:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A l'abordage ! [ Mission Rang C ] ft Miyamoto Akrillo

Invité
Invité


     
A l'abordage !

       
      J’entrouvre un œil bien cloué au fond de mon lit, tranquillement je m’étire faisant craquer ainsi les os de mon petit corps fébrile. Grand jour aujourd'hui, on sort enfin en dehors du village en une mission pour les marchands des îles. Ca fait une belle lurette que je n'ai pas quitté ces foutus murs. Faut dire que Hayate-sensei à la fâcheuse tendance de prendre de vulgaire mission de rang D, comme ça niveau vu ni connu il peut se faire une sieste bien confortablement à l'ombre. Pas folle la guêpe mais le pire s'est qu'il récolte presque tous les ryos. Je vais lui piquer sa bourse et me payer la boutique des journaux un jour ; A moi la plus grande source de culture du monde. Ce bon vieux Ichimaru (le marchand de journaux), il est peut-être un peu grincheux mais les modèles sont tellement bien dessinées dans sa collection de l'arrière boutique. Surtout ceux réservés a une certaine tranche d'âge. Les yeux légèrement décollés je me dirige vers la salle de bain, attrape la brosse a dent qui traîne, oubli carrément de mettre le dentifrice et commence a astiquer mon irréprochable dentition.

Sans même faire attention mon regard encore vitreux vient se poser sur mon réveil posé sur la table de nuit. What ?????? Hum ? Qu'est-ce dont que ce maléfice ?! Je suis carrément à la bourre ! Continuant de me brosser les dents, de par une technique ancestrale dont j'ai le secret, je m'habille en même temps, maniant l'arme dentaire d'une main et les objets textiles de l'autre. Arc et carquois attachés dans le dos, je suis prêt a filer comme le vent pour espérer arriver a l'heure. Pas le temps de tergiverser, j'ouvre la fenêtre et d'un saut majestueux me voilà à l'extérieur. Pas une seconde a perdre en pinailleries, c'est a grande enjambés sur les toits que je me dirige à grandes pompes vers les portes du village. Par chance, le vieux Satochi a choisi une habitation non loin de l'entrée, ça va peut-être me sauver d'une excuse toute faite pour expliquer ma grande facilité à ne pas être ponctuel. Ah oui j'oublie de préciser que je suis toujours en train de me brosser les dents. L'hygiène dentaire c'est important. Attention me voilà ! …

Je suis non loin de l'objectif, mais une scène me coupe dans ma course effréné. Du coin de l’œil j'aperçois Fuu ma douce et … Ryu ? Eux deux ensemble ? Nooooon, pas possible ! Moi vivant il n'est pas question que cela se produise. Le sensei comprendra que les problèmes de cœur passe bien avant la mission. Tel un héros des temps moderne, je saute du toit où je me trouve pour atterrir avec fracas devant mes deux coéquipiers, grand sourire aux lèvres, je ne prête même pas attention au ténébreux voleur de copine.

Daisuke ▬ Vous deux ici ? Quelle coïncidence ?
Fuu ▬ Oh non pas lui … Tu parle d'une coïncidence, dixit le gars qui tombe du ciel sans prévenir et ... avec une brosse à dent dans la bouche ?
Daisuke ▬ Toujours là où il faut. Héhé.

Dis-je agrémentant ma réplique d'un magnifique pouce en l'air.

Fuu ▬ Qu'est-ce que tu veux ?! Tu vois pas qu'on ai occupé là ?
Daisuke ▬ Occupé ?! Quoi c'est un rencard ?
Fuu ▬ Peut-être … Ça te regarde pas !
Ryu ▬ Même pas en rêve.
Daisuke ▬ Comment !!!? Moi vivant, jamais ! Fuu c'est ma fiancé, ok Ryu ?!
Fuu ▬ Ta quoi ?! Mais je rêv …

En fait je n'ai clairement pas entendu la suite. Comme a son habitude Fuu n'a pas résisté à son envie de me refaire le portrait. Du coup me voilà projeté a une dizaine de mètres de là, volant par dessus le pâté de maison et atterrissant directement devant les portes du village. Tête la première presque encré dans le sol, une grosse marque de gifle sur la joue, fesses bien cambrés vers le ciel, une pose digne des plus grands de ce monde. Tournant la tête, levant mes iris, je vois que mon point d'impact se situe pile aux pieds d'un autre grand ténébreux, il a quand même un plus de prestance lui. Même si actuellement ma simple posture inspire le respect, je me dois de rester polie.

Daisuke ▬ Bonjour, je suis Takoru Daisuke. Seriez-vous le sensei qui m'accompagne dans cette mission ?

Le tout brosse a dent en bouche, bien évidement.


Mission with Miyamoto Akrillo:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 138
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 392
Expérience:
356/1200  (356/1200)
Voir le profil de l'utilisateur










