:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonds en avant

avatar
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 155
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 165
Expérience:
583/500  (583/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Bonds en avant Sam 13 Jan - 1:42
Bonds en avant

Maître Hokage avait entreprit de rénover de fond en comble l'Académie ninja de Konoha, et notamment les terrains d'entrainement. Ce programme de grand travaux été désormais terminé et commençait à porter ses fruits.
Hako s'enthousiasmait à tester les nouveaux terrains d'entrainements.
Deux kunoichi bondissaient, se balançant sans ménagement des coups de plus en plus sauvage au corps à corps.
Et pour une fois, il ne s'agissait pas de Yume.

L'adversaire du lutin vert de Konoha était cette fois-ci sa propre mère, Aburame Kagome.
Le fait d'affronter sa génitrice, plus grande, plus musclée et plus expérimenté ne freinait en rien la petite kunoichi vert-pomme. Bien au contraire ! Elle adorait les défis.
Quant à Kagome, interdit à jamais de mission pour le compte de Konoha de part son ascendance, cela fournissait une petite distraction.

L'ex-Inuzuka avait décrété une séance d'entrainement au Taijutsu uniquement. Elle partageait avec sa fille l'amour pour le combat au corps à corps et ne voulait pas rouiller en restant une simple mère au foyer. Affronter son bouillant rejeton était toujours divertissant : Hako était d'une imprévisibilité totale et d'un enthousiasme pour le combat qui confinait à l'obsession.

Parant les assauts à la limite du téméraire de sa gamine, Kagome analysait son style de combat (pour autant qu'il y en ai un...). L'air de rien, elle prenait son rôle d'instructrice très au sérieux.
L'endurance de la petite Aburame était étonnante, mais Hako manquait de force et de vitesse.
Après un petit moment, Kagome se glissa sous sa garde et l'envoya au tapis d'un uppercut bien sentit.
Elle était tout de même en sueur. Diable, elle était hors forme ! Bon, elle n'avait pas utilisé ses techniques secrètes de son clan, aussi la petite l'avait fait courir. Mais quand même....

"Ok, j'en ai assez vu." souffla l'ex-Inuzuka. Elle s'était avancée pour aider sa fille à se relever, mais Hako jaillit déjà sur ses pieds, une moue un rien boudeuse face à la main tendue.
Ah, ah, elle était vexée. Elle était si fière de son Taijutsu. A chaque repas, Kagome avait droit à la liste de ses exploits (réels ou supposés), à son nombre exact de victoires contre Yume et son redoutable Junken ou contre Kuro et son légendaire Sharingan. Dur d'être la spécialiste de Taijutsu dans une équipe pareille... Mais Hako s'accrochait, déterminée et avide de défis et de gloire.

"Raaah, tu m'as bien eut !" pesta la jeune fille toute de vert vêtue en époussetant sa tenue fantaisiste. "Pas facile de te battre juste avec mes pieds et mes poings."
"C'est justement le but de cet entrainement." affirma alors sa mère d'un ton soudain plus professoral. "Avec tout nos entrainements ensembles, je sais comment tu te bats. Tu comptes sur la surprise, les diversions, l'astuce et l'improvisation. Tes techniques Aburame sont versatiles et tu sais en tirer partie..."
Hako rosit de plaisir sous les compliments, dédiant un sourire étincelant et un pouce levée à sa mère, en pure vantardise.

Mais sa génitrice n'avait pas terminée.
"Cependant, contre un adversaire rouée, qui connait ton clan et en Taijutsu pur, tu... manques de punch. Ton style est brouillon, surprenant, conçut pour exploiter les faiblesse d'un ennemi surpris. Très Aburame. C'est un mélange de Taijutsu de l'Académie, des techniques de Konoha et d'improvisation. Sans l'avantage de la surprise ou de tes kikaichuu, il ne fait pas le poids."
"Eh ! Il c'est pas si terrible que ça ! J't'ai bien fait suer quand même ! Je suis sûr qu'au prochain round, je te battrais !" se récria la petite peste vert-pomme, se drapant dans sa morgue.

