:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu :: Les Îles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

X-23 ft Meyo Tsuri [Mission A]

Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo
Mission:
 




 X-23


« Demain soir, tu te présenteras en civil au port du village, embarcadère numéro six et tu attendras, quelqu'un viendra te chercher. Ne prend que le nécessaire. J'insiste, tu viendras en civil, avec une cape de voyage. »

Akrillo songeait à nouveaux aux paroles du Senkage. Il préparait machinalement ses affaires avant le départ. Un départ bien mystérieux. D’habitude, il recevait un parchemin de mission. Il était devenu assez courant que personne ne lui donne d’indications sur ses missions puisque ses dernières étaient de bas rang ; tout ce qu’il devait savoir se trouvait dans le parchemin. Or, justement : il n’avait rien reçu. Ni parchemin, ni conseil. Juste des ordres. Ordres plutôt intrigants.
Le bretteur ne pouvait pas partir en tenue de mission. D’ailleurs, partait-il vraiment en mission ? Rien n’était sûr. Il avait opté pour un ensemble sombre, aux couleurs de son clan ; une veste noire aux coutures rouges, légère et ouverte couvrait un haut blanc. Son pantalon était d’un commun à mourir, toujours sombre. Il avait attaché sa ceinture violette, mais n’avait pas accroché son katana dessus. Le jeune homme n’avait pas fière allure vêtue avec cet accoutrement, mais il passerait inaperçue dans son domaine et encore plus dans les rues du village. Il rajouta une longue cape sur ses épaules. Elle regorgeait de poches intérieures, ainsi il put rajouter l’équipement dont il avait besoin : kunaï, parchemins explosifs, shuriken… Même la pilule de chakra confectionnée par les Omura. Ce dopant lui permettait de repousser un peu plus ses limites. Les Miyamoto n’avaient qu’une faible réserve de chakra, mais avec ce produit, Akrillo arrivait à produire encore deux ou trois techniques, pouvant renverser le cours d’un combat. Cependant, il évitait d’en prendre trop souvent. Lors de son achat, le médecin l’avait prévenue qu’une accoutumance et d’autres effets secondaires pouvaient surgir si la prise était trop fréquente. Heureusement, il en avait eu besoin qu’à Baransu. Le brun était donc loin d’être un drogué. Il la rangea délicatement avant de prendre son sabre. Il arriva à le positionner dans son dos, en dessous de la cape. Enfin, il se saisit de son bandeau frontal. Ses yeux se posèrent sur le signe du village des tourbillons. *Je devrais mieux éviter de le mettre.* Il le reposa délicatement sur sa table de nuit.
Avant de partir, il s’examina dans son miroir. La capuche qui tombait sur ses omoplates cachait la forme du katana. De loin, il pourrait passer pour un homme pauvre. De près aussi d’ailleurs : il n’avait pas fait d’effort sur son hygiène facial ce qui avait pour effet de laisser tomber ses cheveux non coiffés sur son visage, le camouflant encore plus. La nuit commençait à tomber, ce qui faciliterait son passage dans les rues. L’heure du départ était proche.

S’échapper de son domaine avait été aisé. Il connaissait l’endroit comme sa poche et n’avait croisé personne. Son départ n’intriguerait personne. Il avait l’habitude de partir en mission ou autres affaires sans prévenir. Traverser le village n’allait pas vraiment être plus difficile. Il avait quitté la garde d’Uzushio depuis qu’une poignée d’années, il se rappelait encore très bien les différentes ruelles, les raccourcis, les lieux à éviter… Telle une ombre, le guerrier se fraya un passage jusqu’au port. La soirée avait déjà bien commencé, ce qui avait pour conséquence de rendre désert le lieu qui était habituellement plein de vie. En faisant attention que personne ne le suivait, le Miyamoto avança sur les quais, direction l’embarcadère n°6 !
Il longea la mer quelques minutes, regardant les imposants navires de commerce. Ces derniers assuraient à Uzushio une économie florissante. Il se demandait alors s’il allait devoir monter à bord d’un de ces vaisseaux et protéger sa cargaison ? Ou bien devra-t-il jouer le rôle d’un émissaire ? Les Miyamoto avait depuis longtemps montrés leurs qualités d’orateurs, de diplomates. Cela ne serait pas impossible, mais alors, pourquoi tant de secrets ?
Alors qu’il arrivait sur les lieux, il entendit un mouvement derrière lui. Son sabre était trop accroché pour être dégainé maintenant. Le risque d’être attaqué au sein d’Uzushio était très mince, néanmoins, il se saisit d’un kunaï, discrètement. Simple précaution ou déformation professionnelle ? Il se rendit compte que son geste était idiot lorsque l’homme devant lui semblait amical. Il leva les mains en l’air.
«Miyamoto Akrillo, je présume. Suivez-moi.
-Humph.»