Petite rencontre



Très tard dans la nuit, comme s’il s’en était rappelé au dernier moment, le Senkage m’avait demandé. Ayant peur que quelque chose de grave était arrivé, je me précipitai dans la tour, où il m’attendait, debout devant la fenêtre, regardant notre village endormis. Toute une mise en scène pour une mission bien banale. Ou du moins, pour l’ensemble du village. Pour moi, elle représentait ma première mission en tant que senseï. Une véritable mission.
J’avais bien servi quelques fois de professeurs remplaçant dans mon clan, ou d’assistant lors de cours à l’académie, mais cette fois-ci, il s’agissait d’une réelle mission. Notre chef n’était pas très disposé à parler, étant bien trop occupé par d’autres obligations, sûrement plus importantes. Je me retirai alors dans le domaine de mon clan. Sur le chemin, je ne perdis pas de temps et commençai à analyser le parchemin que j’avais reçu. La mission semblait basique. Des bandits, enfin des pirates, un lieu où les chercher, et… Remettre le calme dans la région. Notre économie, et notre politique, étant basé principalement sur le commerce, il était primordial d’intervenir rapidement. Surtout vu le nom inscrit sur la ligne des commanditaires. La ligue Marchande était très puissante dans notre Pays. Certains osent dire qu’elle pourrait rivaliser avec l’autorité de notre Daimyo. Ils ont bien évidemment tort. Cela fait bien longtemps qu’elle le surpasse. Contrôlant nos différentes routes intra pays, mais aussi avec les îles avoisinantes et le continent, il n’est pas difficile de se rendre compte de sa véritable puissance. **Je préfère les avoirs en alliés que comme ennemis **
Je tournai brièvement les pages, lisant en diagonale, avant de m’arrêter sur une en particulière : la fiche ninja du Genin que j’encadrerais.
Takoru Daisuke.
Un jeune homme de 15 ans. Genin depuis quelque temps, bonnes appréciations… Je pensais trouvais que des banalités lorsque plusieurs choses m’interpellèrent. Tout d’abord, ce jeune homme est un orphelin arrivé bien après la création de notre village. Rien de plus n’est indiqué par rapport à qui l’a adopté maintenant, mais il n’est pas né à Uzushio. La deuxième, plus intéressante pour le guerrier que je suis, est sa façon de combattre. Ces senseïs et différents observateurs ont noté qu’il se combattait grâce à son arc. Je me rappelais lors de mes examens pré-concours de mon clan. Ma maîtrise à l’arc n’était pas parfaite, mais je me débrouillais. Néanmoins, je n’avais jamais appris ni utilisé des techniques de shinobi avec l’utilisation d’un arc. Ça changera demain, alors !
Je continuais de lire sa fiche, lorsque je tombai sur la dernière page : N’intervenir qu’en cas de danger important pour le Genin. Cette phrase, écrite en gros et surligné me fit comprendre quelque chose. Quelqu’un voulait que l’on jauge son Genin, avec un regard nouveau. Il pense sûrement le faire évoluer de grade, prochainement. Eh bien, j’écouterais toutes les consignes, et j’espère que ce jeune homme me fera de jolies surprises.
Des petites flammes de part et d’autre du chemin indique mon arrivée à mon domaine de clan. Je salue rapidement les deux gardes postés en surveillance, et rentre vite me coucher dans notre bâtiment de caste. La nuit va être courte, et demain est un jour important !

LA matinée fut bien rodée : réveil, méditation, aiguisage des armes, réveil musculaire, douche et préparation de la mission. J’étais maintenant déjà sur le chemin. Mon sac à dos sur une de mes épaules tapait contre le haut de la garde de mon katana, qui pendait à ma hanche. Le lieu de rendez-vous était l’entrée du village, comme dans la grande majorité des missions. J’arrivai quelques minutes avant l’heure du rendez-vous. Un Miyamoto en retard, ça serait bien une première ! Je baillai un bon coup, la nuit fut courte, trop courte à mon goût… Et le jeune genin n’était toujours pas là… En étant en retard pour une première mission, il ne marquerait pas des points dans le futur rapport. Je tapai légèrement du bout du pied dans un caillou, lorsque j’entendis un grand bruit. Me retournant rapidement, je vis un jeune garçon, tête par terre, devant mes pieds. **Il… Il fait quoi là ? Ah… Du coup, c’est lui mon genin ? eh bien, c’est une belle entrée !**
Je lui tendis ma main, pour l’aider à remonter. Je vis aussi une marque de main encore rouge vif sur sa joue. Surement l’origine du retard. J'essayais de faire abstraction de la brosse à dent.




▬C’est bien moi, Miyamoto Akrillo, enchanté. D’ailleurs, essaye d’arriver à l’heure la prochaine fois…


Je laissai une petite seconde avant d’ajouter d’un clin d’œil :


▬Je sais bien que parler aux filles peut être intéressant, mais à voir la marque sur ta joue, ça n’a pas été concluant… Ne t’inquiète pas, ça passera avec l’âge, lorsque tu seras le plus fort de tout les Shinobi d’Uzushio, elle agira autrement ! Mais pour ça, il faut faire des missions… Et arriver à l’heure.


Je ne savais rien de sa situation, et peut-être je me trompais complètement, mais j’espérais surtout briser la glace, afin de le rendre plus coopératif pour la suite.


▬M’enfin , dans tous les cas, je suis pressé de commencer cette mission, dans laquelle je vais t’accompagner. Tu es au courant de ce que l’on doit faire ? Bien. Je veux juste te prévenir, je servirais juste de support, et d’aide en dernier recours, je viens surtout pour t’évaluer. Ça c’était pour la partie officielle. En vrai, j’espère aussi avoir un peu de boulot à faire !



Je lui souris une fois de plus, en attendant sa réponse. Je regardai le soleil, avant de terminer par :


▬D’ailleurs, ça te dirait de ne pas traîner ? Je connais un petit restaurant sur le chemin, sur une petite île ! La nourriture y est merveilleuse, et ils pourraient peut-être nous en dire plus sur l’emplacement exact de nos ennemis.


Sur ces paroles, nous partîmes vers l'aventure.

[...]

Après de petites heures de marche, nous arrivâmes au fameux restaurant. Une petite maisonette entièrement construite en bois. Elle était comme posée au-dessus d'une colline, surplombant l'océan et les plages en contrebas. Je fis signe à Daisuke de rentrer, mais avant de pousser la porte, je lui glissai quelques mots:



▬J'irais m’asseoir au fond de la pièce, pendant ce temps, va au comptoir, tu auras deux objectifs. Le premier est de trouver des gens qui pourraient être susceptibles d'être des victimes des pirates, des pirates eux-mêmes ou toutes personnes ayant des informations...


Je lui pris l'épaule et le forçai à passer devant moi pour entrer en premier. Et tout en lui passant quelques pièces, je lui soufflai mes derniers mots



▬Et pour le deuxième, prends nous quelques choses à manger et à boire. Léger, et sans alcool s'il te plaît. Laisse ton instinct décider de quoi prendre. Un shinobi se doit d'en avoir un bon, après tout, non ?


Récapitulatif combat:
 


© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


       
A l'abordage !

