:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

L'équipe bigarrée de ninja fourbu attendit avec anxiété le retour de la rouquine d'Uzushio.
Les alliés de Baransu avaient en effet décidés de jouer la prudence : les informations vitales que détenaient Akrillo (qui avait confié aussi quelques documents à Denya, en cas de tragique décès. le Dragon prévoyait toujours tout, surtout le pire) devaient impérativement gagner la cité assiégée.

La jônin des tourbillons les informa qu'elle avait réussit à désactiver le traquenard à base de Fuinjutsu, un domaine de prédilection du clan Uzumaki.
Ainsi, nulle alarme ou effet délétère ne viendrait empêcher le passage en toute discrétion du groupe de shinobi.
L'uzujin les informa également de ce que ses sens mystiques avaient détecté : une silhouette humanoïde sans le moindre chakra et une personne vilement en embuscade dans les ombres non-loin.

Les ninja débattirent un moment de ce fait intriguant, mais les aboiements et les clairons d'une armée folle furieuse se rapprochaient dangereusement. Il fallait donc agir et ne pas s'attarder céans...
L'équipe d'élite au courage inébranlable décida donc d'user de tout leur art d'assassins et de de spécialistes en fuit...infiltration.
Usant de la boue omniprésente, ils se grimèrent pour éviter que le reflet des torches et braseros allumés par les trois tetsujin ne se reflète sur leurs armes, leurs tenues (Akrillo portant encore des bouts d'armures de samouraï déguenillé) ou les cheveux de feu de l'Uzumaki.

Une fois leur répugnant et glacial travestissement en place, Akrillo et Denya invoquèrent quelques clones.
Mais loin de les envoyer faire diversion sur l'ennemi, ils décidèrent d'un commun accord de les garder auprès d'eux. Qui sait, si jamais le jeune archer aux yeux d'aigles les repérait, il gaspillerait peut être quelques traits sur ces doublures...

Haruka prit la tête de l'expédition (désormais à sept, le terme était justifié pour cette équipée), usant de son art pour surveiller les alentours tout en guidant les autres d'ombre en couvert.
Trois versions de Akrillo suivaient, le véritable chuunin dissimulé parmi ses doubles et prêt à faire usage de sa célèbre vélocité au besoin. Denya et ses propres clones fermaient la marche, prête à avoiner toute mauvaise surprise qui viendrait par derrière.
Comme des chiens de chasse, des molosses de guerre ou des cavaliers en armure sombre particulièrement vindicatifs.

Mais rien de tout cela : le petit (enfin...) groupe se glissa entre les mailles du filet tendus par le stratège de l'Empire. C'est avec un soulagement palpable qu'ils dépassèrent le comité d'accueil de Tetsu et s'enfoncèrent dans le bazar réduit en centre. Les murailles n'étaient sans doute plus très loin...
Le noble avait sans doute trop compté sur son vil Fuinjutsu pour leur tendre un piège sournois. Mais il n'avait pas pu anticiper les capacités de la jônin Uzumaki, maîtresse de cet art mystérieux.

Cette dernière ne détectait pas de présence devant eux. Les tetsujins se contentaient de monter la garde : elle voyait l'archer jouer à la vigie, mais désormais dans le mauvais sens.
Son chef, le samouraï, faisait d'inutile allez et retour. La dernière présence, toujours tapis sous un reste de tente, ne bougeait pas. Ils allaient réussir !
*clic*
Comment ça, "clic" ?

La nuit, la surprise et les doubles rendirent l'identification du maladroit confuse. Un frôlement, un fil tendus qui ploie un peu trop... Des lames enterrées jaillirent soudain, hachant menu les clones de Denya.
Heureusement, aucun ninja ne fut blessé par le piège. Mais le jaillissement de lame et l'explosion des clones attirèrent sans coup férir l'attention de l'archer.

"Là !" beugla-t-il, pointant un doigt accusateur vers le groupe de ninja désormais repéré. "Monseigneur, ils sont passés !"
"Cribles les de flèches, imbécile !" hurla alors son capitaine, qui déjà se ruait sabre au clair vers les shinobi.
Mais bien vite, le guerriers du fer dû se rendre à l'évidence : engoncé dans son armure lourde, jamais il ne pourrait normalement rattraper les shinobi si ceux-ci décidaient de fuir à toutes jambes.
Il brandit donc son sabre, bien décidé à les stopper malgré tout.
"Issen !" beugla-t-il, concentrant son Ki dans son katana pour expédier un vague de destruction chargée d'intentions meurtrières vers Denya, rejouant une scène déjà vue.
Suivant le croissant de chakra, il se rua à l'assaut, essayant malgré tout de rattraper ces maudits shinobis.

Obéissant à son chef, le jeune archer à l'œil perçant et la main sûre expédia aussitôt une incroyable volée de flèches.
"Fukusû no Ya !" s'écria-t-il, décochant trois traits sur le groupe de fuyard. Et immédiatement, il enchaîna, réitérant sa technique sans s'économiser : il devait arrêter les ennemis du Shogun ! Trois autres flèches s'envolèrent illico vers les shinobi.

Jaillissant des ombres de sous la tente où il se tenait embusqué, le noble stratège de Tetsu jura comme un charretier.
Il ne s'attendait pas à ce que ses proies évitent si aisément ses traquenards ! Fichus shinobi ! Heureusement que l'un des pièges qu'il avait installé avait fonctionné. Cela leur éviterait l'humiliation.
Porté par la colère, il dépassa en un instant le malheureux samouraï en armure. Maudits sous-fifres... Celui-là ne servait à rien et n'était là que par orgueil. Le jeune homme par contre lui, était utile ! Mais encore trop vert pour survivre face à pareille menace ninja. Il allait devoir les arrêter lui-même !
Son esprit aiguisé analysa en un instant les fuyards.

Il avait déjà affronté l'un d'eux, le mécréant qui s'était introduit dans la tente de commandement. Le ninja avait fait preuve d'une vitesse et d'une agilité incroyable : même lui ne pourrait pas le rattraper s'il parvenait à fuir... Raaah, en plus, ce fourbe s'était entouré de double. Avec le manque d'éclairage, déterminer qui était un clone le ralentirait encore plus ! Et pour ne rien arranger, il savait que le ninja maîtrisait le vent !

Il avait aussi entre-aperçut la demoiselle à l'arrière. C'était elle qui avait semé la zizanie et avait tenté de fuir à cheval. Elle était donc moins rapide que l'autre foudre de guerre... Pourtant, à la voir se déplacer avec assurance et vu ce qu'il devinait de sa musculature, la rattraper ne serait également pas une partie de plaisir, même si c'était jouable.

Quand à l'autre kunoichi... Bien qu'en avant du groupe, elle ne progressait pas aussi vite, ne semblait pas aussi vive que les deux autres. Sans doute une spécialiste en infiltration ou des quelques arts ésotériques, donc moins portée sur la confrontation physique. Peut être était-e même elle qui leur avait permis de franchir sa barrière...
En tout cas, c'était la plus lente et il savait qu'il pourrait normalement la courser sans grand problème...

Mais l'ennui, c'est qu'il devait tous les stopper au plus vite. Pas le temps de faire dans la subtilité !
"Sakura Fubiki !" s'exclama-t-il en entrouvrant son kimono hors de prix désormais tâchée par la boue et trempait par cette maudite pluie de Dame Akeru. Il expédia en l'air une flopée de petits projectiles munis de sceaux explosifs.
La nuit s'illumina alors qu'il douchait la petite troupe d'explosions.
C'était un risque calculé, un pari : cette technique était redoutable, mais n'avait aucune discrétion. Si elle décimait les ninjas ou les sonnait (même sans les tuer, elle pourrait les jeter à terre ou dévaster assez le terrain pour les ralentir), il aurait gagné.
Sinon, il devrait prendre en compte en plus les défenseurs de Baransu qu'il venait sans doute de réveiller...
Il ne faudrait pas longtemps pour que la défense s'organise et vienne en aide aux ninjas (le stratège savait bien qu'il ne fallait sans doute pas compter sur des "tirs amis" pour cribler de flèches les fuyards... Ce genre de chose n'arrivent que contre vous).