Kagome sourit, révélant des canines un peu trop pointues. Petite morveuse, tu m'as fait transpirer parce que je manque d'entrainement, que je me suis volontairement bridé pour ne pas fracasser ta mignonne petite bouille et parce que tu es un tout petit haricot sauteur hyperactif et increvable...
Bien sûr, l'ex-Inuzuka ne pouvait pas dire ça à son impétueux rejeton.
En plus, elle était quasiment certaine que les bouderies et les provocations de sa gamine n’étaient qu'une tactique de diversion et de déstabilisation de plus.

Elle plongea son regard dans les yeux émeraude de sa fille, tout en se remettant en garde.
Que se cachait-il dans cette petite tête ? Kagome se demandait quelle part de "Hako, le lutin vert de Konoha" était naturelle et quelle était la part de masque, de subterfuge ?
Son habit vert vif, bizarre et voyant, en apparence gênant pour une combattante au corps à corps était une pied de nez au terne clan Aburame. Mais il avait sans doute aussi pour but de la faire paraître plus mignonne, plus inoffensive. Qui soupçonnerait une adepte du Taijutsu (ou même un ninja, même si ces derniers avaient parfois des goûts vestimentaire étranges) de se trouver sous pareil accoutrement exubérant ?
Pour avoir affronté Hako sans limitation à de nombreuse reprise, sa mère savait que cette tenue fantaisie pleine de froufrou regorgeait de caches et poches secrètes délivrant à la volée shurikens, kunai et (hélas), parchemin explosifs.

"Prête pour un second round ? Toujours avec les mêmes règles : Taijutsu uniquement. Il faut que tu apprennes à te passer de tes autres techniques et de ton matériel. Parfois, on ne peut sortir d'une situation tendue qu'avec ses poings, sans finasser..."
"Et comment !" s'exclama Hako en se mettant en garde, relevant le défis avec toute sa crânerie habituelle. Elle dédia un sourire de requin à sa mère.
Elle voulait la guerre ? Très bien, Hako-sama allait lui montrer !

La seconde confrontation fut encore plus violente que la précédente, les deux kunoichi, enfant et parent, ne se laissait aucun répit, ne se faisait aucun cadeau.
Pas les moindres coups retenus. C'était quasiment un combat à mort.
Kagome sourit, encaissant un coups de pieds particulièrement pervers après un enchainement faussement furieux de son rejeton qui s'avéra être une nouvelle feinte.
Voilà donc l'Hako en mission. Elle était fière d'elle.
C'était beaucoup mieux que leur premier round.
Mais pas encore suffisant pour la battre, bien sûr.

Plus expérimenté, l'ex-Inuzuka devina le prochain mouvement de sa fille. Il était temps de lui apprendre l'humilité. Elle avait bien combattu et elles pourraient discuter de tactiques après, en se reposant. Finissons ce combat.
"Konoha Shôfû !"
Voyant arrivé le coup de pied trop lent du lutin vert de Konoha (quelle idée aussi de combattre avec les pieds avec sa taille ? Etait-ce là encore une surprise destiné aux ennemis ?), Kagome l'intercepta brutalement avec l'une de ses techniques.
"Kosaho !" s'écria-t-elle en broyant brutalement la jambe de sa fille entre son coude et son genoux. Elle espérait qu'elle ne lui ferait pas trop mal...

Le sourire triomphal de l'ex-Inuzuka s'effaça soudain. A l'impact, Hako avait immédiatement renforcé ses muscles de sa jambe avec son chakra. Certes son attaque avait été douloureusement stoppée, mais contrairement à ce que pensait sa mère, cela ne ralentit pas la kunoichi vert-pomme. Au contraire, elle se tordit sur elle, même alors que sa jambe était pourtant bloquée dans un étau, décochant un coup de poing directement dans la figure de sa mère !

Cette dernière réussit à l'esquiver qu'en partie. Heureusement, l'impact n'était pas très appuyé. Mais tout de même, il laisserait sans doute un beau bleu.
Elle relâcha Hako sous le choc. La petite peste était tout sourire, et malgré la douleur elle repartit aussitôt à l'attaque.
Elle n'aurait normalement pas dû pouvoir s'appuyer sur sa jambe !
Kagome contra le déluge de coups de poings et de pieds de son agaçante fille. Plus expérimentée, elle conservait l'avantage de la vitesse et de la force. Mais comment la petite avait réussit un tour pareil ? Très bien, elle l'aurait cherchée !