       
       A peine nous voilà parti du village que je me remémore les mots de Miyamoto-sensei, venu en examinateur qu'il a dit. Mon œil, il a pas voulu le dire ouvertement mais je suis certain qu'il est de la même trempe que Hayate-sensei, lui aussi il cherche à se la couler douce pendant que les génins font tout le boulot. Et qui est-ce qui va se récupérer tout les mérites ? La réponse paraît évidente. Mais ça soulève un point important, il est là pour voir de quoi je suis capable. Du coup qu'est-ce que ça veut dire ? Le sensei aurait des doutes quand à mes capacités ? Il ne me croit pas capable de devenir un ninja confirmé ?! Si je foire cette mission, on va me rétrograder a l'académie ? Non ! Tout mais pas ça, je suis trop vieux pour ces trucs là … Légèrement abrutis que je suis je n'ai même pas émis l'hypothèse qu'au lieu de me rétrograder on veuille me faire passer au rang au-dessus. Je suis pas une flèche, mais ça c'est pas vraiment quelque chose de nouveau.

Daisuke ▬ Vous êtes là pour m'évaluer ou simplement pour vous la couler douce sensei ? Pas question que je me tape tout le boulot a votre place, ne rêvez pas trop. Et sachez qu'avec Fuu pas besoin d'être le plus fort pour l'impressionner, elle est déjà sous mon charme, disons juste que l'on a un amour légèrement compliqué.

Bavard moi ? C'est juste que parler ça aide à passer le temps quand on marche dans la forêt.

***

Enfin arrivé devant le fameux restaurant. Un joli bâtiment fait de bois qui ne paye pas trop de mine depuis l’extérieur. Même pas une pancarte sur l'entrée, un peu chelou comme plan quand même. Je regarde en direction du sensei, il a l'air satisfait. Soit, après tout ça fait déjà une bonne demi-heure que mon ventre cri famine et que mon esprit est envahit d'images de poulets bien cuit. Il semblerait que c'est a moi d'ouvrir la marche mais au moment d'ouvrir la porte le voilà qu'il se met a me murmurer des mots au creux de l'oreille. Oulà ! Doucement sensei, ce n'est pas parce que j'ai évoqué vaguement ma vie sentimentale tout a l'heure que nous sommes les meilleurs amis du monde et si vos pensées sont toutes autres, sachez que je ne suis pas de ce bord. Mais rien de tel, juste des consignes, comme je l'avais prévus il me refile tout le boulot, je dois même m'improviser serveur pendant que lui pépère il attend au fond de la salle. Tout ça pour être le premier a repérer les jolies donzelles du coin je pari. En tout cas il m'a filer de la thune, vous pouvez me faire confiance moi et l'argent ça me connaît.

D'un coup sec j’entrouvre la porte. Pas mal l'endroit, pour une battisse dans un coin paumé comme celui-là on peut dire que y a du potentiel. L'intérieur est assez bien taillé et surtout de bonne qualité. Au cours de notre périple avec Satori, on a fait pas mal d'auberge et je dois dire que celle-ci, proportionnellement, elle se placerait dans le haut du papier. Il n'y a pas foule tout de même. Principalement des civils a leur accoutrement, mais ne soyons pas trop hâtif sur les jugements, l'habit ne fait clairement pas le moine. Je distingue rapidement quelques armes dans le fond de la salle, pas de quoi trop s'inquiéter. Les gens de passages ne doivent pas être en masse par ici au vu des tonnes de regards qui nous dévisagent à peine le pan de la porte passé. J'y prête même pas attention, allant d'un pas assuré vers mon objectif premier, le bar. Visage fermé, je montre direct que je ne suis pas là pour rigoler.

Objectif atteint, je préfère prendre de la hauteur histoire de me faire voir, faut dire que je suis pas grand. Prenant le premier siège comme promontoire, je me retrouve nez a nez avec celle qui semble être la maîtresse des lieux. Une femme bien portante au visage assez rugueux, on sent qu'elle est pas là pour rigoler même si bizarrement elle semble enjoué de voir une petite bouille comme la mienne. Ni une ni deux faut se lancer.

Femme ▬ C'est rare de voir des gamins par ici, qu'est-ce que je peux faire pour toi ?
Daisuke ▬ Qu'est-ce que je peux avoir avec ça ?

Accompagnant mes paroles avec un geste vif pour déposer les précédentes pièces acquises du sensei sur le bar.

Femme ▬ De quoi bien te nourrir.
Daisuke ▬ Je vais prendre deux assiettes de viandes blanches et le reste en pomme de terre. Gardez la monnaie. Avec un peu d'eau avec s'il vous plait.
Femme ▬ Je suppose que le grand dadais là bas est avec toi.
Daisuke ▬ Exactement, nous sommes des mercenaires en chasse de pirates, ils paraît qu'ils prolifères par ici.

A cette annonce son visage se ferme, elle arrête de frotter un instant son verre, plongeant son regard dans le miens. Il semblerait qu'ils aient une petite influence déjà ici. Mais bon on est pas là pour mettre le boxon déjà, ça fait a peine quelques heures que nous avons quittés le village et je dois dire que je suis pas totalement réveillé. La pièce n'est pas vraiment grande et je suis persuadé que l'ensemble du comité ici présent a dû entendre mon annonce faite a la barmaid. J'avoue traquer l'information ici et là à travers tout les archipels c'est pas vraiment mon truc, j'aime que les choses avancent vite, j'espère que mon plan va payer et qu'en partant d'ici nous aurons déjà une piste.

Daisuke ▬ Ne faites pas cette tête, nous ne sommes pas là pour mettre le boxon, on cherche juste des informations. J'espère que les patates seront bien cuites, je meurs de faim.

A la fin de phrase je tourne les talons et saute de mon siège pour me diriger vers le sensei. Arc bien visible, toujours un visage déterminé, mon aura transmet bien que je suis sur la défensive paraît a toutes éventualités. Il n'y a que quand j'arrive a la hauteur du sensei que je permets un petit relâchement. Frottant l'arrière de ma tête, lui souriant comme un gamin qui a fait une bêtise, je préfère lancé en premier la discution.

Daisuke ▬ Désolé sensei mais la discrétion c'est pas vraiment mon truc.  Mais aller droit au but permets des fois de gagner pas mal de temps. Ah ! J'espère que vous n'avez pas menti sur la nourriture, je meurs de faim.


M’asseyant aux côtés du chuunin, je me concentre sur les conversations se trouvant dans la pièce. Avoir une ouï sur développée ça aide pour écouter les messes bases déconvenues.

