:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Aburame Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Next generation [entrainement - solo]

Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
Next generation [entrainement - solo] Left_bar_bleue1458/500Next generation [entrainement - solo] Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Next generation

Le son sec d'une canne résonnait dans la lourde chaleur de cette après-midi d'été.
Aburame Reihai détestait ce son, qui trahissait son infirmité, sa blessure. La canne honnit empalait chaque marches, chaque morceau de sol d'un coup sec, presque rageur (enfin, pour une Aburame maîtresse des ses émotions). Elle attirait les regards, les murmures, les "conseils" l'incitant à prendre sa retraite.
Car la kunoichi manieuse d'insectes était vieille. Antique même, un vestige du passé. Une des Anciennes du clan.

Ridée comme un pruneau, la peau tirée et basanée par les ans et le soleil, la vieille femme progressait péniblement mais inexorablement vers son but : une maison isolée sur les (nouvelles à ses yeux) terres du clan.
Engoncée dans une blouse terne et informe, masquant sa silhouette et ses armes, elle n'avançait ni vite, ni lentement, d'une cadence déterminée et parfaite, indifférente à la chaleur et à la douleur qui sourdait de sa jambe blessée.
Ses lunettes rondes et noires dissimulant son regard perçant s'avisèrent du fauve gigantesque qui gardait l'accès à la demeure. Un monstre Inuzuka.
L'Ancienne réprouvait comme il se doit la présence de l'animal, mais n'en montra évidemment rien. Elle s'était opposé à l'alliance maritale, source d'ennuis potentielle, mais les idées des jeunes (comprendre : moins de soixante ans) du clan, ceux tenté par la paix et l'idée du Village Caché avait prévalus.

Gagnant l'entrée, elle n'eut (bien évidemment) pas besoin de toquer à la porte que celle-ci coulissait déjà. Le sens de l'odorat et sans doute un grognement subvocal du chien géant avait prévenue la maitresse des lieux.
Adoptant les coutumes Aburame, celle-ci était efficace et ne perdait pas de temps en politesse inutile.
Bien. Rehai n'aimait pas attendre, sur ces vieux jours, même si elle pouvait patienter mieux qu'une pierre, si le besoin s'en faisait sentir. Aburame.

"Milles excuses, mes mon maris n'est pas disponible." l'informa immédiatement Aburame (ex-Inuzuka) Kagome, la mère d'Hako.
Pas de perte de temps inutile et de politesse superflue. Elle apprenait.
En tout cas, quel manque de chance ! L'Ancienne aurait aimée faire examiner par Hideaki sa jambe blessée lors d'une mission. Elle n'aimait guère l’hôpital de Konoha (trop public, donc révélateur de vos faiblesses) et il était un des rares praticiens d'Iroujutsu en qui elle avait confiance. Elle l'avait formé lui et son père avant à l'usage subtil des poisons.
L'ex-Inuzuka l'informa que son mari avait été appelé d'urgence pour une mission de sauvetage. Elle lui offrit un thé glacé (délicieux. Étonnant. Il lui rappelait celui des Hyûga, mais avec une touche de miel pour l'adoucir) et rafraichissant, simple concession à la politesse.

Ne sachant pas quand Hideaki allait revenir, la vieille kunoichi s'apprêta à prendre congé dès qu'elle eut absorbé le breuvage glacé.
Soudain, un brin déchira le calme de l'après-midi. Une explosion violente perturba un instant le crissement des insectes (Rehai avait déjà déduit leurs espèces au son).
Levant un sourcil impérieux, elle tourna la tête vers Kagome dans un mouvement sec d'oiseau.
"Hako..." grogna la jeune Inuzuka, presque dans une sorte de feulement.
Ah oui, l'expérience. L'hybride et sa passion pour les explosions. Toujours Genin, mais on lui avait rapporté pas mal de progrès (à part au niveau de son tempérament).
Alors que Kagome s'excusait et se levait pour aller tancer son bouillant rejeton, l'antique kunoichi leva une main sèche et impérieuse.
"Laissez. Je m'en occupe."
L'ex-Inuzuka leva un sourcil, en une bonne imitation d'un Aburame surpris et perplexe.
"Jimoku-san m'a rapporté les progrès de votre... progéniture. Vous lui auriez apparemment enseigné une technique avancé de Taijutsu."
"Oui, Aburame-dono." acquiesça la mère du lutin vert de Konoha. "Mais conformément à mes engagements, il s'agit d'une technique non-issue des arcanes du clan Inuzuka."
"Correct. J'en ai été informée."