Trouvant une faille dans la garde de l’adolescente surexcitée, Kagome plongea.
"Hôshô !" s'écria-t-elle, utilisant sans merci une autre de ses techniques pour abattre une paume ouverte chargée en chakra en plein dans le torse de sa très chère fille, dans le but de l'envoyer bouler et de lui couper le souffle.

Il n'en fut rien. Hako hurla de douleur mais encaissa le coup, fermement campée sur ses petites jambes, résistant à la technique avec toute sa détermination.
Kagome cilla, surprise. Mais c'est qu'elle était plus increvable qu'un cafard ! Avait-elle inconsciemment limitée la technique ?
Hako ne manqua pas l'ouverture : voyant sa mère soudain déstabilisée elle jaillit, front en avant, utilisant sa plus mortelle technique.
"Heddo Batto !"

Kagome réagit à la vitesse de l'éclair, sentant le danger.
"Hayanie !" s'exclama-t-elle, utilisant sa vitesse pour saisir l'épaule en sautant par dessus sa fille qui chargeait et l'expédier au sol où la technique d'Hako creusa un petit cratère.
Sa mère lui sauta alors sur le dos, l'immobilisant.
"J'ai gagné..." souffla-t-elle, étonnée de son retrouver autant en sueur et le souffle corps. Par tout les Kami, Hako avait fait des progrès ! Elle était d'une résilience incroyable et l'avait obligée à utiliser des techniques avancées... Kagome savait que sa fille était endurante, quasiment autant qu'un chuunin voire certain jônin, mais de là à encaisser deux de ses plus puissantes techniques de Taijutsu !

Hum... Encaisser, peut être pas. Après avoir libérée sa fille de son étreinte, en bonne maman Kagome l'examina. Sa folle petite kunoichi avait subit de lourd dégâts à la jambe et au torse. Seules l'adrénaline du combat et sa détermination lui avaient permis de continuer à se battre après avoir subit les assauts de l'ex-Inuzuka.

Cette dernière alla chercher la petite trousse à pharmacie que son mari lui avait obligeamment préparée pour l’occasion.
Bon sang, est-ce qu'elle était une mauvaise mère ? Elle s'était laissée emporter et avait utilisée des techniques puissantes contre une malheureuse genin !
"Désolé Hako, j'y suis allée un peu fort..." s'excusa-t-elle.
"Tu rigoles ! Aïe... C'était génial ! Outch ! Comment tu as bloqué mon coup de pied ! Et comment tu m'as envoyé valdingué..."
Kagome lui sourit, rassurée par l'enthousiasme toujours intact de son adorable petite boule d'énergie.
"En tout cas, je te félicite. Voilà un combat qui m'a donné du fil à retordre. Enfin, un petit peu..." poursuivit l'ex-Inuzuka, exagérant un poil (Hako prenait assez vite la grosse tête toute seule, autant ne pas l'encourager). "Même si ton panel de coups manque un peu de variété, tu as bien combattue. "

Hako, ravie, battit des mains alors que sa mère lui appliquait bandages et compresses.
"Eh, justement, si j'ai été aussi douée, pourquoi tu ne m'enseignes pas une de tes techniques pour étendre mon répertoire ?" déclara soudain le lutin vert de Konoha, les yeux brillant d’avidité.
Kagome tressaillit. Nerveusement, elle jeta un œil aux fourrées entourant le terrain d'entrainement, où se dissimulait son "escorte" Aburame.
Pas de réaction. Etait-ce un accord muet ?
Après tout, pourquoi pas... Il ne s'agissait pas de techniques Inuzuka.

"Hummm... C'est vrai que tu as fais assez de progrès et que tu dois désormais avoir les réserves de chakra pour. Je veux bien t'en apprendre une..."
"Youpi !"
"Laquelle te ferait plaisir ?"
"Hummm... La dernière ! Celle qui m'a envoyée au tapis alors que j'utilisais mon atout spécial ultime !"
Kagome, bras croisée, eut une moue dubitative.
"Ecoutes, Hako... Je veux bien, mais cette technique repose essentiellement sur un timing précis, l'agilité mais également la vitesse..."
Choses qui n'étaient pas particulièrement les points forts du brouillon lutin vert de Konoha.
La petite kunoichi vert-pomme (et couverte de terre) se renfrogna un instant.
"Allez ! Je suis sûr que je peux y arriver ! C'était si cool la façon dont tu as eut de sauter pour me renverser d'un coup, blam !"
"Si tu y tiens vraiment... On s'y mettra demain, il faut d’abord soigner tes bobos." concéda sa mère, avant de réaliser quelque-chose. "... Hako. Tu as choisie cette technique uniquement parce qu'elle est cool et bondissante, comme toi, ma sauterelle ?"
La jeune Aburame eut la décence de rougir un peu en prenant un air vaguement contrit.
Kagome soupira bruyamment.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 155
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 165
Expérience:
583/500  (583/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Bonds en avant

