:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'heure du changement

Senju Naoshige
Senju Naoshige
Konoha no Jonin
Messages : 109
Date d'inscription : 16/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang A
Ryos: 834
Expérience:
L'heure du changement Left_bar_bleue265/2000L'heure du changement Empty_bar_bleue  (265/2000)
L'heure du changement Mer 12 Fév - 23:00
Senju Naoshige
L'heure du changement
Senju Naoshige

Dans la pénombre, camouflé par les arbres, des marques incandescentes rayonnaient. Cela ne ressemblait nullement aux pupilles écarlates à tomoes, mais bien à deux flammes qui, tels des onibis, virevoltaient dans les airs, menaçantes mais pourtant si joueuses. Raclant sa gorge, le Senju fronça son regard, perturbé ; il y eut, l’instant d’après, un vent frais désagréable qui lui gela l’échine avant que les deux flammes ne prennent une ampleur cataclysmique. Cela se propagea sur le terrain d’entraînement en un feu si imposant qu’aussitôt, Naoshige pensa à exécuter des mudras, cependant, son corps ne répondit pas jusqu’à ce qu’il ne se retrouve au sol, plus loin ; le feu n’était plus mais face à lui, un shinobi arborant le symbole de son clan se tenait debout, main tendue. « Relevez-vous, Naoshige-sama. » dit-il respectueusement, alors que le chef du clan Senju saisissait la main de son interlocuteur, se relevant aussitôt. « Je croyais que vous aviez appris la théorie avec Yume-san ? » demanda l’homme en retour. « Bien-sûr, mais cela n’était que la théorie. Ce n’est guère la même chose une fois sur le terrain… » répondit Naoshige d’une voix lente. « Mais ne vous inquiétez pas, continuez. » ajouta-t-il, le ton autoritaire, alors que le Senju, manipulateur du genjutsu, observait son chef dans les yeux. Ce dernier joignait ses deux mains, concentrant son chakra ; il se souvenait des apprentissages de son épouse - qui n’était que sa fiancée, à l’époque. Grâce à son byakugan, la jeune femme avait pu l’aiguiller sur comment mettre en oeuvre cette technique.

Concentrer son chakra, le perturber mais surtout, le relâcher brusquement pour parvenir à briser l’illusion. Cela consistait en une technique simple, mais qui demandait un contrôle rigoureux surtout pour des illusions de haut rang. Il n’était pas un adepte de ce domaine, d’ailleurs, il ne connaissait que la théorie sans maîtriser une seule technique de genjutsu. Le sourire sur les lèvres, il plongea son regard dans les yeux du Senju face à lui ; il n’y eut pas tout de suite de résultat, jusqu’à ce qu’il ne se recule d’un pas rapide et que la poussière tout autour de lui ne s’élève vers le ciel, lentement.

Une nouvelle fois, le même schéma se produisit mais aussitôt, le Senju ne se laissa pas avoir par l’illusion. Les flammes se dressèrent à quelques centimètres de lui, mais il garda le visage dur, ne craignant pas les flammes. Tout en fronçant les sourcils, sérieux, il colla ses deux mains entre elles et ferma les yeux ; il malaxa son chakra, le concentrant en un point fixe mais les flammes, bien qu’illusoires, lui donnèrent un semblant de réalité - cela représentait une peur féroce dans son esprit, c’était une partie de son passé, une partie qui avait encore une grande puissance bien qu’il avait préféré l’enfermer dans un coin de son esprit, lui faisant perdre une grande part de sa force… À cause de cela, il relâcha la concentration de son chakra avant l’heure, ne le perturbant pas suffisamment pour briser l’illusion…

Il se pinça les lèvres, l’illusion n’avait de réelle que le fait d’être tiré d’un élément du passé du konohajin. Hormis cela, il avait bien conscience qu’il n’y avait rien de véritable dans tout cela. Une nouvelle fois, Naoshige colla ses deux mains entre elles, fermant de nouveau les yeux… concentrant son chakra en un point fixe dans son corps, cette fois-ci, le Senju ne relâchait pas sa concentration. Le chakra devint de plus en plus instable, tout en restant dans un point fixe, avant que le bruit des flammes ne cesse, dépassé par une voix. « Kai ! » s’était bruyamment exclamé le chef du clan Senju, brisant l’illusion grâce à la décharge de son chakra.

