:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Baraquement de soin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi]

Akayuki Shirokuma
Akayuki Shirokuma
Suna no Jonin
Messages : 58
Date d'inscription : 30/07/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 708
Expérience:
Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Left_bar_bleue109/2000Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Empty_bar_bleue  (109/2000)
Akayuki Shirokuma
Perché en haut du bâtiment réservé aux soins, Kuma attendait patiemment, les talons battant la cadence sur la façade de l'édifice. Depuis la perte de son âme-sœur, il avait eu un peu de mal, à se concentrer sur son Iroujutsu. Celui-ci lui avait fait défaut, au moment le plus crucial de sa vie, s'imprégnant ainsi d'amers souvenirs. A chaque fois qu'il avait recours à des techniques de ce type, la sensation qui emplissait son corps était portée par une douloureuse nostalgie. Du coup, il s'était concentré sur ses capacités offensives, privilégiant toujours les missions en solitaire, pour limiter au maximum les risques de se retrouver dans la même situation, une nouvelle fois.

Il avait beau ne pas s'en être si mal sorti que ça, jusqu'à présent, c'était une faiblesse dans laquelle il ne pouvait se permettre de s'embourber. Pour s'élever, toujours plus haut, et rendre leurs rêves possibles, il ne pouvait s'autoriser un tel bagage de sentimentalisme. C'était un poids qu'il était incapable de porter, sans être condamné à faire du sur place toute sa vie. Le souvenir de Sanae ne le quitterait jamais, mais il ne pouvait plus laisser son emprise le maintenir en arrière, car il ne se le pardonnerait jamais. Elle ne le pardonnerait jamais.

Son devoir passait aussi par l'élévation des nouvelles générations. Si il comptait changer les choses, inculquer de bonnes mentalités aux plus jeunes était quelque chose qu'il ne pouvait délaisser. Il n'avait jamais eu de jeunes shinobis à sa charge, en dehors de ses jeunes frères et sœurs d'adoption, mais ça avait été longtemps été un rêve, pour l'ours du désert. Ça avait été le sujet de nombreuses discussions, également. Comme sur beaucoup d'autres points, il allait devoir le vivre pour deux. Si il voulait pouvoir le faire correctement, il lui fallait réaffûter son art médicinal, pour pouvoir dormir sur ses deux oreilles. Hors de question, d'emmener de jeunes âmes au charbon sous son commandement.

Pour se faire, le mieux était encore de retourner à la base. Retravailler le noyau de son panel de soins, qu'il avait bien trop négligé. C'était également l'occasion d'y imprégner de nouvelles sensations, de nouveaux souvenirs... Plutôt que de porter un poids, la mémoire de sa moitié commençait à lui servir de tremplin. Cette seule pensée lui apportait du baume au cœur.

C'est pour ça, qu'il avait commencé à traîner, de plus en plus, autour de cet endroit. Durant chacune de ses pauses ou de ses moments de repos, il se posait sur son toit, guettant les allées et venues de toute une partie vitale du village, mais qu'il trouvait grandement sous-estimée, délaissée. De son point de vue, les ninjas médecins étaient trop rares, au sein de leur village, pourtant très belliqueux, une mauvaise habitude, qu'il souhaitait tordre par-dessus tout, comme tant d'autres, chez les Sunajin. Mais pour ça, il fallait qu'il soit irréprochable, encore une fois... Comme toujours, finalement, mais le jeu en valait la chandelle. La route était longue, périlleuse et ne lui permettait jamais de baisser sa garde, mais ce qui l'attendait au bout valait toutes les embûches.

Pour pouvoir reprendre du début, le choix du professeur était important. Après tout, Kuma avait eu beau délaisser des aspects de l'Iroujutsu, il en avait toujours conservé l'aspect offensif, qui ne résonnait pas du tout de la même façon, dans son cœur. C'était donc l'occasion de s’entraîner, non seulement sur un point de vue technique, mais aussi d'un point de vue social. A vrai dire... La fondation de son équipe l'inquiétait un peu. Il s'était longuement renseigné sur ceux qu'il voulait avoir, sous sa tutelle, mais il n'avait encore eu d'interaction avec aucun d'entre eux, à l'exception de Kalida, qu'il connaissait bien, comme tous les membres de son clan. C'était au moins une bouée à laquelle il pourrait se rattacher, même si son tempérament s'annonçait difficile à contenir.

