:: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Who the hell are them?

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Who the hell are them? Sam 21 Avr - 13:51
PNJ
Who the hell are them?

Après avoir salement égorgé le commandant du clan d'ashigaru et s'être emparer de quelques documents (et de son apparence), les shinobis discutèrent un petit instant de la suite.
Kaori s'enquit poliment remonter quelques doutes et questions, ne comprenant pas exactement où voulaient en venir ses aînés.
Les réponses furent sèches et désobligeantes, voire méprisantes. Kaori avait beau l'habitude de ce genre d’attitude revêche et imbue de supériorité, fréquente dans le clan Uchiha, en bonne shinobi de Konoha elle savait que le travail d'équipe était essentiel.
Sans informations précises, comment voulaient-ils qu'elle exécute au mieux les ordres et les plans ? Comment se coordonner en cas d'imprévus ? Et les imprévus semblaient s'enchainer depuis le début de cette mission...
Mais en bonne Uchiha, elle la réussirait ! La genin s'exécuta donc et prit l'ancienne apparence de Nobushi.
Comme à son habitude, le henge était parfait. Il n'y avait qu'un petit problème : Kaori était naturellement beaucoup plus petite que la shinobi indépendante... Même en poussant au maximum les limites de la technique, la différence de taille restait notable.
Ensuite, le Haut-Conseiller de Suna, pour une raison connu de lui seul s'amusa à remplir la tente de feu le commandant de... bulles ? Les pupilles rouges de la jeune Uchiha décelèrent l'usage d'une technique complexe et puissante de Suiton. Que faisait-il ? Quel était donc leur plan ?


Malgré les doutes de plus en plus présent sur la santé mentale de ses compagnons, la petite genin les suivit hors de la tente, essayant de paraître plus grande qu'elle ne l'était en réalité, usant du sharingan pour essayer de ne pas être en ligne de vue des nombreux ashigaru qui patrouillaient et gardaient le camp.
Peut-être qu'il existait un kami protecteur des shinobi aux plans foireux, où que les ashigaru étaient trop stressés, ou gênés par la pluie, ou fascinés par les échanges de politesse entre le faux-commandant Nobushi et le faux-samouraï Akihiko... En tout cas, l'équipe de ninja déguisé parvint aux abords du campement, allant prendre congé.
Il fallait encore trouver le moyen pour justifier l'éloignement du "commandant"...

Pour cela, l'intendant de Suna avait eut une idée. Il fit soudain détonner sa technique.
Les "bulles" explosives avaient été confinées par la tente, toutes rassemblées au même endroit au lieu de s'éparpiller dans tout le camp. Les déflagrations  tonitruantes furent donc majoritairement concentrées en ce lieu, ravageant complètement le centre du camp. Quelques bulles s'échappèrent avant de détoner, s'abattant alors sur les alentours et explosant violements. La fumée des incendies ainsi déclenché monta dans les ciels voilés par la pluie. Les flammes ne dureraient pas, mais signalaient à tous les environs le camp attaqué.
Seule une petite partie des ashigaru fut soufflé par les détonations et envoyer rejoindre leur ancêtres. Les autres se jetèrent à terre ou se mirent à couvert, tel que le prescrivait leur entrainement.
Hurlement de douleur, cris d'alarmes et de panique. Après quelques instants, on sonna une corne d'alarme. Les camps alentour reprirent le chant grave de l'appel à l'aide. L'Empire était attaqué !

Cette diversion permit toutefois au trio de quitter le camp...
Cependant, une sentinelle à la recherche de l'attaque shinobi ou des intrus fini par se tourner et repérer les silhouettes qui fuyaient. Deux grandes silhouettes et une petite qui quittait le camp attaqué de façon étonnamment suspecte...  Petite, comme la peste qui avait infiltrée le camp… Et en ces heures dramatique, où était passé le commandant qui raccompagnait les preux samouraïs endeuillés ?
Là, enfin, le soldat de Tetsu comprit.
"MAUDIT ! Soldats de Tetsu, à moi ! Nous avons été trompés ! Sus aux faux-Otomo ! Ce sont des ninjas depuis le début !"
Seuls les archers pouvaient réagir : les ninjas étaient déjà trop loin. Une chance que (feu) leur commandant les est mit en état d’alerte : les hommes de Tetsu fermèrent leur cœur aux cris des mourants, ignorèrent la peur des flammes et la menace ninja pour obéir comme un seul homme.
Dans un bel ensemble les traits emplirent le ciel pour s’abattre sur les fuyards.

On cria beaucoup pour restaurer l'ordre et la corne n'arrêtait pas de sonner.
Tous les campements ashigaru alentours furent aussitôt en alerte : nul ne passerait. Quiconque approcherait de manière un tant soit peu suspecte serait criblé de projectiles.

De fait, les shinobi avaient dû s'enfoncer dans quelque sous-bois des collines environnantes, pour ne pas être aisément pris pour cible par les moult archers des camps disposé en quinconce.
Il ne pourrait pas y rester bien longtemps : bientôt une véritable battus serait organisé et des renforts afflueraient d'un peu partout. Sans compter les Yeux Vigilants qui étaient surement déjà en chemin et qui allaient se hâter après pareille déflagration. Il était même probable que l'explosion inquiète le camp de samouraï le plus proche qui pourrait envoyé des hommes enquêter. Le son des trompettes d'alarmes et des sifflets retentissaient tout aux alentours. Certains trilles étaient longues et complexes : sans doute des messages d'urgence obéissant à un code prédéfini.

Tapis derrière un roc salvateur, les ninjas avisèrent la suite des opérations. Grâce à la sensorialité du sunajin, ils avaient pu jusqu'alors éviter les patrouilles envoyées par les camps alentours, mais cela ne durerait pas. Ils avaient là tout le loisir de changer d'apparence s'il le souhaitait.
Ensuite, direction le camp Otomo.
Le Haut-Conseiller leva les yeux vers Nobushi, attendant qu'elle prenne la tête.
Mais... Où était le camp Otomo ?
Aucun des ninjas n'avaient vu la moindre bannière de ce clan de samouraï (que seule la kunoichi indépendante aurait pu aisément reconnaître). La carte du commandant ashigaru n'en faisait d'ailleurs nullement mention, n'indiquant que le camp responsable des déploiements locaux de l'armée.
Il n'avait d'ailleurs jamais vu le moindre véritable samouraï Otomo et n'avait pas la moindre idée d'où pouvait être déployé ce clan.
S'il faisait partie de ceux envoyé par Tetsu dans cette guerre. Il n'était même pas certain qu'il existe un camp Otomo.
Il allait donc falloir chercher et prier, le tout avec une bonne partie de l'armée de Tetsu sur la trace des ninjas terroristes. Et qui sait quoi d'autre.

Récapitulatif combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Lun 23 Avr - 18:35
Uchiha Kaori
× Who the hell are them×
Head
× PV. Noboshi Kisho et Kayaba Akihiko×Mission de rang B×



Mon attaque porta ses fruits, non pas sans mal, mais elle fonctionna. Nobushi en remit une couche avec des petites boules qui explosèrent. Tiens, je ne connaissais pas ça. Je me demandais bien quelle technique elle avait bien pu utiliser. Je n'eus pas vraiment le temps de me poser plus longuement la question. En effet, Akihiko sonna l'heure de la retraite. Je suivis donc le reste du groupe. Malheureusement pour nous, la vieille pie n'était pas morte. Elle était bien amochée et n'allait surement pas tenir longtemps, mais elle était toujours là. Elle lança un kunai sur nous. J'eus juste le temps de voir qu'il traînait une petite boule ornée d'un ganji.

Je n'eus pas le temps d'avertir les autres que la boule explosa. Grâce à mon sharingan, j'eus le réflexe de fermer les yeux au moment de l'explosion de la boule. Ainsi je ne fus pas aveuglé, mais cela ne me permit pas d'éviter la totalité des projectiles qui nous fonçais dessus. Ajouté à cela, un grandement se fit entendre et la jeune femme du camp apparu. La situation commençait à se compliquer. La vielle semblait à bout de force, mais la jeune femme non. Et puis comment elle avait fait ça ? C'était impossible qu'elle nous rattrape. Instinctivement, mon sharingan arriva à analyser le jutsu qui venait d'être utilisé, mais j'étais sous pression et je ne m'en rendis pas compte de suite. .

La jeune femme nous somma de nous rendre. Non mais, pour qui elle se prenait elle ! J'étais une Uchiha, je ne comptais pas me rendre. C'est vrai que la situation était très délicate et en notre défaveur, mais non, je ne me rendrais pas. Si je faisais cela, ce serait le déshonneur pour moi et ma famille. De plus, rien ne m'assurait qu'ils n'essaieraient pas de me prendre mes yeux. Sans attendre que l'on réponde, la jeune femme de Tetsu utilisa une technique qui fit apparaitre une sorte de toile d'araignée de foudre. Bon cela n'allait pas nous aider à fuir ça. J'essayai de réfléchir, mais le stress de la situation m'en empêchait. Je savais juste une chose. Il fallait que je fuis d'ici. Je n'allais sûrement pas avancer rapidement avec ce truc par terre, mais je ne comptais pas rester ici. Il fallait ramener les informations que l'on avait récupéré au plus vite. Je regardai mes compagnons en me demandant ce qu'ils allaient faire. L'heure n'était plus à la discussion ou à l'élaboration d'un plan. Je savais ce que j'avais à faire. Je fixai la jeune femme de mon regard rouge sang avant de lui répondre :
«Non ! Il n'est pas question que je me rende ! »



Sans rien rajouter d'autres je pris une inspiration, concentrant mon chakra dans ma gorge. Sans que j'ai eu à faire une mudra, une multitude de boule de feu partirent en direction des deux femmes de Tetsu. Je ne comptais pas les blesser, mais créer un mur de feu qui me permettrait de fuir. Je ne savais pas si cela les retiendraient longtemps ni si mes compagnons en profiteraient aussi, mais je ne comptais pas rester ici plus longtemps pour m'en assurer. Une fois ma technique faite, je détournai les talons et pris la direction de la cité. Malheureusement, je ne pus éviter la totalité des projectiles lancés par la vieille même avec mon sharingan. Je m'en pris un certain nombres qui me laissèrent dans un sale état. J'avais des plaies assez importantes sur le haut du corps et surement un bras qui avait les os brisés, mais cela ne m'arrêta pas. Faisant fit de la douleur, je continuai péniblement mon chemin vers Baransu.


récapitulatif :
 
©️Wayke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Who the hell are them? Lun 23 Avr - 21:01
Invité
La déflagration résonne dans ma poitrine alors que j'étais occupée à mordre la poussière, je me relève prestement avant de disparaître avec le reste de l'escouade vers une position plus stratégique, la fièvre si caractéristique des combats me donnant des ailes et cette rage de survivre, de m'accrocher à la moindre parcelle d'espoir qu'il y a pour voir le crépuscule encore une fois. Puis au loin, un son si caractéristique des manœuvres de masse, cette sorte de bourdonnement menaçant qui se poursuit très vite par des sifflements. Des flèches, beaucoup de flèches, vers nous. Je fonds à côté du haut conseiller dans un réflexe félin avant de faire face à la menace.
Mes mains se gorgent de chakra avant que je ne lance une frappe soufflante en direction des projectiles, les flèches se cassent ou volent de l'autre côté, me laissant indemne face à l'assaut qui aurait pu me tuer si je n'avais pas été attentive. Son excellence s'en est bien sorti aussi, le bakuton a cette capacité de faire du travail de masse qui, s'il se révèle parfois incommodant pour certaines besognes, est aussi parfaitement adapté à de la défense contre des projectiles.
La suite n'est qu'une fuite vers l'avant, à passer une longue partie de notre temps à ramper dans des fourrés, à rester allongé dans des fossés boueux, gravir des arbres pour nous dissimuler dans leurs branches et ne rien faire pour se complaire dans une certaine attente tactique. Parce que la guerre, c'est ça, en grande partie : une très longue attentes à ne rien faire, et à finir tétaniser lorsque les combats arrivent. L'esprit joue beaucoup dans l'appréhension des affrontements à venir, et les longs instants d'attente et de planques nous laissèrent joie de psychoter sur la suite des événements.
Jusqu'à ce que nous arrivions dans un sous-bois.

J'ai horreur des sous-bois, je préfère les forêts épaisses et agressives, qui laissent toute joie à des tactiques de guérillas agressives. Trop de zones à découvert, trop de chances d'être repérés, pas assez d'échappatoires, une canopée insuffisamment fournies pour être caché d'éventuels oiseaux espions. En reprenant mon souffle contre arbre, accroupie et guettant la route la plus proche avec une pointe d'inquiétude, prenant avec soulagement la pluie froide venant s'écraser contre mes vêtements tâchés de sang, j'écoute sans vraiment chercher à comprendre la Uchiha. Il y a une très fine ligne entre prendre acte des paroles de quelqu'un et les comprendre, qui sait marcher sur le fil du rasoir peut faire plusieurs choses à la fois.
Le Sharingan, le Raiton responsable de cet orage selon une source qui viendrait du Nord, tout cela fait sens mais ne mérite pas mon attention. Ce n'est pas mon domaine d'expertise, je suis ici pour les guider et faire en sorte qu'ils reviennent sains et saufs à la maison, mais aussi de comprendre tout cela. J'ai eu un très bref instant de doute sur la cohérence de mon raisonnement, d'extraire de lui toute forme d'émotion pour ne laisser que la logique pure et froide, m'éloigner des sensations pour ressentir le cheminement de pensée qui avait du mener les samouraïs ici.
L'organisation militaire des ninjas et des samouraïs ne varie pas ; les deux mangent, dorment, boivent, ont peur, ont besoin de matériel et de meneurs. Les deux ont besoin de se coordonner en équipes, de s'endivisionner, d'avoir un plan de bataille pour mener une mission à son terme avec une réussite éclatante. Le commandant savait que les Otomo sont encore maintenant quelque part sur le champ de bataille, parce que même si c'était un électron infime de la chaîne de commandement, il faisait partie de cette même chaîne. Une chaîne qui s'auto-compense : si un chaînon craque, les deux bouts se rejoignent en laissant sur le côté l'élément détruit, s'il savait, c'est bien parce que si son supérieur direct devait endosser plus de responsabilités ou se faisait trancher la gorge, il aurait à diriger plus de troupes, et pour ça il devait connaître les impératifs de la mission, les effectifs totaux, les plans de bataille.
A partir de ce cheminement logique, prenons en compte plus d'éléments : le campement Otomo est un campement de samouraï, donc un lieu de commandement important qui est assez haut dans la hiérarchie de combat. A supposer que chaque zone de rassemblement avancé distribue des ordres à des avant-postes tout autour, cela signifie qu'entre moi et mon mari, il y a plus de distance qu'entre moi et le campement de samouraï le plus proche. Je peux donc déjà tracer une zone noire dans laquelle je suis qui se définit par son inutilité dans mes recherches. Le Nord-Est à exclure. Ensuite, je ne suis pas assez loin du campement pour que ma présence n'ait fait jaser. Le Sud et l'Ouest est donc à exclure. Ce qui me laisserait alors le Nord et le Nord-Ouest. Si je prends en compte la topographie des lieux, et en sachant que de nombreux cols montagneux sont difficilement praticables par des armées en marche, cela réduit déjà considérablement le champ des possibles. Mais ça ne me permet tout de même pas de trianguler la position du camp de façon correcte. A la limite, d'affirmer que le Nord-Ouest n'est pas l'endroit adapté : cela signifierait que nous aurions fait beaucoup trop de chemins pour que cela soit cohérent. Nous aurions dû alors être ramassé par une troupe de cavaliers ou bien de Ashigarus depuis bien longtemps, réduisant à zéro nos chances d'arriver en panique, et avec un blessé jusqu'au camp du défunt commandant.
Plein Nord. C'est la seule issue possible.

