:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Académie Ninja Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou]

Akatsuki Seiren
Akatsuki Seiren
Suna no Genin
Messages : 223
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue690/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (690/500)
Mission:
 
Pour une fois, le blondinet avait été bien reçu au bureau des missions, ce qui lui faisait ressentir de la joie et le confortait dans l'idée qu'il faisait bien partie de l'élite du village. Il fallait dire qu'il avait nombre de fois été accueilli par le Kazekage ou le Haut-conseiller de Suna et que ceux-ci, n'avaient généralement pas beaucoup de temps à perdre avec un Genin de son espèce.

Quoiqu'il en soit, Seiren se retrouvait avec l'ordre de mission en main et attendait ses compagnons devant l'académie ninja. S'il ne se trompait pas, trois ninjas devaient le rejoindre au plus vite pour assurer la garder d'une statuette, en attendant qu'un membre du conseil vienne la récupérer. Le garçon ne savait pas ce que représentait cet objet, pourquoi il était convoité, mais il comptait bien mettre en pièce quiconque tenterait de s'approcher de la statuette. Et oui, on n'aurait peut être pas dit, comme ça, mais le blond était déterminé à exécuter ses missions avec brio.

Apparemment, le groupe de ninjas allait devoir rejoindre les sous-sols de l'Académie pour surveiller l'objet convoité. L'Akatsuki n'y était jamais allé. Ce n'était pas un endroit fréquenté et tout le monde n'était même pas au courant de l'existence de ces sous-sols. Peut être s'agissait-il d'un dispositif d'urgence ou un dédié à des situations particulières. Mais, comme d'habitude, le garçon n'en avait rien à faire. Comprendre le monde et les humains lui importait peu. Pour le moment, il obéissait aux puissants, sans trop se poser de question, en essayant de se perfectionner pour prendre la place des forts.

Le Genin bouillonnait à l'idée d'affronter les assassins et voleurs qui devraient être envoyés la récupérer. Il se demandait quels genres de vilains il allait pouvoir mettre au tapis. Et, il s'en délectait par avance. Mais, de ce qu'il savait, il y allait y avoir un Jonin dans l'équipe. Ce dernier allait certainement décidé de mettre au point une stratégie, qui diviserait sans doute la portion de plaisir du jeune. Mais, bon... Seiren avait quelques cartes dans sa manche.
Revenir en haut Aller en bas
Fujimoto Chiaki
Fujimoto Chiaki
Suna no Genin
Messages : 37
Date d'inscription : 16/09/2019
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - RANG D
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue0/250[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (0/250)
De bon matin, avec une tasse de thé devant moi, la tête dans le chou, je me réveille doucement. Une longue journée ennuyeuse m'attends.

Mamie, de sa petite voix fragile • Chiaki, du travail pour toi est arrivé.
Chiaki • Bien, grand mère.

Ah non, j'ai réfléchi trop vite. Enfin une mission. Je m'habille de mon kimono court, de mon furisode et de mes sandales ninja. Mon bandeau ninja en guise de collier et quelques armes ninjas dans une sacoche sur ma fesse droite, je suis parée pour lire l'intitulé de la mission. Et, rapidement, après la lecture de celui-ci, je me dirige vers le lieu de rencontre avec mes camarades en question. Les sous-sols de l'académie ninja hein. Dis donc, on dirait que je suis abonnée aux missions se déroulant dans l'enceinte de l'établissement. Non pas que ça me dérange, mais j'aimerai un jour faire une mission en dehors de celui-ci.

Sûre de moi, je me dirige donc là où il y a la statuette. Je ne suis pas là première arrivée sur les lieux. Je vois un blondinet, très certainement un genin tout comme moi, au vu de son jeune âge. Comme à mon habitude, avec le plus grand respect que je dois à mes camarades Sunajin, je me présente.

Chiaki • Bonjour, Fujimoto Chiaki, enchantée.

La pièce en question est étrange, je ne sais pas pourquoi mais je me sens bizarre. Peut-être parce que je ne connaissais pas l'existence de ce lieu avant aujourd'hui. Dans tout les cas, je suis prête à tout pour qu'ensemble, nous réussissons à accomplir notre mission avec brio. J'ai hâte de voir qui pourrait nous rejoindre. Un autre genin et un Jonin nous rejoindront normalement assez vite. Je reste debout, droite, en attendant sagement nos coéquipiers. Je pense que nous allons connaître les capacités de chacun d'entre nous avant de mettre en place une stratégie de défense de la statuette.
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Shingen
Uzumaki Shingen
Uzushio no Chunin
Messages : 115
Date d'inscription : 11/01/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 50
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue20/1200[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (20/1200)
Shigeru s'étirait, assis sur une souche d'arbre. Seul dans son terrain d'entraînement, il tentait de créer le design d'une nouvelle technique. Il pouvait s'il le voulait créer une variante plus puissante de celle qu'il possédait déjà, mais il avait la volonté d'élargir son répertoire plutôt que de renforcer ses acquis. Stratégie qu'il était en train de remettre en question en fixant le ciel clair du désert, après tout renforcer les bases n'était-il pas la meilleure idée?

Son questionnement fut très vite interrompu, trop a son goût d'ailleurs... A voir son souffle le messager du conseil avait fait vite. Chose qui provoque le froncement de sourcil de Shigeru puisque c'était une scène assez rare. Ce dernier lui dit de faire vite, ne laissant que peu de temps pour le renard d'acier de lire ce qui lui demandait et cela lui tire une moue, il était bien trop fort pour ce genre de missions, devait-il veiller sur le bon déroulement des choses? En tout cas il était curieux de voir cette statuette pour laquelle le sang allait très sûrement couler.

Le renard n'avait jamais été dans cette fameuse académie et en connaissait pas les souterrains mais l'espace était plus grand qu'il ne l'aurait cru. Prenant quelques secondes pour s'arrêter, Shigeru pouvait sentir le fer courir sur ses vêtements, se formant en plaques pour former l'armure complète qui le caractérisait. Passant ses mains dans sa chevelure, il s'avance vers les deux jeunes gens, son armure ne faisant aucun bruit malgré son poids.

Un petit blondinet, typique du désert d'ailleurs même si ses yeux avaient une teinte rougeatre surprenante. À côté se trouvait une adolescente brune aux yeux verts pas laide, sûrement passait-elle trop de temps à prendre soin de son apparence? Un luxe qu'elle n'aurait pas eu si elle avait eu quelques années plus tôt... Croisant les bras c'est d'un ton amusé qu'il prend la parole:

"C'est vous les gamins pour la mission? Je m'appelle Shigeru du clan Serika."

Les dépassant, Shigeru jette un regard a la pièce, avant de décroiser ses bras en jaugeant les genins. Le blondinet avait l'air un peu plus caractériel que la jeune fille, de toute manière ce n'était pas comme si cela allait compter...

"Alors, quelles sont vos stratégies les enfants?"

Les yeux cobalt du jonin se posent sur les deux jeunes gens. Il ne fallait pas qu'ils s'y méprennent, il n'était pas là pour leur mâcher le travail, juste là pour éviter qu'ils meurent bêtement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 90
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 19
Localisation : Cracovie

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 136
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue107/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (107/500)
Cinq pieds, six pouces
Dans cette grande maison que je ne reconnaissais pas comme chez moi, j’aimais m’enfuir, partir avec mon frère, aller galoper dans la lande ensablé, ne pas faire attention au monde, simplement apprécier sa vie, profité de son existence tant qu’on était toujours en vie. Je détestais cette maison, comme ma vie ici, dans cette ville. Les hommes n’étaient pas fait pour vivre entassé comme cela, même, les hommes n’étaient pas fait pour être sédentaire, enfin, les hommes de mon peuple n’étaient pas des sédentaires ridicules, mais de fier chasseur monté, de puissant guerrier. Vivre enfermé derrière des murailles était une aberration et les pitoyables sunajin restaient ici, je ne pourrai décidément jamais les comprendre. J’aimais profitée d’être seule avec ma mère pour ne pas être obligée de jouer le misérable jeu que je me forçais à jouer devant mon géniteur, enfin, j’étais persuadée qu’il savait très bien que je ne me donnais pas à fond, que j’étais lâche, feignante. Mais, pourtant, il continuait de placer des espoirs en moi, c’était incompréhensible, je ne le comprenais pas, cet être magnificient à mes yeux continuait d’être une énigme.

