:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Science et Progrès

PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Science et Progrès Lun 10 Fév - 15:15
PNJ
Science et Progrès


Une nuit bercée d'un brouillard léger mais envoûtant.
Kagaku no Shinden.


L'air froid de la nuit soufflait très légèrement et sans un bruit dans le domaine des Omura. Isolé au sein de ce domaine, le Kagaku no Shinden, domaine d'Omura Gendo, chef de la Division d'Amélioration des Performances Humains, semblait régner sur les autres bâtiments de par sa taille au fur et à mesure que Mifuyu s'en approchait. De l'extérieur, personne n'aurait pu se douter qu'il était si grand à moins de se rapprocher de ses immenses portes. Tout avait été construit selon des proportions destinées à donner une impression d'immensité au plus les individus se rapprochaient de la structure.

Nombreux étaient les Omura évitant ce lieu. Non pas qu'il soit dangereux mais parfois pouvait-on entendre des cris en provenance de l'autre côté de l'enceinte. Même Leiko, la dirigeante des Omura, était venue chercher une réponse à cela. Gendo, son ami de longue date, l'avait gentiment éconduite en lui montrant que c'était dû au bruit du vent dans la structure. Certes, les preuves étaient tangibles mais cela laissait toujours une petite part de doute et les gens préféraient donc se tenir à l'écart. Mais pas Mifuyu. Elle était déjà venue ici quelques fois pour s'entretenir de quelques sujets internes à la DAPHU mais jamais de nuit n'était-elle venue. Une atmosphère surréaliste était de mise. Pas un chat dans les rues et l'allée menant à la porte principale déserte.
Ses pas la menèrent à l'entrée, devant la lourde porte du domaine. Celle-ci faisait au bas mot cinq mètres de haut pour trois de large. Sculptée dans un bois rouge, on pouvait y voir un bâton en son centre autour duquel s'enroulaient deux serpents. Le symbole de la médecine. Sans que l'Omura n'ait le temps d'étudier plus en détail les autres symboles, la porte s'ouvrit. Du moins une partie de celle-ci. Elle laissa apparaître une jeune femme que Mifuyu avait déjà vu. Soko, l'assistante de Gendo. Yeux bruns, mine impassible et pas l'ombre d'un sourire en vue.

Omura Sõko:
 

Bien que pourvue d'un regard sans émotions, Mifuyu sembla capter un instant un danger imminent provenant de cette femme. Des frissons la parcoururent malgré sa longue expérience de la vie. Nul doute que l'assistante de Gendo cachait quelque chose de menaçant.

"Ravie de vous accueillir Mifuyu-sama. Si vous voulez bien me suivre, Gendo-sama vous attend dans le salon de thé."

Une voix neutre, emplie de déférence, et une gestuelle digne de la plus douée des domestiques. Bien qu'alertée par la sensation d'étrangeté qu'elle venait de ressentir, la vieille Omura n'eût d'autre choix que de passer le pas de la porte, non sans garder ses sens en alerte. Après tout, il aurait été étrange d'agresser l'assistante de Gendo sans raison apparente. Elle se contenta donc de la suivre à travers le premier jardin. Il s'agissait en réalité plus d'un espace vert d'enceinte qui débouchait sur une trouée circulaire dans une muraille haute de plusieurs mètres. Contrairement à ses passages en journée, Mifuyu ne put remarquer nulle présence humaine en dehors de Soko qui menait la marche. Là, elles passèrent ensuite une guérite et commencèrent à monter une vingtaine de marches, débouchant sur le salon de thé, endroit d'où l'histoire du clan Omura avait été décidée à de nombreuses reprises.

Le salon était un espace de tatamis en plein air qui donnait une vue sur le jardin des Omura. Abrité par une végétation dense d'arbres et d'arbustes, on ne pouvait le voir de l'extérieur pour une raison inconnue. Assis sur le tatami, à genoux, un homme souriait légèrement en regardant Mifuyu avancer. Gendo.

Omura Gendo:
 

Cheveux blancs, kimono de soie, corps en pleine forme pour son âge. Il y a soixante ans, personne n'aurait pu prédire que l'enfant chétif connu sous le nom de Gendo serait aujourd'hui à un rang si élevé au sein du clan Omura. Personne n'aurait misé un kopeck sur lui. Et pourtant... Cet homme, carriériste et ambitieux, avait suivi le sillage tracé par Omura Mifuyu, son aînée à l'époque. Discret, opportuniste, il n'avait jamais manqué une occasion de s'élever socialement et ses plans se déroulaient généralement dans l'ombre. Aujourd'hui allait se jouer une rencontre importante. L'ancienne Mifuyu voulait discuter avec lui. Il avait une idée claire du sujet qu'elle allait aborder. Il voulait juste la jauger pour savoir dans quelle case la ranger.

