:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Aburame Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tel père, telle fille... enfin, sur un point au moins

Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
Tel père, telle fille... enfin, sur un point au moins Left_bar_bleue1458/500Tel père, telle fille... enfin, sur un point au moins Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Tel père, telle fille... enfin, sur un point au moins

Aburame Hideaki entendit la porte coulissante de sa jusqu'alors tranquille demeure familiale claquer bruyamment.
Bruit de course sur le plancher. Retour arrière. Bruit de chaussures jetées derrière soi.
Il soupira. Sa fille était rentrée de son entrainement avec son équipe.
Et elle semblait encore plus excitée que d'habitude...

Lentement, en bon paternel (c'est à dire lâche envers ses enfants), il prit tout son temps pour sortir de son bureau, laissant honteusement sa chère et tendre épouse gérer le retour triomphal de leur petit trublion vert-pomme.
Son nom retentit. Hélas, plus moyen de se dérober. Il rejoignit donc sa petite famille du pas lent du condamné.

Hako tourbillonnait partout dans le salon, comme une rainette bondissante. Elle brandissait... Un petit bout de papier blanc ?
"Ah, du papier révélateur de chakra." déclara le chercheur Aburame. "Les Senju ont donc fini leur nouvelle récolte ?"
"Ouiiii ! Et Kakeru-sensei nous en a donné un bout à chacun ! Mais je voulais être avec vous pour l'utiliser !" pépia gaiement Hako en tourbillonnant sur elle même, agitant son trophée.
En plus, elle ne voulait pas immédiatement révéler sa nature de chakra à Kuro. Si c'était le Katon, l'Uchiha lui renverrait toutes ses remarques perfides sur les pyromanes...

Son mère sourit et pendant que le lutin vert de Konoha paradait, alla chercher un petit carnet noir. Elle cru desceller la commissure des lèvres de son cher mari se plisser quand elle l'agita, hors de vue d'Hako.
"Concentres juste un peu de chakra sur le papier." expliquait Hideaki à son bouillant rejeton. C'était déjà un miracle qu'elle n'ai pas activée le papier révélateur en courant jusqu'ici.
Hako s'exécuta, concentrée et silencieuse (pour une fois), ses yeux vert brillant d'anticipation.

Le bout de papier vira au marrônatre sale avant de s'effriter entre les doigts de la kunoichi qui poussa une exclamation de surprise.
"Ah ! Je... Je l'ai cassé ?"
"Non, il s'agit du comportement attendu." l'informa son père d'un ton docte. "Pourquoi ? Parce que ce papier réagit différent selon chacune nature élémentaire du chakra. Ce résultat nous indique que tu es d'affinité Dôton. Comme moi, par ailleurs."
Et il leva un pouce victorieux en direction de sa femme. Elle pouvait deviner un demi-sourire sur ces lèvres.
"Hideaki comment tu as su !" pesta Aburame (ex-Inuzuka) Kagome en compulsant le petit calepin. "Le reste du clan avait parié sur Raiton ou Katon, comme moi !"
"J'ai changé mon vote récemment. Pourquoi ? Parce que j'ai vu comment Hako avait réussit à encaisser tes Tsuga lors de vos derniers entrainement. Sa résilience et son endurance donnaient des indices plus physiques sur sa nature de chakra que son comportement. En prenant en compte sa génétique..."
"Raaah, de la chance oui !" s'écria son ex-Inuzuka d'épouse. "Tu rafles la mise. Il faudra récupérer tes gains. Tiens, Hi avait parié sur Fuuton…"
"C'est parce qu'il pense que notre petite demoiselle est une tête en l'air."

Les yeux d'Hako allaient des lambeaux poudreux de papier à ses deux parents, suivant la conversation d'un air d’abord intrigué puis boudeur. Elle finie par exploser.
"Eh ! Vous avez parié sur ma nature de chakra !? Tour le clan ? Sans m'en parler ? Je ne suis pas un jouet !"
Hideaki lui sourit gentiment (et intérieurement heureux d'avoir eut raison). Il lui fallait vite désamorcer la bouderie de sa fille. Une Hako en rogne était encore plus pénible qu'une Hako surexcitée.

