:: Zone Rp - Le Sekai :: Examen Chunin Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin

Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 359
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 616
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1386/1200Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1386/1200)




 Une épreuve, on m'avait appelé pour aider à l'organisation de l'examen. Un chunin pour aider, je ne savais pas pourquoi le Senkage avait fait la demande que je puisse aider. Une demande, sûrement venant de Haruka quand je la connaissais un minimum, elle en était capable. Je devrais m'occuper d'une épreuve où deux genins devront se mesurer à moi. J'arrivais dans le lieu une sorte de clairière au milieu d'arbres. Il fallait que je décide comment je voulais organiser cette épreuve. Un papier, j'avais déposé un papier sur lequel était écrit : 

« - Jeunes Genins, l'épreuve va se constituer de plusieurs étapes la première va constituer à me retrouver dans l'environnement. J'ai quelque chose qui vous sera nécessaire pour avancer. Il se peut que plusieurs surprises puissent apparaître. » 


D'un simple mudra j'enchantais la zone d'un genjutsu, puis avec un autre enchaînement, j'activais un deuxième genjutsu de zone. Voyons ce que ces deux genins allaient faire pour retrouver ma trace. Aburame Hako et Omura Haiko, les deux noms étaient assez proche. D'un côté, je connaissais bien le clan des Omura souvent des médecins, de l'autre le clan Aburame était réputé de nom pour utiliser des insectes. Un certain frisson vint monter le long de mon échine. Un instant, je me demandais si j'avais les épaules pour ce genre de choses. Je partis me cacher dans un arbre afin d'attendre l'arrivée des deux ninjas. 

Normalement, il devrait avoir d'autres événements qui devaient se produire, mais je n'étais pas forcément au courant de toute la situation et du programme que la journée allait amener. 

Spoiler:
 




Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 340
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 859
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1854/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1854/500)
Examen Chuunin - Epreuve n°2


Hako piaffait d'impatience : enfin ils allaient passer aux choses sérieuses ! Cela faisait trois interminables journées que le lutin vert de Konoha rongeait son frein en attendant la suite de l'examen.
Bon, elle avait un peu meublé l'attente en s’entraînant (il avait fallut rassurer les faibles comme Akira, qui doutait de leur propre panel de technique) et en découvrant les splendeurs d'Uzushio.
Elle espérait que cette fois il ne s'agirait pas de tests écrits...

Première déception, une véritable trahison : on les séparait !
La légendaire équipe n°2 de Konoha ne pourrait donc pas profiter de leur synchronisation bien huilée... D'un autre coté, ça laissait une chance aux piètres uzujin...
Soupirant, la jeune Aburame lança un lourd regard vers le boulet qu'on lui avait demandé de traîner.
Un destin taquin (ou des examinateurs vicieux, comme par exemple ce grand escogriffe de Senju pédophile) la forçait à faire équipe avec son ersatz d'Uzushio : la (ou le ?) petite genin elle (il ?) amateur de tenue verte qu'elle avait manquait (enfin, pas tant que ça) de faire exploser lors de l'examen écrit...

Ce qu'elle en avait vu n'était... Pas brillant. Comme tout les Uzujin, à part la p'tite blondinette qui avait défoncé le sol de la salle d'examen. ça c'était quelque-chose !
Son (sa ? Il faudrait tirer ça au clair) partenaire s'était blessé en étant incapable d'esquiver une banale explosion et avait ensuite paniqué, tentant de tous les empoisonner...
Hako eut alors un petit sourire narquois. Cette épreuve n'allait pas être simple... mais elle adorait les défis !

Conformément aux instructions, elle se rendit jusqu'à une clairière au cœurs d'une forêt servant de lieu à cette partie de l'examen.
Le trajet avec son coéquipier forcé avait été silencieux et un poil gênant (Hako l'avait après tout un rien fait sauter à coup de bombe).
Il n'y avait personne au lieu dit... Etait-elle au bon endroit ?

Après un petit moment de doute, la minuscule genin avisa un parchemin au beau milieu de la clairière.
N'envisageant même pas un instant un piège ou un parchemin explosif, la kunoichi vert-pomme, plus aventureuse que son compagnon, s'en empara derechef.
« - Jeunes Genins, l'épreuve va se constituer de plusieurs étapes la première va constituer à me retrouver dans l'environnement. J'ai quelque chose qui vous sera nécessaire pour avancer. Il se peut que plusieurs surprises puissent apparaître. » lu-t-elle à haute-voix pour le bénéfice de son pseudo-double uzujin rouquin.
Génial, une traque !
Hako eut un sourire de requin, ses gènes de demi-Inuzuka bouillant dans ses veines.
"C'est que monsieur ou madame l'examinateur est timide..." ricana la minuscule Aburame, cherchant déjà des yeux des indices dans les bois alentours. "Mais j'ai jamais rien contre une bonne petite partie de cache-cache !"

Hako allait s'élancer dans les bois, prête à traquer l'ennemi mais s'arrêta soudain.
Ce n'était pas un jeu.
C'était l'examen chuunin. Daiki-senseï et Yume n'avait eu de cesse de lui répéter de réfléchir avant d'agir...
Prenant une profonde inspiration, la kunoichi vert-pomme fit l'effort de se calmer et de se tourner vers son coéquipier pour l'épreuve.

"Bon. Réfléchissons, donc." commença le lutin vert de Konoha, toisant son homologue d'Uzushio. "Si on nous a mit ensemble, c'est qu'on doit s'entraider, j'imagine. Ouaip, le message est au pluriel, c'est donc pas une épreuve nous opposant. Donc... J'imagine qu'on va commencer par se présenter et discuter un peu pour voir comment bosser ensemble. J'imagine que l'examinateur... Ouais, un seul, y'a écris me retrouver... ne va pas simplement se cacher derrière un arbre. Il va utiliser des surprises, des pièges donc. Va falloir être prudent... Ou être réactifs."

Têtue et téméraire, pleine d'orgueil et d'enthousiasme débridée, Hako s'était d'office attribuée le poste de chef de leur équipe.
"Je m'appelle Aburame Hako, enchantée !" pépia-t-elle gaiement, tendant une main amicale à son duo forcé. "Et...euh... désolée pour le coup du parchemin explosif lors de l'examen écrit. Franchement, j't'avais pas vu... Et toi, ton poison de mort à la fin, c'était un juste retour des choses, mais faudra éviter de le balancer au premier signe de danger."
La jeune konohajin eut un petit regard hésitant, rougissant légèrement.
"Et...hum... Au fait...euh... T'es un gars ou une fille ?"
Non, mais c'était important ! Au cas où l'un d'eux aurait une envie pressante par exemple...

Les présentations faîtes et ce petit détail biologique de régler, le lutin vert continua leur réunion de planification stratégique (Yum-Yum serait si fière d'elle ! Et Daiki-senseï ! Voir même Akira !) en baissant la voix pour n'être entendu que du jeune Omura.
"Bon, pour bien bosser ensemble, on doit savoir ce qu'on peut... faire l'un et l'autre. Je suis une Aburame, donc je manie des insectes dévoreurs de chakra. Mes kikaichuu sont très versatiles pour attaquer, protéger, enquêter ou capturer les méchants... D'ailleurs... Muchigan !"
Après avoir discrètement composé quelque mudra et glissant sa technique au lieu de sa gestuelle lors de la conversation, la jeune Aburame envoya ses insectes-espion aux alentours.
La kunoichi vert-pomme expliqua ensuite à voix basse ce qu'elle venait de faire à son coéquipier
"J'ignore si l'examinateur connaît mon clan ou pas. S'il est konohajin, y'a des chances... Mais si on a du bol, mes légions vont dégotter notre petit planqué... Ensuite, il a quelque-chose qu'il nous faut, apparemment. J'imagine qu'il va pas nous le céder gentiment... Si on doit se battre, il faut que tu saches que je manie aussi le Taijutsu. Donc ça pourra être risquer si tu m'empoisonnes en même temps que les méchants... Même si je suis plutôt résiliente. Et toi, y'a quoi dans ton sac à malice ?"

Après que Haiko est répondu aux questions de la minuscule genin toute de vert-vêtue, ils étaient prêt à se mettre à la recherche de l'examinateur.
Précautionneusement, ils avancèrent de concert sous les frondaisons, cherchant traces et branches brisées pouvant trahir un passage, le temps que les insectes-espion de la petite Aburame reviennent...
Hako hésitait à invoquer ces clones d'insectes, voire une horde de Chibi pour couvrir plus de terrain... Mais comme retrouver l'examinateur n'était à priori qu'une partie de l'épreuve, elle ne voulait pas gaspiller trop de chakra. Elle choisit donc la prudence, préférant garder ses réserves.
Et puis, elle était après tout la descendante d'une Inuzuka ! La traque, elle l'avait dans le sang ! Cela ne pouvait pas être bien difficile de trouver un ninja dans ces bois ! Les bois, c'était la spécialité du Pays du Feu !

Plus tard.
"Bon sang... Mais où il est ? Eh ! Machin ! Viens te battre en face, sale lâche !" se récria la minuscule genin, suante et transpirante après avoir battus les fourrées pendant ce qui lui avait parut un temps infini. "Où on est d'ailleurs ? J'aurais juré qu'on avait quadrillé ces buissons... Mais j'vois une autre clairière, là ? Ou bien c'est la même ? Raaaah ! Eh, Omura ! T'es du coin, non ? Tu la connais un peu, cette maudite forêt ? Des idées pour dégotter ce gonze ?"
Un guide local aurait en effet était fort utile... Mais il était peu probable que le jeune Omura soit un forestier aguerrit et par chance familier avec ces bois.
"Un guide...local..." murmura la jeune Aburame, soudain pensive. Son cerveau enfiévrée. Faire appel aux locaux... Une idée commençait à germer dans la tête de la manieuse d'insecte. Dès qu'elle aurait retrouvé son souffle et si ni son jeune "aide" ni ses insectes-espion n'avaient d'indice sur la position de leur cible, elle mettrait sans doute les habitants de la forêt à contribution...




Récapitulatif:
 



Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Omura Haiko
Omura Haiko
Uzushio no Genin
Messages : 49
Date d'inscription : 29/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin rang C
Ryos: 50
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue138/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (138/500)


❝Shun x Hako x Haiko

    ♡ Examen Chûnin - épreuve n°2


A présent hors du nuage de poison (qui a pris à parti tant les bestioles que nos « alliés ») et aux antipodes de l’autre groupe, je continue de darder le champ de bataille de mon regard sombre (mais vert émeraude), dans l’attente d’une éventuelle réplique, d’une énième charge de la part de ces créatures mythologiques. Mais rien n’y fait. Pire encore : elles se régénèrent juste sous nos yeux, et ce, malgré l’attaque dévastatrice portée par la blondinette un peu plus tôt. Par contre, l’état de la salle est véritablement… déplorable. J’en connais une qui risque de se faire rabrouer un peu plus tard…
C’est là que débarquent plusieurs personnes. Un gars aux cheveux ébène, un Omura, un autre au regard blanc, vide… flippant, et madame l’intendante, celle qui remplace le Senkage par intérim. Celle qui nous a pris, Naminé et moi (nous ? Que c’est compliqué aussi ça), afin de nous apprendre quelques techniques en plus pour nous préparer au mieux à ce fameux examen.
Maintenant que nous sommes tous dehors, la Kunoichi aux cheveux de feu prend la parole, et c’est pleine d’ironie et de sarcasme qu’elle s’enquit de notre état… surtout psychologiquement, en fait. Nul ne sert de relever quoi que ce soit ; le plus important est que cette maudite épreuve soit enfin terminée. Plus encore, nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses ! Même s’il nous faut attendre trois jours avant cela… Ainsi, je rentre chez moi, gardant une légère pointe de sel pour ces maudits examinateurs, content que cela soit fini.