Encore tant de mystère. Il espérait que tout deviendrait clair bientôt, mais écoutant sa rigueur et son esprit martial, il se mit à suivre son guide, sans un mot. Celui-ci devrait le guider vers un navire, ou bien une planque ? Enfin, il espérait que les cachotteries cesseraient bientôt.

Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Meyo Tsuri ft Miyamoto Akrillo



Black Sails OST - L'urca de Lima


Pardon ? Tu peux répéter Tsuri ?
Tu as bien entendu Atsune, je dois y aller moi-même.
Tu racontes n'importe quoi! Tu es Senkage, tu n'as plus rien à faire sur le terrain.
C'est trop important pour le village, les conséquences peuvent être très lourdes.
Pour le village ou pour toi ? Leiko peut très bien s'occuper de ça.
Écoutes, soit tu m'aides, soit tu t'en vas.
Bien, puisque tu le prends comme ça jeune Tsuri, mais tu fais une erreur. Elle disparu par la fenêtre d'un battement d'ailes.

Personne ne savait qu'il conversait parfois avec les chouettes et la messagère de l'arbre millénaire faisait en sorte de ne pas être vue. Mais ce soir, elle avait vaguement esquivé les regards pour venir enguirlander le jeune homme sur ses choix. Il avait bien conscience du risque qu'il prenait, laisser le village sans chef, partir sans prévenir et risquer de mettre à terre tout ce qu'ils avaient battis ces quinze dernières années. D'un autre côté, le problème Omura n'était pas à prendre à la légère. Le clan était renommé partout en terre shinobi. Ce serait une catastrophe pour le village si des expériences interdites étaient menées sous l'égide d'un clan aussi célèbre. Dans le meilleur des cas, les autres villageois les chasseraient pour trahison. Uzushio ne pouvait se permettre une guerre civile. Tout était trop fragile. Malgré une place prédominante dans l’échiquier politique globale, la perte d'un clan aussi prestigieux que les Omura lui serait fatal.

Tsuri avait donné ses ordres avant de rentrer chez lui. Masashi jouerait son double le temps de la mission. Il l'avait déjà fait. Il s'occupait des tâches administratives basiques et laissait les contentieux à Uzumaki Haruka, prétextant un problème de santé. Il inséra la clef dans la porte et après deux tours vers la gauche, poussa la porte. Une odeur rance provoqua chez lui un haut-le-cœur. Il recula sous la surprise. Depuis combien de temps n'avait-il pas dormi chez lui ? Il entra et ouvrit les fenêtres de son domicile. L'air frais de la nuit souffla rapidement l'odeur de moisissure. Il alluma de l'encens dans le salon pour parfumer. La poussière s'était répandue sur les meubles et le sol. Il soupira. Il y avait seize ans maintenant que sa vie avait prit un tournant radicale. Il n'était pas un aventurier en quête de frisson et de découverte. Il n'était pas un shinobi lambda obnubilé par une vie simple de militaire. Il n'était pas non plus un professeur entièrement dédié à la réussite de ses élèves. Il était Senkage... Et parfois, lorsque la fatigue administrative le submergeait, il se projetait. Que serait sa vie s'il n'était pas Shodaime ?