Tout redevint normal autour de lui et de nouveau, son confrère s’approcha de lui. « Vous y êtes arrivés, Naoshige-sama. » dit-il sur un ton respectueux. « Effectivement. » répondit-il simplement. « Quelle technique de genjutsu avez-vous utilisé, Atsuchi ? » demanda-t-il ensuite. « Narakumi, l’illusion de mort. C’est un genjutsu de rang D. Pourquoi donc ? » rétorqua presque aussitôt le konohajin à son chef. « Cela va te paraître peu orthodoxe, tu sais pertinemment que ce n’est guère un domaine que j’apprécie, mais j’aimerais que tu m’apprennes cette technique. » demanda le chef du clan Senju avec grand respect à son confrère, qui hocha simplement de la tête, en guise d’acceptation.

Conscient de ses lacunes, Naoshige savait pertinemment qu’il était temps pour lui d’apprendre d’avantage de techniques. S’il avait de nombreuses connaissances, ce n’était pour autant, à ses yeux, plus suffisants ; il devait être capable de plus de choses à l’avenir. Et cela passait par des entraînements dans de nouveaux domaines, qu’il ne connaissait qu’en théorie ; en témoignait son bureau, au sein de ses quartiers du clan, qui était recouvert de livres. Cela démontrait parfaitement les nombreuses recherches qu'il avait fait, sur de très nombreux domaines.

Technique à apprendre:
 
©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Senju Naoshige
Senju Naoshige
Konoha no Jonin
Messages : 109
Date d'inscription : 16/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang A
Ryos: 834
Expérience:
L'heure du changement Left_bar_bleue265/2000L'heure du changement Empty_bar_bleue  (265/2000)
Re: L'heure du changement Ven 14 Fév - 17:40
Senju Naoshige
L'heure du changement
Senju Naoshige

