:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu :: La plage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume]

Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 189
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue495/1200J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (495/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kudo TsumeSur la plage abandonnée, coquillages et crustacés
La mer modèle les mœurs comme elle fait les rivages.



Beaucoup de chose s'était produite depuis l'été, entre le fait que j'essayais toujours d'organiser notre clan du mieux que je pouvais, que j'ambitionnais à ce que nous développions notre diplomatie pour pouvoir plus allègrement vivre dans l'Isthme, j'avais toujours fait en sorte d'avoir l'esprit encombré pour ne pas trop réfléchir à des pensées gênantes. Et quand je pensais gênantes, je parlais futiles bien entendu. Et quand je parlais futiles, cela concernait tout ce qui était hors de mon rôle, hors du cadre de l'intendance. Jusque là, je pouvais me glorifier que je n'avais jamais eu le moindre problème mais depuis une certaine rencontre, je me surprenais à avoir des pensées vagabondes peu digne de moi et de mon habituelle capacité à mettre de la distance entre mon devoir et les choses personnelles. Je pouvais tout résumer en un seul nom en réalité : Tsume.

J'avais beau me dire que c'était ridicule mais lorsque je l'avais quitté la saison dernière, je lui avais fait la promesse qu'on se reverrait quand on le pourrait, que je lui apprendrais éventuellement à jouer aux échecs même. Autant de serments que je n'étais même pas sûre de pouvoir assurer mais qu'est-ce que j'avais fait? J'avais demandé à un de mes camarades de fabriquer un jeu d'échec en bois portable. Bien évidemment, j'avais prétendu que c'était pour moi parce qu'à dire vrai, je n'étais même pas certaine de pouvoir trouver le temps de lui offrir. Et puis j'allais pas avouer que c'était destiné à un garçon d'une autre nation. On m'aurait posé des questions auxquelles j'aurais été incapable de réponse si on me demandait qui il était parce qu'à vrai dire, je n'en savais rien.

Avec le recul, j'aurais pu décrire Tsume comme était un jeune homme un peu fou, emprunt d'une certaine naïveté touchante et paradoxalement, il avait quelque chose de sauvage et de difficile à dompter. Une boule d'énergie, un sourire constant, une envie de bien faire.... même s'il pouvait être trop entreprenant au point que cela soit gênant. Pour me sauver la face, j'arrêtais pas de me répéter que c'était un imbécile mais plus j'essayais, plus j'avais son sourire de benêt dans la tête, ce qui m'irritait encore plus. Je crois que je m'étais le plus détestée quand j'avais fini par me rendre compte que je guettais une de ses lettres. C'était moi l'idiote. Définitivement.

Plus les jours passaient, plus je pensais que finalement l'ordre des choses avait été rétabli. Je pensais simplement qu'il avait fini par me zapper et sans doute finir dans le lit dont on-ne-sait-qui, que le jeu que j'avais commandé prendrait la poussière dans un coin de mes appartements au point que j'en finirais par oublier pourquoi je l'avais en ma possession. Des jours, des semaines, l'automne qui s'abattit sur ma région... j'avais plus trop de raison d'espérer quoique se soit, bien qu'il fallut que je fus encline à m'avouer que j'attendais vraiment quelque chose.

Puis je reçus finalement un courrier. Son écriture. Sa signature. J'avais même l'impression de l'entendre parler en lisant ses mots. Honnêtement? J'avais beaucoup hésité à lui répondre mais j'étais une femme de parole avant tout. Je lui avais dit que je répondrais et que l'on se reverrait. Quelle intendante je serais si je ne pouvais pas tenir une promesse aussi simple! Et puis... il fallait que je lui offre mon cadeau. Oui. Voilà. C'était ça. Maintenant que je l'avais fait, je ne pouvais pas reculer. Je tiendrais ma promesse. Je lui offrirais le jeu d'échec et puis voilà. Plus de trouble. Plus de problème de conscience. J'avais pourtant la bizarre impression que ça ne serait pas si facile.

Je finis donc par lui donner une date. Un lieu. Les plages d'Uzu. Je me disais que cela serait plus proche de chez lui, et que le temps y serait facilement plus doux que chez moi. S'il était pas trop loin de son village, cela lui éviterait des ennuis et moi j'aurais l'occasion de découvrir de nouveaux paysages.

Ce fut avec cet état d'esprit que je me rendis à notre point de rendez-vous, munie d'un petit sac dans lequel j'avais enveloppé mon présent. Les mains derrière le dos avec mon attitude assez protocolaire, je déambulais et attendais aux bords du rivage, me laissant hypnotiser par le mouvement du va-et-viens des vagues. J'aurais presque dit qu'il faisait chaud... ou bien c'était mon impatience?

Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue487/2000J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
J'ai un cadeau pour toi

☽ • ☾

J’avais fait profil bas, ce qui était loin de me ressembler et qui était même suspect, mais c’était le meilleur moyen d’éviter qu’on se pose trop de question à mon sujet. Enfin je faisais toujours des vagues en mission, sinon ca serait vraiment étrange, mais hors de là… Je m’étais presque découvert une sobriété, je n’avais plus vraiment fait d’esclandre dans les bars et puis surtout… Aucunes femmes et aucuns hommes, n’avaient réussis à occuper mon esprit depuis que je l’avais rencontré elle, d’ailleurs, je n’avais même pas fait preuve de luxure, préférant simplement parler, ou travailler avec Mifuyu que me perdre dans des cuisses étrangères. Elle m’avait changé, bien plus que je ne l’aurais voulu et à présent, je n’avais plus rien d’autre à faire qu’attendre pour lui envoyer une première missive. Elle n’était pas d’Uzu, elle n’était pas d’ici. L’on poserait forcément des questions si ça suivait un de mes retours tardifs. Sans doute donc un peu trop paranoïaque, j’avais fini par y arriver sans que l’on se pose de question. En fait on s’en fichait même et dans tous les cas, il n’y avait rien de mal non ? Oui il n’y avait aucun problème et je fus heureux d’avoir une réponse.