Il chassa ses pensées de son esprit et se dirigea vers la chambre. Il ouvrit le placard et en tira une vieille malle en bois. Il souffla la poussière et retint un éternuement. Il posa le coffret sur le lit et l'ouvrit. À l'intérieur, une tenue traditionnelle de pécheur, seul héritage de son défunt père. Un ensemble de tissus matelassés pour résister au froid mordant de la mer. Il déplia le kimono et le tint devant lui. Il resta là un moment, à contempler le passé. Il se remémorait les après-midi passés sur le navire avec son père en quête de poissons. Les rires des marins devant sa frêle constitution, essayant de tracter les filets. Il sourit à ce souvenir. Il secoua la tenue plusieurs fois et entreprit de l'enfiler. Une fois équipé et délesté de sa tunique de Senkage, il ressemblait à n'importe quel pécheur. Au fond de la malle se trouvait un masque en bois peint à effigie d'Hiruko, l'enfant aquatique, déité de la mer. Il retira ses lunettes, qu'il glissa dans une poche intérieur et l'enfila avec soin.

Il retourna dans le salon et s'agenouilla lentement. Il ouvrit plusieurs sacoches et en tira des parchemins. Il en accrocha sur ses poignets, puis roula les plus importants. À la fin, il ne restait plus qu'un large rouleau, protégeait par une étoffe de lin sombre. Il l'attacha dans son dos et quitta son appartement.

Il parcourut les rues silencieuses du village d'Uzushio en direction du port. Connaissant Akrillo, il serait déjà sur place. Il accéléra le pas. Une sorte de frénésie grandissait en lui. Il quittait le village en douce, comme un adolescent en pleine crise, fuyant l'autorité de ses parents. Il arriva prestement, en avance semblait-il. Le navire qui devait les emmener vers Jūkago se nommait « Mizuchi », tiré de la créature légendaire du même nom. C'était un navire filiforme. Plus fin que les barges standards, c'était le chef d’œuvre d'Akimitsu Yahoba, un charpentier célèbre de la région des tourbillons. Conçu pour naviguer par tout les temps, il fendait la mer comme le sabre la chair. Son capitaine, presque aussi célèbre que son navire, n'était pas connu pour être tendre. L'activité principale du Mizushi n'était pas la pêche, mais cela ne l’empêchait par de ramener quelques prises lorsqu'elles étaient bonnes. L'activité principale du Mizushi n'était pas la guerre, mais cela ne l’empêchait pas de participer à des batailles (et de les remporter). L'activité principale du Mizushi n'était pas l'exploration, mais cela ne l’empêchait pas d'avoir été le premier navire à franchir le cap de « Sekainoowari » (La fin du monde) au sud des îles brumeuses. Définitivement, le Mizushi était un navire à part.

L'un des matelots venait de faire embarquer Miyamoto Akrillo sur le navire et bientôt des ordres furent donnés. Le jeune homme était méfiant, quoi de plus normal pour une situation des plus anormal. Tsuri ne l'aborda pas tout de suite, préférant l'observer de loin. Sous sa capuche, derrière son masque, le Shodaime dévisagea le shinobi. Il était habillé à la manière des Miyamoto, tout de noir avec quelques touches de rouge et de violet, il avait fier allure. Tsuri s'amusait de la situation comme un enfant. Il s'approcha finalement de lui :

Tu ferais bien de t'accrocher à quelque chose.

Sur ces mots, le Senkage s'agrippa au rebord le plus proche. Il entendit les ordres circuler parmi l'équipage, aussi discret que possible, selon ses propres consignes. De chaque côté du navire, deux marins s'approchèrent du bord. D'un même mouvement, ils entamèrent une danse très particulière. Les mouvements étaient amples, fluides et gracieux. Au fur et à mesure de leurs pas, l'eau sous le bateau semblait prendre vie. Elle souleva tendrement l'embarcation et la guida hors du port. Une fois passé la crique rocheuse, symbole protecteur d'Uzushio, d'autres marins se joignirent aux premiers. Pendant que l'on hissait les voiles, ils commencèrent une autre danse. Plus volatile, presque suspendue. Ils virevoltaient et tournaient sur eux-même. Un vent arrière se leva et gonfla les voiles. Le Senkage s'émerveillait de les voir à l’œuvre. C'était un spectacle rare. Maintenant qu'il était loin du village, le chef rabattit sa capuche et retira son masque. Il l'accrocha à sa ceinture et se tourna vers Akrillo.

Désolé de ces mystères Akrillo, mais je me devais d'être prudent. Cette mission, nous allons la remplir ensemble.

Il n'eut pas le temps d'observer la réaction du chunin (qui devait valoir de l'or), car un homme à la voix rauque l'interrompit.

