:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Grâce au kunai et au parchemin explosif que j'avais utilisé, je parvins à ouvrir une brèche dans la muraille de défense du camp de samouraïs. À vrai dire, j'en attendais pas autant de cette attaque. Je voulais simplement attirer leur attention, mais bon, je n'allais quand même pas me plaindre. C'était bien fait pour ces saletés de samouraïs. C'était eux qui avaient lancé la première offensive, j'avais simplement contre-attaqué et s'ils ne voulaient pas que cela se passe comme ça, ils avaient qu'à réfléchir avant d'agir.

Tandis que je me repliais avec un clone, j'entendis le son des flèches s'abattant sur le sol. Les clones laissés derrière avaient du être détruits. Puisqu'un ennemi avait été repéré de ce côté, j'étais persuadée qu'ils allaient bouger. Ils allaient partir à ma recherche pour me mettre hors d'état de nuire. De ce fait, je ne pouvais pas me permettre de rester proche de la muraille, raison pour laquelle j'avais pris de la distance et je continuais à en prendre. Les chasseurs funestes avaient des chevaux, mes poursuivants allaient surement en avoir et, malheureusement, j'étais la moins rapide du groupe. Il fallait donc éviter toute perte du temps, je ne pouvais me permettre de rester à proximité du camp. Je tendais l'oreille, à l’affût du moindre élément pouvant me permettre d'estimer ce que faisait Denya et l'état dans lequel elle pouvait bien se trouver tout en espérant que l'on arrive à attirer l'attention du camp assez longtemps pour qu'Akrillo aie le temps de fouiller les tentes et de trouver des informations dignes d'intérêt.

Je réactivai ma sensorialité. Il valait mieux que je sente venir mes ennemis si je ne voulais pas me faire capturer ou pire, tuer alors que j'étais simplement sensé attirer l'attention pour éviter qu'un allié ne se fasse coincer. Je craignais que parmi les ennemis envoyés à ma recherche se trouve un senseur, mais il était trop tard pour avoir des remords. Je devais me débrouiller, seule. Je savais que je n'étais pas seule dans le pétrin. Le Miyamoto et la sunajin étaient seuls, eux-aussi, et ils devaient avoir tout autant de problèmes que moi, voire plus...

Arrivée à proximité d'un rocher, je me cachai derrière, prenant quelques secondes pour respirer un peu et réfléchir au prochain mouvement à faire. Me cacher et attendre qu'une troupe passe, s'il y avait bien quelqu'un à mes trousses, avant de retourner vers le camp et tenter d'attirer une nouvelle fois l'attention ? Attendre la troupe, si elle existait, et l'affronter ? Utiliser un Henge en priant pour de pas croiser un senseur ? Créer de nouveaux clones à envoyer sur un flanc du camp ou à disperser pour ne pas me faire attraper ? Retourner là où nous étions quittés avec mes camarades et attendre qu'ils reviennent ? Mon regard se balada tout autour de moi, à la recherche d'un élément pouvant s'avérer intéressant. Une cachette, une arme naturelle quelconque, un endroit adéquat pour placer un piège ou quoi que ce soit pouvant s'avérer utile.

En attendant, toujours cachée derrière un rocher avec mon clone, j'utilisai le henge pour prendre l'apparence d'une samouraï.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

L'alarme était donnée et le campement samouraï le plus important de la région se mettait en branle pour châtier les impudents qui osait menacer la toute puissance Tetsu.
L'Empire était une machine de guerre bien huilé, qui avait soigneusement planifié cette invasion. Les samouraï ne paniquaient pas et appliquait les procédure avec une efficacité rigide.
Ce n'était pas quelques shinobis et quelques techniques étranges (et blasphématoires) qui affoleraient l'élite de Tetsu.

Cependant, à la guerre tout n'ai jamais aussi parfait que durant les entrainements.
Une mince fenêtre d'opportunité se présenta pour l'infiltré déguisé en samouraï blessé. En effet, le commandant était allé mener la contre-attaque. Mieux encore, le médecin l'avait suivit, contrairement ce que voulait la procédure.
Inquiet d'éventuels blessés, le médicastre charitable s'était précipité en dehors de la tente médicale pour proposer ses services.
Il fallait faire vite avant que quelqu'un ne lui fasse remarquer que sa place n'était pas là mais à l'infirmerie à attendre qu'on lui apporte les blessés.

Akrillo se coula en dehors de la tente médicale, soupirant d'aise : l'assaut de ses alliés shinobis était arrivé juste à temps avant qu'un médecin trop curieux ne découvre ses tatouages typiques du clan Miyamoto.
Promptement, le Dragon d'Uzushio repéra ce qu'il pensait être la tente de commandement. Le passé de son clan et sa caste lui donnait un avantage certain dans cette mission : il comprenait la façon de pensée et l'organisation des samouraïs.

Habile, l'espion fit mine de suivre des messagers pour bifurquer au dernier moment et se glisser entre deux gardes.
Leur seule présence indiquait au Miyamoto qu'il se trouvait au bon endroit.
Mais malgré leur entrainement et s'il n'avait pas quitté leur poste, les guerriers de Tetsu n'avait pu s'empêcher de porter leur regards au loin, sur les premières lignes assaillit par les clones et les explosions.
Ce bref relâchement permit à l'espion de s'immiscer dans le saint des saint.
Il se glissa dans l'ombre d'une tenture, observant la salle de réunion improvisée.

Impossible de pénétrer plus avant : la tente de commandement était occupé par quatre stratège de l'Empire. L'un d'eux était en habits nobles, les autres étaient des samouraïs d'âge respectable (l'un d'eux était même vénérable), en armure lourde complète et affichant des symboles claniques que le Miyamoto ne savait pas identifier, à part le symbole Aomitsu que portait le plus âgé.
Un jeune officier entra alors, heureusement sans remarquer Akrillo et se mit à débiter d'une voix haché un rapport sur la situation.

L'uzujin déguisé en profita pour jeter un œil inquisiteur. Oui, il y avait là bien plus de renseignement que dans le maigre campement d'ashigaru.
Il devinait une grande carte, étalée sur une longue table. Elle semblait bien plus détaillée que celle qu'il avait déjà pu voir. Et il y avait beaucoup de pions et marqueurs en bois qui était étalée dessus. Beaucoup, beaucoup trop.
Le ninja se sentit soudain mal à l'aise. Il repéra sans mal le symbole des ashigaru, qu'il connaissait déjà.
De ce qu'il voyait, c'était les pions identiques les plus nombreux.
Mais il compta aussi trois, peut être quatre autres types de symboles... Et impossible d'être sûr et de la compter de sa position ! Il lui fallait se rapprocher pour avoir tous les détails.
D'ailleurs, la pièce comportait un coffre en bois de fer, scellé et des écritoires chargé de parchemins. Il y avait sans doute là des lettres, comptes-rendus et ordres qu'il serait intéressant de consulter.
Cependant, le Miyamoto savait qu'il ne disposait pas de beaucoup de temps : la diversion de Denya et Haruka ne durerait pas longtemps face à la machine de guerre impériale.
Et à tout moment, le médecin pouvait revenir dans la tente d'infirmerie et constater sa disparition...

Au combat, Denya esquiva la volée de flèche rageuse de l'empire à l'aide d'une technique de substitution, qui lui permet de gagner le pied de la palissade défensive du camp.
Ses clones eurent moins de chance et se firent tailler en pièce par la pluie de bois et d'acier.
Pour l'instant, la véritable sunajin s'était dérobée au regard de l'armée de Tetsu, se cachant tout contre la palissade, alors que les samouraïs regardaient plus vers le lointain.
Le plus discrètement possible, la ninja aux bras de marionnette reforma une escouade de clones intangibles.

Trois clone de la kunoichi des sables bondirent pour franchir la palissade, alors que Denya s'y accrochait de manière plus discrète, afin de jeter un oeil.
Dès que les clones franchirent l'obstacle, un samouraï cria.
Dans un ordre impeccable, une dizaine d'archer expédièrent une volée de flèche sur les envahisseurs, clouant littéralement un clone sur la barricade et en hachant menu un autre.
Un flèche perdue se plantant en vibrant non loin de la tête de Denya.

Le dernier clone eut plus de chance, échappant par miracle à la grêle de projectile.
Mais il n'alla pas bien loin : même si les archers devaient recharger, il était accompagné de cinq samouraïs en armure. Trois d'entre eux portaient des katana et deux maniait de long naginata. C'est d'un deux qui décapita promptement le dernier double de la kunoichi.
"Il y en a d'autres !" beugla alors un samouraï, tendant son katana vers les autres clones qui étaient parti en arrière. Denya reconnu à son armure richement ornée un officier Aomitsu.
Obéissant à son ordre, les archer rechargèrent et criblèrent les pauvres clones de flèches, ne leur laissant aucune chance.

"Maudit ninja, quel est donc cette sorcellerie ?" maugréa le soldat de l'Empire maniant un naginata qui avait décapité un des doubles intangibles. "Pas de sang, pas de corps, c'est pas naturel..."
"Ce n'était qu'une diversion !" proclama l'officiel d’une voix forte. "Restez sur vos gardes. C'est un tour ninja pour nous faire douter et attirer notre attention. Le responsable de ces illusions fourbes ne doit pas être bien loin. Déplacez-vous toujours par deux !"
Visiblement, les samouraïs s'approchaient, cherchant le responsable de cette agitation.
"Regorasu ! Que vois tes yeux d'aigle ?" ordonna le commandant. Un des archers, un jeune ashigaru s'avança, fouillant les alentours des yeux.
Des torches et des braseros avaient été allumés au début de la pseudo-attaque, chassant l'obscurité aux abords du camp.

Soudain, le jeune homme croisa le regard de Denya qui les espionnait.
"Là ! Une fille. Identique aux autres."
Promptement, il décocha un trait de son arc. Normalement, il aurait était quasiment impossible de toucher une cible aussi petite et à demi-masqué par la barricade.
Mais son père lui avait enseigné une technique de chasseur faisant appel à son Ki. Son capitaine avait eut de longue discussion avec les Yeux Vigilants pour savoir s'il était pur ou non et s'il pouvait employer cette méthode de tir étonnamment efficace. Mais il avait été décidé qu'il n'était pas impur mais bénit et qu'il devait frapper les ennemi du Shogun avec ses flèches bénit des kami.
Le projectile s'envola avec grâce versd Denya. Les autres archers devraient recharger, la plupart cherchant encore des yeux la menace, tout comme les samouraïs...


De son coté, Haruka estimait sa diversion accomplit et s'était sagement reculée à couvert.
Ses clones avaient été anéantit par la prompt réplique de l'armée de Tetsu.
Et maintenant, les samouraïs revanchards la cherchaient.
Elle entendit le galop des chevaux avant de les ressentir avec ses sens mystiques. Pas moins de deux groupes de cinq cavalier. Chacun d'entre-eux était mené par un officier qui avait des réserve de chakra rivalisant avec celles des shinobis. Dans chaque groupe, il y avait également deux porterurs de torches... Elle ne pourrait donc pas totalement compter sur l'obscurité de la nuit tombante pour se cacher.

Avisant un gros rocher pouvant servir d'abris, la jônin d'Uzushio en profita pour souffler un peu et se transformer en samouraï. Cela permettrait peut être de tromper l'ennemi...
Ses sens mystiques l'avertirent de l'arrivée au galop de la première escouade de samouraï. Elle pût donc sans mal se mettre à couvert et la laisser passer.
Par chance, ceux-ci ne semblait pas disposer de Senseur ou de spécialiste de la traque...

Mais au bout de combien de temps continueraient-ils leur folle cavalcade à la recherche d'un fantôme roux ?
Et il ne faudrait pas les oublier : il constituerait peut être une menace pour rentrer à Baransu, si Akrillo arrivait à dérober quelques renseignements utiles pour leur mission.

Tapis derrière sa grosse pierre, Haruka sentit (et entendit) arriver la deuxième troupe. Visiblement celle-là était plus méthodique, fouillant les alentours du campement.
Allaient-ils la dépasser comme l'autre ? L'Uzumaki hésita : devait-elle prendre le risque de les assaillir par surprise ?

Au début, il sembla que les samouraïs allaient l'ignorer. Mais ses sens mystiques lui apprirent qu'il n'en était rien : la troupe de Tetsu freina et fit une pause non-loin du gros rocher où se tapissait la kunoichi aux cheveux de feu.
En silence, elle se glissa jusqu'à un fourrée pour pouvoir les espionner à savoir pourquoi ils s'étaient arrêtés. Avec son ascendance Uzumaki, s’il y avait un Senseur dans leur rang, elle aurait déjà été repérée...

A la lueur des torches ennemies, elle put voir l'un des cavaliers mettre pied à terre. A l'inverse des quatre autres, il ne portait pas une armure de samouraï mais un pourpoint de cuir et des fourrures (déplacée en cette saison et à cette endroit). Il avait tout d'un chasseur. Et merde !
Il se pencha sur le sol, sans doute à la recherche de quelques traces.
"Alors, Nozû ?" demanda l'un des cavalier. Au vue de son armure finement ornementé, il devait être le chef.
"C'est difficile... La pluie, la boue..." marmonna l'homme, se mettant quasiment à quatre-pattes dans les sous-bois. Il lui rappelait un loup en chasse. Il reniflait comme un chien cherchant sa proie...
"Ooooh..." susurra-t-il, un sourire de requin apparaissant sur son visage. "L'odeur du sang. Un odeur étrangère... La mer ? je ne suis pas sûr... Mais pas loin, oui, pas loin... Une odeur femelle... Elle n'est pas loin. Seule. Elle nous observe certainement..."
Aussitôt, les autres samouraïs à cheval dégainèrent leurs katana, lançant des regards nerveux aux fourrées alentours.
"Là ! Tu es à moi !" s'exclama soudain le soldat de l'Empire, expédiant soudaine une prompt volée de couteaux vers le buisson où se dissimulait l'Uzumaki.




