:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Manque de bois [mission rang D]

avatar
Hatake Soko
Indépendant
Messages : 20
Date d'inscription : 28/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: D
Ryos: 100
Expérience:
45/250  (45/250)
Voir le profil de l'utilisateur


Manque de bois



**Nan mais de quoi il se mêle celui-là ?** Franchement, les deux hommes venaient de me vexer. JE sais que je ne payais pas de mine, mais quand même, juger sans savoir à qui ont à affaire pourrais leur être dangereux à l’avenir ! Enfin, ce n’est pas moi qui pourrais les inquiéter…
Je leur demandai juste où se trouvais la maison du bûcheron avant de partir tout rouge, gêné et vexé par ce qui venait de se produire… Mais… ils n’avaient pas tout à fait tords. Je ne me sentais pas capable de récupérer le retard de bois, même si j’avais bien quelques tours dans mon sac… Je ferais tout mon possible et pour soigner l’homme et pour avancer la coupe de la forêt, mais je n’étais vraiment pas sûr que ce soit suffisant.

J’arrivai peu de temps après à la cabane de l’homme blessé. Après voir tapé à la porte, j’entendis une réponse qui ‘m’invitai à rentrer, ce que je fis. La maison était sobre, sans fourniture superflue, tout en bois, les fondations comme les meubles. Un homme d’une trentaine d’années se trouvait assis sur une banquette en bois, un livre à la main. ** ça devait être lui, regardons sa jambe**. Alors que je souriais et me présentais, je regardais sa blessure.
-Bonjour monsieur, je suis Amejisuto Sugi ! J’ai quelques dons de médecine que j’aimerais utiliser sur vous, à la demande du maire !
Bon ok, je mentais légèrement, mais ça me permettrait de le convaincre plus facilement. Il grogna d’approbation, sans y croire vraiment. Je ne devais pas être le premier médecin à aller le voir, il avait sûrement perdu espoir de guérir avant de longs mois. Je m’approchai alors de sa jambe, et enlevai plusieurs bandages.
Une Odeur nauséabonde me vint jusqu’à mes narines. Réprimant un haut le cœur, j’analysai la plaie. Profonde de deux petits centimètres et longue comme une main, la blessure sur sa cuisse n’aurait pas très grave, si elle avait été traitée correctement… L’infection rendait la guérison plus lente et plus compliquée… En fait, sans désinfection ou des soins correctes, il risquait même d’avoir des complications.
-Je heu… Je vais tenter quelque chose, ne bougeais pas s’il vous plaît.
J’avais déjà tenté cette technique sur les bandits, pendant ma capture. Mais aucun n’avait eu une plaie aussi infectée, je n’étais pas vraiment sûr du résultat… Tant pis, il fallait tenter.
Je mis mes mains l’une sur l’autre, et je les plaçai juste au-dessus de la jambe. Je fermai les yeux et me concentrai, en visualisant dans ma tête une jambe saine, et mon chakra. Une lueur commençait à briller de mes mains, et je sentis l’homme couper sa respiration. Ca ne devait pas être très agréable pour lui, mais il se sentirait mieux plus tard. Je restai dans cette position une minute entière, avant de baisser mes mains et re ouvrir mes yeux. Il y avait encore beaucoup de pus sur sa cuisse, mais la rougeur avait largement diminué. Avec du linge propre et de l’eau saine, je lui nettoyai la plaie et vis l’avancement de la guérison : la blessure semblait beaucoup moins profonde et presque refermé. Il pouvait déjà tenir debout, mais il lui faudrait encore du temps pour récupérer totalement. Néanmoins, avec une bonne hygiène et sans faire de folie, il s’agissait de jour et non de semaines comme avant mon intervention.
-Je ne sais pas vraiment ce que tu as fait petite, mais merci, je me sens déjà bien mieux…. Je pourrais déjà...
-Non hein ! Je ne veux pas vous rafistoler tous les deux jours, je ne compte pas m’éterniser ici, alors ne faites pas de folie !
Il me regarda bouche bée, il ne comprenait pas comment il pouvait se faire « gronder » par une gamine…
-Je vais aller chercher quelques plantes pouvant vous aider à vous soigner et éviter une nouvelle infection de la blessure. A mon retour je vous montrerais comment les appliquer, puis je referais ma technique pour être sûr que la guérison approche rapidement ! D’ici là, ne posez pas le pied par terre !
Je m’en allai de la maison à la suite de la discussion.