-Allez-y, faites ce qu'elle demande. Le camp Otomo est au Nord de Baransu, plein Nord, inutile d'y aller maintenant, vous n'auriez aucun intérêt à faire cela. Je me rends compte de mon erreur. Trop tard pour revenir en arrière. Après que vous ayez localisé le faiseur d'orage nous rentrerons, inutile d'essayer de l'atteindre s'il est si loin que ça. Nous devons nous réorganiser, et j'ai besoins de cartes pour la suite des événements. Toujours sans regarder la gamine, j'ajoute laconiquement, d'un ton si monocorde qu'il en trahit le profond désintérêt que j'éprouve pour elle, tant mon mari est plutôt au centre de mes préoccupations. Bon travail à toi pour... Avoir fait un usage pertinent de ton don de naissance. Plus reconnaissante cette fois-ci, c'est le haut conseiller de Suna qui récolte le plus de félicitations. Mes plus chaudes congratulations pour les bulles, sans elles nous ne serions probablement pas ici, merci pour cette ouverture dans le système adverse. Je le salue d'un signe de tête, un brin souriante.

J'aurais sans doutes pu continuer de tirer sur la laisse pour la konoha-jin, mais à force n'importe qui s'habitue à un collier autour du cou. En essayant les caresses j'espère qu'elle n'interférera pas comme à son habitude dans les plans. Pas trop du moins.

Rapport de situation :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kayaba Akihiko
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 443
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 1126
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue1436/2000Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (1436/2000)
Re: Who the hell are them? Mar 24 Avr - 14:36
Kayaba Akihiko

tsuioku mezameru

tamashii



Nobushi & Kaori & Akihiko


Cette mission d’infiltration était de plus en plus hors de contrôle et de la poigne de fer du Haut Conseiller. Peut-être avait-il été trompé, peut-être n’était-il pas fait pour la discrétion, peut-être s’ennuyait-il mais, honnêtement… Il faisait de son mieux. Déjà qu’y participer en tant que chaperon d’une Konohajin – doublée d’Uchiha – n’était pas facile, si en plus il devait adapter le plan à chaque action de cette dernière, il n’aurait pas fini. Puis cette dernière avait assommé le commandant. Si seulement elle avait pu le tuer sans obliger Nobushi à se tâcher de son sang, peut-être que les choses se seraient déjà mieux passées.
Bah, au final, il avait encore trouvé une solution. Des bulles remplirent la tente et, alors qu’ils étaient bien plus loin, voilà qu’il claqua des doigts. En toute honnêteté, l’oiseau de feu et signe de mort s’attendait à des explosions éparses à travers tout le campement… Pas à une déflagration hors normes qui avait de quoi faire pâlir un utilisateur – une utilisatrice, en particulier – du Bakuton. Cela avait au moins eu le mérite de fonctionner et de distraire tout un chacun dans le camp adverse.

Cris, pleurs et hurlements de douleur se firent entendre. Puis, comme un seul homme, une salve de flèches – des centaines, des milliers ? – s’abattit sur le trio de Shinobi. Kaori, de son côté, esquiva le moindre projectile à l’aide de son Dôjutsu maudit. Nobushi, qui venait tout juste d’arriver à leurs côtés, concentra son chakra dans ses mains et une déflagration propre à elle en naquit, repoussant aisément cette pluie mortelle. Finalement, tous s’enfuirent et se cachèrent derrière un grand rocher, ce rocher semblait pour l’heure leur seul salut. Il en avait d’ailleurs profité pour ôter son Henge et économiser son précieux chakra.
Grâce à ses dons sensoriels, Akihiko parvint à anticiper la moindre patrouille dans ces bois, avant d’atteindre ce fameux pan de pierre. Le temps était à présent compté. Assis, si ce n’était accroupi, il leva finalement la tête vers Nobushi. Où, par Susanô, pouvait donc se trouver le camp de son mari ? Il y avait une marge entre ce qu’elle pensait et ce qu’il pouvait bien être factuel. Aussi il pensait à rejoindre l’escouade de Denya si l’indépendante ne parvenait pas à lui donner plus d’indications que cela. Autrement, la cité – mais surtout la porte – risquaient de tomber et cela serait la fin pour Baransu.

Le moulin à paroles de Konoha prit la parole. Outre son appartenance à son village, il n’y avait rien qui pouvait retirer son agacement à son égard… Encore moins sa voix. Pinailleuse et aiguë au possible… M’enfin, en tant qu’adulte responsable, il se devait d’en faire fi, de passer outre et de se préoccuper sur la tâche qui lui incombait. Aussi, il n’avait d’autre choix que de l’écouter. Quand bien même leurs nations respectives étaient loin de jouir d’un lien de proximité ou amical. Par Amaterasu, ce qu’elle pouvait être horripilante. Ses dires pouvaient être intéressants, bien fondés mais seigneur, ce qu’elle parlait !

« Kaori, l’interpella Akihiko. »

Nobushi la félicita à son tour, bien que sèche et relativement distante. Bien joué à elle d’avoir su profiter de son œil, de sa pupille maudite, en effet. Cela leur permettait au moins d’avoir un peu plus d’informations sur ce qui tombait sur la cité depuis le début de l’attaque, sans réellement discontinuer. Puis le ton de l’indépendante se fit plus doux, plus enjoué lorsqu’elle s’adressa à son employeur. En voilà au moins une qui reconnaissait la véritable valeur de son Eminence et qui comprenait réellement les tenants et aboutissants de la moindre de ses entreprises. Il était vrai que l’attaque des bulles n’avait pas réellement eu l’effet escompté. En revanche, son efficacement avait été réellement démontrée, quand bien même voilà que toute l’armée risquait de leur tomber dessus. Bah, ils allaient forcément s’en sortir, il n’y avait pas de raison. De toute façon, Nobushi et Akihiko étaient plutôt reconnus pour leurs capacités à dégâts de zone que pour leurs talents d’infiltration, d’infiltrés. A ce niveau, l’Intendant de Suna était plus de ces eaux du ciel qui s’infiltraient… La moindre brèche, la moindre fissure et voilà qu’il se glissait en son sein pour inonder peu à peu l’habitation en question… Un vrai travail d’orfèvre, s’il en était.

« Tu parles trop, reprit-il. Puis, se tournant vers l’impérialiste : Merci de ta gratitude, Nobushi. A la Konohajin, cette fois. Un mélange de Raiton et de Suiton, dis-tu… Il se concentra quelques instants et put percevoir une concentration dense d’un épais chakra, en direction de l’orage mentionné par cette dernière. Un chakra typique d’un certain Kekkei Genkai, en effet. Du Ranton, à ne pas s’y méprendre… Sa curiosité était piquée à vif : il était motivé et déterminé à découvrir ce qui se tramait par-delà cette tempête. Il nous suffit alors de changer de couverture et d’éviter les Yeux Vigilants… Ce qui risque d’être le plus compliqué, et de loin. S’ils sont senseurs comme j’ai pu le déduire plus tôt, ils pourront facilement nous repérer. Je te laisse donc ouvrir la marche puisque tu sembles connaître la situation dudit faisceau, finit-il en prenant position derrière la dénommée. Au pire, en cas d’assaut frontal, elle sera la première à prendre… »

(c) AMIANTE



Récapitulatif:
 


Who the hell are them? - Page 2 195311ikkisigna
Merci Ikki!

Il y a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Who the hell are them? Sam 28 Avr - 18:35
PNJ
Who the hell are them?

La tonitruante "diversion" du Haut-Conseiller de Suna permit au groupe de shinobi de quitter sans soucis le campement d'ashigaru et son chef mutilé.
Malgré la panique, les soldats de l'Empire sonnèrent l'alarme et une volée de flèches tomba en pluie sur les ninjas qui se carapataient.
Promptement, Nobushi utilisa son talent unique, le Bakuton, pour contrer les projectiles qui furent repoussés ou réduis en petit bois.

Néanmoins, la technique était tout sauf discrète et confirma aux guerriers de l'Empire la position de l'équipe, mais confirma aussi qu'il s'agissait bel et bien de ninja.
Il fallut toute la ruse et les talents sensoriels de Akihiko, la connaissance de l'armée de la kunoichi indépendante et les talents d'observation de la petite Uchiha pour semer leurs (très) nombreux poursuivants.
Tout le secteur était en alerte, mais les ninjas traqués finirent par avoir un peu de répit pour discuter de la suite des événements.

Nobushi renonça à conduire l'équipe au campement Otomo dont elle n'avait pas la situation exacte. Elle était persuadé de pouvoir le trouver, mais maintenant qu'ils avaient toutes l'armée de l'Empire ou presque au cul, ce n'était pas le moment de baguenauder, comme le fit d'ailleurs remarquer la jeune Uchiha.
Cette dernière avait d'ailleurs repéré un phénomène étrange à l'aide de ses pupilles légendaires et elle suggéra que plutôt que d'essayer d'obtenir des renseignements militaires sur une armée un brin agité en ce moment, ils pourraient essayer de découvrir l'origine de l'étrange orage.
Celui-ci, bien que normal en cette saison, avait une étrange ampleur. Il avait servit de couvert pour masquer l'arrivée de l'armée de l'Empire. C'était étonnamment pratique.
Et maintenant, la tempête restait mystérieusement centrée sur la citadelle Chûritsu... Nul doute qu'il y avait quelque ninjutsu à l'œuvre !

Les shinobis décidèrent donc de suivre la suggestion de la petite fille et de remonter la piste.
Ce fut extrêmement laborieux. Même avec le sharingan, déceler les traces de chakra volatile, pister les restes de la technique (si cela en était bien une) s'avérait complexe.
A cela s'ajoutait aussi la nécessiter de se faire discrets. La région était en alerte et souvent les ninjas durent faire un détour ou se cacher pour éviter des patrouilles de cavaliers aux armures sombres et inquiétante, des battus d'ashigaru ou des patrouille de dizaines de samouraïs.

Mais entre les pupilles rougeoyantes de l'Uchiha et les talents de Senseur du sunajin qui l'épaulait quand elle perdait la piste ou confirmait ses intuitions, l'équipe de ninja fini par arriver au sommet d'une colline ou se tenait un campement, profondément derrière les lignes ennemies, au nord-ouest de Baransu. Le soleil commençait à descendre, mais les ninjas ne le remarquèrent guère. Ici, il pleuvait plus fort, les nuages se faisaient plus menaçants, même si on était loin de la tempête qui ravageait Baransu. Il y avait de l’électricité statique dans l’air et des sautes de vents imprévisibles.
Ce fut le Haut-Conseiller qui localisa et arrêta subitement la troupe. Il arriva ressentit non seulement l'usage de technique de ninjustu, mais également un chakra de grande puissance, également le sien ou celui de la petite Konohajin.

Le camp en lui-même était circoncis par un petit muret de pieux de bois taillés, encore inachevé. Quelques ashigaru  ou membres d'intendance se rendaient dans les bois alentour pour poursuivre l'ouvrage.
On dressait également ce qui allait être des tours de guets, qui se dresserait bientôt aux quatre coins du camp. La colline donnait vaguement une bonne vue sur les alentour mais... La position en elle même n'avait aucun intérêt tactique à par sa hauteur.

En s'approchant un peu (mais pas trop près, le roué shinobi ne souhaitait pas s'exposer à d'éventuel Senseur ennemis ou des gardes aux sens trop développés), le sunajin pût déceler au moins une dizaine de chakra digne de shinobi, pour une quarantaine de personnes qui vaguaient dans le camp. Et Nobushi reconnut parmi les samouraïs qui patrouillaient les armures noires et dorées du clan Azuko, de très nobles guerrier aux exploits légendaires qui avaient en ce moment (se racontaient-il) la faveur du Shogun.
Le sharingan et les sens mystiques d'Akihiko repérèrent aussi des hommes qui, bien que portant l'uniforme (en plus léger) de Tetsu, ne semblait pas être des samouraïs. En tout cas, ils semblaient importants, craints et respecté, n'hésitant pas à donner des ordres.
Deux d'entre eux se disputaient visiblement, à coté d'une étrange pierre posée sur des rondins et de ce qui était visiblement un sculpteur fatigué qui roulaient des yeux devant la dispute.

Soudain, le Haut-Conseiller sentit l'arrivée d'une nouvelle troupe ennemie.
Entrainant les deux autres derrière une souche, ils purent voire de leur couvert sortir du bois cinq cavaliers aux armures noires et sinistres, accompagnée d'une sixième personne, une femme âgée en kimono blanc et rouge. Le regard perçant du sharingan de la petite Uchiha remarqua un éclat dorée sur sa tenue, une sorte de badge ou d'insigne. Impossible de dire exactement ce qu'il représentait.
Cette dernière mit pied à terre et fut immédiatement saluée par milles courbettes.
Venant du centre du camp, là où le sunajin avait ressentit un chakra puissant, une  autre femme parue, beaucoup plus jeune et avec un port de reine. Elle ne portait pas d’armure mais un kimono splendide, noir et orné de motifs de papillons en fils d’argent.
Même de loin, les shinobis se rendirent compte que l'échange était glacial, plein de gestes secs.
Ils tendirent l'oreille pour essayer d'en savoir plus, espérant que le vent leur porterait quelques brides de conversation.
"... Nul besoin... protection !" tonnait la plus jeune des deux. "... Interférer...meilleures....Shogun."
"...Alerte... alentours.... shinobi...Et... retard... impatience..."
"Envoyez...Funestes...travail ! Et... le mien."
"...Ordres... Général... Vigilant..."

L'échange se conclut par un geste irrité de la plus jeune, qui désigna visiblement une tente à son ainée avant de se retourner sèchement et de regagner l'intérieur du campement mystérieux. Des samouraïs se précipitèrent diligemment pour l'escorter. Elle avait visiblement obtenue (exigée ?) de rester dans le camp, au grand déplaisir de la jeune, qui semblait jusqu'alors diriger les opérations.
Les cavaliers aux armures sombre, leur tâche d’escorte terminé, se remirent en selle et quittèrent les lieux.


Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Dim 29 Avr - 22:27
Uchiha Kaori
div>
× Who the hell are them ?×
Head
× PV. Noboshi Kisho, Kayaba Akihiko×Mission rang B×



A mon plus grand étonnemment, les deux adultes acceptèrent de me suivre sur la piste de l'orage, abandonnant ainsi l'idée de chercher le camp Otomo. Cela était quand même assez étrange ce revirement de situation, mais je n'avais pas le temps de me pencher dessus. Le Haut conseiller de Suna me demanda de passer devant. Après tout pourquoi pas ? Avec mon sharingan, je pouvais facilement éviter les attaques ennemis ou au moins les prévoir. Avec l'aide du sunajin, on arriva tant bien que mal à suivre la piste du chakra de l'orage. Elle n'était pas facile à suivre, mais avec la capacité de senseur d'Akihiko et mon sharingan, on y arrivait quand même. Bon, il fallait aussi éviter les nombreuses patrouilles ennemies qui étaient surement en train de nous chercher. On finit par raiver en haut d'une coline et je m'arrêtai lorsqu'Akihiko nous fit signe.