Petit Tsuri ! Quel plaisir de te voir, viens dans mes bras.
Ryoma ! Plaisir partagé mon ami, mais c'est Takeo ici. Répondit-il en l’enlaçant. Il se tourna vers le chunin. Akrillo, voici Ryoma, fier capitaine du Mizushi, le serpent des mers.
Capitaine légendaire ! Le reprit Ryoma. Je ferais attention... Takeo.
Mille excuses vieil homme. Akrillo, encore navré, je me doutes que tu dois avoir des questions. Je suis maintenant prêt à y répondre.

   

Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo




 X-23


Sans plus de paroles, on amena le Miyamoto à un navire. Plus petit que ceux observés sur le port, mais aussi d’une meilleure finition, cette petite barge effilée semblait sortie de contes et légendes que les marins confient à voix basses : son architecture, sa forme, son bois, tout semblait avoir été préparé et sculpté par les dieux eux même. Étrangement, Akrillo ne l’avait jamais vue avant. Enfin, il ne passait pas le plus clair de son temps au port, mais avoir loupé un tel chef d’œuvre toute sa vie lui paraissait anormal. Alors qu’il haussait les épaules pour lui-même, il monta sur le pont et vis l’équipage. Comme le bateau, ces derniers avaient été triés sur le volet : des visages marqués par l’expérience et la confiance, des geste précis, pas d’hésitation dans leurs rangs. Il ne savait pas dans quoi il s’embarquait, mais le shinobis commençait à prendre conscience que cette affaire devait être grave.

Le bateau commença à se mettre en route alors qu’un homme masqué, ou peut-être une femme, lui conseilla de s’accrocher. Non, c’était bien une voix d’homme. D’ailleurs, il connaissait cette voix, mais il lui était impossible de se souvenir à qui elle appartenait… Alors qu’il observait les mouvements gracieux et millimétré des hommes pour permettre au navire de se mouvoir, le bretteur leva sa tête vers les étoiles, ferma les yeux et profita de la douce caresse du vent. Lorsqu’il les ouvra de nouveaux, le navire avait quitté le port et commençait sa route vers… Vers où ? Akrillo se retourna lorsqu’il entendit son nom.
Sa mâchoire se décrocha, alors que ses yeux, pourtant ouverts maintenant, s’écarquillèrent encore plus. Il voulut parler, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Pourtant, dans sa tête, des centaines de phrases fusèrent. Pendant qu’il se reprenait, le Senkage invita le capitaine légendaire (a ne pas oublier) de ce navire. Enfin, il décida de prendre les devants.
-Enchanté Ryoma, capitaine légendaire de ce magnifique vaisseau. Heu… Takeo, j’ai plusieurs…
Le Senkage l’invita au même moment à poser toutes les questions, ce qui tombait plutôt bien. Il attendit néanmoins d’être que tous les deux pour parler librement ? Mais, par où commencer ?
-Sans vous manquer de respect, Senka… Takeo, que faites-vous ici ? Matsuoka-senseï va s’arracher les peu de cheveux qui lui reste s’il se rend compte que vous avez disparue !
Comme à son habitude, le shinobis pensait avant tout à l’organisation du village. Surement à cause de son enseignement rigide et rigoureux procuré par son clan. Mais il ne s’arrêta pas là. Il respira doucement, comme pour calmer son cœur qui se remettait lentement de la surprise.
-Nous partons en mission… Délicate, non ?
Il réfléchissait rapidement, et à haute voix.
-Pour que vous quittiez le village, cela veut dire que c’est une situation plutôt urgente, voire très importante, néanmoins, c’est moi qui vous accompagne. Or, parlons franchement, je suis loin d’être le meilleur shinobis du village. Donc cela veut dire plusieurs choses.
Il marque une courte pause, pendant que son esprit de Miyamoto essayait de démêler tous les nœuds dans sa tête.
-Que vous ne pouvez pas demander aux meilleurs hommes du village de vous accompagner. Bien que beaucoup soient déjà en mission, je suis presque sûr qu’il reste d’éminents shinobis encore sur place. Cependant… Ces derniers font partis majoritairement des deux clans fondateurs… Et que vous ne voulez pas les mêler à cette histoire ? Possible, possible.
Le stratège tournait sur lui-même, croisant son bras droit pour soutenir le gauche qui grattait lui grattait son menton.
-C’est peut-être une piste, ou alors, vous avez besoin d’un Miyamoto pour une affaire nous concernant, peut-être dû aux exilées ? Mais cela resterait peu probable que nous n’ayons pas été mis au courant avant… À vrais dire je sèche un peu, Senka… Takeo!
Il se gratta l’arrière de la tête en souriant, espérant un peu d’aide. En fait, il lui restait une dernière hypothèse, mais il préférait la garder pour lui. Le Senkage aurait peut-être demandé à Akrillo de l’accompagner car la mission était dangereuse et que s’il devait perdre un shinobi, autant que ce soit un élément moyen du village, et non un des meilleurs guerriers. Cette idée lui faisait froid dans le dos, mais elle était tout à fait logique. Sur le plan logistique et stratégique, c’était une bonne façon de voir la force des adversaires, de sacrifier une partie de ses hommes, la moins importantes, pour ensuite revenir avec la force adéquate. Il espérait qu’il se trompait…
L’échange n’avait pas pris beaucoup de temps, si bien qu’Uzushio était encore visible loin derrière eux…