L'ancienne était au courant de tout ce qui se passait sur le domaine, voir dans Konoha. Les Aburame aimaient presque autant apprendre les secrets qu'en dissimulait. Ils étaient là, guettant dans l'ombre, fouillant entre les racines, dans l'humus sous l'arbre en pleine croissante qu'était Konoha.
"J'aimerais donc la voir et jauger de son éducation martiale." l'informa la vieille femme en se levant, s'appuyant sur sa canne tant haïs. "Seule, pour éviter tout biais dans mon observation."
Le ton était sans appel. Bien que Kagome bouillait de voler au secours de sa fille, elle ne pouvait s'opposer à la volonté d'une Ancienne du clan de son mari.
Elle se contenta donc d'indiquer la direction de la clairière où Hako aimait s'entrainer entre deux missions. Et de prier pour que sa brouillonne et impétueuse fille ne fâche pas Reihai-dono...

Après quelques minutes de marche, l'ancêtre Aburame se dissimula dans les fourrées, observant sa proie…
Une adolescente  surexcitée qui combattait ses propres clones d'insectes.
Sa tenue verte-pomme, bardée de froufrou et de nœuds peu pratiques était en elle même une insulte ou une provocation envers le clan qui la nourrissait. Et l'absence de lunettes laissait son visage poupin parfaitement lisible. On pouvait si aisément deviner où se focalisait son attention et les émotions qui la traversait !

Cependant elle semblait relativement douée dans l'usage de ses doubles, même si la gamine avait apparemment réussie  à infuser un brin de sa personnalité dans ses clones d'insectes. Une perte de temps et de chakra, qui pouvait en plus gêner l'exécution parfaite et bien huilée d'un plan…
Son Taijutsu était fort correct, ses tactiques allaient de l'imaginatif étrange au rentre-dedans le plus vulgaire. Elle semblait en outre infatigable et d'une détermination sans faille.
Bref, passé son apparence, il y avait peut être quelque-chose à en tirer après tout...

La vieille avait prit sa décision. Autant se distraire un peu en attendant le retour d'Hideaki.
D'un geste, elle utilisa un shunshin pour apparaître derrière Hako et lui asséner un coup de canne sur le crâne par surprise.
La jeune fille réagit magnifiquement, parant l'assaut impromptu et se mettant immédiatement en garde.
Rehai sauta en arrière, malgré la douleur de sa jambe folle, pour se mettre hors de portée de toute contre-attaque.

"J'ai observé ton entrainement. Il y a des lacunes." laissa tomber l'antique kunoichi, sans chercher à justifier le moins du monde son intervention brutale.
Cela suffit (en plus de l'analyse de phéromones trahissant la présence d'un autre essaim de kikaichuu) à convaincre Hako qu'elle avait réellement affaire à une membre de son clan.
Quelqu'un d'important en plus, et de dangereux.
Dommage qu'elle ai oublié son nom...

En tout cas, la kunoichi vert-pomme ne put que se renfrogner face à la critique : que lui voulait cette vieille peau, qui commençait déjà à la houspiller ? Les adultes Aburame le faisaient souvent, lui reprochant sans cesse son comportement "indigne du clan"... Elle leur montrerait ! Pas besoin d'être une muette apathique pour faire la gloire des Aburame et de Konoha !
Néanmoins légèrement vexée par la remarque venue de nulle part, Hako se redressa (pas bien haut), presque au garde à vous et singea de remonter des lunettes inexistante sur son nez.
"Précisez." répliqua-t-elle d'un ton parfaitement neutre, fort Aburame et donc parfaitement parodique dans sa bouche.