Durant ces trois jours, je t’ai redonné le contrôle (bon, surtout malgré moi, qu’on se le dise), et ai même pris le soin de faire écrire une note ressassant ce qu’il s’était passé afin que tu ne sois pas trop perdu à ton « réveil ». Heureusement pour moi, cela s’est passé comme je l’ai prévu et tu ne risques pas d’être trop surpris en apprenant que tu as gazé toute la salle, par exemple. D’ailleurs, le lendemain de cette épreuve, tu as reçu une convocation pour la prochaine épreuve. Tout ce que tu sais, c’est que tu vas faire équipe avec quelqu’un d’autre (qui donc, d’ailleurs ? Y a-t-il seulement quelqu’un qui se serait porté volontaire pour se battre à tes côtés ? Probablement pas…) et que tu dois aller le (ou la) rejoindre devant l’entrée de l’épaisse forêt d’Uzu. Un endroit où tu t’es déjà perdu par le passé, d’ailleurs…
Autant dire que cela ne te rassure guère et que tu as fait tout ce que tu pouvais pour ne pas y penser pendant ce cours répit. Maintenant que le jour J est arrivé, tu te prépares, tout guilleret, et prends soin de veiller à ce que ton attirail de Petit Lutin Vert d’Uzushio (espèce de mascotte, va) soit parfaitement propre et impeccable. Tout comme tes peluches-parents, d’ailleurs. Puis tu te diriges vers le lieu de la convocation… en faisant attention de ne pas te perdre ni de céder à la tentation d’aller quérir quelques gourmandises avant. Tu n’as certainement pas intérêt à être en retard, cette fois !

Quelle ne fut pas ta surprise (ou déception, c’est que le destin se montre souvent taquin avec toi en ce moment) en voyant que ce qui serait ton allié de fortune pour cette épreuve serait… le lutin qui t’a fait exploser en même temps que le bureau avec les réponses. Craintif, tu déglutis sèchement en la voyant et fais tout pour éviter de croiser son regard. Tu n’as clairement pas envie de revivre la même expérience, aussi fais-tu vraiment tout ce qui est en ton pouvoir pour ne pas rester trop proche d’elle. Simple mesure de sécurité.
En duo, donc, vous vous êtes traînés jusqu’à cette fameuse clairière, au beau milieu de l’épaisse forêt. Le trajet s’est montré long, silencieux et… un poil gênant. Tant pour toi que pour elle, d’ailleurs. Si tu es bien incapable de remarquer ceci sur son visage, moi je le suis et je peux facilement avancer qu’elle s’en veut un minimum de t’avoir fait exploser. Mais toi, tu as juste peur qu’elle recommence.
L’épreuve risque d’être longue, si tu continues sur ta lancée.
Puisque tu ne prends aucune initiative, la Genin survoltée (qu’on se le dise) le fait à ta place et se dépêche d’aller chercher le bout de papier laissé en évidence (à défaut de montrer qui que ce soit examinant cette maudite épreuve) et se met à lire la note à voix haute. Pris d’un intérêt certain et ta curiosité piquée à vif, tu laisses tous tes a priori de côté et te rapproches de la Konohajin afin de mieux entendre ce qu’elle a à lire. Il vous faudra donc agir de concert afin de retrouver le vile examinateur (ou la vile examinatrice, allez savoir !) qui a le culot et la lâcheté de se planquer. Las, tu soupires longuement : tu as toujours été nul pour chercher les gens quand tu joues à cache-cache. Ton acolyte, en revanche, semble bien plus enthousiaste que toi. Tes yeux se mettent alors à pétiller : il est hors de question qu’on te vole la vedette et tu comptes bien tout faire pour qu’enfin on arrive à te remarquer parmi tous les autres participants !

D’un coup d’un seul, la voilà qui s’élance à toute allure… avant de se stopper net. Il est vrai que cela a l’air d’un jeu, mais cela reste malgré tout un examen. Un examen pour passer Chûnin… La moindre erreur peut ainsi vous être fatale, et donc punitive. Foncer tête baissée ne vous aiderait alors en rien… Derechef, la voilà qui inspire profondément (probablement pour détendre ses muscles ou oxygéner son cerveau apparemment en ébullition)et se tourne vers toi avant de te toiser. Le moulin à paroles se met derechef en branle et explique son cheminement de pensées, ainsi que ce qu’elle pense être le plus adapté pour tout ça.
De ton côté, tu n’as rien à ajouter. Tout a été dit. De fait, tu te contentes d’opiner, de hocher la tête à ses dires et de sourire jusqu’aux oreilles. L’excitation commence à prendre le pas sur ton stress et ton appréhension, ce qui n’est fait que pour t’arranger et te faciliter les choses ! Ton homologue s’est donc auto-proclamée chef d’équipe et s’est mise à se présenter, tout en te disant ce dont elle est capable. Une chose est sûre, elle semble bien plus forte et vaillante que toi… De fait, tu espères que tu ne seras pas juste un boulet pour elle et que tu sauras te montrer utile malgré tout. Honnêtement, c’est loin d’être gagné d’avance.

« Enchanté Hako-chan ! Moi, j’suis Omura Haiko… T’as vu, nos prénoms se ressemblent presque, pouffes-tu.  Bah, t’inquiète, c’est pas grave… Ça partait d’une bonne intention, nan ? J’suis sûr que tu voulais juste éviter que quelqu’un triche et nous fasse tous sombrer avec lui ou elle… réponds-tu, main derrière la tête, visiblement gêné qu’elle remette ça sur le tapis. Et désolé pour le poison, c’était instinctif… c’est venu tout seul, ha… ha… ha… ris-tu visiblement nerveusement, n'ayant absolument aucun vrai souvenir de ça. Là, elle se met à rougir et te pose LA question. Tu arques un sourcil avant de froncer les deux et de pointer ton index avec vigueur face à elle. Eh, j’suis un vrai p’tit garçon moi ! Scandes-tu en faisant bouger tes peluches avant de réajuster ton bonnet. Vient ensuite la moment d’échafauder un plan purement technique. Ou plutôt, de partager ce que vous savez respectivement faire. Ainsi, elle prend de nouveau la parole en premier et de petits insectes commencent à s’éparpiller ci et là, te laissant rêveur, presque admiratif. Excité comme une puce, aussi. Moi bah… En bon Omura, j’peux soigner les gens… Un peu… soufflas-tu, presque honteux de ton manque d’expertise alors que c’est ce pourquoi ton clan est reconnu. Je peux aussi aggraver les blessures, en faisant croire que je vais soigner les gens ! Après j’ai les techniques de mon clan, un peu de modification corporelle, rien de bien folichon… Tu n’en dis pas plus, parce que tu sais très bien que cela pourrait être considéré comme de la traîtrise, surtout si tu n’as pas besoin de les utiliser dans l’immédiat. Et comme t’as pu le sentir, j’utilise le poison ! J’ai ma p’tite fiole secrète. D’ailleurs ! Tu t’exclames d’un coup d’un seul et farfouilles dans tes petites poches avant de sortir le mécanisme. Un sourire narquois aux lèvres, tu fais un clin d’oeil à ta comparse et caches le mécanisme dans ta bouche, comme si tu avais caché de la gomme à mâcher dans ta joue afin que l’enseignant de l’académie ne te dispute pas. Sinon, on m’a aussi appris un peu d’illusion et comment m’en sortir, mais j’sais pas si ça nous sera vraiment utile, hein… déplores-tu finalement. »

Maintenant que les présentations sont faites en bonne et due forme, tu te contentes de suivre ta partenaire d’un temps quand une idée te vient. Toujours en la suivant (enfin, elle te distance vu que tu fais un autre truc en même temps), tu mets ton sac à dos face à toi et en sors ton cahier qui te sert quotidiennement. Puis, muni de quelques feutres, tu commences à tracer l’endroit. C’est simpliste au possible, presque grossier et grotesque, mais au moins cela devrait vous permettre vous repérer un minimum. De fait, pendant que Hako se bat elle-même avec les fourrés, racines traîtresses et branches vilement basses, tu dessines le moindre chemin emprunté et tentes de quadriller un minimum avec des éléments du décors quid étonnent. Un arbre au tronc ressemblant à un visage, un rocher en forme de spirale, ce genre de trucs.
Au bout d’un certain temps, l’Aburame semble perdre patience, ce qui t’arrache un léger sourire, puis un rire cristallin. Te voilà complètement rassuré et en confiance à ses côtés. Puis, alors qu’elle mentionne un buisson qu’elle jurait avoir quadrillé, tu arques un sourcil et lui prends l’épaule afin qu’elle arrête de courir partout. Là, tu flanques ton calepin sous ses yeux et tamponnes du bout de ton feutre le buisson en question (ressemblant à un tourbillon, tu t’étais dit que tu n’en croiserais pas d’autres comme ça et, jusqu’à présent, cela semble être le cas).

« J’l’avais dessiné ici, le buisson tourbillon, expliques-tu d’un calme olympien… qui te surprend toi-même. Y a un truc qui cloche… Tu penses que c’est aussi un piège ? Demandes-tu en penchant ta tête sur le côté, dubitatif. Puis, tu te mets à réfléchir, mettant la pointe de ton stylo sur ton menton alors qu’elle mentionne un guide local. Tu m’as bien dit que tu savais utiliser les insectes, hein ? Genre, ça vaut pour tous les insectes ou juste ceux que t’as… tu déglutis, trouvant ça répugnant quand même. Apprivoisés ? Parce que sinon, si ça concerne tous, tu peux pas leur demander de l’aide ? Ou même mieux, suivre les insectes que t’as envoyés juste avant, s’ils ont réussi à trouver un truc ? Parce que là j’t’avoue que je suis complètement perdu, confesses-tu, faisant la moue. Je sais que je suis pas forcément habitué à cette forêt, mais j’ai l’impression qu’on tourne en rond… c’est pas normal qu’on croise deux fois le même buisson… Une idée germe alors dans ton esprit. Tu montres à la Konohajin un rocher qui ressemble à une grosse épée (et que tu as dessiné sur ton carnet) qui, normalement, ne devrait pas être loin. Viens, on va vérifier s’il est toujours là ! T’écris-tu en lui prenant la main et en te dirigeant vers le fameux endroit... »

❝ eden awakens. ❞
made by MISS AMAZING.


Récapitulatif combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 359
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 616
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1386/1200Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1386/1200)

Je voyais le duo s’en sortir de mieux en mieux, c’était très étrange de voir deux pays qui sur le papier tous les opposent, mais qui semblait plutôt bien marché. De ce qu’avait pu me transmettre les fiches renseignements sur les deux petits aspirants. L’un était un venin qui avait perdu ses deux parents, mais qui possédait un patronyme plutôt courant dans le village des tourbillons celui des Omura. De ce que je connaissais, il devait sûrement se trouver dans la médecine voire comme Mifuyu le poison ou comme Hatsumomo le taijutsu. L’autre était une petite Aburame qui s’avérait être bien plate pour son âge. La spécialité de ce clan était la manipulation des insectes, c’était assez spécial, les insectes c’est une espèce d’être vivant bien particulière dont je ne connaissais pas grand-chose, de ce que je comprenais ils étaient doués pour traquer des gens voire pire dévirer le chakra. Le simple fait de pouvoir utiliser mes deux techniques devait dégager un véritable fumet pour ce genre d’insecte. Il serait alors possible pour lui de me retrouver, cependant même si l’insecte pouvait le guider le décor changeait constamment pour les deux petits à grâce à l’utilisation de l’environnement trompeur. 

Je me déplaçais rapidement et posait des traces d’encre sur certains arbres en apposant une parcelle de chakra à l’intérieur du liquide noir. Je me reposais sur la branche d’un arbre avant d’activer la modification des lieux en re dépensant un peu de chakra pour la technique de l’environnement trompeur. Certains arbres changeaient de position, d’autres disparaissaient pour devenir des pierres et ainsi de suite l’univers qu’ils avaient connus étaient devenus différents alors que la boucle n’avait pas changé seule l’image de celui-ci avait changé.

La roue tournait et les petits enfants allaient de voir affronter cette illusion encore un peu, je me demandais ce que ses insectes allaient pouvoir faire contre mes taches d’encre teintée de flux bleu.




Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 340
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 859
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1854/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1854/500)
Examen Chuunin - Epreuve n°2

Son jeune imitateur était donc un de ces légendaires médecins, un Omura, dont le père de la petite Aburame n'arrêtait pas de vanter les mérites et suivait les trop rare publications libres.
Elle sourit joyeusement au jeune garçon (c'était donc un garçon... Bon, vu son âge, pas trop de risque qu'il est les mains baladeuses ou tentent de profiter d'une belle demoiselle perdue en forêt, mais c'était bon à savoir).
Et c'était un empoisonneur en plus d'un médecin. Bien, ça pourrait se révéler utile pour "immobiliser" ou affaiblir leur cible.
Non.
Ils ne devaient pas combattre. Leur tâche n'était pour l'instant que de retrouver ce fichu planqué d'examinateur.
Elle ne devait pas tenter (encore) de tout résoudre par la violence. Daiki-sensei et Yum-Yum lui avait fait comprendre ça à grand coup de tapes amicales sur son crâne épais...

Par contre, la kunoichi toute de vert vêtue ne savait pas trop ce que recouvrait les "modifications corporelles" de son jeune équipier.
"Genre, tu peux te faire pousser des ailes ou des crochets de serpent venimeux ? Gonfler tes muscles comme un de ces faux hommes-vaches pour frapper plus fort ? Ou avoir des cornes ?" questionna-t-elle, toujours curieuse, alors qu'ils commençaient à battre les fourrées à la recherche de leur examinateur taquin.

Recherches qui s'avérèrent longues et plutôt infructueuses.
Plus le temps passait, épuisant les forces (et beaucoup, beaucoup plus dangereux, la maigre patience) de Hako et son jeune allié du moment.
A un moment, la jeune Aburame cru avoir enfin mis la main sur le planqué : ses insectes avait détecté une trace de chakra délectable (goût salé/noir/poulpe/musc).
Sans attendre, la bouillante petite genin chargea gaillardement, le jeune Omura sur les talons. Sûre d'elle et de ses légion, elle ne prit guère garde à son environnement.
C'est alors que le lutin vert de Konoha fut stoppé ans un *BUUUNG* sonore, s'écrasant lamentablement contre le tronc moussu d'un arbre.
Qu'elle aurait juré avoir esquivé.

Hako se releva sans grâce, lançant bruyamment une telle palanqué de jurons vulgaires que si Maman Junko avait été là, elle aurait immédiatement bouché les oreilles du jeune Haiko.
"Bordel, c'est quoi cette forêt maudite où les platanes traversent la route..." grogna la kunoichi vert-pomme en se massant le front et en essuyant le sang coulant de son nez douloureux.

Et le pire, c'est que cette folle et brutalement interrompue cavalcade ne déboucha sur rien !
Le duo verdâtre acheva de suivre les insectes-espion, pour ne découvrir au final qu'une tâche noirâtre apposé sur le tronc d'un autre arbuste.
Toujours aussi inconsciente et vaguement perplexe, Hako y trempa évidemment le doigts (ou bien était-ce une confiance totale envers les talents médicaux de son petit équipier Omura ? Hmmm... Vous connaissez la réponse) et porta sans peur la substance à ses lèvres.
"Pouah ! C'est... De l'encre ?" s'étonna la minuscule Aburame, un brin agacée et vexée de voir sa "cible" lui échapper. "Mais pourquoi mes légions y ont dégotté du chakra ? Une technique ?"

Rien de ce qu'elle connaissait ne ressemblait à cela, aussi le lutin vert de Konoha se tourna vers son homologue d'Uzushio qui tentait tant bien que mal de dresser une carte de leurs pérégrinations et recherches dans cette forêt sans fin.
Il fallait se rendre à l'évidence : quelqu'un les faisait tourner en bourrique !
"Tu penses qu'il s'agit d'une technique ? Un truc d'Uzushio que tu connaîtrait ou dont tu aurais entendu parlé ?" s'enquit la jeune Aburame en désignant la tâche d'encre. "D'après mes bestioles, y'a du chakra dedans. Pas beaucoup et en train de s'affadir, mais assez pour emmerd...enquiquiner mes petits espions un peu trop gourmands..."

Malgré le choc contre un tronc épais et son enthousiasme bouillonnant, Hako était loin d'être bête et avait hérité (quand elle concentait à se calmer) de l'esprit analytique cher au clan Aburame. Son esprit frénétique et imaginatif se mit donc en branle, analysant la situation et les indices.
D'après la carte et les informations du petit Omura, il devenait évident que quelqu'un les égarait à dessein.
Hako n'était pas une flèche ou une immense traqueuse, mais elle avait l'habitude de la forêt, à Konoha. Et Haiko était plus ou moins sur ses terres. Aussi inattentifs qu'ils soient tous les deux, ils n'auraient pas dû tourner en rond autant...
Donc... On les trompait.
Ajoutons à ça son petit "accident" avec l'arbre-mobile et les tâches d'encre dopée au chakra, visiblement destiné à égarer ses insectes...

Un sourire de requin barra de nouveau le visage de la petite Aburame qui flairait le sang.
"Bien, bien, bien... J'crois que quelqu'un s'amuse à nos dépends." conclut sauvagement la jeune Aburame. "Haiko-kun, je crois qu'on est dans un truc illusoire ou une technique à la con qui nous fait tourner en rond. L'ennui, c'est que ce genre de sale fourberie de lâche, c'est pas mon domaine, c'est plus pour Akira ou Yum-Yum... Du coup, j'sais pas comment en sortir. Visiblement pas par la douleur, vu que je me suis mangé l'arbre et que ça n'a rien fait. Je crois que monsieur, ou madame, l'examinateur est un grand timide et ne veut pas être retrouver facilement... Mais j'ai pas dit mon dernier mots !"

Composant quelques mudra, la minuscule kunoichi baissa la voix pour n'être entendu que par son condisciple de la Confrérie des Lutins Verts.
"Mes bestioles bouffeuses de chakra vont pas le trouver, s'il continue à semer de l'encre piégée..." souffla-t-elle au jeune Omura. "Je vais donc faire appel à plus d'alliés... Mais reste prudent et attentif, visiblement c'est un piégeux et un fourbe. Et il ne doit pas être loin, sinon son chakra se serait vite dissipé dans l'encre. Si tu vois un truc bouger, hésite pas. Maintenant : Mushiyose !"

Claquant la main sur un tronc abattus, Hako convoqua les insectes environnant.
L'examinateur (un konohajin ou quelqu'un qui connaissait ses capacités) voulait tromper le kikaichuu avide de chakra ? Très bien ! Il ne pourrait échapper aux millions d'yeux à facettes de la faune locale qui habitaient et vivaient la forêt !
Pièges et illusions ne pourrait rien contre une armée de minuscules délateurs !
"Petits, petits..." chantonna gaiement la jeune Aburame tout en gloussant sans s'en rendre compte. "Venez-voir maman et dîtes moi où se cache l’intrus dans vos bois..."
Bon, ensuite il faudrait quand même arrivait à le rejoindre... Et pas dit qu'il reste en place.
C'est là que Kaori manquait à la kunoichi vert-pomme : rien de tel qu'un petit incendie de forêt pour faire sortir le gibier des broussaille !


Récapitulatif:
 



Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Omura Haiko
Omura Haiko
Uzushio no Genin
Messages : 49
Date d'inscription : 29/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin rang C
Ryos: 50
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue138/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (138/500)


❝Shun x Hako x Haiko

    ♡ Examen Chûnin - épreuve n°2


Alors que vous échangez quelques (maigres) informations relatives à vos domaines de compétences respectifs, tu peux remarquer un léger changement sur le regard de ton interlocutrice. Rien que tu ne puisses analyser, cependant. En revanche, la voilà qui semble interloquée par ce que tu es capable de faire. Fier d’avoir été capable de susciter ce genre d’interrogations, tu bombes légèrement le torse et rabats ton bonnet sur tes yeux, adoptant un air relativement mystérieux (bah, tu fais de ton mieux au regard de ta maturité somme toute… relative et subjective). Là, tu laisses planer un peu plus le doute et la toises du regard, te sentant un tantinet supérieur (pour une fois, hein, tu peux bien t’accorder ce luxe), avant de fermer les poings et de les mettre sur tes hanches. Cela dit, tu te retiens de l’enfoncer encore un peu plus et réfléchis à ses questions. Faire pousser des ailes ou des crochets ? Tu secoues violemment la tête. Négatif, chef. C’est répugnant et ça pourrait blesser, voilà ce que tu te dis. Alors qu’un démon ça peut être inoffensif, n’est-ce pas ? Au pire, ça sent (très, trop) mauvais, mais tu ne vas pas pouvoir empoisonner grand monde juste en les touchant. Tu restes un grand altruiste qui ne demande qu’à faire ses preuves et évoluer sur la « voie du bien » de la médecine Omura, après tout.

« Nan, ça c’est des greffes !! La rabroues-tu finalement. Mais ouais, j’peux faire pousser des cornes ou grandir mes dents, ce genre de trucs… Hé hé hé. »

Hors de question de lui en dire plus. Elle qui semble relativement encline à devenir ton amie (ou au moins ton alliée), tu ne vas certainement pas te risquer à lui faire peur de par tes techniques… spéciales et pour le moins atypiques. De fait, tu n’es certainement pas pour le fait de lui raconter que tu peux te transformer en un démon si bien fait que même les ninjas peuvent croire que c’est véridique.
Néanmoins, vous n’êtes pas là pour papoter comme deux vieilles commères. Bien au contraire. Vous avez un but, un objectif bien précis : retrouver ce vile lâche qui n’a de cesse de se planquer et de se camoufler dans la forêt ! Mais même si tu es natif du coin, il faut avouer que tu ne connais pas forcément cette forêt en profondeur… En fait, tu n’y as été qu’en de rares occasions et tu n’as pas forcément pris la peine de te rappeler de tout. Voilà qui risque de jouer en votre défaveur et tu commences d’ores et déjà à t’en mordre les doigts. Bah, au moins, tu n’es pas le seul à être perdu… même si ça ne te fait pas marquer de points, tu te sens quand même rassuré. Et puis, jusque là, tu es parvenu à tout cartographier ! Sauf les éléments du décor qui pouvaient bouger ou vous jouer de mauvais tours… Mais ça, ce n’est pas ta faute et ton manque d’expérience n’est certainement pas à blâmer non plus !

Cette épreuve n’en reste pas moins fatigante, pour le coup. Tant pour toi que pour ton acolyte du moment, d’ailleurs. Si tu es plutôt calme et patient en temps normal, elle semble être aux antipodes ; hyperactive et avec des vers aux fesses. Ça te fait d’ailleurs plutôt rire de voir quelqu’un bouger et bouillonner à longueur de temps… c’est nouveau, rafraîchissant. Ah, il n’y a pas à dire, ça change vraiment par rapport au commun des Omura !
Après de longues recherches hélas infructueuses, la Konohajin a semblé obtenir des informations. En effet, ses insectes sont revenus à elle et elle t’a semblé être en parfaite symbiose avec eux, comme si elle était capable de leur parler comme elle pouvait parler avec toi. C’est quelque chose qui t’intrigue mais, malheureusement, tu sais que le temps vous est compté et que tu ne peux te permettre plus de distractions que vous avez déjà pu avoir. Alors tu ravales ta curiosité et restes toujours sur ses talons, continuant de cartographier l’endroit. Là, d’un coup d’un seul, la voilà qui se met à dévaler à toute vitesse, te laissant en retrait. Tu te sais rapide, mais tu sais aussi que foncer tête baissée n’a jamais pu régler tes problèmes. En fait, c’est quelque chose que tu ne fais plus depuis que ce marin t’a piqué ton bonnet et que tu t’es retrouvé perdu au beau milieu du port. Une mauvaise expérience comme tu aimerais ne plus avoir à expérimenter à nouveau. Cela dit, rester en retrait peut avoir ses bons côtés : tu peux ainsi observer l’environnement autour de celle qui fonce.