En ce qui concernait les deux genins... Sur le papier, ils étaient très prometteurs, mais dans les faits, il ne savait pas vraiment à quoi s'en tenir. Il avait eu beau se brûler la rétine sur des parchemins, à la pelle, il n'arrivait pas à savoir comment les aborder. Il avait donc décidé de faire d'une pierre deux coups : Trouver quelqu'un d'à la fois assez jeune, mais également suffisamment douée dans l'art de l'Irou pour lui permettre de s'y remettre.

Le chef de clan avait donc guetté, patiemment, jusqu'à discerner les visages qui fréquentaient le plus les lieux. Très vite, il repéra la candidate parfaite, mais préféra attendre de confirmer ses suspicions, avant de l'approcher. Il s'agissait d'une jeune adolescente, dont il ne connaissait pas le nom, mais dont les traits lui avaient immédiatement rappelé quelque chose. Il n'avait pas tardé à la relier aux Kusaribe, sans savoir où il avait bien pu la voir, auparavant. Dans un rapport, ou peut-être durant les nombreux curriculum qu'il avait épluché, pour trouver les futurs membres de sa team. C'était tout de même un clan qui lui avait toujours énormément fait de l'oeil, au vu de leur maîtrise médicale. Le méthodique shinobi avait donc entrepris de se renseigner, pour apprendre le nom de l'inconnue, en plus d'informations basiques.

Lorsqu'elle finit enfin par arriver, il se laissa tomber en avant, pour chuter vers le sol, avant de se réceptionner, droit comme un "i", les deux mains dans les poches. Il avait la réputation d'en faire des tonnes, notamment lors de ses entrées, et c'était une image qu'il aimait beaucoup cultivé. Atterrissant sans un bruit, le poids amorti par une couche de chakra, il leva un de ses bras, pour saluer la chuunin.

« Yo, c'est bien toi, Kusaribe Konomi, non ? » Demanda-t-il, de but en blanc. « Je cherchais quelqu'un pour m'enseigner un peu d'Irou, et on m'a orienté vers toi. »

Quand bien même il déformait un peu la réalité, ses intentions étaient louables et une petite séance d'entraînement leur ferait tout deux le plus grand bien. Il portait une tenue légère, jaune et or, dont la veste légère sans manche, ouverte, était la seule pièce de vêtement pour tout le haut de son corps. Son pantalon était assorti, confortable et ample, pour ne pas gêner ses mouvements. Sa capuche, décorée

Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Bxri
« Ca ne te dérange pas trop ? » Ponctua le martialiste, avec un franc sourire ainsi que ses douces pupilles ambrées.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kusaribe Konomi
Kusaribe Konomi
Suna no Chunin
Messages : 67
Date d'inscription : 26/05/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 12
Expérience:
Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Left_bar_bleue156/1200Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Empty_bar_bleue  (156/1200)
Kusaribe Konomi

Au fait de son âge et de sa spécialisation, il est plutôt rare pour la prêtresse de la Lune de se faire enseignante; peu versée dans les arts du Mal, elle n’est pas très prisée et ses méthodes sont souvent survolées par les autres. Même, elle se montre désintéressée depuis qu’elle a pu apprendre les bases et l’essentiel des talents ninja.

Autrement, elle n’avait aucune idée que quelqu’un d’autre que son précieux dragon de guerre trainait à proximité et lui portait attention. Ce n’est que lorsqu’il se présenta à elle (de manière furieusement impresionnante) qu’elle s’en rendit compte. Son impressionnante carrure mise à part, Koko-chan n’avait aucune idée de quel genre de personne se tenait en face d’elle. Un ninja de combat drapé de jaune et d’or; n’importe quel shinobi traditionnel aurait trouvé ça risible, mais la petite fille au sceptre magique ne se permettrait jamais un jugement aussi gratuit et grossier.

Enfin, elle ne connaît pas l’homme devant elle et n’a aucune idée de son grade ou de sa position au sein des murs du Sable. Elle est autant contente que surprise quand on lui demande de l’aide, car elle se rend compte que certains voient de l’importance à autre chose que le sang et la guerre, surtout depuis ce qui s’est passé hors du territoire du Pays du Vent. Rendue nerveuse à l’idée d’enseigner (ce qu’elle n’a pratiquement jamais fait), elle répond en s’avançant timidement vers la porte que «je peux essayer de montrer comment je fais, mais c’est très peu...», sans trop porter son regard au visage de l’homme.