 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Denya contre le campement Aomitsu



Sous une pluie plus légère qu'à la ville, sous un ciel peu clément, l'été avait apporté son lot de désagrément. Avec les gouttes qui tombaient, le sol était devenu bien moins agréable et beau. Sans être boueux, il était très salissant et glissant. Il était boueux, pour ainsi dire, quand bien même les gens n'étaient point à patauger dans une mélasse terreuse, s'embourbant au risque de trébucher à chaque enjambée, mais il ne s'agissait plus du sol stable sur lequel j'eusse posé les pieds la veille. Fort heureusement, l'agilité des ninjas leur permettait de pallier à cette anicroche. Je me demandais si des samouraïs moins mobiles que les Chasseurs funestes eussent été aussi prompts à s'habituer à un tel terrain. Certes, ils le subissaient depuis plus longtemps que nous, mais leur blindage constituait un handicap certain.

Mes clones avaient disparu. La soldatesque du fer avait recouvré sa mobilité et sans être capables de gambader tels de jeunes et innocents cabris joyeux de fouler de vertes et vastes prairies, les samouraïs au service de l'Empereur étaient en mesure d'effectuer des manoeuvres nécessitant un déplacement rapide. Quel inquiétant constat ! C'était sans compter cet homme qui beuglait, sabre en main. À sa parure sans pareil, se distinguant des autres par son ornement et son allure plus fastueuse, je distinguai avec évidence qu'il s'agissait d'un officier. Cet énergumène gardait son sang froid, mais ses hommes semblaient surpris par une technique aussi simple que le clonage. Une aubaine pour les épater facilement et, dans mon idée, m'en sortir à point trop mauvais compte. J'allais sortir un parchemin explosif afin de faire de nouveau du grabuge à la palissade lorsque je me sentis observée. L'officier avait demandé à l'un de ses archers si ce dernier apercevait quelque chose et comme je n'étais pas furtive, je me devais de trouver une idée. Le chef d'équipe savait bien réagir face à moi, mais dans la précipitation, peut-être que sa promptitude à prendre les bonnes décisions n'était-elle pas aussi exacerbée que d'ordinaire. Mais à quoi pensais-je ? À quelle précipitation faisais-je référence ? J'étais seule d'un côté de cette garnison, j'étais loin de pouvoir déborder l'ennemi en nombre. Cependant, il me fallait gagner du temps. Je n'étais pas encore dans le pire pétrin qu'il fût, aussi créai-je cinq clones ordinaires. Ce fut alors qu'on me repéra.

Une flèche, mais pas n'importe laquelle, vola vers moi et contourna la palissade. Il y avait du chakra là-dessous ou je ne m'y connaissais pas. L'envie me prit durant l'espace d'un centième de seconde de provoquer l'ennemi en lui lançant : « Tiens, une flèche de chakra », mais je manquais de temps. Ni d'une, ni de deux, je fis se lever l'un de mes clones que j'envoyai courir vers l'avant du campement, comme pour faire mine d'échapper au projectile, tandis que je tentai de me faire plus discrète et de filer vers l'arrière, le trait aux fesses, les autres clones avec moi. J'allais encore tenter de voir si des chevaux se trouvaient en bordure du camp mais si je n'en voyais pas, j'allais retourner vers l'avant. Ma vie était déjà bien en danger et mes chances de m'en sortir vivantes s'amenuisaient, mais pour sauver le monde ninja, je devais donner du temps au jeune chuunin, quitte à être moi-même capturée. Ce fut ainsi qu'accompagnée de quatre clones, je courrais peut-être à ma propre perte, mais aussi à la réussite de la mission. Si je me faisais capturer, Haruka, Akrillo, vous alliez m'en devoir une. Cependant, maintenant, mes sens étaient en alerte et je n'avais aucunement l'intention de me laisser prendre. Le plus important : regarder entre les palissades et tendre l'oreille. Au moindre hennissement, j'étais prête à bondir et à foncer vers l'enclos.




Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 146
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 597
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue720/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (720/1200)










Infiltration



Tandis qu'à quelques pas les combats faisaient rage
Et que les deux jounin attiraient l'attention
Je quittai la guitoune en toute discrétion
Faisant fi des bons soins, fi de mon apanage.

Car il eût en effet été fort déplaisant
Me sachant d'un somptueux tatouage orné
Que celui-ci fût découvert et révélé
Par nul soldat mais par le personnel soignant.

Aussi d'un pas vif en prenant l'air assuré
Je parcourus fort aise le cantonnement
Profitant du chaos des combats, recherchant
La tente Aomitsu de ce chef bien nommé.

Parmi les toits de toile avançait un dragon
Usant du savoir de son clan, de son histoire
Il put non sans effort le but apercevoir
Devant lequel étaient deux hommes en faction.

Je me mêlai de suite à quelques messagers
Les suivant à la trace, s'approchant de sa cible
Il bifurqua soudain, pénétra, invisible
La tente où le gratin disposait ses quartiers.

Le dragon, c'était moi, caché derrière un clan
Un morceau de tissu, pas une grande banne
Dissimulant bien mal ma présence profane
Aux yeux de ces hiérarques du commandement.

Un coup d'oeil de leur part et me voilà fini
Vu, repéré, connu, j'allais donc allerter
Les gardes de l'endroit qui allaient rappliquer
Un coup d'oeil de leur part et me voilà fini.

Pourtant si près étaient quelques renseignements
Une carte fournie, un coffre et des dossiers
Hors de question de laisser ces bouts de papier
Il fallait quelque chose de ce campement.

J'avais sur moi un livre, derechef je le pris
Déchirai une page, c'était donc un objet
Et lorsqu'on m'observa, de fait je permutai
Le papier à ma place, moi plus loin à l'abri.

J'étais moins exposé, espérant le départ
Du noble et des gradés de cette large tente
J'étais prêt à bondir dès l'occasion présente
Ravir les documents, puis décamper et marre.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Un oeil sur les lames

J'avais pris un risque, bien maligne que j'étais et me voilà dans de beaux draps, la mort me tendant les bras. Il était bien sûr hors de question de lui faire cette faveur, mais le dragon avait intérêt à revenir ici à tir d'ailes, ça commençait à sentir le roussi dans le coin. Toutes les patrouilles n'étaient pas passées et il semblait que ma cachette n'était plus un lieu sûr. Même une jeune kunoichi comme moi savait reconnaitre que notre mission ne se déroulait pas sous les meilleurs auspices. De plus, le soleil n'était plus aux zenith. Il nous fallait rentrer et faire notre rapport et aller apporter notre assistance aux autres ninjas, fussent-ils d'autres villages. Après tout, nous n'allions pas former une alliance à long terme, il s'agissait plutôt d'un cesser-le-feu provisoire. Peut-être pouvais-je en profiter pour trouver un accord commercial avec la région de Baransu. Après tout, un pacte de libre-échange entre les régions pouvait rendre un fier service à la ligue Someï et le clan allait nous être redevables. Mais à trop penser à cela, je risquais de ne pas être assez concentrée sur l'ennemi.

Je restais silencieuse et tapie, consciente que la pluie et le décor ne suffisaient pas à masquer totalement ma présence, tout senseur savait cela. Cependant, tout bon ninja était conscient que sortir de sa cachette à la vue de tous dans la situation qui était la mienne s'approchait plus du suicide que l'échappatoire et j'avais encore suffisamment de maitrise de moi pour ne pas en arriver à une telle extrémité. Mais c'était la tuile, notre plan tournait court et Akrillo semblait avoir besoin d'encore un peu de temps, ce qui n'était pas pour me ravir au vu de mon accablante vitesse qui ne me permettait pas un retraite efficace.

Un traqueur à l'arrêt. Les bruits de pas lents et hésitants indiquaient la présence d'un traqueur et ce rocher n'allait pas longtemps me protéger. Cependant, j'était déguisée en samouraï, peut-être n'allait-il pas s'en prendre à moi. Cependant, pourquoi un samouraï sans cheval et dissimulé ainsi ? Ma couverture était minimale, mais pouvait suffire. J'espérais.

- Alors, Nozû ?

La chevauchée semblait réellement terminée car un homme muni d'une protection bien plus légère qu'une de ces lourdes armures était avec eux, à terre, examinant le sol. Il recherchait assurément mes traces. Il semblait capable de me pister et de me courir après sans trop de difficulté. Il devait aussi être plus agile, mais moins résistant que les autres. Toutefois, l'usage du chakra ne lui était pas inconnu. Ainsi, les Chasseurs funestes n'étaient pas les seuls pisteur.

- C'est difficile... La pluie, la boue...

Si le samouraï semblait ridicule dans sa position, il n'en était pas moins dangereux. Au contraire, il travaillait avec zèle et je joignis les mains, prête à l'esquive façon ninja.

- Ooooh... L'odeur du sang. Un odeur étrangère... La mer ? je ne suis pas sûr... Mais pas loin, oui, pas loin... Une odeur femelle... Elle n'est pas loin. Seule. Elle nous observe certainement..."

La compagnie n'avait pas mis longtemps à s'apprêter, parée à l'éventualité d'un affrontement. La surprise allait désormais être impossible dans utiliser les arts shinobi, ce qui garantissait l'anéantissement de ma couverture. Que faire ? Mon déguisement allait-il seulement convaincre ? Dur à croire après la description faite. Un odeur de sang, la mer, c'était bien trop spécifique.

- Là ! Tu es à moi !

Quel meilleur moment qu'une attaque de sa part sur mon buisson pour effectuer une permutation ? Aucune. L'occasion était idéale et allait surement ralentir mes ennemis, pour peu qu'ils ne s'attendent pas à cette tactique fourbe. Plus un instant à perdre. Avant d'être atteinte par le jet, je laissai ma place dans le buisson à une petite souche d'arbre, ce qui me laissa le temps de me dissimuler plus loin, derrière quelques arbres. Il y avait par chance une rangée de troncs qui pouvait me protéger, mais pour combien de temps ? Par chance, en suivant cette rangée, je pouvais prendre la direction du campement d'ashigaru et rejoindre Baransu. J'espérai alors une issu rapide des hostilités. Akrillo, Denya, grouillez-vous !



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Un des archer de Tetsu avait était plus malin et plus doué que les autres, repérant la sunajin qui les observait. En plus, ce samouraï s'avérait aussi être un spécialiste de kyujutsu. Maudit clan Gurain d'avoir répandu cet art, chez des spécialistes de l'arc en plus !
La kunoichi aux bras de bois fit promptement diversion avec un clone, faisant mine de fuir.
Bien évidemment, le trait guidé par le chakra l'avait déjà enregistré et ne s'abattit pas sur le double fuyard... Par contre, ce dernier ne tarda pas à attirer l'attention et après un cri d'un des guerriers de l'Empire, une volée de projectile le renvoya au néant.
Bien, cela ferait toujours une volée de moins à se prendre dans les fesses !

La ninja des sables décida d'ignorer le trait qui la traquait et d'essayer de garder profil bas le plus longtemps possible avec ses clones restant.
Profitant de la diversion du double sacrifié, elle s'éloigna du campement, le contournant vers l'arrière en essayant de rester la plus furtive possible.
Se faisant, elle ne pouvait donc semer la flèche enchantée ou l'esquiver. L'impact fut violent quand le projectile plongea dans sa chair, mais Denya avait été formé à la rude école de Suna : elle ne laissa pas échapper de cri de douleur qui aurait trahit sa nouvelle position...

"Elle n'a pas pu aller bien loin ! Je suis certain de l'avoir touchée !" beuglait l'officier ennemi. "Bande d'idiot, ce que vous avez abattu n'était qu'une de ces illusions maléfiques dont sont friants les ninjas ! Des torches, allez chercher des torches ! En patrouille, par groupe de cinq minimum ! Ariake, Hiro,  Manabu avec moi et Regosaru ! On va la traquer ! Retrouves-là, p'tit !"
"Oui, capitaine !"
Visiblement, les guerriers du Fer en voulait à la kunoichi aux bras de bois... Il n'allait pas falloir trainer.
L'archer qui commandait avait apparemment des yeux de lynx pour l'avoir débusquer, allait savoir s'il ne retrouverait pas sa piste malgré l'obscurité et la bruine. Surtout si elle continuait à de déplacer en groupe avec ses doubles...

Néanmoins, un hennissement ragaillardie le cœur de la kunoichi des sables. Un peu à l'arrière, derrière la palissade se trouvait une écurie sommaire bien qu'efficace, où une grande bâche tendu protégeait les canassons de la pluie.
Un coup d'oeil rapide apprit à la ninja du désert qu'il n'y avait que peu de bête : l'alerte ayant été donné, les samouraï s'était précipité pour enfourcher leur monture et traquait maintenant "l'armée ennemi" dans les bois alentours...
Les bêtes qui restaient étaient dans doute des montures de secours ou mises au repos. Aucune n'étaient sellé ou arnaché pour la guerre. Deux palefreniers, un jeune dégingandé au bord de la panique et un homme d'âge murs à forte carrure et à l'aspect rustaud s'occupaient des bêtes. Un unique samouraï en armure lourde était de faction non loin d'eux, semblant hésité à abandonner son poste pour rejoindre les murailles sommaires.

Dans la tente de commandement, Akrillo profita du bruit et de la confusion causé par "l'attaque" de ses complices pour exécuter promptement une permutation et se retrouver mieux dissimuler derrière une bannière opportune.
Ainsi dissimulé, il put regarder le messager prendre ses ordres.
Le Dragon d'Uzushio put aussi lorgner plus aisément sur la carte obtenant un nouveau point de vue. Mentalement, il prit note des différents pions et dessins qui encombrait la tablée.
Il déglutit. Il recompta. Non, cela ne pouvait pas être possible... La cité serait déjà tombée si Tetsu avait envoyé une telle force de frappe, à même de balayer la région.