"Mifuyu. Merci d'être venue, assieds-toi donc. Tu prendras bien un peu de thé"
Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Science et Progrès Left_bar_bleue947/2000Science et Progrès Empty_bar_bleue  (947/2000)
Re: Science et Progrès Lun 10 Fév - 16:34
Omura Mifuyu

Science et Progrès
~


Perçant le silence terrifiant qui entourait le Kagaku no Shinden pendant la nuit, on pouvait entendre les talons de la Sorcière claquer contre les dalles qui traçaient son chemin. Elle n'était guidée dans ces ténèbres que par la seule lumière de la Lune qui, par son éclat, révélait à ses yeux un léger brouillard rasant le sol. Le vent, quant à lui, provoquait à chaque rafale un léger frisson dans sa nuque. Dans de telles conditions, la plupart auraient tourner les talons ou, pire, se seraient rués vers leur destination sans réfléchir, comme s'ils craignaient d'être pourchassés par un monstre de la nuit. Ce n'était pas le cas de Mifuyu. Non, le monstre, ce soir, c'était elle. Mais c'était également Gendo, à qui elle venait rendre visite.

Celle qui aspirait au titre de matriarche Omura avait entendu des rumeurs le concernant. Les gens parlaient, c'était inévitable. Lui-même devait être au courant et elle doutait que sa visite de ce soir soit une réelle surprise. Tant mieux, puisqu'elle venait en paix. La relation qu'elle entretenait avec le vieil homme était assez étrange : dans le passé, en temps que pionnière du mouvement progressiste, il l'avait suivie comme un adolescent suit son idole. Toute sa vie, il avait marché dans ses pas sans jamais réussir à sortir de son ombre. Quand la révolution Ethique pointa le bout de son nez, il fut l'un des rares à quitter le bateau suffisamment tôt pour se laver de tous soupçons. Cette pirouette diplomatique lui avait permis d'arriver là où il en était aujourd'hui, à savoir dirigeant de la DAPHU. Cela en faisait le supérieur direct de l'ancêtre et la seconde figure la plus puissante du clan, juste avant la doyenne. Le rapport hiérarchique qui s'était donc établi entre eux la dérangeait. Elle avait du mal à reconnaître cet homme, plus jeune d'une vingtaine d'années, comme son supérieur.

Les rumeurs qui étaient parvenues jusqu'à ses oreilles attentives, donc, concernaient le laboratoire X-23. La vieillarde était évidemment familière avec tous les laboratoires que possédaient son clan, toutefois certaines voix s'étaient récemment levées pour dénoncer les activités qui s'y déroulaient. On parlait d'expériences progressistes et d'entraves à la morale. Or, si Mifuyu n'avait pas été l'instigatrice de ces recherches, cela devait forcément être ce cher Gendo qui était retombé dans ses vieux travers. Comme quoi, on ne changeait jamais vraiment. Elle aussi, après tout, était finalement revenue à cette bête intérieure qu'elle avait combattue pendant plus de quinze ans.
A cette pensée, elle sourit. Elle avait souvent eu tendance à exclure le vieux chirurgien de ses calculs, alors qu'il pourrait finalement s'avérer être un allié de taille dans la chute de Leiko – mais, par la même occasion, un rival.

Elle se rapprocha progressivement de la demeure, que dis-je, du domaine du professeur, qui lui paraissait plus massif à chacun des pas qu'elle prenait. L'endroit était immense, c'en était à se demander s'il n'était pas plus grand encore que celui de Leiko. La porte, comme on pouvait s'y attendre, était toute aussi impressionnante. Elle était par ailleurs ornée d'un magnifique caducée que la chirurgienne trouva de très bon goût.
Avant même qu'elle ne se manifeste, on vint lui ouvrir. Une silhouette ne tarda pas à apparaître dans l'embrasure de la porte. Sans mal et malgré l'obscurité ambiante, elle reconnut l'assistante du vieil homme, Omura Soko. Les deux femmes étaient au moins aussi froides l'une que l'autre. Non, vraiment, elle ne lui inspirait pas confiance. Pire encore, sans en connaître la raison, elle se sentit en danger quand elle plongea ses yeux dans les siens.

Troublée par cette terrible sensation, Mifuyu se contenta de secouer la tête en guise de réponse à la jeune femme. Elle la suivit ensuite sans rien dire au travers des jardins, méfiante. Elles débouchèrent bientôt jusqu'au fameux salon de thé dans lequel elle avait déjà eu l'occasion de discuter avec Gendo.
Il était d'ailleurs assis là, entouré des grands arbustes verdoyant illuminés à l'huile. Il était élégamment habillé, comme toujours. Pour sa part, elle était parée d'une longue blouse blanche étincelante de propreté, symbole ô combien important de sa lignée.

Elle s'assit en face de lui quand elle y fut invitée. "Bonsoir, Gendo. Je prendrais bien du jasmin, merci" lui répondit-elle ensuite. Les deux progressistes se dévisagèrent quelques instants. En ces lieux, ils savaient qu'ils pouvaient tout deux laisser libre cours à leurs pensées réelles, sans avoir à se dissimuler derrière une quelconque règle de bienséance. Elle avait l'impression de le redécouvrir sous un nouveau jour, comme s'ils étaient deux vieux amis qui se retrouvaient après dix années éloignés l'un de l'autre.