       
       
       
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 138
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 392
Expérience:
356/1200  (356/1200)
Voir le profil de l'utilisateur










Petite rencontre



Une fois rentré dans la salle, j’observai rapidement les personnes présentes, sans vraiment m’y attarder dessus, avant de me diriger vers le fond, une table y était libre. Nous étions à peine une dizaine, ce qui ne remplissait même pas la moitié de la pièce. **J’espère pouvoir trouver des informations ici**. Je m’assis dos au mur, afin d’avoir toute la pièce devant moi, et donc de pouvoir regarder les différentes personnes ici, mais aussi mon petit protégé. J'avais posé mon katana avec les autres armes, contre le mur du fond. J'observais maintenant le petit genin, agissant pour mener à bien notre mission ! Ce dernier avait filé directement près du bar, et commençait à parler avec la gérante. Il ne perd pas la face et commande à manger, tout en lançant une question sur les pirates
En l’attendant, je me remémorais notre route pour arriver jusqu’à ce restaurant…
-Vous êtes là pour m'évaluer ou simplement pour vous la couler douce sensei ? Pas question que je me tape tout le boulot à votre place, ne rêvez pas trop. Et sachez qu'avec Fuu pas besoin d'être le plus fort pour l'impressionner, elle est déjà sous mon charme, disons juste que l'on a un amour légèrement compliqué.
Il avait sorti cette phrase de nulle part, alors que nous marchions en silence depuis quelque temps déjà ! Son intervention me blessa légèrement avant de me faire sourire. J’en oublié qu’il était encore un enfant.


▬Tu es bien présomptueux pour un jeune genin, je me demande s’il est vraiment sage de penser à te faire passer le concours Chu… Oh non rien ! Et je veux bien te croire pour ta petite amie alors, j’espère vous voir tous les deux au festival des cerisiers en fleurs, à la fin du mois ! Elle marque le milieu de printemps et l’arrivé de l’été ! C’est un festival très romantique, tout le monde amène les gens qui leur sont chère, tu sais ? Et il y a aussi plein d’activité, si elle n’est pas libre de venir avec toi !


Nous discutions tranquillement pendant quelques minutes, sur le chemin menant à l’auberge...
Je me fis couper dans mes pensées par ce jeune homme, justement. Il avait fini de parler et arrivait ici, en jouant les durs, visage fermé. Une fois plus proche, il commença à se détendre et à me parler.
.


▬Nous allons bientôt savoir si ta stratégie va marcher, si non, nous n’aurons pas perdu notre temps, car nous partirons de toute manière le ventre plein !

Je lui souriais, et une petite discussion de formalité s’engageas entre nous


▬Et du coup, tu es Genin depuis combien de temps exactement ? Et parle-moi de ton senseï, je ne connais pas tous mes collègues ahah !


Après quelques échanges servant à nous connaître mieux, les plats arrivèrent enfin. Au moment ou la tenancière nous amenait les plats, il y eu comme de léger bruit de pas avant qu’une porte se referme précipitamment… Je regardai Daisuke rapidement, pour analyser sa réaction. Peut-être ne l’avait-il pas vue, mais au moins entendu.

[Animation]

Quelques minutes plus tôt.

Nous discutions tranquillement avec Shiro, lorsque deux inconnues rentrèrent dans le restaurant. Un jeune homme, et un plus grands, mais qui ne semblait pas bien vieux aussi. Nous n’y prêtâmes guère attention, avant que le petit parle des pirates…
Une fois que le gamin eu fini sa phrase, je me ratatinai sur mon siège, comme mon compère. On se regarda tous les deux, mais nous attendirent que le jeune homme parte au fond de la salle avant d’échanger, stressé :
-Tu crois qu’on devrait leur dire ? On arrive plus à pêcher à cause de ces satanés pir…
-Tais-toi, ne dit pas ce mot, qui sait ? Ça se trouve il y en a dans la pièce ! Et puis non, s’ils apprennent que c’est nous qui les avons balancés, nous risquons très gros…
-Mais, et s’ils arrivent à s’en débarrasser, alors tout sera fini !
-regarde-les, tu penses vraiment qu’ils sont capables de se débarrasser de Skra et de ces dizaines de pirates ?
-Humph…

[…]

Au même moment, une tierce personne semblait animée. Il tapotait du pied en regardant les deux mercenaires. Il devait agir rapidement, pour avertir les autres que des personnes allait les rechercher… Bingo, la femme allait les servir maintenant. En se levant discrètement, il passa inaperçue dans la salle grâce au passage de la femme, et fonça rapidement sur la porte. Par manque de réflexe, il la fit claquer en la fermant *Merde*. Bon, il n’y avait pas de temps à perdre, direction la crique et notre QG !

[fin anim]

Je lui chuchotai, juste avant que la serveuse arrive

-Il faut agir vite, qu’a tu vue ou entendu, que veux, tu faire, à toi de prendre des décisions, mais vite !

Mon regard était ferme, et je le fixais dans les yeux.



hrp:
 


Récapitulatif combat:
 


© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


     
A l'abordage !

     
     C'est quand je me suis assis à côté du sensei du jour que mes sens se sont éveillés. Mes oreilles ont captées quelque chose d'intéressant semble-t-il. Une conversation en font qui aurait dû rester anonyme mais il faut compter sur le petit Daisuke et ses quelques tours de passe passe. Apparemment mon approche avait fait mouche. C'est toujours pareil quand on se la joue finement les choses mettent une plombe a se mettre en place, alors que là en mettant directement les pieds dans le plat, on peut tout de suite y goûter. De ce que j'entends, on a affaire à deux marins victimes des pirates. Une pas si mauvaise pioche en soit, ça aurait été plus simple si le chef avait été là. Au moins on lui aurait refait les dents et on aurait pû profiter un peu des lieux avant de rentrer au village. Là il va falloir, les interroger puis tirer des conclusions. Je suis pas très bon a ce jeu là, c'est Ryu qui s'en charge généralement. Je suis bête mais y a très peu de chance que c'est deux individus nous mènent directement à la cache des voyous.