 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

J'avais écouté la Sunajin et mon camarade Uzujin avec attention, après tout, je ne savais rien sur la manipulation de marionnette excepté le fait qu'un clan de Suna possédait pareilles compétences. Une illusion ? J'en doutais fort. Chaque fois que quelqu'un utilisait du chakra, il était possible de ressentir cette utilisation bien qu'il n'y avait aucun moyen de connaître la technique exacte ni même ses effets. Or, je n'avais pas perçu l'usage d'une technique, j'avais simplement ressenti le chakra de l'être camouflé comme celui d'un être vivant alors que l'autre n'en avait pas.

Nous laissâmes cette histoire de côté, pressés de regagner Baransu pour mener à bien notre mission et n'ayant pas vraiment envie de nous faire tuer ou capturer par les renforts. Ayant emprunté ce qui semblait être le meilleur chemin, lorsque je devais désactiver le piège et étant dotée de capacités sensorielles, je repris la tête du petit groupe. Mes camarades invoquèrent des clones, au cas où. Nous avançâmes recouverts de boue afin de diminuer les risques d'attirer l'attention. Nous avançâmes lentement mais surement. Jusqu'à dépasser le petit groupe en embuscade. Personne devant nous, j'en avertis mes coéquipiers lorsqu'un déclic se fit entendre.

Impossible de dire à qui la faute cependant, si je ne fus pas atteinte par le piège et que mes partenaires non plus, les clones de Denya disparurent sous le coup et l'archer nous remarqua. Nous nous mîmes à courir, réflexe tout à fait compréhensible dans notre situation. Mais cela ne pouvait pas être si simple, l'archer nous envoya des flèches que nous ne pûmes esquiver. Ou du moins, je ne pus esquiver les deux flèches qui vinrent se ficher dans mon épaule gauche, c'était très douloureux mais supportable. Evidemment, je perdis ma concentration essentielle pour user de mes capacités sensorielles librement. Voyant la différence de vitesses et que le noble nous pourchassait, avançant plus vite que moi, je m'agrippai au Miyamoto lui proposant par la même occasion de le soigner, beaucoup plus rapide que moi, espérant ainsi gagner un temps soit peu en mobilité. Malgré cela, nous n'eûmes pas été en mesure de parer ou d'esquiver complètement l'attaque explosive de l'ennemi, comptant une nouvelle fois sur mon endurance et serrant les dents pour continuer à courir malgré les plaies, les brûlures et la douleur. Heureusement qu'Akrillo avait été en mesure de diminuer les dégâts...

Mon camarade Uzujin étant relativement fragile et affaibli par ses réserves de chakra qui avaient bien baissées, j'avais pris l'initiative de lui apporter un soutien avec un jutsu spécifique à mon clan. Je priais pour que l'on reçoive un minimum d'aide venant des défenseurs de Baransu ou pour que le noble soit incapable de courir pendant longtemps. Nous étions si proches ! Nous frôlions la réussite...



Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1133/1200)










Infiltration



Nous n'avions pas eu le loisir de nous entretenir longtemps et de la courte discussion était sortie la formation la moins problématique, laissant les deux filles autour de moi pour encaisser, l'une en cas de détection avant notre passage, l'autre en cas de détection après notre passage. Je n'étais pas friand des blessures et la situation n'offrait pas d'option idéale. Avancer sans précipitation, avec un plan clair, une analyse du terrain, aurait été idéal, mais c'était un luxe que nous ne pouvions nous offrir. Cependant, avec Haruka en tête et quatre clones, nous pouvions avions de quoi détecter et tromper l'adversaire. Parmi les décombres, nous progressions au-delà du piège et l'archer ne nous repérait pas grâce à la chance. Cet homme devait pourtant avoir l'oeil ! Oui, ce devait bien être la chance qui nous avait gardés de nous faire cribler de projectiles dès notre entrée en scène. L'autre samouraï n'était pas meilleur et semblait plus enragé qu'attentif. Le meneur du groupe, meneur par son grade, restait paisiblement dissimulé et nous offrait une voie dégagée. Il ne fallut pas insister pour que nous nous laissions tenter par ce cadeau qui était peut-être un second piège, mais avec nous, il y avait une Uzumaki qui pouvait déceler les félonies à base de genjutsu, de fuinjutsu ou de ninjutsu. Pas les annuler, mais prévenir et rien ne nous fut signalé. Notre commando progressa donc quand soudain, clic. Clic ? Non, pas clic ! Si. Clic. Zut. Les deux clones de Denya furent vaincus. Le piège était mécanique et je n'avais pas pris en compte cette possibilité, il y avait donc un bricoleur dans l'équipe. L'archer nous avait repérés. Nous avions passé leur barrage et le temps n'était plus à la discrétion, mais à la course.

Nous débutâmes un sprint alors que plurent des projectiles. Je vis l'un des clones qui restaient disparaitre tandis que Haruka était elle aussi touchée. Puis une nouvelle volée et alors que l'Uzumaki s'agrippait à moi en me demandant de la soutenir dans notre fuite, je fus atteint à l'épaule droite. La douleur était vive et le choc inattendu, mais je continuai après un gémissement. Ça faisait mal, ça ! Mais surement pas autant que ce qui nous attendait si nous ralentissions. Haruka me tendit son bras, me proposant de récupérer du chakra. Il ne fallait pas me le demander deux fois, je la mordis et même si je n'avais pas été totalement requinqué, c'était largement mieux que rien, de quoi mieux pouvoir tenir. Après tout, mon futon pouvait repousser certaines volées de shurikens, une technique bienvenue vu la bestiole qui dirigeait les deux loustics.


▬Merci.


Mais alors que j'allais mieux, Denya cria gare dans mon dos : bombes ! À ce moment, elle s'agrippa à Haruka pour soutenir notre avancée. Ni de une, ni de deux, je puisai dans l'énergie qu'il me restait pour une Paume de la bourrasque, sans mudras car telle était la spécialité que je pouvais me féliciter d'avoir. Le vent souffla, les cheveux volèrent et les projectiles furent détournés. Trop peu, malheureusement, mais rien ne vint se planter directement dans notre viande, pouvant alors nous bruler plus intensément et surtout, la force des détonations minimisée,  nous ne fumes pas projetés à terre et le chemin devant nous restait relativement propre en comparaison avec ce qu'il aurait été sans la bourrasque. Une grosse dépense peut-être pas si inutile, mais j'avais tout de même été fortement brulé et dès à présent, mon dos chauffait, chauffait, mon vêtement ait été rongé mais quelques morceaux de tissu avaient fondu, se collant à ma peau. Mon dos était à découvert et la douleur était devenue moins soutenable. Je commençai à souffler, sans ralentir, mais je devais serrer les dents car ma peau ne cessait de me rappeler le feu qui m'avait touché.

Haruka me tendit à nouveau son bras et sans faire mine de refuser, je la croquai alors. Monta en moi une sensation de fraicheur due au talent des Uzumaki.
**Une brise forte et parfumée qui donne de la vigueur pour toute la journée !** Approuvé par les ancêtres du clan Miyamoto.

Les techniques secrètes du clan Uzumaki, du tonus pour toute la nation !

Existe également en shampoings, savons et baumes de soin.
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Shampo10

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Ne songe jamais à mourir Sam 1 Déc - 12:00
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Ne songe jamais à mourir



Tout se déroulait pourtant si bien ! Je retenais mon souffle et, discrète et sale, suivais mes compagnons d'infortune que je me réjouissais de quitter dès la fin du siège, car devoir faire dans la camaraderie avec eux eût plus tenu de la gaudriole que du récit historique si Tetsu n'avait pas réellement attaqué Baransu. Jamais je n'eusse été en train de collaborer avec cette femme aux cheveux de feu et ce chuunin tatoué, jamais ! Leur parler était une chose, mais défendre comme je l'avais fait auparavant un homme qui appartenait à une faction ennemie de la mienne tenait de la trahison. Une considération vue différemment puisque le contexte semblait l'exiger, nous étions tous logés à la même enseigne. Enfin, j'allais surement me sentir mieux devant un bol de soupe. Certes, elle n'allait pas être préparée par papa, mais nul doute qu'un cuistot local au moins savait se défendre ici.

