:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Désert du Vent Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Trois Rois [Mission rang B - Solo]

Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Les Trois Rois [Mission rang B - Solo] Left_bar_bleue158/2000Les Trois Rois [Mission rang B - Solo] Empty_bar_bleue  (158/2000)
Shirogane Wataru
Mission rang B - Les Trois Rois:
 

Un challenge intéressant. Enfin. Cela faisait quelques temps que le jeune Shirogane n'avait pas eu de mission stimulante. Sauf avec Yamamoto bien entendu. Cette fois, il était en solo. Comme au bon vieux temps. L'objectif de sa mission était d'affaiblir et d'empêcher une alliance de se forger entre trois tribus du désert. Au vu de la difficulté annoncée, il y avait fort à parier que l'enjeu était de taille car le commanditaire de la mission n'était autre que le Conseil de Suna en personne. Après quelques recherches rapides, Wataru avait pu obtenir le nom des trois tribus concernées. Tipa, Azura et Shoudo. Trois noms qui lui semblaient inconnus mais qui, sans doute, aux yeux des habitants du désert, devaient résonner comme des seigneuries de taille importante, si tant est que l'on puisse comparer les terres désertiques à des domaines.

Après une rapide réflexion, il avait donc décidé de s'infiltrer auprès de la tribu la plus proche, Tipa, pour obtenir plus d'informations. Bien que Suna ait décidé de faire capoter l'alliance, les renseignements au sujet de ces tribus étaient assez lapidaires, la faute à l'isolationnisme dont faisaient généralement preuve ces tribus. Armé de sa seule détermination, le jeune marionnettiste prit donc le chemin du domaine qui l'intéressait. Cette fois-ci, il avait décidé de voyager "léger" et de ne pas emmener avec lui son énorme naginata qui, pour cette mission, l'encombrerait. Son apparence, certes choquante car mythologique, devait lui permettre de se faire passer pour un artiste itinérant. En effet, pour l'occasion, il s'était équipé d'un shamisen, instrument dont il avait appris à se servir dans son enfance au gré des déplacements dans divers territoires du Sekai. Son talent pour en jouer était sans nul doute un peu rouillé et il décida donc de jouer pendant sa marche dans le désert.

L'objectif? Passer pour un de ces vagabonds mendiants qui jouent en récitant quelques vers et profitent de l'hospitalité des gens du désert. Il avait même décidé de se créer une fausse identité pour mieux s'imprégner du personnage. Désormais, il était Shûro, homme-enfant un peu fantasque vivant des offrandes et de l'hospitalité des âmes charitables. Son chemin l'amenait dans le désert suite à la mort d'un de ses aïeuls vivant à l'autre bout du désert.

Parfait. Il lui restait juste à atteindre les terres de Tipa.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 912
Date d'inscription : 16/03/2017
Les Trois Rois


Là où la discrétion était de mise – ou la diplomatie musclée – le Shirogane à la marionnette écarlate était tout indiqué pour remplir la mission à bien. Si bien, même, que le Conseil de Suna préférait l’envoyer seul mettre un point final à la situation constatée dans le vaste désert du Pays du Vent. En effet, trois tribus d’importance moyenne s’acoquinaient étroitement, proposant une alliance sans précédent puisqu’elle risquerait de présenter une menace, certes minime, mais concrète, pour le Daimyo et Suna. Les murmures du désert ne rapportait que mauvaises nouvelles après mauvaises nouvelles, les trois glorieux chefs se réunissaient en secret, discourant sur les meilleurs manières de s’emparer du pouvoir, de contrôler le plus vaste territoire possible. De plus, quelques rumeurs leurs prêtaient une puissance capable de rivaliser avec ces mystérieux shinobis, bêtes assoiffées de sang à la cruauté sans limite. Le parchemin de mission était équivoque ; l’alliance ou la mort, une affaire noire. Pour ce faire, le Tengu s’était travesti sous les traits d’un alias inventé de toutes pièces, empruntant, cependant, quelques détails de sa propre vie, y ajoutant une once, donc, d’authenticité. Là, voyez, résidait le professionnalisme d’un maître de l’assassinat.

