:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Refusées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shin'ichi Raïma [Test RP en cours]

Invité
Invité
Invité



Matricule ninja
NOM : Raïma
PRÉNOM : Shin'ichi raccourci en Shin
GROUPE : Indépendant
GRADE : Vagabond
RANG : A (si possible)
SEXE :
ÂGE : 23 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Un père, chef d'une famille de samouraï et possiblement des demi-frères et demi-sœurs, une mère présumée morte.

Personnalité
QUALITÉS
Intelligent
Attentionné
Protecteur
Charismatique
Discret
Réfléchi
Vif
Sûr de soi
Habile
DÉFAUTS
Impulsif
Anti-conformiste
Taciturne
Méfiant
Impatient
Obstiné
Emotif
Direct
Fort Caractère
AIME
Liberté
Combat
Sabre
Boisson
Solitude
Le calme
N'AIME PAS
La passivité
Les restrictions
L'hypocrisie
La naïveté
Rappels de son passé
La paresse
AUTRES
Tient à sa liberté
Kenjutsu particulier
Veut sortir de la solitude
PHYSIQUE
TAILLE :
1m86
POIDS :
82kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Blancs
Courts
YEUX :
Verts
Assez grands
VISAGE :
Visage géométrique avec des traits durs, un nez fin et des sourcis blancs et arqués ce qui donne une expression un peu méchante.
CORPS :
Un corps svelte, sculpté et des membres assez longs (bras, jambes).
AUTRE :
Il porte toujours un pantalon en cuir noir serré, des bottes et une longue veste noire en plus de son arme dans le dos, emballée.
Histoire


► Shin naquît dans une famille de samouraÏ traditionnelle et très attachée à des valeurs et à des principes certes louables mais qui peuvent aussi être considérés comme dépassés.
Son grand-père, chef de la famille et grand guerrier, attendait grandement l’arrivée d’un petit-fils afin d’enseigner le maniement du sabre, dans le style qu’il avait lui-même créé puisque sa fille bien que dotée d’une habileté remarquable avec les armes blanches refusait catégoriquement de suivre l’enseignement de son père, ne souhaitant se plier à des règles de vie aussi strictes que celles préconisées par les arts nobles et ancestraux des samouraï.
► Bien qu’il ne fut pas attendu ni apprécié dans un premier temps par les plus hautes personnes de la hiérarchie de la famille, sa mère l’ayant conçu avec un villageois par simple volonté de contradiction par rapport aux principes de la famille, il démontra très tôt un potentiel certains avec les armes utilisées par les samouraï.
En effet, dès l’âge de 7 ans, il tenait déjà un katana adapté à sa taille. Il le soulevait et le maniait avec une aisance et une fluidité telle qu’il s’entrainait avec les adolescents de la famille. Il apprenait vite et bien. Il se pliait aux règles imposées par l’apprentissage des arts samouraÏ aussi bien le combat à mains nues que les lames.

► L’an suivant, on le déclara apte pour le rite de passage. Cette épreuve était destinée à tester les compétences acquises lors de l’entraînement qui, je le rappelle, avait commencé dès leur plus jeune âge et était souvent passé durant la période de la puberté.
Celle-ci consistait à laisser le jeune bretteur dans une montagne pendant 1 semaine pour tester d’une part sa force mentale, sa capacité à s’adapter et bien évidemment son ingéniosité pour survivre ainsi que les techniques de combat acquises.
Au tout début, le garçon pleura. Il maudissait ses aînés, ne comprenant pas pourquoi il devait subir une épreuve si difficile et si cruelle. D’une autre part, le lendemain il apprécia de se réveiller au milieu de la nature sauvage sans bruits superflus, sans les disputes incessantes entre sa mère et son grand-père ou encore d’essuyer des reproches voire des coups lorsque l’envie d’un petit écart qui semblerait normal apparaissait : jouer avec les enfants de son âge par exemple était interdit, il devait continuer d’étudier pour faire la fierté de son grand-père.
Au bout de trois jours, il dut se résoudre à trouver à manger. Il comprit bien vite que dans la nature, sauvage et féroce, il devrait survivre, et pour cela il n’y avait qu’un seul moyen. La loi de la nature : les faibles sont tués, les plus forts mangent les plus faibles.
Pour le moment, il était au bas de la chaîne alimentaire.  Il ne mangeait que des petits animaux attrapés par des pièges qu’il avait fabriqués. Quant à l’eau, il la trouvait dans les cours ruisselant le long de la montagne.
A la fin de cet entraînement il se débrouillait pour survivre, ne pas dormir profondément, filtrer l’eau, quelles plantes et quels animaux manger, comment les faire cuire et surtout comment traquer une cible.
Quand on vint le chercher, il était devenu débrouillard. Mais à quel prix ?
A cet âge, n’importe quel autre enfant serait en train de jouer avec ses amis dans l’herbe, à courir, à sautiller, à sourire. Oui, avant… Avant il était comme ça. Il avait la joie de vivre. Il possédait cet enthousiasme enfantin, mais maintenant il était fermé. Son sourire était absent. Cette épreuve avait brisé son enfance qui aurait dû être remplie d’insouciance, mais non. On lui avait exposé la réalité, la vraie et il dût s’y confronter dès le plus jeune âge.

