:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu :: La plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour au bac à sable ? [Pv Ageha]

avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 90
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 5
Expérience:
69/1200  (69/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Retour au bac à sable ?

Uzumaki Haruka & Asa Ageha


Parfois, on a besoin de prendre l'air et d'oublier ses problèmes. S'entraîner c'est bien, mais il ne faut pas que cela devienne de la torture. Voici ce que je découvris à mes dépends, un soir, alors que je travaillais mon Fuinjutsu. Non seulement je m'étais blessée, mais en plus, je n'avais pas évolué le moins du monde. C'était cela qui m'avait mis la puce à l'oreille, j'avais besoin de prendre quelques jours de repos, histoire de penser à moi et de me détendre. J'avais donc décidé de m'éloigner d'Uzushiogakure pendant quelques jours et de séjourner dans un petit village isolé, à côté de la plage la moins fréquentée et pourtant magnifique.

Cela faisait deux jours que j'étais là... Je ne connaissais personne dans le coin, alors j'étais souvent seule... C'était plutôt triste, je n'aimais vraiment pas cela... Mais au moins, je ne pouvais pas me plaindre du bruit. Comme les deux jours précédents, je choisis de me rendre sur la plage et de m'allonger dans le sable chaud. J'avais fini par fermer les yeux pour me concentrer sur mes autres sens, histoire de profiter de ce moment... Puis, sans même y faire attention, je passais en mode senseur et ressentis la présence d'un shinobi à quelques mètres de moi. Je me redressais alors et ouvris les yeux, désactivant mon mode senseur avant d'observer la personne en question. Il s'agissait d'une demoiselle blonde qui me semblait absolument pas être d'ici...

Excuse-moi, tu es une étrangère ?


Cette journée allait peut être s'avérer un peu plus intéressante avec l'arrivée de cette jeune fille... Et s'il s'agissait bien d'une étrangère, j'avais envie d'apprendre d'où elle venait et qu'elle me parle de sa ville natale.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Asa Ageha
Suna no Chunin
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 132
Expérience:
14/500  (14/500)
Voir le profil de l'utilisateur
[HRP : désolée, terriblement désolée pour l’attente. Je n’ai pas su gérer T_T]

Ageha n’avait pas conscience de ce qui se passait autour d’elle. Ses yeux restaient captivés par la mer, qu’elle découvrait pour la première fois. Elle en avait entendu parlé, elle en avait même vu des images, mais rien n’était comparable, ou même capable de transcrire cette puissance et cette antinomie qu’était l’océan.

La jeune femme avait eu une mission assez banale de coursier entre deux personnes qui voulaient s’échanger des parchemins en toute discrétion et sécurité. Suna avait récolté du contrat – et Ageha ne voulait savoir ni comment, ni pourquoi. Seul comptait qu’elle avait été choisie pour ce travail, qui l’avait amené à parcourir une grande distance depuis son désert natal. Voyageant seule et à son rythme, palliant le manque d’endurance par une détermination sans faille, la blonde avait rejoint son objectif avec deux jours d’avance. Finalement, des petites étapes faisaient très bien l’affaire, pour peu qu’on les enchaînât et qu’on dormît peu. En fait, elle n’était pas fatiguée. Endurante, elle l’était… mais à son niveau. Ageha savait parfaitement qu’elle ne pouvait pas (et ne pourrait sans doute jamais tant qu’elle ne s’entraînerait pas plus que ça), tenir une pointe de vitesse sur une longue distance. Certes, pour la plupart des ninjas, ce qu’elle appelait « pointe de vitesse » n’était qu’une course lente. A chacun sa vision des choses, hein ?

Quoi qu’il en fût, elle se retrouva avec quelques heures de disponible, et Ageha ne résista pas à la tentation de faire un détour, un « petit crochet » jusqu’au bord de mer. La mer. Elle en rêvait. Essentiellement parce qu’elle n’arrivait pas à projeter une image quelconque. La définition, elle la comprenait, merci bien. Une grande étendue d’eau que borde l’horizon, avec un mouvement de va et vient. Alors, des étendues bouchées par le ciel, elle voyait : elle avait le désert, et les dunes, ça bougeait pareil. Mais au bout du compte, ça n’avait rien à voir.