Ainsi donc, dans la cuisine, mes cheveux rassemblés dans une natte, je faisais la cuisine avec ma mère. C’était là une activité que je savais faire et que j’appréciais, je n’avais pas peur de faire la cuisine, cette discipline n’était pas dangereuse, pas comme cette existence de shinobi que j’étais obligée de porter. Ais-je déjà précisé que je détestais les shinobis ? C’était un peu redondant à dire, mais pourtant, c’était là, mon sentiment le plus profond, le plus clair. Les shinobis étaient des monstres assoiffés de sang, à la recherche de gloire, c’était puéril de mettre sa vie ainsi en jeu, enfin, il était puéril de forcer des personnes à mettre leur vie en jeu. Seul ceux qui se pensait capable de se battre devrait le devenir, pas de vulgaire femme destinés à seulement pondre des héritiers pour son exarque de père. Je me rabaissais peut-être moi-même, mais pour quelqu’un d’aussi lâche que moi, une vie de servitude était préférable à une vie de danger. Chacun voyait ses propres envies à sa porte, moi, à ma porte, je ne voyais qu’une peur viscérale du champ de bataille qui avait fauché mes seize frères. Finalement, je ne songeais qu’à fuir et ma seule volonté à avancer était simplement dû à mon envie de m’enfuir très loin. Le corps shinobi était une armée, je devais juste devenir assez gradé pour qu’on me laisse la paix, une bonne fois pour toute. On pouvait voir ça comme un rêve et dans les faits, s’en était là, la volonté qu’on me laisse tranquille était un rêve doux à mes yeux. On pouvait parler d’objectif à mes yeux, en plus, l’accomplissement d’une telle tâche que celle de devenir chuunin me contenterait moi et mon père, qui y verrait au moins une petite récompense pour cette foutue et incongrue confiance qu’il plaçait en moi.

Et alors que je m’occuper de tailler diverse herbes en dés, un laquais viens nous apporter un message que quelqu’un venait de déposer. En l’essence, le message disait que j’avais été choisi pour participer à une mission qui allait se dérouler maintenant à l’académie. Le serviteur de la bâtisse appuya sur le fait que mon père avait insisté pour que j’y participe. Je me forçais un sourire forcé devant ma mère, je détestais les missions, mais je devais me forcer, si je voulais être libéré, je devais faire des efforts, peu importe comment j’étais terrifiée et dégoutée par cette idée.

De toute façon, je n’étais qu’une genin et il était sûr qu’un chuunin minimum allait être présent pour cette mission, après tout, c’était une mission de rang C, je ne devais rien avoir à craindre, ce genre de mission était coutume. Je n’avais certes pas effectué beaucoup de mission, mais aucune ne s’était vraiment mal passée. Ainsi, la mort dans l’âme et déterminée à en terminer rapidement, je m’élançais jusqu’aux écuries, sella Marengo, puis me dirigea vers le lieu ou on m’avait dit de me diriger, l’académie. Je repensais alors aux détails de la mission qu’on m’avait donnée. J’allais devoir protéger une statuette, rien de bien compliqué en l’essence.

Finalement, avec quelques minutes à galoper dans le village, j’arrivais enfin à l’académie et remarqua alors mes partenaires pour la mission. Un petit blond, la fille avec qui j’avais déjà travaillé auparavant et puis un espèce de chevalier avec une cuirasse, cet homme se présenta comme un Serika, le même genre que le Kazekage en somme, il était aussi plus vieux. J’étais légèrement en retard et ceux-ci parlaient tous entre eux. Je descendis d’un pied ferme de mon cheval, déterminée à finir cette corvée rapidement. Je me présentai ainsi :

« Takeda Kyou, heureuse de vous rencontrer pour ceux que je ne connais pas. J’espère que nous nous entendrons bien. »

Question rhétorique, je m’en fichais, je pouvais modeler mon caractère pour me faire apprécier et me soumettre à n’importe qui. Je voulais juste qu’ils fassent le travail, pendant que je prenais le moins de risque. Je me permis de prendre la parole, pour expédier le plus rapidement possible cela :

«Je n’ai aucun plan, je veux juste préciser qu’à cause de mon style de combat, avec un arc et mon cheval, je ne suis pas persuadée d’être d’une grande utilité une fois dans les souterrains… Désolée… »

En vérité, cela tombait presque trop bien, j’allais pouvoir me mettre, moi et mon cheval en sécurité et laissé les autres faire tout le travail. Après tout, je ne me considérais pas comme une combattante, en plus de donner à ma vie plus de valeur qu’a la leur. Après tout, j’étais une femme du désert, pas un de ses vulgaires sédentaire ridicule. Bref, j’espérais que la mission allait bien se passé pour moi.


kyro. ldd 017
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Seiren
Akatsuki Seiren
Suna no Genin
Messages : 223
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue690/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (690/500)
Le premier équipier de Seiren qui arriva fut une demoiselle à la chevelure d'ébène. Elle se présenta sous le nom de Fujimoto Chiaki. Ne connaissant pas son grade, le blondinet s'inclina poliment avant de décliner son identité de la façon la plus martiale qui soit. Faire bonne impression était essentiel, à ses yeux. Le Serika ne tarda pas, lui non plus à arriver. Evidemment, une sorte d'aura de conquérant entourait sa personne, ce qui agaça le Genin bien qu'il n'en dit rien. Voilà encore une personne bien ennuyeuse à écarter du pouvoir, songea-t-il, aussi agréable qu'à l'accoutumée. Le dernier membre de l'équipe était une seconde fille. Elle se ramena avec son cheval, ce qui étonna l'élève de Sahara Denya.

"Ouais... Je pense que c'est mieux que vous restiez dehors, toi et ton canasson." L'Akatsuki n'était pas vraiment un amoureux des bêtes. Enfin... Il les aimait, mais dans son assiette. Haussant les épaule, il poursuivit d'une voix assurée. "J'ai une ouïe exceptionnelle, grâce à ça, je pourrais certainement repérer l'approche d'un intrus. Pour ce qui est du combat, je suis un rapide et, j'utilise ça..." Sur ces mots, le garçon montre son arme, qu'il a baptisé Hina, aux autres ninjas du groupe. "Je pense que je serais plus utile dans les souterrains pour la détection... Ici, le son du sable vient désorienter mon ouïe." Il soupira avant de poursuivre. "Pour ce qui est du plan, je suis pas sûr qu'on en ait besoin d'un, si ? On reste autour de la statuette, les voleurs viennent, on leur met une raclée vite fait bien fait et on repart quand un responsable arrive. Simple, efficace, un plan exactement comme je les aime."

Comme d'habitude, le jeune débordait de confiance en lui. Et, puisqu'il ne s'agissait pas de son équipe, s'il s'était présenté de façon convenable, il ne comptait pas vraiment faire ami-ami avec ces trois-là, à part s'ils avaient un talent à faire valoir susceptible de les faire sortir du lot. Clairement, si le Jonin était Serika, ce n'était pas ça qui allait lui donner de la valeur aux yeux du maître du Kusarigamajutsu qui n'était pas un grand fanatique des claniques, les trouvant totalement dépassés et ne supportant pas leur ego démesuré. Oui, Seiren avait un certain ego, mais il ne s'en rendait pas vraiment compte, perdu dans ses illusions. Et, la rencontre entre plusieurs ego démesurés ne faisait pas souvent bon ménage.