« Att… tentes-tu de la prévenir en criant. »

Mais il est trop tard. Elle se prend l’arbre qui vient d’apparaître en pleine poire, sans que tu n’aies rien pu faire. Alors tu accours à ses côtés et t’enquiers rapidement de son état. Mais elle n’a rien, si ce n’est le nez qui saigne un peu. Rien d’alarmant, quoi, ou qui puisse nécessiter les soins d’un vaillant médecin. Tu sais ton chakra bien trop précieux pour le gaspiller à tort et à travers, aussi, pour une fois, te cantonnes-tu de lui donner un mouchoir en papier pour qu’elle puisse s’éponger de l’afflux d’hémoglobines. Tu peux cependant remarquer que tout ça… n’a strictement rien donné. Ou p alors si ? Une tâche sur un autre arbuste, bien noire et coulante. Rien qui ne t’inspire grande confiance, qu’on se le dise. En revanche, ta comparse aussi énervée qu’impulsive met le doigt en plein dedans et… lèche ? Elle est complètement folle, tu le sais maintenant.
De l’encre. C’est quand même quelque chose qu’on n’a pas spécialement l’habitude de retrouver en pleine forêt, ça. Même toi tu le sais. Tu te grattes la tête, tentant d’élucider le mystère de la tâche d’encre sur un arbuste près de l’arbre qui bouge au gré de ses envies mais… Il n’y a rien à faire. Rien ne te vient à l’esprit. Tu apprends tout de même que c’est un truc du genre qui contenait le chakra débusqué par les insectes de l’Aburame, alors tu continues de te creuser la tête. Mais toujours rien. Moi, je sais que certains Shinobis ont une certaine affinité avec l’encre, mais toi… tu ne peux aps le savoir vu que j’avais pris les rennes à ce moment-là. Déso pas déso.  

« Baaaaaah… J’sais bien qu’on a des ninjas bizarres un peu et que certains ont des pouvoirs uniques en leur genre mais… J’ai jamais rien entendu qui utilise l’encre… Désolé… Te confonds-tu en excuses en prouvant que tu ne sers, encore une fois, pas à grand-chose pour aider l’avancée de votre « mission ». Là, vous commencez à mettre en commun et bout à bout tout ce qui vous tombe sur le coin du nez (littéralement pour Hako) depuis que vous êtes tombé sur la lettre du pleutre et commencez donc à réaliser qu’on cherche à vous tromper. Et toi qui ne jures que par l’honnêteté et tout ce qui va avec, voilà que ça t’énerve… et que ça te fait penser à un autre pêcheur qui avait une certaine… façon d’exprimer son désarroi, justement. Ah l’putain d’saltimbanque d’sacré sale con d'fils de p… Te mets-tu à jurer, pensant qu’il s’agit d’une manière concevable de ne pas être désaccord avec certaines manières de faire. Là, l’autre lutin vert concentre son chakra et fait appel aux insectes locaux pour trouver votre adversaire du jour. Tes yeux s’écarquillent d’admiration et l’on peut même y voir des étincelles et des étoiles. Waaaaah, trop bien ! Sautes-tu sur place. S’ils le trouvent, tu penses que tu pourrais dire à tes insectes, ou d’autres, de faire une ligne qu’on aura qu’à suivre pour le trouver ? Comme ça, on devrait pouvoir sortir de la zone de tromperie et, vu que ça nous fait tourner en rond, bah on ne devrait plus avoir de souci de type arbre qui bouge tout seul et se met sur le chemin de la vaillante Hako ! »  

❝ emerald princess. ❞
made by MISS AMAZING.


Récapitulatif combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 340
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 859
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1854/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1854/500)
Examen Chuunin - Epreuve n°2

Contrairement à ce que Hako avait d'abord pensée, son coéquipier(e...ah non, c'était finalement un garçon) n'avait pas l'air si inutile que ça.
Il pouvait se faire pousser des cornes ! Ou d'autres trucs... Bref, de la surprise, de la vilenie ! Parfait pour un ninja et concocter des plans surprenant (débile, aurait grogné Yum-Yum, peu encline aux "innovations" du lutin vert de Konoha).
En plus, étant ninja médecin (ou un truc du style), Haiko pourrait toujours être salutaire et tirer la minuscule Aburame d'un mauvais pas. Vu sa résilience naturelle, avoir quelqu'un avec elle qui en plus pouvait la soigner lui permettrait de prendre encore plus de risque.
A cette idée, au loin, ses équipiers et sensei de l'équipe n°2 de Konoha furent parcouru d'un inquiétant frisson.

N'ayant pas vraiment de technique de traque, l'uzujin essayait quand même de se rendre utile en dessinant une carte du terrain.
Cela (et diverse mésaventures en forêt) permit aux petits genin de réaliser que leur examinateur était (probablement) en train de les faire tourner en bourrique.
Il savait que les deux jeunes shinobi était sur ses traces : pour preuve, cette précaution à base d'encre mystérieuse pour perturber les kikaichuu espion de la kunoichi vert-pomme...

L'erzatz Omura ne connaissait pas par contre de ninja de son village capable d'utiliser l'encre et d'y injecter du chakra.
Hako n'en savait d'ailleurs pas plus de son coté. C'était peut être juste une sorte de drôle Fuinjutsu, comme ce que maîtriser Toka-chan. Uzushio était d'ailleurs connu pour ça, de ce qu'elle avait compris. A Baransu, ils avaient même fait leur pub en plein combat, affichant leur symbole sur les portes de la ville ou un truc du style...
Bref, Hako sentait qu'il y avait de forte chance que leur examinateur ou du moins celui qui leur mettait des bâtons dans les roues soit d'Uzushio malgré tout.
Son ego lui soufflait que bien peu de konohajin aurait voulu se frotter en forêt à une Aburame...

En tout cas, son jeune coéquipier fit rire à gorge déployée Hako, avec son vocabulaire fort peu châtié quand il découvrit qu'on les avait berné.
"Ah ah ! Du calme, Haiko-kun... La fourberie, c'est la base du métier de shinobi... Mais on peut être plusieurs à jouer à ça !" ricana la minuscule kunoichi avec un sourire de requin. "Et y'a rien de meilleurs que de rendre la monnaie de leur pièce aux p'tits malins... Allons donc faire sortir du bois notre grand timide !"

Hako convoqua donc cette fois des insectes de la forêt grace à une technique secrète de son clan.
Ils ne pouvaient pas sentir le chakra et refuseraient de se plier aux moindre de ses désirs à l'inverse de son essaim, mais cette nouvelle légion d'espion à six pattes pourrait peut-être dégotter le petit cachottier dans les taillis.
Papillons, sauterelles, coccinelles et même chenilles répondirent à l'appel du lutin vert de Konoha. Interrogeant les insectes, Hako leur demanda s'il avait vu ou sentit un autre être humain dans cette forêt.
Y habitant depuis toujours, doté de sens étrangers et avec un système nerveux très éloignés de celui des hommes, ils ne pourraient être trompé facilement...

Et les efforts imaginatifs de la kunoichi vert-pomme payèrent : les insectes lui répondirent qu'en effet, il y avait bien un autre être humain dans leur bois, qui sentait l'encre.
Tout sourire, Hako leva un pouce triomphal en répétant l'information à son jeune compagnon.
L'Omura eut alors une idée brillante: demander aux insectes domptés par la konohajin de leur indiquer le chemin.
La négociation fut âpre (et très bizarre pour Haiko, incapable de "discuter" avec les insectes), les bestioles des fourrées n'aimant guère être commandés, même par une Aburame.
Hako dû se défaire de ses rations pour soudoyer un nid de fourmis pour que ces cohortes consente à former une ligne jusqu'à l'intru.

En silence, Hako et Haiko (il vaudrait qu'elle songe à donner un surnom distinctif à cette pâle copie d'Uzushio, mâle en plus) progressaient en silence et lentement (forcement, à suivre des fourmis) dans les sous-bois.
Plus que de retrouver l'examinateur, la minuscule genin avait un nouvel objectif : le surprendre !
Et, si elle pouvait lui faire payer le coup du sapin dans la tronche, ce serait tout bonus. Mais bon, tel n'était pas l'objectif de la mission (non, de l'examen !), comme aurait dit Daiki-sensei ou Yum-Yum...

En tout cas, les deux compères finirent par repérer un jeune homme en tenue de ninja d'Uzushio soigneusement dissimulé.
Hako le désigna en silence du doigt, avant de concentrer son chakra.
"Le voilà... On va brièvement se séparer pour l'encercler et essayer de lui couper toute retraite, au cas où il voudrait s'enfuir..." murmura tout doucement la kunoichi vert-pomme à son jeune allié Omura.  "J'monte dans l'arbre et je lui saute dessus. S'il m'évite ou tente de se barre, tu le planques façon minotaure !"

Ses instructions données (et espérant que le p'tiot était vaguement capable : il s'était montré un poil plus fin aujourd'hui que quand il s'était bêtement fait sauter à l'examen écrit), Hako escalada comme un ninja un arbre surplombant l'uzujin.
D'un bond prodigieux (et un poil suicidaire), le lutin vert de Konoha jaillit de la canopée pour s'abattre sur Shun de tout son (heureusement plus léger) poids.
"Graouuuuh! On t'as trouvé !" s'écria joyeusement la kunoichi exhalté en dégringolant sur le chuunin d'Uzushio.
Allait-il l'éviter ? Si oui, est-ce que Haiko pourrait le tacler proprement et l'empêcher de fuir ? D'ailleurs allait-il fuir ?
Après tout, la tâche n'était que de le retrouver pour récupérer un truc dont ils auraient besoin pour la suite...
En tout cas, Hako se tenait prête à tout, y compris à généreusement tabasser l'examinateur au moindre signe de résistance.
Elle n'aimait guère s'épuiser à jouer à cache-cache en forêt ou se manger des arbres dans la gueule...


Récapitulatif:
 



Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Omura Haiko
Omura Haiko
Uzushio no Genin
Messages : 49
Date d'inscription : 29/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin rang C
Ryos: 50
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue138/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (138/500)


❝Shun x Hako x Haiko

    ♡ Examen Chûnin - épreuve n°2


Si tu sembles visiblement énervé et excédé (tant par la lâcheté que le manque de fair-play de votre « adversaire »), Haiko parvient à rire de la situation plutôt qu’autre chose. En effet, après t’avoir entendu cracher tout ton sel en apprenant que vous étiez apparemment bernés, celle-ci s‘est mise à rire. Fort. A gorge déployée. Ce qui a tendance à t’énerver encore un peu plus. De fait, tu en remets une couche… un coup à te faire réprimander par Maman Junkô, pour sûr.
En tous les cas, tu réalises que tu n’es peut-être pas vraiment fait pour être Shinobi. Tu es bien trop honnête pour ça et jamais, ô grand jamais, tu n’irais mentir ou essayer de te la jouer fourbe… si l’on excepte les poisons. C’est un peu l’exception qui confirme la règle, non ? Eh, à chacun ses armes. Tu es capable de soigner, tu es bon en ce qui concerne ton Kekkei Genkai, et tu as appris à composer avec les composantes abstraites qui constituent tes poisons. C’est quelque chose qui n’est pas forcément donné à tout le monde !

« Mais j’aime pô la lâcheté, moi… C’est nul de pas être honnête ! Je veux bien que ça soit la base pour être un ninja, mais moi… j’en suis pas capable. Je fais de mon mieux pourtant, hein ! Commences-tu à te justifier en faisant la moue. Puis tes pupilles s’écarquillent et pétillent alors que le petit lutin vert de Konoha annonce pouvoir être capable de vous venger. Là, elle fait des mudras et convoque une légion d’insectes provenant de la forêt. Tes pouvoirs sont quand même impressionnants, pas comme les miens… souffles-tu derrière tes yeux ébahis. »

Une pléthore de petits être s’approchent donc de vous. Bon, tu es peut-être impressionné, mais tu restes Haiko : ça te fait peur aussi. Pire encore, ça t’effraye… et ça te dégoûte. Clairement. Parcouru de frissons, tu donnes tout ce que tu peux avoir dans les tripes pour ne pas trembler, t’effondrer ou pleurer face à cette armée de bestioles à six pattes. Sérieusement, c’est répugnant. Mais bon. La victoire n’a pas de prix, comme disent les grands, te mets-tu à penser.
De fait, tu restes légèrement en retrait et observes ta comparse communiquer avec les insectes. Du moins, c’est ce que tu t’imagines puisque tu es tout bonnement incapable de comprendre un traître mot (peut-on seulement les appeler comme ça ?) de ce qui se dit entre les deux… entre Hako et les insectes grouillants. C’est là qu’une idée a germé ton esprit : leur demander de faire un chemin à suivre, une sorte de fil d’Ariane pour vous guider jusqu’au vilain examinateur qui te semble, jusqu’à alors, uniquement capable de se planquer.
Mais cela requiert une autre table de négociations pour la Kunoichi vert-pommes. Et à voir tous ses insectes lui répondre en coeur te fait tourner de l’oeil. Véritablement. Tes iris montent doucement vers le haut jusqu’à ne laisser place qu’au blanc de tes yeux. De mon côté, ça me ravit… Je compte bien profiter de ce moment pour prendre (enfin) place !