L’odeur déjà. L’iode s’imposa à elle des kilomètres avant même le passage des plaines aux plages. Elle qui vivait d’épices inspira à pleins poumons, s’imprégnant de cette nouveauté. Du sel. Une rareté à Suna. Et puis, ces couleurs. Du sable, c’est du sable, me direz-vous. Soyez certain que non. Le sable de Suna était ocre-orangé, comme tanné par un soleil impitoyable, cuit et recuit comme un pot d’argile. Ici, le sable était beige-jaunâtre, presque blanc. Et la mer… Du bleu tirant vers le vert, avec ici et là des écumes moussantes, pointes de blanc comme des moutons dans la prairie – une autre nouveauté pour Ageha, mais qui ne l’avait pas enthousiasmée plus que ça. Non, les moutons, ça avait une sale tête, avec leurs yeux aux pupilles inversées.
Ce ne fut pas un coup de foudre. L’océan était bien trop étranger à tous ses référentiels pour qu’elle l’aimât. Elle le craignait bien plus, maintenant qu’elle connaissait sa nature réelle. Foi d’Ageha, jamais elle ne mettrait un pied sur un « bateau ». Non, cette étendue d’eau à la traîtrise bien établie n’éveillait en elle qu’une méfiance atavique. Ageha était une fille de la terre, roche et lianes. L’air, le feu, l’eau… En fait, c’était presque indécent, pour l’habitante du désert qu’elle était, autant d’eau qu’on ne pouvait ni boire ni utiliser pour se laver ou récurer les vêtements. Un gâchis.

Ce ne fut pas pour autant qu’elle n’osa pas. Cela faisait bien des minutes qu’Ageha avait ôté ses chaussures, elle qui ne supportait pas de ne pas sentir la terre sous ses orteils, aussi s’engagea-t-elle sur ce sable chargé d’humidité sans perdre un instant. Elle avança jusqu’à la lisière des vagues, là où la marée venait décharger ses flots en une agonie incessante. Courageuse, mais pas téméraire, Ageha s’arrêta à cette limite, ne sachant pas si elle avait envie de se confronter à cette eau, ne serait-ce que jusqu’aux chevilles. Elle avait peur d’aimer ça, alors qu’elle savait qu’elle ne reverrait jamais l’océan. Ou si peu que cela ne comptait pas. Et puis, elle ne savait pas nager, et qui sait si la mer n’allait pas la happer et la traîner sous l’eau ?

En plein déchirement interne dont son visage ne trahissait pas le moindre indice, Ageha avait complètement oublié le monde autour d’elle. Pour une ninja, c’était une faute grave, souvent mortelle. Cependant, dans son cas.. qui voudrait attenter à sa vie ? Non seulement n’avait-elle aucune réputation propre, puisqu’elle ne signait jamais ses assassinats, même de façon imagée (pas de « tueuse de la nuit » ou de « panthère rouge » pour elle), mais surtout ressemblait-elle au premier abord à une gamine de tout juste 12 ans, Ce n’était qu’après un examen plus appuyé qu’on pouvait se demander si elle n’était pas un peu plus âgée. Et parce qu’elle voyageait seule, incognito, Ageha n’affichait pas ses couleurs de Suna haut et clair. Somme toute, elle ressemblait à une gamine poussiéreuse.

- « Hum ? » fit-elle en sursautant un peu. Celle qui l’appelait était une jeune femme allongée à quelques mètres d’elle. Sa chevelure rousse était éclatante et accrochait le regard. « Oui, je suis de passage. Je voulais juste voir l’océan. » Ageha répondit franchement, mais sans chercher à continuer la conversation. Si elle était ouverte et prompte à chercher le contact, c’était quand elle se trouvait à Suna, dans un environnement sain et contrôlé. Ici, elle ne connaissait personne. Ici, elle n’était personne. D’ailleurs, elle ne devrait pas être ici : ni ici sur la plage, ni même ici dans le coin. Shinobi de Suna, elle était étrangère et peut-être même persona non grata. Ageha ne se souvenait pas que Uzu fût en conflit avec Suna, mais Suna roulait des mécaniques face au premier venu. Par jeu de domino, les shinobis du pays du vent avaient une réputation, et pas des meilleures. Autant rester dans le flou artistique sur ce point, jusqu’à ce qu’elle fût sûre de pouvoir se présenter sans risquer une attaque à vue.