Son trajet, musicalement agréable, physiquement épuisant, l’amenait au dernier territoire – ou domaine – connu de la première des trois tribus : les Tipa. Connus pour leur archerie, qu’elle soit montée ou à pied, ils connaissaient une certaine notoriété parmi les nomades pour être de bons cavaliers et tisserands. La traversée du désert était, heureusement, peu pénible malgré la chaleur incessante et cuisante. Son chemin passait au travers de paysage que trop connu ; des dunes se ressemblant plus les unes que les autres sous couvert d’une harmonie naturelle, étalant paresseusement ses bras dans l’étendue gigantesque de sable. La musique que le Tengu pinçait de ses doigts agiles et accompagnait d’une voix légère semblait faire se mouvoir l’océan jaune, peut-être était-ce réel, peut-être était-ce simplement l’objet de l’imagination. Hallucinations et folies n’étaient pas rares chez les habitants du désert, le soleil avait tendance à provoquer des réactions surnaturelles ; mirages et autres illusions étaient ses armes favorites. Nul doute que l’expérience du jeune musicien lui permettait de ne pas tomber dans ces pièges effroyables, vecteurs d’espoir et de malheur.

Arrivé au bout de sa course, il parvint en vue d’un campement gigantesque à l’aspect abandonné où bannières délavées jonchaient le sol, représentant un arc d'azur sur fond sinople, tentes usagées jonchaient le sol et le mobilier semblait fracassé, comme laissé à l’abandon dans un départ rapide et précipité. Quelques papiers voletaient au gré du vent, retenus parfois par des piquets de bois encore fichés dans le sol sablonneux et rocailleux. Aucunes traces de lutte, aucunes gouttes de sang, aucun corps, nuls hommes et nulles bêtes, seul un campement vidé lui faisait face.

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Les Trois Rois [Mission rang B - Solo] Left_bar_bleue158/2000Les Trois Rois [Mission rang B - Solo] Empty_bar_bleue  (158/2000)
Shirogane Wataru

La chaleur du désert rendait chaque pas assez pénible mais le Shirogane avançait bon train. Cet environnement était celui qu'il avait le plus fréquenté. Aride, sec. Mais splendide. Les dunes défilaient les unes après les autres en laissant paraître ça et là des mirages, mortels pièges pour des novices de l'endroit. Ce lieu, empli de dangers, était pourtant le berceau de Suna. Là où tout avait commencé. Marrant tout de même. S'établir et prospérer au milieu du désert.
Les proverbes parlaient de cela comme ce qui avait forgé le caractère des shinobis de Suna. Des gens austères, droits dans leurs bottes et prêts à tout pour survivre.

Là où ne résident que sable et roche, méfiez-vous des scorpions de Suna.

Des dizaines de courts poèmes avaient été écrits dans ce sens comme autant de mémoires des origines de leur village. Il était fier de sa culture. De ses éléments fondateurs. Et aujourd'hui, il en était le représentant, envoyé en mission pour assainir le lierre qui menaçait les fondations. Tipa. Ce serait la première tribu à entrer en contact avec un agent du village caché. Si tout se passait comme prévu, ils ne sauraient même pas qu'ils avaient eu des échanges avec lui.

Il était Shûro. Shûro Komiji, né dans les terres arides et devenu artiste par le plus grand des hasards. Sa vie était faite de peu de choses. De rencontres, de musiques et de paroles lancées au son des cordes pincées. Au fur et à mesure de son avancée, il en venait à se plaire dans ce rôle, s'extrayant de sa vie de tous les jours pour jouir d'une autre existence. Ces instants de réflexion furent interrompus tout à coup par son arrivée au milieu d'un énorme campement au milieu du désert, dernière position connue des Tipa. Le lieu était, à l'instar du biome dans lequel il se trouvait, désertique. Ça et là des meubles abîmés, des bannières baissées. Tout était à l'abandon. Sans se répartir de la bonhommie dans Shûro Komiji se devait de faire preuve, il continua de pincer les cordes du shamisen en chantant:

"C'est un déseeeert, il n'y a pas trop d'eau! Il fait chauuuuuuuud! J'ai mal au doooooos! D'Omuuuui jusqu'en bord de coteau, il y a bien là des gens ohoooooo!"