Je vis alors un campement en haut de cette colline. Sa position ne semblait avoir rien de stratégique. Le camp ne semblait pas terminé et je pus apercevoir des ashigaru et membre d'intendance entrer et sortir du camp. Voilà un truc à retnir au cas où nous devrions infiltrer ce camp. On s'approcha un peu et je pu voir de nombreuses personnes dans ce camp. Je ne reconnu pas l'uniforme que portait certains samouraïs présents, mais grace à mon sharignan je pus repéré des hommes qui ne semblaient pas être des samouraïs malgré le fait qu'ils portent l'uniforme de Tetsu. Ils devaient surement s'agir des shinobie que l'Empire avaient engagés. Une chose était sûre : ils étaient craints et respectés en même temps. Et surtout, ils semblaient important. Deux d'entre eux se disputait devant une étrange pierre. Voilà une information à garder en tête. Visiblement, on avait trouvé l'endroit d'où venait l'étrange orage. Mais qu'est-ce qui pouvait bien l'alimenter ?

Puis d'un coup, le sunajin nous entraina derrière une souche et je pus voir une troupe de six cavaliers arriver. Cinq d'entre eux portaient une armure noire et la sixième personne était une femme âgée.

Malheureusement, je ne pus voir avec exactitude l'insigne qu'elle portait. Apparemment, c'était quelqu'un d'important vu l'attitude des gens du camp envers elle.. Puis une jeune femme sortit de la tente centrale. Un échange s'en suivit entre les deux femmes et visiblement la plus jeune n'était pas heureuse de la présence de son ainé. Je ne pus percevoir que quelques bribes de la conversation, mais cela éveilla ma curiosité. On pourrait trouver beaucoup d'infoormations ici. Surement bien plus que le cam d'Ashigaru. Mais comment entrer sans se faire repérer ? Si Tensaï me voyait maintenant, il serait surement étonné. C'était la première fois que je prenais vraiment quelque chose au sérieux et surtout que je réfléchissai avant d'agir. Etais-je en train de grandir ? Peut-être. Puis une idée me vint. Je m'approchai près de mes deux camarades de mission et prit la parole à voix basse :
«D'après moi, on trouvera beaucoup d'informations dans ce campement. Mais il faut trouver un moyen d'entrer. Pas question de se faire passer de nouveau pour des samouraïs. Ca serait trop risqué d'après moi. Je ne sais pas vous, mais j'ai remarqué que des ashigaru et des intendants entraient et sortaient du camp sans soucis.»


Je laissai passer quelques secondes avant de reprendre vivement :
«On pourrait en prendre l'apparence pour entrer dans le camp. Ainsi on sera beaucoup plus discret. Si on en fait pas d'esbrouffe, on pourra surement passer inaperçu. Après, il faudrait essayer de faire sortir la jeune femme de sa tente. Ainsi je pourrais aller la fouiller et peut-être y trouver des informations intéressantes.»


Je posai mon regard sur le camp que l'on avait en face de nous:
«Bon, je n'ai pas d'idée sur comment on peut faire ça et quoi faire de plus une fois dans le camp. Donc si vous avez des suggestions, je suis preneuse. Je n'ai pas votre expérience du terrain. J'essai juste de mettre en application ce qu'on a apprit à l'Académie. . »


J'attendis les remarques de mes coéquipiers du jour ainsi que leurs idées. Puis, une fois qu'ils furent près, je pris l'apprence d'une jeune servantes et attendis qu'ils fassent de même.


récapitulatif :
 
©️Wayke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Who the hell are them? Lun 30 Avr - 11:25
Invité
La pluie ne démord pas, et après nous être traîné en silence jusqu'à l'origine présumée de l'orage, nous nous cachons derrière une souche et écoutons une conversation qui ne m'inspire rien qui vaille. Je pince les lèvres en écoutant les suggestions de Kaori, et en ressassant dans mon esprit ce que j'ai pu voir ; beaucoup d'âmes, des shinobis à foison, et surtout des samouraïs du clan Azuko. Ayant passé tout mon temps dans l'Empire au Nord, au domaine familial de mon mari, je sais qu'ils ont une certaine réputation auprès du Shogun. Pas étonnant en même temps, le Nord du pays n'a jamais été réputé pour ses champs mais plutôt ses clans militarisées et ses mines de fer, s'il fallait craindre une famille en particulier, c'était bien une dynastie qui viendrait des montagnes. Les Azuko méritent très certainement la réputation qu'on leur prête : j'imagine mal une famille misérable vivre aussi près de la demeure du maître de la nation. Allongée derrière ma souche, avec une certaine proximité contre mes deux collègues, j'essaie d'imaginer un plan d'attaque, et surtout de résoudre le puzzle.
Les deux femmes qui discutaient, des membres de la famille du shogun? Des spécialistes du ranton? Les deux? De nombreuses rumeurs courraient sur le fait que l'Empire ait ses propre shinobis, chose qui m'avait toujours plus ou moins agacé puisque jamais personne ne m'a proposé de rejoindre Tetsu, pourtant une spécialiste des explosifs aurait bien eu sa place ici pour briser les murailles.
Sans doutes que c'est une preuve que personne n'a jamais eu vent de qui était Nobushi Otomo, si ce n'est une pauvre étrangère qui avait réussie à épouser un samouraï.

-Je suppose qu'il n'y a pas le choix. Je me métamorphose en servante avant de suivre Kaori.

A choisir j'aurais préféré me métamorphoser en samouraï, ou en ashigaru, ça m'aurait donné une excuse pour faire une tâche simple et observer d'un peu plus près les shinobis. Mais... L'idée de me retrouver seule face à une dizaine de shinobis si l'un d'eux est un censeur ne me dit rien qui vaille.
Revenir en haut Aller en bas
Kayaba Akihiko
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 443
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 1126
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue1436/2000Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (1436/2000)
Re: Who the hell are them? Mar 1 Mai - 15:24
Kayaba Akihiko

battle for camelot



Nobushi & Kaori & Akihiko


Kayaba Akihiko était un homme ô combien roué, rusé et manipulateur. Aussi il n’avait jamais douté en l’efficacité de ses plans et se complaisait dans cette idée, d’autant plus que l’efficacité effective de ses plans jusqu’à présent n’était plus à prouver. De fait, en combinant ces trois constantes, le trio parvint aisément à esquiver la moindre patrouille et le moindre ennemi qui avait eu l’idée de tenter de les attraper. Par chance, d’ailleurs, les Yeux Vigilants semblaient être encore bien loin d’eux. Pourtant, ce n’était pas les occasions de les repérer qui manquaient ; entre les bulles explosives pour faire (parfaitement) diversion et le Bakuton de Nobushi qui les protégea tous les deux, on ne pouvait pas vraiment dire que les as de l’infiltration étaient présents.

Quoiqu’il en fût, ils avaient décidé de suivre la plus petite du groupe qui, apparemment, était parvenue à déceler un faisceau de chakra émanant d’une espèce de mélange de chakra Raiton et Suiton, celui-là même qui se déversait sur la cité assiégée. Restait à savoir qui s’occupait de cela, et surtout ce que cela pouvait impliquer et signifier pour leur cible. Tant de questions encore sans réponse… Mais le Haut Conseiller n’en démordrait pas et mettrait enfin la main dessus et percerait ce sombre abcès qui ne cessait d’englober les fidèles Shinobi et Samouraï Churitsu qui combattaient de concert, oubliant toute suspicion par magie.
Finalement, une haute colline s’offrit à eux. A l’aide ses donc sensoriels, le blond put repérer des chakras dignes de Shinobi par delà les barricades. Une dizaine parmi la quarantaine d’âmes qui semblaient occuper les lieux. Dont un ou deux qui égalaient le sien ainsi que celui de la jeune Uchiha. Aussi interrompit-il leur groupuscule, ne souhaitant pas s’exposer à quelque misérable senseur qui pourrait facilement les repérer de par leur essence même. De plus, ses sens lui permirent de repérer quelques hommes en armure – plus légère – de Tetsu mais dont le chakra n’avait rien à envier les « vrais », si l’on pouvait dire. Se battre en de telles conditions n’était donc pas envisageable. Pas pour le moment, du moins.

Akihiko sentit l’arrivée d’une nouvelle troupe. Ni une,  ni deux, il empoigna ses deux comparses et les traîna derrière une souche afin d’être à l’abri et éviter de se faire aussi bêtement repérer. Cinq cavaliers sortirent des bois, couverts d’armures noires aussi sinistres que la mort elle-même. Aussi puissant fût-il, il était hors de question pour lui de s’attaquer à ces horribles personnages qui n’inspiraient rien de moins qu’un funeste présage… si ce n’était une ouverture certaine au terme. En revanche, quelque chose, ou plutôt quelqu’un, attira son attention. Dans le lot se trouvait une gemme vêtue d’un kimono blanc et rouge. Une femme bien plus âgée que toutes les personnes qu’ils avaient pu croiser, rencontrer ou tuer jusqu’à présent. Là encore, cela ne laissait entrevoir rien de bon. En revanche, elle était bien trop loin pour que sa sensorialité passive ne lui permît d’en savoir plus sur elle ou sur ce qu’elle pouvait bien être.
Venant du centre du campement, aussi l’endroit où le Sunajin avait repéré un chakra au moins égal au sien, une autre femme apparut et se rendit à la rencontre de la plus âgée. Il devait y avoir un lien de hiérarchie entre les deux, mais de là à deviner qui avait le pouvoir sur l’autre… En tous les cas, l’échange semblait bien musclé et glacial pour deux personnes qui semblaient cohabiter, ou au moins travailler ensemble.
Quelques bribes de paroles purent être entendues, mais rien qui ne pouvait leur donner d’indices… Si ce n’était qu’on devait probablement parler d’eux et de leurs dernières… tentatives de fuite. Alerte, Shinobi… Tout cela laissait prétendre que quelques messages étaient déjà parvenus jusqu’ici. Il allait donc falloir la jouer fine et sans esbroufe, comme l’avait souligné Kaori. Ce qui retint son attention fût l’ensemble « Envoyer » et « Funeste », comme s’il s’agissait là d’un grand nom, voire même d’une légende…  Cela ne laissait, encore une fois, rien présager de bon. La prudence et la minutie étaient plus que jamais de rigueur.

Finalement, la doyenne sembla rester, que cela fût avec ou sans l’aval de la plus jeune qui apparemment dirigeait les opérations, pour enfin regagner une autre tente, désignée par l’irritée Kunoichi. Cette dernière retourna de là où elle venait tandis que le groupe de sombre cavaliers reprit la route et sortit du camp. Durant tout ce temps là, le trio n’avait pipé mot et n’avait pas bougé, probablement de peur de se faire intercepter, repérer.

« Je vais couvrir vos arrières, lança finalement Akihiko. Il ne faudra sûrement pas faire d’esbroufe et ne pas dire un mot plus haut que l’autre ou notre couverture serait immédiatement fortuite. En revanche, agissons comme de simple intendants venus apporter ou reprendre ce dont ils n’ont plus besoin pour ensuite réapprovisionner leurs stocks. Si vous voyez un parchemin, essayez de vous en emparer – sauf s’il s’agit d’une liste de courses… Kaori, tu tenteras de mémoriser ce que tu verras, du mieux que tu le peux. Je suis sûr que tu n’as pas forcément besoin de ton Sharingan pour y parvenir… Il marqua une courte pause. Nous irons lorsque les cavaliers seront assez loin, histoire d’avoir une marge de sécurité. Je ne les sens vraiment pas. Une fois que ce fût le cas, il reprit et forma un mudra. Kage Bunshin no Jutsu. Il s’adossa contre la souche, assis par terre. Je vais utiliser mes pleines capacités de senseur pour éviter toute attaque surprise. Mon clone, quant à lui, me remplacera et saura vous aider en cas d’attaque. Nous n’avons plus le choix… Le clone se métamorphosa à son tour en intendant. Je le répète : pas d’esbroufe. Je suppose que c’est ici que nous récupérerons le plus d’informations…  Lâcha-t-il avant de fermer les yeux. »

Ainsi concentré, le Haut-Conseiller parvint à ressentir plus d’informations qu’en temps normal. Les chakra ainsi présents semblaient plus distincts, moins groupés et, par déduction, il sembla à même de localiser avec quelques mètres d’erreur la position de certains chakra. Par contre, de là à dire quelle signature appartenait à quel Shinobi, Kunoichi ou Samouraï… Il avait également un « visuel » mental direct sur ses alliés ; garder le pistage ne devrait pas être si difficile que cela. A cet effet, le trio   s’avança vers l’entrée de ces murs et autres pieux…  

(c) AMIANTE



Récapitulatif:
 


Who the hell are them? - Page 2 195311ikkisigna
Merci Ikki!

Il y a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
PNJ
Who the hell are them?

Attendant un moment que s'éloignent les cavaliers aux sombres armures (et au chakra digne de shinoni), le trio de ninja d'origines diverses discuta un petit moment pour décider de la marche à suivre.
Ils décidèrent in fine d'infiltrer le camps, en se déguisant non plus cette fois en samouraï ni même en ashigaru, mais en simple serfs.
Les puissants avaient en effet souvent tendance à oublier le petit peuple qui se chargeait des corvées.

La jeune Uchiha se servit tout d'abord de son sharingan pour analyser la tenue des gens du cru. Un henge plus tard, elle avait l'apparence d'une servante de bas rang de l'Empire. La petite genin avait réussit à pousser la métamorphose pour accroitre un peu sa taille. Elle serait donc une jeune fille pas très grande, mais rien de choquant. Quel chance qu'il y ai des femmes employés ici !

Nobushi prit exemple sur la jeune kunoichi et se transforma, bon gré mal gré, elle aussi en servante, costaude et rustique pour expliquer sa carrure impressionnante malgré le henge. Sa connaissance de l'Empire lui permettrait de jouer son rôle à la perfection et enseigner l'étiquette et les usages aux deux autres ninja.
Toujours s'incliner devant un samouraï, ne jamais croiser son regard, sauf s'il s'adressait spécifiquement à vous. Toujours avoir l'air afféré, efficace mais sans êrte obséquieux ou servile.

Le Haut-Conseiller décida quant à lui de se ménager une porte de sortie. Il ferait le guet à l'extérieur en usant de ses talents sensoriel, pendant qu'un Kage Bunshin déguisé accompagnerait les deux kunoichi.
Déployant ses sens, le sunajin fit signe à ses comparses d'y aller : la journée se finissait doucement et les travailleurs alentour regagnaient visiblement le campement.
Il n'y avait pas meilleurs moment pour tenter une infiltration. Elles le laissèrent donc seul tapis derrière une souche putride, dans le froid d'une soirée pluvieuse.

Se mêlant avec brio aux intendants, serviteurs et ouvriers de l'Empire, les deux kunoichi et le clone parvinrent sans mal à se glisser à l'intérieur.
En passant les barricades sommaires, elles purent attendre un samouraï sermonner quelques ashigaru. Visiblement, la sécurité allait être renforcée, suite à des rumeurs à propos d'attaques ninja non loin.
Il n'allait peut être pas être aussi simple de quitter le camp...
Ce dernier était diviser en plusieurs quartiers concentriques : les tentes de la soldatesque en périphérie, suivit de celle des serviteurs et intendants comme eux.
Puis venaient le campement plus luxueux des samouraïs, protégeant le saint des saint : le coeur du camp, notamment une tente de très grande taille.
Les shinobi ne s'y risquèrent pas pour l'instant, tout comme ils évitèrent la tente de la vieille femme arrivée précédement : il valait mieux prendre leur repères pour l'instant.

La fine équipe pût aussi entendre pester un serviteur, qui venait de porter du thé.
"Oui, une grande ponte des Yeux Vigilant... La commandante était furieuse. Et ça veut dire qu'on va encore se faire inspecter..."
"Et après, j'imagine qu'ils vont encore renforcer les mesures de sécurités, qu'il faudra montrer pattes blanche pour revenir au camp. Et ça va ralentir le travail. Et c'est sur nous que ça va retomber tout ça..."
"Hélas... Mais on est mieux ici que risquer de se faire tailler en pièce à Baransu."
En espionnant les deux hommes, les ninjas crurent remarquer quelque-chose. Ils avaient une marque ou une tâche dans la bouche, sur la langue. Impossible de voir précisément quoi.