- « Je ne voulais pas déranger. Je vais aller un peu plus loin. » Soucieuse de ne pas provoquer des troubles inutiles, et jugeant l’espace disponible autour d’elles, Ageha pouvait prendre la tangente. Avoir été identifiée comme « étrangère » dès les premiers instants laissait entendre une suspicion, voire une agressivité latente. A vrai dire, Ageha ne saurait dire comment elle apostropherait quelqu’un d’inconnu qui se baladerait dans le désert de Suna… sauf que personne ne se balade dans le désert de Suna, à moins d’être animé de pulsions suicidaires. Donc, dans le doute, fuyons. Pas très courageux, mais Ageha n'était pas une ninja agressive. Telle le roseau, elle ployait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 90
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 5
Expérience:
69/1200  (69/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Retour au bac à sable ?

Uzumaki Haruka & Asa Ageha


Hum ? Oui, je suis de passage. Je voulais juste voir l'océan.


Juste voir l'océan... Les étrangers devaient beaucoup apprécier les plage du Pays des Tourbillons, nous avions beaucoup de chance de ce côté-là, nous avions accès à des paysages d'une certaine beauté. Il faisait chaud, mais pas trop comparé à ce que j'avais entendu du Pays du Vent, et puis, nous avions accès à de nombreuses plage avec toutes les îles du pays, sans compter les forêts. Certaines des îles étaient habitées, d'autres mystérieuses... Ce pays ne faisait pas du combat sa spécialité, c'était avant tout un pays marchand qui regroupait des clans aux capacités sortant de l'ordinaire, certains clans étant craints, d'autres admirés. Konoha avait même fait des propositions au clan Uzumaki pour que'il se joigne à eux. Néanmoins, ce pays était agréable et nous n'avions aucune raison de le quitter...

Je ne voulais pas déranger. Je vais aller un peu plus loin.


Sa réflexion me laissa penser que j'avais été trop... Comment dire ? Brutale dans mes propos ? Oui, cela devait être ça... La délicatesse n'était peut être pas quelque chose qui me caractérisait, mais je ne pensais quand même pas que l'on puisse percevoir mes paroles comme agressives ou suspicieuses. J'avais l'habitude de passer du temps avec des enfants ou des personnes plus jeunes que moi et j'avais l'impression d'être plutôt appréciée par mes cadets.

Désolée... Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je voulais simplement trouver une façon de t'aborder, je m'intéresse pas mal aux pays étrangers et aux paysages que je n'ai jamais vu.


Je me relevais doucement, m'étirant comme un chat tandis que quelques grains de sable qui s'étaient infiltrés sous mes vêtements tombaient par terre. Mes yeux étaient un peu éblouis par la lumière du soleil, mais aussi par la fille qui me faisait face, elle avait la peau pale et de longs cheveux blonds éclatants... Elle me semblait plus jeune que moi, elle avait sans doute douze ou treize ans...

Ce doit être la première fois que tu vois la mer. C'est un beau paysage, n'est-ce pas ? Le Pays des Tourbillons se compose de nombreuses îles, c'est un endroit assez agréable où vivre. Tu viens d'où ?


Je cessais de faire face à la demoiselle quelques instants pour observer la mer, puis je lui saisis la main pour tenter de la traîner jusqu'à l'eau. Elle était surement venue jusque là pour admirer le paysage alors autant qu'elle mette ne serait-ce que ses pieds à l'eau. La température devait être assez bonne, si elle était là pour se ressourcer autant le faire à fond et profiter de chaque opportunité se présentant à elle. Même si son chakra était celui d'une kunoichi, elle ne devait pas être en mission ici, sinon elle aurait une couverture et aurait tout fait pour la garder intacte. Et puis, elle avait quand même le droit de passer du bon temps.
La raison pour laquelle j'étais si énergique ? J'avais trouvé quelqu'un avec qui passer le temps, alors hors de question de la laisser passer si vite. J'avais été seule pendant plusieurs jours et je comptais rentrer en fin de journée, alors autant profiter du dernier jour de repos que j'avais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Asa Ageha
Suna no Chunin
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 132
Expérience:
14/500  (14/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha cligna doucement des yeux. Sa première réaction avait été de dire la vérité, mais quelque chose lui disait que ce n’était à elle de souligner qu’un « bonjour, comment ça va » constituait l’introduction la plus générale dans le monde des vivants. Non par manque d’originalité génétique. C’était peut-être une habitude sociale, mais c’était surtout très utile.
M’enfin, elle était shinobi, et les shinobis, c’était doué pour pas mal de choses, dont l’infiltration, l’assassinat, la manipulation du chakra, les travaux du BTP à grand échelle et les illusions pyrotechniques. Et dans cette liste, rien ne se rapportait aux bonnes manières. Elle-même n’était pas un modèle de sociabilité. Difficile de critiquer.