"A part si quelqu'un a un plan de génie à proposer, je pense que ce serait pas mal que chacun aille se mettre en place."

Le travail d'équipe n'était pas du tout le point fort du petit sunajin, même s'il savait tirer profit des ouvertures et diversions que ses camarades étaient capables de faire. Et, c'était certainement à cause de ce défaut que le garçon n'obtiendrait surement pas avant un moment le grade de Chunin, contrairement à ce qu'il pensait. Ainsi, les équipiers du garçon allaient avoir du pain sur la planche...
Revenir en haut Aller en bas
Fujimoto Chiaki
Fujimoto Chiaki
Suna no Genin
Messages : 37
Date d'inscription : 16/09/2019
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - RANG D
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue0/250[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (0/250)
Je salue poliment monsieur Serika et Kyou. J'écoute attentivement tous mes camarades. Donc premièrement, je dois dire quelles sont mes piètres performances et ensuite donner une stratégie.

Chiaki • "Je maîtrise quelques trucs avec le doton et le shoton. Je peux vous être d'une piètre défense pour le moment. "

Je regarde attentivement la statuette, puis je nous imagine autour. J'imagine Kyou sortir avec son cheval. D'un coup, j'ai une idée.

Chiaki • "Le cheval va surement nous aider. J'imagine qu'un clone se transforme en statuette. Il sera sur le cheval, et quand les voleurs l'auront touché, une embuscade leur sera dévoilée. Les clones, dont celui transformé en cheval, s'occuperont de leur cas tout en faisant attention à la santé du cheval. Quant à nous on reste du côté de l'original !"

Je ne sais pas si mon idée va plaire à tout le monde, mais c'est la meilleure solution que j'ai trouvé. Je me met devant la statuette et je l'observe. Je cherche dans ma sacoche mes lunettes et je les pose sur mon nez. J'observe donc davantage la statue histoire d'avoir tout les détails. Si la stratégie est validée, alors je pourrai créer ce clone.
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Shingen
Uzumaki Shingen
Uzushio no Chunin
Messages : 115
Date d'inscription : 11/01/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 50
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue20/1200[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (20/1200)
Shigeru ne s'attendait pas a grand chose pour cette mission. Simplement qu'un cheval ninja... c'était peu commun, le sensei de cette genin allait vraiment devoir faire preuve d'imagination pour la faire progresser. Takeda... cela lui disait vaguement quelque chose, des nomades du désert si ses souvenirs étaient exacts. Néanmoins son attitude crispa la mâchoire du jonin... D'une main experte, il saisit le livre qu'il était entrain de lire et le sort, écoutant attentivement les jeunes gens.

Assis il tournait les pages, le blondin semblait avoir pris la tête proposant un plan des plus simples et excluant de facto la cavalière qui ne semblait pas avoir de capacités efficaces pour ce type d'environnement. Alors qu'ils discutaient stratégie le shinobi armuré tourna une page de son livre, avant d'effectuer quelques mudras derrière le papier alors que personne ne faisait attention a lui. La mention de l'étrange capacité de Chiaki le fait lever un oeil de son livre... très singulier comme capacité...

"Ton plan est bon gamine, mais il a d'évidents défauts. Déjà, si nous défendons une statue et l'autre est entourée de clones même le premier abruti saura ou charger. De deux, si tu comptes métamorphoser un nombre de clones suffisant pour imiter un cheval et l'équipe, si les ennemis ont les moindres bases de ninjutsu et ont un poil d'entraînement ton stratagème sera éventé de suite faisant de ta diversion une dépense de chakra inutile... comme t'as pas l'air d'en avoir beaucoup en plus... Le plan du blondinet a l'avantage de la simplicité, surtout que nous avons a peu près l'espace pour combattre ici. C'est un plan d'idiot, mais il convient a la situation. Quant a toi la peureuse, crois pas que tu vas te tourner les pouces. Tu vas me dire que t'es incapable de tirer a l'arc a pied et ton cheval ne peut pas bouter des gens? Bref, prenez en compte une chose, je ne suis pas la pour faire le travail a votre place. J'ai même décidé de rien faire cette fois, choisissez votre stratégie"

L'homme tourne a nouveau une page, soupirant avant de reprendre:

"Je suis néanmoins d'une humeur généreuse aujourd'hui. Tenez cadeau."

Un petit tourbillon de sable semble se teinter en noir avant de se former en un oeil qui se met a flotter face aux adolescents. Un léger sourire suffisant se dessine sur les lèvres du jonin avant de reporter ses yeux sur sa lecture:

"Je vous le confie. Dites moi ou le placer."

Shigeru retient un sourire en coin, comment allaient ils user de l'atoût qu'il leur offrait? Le Serika était vraiment curieux de le voir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 90
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 19
Localisation : Cracovie

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 136
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue107/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (107/500)
Cinq pieds, six pouces

Assez rapidement, le petit blondinet prit la parole, expliquant son point de vue, pour lui, il était mieux que je reste en dehors avec mon cheval. Il s’exprima ensuite sur ses capacités, selon ses dires, il possédait une super audition qui lui permettraient d’entendre si jamais quelqu’un essayait de s’introduire, il l’entendrait surement. Il parla ensuite du plan qu’il avait en tête, simplement attendre que ceux qui en avait après la statut arrive, qu’on leur mette une raclée. J’étais fortement contre ce plan, je le trouvai trop dangereux et je n’avais absolument aucune confiance dans ces gens-là, qu’étais-je donc censé faire ? Je me taisais pour l’instant, je voulais juste fuir, mais je ne pouvais, je devais aux responsabilités que j’aurai si je me forçai un peu. C’était juste un mauvais moment à passer, rien de plus. Chiaki, la fille que j’avais croisée quelque jours plus tôt à l’académie, elle proposa alors d’utiliser Marengo, en entendant cela, je faillis m’étouffer, il hors de question qu’on utilise mon cheval, dans des souterrains comme cela, c’était ridicule, je voulais même mettre un droit de véto, je refusais catégoriquement de devoir utiliser mon magnifique cheval pour cela. Je me taisais, attendant le bon moment pour répondre, mais j’avais alors une certitude, j’en étais sûre et certaine ! Jamais j’accepterai que mon cheval soit mis en danger pour ces… ces parfaits inconnues.

Le blond caparaçonné qui était le plus vieux et qui semblait être absolument le plus qualifié se mit alors à critiquer le plan de Chiaki, je n’avais pas osé le faire, mais la présence de l’autre me facilitait bien la tâche. Il prit alors la défense du plan du petit blondinet qui avait proposé un plan ridiculement bourrin. Et c’est alors à ce moment-là qu’il se tourna vers moi et m’appela peureuse et se mit alors à ma critiquer, en pensant que je voulais rien faire alors que j’étais certainement capable de tirer à pied et pour Marengo de bouter. Je me sentis trahis par moi-même d’avoir été démasquée ainsi, offusquée d’avoir été prise à mon propre jeu, je me mis à rougir et gonflai les joues en signe de bouderie, n’acceptant pas la critique. Après tout, c’était normal, qui accepterai d’être critiqué de la sorte par un parfait étranger ? J’étais une femme du désert moi, j’avais de l’honneur et pas qu’un peu ! Mais, paradoxalement, j’avais mordue à l’hameçon, pour préserver mon honneur, j’étais prête à faire encore plus d’effort que d’habitude, pour montrer la supériorité des gens du désert. Je fis ainsi claquer ma langue dans ma bouche et sifflai :

« je compte bien travailler comme tout le monde ! Je ne suis pas une peureuse comme vous semblez le croire. Je sais évidemment tirer sans être à cheval et ma bête m’obéis au doigt et à l’œil. Ne vous y trompez pas, je vais vous montrer ce que je sais faire. Et rien que pour cela, j’approuve le plan du blondinet là ! Dans la mêlée, on verra qui est peureuse ! Ah et puis, hors de question que quelqu'un d'autre que moi touche à mon cheval. »


Je m’étais énervée, j’étais énervée. Mais, je ne pouvais tout simplement pas tolérer qu’on me manque de respect et me manquer de respect, c’était manqué de respect à mon exarque de père, or, il en était hors de question. Mon exarque de père était un être avec bien plus d’honneur et de compétence que n’importe lequel de ces clowns de sédentaire. J’avais beau détester me battre, m‘attaquer et donc attaquer mon père par extension était quelque chose d’impardonnable.