Parmi les grands arts de manipulation du chakra, on en comptait trois, en haut de toutes les listes existantes. Si Naoshige était rompu à l’art du Ninjutsu, il ne maîtrisait cependant pas réellement le Taijutsu et le Genjutsu. Pourtant, c’était bien ce dernier qu’il espérait effleurer du doigt, désirant en apprendre plus le concernant et peut-être s’entraîner à quelques techniques. D’après bien des shinobis, le domaine était l’aptitude de combat la moins noble qui soit, celle fausse, celle des illusions ; car contrairement au ninjutsu qui provoquait des effets tangibles dans l’environnement, les illusions, quant à elles, n’avaient rien de réelles. Elles pouvaient avoir de véritables effets dévastateurs, comme lorsqu’elles usaient d’un élément du passé d’une victime pour la torturer ou qu’elle faisait ressurgir ses pires souvenirs. Attentif face aux conseils de son sensei temporaire, Naoshige prenait des notes mentales de tout ce qu’il disait. « Le Genjutsu est un art souvent considéré comme peu noble, de part le fait qu’il requiert une influence sur l’essence même d’autrui. Cela demande de prendre le contrôle du flux de chakra d’autrui, à l’endroit même où se trouve le système nerveux de la victime. Un puissant Genjutsu pourrait, en théorie, rendre fou un homme… voire le détruire totalement, ne laissant qu’une coquille vide. » expliqua l’homme, préférant commencer par la théorie plutôt que le reste. « Les genjutsus peuvent être de tout ordre, de tout type. Cependant, cela requiert toujours un stimulus ; on ne peut déclencher une telle capacité sans… sans avoir procédé à un moyen d’attirer son attention avant. » continua-t-il, lentement. Atsuchi n’était pas un excellent professeur. Il savait bien des choses sur la théorie, mais il ne donnait pas forcément envie de suivre ses cours ou ses conseils. C’était bien pour cette raison que Naoshige préférait lui laisser exécuter ses missions dans son coin, bien que son talent ait été longuement approuvé au sein du clan : il avait été envisagé qu’il ne devienne le bras droit de Naoshige, à une époque. Cependant, son manque de diplomatie, sa difficulté à converser avec les aînés qu’il n’appréciait que peu et tout un tas d’autres raisons avait fait que le chef du clan Senju avait préféré le garder en tant que soldat émérite. Cependant, il montrait de véritables signes d’attention, écoutant véritablement ses conseils et apprentissage sur l’art du genjutsu. « Généralement, c’est un contact oculaire. Certains diront que c’est sûrement le plus simple, je n’en suis pas forcément d’accord mais dès que ton regarde croise celui de sa cible, tu peux déjà te dire que tu as réussi une étape. » expliqua l’homme, plus clairement. C’était des explications vastes, pour tous les genjutsus, car c’était bien la première technique de cet art que Naoshige allait apprendre ; il n’en connaissait aucune autre. « Pour être plus exact, cela repose sur le contrôle de l’énergie spirituelle. Grâce à cela, on peut donner vie à des formes à partir du néant, cela semble compliqué mais… au fond, ce n’est qu’illusoire. Ces formes s’effaceront, s’effriteront. » reprit-il dans ses explications, avant de faire quelques pas, se dégourdissant les jambes. « La technique que je vais t’enseigner n’est pas la plus forte qui soit, mais je dois admettre qu’elle peut être utile dans différentes situations. Pour être plus exact, Naoshige-sama, je sais que vous allez suivre un nouveau chemin, bien différent du précédent et elle… elle vous sera utile, j’en suis certain. » avoua-t-il, le regard éclairé. « Depuis votre prise de poste, vous m’avez permis de m’affirmer dans le clan et je me dois de vous rendre cela. Cependant… » se mit-il à hésiter, le regard plongé dans celui de son chef. Les lanternes de flammes réapparurent, mais brutalement, Naoshige joignit ses mains et ferma ses mains, avant de prononcer brutalement : « Kai ! » Aussitôt, l’illusion fut rompue. Un sourire sur les lèvres, Naoshige se prépara pour s’entraîner. [color:f723=B9121B]« Je voulais être sûr que vous aviez bien compris l’utilisation du kai, voici donc la suite. » enchaîna Atsuchi, d’un ton lent. « Narakumi repose sur l’utilisation des peurs de la cible, elle permet de les révéler. Tout le monde détient des peurs, qu’elles soient étranges ou non. Apprendre cette technique vous demandera de comprendre, au fond de vous-même, votre adversaire ; qu’est-ce qui nous caractérise, chacun ? » tenta d’expliquer Atsuchi.

Fronçant les sourcils, le Senju fixa du regard son confrère. Il plongeait son regard dans le sien, en cherchant à concentrer son chakra. Cela ne devait pas être compliqué et pourtant, il savait que cela allait prendre du temps. L’apprentissage du kai, déjà, était une base pour mieux comprendre le Genjutsu ; cela était une suite parfaite que d’en apprendre une technique. Tout en concentrant du chakra dans ses yeux, le Senju tentait de perturber le flux de chakra de son sensei temporaire. Un léger rire s’échappa des lèvres d’Atsuchi, amusé. « Cela ne sert à rien d’être si sérieux, pour un tel apprentissage. » rétorqua-t-il en étant amusé. « Il faut que tu vois cela différent : tu dois imaginer que tu essayes de percer l’esprit de la cible, en passant par ses yeux. On dit, à tort ou à raison, qu’ils sont la fenêtre de l’âme. Inspires-toi de cette situation, soit le yōkai qui s’immisce dans les foyers pour y provoquer le désordre, imagine que tu fais la même chose dans l’esprit de ta cible. » enchaîna-t-il dans ses explications. Naoshige prit compte de ce qu’il venait de dire, cherchant à concentrer son chakra dans son regard, à le rendre perçant pour qu’il soit égal à ce que lui disait l’homme en face de lui. Cela devait ressembler à une flèche et lorsqu’il croisa de nouveau son regard, une étrange sensation perturba le chef Senju alors que les flammes, lentement, paraissaient dans l’endroit. Cette fois, il fut légèrement déstabilisé par ce qui se produisait ; non, c’était impossible. Il venait, tout simplement, d’être pris dans le Genjutsu mais ce dernier cessa brusquement. Il tangua quelques instants, avant qu’Atsuchi ne vienne le tenir. « Naoshige-sama, que s’est-il passé..? » demanda l’homme, légèrement inquiet. « Une nouvelle fois ces flammes volantes. » pesta Naoshige, fronçant le regard. « Cela n’a pas duré plus d’une demi-seconde, comme si… comme ça n’était que cela. » siffla-t-il, dérangé par ce qu’il venait de se passer. « En guise d’hypothèse, je pourrais dire que vous êtes parvenus à vous lancer, personnellement, un Genjutsu vous faisant voir des lanternes enflammées. C’est le mieux que je puisse dire, mais c’est déjà un bon début ! » rassura-t-il comme s’il parlait à un enfant. « À mesure que vous avancez, vous devez sonder votre adversaire. Cette technique ne vous demande pas de connaître ses peurs, mais au moins de perturber son esprit pour y induire l’ordre de puiser au fond de ses pires peurs, afin d’en user. L’esprit, lui-même, agira. » expliqua l’homme, d’un ton lent.