A écouter les échanges entre les samouraïs, Akrillo comprit qu'une grande partie des pions représentaient en fait des unités qui allaient arriver en renforts.
Apparemment, l'orage terrifiant qui avait masqué l'approche de l'avant-garde de l'Empire s'était aussi révélé être un handicap, détrempant les chemins sur son passage et compliquant le franchissement des cols par le gros de l'armée.
Tetsu avait visiblement employé une "arme" (la coïncidence était trop grosse pour qu'ils n'aient rien à voir avec la tempête) à double tranchant.
Au vue du ton entre les hommes, le Dragon d'Uzushio comprit qu'il y avait également des divergences d'opinions à propos de cet assaut.

Le messager repartit, accompagné des deux samouraïs. Leurs insignes, vu de plus près les désignaient comme des officiers importants. Ils allaient sans doute prendre en main la défense du camp.
Si l'uzujin tardait trop, il risquait de retrouver dans une véritable nasse, un fort verrouillé que les samouraïs de l'Empire allaient sans nul doute passer au peigne fin.
Et sa disparition de l'infirmerie ne tarderait pas à être remarquer. Il lui fallait agir vite !

Dans la salle, il ne restait plus que le noble qui pérorait et le vieux samouraï. Pourrait-il les affronter et les réduire au silence assez vite pour qu'ils n'ameutent pas les gardes ? Ou valait-il mieux attendre une occasion ? Il quitterait peut être la tente tout seul... Ou alors, ils détourneraient le regard le temps que le shinobi des tourbillons puisse faire main basse sur les documents étalés ici et là...
Ou alors, il pouvait tenter le tout pour le tout : un faux assaut ou une diversion, suivit d'un vol éhonté et rapide de tout ce qui était à porté, avant une fuite éperdue...

Dans la forêt où s'était réfugiée Haruka, un des traqueurs de l'Empire avait réussit à vaguement percevoir la présence de la kunoichi aux cheveux roux.
L'homme, soupçonnant la présence du monstre assassin qui avait osé assaillir le campement, expédia  d'une main experte vers le buisson où se terrait la jeune femme une volée de couteaux.
Promptement, l'Uzumaki utilisa le Kawamiri et les projectiles n'abattirent qu'un malheureux tronc humide.
Trois samouraïs descendirent de cheval, aux ordres du traqueur, pour vérifier si le coup avait porté. Mais évidemment, ils ne trouvèrent rien dans les fourrés lacérés.
"Vous êtes sûre qu'il y avait quelque-chose ?" s'enquit un des hommes, dubitatif.
"Certain ! Elle ne doit pas être loin ! Fichus pluie... Sans ça, je pourrais la pister rien qu'à l'odeur !"
"Oui, oui, oui..." marmonna le samouraï assez bas pour que le traqueur ne l'entende pas. Visiblement, il aurait aimé rentrer plutôt que de se geler au fond des bois à poursuivre des fantômes.
"Eh, il ne ment pas ! J'ai déjà bossé avec Rengu. Son flair égal celui des chiens de chasse." souffla un des hommes en armure, abattant un coup de poing viril sur son collègue.

Les samouraïs mirent tous pieds à terre, attachant leurs chevaux aux branches. Les trois qui fouillaient les buissons commencèrent à balayer les zones, s'écartant peu à peu, mais en restant toujours à portée de voix ou en bonne visibilité.
Le dernier, visiblement hésitant sur la marche à suivre et troublé par son collègue suivait le pisteur, qui était quasiment à quatre patte dans la boue.
"Elle n'est pas loin... Par là, oui... Non ! Ça c'est sa piste vers le camp... Où es-tu passée, mon beau petit gibier... Oh oui, par là !"

Il accéléra le pas en direction de la rangée d'arbres qui dissimulait pour l'instant l'Uzumaki. Le limier humain de Tetsu avait retrouvé la piste et cette fois, il ne la lâcherait pas !
Si la kunoichi aux cheveux de feu ne se dépêchait pas, l'homme et son compagnon ne tarderaient pas à la dénicher. Et le reste des samouraïs n'étaient pas très loin...

 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Rien que pour votre crinière Mar 21 Aoû - 22:25
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Rien que pour votre crinière



Un choc ! L'épaule. Déchirée, endolorie, elle avait été atteinte violemment et puissamment par quelque chose qui s'était planté dans mon corps, mêlée à quelques fibres de mes vêtements qui venaient salir ma chair, ouverte, rouge, blessée à vif. Ainsi touchée, je fus ralentie l'espace d'un vingtième de seconde dans la course. Je serrai les dents, comme pour ne pas ressentir cette douleur qui venait m'envahir. Une très faible douleur mais elle eût pu m'arracher un gémissement. Cependant, mon entrainement était tel que j'étais rompue à ces coups bénins comme celui-ci. Cependant, un doute affreux me parcourut. Avais-je été repérée ? Mes clones n'allaient me servir à rien dans ce cas. D'un geste accompagnée d'un coup de pied circulaire, je me retournai tandis que disparaissaient mes duplicatas sous ma jambe. Non, fort heureusement, la chasse n'était pas encore lancée à mes trousses mais ça n'allait pas tarder. Dire que j'étais là, en infiltration, repérée telle la honte des espions, humiliant Suna de ma performance.

Ô Suna, qu'avais-tu mérité pour qu'une représentante aussi pathétique fît une performance aussi mièvre ? Rien, assurément, cette faute était la mienne et tu n'avais rien à te reprocher, cher village caché. Cependant, je ne me reprochais rien non plus, j'étais plutôt fière d'être arrivée jusqu'ici sans me faire prendre, car contrairement à d'autres de mes semblables, je n'étais pas spécialisée dans la discrétion. Certes, Takeshi m'avait fait part de quelques ficelles en la matière, mais je n'avais pas le réflexe d'utiliser sa méthode d'éclaireur. Une erreur, sans doute. Dans ce cas, j'allais survivre, apprendre de mon erreur et progresser. Je ne pouvais qu'aller de l'avant, d'ailleurs, et mon expérience allait servir à mes compatriotes. Village du sable, regarde l'une de tes kunoichi bravant le fer ! Cette mission t'était dédiée ! L'on allait voir l'Empereur pleurer et Senshi briller.

Un hennissement. Un hennissement ! J'entendais le cri d'un animal tant recherché qui venait caresser mes tympans ! Je ne pouvais manquer une telle aubaine ! Mais malheur, les mammifères n'étaient pas une foule. L'urgence de la situation avait mobilisé bien des bêtes. Peu importe, je devais parier sur un résultat. Pas moyen de semer une réelle pagaille mais agiter ces entrecôtes sur pattes était à ma portée. Ni d'une, ni de deux, je brisai la tige de la flèche qui me gênai puis bondis sur les pieux plantés dans le sol, au risque de me faire repérer. Les montures étaient là, gardées par un samouraï distrait et peu concentré sur sa tâche principale ainsi que deux écuyers dont un jeune apparemment impressionnable et surtout aucun enclos. Les équidés n'allaient pas avoir à franchir de barrière avant de débarouler à l'avant du campement et prendre les samouraïs au dépourvu. Le champ était presque libre et la machine de guerre de Tetsu semblait alors grippée. Heureusement que l'empire n'avait pas eu le temps de totalement installer son quartier général ou notre mission eût été un cinglant échec. D'un saut, je me projetai vers l'écurie, espérant utiliser l'effet de surprise contre le corps surveillant.

Enjambée après enjambée, la distance entre les chevaux et moi se réduisant tandis que j'allai chercher sur moi, sous mes vêtements, l'alcool et le tabac que j'avais soigneusement conservés. La flasque n'était pas fantastique, mais je comptais sur elle pour avoir son petit effet sur la déflagration que j'avais l'intention de provoquer. Mais avant cela, cette fichue boite de conserve me barrait la route et avait pu constater ma présence. Elle ignorait cependant l'avenir et, prévoyant une attaque de sa part, je murmurai, intérieurement, le nom de ma technique.



Suna Senpû.





La tornade des sables. Ma jambe droite fut élancée en avant tandis que ma jambe gauche projetai mon corps, lui permettant de quitter le sol. Ma jambe droite moulina l'air et mon autre jambe suivit, me faisant alors décrire un cercle, puis un autre ensuite. Je tourbillonai sur moi-même et mon pied vint fracasser l'obstacle qui se présentait devant moi. Toutefois, mon but n'était pas d'attaquer, car comme ce soldat restait solide sur ses appuis, l'élan du coup de pied me permit de me servir de mon adversaire comme axe de rotation. Prolongeant mon effort, je le contournai en décrivant un demi-cercle autour de lui au moyen de ma guibole. Je me faufilai ainsi parmi les montures, sous l'abri. Parfait. Une fois derrière les animaux, j'écartai les bêtes trop proches de moi et aspergeai le sol d'alcool, répandant en vitesse le tabac. Puis le dernier ingrédient : le parchemin explosif qui me restait. Je le déposai sur l'herbe et avant qu'il ne pût être imprégné du liquide, je m'éloignai et exécutai les mouvements nécessaires, murmurant encore intérieurement :


Katsu !





Le papier s'embrasa dans une détonation peu discrète qui eut pour effet de faire hennir les destriers plus que de raison. Effrayés, paniqués par la déflagration, les chevaux s'agitèrent et se ruèrent hors de l'abri sans retenue et le feu n'avait ainsi  que la place de s'étendre. Me faufilant parmi les bêtes en sens inverse, je poussai le samouraï à ma sortie afin de l'empêcher de bloquer le chemin aux canassons qui allaient débarouler dans le reste du campement et, espérais-je, faire une diversion suffisante avec le départ d'incendie certes fragile pour concentrer l'attention sur moi. Courez donc, fiers destriers ! Partez à gauche, à droite ! Toi, fuis par là ! Mais toi, reste là ! Non, je te désirais, toi ! Tu n'étais certes pas un pur sang mais un beau cheval un pelage marron qui m'avait tapé dans l'oeil dès que je t'avais vu. Pas toi, tu allais rester avec moi. Nous allions partir tous les deux, ensemble. Sans selle, tant pis, je te souhaitais, t'espérais. S'échapper de cet enfer n'allait sans doute pas être une partie de plaisir, mais je tempérai les ardeurs de l'animal afin de le calmer. Toutefois, les événements l'avaient terrorisé et le mieux que je pouvais faire était de canaliser sa frayeur et de le faire courir à mes côtés pour l'instant. Lui bondissant à l'encolure, je réussis à ralentir ses gestes et à le diriger vers la palissade. Bras sur son cou, je courus à ses côtés. Nous devions absolument sortir avant l'arrivée de renforts.


Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 146
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 597
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue720/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (720/1200)










Infiltration



Une folie ! Une véritable folie était en oeuvre ! Le déploiement des troupes allait sans doute au-delà de ce à quoi s'attendait la famille Churitsu, en charge de la défense. Baransu avait été sous le coup d'une attaque-surprise et avait su répondre au chaos par l'ordre grâce au sang-froid de ses responsables militaires, mais la présence de ninjas n'allait pas suffire à endiguer la menace pensante. Sans renforts, Baransu était une ville perdue aux mains du fer dans ses gants de fer. Le gros des bataillons qui causaient des tracas au monde shinobi était empêtré par la maligne astuce pluvieuse qui entourait les murs qui avaient accueilli le Festival, des festivités fort agréables mais qui se terminaient sur une bien triste note et qui risquaient bien de ne désormais plus avoir lieu. Désormais, la paix du monde ninja allait sans doute être plus menacée encore, si l'on pouvait considérer qu'elle existait encore. Le shogun avait peut-être, par ses malices, signé la fin d'une période sans troubles, profitant de l'étonnement général afin d'avoir un ascendant géopolitique sur les Pays ninjas. Car un tel afflux d'ashigaru allait achever la défense des murs. Jamais les soldats et les shinobi n'allaient contenir une force de frappe pareille. Seules les armées pouvaient imaginer se dresser contre la broyeuse du shogunat. Ou alors une stratégie efficace, mais il fallait absolument revenir avec des renseignements valables.

Ce coffre semblait consistant et malgré ma force, je n'étais pas force suffisante pour le porter à bout de bras au milieu d'un campement. Non, m'échapper avec un objet aussi lourd tenait de l'impossible. Les parchemins, quant à eux, semblaient plus à ma portée. De toute façon, rester ici plus longtemps n'était pas prudent, mes alliés n'allaient pas tenir bien longtemps face à toute la garnison d'Aomitsu. Ce fut alors qu'une détonation retentit. Faible, elle émanait de loin, mais c'était tout de même une explosion qui avait du se produire à l'autre extrémité du quartier général. Elle fut suffisante pour attirer l'attention du noble et ce vieil officier. Une ouverture ! Je ne pouvais me permettre de manquer cette occasion et sortis de ma cachette, bondissant à grande vitesse vers les écritoires. Immédiatement, sans joindre mes mains, j'utilisai la rapidité des ninjas n'ayant pas besoin d'exécuter les mudras afin de surprendre tous ceux qui pouvaient se dresser en travers de ma route en invoquant une puissante bourrasque, dirigée non pas vers les parchemins mais vers l'ennemi afin de le faire reculer ou du moins l'indisposer. Cet homme qui ne portait pas d'armure était sans doute plus rapide que le reste de l'armée sans attirail mais devait n'être que plus affecté par le souffle. Une technique qui me donne l'occasion de saisir quelques lettres et parchemin, tout ce que je pus, utilisant aussi ma bouche. Tout était bon pour emporter avec moi le maximum de documents. Un parchemin sous mes vêtements, j'avais maintenant un bras totalement occupé et la gueule pleine, sans moyen de parler. Mais le temps pressait, aussi choisis-je de ne pas passer par l'entrée et me faire prendre en tenaille par les gardes. Sabre en main, je fonçai sur la tenture droite, découpant le tissu de ma lame et bondissant, poussé par la bourrasque que j'avais créée. Me créer une sortie afin de ne point rencontrer de résistance était la meilleure chose à faire.