Meyo Tsuri & Miyamoto Akrillo
Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Meyo Tsuri ft Miyamoto Akrillo



Comme on pouvait s'y attendre, le jeune chunin était complètement chamboulé. Il semblait avoir perdu la raison. Il se tourna vers Ryoma, il lui sourit avant de les quitter. Le capitaine grimpa sur son perchoir, s'installa derrière la barre et aboya ses ordres. La danse continuait derrière les deux shinobis et le navire fendait les eaux. Une brise vient lui caresser le visage. Il ferma les yeux un instant avant de reporter son attention sur le Miyamoto. Il débitait beaucoup, réfléchissait à haute voix, changer de position. Tsuri n'avait pas imaginé un seul instant que l'un des samouraï pouvait être aussi extravertis et impulsif. Cette constations provoqua en lui un électrochoc. Et s'il s'était trompé de bout en bout. Si il n'y avait rien de plus qu'un écart de conduite de quelques illuminés ? S'il avait céder à la panique et prit des risques inconsidérés ? Est-ce qu'il devenait paranoïaque ?... Il sentit son cœur battre plus fort dans sa poitrine, à tel point que ces tempes bondissaient sous ses coups. Il enfonça sa main dans une poche intérieur du kimono et en tira deux objets. Le premier, le parchemin de la mission commandité par Omura Gendo, chef de la division. Le second, son paquet de cigarette.

Il tendit, sans un mot, le parchemin à Akrillo. Il lui laissa le temps de le lire. Il s'accouda au rebord et s'alluma une cigarette. Il inspira profondément. Il espérait intérieurement que la fumée viendrait chasser ses angoisses soudaines. Il ne pouvait pas perdre la face, il devait assumer maintenant. Son pragmatisme se chargea de la boule au ventre qui le tiraillait. Au pire des cas, il s'était trompé et à part une virée avec un chunin de son village, il ne risquait pas grand chose. Au mieux, il avait raison depuis le début et le pire était à craindre. Il se tourna vers son subordonné.

Tes interrogations sont justifiées et je vais tacher d'y répondre. Maintenant que tu as finis ta lecture...

Il lui prit délicatement le parchemin des mains et alluma son briquet. Il approcha la flamme et laissa le feu dévorer le papier, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un simple fragment enflammé. Il ouvrit les doigts et il s'envola, emporté par le vent.

Avant tout, il y a une chose que tu dois bien comprendre. Il prit une pause et son visage se durcit. Après notre voyage, cette mission n'aura jamais existé. Tu n'en tireras aucune gloire et personne ne connaîtra son existence. Le Mizushi, Ryoma, ma présence ici, rien de tout cela n'existe.

Il n'aimait pas particulièrement cela, mais c'était nécessaire. Il s'était arrangé avec tous les protagonistes de cette histoire pour que rien ne s'ébruite. Beaucoup trop d'enjeux.