Le blond caparaçonné Serika créa alors entre ses mains un œil de sable qui se mit à flotter dans les airs et il nous l’offrit, pour nous aider, car selon lui, il ne devait pas nous aider, juste surveiller et se débrouiller pour qu’on ne se repose pas sur lui. Je fis la moue, car bien que j’étais décidée à combattre, pour une fois, savoir que l’homme doté d’une armure allait rester là à rien faire avait quelque chose de déplaisant, j’étais triste, parce que même si j’étais déterminée à me battre sérieusement, je ne pouvais pas ignorer cette petite voix en moi qui me hurlait que c’était une mauvaise idée et que je jouais ma vie. Ainsi donc, posant mes deux mains contre mes coudes pour empêcher qu’on remarque mes tremblements, je me décidai à les laisser terminer les préparatifs, ainsi, prenant une voix faussement enjouée, je déclarai alors :

« Je vous laisse réfléchir stratégie, moi je vais m’installer avec Marengo ! »

Et sans attendre de réponse, je partis, l’air fier, mais le cœur en peine, effrayée. Tant de sentiment contradictoire se battait en moi et je ne savais guère comment je devais réagir.



kyro. ldd 017
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Seiren
Akatsuki Seiren
Suna no Genin
Messages : 223
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue690/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (690/500)
Un plan d'idiot ? Le blond ne trouvait pas que son plan était idiot, il trouvait que c'était simple et efficace. Du moment que ça fonctionnait, ce n'était pas idiot, si ? En plus, il n'avait pas vraiment envie de se prendre la tête avec tout ça, pour une équipe d'un jour. Il n'aimait pas vraiment le Serika, même si celui-ci avait appuyé son plan en démontant celui de l'autre -celui qui aurait mérité d'être qualifié d'idiot selon lui-. Mais, ce blond qui ressemblait à un prince charmant, Seiren avait prévu de lui montré ce qu'il avait dans le ventre, de l'impressionner, dans le but d'espérer obtenir quelques recommandations. Non, le garçon ne travaillait pas pour la veuve et l'orphelin et non, il n'avait pas oublié ses rêves de grandeur.

"Je suis néanmoins d'une humeur généreuse aujourd'hui. Tenez cadeau."

Le Genin regarde l'oeil de poussière de fer avec une certaine curiosité. Un outil de surveillance, hein ? Alors comme ça, les deux blonds s'occuperont activement de la surveillance ? Cela convient tout à fait à l'Akatsuki bien qu'il n'aime pas vraiment la concurrence déloyale. Le garçon avait grandi dans le désert, au sein d'une tribut nomade, avant de rejoindre le village. Ce n'était pas quelques voleurs qui allaient lui faire peur.

"S'il y a deux entrées, on pourrait positionner l'oeil à l'une des deux tandis qu'un membre de l'équipe se posterait à l'autre."

Les souterrains n'étaient là que pour les situations d'urgence alors le jeune ne les connaissaient pas vraiment. Il n'était pas certain que deux entrées existaient, même s'il y en avait vraiment deux au cas où l'une d'elles serait bloquée ou condamnée. Lorsqu'il eut sa réponse, concernant les entrées, il fit une proposition. "Je propose que Kyou se poste à l'entrée A avec son cheval tandis que l'oeil de Shigeru serait à l'entrée B. Ce serait pas mal que quelqu'un soit posté sur le toit, je suppose, pour avoir plus de recule et un angle de vision plus ouvert, ce qui permettra d'élargir le champ de surveillance. Là-aussi, Shigeru me semble la personne la plus adéquate. Ce qui nous laisse, Chiaki et moi, auprès de la statuette." Afin de ne plus être traité d'idiot que ce fut directement ou indirectement, l'élève de Denya avait réfléchi à la formation la plus adéquate, celle qui permettrait d'avoir une zone de surveillance plus grande et donc de minimiser les chances d'être pris par surprise. Il lui semblait également que les aptitudes étaient assez bien réparties même si une personne plus expérimentée aurait certainement laissée les portes au Serika pour confier le toit à l'archère.

"Si un ennemi est en vu, je propose que l'on fasse exploser un parchemin pour prévenir les autres. Pour signaler qu'on est en mauvaise posture, vous pouvez crier à l'aide, je l'entendrez sans le moindre doute."

Les capacités cognitives du jeune arrivaient à leur limite. Ainsi, il espérait que quelqu'un propose une solution puis, après avoir écouté les autres, il se rendit auprès de la statuette et tendit l'oreille. Vu le temps qu'ils avaient mis à faire connaissance et à discuter de la stratégie, l'ennemi ou les ennemis, allaient pas tarder à se pointer.
Revenir en haut Aller en bas
Fujimoto Chiaki
Fujimoto Chiaki
Suna no Genin
Messages : 37
Date d'inscription : 16/09/2019
Age : 22

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - RANG D
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue0/250[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (0/250)
Je suis déçue que mon plan soit aussi défaillant mais je ne réplique pas, je ne dis rien et j'écoute la suite de la conversation. Si ce que dit Seiren est la meilleure chose à faire, alors je vais écouter ce qu'il dit. En y réfléchissant bien, c'est vrai que j'ai cherché à faire trop compliqué. Sa solution me semble être la meilleure. Je me met donc non loin de la statue et j'attends patiemment qu'un ennemi vienne pour nous attaquer. Je sais que je suis très faible mais je peux aider. Je peux le faire. Je dois juste suivre les consignes à la lettre fidèlement.

En silence, je guette... Au fond ça me fait mal, je me sens quelque peu inutile, je suis vexée au sujet des défauts de mon plan, j'étais vraiment trop sûre de moi. Maintenant je le sais, je ne vais plus donner mon avis sur les potentielles stratégies à trouver. Je sais ce que je dois faire : obéir, comme je sais si bien faire.
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 90
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 19
Localisation : Cracovie

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 136
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue107/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (107/500)
Cinq pieds, six pouces

Le jeune blondinet parla alors à ma suite, exprimant un plan assez intéressant, me proposant de poster à une des entrées, alors que l’œil du Serika surveillerait l’autre entrée. Je l’avais entendue en tendant l’oreille alors que je m’étais éloignée. C’était une bonne idée, bien que mettant beaucoup de pression sur mes frêles épaules, étais-je capable de gérer une telle pression ? Je ne savais pas, tout ce que je savais, c’est que je ne pouvais plus faire demi-tour, je m’étais énervée et avais déclaré que j’allais faire mon boulot comme tout le monde et je le regrettais déjà, cependant, je ne pouvais pas fuir, pas après que j’ai été insultée, j’avais beau être une froussarde et une piètre guerrière, je n’en restais pas moins une femme du désert et mon honneur de nomade me poussait à montrer qu’on valait bien mieux que ces sédentaires. Et puis,  je ne craignais rien, je ne devais rien craindre, après tout, le Serika était là pour éviter que tout cela dégénère, pour préserver nos vie.