Pénétrant plus profondément dans le campement, les shinobi (et le clone) purent s'approcher à porter d'oreille des deux hommes en uniforme léger de l'Empire, qui se disputaient toujours à coté d'un roc taillé.
De plus près, celui-ci était fort étrange, couvert de calligraphie et de glyphe, un peu comme un parchemin explosif.
Du Fuinjutsu, peut être ?
En tout cas, il y avait un carré central, qui attendait visiblement la gravure finale d'un artisan blasé.
Au pied de ce dernier, des rouleaux de parchemin.
"Non, non, non ! Le contrôle est trop restreint ! Nous devons renforcer la part du Vent !" tempêtait l'un des hommes, avec force gesticulation.
"Le vent, le vent, c'est bien joli ! Moi je dis que nous devons ajouter une part d'Eau ! Cela assouplirait le dessin et permettrait in fine de mieux le contrôler. Actuellement, la pluie affaiblit notre orage ! Elle n'est qu'un sous-produit ! Si nous l'incluons..."
"Nous ne sommes pas là pour expérimenter ! Cela risque de déstabiliser l'ancrage, voire même tout l'orage !"
"Renforçons alors l'Eclair ! Cela donnerait plus de puissance  à..."
"Puissance ! Puissance ! Vous n'avez que ce mot là à la bouche ! On dirait un shinobi ! Nous ne domptons pas impunément la Nature ! Prudence et contrôle ! Respect ! Les anciens écris sont clair..."
"Messeigneurs..." intervint alors le graveur sur pierre. "Excusez-moi de vous interrompre, mais la luminosité baisse..."
Les deux hommes soupirent. Il fallait prendre une décision pour aujourd’hui.
"Vent. Définitivement vent."
"... Bien. Suivons le plan, aveuglément alors..." se renfrogna son collègue en appelant un samouraï qui l'escorta jusqu'aux bâtisses au centre du camp.

Quelques temps après, les shinobi virent l’artisan orné son monolithe du kanji du Vent en son centre, suivant un dessin précis d’un des rouleaux.
Mais cela ne s'arrêta pas là.
Les samouraïs revinrent, trainant ce qui était visiblement un prisonnier désespéré. Ils le planquèrent contre le rocher sculpté.
"Là, certifié impur par les Yeux Vigilant, un ninja manieur de Fuuton." affirma l'un des hommes.
Et avant que les infiltrés ne puissent réagir, l'homme lui plongea un poignard dans le cœur.
Aussitôt, il se mit à composer des mudra avec son collègue en psalmodiant des sutras. Ensemble, ils claquèrent des mains sur le sacrifier.
Son sang s'échappa de son corps sous forme de calligraphie pourpre, s'enroulant de manière hypnotique et troublante autour de la pierre sculptée.
L'étrange technique (que put d’ailleurs ressentir Akihiko) dura un petit moment, la pierre semblant boire l'encre sanguine. Le corps du malheureux se dessécha à vue d'œil, avant de finir en véritable poussière, vidé de toute vitalité, de tout chakra et de tout fluide.
Les calligraphies vermeilles disparurent de la surface de la pierre ouvragée. Le kanji en son centre portant, semblait luire doucement d'une lueur inquiétante...
"Bien. Nous en sommes à trois sur cinq..."

Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Ven 11 Mai - 18:55
Uchiha Kaori
× Who the hell are them ?×
Head
× PV. Noboshi Kisho,  Kayaba Akihiko×Mission rang B×



N ous réussîmes à entrer dans le campement. Kisho avait usée aussi d'un henge pour prendre l'apparence d'une servante alors qu'Akihiko exécuté un kage bunshin afin de créer un clone tangible de lui-même. Cette technique me fascinait et j'espérais un jour pouvoir l'apprendre. Visiblement la sécurité était en train d'être renforcée. Cela n'allait pas être simple de sortir, mais on verrait cela en tant voulu.  Pour l'instant on fit le tour du campement. J'enregistrais tout ce que je pouvais afin que l'on puisse retrouver  notre chemin assez facilement, même en pleine nuit. Ce fut ainsi que je tendis un serviteur pester. Apparemment la femme qui venait d'arriver dans le camp était une grande ponte des fameux Yeux Vigilants.

Bon cela n'allait pas nous faciliter la tâche. Il fallait absolument que l'on fasse profile bas afin de ne pas attirer son attention. En observant un peu mieux les deux hommes qui discutaient, je pus remarquer qu'ils avaient une tâche dans la bouche. Malheureusement, je ne fus pas capable de voir ce que c'était. Était-ce un signe pour  pouvoir reconnaitre les servants de l'Empire de Tets ? Cela m'inquiétait et il allait falloir que l'on fasse attention.  On continua notre exploration du campement en nous enfonçant plus profondément en son sein.

Ce fut ainsi qu'on pû s'approcher des deux hommes qui discutaient autour d'une espèce de pierre étrange. J'écoutai avec attention ce qu'ils se disaient. La pierre était vraiment étrange et couverte de calligraphie. Étais-ce du fuinjutsu. En tout cas, en écoutant les deux hommes, je compris que l'on venait de découvrir l'origine de l'orage qui s'abattait sur Baransu. Visiblement les deux hommes se disputaient afin de savoir quoi rajouter. L'eau, le vent et la foudre. Parlaient-ils des éléments que nous les ninja étions capable d'utiliser ?  

L'un des homme s'éloigna vers les bâtisses au centre du camp lorsqu'ils décidèrent d'ajouter du vent. Il en revint un peu plus tard accompagné d'un samourai et d'un autre homme qui semblaient être un prisonnier.   Il le plaquèrent contre le rocher. L'homme qui était allé le cherché expliqua qu'il s'agissait d'un utilisateur de fuuton.  Qu'allait-il bien lui faire ? A quoi allait-il leur servir ? La réponse ne se fit pas attendre. Avant même que ,nous puissions faire quoique ce soit, l'homme lui planta un couteau dans son coeur et je vis l'homme d'effondrer sur la caillou.  Je le vis alors faire des mudra et psamoldier quelques chose.  

Puis lui et son compagnon claquèrent de smains au dessus du cadavre et quelque chose d'étrange se passa. Le sang du ninja s'échappa de son corpps en calligraphie pourpre, aussi rouge que mes sharingans. J'évitai de détourner les yeux, mais j'étais horrifiée par ce que je venais de voir. La pierre absorba le liquide de vie et le corps semblait se dessécher. Le kanji au centre de la pierre se mit  à luire et l'homme reprit la parole. Trois sur cinq ? Parlait-il des cinq élément que nous avions la capacité de maitriser ? Si c'était ça, cela signifierait qu'il leur manque le katon et le doton. Je regardai mes comparses sans rien dire avant de m'éloigner en silence. Personnellement, je maitrisai le katon et c’était mon affinité primaire. Il fallait donc que je fasse encore plus attention. Je me demandais encore pourquoi faisaient-ils cela et quelle pouvait être cette étrange technique qu'ils venaient d'utiliser. Mais il allait falloir attendre la nuit pour qu'on puisse en discuter et surtout agir.  Je vérifiai que nous étions seuls puis je m'adressai à Kisho et au clone d'Akihiko assez bas pour qu'eux seuls m'entendent  
«Il reste une heure avant la nuit. Nous devrions nous méler aux autres intendants et faire ce qu'on est censé faire et attendre la nuit pour agir. Il faut découvrir ce qu'ils font ici.»


Juste quelques paroles discrêtes et je quittai le lieu où l'on se trouvait sans attendre leur réponse. Rester sans rien faire allait paraitre trop suspect. Je pris alors soin de faire comme les autres intendants en attendant que la nuit tombe. Malgré tout, je faisais en sorte de rester assez loin de la tente de la ponte des Yeux Vigilants. Il ne fallait surtout pas que l'on se fasse remarquer maintenant.

récapitulatif :
 
©️Wayke
Revenir en haut Aller en bas
Kayaba Akihiko
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 443
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 1126
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue1436/2000Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (1436/2000)
Re: Who the hell are them? Lun 21 Mai - 17:49
Kayaba Akihiko

battle for camelot



Nobushi & Kaori & Akihiko


Quand bien même la puissance, la maîtrise et les talents du Haut-Conseiller n’étaient plus à démontrer ou à prouver, force était de constater qu’il n’était pas suffisamment roué pour s’affairer à pareille infiltration. En effet, son arsenal était principalement composé de Suiton aux ampleurs toutes plus grandes et démesurées que les autres. Quant à sa discrétion… Bien sûr, il pouvait influer dessus et mettre à profit son intelligence pour s’adapter au rôle emprunté. En revanche, il ne connaissait rien de tout ce qui relevait du camouflage et de ces caractéristiques à tout métamorphe digne de ce nom. De fait, il partait avec un handicap considérable… Mais il allait y arriver. Pour Baransu. Pour Senshi. Pour lui. Pour la grandeur de Suna et son intégrité !
Ainsi infiltré et déguisé en intendants, le trio tentait surtout de prendre ses marques, ses repères, sans trop s’approcher des endroits sensibles. Il était bien trop dangereux de trop s’approcher des tentes : un senseur pouvait très facilement s’y être installé… Aussi, en vue du chakra dont disposaient Akihiko et Kaori, cela signifierait un échec cuisant et instantané de cette exsudation.

D’ailleurs, deux hommes étaient en train de discuter, dont un qui semblait plus pester qu’autre chose. La sécurité allait être renforcée et une grande ponte des Yeux Vigilants semblait avoir été demandée pour une inspection exprès des campements. Bah, rien de bien étonnant vu les ravages et le raffut provoqués lors de leur dernière tentative. Néanmoins, un détail n’échappa pas au blond déguisé : une sorte, ou une tâche, était présente dans la bouche de chacun. Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? On ne pouvait le deviner.

Le clone et les deux Kunoichi s’avancèrent un peu plus profondément dans le campement, jusqu’à ce que deux hommes en pleine querelle attirèrent leur attention. Juxtaposés à une pierre de bonne taille, ceux-ci semblaient débattre d’un élément pour alimenter leur pluie… Orage – ? – qui semblait perdre en puissance. Le tailleur, vraisemblablement blasé d’entendre cela à longueur de journée, leur demanda de se dépêcher. D’un commun accord, tous deux optèrent pour alimenter la manufacture rocailleuse de Vent. A cet effet, ils disparurent dans un campement un peu plus reculé et revinrent rapidement avec un homme traîné par terre.
Sans crier gare, voilà qu’un poignard lui déchira son corps, son coeur et son âme, lui arrachant ainsi son dernier soupir. Peut-être était-ce là son seul et unique salut… Malheureux qu’il eut été que ça coïncidât avec les plans de Tetsu… Mais ils ne s’arrêtèrent pas là. Sûrement pas en si bon chemin. Les deux hommes claquèrent des mains au-dessus du cadavre, firent des mudras et psalmodièrent quelques sutras propres à cette technique qui semblait interdite. Soudain, le sang de cet infortuné Shinobi s’échappa de tout son être pour venir se loger au sein même de la pierre, là où se trouvait le symbole et kanji du Vent. Qu’était-ce donc que cela ?! Même Akihiko, le vrai, put ressentir la toute puissance de cette technique qui dura tout de même quelques temps.

Finalement, voilà que les écritures cramoisies qui ressemblaient à un glyphe se mettaient à luire. Un tel présage ne pouvait qu’être funeste et de très mauvaise augure. Le trio, du moins les deux Kunoichi, n’avaient certainement pas intérêt à se faire attraper. En effet, à les entendre, ils en avaient « trois sur cinq ». Et s’ils ‘agissait des éléments ? Vent, Eau, Electricité. Fûton, Raiton et Suiton. Nobushi servirait ainsi de nouvelle source de Raiton et Kaori apporterait contre son gré une nouvelle pierre à cet édifice démoniaque… Une fois réellement seuls, l’Uchiha prit la parole. Attendre la nuit et s’occuper en copiant les autres en attendant. Cela semblait la seule solution viable pour l’instant. Sans montrer aucune rancoeur ou hostilité envers elle, le clone acquiesça d’un hochement de tête.

« Tu as raison, Kaori. Une fois la nuit et le crépuscule totalement présents, nous pourrons enfin fouiller avec plus de marge. En revanche… Il marqua une courte pause. Je propose que l’on cherche à en savoir plus sur cette horrible technique. Manier la nature impunément, a-t-il dit… Mais tuer des Shinobi pour pouvoir la manier ? Je ne cautionnerai certainement pas, surtout si cela peut inclure des Sunajin ! Chuchota l’intendant avec véhémence, pour enfin suivre la Konohajin et se mêler aux autres intendants en attendant que la nuit tombât. »

(c) AMIANTE



Récapitulatif:
 


Who the hell are them? - Page 2 195311ikkisigna
Merci Ikki!

Il y a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Who the hell are them? Jeu 24 Mai - 23:21
PNJ
Who the hell are them?

Le clone du Haut-Conseiller de Suna, la petite Uchiha et la kunoichi indépendant se glissèrent discrètement dans le campement étrange, se faisant passer pour de vulgaire servant.
Après avoir espionné l'étrange cérémonie, les ninja décidèrent d'un commun accord de se faire discret et d'attendre la nuit noire pour agir.
Ils se mêlèrent aux autres intendants, prenant bien soin de ne pas être envoyer faire quelque tâche annexe un peu trop prêt de la tente de la vieille femme qui venaient d'arriver.
En dehors du camp, dans l'obscurité de plus en plus profonde, sous une pluie qui virait au glacial, le véritable Akihiko veillait, seul. Trempée et transit de froid. Avec la venue du soir, le passage de messager avait cessé.
De temps en temps, il apercevait (et percevait) quelques patrouilles d'une dizaine de samouraï qui circulaient non-loin. Mais elles n’allaient quasiment jamais jusqu’au camp. Il s'agissait après tout d'un lieu secret...

Se mêler aux corvées leur permit de discuter un peu avec le bas peuple de Tetsu et d'acquérir quelques maigres renseignements.
Déjà le centre du campement était zone interdite pour eux. Seuls les samouraïs et les "honorés mystiques du Shogun" et quelques assistants triés sur le volet pouvaient y accéder.
Pour les shinobis, observateurs, on voyait bien que les intendants et serviteurs de l'Empire étaient... mitigés sur ce qui se passait ici. Ils étaient à la fois immensément fier d'avoir été "choisit", après visiblement une rude sélection et des enquêtes poussées pour suivre ce qu'ils appelaient "l'escouade Tempête", dirigée par la Très Sainte et Honorée Akeru.

Mais en même temps, les sacrifices humains, même de vil scélérat impie comme des ninjas étaient troublants. Ils craignaient visiblement certaines de ces "mystiques", qui leur paraissait un peu trop imbus d'eux-mêmes et de leurs expériences et au final ne semblait pas si... religieux que ça.
Maitriser ainsi la tempêtes étaient sans nul doute un signe des faveurs divines (ce qu'apparemment répété assez souvent Chigiru Fumikazu, un bonze qui donnait chaque matin et soir un sermon), mais... pour quelques uns des plus instruits ou qui avait déjà entre-aperçut un ennemi shinobi, cela ressemblait quand même un peu à du ninjutsu.
Mais personne n'osait émettre ce doute à haute voix : c'était passible de mort.