Hako sortie, au plutôt se traina au dehors du dojo de la branche secondaire des Hyûga.
"Il y prend plaisir, j'en suis sûre..." grogna-t-elle à sa mère qui la suivait. Était une ombre de sourire à ses lèvres ?
"Mais non, Hi est un homme sérieux, qui nous rend service en plus. Arrête de ronchonner, ô Immortelle Hako-sama."
"Tu vas pas oublier ça, hein ?"
"Non, Immortelle Hako-sama."
Le lutin vert de Konoha soupira en se massant ses côtes douloureuses. Elle avait des bleus partout. Et la journée n'était pas finie.
"C'est quoi la suite ? Encore un dojo où je servirais de punching-ball à tout les frustrés de Konoha ?"
"Gagnée ! Nous allons chez les Akimichi. Mais courage, mon p'tit cafard adoré : après l'entrainement, ils nous ont promit un bon festin pour te requinquer. Si tu survis, bien sûr..."
Kagome plaisantait, évidemment, mais cela suffit à remotiver sa fille, bien décidée à relever le défis. L'ex-Inuzuka sourie : elle était si prévisible, parfois... Plus qu'en combat en tout cas.

"Tu peux me rappeler le but exact de cet entrainement ?" maugréa Hako, après qu'un rondouillard shinobi lui est expédié une claque géante l'envoyant rebondir contre un mur. "En quoi me faire tabasser sans riposter va m'aider à apprendre ta technique ?"
Kagome soupira. Elle lui avait déjà expliquée milles et une fois.
"Tu es trop agressives, en paroles et en acte. Le Hayanie se base sur la vitesse, la précision et l'anticipation. Et surtout, l'expérience. Tes missions actuelles ne t'amènes pas souvent à affronter des ninjas. Et tu as finis par connaître par cœur tes partenaires d'entrainement habituels : moi, Yume, Kuro-san et Kakeru-sensei... Il te faut donc te frotter à moult autre shinobis avant d'aborder cette technique."
"Ouais, mais ça fait une semaine que je fais le sac de sable pour tout Konoha !" pesta la kunoichi toute de vert vêtue. "Je pourrais pas au moins contre-attaquer ? C'est humiliant !"
"Prends sur toi, tu es une shinobi." contra sa mère d'une voix soudain dure. Elle expliqua tout de même plus avant à son remuant rejeton. "Tu dois te concentrer sur l'observation de l'ennemi et sur ton jeu de jambes. Le positionnement est la clef. Tu dois mieux anticiper, mieux te déplacer et utiliser ta vitesse et ton agilité. Si tu combattais réellement, tu serais distraite car je te connais tu chercherais à tout prix à gagner. Tu prendrais des risques inconsidérés pour t'assurer une victoire rapide. Or, il te faut d'abord un maximum d'expérience du combat."

Hako ronchonna, mais ne dit rien. C'était vrai. Souvent au cours de la semaine écoulé, elle avait faillit riposter ou elle imaginait milles et un scénario pour tourner les combats à son avantage. Zut ! Sa mère la connaissait trop bien ! Il fallait qu'elle se reconcentre. Elle voulait apprendre cette technique de contre !
La kunoichi toute de vert vêtue se gifla les joues et se remit sur pied, remontant sur la tatami où un Akimichi souriant l'attendait. Il la complimenta sur sa résilience.

Kagome sourit en entendant ça et observa la reprise de l'entrainement.
L'endurance de sa petite hyperactive était un plus certain pour l'entrainement qu'elle avait concoctée. Hako n'avait qu'une instruction : survivre le plus longtemps possible, sans quitter et corps à corps, ni quitter des yeux son adversaire.
Peu à peu elle gagnait un certain sens du combat. Les matchs commençaient à s'éterniser, alors que ses adversaires essayait vainement de toucher le bondissant petite lutin Aburame ou de la mettre KO.
Elle serait bientôt prête à passer à la suite.