Après un court instant, je peux remarquer que l’Aburame se défait de quelques unes de ses rations et les offre « gracieusement » à un amas de… fourmis ? Alors même les insectes semblent durs en affaire… Il s’agit là de quelque chose que je ne pensais pas voir un jour, très honnêtement. M’enfin, l’important reste quand même qu’on parvienne à trouver l’autre faiblard pour lui faire mordre la poussière… On ne berne pas la Team Lutins Verts impunément, non mais !
Ainsi sommes-nous parvenus à progresser doucement (difficile d’aller plus vite quand votre guide se trouve être une file de fourmis) en suivant nos alliés du moment. Très silencieusement, d’ailleurs. C’est qu’il s’agirait de ne pas faire savoir à notre examinateur que nous avons été en mesure de déjouer ses plans et de le localiser. Autrement dit, nous avons, pour l’instant, l’avantage ! Pour l’instant… je ne me fais pas d’illusions. Même s’il me semble uniquement capable d’utiliser du Genjutsu (voire du Fûinjutsu, vu l’encre qu’on a pu trouver… enfin, que les insectes ont dégoté), il reste au moins Chûnin. Autrement dit, cela ne sera pas une mince affaire que de récupérer l’objet qu’il possède et qui nous servira pour la suite des événements.

Toujours sans faire de bruit, la Konohajin le point du doigt. Il s’est sacrément bien camouflé, le saligaud ! Mais cela ne saurait nous tromper davantage… et il va bien l’apprendre à ses dépens ! Tout doucement, Hako m’expose son plan : se séparer pour l’encercler et lui barrer la retraite. Lâche comme il est, elle reste persuadée qu’il pourrait bien fuir… et je lui donne tout à fait raison !
Aussi, pour ne pas trahir notre présence (sait-on jamais), je lui réponds simplement en opinant du chef, déterminé à en finir. Au moment où elle m’indique alors ce qu’elle compte faire, je hoche derechef la tête et forme, à mon tour, quelques mudras. Soufflant très discrètement le nom de ma technique, je laisse le chakra affluer partout en moi jusqu’à activer les cellules propres à nos modifications corporelles afin qu’elles fassent leur œuvre : en divers craquements et autres sons significatifs de ce qu’il se passe dans mon corps, je finis par me transformer en un démon à l’odeur pestilentielle, aux crocs et (longues) dents aiguisées suintant de (faux) poison… sans oublier la fameuse corne dont tu parlais un peu plutôt. Un sourire de monstre (un carnassier) me barre alors le visage et je prétexte me glisser dans la peau de mon « personnage » afin de ne certainement pas laisser planer le doute en ma consœur. J’aimerai éviter de griller ma « couverture »…
Profitant d’un arbre surplombant l’éphèbe, Hako se met à grimper dessus pour… se laisser tomber sur lui à l’aide d’un magnifique bon héroïque. Jaillissant telle un missile, la petite Aburame semble ne vouloir faire qu’une bouffée de lui. Profitant de ma propre planque, j’en sors également et utilise ma toute vitesse pour foncer également sur lui, analysant le moindre de ses déplacements. S’il saute, alors je sauterai. S’il esquive, alors j’adapterai ma position, toujours dans l’optique de l’empaler avec ma corne faciale. A la manière d’une grosse vachette, pour citer Hako. Dans tous les cas, le but est simple…

« J’vais te briser les os, j’vais boire ton sang… clamé-je sombrement. »  

❝ kuusou mesorogiwi. ❞
made by MISS AMAZING.


Récapitulatif combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Senju Naoshige
Senju Naoshige
Konoha no Jonin
Messages : 109
Date d'inscription : 16/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang A
Ryos: 834
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue265/2000Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (265/2000)
Deuxième partie de l'épreuve
Senju Naoshige & Shun & Omura Haiko & Aburame Hako

Après avoir géré la première partie de l’épreuve en compagnie d’une éminente membre du clan Omura, le chef du clan Senju s’était retrouvé affilié à une seconde partie de l’examen où il devait opposer résistance à deux genins, qui quant à eux, devaient tenter de s’emparer d’un objet bien précis. En binôme avec un dénommé Shun, le Senju avait reçu quelques informations et s’était entretenu avec son collègue afin de parfaire une épreuve qui saurait mettre en valeur les talents des deux shinobis et éventuellement, les pousser à la coopération. Ainsi, c’était l’Uzushiojin qui débutait l’épreuve. Spécialiste du genjutsu, ils avaient d’un commun accord décidé que le but des deux jeunes participants serait de retrouver leurs aînés. Cela n’était pourtant qu’une partie précis du plan, car Hako comme Haiko n’avait nullement connaissance de l’existence d’un deuxième examinateur, qui devait apparaître à un moment précis. Shun comme Naoshige avaient conscience que le genjutsu aurait ses limites, que s’il y avait coopération entre les deux genins, ces derniers parviendraient à se sortir plus ou moins difficilement de cette situation. Aidé d’un shinobi du clan Hyûga, ce dernier lui décrivait ce qui se déroulait et ce n’est qu’au moment qu’il jugea opportun, définit au préalable avec son allié, que Naoshige s’avança lentement dans la zone pour agir. Usant en premier lieu d’un Moku bunshin, le shinobi envoya son clone à l’inverse de sa propre position. L’homme demeurait à bonne distance, prêt à agir.

La voix du Senju perça l’air à deux endroits distincts, une voix forte, alors qu’il exécutait en même temps des mûdras. « Mokuton ! » avait été le début audible par les genins, le chakra du jounin se répandant dans le sol. « Jukai kôtan ! » fut la suite, alors que Hako bondissait sur Shun, suivit de près par Haiko et sa corne. Des arbres dans la zone commençaient à pousser, même autour de Shun, à grande vitesse. Furieux, les arbres et leurs branchages cherchaient à s'en gêner les genins.

Récapitulatif combat:
 

©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 359
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 616
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1386/1200Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1386/1200)


Le plan se déroulait comme il fallait les deux petits venins arrivaient à remonter ma trace. Je ne faisais rien, je ne bougeais pas comme le prédateur qui attendait que sa proie se trouve au parfait endroit. Le petit ninja qui manipulait les insectes étaient finalement un très bons traqueurs enfin, c’était les insectes qui étaient particulièrement utiles dans ce genre de traque. Un ensemble de bons points pour le petit Aburame, enfin la petite même si elle restait étonnamment plate pour une gamine. L’autre fillette ou garçon bordel je n’arrivais même plus à savoir lequel était un homme ou une fille. Enfin loura était moins performant, mais le duo avait l’air de bien fonctionner par contre la suite était un peu un tantinet enfantin et dénué d’une quelconque réelle stratégie. Enfin loura était moins performant, mais le duo avait l’air de bien fonctionner par contre la suite était un peu un tantinet enfantin et dénué d’une quelconque réelle stratégie.

La stratégie la plus simple était de faire ce que les deux petits trucs allaient essayer d’effectuer. L’un ou l’une sautait en prenant de la hauteur pendant que l’autre fonçait sur moi, c’était une question de finalement d’appât et de diversion, mais un peu trop simpliste. La scène s’effectuait, mais l’autre examinateur venait d’apparaître et d’envoyer son combo digne des plus grands clans de Konoha. Aux échecs, c’était comme s’ils avaient joué un coup pour prendre le roi sans envisager que la reine pouvait se terrer dans les hautes herbes. Enfin peut-être que je voyais cet être humain un peu trop intelligent comparer à ses réelles facultés intellectuelles. Le corps de la demoiselle allait arriver sur moi comme le petit truc qui avait essayé de faire une technique que Hatsumomo n'utilisait souvent pas vraiment d’effet de peur me concernant, j’étais trop accoutumé à cette technique. J’avais repéré une petite souche un peu plus loin, j’échangeais ma place avec la bûche toute miteuse. Je me retrouvais assez loin, mais je remarquais qu’un peu de sang coulait le long de mon avant-bras, Haiko avait réussi à me toucher, je souriais et me posais sur un arbre qui venait d’apparaître:

« - Vous devez me retrouver pour avoir la carte pour retrouver le rouleau. Une seule chose, Nao est là pour vous empêcher de me poursuivre. Je vous souhaite bon courage. »

Vu que mon sang allait salir mon haut j’ôtais mon haut pour me retrouver torse-nu de manière a inspecter si je n’avais pas été blessé un autre endroit sur mon corps. Je créais un tampon d’encre et me le plaquais sur le pectoral droit avant de partir à toute vitesse entre les arbres. L’examen rentrait maintenant dans sa véritable épreuve.

[spoiler]

Santé: 100- 5= 95%

Chakra= 85- 2 - 10= 73%


Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 340
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 859
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1854/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1854/500)
Examen Chuunin - Epreuve n°2

Voyant disparaître l'examinateur, Hako poussa un cri de pure frustration.
Son jeune coéquipier du moment s'embugna en plus lourdement dans une souche pourrie, vestige d'un prompt kawamiri.
La jeune Aburame bouillonnait, frustré par son approche trop timorée. Certes, elle avait bondit d'un arbre pour sauter sur le dos de l'examinateur, une douce petite revanche pour les avoir fait se perdre (et se manger un arbre).
Juste un bond amical, un "ça y est, on t'as trouvé !".
Sans malice (enfin presque... la minuscule Aburame avait quand même tenter de lui glisser une reine kikaichuu dans les vêtements "au cas où", hélas sans succès), sans intention de tuer ou d'immobiliser.
Tout ça pour faire plaisir à Yum-Yume et Daiki-senseï !

L'homme, quelque éphèbe aux traits fins quel ne connaissait pas (sans doute un uzujin) les railla (du moins, c'est ce que ressentit la bouillonnante kunoichi) et leur donna les "instructions" pour la suite de l'épreuve.
En gros, le choper et/ou lui dérober un rouleau.
Génial. Rien qu'à le voir, Hako savait bien que ce lâche fuyant était bien plus rapide qu'elle et ces petites jambes...
Elle ne savait pas si le jeune Omura était un super sprinter, mais vu son âge et sa taille, pas sûr qu'il fasse mieux que le lutin vert de Konoha.
Raaaah, si elle s'était écoutée et avait réellement attaqué le senseï planqué ! Ou si elle avait de suite utilisé une de ses techniques de capture ! Ils auraient eut une chance.
En plus, la forêt semblait avoir pris vie : ronces, lianes, racines et branchages jaillissaient soudainement et poussaient frénétiquement pour les étrangler et les gêner.

"Tiens t'en juste à la mission, Hako-chan. N'en fais pas trop, Hako-chan. N'utilises pas d'explosifs à tord et à travers, Hako-chan. N'utilises pas la force létale pour un examen, Hako-chan..." grinça le lutin vert de Konoha, amère, voyant en plus croître étrangement les fourrés. "Biiiieeeeen. J'ai essayé. Je me suis montrée sympa. Changement de plan ! Toi, là bas, t'arrêtes de te barrer ! Bôsui no Jin ! On t'as trouvé, comme demandait ce con de papier, alors tu restes là, putain ! Sinon, on te traquera jusqu'en enfer et on te brisera les genoux !"
Tendant les mains en avant, la jeune Aburame expédia son essaim vrombissant vers le fuyard. Les vrilles noires des légions d'insectes dévoreurs de chakra fondirent sur l'examinateur.
Les spirales noirâtres de la nuée de kikaichuu étaient rapides et agiles, parfaitement en l'aise en forêt. Les insectes volants pouvaient se jouer des branchages, buissons et autres lianes jaillissant soudain pour s'interposer entre les deux genin et leur cible.