Mais le rêve, lors d'un bruit mécanique, fut brisé et mes deux clones anéantis, ainsi que notre discrétion. Aux pas de loup succédèrent les enjambées, mais j'étais derrière, donc une flèche vint, puis une autre. Bouclier arrière, je subissais les dégâts, mais je n'en voulais à personne, tel était le risque que je prenais en étant à l'arrière et comme Haruka menait notre expédition dans sa rentrée, j'allais la suivre. Elle était désignée cheffe de groupe dès le départ et c'était la mâchoire serrée que je poursuivis ma route, regardant à l'arrière. Le capitaine tentait de nous poursuivre, mais son armure ralentissait sa progression, au soulagement de notre escouade. Mais pas en reste, l'oeil furieux de n'être capable de nous rattraper, ralenti par sa protection, il manifesta autrement sa colère car pas en reste, il rejouait la fin du deuxième acte, avant que je ne m'enfuisse en laissant ce pauvre cheval se faire perforer par les flèches. Je voulais frapper, intercepter la vague meurtrière lancée sur moi mais la fatigue, sans doute, bloqua mes muscles. Je fus frappée de plein fouet et si je n'étais pas projetée à terre, j'étais cependant bel et bien atteinte et, la main posée sur mes abdominaux solides mais pas impénétrables, je sentis ma veste clairement défaite. Il fallait bien s'y attendre, mon vêtement en édition limitée dont j'avais acheté tous les exemplaires était fichu, mais surtout, mon ventre avait gouté à cette lame et ce fut les yeux écarquillés que je dus continuer, tranchée à vif, regardant en arrière. Le noble était apparemment plus rapide que son acolyte et le dépassa, forcé à entrer lui-même dans la danse. Je ne regardais pas si attentivement, mais rien ne m'indiquait qu'il fût ne marionnette, mais les Shirogane étaient peut-être assez doués pour déguiser leurs pantins en humains. Après tout, ils étaient les bricoleurs par excellence du village caché du sable. Puis il ouvrit son kimono et je fus stupéfaite. Ce qu'il s'apprêtait à lancer n'était pas une simple arme, non.



Bombes !





Je saisis Haruka afin que nous pussions courir d'un sol corps, qu'elle ne fût pas rattrapée, puis une tempête se leva et frotta mon visage, mes bras et mon ventre maintenant découvert. Tout comme le chuunin, j'était debout, mais repliée sur moi-même pour protéger les documents que je tenais. J'avais certes quelque chose dans les vêtements, mais je devais protéger ce que je tenais, aussi fus-je frappée sans pouvoir esquivée, tout comme l'était le jeune garçon, afin d'éviter que les documents fussent détruits. Autour de nous, un feu d'artifice éclaira les décombres et brisa pour de bon le silence ambiant. La guerre était réellement aux portes de ce flanc de Baransu et la terre trembla, propulsant des gravats dont nous nous protégeâmes.

En mauvais état, je ne pouvais compter que sur l'adrénaline et la chance d'un terrain dégagé par le vent pour ne pas être ralentie. Nous nous aidions mutuellement, mais pour combien de temps encore ?






Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Le déclenchement du piège du stratège de l'Empire du Fer ne fit guère mal aux shinobi. Seuls les clones de la sunajin périrent sous la pluie de lame jaillissant des ténèbres.
Mais hélas, cela attira l'attention des tetsujin en embuscade.
Bien vite, le jeune archer probablement promit à une grande carrière, décida de frapper de toute ses forces, emplissant les cieux enténébrés et pluvieux d'une mortelle volée de flèches.

Heureusement pour les ninjas, malgré ses yeux d'aigle, le tireur d'élite était encore inexpérimenté et il distribua ses tirs plus ou moins au hasard.
La kunoichi aux cheveux de feu encaissa rudement deux traits, mais décida de se porter au secours d'Akrillo, soignant son Dragon d'une façon incongru mais efficace avec les arts secrets de son clan.
Le chuunin d'Uzushio empoigna la rouquine et se mit à courir à toute jambe. Le poid de l'Uzumaki le ralentissait sévèrement, mais Akrillo était connu pour sa vivacité surhumaine et ses promptes retraites stratégiques.

Denya subit de plein fouet la technique de Kenjutsu du samouraï de l'Empire, gênée par une flèche qui mordit cruellement ses chairs.
Cependant, la sunajin aux bras de bois savaient que le guerriers en armure lourde ne poserait guère de problème : jamais il ne pourrait rattraper des ninjas décidés à la course.
Mais il avait un autre problème.
Vif comme un serpent, le noble qui avait déjà coursé et affronté Akrillo jaillit d'une zone enténébrée où il s'était embusqué. Lui par contre se déplaçait à une vitesse ahurissante, bien à même de courser les shinobi de l'Alliance de Baransu.

Elle même amatrice d'explosifs, Denya reconnu juste à temps se que préparait le stratège de l'Empire.
Une annihilation totale de l'opposition.
Elle beugla un avertissement à ses alliés et le Dragon d'Uzushio usa une fois de plus de sa vitesse surhumaine. Sans composer de mudra, il expédia une onde de vents pour repousser un maximum de bombes.
Une grande partie des explosifs furent déviés et l'uzujin parvint à éviter au groupe des impacts directs.
La nuit s'illumina de fleurs de flammes, les explosions crépitèrent tout autour d'eux. Flammes et débris virent lécher dangereusement le groupe de ninja en fuite.
Le terrain fut ravagé de cratère fumant, alors qu'il pleuvait de la terre et des morceaux ignés.

Mais ils étaient tous en vie, à l'exception des clones qui avait été hachés menu par les explosions.
Sans attendre, les shinobis épuisés et meurtris prirent les jambes à leur cou.
Aucun d'entre eux n'essaye de ralentir ou de troubler l'ennemi : c'était désormais une course entre eux et Tetsu.
D'un vif coup d'oeil en arrière, Denya constata que comme prévus le samouraï en armure perdait du terrain. Seules ses injures les atteignaient désormais.
Les remparts de Baransu, massifs et jusqu'à présent impénétrables, étaient désormais visible comme une délivrance pour les ninjas. Ils entendaient des cloches d'alarmes sonnées suite aux explosions et voyant des archers et des guerriers en armure Chûritsu se mettre en place.
Cependant, en pleine nuit, ceux-ci ne purent guère aider les ninjas. Quelques traits furent décochés dans le noir et vers les brasiers causés par les détonations, mais sans toucher personne.

"Abats l'homme !" ordonna le noble d’une voix impérieuse. "C'est lui qui a les documents !"
Obéissant sans coup férir, l'archer banda ses muscles douloureux.
Les shinobis étaient loin, la pluie et la fumée des explosions compliquait sa tâche. Un tir normale serait difficile et contre un ninja, probablement inefficace.
Mais son vieux maître l'avait bien formé.
"Hantâ no Nintai." murmura-t-il en prenant une profonde inspiration et concentra son Ki, atteignant la sérénité.
Désormais la pluie, le bruit, le froid et le vent... Tout cela n'avait plus d'importance. Seule comptait la cible et sa mort annoncée. Il plaça non pas une mais deux flèches sur son arc.
"Shondô Suru Yajirushi !" souffla-t-il en relâchant la corde de son arc et sa respiration, expédiant simultanément deux traits aux trajectoires imprévisibles vers Akrillo. Denya connaissait bien cette technique particulièrement efficace pour débusquer les gens.
Le très noble aurait été très fier de lui : cette technique allait peut être même faire douter les ninja, qui croiraient à plusieurs archers les prenant à revers.

Tout en donnant son ordre, le stratège de Tetsu s'était élancé derrière les fuyards, dépassant sans mal cet inutile capitaine samouraï. Il fallait tout faire soit même.
Il parvint sans mal à se maintenir à porter, sa rapidité égalant celle de la kunoichi du désert et celle du groupe d'uzujin clopin-clopant.
Là, il hésita. Le Maître du Vent l'ennuyait profondément : il était capable de renvoyer ou de mitiger ses techniques les plus puissantes. Et le groupe comprenait également au moins un ou une spécialiste du Fuinjutsu qui avait été capable de désamorcer l'un de ses pièges. Il allait donc falloir ruser
D'un mouvement vif, il expédia des senbon vers les fugitifs, visant la kunoichi du désert à l'arrière garde.
"Kage Senbon !" siffla-t-il, mêlant des projectiles munis de clochette à son assaut pour divertir Denya. Il espérait que le son des clochettes pouvait aussi passer pour des pièges ou des alarmes.
Forcer de rester sur ses gardes, la sunajin ralentirait instinctivement.