Cessant de jouer un instant, il interpella l'air ambiant:

"Il y a quelqu'un?"

L'endroit paraissait calme, désert. Pourtant, des gens, quelles que soient leurs intentions, pouvaient potentiellement se cacher dans le campement abandonné. Il ne pouvait donc pas se permettre de laisser tomber le rôle quelques instants. Reprenant son chant, il appela encore plusieurs fois pour savoir si quelqu'un était dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 912
Date d'inscription : 16/03/2017
Les Trois Rois


Transcendé dans son costume et son attitude de troubadour itinérant à la voix enchanteresse, Shirogane Wataru chantait à tue-tête, interpellant, tel un innocent l’aurait fait, les alentours. Seul le vide désertique lui répondait ainsi qu’un vent sinistre se levant de l’est, charriant avec lui de sombres présages, bouts de bois et toiles déchirées voletant maintenant. Rassuré par l’absence d’âmes aux alentours, ou du moins, personne ne lui avait répondu, le Tengu s’emparait de quelques feuilles qui traînaient là. Celles-ci ne présentaient que peu d’intérêts ; il s’agissait là d’inventaires rigoureux mais primitifs des effectifs d’écuries et des matériaux disponibles dans les ateliers de tissus. Ces nombres étaient assez importants, bien plus que ce que le shinobi avait anticipé concernant la tribu seule des Tipa. Le cachet présent sur ces bouts de parchemins troués et froissés représentait un poing argent tenant un arc d’azur et une lance d’or sur fond sinople. Un œil avisé lui permettait de remarquer quelques gribouillis rajoutés à la hâte sur le côté de la feuille : « N’oubliez pas de rapporter les cargaisons prévues à l’oasis des trois couronnes ». Le reste n’était que débris dans un campement abandonné soigneusement aux traces équivoques d’objets traînés et entreposés, brûlés par endroit en grand bûcher, des travées faîtes pour faciliter le passage des chariots, telles des routes – une technique que les nomades utilisaient pour déplacer un camp d’un oasis à un autre après en avoir repéré un plus intéressant et plus riche en ressources disponibles. Si cela semblait un spectacle de désolation, la réalité était tout autre…
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Les Trois Rois [Mission rang B - Solo] Left_bar_bleue158/2000Les Trois Rois [Mission rang B - Solo] Empty_bar_bleue  (158/2000)
Shirogane Wataru


Vide. Le campement était réellement vide. Sans se départir de son attitude musicale et de ses chants du désert, le Shirogane allait attaquer un nouveau morceau quand il aperçut les feuilles d'inventaire des biens de l'ancienne tribu Tipa. Les fripons. Ils avaient donc migré. Direction l'oasis des trois couronnes donc. Ce qui l'inquiétait était surtout le cachet apposé sur les documents. Trois couleurs pour trois tribus. Si cette supposition était avérée, cela voulait dire que les tribus s'étaient bien plus rapprochées qu'il n'aurait voulu le croire. Ou du moins que les services de renseignement ne veuillent le croire. Le danger était réel. Il allait réellement falloir se hâter pour mettre fin à cette mascarade. Que des tribus s'allient ne le gênait pas personnellement plus que cela. Par contre, si les services de renseignement de Suna y trouvaient à redire, cela devenait tout de suite très problématique.

L'oasis des trois couronnes n'était pas très loin et de grandes travées, telles des routes, lui indiquaient la direction. Sa connaissance du désert n'était pas sans faille mais il se rappelait à peu près l'emplacement des oasis proches. Du moins il avait vérifié avant de partir dans le désert. Il pressa le pas non sans avoir jeter un dernier oeil aux restes de campement. Peut-être avaient-ils laissé quelque autre document de ce style. Non. Au bout d'une dizaine de minutes supplémentaires de recherches, il abandonna tout espoir de trouver autre chose. Il avait tout de même essayé par acquis de conscience mais le camp avait été méticuleusement nettoyé et, à part les feuilles d'inventaire, rien ne restait en termes d'information. C'était là le signe d'une organisation tribale bien rodée.