Je me retournais alors et déclarai en concentrant tout ce que j’avais de charisme en moi :

« J’approuve ce plan, je vais me mettre en position ! »


Je ne voulais pas paraître effrayée, bien que c’était vrai, je me devais de tenir le rôle qu’avait décidé que j’allais tenir mon père et même si cela m’ennuyais, je m’étais piégé moi-même et je me devais d’assumer, pour mon géniteur, simplement pour lui. Trottant à côté de moi, Marengo sentis bien le stress qui me tiraillait et celui-ci plaqua sa large tête contre la mienne et d’un coup, je me sentais bien moins peureuse. Si je restai avec lui, rien de désagréable ne devrait se passer, je devais avoir confiance en mon cheval, après tout, dans cette situation compliqué, il était le seul sur qui je pouvais compter, de ce fait, je mettais entre les mains, ou plutôt, les sabots de ma monture, plein d’espoir. C’était peut-être ridicule et preuve que je n’avais pas toute ma tête, mais pour moi, en tant qu’animal, Marengo était loyal et ne pourrait jamais me trahir c’était l’avantage par rapport aux humains. On ne pouvait pas avoir confiance dans un humain, cependant, avoir confiance dans son animal qu’on côtoie depuis la naissance, c’est naturel. Il était même à mes yeux, le protecteur que je n’avais jamais eu, le frère qui avait toujours été là pour moi. Je savais que j’avais Raho, mais celui-ci était occupé par les plans de mon père et je savais qu’au final, je n’avais que mon cheval. Cela pouvait paraitre triste, mais ça ne l’était pas pour moi. Mon cheval avait bien plus de valeur à mes yeux que n’importe quel être humain dans cette pièce, cumulée. Cela ne faisait pas de moi une bonne personne, mais je m’en fichais, être bon, c’était bien pour ceux qui maitrisais leur vie. Avais-je un quelconque contrôle sur ma vie ? Non, je n’en avais aucun et rien que pour cela, j’étais obligée de subir et donc de ne pas être une bonne personne.

Une fois en place, je sortis mon arc et accrocha mon carquois à ma ceinture et commençai à patienter, attentive au fait que n’importe quel silhouette pourrait apparaitre, je déglutis difficilement, mon cœur jouait le tambour dans ma cage thoracique et je me sentais désagréablement mal à l’aise. Et alors que je continuais de faire le guet, derrière moi, j’entendis un bruit lourd et en me retournant, je vis Chiaki s’effondrer au loin. Je perdis instantanément mes moyens et je ne pus qu’hurler, me rapprochant de mon cheval. Mes jambes tremblaient, l’ennemi, était là, il avait déjoué nos défenses, que pouvais-je faire ? Je me sentais perdue, mon cœur s’emballait, mon esprit divaguait. Plus rien n’avait de sens. Je sentis mes jambes se dérober alors que je lâchais mon arc et ramenais mes genoux sous mon menton et fermait les yeux, désespérée.

La seule chose qui me ramena à la réalité, ce fut,  le hennissement de mon compagnon équestre. Je… Je ne pouvais pas le laisser là. Je… je devais le protéger, pour toute les fois ou lui m’avait protégé. Me relevant alors, j’empoignai  mon arc avec vigueur, tendis la corde mon arc, sevra mon souffle, puis  commençai à m’approcher doucement, de l’endroit ou Chiaki était tombé, près de la statuette.  J’allais me battre, pour mon cheval et mon géniteur !




kyro. ldd 017
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Seiren
Akatsuki Seiren
Suna no Genin
Messages : 223
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue690/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (690/500)
Le blondinet affiche un sourire victorieux en entendant la réponse de la fille au cheval. Le voilà qui pense son honneur sauf et qui songe pouvoir être appelé le stratège du sable d'ici quelques missions d'importance. Car oui, il ne compte pas rester bloqué à vie dans le village, il espère bien passer Chûnin au cours du prochain examen. Il sent la victoire en lui, il est persuadé qu'en son état actuel rien ne puisse l'arrêter et c'est pourquoi il ne pense pas que cette mission puisse échouer ou ne serait-ce que mal se passer. C'est donc confiant qu'il part se positionner dans la salle où se trouve la statuette.

Chiaki, elle, s'est positionnée à l'extérieur de la salle, au niveau de son entrée, fermée. Alors que Seiren tourne en rond dans la petite pièce souterraine, regardant à droite à gauche, sens en alerte, un bruit venant de l'extérieur attire son attention. Cela vient de devant la porte, c'est à quelques pas de la pièce. Un autre son. Kyou hurle. Les muscles du jeune se tendent. Chiaki n'a rien dit et pourtant il a entendu quelque chose.

"Chiaki ?!"

Il n'obtient pas la moindre réponse et s'en inquiète légèrement. Elle est morte ? Inconsciente ? Disparue ? L'Akatsuki se demande ce qu'il a pu faire pour mériter une équipière aussi incompétente, car il ne se doute pas un instant que le soucis vienne en réalité de l'ennemi. Il se place face à la porte, bloquant la route menant à la statuette.

Cependant, il entend un bruit. Mais, ce dernier ne vient pas de derrière la porte, il vient de dessous. L'enfoiré qui veut dérober la statuette est en train de se frayer un chemin sous terre. Le garçon se jette alors sur la statuette pour la prendre en main avant d'envoyer un parchemin explosif sur le sol qu'il fait exploser alors qu'il bondit hors de la pièce, défonçant la porte.

"Attrape !" crie-t-il à la cavalière tandis qu'il lui lance l'objet à protéger juste avant d'être propulsé contre un mur par le voleur, lâchant un grognement de douleur. Il a vraisemblablement sous-estimé la menace ou sur-estimé ses propres capacités. Mais, cela ne l'empêche pas de se relever pour tenter de poignarder le vilain.

tech:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Shingen
Uzumaki Shingen
Uzushio no Chunin
Messages : 115
Date d'inscription : 11/01/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 50
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue20/1200[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (20/1200)
Pendant une seconde, Shigeru se demandait s'il était entouré que de simplets. En une petite pique la cavalière semblait être soudainement motivée a accomplir sa mission comme tout bon shinobi se devait, peu importe les raisons qui te pousse a obéir aux ordres, tant que tu le fais c'est le principal pour le jonin. Décroisant les bras, le jeune homme forme une lance a très longue lame grâce a sa poussière de fer voletant autour de lui. Si ce design de lance était atypique, c'était celui que préférait le Serika du désert, l'avantage de former ses armes avec son affinité, c'est de pouvoir en choisir la forme après tout. C'est en réponse a son coup de sang que le futur sensei réponds par un sourire et un ton ou perçait toute son ironie:

"J'espère bien avoir l'occasion de voir a l'oeuvre la future Kazekage du village alors."

Seul un sot aurait pu prendre ces mots au sérieux et la manière dont il avait insisté sur les mots montrait vraiment qu'il se moquait ouvertement d'elle. Bon maintenant que ça c'était fait, le renard d'acier décide de reporter son attention sur l'autre blondinet qui arborait une expression inquiétante, celle que Shigeru avait baptisée "un abruti va exploser son crâne a force de tenter de réfléchir" pas vraiment un nom très original mais au moins il avait le mérite d'être explicite et le Serika n'avait pas vraiment l'intention de consacrer plus de capacités cognitives a cette question.

Peut être aurait il dû parce que la il allait avoir du mal a faire passer la pillule a Senshi si jamais les choses dérapaient... Récapitulons... Considérant les forces qu'il avait a sa disposition, le blondinet décidait d'envoyer leur spécialiste de la distance couvrir une entrée, leur meilleur combattant sur le toit et l'oeil a une autre extrémité. Ici restaient donc lui et la petite Chiaki qui semblait être la plus fragile du groupe. Bien entendu le mieux aurait été de placer Kyou sur le toit et garder Shigeru proche de la statue vu que d'une vague de limaille de fer il pouvait potentiellement frapper plusieurs assaillants dans un couloir. Bon... il n'y avait plus qu'à espérer que ces voleurs soient des abrutis qui tenteraient de passer par la porte ou le toit.

"D'accord, je devrais pouvoir entendre un dispositif sonore en cas d'ennui. Ma seule consigne sera de ne pas jouer au héros, au moindre besoin faites exploser un parchemin."