Daisuke ▬ Génin ? Hum ? Ca doit faire quelques mois maintenant bientôt un an. Je dois vous avouer que j'ai encore du mal a comprendre les règles de grade shinobi, c'est encore tout nouveau pour moi Ahah. Une chose est sûr pas question de pouvoir quitter le village, alors c'est une aubaine d'être en mission ça permet de voir un peu de paysage. Je suis actuellement dans l'équipe de Hayate-sensei. Voyons voir comment je pourrais le décrire ? Un fainéant ! Si si je vous jure ! Il n'arrête pas de se la couler douce pendant nos missions et n'hésites pas en récupérer tout les mérites. Bon j'avoue que quand il s'y met, il a la classe quand même. La preuve étant que Ryu n'a jamais pu ne serai-ce que le mettre en difficulté, moi également quand j'y pense. Une chose est sûre il n'a pas hérité d'un don pour l'humour en tout cas, Ahah.

Tiens en voilà un qui s'échappe a grande vitesse. Je n'ai même pas eu le temps de voir a quoi il ressembler. Soit il n'a vraiment plus d'argent, soit il avait une très grosse envie. C'est vrai que je n'ai pas vu de toilettes en arrivant ! Catastrophe ! On fait comment si j'envie de faire la grosse commission moi ?! Oh non … je me suis habitué aux toilettes bien propre du village moi maintenant, je n'ai plus l'habitude de faire ça en pleine nature. Excusez moi grand dieu de ce monde, faites que mon transit intestinal soit irréprochable jusqu'à des toilettes décents s'il vous plaît.

Akrillo ▬ Il faut agir vite, qu’a tu vue ou entendu, que veux, tu faire, à toi de prendre des décisions, mais vite !
Daisuke ▬ Qu'est-ce qui vous prend sensei ?! Et surtout c'est quoi ce regard insistant, j'ai fais quelque chose de mal ? Apprécions tout d'abord ce magnifique repas et vous verrez que les choses prendrons formes toutes seules. Itadakimasu !

***


Repas terminé, estomac bien rempli y a pas a dire les patates bien cuites y a rien de mieux. Surtout que la petite serveuse nous a amenée une petite sauce, je ne sais pas ce que c'était mais ce fut un vrai délice. Pas de panique, même si je me suis sustenté, j'ai quand même surveillé notre mine d'informations du coup de l'oeil. Pas question d'avoir fait attendre le sensei en vain. Et en parlant du loup, les voilà qu'ils s'en vont. Je glisse un petit « c'est eux sensei » a voix basse histoire cette fois-ci de rester un minimum discret. Je crois entrevoir un léger sourire sur mon instructeur du jour, il est temps d'aller leur souhaiter un petit bonjour semble-t-il. L'addiction étant déjà payée la sortie du restaurant est rapide et sans bavure. On oublie tout de même pas de remercier pour le service et on reste polie avec un aurevoir de situation. Nous avons laissé nos dos informateurs partir devant, il n'y a pas matière a mettre le raffut dans la jolie petite précédente battisse de bois. Ce n'est que quand le coin semble désert et a découvert de toutes mauvaises oreilles que l'accostement pu se faire.

Daisuke ▬ Bonjour ! Dis-je d'un ton avenant.
Marin 1 ▬ Oh non les deux mercenaires, que nous voulez-vous ?!
Daisuke ▬ Du calme. On voudrait juste des informations sur les fameux pirates.
Marin 2 ▬ Hors de question ! Si jamais ils ont vent que nous avons a peine parlé sur quoique se soit, nous sommes des hommes morts, mais vous vous en foutez vous de ça n'est-ce pas ?
Daisuke ▬ Alors ça je peux vous jurer que ça n'arrivera pas ! Quand on se sera occupé d'eux il n'y aura plus personne qui pourra vous faire du mal. Héhé. Je vous en donne m'a parole.
Marin 2 ▬ Comme si un gamin et un jeunot à peine sorti de l'école pouvait faire quelque chose contre eux.
Daisuke ▬ Eh oh ! Un peu de respect pour Miyamoto-sensei ! Il en a pas l'air mais c'est un puissant shinobi.
Marin 1 ▬ Shinobi ? Vous ne viendrais pas de ce fameux village Uzu ?
Daisuke ▬ C'est ça Papy, en plein dans le mille. La classe non ?
Marin 1 ▬  Tu vois Shin, je t'avais dit que la ligue allait faire quelque chose. On est sauvé !
Marin 2 ▬ Mouais, ça reste toujours des gamins pour moi. Pas forcément envie de remettre mon futur entre leur mains.
Daisuke ▬ Vous n'avez pas vraiment le choix a par si vous préférez aller les combattre vous même ?
Marin 1 ▬ Arrête dont un peu Shin, cette affaire n'a fait que trop durer et puis a cause d'eux c'est a peine si j'ai de quoi nourrir ma femme et ma fille. Personne ne sait vraiment où se trouve leur repaire précisément. Mais tout le monde sait qu'ils ont élu domicile dans une taverne dans le village un peu plus loin dans la vallée. Certains d'entre eux y séjourne le soir, ils vous seront beaucoup plus utile en terme d'informations.
Daisuke ▬ Merci Papy, on file là-bas alors. Pas de soucis a avoir, on en fait notre affaire soyez rassurés.

Marin 1 ▬ Bon courage !

Ni une , ni deux on se mets donc en route vers le fameux village un peu plus loin. Y a pas a dire je souris un peu comme un abrutis, pourquoi ? Simplement que même si je suis un aventurier, quand il y a un d'action dans l'air je suis tout excité.

Daisuke ▬ Dites sensei, vous devez le savoir, je ne me bats qu'à l'arc. Si les deux autres gus ont dit vrai, là on va dans le repaire des méchants et en général les tavernes c'est pas le meilleur endroit pour me défendre. Ca vous dérangerez pour cette fois de me donner un coup de main si jamais le truc s'envenime ? Et puis je vois que vous avez un katana là, c'est avec ça que vous vous battez ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 138
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 392
Expérience:
356/1200  (356/1200)
Voir le profil de l'utilisateur










Petite rencontre



Le jeune homme n’avait donc pas décidé de poursuivre le fuyard. Après tout, je pouvais le comprendre, rien ne prouvait que cet homme fût un pirate, ou qu’il savait des informations sur eux.
Néanmoins, j’espérais que Daisuke avait capté des informations, ou du moins qu’il avait un plan, puisque pour moi, cet homme était notre seule piste, et manger avant de se mettre à sa poursuite rendrait la traque bien plus difficile. Je le regardais d’un air curieux, mais il semblait bien décider à ne pas bouger pour le moment. Nos plats nous furent servis, et il s’y précipita dessus, après m’avoir souhaité un bon repas. Comme d’habitude, ce que nous proposait l’auberge avait l’air succulent. Je fis une petite moue amusée de voir mon Genin se nourrir avec autant d’appétit, mais je fis de même. Après tout, la nourriture, c’est la vie !