►Durant ce rite de passage, sa mère qui avait refusé qu’il soit envoyé seul dans cette montagne n’avait été emplie que d’inquiétudes, de stress et chaque jour des larmes coulaient de ses yeux féroces. Quand elle put le serrer dans ses bras, elle remarqua aussitôt le changement d’expression sur le visage de son enfant. Plus aucun sourire ne se dessinait, juste un faciès sombre.
Elle décida de partir avec lui, ne pouvant plus accepter des méthodes aussi barbares pour un enfant de cet âge, déjà en conflit avec le reste de l’école de sabre. A la grande surprise de Roxy Raïma, la mère de Shin, le petit refusa de la suivre.
En effet, le jeune garçon avait déjà dans sa tête que pour survivre dans ce monde il devrait être fort et que ce n’était pas en se faisant dorloter par sa mère et protéger par elle qu’il pourrait développer son potentiel. Cette dernière se fit bannir pour rébellion et dût laisser son jeune fils aux mains du père de cette dernière.
Pendant ce temps, Shin continua son apprentissage. Maintenant considéré comme un guerrier à part entière, il put apprendre les techniques secrètes de sa famille que même certains maîtres essayaient toujours de comprendre après plusieurs années. Il ne ressentit aucune difficulté lorsqu’il s’y attela et fut promu assistant du Maître à l’âge de 12 ans. Un titre très convoité car il représentait force mais aussi respect de la part de tous.
Tout le monde le reconnaissait comme un prodige mais lui avait encore faim d’apprendre, il ne se sentait pas encore assez fort, pas encore assez complet.

►A ce moment-là, son seul partenaire d’entraînement fut son grand-père avec qui il pratiquait chaque jour et essayait de développer ses propres techniques. Cela dura 5 ans mais il sentait toujours au fond de lui un manque dans sa maîtrise du sabre, trouvant le katana trop limité en possibilités. Mais aussi un vide toujours béant au plus profond de lui-même, ne sachant toujours pas quoi.
Cinq années plus tard donc, son grand-père était vieux et souhaitait faire de lui le prochain chef de la famille. Cependant, Shin de son côté avait décidé tout autre chose : il avait décidé de partir retrouver sa mère, comprenant que le style enseigné par sa famille ne lui apporterait plus rien et ne souhaitant surtout pas devenir chef de la famille car cela impliquait de grandes responsabilités mais surtout de s’impliquer dans la politique, ce qu’il détestait par-dessus tout.
Son grand-père, comme vous l’imaginez, bien déterminé à le garder lui proposa un combat au sabre de bois dans une forêt avoisinante. Si Shin gagnait il pourrait partir, sinon il devrait reprendre la place qui lui avait été choisie. L’échange de combat fut intense, on disait même dans le village que les coups échangés s’entendaient depuis les maisons et dura toute une nuit. Et quand les autres maîtres vinrent constater le résultat du combat, ils ne trouvèrent que le patriarche étendu au sol, du sang coulant de son nez, de sa bouche et de son crâne.
Shin avait malencontreusement frappé une ouverture sur le haut du crâne de son grand-père et l’avait tué sur le coup.  

