:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nozomi

avatar
Nozomi
Suna no Chunin
Messages : 65
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 26

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang C
Ryos: 25
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Nozomi Sam 18 Mar - 0:13



Matricule ninja
NOM : Nom de famille /
PRÉNOM : Nozomi
GROUPE : Suna
GRADE : Chuunin
RANG : C
SEXE : aucun
ÂGE : 1 an et demi
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : a deux frères qu’elle n’a pas spécialement envie de retrouver car ils sont dangereux.

Personnalité
QUALITÉS
Qualités
Curieuse
Qualités
Gentille
Qualités
Honnête
Qualités
Insensible au regard des autres
Qualités
DÉFAUTS
Défauts
Curiseuse
Défauts
Naïve
Défauts
Têtue
Défauts
Parfois sentimentale
Défauts
AIME
La confiance
Les gens bons
La paix
Aime
Aime
Aime
N'AIME PAS
les marionnettistes
les menteurs
boire
Aime pas
Aime pas
Aime pas
AUTRES
a l’habitude d’être fuie
a l’habitude qu’on cherche son « maître »
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m50
MASSE :
52kg
PEAU :
en bois lisse
CHEVEUX :
Blancs
Taille
YEUX :
Blancs
(Sur noir)
VISAGE :
De forme parfaitement classique, le visage de Nozomi est assez semblable à celui de n’importe quelle autre marionnette humanoïde de Suna. Sa mâchoire inférieure est la seule partie mobile (à part les paupières) et se démarque donc du reste.
CORPS :
Le corps de Nozomi est taillé dans du bois solide. Il ne révèle cependant aucun élément de volume propre aux humains, comme des muscles, des bourelets de graisse, etc…
AUTRE :
Porte souvent une cape qui permet de dissimuler sa nature artificielle aux étrangers.
Histoire
►Nozomu est façonnée par un ninja marionnettiste très ambitieux deux ans avant le début de notre histoire. C'est une marionnette humanoïde très bien réalisée, mais relativement peu armée.
►Dans les mois qui suivent, son créateur se perfectionne dans l'art de la confection de marionnettes de combat. Il en vend quelques unes, mais personne ne veut de Nozomu.
►Quelques mois plus tard, il met la main sur des techniques secrètes permettant de transférer l'âme d'un mort dans un objet. Il commence à enlever des gens grâce à ses techniques de marionnettiste et tente de les transférer dans ses marionnettes, sans succès.
►Un an et demi avant notre histoire, il kidnappe une jeune fille, l'assassine et transfert son âme en Nozomu: la marionnette prend vie. Il exulte de joie. Il se met à créer d'autres marionnettes humanoïdes, celles-ci fonctionnant peut-être mieux.
►Nozomu sert de laquais à son créateur. Elle est maintenue par des fils de chakra et obéit à celui qui la maintient captive. Elle développe une personnalité de petite fille qui tend à agacer son créateur. Celui-ci pratique également des expériences sur sa (seule) marionnette vivante. Il lui fait mémoriser des choses, manier son chakra, la torture, la fait se battre contre d'autres marionnettes qu'il commande, tout ça pour voir ce dont elle est capable.
►Après un mois d'expérimentations, il vient à la conclusion que Nozomu est un échec. Elle a "mal" lorsqu'il l'entaille avec une lame, elle peut être triste dans certaines situations. Visiblement, l'âme humaine était trop faible pour faire d'elle une machine de combat. En plus, il a presque fini deux nouvelles marionnettes plus grosses et mieux armées: nul doute qu'elles vont être plus utiles que Nozomu.
►Un an avant le début de notre histoire, Nozomu assiste à la création de ses deux frères. Ils sont éveillés à partir d'âmes de deux juunin que leur créateur a minutieusement capturés pendant plusieurs semaines, chacun requérant des pièges judicieux. Ces quatre marionnettes s'éveillent. Cette fois, Nozomu le voit, son créateur est très satisfait.
►Nozomu parvient à s'échapper de l'atelier de son créateur, et se précipite à l'extérieur. Elle provoque beaucoup d'agitation et est amenée devant le Kazekage. Étonamment, il écoute son histoire et dépêche une troupe d'élite pour aller débusquer le marionnettiste assassin. Dans les heures qui suivent, celui-ci est capturé, exécuté, et les techniques dont il s'est servies sont immédiatement interdites au niveau national, des consignes semblables étant envoyées aux autres nations pour leur "conseiller" de limiter l'utilisation de techniques contre les mœurs. Pendant l'opération, les frères de Nozomu s'échappent, personne n'entendra plus parler d'eux.
►Nozomu est gardée en "vie", et on lui offre le statut de citoyenne de Suna, grâce à son aide dans l'arrestation du criminel. Elle demande à servir, et devient une chuunin directement, le Kazekage supposant que personne ne pourrait se servir d'elle en tant que genin. Du coup, elle apprend sur le tas.
►Depuis, elle s'est rebaptisée Nozomi, pour ne plus avoir de nom issu de son créateur. Elle vit une vie étrange, entre la solitude et les contacts avec des humains qui n'ont, pour la plupart, toujours pas l'habitude de parler à une marionnette vivante, et la satisfaction de remplir des missions par-ci par-là pour le Kazekage qui lui a permis de continuer une vie normale, et pour qui elle ferait tant. Elle a de temps en temps des flashs de souvenirs datant de sa vie précédente, mais elle n'arrive pas à les intérprêter.
Test RP
Chaque jour était découverte, expérimentations. Nozomu était très jeune : quelques mois à peine. Elle était cependant déjà douée de parole et de moyens de réflexion relativement poussés, comme si une vie précédente ne s’était pas totalement effacée avant la sienne. L’homme qui lui avait donné la vie, « Maître », lui avait donné un nom plein d’espoir, et lui rappelait souvent qu’elle était la première d’une longue lignée qui ferait de lui un génie reconnu, une personnalité mondiale. Et si Nozomu pouvait être aussi utile à son créateur, elle en était extrêmement fière.