Même après tout le temps passé au Sable, elle est toujours autant malaisée par les messieurs. Elle se rappelle brièvement de sa première rencontre avec un gens de cette espèce, quand elle avait eu à sauver une vie. Si fondamentalement, la différence entre un homme et une femme est d’ordre biologique et reproductive, elle ne sait s’expliquer pourquoi, mentalement, elle voit une différence. C’est un concept qui continue de lui échapper. Les hommes sont étranges et parlent souvent bizarrement.

«Suivez?» Si le ton de voix n’a rien de malin (bien au contraire), il est facile de voir que les mots ne sont pas la force de Koko. Parfois, lorsqu’elle est fâchée, les mots lui viennent plus facilement, mais sinon… À moins qu’on ne lui parle d’Elune, le dialecte de la petite se retrouve particulièrement miné, troué.

Elle tiendra la porte du baraquement pour laisser entrer le monsieur d’abord, lui expliquant alors grossièrement et simplement ce qu’elle avait en tête pour lui enseigner : «je fais des soins de base aujourd’hui; regardez comment je fais et posez des questions! Après, vous essayez, okay?»

***

Une fois arrivée à l’intérieur, Koko se met au travail et invite le monsieur à la suivre. On lui confie d’abord un cas simple; un genin qui s’est frotté à quelqu’un d’un peu trop fort pour lui et qui a fini avec des bleus et des coupures.

D’abord, la jeunette se retourne vers son élève pour lui montrer les mudras dans l’ordre et lui expliquer … à peu près … ce qu’elle fait. Rat, Bélier, Chien.

Entre ses doigts, un petit globe lumineux se forme : «j’utilise ça pour nettoyer, comprendre la blessure, arrêter du saignement...» à comprendre, stériliser et diagnostiquer. Malheureusement, le vocabulaire de la petite n’est pas très très au point en ce moment, trop préoccupée par ce qu’elle a vu.

En passant sa petite boule d’énergie sur les hématomes, la couleur se perd lentement et l’apparence de la peau commence à revenir. Les coupures sur le ventre du petit commencent à cicatriser. En utilisant la boule comme instrument, la petite peut ressentir ce qui se passe sous la peau de son patient, et se rend compte de nombreuses «ah… contusions musculaires...» sur les bras et les cuisses. Les mots commencent à lui revenir.

Au milieu du ventre du petit genin, un gros bleu noirci; on voit encore très bien la trace des doigts et surtout des jointures. «Essayez de bouger le sang en dessous, utilisez la boule...»

Si l’homme réussit, il se rendra probablement compte que sous le bleu, à l’intérieur, il y a trace d’oedème; un organe a été blessé. Koko veut d’abord voir si le monsieur est capable de réaliser la base avant de lui montrer comment soigner.



Santé
100%
Chakra
99%




Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Akayuki Shirokuma
Akayuki Shirokuma
Suna no Jonin
Messages : 58
Date d'inscription : 30/07/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 708
Expérience:
Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Left_bar_bleue109/2000Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Empty_bar_bleue  (109/2000)
Akayuki Shirokuma
Il avait été prévenu, que la jeune Kusaribe était on ne peut plus étrange. Après tout, n'était-elle pas l'élève de Mirai, cet espèce de marionnettiste fou ? Des fois, les astres semblaient avoir des projets bien particuliers, pour les êtres les plus en marge de la société. Ceux-ci avaient généralement le don de se retrouver, de se reconnaître. Peut-être était-ce pour ça, qu'elle était dans l'équipe du Shirogane peinturluré ? Peut-être était-ce pour ça, qu'elle était celle qu'il lui fallait. Aller suivre des cours très théoriques, avec de bonnes femmes désagréables, sûres et certaines qu'il n'y avait qu'une seule façon de "bien" faire les choses. Kuma était quelqu'un qui apprenait bien plus sur le tas, par l'observation, la reproduction, mais aussi et surtout : Le feeling. De ce qu'il en savait, la petite Koko-chan était parfaite, pour ça.