Une fois le repas finis et quelques paroles échangées sur Uzushio et d’autres sujet ayant moins d’importance, je vis deux hommes se lever et partir. Rien de plus banal, sauf que Daisuke se pencha vers moi pour m’avertir, d’un murmure, que c’étaient ces cibles. Eux ? Franchement, je n’avais rien entendu. Certes ils ressemblaient à des fermiers, ou dans ce coin plutôt des pêcheurs, mais de là à savoir qu’ils avaient des informations sur les pirates…. Si c’était le cas, le Genin faisait preuve de capacité d’écoute et d’investigation non négligeable.
La sortie du restaurant se fut sans difficulté, et nous suivîmes nos deux cibles quelque temps, avant d’être juste tous les quatre. À ce moment-là, Daisuke fit irruption et les interpella. Il mena tout seul la discussion et s’en sortie avec merveilles. Lorsqu’il revint vers moi, je lui souriais. Je lui montrai ainsi qu’il faisait du bon boulot, pour le moment.

Nous nous mîmes en route après avoir choisie l’itinéraire à prendre pour rejoindre leur repaire, une taverne ayant une bien pire réputation que celle où nous avons mangé. Très bien, nous voilà proche de la cible. Alors que nous étions proches de notre destination, Daisuke me demanda quelque chose. En effet, je ne savais pas si c’était de la prudence ou de la peur, mais il voulait s’assurer que je l’aiderais si la situation venait à être hors de contrôle là-bas, tant donné son style de combat…


-Un Shinobi doit savoir s’adapter en toute circonstance, non ? Ce n’est pas parce que tu es habitué à combattre à l’arc que tu te trouveras toujours dans des situations propices à cette méthode. Nous verrons bien là-bas, mais si tu es digne de ce qu’on m’a dit, et tu m’en as l’air jusqu’à maintenant, tu t’en sortiras très bien.


Mon intervention avait surtout pour but de le faire réagir. Et réfléchir. Ce que je disais était vrai, il fallait s’avoir s’adapter en toute circonstance. De plus, nous serons face à des bandits, des pirates, sans maîtrise du chakra et avec une piètre pratique des armes. S’il n’y arrivait pas, il n’était pas prêt à être proposé à l’examen Chunin.
Après quelques minutes de marche, la taverne fut enfin en vue. Un bâtiment délabré, avec des trous comme fenêtre, et un toit en ruine. Les pirates avaient totalement détruit l'endroit, sûrement à cause de disputes répété. De plus, le propriétaire ne devait pas avoir le courage de réparer son bâtiment… Après notre passage, tout serait réglé, ou du moins je l’espérais.
Je fis signe de nous arrêter. Nous étions à une centaine de mètres, accroupis derrière quelques rochers. Les trous dans les murs nous servaient à distinguer les individus à l’intérieur, mais il était de même pour eux, ils pouvaient facilement voir si quelqu’un approchait.


-Pourrais-tu re utiliser les mêmes compétences que plus tôt ? Nous avons besoin de savoir s’il y a des pirates dans cette auberge, et une indication, même vague, sur leur nombre.


Daisuke hocha la tête et se mit à écouter précisément. Je n’étais pas sûr et certains qu’il une compétence pareille, mais ça valait le coup de tester. Après tout, dans l’auberge il a bien entendu des informations qui m’étaient complétement inconnues, alors que j’étais attentif.
Après quelques instants il me fit par de ce qu’il avait entendu. Seulement cinq voix distinctes, mais peut-être plus qui se taisaient. Ils discutaient sur des choses sans importance, sauf sur un point. Ils allaient bientôt retourner à leur crique rejoindre le reste de l’équipage pour un débriefing. Le chef était-il en bas, ou dans cette taverne ? Aucune idée là-dessus malheureusement…


-Bon, tu as obtenu les informations d’où se trouve leur crique ? Très bien ! Voilà le plan, nous allons nous séparer en deux. Je vais aller m’occuper de ceux présent dans cette taverne. On sait tous les deux qu’en effet, ton style n’est pas le plus adéquat pour cette situation… Il est bien plus intéressant pour toi de descendre cette falaise et de trouver leur repaire. Une fois fait, tu es libre de tes actions ; espionne-les, fait le ménage, attends-moi ou non, fait comme tu le sens, selon la situation.

Je respirai un coup, pour vérifier qu’il m’écoutait bien.


-Ne fais rien de trop dangereux, mais n’ai pas peur non plus, tu as largement les capacités pour te débrouiller là-bas à condition que tu réfléchisses. Si tu as le moindre doute, attends-moi, je ne serais pas long.

J’allais partir, avant de me retourner et rajouter :


Hey Daisuke… Reste vivant.

« Reste vivant… » J’ai connu mieux comme conseil, je ne sais pas vraiment se qui m’avait pris de dire ça… Bref, plus de temps d’y penser, je devais aller à l’intérieur.
Je m’approchai discrètement de la salle, et je passai la tête furtivement par les trous pour les observer. Bien, ils étaient sept. Non six, l’un était l’aubergiste. Cela devrait être rapide, il y en avait deux près de moi, puis les cinq autres dans un coin. Enfin, les quatre. Je devais vraiment veiller à ce que le propriétaire ne meurt pas dans cette attaque.
Je respirai un grand cou et dégainai ma lame. Le tintement de ma lame fit réagir plus d’un, mais il était déjà trop tard pour eux. Je fondis sur le plus proche de moi, tandis que je jetai trois shuriken sur le second. Les deux tombèrent à terre avant de comprendre quoi que se soit. Le reste allait être un peu plus dur, mais je devrais m’en sortir. Je me mis en garde, et jugeai mes ennemis du regard. J’étais prêt à utiliser mon fuuton au premier mouvement de l’un deux, ou une technique de kenjutsu… Mon esprit divagua une petite seconde, où en était Daisuke ?