"Dis-moi, au nom de l'ancien temps, ce qu'il se passe à X-23. J'ai entendu dire que des shinobi du village allaient y être envoyés pour tout raser. Tu en aurais fait la demande toi-même, est-ce vrai ?"

La Sorcière était confiante et directe. Elle s'adressait à lui avec un mélange de respect dû à sa position, ainsi qu'une pointe de condescendance. Elle était son aînée, après tout. Indirectement, c'était elle qui lui avait enseigné bien des choses qu'il savait.


~
ft. Omura Gendo [PNJ]


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Science et Progrès Mer 12 Fév - 11:56
PNJ
Science et Progrès


Kagaku no Shinden.
Le Salon de Thé.


La Sorcière venait d'arriver dans un état de sérénité absolu. Son visage et sa mine faussement amicale auraient pu en berner plus d'un mais Gendo la connaissait assez pour savoir de quoi il retournait. Il avait affaire à la Sorcière après tout. Une des plus vieilles Omura encore en vie, du moins officiellement. Sous ses dehors jeunes et avenants, un esprit progressiste avait fait son oeuvre des années durant, n'hésitant pas à retourner sa veste pour obtenir les faveurs des uns et des autres. Au lieu de la haïr, Gendo l'avait admiré pour cela. Les stratagèmes de la vieille femme ourdis dans l'ombre étaient des plus délicieux. Sans la quitter des yeux, il lui servit le thé qu'elle demandait, conservant une posture parfaite. Le respect de l'étiquette était une des valeurs qui lui avait permis d'attirer le regard de Leiko sur lui et sans doute une des qualités qui faisaient de lui un bon dirigeant de division. Pour autant, derrière ses apparences aimables, tout comme la Sorcière, se cachait un individu froid et calculateur. Un véritable animal politique et un prédateur des plus mortels.

Que pouvait donc bien venir faire la Sorcière ici? Il s'en doutait bien. Parler de X-23. Le laboratoire secret sur lequel la Main menait des expériences depuis quelques temps déjà. La sécurité du laboratoire n'était pas compromise mais son existence malheureusement. Quelqu'un avait parlé. Et il lui fallait savoir qui. Dans le doute, Soko irait avec les shinobis affectés à cette mission. Pour faire un peu de nettoyage comme à son habitude. L'échiquier était toujours en place et le vieux Gendo venait de jouer son premier coup. Mifuyu avait connaissance de ce lieu. Elle ne connaissait pas la teneur de toutes les expériences sur place mais devait bien se douter qu'il avait placé quelques billes sur des projets douteux. Le menaçait-elle directement? Non. Elle savait très bien qu'au vu de sa position elle ne pouvait clairement pas se le permettre. Il était un poisson bien trop gros pour sa ligne.

Il avait décidé d'ouvrir sa main à la vieille femme. Il avait besoin d'elle. Pour le moment, s'y opposer lui causerait bien trop de problèmes. Par contre, lui laisser voir ce qu'elle pouvait s'imaginer ne lui coûtait rien et elle lui serait redevable.

Portant le thé à ses lèvres, il en bût quelques gorgées avant de tirer à lui un des petits bonzaïs placés autour d'eux dans un pot. Sans même qu'il ne parle, Soko était là, ciseaux présentés devant lui. Il s'empara des ciseaux et entreprit de tailler l'arbuste en silence sous le regard de Mifuyu. Sous sa blouse blanche, il sentait la tension monter. La voir se mettre en colère lui aurait plu mais ce n'était pas de bon ton. D'un signe de tête, Soko se retira, à demi-inclinée, et il plongea son regard dans les yeux de son interlocutrice, non sans continuer à élaguer doucement l'arbre.

"Intéressante question que voici. J'en ai bien fait la demande en effet."

Il laissa passer un petit moment pour bien être certain de choisir les bons mots. Une personne extérieure aurait cru à la réunion de deux vieux amis. Leur discussion était en apparence très calme mais en réalité la tension était réelle.

"Il semblerait que les recherches sur place aient un peu... dévié. J'ai donc préféré envoyer du monde pour débroussailler et voir ce qui se trame. Pourquoi t'y intéresses-tu donc vieille amie?"

L'hypocrisie était à son comble, que ce soit via la métaphore arboricole qu'il venait d'employer ou par le fait qu'il la considère comme une amie. Mifuyu était son ennemie.
Sa meilleure ennemie.


Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Science et Progrès Left_bar_bleue947/2000Science et Progrès Empty_bar_bleue  (947/2000)
Re: Science et Progrès Mer 12 Fév - 13:03
Omura Mifuyu

Science et Progrès
~


La Sorcière imita son interlocuteur et porta sa tasse de thé chaud à ses lèvres. Le thé au jasmin avait toujours eu une saveur particulière pour elle, celle de la tranquillité et du repos. Il lui rappelait ses moments de détente ou de lecture ; aussi en demander à son hôte n'était pas quelque chose d'anodin. Pour quelqu'un qui la connaissait bien – donc probablement personne à ce jour – cela signifiait à la fois qu'elle se sentait bien où elle était et qu'elle désirait être maîtresse de la conversation. Elle faisait ainsi inconsciemment de cette discussion un souci privé et presque divertissant, pourtant en contrariété totale avec l'importance de la situation traitée.