La jeune fille semblait relativement timide, ce qu'avait dû mal à comprendre réellement l'Akayuki. Il n'était déjà pas dû genre à faire réellement peur, d'habitude, mais pour le coup, il redoublé d'efforts ! Son approche avait été tendre, quoiqu'un peu surprenante. Il était même venu en tenue de civil, pour faire un moins agressif et sérieux. Même son charme légendaire, ne semblait pas réussir à la mettre dans une meilleure disposition. A partir de là, déjà, les choses s'avéraient plus compliquées qu'à l'accoutumée ! Toutefois, sachant qu'il avait affaire à une Kusaribe, l'Ours préférait maintenir une distance respectueuse, pour ne pas risquer de la brusquer davantage. Son clan était, après tout, réservé exclusivement aux femmes et de fait, si Koko avait déjà des problèmes sociaux, de manière générale, alors peut-être que son statut d'homme ne l'aidait pas vraiment, à se sentir à l'aise ?

« Ne t'inquiète pas, ce sera déjà très bien. » La rassura-t-il, en se passant une main à l'arrière du crane. « J'ai surtout négligé mes bases, depuis un moment, ça devrait vite revenir. »

Continuant à l'observer, pour déceler davantage qui il avait réellement en face de lui, mais surtout, comment fluidifier un peu l'échange, il se dit que le mieux était surement de ne pas trop en dire, non plus. La laisser aller à son propre rythme, plutôt que de la brusquer, avec le personnage qu'il jouait habituellement, pour le tout-venant. Ainsi, lorsqu'elle lui demanda de la suivre, il se contenta d'un hochement de tête, avant d’emboîter le pas de la jeunette. Le Jounin croisa également les mains dans le dos, pour paraître plus abordable, moins large. Moins intimidant.

« C'est parfait. » Assura le ninja avec un sourire, quand elle lui expliqua sa démarche.

Kuma suivit sa tutrice à l'intérieur des locaux, examinant le genin, à ses côtés. Depuis combien de temps, n'avait-il pas fait ne serait-ce qu'une simple osculation ? Il mémorise les mudras et, en la regardant faire, il sentirait presque les sensations lui revenir, comme un membre fantôme. Former une boule et non une lame. Guérir, plutôt qu'endommager... Tout en douceur. Écoutant attentivement Konomi, il suivait ses déplacements, avec assiduité. C'était un très bon outil pour les diagnostics, mais également une excellente entrée en matière, pour améliorer tout type de soins. Comment avait-il pu s'éloigner autant de quelque d'aussi élémentaire..?

Au moment où son tour de s'y mettre arriva, il se sentit à la fois hésitant, mais également très sûr de lui, étrangement... La première fois qu'il avait appris tout ça remontait à bien longtemps, mais revenir à cette époque ne le dérangeait aucunement. Ou plutôt, maintenant, ça ne le dérangeait plus. Le passé ne pouvait le retenir, bien au contraire. Prenant place, il reprit pas à pas ce que la Kusaribe lui avait dit, mais sur ces mots se calquaient une autre voix, qu'il avait longuement côtoyée, auparavant. Nettoyer. Comprendre la blessure. Arrêter le saignement. Pas de scalpel, pas d'intervention d'urgence.

Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Izvj

Ses gestes semblaient comme assistés, par une sensation familière. Des doigts graciles, éthérés, qui accompagnaient ses gestes, tout en lui embuant les yeux, sous le coup d'une émotion retenue. Le chakra se rassembla, alors qu'il plaçait ses mains, l'une par-dessus l'autre. Repassant brièvement là où Konomi avait déjà prodigué des soins, il tenta de bien "lire" ce qu'il ressentait, à l'aide de sa technique. Suivant les directives, il écarta tout doucement le sang, pour analyser ce qui pouvait bien se trouvait en-dessous. Une blessure plus sérieuse, qu'il ne pouvait réellement traiter avec quelque chose d'aussi basique...