La situation est très particulière et implique pour le village une grande discrétion ainsi qu'une extrême minutie. Si je t'ai choisis, c'est simplement car tu es un bon shinobi. Tu accumules les succès, ton dossier est impeccable et tu es capable de finesse, j'en veux pour preuve ton application dans la récente affaire du daimyo. Tu as toute ma confiance.

Il ne lui avait pas dit toute la vérité. Le chunin, dans son récital avait vu juste. Tsuri avait fait en sorte d'exclure de sa liste les Omura, trop impliqués et les Uzumaki, trop impétueux. Restaient les malheureux Kudo, les Fuma et les Miyamoto. Ces derniers avaient l'avantage d'être disciplinés, équitables et de ne jurer que par l'honneur. D'habitude inflexibles, ce qui avait le don d'irriter le Senkage, ils faisaient preuves d'une loyauté et d'une dévotion sans limites. Akrillo n'était certes pas un shinobi d’exception, mais il avait choisi la voie du nindo et atteint le rang de ninja moyen. Il avait un grand potentiel et il se tenait loin des enjeux des clans.

Au fait, ne t'inquiète pas pour Matsuoka, mon absence ne sera pas remarquée. Il avait changé de ton, détendu et léger, presque à la rigolade. Quand à Ryoma et son équipage, tu peux leur faire confiance, se sont de vieux amis.

Il fit s'envoler la fraise de sa cigarette au loin et jeta le mégot dans le brasero non loin. Il attrapa son masque et le fixa sur son visage. Il se tourna vers Akrillo.

Tu en sais autant que moi sur cette mission. Restes sur tes gardes et souvient toi, ici, je suis Takeo, un membre d'Uzushio comme les autres. J'ai demandé à Ryoma de faire monter Koso, l'assistant d'Omura Gendo. Il ne sait rien de ma présence ici. Il marqua une pause. Écoutons son rapport, mais ne lui fais pas confiance. Je te laisse diriger la conversation.

L'un des membres d'équipage sortit de la cale, avec à sa suite, Omura Koso.

   

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
PNJ
X-23


  Le Senkage et le Chuunin montèrent à bord du Mizushi, un fier navire dirigé d'une main de maitre par Ryoma. Aucun des hommes à bord n'aurait osé contre-dire le capitaine tant celui-ci était impressionnant, à l'image de son navire d'ailleurs. Lentement, le Mizushi quittait le port d'Uzushio en direction d'un monticule rocheux à quelques encablures. L'océan était calme malgré le temps légèrement couvert, cependant celui-ci allait probablement être plus tumultueux dans les heures à venir.

Alors que les marins s'occupaient pour maintenir le navire à flots, Ryoma, a la demande du Senkage, s'absentât pour mander Omura Soko, l'assistant et représentant du mandataire de la mission, Omura Gendo. Ou plutôt devrait-on dire l'assistante, car c'est en effet une femme à peu près aussi âgée que le Senkage sortit des cabines à la suite du capitaine du Mizushi. L'Omura portait la tenue traditionnelle de son clan, de longs cheveux verts. Elle affichait un air blasé et maladif. Ryoma, visiblement mal à l'aise se contentât d'indiquer la direction à la dame avant de retourner donner des directives à ses hommes. Il n'y avait rien qui ne fichait la trouille au fier capitaine sauf les Omura. D'un pas lent et chancelant, mais étrangement assuré, la femme s'approchât de ses confrères en ignorant totalement leur identité.

"Bon matin amis Uzujins. Je me présente, Omura Sõko. Je représente Omura Gendo, mon maitre et ami. Il m'a demandé de vous accompagner pour résoudre cette affaire. Je puis répondre à vos interrogations si toutefois vous en avez."

Bien qu'elle tentât de faire des efforts pour paraitre plus énergique, la fatigue transparaissait sur le visage de Sõko. Elle s'inclinnât néanmoins devant les deux shinobis. Après s'être redressée, il est impossible de ne pas remarquer que l'Omura semblait osciller dans un rythme étrange et desordonné par rapport aux tangages du navire. Ses yeux bruns ne quittaient cependant pas les shinobis et ne semblaient même pas cligner rajoutant un air inquiétant à cette femme déjà étrange.