Et cet heureux résultat (pour ses finances et son ego) lui offrait une belle opportunité. D'habitude, c'était sa mère qui entrainait la petite kunoichi. Hideaki était avant tout un médecin, un chercheur et non un pur combattant comme sa fille et son épouse.
Partager la même nature fondamentale de chakra avec sa fille l'emplissait de fierté et cela faisait un magnifique moyen de se rapprocher de son si remuant et bizarre rejeton.

Après un dîner sommaire, il se retira un instant dans son bureau, revenant bien vite avec un rouleau de parchemin un peu poussiéreux, orné du kanji de la Terre.
Il le tendit à sa fille toute de vert vêtue, dont les yeux se mirent instantanément à pétiller, pleins d'étoiles.
"Hako, le soleil n'ai pas couché." annonça-t-il calmement, ignorant l'impatience évidente de la petite kunoichi. "Donc : je vais t'enseigner une technique de notre élément commun."
"Yeah ! Youpi ! Merci p'pa !"
"Eh ! Ne lui enseigne rien qui balance de la boue partout ou face s'effondrer les murs !" s'exclama alors Kagome de la cuisine.
Le sourire de la petite Aburame s'agrandit encore à ces suppositions.
"Non, il s'agit d'une simple technique défensive." répondit Hideaki, voyant pour le coups l'enthousiasme du dangereux petit lutin de Konoha se dégonfler pour... Deux secondes. Même pas ! 1,6 secondes à tout casser. "Allons dans le jardin."
"Loin !"

Bien en dehors de leur propriété, sous le regard paresseux de Yama, le chien géant de Kagome qui somnolait moitié en montant la garde, les deux Aburame père et fille se mirent au travail.
"La technique que je vais t'enseigner s'appelle le Doroku Kaeshi. Elle consiste à créer rapidement un mur de terre servant de protection et de couvert. Démonstration." expliqua patiemment Hideaki, avant d'exécuter les mudra de la technique volontairement très lentement. "Dôton : Doroku Kaeshi !"
Dès que ses mains touchèrent le sol, une grande plaque de roche s'éleva, formant un rempart improvisé le dérobant au regard du lutin vert de Konoha.
"Génial ! A moi !" pépia aussitôt Hako, commençant déjà à signer les mudra.
"Dans un moment. Pourquoi ? Parce qu'il te faut d'abord comprendre la théorie avant d'essayer au hasard. Ceci te permettra de conserver ton chakra en évitant les tentatives surnuméraires. Nous autres Aburame ne manions pas souvent le ninjutsu élémentaire : nourrir nos essaims consomme déjà beaucoup de notre chakra..."

Le père d'Hako la força donc à lire et relire le parchemin de la technique. Il lui fit décomposer la séquence de mudra un à un. Scientifique et ninja médecin, c'était un perfectionniste patient et rigoureux, tout l'inverse de sa fille brouillonne et porté sur l'improvisation.
Hako avait l'impression d'être à nouveaux sur les bancs de l'Académie.
A force de perdre leur temps à voir et revoir la théorie de la technique, le soleil fini par se coucher avant que la jeune Aburame n'ai pu effectuer ne serait-ce qu'un seul essai !
Ils rebroussèrent chemin malgré une Hako râleuse et boudeuse. Son père réussit néanmoins à lui arracher la promesse de ne pas essayer toute seule la technique (et surtout pas à l'intérieur de la maison !) et d'attendre le lendemain matin, en lui indiquant notamment qu'elle aurait plus de chakra pour essayer après une bonne nuit de repos.
Hideaki avait confiance : Hako tenait ses promesses, aussi impatiente fut elle.