D'ailleurs, l'ambiance du camp était calme et studieuse, un peu trop silencieuse même. Les shinobis durent déployer des trésors de patience et de sociabilité pour glaner ces quelques rumeurs.  
Les autres intendants étaient fort silencieux, comme pesant chaque mot. Mais ils enduraient cette situation troublante avec stoïcisme, confiant dans leur chef, honoré de servir l'élite de l'élite de l'Empire.

A propos d'élite, ils apprirent au détour d'une conversation qui était l'étrange visiteuse qui avait tant fâché la responsable du camp. Il ne s'agissait ni plus ni moins que de Kagamiko Mari, cheffe (officielle) des Yeux Vigilants, qui semblaient être le service de renseignement de l'armée impériale. On disait quel pouvait lire dans les cœurs et les âmes, expurgeant les traitres et dénichant les fourbes ninjas qui essaieraient de s'infiltrer dans la glorieuse armée de Tetsu. Dure, acariâtre, femme de samouraï (décédé depuis des éons), elle avait connu moult guerre et déjoué moult complot, sauvant la vie du Shogun à de multiple occasion.
Il se murmurait par contre qu'elle était actuellement en mauvaise posture... Son âge la rattraperait-elle ? Ou était-ce son opposition aux "hommes nouveaux" qui gagnaient en influence auprès du Shogun et qui avait précipité la guerre ?

En tout cas, nul ne pouvait nier son savoir et sa dangerosité : elle était prompte à ordonner des exécutions au moindre doute... Mais son âge et les lignes de front étirées où elle avait du cavaler toute la journée l'avaient épuisée et pour l'instant, elle se reposait sous sa tente avant de commencer la "purification" du camp, qui aurait sans doute lieu après le repas du soir.

Repas qu'il fallut préparer et servir, notamment aux samouraïs.
Guidée par les connaissances impériales de Nobushi, les shinobi infiltrés réussirent à se faire envoyer en cuisine, évitant de croiser un maximum de personne (et s’octroyant par la même occasion un repas certes basique, mais chaud qui les revigora, sauf le pauvre Akihiko, après tant de temps passé à crapahuté sous la pluie).
Là, en tendant l'oreille, ils purent saisir une nouvelle dispute entre la responsable du camp et la vieille femme venue l'inspecter.
Méfiant, le groupe de ninja déguisé n'osa pas s'approcher trop et ils ne purent saisir que quelques brides de la conversation pourtant fort animée.
"... Protections stupides !" tempêtait la plus vieille, visiblement remonté. "... Interférer avec... art..."
"...Dissimulation... nécessaire..." contra la plus jeune.
" Peuh ! ... Orage... Flux... Décelable ! Sans... de... monstre !"
"... Pour alimenter..."
"... est mourant... Votre... comme un château de carte..."
".... à une solution !"
"... mise en place ? Et... sans nul doute... compliquer... travail ! Et... contre-nature !"
"Chut !"

La nuit était à présent tombée et bientôt le repas serait terminé. S'en suivrait visiblement un sermon de la part du prêtre, puis après... Les shinobis n'osèrent pas demander ce que comptait faire exactement Kagamiko Mari.
Il était en effet fort probable que tout le monde ici avait déjà été examiné et déclaré "Purs" par les Yeux Vigilants.
Un autre problème n'allait pas tarder à frapper les ninja : la plupart sinon tous les intendants finiraient par aller dormir, en prévision d'une rude journée de labeur le lendemain. Or, si les shinobi infiltrés avaient réussit à se fondre dans la masse quand le camp grouillait d'activité et de passage, il allait en être autrement en pleine nuit. N'ayant ni tente, ni couche attitrée, ils se feraient sans doute repéré s'ils se glissaient dans un dortoir... Mais ils risquaient également d'être repéré s'ils "trainaient" en pleine nuit dans le camps sans raison... Visiblement les samouraïs travaillés en équipe qui se reposait et montait la garde à intervalles réguliers.

Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Dim 3 Juin - 10:52
Uchiha Kaori
× Who the hell are them ?×
Head
× PV. Noboshi Kisho,  Kayaba Akihiko×Mission rang B×



J' écoutai avec attention les propos du clone d'akihiko. Il avait raison. Nous devions glaner plus d'informations sur cette étrange technique. Personnellement, je n'y connaissais rien en fuinjutsu, mais une fois rentré peut-être que des spécialiste pourraient nous aider. Je réfléchissais tout en exécutant les travaux que l'on avaient à faire. Les informations que l'on arrivait à glaner à travers les conversations que on avait avec les autres serviteurs allaient être précieuses. Sortir du camp allait être difficile, les samouraï montant la garde à intervalles réguliers et toujours par deux. Je comprenais enfin l'utilité des genjutsu de mon clan. Je savais que Tensai en maitrisait quelques-uns. Si seulement il était là. Mais bon, on règlerait ce problème en tant voulu.

Au fur et à mesure des discussion, on apprit l'identité de la jeune femme, mais aussi de la vieille samouraï qui était arrivé au camp un peu avant nous. Et cela ne me rassura pas. Visiblement, elle comptait faire son inspection après le repas du soir. Cela nous laissait beaucoup moins de temps que prévu pour fouiller le campement. Je repensai alors aux parole du clone d'Akihiko. On devait se concentrer sur le technique qu'ils avaient utilisé. Mais pas moyen de s'approcher de la tente principale. On avait pas le temps pour cela et c'était trop risqué. Par chance, on avait pu voir où était entré le sculpteur et sa tente se trouvait dans la partie du campement réservé aux serviteurs. O pouvait y accéder sans problème.

Grâce à Nobushi, on avait pu se retrouver à travailler en cuisine durant le repas. Ainsi, on ne risquait pas de se faire remarquer.   Je profitai qu'on soit seul pour prendre la parole :
«On aura pas le temps de fouiller tout le camp avant que la cheffe des yeux vigilant ne fasse son inspection. On va donc se contenter de fouiller la tente du sculpteur et prendre les parchemins qu'ils a utilisé. Elle se trouve dans le quartier des serviteurs donc on y aura plus facilement accès que la grande tente. On devrait agir juste après le repas, durant le sermon du bonze. »



On termina donc le service sans se faire remarquer. Le repas allait bientôt se terminer. Voyant qu'on ne faisait pas attention à nous, je quittai la cuisine, espérant que mes compagnons me suivraient. On devait agir et vite ! On avait peu de temps pour récupérer les parchemins et sortir de ce camp. Peut-être que cela était risqué, qu'il aurait été plus judicieux de  partir de suite, se contenter du peu d'informations que l'on avait, mais cela ne me satisfaisait pas. Si on partait comme ça, cela signifierait pour moi l'échec de la mission et je ne devais pas échouer. L'échec n'était pas une option envisageable. Je devais faire honneur à mon clan et à mon village.

Ce fut plus déterminée que jamais que j'arpentai le camp le plus discrètement possible en direction de la tente du sculpteur. Je faisais bien attention à paraitre la plus naturelle possible. Par chance, cela ne devait pas être suspect de voir des serviteurs trainer parmi les tentes qui leurs étaient réservées. Je cherchai du regard la tente que l'on devait fouiller et l'aperçu. Je me tournai alors vers mes deux compagnons :  
«C'est ici. On entre, on récupère tout ce qu'on peut et qui peut être intéressant et on se tire d'ici. Bientôt ça risque de sentir mauvais pour nous. Personnellement, je n'ai pas envie de me retrouver de cette vieille femme.»



Après leur avoir fait un sourire encourageant, j'entrai dans la tente. Je n'avais pas le temps d'admirer le lieu. Il nous fallait commencer de suite à fouiller. Le temps jouait contre nous. On devait agir vite et bien. Je commençai donc à chercher les parchemins et tous documents qui pourrait être intéressant pour nous, qui nous aiderait à comprendre cette étrange technique et peut-être la contre-carrer.

récapitulatif :
 
©️Wayke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Who the hell are them? Mar 5 Juin - 18:44
Invité
La situation s'agite, et ce que je vois me donne une vague envie de vomir, alors que les autres restent concentrés sur la mission, je ne peux imaginer à quel point les défunts qui ont servi à tout cela pourraient crier vengeance. Faisant semblant de rien, je continue à me comporter en servante modèle avant d'aider les autres à passer inaperçu, profitant d'un repas en cuisine pour reprendre quelques forces, et surtout sonder les autres serviteurs du regard. Non pas que j'espère découvrir quelque chose, mais de détecter une éventuelle marque récurrente ; nous sommes sous henge, le niveau de détail n'est pas très élevé et corriger en temps réel un oubli pourrait nous sauver la mise plus tard. Je déglutis alors que la gamine énonce directement ses intentions ; s'infiltrer dans la tente du sculpteur pour lui voler des documents.
Chose qui ne me convient pas vraiment ; non pas que je sois effrayée à l'idée de passer encore plus de temps sous henge dans un campement remplis de personnes qui veulent ma mort, et qui pourraient remonter jusqu'à mon mari avec un peu de malchance. Plutôt que se lancer à trois dans une tente, j'envisage une solution un peu plus simple ; deux en infiltration, un en couverture à l'entrée du camp pour pouvoir faire diversion si les choses tournent mal. Je n'ai guère de techniques pour battre en retraite rapidement si le pire devait advenir, aussi, je vais opter pour un endroit un peu plus sûr pour ma personne.

-Je vais à l'entrée du camp. Si les choses se gâtent je serais là pour vous protéger. Suis-je obligé de glisser à mes deux comparses en prenant de la distance.

Je serais de trop, et surtout je profite du peu d'agitation au sein du campement pour me glisser à l'extérieur incognito, rejoignant Akihiko alors que la situation dégénère un peu plus à chaque seconde. La pluie est glacée, mais fournit aussi une excellente dissimulation pour les ninjas un peu doués avec leur environnement. Je rejoins le haut conseiller en vitesse et prend soin de me trouver une bonne cachette me dissimulant aux yeux des samouraïs à l'extérieur du campement.

-Monseigneur, les impériaux sacrifient des ninjas pour leur orage. Je crains le pire concernant la suite des événements, après nous devrions retourner en urgence à la cité pour faire un rapport. Il y a énormément de troupes qui ont été déployé et avec ces techniques interdites j'ai peur pour les défenseurs de Baransu s'ils ne sont pas informés à temps.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Who the hell are them? Mer 20 Juin - 16:52
PNJ
Who the hell are them?

Le repas touchait à sa fin et il allait être suivit par un sermon et probablement par une inspection des troupes par l'éminente membre des Yeux Vigilants.
Il était douteux que les shinobi puissent tromper la vieille femme de près : c'était visiblement son travail de débusquer d'éventuel infiltrés.
Les ninjas décidèrent donc de s'enfuir au plus vite de ce camp de la mort.

Tout repas génère de la vaisselle et suivant d'autres serviteurs qui débarrassaient les tables, les kunoichi et le clone purent s'esquiver au dernier moment en prétendant aller laver les plats.
Kaori, fière membre du clan Uchiha, insista pour tout de même en apprendre un peu plus, en s'emparant des parchemins du sculpteur. Peut-être permettraient-ils à des spécialistes du Fuinjutsu de mieux comprendre le rituel sordide qui avait eut lieux ici.
La petite genin espérait que partis les ninjas piégés à Baransu, il y aurait des spécialiste de cet art, comme par exemple une délégation Uzumaki... Même si cela serait donné des informations potentiellement puissantes et dangereuses à un autre Village Caché.
Mais elle aviserait plus tard : pour l'instant, il fallait aller promptement fouiller la tente de l'artisan.

Nobushi fut d'accord (en apparence) avec le plan de la petite genin, mais décida de ne pas la suivre dans son infiltration.
La kunoichi indépendant chercha plutôt un moyen de sortie discret, loin des gardes. Si jamais Kaori se faisait prendre, elle pourrait soit fuir seule (après tout, qu'avait-elle à faire d'une gamine Uchiha ?), soit faire diversion pour permettre à la genin de s'échapper.
Par chance, le sermon, fortement patriotique et anti-ninja débutait, focalisant l'attention des troupes.
Il lui fut facile de se glisser en dehors du camp (les gardes ayant surtout pour tâche d'empêcher les gens d'y entrer) et de rejoindre le Haut-Conseiller pour faire son rapport et attendre avec lui dans le froid et la boue.

Profitant du début du sermon impérial, Kaori et le clone de Akihiko se glissèrent jusqu'aux tentes des artisans. Quelques samouraïs patrouillaient, mais la nuit dissimulée les ninjas.
Le clone du Haut-Conseiller, presque aussi futé que l'original, retint un instant la petite genin, lui indiquant de soigneusement esquiver les patrouilles et non de jouer à la servante.
Le temps du déguisement était passé. En effet, à voir le peuple se rassembler, assister à la harangue impériale était obligatoire. Si on les voyait se défiler en douce, ils seraient immédiatement suspectés et la vieille harpie fondrait sur eux.

Grâce aux conseils du clone, ils parvinrent à se glisser jusqu'à la tente de leur cible. Cette dernière était évidemment absente, effectuant son devoir civique en écoutant le prêche.
Ils trouvèrent sans mal les parchemins, soigneusement rangé à part des outils de l'homme. L'œil affutée de la petite Uchiha nota qu'ils étaient bien à l'écart, comme si l'homme voulait s'en écarter le plus possible, lui et ses outils. Ils étaient dans un coffret de bois rustique, auquel on avait accroché un petit talisman votif contre les mauvais esprits.
Visiblement le sculpteur n'était pas particulièrement à l'aise avec son travail.

Ne pouvant résister, les deux shinobi (enfin, un et demi) jetèrent un œil aux parchemins.
Bien qu'aucun des deux ninja ne soit spécialiste du Fuinjutsu, les glyphes tracés ressemblaient fortement à une technique de ce genre.
Mais les rouleaux n'était pas à proprement parlé ceux d'une technique. Ce n'était pas un manuel d’enseignements tels que rédigeaient les ninjas pour transmettre leurs connaissances. Ils n'étaient même pas codés.
Visiblement, il s'agissait plus d'instructions, schéma et dessins à l'attention d'artisans civils afin de ce charger de la partie "physique" d'une technique. Il manquait toute indication d'ordre de réalisation, de mudra à exécuter et de chakra à utiliser de manière précise.
Du coup, il serait très difficile, même pour un expert en Fuinjutsu de découvrir exactement le but et l'usage de cette "technique". Mais cela constituerait un bon point de départ.

Empochant les documents, Kaori et le clone sortirent de la tente et commencèrent à se diriger vers la sortie du campement pour rejoindre les autres shinobi.
Le sermon était fini et il pouvait entendre le prélat et la chef du clan introduire formellement la vieille femme des Yeux Vigilant qui allait vérifier la "pureté" de chacun.
Profitant que l'attention était fixé sur l'ancêtre, les infiltrés rejoignirent aussitôt la palissade, prêt à partir.
Si Kaori avait eut son Sharingan d'activé et s'était tournée vers la vieille femme, elle aurait remarqué que ses exhortations et gestes de "bénédiction" cachaient l'usage de mudra et que du chakra était déployé...

Dans sa planque humide et froide, Akihiko écoutait le rapport de Nobushi, quand soudain ses sens mystiques furent frappés par une onde de chakra.
Le Haut-Conseiller frémit : il devait s'agir d'une technique de détection ! Et elle avait une envergure assez grande pour couvrir le mystérieux campement en entier et atteindre même sa cachette !

Dans le camp, aussitôt sa technique exécutée, Kagamiko Mari, cheffe des Yeux Vigilants de Tetsu fronça les sourcil.
Elle avait utilisé cet art par acquit de conscience, juste pour une vérification de pure forme et ne s'attendait pas à ce résultat ! Elle qui croyait devoir examiner et sonder chaque trouffion de cet antre abject...
Mais ses sens à présent déployé lui indiquait non pas une abomination, comme attendue, mais quatre. Trois fanaux de chakra impur marquaient au fer rouge ses sens mystiques en plus de celui du captif. Un à l'extérieur, accompagné d'une autre source de chakra et deux à l'intérieur, prêt des remparts.