Rendez-vous prit, j’attendis que les jours passent avec une impatience certaines qui me poussa même à faire des erreurs d'inattentions, bon rien de très grave pour quelqu’un comme moi, mais c’était signe d’une addiction beaucoup trop prononcé à sa personne. Elle était un danger, c’était évident, mais c’était la première fois que j’étais comme ça, alors je n’y pris pas garde.

Me contentant donc de quitter le village pas trop tard pour espérer arriver à l’heure, je ne me fis pas vraiment prier lorsqu’en arrivant sur la plage, je la vis face à la mer. Elle était magnifique, bien plus encore dans ce cadre idyllique. M’avançant donc à pas de loup, je m’arrêtais dans son dos pour murmurer à son oreille, « Heureux que tu sois venu. » déclarais-je donc avant de la dépasser pour lui faire face. J’avais fait un effort aujourd’hui, j’avais mis un haut de kimono pour couvrir mes épaules et partiellement mon torse. J’avais d’ailleurs concentré mes tatouages sur ma nuque pour m’assurer que je n’abîmerais pas mes vêtements. Et puis comme ça, elle serait peut-être moins gêné par mon exubérance.

« Comment vas-tu ma belle ? » demandais-je alors en ignorant volontairement la vue de la mer pour m'intéresser à la réelle beauté de ses lieux. Comment avais-je pu vivre autant de jour sans la voir ? Car là, j’avais vraiment l’impression de revivre en sa présence. C’était fou. Je n’aurais jamais cru pouvoir m’attacher à quelqu’un, mais après, avec Shun, je commençais lentement à changer et accepter de bonnes personnes avec moi.



☽ • ☾
ft. Etsu


Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 189
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue495/1200J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (495/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kudo TsumeSur la plage abandonnée, coquillages et crustacés
La mer modèle les mœurs comme elle fait les rivages.



J'avais toujours les yeux sur l'horizon, rivés sur la mer et je me laissais bercer par le bruit de vagues sur le sable. Je supposais que cette étrange mélodie que je n'avais pas l'habitude d'entendre chez moi couvrit les pas feutrés de Tsume parce que je ne l'entendis pas arriver. Cela pouvait signifier deux choses : soit il était très doué pour arriver en toute discrétion, soit c'était moi qui manquait cruellement d'attention. On pouvait tout aussi bien dire qu'il s'agissait d'un peu des deux. Mais quand il arriva à mon oreille pour me murmurer quelques mots, je fus assez surprise pour avoir un sursaut et rougir de m'être faites surprendre comme une débutante.

" Woho! Tsume! Tu m'as fait peur! "

Je pensais négligemment l'une de mes mains sur ma nuque, j'avais la drôle de sensation de sentir encore son souffle.... c'était gênant. Bien plus encore quand je le voyais sourire comme lors de notre première rencontre. Il ne semblait pas avoir changé d'un pouce si ce n'était.... qu'il était plus habillé, d'un kimono qui lui allait plutôt bien d'ailleurs. Mais alors qu'il me demandait si j'allais bien, je me sentis étrangement nerveuse.

Au lieu de lui répondre, je lui tendis directement le paquet que j'avais ramené avec moi. Par habitude, je baissais un peu la tête en lui présentant avant de me redresser les joues un peu rosies.

" Tiens... c'est pour toi.... un cadeau. Comme nous en avions parlé.... "

C'était l'équipier en bois que j'avais fait faire sur mesure. Le plateau se pliait en deux et une fois pliée, il ressemblait à une petite valisette. Toutes les pièces du jeu se trouvaient à l'intérieur, et toutes étaient aussi faites en bois. La matière n'était pas spécialement noble mais c'était tout droit de l'Isthme, et techniquement un jeu unique puisque fait sur mesure. Bien sûr, je n'avais aucune idée de si cela lui plairait... bien que je me doutais qu'il me dirait que oui pour me faire plaisir.

" Si cela ne te plaît pas, tu peux le vendre ou l'offrir à quelqu'un de ta connaissance. Je ne t'en tiendrais pas rigueur. "

Je guettais un peu sa réaction bien que je me sentais en même temps ridicule. Pourquoi je m'en faisais. C'était un présent point. Je n'étais obligée de rien, je voulais simplement me montrer sympathique. C'était tout. Mais peut-être fallait-il que je me décidasse aussi à enfin répondre à sa question.

" Et sinon, je vais bien. J'espère que toi tu n'as pas eu trop de problème en rentrant la dernière fois que l'on s'est vu. Je n'ai pas oublié que tu m'avais signifié que cela faisait un moment que tu étais parti. "

Lorsque je portais mes yeux rouges sur lui, il pouvait y voir toute la sincérité de ma question. Imaginer si Uzu apprenait que l'intendante d'un clan voisin était responsable de quelques retards d'un de leur shinobi? Cela pourrait très facilement partir en incident diplomatique sans justification valable. Une vision paranoïaque des évènements? Oui sans doute. Mais l'histoire m'avait obligé à me montrer méfiante... et je n'en tirais pas une grande leçon puisque mon rendez-vous avec Tsume n'était pas particulièrement un choix judicieux et prudent de ma part. Seulement voilà, j'avais besoin de comprendre. Comprendre quelques bricoles sur moi, sur lui, sur nos étranges rapports, aussi nouveaux soient-ils.

Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue487/2000J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
J'ai un cadeau pour toi

☽ • ☾

La surprendre était plaisant, surtout si c’était pour voir le rouge marquer ses joues. Elle semblait toujours aussi belle, toujours aussi unique et le plus adorable c’était qu’elle avait ramené un présent. Souriant franchement, je le saisis sans me faire prier, ignorant même le fait que c’était sans doute la première fois de ma vie qu’on m’offrait un cadeau. Elle semblait d’ailleurs inquiète, ou nerveuse sur le fait que ça me plaise, mais entre nous, elle aurait pu m’offrir un bras humain que j’aurais été heureux, quoi que l’exemple était mal choisi avec moi, un bras signifiant tant de chose. Bon dans l’idée, un cadeau ne se refusait jamais et bien au de là de ça, un cadeau fait en souvenir d’une discussion était forcément unique. Ouvrant donc le paquet sans trop de délicatesse, je laissais tomber l’emballage au sol pour découvrir un superbe échiquier. C’était sans doute un peu stupide, mais ce cadeau était le plus beau que l’on m'ait jamais fait. Bon ok c’était le seul, mais si j’avais eu des cadeaux avant, ils auraient été moins bien que celui-là. Relevant donc les yeux vers elle, je me retenais de lui sauter dessus pour lui faire un câlin, mais je lui souris très franchement avant qu’elle ne reprenne pour répondre à une précédente réponse sans me laisser le temps de lui confirmer si oui ou non celui-là me plaisait. Elle allait bien, mais elle s’inquiétait de savoir si je n’avais eu aucun problème quant à mon retard. Elle était définitivement craquante, comme si la glace de son coeur fondait peu à peu face à moi. « Ils ont l’habitude et puis j’ai géré des Genins pour arrondir les angles. » et par gérer, je voulais dire voler de la marchandise sans aucun remord ni regret.

« Quant à ton présent... » soufflais-je en m’approchant d’elle, « Il est parfait. » lui assurais-je en glissant une main sur son menton puis sur sa joue pour en caresser la douceur de sa peau et finalement embrasser son front le plus chastement possible, « Pour être franc, c’est la première fois qu’on me fait un cadeau et j’apprécie qu’il vienne de toi. », m’éloignant alors pour ne pas dépasser une fois de plus les bornes. Bon ok, je l’avais déjà fait en embrassant son front, mais c’était rien de plus qu’une attention, qu’un remerciement. On ne pouvait pas vraiment m’en vouloir pour ça. Et puis, il fallait bien ça par rapport à la beauté du cadeau non ? Un vrai remerciement.

Regardant brièvement autour de moi, je me rappelais qu’on avait une crique à découvrir, enfin elle avait une crique à découvrir. Lui faisant donc un signe de tête pour qu’elle me suive, je repris, « Allez viens, on a le plus bel endroit au monde à te faire découvrir, tu en profiteras pour me parler de ton voyage jusqu’ici. », il y avait aussi l’eau teinté du sang de mes ennemies comme parfaite vision du paradis, mais j’évitais de trop en parler, les gens se sentaient gênée face à tant d’excitation face au sang. Pourtant le sang, c’était la vie non ? Enfin, passons. « Le choc des températures n’a pas été trop grand ? Quoi que l’hiver approche, il commence à faire frais ici quand y’a pas de soleil. », oui je parlais météo, mais c’était pour faire redescendre la pression et surtout m’éviter d’avoir un comportement clairement déplacé après ça.



☽ • ☾
ft. Etsu


Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 189
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue495/1200J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (495/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kudo TsumeSur la plage abandonnée, coquillages et crustacés
La mer modèle les mœurs comme elle fait les rivages.



Il était toujours égal à lui-même, toujours souriant et toujours aimable avec moi. En fait, il se comportait presque comme si on ne s'était vu hier, comme lors de notre première rencontre alors qu'il y avait plusieurs semaines qui s'étaient écoulées. C'était... étrange pour moi. Alors que je lui avais tendu mon présent, je ne le quittais pas des yeux pour observer sa réaction et je ne comprenais pas pourquoi cela me mettait dans un tel état d'anxiété. Je ne jouais pourtant pas ma vie, ni celle des miens. Je ne participais là qu'à un échange banal et social tout ce qui aurait dû être des plus familiers et pourtant...

Je ne me sentis que légèrement soulagée quand je le vis sourire. Visiblement, ça convenait. Son esquisse me paraissait franche donc je pouvais au moins me targuer que je ne l'étais pas trompée. Ou.... ou il était trop poli? Non. Ce n'était pas son genre. Il disait les choses qu'un peu trop franchement et sans aucun tabou. Si vraiment cela lui avait déplu, je l'aurais vu. Il me l'aurait dit ou fait comprendre.

En tout cas, alors que je prenais des "nouvelles" sur le retard qu'avait généré notre rencontre et que je m'assurais que cela n'aurait pas de graves incidences, il me confia naturellement qu'il était visiblement un tuteur de genin dans son village. S'il me l'avait dit la première fois, je n'étais pas certaine de l'avoir cru. Pourquoi? Parce qu'il avait l'air d'avoir des mœurs légères d'après ses propres propos. Je le voyais difficilement avec des plus jeunes enfants. Mais peut-être que je faisais là du mauvais esprits.... et ce mauvais esprit me tourmenta un peu quand je sentis la main de Tsume se glisser sous mon menton. Là, je me figeai littéralement jusqu'à ce qu'il glissa un baiser sur mon front.

Je devais être rouge. Je le sentais. Mes joues étaient en feu alors que je tournais la tête pour tenter de cacher ma gêne. Ma pauvre vieille! Un peu de tenue! Pourquoi je n'arrivais donc pas à me maîtriser un peu mieux! C'était ridicule! Je n'étais pas une adolescente, bon sang!

" Je... je suis heureuse que ça te plaise. Je... je sais pas s'il est parfait, mais, c'est du fait main. Du coup, on peut dire que ton échiquier est unique. "

Je noyais le poisson comme je pouvais en tentant de calmer mes bouffées de chaleur soudaine. Heureusement pour moi, l'air de la mer était frais et je m'en remis assez vite. Cependant, je me leurrais pas. Il savait que ça pouvait me gêner et que je n'étais clairement pas à l'aise avec ce genre d'attention. Pourtant, il suffisait que je croise son regard pour comprendre qu'il ne faisait pas cela avec de mauvaises intentions. C'était peut-être ce qui me troublait le plus finalement. Si c'était de la fourberie ou un jeu, je me sentirais bien plus capable d'y faire front. Là, il se montrait honnête avec moi.