Kagome avait spécifiquement instruit ses opposants pour qu'ils utilisent un panel très variés de techniques au corps à corps. Elle savait que l'esprit analytique Aburame de sa fille finirait par les disséquer, scrutant la faille, le moment où l'adversaire déclenchait la technique.
Reconnaître ce moment infime était le coeur de ce qu'elle voulait lui enseigner.

Après un repas pantagruélique (Kagome avait un bel appétit, mais c'était trop pour elle, quand à Hako... c'est à ce demandait où ce qu'elle mettait tout ce qu'elle engloutissait, mais bon, tous les adolescents sont comme ça), les deux Aburame quittèrent le domaine Akimichi, repues et satisfaites.
"Et maintenant ?" questionna Hako, sa mère n'ayant pour une fois pas annoncé de nouveau dojo où aller se faire tabasser.
"Tu sembles commencer à avoir les bons réflexes et l'anticipation nécessaire." laissa tomber sa mère, se faisant visiblement violence pour ne pas exulter de fierté devant sa petite bourrine adorée. Elle lui dédia un sourire qui ne disait rien qui vaille. "J'ai donc décidé de passer à la suite..."

N'en disant pas plus, malgré une Hako sautillante de fierté et l'abreuvant de paroles surexcités et curieuses, Kagome l'entraina vers le quartier commerçant de Konoha.
"Séance shopping ?" demanda la petite kunoichi avec espoir, alors qu'elles entraient dans un magasin d'armes pour shinobi.
"Pas exactement..."

S'approchant du comptoir, Kagoma discuta un moment avec le vendeur. Elle avait la même sociabilité enjouée que sa fille, la répulsion naturelle causée par les kikaichuu en moins. Bien qu'encore considérée comme une étrangère indigne de confiance (alors qu'elle était là depuis la fondation du Village Caché), la plupart des gens aimaient bien l'ex-Inuzuka.
"La salle de test est libre. On peut y aller." annonça-t-elle à une Hako perplexe.
Le vendeur leur ouvrit  alors une porte dérobée.
"Génial... Encore un dojo... Un qui sent le renfermé, en plus." maugréa le lutin vert de Konoha, avant de réaliser tout ce qui décorait les murs et se précipiter dans la pièce. "Oh ! Génial !"
"Lâche cette hache d'arme gigantesque ! Elle est trop lourde pour toi... Bon sang, elle est même plus grande que toi !"
Par tous les kami, pourvu que l'endroit ne donne pas d'idées idiotes à sa délirante petite fille. Pitié, pas d'armes lourdes en plus de sa passion pour les explosions !

Les murs de la salle d'entrainement, ou plutôt de "test avant-vente" de la boutique était parsemés de râtelier d'armes tranchantes diverses et variées.
Kagome se saisit d'un katana standard, fréquemment utilisé par les samouraïs et les ninja adeptes du Kenjutsu. L'ex-Inuzuka n'en faisait pas partie, mais elle avait reçu un entrainement de base. Cela suffirait pour ce qu'elle avait en tête.

Après quelques katas pour jauger le poids de l'arme et dérouiller ses muscles et ses souvenirs, elle se tourna vers Hako, menaçante.
"En garde !"
"...Euh ? Je prends quelle arme, moi ?"
"Aucune. Et les règles sont les mêmes qu'avant : observe, esquive, analyse ma posture et mes coups, mais ne riposte pas !"
"Quoiiiiii !?!"
Et sans plus de préambule, Kagome attaqua, sabre au clair.

Quelques heures plus tard, le magasin fermait et les deux Aburame durent se retirer.
"Je suis sûre qu'il existe une loi contre ça, mère indigne..." maugréa Hako, se léchant la main où s'étalait une belle balafre sanguinolente. La petite kunoichi était couverte d’écorchures et de blessures plus ou moins sérieuses.
"Pas chez les ninja, ma fille. C'est de l'entrainement voilà tout."
"C'est pas toi qui est passée au mixeur..."
"Hideaki te soignera, tu ne garderas même pas de cicatrice. Et j'avais de la pommade médicinale..."
"Pfff ! Et ma merveilleuse tenue est fichue !"
"Je t'en achèterais une autre. Non, deux même ! Pour me faire pardonner. Et tu as très bien travaillé."