Le muscle de l’homme n’était pas , enfin peu touché, il avait eu de la chance ! Je quittais le village à la recherche de quelques plantes médicinales. Mon père me les avait montrées à l’époque **Merci ma super mémoire !**
Alors que je cueillais ce que je trouvais, je tombai sur la clairière où le bûcheron semblait couper son bois. La hache était par terre, avec du sang séché sur sa lame. Il avait dû se blesser par un manque d’attention… La hache avait dû glisser de ses mains et l’entaillé au niveau de la cuisse… Il avait eu de la chance, vraiment !
Alors que je me promenais sur le lieu de l’accident, je touchai l’outil du bout du pied. Elle ne bougea pas… Je donnai alors un coup un peu plus fort, et elle pivota mais très légèrement. **Mais ça doit peser une tonne ce machin !** je m’accroupis alors et commença à la tirer. Difficilement, je la levai à la verticale, la lame posé par terre et le manche pointant vers le ciel. **Humph, je me demande si…** J’utilisais alors une de mes techniques, pouvant me conférer un peu plus de force. Je sentis les muscles de mes épaules grossir ainsi que ceux de mon dos et bras. Je comptais sur ce dopage pour me permettre de lever la hache. Et bingo !
J’avais encore du mal à la manier, mais je pouvais me déplacer avec et même taper des arbres. J’en avais même coupé quatre, pas très épais, mais j’étais plutôt satisfaite de moi-même ! Cependant, je n’avais pas le courage de couper ensuite ces troncs en bûche, mais le bûcheron pourrait le faire rapidement, je pensai…

Je fis un signe de main afin de retrouver mon corps normal lorsque je me fis plaquer au sol avec une force impressionnante !
**Que ??**
Je n’avais rien vu venir, e pourtant me voilà face contre terre ! Puis le grognement commença et une vive douleur se fit vers mon épaule. Un loup ! Un loup était en train de me lacérer, sans que je ne demande rien ! Il fallait agir vite, mais que faire… Pendant que j‘essayais de me débattre, je réussissais à prendre un kunaï , accroché à ma sacoche sur mes fesses et attaqua un peu au hasard le loup qui était sur mon dos et qui commençait à me faire de sérieux dégâts. Grace à l’adrénaline, je ne sentais pas grand-chose, pour le moment, mais ça ne tarderait pas. Un couinement retentit et le poids qui me maintenait au sol se fit plus léger. Je n’attendis pas plus longtemps pour agir et rouler sur le coter puis me relever, kunaï en avant. **heureusement que j’avais ces armes, merci M’sieux le shinobi** Le loup semblait être blessé à l’œil, j’avais sûrement réussi à le blesser à cet endroit, par chance ! Alors qu’on se jaugeait tous les deux, je le sentais près à se re jeter sur moi, mais je pris les devants. Je fis claquer mon pied par terre et une petite dizaine de pierre et d’échardes se soulevèrent du sol, et foncèrent sur l’ennemi avec une vitesse impressionnante. Il subit la première vague, comprenant qu’il était en train de perdre. Pour l’accompagner dans son raisonnement, je lui lançai deux kunaïs et plus, dont une qui se figea sur le haut de sa patte avant. Il fit quelques pas en arrières, puis, après un dernier regard avec son seul œil restant, il s’enfuit dans la forêt !

-Youhou ! Sugi 1, loup 0 !! héhéhéh… héhé… hé…. J’ai mal au doooooos !
Je grimaçais pendant que je passais ma main sur ma tunique ensanglanté et déchiré… C’était à mon tour d’être soigné. J’essayai d’appliquer mon sort de soins sur moi, ça marcha qu’à moitié, puisque je ne pouvais pas vraiment atteindre mon dos, mais au moins les saignements s’arrêtèrent. Je repris ensuite ma technique de force, afin d’essayer de reconstituer la peau ou chaire déchirées plus rapidement. Et aussi pour prévenir un retour du loup ! Je désactivai cette technique à l’approche du village.

-Bon et bien voilà, vous utilisez cette plante tous les soirs avant de dormir, en cataplasme, et mangez celle-là qu’en cas de douleur intense, n’en abusez pas. Normalement, vous serez sur pied avant la fin de la semaine, mais n’allez pas courir autour du village non plus ! Et ne vous tuez pas à la tâche, j’ai d’ailleurs essayé de couper quelques arbres ! pas aussi gros que ceux de d’habitude, mais j’espérais vous faire gagner un peu de temps !
Le bûcheron sourit. Il ne comprenait pas vraiment qui était cette fille et comment elle avait fait tout ça, mais elle avait peut-être sauvé leur village d’une remontrance de leur seigneur ainsi que d’autre punition… Il en touchera un mot au maire, s’en était sûr !
-Et bien, je dois vous quitter maintenant, j’ai plein d’autres choses à faire héhé, il parait qu’il y a une foire pas loin ou samurai et shinobi se mélange, je vais aller y faire un tour ! Mais avant, petit détour chez le maire, pour ma récompense !

Récapitulatif combat:
 



Amejisuto Sugi
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.