"Haiko, ça va ?" s'enquit ensuite la kunoichi vert-pomme, sachant qu'elle aurait sans doute besoin de l'aide du petit uzujin si elle affrontait plusieurs jônin vicieux. "Trop cool ta transformation ! T'as faillit l'avoir !"
Elle posa une main rassurante sur l'épaule de sa pâle copie mâle d'Uzushio, pour le rassurer... Mais aussi pour envoyer quelques kikaichuu goûter au sang sur l'appendice cornu de l'Omura.
"Aller, en avant ! On va chopper ce bâtard qui fuit et se cache derrières des illusions ! Pour Konoha ! ... Ah... Et pour Uzushio aussi !"
Hako s'élança aussitôt sur les traces de Shun, négligeant en râlant les branches qui la ralentissaient et déchiraient (encore !) ses jolis vêtements et griffait sa peau de pêche (évaluation personnelle).
Si elle n'avait pas réussit à déposer une reine sur l'examinateur, elle pourrait transmettre cette odeur caractéristique à ses légions traqueuse et ré-invoquer des minuscules éclaireurs et traqueurs avec son Mushigan...

Mais ils avaient un autre problème à régler Vu l'état de la forêt et l'avertissement de l'examinateur.
Hako était l'élève de Senju Daiki, elle avait donc une vague idée des pouvoirs qui se déployaient devant elle. Et l'examinateur avait affirmait que "Nao" allaient essayer de les empêcher de le poursuivre. Naoshige ?
Les yeux d'émeraude de la kunoichi vert-pomme étincelèrent d'une pure joie malsaine, d'une envie de meurtre si violente que tous pouvait la ressentir.
Senju Naoshige. Le vil pédophile qui lui avait ravis l'élue de son cœur. Le salaud incapable qui s'était glissé à la tête du clan des manieurs de Mokuton par vilenie et népotisme (sûrement).
Oh, qu'un accident durant l'examen serait doux !
Cela résoudrait tant de problème !

Un instant, la minuscule genin envisagea d'abandonner la traque, soi-disant pour "s'occuper" du gêneur. Serait-elle capable d'assassiner un jônin ? Son ego la poussait à y croire.
La forêt était autant le terrain de jeu des vils kikaichuu, insectes discrets prêt à jouer dans les ombres de la canopée et sous les feuilles que d'un Senju et ses pouvoirs sur le bois...
Elle avait une chance de sauver Yume d'un sort pire que la mort !

Non.
Daiki et sa belle (mais très dirigiste parfois) Hyûga avait été clair sur ses tendance égotiste, rentre-dedans et colériques.
Elle avait promis de faire un effort. D'être une kunoichi digne de Konoha, d'être chuunin. Aussi malfaisant et pervers qu'était le Senju, il restait konohajin, chef d'un clan estimé (qu'il conduirait sans doute à la ruine dans la honte).
Et elle était à Uzushio, dans un examen international. Laisser le cadavre du clan Senju dans les bois ne serait sans doute pas la chose la plus diplomatique du monde...
Et il fallait être réaliste : aussi faible et inutile que paraissait Naoshige, il était théoriquement le chef d'un clan de shinobi. Il devait bien avoir quelques vilénies en réserve : pas sûr qu'elle puisse le vaincre assez vite ou faire passer pour un accident...
Et puis, y'avait le petit Omura... L’entraîner dans tout ça, au risque de lui hypothéquer son avenir ou même de le faire accuser de trahison... Hako ne pouvait pas lui faire ça.
Sa vendetta devait donc attendre.

"Il y a un Senju avec lui, quelque-part !" lança alors la jeune Aburame, informant son jeune coéquipier. "Mon senseï en est un, alors j'connais un peu leurs techniques : ils maîtrisent les plantes et le bois, aussi c'est des plaies à affronter en forêt. Surveilles où tu marches : c'est des spécialistes dans la capture et la manipulation du terrain ! Je vais tenter de le gêner, mais c'est pas lui notre cible, c'est le gars d'Uzushio qui a le rouleau !"
Se frayant un passage dans les fourrés transformés en jungle à la suite de ses vrilles d'insectes, Hako composa à nouveau une sériés de mudra complexes en se mordant les lèvres. La jeune Aburame aurait voulu garder cette technique secrète plus longtemps, mais il semblait qu'elle n'ai pas le choix. Mais elle commençait à utiliser beaucoup de ses réserves de chakra et d'insectes... Espérons que ça soit décisif !
"Nous avons besoin de renfort ! J'en appelle donc aux impétueuses forces du chaos ! Venez à moi, mon armée inarrêtable ! Nourrissez-vous de la peur et de l'âme de mes ennemis ! Debout mes légions du désastres ! Chibi Mushin Bunshin !"

Jaillissant de ses manches garnies de dentelle, des meutes noirâtres de kikaichuu se condensèrent soudain en une quinzaine de répliques miniatures et braillardes du lutin vert de Konoha. Elle dédia un sourire à la fois rassurant et pervers à l'Omura.
"Voilà mes légions ! Ne te fit pas à leur taille, elles sont redoutables !" affirma la jeune Aburame, fière d'elle mais le souffle un peu court devant la dépense de chakra. "Chibi ! Formation dispersée ! Deux groupes à la chasse au Senju ! Naoshige veut me ralentir ? En bien qu'il s'amuse avec une dizaine de mini-moi ! Le dernier groupe, foncez sur l'examinateur dont vous avez sentit le sang ! L'emploi de la force et de la farce est autorisé. Exécution !"

Dans un pépiement joyeux (toujours quand il s'agissait de semer le désordre et la mort), les miniatures de l'Aburame s'égaillèrent dans la forêt touffue. Hako comptait sur leur petite taille pour passer inaperçus et ne pas se retrouver enserrés par les buissons exubérant du Senju.
De plus, leur mental simple et à moitié insectoïde rendait sans doute l'utilisation de genjutsu difficile contre eux.
"En avant, Haiko-kun ! Ta forme démoniaque a l'air sympa pour le combat et t'es plutôt vif : va chopper le rouleau. Par tout les moyens ! On a essayait d'être sympa et bonne pâte, mais allons faire payer à ces gens ces conneries d'illusions et de plantes grimpantes ! On enlève les gants et on passe en mode shinobi : pas de pitié !"  


Récapitulatif:
 



Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Omura Haiko
Omura Haiko
Uzushio no Genin
Messages : 49
Date d'inscription : 29/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin rang C
Ryos: 50
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue138/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (138/500)


❝Shun x Hako x Haiko

    ♡ Examen Chûnin - épreuve n°2


Le plan est simple. Très simple, même. Hako va grimper dans un arbre pour plonger sur l’infâme lâche qu’est notre examinateur, tandis que, grâce ma corne frontale droite (merci les techniques de modification génétique et corporelle de mon clan) je vais chercher à l’empaler, à l’exact opposé de ma comparse, afin de lui couper toute retraite. Faisant mine de ne pas l’avoir remarqué et me montrant aussi discret que je le peux, je patiente jusqu’à avoir le signal de Hako.
Et quel signal. Elle s’élève dans les hauteurs et beugle tout ce qu’elle sait, ne lésinant pas sur l’effet d’héroïsme. Parfait. Un sourire de monstre vient barrer derechef mon visage alors que je me mets moi aussi à charger. C’est d’ailleurs à ce moment-là que je remarque être plus rapide que la Konohajin. Bon à savoir. Toujours est-il que je reste concentré et ne m’arrête pas d’analyser les potentiels mouvements de l’Uzujin (il a notre gros symbole de gravé dans le dos, à l’instar d’une cible… et donc d’une incitation à le percer bien correctement) afin de l’anticiper. Bah, après tout le mal que l’on s’est donné, il serait fort mal vu de ne pas enfin réussir à le choper, ce vil sagouin.

Au terme de ma course, mon sourire révèle toutes mes dents plus pointues les unes que les autres (et toutes dégoulinant de quelque suc créé grâce à ma technique) : je l’ai touché ! Je sens son amas d’hémoglobines rouler à même mon appendice lorsque… je remarque qu’il bouge ses mains. Des mudras. Et là, un nuage apparaît autour de lui et je sens ma corne devenir bien plus lourde que précédemment.
Le saltimbanque, il a osé ! Me voilà avec une fichue souche miteuse plantée au-dessus de ma tête… ce qui me fait tomber, en plus ! Fin énervé, je me redresse et secoue la tête pour me débarrasser de cette gêne tout simplement humiliante. Celle-ci part au loin lorsque je sens des lianes et des racines me flageller, me griffer et… faire tomber mon bonnet. OH ALORS TOI, QUI QUE TU SOIS, JE VAIS T’ALLUMER. On ne touche pas à mes vêtements comme ça, en toute impunité ! Parole de Haiko ! Enfin, de Haiko bis… Bref.
Hélas, trop concentré sur la situation tout simplement dégradante que je viens de subir, je n’ai pas compris sur le coup que ce n’était pas simplement une technique visant à nous écorcher. En fait,c ‘est bien pire. Quelque chose que je n’ai pu lire (oui, à sa place) dans les bouquins de l’académie… La forêt prend vie tout autour de nous, comme si elle voulait que l’on devienne ses objets, ses prisonniers. Voilà quelque chose qui m’irrite encore un peu plus… Examen à la mords-moi le nœud !

Je relève la tête, et enfin les yeux. Mes pupilles démoniaques se posent sur un éphèbe ô combien efféminé qui se trouve loin. Plus lâche tu meurs, je pense. Puis là, il nous nargue et nous intime de le retrouver. ENCORE. Apparemment, il a une carte qui va nous permettre de trouver le parchemin dont on a besoin pour réussir cette épreuve. Je grogne sombrement et m’apprête à charger, pour ne pas perdre de temps, alors qu’une autre branche accompagnée de sa sœur la racine viennent me fouetter encore une fois. Bon Dieu que c’est désagréable. Contrairement à ces dégénérés d’Uzumaki, je ne fais pas dans le BDSM, alors j’aimerais éviter d’être mêlé à ces pratiques complètement barrées !
Fronçant les sourcils, je finis par apercevoir mon alliée de circonstances non loin de moi. Visiblement énervée, ses dents se mettent à grincer alors qu’elle s’énerve pour de bon. Là, elle singe ce que je pense être son Sensei avant d’ajouter la mention d’avoir essayé. Mais essayé quoi ? Avant même que je n’ai le temps de lui demander rapidement, la voilà qui s’exprime à nouveau… confirmant son agacement plus que légitime. Ma bouche se déforme monstrueusement alors que je m’approche d’elle et qu’elle se met à brailler après notre fameux examinateur. Enfin, le premier. Pas celui qui l’a rejoint. Des insectes vrombissant finissent par émaner de ses frêles mains, formant quelque somptueuse mais horriblement puissantes spirales qui ne cherchent qu’à happer et, j’imagine, sucer le faquin jusqu’à la moelle.

Mais ce n’est pas tout. Si le fourré a encore continué de s’étendre et de nous gêner jusqu’à la vue, ses lianes et racines continuent de venir nous chatouiller et griffer. En soit, les éviter n’est pas très compliqué… Mais quand cela commence à nous attaquer par légions, c’est tout de suite une autre paire de manches. Néanmoins, cela n’empêche pas le lutin vert de Konoha de s’enquérir de mon état. Je grogne et, d’un regard perçant et puant l’hostilité (pour ne pas l’envie de meurtre), je darde en direction des insectes et de l’Uzujin, espérant que cet assaut fonctionne. Cela nous enverrait une sacrée épingle du pied.
Enfin, une petite remarque fort méliorative sur ma transformation. En guise de réponse, je hausse simplement les épaules ; l’heure n’est certainement pas aux compliments : on a un bâtard à rattraper. Si seulement j’avais mieux visé… Le sang ne coulerait pas seulement depuis son avant-bras, mais bel et bien de son coeur… Il peut s’estimer chanceux que j’ai été trop occupé à balayer entre Hako et lui, je vous le dis. Enfin, elle met une main (rassurante, j’imagine, vu qu’elle n’a connu que l’autre et toute son innocence puérile) sur mon épaule alors que je sens quelque léger picotements et chatouilles qui grimpent jusqu’à ma corne. Ses insectes semblent renifler et s’imprégner du sang du traître. Derechef, mon visage est balafré par un sourire carnassier. Ça c’est une bonne idée, on va pouvoir le traquer ! Et puis les insectes sauront déjouer les pièges tendus par la forêt vivante !