Profitant de l'attaque surprise, il enchaîna, visant cette fois Akrillo. Impossible de compter sur ses subordonnés, même si jusqu'à présent le jeune archer avait été exemplaire. Il faudrait songer à une promotion...
"Sôfûshasan no Tachi !" s'exclama-t-il, expédiant une volée de lames reliées à des fils de fer.
Les armes et les fils avaient été noircis, la trajectoire des projectiles savamment étudiée pour être imprévisible. Si le Dragon d'Uzushio ne se rendait pas compte de la menace ou la négligeait, il aurait une sale surprise.
Le noble tetsujin avait bien noté que c'était ce sale voleur qui était le plus rapide parmi les lâches. Une fois ligoté, il serait plus facile à occire !
Qui sait, peut être que ce très cher capitaine et son katana finirait par les rattraper et être utile en les passant par les armes...

 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Les remparts, les cloches puis des alliés de Baransu... J'eus crû que nous étions sauvés par ces hommes qui allaient sans doute nous couvrir, repousser l'ennemi... Mais il n'en fut rien, aucun projectile n'atteignit un quelconque Tetsujin. Nous ne pouvions compter que sur nous même, malgré l'état désavantageux dans lequel nous nous trouvions. Je jurai. Pouvions nous y arriver ? J'étais clairement un poids pour le Miyamoto et l'explosion nous avait bien affaibli même si ce même homme avait limité les dégâts en utilisant un Futon, Ninjutsu élémentaire des plus redoutable d'après ce qu'avait pu me montrer Kuro.

"Abats l'homme !"

Ces mots que je perçus, prononcé par le haut-gradé ennemi, furent à peine parvenus à mes oreilles que je bondis sur le dos de mon camarade Uzujin afin de lui servir de bouclier. J'étais plus résistante et il n'était pas en très bonne état. Si nous voulions tous rentrer en vie avec tous les documents, il fallait que l'on s'entre-aide. Et puis, je ne pouvais pas laisser un ninja de mon village être abattu comme cela, sous mes yeux, alors même que j'étais capable de le protéger. Au moins, de cette façon, j'avais une certaine utilité. Je reçus donc les deux flèches qui lui étaient destinées, que je retirai immédiatement de mon dos, grognant...

Puis, un soupire sortit de mes lèvres. J'étais fatiguée et mon corps était douloureux mais j'étais rassurée, d'une certaine façon. Je craignais que l'archer utilise des jutsu bien plus dangereux. Peut être n'était-il pas assez fort pour cela ou peut être qu'il commençait à fatiguer... Après tout, cela faisait un moment que le petit groupe nous poursuivait. Alors même que je commençais à baisser ma garde, laissant mes pensées vagabonder, nous fûmes pris dans des fils, Akrillo et moi. Ce noble était un véritable poison pour nous... S'il n'existait pas, notre fuite serait bien plus facile et nous aurions certainement déjà rejoint Baransu... Maintenant, nous étions pris dans les mailles du filet, emprisonnés. C'était tellement frustrant de voir les remparts de la cité mais d'être là, incapable de s'en approcher... Tellement frustrant que je fis appel à mes chaînes de chakra, technique secrète Uzumaki, malgré la fatigue et le risque de nous blesser en arrachant les fils, visant l'ignoble créature qui nous posait tant de problèmes.



Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 146
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 597
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue720/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (720/1200)










Infiltration



Les rivages ensoleillés d’Uzushio… La douce chaleur d’une journée de printemps… Un entrainement au sabre avec les jeunes disciples… Depuis combien de temps étions nous partit de notre Pays ? seulement une semaine, deux avec le déplacement. Et pourtant, tout ceci semblait tellement loin. Pataugeant dans la boue, entre flèche et explosions, lutant pour survivre, lutant pour le salut d’innocent. Lutant pour amener des informations cruciales à bon port. Je n’avais même plus franchement espoir de m’en sortir vivant et, dans ma tête, il ne manquait plus qu’un dernier obstacle insurmontable pour laisser les documents à ma sœur d’arme, me retourner et faire face aux ennemis afin de leur faire gagner du temps. Le temps qui nous manquait.
La vue des murailles me redonna autant de courage que les flammes qui léchèrent mon dos criblé de flèches m’en enlevait. Et pourtant, il fallait continuer. Serrant les dents, le souffle court, je continuais le plus rapidement possible.

Haruka se positionna sur mon dos, pour je ne sais quelle raison… Puis, je sentis deux chocs me poussant en avant. Manquant de tomber, je me rattrapai tant bien que mal pour éviter de perdre de la vitesse. Je compris au grognement de la rousse, que des flèches qui m’étaient destiné venait de lui être offertes. Nous ne devions pas mourir ici. Pas comme ça.
Comme pour me donner tords, des shurikens passèrent de part et d’autre de moi avant de revenir, dans un cercle de cercle. Des fils métalliques nous ligotèrent en un rien de temps. Par miracle, je réussissais à nous garder debout, mais immobile. Haruka ragea en lançant une technique avant d’être complètement piéger. Peut-être que cette dernière nous sortira du piège. Sinon, j’étais prêt à lancer un énième fuuton, dans la direction du noble. A défaut de couper les fils, cela nous laissera un peu plus de temps pour nous en sortir. Et puis, je crois que Denya avait encore un sabre, ou il y avait le mien. Il suffirait de le prendre pour nous en sortir.

Il fallait espérer que le plan de ma collègue marche, ainsi nous perdront le moins de temps possible, ne laissant pas au noble le loisir de se rapprocher de nous… Si nous étions libérés, je reprenais la course effrénée sur ces murailles toujours plus proche. D’ailleurs, les alliés avaient vue l’agitation, puisqu’il me semble les avoir vue lancer une volé de flèches…
Mais dans le cas contraire… il fallait compter sur la rapidité de Denya et mes techniques rapides pour tenir l’ennemis à distance.

Croisant au loin, le visage de l’ennemis, je regardais els actions se dérouler.
Je fermai les yeux, avant de les re ouvrir, avec une lueur mystique dedans
**Nous serons prêts pour l’affronter** firent ma voix et celle de mon compagnon de toujours dans mes pensées.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Menace au Grand Bazar Ven 14 Déc - 23:59
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Menace au Grand bazar



Plus de vin. Plus de riz. Il n'y avait plus de cris d'enfants qui couraient et s'amusaient dans la rue. Les seules âmes vivantes du Grand bazar étaient trois ninjas ainsi que de nombreux samouraïs disséminés ça et là, mais tous n'étaient pas un souci : nous progressions. Tous n'étaient pas un souci, mais l'un d'eux était un plus grand danger. Un noble au beau visage, il fallait bien le reconnaitre, mais aux armes redoutables. En face, le salut, nos alliés, qui tiraient des projectiles maladroitement, ne touchant personne. Il était tard et la visibilité réduite, sans compter cet orage ! Comment pouvaient-ils bien nous repérer ? J'espérais que notre groupe ou celui d'Akihiko avait pu récupérer de précieux renseignements à même de stopper cette plaie autour de la cité pro-ninja afin de mieux voir ce qui pouvait se tramer. Akrillo n'avait rien dit mais pas semblé guilleret non plus. La fuite devait être pour quelque chose dans son humeur, il ne devait pas être habitué à avoir un campement aux fesses. Je n'y étais pas habituée non plus, d'ailleurs.