J'étais à l'air libre, chargé de cadeau pour l'état-major de l'alliance Baransu-shinobi, courant à toute blinde. Analysant le terrain, il me fallait trouver l'endroit le plus propice à une fuite efficace.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Mon utilisation astucieuse du Kawarimi avait semé le doute chez l'ennemi. L'un des hommes ne semblait pas vraiment croire en son camarade traqueur... Au moins, grâce aux paroles que j'avais pu entendre, je savais maintenant que celui qui m'avait localisé utilisait son odorat, autrement dit, il suffisait d'une odeur particulièrement puissante ou de lui casser le nez pour rendre ses capacités inutilisables. Ce qui était vraiment une bonne chose pour moi était de les voir s'éloigner les uns des autres bien qu'ils restaient assez proches pour pouvoir communiquer. Ajouté au fait qu'ils soient descendus des chevaux, cela me laissait une chance de pouvoir en attraper un et de libérer les autres, prenant mes ennemis par surprise, leur temps de réaction serait sans doute trop faible pour m'arrêter et sans chevaux, ils avaient peu de chance de me rattraper.

Mais, dans un sens, je me trouvais derrière une rangée de troncs d'arbres me menant droit vers le camp d'Ashigaru et donc, Baransu, si l'on ne me repérait pas, suivre ce chemin serait l'option la moins dangereuse... Sauf que l'autre samouraï, doté de chakra, n'allait certainement pas laisser sa cible s'échapper comme ça. Je le savais, je le comprenais. Moi, qui avait, des capacités sensorielles, je ressentais le besoin de poursuivre une cible jusqu'au bout, de ne jamais la laisser s'échapper. C'était une sorte de malédiction qui allait de pair avec ce genre de don... Enfin, ce n'était certainement pas ça qui allait me faire regretter d'avoir un tel talent, car là, il m'était bien utile, m'aidant à suivre les déplacements ennemis... Le meilleur choix était sans doute de récupérer un cheval et de relâcher ou tuer les autres. J'avais le katana d'Akrillo, son trésor qu'il m'avait confiée afin de ne pas être découvert par l'ennemi... Cette arme me permettrait de tuer les deux chevaux supplémentaires... Je ne savais pas où se trouvaient mes deux camarades et je ne voulais pas encourir le risque d'être poursuivie alors, ces deux créatures devaient mourir pour la réussite de ma, non, notre mission. Baransu avait besoin de nous ! Nous devions revenir avec des informations et nous allions le faire.

Cachée derrière ma rangée d'arbres, je surveillais les déplacements des hommes de Tetsu et je bougeais, moi-aussi, lentement et le plus discrètement possible, mais je bougeais afin de me rapprocher le plus possible de l'être au chakra de shinobi. Puis, avant qu'il ne découvre ma position exacte et lance une offensive, je me jetai en dehors de ma cachette, droit sur lui, le plus vite possible. Je ne savais pas s'il était initié aux arts-martiaux, mais j'étais une bonne utilisatrice de Taijutsu et j'avais confiance en mes compétences. Alors, me servant de mon expérience au combat et de mes compétences au corps à corps, usant de mes mains, je tentai de lui fracasser le nez avant de m'essayer à un coup de coude dans l'estomac, suivi d'un croche-pied... Le tout le plus vite possible, en espérant que les autres n'aient pas le temps d'intervenir. But numéro un, l'empêcher d'utiliser son odorat de chien. Objectif numéro deux, essayer de le déstabiliser un maximum pour que, moi, je puisse en gagner un peu...
Evidemment, mon enchaînement fini, je ne perdis pas de temps et me précipitais vers les chevaux, prête à faire usage de mes connaissances en Taijutsu si la situation l'exigeait, pour écarter d'éventuels gêneurs de mon chemin. Je n'avais même pas pris la peine de vérifier que l'autre avait bien le nez pété ou que mes autres attaques aient porté leurs fruits. Je ne pensais qu'à une chose, les chevaux et j'étais prête à tout pour les atteindre...



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

La flèche vicieuse transperça le corps pourtant endurcis de Denya.
Mais bien évidemment, aussi douloureux soit-il, ce genre de contretemps n'allait pas ralentir une kunoichi du sable.
La guerrière (et policière) du désert s'introduisit promptement dans le camp ennemis, se guidant à l'oreille (et bien vite à l'oeil et à l'odeur) jusqu'aux écuries.
Bondissant pied en avant, la sunajin expédia un véritable tourbillon de coups de pied au samouraï qui gardait les lieux, sous les regards exorbités par la surprise des palefreniers.

Se servant du malheureux soldat de l'Empire comme tremplin, la tornade de Suna plongea ensuite vers les chevaux, alors que son adversaire surpris peinait à rester debout sous l'impact, malgré son armure. il y parvint néanmoins.
L'assaut ne lui avait pas fait grand mal, mais l'avait prit totalement au dépourvus.

Après avoir effrayé les bêtes, Denya fit sauter un parchemin explosif, mélangé à un peu d'alcool et de tabac.
L'explosion tonitruante abattit quasiment la grande tente qui servait d'abris aux montures et provoqua bien sûr la panique des bêtes qui ruèrent de tout coté, malgré les cris désespérés de leur soigneurs.
La samouraï hurla à la l'intrusion, à l'attaque shinobi et empoigna son katana, soudain remit de sa surprise. Il se lança immédiatement à la poursuite de la sunajin qui câlinait quelque canasson en fuite.
Nul doute qu'elle comptait s'en emparer ! Vils voleurs que ces vicieux ninjas !

Trop lent en armure lourde, le samouraï sauta lui aussi à cru sur une des bête en beuglant à la traîtrise. Le cheval fut peu ravis et s'avéra plutôt difficile à contrôler.
Mais il n'était pas le seul à avoir repérer le manège de la kunoichi aux bras de bois. Sa "diversion" explosive avait fait tourner bien des têtes, mais aussi permis à la troupe qui la traquait depuis son assaut sur les palissades de la retrouver.
Immédiatement, l'archer du groupe agit en parfait professionnel et aligna la sunajin qui se carapatait.
Heureusement, il n'était pas un samouraï haut-gradé ou réputé : il n'osa pas directement abattre le cheval si coûteux (et qui ne lui appartenait pas) et s'en pris à la kunoichi des sable directement.
L'homme laissa le calme l'envahir, abolissant de son esprit les cris des soldats, les hennissements paniqués des chevaux.

Il concentra son Ki.
"Hantâ no Nintai." murmura-t-il, comme un mantra apaisant. Maintenant, il percevait totalement sa cible et aller lui  faire subir le courroux de Tetsu.
"Que pleuve la mort. Pour le Shogun ! Fukusû no Ya !" s'exclama-t-il en expédiant en un instant trois flèche d'une précision mortelle sur la sunajin.

Son capitaine ne pouvait pas non plus rester les bras croisés, l'honneur lui dictait d'agir contre ce vil ninja qui osait s'en prendre à leur glorieux campement pour voler des chevaux !
D'un geste vif, il dégaina brutalement son sabre en concentra son Ki.
"Issen !" hurla-t-il, envoyant un puissante onde tranchante de chakra sur la kunoichi aux bras de pantin. Bon, il toucherait peut être aussi sa monture, mais il avait un grade suffisant pour justifier pareil outrage.

Quand aux dégâts provoqués par l'explosion du parchemin, ils furent bien vite maitrisés.
Bien que renforcé par l'alcool et expédiant des morceaux de tabac grésillant et des bouts de tente enflammée partout, le sinistre ne prit guère d'ampleur dans cette atmosphère saturée d'humidité et sur ce sol détrempée par la bruine constante.
Bien vite, les palefreniers et servants éteignirent les maigres foyer, certain les laissant même mourir seul pour courir récupérer les bêtes.
Car moult samouraï en colère réclamaient des montures à corps et à cris pour aller traquer les impies.

Entendant l'explosion, le Dragon d'Uzushio décida que le temps de la subtilité et de l'infiltration prudente était passé.
Alors que par réflexe les têtes se tournaient vers le bruit, il bondit, déclenchant une puissante bourrasque de vent après avoir dérobée un maximum de parchemins.
Le vieux samouraï fit balayé et alla s'écrouler dans un coin en lâchant moult jurons.
Le noble commença lui aussi par être repoussé, mais bien vite il se stabilisa, désormais insensible à la tourmente.

Mais cela avait permis à l'uzujin de gagner de précieuses secondes.
Sans attendre, il découpa la tente pour se frayer un passage à l'opposé de l'entrée d'où arrivaient déjà les gardes en armures.
Le noble s'élança aussitôt à sa suite en hurlant de prendre en chasse le mécréant qui venait d'attaquer la tente de commandement.
Heureusement pour Akrillo, il régnait une certaine confusion dans le camp à cause de l'explosion et de la cavalcade folle déclenché par la sunajin.
En outre, le Dragon d'Uzushio avait confiance en sa vitesse, qui surclassait amplement les malheureux samouraïs en armure lourde. Restait le problème des archers... Il lui fallait impérativement gagner le couvert des bois au plus vite.

Soudain, Akrillo sentit un mouvement dans son dos.
Bien qu'il commençait à le distancer, le noble n'avait pas abandonné la poursuite... et levait vers lui ses mains, ouvrant des parchemins...
"Sogû : Shû Senjin !" s'écria-t-il, expédiant un véritable torrent de lames dangereusement affûtées sur l'uzujin.
Visiblement, il n'avait pas apprécié de se faire décoiffer par l'épéiste d'Uzushio...


Dans la forêt (curieusement, la même qu'aurait tant désiré rejoindre Akrillo, et probablement même Denya, qui sentaient leur dos picoter face à la soudaine attention de l'armée de Tetsu), Haruka débuta une manœuvre de contournement pour non pas semer mais bondir par surprise sur le traqueur.
"Ah ! Je le savais bien ! Les gars...Aaaarggghhh !!"
A trop suivre son flair, le pisteur de l'Empire avait laissé sa garde ouverte et récolta pour sa peine quelques horions.
L'Uzumaki déchaînée lui bondit dessus, lui flaquant une bonne dérouillé. Visiblement l'homme n'était ni plus rapide, ni plus agile que la jônin et n'avait qu'une connaissance des plus sommaire des arts martiaux.
Bien vite, la kunoichi aux cheveux de feu le rossa et l'expédia à terre.
Son collègue qui le suivait de près chargea en brandissant son katana, mais dû se déborder pour ne pas se faire renverser par le traqueur balançait à terre par la ninja. Il ne fut pas assez vif pour l'arrêter alors qu'elle se précipitait vers les chevaux du groupe.

Les autres samouraïs avaient toutefois noté la rouste et d'un élan commun, ils s'élancèrent vers l'Uzumaki, sabre au clair. Heureusement pour elle, les buissons, leur armure et leur éloignement lui donna un temps d'avance.
Le chasseur quand à lui se redressa en grommelant et en abrutissant la ninja d'Uzushio d'injure.
N'ayant pas la moindre envie de se frotter au contact de la rousse, il dénuda son bras où était fixé un étrange mécanisme.
"Shikomishindan !" ricana-t-il, expédiant une volée de senbon dans le dos de l'Uzumaki.
Pas question de laisser filer sa proie !


 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
IronFace Mar 18 Sep - 8:02
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
IronFace



Comme la menace de la machine impériale avançait, l'étau du fer se refermait sur moi. La puissante mâchoire du campement Aomitsu avait bien l'intention de me broyer et de gober mon corps tel un un caméléon happant une simple mouche, à la différence du broyage, absent à ma connaissance dans l'annihilation du diptère. Cependant, je devais me réjouir, car la castramétation n'avait point terminé son oeuvre et le cantonnement n'était pas optimisé comme en témoignaient les palissades qui allaient sans doute faire pâle figure face à l'allure des fortifications lorsque, le lendemain, le soleil allait être au zénith, éclairant de plein phare la puissance militaire du shogun, faisant reluire la cuirasse des nobles capitaines et bronzer la croupe des fiers destriers, dévoilant la grandeur de légions démesurées qui allaient avoir de quoi faire trembler le monde shinobi réuni à l'occasion du festival d'ombre et lumière.

On avait repris ses esprits, maintenant échauffés par l'affront que provoquait la diversion prévue, une diversion aux proportions plus importantes que mes estimations ne me le suggéraient, mais tout comme j'avais mes limites, la soldatesque du shogunat n'était pas omnipotente, pas même sur son propre terrain et quand bien même le campement eût été le théâtre d'une coordination imprévue des troupes, rassembler la garnison à un point précis en un temps record n'était pas une opération instantanée. Or la rapidité d'exécution semblait plus propre aux ninjas qui n'agissaient pas avec l'ordre d'un bataillon Chaque individu était plutôt indépendant et notre faible nombre, bien que faible avantage en matière de défense et de combat pur, permettait une liberté plus grande.