L'inconnue n'en fut pas pour le moins du monde décontenancée (impossible de savoir si elle riait ou souriait avec son col dissimulant sa bouche  et ses lunettes noires !) et s'expliqua immédiatement.
"Tu te reposes essentiellement sur le combat au corps à corps et à courte portée. L'usage de ton essaim s'appuie fondamentalement sur des clones, essentiellement en diversion, et du Bōsui no Jin. Ces méthodes de combat consomment en outre beaucoup de chakra et de kikaichuu."
"Mais c'est efficace ! Et si l'adversaire vient au contact, il goûtera à mon puissant taijutsu !"
"Correct. Mais s'il ne vient pas au contact et au contraire engage un combat à longue distance ?"
"Humm... Et bien j'enverrais vers lui mon essaim pendant que je l'arroserais de kunai et de shuriken, sans parler de parchemins explosifs !"

"Tactique primaire, mais passablement valable. Cependant, tu ne maitrise pas assez bien ton essaim. Sans une femelle kikaichuu pour le guider, arriveras-tu à traquer à coup sûr un ennemi ? Et même avec, le déplacement de tes cohortes est lent. L'idée de couvrir leur approche par un barrage de projectiles peut fonctionner contre des adversaires inattentifs et apathiques, mais pas contre des ninja plus doués."
"Pfff... ça reste à voir. Comment-vous vous y prendriez, vous ?"
"A la manière d'un ninja. Par la traitrise, le piège, la duperie."
"Eh ! J'utilise déjà ces trucs ! Mes farc...hum... mes tactiques sont légendaires !" se rengorgea la kunoichi vert-pomme.
"Ainsi donc  tu n'aurais pas besoin d'une technique Aburame à moyenne/longue distance  supplémentaire reposant sur la tromperie ?"
"Une nouvelle  technique ?!?" s'enflamma Hako, des étoiles pleins les yeux. "Enseignez-moi !"

Trop facile. Cette gamine était si simple à manipuler... Mais son enthousiasme avait quelque-chose de contagieux.
Reihai décida donc de s'en tenir à son plan (enfin, décision) initiale et de lui enseigner une technique. Juste pour voir si l'expérience hybride en était capable ou si elle se contenterait juste de brasser de l'air et de s'épuiser avant d’échouer.
Serait-elle digne d'une technique du clan Aburame ? Elle ne pouvait décemment pas laisser l'enseigner d'une fille du clan uniquement à une ex-Inuzuka. Question de prestige !

"Premièrement : démonstration. Observe attentivement."
L'Ancienne écarta les bras, présentant ses mains bien visibles pour que la jeune fille vêtue de froufrou puisse étudier à loisir la technique.
Suivant  l'ordre muet de leur maitresse, les kikaichuu de la kunoichi vieillissante serpentèrent promptement le long de ses bras, gagnant sa paume où ils s'agglomèrent en un instant, d'abord bref tourbillon noirâtre, puis...  formant deux shurikens sombres, semblant tout à fait normaux aux yeux de la gamine qui battit des mains de joie devant l'exploit.
Sans répondre, Reihai les propulsa vers un arbre d'un mouvement sec du poignet.
Au lieu de se ficher bruyamment dans l'écorce, ils explosèrent en une tâche noirâtre et vrombissante qui s'y colla : un essaim de kikaichuu, avide de chakra.

"Voici. Cette technique, le Mushi Shuriken, permet d'envoyer une faible masse de kikaichuu sur une cible à moyenne portée. L'usage d'une femelle permet également d'en améliorer grandement la précision."
Hako eut un rire sadique de plaisir anticipé.
"Et comme ils ressemblent à des shurikens normaux, l'ennemi ne se méfiera pas. S'il essaye de les parer ou des les esquiver, il se retrouvera couvert d'insectes dévoreurs de chakra !"
"Correct. Voici un rouleau explicitant les différentes étapes pour réaliser cette technique."