Une fois cela fait, ses jambes reprirent la route, direction le nouvel oasis. Accompagnées du reste de son corps bien entendu. La chaleur était des plus accablantes en cette journée et il commençait à avoir soif. Heureusement que sa destination était une source d'eau car son outre se vidait de manière soutenue. S'ajoutait à cela le fait que sa langue devenait pâteuse à force de chants. Il s'arrêta donc pour le moment et força le pas. Les rayons du soleil cognaient fort sur l'armure et, de loin, il devait ressembler à un miroir étincelant en plein désert. Foutue laque. Il avait repassé une couche sur le bois pour donner un petit coup de neuf à l'armure. Il avait changé les motifs sur celle-ci pour améliorer le côté artistique de son accoutrement. Chaque motif avait une petite histoire qu'il s'était créée pour parfaire le personnage. Son côté minutieux avait pris le dessus sur l'aspect logistique de la mission et il regrettait de ne pas avoir pris plus d'eau.

Au bout de quelques heures, l'oasis était enfin en vue. Il n'apercevait pas très bien ce qu'il s'y passait mais de loin il semblait voir un frémissement d'activité. Etait-ce le bon endroit?

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 912
Date d'inscription : 16/03/2017
Les Trois Rois


Le Tengu s’aventurait au travers du brûlant désert, suant à grandes gouttes sous sa cuirasse de bois écarlate. Si la chaleur n’était pas une embûche si pénible pour ce shinobi expérimenté, elle pouvait l’être sur le long terme, ce qui s’apparentait à une joyeuse errance musicale se métamorphosait bientôt en marche forcée à la cadence militaire. L’eau s’amenuisait, le soleil frappait, les pas se faisaient lourds et l’esprit léger. Cependant, la résistance d’un tel homme n’était pas à sous-estimer, surtout lorsqu’il avait les yeux rivés sur sa mission ; un nouvel oasis étendait ses vertus devant lui, offrant un spectacle aussi rassurant qu’inquiétant : une tribu aux multiples étendards, deux, pour être précis – l’un, un poing d’argent sur fond sinople, l’autre, déjà aperçu, un poing d’argent tenant un arc d’azur et lance d’or sur fond sinople -, forte d’une centaine d’individu, quittait le lieu aux moult ressources. Bannières claquant au vent, le départ semblait calculé et non précipité, comme le Shirogane avait pu constater au dernier oasis. De fait, ceux-ci avaient déjà commencé à plier bagages, charriant avec eux des grandes roulottes remplies d’objets quotidiens et divers – du nécessaire de toilette aux planches de constructions. L’immense mouvement de foule était ordonné ; un exercice tant répété par ce groupe de nomade, même si, cette fois-ci, une légère sensation d’excitation flottait dans les airs, trahissant une fébrilité presque maladive. Au fur et à mesure de son approche, le sunajin entendait des clameurs résonner dans la cuve que formait l’oasis, des bribes de paroles excitées : les signes d’un départ imminent. Une étude particulière du groupe tribal ne donnait aucune information particulière hormis la présence de quelques familles, femmes et enfants, surtout, s’installant dans des chariots remplis d’outils divers, que quelques hommes à la mine patibulaire semblaient encadrer le convoi en instance de départ, donnant instructions et vérifiant chaque partie de ce-dernier afin de ne rien oublier. Le Shirogane n’était nullement loin de l’oasis et pouvait même l’atteindre avant la mise en marche de la caravane, peut-être pouvait-il se faufiler en leur sein, peut-être les suivrait-il de loin ? La matière grise du Tengu s’activait sous son armure de belle facture afin de trouver la meilleure démarche à suivre…

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Désert du Vent-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.