Comprendre : tu avais réussit à ne pas finir empalée. En tout cas, le compliment ravis Hako, qui retrouva immédiatement sa joie de vivre malgré ses plaies. D’où tirait-elle pareille endurance ?
Durant tout l'après-midi, Kagome avait assaillit sa fille à coups de lames diverses et variées, pour la confronter à la réalité du combat armé.
Hako ne voulait pas le reconnaître (enfin, pas à haute voix), mais sa mère avait même était plutôt sympa : elle n'avait utilisée que des coups et des techniques plutôt basiques.
Mais il fallait bien commencer quelque-part... L'ex-Inuzuka ne pouvait pas décemment lancer sa petite fille chérie (et unique, de là à y voir un rapport de cause à effet) contre un spécialiste du Kenjutsu, aussi résistante soit-elle. Demain par contre...
"Bien, l'entrainement est terminée pour aujourd'hui." conclut-elle en se mettant en route vers le domaine Aburame. "Demain, nous reprendront la tournée des dojo et salles d'entrainement de Konoha. Cette fois, nous mixerons les utilisateurs de Kenjutsu, de Bukijutsu et de Taijutsu..."
Hako soupira lourdement, laissant même échapper un gémissement plaintif.
"Maiiiiis ! Quand est-ce que je l'on va passer à la technique !?"
"Il te faut encore un peu d'expérience..."
"Je suis sûre que tu fais ça pour me punir ou pour que je me dégonfle..."
"Et tu va te dégonfler ?"
"Aucune chance !"

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 155
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 165
Expérience:
583/500  (583/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Bonds en avant

C'était le moment qu'elle guettait, cette crispation...
Hako sauta, mains tendues pour saisir son adversaire à l'épaule tout en esquivant la technique de sa mère.
Une volée de coups dans son estomac l'envoya bouler douloureusement dans la poussière du terrain d'entrainement. Une fois de plus.

"Ça va, chérie ?" s'inquiéta son ex-Inuzuka de mère. Comme sa fille, elle avait une petite tendance à ne pas retenir ses coups, même en entrainement.
Mais cela faisait quand même la quinzième fois qu'elle tabassait sans ménagement sa progéniture. Elle en était même basse en chakra.
"Ça va, ça va..." grogna Hako en se relevant. Sa tenue était déchirée en moult endroits, bleus et ecchymoses couvrant la moindre parcelle de peau exposée (et sans doute pire en dessous de ses vêtements). Elle grimaça en se tenant l'estomac. "Putain ! Encore raté !"
"Langage !" s'écria sa mère, s'avançant pour l'aider à se relever. Clopin-clopant, elle conduisit la kunoichi salement amochée et aigrie sur un banc.
C'était l'ennuyeux des techniques de contre : pour les apprendre, et bien il fallait essayer de contrer des techniques. Et quand on se ratait...

Kagome ouvrit la première des deux lourdes boites à bento entreposées à l’abri derrière le banc. Nulle nourriture dans celle-ci, mais bandages, crème cicatrisante et même pilules pour soldats préparées avec amour par le père d'Hako.
Pensant son petit lutin vert tout bougon, Kagome réfléchit : Hako ne faisait plus aucun progrès... Bon, autant faire une pause. L'autre grosse boite contenait en effet un solide pique-nique pour plusieurs personnes.
"Déjeuner !" cria-t-elle, malgré une Hako qui voulait déjà y retourner. "Tu as besoin de forces et d'un peu de repos."

Sortant des arbres et des fourrés aux alentours du terrain d'entrainement, d'autres ninjas Aburame les rejoignirent. L'équipe de "protection" de l'ex-Inuzuka ne se cachait même plus (enfin, cela dépendait de qui était de garde. Pour certains de ses gardiens, c'étaient un jeu d'essayer de se dissimuler à son odorat) et partageait désormais leur collation.
Certains semblaient même vaguement (difficile à dire derrière les lunettes noires et les blouses informes de couleur terne) intéressés par l'entrainement de Hako.
Nul doute que ses progrès (et erreurs) étaient soigneusement notés et reportés aux Anciens du clan. Kagome pouvait déjà imaginer un petit rouleau soigneusement annoté d'une calligraphie précise, méticuleusement rangé dans un tiroir au nom de sa fille (probablement avec une lettre-type d'excuse).
Et si elle avait bien jaugé le clan sur l'aune de son mari... Il devait y avoir des paris secrets sur quand Hako maîtriserait la technique.