Ce matin-là, elle s’était réveillée, liée par des fils de chakra à une des poutres de l’atelier. Son créateur lui avait affirmé que, comme elle n’était pas sensée dormir, il était possible qu’elle adopte un comportement étrange pendant la nuit, si bien qu’elle n’avait pas rouspété en recevant ces liens supplémentaires. Ses genoux frottèrent contre le sol en un bruit de planche qu’on gratte et Nozomu s’assit. Elle ne maîtrisait pas encore son corps, jeune comme elle était, mais elle avait appris à faire moins de bruit en bougeant. Ses articulations ne cliquetaient plus au moindre geste, comme ses frères sans vie que son créateur animait parfois avec son chakra, mais la fatigue lui faisait faire des erreurs. Clac clac. La fatigue… voilà qui n’était pas normal, d’ailleurs. Dormir était naturel, pourtant, mais Nozomu n’était pas sensée dormir. Mais comme elle était la première de son espèce, qui pouvait vraiment fixer les règles ? Elle les définissait ! Son créateur savait ce qu’il fallait tester, et sa sagesse faisait d’elle un instrument de science, un rôle qu’elle endossait avec joie.

« Maître, je suis réveillée ! »

Son cri résonna dans l’atelier sombre. Il était bon, son maître, il attendait toujours qu’elle se réveille avant d’allumer les bougies ou de faire du bruit. Nozomu avait l’habitude que son maître n’arrive pas immédiatement à elle après son réveil, et elle attendit donc patiemment. Quelques minutes passèrent cependant avant qu’elle ne puisse entendre des bruits de pas en-dessus d’elle. Elle parvint à les tracer alors que son maître descendit les escaliers et se précipita dans l’atelier.

« Nozomu ! Tu es… réveillée. Bien. »

Il semblait un peu fatigué, et était habillé comme quand il dormait. Il fit un tour de la salle de son regard et le reposa sur la petite.

« Bon… prépare l’atelier, je reviens dans une demi-heure, nous avons une expérience d’un nouveau type à faire aujourd’hui.
-Oui maître ! Tout de suite ! »

Il fit un geste de la main qu’elle connaissait bien : ses liens de chakra venaient d’être étendus, de manière à lui permettre de se mouvoir librement dans tout l’atelier. Elle se mit en action alors qu’il refermait déjà la porte derrière lui.

La demi-heure passa rapidement : elle termina la préparation de l’atelier en cinq minutes seulement (y compris d’allumer les bougies, ce qui lui faisait peur quand elle était plus petite), puis s’assit et ferma les yeux, en réfléchissant. Qu’allait bien être cette nouvelle expérience ? Elle était impatiente. Son esprit ne lui permettait pas de comprendre véritablement ce qu’était une expérience, mais, d’après ce qu’elle avait compris, cela permettait à son créateur de devenir plus intelligent. Et la plupart étaient amusantes. Lorsqu’il revint, mieux habillé et visiblement plus en forme, il avait un sac à dos qu’il déposa devant lui après avoir refermé la porte.

« Nozomu, viens là. »

Elle s’exécuta immédiatement, essayant de ne pas trahir son impatience en adoptant un regard neutre, comme celui des autres marionnettes.