Ainsi, je bondis immédiatement sur le canasson tandis qu'arrivait le groupe de poursuivants lancés à ma poursuite. Fort heureusement, l'archer, celui-là même qui avait envoyé une flèche traqueuse, se laissa envahir par la paix, un calme apparent après lequel son regard sembla focalisé et imperturbable. Il était à présent redoutable, je le sentais, mais ironiquement, l'instant de sa concentration fut pour moi une aubaine, car si les trois flèches décochées s'avéraient d'une précision sans faille, la courte méditation, elle, était une faille dans sa méthode, car ce temps que j'avais eu à disposition m'avait permis de préparer une permutation. À ma place ne se trouvait à présent qu'une souche d'arbre qui était là, dans ces quartiers impeccables au demeurant à l'exception du bois que l'on y dénichait. Décidément, à trouver des souches aussi aisément, j'allais finir par penser que Konoha avait dominé le monde et que les Senju était le clan le plus connu de la carte. Je ne connaissais pas dans les détails les habilités de ces shinobi mais les savais manieurs du mokuton, ce ninjutsu héréditaire boisé qui avait tant fait parler de lui il y avait quelques années.


N'aie pas peur, mon beau.






Je m'étais adressée au quadrupède qui était lui aussi pris en chasse à présent et la situation ne devait pas lui plaire.

Monture entre les jambes, je m'étais rapprochée de la troupe adverse en me penchant de côté afin de subir l'attaque du supérieur qui visait  aussi l'animal. Le croissant s'abattit sur mon épaule droite tandis que de mes bras je dissipai la partie basse qui pouvait fendre les pattes de la jument sur laquelle je me tenais. Puis à peine arrivée devant le groupe, je posai la main droite sur le garrot du mammifère et tout en sautant, j'envoyai ma jambe gauche en arrière, puis relâchai sur l'adversaire une puissante bourrasque et courus en direction de la porte. Aisée à ouvrir de l'intérieur, elle ne fut pas un obstacle problématique et j'envoyai le destrier à pleine vitesse hors des quartiers des samouraïs.






Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 146
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 597
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue720/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (720/1200)










Infiltration



Je m'étais extirpé de la tente sans mal ! Ouf, quelle chance que ce vénérable n'ait pas été plus résistant car je ne me sentais pas à même d'affronter deux soldats impériaux. Les gardes de la tente non plus n'avaient pas été un obstacle, le manque de réaction de leur part fut surprenant mais salutaire car même si je n'étais pas sorti de leur côté, être poursuivi par plusieurs hommes aurait été bien pesant et j'étais chargé comme un mulet. Véritable bête de somme, j'allais ramener à Baransu les documents tant espérés. Enfin, j'espérais surtout ne rien avoir manqué d'important, mais la situation pressait. Si vraiment le gros des troupes allait arriver, alors il fallait de toute urgence avertir l'état-major de notre faction, la faction shinobi. Cette guerre allait-elle d'ailleurs classer Baransu comme une cité ninja ou cette agglomération allait-elle conserver sa réputation actuelle ? Je n'avais pas le temps pour ce genre de réflexion, car j'étais suivi. Le noble, car c'était lui, m'avait pris en chasse et refusait de me lâcher. Au contraire, il me collait aux basques et quand bien même j'avais mis de la distance entre lui et moi, il décida de ne pas se laisser décourager par ces mètres et grâce à un parchemin, il envoya une pluie de lames tombant à l'horizontal.

Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 TRbNmEY"Sogû : Shû Senjin !"

Des kunais, trop de kunais tuaient les kunais ! Une telle attaque risquait bien de me déchiqueter, auquel cas contraire le poids du métal m'aurait ralenti et fait de moi une cible de choix pour n'importe qui. Non, à ce jeu, j'allais maintenant dépenser une dose considérable de chakra, je devais absolument me protéger, la course étant à présent mon atout le plus précieux. Je devais miser sur la vitesse, aussi décidai-je de contrer les projectiles au moyen de la paume de la Bourrasque. Cependant, cette fois, elle allait être plus puissante, capable de repousser ce lancer mortel. Un succès, car aucune lame ne m'avait atteint et à peine le dernier manche atteignit le sol que j'avais commencé à déguerpir. Je courus à toute blinde en direction de la palissade penchée et, prenant un grand élan, faisant danser ma lame comme une menace à tous ceux qui souhaiteraient m'empêcher de passer, moulinant l'air de mon sabre, je m'appuyai de tout mon poids sur ma jambe droite, qui me projeta par dessus le bois. Derrière ces barricades, la liberté. Plus loin, Baransu.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Loin du camp où se trouvaient Denya et Akrillo, je me demandais comment cela se passait de leur côté. C'était surement bien plus difficile à gérer que la petite escouade à laquelle je faisais face, je les plaignais. J'aurais bien voulu rester avec eux, mais cela n'aurait pas été sage en vue de mes aptitudes.

De mon côté, le traqueur a l'odorat affûté que j'avais roué de coups, refusant de laisser filer sa cible que j'étais, avait dévoilé un mécanisme pour m'envoyer des senbon, projectiles que je ne pris pas la peine d'esquiver, refusant de perdre d'avantage de temps. J'étais une kunoichi, j'avais donc mes chances face à ce petit groupe, mais, au cas où, pour économiser mon chakra et éviter que des renforts arrivent, je ne préféraient pas combattre. Je serrai les dents pour ne pas exprimer ma douleur face à ces samouraïs hypocrites, qui utilisaient des méthodes dignes de celles employaient par les ninjas tout en haïssant ces derniers. Toujours concentrée, capacités sensorielles utilisées, je faisais attention aux autres combattants, ils ne savaient pas manipuler le chakra mais pouvaient quand même me faire pas mal de dégâts si je ne faisais pas attention.

Et, sans me retourner, je bondis sur un cheval que j'avais détaché avant de jeter les quelques projectiles qui me restaient sur les pattes des autres canassons, pour éviter qu'ils soient montés afin de me poursuivre. Puis, d'un coup de talon, j'encourageais ma monture à avancer, le plus vite possible, tandis que je guidais ses rênes en direction de Baransu, espérant y retrouver mes camarades avec les informations nécessaires à la réussite de notre mission, qui permettraient de tenir face à l'assaut ennemi. Tout en priant pour que mon équidé ne soit pas tué par quelques projectiles, prête à me servir de mon corps ou de mes jutsu pour le défendre.

Baransu tenait le coup pour le moment mais rien ne pouvait nous assurer que cela serait le cas pendant longtemps. Nous n'avions pas choisi de lieu où nous réunir avant de rentrer, alors j'avançais, droit vers la cité assiégée. Choisissant le chemin qui me semblait être le plus rapide tout en m'assurant, à l'aide de mes capacités sensorielles, qu'il n'y avait pas de trop grand danger.
Je n'avais aucune assurance que la Sunajin ou l'autre Uzujin aient obtenu des informations mais continuer cette infiltration était dangereux, surtout pour moi qui avais une réserve de chakra un peu trop importante pour passer inaperçue. Et nous avions perdu une belle dose de chakra chacun lors du premier affrontement alors maintenant... Et puis, nous étions tous blessés...




Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Ayant bien semé la zizanie dans le camp, Denya tenta de se frayer un chemin hors de celui-ci en s'emparant d'uy cheval.
Le jeune archer qui visiblement en voulait à son corps lui décocha trois traits méticuleusement ajustés.
La sunajin décida de tenter une manœuvre effroyablement risquée : elle utilisa un kawamiri pour faire croire que l'attaque avait porté, tout en essayant de déplacer le cheval avec elle lors du mouvement ultra-rapide.

Le cheval hennit de surprise et un drôle de craquement retentit, mais cela semblait a priori avoir fonctionné.
La jônin au bras de pantin essaya de rassurer la monture paniquée par la manœuvre.
Mais déjà un croissant de chakra tranchant fondait sur la cavalière improvisée et ça monture ! Denya s'interposa pour éviter plus de blessures à son cheval à moitié fou de peur et de douleur.

Arrivée tant bien que mal à la porte, Denya bondit et balaya la maigre opposition : les samouraïs ne s'attendaient pas à un assaut de l'intérieur.
Très vite, la kunoichi des sables ouvrit le portail et enfourcha à nouveau son canasson qui n'avait pas avancé.
Elle talonna la bête qui bondit comme l'éclair hors du camp de l'Empire...
Un éclair plutôt mollasson. Il ne fallut que quelques mètres pour que la sunajin constate qu'il y avait un problème : sa monture se faisait rétive !
En fait, elle aurait avancée plus vite à pied... Point de galop, mais un trot maladif.

Pestant, la kunoichi au bras de pantin se pencha pour voir ce qui ralentissait le cheval, alors que les flèches pleuvaient.
Elle sentait alors une bourrasque de vent la dépassé : profitant de l'ouverture de la porte qui avait ameuté les défenseurs, Akrillo avait bondit par dessus la palissade fonçait à toute jambe vers la forêt. Le Dragon d'Uzushio avait usé de ses talents de maître du Fuuton pour repousser in-extremis la volée de projectiles qu'un noble de l'Empire du Fer lui avait expédiée.

Denya n'était pas vétérinaire, mais bien vite elle se rendit compte du problème : le cheval boitait.
Visiblement, il s'était plus ou moins emmêler les pinceaux lors du kawamiri improvisé.
C'était un miracle qu'il n'ai pas jeté à terre sa cavalière ou qu'il n'ai pas chût comme un pantin désarticulée. Seul l'adrénaline et la terreur l'avait poussé jusqu'à la porte.

Se retournant, la sunajin put voir l'armée furieuse de Tetsu se réorganiser.
Elle vit un homme en kimono bondir sur un des chevaux en fuite et le talonner dans sa direction. Des cors de guerres résonnaient, ameutant des renforts de tout coté.
La kunoichi du désert et le chuunin des flots tourbillonnants purent voir partir dans un bel ensemble une véritable nuée de projectiles.
Il fallait gagner la forêt à tout prix ! Sinon, ils se feraient larder de flèches ! Et là, dans les ombres, ils pourraient peut être semé les patrouilles de Tetsu...

Dans cette même forêt, Haruka ignora les quelques projectiles métalliques affreusement aiguisés que lui expédia le traqueur de l'Empire, pariant sur sa robuste constitution d'Uzumaki (et espérant qu'ils ne soient pas empoisonnés).
L'Uzumaki méprisa la douleur et profita de sa vitesse et de sa dextérité de ninja pour dérober un canasson à la patrouille.
Elle fouette les rennes de sa monture et s'enfuit en direction de Baransu.

Soudain, elle ressentit un chakra digne de shinobi qui se déplaçait à une vitesse ahurissante dans les arbres, provenant du camp de l'Empire.
Jetant un coup d'œil derrière son épaule elle reconnu une silhouette familière : le vif Akrillo ! Il fuyait à une vitesse inégalée, presque aussi rapide que la rouquine sur son cheval.
Seul le fait que la jônin des Tourbillons suive un chemin bien tracé lui permettait d'égaler la vitesse du Dragon d'Uzushio.
Et cette réflexion lui fit réaliser son erreur, avant même que les flèches d'abattent. D'une volte rapide, elle esquiva les projectiles en pestant.

La jônin aux cheveux de feu avait choisit d'aller le plus vite possible, suivant la route avec son cheval...
Comportement extrêmement prévisible et qui lui offrait peu de couvert ou d'échappatoire. Tetsu menait un siège : bien évidemment ils surveillaient les routes et les chemins !
Non loin devant elle, vilement placé dans un virage, les soldats de l'Empire avaient abattus quelques arbres et dressés une barricade sommaire mais efficace.
Là, un archer venait de lui décocher un coup de semonce. Ou bien il l'avait directement attaquée, chose qui ne serait pas étonnante, vu l'alerte générale et les cors qui sonnaient depuis leur assaut.
En tout cas pour l'instant, l'obscurité et les réflexes de la kunoichi lui avaient permis de ne pas être mise en danger, elle et sa monture.

Comptant rapidement les opposants, elle dénombra deux samouraïs en armure lourde, deux archers et deux lanciers.
Seul un des samouraïs harnachés pour la guerre semblait disposait de ressource de chakra digne d'un shinobi.
Devait-elle attaquer ? Ou au contraire abandonner sa monture et fuir dans les bois, plus propices à la dissimulation (mais pour combien de temps) ?
Akrillo était encore dans le coin, à portée. Devait-elle faire diversion pour qu'il franchisse le barrage en douce en fonce, seul, vers Baransu ? Ou bien peut être qu’une attaque rapide et coordonnée des deux uzujins seraient plus efficace pour forcer le blocus…
Et où était la sunajin ?

 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Stormcleaner Lun 8 Oct - 6:39
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Stormcleaner



Non ! Fidèle destrier, que t'avais-je donc fait ? Tu n'avais pas résisté au rapide transport et de fière monture, tu passais à bête blessée, un fardeau pour ton maitre ! Non, tu ne pouvais pas ainsi quitter mon équipe, toi qui la rejoignais juste ? Non ! Continue avec moi ! Courons ensemble jusqu'à Baransu, derrière ces murs où des ninjas spécialisés en médecine pouvaient se charger de nous ! Accompagne-moi jusqu'à là-bas et deviens mon fidèle palefroi jusqu'à la fin. Un animal dont les trajets allaient désormais être plus sûrs, des simples voyages et point de champs de bataille, car le bruit de tes sabots pouvait être d'une indiscrétion contraire à la notion de ninja, mais toi en transport à dos duquel trotter. Non ?