"Génial ! Merci, merci, merci !"
"Il me reste probablement quelques heures de libre avant le retour de ton père. Je superviserais donc le début de cette transmission de savoir. La première étape est de..."
"Mushi shuriken !!" s'écria Hako, formant deux... disques mous de kikaichuu dans ses mains avant de les jeter...à quelques pas d'elle. Ridicule.
L'envie de frapper la gamine montait déjà en elle.
"Comme je le disais, la première étape est de lire le parchemin…"
Obéissant (quoique visiblement un peu à contrecœur), Hako se plongea dans l'étude du rouleau, sous la supervision rigide de l'Ancienne Aburame.

Au bout de plusieurs heures, les progrès avaient été... lents.
Hako était une jeune kunoichi particulièrement agitée et même si elle était particulièrement têtue, cette technique nécessitait finesse et précision, pas ses plus grands points forts.
"Concentres-toi. N'essaye pas de former les shurikens aussi vite au début. Focalises-toi d'abord sur l'agglomération des kikaichuu. Masse avant forme. Ils doivent s'agglutiner de manière beaucoup plus dense que d'habitude et cela ne leur est pas naturel."
Hako se pencha sur les dessins du parchemin, ainsi que sur les instructions pour produire les bonnes phéromones d'ordre, et pour bien modeler son chakra en accord avec la forme attendue.

"Bien. Plus dense encore. Augmente la concentration en géranylgéranyl-pyrophosphate. N'essaye pas de donner une forme précise à l'essaim pour l'instant. Contentes-toi de l'agréger. Plus compact, plus dense : resserre les rangs."
"C'est pas facile..."
"Évidement. Aimerais-tu être collée de force à une personne ?"
Songeant à Yume, Hako faillit répondre que ça dépendrait d'avec qui... Ccette légère baisse de concentration suffit à déstabiliser l'essaim et le shuriken en formation. Les kikaichuu s'écoulèrent de ses mains.
Ce vieux pruneau de kunoichi ridée se contenta de lui vriller sur le crâne son regard masqué derrière ses lunettes noires.

Elle la jugeait déjà. Elle la considérait apparemment comme une moins que rien, incapable de se calmer cinq minutes pour acquérir le savoir du clan, indigne d'être une vraie Aburame...
Et bien elle allait lui montrer !
Sans un mot, remplit à nouveau de détermination, Hako chassa sa petite amie de ses pensées (perverses) et se reconcentra pour reprendre l'entrainement.
Cette fois-ci, elle obéit méthodiquement aux instructions, formant d'abord une boule de kikaichuu, de plus en plus dense.
La kunoichi vert-pomme exaltée devait se faire violence pour ne pas déjà essayer de lui donner une forme de shurikens, mais elle tient bon.
Mais elle devait procéder par étape, lentement.

Derrière son col remonté malgré la chaleur de l'été, Reihai se laissa aller à un petit sourire devant la détermination zélée de la petite kunoichi. Il y avait peut être finalement quelque-chose à tirer de cette... expérience. Les jeunes adolescents pouvaient se montrer si... apathiques. Ce n'était pas le cas de celle-là !
"Tu commences à saisir le problème de la densité. Il existe quelques éléments pour solidifier encore plus l'essaim. Sécrétions de ciment, de cire, de fil de soie à partir de kikaichuu spécialisés."
"Oh ! Et vous ne pouviez pas le dire avant ? Vous pouvez me transférer les souches ?"
"Non. Cette technique se base sur une communion parfaite avec ton essaim. Les méthodes d'aide à la densification sont généralement le fruit d'expériences personnelles. Et puis j'ai toujours considéré qu'il valait mieux éviter de se servir de raccourcis de prime abord. Je te transférerais mes souches qu'une fois que tu auras maitrisée au moins une solution par toi même. Et si tu t'en montres digne."
"Je vois... à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ! Je vais trouver ma propre voie !"
"... J'allais plutôt dire qu'effectuer soi-même le cheminement logique amenait à une meilleure compréhension de la technique et à son appropriation."