Se redressant sur le pied, Shigeru s'en alla prendre son poste aussi vite que possible, prendre la pire des formations était idiot, mais quelque chose gênait le renard d'acier. Passer par les portes alors que le voleur savait que les shinobis attendraient de pied ferme était idiot et tenter un assaut aérien au milieu de Suna nécessitait des bases en ninjutsu au minimum et ce serait voyant...

A moins que! Un bruit confirma le mauvais présentiment du jeune homme. D'un bond, il se laissa tomber dans le vide sans hésitation, le sable noir autour de lui le suivant d'une simple pensée. Il s'élança de toute sa vitesse dans le couloir en direction de la source du bruit qu'il avait entendu. Plus il approchait plus c'était le chaos, un hurlement dont il pouvait reconnaître la voix de Kyou, le hennissement caractéristique d'un cheval, il crut entendre le blondinet hurler "attrape" sans doute était il assez proche pour voir ce qui arrivait... Une silhouette inconnue... Shigeru empoigna sa lance, se préparant a un puissant lancer mais la charge de Seiren rendait la manoeuvre trop risquée, le jeune homme pouvant se retrouver embroché avec l'inconnu. D'une voix essayant de recouvrir le vacarme ambiant:

"Par ici Kyou! Que s'est il passé!?"

Après tout la moindre information pouvait être utile face a cet ennemi inconnu qui a réussi a passer par le seul endroit pas surveillé... sous terre. Probablement.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 90
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 19
Localisation : Cracovie

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 136
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue107/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (107/500)
Cinq pieds, six pouces

Tout se passait très rapidement comme un chaos, une explosion eu lieu et quelques instants plus tard, je me trouvais avec la statuette dans les mains, sans savoir réellement comment, ni si le blondinet allait bien. J’étais complètement perdue, sans savoir concrètement ce qui se passait. J’écarquillais les yeux et me mit à vibrer, même si j’étais prête à me battre, ma peur ne pouvait pas partir, j’étais terrifiée. Mais, mon instinct de survie étant plus fort, je rangeai prestement la statuette dans les plies de ma tunique, puis soufflant complètement, j’essayais au mieux d’invoquer le calme dans mon esprit. C’était la première fois que je me retrouvais dans une situation dangereuse comme celle-là et j’avouais ne pas en être heureuse et fière, je ne voulais que fuir, que partir loin.

Mais, je ne pouvais pas et ainsi, concentrant mon chakra dans mes yeux, un calme olympien m’envahis alors. Je sentais comme le temps se distordre, comme mon cœur battre infiniment lentement et finalement ma poitrine arrêté de se contracter à un rythme effréné. Ma vue devient de plus en plus acérée et en quelques instants, je distinguais parfaitement le blond qui s’était fait percuté au mur par une silhouette vêtue de noir, que je n’avais pas vu venir. Et alors qu’a côté de moi, une silhouette carapaçonné apparaissait pour me demander ce qu’il s’était passé, je ne pus que murmurer toujours concentrer telle la chasseuse que j’étais :

« Chiaki hors combat, Seiren percuté, ennemi souterrain, j’ai la statuette… Je vais créer une ouverture ! »

A cet instant même, je n’étais plus à Suna, je n’étais plus une shinobi, j’étais une chasseuse qui voyait ses compagnons se faire attaquer, il était de mon devoir de planter la bête qui faisait ça ! Il était de mon devoir de chasseuse nomade de montrer que l’homme dominait la nature et que l’inverse n’était qu’une aberration qui n’avait aucune raison d’être. Sortant une flèche de mon carquois, en quelques instants, je vis le blondinet se relever et foncer pour poignarder la silhouette encapuchonnée. Au moment ou l’autre sentis la lame se planté, il se retourna car il ne pouvait pas rester de marbre après s’être fait poignarder et ce fut le moment que je choisis pour décocher ma flèche. Mais, ce n’était pas une flèche ordinaire, car je l’avais imbibé de mon chakra Doton, c’était désormais plus une arme contendante qu’autre chose que je lâchai sur la tête de notre intru.

Le trait partit et se ficha dans la tête de l’autre, au moment ou je soufflai à Shigeru :

« Maintenant ! »


Une fois ma flèche partis, mon corps repris ses fonctions et rapidement la terreur m’envahis derechef et mes mains se mirent à trembler. J’avais fait tout ce qui était en mon pouvoir, désormais Shigeru allait devoir assurer. Assurer pour sauver le blondinet et me sauver moi et Chiaki, si jamais elle n’était pas morte… Un frisson me traversa l’échine, je détestais me battre !


Technique utilisé:
 





kyro. ldd 017
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Seiren
Akatsuki Seiren
Suna no Genin
Messages : 223
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue690/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (690/500)
L'ennemi poignardé par Seiren se prend une flèche alors même qu'il s'apprêtait à contre-attaquer le petit blondinet. On dirait que ce dernier va avoir une petite dette envers la tireuse d'élite. Profitant de cette opportunité donnée par Kyou, l'Akatsuki porte un coup d'épaule au vilain, le faisant retourner dans la petite pièce, avant d'attraper Chiaki qui est apparemment inconsciente, pour filer en direction de ses camarades. S'il aime le combat, le Genin n'est pas fou, vu ce qu'il s'est pris, il est préférable qu'il rejoigne le groupe avec l'autre faiblarde pour éviter qu'elle soit achevée ou prise en otage. Mais malheureusement, il se retrouve ralenti par le corps de la fille qu'il porte, n'étant pas doté d'une force surhumaine contrairement à sa Sensei.

"Faites attention, c'est un ninja ! Il peut se déplacer sous terre !"

L'Akatsuki avait été grandement surpris par l'ennemi. Personne n'avait mentionné qu'un ninja puisse être à la recherche de cette fichue statuette. Elle était recherchée et des personnes risquaient d'attaquer, mais un ninja ?! Il se demanda si le chef d'équipe était aussi surpris ou s'il avait été mis au courant et avait pris la décision de garder cela pour lui.

Alors que le garçon était perdu dans ses pensées, un bruit le sortit de ses rêveries. Ce bruit, c'était le même qu'il avait entendu dans la salle. C'était celui de quelqu'un qui creusait dans le sol à toute vitesse afin de se déplacer. Il cria pour prévenir ses alliés.

"Il approche ! Il m'a dépassé ! Kyou, la statuette !"

Il s'arrêta et lâcha le corps de la fille qu'il avait ramassé. Le blond souhaitait que l'archère lui envoie la statuette, il était prêt à utiliser une de ses techniques pour rattraper l'objet en plein vol. Puisque l'ennemi se rapprochait d'eux, il était préférable qu'ils se débarrassent de l'objet à protéger pour accueillir l'autre crétin avec quelques jutsus pour le mettre au tapis.

"Il est blessé, achevez-le !"

Le Genin avait bien envie de se battre et de faire ses preuves, mais le coup qu'il avait pris l'avait calmé et, il n'avait guère envie de faire échouer la mission à cause de quelques caprices. Ainsi, il veillait à garder un temps soit peu son calme. Mais, il entendit un autre son de pas, dans la direction opposée à celle de ses alliés. Il ignorait cependant l'identité de l'être en approche...

"Un autre ?!"
tech:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Shingen
Uzumaki Shingen
Uzushio no Chunin
Messages : 115
Date d'inscription : 11/01/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 50
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue20/1200[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (20/1200)
Piètre jonin qu'il faisait! Shigeru serre les dents lorsque la cavalière fit un rapport aussi succint que catastrophique. Peut être est ce que la vie en village ninja l'avait ramolli? Comment n'avait il pas pu envisager plus tôt qu'un shinobi aurait réussi a infiltrer le village pour cette statuette? D'ailleurs a ce propos il aura deux mots a dire a la sécurité, que des shinobis mal intentionnés soient capable de pénétrer jusqu'au coeur du village était inadmissible... et s'ils avaient décidé de laisser des dispositifs de parchemins explosif plutôt que voler une statuette? Toute la prochaine génération de shinobi de Suna aurait péri.