- « Je vois.... » Ageha n’avait vraiment pas la moindre idée de comment il fallait procéder. Certes, elle avait raté des entraînements, mais la blonde était à peu près sûre que rien dans les sessions abordait les relations avec autrui. Après tout, Suna était un monde assez fermé. Tout le monde se connaissait, au moins de vue. Et lorsqu’elle avait affaire à des étrangers, c’était souvent parce qu’ils avaient une raison d’être à Suna – en quel cas leur identité avait été vérifiée par la police et cela ne regardait pas la petite Chuunin de rang C qu’elle était. Sinon, c’était elle l’étrangère, en leur demeure, et elle était là pour les tuer. Donc faire la conversation n’était pas ses priorités.

- « Je n’ai jamais vu d’île. Pas plus que l’océan. Je viens du pays du Vent. » Ageha ne pouvait pas savoir que son identité avait été dévoilée. D’un autre côté, que pouvait-elle dire d’autre ? L’autre portait son bandeau. Un ninja n’était peut-être pas un être doté d’un sens aigu de la civilité, mais un idiot? Généralement non. Ageha pouvait mentir sans ciller, mais sans aucune préparation, elle n’irait pas bien loin. En plus, que dire ? Qu’elle venait de Kohana ? Avec un peu de malchance, la jeune rousse en face d’elle connaissait le coin. Il fallait dire qu’il n’y avait que Suna qui n’aimait pas autrui. Les autres villages, voir même villages, n’appliquaient pas cette stratégie d’isolationnisme saupoudré d’un rien d’expansionnisme.

L’inconnue, toujours anonyme, la tira vers la mer. Alors, oui, c’était le plan. Dans quelques minutes. Heures peut-être. Ou pas d’ailleurs. Pourquoi précipiter les choses, après tout ? Ageha avait bien l’intention de vivre très vieille, et les occasions de revenir vers la côte, ça reviendrait. Et puis, elle avait mangé il y a quelque chose comme 5 heures auparavant, et par mesure de sécurité, il fallait écarter les immersions d’au moins une décennie. Si si, elle l’avait lu quelque part.

Ageha se laissa entrer jusqu’à la limite où les vagues venaient mourir sur le sable. Sentir cette texture pourtant familière s’enfoncer sous son poids, en une boue humide était déjà quelque chose. Mais avoir l’eau fraîche qui recouvrait le tout ? Inédit, et Ageha était encore en train de se demander si elle aimait ça ou pas. Là, elle planta des quatre fers.
- « Là, ça ira pour commencer. Merci beaucoup. » Suna ne s’était pas construit en un jour non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 90
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 5
Expérience:
69/1200  (69/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Retour au bac à sable ?

Uzumaki Haruka & Asa Ageha


Le Pays du Vent, hein ? C'était triste de se dire qu'elle ne connaissait pas les merveilleuses îles du Pays des Tourbillons... Il n'y en avait pas deux pareilles. La faune et la flore des îles n'avait rien à voir avec ce que l'on pouvait trouver sur le continent, sans compter que leur nombre était tellement important qu'on était loin d'en avoir fait le tour... Et un peu plus loin, vers les Archipels et les Terres Lointaines devaient se trouver d'autres îles encore plus nombreuses et mystérieuses que celles de ce pays. Dans le coin, on était sûr de trouver son bonheur.
Le Pays du Vent, j'y étais jamais allée mais je savais que c'était un grand désert... Y avait-il de la végétation ? Oui, il devait surement y en avoir un minimum du genre cactus ou arbres morts... Peut être qu'il y avait un autre type de végétation, un type de végétation que je n'avais jamais encore vu... Peut être que ça avait du charme, même si ce devait pas être un paysage très joyeux... Peut être que le Pays du Vent n'était pas comme on pouvait se l'imaginer...