Omura Sõko:
 
     

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo




 X-23

Mission secrète. Tout ça n’aura jamais eu lieu, parchemin brûlé, destination obscure et expérience interdite. Un cocktail bien spécial pour le jeune Miyamoto.
Trahison. Ou plutôt, prise d’initiative trop importante ? Bien trop souvent, la frontière était extrêmement fine. Jadis, les castes des Miyamoto étaient bien plus nombreuses. À cause de certains groupes et de leur envie un peu trop appuyer à contrôler le clan, la moitié fut exilés. Ou du moins, avait été décrété exiler. Après d’âpres batailles, il ne resta plus qu’une poignée de dissident, qui se faufilèrent et disparurent dans la nature pour toujours. On pouvait aussi remonter moins loin, avec les groupes des Omura progressiste et Ethique, pour retrouver pareille situation. Comme quoi, l’histoire était vouée à se répéter.
Akrillo, avait pris la mission au sérieux, et voir le parchemin s‘embraser dans les mains du Senkage, qui remit rapidement son masque, le conforta dans son état d’esprit. Alors que l’assistant…te! s’approchait, Akrillo se tourna vers elle et la salua. Elle avait la mine sombre et pas forcément heureuse d’être ici. Après tout, c’était son clan qui était ciblé. Le Dragon réfléchissait brièvement comment ce sentirait-il dans cette situation ? Néanmoins, il émergea vivement de ses songes ; les Miyamoto ont trop de respect envers la hiérarchie et l’honneur, qu’il ne pourrait jamais outrepasser les directives du village. D’ailleurs, ils en avaient peut-être trop.
« Dirige la conversation » … Akrillo respira doucement, et souri doucement.
-Enchanté, je suis Miyamoto Akrillo, et mon collègue est Nobu Takeo. Vous savez pourquoi nous avons été envoyés ici… J’aimerais en effet vous poser quelques questions.
Akrillo capta l’attention rapidement de son interlocutrice. Il présenta lui-même le Senkage, d’une façon naturelle et assuré. De ce fait, ce dernier pouvait éviter de parler ou de trop se montrer, tout en écoutant.
-Avant tout autre chose, depuis combien de temps êtes vous au courant de la situation, mais surtout, sûrement la chose principale. Sont-ils au courant de notre arrivée ? Ou pratique-t-il toujours des expériences sans se soucier du monde extérieur ? Notre approche pourrait être totalement différente selon la réponse…
Akrillo passa sa main dans ses cheveux tout en réfléchissant. Puis, il ajouta :
-De plus, s’ils savent que des shinobis viennent, pensent-ils à un examen de routine, surtout deux chunins avec un Omura, cela serait crédible… Ou bien savent-ils que nous venons… Terminer ses expériences ?
Akrillo guetta les réactions de l’Omura. « Ne lui fais pas confiance ». Avec ces mots, le Senkage mis en garde Akrillo, avant l’arrivée même de l’assistante. Il essaya de voir si, facialement, elle se trahissait ou non. Après tout, les Omura voulaient peut-être sauver les meubles, en minimisant l’étendue de ses expériences, et même la durée de ces dernières.
-Bon, de plus, le laboratoire, est-il grand ? Il se disperse sur toute l’île, ou bien aurions nous des endroits extérieurs où l’ont pourrait camper ou les espionner ? Et, savez vous le nombre de personnes travaillants ? Sont-ils shinobis, par là, je veux dire, devons-nous nous attendre à une force de frappe importante, ou ce sont plutôt des shinobis basé à l’arrière, moins efficace au combat, mais beaucoup plus intelligent ? Ont-il des gardes où sont-ils en autonomie total, sans personnes d'autres ? Après tout, un laboratoire secret, moins il y a du monde, mieux c'est.... Tout ceci est important à savoir avant un combat, enfin, si vous savez bien sûr… Toutes les informations sont bonnes à prendre.
Par sa rigueur de Miyamoto, Akrillo assiégeait le médecin de question les unes tout aussi importantes que les autres. Avec les réponses, son collègue et lui pourrait créer un plan pour s’organiser au mieux. L’intelligence d’Akrillo, œuvrant avec celle du Kage, permettrait de faire quelque chose de merveilleux, en espérant qu’ils aient des informations, mais surtout, non-erroné.
-Et enfin, savez vous les expériences produites ici ?
L’air d’Akrillo s’était durci, en imaginant toutes les atrocités possibles. Tantôt sauveur de vie, tantôt savant fou, ce clan était très énigmatique. Ses membres semblaient pencher d’un côté ou de l’autre de façon drastique, à tel point que les shinobis devaient encore intervenir maintenant pour mettre fin à leurs folies.
Des vagues semblaient faire tanguer le navire, mais rien de méchant et surtout d’insurmontable pour ce bijou de technologie et son équipage expérimenté. Alors qu’il écoutait les réponses de la docteure, Akrillo se tourna un peu vers le Senkage masqué. Peut-être que celui-ci aller intervenir, même succinctement. Dans le cas contraire, le bretteur se retirerait à la fin des réponses pour réfléchir à tout ça, et en poser d’autre. Peut-être qu’ils maniganceraient un plan avec son collègue du jour, discrètement. En attendant, il enleva sa cape de voyage afin de de repositionner ses armes et outils en place.