Le médecin Aburame fut réveillé brutalement par un choc. Hako venait de sauter dans le lit familial.
Les yeux plissés, sans ses traditionnelles lunettes, son père coula un regard vers la fenêtre, alors que Kagome expédiait leur fille hors de la pièce d'un coup de pied rageur qui aurait probablement tué un civil.
"Mes excuses, chérie. Imprévoyance de ma part. Je lui ai promis de l'entrainer ce matin, sans spécifier l'heure."
Et pour une Hako motivée, le matin commençait à l'aube. Le soleil n'était même pas encore levé, mais un simple rosissement du ciel avait suffit à la jeune fille toute de vert vêtue pour déclarer que le matin avait officiellement commencé.

Plusieurs heures plus tard, Hako était pantelante. Avec obstination, elle essayait de maitriser la technique. Sans succès pour l'instant.
De temps en temps, son père lâchait un commentaire laconique (ne serait-ce que pour prouver qu'il ne somnolait pas derrière ses lunettes noires).
"Non. La séquence de mudra est bonne, mais tu ne relâches pas le chakra au bon moment..."
Échec. Échec.
"Mieux maintenant. La dose de chakra est par contre apparemment incorrecte. Essaye de voir si les kikaichuu logés sous tes bras n'interfèrent pas en le dévorant par erreur."
Échec. Échec. Le soleil était à présent haut. Ils avaient fait une pause pour manger et pour que la petite kunoichi récupère un peu son chakra. Prévoyant, son père lui avait même apporté des pilules de son stock personnel pour l'aider (et pas du tout, du tout pour expérimenter ses décoctions sur son endurant rejeton). Il se doutait bien que Hako était du genre à s'entêter et à s'obstiner jusqu'à quasiment épuiser son chakra.
Après cette pause, l'entrainement reprit.

"Bon, essayons un peu de méditation maintenant." ordonna-t-il à sa fille après un nouvel essai infructueux. "Pourquoi ? Parce que ton corps et ton esprit ne sont pas habitués à manier du chakra élémentaire. Ni les kikaichuu d'ailleurs, qui l'attaquent surement, croyant à une agression ou un cadeau de nourriture raffiné de ta part. Essaye de te concentrer sur la transformation. Fais là accepter à ton corps et à tes insectes. Nous reprendrons dans quelques heures."
Hako grogna, mais s'assit en tailleur et s'exécuta, fermant les yeux, concentrée. Elle voulait maitriser cette technique !

Le soir tombait quand enfin Hako réussit à faire trembler le sol. Sous ses yeux ébahit, un petit marchepied de terre modulé par son chakra jaillit du sol.
"Yeah ! Enfin !" s'exclama joyeusement la kunoichi, à la fois ravie et épuisée.
"Net progrès." affirma son père, souriant intérieurement (jamais extérieurement, il était Aburame !). "Nous travaillerons demain sur le dosage du chakra et la puissance. Ensuite, nous nous pencheront sur la vitesse. Pourquoi ? Parce qu'il est possible d'utiliser cette technique de manière très prompte, ce qui est vital en combat."
"Génial ! je vais y arriver ! Je fais du ninjutsu Dôton ! Yume ne va pas en revenir ! Et j'ai déjà plein d'idée pour utiliser cette technique..."
"Attention ma fille : la protection qu'elle offre est loin d'être imperméable. De nombreuses techniques sont assez puissantes pour la balayer."

"Oh, je m'en doute... Je peux déjà fracasser des rochers avec mon Taijutsu. Mais j'ai plein d'autres pistes pour m'en servir. Construction. Couvert. Pont...Oooh, ma chère Yum-Yum, tu ne sais pas ce qui va t’arriver..."
"Bien. Je vois que tu penses comme une Aburame." déclara alors le shinobi Aburame, faisant rosir de plaisir Hako. On ne pouvait pas faire plus beau compliment au petit paria hybride du clan.
Hideaki était si fier (même si un brin inquiet devant le sourire de requin de Hako quand elle envisageait les usages de son nouveau jouet ninja): sa fille apprenait vite. D'ici la fin de la semaine, sa fille aurait sans doute maitrisée la technique assez bien pour s'en servir en combat. Cinq jours, même, connaissant son obstination.

Technique acquise:
 


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Aburame-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.