Hako s'obstina jusqu'à la nuit tombée à essayer de former des boules de plus en plus denses et solides de kikaichuu, entrecoupant l'entrainement de pauses de méditation et de recherches pour élever en elle des insectes capables de sécréter diverse colles et substances pouvant aider. Ce n'était pas facile, mais la jeune Aburame était particulièrement têtue et imaginative.
A la fin de la journée, l'Ancienne s'estima assez satisfaite des progrès de la gamine vert-pomme pour lui transmettre, comme convenue, quelques souches de kikaichuu spécialisés.

Hako pu ainsi comparer avec les propres solutions qu'avait trouvées son essaim. La petite adolescente était à la fois épuisée et ravie. Non seulement elle apprenait une nouvelle technique de son clan, mais en plus elle le faisait en partie par elle-même !
Elle se fit le serment de ne jamais céder à la facilité et de toujours expérimenter d'abord par elle-même, de chercher ses propres solutions et ses propres voies.

"Bien !" conclut Reihai en voyant le soleil disparaître sous les arbres. Elle n'avait pas vu le temps passer. "Les probabilités que ton père soit rentré sont importantes. Nous allons donc stopper là."
"Déjà ? Mais je sens que j'y suis presque !"
"Conclusion hâtive. Et il te faut restaurer ton chakra."
Cependant la vieille kunoichi était intriguée : le fameux lutin vert de Konoha s'était révélé aussi fantasque que les rapports l’annonçaient, mais également aussi studieuse et déterminée qu'il convenait à une Aburame pure souche...
Elle prit la décision de poursuivre l'entrainement de cette Hako. Enseigner était plus... distrayant qu'il n'y paraissait.


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
Next generation [entrainement - solo] Left_bar_bleue1458/500Next generation [entrainement - solo] Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Next generation

Sirotant tranquillement son thé vert préparé de main de maître en admirant les reflets orangés du soleil levant sur son jardin de pierre zen, Aburame Reihai eut la désagréable surprise d'être interrompue par quelques coups polis (un brin hésitant) la la porte.
Elle grogna l'ordre d'entrée pour voir paraître une des servantes du clan.

L'avantage de la vieillesse était qu'on pouvait sans soucis paraître acariâtre. Et qu'on avait moins besoin de sommeil. Aussi l'ancêtre Aburame avait depuis la fondation de Konoha son petit rituel du matin, son thé tranquille, seule (son mari et ses fils avaient depuis longtemps disparut dans les guerres). Elle n'aimait pas être dérangée de bon matin et tout le clan le savait.
Tout le clan ? Non, car il y avait une irréductible petite peste qui n'avait aucun sens de l'étiquette...

"Aburame Hako désire vous voir, maitresse..." murmura la pauvre servante, sans doute réveillée par le tambourinement du lutin vert de Konoha à la porte du domaine privé de la famille et peu ravie de porter cette nouvelle à l'ancêtre.
Bon sang, mais pourquoi avait-elle décidée d'entrainer cette gamine insouciante et insupportable ?
Elle lui avait donné le parchemin indiquant toutes les étapes pour maîtriser la technique... Avait-elle besoin de se pointer aux aurores pour déjà la déranger ?

La vieille kunoichi se leva tout de même, terminant son thé d'un mouvement sec. Elle s'empara de sa canne.
Même si sa jambe avait été soignée, notamment par le père de l'autre agité hybride, elle l'avait concerné.
Le bout de bois avait de nombreux effets curieux sur les gens, qui d'un coup la sous-estimait. Et il donnait une certaine contenance : on pouvait avancer en empalant le sol pour chasser son déplaisir et sa colère. Enfin, il était pratique pour inculquer des "leçons" sur le crâne épais des genins de cette génération molle affaiblit par la paix (bon sang, il fallait qu'elle fasse attention, sinon elle allait virée Sunajin).