Comment est-ce que tout cela avait commencé, déjà ? Ah, oui, j'avais servi d'escorte au blond qui servait de haut-conseiller à Senshi alors que j'avais prévu de profiter de l'absence des autorités envoyées au Festival pour passer plus de temps avec ma famille. Papa avait parlé de m'enseigner à faire du pain extraordinaire avec notre farine ordinaire. Et pas de la farine blanche, non, nous n'avions pas ce luxe dans le désert. Certes, notre situation s'améliorait et nous avions accès à plus de ressources par le biais des marchands, mais les pillards avaient eux aussi accès à plus de ressources par le même biais que nous ! Aussi, apprendre à obtenir un bon résultat avec une matière première point délicate était une curiosité. Mais point de cela, non, car j'avais été mandatée. Et nous voici voyageant vers Baransu.

Oui, Baransu. Nous en étions partis à trois et revenus tout aussi nombreux, chargés de présents que nous allions mettre sous un arbre afin que le seigneur Churitsu et son général pussent les déballer. Akrillo était vêtu d'un manteau rouge et dodu. Tiens, je le croyais plus fin. Haruka, quant à elle, portait un drôle d'accoutrement vert à clochettes. Je clignai des yeux et tout redevint normal. La fatigue avait pointé le bout de son nez et l'espace d'un instant, mon esprit était parti en voyage onirique.



Abats l'homme ! C'est lui qui a les documents !





Le retour à la réalité fut bizarre car je n'avais cessé de courir. Rapidement, Haruka sauta sur Akrillo et je réalisai qu'elle avait choisi de se sacrifier pour préserver notre porte-documents. Un sacrifice lourd mais bienvenu et pas mortel. Nous avions une chance de nous en tirer, l'archer n'avait pas touché le coeur. Tout allait bien. Puis un tintement retentit. Cela venait de l'arrière, aussi me retournai-je légèrement, ralentissant malgré moi. Des senbons à clochettes ! D'un geste de bras, j'envoyai valdinguer la volée que j'avais entendue mais n'avais pas eu la présence d'esprit de réagir intelligemment. Je connaissais cette technique, pourtant. Je la maitrisai ! J'eusse du savoir ce qui allait arriver : des aiguilles, discrètes, m'avaient été lancées parallèlement. Ils vinrent se planter dans la cote qui, jusque là, était en relativement bon état. Kaigan de Kaigan, comment avais-je pu me faire avoir par un stratagème que j'aimais enseigner ? La surprise fut telle que je commençai par sauter sur un pied. Ouf, il n'avait pas visé les jambes, auquel cas l'effet eût été désastreux. Mais alors que je me reprenais, je vis passer à côté de moi deux projectiles. Et des fils !

Ce fichu nobliau prévoyait de piéger notre principale source de renseignements, la saucissonner. Malin, mais c'était sans compter sur les ressources d'Akrillo et Haruka. Et je pouvais utiliser un sabre pour les libérer. Le mien, celui que je portai sous mes vêtements. Ou directement celui du dragon. Le sien ! Plus simple à dégainer, j'allais en bénéficier plus vite. C'était tout vu, j'allais couper les liens et nous allions à nouveau pouvoir reprendre notre folle cavalcade. Cependant, ça pouvait être un échec et notre mort pouvait être proche. Il était hors de question de m'en aller sans une dernière blague.



Quel est le comble pour un Tetsujin ? Avoir une carence en fer !





Zut ! Elle était nulle ! Comment pouvais-je ainsi rater mon final ? Il était hors de question de mourir, je ne pouvais décemment pas partir sur cette note-là !


Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Un sourire de triomphe orna le visa du noble stratège de Tetsu quand il vit ses attaques toucher les ninjas.
Leur arrière garde subit son attaque de senbon, alors que le fuyard qui avait osé s'immiscer au coeur de leur quartier général et la femme se retrouvait saucissonner ensemble dans une mortelle étreinte de fils d'acier.
Profite bien de ce dernier contact avec une demoiselle, sale petit voleur !
Le serviteur de l'Empire du fer allait être sur eux en un instant, profitant du ralentissement du groupe. Il porta la main à sa ceinture, où se trouvait un rouleau de parchemin qui contenait de quoi en finir avec ses maudits shinobi !

Mais à sa grande surprise, des chaînes dorées jaillirent de la kunoichi captive, déchirant les fils d'acier.
En se resserrant sous l'assaut, ceux-ci meurtrirent cruellement les chairs des ninjas attachés. Mais ils étaient libres.
Estomaqué, le noble ne put esquiver la déferlante de la technique du clan Uzumaki.
Il grogna de douleur quand les chaînes mystiques de la jônin d'Uzushio déchiquetèrent ses beaux habits de soies et firent couler le sang. Pire encore, on aurait dit que ces froides chaînes fantomatiques lui arrachaient une partie de son âme.
Sous l'impact, le tetsujin lâcha son rouleau et il laissa échapper un juron bien sentit.

Cependant, la technique de Haruka ne l'avait pas mis hors d'état de nuire. Il reprit immédiatement la poursuite, alors que les ninjas se débarrasser des vestiges de la toile d'acier ou des senbon.
Le stratège de l'Empire était désormais assez près pour que les shinobi de l'Alliance de Baransu puissent voir son beau visage déformé par un rictus haineux.
"Ne croyez pas m'échapper, lâches ! Tetsu vaincra !" hurla-t-il, furieux et déterminé.

Au loin, une voix inquiète s'éleva, paniquée. Celle du pauvre samouraï en armure lourde, bien incapable de suivre le rythme imposé par son maître et les shinobi.
"Monseigneur !" beugla le soldat de Testu, angoissé à l'idée de perdre un homme aussi important. "Revenez ! Vous êtes trop près !"
Et comme pour confirmer les dire du samouraï de l'Empire, une pluie de flèche s'abattit sur les ninjas et leur poursuivant.
Sur les murailles, à présent très proche et fort visible malgré la pluie battante, les défenseurs de Baransu se mettaient en place pour larder de traits tout ceux qui oserait s'approcher des murs de la citée assiégée.

La première volée avait été mal assurée, entre la pluie, le vent et la vitesse de leurs cibles. Et ce n'avait guère était qu'un coup de semonce : les samouraïs et soldats Chûritsu, ainsi que les ninjas qui gardaient les remparts ne savaient pas à qui ils avaient à faire.
Le noble lâcha un autre juron. Fichus incapables ! Pourquoi ce samouraï n'avait-il pas immédiatement sauter sur un de leurs chevaux, au lieu de se lancer sabre au clair à la poursuite de ninjas qu'il ne pourrait jamais rattraper ! Et où était ces fichus renforts ?!
Il fallait tout leur dire à ses plébéiens !
Mais en tout cas, il avait raison sur un point : l'archerie de Baransu allait poser problème. Par chance, il avait étudié longuement au monastère et connaissait une technique pour ça...
L'ennui, c'est que ça allait l'immobiliser.

"Tenkū no Tetsu no Shōheki !" s'écria-t-il, apposant ses deux mains aux sols après avoir concentré son Ki et réaliser les signes incantatoires idoines. Il traça ensuite vivement dans les air avec deux doigts  un carré autour de lui,  et des symbole cabalistique coururent sur le sol dans un grésillement sournois, suivant ses gestes.
Devant lui, l'air sembla ondoyer et l'enfermer dans un cube transparent.
Désormais, chaque flèche qui le ciblait se voyait interceptée par ce qui ressemblait à une petite plaque de métal apparaissant et disparaissant dans un joyeux tintement.
Le voilà à l’abri de l'ire des Chûritsu et de leurs satanés alliés shinobi...
Mais il devait rester là, derrière sa protection. Ce serait donc son dernier assaut !
"Maudit... Vous ne vous en tirerez pas comme ça !"
Il déroula sont ultime rouleau, préparant à déchaîner l'enfer de l'Empire du Fer sur les ninjas. Ils ne pourraient désormais plus arrêter tout les fuyards. Sa priorité était donc de hacher menu l'infâme voleur !

"Sogû : Shû Senjin !" s'exclama-t-il après avoir concentré une dernière fois son Ki.
Normalement, il aurait dû viser le coupe d'Uzujin qui s'enfuyait en s'appuyant l'un sur l'autre. Tel était le plan : les déchiqueter sous une véritable tornade de lames.
Mais un trait d'esprit railleur vint déconcentrer le noble stratège de l'Empire.
La saillie spirituelle totalement incongrue de Denya attira l'attention du tetsujin au moment où il déployait son parchemin mortifère. Sa main dévia légèrement et c'est en direction de la kunoichi aux bras de pantin que le torrent de lames s'envola...