Non ! Tandis que je m'attardais sur la patte, on banda les arcs. Une volée de flèche partit en direction des fuyards. Presque accroupie et à moitié cachée par le mammifère, je fus grandement protégée de l'attaque, mais l'équidé n'eut pas cette chance. Si une pointe de métal pénétra mon mollet, j'entendis un bruit sourd, puis un autre et l'herbivore hennit, poussé par des secousses qui continuèrent. Un trait vint se planter au sol, devant mon pied et un autre passa devant le museau du mammifère dont je vis une oreille arrachée par la puissance d'un tir. Un autre choc sourd, puis un autre et la monture cria violemment sous le poids du fer lancé à pleine vitesse contre elle. Deux flèches se logèrent dans ma jambe droite. Le choc était attendu, aussi serrai-je les dents et tournai-je la tête pour me focaliser sur  la forêt dans laquelle s'était engouffré l'éclair d'Uzushio. Ce terrain était propice à un ninja ! Bondir d'arbre en arbre était ma solution ! Le son des cuivres accompagnait la voix tremblante du destrier, perforé par les pointes et qui tombait lentement pendant que d'un coup de bras, je brisai les tubes des flèches et profitai du bouclier à moitié mort afin de me préserver de certaines flèches qui m'atteignirent tout de même. Adieu veau, vache, cochon, couvée ; et cheval ! Je m'éclipsai sans demander mon reste. Sans me retourner, j'entendis un râle. Un seul. Puis la pluie qui arrosait. Une pluie de fer qui m'éloignait du campement. Une pluie d'eau qui accompagna le soupir d'un animal qui s'endormit une dernière fois.



Ça fait suer ! Il serait vivant si j'avais pas agi bêtement.






Je bondis dans les bois et, c'était une certitude, gagnai grandement en protection. Ces gens en armure et sur montures n'allaient pas se mouvoir aussi aisément que moi qui bondissais d'arbre en arbre. Les branches étaient pour moi des supports tandis que pour les samouraïs, les troncs représentaient des obstacles. Ma progression était évidente, mais j'avançai seule. Devant moi, la soldatesque d'Uzushio, une résistance de Tetsu, sans doute, puis Baransu. Derrière moi, la fin du chaos, la rage du fer et la dépouille de celui qui eût pu m'être un fidèle compagnon. Cependant, je redevenais une kunoichi qui se faufilait, agilement, telle une chatte mais plus agile encore et ce retour aux sources me fit sourire. Lorsque j'étais entrée à l'académie, j'avais la protection de mon village en tête avant tout, l'envie de purger les rues du mal et pensais tout si simple. J'avais appris à injecter mon énergie dans mes pieds et à user de la ruse de la permutation car les techniques permettant la discrétion étaient celles qu'il fallait privilégier et j'avais filé entre les doigts d'Aomitsu pour être hors de portée. De branche en branche, ne ralentissant point, j'accentuai l'écart entre nous. La traversée me parut cependant longue tant l'adrénaline me guidait. Akrillo me précédait, fuyant avec l'agilité du singe, des parchemins à ne plus savoir qu'en faire. Dans sa course, il avait égaré une lettre posée au sol que je m'efforçai de ramasser. Le pli devait être important. Je l'espérais, ne souhaitant pas avoir ralenti la cadence pour rien. L'Uzujin gagnait du terrain et dans sa dynamique de fuite, traçait pour moi le chemin vers notre destination, à l'abri entre les murs, avec les autorités et shinobi assiégés. Je le voyais encore, mais qu'il était loin ! Toutefois, je n'avais pas à me plaindre car je l'apercevais. L'orée était proche et je préférai rester dissimulée. Aucune nouvelle de la rousse, en revanche. Que faisait-elle donc ? L'avions-nous laissée à l'arrière ? N'était-elle pas restée en retrait afin d'avoir une fuite facilitée ? Mais il était trop tard et je profitai de la couverture d'arbres pour continuer, à l'abri des flèches.




Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 146
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 597
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue720/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (720/1200)










Infiltration



Se barrer ! Courir ! Se tailler ! Tout, tout sauf rester ici ! J'avais des plans, des lettres, des papiers et papelards sur moi et avais réussi à semer mon poursuivant le plus tenace, alors hors de question de trainer ! Un bras occupé, la bouche pleine, une lettre entre les dents, la langue sentant le gout d'un papier ma foi pas si dégoutant qui montrant que si l'Empereur avait des méthodes peu agréables, les fournitures dont se servait son armée afin de rédiger ses documents étaient de bonne qualité. Je glissai la langue une nouvelle fois sur le papier afin de le gouter une nouvelle fois et je n'étais pas déçu du tout.

Un long couloir éclairé à la bougie et au rayons du soleil pénétrant par les fenêtres offrait un comme décor un ensemble de pierres habilement assemblées mais dont le morne de la couleur grise n'avait d'égal que l'austérité de l'endroit, qui n'était qu'un passage, certes emprunté par plus d'un mais qui n'avait pas comme fonction d'accueillir véritablement une discussion posée. On put entendre des morceaux de métal s'entrechoquer, réverbérés par les murs, à rythme régulier. Un officier à la longue barbe passa et ouvrit la porte d'une salle dans laquelle il entra. Là, un moustachu debout derrière un secrétaire dos d'âne lisait deux registres, tandis qu'un autre en kimono avait en main un calepin dans lequel il rédigeait frénétiquement aux dires du premier, qui lui listait différentes choses. L'officier en armure les interrompit la discussion.


Je pars. Ma plume personnelle étant hors d'usage, je viens en chercher une dans la réserve des officiers.




Le cinquantenaire lâcha son calepin du regard et sourit à son collègue, puis au type en armure.


Nous avions prévu, ne vous en faites pas, Nous avons sorti plusieurs cartons de plumes, ils sont posés à côté du bureau.




Le barbu en armure s'approcha du conteneur, qu'il ouvrit pour découvrir des boitiers de bois finement ouvragés. En saisissant un, il poussa le couvercle coulissant et sortir une plume orange, douce et chatoyante, vive et apaisante, au toucher de laquelle la main se sentait confortable. Une véritable plume de duvet dont la courte tige creuse laissait la barbe couple chatouiller les doigts de quiconque la tenait. L'officier écarquilla le yeux et, s'adressant au samouraï en kimono, dit avec satisfaction :


L'ordinaire s'améliore de jour en jour.





C'est une plume d'un oiseau du paradis. Nous apprécions les outils de bonne facture, nous ne sommes pas comme ces simples shinobi sans aucun panache qui peuvent se servir de vulgaires stylos. Prenez-la donc et faites en bon usage. Pour le shogun !



Pour le shogun !







Tetsu ! La qualité avant tout !



En dragon fin et élancé, je me faufilai entre les troncs épais et fins, bruns, brun foncé, blancs, puis bruns, surtout bruns, jouant avec les branches, sautant par-dessus, puis d'un bond, je me hissai dans les sommets et continuai ma route sous les feuillages. Denya devait être derrière moi, je l'avais dépassée avant de m'éclipser. Sans armure lourde, elle devait être à même de distancer cette petite frappe qui n'était pas à même de nous ralentir. Elle ne devait pas ! Mes pas étaient rapides, mais allaient-ils suffisamment l'être ? Étions-nous en mesure de revenir entre les murs de la ville pro-ninja ? Je ne voulais en aucun cas être touché car je n'étais pas taillé pour recevoir moult coups. Point fait pour le combat en mêlée mais plus adapté à l'attaque surprise ou à l'attaque éclair, qui allaient souvent de paire, je préférai désormais la discrétion. La couche d'arbres pouvait me dissimuler et constituer un intéressant rempart contre les traits ennemis. Il fallait le plus possible privilégier une approche discrète de Baransu, l'agressivité nous garantissait des blessures que nous ne pouvions pas nous permettre, les documents que j'avais sur moi risquant d'être déchirés par une attaque de l'armée impériale. Non, mieux valait ne pas nous faire remarquer et nous comporter comme de vrais ninjas à présent. Mais n'était-il pas tard pour jouer le jeu de la prudence ? Et où restait Haruka ? Nous  n'avions pas les ressources pour nous retourner. Et mince, je me retournai ! Elle n'était pas derrière moi. Elle était peut-être en avance sur nous, en fait. Plus lente que moi, elle avait du anticiper sa retraite. Oui, sans doute. Sans doute.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Alors que le cheval galopait à sa vitesse maximum, je ressentis un chakra digne de celui d'un shinobi, à quelques mètres de moi... Je me retournai et reconnu la silhouette du Dragon d'Uzushio. Je continuais à avancer droit devant moi, le plus vite possible afin de garder une vitesse comparable à celle d'Akrillo qui, était extrêmement rapide comparé à moi. Je continuais à suivre mon chemin, sans prêter attention à celui qu'emprunterait mon camarade. D'ailleurs, je ne savais même pas s'il m'avait prêté attention, après tout, si je n'avais pas senti son chakra et si je ne l'avais pas cherché avec attention, je ne l'aurais pas vu à cause de l'épaisseur des feuillages. En parlant de partenaire, je n'avais pas vu la sunajin... Je commençais à m'inquiéter, j'espérais qu'elle n'avait pas été capturée par un Tetsujin ou pire, tuée...

Des projectiles fondirent vers moi, je les esquivai.
Tss...
C'était dangereux.
J'avais baissé ma garde...

Les samouraïs étaient postés sur les routes et chemins directs menant à Baransu. Énervant... Et moi qui espérais naïvement qu'ils n'aient pas encore eu le temps de prendre le contrôle de tous les axes de communication, je m'étais bien trompée. Ils étaient bien mieux préparés que ce que j'avais pu penser. Cela devait faire une éternité qu'ils avaient planifié cette attaque, ils avait même étudié le terrain et semblait le connaître comme s'il était leur.

Une flèche frôla mon visage. Il y avait une barricade, deux samouraïs en armure lourde, deux archers et deux lanciers... Parmi eux, l'un maîtrisait le chakra... Je cherchai une autre source de chakra, le Chunin d'Uzushio, mais il avait continué sa route. S'il avait été là, j'aurais accepté de combattre, mais il était parti... Hors de question de prendre ce risque... M'immobiliser étant trop dangereux, je fis demi-tour et m'arrêtai quelques mètres plus loin avant de descendre de cheval puis, je donnai un puissant coup sur la croupe du cheval, le faisant partir en direction inverse du barrage, au cas où, on ne savait jamais ce qui pouvait se passer.

Finalement, je grimpai à un arbre et me mis à bondir de branche en branche, camouflée par les arbres et leur feuillage, à l'abri des combattants à longue portée. Je suivais un chemin menant à Baransu, détourné et donc qui risquait d'être plus long, mais sans doute moins dangereux et qui pouvait être celui emprunté par mon camarade, en espérant que Denya ait pu le rejoindre. Grâce à mes capacités sensorielles, je tentais de localiser l'un de mes partenaires et si je sentais un chakra dans la forêt, je tenterais de m'en approcher si ma vitesse me le permettrait afin de vérifier s'il s'agissait bien d'un des miens.




Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Denya, toute à se morfondre sur la terrible et tragique perte de son fidèle destrier volé, peinait à suivre la fuite éperdue progression du Dragon d'Uzushio. Si elle pouvait sprinter pour le rattraper, la sunajin préféré éviter et pas sûr qu'elle tienne la distance face au maître de la retraite stratégique....
Sous le couvert des arbres, elle lui demanda donc poliment de ralentir un peu. Voyant l'opportunité d'avoir un bouclier humain (mais aux bras de pantins) supplémentaire, le chuunin du Village Caché des Tourbillons se porta à ses cotés.

Au bout d'un moment, Haruka fini par détecter deux présences qui se glissaient fourbement dans la forêt, ignorant les voies de passages barrés par Tetsu et désormais grouillantes de patrouille. Vu le chakra, il devait s'agir de shinobi... Enfin, elle l'espérait.
Ayant abandonné sa monture, la rouquine bondit d'arbre en arbre pour que son trajet recoupe celui des deux sources d'énergie ninja.
La chance était avec l'Uzumaki : il s'agissait bel et bien de ses compagnons et non pas de quelque hypocrite de l'Empire qui userait de techniques de ninjutsu soi-disant prohibées.

La fine équipe était à nouveau réunit et Akrillo put les informer de son succès : ils avaient dérobés moult documents sur l'organisation de l'armée ennemi et avait pu avoir un bel aperçut des cartes de l'état-major.
A la mine sombre du chuunin d'Uzushio, ses compagnons se doutèrent que les nouvelles n'étaient pas bonnes...

Grâce à l'Uzumaki et ses dons de Senseurs, les ninjas pouvaient pour l'instant facilement esquiver les très nombreuses patrouilles qui fouillaient les bois.
Visiblement attaquer ce camp avait déclenché une alerte générale et la région grouillait littéralement de tetsujin assoiffés de sang...
Même si d'après Haruka la plupart des soldats qui furetaient dans les bois n'étaient que de banals hommes de troupes, aisément surpassés par les ninjas, ils s'avéraient forts nombreux. Et de temps et temps, ils étaient menés par un officier ayant un chakra digne d'un shinobi.

La petite troupe opta donc pour la prudence et l'esquive de ces gêneurs, ne désirant pas déclencher un affrontement qui risquerait de les retarder ou pire, de les mettre en péril en ameutant toute l'armée.
Il fallut donc ruser, se cacher, se faufiler entre les rets du filet tendus par Tetsu. La nuit et la pluie glaciale aidant, sans compter les talents de la rousse pour détecter les ennemis, rendirent la chose longue mais aisée.
Après quelques heures passés à sauter d'arbre en arbre, à se tapir dans la boue, dans des fourrées piquants ou derrière des rocs humides, la fine équipe se fraya un passage jusqu'aux ruines du bazar.

L'endroit avait été dévasté par l'assaut de l'Empire, puis par l'incessante pluie de ce maudit orage centrée sur la citée.
Mais il restait encore quelques couverts dans ce no-mans-land qui avait vu tombé tant d'homme et de femme : caisses et barils éventrés, caravanes brisées et tentes à moitié incendiées...
Peu à peu, le cœur des ninjas se fit de plus en plus léger : au loin, dans les brumes, ils décelaient les remparts de Baransu, visiblement encore debout. Derrière eux, le nombre de torches et d'aboiements des chiens se faisaient plus rares et plus lointains. Bientôt ils seraient à l’abri derrière les murs de la ville et avec assez de renseignement de considérer leur mission accomplit !
Et ce serait alors bientôt l'heure de la contre-attaque !