La trouillarde semblait néanmoins s'être métamorphosée et cela le surprit, c'était un beau tir, magnifique même. Intéressant jutsu néanmoins... Mais il n'y avait plus le temps de réfléchir, il s'était a nouveau enfui dans le sol et allais sûrement chercher a s'en prendre a Kyou et cette fois le chevalier de Suna était la pour l'en empêcher! C'est d'une voix basse qu'il ordonne a la nomade:

"Rejoint Seiren, il a l'ouïe fine et arrive a les entendre venir. Laisse moi finir celui la"

Les enfants allaient bientôt pouvoir voir qu'il n'était pas nommé jonin pour faire juste joli sur le cv, un des désavantage d'être sous terre, en tout cas il imaginait, c'était de ne rien pouvoir voir et il devait avoir une méthode basée sur le toucher ou se servir de sa mémoire. En tout cas Shigeru ne lui laissera pas le temps de comprendre, d'un léger bond il s'accrocha au mur, silencieux comme un prédateur, refermant sa prise sur sa lance...

Dans un puissant cri de guerre, sa lance s'abattit en même temps que l'ennemi surgissait a l'endroit qu'il avait prévu, la lance de fer noir perfora la poitrine du malheureux avant de percuter le sol avec force, la longue lame pénétrant le sol sur quelques centimètres permettant donc au Jonin de clouer sa proie au sol par surprise.

Sûrement n'avait il pas prévu l'intervention de Shigeru, mais le renard d'acier avait déjà lâché son arme de fer noir pour effectuer une rapide série de mudra, ciblant l'homme au sol dans le couloir, Shigeru avise que Kyou soit hors de la zone que sa technique allait impacter avant de la lancer, utiliser une telle technique dans un aussi petit couloir était toujours quelque chose qu'il n'aimait pas, mais il ne pouvait se permettre de passer a la vitesse supérieure sans prendre le risque de blesser gravement les genins. Une partie de la poussière de fer lévitant autour de lui se forma en plus de senbons qu'un oeil ne pouvait en compter dans le laps de temps ou ils perforèrent a haute vitesse le shinobi s'en étant pris a Seiren et se fichèrent dans le sol avec force.

Shigeru remis les pieds au sol, considérant la situation et tendant l'oreille vers Seiren... un autre réellement? Une série de mudras plus tard, une portion de son fer se transforma en gigantesques poings, le jonin se tenant entre l'endroit semblant attirer l'attention de Seiren:

"Kyou fait monter Seiren et restez mobiles! Seiren concentre toi pour déterminer le point de sortie de l'ennemi! Si tu peux recommence ton super tir Kyou!"

Shigeru pestait néanmoins sur une chose en se déplaçant peu a peu vers le corps inanimé de Chiaki. Il ignorait si l'ennemi avait survécu au traitement de choc qu'il lui avait infligé...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Takeda Kyou
Takeda Kyou
Suna no Genin
Messages : 90
Date d'inscription : 03/02/2020
Age : 19
Localisation : Cracovie

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 136
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue107/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (107/500)
Cinq pieds, six pouces


Je restais immobile quelques instants, gérant mal le retour dans les insondables ténèbres de ma terreur. Je n’entendis même pas les paroles de Seiren en voyant la silhouette se rapproché vers moi. Un frisson me traversa et je sentis mon ventre se contracter follement, j’étais à deux doigts de m’arcbouter pour laisser un filet de bile s’échapper de mon ventre. C’est à peine j’entendis le Serika carapaçonné me murmurer de rejoindre le blondinet. Je ne pouvais plus bouger, mes instincts de chasseresse s’étaient envolés et je ne savais plus quoi faire en me rendant compte que l’ennemi se rapprochait vers moi. Que faire ? Absolument pas sûre de moi, je sortis une flèche malgré tout et me mis à bander la corde rigide de mon arc, c’était très compliqué à cause des tremblements irrépressible qui me dévorait mes graciles doigts.

Et c’est seulement lorsque Shigeru s’élança, lance en avant, que je compris que je devais fuir et en un instant, me mordant la lèvre, je rangeais ma flèche et donnant un léger coup d’éperon dans les flancs de mon compagnon, nous démarrâmes au quart de tour. En quelques instants, nous fûmes hors de portée de Shigeru qui planta rapidement notre attaquant, d’un regard en arrière, je soufflai en voyant cette scène, mais ne ralentis pas, trop heureuse de fui en laissant l’autre gérer. Et alors que je m’apprêtais à rejoindre Seiren et ralentir, celui-ci se dressa d’un coup et cria qu’il y en avait un autre. A entendre ces paroles, mon ventre se souleva et mon cœur se réemballa, mon corps m’invitai à fuir, mais je ne pouvais pas, j’étais piéger, j’étais incapable de fuir.

Serrant les dents, je redonnai un coup d’éperon malgré la terreur qui me dévorait et attrapant la main de Seiren, je le fis monter devant moi sur Marengo et restait mobile alors que ma vision devenait trouble de terreur. Rapidement, Seiren me transmis les indications du Jonin grâce à son ouïe surdéveloppée. Je blêmis un instant alors qu’on me demandait de refaire ce que j’avais fait. J’en étais capable en temps normal, mais ici et maintenant, je doutais de pouvoir le refaire. Serrant les rênes plus fort et me serrant à Seiren, me blottissant dans son dos devant moi, espérant disparaitre. Je tremblai comme une feuille et doutais de pouvoir refaire mon tir magique.

Et alors que je me forçai à décocher une flèche, la bandant malgré les tremblements et alors que faisant toujours des tours en espérant voir l’ennemi, enfin, je ne voulais pas le faire, mais je le devais, c’était mon seul moyen de sortir, de fuir. Mais, je n’eus pas le temps de réellement concentrer mon chakra qu’en un instant, qu’il fut devant moi. Mes yeux s’écarquillèrent et je poussai un petit cri de souris alors que je jetais mon visage dans la tunique du blond espérant ne plus voir ce qui se passait. C’était un réflexe absurde qui ne pouvait pas me sauver, mais c’était la seule chose qui m’était venu à cet instant.

Même les yeux fermés, je voyais cette silhouette haute et son sourire mesquin. Et alors que vu que je ne regardai pas, nous étions nous diriger vers une mort certaine, cela n’eut pas lieu, car Marengo pris les choses en mains. Accélérant d’un coup, mon cheval percuta l’homme et alors que celui-ci devait probablement tomber par terre à cause de l’assaut de mon camarade, j’entendis un énorme hurlement alors qu’un craquement funesté résonnait. En levant les yeux, je vis alors que Marengo avait la gueule teintée de rouge, signe qu’il avait mordu avec violence. Exorbitant les yeux, je lui ordonnai de reculer d’un coup de rêne et dégainant une flèche, j’attendais de voir si l’autre allait se relever ou non. J’étais reconnaissante envers mon cheval de nous avoir sauvé Seiren et moi, rassuré de voir l’autre par terre, je me décrispai et me décollait du dos du blondinet. Soufflant et n’ayant plus la tremblote, je me sentais plus en sécurité. Dardant mon regard vers là ou était Shigeru je n’attendais que de le voir apparaître, pour mettre fin à cela, je me sentais incapable d’ôter la vie d’un homme.

Pitié que cette mission se terminât, je n’en pouvais plus !