Rapidement, nous en revenions au sujet principal de ma visite : le tourisme. Je le suivis naturellement, marchand tranquillement sur le sable. Cela me faisait étrange de fouler un sol pareil, je m'étais habituée à la neige et la glace depuis tant d'année, que l'air, bien que frais, me donnait une impression tout à fait différente.

" Un choc, pas tellement. On s'y habitue vite. C'est plus simple pour nous de nous adapter à un climat tempéré comme ici, que brûlant comme l'autre côté du monde avec son désert aride. Je dirais même que c'est assez agréable. "

Mes joues rosirent légèrement.

" L'air de l'océan. "

Je n'avais pas la moindre idée de pourquoi je me sentis obligée de faire une telle précision.

" En tout cas, je n'ai pas rencontré trop de difficulté en chemin. C'était assez monotone même. "

J'avais tracé mon chemin sans chercher à perdre du temps. A croire que j'étais pressée. Décidément, dès qu'il s'agissait de lui, j'agissais vraiment étrangement.

" Alors du coup... tu gères une équipe de jeunes shinobis? "

Je ne savais pas si au fond ma question était destinée à en savoir plus sur lui ou bien si je cherchais à détourner les siennes pour éviter d'avoir à rougir. J'étais sans espoir... vraiment... Stupide Etsu.


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue487/2000J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
J'ai un cadeau pour toi

☽ • ☾

Il avait été fait main ! Ca c’était un cadeau fort précieux et surtout unique. Un cadeau pensé, un cadeau réfléchit que personne ne pourrait avoir. Elle l’avait vraiment fait avec le cœur et c’était parfaitement mignon, comme tout chez elle. Elle était vraiment parfaite. Évitant donc de trop l’acculer, je finis par reculer et lui proposer d’aller là où nous devions nous rendre à l’origine. M'intéressant au passage de son voyage, elle m’assura qu’il avait été bon, pas trop compliqué, pas autant que pour aller à Suna du moins. Souriant en la voyant de nouveau rougir, je fus bien plus amusé par son explication. Oui, l’air de l’Océan en faisait des choses. Mais il avait surtout bon dos. Se reprenant de nouveau, elle assura encore que rien n’avait été remarquable avant de s'interroger sur ce que le village m’avait confié et là… Oui, j’éclatais de rire. M’imaginer avec une équipe de Genin sur le long terme… Non, clairement pas, les pauvres finiraient par mourir en suivant des plans que leurs jeunes âges ne permettait pas. Et puis j’étais dans la nature que depuis un an, voir un peu plus, je n’avais pas la maturité nécessaire pour gérer d’autres personnes. La force brute oui, une efficacité au combat oui… Mais de là à faire une véritable éducation des âmes avec qui je travaillais… Non. Si ce n’est l’alcool et les femmes, ou les hommes d’ailleurs, je n’avais guère grand chose à enseigner et je ne suis sincèrement pas en mesure d’affirmer que le village aurait accepté ça.

« Pardon, mais tu me vois gérer réellement des jeunes ?! » on ne se connaissait pas énormément, mais elle savait déjà que je n’étais pas assez mature ou respectable pour ça. Quoi que vu notre monde, rien n’était impossible. Rien n’était en mesure de nous surprendre. « Non c’est surtout qu’ils cherchaient un Chuunin pour une mission bas niveau à l’extérieur. Y’avait rien d’extraordinaire, mais c’est du travail, faut rester calme, respectable, tout ça, enfin c’est un peu chiant. » commençais-je, « Mais c’était avec ma soeur, donc c’était cool, on a fait chier un fournisseur qui se croyait plus important, j’adore menacer les gens, surtout ceux qui se pensent supérieur et qui en fait son tout pété. » et dans ce cas là le mec était vraiment tout pété. Il avait suffit de le menacer d’avoir une mauvaise visite et il avait été brutalement plus conciliant. Comme quoi la menace, la violence auraient toujours leur placent dans le coeur des gens.

Mais parler de ça m’interrogea pour la suite, « Vous avez des missions chez vous aussi ? Je me suis jamais posé la question, mais il vous faut bien de l’argent non ? », j’étais pas très bon en politique, en fait je m’en fichais même pas mal, mais là, ça m’intriguait. « Et t’as des gens à former aussi ? Ou t’as pas le temps ? » j’étais sans doute trop curieux, beaucoup trop même pour mon bien ou son bien, mais c’était plus fort que moi, la concernant je voulais tout savoir, tout comprendre aussi. Elle était un tel mystère que j’avais besoin d’en découvrir chaque facette.



☽ • ☾
ft. Etsu


Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 189
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue495/1200J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (495/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kudo TsumeSur la plage abandonnée, coquillages et crustacés
La mer modèle les mœurs comme elle fait les rivages.



Alors que je lui demandais le plus simplement du monde s'il gérait une équipe de jeunes shinobis, il se mit à éclater de rire, d'un de ses rires francs qui me fit me sentir un peu stupide sur le moment. Avais-je sérieusement pensé qu'il avait pu avoir des enfants à gérer? Même lui le dit à voix haute sans que cela ne le vexa. Il avait parfaitement conscience de ses propres limites et des attributions que l'on pouvait lui donner. Et moi... bah moi, je me sentais tout simplement bête et mes joues rosirent devant ma sottise, et non plus à cause de lui. C'était fou comme il était capable de me désarçonner avec un rien! Bon sang! C'était particulièrement frustrant. Je me sentais capable de me tenir droite et impérieuse devant la provocation de mes ennemis, et voilà qu'il lui suffisait de battre des cils avec son grand sourire de benêt pour me troubler? J'en devenais ridicule et je n'avais aucune maîtrise de la situation. C'était peut-être le pire pour moi.