« Ce matin, nous allons tester quelque chose de nouveau. Choisis un objet dans ce sac, puis vas t’asseoir sur le tabouret, dans le coin là-bas. »

Elle acquiesça et ouvrit le sac, révélant son contenu : il était plein de couteaux et d’étoiles de lancer. Elle avait appris la nomenclature en vigueur et corrigea mentalement : c’étaient des kunai et des shuriken. Elle prit une des dagues, la fit tourner dans sa main et alla s’asseoir.

« Et maintenant ? Je fais quoi ?
-Prends le kunai fermement, et coupe-toi le bras gauche. »

Voilà qui était surprenant. En fait, elle ne voyait pas à quoi cela pouvait servir, mais qui était-elle pour juger ? Ce n’était pas elle qui connaissait la science, ici ! Elle prit le kunai dans sa main droite, le posa sur sa paume gauche, et descendit jusqu’à l’intérieur de son coude. Elle n’avait rien senti, à part une chatouille, et était un peu confuse. Elle leva le regard vers son créateur, et vit qu’il n’était pas content.

« Pas comme ça ! Plus fort ! »

Pourtant, elle avait tenu l’arme aussi fermement qu’elle avait pu. Et si elle s’appuyait plus fort sur le bras, elle risquait de se faire mal. Elle décida pourtant de faire un effort. Elle partit cette fois dans l’autre sens et fit gratter la lame sur son bois, si bien qu’elle entendit sa peau résister en même temps qu’elle sentit la douleur. Ses yeux trahirent une expression de douleur, mais elle ne dit rien. Le trajet continua jusqu’à l’avant-bras, où elle releva le kunai. Elle regarda le sillon qu’elle avait laissé, très fin. Il était moins creusé que d’autres, accidentels, et la douleur n’avait en fait pas été bien forte. En revanche, si l’expérience nouvelle consistait à se taillader le bras encore et encore, elle n’était pas sûre d’avoir l’endurance de rester aussi stoïque jusqu’à la fin.

« Nozomu, te moques-tu de moi ?
-Quoi ? Mais non ! Ce n’était pas ce que je devais faire ?
-Plus fort ! »

Elle devait avoir mal compris ce qu’il voulait. Tout ça faisait déjà assez mal comme ça !

« Mais… je crois que je ne comprends pas ce que je dois faire. »

Sans dire un mot de plus, il s’approcha d’elle d’un pas rapide, son visage exprimant une claire insatisfaction. Il lui prit le kunai de la main, se saisit fortement de son avant-bras gauche et y planta la lame d’un demi-centimètre.

« Aïe, ça fait mal !
-Je sais que tu as mal, Nozomu, on s’en est rendus compte quand tu es tombée des escaliers il y a un mois, souviens-toi.
-J’ai mal maintenant ! »

Il ne dit plus rien et, sous le regard ébahi de sa marionnette, fit un geste brusque pour graver une ligne indélébile dans son avant-bras, qui n’était largement pas aussi droite que celles que Nozomu avait imaginées faire. Elle sinuait et finissait sur le côté de son coude. Sur le trajet et sous la force, la lame s’était enfoncée d’un bon centimètre en tout, et quand l’homme la retira du coude, Nozomu n’eut aucun mot pour décrire ce qu’elle ressentait. Tout ce qu’il lui restait était un cri affreux. Elle n’avait jamais ressenti quoi que ce soit de semblable et comprit en un instant que la douleur n’était pas quelque chose de fixe, qu’on ressentait quand on se « faisait mal ». Non, c’était quelque chose de gradué, avec des niveaux plus ou moins intenses. Instantanément, elle fut terrifiée à l’idée qu’elle pouvait ressentir des peines encore plus vives ou intenses que celle qu’on venait de lui infliger. Son créateur semblait l’analyser du regard, et, déjà, s’éloignait d’elle.

« Écoute-moi, Nozomu. Reprends-toi ! Tu as mal ? »

Elle leva les yeux vers lui. Si elle en avait eu, elle aurait déjà perdu ses larmes. À la place, ses yeux étaient figés en une expression qu’elle ne voulait pas connaître, un regard entre la terreur et la consternation. Lentement, elle hocha la tête. Elle se rendit compte que sa bouche était restée ouverte après son cri, et la referma machinalement, émettant un petit « clac ».