Technique utilisé:
 





kyro. ldd 017
Revenir en haut Aller en bas
Akatsuki Seiren
Akatsuki Seiren
Suna no Genin
Messages : 223
Date d'inscription : 30/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue690/500[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (690/500)
Seiren est assez étonné par les techniques du chef d'équipe, par leur puissance. Il regarde donc l'homme la bouche-bée avant de se faire entraîné par l'archère. C'est donc ça la puissance d'un Jonin ? C'est donc ça la force d'un clan ? Il ressent une certaine amertume en songeant à ses compétences qui sont bien loin d'égaler celles de l'autre blond. Il a entendu le craquement des os du ninja, sa chair se percer. L'homme n'a rien pu faire pour se défendre et semble maintenant se déplacer avec difficulté. C'est donc aisément que le Genin avertit l'autre Genin du fait que le vilain remonte, d'une voix calme, comme si une partie de son âme s'était évaporée dans l'air.
Il revoie encore la poussière de fer, le méchant, le sang. Il entend une nouvelle fois ces bruits, le son de la défaite et de la mort qui se rapproche inexorablement. Ce qui sort l'ancien nomade de ses rêverie n'est autre que la petite Kyou qui vient se blottir contre lui. Il referme ses bras autour de sa taille. Cette fois, aucune pensée malsaine ne traverse son esprit...

Tout se passe vite. Le cheval percute l'ennemi. Le petit blond écarquille les yeux, serrant d'autant plus la demoiselle qui lui sert de partenaire. La gueule du cheval est ensanglantée. D'un bond, le garçon descend et tandis que sa partenaire menace l'homme, il l'achève d'un coup de kunai dans la gorge. Il ne ressent pas le moindre pincement au coeur. A ses yeux, cet homme ne vaut pas plus que les bêtes qu'il a pu chasser dans le désert. Ce n'est qu'un tas de chair. Dans le même élan, il se précipite vers les pas du deuxième inconnu qui arbore les traits d'un marchand. Mais, un marchand n'a rien à faire ici et c'est pourquoi il se jette sur lui dans l'espoir de l'assommer. Aucune résistance.

"Non-ninja ! On pourra l'interroger au réveil, si besoin."

Il lance un regard interrogateur en direction de leur Sensei qui demeure dans un coin d'ombre. Puis, il s'approche de la Takeda, tâtant la statuette qui est toujours en sa possession.

"Ça va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Uzumaki Shingen
Uzumaki Shingen
Uzushio no Chunin
Messages : 115
Date d'inscription : 11/01/2020

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - rang B
Ryos: 50
Expérience:
[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Left_bar_bleue20/1200[Mission rang C] Cinq pieds, six pouces [Shigeru, Chiaki, Kyou] Empty_bar_bleue  (20/1200)
Bien entendu cela aurait été trop simple... Shigeru s'était approché de Chiaki, vérifiant son pouls pour être sûr qu'elle soit en vie... Le Jonin avait espéré que l'ennemi infiltré l'attaque lui, les poings de fer volants lévitant autour de lui aurait brisé le os de n'importe quel imprudent a l'instar de la lance de tout a l'heure. Malheureusement la fortune a décidé que l'adversaire allait s'en prendre au groupe équin tirant un juron de la part du chevalier de Suna. Chiaki en sécurité dans un de ses poings, cela allait handicaper sa force de combat malheureusement.

Sauf que dans la vie la fortune est une pièce a deux face et le cheval de Kyou le montra avec une incroyable performance... dentaire? Depuis quand un cheval ça mordait comme ça? Lui ont il fait un truc aux dents? Il semblerait que le plus surpris était le ninja taupe qui se retrouva bien vite achevé par le petit blond avec une efficacité qui rappelait a Shigeru ses plus jeunes années. Paradoxalement il se revoyait pas mal en ce petit phénomène... peut être n'étais ce pas pour le mieux pour lui. En tout cas il nota vite la présence du troisième inconnu et l'assomma aussi brièvement qu'il lui avait fallu de temps pour égorger le shinobi inconnu.

De nouveau une de ses mains de limaille de fer enserra le civil et le jonin avait bien l'intention de le maintenir prisonnier autant de temps qu'il le faudra, mais avant cela certaines choses allaient être de rigueur:

"Bon... Alors en théorie c'était une rang C, mais si vous vous souvenez bien de vos cours on affronte pas de Shinobi avant le rang B. Vous avec été excellents, je le soulignerais bien dans le rapport pour Kazekage-sama. Au vu du déroulé de la mission, je vais essayer de toucher deux mots pour que vous receviez les ryos d'une rang B mais je suis très loin de vous promettre que je réussirais. Kyou je retire ce que j'ai dit, t'es bien une fière nomade."

Shigeru marche vers Kyou, croire qu'il échapperait a l'ouïe de Seiren était utopique mais il voulait instaurer un tout petit peu d'intimité pour que la jeune archère se sente un peu mieux:

"J'aimerais te dire Kyou que jamais on ne s'habitue a être l'artisan de la mort d'autrui mais c'est faux. Les humains ont la faculté de s'adapter aux pires conditions de vie possible... Ce sentiment est peut être affreux mais ne l'oublie pas, il te rends plus humaine que la majorité des gens de ce village."

Shigeru fait alors quelque chose qu'il ne fait jamais alors qu'il fouille dans ses poches il sort un porte monnaie en forme de renard, d'apparence visiblement artisanale et rapiécé de toute part. Ce n'était pas l'acte de générosité qui était inhabituel, non, le fait qu'il lui offrit son plus beau sourire, un sourire sincère qu'une seule femme en dehors de sa famille a pu voir:

"Emmène Chiaki a l'hôpital du village et achète toi quelque chose de chaud a boire en rentrant chez toi. Tu n'auras pas besoin de revenir ensuite le commanditaire aura sûrement récupéré sa statuette."

La mission était finie et Shigeru lui offrait une excuse en or qu'elle sembla saisir vu qu'elle obéit sans trop de problème a l'ordre qui lui fut donné, voila qu'il était seul avec Seiren... Soupirant en s'asseyant sur une chaise en fer noir improvisée, le jeune homme le fixe avant de prendre la parole:

"Ton plan était horriblement mauvais, si j'avais su qu'il y avait un risque de contact avec des shinobis je ne t'aurais pas laissé l'appliquer. Néanmoins tu as su te rattraper au moment critique et tu n'as pas perdu ton sang froid. Si tu continues comme ça tu auras un grand avenir dans ce village."

Son regard se fait soudainement sérieux...

"Tu sais... on se ressemble plus que tu ne le crois. A ton âge j'avais tué nombre de bandits ou de nomades ayant tenté de voler les ressources de mon village installé sur une oasis. Contrairement a moi par contre, tu as une vision claire de ce que sera ton avenir, regarde moi. Je suis un monstre, je n'hésiterais pas a tuer pour un nombre de raisons si élevées que je ne peux toutes te les citer. Ces hommes morts la avaient sûrement une femme et des enfants, peut être qu'un jour ils te traquerons et tenterons a ton tour de te tuer. Etre un shinobi ne se résume pas a tuer tout ceux qui te font face et tu as su faire cette différence. Si tu es capable d'intégrer ce que je viens de te dire peut être auras tu un jour le potentiel pour qu'au lieu que tu m'appelles Serika-sensei, je t'appellerais kazekage-sama."

Ce gamin était sûrement celui qui avait le plus de potentiel parmi ceux que le jeune homme avait croisé et il espérait qu'il intègre bien cette notion... pas qu'il fallait se montrer forcément miséricordieux non, mais qu'il fallait savoir peser le pour et le contre avant d'égorger l'ennemi. Fouillant a nouveau dans sa poche Shigeru projeta une pièce vers Seiren du pouce:

"Mon troisième oeil m'indique que le commanditaire vient d'arriver, je livrerais le marchand en même temps. Va t'acheter un truc a boire ou une friandise tu l'as méritée. Au fait Seiren... prends pas la grosse tête t'en est encore loin"

C'est ainsi que s'acheva la mission pour Shigeru, remettant le prisonnier et la statuette aux autorités compétentes et pestant pour le rang, exigeant que les ryos donnés soient ceux d'une mission de rang B a cause du fait qu'il y ait eu des shinobis a affronter, au plus grand désespoir des bureaux des missions...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure :: Académie Ninja-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.