" Euuh... oui, tu as raison. C'était une question bête. "

Je détournais aussitôt le regard pour ne pas lui faire face et je me maudissais de mille noms d'oiseaux. Toutefois, aussi ridicule fut l'objet de mon interrogation, j'écoutais avec attention sa réponse. Il avait donc une sœur? A cette simple évocation, je tournais à nouveau mon visage dans sa direction comme si j'en fut éminemment surprise. Je me rappelais ce qu'il m'avait raconté sur ses conditions de vie et cette "mère" étrange qui l'avait maintenu dans une cage. Je ne devrais pas être troublé à l'idée qu'il fut le seul pour qui ce sort fut réservé, mais visiblement, cette sœur était une shinobi d'uzu, comme lui.

Naturellement, Tsume me renvoya la question sur la manière dont notre clan pouvait vivre et subvenir à ses besoins. Il était vrai que nous fonctionnons légèrement différemment d'un village à qui les alliances claniques profitaient. Nous, nous étions seuls.

" Et bien, sur un certain plan, nous ne fonctionnons pas si différemment des shinobis issus de village comme le tien. Mais notre travail se fait à plus petite échelle et nous n'avons que les nôtres à gérer. En conséquence, nous acceptons de nombreuses missions. Diverses. Souvent celles que les autres délaissent d'ailleurs parce que nous ne pouvons pas nous offrir le luxe de choisir. "

C'était notre réalité, mais bientôt elle changerait car je voulais élever les miens vers d'autres ambitions. Un jour, nous aussi nous deviendrons assez puissant pour créer un village à part entière, gagner en puissance et reprendre nos terres d'origines. Mais est-ce que j'y arriverais? J'en offrirais en tout cas tous les moyens à mes camarades. Que cela soit moi ou un autre Chinoike, cela n'avait en réalité pas d'importance tant que l'on se donnait les moyens d'y parvenir. Je voulais que chaque Chinoike puisse retrouver sa fierté.

" Je ne suis pas certaine d'être une bonne... enseignante. Mais il m'est déjà arrivée d'aider certains de mes camarades dans leurs apprentissages. J'essaye toujours de trouver du temps pour le partager avec les miens, surtout les plus jeunes d'entre nous. Nos liens sont notre force. "

Les liens du sang, dans tous les sens du terme pour les Chinoike. Alors que nous marchions, je perdis quelques instants mon regard sur le rivage. L'étrange idée de ce qu'aurait pu penser mes parents de mon parcours me traversa l'esprit. Cela faisait pourtant bien longtemps que je ne pensais plus à eux de ces termes. Leurs souvenirs s'effaçaient petit à petit, sauf celui de leur mise à mort. A croire que l'horreur brutale et éphémère l'emportait sur les années de bonheurs.

" En tant qu'intendante, je suis amenée à avoir beaucoup de responsabilité et je dois avouer que je passe beaucoup plus de temps dans les papiers et les décisions administratives que tout le reste. "

Je reportai rapidement mon attention sur lui.

" L'avantage des missions, c'est que cela te permet de voir du monde et de découvrir le reste. Même s'il faut rester professionnel. Cela va de soi. "

Je tentais de sourire un peu.

" Ainsi donc, tu as une sœur? "

Je devais avouer que j'étais curieuse, mais si je devais être honnête, c'était bizarrement pas la question qui me brûlait le plus les lèvres, seulement, je refusais de me l'avouer.

Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue487/2000J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
J'ai un cadeau pour toi

☽ • ☾

Il n’y avait pas de différence si ce n’est qu’il fallait être prêt à tout pour faire vivre son clan. C’était un sacrifice, il était réel, il était la preuve ultime qu’elle pensait aux autres avant elle. D’ailleurs, il suffisait de l’écouter parler pour savoir que cette prison ne lui plaisait guère. Elle ne sortait que très peu, elle ne se croyait pas à la hauteur de certaines choses, elle doutait. C’était mignon dans un sens, enfin il n’y avait pas que ça de mignon, mais le peu de décence que je devais avoir en public me suppliait de ne pas aller lui dire. Et puis ce n’était pas comme si elle ne m’avait pas déjà dit que j’étais trop… Expressif. Je devais me contenir. « J’aime bien aussi te voir découvrir le monde. », on s’était rencontré comme ça après tout. De là à aller lui faire un plaidoyer sur combien cela avait été agréable, je devais me contenir, ne pas être dérangeant. D’autant qu’elle venait de me parler de combien, il était difficile pour elle de tenir ce rôle, d’avoir confiance en elle.

Elle souligna alors l’existence de Hatsumomo et je me doutais déjà que l’explication ne lui plairait pas, après tout, je ne devais pas être un monstre qu’on disséquer pour elle et ma relation avec ma cadette était... Particulière. « C’est la fille de mère, alors techniquement nous ne partageons pas le même sang, mais j’ai grandi avec elle, alors c’est ma soeur. » résumais-je avant de penser à Shun et à ce qu’il représentait. « Mais je crois que j’ai un frère de sang. Shun me ressemble comme deux gouttes d’eau, on a le même âge, on a les mêmes base de technique et puis je sais pas, y’a un truc viscéral avec lui. Une fois pendant une mission, il était inconscient, quand je l’ai vu avec les autres… J’ai pété un plomb… Faudrait sans doute qu’on trouve quelqu’un pouvant nous confirmer si oui ou non y’a un truc, mais si ce n’est pour confirmer, je suis déjà sûr qu’il est mon frère. », si je n’étais pas déjà bizarre à ses yeux, c’était à présent chose faite, mais fallait-il réellement avoir une bonne raison pour choisir sa famille ? J’en étais sûr, Shun était mon frère, il était ma famille. « Tu as encore quelqu’un ? » demandais-je finalement en ne sachant pas vraiment si son passé lui avait laissé quelqu’un.