« Rien de très grave, à première vue, mais il y a des dommages internes... » Remarqua le médecin de guerre, avant de arquer un sourcil, surpris. « Tu sais soigner ça, toi ? »

Récapitulatif combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kusaribe Konomi
Kusaribe Konomi
Suna no Chunin
Messages : 67
Date d'inscription : 26/05/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 12
Expérience:
Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Left_bar_bleue156/1200Un peu de douceur [PV : Kusaribe Konomi] Empty_bar_bleue  (156/1200)
Kusaribe Konomi

Les signes s’alignent aisément, sa méthode instinctive permit au monsieur de réussir l’exercice sans trop d’effort; Koko n’eut aucune peine à réaliser que son apprenti n’en était pas vraiment un, au point où elle se dit qu’il jouait à l’inculte plus qu’autre chose. Pour elle, il était évident que les talents du visiteur pourraient vite dépasser les siens, si ce n’était pas déjà le cas. Elle voit des mains expertes et un esprit habile, probablement plus axé sur la chirurgie ou la reconstruction plutôt que sur les soins plus… orthodoxes. S’il n’est pas difficile de surprendre l’Élue, il lui fallait bien reconnaître la sensibilité et l’oeil de son assistant du jour.

Elle attendit sa remarque avant de faire son constat; pour elle, l’inconnu avait réussi la tâche, mais elle devait lui tenir quelques mots d’avertissement – enfin, si on peut appeler ça comme ça - : «Vous comprenez. Pas besoin d’enseigner plus sur ça, il faut juste  l’expérience...»

Il lui faudrait donc comprendre que la suite de son apprentisage basique ne se fait pas, selon la petite, par enseignement. On apprend comment soigner en soignant, il est impossible – et impertinent – pour la prêtresse d’exposer des milliers de blessures au monsieur et de lui enseigner comment les traiter.

Puis, un hochement de tête prompt, un peu hâtif. C’est ce qu’elle connaît le mieux!

Son sœurs sont passées maîtresses dans l’art de la paume mystique, si bien qu’elle peuvent s’en servir sur une multitude de patients à la fois. Koko lui aurait bien fait la démonstration – pas tant pour se vanter, plutôt pour lui donner la chance de ressentir l’effet général de la paume – mais elle se ravisa en se disant qu’il vallait mieux ne pas aller dans le superflu.

«Regardez?»

Vient donc un couple de mudras communs; Buffle, Tigre. Des petites mains chétives s’échappe une lueur apaisante, différente d’un chakra commun; verdâtre, l’aura curative donne l’impression d’une bouillotte chaude.

Bouillote qui réussit à insinuer sa chaleur sous la peau et réguler les vaisseaux sanguins, calmer l’inflammation, même refermer des plaies… mais une bouillotte quand même. Elle approche ses mains vers un bras du monsieur pour qu’il ressente, sachant très bien que ses paroles ne sauront bien expliquer la chose. «Je m’en sers pour détendre, calmer l’inflammation et refermer les blessures. On s’en sert aussi pour découper dans le corps. Des fois on s’en sert pour frapper, mais je ne sais pas comment...» Si elle savait comment clarifier, Koko-chan dirait que cette technique lie sa difficulté à sa versatilité, qu’une utilisation guerrière est possible mais qu’elle manque de connaissances pour pousser cet aspect plus loin.

Les mains posées sur le ventre de la petite victime, Koko garde son dos et ses épaules droites, pliant un peu les coudes. «La posture est importante; les soins prennent du temps, il faut bien travailler pour ne pas se faire mal.»

Même si elle se sent mal de laisser le jeunet dans sa misère, elle n’applique que des soins rudimentaires pour laisser quelque chose à travailler pour son ami. Elle ne s’occupe que de ce qui est plus en surface, laissant le reste à l’élève pour qu’il ait la chance de pratiquer un peu.

Non seulement ça, mais Koko lui donnera même quelques trucs utiles : «La paume n’est pas précise, mais fait beaucoup de choses. La boule est précise et elle sert à mieux comprendre ce qu’on fait. On utilise les deux ensemble pour mieux travailler, pour aider avec les blessures plus profondes.» La petite se montrait souriante et plutôt fière d’avoir réussi à faire un lien entre ses deux enseignements, et elle avait hâte de voir s’il allait être mis en pratique correctement. Comme dernière instruction, elle dit s’implement qu'«il faut soigner les organes, j’ai refermé les plaies. Il faut calmer l’inflammation, je laisse essayer.»



Santé
100%
Chakra
97%




Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Baraquement de soin-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.