« J’vais m’le faire. J’te jure que j’vais briser ses os et boire son sang. Ce sombre enculé… Il pense nous berner et prendre le dessus sous seul prétexte qu’on est Genin ? Je roule des yeux et esquive une liane. Putain de complexe de supériorité à la con. On va lui montrer, Hako, soufflé-je ensuite. »

Une question reste néanmoins en suspend. Qui a seulement pu le rejoindre alors que, jusqu’alors, tout laissait penser à une simple épreuve de cache-cache en un contre deux ? Bon, nous sommes effectivement plus faibles que l’un ou l’autre (nous ne serions pas seulement Genin si c’était le cas), mais pourquoi nous rajouter EN PLUS un mec qui sait manier les arbres et faire pousser une forêt en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire ? Si leur but est de simplement nous empêcher d’avoir un avenir, autant nous empêcher de participer à l’examen. Ça nous ferait à tous gagner du temps. Et puis, c’est qui ce Nao ? Un Senju, j’entends bien. Mais au-delà de ça ? Je n’y connais pas grand-chose à la politique interne au village de la Feuille, malheureusement.
Attendez. Nao… Comme dans « Senju Naoshige » ? Le chef du clan qui porte le même nom. Je perds mon sourire et laisse tout simplement filtrer toute ma haine, ma hargne et ma rancoeur. Ces enfoirés n’ont décidément aucune foutue race, c’est confirmé. Non content de nous faire affronter un Chûnin d’Uzu expert en illusions (notre point faible à tous les deux), il faut qu’en plus nous ayons un des types les plus puissants parmi nos deux villages en guise d’obstacle supplémentaire. Quelle mentalité à gerber. Je veux bien que l’examen soit difficile et que la fourbe et la ruse soient le B.A-BA du parfait petit Shinobi, mais il y a des limites. C’est qu’il s’agirait de remettre les choses dans leur contexte, de temps en temps.

« VA DÉRACINER TA MÈRE, NAOSHIGE ! Crié-je à m’en rompre les cordes vocales, ne prêtant absolument aucune attention au plan que la minuscule Aburame est en train de mettre sur pieds. Jusqu’à ce que je réalise qu’une véritable armée de minis-elle apparaît devant mes yeux ébahis. Qu’est-ce que… soufflé-je sous le coup de la surprise. »

Sans même prendre la peine de répondre, vraisemblablement trop abasourdi pour ajouter quoi que ce soit, je regarde « ses légions » partir en piaillant et riant sur les ennemis. Les Hako insectoïdes se sont donc scindées en deux groupes ; un pour le chef Senju, l’autre pour notre proie. Bon, si cela peut nous aider grandement, alors pourquoi pas. Je ne peux pas vraiment juger ni jauger de l’utilité de la manœuvre vu que c’est bien la première fois que je vois une technique pareille.
Cela dit, le discours employé par ma petite comparse me galvanise. Elle a raison, je dois me ressaisir et ne pas (trop) me laisser emporter par la colère ou l’envie de les buter. Il nous absolument réussir cette foutue épreuve si l’on veut enfin être promus… Et ça ne sera certainement pas du cadeau ! Pas de pitié, hein… Je ne puis qu’être d’accord.
Lui souriant et lui octroyant un clin d’oeil lui aussi démoniaque, j’opine du chef et infléchis légèrement mes jambes avant de me propulser une première fois. Atteignant une première branche, je répète l’occasion autant de fois qu’il le faudrait afin de ne pas être gêné par les racines et arbres vivant en contre-bas, utilisant également toute ma vitesse pour tenter de rattraper cette sous-race, me servant du sang qui a pu couler le long de son avant-bras et jusque sur le sol ou les arbres (ainsi que les branches) pour le pister comme le ferait un traqueur.

❝ full moon. ❞
made by MISS AMAZING.


Récapitulatif combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shun
Shun
Uzushio no Chunin
Messages : 359
Date d'inscription : 28/10/2018
Age : 25

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG B
Ryos: 616
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1386/1200Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1386/1200)


L’examen continuait, on m’avait dit ne t’inquiète pas tu dois juste juger des petits genins. Cela devait être simple, mais oui bien sûr, c’était tellement simple. Je me retrouvais avec un gamin qui voulait voir mes tripes tomber sur le sol et une gamine dont l’attrait principal était de jouer avec des insectes mangeurs d’homme… Enfin plutôt de ninja, vu qu’ils étaient attirés par le chakra chose que seuls les shinobis utilisaient. Je me demandais clairement ce que je faisais ici. En plus, Naoshige semblait être en attente de quelque chose, mais je ne savais pas réellement ce qu’il se passait. Je venais de me substituer d’apposer mon tampon sur moi-même, alors même que j’allais m’enfuir une sorte de horde d’insecte volant volait vers moi en spirale. Je détestais les insectes, un simple mudra avant même qu’ils puissent me toucher. Un frisson d’effroi lorsque je n’avais pas été assez rapide et qu’une sorte de main d’insecte commençait à s’accrocher à ma cheville. Un hurlement provenant de mon être, je détestais cet examen. Shunshin ta vie comme on disait si bien lorsqu’on était un Ninja lâche. J’utilisais cette technique et réussissais à m’extirper des lianes d’insectes. Je le répétais au sein de mon cerveau, eurk eurk… Je détestais cet endroit, bon par contre qu’on se le dise à la fin de cet examen, j’allais crier sur Haruka. Je ne m’étais pas engagé dans ce genre de choses. Pour subir des dégâts avec des insectes… À part ça, ces deux genin méritaient le titre de Chunin c’était une certitude, même si le petit Omura n’avaient rien fait de concret, il avait aider d’une certaine manière le petit Aburame. 




Je me retournais afin de voir si j’avais réussi à les semer, mais finalement une horde de petits trucs me fonçait dessus. WOAH WOAH, c’est quoi ce putain de bordel. Il y a tellement de petits machins qui court partout, mais je ne suis pas du genre à me battre de cette manière. J’étais plus rapide que ces petites choses. Il suffisait simplement de jouer, le temps. Aller, je continue de courir et je reste à bénéficier du bonus du tampon de cristal. Simple comme bonjour, fuir jusqu’à que le temps de l’examen se termine. Il suffisait qu’il ne puisse pas m’attraper, mais je commençais à avoir un problème de chakra à force d’en user tellement pour m’enfuir et si ces fichus clones allaient m’attraper, je ne savais pas comment m’en sortir.

Santé: 90%

Chakra: 73- 20 = 53%





Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  8rbv
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 340
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 859
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue1854/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (1854/500)
Examen Chuunin - Epreuve n°2

Une fois de plus hako lâcha un juron épouvantable, mais qui allait bien avec l'énervement de son petit coéquipier.
Le jeune uzujin n'appréciait guère lui non plus de voir leur cible s'enfuir. Car désormais dans l'esprit bouillonnant des deux genin, ce n'était plus un gentil organisateur à retrouver dans une joyeuse partie de cache-cache amicale. Non, là, les deux lutins ne rêvaient que de lui briser les genoux.
D'autant plus que sortant de nulle-part un petit malin Senju s'amusait à leur mettre des bâtons dans les roues.
Hako aurait bien aimé trouver un moyen de rosser Naoshige au passage, mais la minuscule kunoichi préféra priviégier la mission. Sous ses dehors fantasque, elle restait une Aburame à l'esprit analytique plus fin.

Les petits jeux de branchage du Senu puait la mise à l'épreuve pour détourner leur attention, la diversion pour semer la confusion, le test pour leur faire perdre du temps. Si il tenait vraiment à les arrêter, il aurait sans doute pu utiliser des techniques de Mokuton plus violente... Par chance, Hako en connaissait quelques-unes, dont les fameuses lianes tentaculeuses fétiches de son senseï.
Donc : elle ignora le fâcheux pour l'instant, ce concentrant sur le lâche d'Uzushio.

Hélas, ni sa Horde ni ses vrilles tentaculaire de kikaichuu avide de chakra ne réussirent à stopper l'examinateur.
Sa vitesse et sa souplesse étaient incroyables, alors que Hako bataillait avec ces fichus fourrés sortis du néant.
Courant à coté de Haiko, la jeune Aburame réfléchit à ses possibilités d'action. Ce type étaient encore plus vif que Yume ! Cela limitait sérieusement ses options, d'autant plus qu'elle avait déjà dépensée beaucoup trop de chakra. L'ennemi (enfin... l'examinateur) était déjà trop loin pour qu'elle tente de le rejoindre d'un prompt shunshin... Il fallait trouver autre chose !
"Bon sang, il est trop rapide ! Il faut faire quelque-chose pour l'obliger à s'arrêter !" pesta la minuscule kunoichi. "S'il continue juste à esquiver et fuir en ligne droite, on ne le rattrapera jamais !"

Pas elle, en tout cas.
Hako eut la surprise de constater que son petit double d'Uzushio avait de la ressource et s'en sortait bien niveau sprint en forêt. Mieux qu'elle en tout cas.
"Bon sang, mais on n'apprend donc qu'à fuir aux ninjas de ce village ?" grommela dans sa barbe (inexistante) la jeune Aburame. Un éternuement monta du domaine Miyamoto, au loin.
Mais l'information était utile : in fine ce serait donc au petit Omura d'agir pour tacler le lâche.
Tant pis pour sa gloire personnelle, elle jouerait donc son rôle de support. Un méchant sourire illumina son visage poupin : encore une fois, hein ? Voilà donc pourquoi Daiki insistait toujours pour que ce soit elle qui épaule son équipe, plutôt que d'être la folle furieuse qui rentrait dans les gens...

Hako siffla un code ses Chibi, leur ordonnant de s'élancer pour gêner au maximum la fuite de l'examinateur et d'essayer de le rabattre vers eux. Suite à son ordre, un des groupes de mini-clones abandonna sa chasse au Senju pour couper à travers bois, espérant intercepter le fuyard.
Toujours poursuivant le fugitif, de plus en plus distancée, elle convint rapidement et à voix basse d'un vague plan avec son jeune homologue.
"Mais tu vas t'arrêter ?! Donnes-nous la carte ou on transforme cette forêt en terre brûlée ! Et toi en pelote d'épingles ! Première sommation !" beugla Hako, expédiant d'abord en guise d'avertissement une paire de shuriken en direction de la silhouette qui allait décidément trop vite pour ses petites jambes.
L'épaisseur du bois et la vitesse de sa cible épuiserait vite cette option, alors autant en profiter maintenant ! Parfois, les shinobi expérimentés avaient tendance à négliger une banale volée de shuriken.

L'incorrigible lutin vert de Konoha enroula un de ses (trop) nombreux parchemin explosif autour d'un kunai.
"Va Haiko ! J'vais essayer de le ralentir pour que tu le plaques !" lança gaillardement la jeune Aburame, balançant le kunaï vers l'examinateur en fuite.
Elle avait peut de chance de le toucher, cette assaut étant essentiellement une diversion (et un moyen d'éparpiller un peu le décor forestier, afin de peut-être gêner la folle échappée du fuyard, Et un peu faire chier le Senju en détruisant de l'arbre).
"Deuxième sommation ! Katsu !" s'écria joyeusement la petite excitée fan d'explosion, faisant détonner son projectile dès qu'il passa prêt de sa cible. "Et ça va être pire après, si tu t'arrêtes pas ! J'ai encore plein de bombes !"
Immédiatement, elle saisit un nouveau kunai, auquel elle avait cette fois attaché une vile petite surprise.

Hako savait bien qu'il était peu probable qu'un ninja expérimenté soit affectés par ses menaces et ses misérables projectiles, fussent-ils explosifs.
Mais elle espérait semer le doute. Et lui envoyer ça.
De toute ses forces, elle expédia le kunai, visant haut, pour qu'il dépasse le fuyard, à peine une silhouette au loin désormais.
"Prépares-toi à subir le courrouxde Konoha !" beugla la minuscule genin, selon le mot-code qu'elle avait convenu avec son compère vert. "Katsu !"

Mais cette fois, la vile petite Aburame n'avait pas attaché un simple parchemin explosif à son kunai, mais une bombe lumineuse.
Un véritable petit soleil éclata dans la forêt. Serait-ce suffisant pour stopper l'examinateur ?
Sur les lèvres de la kunoichi se dessina un sourire de requin : même si ça ne suffisait pas, il y avait toujours les idées de Haiko... Après tout, un shinobi devait connaître l'art du mensonge.
Et il fallait être toujours prêt.
"Mushigan !" souffla de nouveau le lutin vert de Konoha après avoir composer quelques mudra, libérant un nouveau nuage d'insecte-espion.
Si le pire arrivait et que l'examinateur arrivait à s'échapper et à les semer, ses légions pourraient le traquer, notamment grâce au sang quel avait fait sentir à son essaim sur la corne du petit Omura...