« Bon. Maintenant, reprends ce kunai, et recommence. Et plus fort. »

Si elle ne savait pas qu’elle maîtrisait la parole et l’écoute, elle aurait cru ne pas avoir compris ce qu’il avait dit. Son expression était toujours aussi affirmée, dans l’éclairage réduit des bougies de l’atelier. S’il lui disait de s’exécuter, qui était-elle pour s’y opposer… Elle reprit le kunai, qu’elle avait laissé tomber plus tôt, et recommença, lentement. Cette fois, elle lâcha un cri, et chaque centimètre que parcourut la lame sur son bras lui en arracha un autre. Elle ne jouait pas la comédie, mais elle espérait qu’il allait comprendre : elle souffrait réellement. Au lieu de cela, il parut contrarié et, d’une fois sévère, la réprimanda :

« Tu ne fais aucun effort ! J’ai dit plus fort ! Ne me fais pas me répéter ! »

À ce moment, quelque chose se brisa en Nozomu. Il n’y avait plus de doute : son créateur voulait qu’elle se blesse, et même sa science ne devait pas pouvoir justifier cela. La marionnette leva un regard implorant vers l’homme dur, mais celui-ci ne broncha pas, et commença à montrer des signes d’impatience. Une partie de la petite se renfrogna, et décida de lui montrer que ce n’était « que » de la douleur, que celle-ci était facile à surmonter, et, un essai plus tard (qui était sacrément plus fort que le dernier), ils changèrent d’expérience.

« Tiens, prends ce shuriken. Mets-le dans ta bouche, ferme la bouche. »

Ils savaient tous les deux qu’elle ne pouvait pas manger, que sa bouche ne servait qu’à parler, et éventuellement à attaquer. Heureuse de changer d’expérimentation, elle s’exécuta, et parvint à placer l’étoile afin qu’elle ne lui pique pas l’intérieur.

« Maintenant, reprends ce kunai, et recommence à te couper le bras. »

La matinée venait à peine de commencer, mais Nozomu savait qu’elle allait être très longue et, pour la première fois depuis sa naissance, elle se sentait vraiment marionnette aux commandes de cet homme, qu’elle redécouvrait sous un jour nouveau.
Derrière l'écran
PSEUDO : Votre Pseudo Sliverik/Fusa/Sensei
ÂGE : 26+ (je mettrai pas à jour)
CONNU PAR : le staff


Merci à Ikki pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Nozomi Mar 21 Mar - 17:28
Hello Sensei !

Quel nouveau personnage ! J'ai hâte de le voir en RP. Et pour cela je te propose ton test RP

Citation :
Ton personnage est donc une âme de jeune femme enfermée dans une marionnette. Raconte nous le moment ou ton personnage a eut le déclic sur la nature mauvaise de son créateur. Une scène de ton choix, en 1500 mots maximum.

En espérant que ce test te plaise ! Smile




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nozomi
Suna no Chunin
Messages : 65
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 26

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang C
Ryos: 25
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Nozomi Sam 22 Avr - 12:16
Je ne sais pas pourquoi le code est parti en vrille, mais bref: test-RP terminé. Bonne lecture!


Merci à Ikki pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 44
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 24

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 1
Expérience:
0/1200  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Nozomi Sam 22 Avr - 12:38
Il y a un nouveau code de présentation, c'est pour cela ^^
Et oui le test rp est maintenant entre 1500 et 2000 mots.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nozomi
Suna no Chunin
Messages : 65
Date d'inscription : 15/03/2017
Age : 26

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang C
Ryos: 25
Expérience:
0/500  (0/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Nozomi Dim 30 Avr - 1:19
Voilà, code de la fiche mis à jour, c'est vrai que c'est plus joli!
(J'ai peur d'avoir fait une bêtise, mais ca a l'air d'aller...)


Merci à Ikki pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hyûga Yume
Konoha no Genin
Messages : 87
Date d'inscription : 16/03/2017
Age : 19
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin Rang C
Ryos: 50
Expérience:
69/500  (69/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Nozomi Lun 1 Mai - 21:32




Bienvenue sur le forum, je m'occupe de la correction de ta présentation o/



Respect test-rp et originalité

Mon test rp était … Assez vague tout en étant assez précis ! Mais je dois avouer que tu t'en es superbement sortis ! C'est très bien écris comme toujours, tout est très bien rendu, c'est parfait. J'ai été touché par l’histoire de cette pauvre petite marionnette d'amour. Y a des gens quand même … Bon le thème en lui même était pas joyeux mais c'était parfaitement respecté !



Orthographe et grammaire

Je ne suis pas une experte en orthographe, loin de là, mais je n'ai noté aucune faute ou répétition alourdissant le texte. Pour moi c'est parfait de ce côté là  



Avis général et verdict

Je connais ton niveau et tu as clairement un niveau au-dessus du rang C, tu te doute, j'ai adoré ta fiche et ton personnage ! Je te valide donc Chunin de rang C à Suna. Bon jeux à toi !



Correction par Hyûga Yume




Merci Ikki pour le Kit
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.