Le silence retomba le temps d’un instant, le temps que je réalise qu’il y avait plus important à dire, comme pourquoi j’avais tant voulu la revoir « Je ne suis pas vraiment certain de comprendre la portée de tout ça, mais plus je te parle, plus je te regarde m’expliquer de quoi est fait ton monde et plus je sens quelque chose naître en moi... » avouais-je troublé, perdu par cette réalité, « On ne m’a pas vraiment appris à comprendre mes émotions, je sais quand j’ai envie d’un truc, quand je suis heureux, quand je suis en colère, mais c’est totalement différent… C’est plus agréable qu’une expérience ou la douleur… Plus rassurant qu’un massacre, c’est comme une chaleur qui m’anime quand je pense à toi… Je crois que j’ai des sentiments que je n’avais jamais éprouvé pour toi. » déclarais-je en ne sachant définitivement pas ce que cela devait changer, mais ça me préoccupait beaucoup trop et je n’étais de toute façon pas du genre à contenir les idées qui me passaient par la tête. J’étais franc, je l’avais toujours été. « C’est déplacé d’éprouver quelque chose pour toi alors que tu as autant de responsabilités et que tu n’as sans doute pas le temps de t’encombrer d’une personne comprenant à peine le sens du mot humanité ? » ajoutais-je avec un sourire franc, « Alors tu seras un fantasme que je vais vraiment apprécier ! », pas sûr que ce soit vraiment plus appréciable à entendre, surtout avec ce que j’avais pu lui raconter. Je n’étais qu’un gigolo, qu’un enfant découvrant ce que cela faisait d’être adulte… Elle n’avait guère à s'handicaper de ces émotions, elles n’étaient qu’une preuve de plus que j’avançais vers quelque chose de différent, elles n’étaient pas une obligation.



☽ • ☾
ft. Etsu


Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 189
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue495/1200J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (495/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kudo TsumeSur la plage abandonnée, coquillages et crustacés
La mer modèle les mœurs comme elle fait les rivages.



Oui. J'étais sérieuse. Toujours trop comme dirait Buntaro. Mais c'était ainsi que l'on m'avait élevé et c'était ainsi que je devais être pour parvenir à offrir un avenir à mon clan. Si je me laissais trop distraire, qu'adviendrait-il? Mon camarade me disait que je deviendrais une vieille mégère si ce n'était pas déjà fait, chose à laquelle je lui répondais par un énorme coup de pied aux fesses. Je savais pertinemment qu'il avait un peu raison et que personne ne m'obligeait à autant d'austérité. Et je n'étais pas assez stupide pour ne pas me rendre compte que si j'agissais de cette façon, c'était uniquement pour me protéger moi et mes sentiments, et l'angoisse de devoir un jour revivre les mêmes évènements qu'autrefois. La déchirure de perdre des êtres à qui l'on tenait. Tu parles d'un courage.

Il me parla alors de sa sœur ou plutôt m'expliqua qu'il n'était pas lié par le sang, mais par l'adoption. A son évocation, on aurait pas dit qu'il y avait de l'affection entre eux, c'était trop complexe pour moi de comprendre à la vue de ce qu'il m'avait raconté à notre première rencontre. Il était après tout un cobaye et je trouvais ça... foncièrement insupportable mais il s'en accommodait comme si ce n'était rien.  N'étant pas de Uzu, je ne pouvais pas me permettre de commenter, surtout si les choses lui allaient comme ça. Il connaissait déjà mon point de vue de toutes manières. Par contre, le nom qu'il me donna m'évoquait quelque chose et lorsqu'il nomma Shun, j'eus comme un flashback. Je les avais déjà rencontré tous les deux, il y a déjà plusieurs mois.

" Oh! Mais c'est ça! "

Je tapais de mon petit poing dans mon autre main comme si tout devenait clair.

" C'est pour ça que tes yeux me rappelaient quelqu'un. J'ai déjà rencontré ton frère et ta sœur! "

Ma révélation me poussa à faire abstraction du fait qu'il avait quand même indiqué qu'il avait perdu l'esprit lorsqu'il arriva quelque chose à Shun.

" Je les ai croisé tous les deux, il y a longtemps maintenant. La jeune Hatsumomo-san m'a soigné une entaille. C'est pour cela que ton visage m'était familier lorsque l'on sait rencontré. Tu as les mêmes traits que Shun-san. "

J'eus un petit sourire comme si j'étais fière d'avoir enfin compris ce qui me tracassait chez Tsume. C'était enfin un mystère de levé pour moi... et le triste constat que je trouvais les deux frères plutôt bels hommes. Triste dans le sens où cela me troublait encore plus et que je m'enfonçais dans mon embarras, niant toujours que Tsume me.... bref. Jusqu'à ce qu'il me renvoya la question.

" Personne. Mes parents se sont fait tués sous mes yeux et je n'ai pas vu la mort faucher mon frère, seulement entendu sa voix qui me hurlait de fuir. Ils étaient ma seule famille proche... jusqu'à ce tous les Chinoike survivants le deviennent. "

A l'époque, nous étions comme n'importe quel clan. On avait tous des familles distinctes, on avait des liens de parentés éloignés, parfois pas du tout parce que notre sang s'était mélangé à des personnes extérieures et sans kekkai genkai. Cette simple évocation me rendait un peu triste et sans me rendre compte, le silence s'était installé.... jusqu'à ce qu'il le brisa pour des aveux qui me firent devenir rouge comme une pivoine en un claquement de doigt.

Le discours qu'il me tint était surréaliste, gênant pour moi l'introvertie, gênant parce qu'il était quand même en train de me dire que là, moi, Etsu, il nourrissait des sentiments à mon encontre. Moi. MOI! La fille que était la moins en accord avec ce qu'elle ressentait! La fille qui était sentimentalement la plus coincée de tous le sekaï! Et oui! Oui j'étais capable de m'en rendre compte, comme je savais pertinemment qu'à cet instant-là, mon visage était carmin, mes yeux ronds comme des billes! Et même s'il venait aussi de souligner que ces sentiments étaient plus agréables que l'assassinat de masse  - et je ne savais pas trop la manière dont je devais réellement le prendre en matière de comparaison - je demeurais bloquée et pétrifiée devant sa sincérité.

Pourquoi bon sang? Ce n'était pas comme si je n'avais pas déjà envoyé paître des prétendants ou des jeunes hommes qui avaient voulu essayer de me séduire - parce que oui, c'était déjà arrivé! J'étais capable de me saigner les veines et d'affronter les pires barbares et là, voilà que je demeurais stoïque et muette devant lui? Cela n'avait aucun sens! Mais voilà qu'il me souriait en plus! De son sourire de benêt mignon! J'avais l'horrible sensation de manquer d'air et le cœur qui tambourinait de panique. Dit quelque chose bon sang!