Hako l'attendait dans le jardin, promenant des yeux curieux partout aux alentours. La maison de Reihai était l'une des plus anciennes, des plus cossus du clan. Chargée d'histoire et d'honneurs, remplit de souvenir d'un passé glorieux.
L'avenir était-il incarné par cette petite sauterelle qui ne tenait pas en place ?
"Que veux-tu de si bon matin ?" tonna la sévère ancêtre Aburame.

Hako se dressa de toute sa (faible) hauteur, l'air goguenard.
Qu'avait donc encore inventée l'adolescente et pourquoi ce regard plein de fierté ?
Bien évidement, la kunoichi vert-pomme était là pour lui montrer ses progrès dans la maîtrise de la technique. Mais pourquoi la fille d'Hideaki s'emballait-elle autant ?
Elle semblait en permanence branchée sur cent milles volts. Comment arrivait-elle à se concentrer ne serait-ce que cinq minutes pour étudier ? La volonté et l'acharnement ne faisait pas tout...

Pourtant, Hako réussit à la surprendre.
"Mushi shuriken !" s'exclama la gamine à froufrou, tendant les mains vers la vieille kunoichi pour qu'elle puisse voir. Deux armes noirâtres au design parfait se formèrent aussitôt entre ses petites mains.
Déjà ? Surprenant. Elle avait pigée le coup aussi vite ? Et elle avait même réussit à appliquer le pseudo-henge de la technique pour parfaire l'imitation de vrais shurikens.
Avait-elle été aidée ?
En tout cas, la petite Aburame et son grand sourire attendaient visiblement des compliments ou un air ébahis.
Il n'en fut rien, bien évidemment.
Reihai avait déjà croisée des génies ou simplement des ninjas doués, capables de saisir d'un coup une technique ou de réussir par une combinaison de talent, de chance et d'efforts. Il n'y avait pas de quoi s'extasier, juste noter l'information.

Elle s'enquit néanmoins de la méthode d'entrainement de la gamine vert-pomme. Intéressant, elle n'avait pas été aidée. Elle n'avait même pas cherché conseil auprès de son père et s'était exercée seule, entre deux missions.
Et trop, visiblement. Sans les lunettes noires traditionnelles du clan, Reihai descella sans mal les cernes de la petite Aburame, témoins d'entrainement nocturne. Elle n'avait probablement réussit la première étape de la technique que ce matin.

La vieille kunoichi s'approcha, examinant alors sa petite condisciple vert-pomme. Oui, beaucoup de cernes. Elle inspira et ouvrit ses sens et ceux de son essaim. Pas mal de sueur. Trop d'acide lactique, donc des muscles meurtris. Des phéromones d'épuisement et de faiblesse. Le niveau de chakra de la petite Aburame était également bas, peinant à remonter à une valeur correcte.
"S'épuiser à la tâche parait peut être noble mais ce n'est pas la chose à faire. Tu es dans un état pitoyable et ce rien que pour apprendre vite une technique dans le but de m'impressionner et/ou de satisfaire ton ego." laissa tomber sèchement l'ancêtre Aburame. "Ce n'est pas la chose à faire. Et si tu avais été réquisitionnée pour une mission d'importance ? Ton équipe pourrait-elle encore compter sur toi alors que tu as quasiment épuisée ton chakra pour apprendre un nouveau tour ?"

Hako se renfrogna, visiblement vexée (cette gamine n'avait décidément aucun talent pour masquer ses émotions), avant de prendre un air vaguement contrit.
Au moins, elle réalisait (trop tard, évidemment, ah les jeunes…) l'importance de se maintenir toujours en état opérationnel. Elles étaient des kunoichi. L'entrainement et la soif de connaissance, aussi passionnant soient-ils, ne devaient pas passer avant le Village ou la santé.
Ce point étant précisé, Reihai s'écarta et demanda à Hako d'utiliser sa nouvelle technique contre elle, simulant une situation de combat.