Gendo devait avoir recours à un processus similaire puisque ce fut, non sans une certaine incrédulité dans le regard, que Mifuyu l'observa d'abord attraper un bonzaï, puis le tailler sous ses yeux. Si la vision de ce bonzaï mal-taillé le dérangeait tant, il aurait très bien pu s'en occuper avant son arrivée ou après son départ. Non, s'il faisait cela, c'était soit pour montrer des signes de nervosité, soit pour lui prouver un point bien précis. Connaissant bien le caractère manipulateur de l'homme, ainsi que son intelligence presque diabolique, la doyenne le soupçonnait de se préparer à la seconde option.

Le vieil homme avoua sans aucune difficulté avoir effectué la demande auprès du Kage. Hum, voilà qui eut le mérite de surprendre l'ancêtre, qui ne s'attendait pas à une telle franchise de sa part. Lui, qui passait habituellement par tant de détours tordus avant d'en venir à son idée principale, faisait preuve d'une franchise impressionnante en cette belle soirée. La Sorcière sourit, car elle comprit qu'il n'était pas là pour jouer. Ce soir, ils allaient tous deux laisser tomber la comédie le temps d'une conversation qui pourrait changer à jamais l'histoire du clan Omura. La familiarité dont il faisait preuve à son égard était d'ailleurs un signe de ce revirement : il ne s'adressait non pas à la dirigeante en second de la Division d'Amélioration des Performances Humaines, mais bien au monstre qui avait sacrifié ses petites-filles pour les dérober de leur précieux fluide vital.
Qu'était-elle en mesure de lui dire ? Que devait-elle garder pour elle ? Elle était déjà passée très proche de se compromettre entièrement lors de sa précédente conversation avec le Kage, pouvait-elle se permettre d'en faire de même avec Gendo ? Désiraient-ils tous deux la même chose ? Ca, elle n'avait aucun moyen de le savoir si elle n'osait pas le demander. La situation était trop prématurée encore pour se livrer, elle devait faire preuve de méfiance.  

La meilleure chose à faire était de répondre calmement, maintenant le même ton hypocrite qui avait engagé cette conversation.

"Je dois avouer être étonnée d'entendre cela. Comment a donc réagi Leiko, en apprenant la nouvelle ? A moins qu'elle n'ait été au courant depuis le début, peut-être ?"

Mifuyu essayait de démêler le vrai du faux. Les nouvelles allaient à bon train, ces derniers temps. Le sujet de l'engagement de Leiko dans cette affaire était plusieurs fois remonté jusqu'à ses oreilles, aussi elle aimerait savoir si la chef Omura aurait pu se livrer à quelques actions… habituellement prohibées par sa morale. Ou, à défaut, s'il y avait suffisamment d'éléments pour le faire croire.

"Dis-moi… Ces expériences ont-elles au moins porté leurs fruits, avant d'être découvertes ? J'ose espérer d'ailleurs que tu sauras comment t'occuper du responsable de cette fuite. On entend toutes sortes de choses, ces derniers temps. Sans doute as-tu été un peu trop négligent."

Il n'y avait pas le moindre doute pour elle que Gendo était l'initiateur de ces expériences interdites. Elle n'hésita donc pas à l'expliciter, en profitant également pour y attacher son approbation discrète. Ainsi, elle ne s'était à aucun moment parjurée dans ses paroles, tout en ayant laissé le soin au professeur de comprendre vers quel côté de la balance se penchait la chirurgienne. Si ce qui s'était passé dans ce laboratoire pouvait être un moyen de faire chuter Leiko, elle était prête à le saisir.

~
ft. Omura Gendo [PNJ]


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Science et Progrès Jeu 13 Fév - 12:08
PNJ
Science et Progrès


Kagaku no Shinden.
Le Salon de Thé.
Entre deux gorgées.


Gendo sourit intérieurement. Les cartes de la Sorcière se dévoilaient à lui les unes après les autres. Avait-elle toujours été si directe avec lui? Sans doute pas. Il avait l'avantage sur cette discussion car c'était lui qui avait les informations tant désirées. Les dispenser au goutte à goutte lui procurait une jouissance extrême. Voir l'esprit de son interlocutrice se torturer à avancer dans le champ de mines qu'était la relation entre Ethiques et Progressistes. Elle ne savait pas trop sur quel pied danser alors elle tâtait le terrain. Nul doute qu'elle le pensait responsable de tout cela mais le plaisir était trop grand. Pourquoi tout lui donner alors qu'il pouvait s'amuser un peu avec elle. Sa position lui permettait désormais de montrer sa puissance à celle qui avait semé et aidé à faire germer la graine progressiste presque éteinte il y a de cela bien des années. Jamais n'avait-il été autant amusé qu'en cet instant. Il faillit pouffer quand il pensa à comment elle réagirait si elle avait connaissance de la Main. Au lieu de cela, ses lèvres s'étirèrent en une moue embarrassée. Il porta ses mains à la tasse de thé et rebut une gorgée. Lentement. Bien lentement. Et soupira.