 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Mon attaque avait été efficace, je nous avais non seulement libéré, mais j'avais également déstabilisé l'ennemi. Il se mit à pleuvoir des flèches. Baransu se défendait et aurait pu nous blesser, il y avait fort à parier qu'ils ne nous avaient pas reconnu, le temps n'étant clairement pas en notre faveur. J'étais toujours sur le dos d'Akrillo qui courait toujours vers les murailles. Je me retournai, pour voir si le noble était encore une menace, il s'était immobilisé, il ne semblait pas vouloir nous poursuivre plus loin. J'abandonne le dos du dragon d'Uzushio pour me mouvoir avec mes propres jambes, libérant mes bras et essayant, par la même occasion, d'arranger le cas de mes cheveux. Puis, passant ma main sous mon haut, je récupérai mon bandeau ninja que je tentai de mettre en évidence en espérant que je ne finirais pas embrochée par mes alliées. Je me stoppai et pris une grande inspiration avant de crier de toute mes forces.

- UZUMAKI HARUKA ! JÔNIN D'UZUSHIO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

J'aidais ensuite le Miyamoto à retirer les morceaux d'armure qu'il portait, afin qu'il puisse montrer son tatouage aux gardiens des murailles, puis je déclinai son identité avec la même puissance vocale.

- MIYAMOTO AKRILLO ! CHÛNIN D'UZUSHIO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La même opération se répéta avec Denya qui nous avait suivi et sauvé la vie grâce à sa blague qui avait réussi à déstabiliser l'homme qui nous menaçait. Je me permis d'ailleurs de mettre une claque dans le dos de la femme aux bras de bois, amicalement. C'était vachement bien trouvé comme boutade sur Tetsu. La suite fut logique. Nous voulions tous les trois rentrer, faire notre rapport et récupérer alors, en toute logique, nous fîmes usage d'un jutsu pour escalader la muraille et rejoindre les nôtres. J'en voyais enfin le bout. Je ne désirais qu'une chose, un bon repos mérité autour d'un feu et d'une boisson chaude. Baransu n'était pas tombée et ne tomberait pas tant qu'il y avait des gens comme nous pour se battre afin de la protéger.



Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1133/1200)










Infiltration



Rien ne nous retenait. Plus rien ! Ce fut donc toujours chargé des documents les plus cruciaux que je n'avais jamais eu à porter auparavant que je vis se planter une flèche à cinq mètres de mes pieds. J'étais pris pour cible. Derrière nous, deux autres traits. Puis un autre, plus loin. Mais cela ne venait pas du vigilant archer au service d'Aomitsu. Non ! Nos propres alliés nous tiraient dessus. Et ce noble ! Mais lui aussi était visé. On répliquait aux explosions sans faire de distinction depuis le haut des défenses. Compréhensible, mais si dangereux. Enfin, notre ennemi semblait ralenti et dut se protéger lui-même. Mais il n'en avait pas fini et sembla préparer un dernier assaut. Pas encore ! Je ne pouvais pas résister à une ultime attaque.

Uzushio, tombe de nombreux de mes ainés, je n'allais peut-être pas mourir paisiblement mais rejoindre nos ainés ayant trépassé sur le champ de bataille. Je revoyais ma terre, le village, ma famille ! Apparemment, je n'allais pas les revoir ! La fragrances de la guerre avait remplacé l'essence des paysages que je chérissais.

**Ne te laisse pas aller, tu n'es pas encore mort ! Ne laisse pas à ton adversaire la joie d'avoir tué un ninja qui a abandonné le combat !** cria la voix de mon hôte, toujours là pour m'assister, même dans les pires situations.

Une blague. Denya avait blagué en un instant si crucial. Mais ce fut salutaire, car les projectiles de notre adversaires furent dirigés sur elle. Uniquement sur elle. Et à la surprise générale, elle était encore debout, vivante. Ce fut avec soulagement que je me rassurais : tous nos documents allaient parvenir à destination. Rien n'allait manquer. Enfin, la Sunajin avait-elle encore l'énergie nécessaire pour se mouvoir ? Si. Elle était assez en forme pour narguer le noble. Cependant, on nous tirait toujours dessus. Mais la brave Uzumaki sut bien réagir et, retirant la boue sur ses cheveux et mes morceaux d'armure, elle mit en évidence notre appartenance. Notre cheffe d'équipe avait gardé son sang froid.Nous escaladâmes les murs en répartissant les documents entre nous, chakra au pied. Je fus atteint d'une flèche dans la cuisse gauche, mais entendis un cri. Un blâme ? Surement, on ne nous tirait plus dessus. Au sommet, l'un des archers se tenait droit comme un "I" et baissa expressément la tête.

▬Veuillez m'excuser, monsieur Miyamoto ! J'étais tendu. Ça ne se reproduira plus !


Je l'espérais pour le second groupe. Des ninjas d'Uzushio avaient reconnu la coiffure flamboyante de Haruka ainsi que mon tatouage et avaient su calmer l'esprit hardi de la garnison. Il aurait été bien malin de mourir sur les murs, remparts qui devaient nous protéger. Enfin, nous étions en sécurité, maintenant et admirâmes la cité. Un court instant de répit avant la descente, de l'autre côté. Ma concitoyenne et moi-même primes l'escalier, tandis que la Sunajin descendit à la verticale, sans sauter, mais en usant de l'art ninja de l'escalade. Un gaspillage inutile d'énergie, mais je ne fis aucune remarque. Nous étions vivants !

La suite fut simple : direction la citadelle. Nous nous présentâmes et, sans trop attendre, fumes reçus par le commandement de la résistance.


▬Miyamoto Akrillo, au rapport. Nous revenons d'une infiltration durant laquelle, grace aux diversions d'Uzumaki Haruka et Denya, j'ai pu récupérer diverses informations ainsi que des documents. J'ignore leur contenu, nous n'avons malheureusement pas eu le temps de les consulter, mais nous avons été coursés et j'ai été particulièrement visé, ce qui me laisse penser que nous avons des renseignements intéressants.


Nous nous défîmes de tous les plis, rouleaux et les lettres que j'avais pu récupérer et les donnâmes aux chefs de guerre.


▬L'Empire n'a apparemment pas terminé ses installations. Une carte indiquait des camps en construction. Comme vous l'avez constaté, ce n'est pas une bataille de pacotille : Tetsu a enclenché la grosse machinerie de guerre. Les camps actuels ont ordre d'amasser du bois, on dirait qu'ils veulent fabriquer des engins de siège. Des catapultes, j'imagine. Des ordres ont aussi été envoyés de réquisitionner des vivres et des bras dans des petits villages alentours.
Les ennemis communiquent au moyen de sifflets, comme les trois que nous avons récupérés. Si vous le souhaitez, nous vous les confions. Il y a également des messagers qui cavalent entre les différents campements. Certains samouraïs, même les plus fidèles au shogun et haïssant les shinobi, maitrisent le ninjutsu, l'art de manipuler les éléments.
L'empire a des traqueurs pour empêcher les fuites de ninjas. Il s'agit des Chasseurs funestes. Nous avons rencontré cinq d'entre eux, mais ils sont plus nombreux et dirigés par la soit-disant très sainte Chuibukai Mei. J'ai aussi lu quelque chose parlant d'une division dite « Pure face à la Lumière de l'Empereur. » Son sigle peut signifier "Yeux vigilants". Nous avons pu récupérer des objets sur les Chasseurs funestes. Il y a notamment une insigne, surement un laisser-passer, ainsi qu'une lettre contenant le nom d'un très haut gradé de l'armée ennemie.


Nous tendîmes l'insigne marquée du démon, le livre de poèmes, l'autre de dessins ainsi que le pli de Yûsei Hidejîro. Cet avait surement été fier de rejoindre cette unité, mais à présent, il n'était plus qu'un simple cadavre qui venait rejoindre les samouraïs tombés au combat. Un honneur pour lui que de mourir au service de l'Empereur, sans doute. J'ajoutai les quelques noms de gradés que j'avais pu lire sous la tente du camp d'ashigaru que nous avions visités.