Et à peine la première volée de faux shurikens s'envolèrent des mains de la petite Aburame... qu'ils explosèrent en un piteux nuage d'insectes sombres.
"Bon, tu as visiblement bien compris la première partie de la technique et réussit à générer des shurikens de kikaichuu crédibles et solides... Mais ils doivent le rester tout au long de la trajectoire." persifla la vieille femme.
"Ok, ok, c'est ma faute !" pesta la gamine à froufrou. "J'ai mal dosé les phéromones d'ordre et le chakra. L'air les a dissipé plus vite que je ne pensais. Maintenant ça va marcher... Mushi Shuriken !"
La petite agitée invoqua à nouveau sans attendre deux armes noirâtres. Bien, sa gestion du chakra s'améliorait et les armes étaient encore tout à fait crédibles.
Hako les expédia à nouveau vers l'ancêtre Aburame... Et la rata complètement, alors qu'elle se tenait pourtant parfaitement immobile.

"Quoi !?! Mais !"
"Résultats imprévus, hein ? Pas pour moi." affirma la kunoichi ridée. Étonnant en tout cas : en un seul coup, la gamine avait réussit à envoyer des armes solides, corrigeant sa première erreur. Excitée jusqu'à l'extrême, impolie, frénétique et brouillonne, elle avait aussi oubliée d'être bête. Prometteur.
"Pourtant d'habitude je ne rate pas mes coups ainsi ! Je ne suis pas Yume et ses flèches guidées au Byakugan, mais je m'en sors plutôt bien avec les shurikens et les kunai, d'habitude !" se récria la kunoichi vert-pomme.
"Je t'ai dis que je m'y attendais. Pourquoi ? Parce que tu n'as pas pris en compte que tu n'expédiais pas de vrais shurikens. Malgré leur densité renforcée, il ne s'agit que de kikaichuu agglomérés, plus léger que du véritable métal. Le poids des armes est différent. Suis-moi."

La vieille Aburame la conduisit à un antique mais très achalandé stand d'entrainement au tir derrière la maison.
Les yeux avides de la gamine ne purent s'empêcher de lorgner la collection d'armes de jets disposées aux alentours.
"Feu mon mari était expert en Shurikenjutsu, en plus d'être évidemment rompu aux techniques Aburame. C'est lui qui a crée la technique que je t'enseigne." l'informa Reihai, vaguement perdu dans ses souvenirs. Jusqu’ici elle n’avait guère prit en compte la transmission du savoir du clan. Pas en personne, préférant déléguer. Mais cette jeune fille et son enthousiasme était un rien contagieux. Cela ravivait son sang de combattante.
La vieille Aburame s'assit sur une bûche et poursuivit la leçon.

"Ajuste tes tirs, prends bien en compte les différences de poids et de résistance à l'air de tes projectiles. Vas-y !"

Sous la férule rigide et sans concession de l'ancêtre Aburame, Hako passa la journée à récupérer une visée et une porté correcte.
Cela ne fut pas sans mal, Reihai l'obligeant à s'arrêter souvent pour ménager sa consommation de chakra et d'insectes, alors qu'Hako bouillait de ne pas réussir à maitriser sa nouvelle technique.
Cependant, après moult essais et erreurs, Hako fini par y arriver.
"Droite. Shuriken normal. Gauche, Mushi Shuriken. Encore. Inverse. Double Mushi-shuriken, puis volée de shurikens normaux, visant les points vitaux." ordonnait doctement l'antique kunoichi, désignant les différents mannequins à différentes distances et à différentes postures.

Quand elle s'estima satisfaite dans le tir sur cibles fixes, la vieille Aburame se leva et offrit un bon moment de sueur à Hako en lui servant de cible mobile.
La vieille carne était bien plus rapide et agile que son numéro de vieille dame s'appuyant sur une canne ne le laissait supposer.
Elle était une kunoichi d'élite avant même que les parents d'Hako ne soient nés. Bien vite le lutin vert de Konoha n'eut pas le moindre scrupule (déjà que d'habitude...) à arroser l'ancêtre sous un flot de projectiles divers
Le soleil fini par disparaitre et l'entrainement devint apparement impossible.