Le dirigeante des Yeux Vigilants pivota comme une vieille chouette et tendit un ongle crochu vers Kaori et le clone qui franchissait les barricades du camps. Toute l'assemblée pivota immédiatement vers les shinobi en fuite.
"ESSSPIIIIOOOOON ! IMPUUUUR ! TUEZ-LES !" beugla-t-elle d'une voix éraillée.
Aussitôt, les samouraïs d'élite s'élancèrent à la poursuite de l'Uchiha et du clone. Heureusement, les ninja avaient un peu d'avance et les guerriers de Tetsu était en armure lourde. Par contre, certain allaient sans doute enfourcher leurs chevaux...
Le reste des servants, spécialistes étranges et guerriers normaux étaient pour l'instant sous le choc.
"Akeru ! Petite idiote !" pesta la cheffe des Yeux Vigilants d'un ton venimeux. "Ton camp secret est infiltré de ninja ! Il y en a d'autres en dehors, sans doute des renforts ! Envoie tous le monde ! Pas de survivants !"


Récapitulatif combat:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Jeu 28 Juin - 22:59
Uchiha Kaori
× Who the hell are them ?×
Head
× PV. Noboshi Kisho, Kayaba Akihiko×Mission rang B×



Ausqu'à maintenant nous avions eu beaucpoup de chance et c'était vraiment étonnant. Le repas y aidait beaucoup à vrai dire. Malgré tout j'étais motivée à réussir cette mission. Nous pûmes nous esquiver des cuisines assez facilement. Nobushi nous proposa d'aller à l'entrée du camp afin de couvrir nos arrières. Ma foi, ce n'était pas une mauvaise idée et nous n'avions pas le temps de discuter de ce genre de choses. Lorsque la ninja indépendante s'éloigna, je partis en compagnie du clone d'Akihiko en directions des tentes des serviteurs.

On trouva assez vite celle du sculpteur. Je trouvai assez facilement les rouleaux. Visiblement, le sculpteur n'était pas à l'aise avec son travail. Je ne pus m'empêcher de regarder les parchemins. Malheureusement, je n'y trouvais pas ce que j'espérais. Il y avait bien des glyphes, mais aucune explication sur le chakra a utilisé ou les mudra à faire. Mais bon, peut-être que des experts en Fuinjutsu pourraient quand même en tirer quelque chose. De toute façon, on n'avait pas le temps de chercher plus de renseignements. Le sermon allait bientôt se terminer et la cheffe des Yeux Vigilants allait surement procéder à son inspection. Je pris les documents que je mis dans ma sacoche avec les autres papiers que j'avais subtilisés au camp précédent. Puis on se dirigea vers la sortie du camp. Alors qu'on était proche des remparts, j'entendis la vieille chouette se mettre à hurler: :
«Oups on s'est fait repérer. Vaut mieux mettre de la distance là.»


Je ne savais pas ce que comptait faire Akihiko avec son clone, mais moi je n'allais pas courir à perdre haleine. J'avais beau être rapide, je l'étais beaucoup moins qu'un cheval. Je devais absolument rejoindre Akihiko et il fallait déguerpir d'ici. Cette fois, on était vraiment grillé dans les camps. Peut-être que l'autre équipe aurait plus de chance. Bon, on ne revenait pas bredouille non plus, car on connaissait l'emplacement du camp d'où venait la technique de l'orage. On allait pouvoir revenir avec plus de monde et y mettre fin.

Après avoir activé mon sharingan, je fis un mudra et disparu dans un halo de feuille. Je "réapparu" auprès de Akihiko et Nobushi et pris la parole rapidement:
«Il faut qu'on se carapate très vite. La vieille chouette nous a repéré. »


Je ne savais pas encore où on allait aller. Peut-être valait-il mieux rentrer à Baransu. Mais est-ce que cela ne signifierait pas l'échec de la mission ? Pourtant je ne devais pas échouer. Mais foncer tête baissée ne servirait pas à grand chose. Je laissai donc cette décision à mes deux ainés.

récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Who the hell are them? Mer 4 Juil - 11:33
Invité
La pluie continue de nous fouetter le dos tandis que le haut conseiller et moi observons en silence l'entrée du campement. Le temps semble se dilater alors que nous attendons la Konoha-jin dans une indifférence non feinte, ne sachant pas vraiment ce qui pourrait advenir de la fillette ; les choses pourraient très vite dégénérer, mais surtout, je ne sais toujours pas sur quel pied danser avec elle. D'un côté elle est beaucoup trop curieuse pour une genin, de l'autre ce fût un atout de poids pour cette mission, quoi que je puisse en penser. L'orage gronde de plus belle alors que son excellence gèle à vue d’œil ; évidemment pas au point d'en mourir ou que ses facultés soient pénalisés pour la mission, mais le grand blond commence à être impacté. Un petit frisson de temps en temps, rien de plus, mais c'est suffisant pour deviner une certaine faiblesse physique.
Puis moi aussi, je me sens traversé d'un frisson, comme si une onde venait de me traverser. Je fais la moue, sans doutes le froid qui commence à faire effet, j'ai beau avoir avalé un bon repas chaud j'imagine que me traîner dans la gadoue et les corps commence à me fatiguer. Je chasse un quelconque élan de paranoïa de mon esprit ; je suis une Kisho, mon clan a survécu dans une zone reculée du monde en tant que mercenaire, ce n'est pas une montée de stress qui va m'avoir.
Du moins, c'est ce que je pensais, jusqu'à ce que l'alarme sonne et que la Uchiha débarque en catimini.

-C'est malin, bien joué gamine... Parfois, un sarcasme apaise l'esprit bien plus que toutes les méditations du monde. La forêt d'où l'on vient, les cavaliers y seront ralentis et ils auront plus de mal à nous garder en ligne de vue pour leurs archers.Mais ça ne nous aidera pas longtemps. Les cavaliers de l'empire réussiront quand même à nous rattraper si on ne s'enfuit pas de façon assez efficace, il faut qu'on réussisse à couvrir notre retraite, et pour ça, il faut que plus personne ne soit en mesure de nous voir. Prenons de la distance avec le campement principal, s'ils nous rattrapent les cavaliers auront sans doute déjà distancé les fantassins et se défendre sera plus aisé. Je ne veux pas avoir affaires avec les samouraïs d'élite du Shogun, et vous non plus.

Rapport de situation :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kayaba Akihiko
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 443
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 1126
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue1436/2000Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (1436/2000)
Re: Who the hell are them? Jeu 12 Juil - 21:33
Kayaba Akihiko

mortal reminder



Nobushi & Kaori & Akihiko


Cette mission d’infiltration était bien plus compliquée qu’escompté. D’un côté, le trio de fortune ainsi construit n’était clairement pas disposé à pareille machinerie. Surtout pas le Haut Conseiller et son extravagance certaine ; aussi bien sociétale que martiale… Mais il n’avait pas eu le choix : il le fallait. Pour lui, mais aussi pour Baransu. Et surtout pour Suna. Après tout, s’il parvenait à récupérer les informations demandées par le seigneur, il pourrait très certainement se débrouiller pour que Suna s’attire la gloire qui lui était due, et peut-être même gagner un certain poids politique. Parvenir à un avantage économique était, selon lui, quasiment impossible : la cité assiégée allait avoir besoin de toutes les ressources à disposition pour se reconstruire, si encore les Shinobi parvenaient à repousser cet assaut vindicatif.
Adossé (et assis, ça fatigue ces affaires) contre ces remparts, il scannait le campement tout entier en permanence, à l’affût du moindre danger pour son clone et ses compatriotes. Aussi, pendant ce temps là, aucune information concrète ne pouvait lui être parvenue ; seule sa copie était à même de prendre des décisions, aussi cruciales fussent-elles. Comme récupérer les parchemins du sculpteur de pierre aux propriétés ninjas pour le moins… étranges. Rien n’était moins catholiques que ce que ce le quasi trio avait pu observer.

Heureusement pour le blondin, les doubles qu’ils pouvaient créer étaient dotés des mêmes capacités que lui (à quelques détails près), ce qui valait également pour sa personnalité. Prudent et méfiant, il restait également très intelligent (bien qu’un peu moins que l’original). Aussi avait-il retenu quelques instants la jeune Uchiha lui indiquant la marche à prendre pour éviter qu’il ne se firent repérer par les quelques rondes des gardes qui traînaient ci et là aux alentours des tentes, notamment celle qui était, pour ainsi dire, leur cible. Malheureusement, ces quelques précautions leurs firent perdre un temps précieux, si bien que la bonne parole patriotique de Tetsu avait déjà été prononcée par la matriarche et son prélat. Il ne leur restait plus qu’à se fondre dans la masse et faire leur possible pour être  convaincant, le temps de rejoindre les remparts, mais surtout la porte de sortie.
Le clone n’eut que peu de soucis à le faire. Akihiko était probablement le plus grand patriote présent parmi les ninjas et son allégeance à Suna avait déjà été démontrée à maintes reprises. De plus, ses filtres et autres masques l’avaient toujours aidé à falsifier le moindre de ses mouvements et interactions sociales : ils n’y verraient que du feu. En réalité, il s’inquiétait surtout pour la jeune Genin qui ne semblait pas du tout assez mature pour s’investir de la sorte dans les affaires de son village…

La Kunoichi indépendante, qui avait en quelque sorte prêté serment à l’intendant du Sable, n’avait été que passivement d’accord avec le plan de la Konohajin. Aussitôt fussent-ils partis qu’elle avait rejoint le réel bellâtre qui éternuait par intermittences. Satanées intempéries… Nobushi lui fit alors le rapport de la situation et son interlocuteur ne put s’empêcher d’afficher un sourire satisfait à l’écoute du plan rondement mené (normalement) par son clone. Même s’il n’était pas du tout calé en Fûinjutsu, peut-être pourrait-il comprendre quelques signes. Au pire, il n’aurait qu’à essayer de montrer ce qu’il avait récupéré à l’une de ses connaissances qui, à n’en pas douter, saurait déchiffrer ce manuscrit mystique.
Son visage s’assombrit bien rapidement, alertant probablement la régulière de Tetsu. Une onde de chakra bien trop vaste à son goût avait été déployée… Une technique de détection ?! Il ne connaissait que peu de techniques de la sorte et, s’il faisait le lien avec ce qu’il avait pu entendre et voir les instants précédant leur nouvelle instigation, cela ne pouvait qu’être cela. Les Yeux Vigilants semblaient avoir établi leur campement « secret » ici bas, et la matriarche semblait en être la cheftaine. Le doute n’était donc plus permis…

D’un commun accord, le faux blond et les yeux vermillons se transformèrent en nuage de fumée. La plus petite avait usé du déplacement éclair pour apparaître instantanément aux côtés de l’égérie de Suna, tandis que sa copie conforme avait tout simplement disparu. Un flot de souvenirs et de nouvelles informations se dissimula en l’esprit d’Akihiko qui ne mit guère longtemps à faire le tri, gardant les bribes les plus importantes en mémoire et prenant le soin de stocker toutes les autres en des coins précis de son esprit. In fine, il se releva (en un éternuement…) et, après avoir discrètement reniflé, fit quelques pas en arrière, intimant l’ordre à ses deux compagnons de vivement reculer.

« Azimut deux, deux, cinq, énonça-t-il en vitesse. »

Il s’agissait des rudiments de la stratégie militaire, et plus précisément de la retraite dite stratégique. Il allait sans dire que l’errante comprendrait sans soucis. En revanche, il espérait que la jeunette serait tout aussi vive d’esprit. Le but était simple mais il n’avait pas vraiment le temps pour faire de l’esbroufe. Aussi utiliser les noms de code était devenu un réflexe en de telles situations. Les deux autres pouvaient alors se ntir son chakra se concentrer en lui et, pour le coup, il remercia cette technique interdite d’avoir été utilisée en cet endroit. Il allait s’en servir pour assurer leurs arrières… et, pourquoi pas, noyer quelques uns de leurs opposants ou au moins affaiblir le service d’intendance. C’était toujours ça de pris.

« Suiton. Bakusui Shôa. »

Des paroles prononcées d’un calme olympien mais qui avaient de quoi provoquer une déferlante à en faire rougir Poséidon ou n’importe quel autre Dieu de quelque panthéon qui fut. La vague ainsi créée avait probablement déjà atteint le centre du campement… Mais pour l’heure, la priorité restait la fuite. Comme l’indiquait le code prononcé, il semblait préférable de fuir, quitte à rentrer sur Baransu. Non pas pour rendre la mission (qui serait donc considérée comme un échec…) et s’avouer vaincus, mais plutôt pour reprendre des forces et au moins annoncer au seigneur de quoi était fait ce maudit orage.

(c) AMIANTE



Récapitulatif:
 


Who the hell are them? - Page 2 195311ikkisigna
Merci Ikki!

Il y a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Who the hell are them? Sam 14 Juil - 23:26
PNJ
Who the hell are them?

L'alarme avait été sonnée et il ne fait pas traîner, vu la population malsaine qui traînaient dans ce camps.
Le clone du Haut-Conseiller de Suna s'évapora, estimant avoir remplit sa mission et souhaitant transmettre l'information de l'arriver prochaine de tout un tas de samouraïs pas content à son maître.
Nobushi avait fuit devant pour rejoindre le sunajin, sans faire grand cas de la petite kunoichi qui transbahutait leur butin.
Cette dernière se carapata aussi vite que ses petites jambes lui permirent, et quand cela ne fut plus suffisant, elle utilisa promptement le shunshin pour rejoindre ses deux comparses.

Ils disposaient à présent de maigres renseignements sur l'armée de Tetsu (espérons que l'autre groupe de shinobi alliés aurait plus de chance) mais surtout l'emplacement d'un campement secret qui se livrait à d'étrange expérience, voire à des rituels sanglant du plus au suspect.
Il était à parier que c'était ce genre de chose qui permettait à l'Empire, cet hypocrite, de contrôler la tempête qui avait masquée son arrivée et qui désormais stagnait de façon menaçante au dessus de Baransu.
Les parchemins dérobés par la petite Uchiha permettrait peut être à des spécialistes de comprendre ce que faisait Tetsu, voire de briser ce sombre rituel... Surtout qu'il semblait incomplet.
Qui sait ce dont serait capable ces fous une fois qu'il l'aurait terminé...

Nobushi les enjoins de fuir vers la forêt, qui leur offrirait (en plus de la nuit sombre et humide) un certain couvert contre les flèches des samouraïs, mais aussi générait les cavaliers.
Cependant, la vieille folle était arrivée accompagné d'une escorte sur des chevaux de guerre. La sylve n'était pas une vraie jungle aussi près de Baransu. Il s'agissait de bois peu sauvage et utilisé.
Mais cela empêcherait bel et bien les samouraïs de se lancer au galop.

D'un ton péremptoire, le Haut-Conseiller de Suna répondit de manière codé, compliquant la tâche de ses alliés qui n'avait pas forcement les mêmes habitudes.
Il s'avança et concentra une grande quantité de chakra pour faire appel à l'une de ses techniques favorites.
Akihiko était déjà naturellement un grand maître du Suiton (chose assez étonnante pour un sunajin et qui avait surpris moult ennemis désormais trépassés), mais avec l'humidité ambiante, il pouvait déployer ses talents avec une ampleur inimaginable.