▬ Je sais qu'un rassemblement de troupes est prévu au nord de la cité. De nombreux ashigaru doivent y converger. On dirait que Tetsu attend le bon moment pour concentrer toutes ses forces en un assaut meurtrier et définitif. Cependant, le plus préoccupant est ceci : dans un quartier général plus reculé, le campement Aomitsu, j'ai pu observer de loin une autre carte et ce que j'ai pu voir de loin est plus qu'inquiétant. J'ai l'impression que la plus grosse partie des troupes de l'empire est sur le point d'arriver. Comme si les samouraïs présents n'étaient que l'avant-garde et que la majorité de l'armée du fer était en chemin. De ce que j'ai compris, la cité serait tombée si tous les soldats mobilisés étaient déjà arrivés. L'orage a du se retourner contre l'armée, dont de nombreux bataillons ont été embourbés. Tetsu attend des renforts. Si nous n'allons pas nous aussi chercher des renforts, les murs vont tomber.
Bien sûr, les documents que nous avons ramenés pourraient aller dans le sens inverse, mais je pense avoir vu correctement. Le gros des troupes est en route, seigneur, général. Mais je ne suis sûr de rien et je serais désolé de vous avoir fait perdre du temps en un rapport long et inutile. Mon rapport est d'ailleurs terminé.


Je baissai la tête en signe de respect et nous fîmes tous un pas en arrière de manière plutôt coordonnée pour dire que nous ne nous étions pas entendus sur ce geste. Nous prîmes le temps de constater la réaction des gradés de la citadelle. Là, nous apprîmes que le haut-conseiller de Suna ainsi que Nobushi s'étaient rendus. Denya fut surprise. Moi aussi. Je l'avais déjà rencontré auparavant et ne comprenais pas cet agissement.

Le soir. Enfin, tout était terminé. Tout ? Non, car même si la Sunajin était perturbée, elle nous fit un signe en sortant la belle lame de sa tenue.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Sous les ordres du général Jeu 20 Déc - 11:36
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Sur ordre du seigneur



Il avait réagi ! Ce n'était pas la meilleure blague de l'année, mais elle avait fait mouche alors que cet homme qui me faisait face avait déployé ses efforts à se protéger des traits envoyés du haut de la muraille. Des tirs sans distinction qui donnaient à cet instant un gout amer de rejet. L'un d'eux m'atteignit au mollet gauche, m'arrachant un cri, mais le pire venait de ce Tetsujin en face duquel je m'étais tournée. Ma provocation, tintée d'humour, sembla le perturber. Nul doute que les fils fins qui avaient fendu l'air, presque invisibles, indiquaient une volonté d'avoir une emprise sur les reste de mon équipe : la division semblait avoir particulièrement Akrillo dans son viseur et celui-ci allait être lardé, réduit à l'état de cadavre, en dés de viande si petits qu'ils allaient pouvoir être servis en apéritif ou pouvoir parsemé quelques délicieux ragouts mais le lanceur de shuriken, qui n'avait apparemment aucune raison de changer ses plans, me prit pour cible. Un, deux, trois, cinq, dix, un ensemble de kunais acérés furent projetés sur moi de toute la force de mon adversaire en deux mouvements puissants des bras. L'un toucha ma cuisse, un autre aussi, un troisième arriva à épaule. Je bloquai avec l'un de mes bras, mais ça vint se loger en moi. Tchak, la cote. Tchak, l'autre cote ! Purée, ça ne me loupait pas ! J'encaissai, j'encaissai, mais cet assaut vif me fit reculer de deux pas, m'arracha quelques tifs et déchira relativement mes vêtements. Mes manches étaient en lambeaux, révélant explicitement les parties de mon corps que je devais aux Shirogane. Aucune lame n'avait manqué son but et la température haute du métal qui avait somnolé sous l'agréable et fin tissu du kimono du hiérarque se faisait sentir là où mon corps était en contact avec les outils acérés.


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 1545297454-p-00013


Un kunai tomba à terre. Un autre aussi, puis un autre et le tintement des ces armes résonna sur le sol. Je retirai un à un de mon corps ces armes que je tins alors entre mes doigts.


J'espérais un résultat, oui, mais un résultat en temps, en secondes précieuses pour courir, par en un assaut qui avait du grandement piocher dans les réserves en matériel de notre principal poursuivant. J'étais atteinte, mais pas blessée. Surprise par ce revirement de situation, j'avais contracté abdominaux, pectoraux, biceps et tous les muscles dont j'avais le contrôle, me raidissant pendant un court instant. Aucune douleur ne venait m'assaillir. Au contraire, cette attaque m'avait clairement réveillée là où notre approche des remparts me fatiguait auparavant. Je n'étais plus si fraiche, certes, mais ragaillardie au milieu du désastre ambiant. Levant un index narquois, je pris un air amusé, décidée à lancer un dernier brocard.


Tu es trop jeune de mille ans pour espérer me vaincre, nobliau d'opérette ! Retourne soulever de la fonte et reviens plus fort, car notre moral est d'acier.






Je me retournai et vis que les Uzushiojins se débarbouillaient et ôtaient leur apparait. Bien, Haruka nous annonça et sembla contente de la plaisanterie. Elle ne devait pas être bien exigeante pour cela. Pas fâchée, je les suivis dans leur escalade. Après un court instant à souffler, ils prirent l'escalier, mais j'appliquai à nouveau du chakra dans mes pieds et, m'accrochant à la pierre, j'entamai la descente. Puis au milieu du trajet, je me décidai pour une petite folie. Relâchant légèrement le flux de chakra dans qui m'agrippait à la muraille, je me laissai descendre. Puis je lâchai plus et plus encore et filai à toute blinde. Au moment d'arriver au sol, j'exécutai un grand saut et me réceptionnai avec une roulade. Un luxe que j'étais heureuse de m'offrir, car la sueur ne cessait de caresser la peau. J'en frémis. Nous nous dirigeâmes vers la citadelle.

Akrillo fit un rapport point guilleret pour un sou. Des engins de siège, des recrutements, cela n'annonçait rien de bon, mais au moins, les samouraïs estimaient ne pas être assez forts face à nous. Lorsque la nouvelle tomba. Le gros de l'armée était en route. Le gros ? Quoi ? Ce qui était aux portes de Baransu n'était pas le gros ? Mais alors la ville était fichue ! Je comptais certes me battre, mais nous ne faisions que minimiser les dégâts, il fallait préparer une extraction des ninjas et de la population ! En nous réunissant tous, nous pouvions nous concentrer sur un point précis et forcer le blocus. Tel était mon avis devant ce rapport. Une ville assiégée, des ninjas présents, acculés ! Et ce n'était qu'un début ! Nous étions dans une bien belle mouise, pour ainsi dire. Mais je n'intervins pas. Après tout, la cité disposait de stratèges qui avaient peut-être de brillantes idées pour se tirer d'affaire. Après ce retour d'observations, nous apprîmes la réussite de la jeune Uchiha. Seule. Car Akihiko s'était rendu. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête ? Comment avait-il pu se rendre ? Pas lui ! Pas l'un des hommes les plus influents du village ! Pas l'une des personnes qui disposaient d'informations secrètes sur nos ninjas, notre armée ! Comment ? Qu'espérait-il ? Je ne comprenais pas, ça n'avait aucun sens ! Que pouvait-il bien tirer d'un emprisonnement ? Il allait être interrogé et surement emmené. Que pouvais-je tenter pour le libérer ?



Général ! N'y a-t-il pas quelque chose que nous puissions faire pour libérer le haut-conseiller ? Du moins, quelque chose que je puisse faire sans impliquer Uzushio, dans le cadre de cette guerre ?





La réponse nous fut donnée.

Plus tard, nous quittions l'enceinte de la citadelle. Pourquoi Akihiko s'tait-il rendu ? Pourquoi ? Ce n'était pas logique. J'avais besoin de repos. Cependant, il restait une chose à faire. Je sortis le carquois vide de mes vêtements et le jetai. La belle lame, quant à elle, fut confiée au dragon d'Uzushio, qui allait sans doute en faire un meilleur usage que moi. Notre cheffe d'équipe montra de l'intérêt pour la lame de secours. Soit, elle pouvait la garder, mais nous doutions tous qu'elle fût encore utile longtemps. Émoussée, elle devait arriver au bout de sa vie mais allait au moins servir une dernière fois. Je les regardai et posai un oeil sur le bracelet et le charme. Apparemment, je pouvais les garder. L'Uzumaki ne montra pas plus d'intérêt pour la gourde.