Là, ça ira pour commencer. Merci beaucoup.


S'arrêter là ? Alors que ses pieds étaient à peine entrés en contact avec l'eau ? Sentir l'eau fraîche lui caresser délicatement les orteils, cela lui suffisait vraiment ? C'était vraiment dommage... Elle ne connaissait pas le plaisir de nager avec des poissons, le plaisir de sentir son corps être emporté par la marée, bercé par les vagues. Le plaisir d'être chatouillée par les coquillages et le sable en suspension. L'amusement de sentir les vagues se fermer sur soi, l'amusement de les esquiver, la crainte d'être loin du rivage après s'être laissée porter par la mer.
C'était une kunoichi, je l'avais ressenti lorsqu'elle s'était approchée, quand j'étais encore allongée dans le sable chaud. Et quelqu'un comme nous se devait d'avoir du courage, ainsi, nous ne devions pas faiblir face à quelque chose d'aussi banal qu'un peu d'eau ou de sable. Les shinobi étaient habitués à espionner, escorter, assassiner...

Tu es une kunoichi, tu vas pas reculer devant un peu d'eau, si ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Asa Ageha
Suna no Chunin
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 132
Expérience:
14/500  (14/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Si Ageha avait eu connaissance des pensées de son interlocutrice, elle se serait peut-être fâchée. Allez savoir avec elle. Peinée, par contre, aucun souci. La jeune femme aimait sincèrement son pays, en dépit de ses nombreux défauts. C’était encore plus beau, ce sens de l’honneur et de la patrie, chez elle, puisqu’elle aimait en toute connaissance de cause. Suna, ce n’était pas un paradis donné. C’était une pépite, qui ne se dévoilait qu’aux chercheurs d’or les plus chevronnés ou résistants. Suna, c’était presque une profession de foi. C’était à la fois l’enfer et l’Eden perdu.

Mais ses considérations n’existèrent pas puisqu’Ageha n’était pas télépathe. Par contre, elle n’était pas idiote, bien qu’une idiote aurait compris le message. La rousse était une ninja, et une ninja senseur. Elle devait avoir confiance en ses capacités ou être d’un naturel débonnaire, pour approcher une autre shinobi sans réticence ou précaution, dévoilant par là-même une partie de ses capacités. Certes, Ageha n’avait pas l’intention d’attaquer. Mais puisqu’elle était identifiée comme ninja, et forcément d’une autre organisation, la logique voudrait un peu de prise de recul. Mais non.
Ageha aurait pu protester et tenter de mentir. Elle était assez bonne actrice pour ça. Prendre être une personne éveillée au chakra sans relation avec le monde martial. Une prêtresse par exemple, une jeune femme vouée aux Dieux. Mais pourquoi mentir ? Où était l’intérêt ?

- « Je suis une kunoichi, et à ce titre, je connais mes limites. Les miennes s’arrêtent ici. Mon nindô n’inclut pas le suicide. Je ne sais pas comment l’océan agit, quels sont les dangers, ou même les probabilités d’incident. Je ne sais même pas nager. » L’aveu d’un manquement revenait à admettre une faiblesse, mais Ageha était toujours la plus forte quand on la sous-estimait. Quand elle se sous-estimait, dans le sens où elle se refusait d’être une ninja classique. Elle revendiquait son individualité : dans un monde de brutes à gros bras qui cassaient tout pour écraser l’araignée, elle était la vipère tueuse, silencieuse et efficace, qui tuait l’éléphant du premier coup. Alors non, selon ces critères, elle était médiocre, et ça lui allait.

- « De la même manière que tu y réfléchirais à deux fois avant de t’engager dans le désert, je pense. Enfin, j’espère. Pour toi. » Parce que pour le désert, c’était tout bonus. Ses os seraient nettoyés dans les vingt-quatre heures. Et eux-mêmes seraient réutilisés, déchiquetés et recyclés avant la fin du mois. « Et puis je préfère savourer chaque moment. C’est une grande découverte, une première, pou moi. » Et là, elle agita les orteils dans le sable mouillé, gravant la sensation dans sa mémoire. Cet instant serait à jamais un moment d’éternité pour elle.
Voir la mer et mourir, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 90
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 5
Expérience:
69/1200  (69/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Retour au bac à sable ?