Mais soudain, le professionnalisme de la jônin d'Uzu et ses sens mystiques douchèrent l'enthousiasme grandissant du groupe. D'un geste impérieux l'Uzumaki stoppa ses compagnons d'infortune.
Juste à temps !
Ondoyant légèrement dans ses perceptions surnaturelles, la spécialiste en Fuinjutsu avait reconnu une vile barrière qui s'étendait devant eux, prête à les piéger.

Il s'agissait d'une techniques plutôt basique mais efficace, une Barrière à 3 Sceaux, formant un triangle délétère, un piège qui n'attendait que les ninja peu méfiant persuadé d'être arrivé au bout de leur périple.
Pénétrer dans la territoire ainsi délimité générerait une brume épaisse mais pire encore, préviendrait le créateur de ce traquenard de l'intrusion.

L'uzujin aux cheveux de feu fit donc signe à ses coéquipiers du moment de s'arrêter et de scruter du regard les environs.
Akrillo et Denya tendirent le doigt au même instant, ayant localisé de vieilles connaissances malgré la bruine qui douchait les environs.
A l'abris d'une bâche boueuse ou d'une partie de toile d'un étalage défunt du bazard se tenait trois personnes.

Le Dragon d'Uzushio reconnut le noble qui se trouvait dans la tente de l'état-major du campement et qui avait tenté de l'occire à coup de pluie de lames.
La sunajin quand à elle reconnut le jeune archer à l’œil d'aigle et son capitaine samouraï.
La kunoichi aux bras de bois et aux passions équine remarqua aussi trois montures de guerre attachées non-loin des tetsujin.

Malédiction ! A trop avoir perdu de temps à louvoyer dans les bois pour éviter les patrouilles, les ninjas s'étaient fait devancé, ce qui avait permis à cette équipe de l'Empire de dressé une embuscade...
Heureusement que l'Uzumaki et ses arts mystiques avaient décelés le danger !

Akrillo hésita : les shinobis allié à Baransu avaient deux choix possibles. Soit ils affrontaient promptement et efficacement les soldats de l'Empire, se jetant (plus ou moins) dans le piège, soit ils tentaient de contourner l’obstacle, au risque de perdre du temps ou de se faire repérer par encore plus de troupes de l'armée du fer.

Le Dragon d'Uzushio n'était pas idiot et savait que ce noble à l'aspect précieux s'était trouvé au cœur du dispositif décisionnel de l'Empire.
Il s'agissait probablement d'un stratège roué, comme le prouvait son embuscade (il était évident que c'était lui qui chapeautait les deux autres), parfaitement placé sur le chemin le plus probable de ninja qui chercherait à gagner Baransu au plus vite.
Il était donc probable qu'il ai également donné des ordres aux armées alentours. Contourner le piège était donc risqué : ils risquaient de tomber sur des patrouilles en alerte...

Denya connaissait les talents du jeune archer de l'Empire, notamment sa vision aiguisé qui lui avait déjà permis de repérer la kunoichi malgré la nuit noire et les nombreuses diversions lors de l'assaut du camps.
Si les ninjas tardaient trop à se décider ou manquait de discrétion, il ne faisait aucun doute que ses yeux d'aigles les repérerait malgré l'obscurité.

 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Empire Jeu 1 Nov - 22:32
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Empire



Notre course effrénée dans les bois, mais qui était freinée par des branches, des branches et encore des branches, car nous faisions face à une forêt, ne s'avéra pas la meilleure idée de notre équipe. Nous avions certes évité d'être pris pour cibles, mais alors que les ruines étaient notre nouveau décor, Haruka nous avait fait comprendre que nous nous étions fait doubler. Un piège nous barrait la route. Franchement, rien là-dedans ne signifiait que nous nous étions fait doubler, rien ! Il y avait au loin trois personnes, mais sans soute pas la crème du fer. Je chuchotai :


Si nous…





Zut ! Nous n'avions pas n'importe qui devant nous ! L'archer ! Celui qui avait été capable de me suivre avec une flèche, celui-là-même dont les projectiles semblaient particulièrement efficaces, d'une précision redoutable voire maléfique. Il maitrisait une forme de ninjutsu propre aux armes ou du moins manipulait le chakra. Et son chef ! Non, pas eux ! Je ne leur avais causé aucun dégât lors de mon intrusion, autant les dire en pleine forme et les voilà présents devant nous ? Pas ces adversaires, ils devaient être aussi redoutables que les chasseurs funestes ! Alors ces chevaux, ces belles bêtes fières et rapides leur appartenaient. Moi qui croyais qu'il s'agissait pour eux d'être à même de s'enfuir et prévenir un quartier plus puissant d'une tentative de sortie, mais non ! Et je n'avais pas laissé à Haruka l'occasion de terminer. Elle avait prévenu d'un piège, mais il s'agissait d'une barrière.

Les ruses telles que celles-ci n'étaient pas mon domaine de prédilection, mais Akrillo comprit que le noble, troisième larron, devait être le chef et stratège du trio. Impuissante, je n'étais pas aussi savante que le dragon ni dotée de sens aiguisés comme la rouquine. Je jetai un regard à l'un, puis à l'autre. L'Uzumaki dirigeait notre trio et au vu de sa capacité précieuse, elle était la plus à même de guider les opérations suivantes. Je me tus et restai suspendue à ses lèvres.






Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 146
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 597
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue720/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (720/1200)










Infiltration



Prendre le chemin de la forêt était une tactique à double tranchant et tombait maintenant le couperet : se protéger avait un prix et nulle option n'était sans risque. Je reconnaissais le noble de la tente, cet homme suffisamment résistant qui avait su répondre avec aplomb à mon attaque. J'étais épuisé à cause de lui, il n'y était pas allé de main morte. Mais derrière ce chef militaire, ce capitaine et cet archer s'était visiblement pas pour la réjouir. Pourtant, nous devions absolument rejoindre les généraux pour les informer de la pire découverte que j'avais faite.

Jusque là, nous n'avions que peu de renseignements et ceux-ci n'étaient pas de bien bonne augure. Nous saviosn qu'il y avait au moins sept régiments d'archers. La belle affaire, la puissance de feu de Tetsu devait s'élever à largement plus que cela. Il y avait des spécialistes de la traque, mais les ninjas ayant déjà été envoyés en mission, ce renseignement était bien tardif. Les troupes étaient organisées en campements d'Ashigaru directement autour de la cité et des quartiers généraux plus importants, plus loin, qui eux étaient dotés se soldats plus rompus aux âpres combats, comme les trois que nous avions devant nous. Concernant les effectifs, les nouvelles étaient moins bonnes : les samouraïs recrutaient dans les villages alentours, profitant de l'enrôlement pour chercher des vivres dans les hameaux proches et d'importants mouvements risquaient d'être signalés vers le nord, car un assaut y était prévu. De gros moyens, sans doute les machines de siège en construction, allaient frapper un coup, bref, fort, sur la cité pro-ninja. La communication que nous savions était simple : des messagers arpentaient les routes et les troupes dissimulaient leurs intentions derrière un code au sifflet qui ne permettait pas de savoir leurs manoeuvres. Du moins, j'en déduisais ceci de notre trouvaille sur les corps. Cependant, j'ignorais ce que signifiait le symbole mystérieux porté par le chef de l'escouade des chasseurs que nous avions combattue et si une personne pouvait maintenant nous en informer, il s'agissait surement de cet aristocrate militaire. Le pire venait par contre du constat que j'avais pu faire. La carte que j'avais pu observer signalait le pire : le gros des troupes ennemies n'étaient pas celles qui nous attaquaient, mais celles qui allaient arriver. Renforts et renseignements, sans aucun des deux, aucun des commandants de Baransu n'allait pouvoir contenir les forces adverses.

Denya nous informa cependant de l'usage de plusieurs techniques fourbes de la part de l'archer. Ceci signifiait que, plus que les autres, il avait dépensé de l'énergie. Il lui restait donc moins de ressources qu'aux autres. Comme il fallait envisager le combat, je savais désormais que ce tireur de flèches était surement le plus proche de l'épuisement des trois. Quoique, ce noble avait aussi lancé sur moi une belle attaque. Alors que la Sunajin semblait attendre une décision de notre cheffe de groupe, je chuchotai à mon tour.


▬Je suggère que Haruka défasse ce piège si elle en est capable. Il faudrait que l'un de nous crée des clones pour que l'un d'eux attire l'attention de l'archer dans un des coins apparemment cachés que tu as mentionnés, Haruka. Si nous devons engager le combat, je suggère de ne pas attaquer l'archer, car il a déjà dépensé du chakra et sera peut-être celui qui nous gênera le moins longtemps. Par contre, si nous réussissons à garder le noble en vie, il pourra peut-être nous donner des renseignements importants concernant le billet des chasseurs funestes. Sous genjutsu, je pense qu'il pourrait parler.


Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Alors que nous avancions vers Baransu et que nous avions les remparts en vu, je fus stoppée net dans mon avancée par mes capacités sensorielles qui m'annoncèrent l'usage de chakra dans la zone qui s'étendait devant nous, nous bouchant l'accès à la cité que nous souhaitions tant retrouver. Evidemment, ayant rejoint mes compagnons un peu plus tôt, je leur signalai l'anomalie. Mes fines connaissances en Fuinjutsu, me permirent de définir le jutsu utilisé : le Sanfu Kekkai. Il s'agissait d'une barrière permettant de détecter une présence ennemie, en plus de réduire le champ de vision des intrus y pénétrant, technique vicieuse...Si j'eus reconnu cela, mes camarades notèrent la présence d'ennemis dont deux qu'ils avaient déjà croisé et qui risquaient être problématiques.

Observant les alentours avec attention, je réussis à distinguer des ruines, parfaites pour passer discrètement à conditions de lever la barrière et de ne pas avoir des cheveux flamboyants... Evidemment, si nous nous communiquèrent les informations obtenues, le Miyamoto se mit en tête du groupe et fit une proposition à laquelle je ne pus qu'adhérer. Sa rigueur lui faisait honneur. Il s'était retrouvé seul, dans le camp ennemi, puis nous avait rejoint et continuait pourtant à nous faire profiter de son intelligence. Je lui tendis son précieux katana, qu'il m'avait confié pour ne pas voir sa couverture disparaître de façon stupide.

- Bien, je vais aller briser ce sceau, en attendant, il faudrait que vous restiez à couvert afin de ne pas les informer de notre présence. Ensuite, nous pourrons créer les clones pour mettre en place ton plan, Akrillo. En espérant que l'on arrive à rejoindre les murailles sans avoir à nous battre...

Sur ces mots, usant conjointement de mes capacités sensorielles et de mes connaissances en matière de Fuinjutsu, je cherchais le sceau le plus proche qui ne me semblait pas surveillé ou moins, par le noble que mon camarade Uzujin avait identifié comme une menace et, probablement le chef de groupe. Je m'avançais ensuite, sans perdre d'avantage de temps, vers le parchemin cible, celui qui me paraissait être le plus facile d'accès, en me méfiant du fameux archer qui semblait avoir une vue perçante. Je m'appliquais, je ne voulais pas tout gâcher en ce moment crucial. C'était la dernière ligne droite, Baransu était devant nous et ces hommes étaient le seul rempart qui nous en séparait, seul rempart auquel il valait mieux éviter de se frotter. Après tout ce qui s'était passé, j'étais fatiguée et je n'avais pas la moindre difficulté à imaginer que la Sunajin et que mon camarade soient également fatigués.




Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 728
Date d'inscription : 16/03/2017
Un oeil sur les lames

Les sens mystiques de la jeune jônin d'Uzushio avaient évités à l'équipe de tomber dans le piège de vils tetsujin qui les avaient devancés.
Les ninjas fourbus tinrent conciliabule à voix basse, quand l'Uzumaki les informa de la sinistre embuscade.
Sous le couvert de la nuit et d'un tas de tonneaux brisés (quelle pitié, ils avaient contenu un si bon vin de la Côte d'Omoi) de Bazar dévasté, les shinobi de différentes allégeances reconnurent certains de leur opposant.

Se trouvait là un tout jeune archer, dont l'oeil de lynx et la précision avait déjà donné du fil à retordre à Denya. Son supérieur direct, un samouraï plus adepte du katana l'accompagnait.
Ses deux combattants d'élite avaient sans nul doute possible étaient recruté par le noble en kimono de soie qui semblait déplacé sur ce champs de bataille pluvieux.
Akrillo le reconnu immédiatement : il s'agissait de l'un des stratèges de l'Empire, qui s'était aussitôt élancé à sa poursuite quand le Dragon s'était emparé de moult documents décrivant l'organisation de l'armée du Fer.
Haruka les informa que les trois hommes avaient un chakra digne d'un shinobi.

En recoupant leurs informations, les ninja savaient qu'ils affrontaient donc un archer émérite aux sens hors normes, mais qui avait déjà bataillé contre la sunajin aux bras de bois, un spécialiste du kenjutsu en armure lourde, et un intellectuel qui cachait bien son jeu et semblait connaître l'art étrange du Fuinjutsu et était plus adepte du combat à distance et des pièges fourbes.

Heureusement, l'Uzumaki combinait des talents rares et parfaitement adaptés à la situation.
Usant de ses dons spirituels et de sa connaissance inhérente de l'art des sceaux l'uzujin se faufila à travers les débris sous le couvert de la nuit et de la pluie battante.
Là ! Elle repéra un parchemin collé sur une planche, sans doute le vestige d'un tréteau ayant croulé sous les marchandises exotique.
Retenant sa respiration, la rouquine commença à œuvrer pour désactiver la barrière en sabotant ce sceau.
Par chance, sa chevelure ne refléta pas les flammes et l'archer aux yeux de d'aigle scrutait le lointain... Suant à grosse goutte (enfin, plutôt se prenant une douche froide, les intempéries augmentant en intensité au fur et à mesure qu'ils se rapprochait de Baransu), l'Uzumaki fit appel à tout le savoir de son clan en Fuinjutsu
Le parchemin émit un petit grésillement et une faible lueur qui firent à demi s'enfouir dans la boue la jônin.