" Je... euh... "

Pas le temps de tenter de trouver quelques mots que ce fut presque la douche froide immédiate quand il me tint le discours comme quoi, je resterais un fantasme.

" Ah. "

En matière d'ascenseur émotionnel, je pensais qu'il ne pouvait pas y avoir pire. Si le plus logique aurait été que cette réponse soit un réconfort et résolvait tous mes problèmes, en réalité, j'en fus presque... agacée si ce n'était dire un peu en colère. Hey! Comment pouvait-il faire des aveux et après tout reprendre d'un coup? Qu'est-ce que c'était que ces manières! Je fronçais aussitôt les sourcils, tout en conservant mon teint rouge pivoine.

" Imbécile!!! "

Qu'est-ce qu'il me prenait! J'avais rien compris. C'était parti tout seul. Fallait que je laissas échapper cette soudaine colère ou plutôt... frustration irraisonnée. Du coup, c'était la honte complète. Je me mis à grommeler et à activer le pas, lui passant loin devant lui comme pour fuir. Enfin comme... non, je fuyais totalement. Lui disait qu'il ne comprenait pas ce qu'il se passait, moi je commençais à parfaitement le saisir et ça m'effrayait d'autant plus. Finalement, la seule débile, c'était moi. J'étais la seule à me mentir à moi-même.

Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue487/2000J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
J'ai un cadeau pour toi

☽ • ☾

Elle connaissait Shun et Hatsumomo ! Le monde était si petit ! Elle n’avait plus personne, ses parents s’étaient fait tuer, son frère aussi et pas d’une des meilleures façon et finalement, il ne lui restait plus que des survivants avec qui partager sa vie. C’était définitivement une preuve que l’on était frère. C’était une bonne chose, quoique la question qui suivit fût terriblement douloureuse pour elle. Elle n’avait plus personne, ses parents s’étaient fait tuer, son frère aussi et pas d’une des meilleures façon et finalement, il ne lui restait plus que des survivants avec qui partager sa vie. C’était tragique, terriblement, mais pour avoir été vendu, je craignais que cela ne soit qu’une habitude dans ce monde. Une habitude douloureusement ancrée dans les mémoires. N’enfonçant donc pas plus le poignard, je me laissais aller à une déclaration, à un excès d’honnêteté qui n’aurait que pour seul effet de la gêner. C’était évident, ça se voyait, mais sa réaction, me traiter d’imbécile et fuir fut presque une invitation à la provoquer davantage. Serait-elle ? Un sourire stupide naquit sur mon visage. Je n’avais pas trop compris ce que je ressentais, mais j’étais de toute évidence loin d’être le seul alors sans réfléchir, je me jetais à sa poursuite, courant quelques instants pour la rattraper, pour saisir son poignet et faire la seule chose que j’avais réellement envie de faire… Plonger mon visage vers le sien et l’embrasser. Ô c’était sans doute malvenu, c’était sans doute une erreur, une connerie de me comporter ainsi, mais… J’en avais eu envie dès le premier jour, j’avais refusé de m’y plier pour un respect nouveau et inconnu pour elle et finalement… J’avais cédé. J’étais là, contre ses lèvres, à lui voler son souffle en toute impunité et sans avoir la moindre idée de si oui ou non c’était une bonne chose. Juste je l’avais fait et c’était trop tard pour revenir en arrière.

Pourquoi faire de toute façon ? Il n’y avait aucun mal à laisser ses pulsions nous guider non ? Bon me concernant ça pouvait-être problématique, mais soyons honnête, j’arrivais rarement à rester à ma place, ni à être sage. M’éloignant donc légèrement avec un sourire, je brisais le silence pour murmurer, « Là tu peux me traiter d’imbécile. » car là j’avais été trop loin, mais soyons franc, l’embrasser était sans doute la meilleure chose que j’avais pu vivre ces dernières années. Il y avait eu comme une explosion, mon cœur s’était emballé avec force et je ne sais pas, c’était différent, tellement différent. J’aimais ça. J’aimais cette nouveauté. Elle était définitivement un objet interdit que je ne pouvais pas me refuser.

J’allais sans doute me prendre une claque, surtout que j’avais glissé une main sur la chute de ses reins dans un réflexe beaucoup trop naturel. Cette femme devait-être une sorcière, mais j’acceptais de me faire maudire si c’était le prix. Elle était beaucoup trop… Parfaite. Je n’étais même pas sûre de la mériter au final. « Si j’étais un homme bien je devrais m’excuser, mais j’en suis incapable. », je n’avais aucune honte, aucun remord à avoir fait ça. Goûter à un fantasme, le rendre réel était beaucoup trop important, beaucoup trop puissant. J’étais un pécheur, un adepte de plus bas comportement, mais je l’acceptais.




☽ • ☾
ft. Etsu


Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 189
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Left_bar_bleue495/1200J'ai un cadeau pour toi [PV Tsume] Empty_bar_bleue  (495/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kudo TsumeSur la plage abandonnée, coquillages et crustacés
La mer modèle les mœurs comme elle fait les rivages.



C'était impressionnant comme les situations ubuesques pouvaient ramener du fond des tiroirs les vieux souvenirs, des souvenirs que je ne pensais même pas avoir en magasin et pourtant... Alors que je fuyais d'un pas vindicatif Tsume afin de mettre de la distance entre lui et moi pour tenter de reprendre un semblant de contrôle sur mes émotions, voilà que ma mémoire d'enfant fit ressurgir des questionnements de cette époque innocente, celle que n'importe quelle petite fille pourrait poser à sa mère et dont les réponses allaient sans doute dicter la conduite à venir. Cela se présentait comme des flashs, des phrases, des impressions... une ligne de conduite à laquelle je m'étais toujours inconsciemment raccrochée et qui se voyait brutalement bouleversé.