"Bon sang ! J'y étais presque ! J'avais le bon timing et tout..." maugréait Hako, déjà requinquée après engloutit un demi-litre de thé et un nombre indécent de boulettes de riz.
Sa mère ne dit rien. C'était exact. Difficile de jauger exactement durant le feu du combat, mais il lui avait pourtant bien semblé que Hako faisait tout correctement.
L'ex-Inuzuka n'utilisait pas (pour l'instant) l'art de son clan qui rendrait ses mouvements plus... sauvages et imprévisibles et plus rapides. Elle assénait à la petite kunoichi vert-pomme des techniques de Taijutsu qu'elle avait déjà affrontées et soigneusement calibrées pour être contrable par sa vivacité...
Kagome utilisait-elle inconsciemment trop de vitesse pour son petit lutin ?
Difficile à dire : se relâcher contre une excitée du combat comme Hako pouvait amener à prendre un mauvais coup.
Impossible également de "simuler" simplement un combat, un échange de techniques. Elles avaient déjà dépassées ce stade.
Si l'enchainement n'était pas effectué en conditions réelles, dans un véritable affrontement imprévisible et sauvage, il perdrait tout intérêt et serait inutile dans le monde réel.

Du coup, l'ex-Inuzuka ne voyait pas trop ce qui clochait. Bah, il suffirait d'insister.
"Tu vas y arriver, ma chérie..." encouragea-t-elle gentiment sa fille, même si elle ne pouvait s'empêcher de sentir le doute s'immiscer dans son cœur. La technique était-elle trop avancée pour son enfant ? Avait-elle mal jugée les progrès et le développement de la petite kunoichi ?
"Je sais ! J'abandonne jamais !" tonna Hako, fanfaronne comme à son habitude. "C'est juste que c'est si frustrant ! Je suis à deux doigts, je le sens..."
"Hmmm..."

Un des plus jeune Aburame de l'escorte, un chuunin nommé Jimoku si elle se rappelait bien, avait émit un murmure incertain.
Immédiatement, Hako prit ça comme une attaque personnelle envers ses capacités.
"Eh ! C'est vrai ! Je suis sûr que j'y arriverais avant ce soir !"
Le gardien hésita imperceptiblement, visiblement peu ravis d'être sous les feux des projecteurs du regard boudeur du lutin vert de Konoha.
Toutefois, il était intervenu par mégarde et la logique dictait qu'il s'explique.
"C'est une possibilité. Je n'ai point voulu mettre en doute vos capacités d'apprentissage ni l'enseignement de Kagome-san. Une fois la synchronicité de la technique de Kagome-san adapté à votre physique, la réussite ne sera qu'une question de temps et de patience, variable selon vos efforts."

Alors que Hako essayait encore de décoder ce que voulait dire l'Aburame, sa mère nota immédiatement les points importants. Elle avait l'habitude du jargon des Aburame avec son médecin de mari.
"Mais quelle idiote ! Voilà pourquoi il est toujours utile d'avoir un point de vue extérieur !" s'exclama-t-elle en se claquant une main sur la cuisse. "Merci Jimoku-san."
Les autres Aburame se tendirent légèrement. Sans doute derrière leurs lunettes impénétrables ils lançaient des regards noirs à leur plus jeune membre qui venait de bouleverser les prévisions et donc les paris.
"Hein ?" demanda Hako, qui n'avait toujours pas compris.
"Jimoku-san, explicites ta remarque en terme compréhensibles pour une genin." ordonna Kagome. Elle avait remarqué que les hommes du clan avaient tendance à suivre les ordres des femmes. Sans doute un truc en rapport avec les reines de leur essaim.
"Hum." balbutia d'abord le chuunin Aburame, peu ravis d'être à nouveau sous le feu des projecteurs et d'être associé à l'entrainement du petit et joyeux paria du clan. "Hako-san mimique la technique de Kagome-san à la perfection. Cependant, il existe de grandes divergences de physique entre les deux. Nonobstant la rapidité et la force, il y a le problème de la taille, qui n'assure pas la propulsion verticale nécessaire à..."
"Quoi?"
"Hako... Il veut dire que tu es trop petite pour utiliser la technique exactement comme moi... Tu as de petites jambes et tu ne peux pas sauter assez haut."
"QUOI !! JE VAIS LUI MONTRER !"