Mais non, tout allait bien. Elle n'était pas repérée. Et le piège était désormais désactivé, sans que le noble de l'Empire ne s'en soit rendu compte.
Que devait-elle faire maintenant ? Ramper de couvert en couvert pour rejoindre les deux autres ? Attaquer par surprise ? Se ruer seule vers les murailles qu’elle croyait, peut être, entrapercevoir dans la brume ? Non, ce serait idiot : c'était Akrillo qui portait les documents et avait la tête remplit d'informations vitales sur l'assaut de Tetsu.

Au loin, des aboiements et des cris se rapprochaient. Si le noble stratège et son escorte avaient tracé au plus vite pour tendre ce piège, le reste de l'armée, furieuse, n'allait pas tarder à les rejoindre, avec chiens de guerre et torches pour traquer les ninjas.
Et les trois embusqués n'étaient pas restaient inactifs.
Haruka était toute à son infiltration et son sabotage de Fuinjutsu et les deux autres shinobi s'étaient terré à l'abris en attendant le retour (ou le signal) de la rouquine, aussi ils ne purent pas vraiment suivre ce que faisait les tetsujin.

Ils purent cependant apercevoir le samouraï qui patrouillait, l'air mauvais et méfiant, brûlant d'en découdre. Visiblement l'attente lui pesait : c'était un homme d'action.
L'archer avait grimpé sur un chariot renversé et scrutait les alentours d'un air concentré. Bien que jeune, il était tout à sa mission, même s'il semblait nerveux.
Le noble était bien plus détendu : il se reposait visiblement, ayant tiré un tonneau hors de la boue et s'y étant installé dessus, à l’abri d'un morceau de tente à demi-arraché. Impossible de voir ce qu'il faisait. Peut être dormait-il, même ? Ou alors, il préparait quelque sournoiserie...

 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Haruka
Uzumaki Haruka
Uzushio no Jonin
Messages : 503
Date d'inscription : 24/12/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Perle d'Uzushio - Jounin Rang B
Ryos: 97
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1259/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1259/1200)
Un oeil sur les lames

Ayant rampé dans la boue et parcouru les ruines, nerveuse à l'idée que l'ennemi me remarque, je parvins à me traîner jusqu'au parchemin sans me faire repérer. Et, exécutant rigoureusement la tâche qui m'avait été confiée, je pris mon temps pour défaire la barrière sans alerter les Tetsujin, afin de ne pas commettre la moindre erreur. Avant de retourner auprès de mes camarades, je saisis l'une de mes armes ninjas que j'utilisai pour me couper les cheveux, bien que j'aimais ma chevelure, cette couleur rougeoyante était problématique... Puis, je pris la mesure de plonger mes cheveux, désormais courts, dans la boue pour tenter de camoufler leur couleur naturelle.

Finalement, jetant un coup d'oeil à la tente du noble, je me rendis compte de quelques chose d'étrange... Aucun chakra... Le noble n'émettait pas la moindre once de chakra. Or, tous les êtres vivants étaient dotés de cette énergie... Cependant, je pus percevoir une forme sombre dans la tente qui, elle, en émettait. Cela ne pouvait pas être une question de Kuchiyose puisque les invocations et leur maître avaient du chakra. Une marionnette ? J'avais entendu dire que Sunagakure avait des marionnettistes bien que je n'avais pas eu l'occasion d'en rencontrer un, jusqu'à présent. Mais, cela m'étonnait qu'un samouraï use de ce genre de techniques...

Alors que je n'étais toujours pas partie des ruines, des aboiements parvinrent à mes oreilles. Très très mauvais signe, il ne fallait pas rester plus longtemps dans le coin si on ne voulait pas avoir de gros ennuis. Je repris donc ma route, rampant de nouveau dans la boue et tentant d'être toujours camouflée par un élément quelconque, pour retrouver mes camarades. Puis, je résumai ma découverte à ceux-ci, jugeant que cela pouvait avoir un impact sur la mission, surtout si nous en venions aux mains.

- Barrière désactivée. Mais, quand j'ai prêté attention au noble, j'ai remarqué qu'il n'avait pas de chakra, il en était vide. Cependant, il y avait une ombre dans la tente et cette personne ou cette chose en émettait. Tu penses que cela pourrait être un marionnettiste, Denya ?




Résumé:
 


Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Haruka_signa

Je remercie Itachi, ninja de Konoha pour ce superbe kit !
Présentation
FT
Corrections
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)










Infiltration



Alors que ma supérieure s'exécutait, j'entendais approcher de la vie.

Soudain, joyeux, je dis : Ninjas ! - C'était Tetsu.

Je n'étais pas là-bas pour m'en assurer, mais à moins de renforts du clan canin des Inuzuka, il y avait fort à parier que le fer nous prenait en tenaille. En face se trouvaient des soldats déjà rencontrés et surement plus fatigués que les chiens et maitres qui faisaient leur chemin dans notre direction. Nous ne pouvions trainer, le temps ne jouait pas contre nous en heures mais en minutes, voire en secondes. À ces quelques instants tenait la résistance de Baransu, si toutefois les stratèges étaient en mesure de trouver quelque plan que ce fût pour nous sauver, car le simple nom d'un haut-commandant, aussi gradé fût-il, ne nous indiquait ni où le trouver, ni comment il était entouré et une tentative d'assassinat était plutôt compromise. Briser les armes de siège en construction ? Un beau projet, mais j'avais beau me triturer les méninges, seule l'arrivée de troupes à notre secours était à même de dénouer la situation. Aussi, la petite chance de réussite que nous avions de tenir face à l'ennemi était en partie entre nos mains. J'espérais voir l'autre groupe sain et sauf, car ils signifiaient aussi des ninjas prêts à se battre après avoir été soignés et notre inconfort rendait tout combattant indispensable.

Reviens, Haruka, ne tarde pas ! Nous n'avions que peu de temps ! Nous la vîmes heureusement de retour avec la bonne nouvelle de l'étape première du plan réussie. Cependant, elle nous fit part d'un souci concernant ce noble que j'avais affronté plus tôt et dont Haruka ne ressentait bizarrement pas le chakra. Elle demanda à Denya s'il pouvait s'agir d'une marionnette, mais cela me semblait étrange, car lorsqu'il m'avait poursuivi, il semblait bien réel et absolument pas manipulé par quelque ninja que ce fût. Je ne connaissais ni Suna ni Tetsu dans les détails, mais je concevais mal cet art qu'était le maniement des pantins utilisé dans le campement Aomitsu puisque seul ce gars aux longs cheveux m'avait poursuivi et le principe d'un pantin était d'être contrôlé. La femme aux bras de bois parut décontenancée, aussi profitai-je de ce silence pour intervenir.


▬Au campement, j'ai été attaqué par ce noble et je n'ai vu personne qui le manipulait comme un pantin. Ce que tu suggères m'étonnerait.


Alors que la Sunajin semblait confirmer mes propos, j'émis une hypothèse.


▬On peut envisager qu'il s'agisse d'une illusion, sauf si une illusion elle-même émet du chakra. Il a posé un sceau, une illusion reste donc possible. Par contre, je ne sais pas du tout où il pourrait se trouver et on ne peut pas s'éterniser. Il faut avancer. Je propose la formation suivante : Haruka en tête, avec ses talents de senseur pour détecter les pièges. Moi au centre et Denya en queue de file, pour retenir les coups qui viendraient de l'arrière. Si nous avons besoin de courir, accroche-toi à moi, Haruka.


Martial, stratège, j'avais proposé au groupe la meilleure formation possible qui permettait d'éviter de perdre notre Uzumaki qui pouvait s'accrocher à qui allait la dépasser, mais qui permettait aussi de protéger nos arrières. Denya avait montré une bonne résistance face au coup qui avait manqué de me toucher dans notre combat face aux Chasseurs funestes.

Il était temps de passer à l'action.

Récapitulatif combat:
 



© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Sahara Denya
Sahara Denya
Suna no Jonin
Messages : 386
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : À Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B - Arsenal Ambulant
Ryos: 915
Expérience:
Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Left_bar_bleue1133/1200Mission de rang B - Un oeil sur les lames [Groupe 1 : Akrillo, Denya & Haruka] - Page 3 Empty_bar_bleue  (1133/1200)
Sahara Denya


Uzumaki Haruka,


Miyamoto Akrillo &


Sahara Denya
Passer, se rendre ou "s'infiltrer"



La fille aux cheveux de feu nous avait quittés pour accomplir ce qu'elle seule, apparemment, pouvait faire en toute discrétion et j'étais restée à l'abri avec ce jeune Miyamoto chargé de documents précieux. Je les espérais précieux en tout cas, mais j'avais de gros doutes. Nous avions sans souci infiltré un camp d'ashigaru, mais la hiérarchie de l'empire devait être très échelonnée et le nombre de marches permettant d'atteindre le sommet devait être astronomique. D'un simple camp, nous étions passés à une base d'opération, mais un rassemblement de samouraïs de cette ampleur ne devait être qu'un avant-poste. Je concevais l'organisation des bases en partant du camp simple à une base d'opération, comme celle que nous avions quittée, puis un campement fortifié, étape jusqu'à laquelle nous n'étions pas allés, suivie du quartier général pour enfin arriver à la haute-place. Aussi, difficile avec un tel apriori de voir la charge de ce chuunin comme une mine d'or. J'espérais bien sûr me tromper, peut-être que cette base d'opération état l'un de ces quartiers généraux que j'espérais.

Nous restâmes planqués en entendant les bruits. Ça n'avançait pas si vite. Quoique… bien trop vite, en vérité, tout cela devenait plus que préoccupant. Il y avait du canidé au loin, du renifleur et même si la pluie pouvait avoir fait son oeuvre, nous n'étions pas indétectables non plus et notre fragrance allait bien nous trahir à un moment, mais pas à un autre, hors de question. Nous ne devions pas nous faire encercler. Notre chef de groupe arriva… sale. Elle avait trempé ses cheveux rouges, les avait immaculés, colorés afin d'être discrète. J'allais surement devoir y passer aussi, ce qui ne m'enchantait guère. Point coquète pour un sou, je n'aimais pas ressembler à une immondice non plus, mais le succès de notre rentrée dépendait peut-être de cela. Soit, je me faisais à cette idée. Notre cheffe de groupe, donc, revint et nous fit un rapport des plus troublants. Un pantin ? Suna impliqué ? Pourquoi ? Quel rapport, aussi mauvais fût-il, pouvait-il y avoir entre Ibushi et ce noble ? Je focalisai alors mon attention en direction de nos ennemis, réflexe inutile tant je n'allais pas être capable de distinguer une marionnette de si loin. Bouche bée, je ne savais que dire et Akrillo intervint. Ce haut dignitaire semblait selon lui être indépendant au niveau de ses mouvements. Plus que gênée, la voix un peu tremblante, mais sachant rester discrète, tout comme mes deux compagnons du moment, je répondis :



Dans l'absolu, c'est possible, mais une marionette vraiment autonome demande une maitrise incroyable de son pantin et… je n'en sais pas plus, les marionnettistes gardent bien leurs secrets et je ne me suis jamais penchée sur leurs capacités. Mais j'imagine mal une marionnette poursuivre Akrillo dans un campement de samouraïs.


J'en avais peut-être trop dit ! Elle connaissait l'existence de l'art des Shirogane et je lui avais révélé la possibilité d'avoir un outil relativement indépendant, une grossière erreur stratégique envers des adversaires militaires et politiques. Trop tard, je ne disposais d'aucune technique manipulant la mémoire, ni de genjutsu altérant les souvenirs. Mais il se trouvait que le noble maniait peut-être les illusions. Beurk, je n'avais jamais apprécié cet art trompeur, mais je devais avouer qu'il était fort pratique dans ce monde de ninjas. Après tout, certaines techniques de ninpo relevaient elles aussi de la fourberie. Les clones, simplement.

La formation proposée par Akrillo était notre meilleure chance et je risquais de jouer le bouclier, rôle que j'assumais entièrement. Je n'étais pas une excellente kunoichi et excellait plus dans le combat que dans la finesse, aussi devais-je accepter mes caractéristiques. J'allais encaisser.

Nous quittâmes notre cachette, Uzumaki en tête, discrètement, suivant ses gestes, rampant sans honte dans la boue pour nous camoufler en prenant soin de n'abimer aucun document. Le dragon me passa d'ailleurs un rouleau et un pli, pli que je cachai sous mes vêtements, à côté de la lame que je portais sur moi. Faible protection, ce n'était pas un bouclier, mais avec une faible chance, une flèche pouvait être ralentie par le métal et limiter ses dégâts. Toutefois, je ne pouvais pas compter sur cela. Quatre clones furent créés. Barbouillée, je suivis les autres pour arriver au point du fameux sceau. Le piège était sans doute désactivé et nous pénétrâmes la zone qu'il était censé couvrir, puis progressions lentement. Nous étions sales et avions du prendre soin de ne couvrir les documents d'aucune boue, mais notre odeur naturelle devait être moins forte, ce qui allait surement ralentir notre détection de cinq secondes. Nous étions maintenant en terrain inconnu, sans savoir ce qui nous attendait, surtout si le bel habillé utilisait réellement une illusion.






Récapitulatif:
 
Code repris à MISS AMAZING et Aburame Hako.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.