"A vrai dire, elle m'a laissé carte blanche pour gérer le sujet. Je dois juste la voir une fois la mission terminée pour clore le sujet une fois pour toute."

Sa mine gênée, le double sens de ses mots. Mifuyu pouvait tout à fait percevoir ce qu'il voulait sous-entendre. Leiko était dans une position trouble à ce sujet et laissait son "bras droit" nettoyer la situation pour elle. Pauvre femme. Si elle savait ce qui lui était réservé. Sa gentillesse la perdrait, c'était une certitude. Par ses mots, Gendo sous-entendait aussi qu'il pouvait rejeter la responsabilité sur les personnes qui l'arrangeaient, témoignant ici de sa mainmise sur la situation. Son contrôle était total sur les événements à venir. Seule la Sorcière pouvait lui causer du tort et c'était pour cela qu'il devait s'assurer que la discussion tourne dans le bon sens.

En annonçant ces quelques informations, il comptait gagner sa sympathie ou du moins créer un lien entre eux. De sorte à ce qu'elle lui rende service dans un futur, qu'il soit proche ou lointain. Par la suite, cette dernière en vint à expliciter sa responsabilité dans l'affaire en demandant si les expériences avaient porté leurs fruits. X-23 était une demi-réussite mais elle avait apporté bien plus que prévu en permettant de réaliser l'autre projet. Celui pour lequel Gendo entretenait une correspondance écrite avec Okoso, le Neuvième.

"Et bien... Disons que nous avons quelques éléments assez prometteurs mais je n'ai pas eu d'informations depuis que nous avons appris ce qui se passe là-bas. Pour les coupables, les shinobis en charge de la mission s'en occuperont"

Il ne comptait pas se salir les mains. Seule Soko irait superviser les opérations et faire en sorte de remettre les choses sur le droit chemin. Il regarda l'outil dans ses mains. Soko remplissait la même fonction que cette paire de ciseaux. Elle était celle qui taillait l'arbre pour qu'il puisse grandir sainement et avoir une belle vie. Et lui était la Main qui le tenait. Celle qui profiterait d'avoir sous ses yeux un bel arbre bien portant. Ses mains posèrent l'outil un instant et il resservit un peu de thé à la vieille femme. Dans sa tête, des trames de plans se faisaient et défaisaient au rythme de ses pensées. Il cherchait un moyen de se servir de la Sorcière. Elle serait l'engrais du renversement de Leiko et croirait pouvoir maîtriser la situation mais une fois le plan mené à bien, elle serait prisonnière de ses mains. Cantonnée à son rôle de fertilisant pour la croissance de l'arbre. Ignorant sa dernière remarque sur sa négligence, il la dévisagea. Comment s'en servir? Ce doux visage abritait un monstre et pourtant il l'admirait toujours autant. Vaincre ce monstre serait l'apogée de sa carrière. Il atteindrait enfin le pinacle. Seul maître chez les Omura.

"Je pense que Leiko a besoin d'entendre plusieurs avis quant à ce qui se passe sur ce laboratoire. Nous devrions simplement attendre la fin de la mission et aller la voir chacun de notre côté ne penses-tu pas?"

Le collet était posé. Une fois cela fait, il aurait tout à loisir de discréditer les deux femmes et de leur jeter l'opprobre. Soumises à la vindicte populaire voire même celle du Senkage, elles n'auraient de choix que de céder. Levant les yeux au ciel, il en profita pour faire le tour du jardin d'un regard. Soko se trouvait en bordure de celui-ci, glaciale et impassible. Sa dévotion pour lui était sans faille et la rencontre de ce soir ne lui plaisait sans doute que peu mais tout était nécessaire. Elle n'avait d'yeux que pour "Gendo-sama" et était prête à mourir pour lui. Ou à tuer dans d'autres configurations. Cela lui serait utile par la suite. Reposant ses yeux dans ceux de Mifuyu, il lui sourit d'un air un peu gêné, comme s'il venait d'être pris en flagrant délit de rêverie.
Quelle réponse pouvait bien lui réserver la vieille femme? L'histoire du clan Omura en resterait marquée dans les ombres une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Science et Progrès Left_bar_bleue947/2000Science et Progrès Empty_bar_bleue  (947/2000)
Re: Science et Progrès Ven 14 Fév - 5:57
Omura Mifuyu