Kagome rattrapa par le col son impétueux rejeton avant que la (trop) petite kunoichi ne lui saute à la gorge.
"Ne t'enflamme pas. C'est corrigeable. Il faut juste que nous modifions le timing du contre et que l'on entraine tes jambes."
Hako grogna mais ne dit rien, foudroyant de son regard d'émeraude l'Aburame qui faisait tout pour paraître détaché et aimerait être réellement ailleurs.

Kagome discuta longuement avec Jimoku et les autres membres reluctant de son "escorte". Il n'y avait pas de spécialiste du Taijutsu parmi eux, mais ils suivaient Hako et Kagome depuis un moment et les Aburame étaient sacrément observateurs derrière leurs impassibles lunettes noires. Il ne fallut qu'une après-midi pour qu'ils découvrent ensemble une version de la technique de Kagome qui pourrait être adaptée à la taille, au poids et à la vitesse de Hako.
Pendant ce temps cette dernière parcourait en rond le terrain d'entrainement, deux lourdes pierres sur les épaules. Les pieds-joint, attachés, elle n'avançait qu'en sautillant le plus haut possible, injectant savamment du chakra dans ses jambes pour bondir de plus en plus haut, de plus en plus vite.
"Problème de la propulsion verticale, hein ? Je vais leur montrer !" maugréait la jeune fille, couverte de sueur, les muscles à demi-tétanisés.

Le surlendemain (le lendemain ayant été décrété comme jour de repos par Kagome, quand elle avait constaté que Hako en avait encore trop fait et était à la limite de la déchirure musculaire), les deux kunoichi se retrouvèrent une fois de plus sur le terrain d'entrainement.
Leur "escorte" était là également, cette fois nullement dissimulée dans les sous-bois. Signe de respect ou simple curiosité ?
Kagome se mit en garde avant de charger (enfin plutôt de se faire charger par) Hako, enchainant les coups de Taijutsu.
La matinée s'écoula en essais et erreurs, les deux kunoichi mettant en pratique peu à peu les modifications devisées au préalable. C'était toujours plus dur en action que sur le papier.

Le ventre de l'ex-Inuzuka gargouilla : elle avait bien puisée dans ses réserves pour ces combats et la faim montait. Un dernier round et ce serait la pause. Hako devait être littéralement affamée.
Pour en finir vite, la kunoichi attaqua promptement dans un enchainement vif et sans merci (un trait familial), avant de déclencher une ultime technique de Taijustu.
Hako disparut soudain de son champ de vision.
"Hayanie !"
Un étau lui broya l'épaule et soudain Kagome se retrouva douloureusement les quatre fers en l'air, contemplant le bleu du ciel.
A coté d'elle, sautillant follement en poussant des cris de joie, sa petite sauterelle verte de fille.
Elle avait finalement réussie.

"Yeah ! Yeah ! Je l'ai fait !" s'enthousiasmait la petite kunoichi, sous le regard imperturbable des Aburame (occupés à calculer mentalement leurs gains).
Kagome doucha son enthousiasme d'un coup de poings bien sentit sur le crâne.
"Idiote !" s'écria-t-elle, masquant sa fierté envers sa fille pour pas qu’elle prenne (encore plus) la grosse tête. "C'est un vrai combat ! Cette technique n'est pas qu'un contre et est sensée t'offrir une ouverture. Il faut enchainer après !"
Mais évidemment, Hako ne l'écoutait qu’à moitié, trop heureuse d'avoir enfin maîtriser la technique.
Kagome soupira.
"Bon, déjeuner pour fêter ça."
"Youpi !"
"Et on reprend cet après-midi. Ce n'était peut être qu'un coup de chance."
"Eh !"
"Et il faut te tester contre moult autres techniques. Il faut aussi que tu saisisses tes limites : il s'agit d'un contre puissant, mais qui repose sur la vitesse. N'oublie pas que tu n'es encore qu'une genin et qu’il y a de nombreux ninja plus rapide et agile que toi. Tu dois comprendre tes limites et celles de ton nouvel atout..."
"Rabat-joie... On dirait P'pa..."
"Pourquoi crois-tu que je l'ai épousé ?"

Technique acquise:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.