►Shin chercha sa mère pendant une année entière afin qu’elle lui transmette les secrets de son style, celui qu’elle avait inventé seule. La bougresse avait su se faire discrète mais il retrouva sa trace dans un village à la frontière du pays du Fer où il entendu qu’une mercenaire du nom de « Roxy la grande faucheuse » blonde avec une arme énorme était très reconnue et venait souvent chercher des contrats ici.
Il décida de la défier en duel, afin d’être sûre qu’elle se présenterait au rendez-vous. En effet, il savait que sa mère avait toujours eu un esprit combattif et qu’elle ne se défilerait jamais devant un affrontement contre un autre bretteur.
Il ne s’était pas trompé : elle se présenta bien au rendez-vous. Au centre de la ville, sur la place. Une petite foule s’était agglutinée pour profiter du spectacle. Shin avait revêtu une cape avec capuche afin de cacher son visage : il ne voulait pas que sa mère soit tendre avec lui.
Le combat commença et rapidement il se fit dominer par les coups puissants, rapides et précis donnés par cette sauvage figure maternelle. Il fut aussi décontenancé par l’arme qu’elle utilisait : une espèce d’énorme dent métallique qui devait peser dans les quarante kilogrammes et qu’elle maniait d’une main avec une aisance presque surhumaine. De plus, Shin observait les mouvements qu’elle faisait avec son enclume et essayait de les assimiler pendant le combat même si, ne reconnaissant aucune technique qu’il avait vu auparavant, il était perdu face à cet adversaire.
A un moment, il tomba au sol à cause d’un dernier choc trop puissant pour lui. Au moment où elle lui sautait dessus pour lui planter la lame de « l’Alligator » dans l’abdomen, la capuche de Shin tomba révélant son visage et sa mère eut un moment d’hésitation. Elle ne vit pas se précipiter derrière elle des petites frappes qu’elle avait dû énerver lors d’un de ses contrats qui lui plantèrent une lance dans le dos.
Epuisé par ce combat, il ne se sentait pas d’en entamer un nouveau contre des adversaires certes fébriles et peu entraînés mais ayant un avantage numérique. Il ne put même pas vérifier si sa mère était morte et ne prit le temps que de récupérer « l’Alligator » puis de s’enfuir avec.
► Depuis cette date, Shin ère de villages en villages, de ville en ville, de ports en ports développant son propre style de combat avec « l’Alligator » en se basant sur ce qu’il avait retenu et analysé pendant son combat contre sa mère. Pendant ses voyages, il rencontra de nombreuses personnes en qui il a encore maintenant un grand respect notamment un ancien maître d’arts martiaux qui lui enseigna des choses dont il n’aurait encore jamais eu idée auparavant, en reprenant un entraînement sur les bases : en le plongeant dans le noir par le biais d’un bandeau afin d’aiguiser ses sens, en lui apprenant que frapper n’est pas toujours la solution parce qu’utiliser la force de son adversaire peut être tout aussi efficace …
Il eut aussi la chance d’être très bien accueilli par un groupe de shinobi nomades aux alentours des terres arides du pays du vent. Ils lui offrir le couvert et l’hospitalité, s’amusant de certains faits de son passé, curieux de mieux connaître ce mode de vie si différent du leur.
En contrepartie, ils décidèrent de lui apprendre la maîtrise du chakra dont il avait peu voire pas entendu parlé. Comme à son habitude, sa progression fut fulgurante et il comprit très vite comment cette énergie fonctionnait. Bien qu’il ne se prétende toujours qu’apprenti, il possède une certaine maîtrise de celle-ci et peut même l’utiliser dans la vie courante ou en combinaison avec son style de combat toujours au stade expérimental.

Le Raïma fit aussi de nombreuses fois le gigolos afin de survivre dans les villes, étant apprécié des femmes. Il continue à vivre sa vie de liberté, voyageant et profitant de sa jeunesse dont il a été privé plus jeune.
Test RP

Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
Faites nous rêver !
Pour un rang D : 500-2000 mots minimum
Pour un rang C : 1000-2000 mots
Pour les rang B/A : 1500-2000 mots

Derrière l'écran
PSEUDO : Vanhoa
ÂGE : 19 ans
CONNU PAR : Shun puis Kaela
AUTRE CHOSE ? Hum...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Bonjour et bienvenue sur DoN ! ^^

Voici ton test rp :
Spoiler:
 

Tu as deux semaines pour écrire ton test-rp, en cas de problème ou d'absence, préviens-nous en PV, Discord, ou en postant une absence.
Si tu as des questions sur ton test, viens me voir en PV sur le forum ou Discord, bon courage pour ton test o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 69
Date d'inscription : 18/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 0
Expérience:
196/1200  (196/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Hello ? Des nouvelles ? Ton test t'inspire ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 250
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Deux semaines de passées, je déplace.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Refusées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.