Naoshige serra les dents. Apprendre un genjutsu, ce n’était pas comme apprendre une technique de ninjutsu affinitaire suiton, un domaine qu’il utilisait plus que correctement. Il aurait davantage comparé cela à sa maîtrise du fuinjutsu, c’était un enchevêtrement complexe de lignes et de codes, de dessins complexes, de calligraphie, pour concevoir quelque chose ; le genjutsu, quant à lui, demandait d’intimer un ordre, ou quelque chose, à un esprit. C’était de la corruption, en quelques sortes. Les dents toujours serrés, Naoshige lança un nouveau regard vers Atsuchi. Cette fois-ci, il pensait à ce qu'il cherchait à ordonner à l'esprit de l'homme : laisse ressurgir tes peurs. Un ordre clair et distinct, qu'il n'avait pas prononcé à voix haute, mais qu'il avait pensé fortement. Son regard se fit soudainement moins dur et pendant quelques instants, Atsuchi tangua à son tour, avant de se ressaisir. Il y avait eu quelque chose. « Tu y es presque parvenu. » dit-il avec un sourire. « J'ai ressenti la perturbation. Ce n'est pas encore cela, mais tu y es presque : un dernier conseil, tu dois prendre le contrôle de mon système nerveux en même temps que tu penses à l'ordre. Et tu n'es pas obligé de me fixer pendant vingt minutes dans les yeux ; au fur et à mesure, tu pourras le faire rapidement. » reprit-il, le ton léger, mais sérieux. Naoshige, de nouveau, concentra son chakra dans ses yeux et plongea son regard dans celui de son interlocuteur. Au moment où il posa son regard sur le sien, il pensa de nouveau à l'ordre en pensant à relâcher son chakra contenu. De nouveau, Atsuchi se mit à tanguer violemment mais cette fois, ce dernier eut un regard bien plus vide et sembla, cette fois, être complètement emporté par quelque chose. Cela dura quelques minutes, avant qu'il ne sorte de l'illusion, il avait du mal à respirer. Face à lui, Naoshige se tenait genoux, il semblait lui-même fatigué. « J'y suis parvenu, mais cela m'a... épuisé. C'est la première fois que je fais usage d'un genjutsu et je pense avoir relâché bien plus de chakra que nécessaire, nous allons arrêter pour aujourd'hui. Merci pour ton aide, Atsuchi. » remercia poliment le chef du clan Senju, alors que l'homme inclinait la tête, disparaissant dans les ombres.

Avec peu de force, Naoshige se releva. Lentement, il se mit à marcher vers le domaine du clan Senju, voulant rentrer chez lui pour se reposer ; apprendre de nouvelles techniques, surtout dans des domaines qu'il ne connaissait pas, était plus éprouvant mais au moins ressentait-il de la satisfaction.

Technique à apprendre:
 
©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Terrain d'entraînement-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.