Récapitulatif:
 



Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Senju Naoshige
Senju Naoshige
Konoha no Jonin
Messages : 109
Date d'inscription : 16/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - Chef de clan - Rang A
Ryos: 834
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue265/2000Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (265/2000)
Deuxième partie de l'épreuve
Senju Naoshige & Shun & Omura Haiko & Aburame Hako

Poursuivi, c’était le terme parfait pour indiquer ce qui se produisait actuellement avec le chef du clan Senju. S’élançant de branche en branche, à quelques mètres derrière lui, une armée semblait l’avoir pris pour cible. Face à ces suppôts d’une rare étrangeté, Naoshige ne faisait qu’aller de plus en plus vite, fuyant, poursuivi par eux. Aux premiers abords, il avait été quelque peu déstabilisé par l’apparence de ces créatures dignes des pires yokais et c’était pour cette simple raison qu’il se retrouvait au coude à coude avec elles ; perturbé, il avait du esquiver puis fuir à toute hâte, afin d’éviter d’être attrapé par les deux groupes qui, au vu de leur nombre, n’auraient eu aucun mal à lui faire passer un mauvais temps. Au fil du temps, le groupe de clones se scinda en deux et il ne resta plus que quelques Hako miniatures à sa poursuite. Un léger sourire sur ses lèvres, il ne cessa pas sa course.

Cependant, plus loin de là, le mokuton bunshin du Senju vivait encore une vie décente. Loin des fracas des armes et des techniques, il avait pris la même destination que le groupe en suivant de près, caché par les arbres, élément naturel qu’il mettait à profit pour se déplacer. Il avait observé la fuite de Shun et les actions des deux genins, dont la combattivité était mémorable, ainsi que leur sens de la stratégie : ils méritaient d’obtenir le grade de chuunin. Plus loin du clone, un bruit d’explosion se fit entendre à plusieurs mètres suivit d’un flash de lumière ; le clone se mit aussitôt en tête de se rapprocher et, non loin des deux genins - sûrement plus proche de la Konohajin, il commença à exécuter une série de mûdra. Sa voix s’éleva brutalement dans les airs. « Suiton ! Bakusui Shôha ! » hurla le clone, d’une voix vive et rapide. Le clone s’arrêta soudainement sur une branche, proche de Shun et cracha une imposante quantité d’eau sur laquelle il se mit à avancer, en direction des deux genins.

Récapitulatif combat:
 

©️ GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Omura Haiko
Omura Haiko
Uzushio no Genin
Messages : 49
Date d'inscription : 29/09/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin rang C
Ryos: 50
Expérience:
Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Left_bar_bleue138/500Deuxième partie de l'examen. Equipe Shun Vs Genin  Empty_bar_bleue  (138/500)


❝Shun x Hako x Haiko

    ♡ Examen Chûnin - épreuve n°2


Courir, courir et… encore courir. Si Haiko et sa partenaire pensaient, de prime abord, à un examinateur taquin qui voulait simplement leur faire faire une partie de cache-cache, voilà qu’ils comprenaient, peu à peu, qu’il n’était, en fait, qu’un vulgaire lâche qui ne semblait avoir appris qu’à fuir ou se carapater à la Miyamoto. Et cela se disait Chûnin ? L’autre personnalité du rouquin – qui avait pris le dessus au moment de choper le fourbe, rappelons-le – roula des yeux en y pensant. Il avait quelque peu de mal à concevoir qu’une personne aussi faible et pleutre pût les jauger et les juger, tant sur leurs capacités propres que sur les prises de décisions. M’enfin, ce n’était pas lui qui fixait les règles. Il n’avait donc d’autre choix que de s’y plier. Et ce, même si cela impliquait de devoir faire profil bas et de devoir réprimer ses… pulsions singulières.
A cet effet, après avoir réussi à l’empaler (enfin, à le griffer, puisqu’il s’était retrouvé avec une bûche creuse plantée dans la corne), le Lutin Vert des Tourbillons avait, derechef, pesté après cette tapette (oui, l’estime portée envers ce Shinobi plus expérimenté était pour le moins inexistante). Conjointement avec son ersatz de Konoha, d’ailleurs. Néanmoins, force était de constater que sa vitesse était supérieure à l’hôtesse des insectes. De fait, c’était à la future mascotte d’Uzushio de le prendre en chasse et d’user de toutes ses ressources pour y parvenir.

Hélas, l’opération était tout sauf simple et courue d’avance. Le type était déjà doté d’une rapidité inouïe, presque transcendante. Mais depuis peu, le voilà qui allait ENCORE plus vite. De quoi agacer les deux compagnons qui commençaient à en avoir ras la casquette (ou le bonnet) de passer leur vie à simplement le prendre en chasse. Le but n’était pas d’être en situation réelle et de prouver ce dont ils étaient capable ? En soit, chaque Shinobi, même le moins doué, savait comment utiliser ses jambes pour gagner en vitesse. Aussi ridicule qu’il pouvait l’être lorsque sa psyché était verrouillée, même l’Omura pouvait le faire. Alors de là à en faire un critère… Il ne pouvait s’empêcher de trouver cela débile et ô combien réducteur.
Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu’un autre examinateur s’était joint à la fiesta (et quelle fiesta…). Et en plus, ce n’était pas n’importe qui. Il s’agissait quand même de la crème de la crème du Sekai. Une de ces personnalités connues de par le Sekai et qui savait ratifier les troupes à sa seule volonté… Senju Naoshige. Chef du clan du même nom. Oui messieurs, rien que ça. Donc, pour récapituler, il y avait deux minuscules Genin qui devaient rattraper un lâche bien plus doué qu’eux tout en devant faire en sorte de ne pas être (trop) ralentis ou affectés par la mesquinerie d’un des meilleurs ninjas de ce monde. A croire qu’ils faisaient absolument tout ce qui était en leur pouvoir pour les empêcher d’accéder à ce titre. Tsh.

En tout état de cause, les manipulations boiseuses du chef Arbre ne semblaient être une qu’une vile et facétieuse diversion, ni plus ni moins. Bah, les arbres étaient, certes, pénibles, mais il n’y avait là rien de bien meurtrier. Au final, cela allait juste les ralentir drastiquement… Comme si l’autre en avait besoin. De nouveau, Haiko roula ses yeux démoniaques et souffla, recrachant une effluve de son haleine maintenant pestilentielle et putride. Mais, sur le coup, l’orphelin eut l’envie de s’en défaire, de prouver au monde entier que deux vulgaires Genin avaient été capables de mettre hors d’état de nuire Naoshige (un accident était si vite arrivé lorsque l’on poussait les plus faibles dans leurs derniers retranchements…).
Haiko n’était pas de cet avis. Si même elle était capable de discerner le « bien du mal » dans cette situation, alors son comparse devait en faire de même. Ainsi l’écouta-t-il et oublia ses plans revanchards et vindicatifs, au profit de la traque du lâche. Il leur fallait cette fichue infirmation pour trouver ce maudit rouleau. C’était ça qui allait leur permettre de réussir cette épreuve et, donc, de se rapprocher encore un peu plus de la réussite de l’examen (et, a fortiori, de leur titre amplement mérité). Aussi tenta-t-elle de le coincer avec ses techniques spéciales. Des tentacules (si l’on pouvait les appeler comme cela) jaillirent et fusèrent sur le pleutre mais cela ne suffit pas. Le fils spirituel du clan du Dragon des Tourbillons s’en déroba avec une aisance quasi-surnaturelle et reprit sa course comme s’il ne s’était rien passé. Néanmoins, un sourire de monstre barra le visage du démon : à fuir de la sorte, il y avait de grandes chances qu’il ne fût guère courageux… et qu’il fût donc apeuré à la simple vue des insectes. Qu’est-ce que cela devait la foutre mal, pour un ninja soi-disant aguerri…

Durant leur course effrénée (bon, pas tant que ça, compte tenu de vitesse de la Konohajin), le jeune duo concocta un plan génialissime (de leur point de vue relativement biaisé). Puis la Kunoichi à froufrous se mit à siffler quelques codes de son « espèce » à ses pairs (au format de poche). Là, un des deux bataillons qui courrait après le Senju abandonna sa tâche pour couper à travers les bois, espérant ainsi empêcher toute retraite supplémentaire du fuyard en se rabattant sur lui. Du moins, c’était le plan. De son côté, l’Omura usa de toute sa vitesse pour se propulser d’arbre en arbre, mettant à profit sa souplesse et flexibilité ainsi que des branches meurtrières du Senju (il ne pensait probablement pas qu’un cas aussi désespéré que celui du rouquin aurait la jugeote nécessaire) pour espérer choper l’ennemi.
Là, Haiko se mit à le sommer de s’arrêter afin qu’il leur donnât la carte, sous peine de quoi les deux transformeraient le terrain en terre brûlée, au Nord des landes de pierres. Ça, c’était pour les vivants. Des étoiles ninja fusèrent alors vers lui. Haiko se doutait que le but n’était pas forcément de lui faire peur, mais au moins de lui montrer qu’ils n’étaient vraiment plus là pour rigoler, qu’ils en avaient eu assez de cette mascarade des plus futiles et puériles. Puis, alors que le rouquin changeait de « ligne d’arbres », un nouveau projectile siffla, passant près de lui. Un kunai autour duquel se trouvait un parchemin explosif. Derechef, un sourire de monstre apparut sur son faciès déjà effrayant. Elle allait mettre ses menaces à exécution.

La diversion explosa, créant un nuage de fumée noire (et une pluie d’écorce ; ça, c’était pour le chef de clan). Le rouquin en profita pour continuer d’avancer mais, cette fois, prenant le soin de se tapir dans l’ombre en usant de toutes ses connaissances en matière d’espionnage et d’infiltration. Sûr qu’on ne le débusquerait pas (bah, c’était pratique les cours du soir en fait), il continuait de s’avancer de la silhouette (qui représentait son point de fuite… dans tous les sens du terme). Néanmoins, sa cible continuait toujours de fuir, peu affecté par les explosifs de la fondue de pyrotechnie.
Mais ce n’était pas tout. En réalité, les deux compères avaient convenu d’un plan à la hauteur de la mesquinerie du lâche qu’était leur examinateur. Un plan simple, mais qui serait probablement efficace. Conformément à ce qui avait été convenu, la minuscule Aburame expédia un Kunai haut, visant limite le zénith, afin que cela dépassât leur future proie. « Courroux. » C’était le mot-code. A cet effet, le bambin ferma les yeux, ayant anticipé la prochaine prise qu’il devrait faire pour ne pas tomber, et attendit d’entendre l’explosion. Une fois que ce fut chose faite, il rouvrit ses mirettes et constata que le traître s’était arrêté, probablement aveuglé par la bombe lumineuse. C’était à lui de jouer ! Profitant de sa souplesse légendaire (et à son paroxysme), l’Omura visa le dos du couard et ses mains ainsi que ses bras afin de lui empêcher toute riposte. Mais si l’Omura était fin prêt à le faire craquer, il n’avait pas tout à fait anticipé le fait que Naoshige allait les prendre, eux aussi, en tenailles. Là, il entendit la déclamation de sa technique Suiton… Un foutu Tsunami fonçait droit sur eux.

« J’voulais t’faire craquer et te forcer à nous donner la carte… Mais qu’à cela ne tienne, ça t’tente une virée en profondeur ? Susurra le monstre alors que la vague se rapprochait dangereusement d’eux. Il ouvrit alors un peu plus grandement la bouche et cracha le mécanisme qu’il avait enfoui dedans depuis quelques temps. Le piège s’activa et un nuage toxique s’en extirpa. Mais en tant que manieur de poison, il n’avait pas à être inquiété par la substance... Puis, au manieur d’eau, avant de prendre le tsunami dans ses dents : J’VAIS DERACINER TES MORTS, LE SENJU ! »

❝ kishuu. ❞
made by MISS AMAZING.


Récapitulatif combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Examen Chunin-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.