C'est un véritable tsunami qui se rua vers le campement de Tetsu.
Les cavaliers qui sortaient à peine du camp  tirèrent sur les rennes de leur monture, complètement paniqué devant la vague titanesque
La piétaille qui suivait derrière resta bouche-bée devant la prodige aqueux. La puissant de la technique allait les balayer ! Voir même peut être engloutir tout le camp secret !

Le mince sourire de satisfaction du Haut-Conseiller s'effaça soudain.
Avant que le raz-de-marée monstrueux n'heurte les troupes de Tetsu, il s'éleva très haut dans les cieux en une gigantesque colonne d'eau tourbillonnante. Le maître du Suiton sentit qu'il perdait le contrôle de la technique.
L'effroyable vortex s'amincit et s'abattit sur une seule et même personne qui avait bondit par dessus les remparts et s'était littéralement jeté à la rencontre du raz-de-marée.
Il s'agissait de la jeune femme qui dirigeait ce campement secret. Elle brandissait un rouleau dépliée qui semblait boire l'impossible quantité d'eau.

Quand le parchemin eut fini de "boire" la technique du sunajin, il ne resta plus que le symbole 水 dans un cercle de fuinjutsu.
Aussitôt, elle replia le rouleau encore fumant de chakra concentré et le scella avec un sourire de victoire.
Cependant, ce petit tour lui avait beaucoup coûté et elle ne pouvait se lancer immédiatement à la poursuite de ces fichus ninja.
"Qu'est-ce que vous attendez, bande d'incapable !" beugla la cheffe du campement secret à ses troupes qui étaient restées statufié par l'échange de technique. "Poursuivez-les !"
Obéissant à leur Très Sainte Akeru, cavaliers et samouraï à pied se lancèrent à la poursuite des shinobi.
Malheureusement, même si le tsunami avait fini par être absorbé, il avait transformé les abords du campement en véritable marécage. Les troupes de Tetsu mettraient un certain temps à rejoindre les shinobi, à moins d'avoir une technique pour éviter de glisser ou de s'embourber.

Soudain, les sens mystiques de Akihiko l'avertirent d'une présence qui pénétrait dans sa zone de détection.
Pourtant, avec la vague (même absorbée), les samouraïs étaient encore loin. L'intru venait légèrement de biais, comme s'il avait suivit Kaori malgré son prompt sunshin...
Comme pour confirmer son impression, le Haut-Conseiller ressentit le picotement de chakra caractéristique d'une technique qui venait d'être déployée.
La petite Uchiha pivota également, ayant perçut un mouvement avec ses pupilles légendaires.

Deux kunaï jaillirent des ténèbres, bientôt suivit d'un rire caquetant de vieille femme. L'un ciblait Kaori, l'autre Nobushi. Visiblement, ils avaient été lancés en urgence, dès que les ninja s'étaient tourné dans sa direction, interrompant son approche en douce.
"Kekekeke ! Vous ne pensiez pas m'échapper, mes mignons ?" ricana la harpie des Yeux Vigilants en sortant de l'ombre, vu qu'elle avait visiblement était détectée.

Usant de ses dons sensoriels, elle avait suivit le sunshin de la petite Uchiha... Mais s'était matérialisé à distance prudente derrière elle, à couvert. Rouée, la vieille femme avait déjà affronté moult ninja. Ils travaillent rarement seuls et sa première technique lui avait révélé une énorme source de chakra qui patientait en dehors du camp.
Elle avait donc choisit la prudence et était restée à couvert et hors de porté d'un éventuel ninja Senseur, s’approchant uniquement quand le Haut-Conseiller était occupé à déployer sa technique. Elle comptait le surprendre et lui ouvrir un nouveau sourire à coup de couteau, mais ça avait échoué.
La petite et le blondinet l'avait vite vue ou sentie arriver. Dommage, elle aurait tellement aimé se rapprocher plus pour leur ouvrir les entrailles à coup de lame...

Ainsi, ils étaient trois... Humm, compliqué. Il lui fallait gagner du temps. Si l'autre dinde d'Akeru et ses sbires se ramenaient, la partie était gagnée.
Il lui fallait juste gagner du temps et les retenir (d'où ses moqueries provocatrice).
Avisant Kaori, la vieille femme pesta et détourna immédiatement les yeux.
Merde !
Une Uchiha !
Voilà qui compliquait encore les choses... Au moins la nuit serait son allié. Il fallait absolument qu’elle reste à distance de la gamine et ne croise pas son regard. Le blondinet était un utilisateur de ninjutsu, du Suiton. Mais il avait été savamment mouché par la sale garce et serait prudent et se battrait à distance. L’autre était une inconnue, mais respirait la lâcheté (ou le simple bon sens) et semblait vouloir fuir...


 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Ven 20 Juil - 22:51
Uchiha Kaori
× Who the hell are them ?×
Head
× PV. Noboshi Kisho, Kayaba Akihiko×Mission rang B×



J'arrivai facilement auprès d'Akihiko grâce à mon shunshin. Par contre, je ne compris rien à ce que racontait le haut Conseiller de Suna. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier Azimut deux, deux, cinq ? Je compris que cela devait surement être un code, mais je n'arrivais pas à savoir à quoi il correspondait. Rhaaa...il ne pouvait pas parler clairement comme tout le monde ! Mais grâce à mon sharingan je compris qu'il allait utiliser une technique assez puissante. La vague allait s'abattre sur le campement, ne laissant aucune chance aux samouraï de l'éviter. C'est alors que la jeune femme qui dirigeait le camp secret apparue en tenant un rouleau à la main.

Alors la vague changea de forme et fut absorbé par le parchemin. Venait-elle d'utiliser une technique de fuinjutsu ? Les cavaliers et les samourais à pied se ruèrent alors à notre poursuite. Par chance, entre la pluie et la vague d'Akihiko, ils se retrouvèrent vite coincés dans la boue.

Bon, il allait falloir penser à fuir. Alors que je pensais à cela, j'eus une étrange sensation et je perçu un mouvement derrière moi. Je perçu des fluctuations dans le chakra de mes deux camarades de missions. Je compris aussitôt que quelqu'un avait usé d'un genjutsu. Il s'agissait d'une technique de zone donc pour en sortir, il suffisait juste que l'on soit au courant. Il fallait que je prévienne Akihiko et Noboshi.  



Grâce à mon sharingan, je pus éviter aisément le kunai qu'on venait de me lancer dessus. Je vis alors sortir de l'ombre la vieille pie des Yeux Vigilants. Elle avait surement dû me suivre malgré la vitesse de mon shunshin. Cela devait être elle qui venait de lancer la technique de genjutsu. Je m'adressai alors à mes deux compagnons   :
«Nous sommes enfermés dans une technique de genjutsu de zone. C'est surement cette vielle pie qui l'a lancé.»



Je me retournai alors vers la femme de Tetsu. Je n'allais pas la laisser agir à sa guise. Et il fallait qu'on s'en débarrasse assez vite avant l'arrivée des renforts. Je ne savais pas si les deux adultes allaient me croire, mais maintenant que je savais qu'on était dans un genjutsu, ce dernier n'aurait pas d'effet sur moi.  J'avais vu l'arbre juste derrière. J'allais donc utiliser une technique me permettant de la ficeler à l'arbre. Je pris des shuriken et des kunai dans ma pochette et les lancèrent vers la vielle femme. Les kunais n'étaient qu'une diversion, le véritable danger venant du premier shuriken que j'avais envoyé. Avec l'aide de mon sharingan, j'étais sûr d'arriver à mes fins. Un sourire se dessina sur mes lèvres lorsque la vielle femme fut ficeler comme un saucisson à l'arbre. Je ne comptais pas lui laisser l'occasion de se libérer.>
«katon : ryûka »



Sans exécuter un quelconque mudra, je me mis à cracher du feu en ligne droite. Ce dernier suivit le fil que je tenais dans mes mains et atteignit assez rapidement la vieille de Tetsu.

récapitulatif :
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Who the hell are them? Sam 21 Juil - 9:04
Invité
J'esquive le kunaï d'un rien, surtout dû à mon assez bonne perception de l'environnement que réellement du talent ou de l'anticipation à l'état pur, je me permets un soupir de soulagement en voyant qu'il n'y a que ma chemise de combat qui a souffert de ce projectile inopiné et me retourne vers l'adversaire. La vieille femme nous agonise d'injures alors que Kaori hurle au genjutsu de zone, le temps que j'hausse un sourcil, surprise d'avoir été ensorcelée de la sorte, la gamine envoie tout ce qu'elle a sur l'aînée de la bataille. Ce n'est pas très respectueux des anciens, mais à situation critique, action critique j'imagine, je reste à l'affût de toute esquive de la mégère et le cas échéant, réprime toute tentative de faire traîner le combat en lançant un shuriken explosif.
Par la suite je fais volte face et en lance un autre sur les samouraï de l'empire. Pas directement sur eux, ce serait trop voyant qu'il se cache une technique derrière, non je le lance aux pieds de ces derniers, comme si le lancé avait été raté. De toute façon, qu'ils aient le torse explosé et couvert d'éclats métalliques, ou les jambes réduites en pulpe le résultat à la fin sera le même : ils ne pourront plus faire grand chose pour nous poursuivre. J'espère aussi que l'autre avec son parchemin ne va pas essayer d'absorber la technique.
Non pas qu'elle y arrive, tout simplement parce qu'il y a une différence de réflexe entre absorber une vague qui se dirige vers soi et avoir une vitesse plus que démoniaque pour absorber une déflagration qui doit faire plus de dix kilomètres par seconde. Non, plutôt qu'elle n'absorbe pas l'énergie du shuriken en vol, sinon il va s'écraser comme un pauvre morceau de ferraille sans vie et j'aurais l'air bête.
Je tape sur l'épaule d'Akihiko, il faut y aller.

-Passe devant. Je rougis, où sont mes manières? Je vous couvre votre excellence.

Enfin couvrir, mon dos va absorber les kunaï pendant qu'il détale avec moi. Dès qu'il tourne les talons je fais de même pour m'enfoncer dans la forêt en courant comme si l'Empire était nos trousses, peut-être parce que c'est le cas.
Rapport de situation :
 
Revenir en haut Aller en bas
Kayaba Akihiko
Kayaba Akihiko
Suna no Jonin
Messages : 443
Date d'inscription : 21/05/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Haut Conseiller - Jônin - rang A
Ryos: 1126
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue1436/2000Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (1436/2000)
Re: Who the hell are them? Lun 6 Aoû - 11:00
Kayaba Akihiko

mortal reminder



Nobushi & Kaori & Akihiko


Même si Akihiko avait souvent été considéré comme un monstre pour certains senseurs, son chakra commençait à s’épuiser. Malgré l’humidité ambiante et la pluie qui tombait sans discontinuer, il ne pouvait réduire sa consommation d’énergie à zéro. De ce fait, ses forces mystiques commençaient à manquer et il serait bientôt inutile pour ses deux compagnons. Sans ses techniques dévastatrices et à l’ampleur ahurissante, il ne pouvait vraiment rien faire face à autant d’ennemis.
Il acquiesça envers lui-même, intérieurement, et approuva sa propre idée : fuir semblait véritablement la meilleure chose à faire. C’est pourquoi il avait tenté d’annihiler le camp, de le détruire avec un tsunami digne des légendes qui l’entouraient, mais c’était sans compter la gamine capricieuse qui gérait le camp. Alors que l’énorme vague s’empressait de rejoindre les baraquements Tetsujin, l’ébène se mit à s’élancer dans les airs, parchemin en main.
« Shimata. » Ou merde. Des paroles peu communes au Haut Conseiller qui avaient été formulées plus par réflexe que réelle envie. Il n’avait pas prévu pareil retournement de situation et cela venait surtout renforcer son sentiment préalable : l’Empire n’était qu’un ramassis de rats hypocrites. Fatalement, son mirifique et éclatant sourire satisfait s’évapora aussi rapidement qu’il était apparu pour ne laisser place qu’à la lassitude. Il était à présent complètement blasé de voir qu’un peuple qui se disait fier de ne pas utiliser de pouvoirs « démoniaques »… utilisait les fameuses techniques propres aux Shinobi pour ne serait-ce que retarder l’ouverture au terme. Cela commençait à bien faire à vrai dire… Déjà la sensorialité, maintenant le Fûinjutsu… Quelle était donc la prochaine étape ? Du Doton ?

Bien que pestant, Akihiko ne baissa pas les bras et de se laissa pas démonter. Sourcils légèrement froncés, il fixa sa nouvelle proie d’un regard presque malsain quand il sentit quelqu’un pénétrer sa zone de perception… suivi d’un picotement, sensation caractéristique de l’utilisation d’une technique. Mais rien ne se passa, si ce n’était une salve de kunais visant Kaori et Nobushi. Ils avaient donc un ennemi véritable pour le coup, le restant de la troupe de Samouraï encore tétanisée et des cavaliers embourbés grâce à sa puissante vague. La Konohajin n’eut guère de mal à se débarrasser des projectiles la visant, grâce à ses pupilles vermeilles. La régulière de Tetsu, quant à elle, le souffla à l’aide de son Bakuton. Mais soudain, une ombre se resserra sur lui, sur eux. C’est à ce moment-là que l’Uchiha leur annonça qu’ils étaient en proie à un Genjutsu de zone : la technique probablement ressentie juste avant son arrivée éclair.
Dès lors que l’ombre avait été perçue, Akihiko s’était douté du stratagème, aussi les paroles de la jeune Genin lui confirmèrent tout ceci. Ni une, ni deux, il joint ses mains et utilisa la technique de base nécessaire pour se libérer de tout Genjutsu, aussi basique fut-il. Une fois libéré (et donc enfin libre de ses mouvements, pour de vrai), il ressentit une forte concentration de chakra en sa binôme qui utilisa une technique Katon en direction de cette harpie furieuse. Restait à savoir si elle allait survivre. En l’occurrence, il fallait savoir que si cela ne suffisait pas, alors la Kunoichi à son service pourrait terminer le travail. Mais ça, ce n’était que si le Katon ne suffisait pas à carboniser la grincheuse.

Après quoi, le Haut Conseiller tourna les talons, sur « conseil » de la Kisho, couvert par cette dernière. Une telle dévotion… C’en était presque beau. Mais l’heure n’était pas aux réjouissances. Quand bien même la sylve empêcherait les cavaliers d’aller au galop, cela n’allait pas pour autant refreiner leur frénétique envie de leur couper la tête. Bien au contraire, même. Le trio s’enfonça donc, tandis que Akihiko scannait les alentours sans discontinuer, prêt à entraver et anticiper le moindre assaut qui dont ils pourraient être les cibles.

« Continuer la mission en de telles circonstances semble être compliqué. Nous ne pouvons retourner à Baransu avec la certitude d’y parvenir et, si nous y arrivions, revenir dans les parages me semble presque impossible… Et au vu de tout ce grabuge, retourner dans d’autres campements me semble également compromis dans l’immédiat. Il fit une courte pause, sans arrêter de marcher. Sans oublier les chacals à noss trousse. Que proposez-vous ? »


(c) AMIANTE



Récapitulatif:
 


Who the hell are them? - Page 2 195311ikkisigna
Merci Ikki!

Il y a plus de choses dans le ciel et sur terre, Horatio, qu'il n'en est rêvé dans toute votre philosophie.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 820
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Who the hell are them? Mer 8 Aoû - 0:17
PNJ
Who the hell are them?

Si la vague titanesque du haut-Conseiller de Suna n'avait pas rasé le camp, elle avait au moins eut le mérite d'échauder les défenseurs du repaire secret de Tetsu. Et de transformer le champ de bataille en marécage boueux traître et glissant, surtout en pleine nuit.
Cela donnait un court répit aux ninjas pour d'esquiver en toute discrétion... S'il n'y avait pas eut la vieille dirigeante des Yeux Vigilants.