Science et Progrès
~


"Carte blanche". Tiens donc, Leiko était donc assez stupide pour laisser à un ancien progressiste connu le soin de gérer une situation de la sorte ? Elle avait du mal à la plaindre, mais la pauvre s'était mise en grand danger. Un danger qui pourrait bien bénéficier à la Sorcière plus vite qu'elle ne l'avait songé. Si elle avait imaginé des dizaines de plans ces derniers mois pour se débarrasser de Leiko, l'apparition de la situation X-23 et l'engagement progressiste de Gendo lui donnaient à la fois les moyens et l'opportunité d'agir. Un tel scandale pourrait permettre de résoudre la situation en évitant que le sang ne coule. Encore mieux, un tel scandale pourrait couper Leiko de ses appuis : Meyo Tsuri, si magnanime qu'il ne soit, ne pourrait rester fidèle à sa vieille amie. La Sorcière devra pourtant agir prudemment et se méfier de chacun des mots prononcés par la vipère qui se tenait couchée en face de lui, prête à bondir au cou de sa proie. Il n'y avait aucun doute pour elle : derrière ses airs sympathiques et détachés se cachait un esprit diabolique. Il y avait fort à parier qu'il avait lui-même déjà élaboré son plan pour se débarrasser de Leiko – peut-être même de la doyenne avec.

Ils étaient donc tous les deux assis, face à face, avec le même objectif en tête. Pourtant, ces deux monstres d'ambition étaient également rivaux. Comment pouvait-il en être autrement ? Jamais Mifuyu n'accepterait de servir quelqu'un à nouveau, quand bien même leurs valeurs fussent en tous points similaires. La chirurgienne était née pour régner, née pour porter la science à un tout autre niveau. Elle ne pouvait plus être une vassale. Non, si Gendo parvenait à la fois à renverser Leiko et décrédibiliser la Sorcière, celle-ci n'aurait d'autre choix que de partir. L'exil serait à ces yeux un supplice bien moindre comparé au succès du scientifique.

Il lui fallait donc gérer la situation avec esprit. Pour comprendre les réelles intentions de Gendo, il était nécessaire de reprendre chacune de ses paroles comme elles avaient été imaginées : à chacun des mots était noué un sens caché, un secret ou une parade.

Elle accepta avec plaisir la seconde portion de thé qui lui fut servie et porta immédiatement sa coupe à ses lèvres blafardes. Le liquide brûlant qui s'écoula dans sa gorge ne la dérangea pas. Il fallait parfois savoir se brûler pour profiter de l'intégralité des arômes d'un bon thé. Comme tout dans cette présente conversation, cela s'appliquait évidemment à la situation dont ils traitaient. Il ne faisait aucun doute que Mifuyu aurait à se brûler. Si Gendo pensait pouvoir y échapper, il se trompait lourdement. L'important était simplement de ne pas laisser la flamme nous consumer jusqu'aux os.

"Plusieurs avis, tu dis. Tu as sans doute raison, toutefois je doute que l'avis d'une vieillarde intéresse qui que ce soit ces temps-ci. Surtout avec un passé comme le mien. Leiko, malheureusement, a toujours privilégié les pensées de personnages extérieurs. Je pense à un homme en particulier. Comment réagirait-il s'il apprenait que Leiko a laissé carte blanche aux scientifiques du laboratoire ?"

La Sorcière faisait évidemment référence au Kage, dont la dirigeante du clan médecin était une amie chère. Le directeur de la DAPHU y avait forcément pensé, elle n'en avait aucun doute. Pourquoi autrement serait-il passé par la pénible procédure de déclaration de mission ? Si danger il y avait vraiment eu, il aurait simplement pu régler cela en interne. Derrière ce mission se cachait nécessairement une autre volonté : celle de ternir l'image de l'Ethique. Mais pourquoi désirait-il mêler l'ancêtre à cela ? La croyait-il si stupide ?

"Toutefois, j'imagine que si Leiko était bel et bien au courant des évènements d'X-23, il doit en rester quelques traces. Tandis que tu iras porter nos inquiétudes à notre précieux Kage, je me rendrai dans le domaine principal pour m'assurer qu'aucun document compromettant n'ait pu être oublié sur son bureau."

Le contre-sens était encore une fois flagrant. La Sorcière se proposait d'introduire des preuves de quelconques malversations dans les appartements de Leiko, usant de la confiance qu'elle avait progressivement gagnée à ses côtés. Ainsi, quand l'ombre des tourbillons s'en mêlerait, il trouverait ses plus grandes craintes écrites noires sur blanc, dans le bureau de sa plus fidèle conseillère. Comment, en de telles conditions, pourrait-il s'opposer à son remplacement ? Et, plus important encore, comment réagirait-il quand il verrait glissé parmi ces quelques pages les noms d'Omura Gendo et de son inquiétante assistante ?
Cette partie d'échecs, c'est bien Mifuyu qui la remportera.

~
ft. Omura Gendo [PNJ]


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Re: Science et Progrès Ven 14 Fév - 13:04
PNJ
Science et Progrès


Kagaku no Shinden.
Le Salon de Thé.
Juste avant une demi-gorgée de travers de la Doyenne.