Uzumaki Haruka & Asa Ageha



Je suis une kunoichi, et à ce titre, je connais mes limites. Les miennes s’arrêtent ici. Mon nindô n’inclut pas le suicide. Je ne sais pas comment l’océan agit, quels sont les dangers, ou même les probabilités d’incident. Je ne sais même pas nager.


Elle était prudente, très prudente, voire même trop prudente... Si elle se comportait de la même façon en mission, ça devait pas être facile tous les jours... En particulier si elle devait faire une mission d'infiltration, là, elle allait être obligée de prendre des risques et pas qu'un peu, sinon elle allait sans aucun doute stagner, ce qui n'était pas bon. Ce n'était pas mettant les pieds dans l'eau jusqu'aux genoux qu'elle allait se suicider ou alors, fallait faire fort, très fort. Elle n'était pas bien courageuse la sunajin, j'espérais pour les shinobi du Pays du vent qu'ils n'étaient pas tous comme elle parce qu'ils étaient vraiment mal barrés dans le cas contraire. Je pouvais comprendre qu'elle n'ose pas aller bien loin si elle ne savait pas nager, mais de l'eau au niveau des genoux, ça allait quand même pas la tuer... Elle était un peu rabat-joie sur les bords, mais j'étais généreuse alors je comptais l'aider dans ma grande bonté.

De la même manière que tu y réfléchirais à deux fois avant de t’engager dans le désert, je pense. Enfin, j’espère. Pour toi.


Un voyage à Suna n'était pas ce que je prévoyais pour passer d'agréables vacances, je préférais de loin les plages du Pays des Tourbillons. En plus, les conditions de vies devaient pas être terribles avec toute cette chaleur, je préférais donc rester au bord de l'eau, sur des îles sympathiques à bronzer au soleil. Au moins, là, je risquais pas de finir desséchée, d'être victime d'une tempête de sable ou de me retrouver attaquée par des bestioles étranges. Mais là, moi, j'étais là. Je pouvais lui permettre d'échapper à une mort stupide et si elle croyait que j'essayais de l'assassiner, c'était stupide car j'aurais sans doute pu le faire avant ou je ne lui aurait pas signalé que je connaissais son statut de kunoichi.

Et puis je préfère savourer chaque moment. C’est une grande découverte, une première, pour moi.


Là, je comprenais déjà mieux la jeune fille, néanmoins, y avait beaucoup d'autres choses à faire beaucoup plus intéressantes que mettre les pieds à l'eau. M'enfin, si elle tenait tant à en rester là, j'allais quand même pas la mettre à l'eau de force... Je la lâchais donc espérant qu'elle déciderait de bouger, m'éloignant en direction des vagues, puis je plongeai dans l'eau fraîche avant de nager quelques minutes. Après cela, je retournais sur la plage et je m'allongeais dans le sable chaud avant de m'y rouler. J'adorais cette sensation. Celle des grains de sables se collant à la peau, puis séchant un peu le corps froid, le réchauffant par la même occasion.

Tu devrais essayer de te rouler dans le sable après t'être mouillée, c'est très agréable.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Asa Ageha
Suna no Chunin
Messages : 25
Date d'inscription : 11/02/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 132
Expérience:
14/500  (14/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha voyait bien au visage de l’autre qu’elle ne faisait pas grand chose de ses états d’âmes. Mais comment lui dire qu’elle n’avait jamais vu autant d’eau à la fois, au point que s’en était indécent ? Comment lui dire que l’idée d’avoir de l’eau aux chevilles révolutionnait tout ce qu’elle connaissait de l’univers ? Pour la rousse, c’était naturel. Mais elle ne faisait pas preuve de beaucoup d’empathie. Ageha la regarda partir avec une moue désabusée. Cependant, c’était intéressant de la voir folâtrer dans l’eau. Apparemment, il n’y avait aucun danger à s’aventurer un peu plus loin. La Sunajin avait pourtant entendu parler des courants, qui pouvaient arracher quelqu’un et le déporter sur des kilomètres. A moins que ce ne fut le ressac ? Elle ne savait plus.