Récapitulatif combat:
 


© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


   
A l'abordage !

     
    La crique donc ? Nouvel objectif que je me devais de trouver rapidement. Je viens donc de laisser seul Akrillo-sensei prêt de la taverne. Du soucis pour lui ? Pas vraiment, j'ai bien vu dans son regard qu'il était conscient de ses capacités et même si je n'ai pas pu entrevoir ses capacités, a savoir que c'est un chuunin, je ne peux que penser qu'il est largement apte a gérer quelques ivrognes dans une taverne. On ne doit pas perdre de vue notre objectif qui est de mettre hors d'état de nuire ces pirates le plus rapidement possible. Voir ainsi ces pauvres marins obligés de battre en retraite et ne plus pouvoir subvenir aux besoins de leur famille tranquillement, ça me mets tout simplement hors de moi. Avant de devenir ninja, qu'importe la vie des gens que je pouvais rencontrer, le monde est assez chaotique pour que j'avais assez a faire a penser pour ma propre personne. Mais maintenant que je suis shinobi, je me suis engagé a venir en aide aux personnes qui peuplent ce pays. C'est ainsi que doit penser la force armée d'un peuple, non ?

Arriver au bord des côtes a été plus rapide que je ne le pensais. Le paysage est plutôt magnifique par ici, de par les nombreuses falaises on voit l'horizon avec les effets lumineux se reflétant sur la surface de l'eau, un cadre idyllique. La fameuse crique dont parlaient les pirates tout a l'heure est maintenant sous mes yeux. J'ai préféré rester en hauteur pour avoir un maximum de visuel sur ce qui pourrai ce passer en contre bas. Rien de bien exceptionnel soit dit en passant. Le bateau est simplement accosté à quelques mètres de la petite étendue de sable où se trouve un petite grotte. J'arrive difficilement à discerner si elle s'enfonce réellement profondément dans la roche. S'en plus attendre, je préfère me rapprocher des bandits. Le massif rocheux sur lequel je les surplomb est a une dizaine de mètres de dénivelé au-dessus. C'est sans trop de mal que ma petite escapade me ramène à une cinquantaine de mètres. Cacher dans les buissons, il est temps d'analyser un peu plus la situation.

Sans plus attendre, j'active « SURUDOI ME ». Les ennemis sont encore trop loin pour que je puisse entendre quoique se soit, mais grâce à cette technique tout devient plus clair. Mon œil gauche étant devenu aussi perçant que celui d'un faucon, j'entrevois la situation comme si je m'y trouve. J'arrive a distinguer facilement cinq voir six pirates, mais je me doute qu'il en reste encore à l'intérieur. A cette prise d'information, mon cerveau s'agite. Après tout c'est la première fois que je retrouve seul devant une telle situation, d'habitude Hayate-sensei n'est pas loin pour venir nous aider en cas de besoin. Dois-je les neutraliser ? Les tuer ? Attendre le retour de Akrillo-sensei pour intervenir et lui demander son soutiens ? Ah !!!!

Je me claque le visage pour arrêter de réfléchir, penser c'est n'est pas fait pour moi. Toi Daisuke, tu es fait pour l'action, le sensei a dit que tu étais largement apte à maîtriser ces malfrats alors fonce et arrêtes de te poser des questions ! Il est temps de voir si les heures d’entraînements ont portées leur fruit. Ni une ni deux, j'attrape trois flèches de mon carquois, appuyées sur mon index, avant même d'être en position, elles sont prêtes à être décochées. D'un geste vif, je me relève, exposant le haut de mon corps à la vue d'un pirate qui aurait par chance le regard pointé dans ma direction. Au vu de la distance qui nous sépare, cette probabilité est très faible. Un œil fermé, arc bandé, ma visé ce stabilise sur les trois ennemis les plus proches. Par chance ils sont tous regroupés en train de discuter. Ma respiration se fait très lente, je ne dois pas raté. Ca y est les flèches fendent l'air à une vitesse folle venant finir leur course chacune dans une jambe différente, les traversant de par en par. Avec une telle blessure, les voilà tous les trois hors course. Au suivant ...

Un bon archer ne doit pas rester sur place, je cours désormais vers le bord de la petite falaise, arc à la main je me jette vers l'étendue d'eau. La hauteur est minime, recouvrant mes pieds de chakra, je me réceptionne sur le liquide comme si c'est un chemin de terre. Continuant de me déplacer, je jette un regard vers la grotte à l'aide de ma vision accrue, la panique est présente. Normal, mais ça va handicapé mes prochains tirs. J'ai du mal a distinguer si mes adversaires ont un visuel sur moi. Caché de leur champs de vision par leur immense bateau de bois, je recharge mon arc. Une seule flèche cette fois-ci, sans me stabiliser impossible de tirer trois flèches en même temps précisément. Je dois faire le maximum de dégâts en un minimum de temps. Seul face à une dizaine d'adversaires, si jamais ils arrivent au corps à corps je serai foutu. Je sais exactement quelle technique utiliser. J'expire lentement, ma respiration se fait de nouveau très lente, mes battements de cœur se font moins rapide et moins fort. Je ferme les yeux un dixième de seconde. La flèche que j'avais précédemment tirée de mon fourreau change de couleur, devenant rougeâtre vive au fur et a mesure que les secondes passent. Il est temps ! Aussi rapidement que mon corps me le permets, je me décale de la fabrication de bois, m'exposant aux regards de tous. Ma vision se pose elle sur la plage, presque instantanément mon arc vient se bander devant moi, la corde tendue n'attend plus qu'à être relâchée. Je dois choisir la meilleure cible, un léger balayage suffit pour trouver le point d'impact propice a mon action.

Daisuke ▬ Là ! Mourrez …

Mes deux doigts s'écarte pour libérer le filament tressé. Comme sa sœur, le projectile rouge vif file au vent vers l'étendue de sable mais celui-ci est un petit peu spécial. Cette flèche n'est pas ordinaire mais belle et bien remplie de chakra et la voilà qu'elle touche sa cible. BOOM !!! Technique assez pratique qui va me permettre de faire des dégâts de zone mais surtout de surprendre mes adversaires. C'est certain que ma position est dévoilée, il faut que je me déplace pour ne pas être surpris. Où en est vous Akrillo-sensei ?