"Dommage qu'on doivent s'arrêter, j'ai vraiment pigé le truc, je crois et j'ai encore du jus pour quelques round !" se récria le lutin vert de Konoha.
"Ta maitrise s'améliore c'est vrai, même s'il reste des progrès à faire. Et je suis consciente de ton état de fatigue actuel et en effet, nous allons poursuivre."
"Dans le noir ? Mais comment je vais viser ?"
"Tu es Aburame."
"Hein ? Oh ! Oooh !"
"Correct. Il te reste encore une partie de la technique à maitriser. Pose une femelle kikaichuu sur moi et ordonne aux insectes qui composent les armes de suivre les phéromones."

Obéissant, Hako déposa un insecte femelle sur sa professeur du jour, puis elles se reposèrent le temps que la lumière baisse au maximum et pour recharger le chakra et les kikaichuu de la petite.
Ensuite, l'entrainement reprit, toujours aussi intransigeant. Hako aimait ça : se donner au maximum, progresser à chaque pas, à chaque danse martiale, voir ses efforts récompensés.
Elle expédier ses faux shurikens en direction de Reihai, essayant de localiser sa cible dans le noir puis d'ordonner aux insectes agglomérés d'infléchir au mieux leur trajectoire pour se précipiter sur elle.
C'était moins facile à faire qu'il n'y paraissait, même si elle maitrisait déjà une technique similaire. Il fallait avoir de l'imagination, être constamment à l'écoute de son essaim et réagir vite.

Heureusement, c'était là les points forts (autoproclamés, mais pas si faux) de la petite Aburame.
Elle fini par arriver à générer des shurikens capables de traquer leur cible préalablement marquée.
La kunoichi vert-pomme explosa de joie, avant de s'effondrer dans l'herbe, les yeux perdu dans les étoiles, épuisée mais extatique.
Enfin ! Elle avait enfin réussit à maitriser cette nouvelle technique !
Elle était sure que Yume serait ravie et impressionnée ! Sans parler de ses parents ! Du clan ! De tout Konoha !

"J'ai réussi !"
"En effet." répondit nonchalamment la vieille kunoichi, qui ne pu résister à l'envie de doucher l'enthousiasme débordant de  sa jeune élève. "Cependant, ce n'était qu'un premier pas. Il va falloir t'entrainer à l'utiliser plus efficacement avant de t'en servir dans une situation de combat réel. N'oublie pas qu'à aucun moment je n'ai essayé de riposter ou d'intercepter tes armes."
"J'y arriverais ! Yume ne va pas en revenir.... Hum, je me demande si ces yeux magiques pourront voir la différence avec de vrais shurikens. Sans doute, mais peut être que par surprise..."
L'Ancètre hocha la tête, n'écoutant plus vraiment alors qu'Hako partait dans une logorrhée à la limite de l'incohérence où elle exposait pêle-mêle toutes les possibilités que lui offrait ce nouveau jutsu, entrecoupé remerciement et son désir de briller pour le clan Aburame.

Reihai se demandait d'où venait tant d'enthousiasme, juste pour avoir appris une technique relativement basique du clan.
Puis elle réalisa.
Jusqu'ici, la petite kunoichi n’avait été qu’une sorte de paria du clan. Un membre hybride, vaguement honteux, dont on tolérait l'existence et les caprices comme ceux d'une "expérience". Jamais elle n'avait eut la réelle approbation d'un adulte du clan. Seul son père, un chuunin plus chercheur et médecin que shinobi de combat, ou les professeurs des enfants, lui enseignaient les arcannes du clan.

Reihai allait désormais suivra avec plus d'attention la carrière de la kunoichi vert-pomme.
Il était temps de voir ce qui se cachait vraiment sous l'exubérance Inuzuka revendiquée et la tenue improbable et provocatrice du lutin vert de Kononha.


Technique acquise:
 


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Aburame-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.