***

Je me revoyais petite fille en compagnie de ma mère, une très jeune petite fille qui ne devait pas avoir plus de six ans. Elle m'inculquait déjà des règles de bonne conduite, de bien séance pour me "préparer", bien au-delà de mon potentiel shinobi. J'étais une épouse en devenir, une image, une représentation de la noblesse de ma famille et elle me le répétait sans cesse : tiens-toi droite, redresse les épaules, pas de gestes brusques et inutiles, on ne court pas, on ne rit pas bruyamment, on n'élève pas la voix...  Toutes ces petits phrases dictées avec un ton sec et cassant, ainsi qu'un œil sévère. Lorsque que j'eus la naïveté de poser la question " est-ce que tu aimes papa? ", elle m'avait répondu " il est un bon partenaire et un bon époux ". Une réponse donnée avec un air totalement détachée qui ne m'avait guère satisfaite, comme si elle éludait la question. Me sachant déjà fiancée, j'avais enchainé " suis-je obligée d'épouser Riamu? Comment je fais si je ne l'aime pas? ". Cela avait été sans doute l'interrogation de trop car je me rappelais avec une certaine brutalité la violence de son regard et de son agacement, comme si je venais de dire une énormité.

" Il est temps que tu arrêtes une bonne fois pour toute ces futilités. Tu es une Chinoike, tu as du sang noble dans les veines et tu dois t'élever plus haut que n'importe qui. Tu n'as pas à avoir ce genre d'attache inutile. Tu n'as pas à te poser ce genre de question. Ton devoir est d'agir pour le bien de tous. Es-tu donc une fille si insipide et commune pour vouloir courir après ce genre de sentiment? A quoi cela te servirait face à l'amour de tout un clan? Ton devoir est de penser à ta famille et uniquement à son bien. L'amour que tu me mentionnes n'est rien. Il est inutile, factice, et fane avec le temps. Il est un poids mort qui te rendra faible, une faille dont tu ne peux te permettre d'avoir. Tu dois incarner la force pour tous. Les mariages ne sont pas bâtis sur l'amour, mais ils permettent de rendre des familles plus fortes et puissantes. C'est ta tâche en épousant Riamu. L'amour est une faiblesse dont tu n'as pas besoin. "

Les paroles de ma mère avaient pris un sens nouveau lorsque notre chef de clan épousa le daimyo par sentiment et que la jalousie causa notre perte, un sens qui lui donnait une certaine vérité qui avait fait que je n'avais que du mépris pour ce genre d'attachement sentimental, sans compter la douleur que cela représenta de perdre tous ceux à qui je tenais parce que je les aimais, et parce que je les aimais, je ne m'étais montrée faible face à mes bourreaux - même si je savais pertinemment que le cas échéant, je n'aurais de toute manière rien pu faire de différent. Alors j'avais ressassé sans doute ses mots dans ma tête, ils avaient nourri mon ressentiment, ma colère, ils étaient devenu l'incarnation même de la raison de notre déchéance. Avec le temps, l'amour était devenu le coupable de notre fin et je lui tournais le dos. Je donnais raison à ma mère et je lui obéissais en craignant ses paroles, celle de devenir faible en ayant la stupidité de tomber un jour dans les griffes d'une affection honteuse.

***

Tous ces souvenirs me revenaient en plein visage, des signaux d'alerte, d'avertissements et l'horrible regard maternel. Je me sentais totalement perdue parce que je ne maîtrisais rien, comme si c'était un combat dont je ne connaissais pas les règles. Sauf que mon adversaire était encore plus imprévisible que les sentiments qui m'envahissaient et je n'eus pas le temps de réagir - et pourtant, j'étais une rapide. A peine je sentis sa main m'empoigner le bras pour me retenir qu'au moment où j'allais affronter son regard, il plongea vers moi si prêt que je me raidis aussitôt. Je ne réalisais même pas qu'à cet instant, il était en train de me donner mon réel premier baiser - oui, oui, du haut de mes vingt-trois années, je n'étais pas une précoce.

Si j'étais rouge au départ, je vous laissais imaginer le degrés que j'avais atteint à cet instant-là. Mon cœur avait arrêté de battre par cette soudaineté, je ne me sentais plus capable de respirer. Je m'étais forgée tellement d'idée saugrenue sur le sujet, je m'étais persuadée que si un jour cela devait arriver, je trouverais cela dégoûtant, je m'étais conditionnée pour me convaincre que cela le serait, que je n'y prendrais aucun plaisir, aucune joie. Sauf que cela me faisait quelque chose. J'avais des palpitations qui me prenaient d'un coup, cela balayait d'un revers mes angoisses, mes interrogations, je ne pensais plus à rien si ce n'était que Tsume était devant moi, qu'il me souriait subitement et que j'avais l'impression que mes lèvres étaient subitement nues sans les siennes sur les miennes.

" Je... euh... "

Je ne trouvais pas mes mots. J'étais perdue. Je n'étais pas censée aimer ça. Je n'étais pas censée me sentir si nerveuse. Je n'étais pas censée désirer qu'il recommença. Alors je devais agir de la seule manière que je savais faire, la seule chose qui me venait à l'esprit.

" IMBÉCILE !"

Je le repoussais brutalement en arrière comme pour l'éloigner de moi et je repris ma fuite tout en vociférant de colère.

" Tu... Tu n'avais pas le droit de faire ça! ... Tu n'aurais pas du faire ça! Je.... Tu... Idiot! "

Je paniquais complètement. C'était beaucoup pour moi, un choc, une réalité qui me dérangeait parce que je ne m'étais pas forgée pour pouvoir affronter des sentiments de cette nature.

" Tu es un uzujin! Tu ne peux pas! Je ne peux pas! Je ne veux pas! "

Je ne voulais pas. C'était ce que je me répétais sans cesse... sauf que tout montrait le contraire. Mes battements de cœur, mes tremblements, ma fuite... m'éloigner pour moins succomber.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu :: La plage-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.