Elle avait sournoisement suivit Kaori pour rattraper le groupe et les attaquer par surprise, déployant un genjutsu vicieux sur la forêt où compter fuir les shinobis, avant de les attaquer en traitre.
L'assaut échoua, la vieillarde et ses kunaï repéré par le légendaire Sharingan et les dons sensoriels de Akihiko.
La jeune Uchiha ayant décelé l'usage d'illusion (sans pouvoir les contrer même avec ses pupilles mythiques) prévint aussitôt ses coéquipiers d'un jour. Le Maître du Suiton avait lui aussi sentit le déploiement d'un chakra méphitique alentours, sans pouvoir en préciser l'usage.

Ayant analysé le genjutsu, celui-ci ne trompait pas Kaori : la jeune Uchiha décida donc de passer à la contre-attaque au lieu de fuir et de risquer une autre attaque sournoise de la part de la vieille pie qui les défiait ouvertement.
Avec la vivacité d'un serpent, la petite genin expédia une volée de shuriken sur l'ancêtre caquetante.
Mais dès que la harpie sentit se resserrer les fils dissimulés, elle composa promptement un mudra avant d'être immobilisé.
Le piège de Kaori ne captura donc qu'une souche humide.

Mais l'ancêtre ne pouvait pas tromper si aisément le Sharingan à deux tomoe. La petite génie du clan Uchiha pivota aussitôt, faisant suivre un shuriken auquel était encore attaché un fil. Le projectile se ficha douloureusement dans le bras de la vieille là où elle venait de réapparaître. Un torrent de flammes de flamme le suivit, arrachant un cri de douleur et de rage à la maitresse des Yeux Vigilants.
D'une roulade, elle s'étala dans la boue, abandonnant le haut de son kimono enflammé, révélant une peau parcheminée et à présent couverte de brûlure.
En plus, les flammes éblouissantes la gênait : elle ne pouvait pas pour l'instant se concentrer et maintenir le contact visuel pour plonger les ninjas dans un nouveau Genjustu... Mais de toute façon, elle savait à présent qu'elle affrontait une Uchiha. Elle allait éviter de croiser son regard sanglant...

Mais à peine l'ancêtre se relevait-elle pour poursuivre le combat qu'un projectile chargé par le Bakuton de Nobushin explosa, l'expédiant à nouveau dans la boue et criblant son vieux corps décharnés de mitraille surchauffé.
Propulsé par le souffle, la vieillarde atterrit douloureusement dans un buisson détrempé mais riche en épines. Nobushi put entendre ses injures déformées pendant tout son vol plané.

Sans perdre de temps, la kunoichi indépendant fit volte-face pour expédier un autre projectile explosif vers les samouraïs qui se ruaient vers eux malgré la boue glissante.
L'onde de choc expédia à terre les hommes en armure lourde, en sonnant un ou deux.
Leur maitresse, dressée sur les remparts, se contenta de les agonir d'injure. Elle était trop loin pour être touché et il était difficile de savoir ce qu'elle préparait exactement...

L’assaut combiné des deux kunoichi avait donné une occasion aux ninjas : Akihiko sonna donc glorieusement la retraite.
Pas question de rester affronter tout un campement gardé par l'élite du Shogun !
Il s'élança donc aussitôt dans la forêt sombre et humide, suivit par Nobushi et Kaori.
Le Haut-Conseiller de Suna n'avait qu'à moitié écouté la petite Uchiha. Il déploya promptement un Kaï pour se défaire de l'illusion. Il lui sembla voir les arbres vaciller un instant, mais...
Le sunajin pesta entre ses dents : l'illusion s'était aussitôt remise en place !
Mais heureusement, il était avertit, donc suspicieux et avait l'habitude des mirages dans le désert : pareille tromperie ne pourrait pas l'égarer ! Mais ça les ralentit un peu...

Kaori était elle aussi à l’abri des méfaits de l'illusion, l'ayant reconnu comme telle. Nobushi par contre en subissait pleinement les effets, n'ayant ni dojutsu légendaire, ni utilisé le Kaï ou une douleur suffisante pour se sortir du piège mental.
Mais ce n'était pas génant et de toute façon, elle était déjà la moins rapides du groupe : calant son regard sur les fesses (sublimes) du Haut-Conseiller de Suna, et faisant confiance à ses coéquipiers du moment par la guider, elle pouvait faire abstraction de la désorientation causée par l'illusion. Même si pour elle, ils tournaient en rond...

De toute façon, les shinobis ne purent pas aller bien loin.
Le sunajin sentit que la vieille pie n'était pas morte. Un kunaï jaillit des fourrées, mais il ne ciblait personne en particulier. Kaori et son puissant sharingan eut le temps d'entre-apercevoir qu'il trainé une petite boule orné d'un cartactère.
Il se ficha dans une branche juste au dessus d'eux et explosa en une lumière éblouissante qui déchira l'obscurité de la nuit.
La vieille voulait éblouir les ninjas, pour les ralentir et gérer ce monstrueux dojutsu de Konoha.
Profitant de l'éclair, elle sauta et expédia en l'air deux rouleaux de parchemins tout en composant promptement les mudra de sa technique.
"Sôshôryu ! Mourrrrrrezzzz ! Mourrrez, niiiinja !" siffla-t-elle, déversant une effroyable pluie de projectile tranchants sur le groupe (et la malheureuse forêt), dont certains en plus doté de dangereux parchemin explosifs.
C'était une véritable tornade de lame et d'explosion que déchaîna la harpie des Yeux Vigilants

Mais, à l'observer, on voyait qu'elle ne pourrait pas continuer longtemps comme ça.
Elle haletait, épuisé par l'effort, son corps brûlé et mutilé par moult blessures. Mais en bonne servante de l'Empire, elle refusait d'abandonner ! Et on était têtue, à son âge.
Mais, affronter trois ninja... c'était peut être un peu trop pour son vieux corps fatigué....
Que fichaient ces jeunes godelureaux du camp secret ? Favoris du Shogun ? Des eunuques impériaux, oui ! Et l'autre parvenue, qui se pavanait...

Un grondement de tonnerre inquiétant se fit alors entendre. L'air se chargea d'électricité statique. Quelques étincelles papillonnèrent sur la masse de kunai et lames répandu.
Et soudain, un éclair s'abattit prêt d'eux dans un fracas tonitruant et une décharge terrifiante d'électricité. Des arbres explosèrent, répandant des brandons enflammés.

Une femme splendide émergea de ce chaos crépitant de destruction, époussetant son kimono. Elle toisa d'un air régalien les ninjas et la vieillarde.
"Tremblez devant l'Empire de Tetsu, mortels et abandonnez tout espoir !" tonna l'apparition que les shinobi purent alors reconnaître.
Akeru Fûko, surnommée la Prêtresse de l'Orage et dirigeante du campement secret de l'Empire du Fer venait d'arriver.

"Pas trop tôt..." siffla la vieillarde des Yeux Vigilants en maugréant dans sa barbe. "Toujours à aimer les entrées spectaculaires..."
Pour les shinobi, cette arrivée incroyable était impossible : même ralentit par le genjutsu, il n'avait pas trainée et la dernière fois qu'il l'avait entre-aperçut, la dirigeante du campement était bien loi,n à l'arrière en train de houspiller ses troupes.
La vieille harpie ne les avait pas lâcher et avait dû cavaler sec pour les poursuivre, bien plus vive que le laissait supposer son âge... Mais la jeune... Ce pouvait-il vraiment quel soit capable de chevaucher l'éclair ? Était-ce là le fruit des sombres expériences que se livrait Tetsu dans ce camp maudit ? Etaient-ils en train de dompter l'orage et les tempêtes?
Non, il devait y avoir une technique là derrière !

"Rendez-vous et je garantie votre vie ! Vous m'avez intriguée." déclama royalement la soit-disant Prêtresse de l'Orage. "Résistez et mourrez ici, dans la boue, pour une cité qui ne vous est rien !"
Sans attendre la réponse des ninjas, elle composa rapidement quelques mudras.
"Raiton : Amigumo !" cria-t-elle en claquant ses mains sur le sol.
Aussitôt, une toile d'araignée de filin électrique se déploya en rampant sur le sol, luisant dans la nuit.
Visiblement, elle essayait de capturer les shinobis alliés ou de se protéger d'eux en rendant le terrain difficilement praticable.

 
Récapitulatif combat:
 
         

 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Kaori
Uchiha Kaori
Konoha no Genin
Messages : 126
Date d'inscription : 19/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Who the hell are them? - Page 2 Left_bar_bleue899/1200Who the hell are them? - Page 2 Empty_bar_bleue  (899/1200)
Re: Who the hell are them? Lun 20 Aoû - 21:28
Uchiha Kaori
× Who the hell are them×
Head
× PV. Noboshi Kisho et Kayaba Akihiko×Mission de rang B×



Mon attaque porta ses fruits, non pas sans mal, mais elle fonctionna. Nobushi en remit une couche avec des petites boules qui explosèrent. Tiens, je ne connaissais pas ça. Je me demandais bien quelle technique elle avait bien pu utiliser. Je n'eus pas vraiment le temps de me poser plus longuement la question. En effet, Akihiko sonna l'heure de la retraite. Je suivis donc le reste du groupe. Malheureusement pour nous, la vieille pie n'était pas morte. Elle était bien amochée et n'allait surement pas tenir longtemps, mais elle était toujours là. Elle lança un kunai sur nous. J'eus juste le temps de voir qu'il traînait une petite boule ornée d'un ganji.

Je n'eus pas le temps d'avertir les autres que la boule explosa. Grâce à mon sharingan, j'eus le réflexe de fermer les yeux au moment de l'explosion de la boule. Ainsi je ne fus pas aveuglé, mais cela ne me permit pas d'éviter la totalité des projectiles qui nous fonçais dessus. Ajouté à cela, un grandement se fit entendre et la jeune femme du camp apparu. La situation commençait à se compliquer. La vielle semblait à bout de force, mais la jeune femme non. Et puis comment elle avait fait ça ? C'était impossible qu'elle nous rattrape. Instinctivement, mon sharingan arriva à analyser le jutsu qui venait d'être utilisé, mais j'étais sous pression et je ne m'en rendis pas compte de suite. .

La jeune femme nous somma de nous rendre. Non mais, pour qui elle se prenait elle ! J'étais une Uchiha, je ne comptais pas me rendre. C'est vrai que la situation était très délicate et en notre défaveur, mais non, je ne me rendrais pas. Si je faisais cela, ce serait le déshonneur pour moi et ma famille. De plus, rien ne m'assurait qu'ils n'essaieraient pas de me prendre mes yeux. Sans attendre que l'on réponde, la jeune femme de Tetsu utilisa une technique qui fit apparaitre une sorte de toile d'araignée de foudre. Bon cela n'allait pas nous aider à fuir ça. J'essayai de réfléchir, mais le stress de la situation m'en empêchait. Je savais juste une chose. Il fallait que je fuis d'ici. Je n'allais sûrement pas avancer rapidement avec ce truc par terre, mais je ne comptais pas rester ici. Il fallait ramener les informations que l'on avait récupéré au plus vite. Je regardai mes compagnons en me demandant ce qu'ils allaient faire. L'heure n'était plus à la discussion ou à l'élaboration d'un plan. Je savais ce que j'avais à faire. Je fixai la jeune femme de mon regard rouge sang avant de lui répondre  :  
«Non ! Il n'est pas question que je me rende ! »



Sans rien rajouter d'autres je pris une inspiration, concentrant mon chakra dans ma gorge. Sans que j'ai eu à faire une mudra, une multitude de boule de feu partirent en direction des deux femmes de Tetsu. Je ne comptais pas les blesser, mais créer un mur de feu qui me permettrait de fuir. Je ne savais pas si cela les retiendraient longtemps ni si mes compagnons en profiteraient aussi, mais je ne comptais pas rester ici plus longtemps pour m'en assurer. Une fois ma technique faite, je détournai les talons et pris la direction de la cité. Malheureusement, je ne pus éviter la totalité des projectiles lancés par la vieille même avec mon sharingan. Je m'en pris un certain nombres qui me laissèrent dans un sale état. J'avais des plaies assez importantes sur le haut du corps et surement un bras qui avait les os brisés, mais cela ne m'arrêta pas. Faisant fit de la douleur, je continuai péniblement mon chemin vers Baransu.


récapitulatif :
 
©️Wayke
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Re: Who the hell are them? Mar 21 Aoû - 11:13
Invité
Je cours comme je peux, détalant comme un lapin terrorisé alors que mes attaques ont porté leur fruit, profitant de cette occasion pour prendre la fuite avec les autres. Pourtant, à chaque fois que je regarde autour de nous j'ai la sensation que nous tournons en rond, que tout les arbres se ressemblent, alors que par Amaterasu j'ai passé au moins un quart de ma vie à côté de forêts. Je devrais savoir comment m'orienter non? Je ravale un juron à l'égard de ce genjutsu et me raccroche au seul repère constant que j'ai ; le haut conseiller, jusqu'à ce qu'on nous rattrape, il fallait bien que ça arrive.
Nous faisons volte face, à analyser la situation et à déterminer nos chances de survie face au binôme de combat, et je grimace alors que je comprends parfaitement que si j'ai mes chances en duel face à l'une des deux, le manque d'équipement se ferait cruellement ressentir et je ne suis pas à l'abri d'un coup dans le dos. Je dévie le regard et interpose un bras entre mes yeux et la boule aveuglante, ce qui me permet de ne pas subir les effets de la grenade incapacitante. Bien essayé, mais j'ai la même en jutsu, ce n'est pas comme ça qu'on m'aura. Puis, comme pour ajouter de l'exécrable à l'infect, la chef des yeux vigilants saute en l'air avec deux parchemins et c'est la curée pour moi. J'exécute une substitution et m'abrite derrière le tronc d'arbre, la plupart des projectiles sont stoppés par ma protection improvisée avant qu'un parchemin explosif ne la fasse voler en éclat, je me protège comme je peux des derniers tirs en repoussant certains des kunaïs, shurikens et autres armes de jets improvisés d'un coup de poing explosif. Mais force est de constater que je vais avoir de nouvelles cicatrices à montrer à mon mari. Je pose un genou à terre et fait pression sur ma plaie la plus importante située au bras, la douleur est atroce, et je risque une infection avec toute cette boue.

-Les kunoichi ne meurent jamais, elles rejoignent juste les ombres du royaume des Shinigami.

Puis une explosion que moi même j'aurais du mal à créer, tout les éclairs qui se forment autour de moi ne me disent rien qui vaille et lorsque je regarde en direction de la détonation, c'est pour apercevoir un vortex délirant de flammes et d'éclairs. Pour justement qu'en émerge la femme qui avait absorbé la technique de son excellence d'un claquement de doigt, presque sans efforts. L'idée de lui envoyer une grenade m'effleure un instant l'esprit, mais pourquoi faire?
Je n'étais pas certains de tenir un duel contre la vieille, mais un double duel me paraît plus qu'incertain vu mes camarades transis de fatigue.

-Moi je...
-Non ! Il n'est pas question que je me rende ! Non, non, non! Plutôt finir dans une geôle que la suivre dans sa folie.
-Je me rends! Cette cité ne mérite pas ma vie.

Ensuite? Les fils électrifiées de la prêtresse s'empare de moi avec une facilité déconcertante et c'est à sa merci que je me retrouve, plus ou moins avec mon consentement. J'ai horreur de l'admettre, mais j'ai échoué.
Mais au moins, j'ai la garantie de vivre.

Rapport de situation :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Tempête de lames : le siège de Baransu :: Le Grand Bazar et l'extérieur-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.