Crac. Au son des mots de Mifuyu, Gendo venait de voir lentement se craqueler le visage jeune et paisible de la femme en face de lui. Le masque du prédateur s'effritait doucement avec le double discours qu'elle lui servait. Juste assez pour montrer ses crocs mortels et les leviers qu'elle avait au sein du clan. Les deux anciens du clan s'étaient jaugés, reniflés et montraient désormais leur puissance, leur envergure au sein des Omura.
Il porta un oeil sur la blouse portée en face de lui. Blanche. Hmpf. Combien de sang cette blouse avait-elle fait couler? Le chef de division n'osait qu'à peine entrevoir la réponse. Bien plus que lui. Elle était prête à faire le nécessaire pour survivre et prendre en envergure. Son rêve de longue date la forçait à viser la tête du clan. A déployer le plus d'efforts possible pour réussir, quitte à ne laisser que ruine derrière. Elle était prête à faire intervenir le Kage dans leur jeu de complots et de manigances. Un profond sentiment d'excitation le prit. Ses yeux brillaient malicieusement comme à chaque fois lors de ces joutes. Jusqu'ici, il n'avait jamais perdu et ce n'était pas ce soir que cela allait s'arrêter.

Il sirota de nouveau quelques gorgées de thé, conservant un air détaché. Le doux parfum du jasmin n'arriva pas à le détourner de sa réflexion. Il était comme absorbé dans ses pensées, semblable à une statue de marbre sur le plan physique. Pourtant, un flot continu de possibilités fusait en tous sens dans son esprit. Il aimait bien cette dichotomie et s'en était aperçu il y a quelques années de cela, suite à son accession à la tête de la division. On lui avait offert une peinture d'artiste sous forme de triptyque. Sur la gauche, la maladie et la mort, symboles de mutation et de chaos. A droite, un havre de paix représentant une scène champêtre où des civils jouissaient simplement de la vie. Les deux parties étaient ensuite séparées par la scène centrale où des individus, représentés comme des médecins, sauvaient de la mort des malades par le biais de méthodes longtemps perçues comme anormales. Bonjour amputation et transfusions. En contemplant l'oeuvre, il s'était rendu compte qu'elle le représentait très bien. Lui, Omura, passeur et homme de science, se devait de vivre sur le fil de ces deux mondes pour en conserver l'équilibre et préserver le monde dans son ensemble.

La doyenne tentait de le provoquer. D'accélérer la situation en parlant du Senkage. Il écarta la thématique en constatant ce que tous deux savaient déjà.

"Je ne sais pas. Sans doute réagirait-il de manière... Avisée? Je ne connais que mal notre Senkage à vrai dire."

Vrai. Il avait tout fait pour se tenir dans l'ombre projetée par cet homme. Sa position faisait de lui le maître incontesté d'Uzu et pour rien au monde il ne l'aurait remise en cause. Seule lui importait la recherche scientifique. Il montrait à Mifuyu que tous deux avaient bien compris ce qu'il se passerait. Quelque chose de négatif pour Leiko, peu en importait la nature.
Ce qu'il n'avait pas prévu par contre, c'était de voir l'ancienne Omura suggérer qu'elle puisse laisser des documents dans le bureau de la chef de clan. Son sourire s'agrandit. La maladresse de Mifuyu le chagrinait pourtant. Il avait cru qu'ils jouaient encore dans la même cour mais sans doute s'était-il trompé. Sa tentative de le mettre en échec lui avait fait trop fait montrer son jeu. Bien qu'il se soit douté de cette éventualité, l'entendre de vive voix l'irrita un peu au fond de lui. Le moment était venu de remettre les choses à leur place. Il attendit donc qu'elle soit entre deux gorgées pour sortir de sa tanière.

"Merci de ta conscience professionnelle. Cela dit, je te demanderai de ne pas faire trop de zèle. Après tout, Soko se chargera de tirer cela au clair avec les shinobis mandatés sur place."

La surprise devait être totale pour Mifuyu. L'ordre de mission était déjà en place et tout était ficelé. Soko accompagnerait les ninjas et s'occuperait de la bonne marche du plan. De son plan. Par ces quelques mots, Gendo avait renversé la table. Le menacer d'un échec n'avait eu pour effet que de l'amener à terminer sa démonstration de force. Il pouvait la mater quand il le souhaitait. Après tout, n'était-ce pas lui qui décidait des règles? Il était le chef de la DAPHU. Et Mifuyu sa seconde. Telle était la situation sur la chaîne alimentaire et il venait de le lui rappeler avec force. L'âge de la doyenne avait sans doute émoussé ses sens et il s'en désolait. Son âge avancé lui avait sans doute joué des tours quand il avait cru trouver en sa seconde un adversaire intéressant. Sa langue se délia donc une nouvelle fois pour couper court à toute réponse. Il était lassé.

"Il se fait tard mon amie. Tu devrais y aller avant que l'on s'inquiète de ta présence ici. Soko, veux-tu bien raccompagner Mifuyu-sama à l'entrée?"