Encore un peu hésitante sur le concept même de la baignade, Ageha retroussa le bas de sa tenue et s’engagea un peu plus en avant. Elle n’était pas équipée pour la baignade, de toutes les façons. Mais elle ne partirait pas avant d’avoir explorer au maximum cet océan. Quelque part, la rousse avait raison : une shinobi ne reculait pas devant l’effort. Et c’était là où, si elle avait su les pensées de la Uzujin, qu’elle aurait protesté : en mission, devant l’inconnu, Ageha réagissait très bien, parce qu’elle s’était préparé au maximum de ses possibilités. Selon les informations récoltées, elle travaillait sans relâche, apprenant de nouvelles techniques si nécessaire. Aussi, au moindre changement de plans, elle pouvait s’adapter et compter sur ses acquis. Par exemple, elle avait le plan des lieux en tête, et savait immédiatement comment s’enfuir ou prendre un autre chemin.

Pataugeant dans l’eau comme une gamine – dont elle avait l’apparence – Ageha emplit ses narines de l’air iodé, goûtant sur ses lèvres le sel que l’air portait dans ses brises.
- « Je me roule déjà dans le sable, mais je suis sèche. C’est déjà dur de se débarrasser de la poussière comme ça, mais avec l’eau, ça doit coller.  » Pragmatique comme toujours, Ageha envisageait le côté hygiénique avant l’amusement. « Je ne sais toujours pas comment tu t’appelles. » réalisa-t-elle. « Je suis Ageha. » dit-elle simplement. Son nom de famille n’importait pas. Elle ne venait pas d’un clan connu. Et ce n’était pas elle qui allait changer ce fait. Ageha mourrait célèbre inconnue, ayant participé à la gloire de Suna et c’était très bien comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 90
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 5
Expérience:
69/1200  (69/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Retour au bac à sable ?

Uzumaki Haruka & Asa Ageha



Je me roule déjà dans le sable, mais je suis sèche. C’est déjà dur de se débarrasser de la poussière comme ça, mais avec l’eau, ça doit coller.  


Cette fille n'était décidément pas drôle et ne semblait pas connaître l'amusement... Je me demandais si elle appréciais cet endroit, elle m'était incompréhensible... C'était peut être le fait qu'il s'agisse d'une étrangère qui m'empêchait de la comprendre... La différence de culture devait avoir posé une barrière entre nous... Mais, je n'allais pas baisser les bras si facilement, hors de question de rester sur une défaite. Cette demoiselle semblait tout à fait charmante, cependant elle semblait un peu introvertie... Dans ce cas, c'était à moi de faire le premier pas et d'essayer de la mettre en confiance, je réfléchissais donc à ce que je pouvais dire pour aller dans ce sens là lorsqu'elle prit l'initiative, me surprenant.

Je ne sais toujours pas comment tu t’appelles. Je suis Ageha.


Etait-ce un moyen pour elle de me signaler qu'elle voulait bien passer du temps avec moi, qu'elle acceptait ma présence ? Je n'en avais pas la moindre idée, néanmoins, j'étais contente qu'elle m'adresse la parole car en y réfléchissant, elle n'avait fait que me répondre jusqu'à présent. S'intéressait-elle à moi ? Je ne pouvais pas le savoir, mais ça me touchait, dans un sens. Je me redressai, puis je m'asseyais en tailleur afin d'être dans une meilleure posture pour lui donner mon attention.

Je suis Uzumaki Haruka, une Jônin du village d'Uzushio. Enchantée, Ageha. Tu peux me poser toutes les questions que tu souhaites.


Je tournai la tête, mon regard faisait des allez-retours entre la plage et la mer. Je réfléchissais à une activité que nous pouvions faire sans que la kunoichi n'appréhende, afin de la mettre à l'aise et faire plus ample connaissance tout en nous divertissant. Il ne s'agissait pas d'une question de vie ou de mort, néanmoins j'étais parfaitement sérieuse. Cette fille était certes une sunajin, mais elle me semblait bien différente de ce Haut-Conseiller hautain qui semblait prendre plaisir à rabaisser les autres. J'avais donc envie de profiter de cette rencontre des plus plaisantes à la plage... Je pensai à Kuro, lui avait toujours de très bonnes idées pour se distraire et pour distraire les autres. Evidemment, qui disait Kuro, disait statuette... Ce fut ainsi que me vint l'idée de construire des châteaux de sable. C'était une idée un peu puéril, mais rien n'interdisait à des shinobi d'adopter ce genre de comportement.

Tu veux faire un château de sable avec moi ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu :: La plage-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.