:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Full Metal Jacket

Akayuki Kalida
Akayuki Kalida
Suna no Chunin
Messages : 284
Date d'inscription : 28/07/2020
Age : 26

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 210
Expérience:
Full Metal Jacket Left_bar_bleue640/1200Full Metal Jacket Empty_bar_bleue  (640/1200)
Full Metal Jacket Mer 16 Déc - 0:00
Akayuki Kalida


Full Metal Jacket Ba87a5255fac29fc31d77cbaa89ec1cb
Full Metal Jacket






Le silence pèse dans le bâtiment du Kazekage, tout le monde est afféré à sa paperasse ou profite de la pause pour se griller une cigarette entre deux comptes-rendus. Puis, un cri de stupeur féminin se fait entendre, celui de Kalida qui tape de ses deux mains à plat la table devant elle tandis qu'elle regarde la responsable des missions : 

- J'peux savoir pourquoi je suis affecté à ça ? Je mérite mieux quand même ! Surveillez des gosses à l'orphelinat, et puis quoi encore ? J'y connais rien en marmot moi ! 

La vieille dame chargée des missions soupire un peu avant de donner ses explications : 

- Il se trouve qu'avec certains grabuges que vous avez faits, vous avez des « dettes » auprès de la population. Cette mission est juste pour faire « l'exemple », comprenez bien qu'il ne faut pas le prendre personnellement. 

Grinçant des dents, Kalida arrache la feuille des mains de la vioc avant de partir de la pièce furax : 

- Gna gna gna, j't'en foutrais des « faut pas le prendre personnellement »... 

D'un coup de pied, elle ouvre la porte de sortie du bâtiment, faisant sursauter au passage un confrère sunajin qui souhaite rendre son rapport de mission. Une main dans la poche, elle regarde le papier tout en continuant à marcher vers sa destination. 

L'orphelinat... C'est vrai que les Akayuki gèrent ont une tendance à gérer ce genre de chose, pas étonnant vu leurs tendances à adopter le premier enfant qui a tout perdu pour renflouer les effectifs du clan. Et maintenant qu'elle y pense, c'est vrai qu'elle a eu la « chance » de ne pas connaître ce genre d'endroit, une occasion pour elle de savoir ce qui a quoi elle a échappée. 

Cependant, en arrivant à l'orphelinat, Kalida constate un adulte brun à la barbe noire de trois jours en train de visiblement maltraiter un gosse. La main faisant quasiment la taille du crâne du petit, l'homme semble tenir en respect le mioche qui semble vainement de se libérer avec panique. 

- Oï oï, j'peux savoir ce qu'il se passe ? 

L'homme regarde la rousse avant de faire un doux sourire et un geste de la main tandis qu'il garde toujours le gamin sous contrôle : 

- Yo ! Alors c'est toi qu'on envoie pour la garde j'imagine ?

La femme croise les bras en regardant le gosse qui abandonne, ce qui provoque immédiatement la libération de ce calvère : 

- Navré, il avait fait une bêtise, je devais lui faire comprendre, il faut pas me juger hein ?

- Un peu tard...

L'homme sourit de façon forcée avec la petite goutte de sueur sur le front qui représente son malaise. 

- Écoute, j'ai besoin de m'absenter pour la journée mais ces marmots ne peuvent pas être laissés ici sans surveillance. Tu sais y faire avec les enfants ?

- Heu... Disons que cette mission m'a été assignée pour autre chose que mes compétences... 

- Ah... 

L'homme semble embarrassé avant de se gratter le menton. 

- Bon, c'est pas compliqué, s'il y en a un qui fait une bêtise et qui ne veut pas vous obéir, tu fais comme ce que je viens de faire ! 

Kalida regarde l'homme de façon incertaine, le doute l'habite sur l'efficacité de la chose : 

- Vous... Voulez que je maltraite des gosses ?

- Mais nooon, ça ne fait rien du tout. Permettez ? Je vous explique. 

Il se rapproche donc de la kunoichi tandis qu'il simule les zones à atteindre avec la main : 

- Le but est d'attraper les tempes du bout des doigts et avec la paume il faut plaquer le nez et la bouche, ça suffit à les faire paniquer sans pour autant les blesser fortement. C'est bénin ! 

Sceptique, Kalida tente tout de même de suivre les instructions de l'homme en posant sa main sur son visage mais elle n'y va pas non plus avec douceur. Le pauvre homme subit la pression de sa boîte crânienne sous la puissance surhumaine de l'Akayuki : 

- Aïe aïe aïe ! Non pas comme ça ! Lache moi ! Lache moi !

La rousse s'exécute en regardant sa main droite qu'elle ferme puis réouvre, restant silencieuse, elle finit par y voir une certaine forme d'entraînement pour maîtriser sa force, surtout que la mise en situation est plutôt délicate car un enfant est bien plus fragile qu'un adulte. Le responsable de l'orphelinat explique de nouveau comment faire avec la mention « moins fort » à la fin de sa phrase. 
Kalida s'exécute donc, mais cette fois-ci, elle suit étape par étape les indications de son professeur improvisé pour une technique aussi totalement saugrenu. Certes ça n'atteint pas le niveau du curage de nez mais ça reste dans les mêmes eaux. 

- Bon, vous avez compris, vous... Vous pouvez me lâcher ? Je... J'étouffe un peu. Dit l'homme alors qu'il a la main de Kalida sur le visage, étouffant un peu le son de sa voix au passage. 

- Oh ? Oui, pardon. 

Elle relâche donc l'homme qui s'en va faire ses affaires et se retrouve seul maintenant face à plein de petit garçon et petite fille. Un sourire machiavélique s'affiche sur le visage de la rousse qui attrape une pomme dans un panier se trouvant sur la table de la salle commune avant de la briser par la simple force de sa poigne en regardant les enfants qui semblent les plus turbulents : 

- On est sage jusqu'à ce qu'Aniki reviennent, c'est clair ? 

Tous les enfants avalent bruyamment leurs salives mais aucun ne se met à pleurer ou à contester. Y a bien un qui après une heure a essayé de faire une farce à base de jeter de nourriture à la rousse, mais il s'est vite retrouvé en train de suffoquer sous la main de Kalida sans rien pouvoir faire. Une fois le respect installé et la leçon comprise, la demoiselle a pu passer une après-midi tranquille. La soir arrive enfin et le responsable revient :

- Tout va bien ? Ils ont étaient sage ? 

- De véritable anges, il n'y a eu aucun soucis

Souriante, Kalida inspire réellement la confiance tandis que les enfants sont en rang derrière elle en souhaitant le bon retour à « Aniki ». Surpris par ça, il regarde la rousse en demandant :

- Tu... Tu es magicienne ? Ils m'ont jamais fait ça avant ? Tu leurs a fait quoi ?

Croisant les bras, et fermant les yeux, Kalida hoche la tête :

- Je pense qu'ils ont compris à qui ils avaient à faire, je m'en vais donc. Et soyez sage les morveux !

Le volume de sa voix augmentant sur la fin de phrase, tous les enfants se mettent au garde à vous en criant "Aï !" tandis que la rousse quitte l'orphelinat en laissant une marque à vie aux enfants.



Techniques à apprendre :
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.