Il poussait le bouchon certes un peu loin mais leur entrevue ne devait pas s'éterniser. Certes le quartier était désert mais les gens colportaient les ragots plus vite que le vent la poussière. Moucher la Doyenne si abruptement était risqué il le savait. Mais c'était le prix à payer pour passer aux prochaines étapes du plan.
La saluant paisiblement, il se releva avec toute la prestance dont il faisait habituellement preuve et se dirigea vers ses appartements. Intérieurement, Mifuyu devait fulminer. Elle ne pouvait pas se permettre d'éclater ici en public sur ce qui venait de se passer. Certes elle aurait tout le temps d'essayer de se venger. Mais pas maintenant. Pas ce soir. Sans un regard pour le visage probablement courroucé de la Doyenne, il pressa le pas en direction de son bureau tandis que Soko s'inclinait devant son invitée et la priait de la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Science et Progrès Left_bar_bleue947/2000Science et Progrès Empty_bar_bleue  (947/2000)
Re: Science et Progrès Sam 15 Fév - 7:01
Omura Mifuyu

Science et Progrès
~


Mifuyu manqua de recracher son thé sur l'élégant kimono du professeur. "Je te demanderai de ne pas faire trop de zèle." Ces quelques mots lui firent l'effet d'un coup de massue. Le vieux Gendo se croyait-il donc à se point supérieur, pour se permettre une telle désinvolture ? La Sorcière était la figure historique du progressisme, elle était celle qui avait mené ce mouvement pendant des années, alors même que l'homme n'était qu'un moins que rien. Touchée en plein dans son ego, elle bouillonnait de rage.
Elle effleurait désormais du bout des doigts ses scalpels qui se trouvaient dans la poche intérieure de sa blouse. La tentation de lui trancher la gorge, ici et maintenant, était un véritable délice pour son imagination. Jamais n'aurait-elle pensée qu'elle en finirait par haïr quelqu'un plus encore qu'elle ne détestait Leiko. Pendant quelques secondes, elle songea même à prendre la défense de cette dernière, afin de vaincre l'arrogant médecin. Elle jeta un regard noir vers Soko, qui les observait d'une certaine distance. L'assistante semblait en train de jubiler, comme si regarder l'agonie de cette vieillarde lui procurait des plaisirs qui lui étaient encore inconnus. La femme-enfant lui rendit son regard noir, qui sonnait comme une promesse : cette femme serait la première à tomber, avant qu'elle n'égorge de ses propres mains le directeur de la DAPHU.

Elle expira doucement pour se remettre de ses émotions. Il fallait qu'elle revienne à la raison et surtout qu'elle ne laisse pas sa colère l'emporter. Il restait toujours sa meilleure chance de renverser Leiko. Une fois cela fait, elle aurait tout le loisir de le découper. Qui, au village, pourrait lui en vouloir d'avoir fait tomber celui-là même qui s'en était pris dans l'ombre à l'éthique chef des médecins ?
En attendant cet instant, elle serait plus prudente que jamais. Tout avait changé désormais. A la différence d'hier, ce n'était plus le Kage qui l'effrayait, mais bien Omura Gendo. Il lui fallait trouver un moyen de le placer en porte-à-faux. Sa chute n'en serait ainsi que plus belle. Un seul objectif l'obsédait désormais : prouver l'implication de son supérieur hiérarchique dans la chute prochaine de Leiko et obtenir les faveurs de Meyo Tsuri.

La doyenne était donc restée immobile, silencieuse même, devant l'ingrat. Elle était totalement prise de court et ne savait pas comment réagir à la situation. Interdite, elle reposa simplement sa tasse à ses pieds, puis se leva. Elle dévisagea avec haine celui qui, à ce jour, était devenu son plus grand ennemi.

"Je connais bien, le chemin, je vous remercie, dit-elle sèchement en direction de Soko sans même la regarder. Elle n'avait aucune envie que cette femme ne la raccompagne, de peur de perdre le contrôle. Un seul sourire venant d'elle et elle lui ouvrirait la mâchoire en deux. Quant à toi, mon cher Gendo. Repose-toi bien, les prochaines semaines s'annoncent mouvementées."

La menace n'était même pas voilée. Cela n'avait plus lieu d'être, tous deux savaient très bien quoi penser l'un de l'autre. Ils étaient rivaux, adversaires et némésis. Ils auraient besoin de s'allier le temps de provoquer la chute des éthiques, puis se trahiraient dès que l'opportunité se présenterait. Pour la Sorcière, la guerre sur deux fronts commençait dès maintenant. Elle trouverait des preuves, puis elle s'entretiendrait de nouveau avec le Kage.

Mifuyu hâta le pas et quitta le domaine du médecin. Laissant finalement libre cours à sa fureur, elle referma la porte avec une telle force qu'elle ne serait pas étonnée si les gonds avaient cédé, puis cracha sur le seuil de la demeure.

~
ft. Omura Gendo [PNJ]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.