Des ninjas étaient présents à Baransu. Il y avait les médecins de l'armée mais aussi des maitres du ninjutsu médical. À quoi s'ajoutaient des clans obscures d'Uzushio dont je savais qu'ils étaient à même de me soigner sans toutefois pouvoir affirmer plus en profondeur en quoi consistaient leur dons. J'ignorais si Suna avait fait appel à des Kusaribe. En tout cas, la résistance disposait de quoi recharger nos batteries et je n'allais pas tarder à aller à la rencontre des ces personnes. Mais le haut-conseiller. Que se passait-il ? Avais-je manqué un événement important ?

Je joignis les mains en espérant son retour en mon fort intérieur.

Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 4 1545299587-p-00016
« S'il te plait, prends soin d'Akihiko. »




Récapitulatif:
 

À l'adresse de l'animateur:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Le noble stratège de l'Empire hurla sa rage en voyant que son attaque ultime avait dévié.
Et au lui de rabattre le caquet à l'impudente kunoichi et de la déchiqueter sous la pluie de lame, elle se releva pour le narguer encore !
Sans compter que le couple de ninja avait réussit à s'enfuir et escaladait à présent les murailles de la citée assiégée.
Il dédia un sourire vaguement amusée à la jeune femme qui avait résister par il ne savait quel miracle ou artifice shinobi à son terrible assaut.
Elle se moquait, célébrant la vie et la victoire, comme il se doit.
"Je ne vous oublierais pas, mademoiselle Sahara Denya, de Suna." souffla-t-il, résignée mais bon perdant. "Ni vous, Uzumaki Haruka, jônin d'Uzushio et Miyamoto Akrillo, chuunin d'Uzushio."
Oui, il avait l'ouïe fine.

La pluie de flèches se faisaient de plus en plus dru, s'abattant contre son bouclier qui teintait joyeusement en encaissant les tirs.
Froidement, il analysa la situation.
Il avait échoué, sous-estimant la vitesse et la ruse de ces fichus ninja.
Ses réserves de Ki baissaient et même s'il avait encore quelques tours dans son sac, affronter trois shinobis sur les remparts serait suicidaire.
Bientôt, d'autres ninjas impies rejoindraient les Chûritsu et sa protection immatérielle ne tiendrait pas bien longtemps.

Un bruit de cavalcade se rapprochant lui signala que ses sbires avait enfin pensait un peu. Et était arrivé à la même conclusion que lui. Sans doute le jeune archer, qui avait récupérer les chevaux et rejoints son capitaine, cette outre boursouflé et incapable !
"Monseigneur ! Nous ne pouvons pas rester là !" s'écria se dernier, en effet jugé sur un coursier de l'Empire. Derrière lui, le jeune homme si habile avec son arc expédier quelques traits vifs et puissant vers les remparts pour déconcentrer les défenseurs.

Oui. Sa vie était plus importante que ces documents volés.
Qu'importe que les assiégés connaissent désormais les plans de l'armée du fer. D'ici quelques heures, quelques jours au pire, ils seraient balayaient. Et l'ire du Shogun s'abattrait sur la Vallée d'Enokizu, d'où émergerait une nouvelle province de l'Empire...
Il se retourna et sauta en selle, abaissant sa projection mystique dès que les samouraïs amenèrent son cheval. Derrière eux, une division entière de Tetsu mitraillait les remparts.
Les renforts. Trop tard, comme d'habitude.

"Nous rentrons. J'ai un rapport à faire et des excuses à présenter aux Haut-Généraux."
Le jeune archer déglutit, nerveusement, triturant sa lame de secours, qui servait aussi dans d'autres... occasions.
"J-Je suis prêt à expier ma faute..." balbutia-t-il, songeant déjà au suicide rituel.
"Nul besoin. Vous vous êtes fort honorablement comporter. L'armée de Tetsu est inflexible et inarrêtable, tout comme ces soldats. Vous avez été confronté à la pire lâcheté et l'infâme vilenie du ninjutsu et avait survécu. L'échec n'est que temporaire et doit servir de leçon. Je vous prévois une carrière brillante et nul doute que vos supérieurs ne seront vous tenir rigueur de cette petite déconvenue..."
"Je... Merci monsieur. Ce fut un honneur de vous servir et de vous assister."
Le noble acquiesça d'un hochement de tête. Son regard torve se coula vers le capitaine samouraï. Il était de garde aux remparts du camp et n'avait pas pu empêcher les ninjas d'entrer et de sortir du camp. Et il n'avait guère brillé lors de cette embuscade finale.
Lui ne serait pas regretter dans l'armée de l'Empire, s'il fallait un bouc émissaire...


Fourbus mais vainqueurs, les ninjas de l'Alliance trouvèrent enfin abris derrière les murs de la citée assiégée.
Les défenseurs s'excusèrent platement de l'accueil particulièrement riche en projectiles perforants. Quand ils annoncèrent le succès de leur mission de reconnaissance, ils furent presque porté en triomphe...
Mais cela ne dura pas.
Le rapport des shinobi et l'examen des documents fit l'effet d'une douche froide sur l'état-major de Baransu.

Ceux qui peinaient à maintenir hors des murs de la ville, l'armée effroyable qui s'était abattue sur le Festival d'Ombre et de Lumière, avait rasé le Bazar et coûté déjà tant de vie... N'était qu'une avant-garde.
Il ne s'agissait pas d'un ou deux clans de samouraï vindicatifs ou de quelques bataillons de Tetsu qui partaient en expédition punitive contre la cité qui avait l'outrecuidance d'une fois l'an accueillir des shinobi.
Non, là c'était l'Empire qui partait en guerre. Une guerre de conquête, une invasion de toute la Vallée d'Enokizu.
Et Baransu était à la fois la première étape et le verrou final qui pouvait faire échouer Tetsu.
En tout cas, une chose était claire : ils ne tiendraient surement pas sans aide... Mais il leur fallait résister le plus longtemps possible, le temps d'avertir le Sekai...


On les avait conduits à la Citadelle, où un dispensaire avait été rapidement dressé. Spécialiste en Iroujutsu et membre du clan Omura s'échinait à faire survivre un maximum de défenseur. Les soins et les pilules de soldats étaient amplement consommés.
On amena une petite konohajin extrêmement blessée, au point de nécessitait l'usage de Fuinjutsu médical. Etant une enfant (et une précieuse détentrice du sharingan), ses soins passèrent en priorité.
Il s'agissait de l'unique survivante de l'autre équipe d'infiltration menait par le Haut-Conseiller de Suna.

Denya obtint vite le fin mot de l'histoire : ils avaient dégoté un campement étrange, à l'écart de l'armée de Tetsu et qui serait à l'origine de ce mystérieux orage qui surplombait en permanence la cité assiégée. Et apparemment, Akihiko se serait rendu, pour permettre à la minuscule Uchiha de fuir avec les renseignements qu'ils avaient dérobés...
Elle avait été coursée par un fanatique jusque sur les remparts !

La policière des sables s'enquit auprès des vieux stratèges des Chûritsu s'il était possible de faire quelque-chose pour le Haut-Conseiller.
Ce dernier hocha négativement la tête.
"Nous avons besoin de tous les bras disponibles pour défendre la cité." répondit-il, navré. "Vous avez vu ce qui nous attends... Nous avons déjà envoyé une équipe essayer de libérer les ninjas et civils capturés lors de l'assaut sur le Bazar. Si ça se trouve, votre dignitaire y sera et ils pourront le libérer."
Le général posa une main confiante sur l'épaule de la kunoichi du désert.
"Et rassurez-vous. Votre Haut-Conseiller a sans doute un plan. Un homme de sa trempe et de son importance ne peut pas s'être rendus à l'ennemi en temps de guerre à la légère..."


 
Récapitulatif :
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.