Récapitulatif combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 138
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 392
Expérience:
356/1200  (356/1200)
Voir le profil de l'utilisateur










Point Final



Alors que l’on se jaugeait du regard, un ennemi banda légèrement ces muscles, trahissant une attaquer imminente. Il ne m’en fallu pas plus pour attaquer. Je pointai ma main vers lui tandis qu’un vent violent en sortait. Il fut emporté avec violence quelques mètres derrière avant de se cogner sur un mur. Il tomba inconscient au sol. **Je dois me méfier, ce coup ne l’a sûrement pas tué. ** Alors que ces compagnons commençaient à s’inquiéter, je repris ma danse mortelle, faisant virevolter mon sabre autour de moi, espérant ainsi les inquiéter, mais aussi les impressionner. Après tout, on se bat avec classe chez les Miyamoto ! Ma lame choqua contre celle de l’ennemi alors que je me baissais pour donner de l’élan à mon tibia, venant se loger dans les côtés de mon adversaire. A peine relevé qu’un ennemi se jeta sur moi. Pas le temps de contre avec ma lame, je pointai ma paume libre et murmurai : fuuton, repusho. L’ennemi se fit balayer, comme son collègue un peu plus tôt, mais avec encore plus de force. J’avais un peu forcé sur la dose, sûrement l’adrénaline du combat. Je regardai autour de moi ; plus que deux ennemis, debout. Bien.
Je me remis en garde. Mes deux adversaires essayaient avec maladresse de me contourner afin de me prendre en tenaille. Trop de lenteur de leur part, et mauvaise prise de leurs armes. Je décidais de foncer sur celui de droite, et en tapant fort contre sa lame avec la mienne, je la fis tomber. Je remontai mon épée au niveau de la gorge et sans un regard, je la lui tranchai, préférant me focaliser sur le dernier. Tremblant de peur, il déposa sa lame au sol, et demanda pitié. Je m’avançai doucement vers lui pendant qu’il parlait

-Non, s’il vous plait, je ferais tout ce que vous voulez, je peux vous dire où se trouve les autres ! Ne me tuer pas, promis je ne ferais plus rien de…


Il n’eu pas le temps de finir sa phrase sa tête s’envola. Je n’étais pas du genre à aimer la violence gratuite, mais les hommes de son espèce me rebutaient au plus haut point. En plus d’être un malfrat, il était sans honneur, prêt à trahir les siens.

Je m’assurai rapidement que les autres étaient assez amochés pour rester hors d’état de nuire longtemps. Je ligotai les survivants, et demandai à l’aubergiste de fuir les lieux et d’attendre au village le plus proche. Nous irons sûrement reprendre ces détenues au retour, ou une patrouille de nos shinobis se trouve peut-être à ce village, alors ils s’en chargeront. Bref, je n’avais plus vraiment de temps à perdre, l’heure était venue de rejoindre le Genin. J’espérais vraiment qu’il s’en sortait bien, autant que pour lui et sa futur nomination chunin, que pour moi et mes obligations de chunins…


Je pensais que Daisuke était capable de s’en sortir seul, mais ce que je vis me fit peur, avant de me faire sourire. Un sourire de fierté, plein de promesse, que cette nouvelle génération de shinobi de notre village. Le genin était tout simplement en train de transformer le camp de pirates en boucherie. Un groupe se trouvait à terre, se tordant de douleur avec leurs jambes en sang, un autre venait d’exploser, laissant à terre un bon nombre d’ennemis. Et pendant que les survivants reprenaient conscience, Daisuke continuait de leur lancer des flèches, toujours plus précises les unes que les autres. Il restait en mouvement afin de ne pas se faire surprendre, néanmoins, les ennemis étaient nombreux, et ses flèches limitées... Et pendant qu’il continuait d’en abattre, un groupe que je n’avais pas vue venir, et lui non plus, fonda sur lui. Bien, il était peut-être temps d’agir. Avec une vitesse impressionnante, je me mis entre eux et mon protégé.


▬Très bon boulot Daisuke, laisse-moi terminer ce que tu as commencé.


Je pointai mes deux mains vers eux, avant de me concentrer une petite seconde. Puis une énorme bourrasque de vent vint les frapper en pleine face, les envoyant jusqu’à la mer. Les corps, inconscients, coulèrent à pic. S’il restait quelques téméraire, leur courage s’envola après cette attaque. Je m’assurai que Daisuke n’avait rien, puis je lui demandai de m’accompagner pour mieux analyser leur camp.
Nous traversâmes les morts et blessé, nous frayant un chemin entre ces moins que rien, jouant du talon et parfois de l’épée pour empêcher d’être gêné dans notre progression. Il y avait une petite table sur laquelle reposait quelques documents, de l’argent et des fournitures.
Je mis les documents dans ma veste, et laissai le reste sur place.


▬Daisuke, peux-tu retourner rapidement à l’auberge, je dois encore finir quelque chose ici. On se retrouve dans une petite minute, ça ne sera pas long. Enfin, tu peux rester si tu veux, mais je voulais juste t’épargner le spectacle de leurs morts…


Tuer de sang froid m’était fort désagréable, mais savoir que certains pourrait peut-être s’échapper et recommencer leur méfait et ainsi blesser et voler des innocents… Non, c’était quelque chose qui devait être fait.
Sans savoir si mon Genin m’avait écouté, je tirai ma lame et commençai à achever ces vauriens. Je les tuais sans les faire souffrir, ou du moins le moins possible, je n’étais pas un de ces tortionnaires que l’on peur retrouver dans certains villages ou bande de malfrats… La mission était enfin finie. La ligue Somei voulait un exemple hein… Je m’approchais du dernier survivant, et lui retira sa flèche dans la jambe. Je l’aidai à le remettre debout, et une fois stable, je balayai la scène macabre avec ma main.


▬Voilà un exemple…


Et sans un mot, je laissai ce survivant seul, tremblant de peur. Terrifié comme il est, il ne fera sûrement plus grands choses, surtout que sa blessure ne lui permettra plus vraiment de combattre. Mais s’il pouvait raconter ce qu’il venait de se passer à d’autres groupes, peut-être que ça les découragerait…





Récapitulatif combat:
 


© NAELY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.