Informations:
 


Meyo Tsuri & Miyamoto Akrillo
Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Meyo Tsuri ft Miyamoto Akrillo



La houle s'était levée et bientôt, l'impact du navire sur les flots parsemait l'air d'eau de mer. De temps à autre, derrière son masque, le shodaime recevait quelques gouttes rafraîchissante. Ryoma venait d'introduire le dernier membre de cette expédition. Le second... La seconde de Gendo. La trentaine, cheveux vert mousse, l'Omura s'avança vers eux. De larges poches creusaient ses yeux dans lesquelles on pouvait lire fatigue et lassitude, mais pas seulement. Quelque chose n'allait pas avec se personnage de femme blasée. Elle avait quelque chose d’envoûtant, loin d'assurer sa posture face aux mouvement du bateau, elle laissait son corps onduler au rythme des vagues venant se briser sur la proue. Le Senkage jeta un coup d’œil à son vieil ami qui semblait fuir physiquement l'assistante. Il sourit sous son masque. Elle devait lui rappeler cette vieille légende des marins, celle de femmes belles comme la lune à queues de poissons qui charmaient les marins pour les attirer à la mer, pour ensuite les dévorer. Tsuri reporta son regard sur la scientifique alors qu'Akrillo commençait à la questionner.

Nobu ? Après tout pourquoi pas ? Après une sobre présentation, le Miyamoto tomba rapidement dans les travers de son clan. La minutie, le soucis du détail, trop de détails. Tsuri fit la moue derrière son masque, le chunin ne connaissait pas la subtilité, il bombardait de questions l'Omura. Lorsqu’il eut enfin terminé, le shodaime observa le jeune shinobi. Il était droit comme un piquet, un air sérieux et ravageur, il observait les réactions de son interlocutrice. Si elle répondait ne serait-ce qu'à la moitié des questions du jeune homme, ils auraient toutes les informations nécessaires. Néanmoins, il aurait fallu un peu plus de finesse pour pousser cette Soko à la faute. La prendre dans le sens du poil, la faire parler. Tant pis. La politique avait corrompu l'âme du shodaime, il se méfiait en permanence et avait perdu la candeur de ses subordonnés.

Il observa les réactions de la jeune femme mais ne moufta pas. Il avait laissé Akrillo menait la discussion et peut-être qu'après tout, c'était pour le mieux. Sa suspicion l'aurait empêché de paraître naturel, il fallait que cette histoire passe pour une mission de routine et de ce point de vue là, Miyamoto faisait du bon travail. Du coin de l’œil, il remarqua les regards appuyés de son confrère. Il ne les lui rendit pas. Les apparences primaient. Il fixait Soko et détaillait ses mouvements. Tiens, il avait une folle envie de cigarette. Il s'abstint.

   

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
PNJ
X-23

   
Akrillo prit l'initiative de mener un interrogatoire très stratégique tandis que Meyo, présenté à l'Omura sous le nome de Nobu Takeo, hé bien, le Senkage restât silencieux. Aux présentations, l'Omura se contentât de hocher la tête avec respect. Les premières questions tournaient autour de généralités. L'Omura bien que regardant face à elle ne semblait pas faire attention aux mots du Miyamoto. Une fois qu'il eût finis, la femme médecin stoppât son oscillation. avant de prendre la parole.

"Vous parlez beaucoup monsieur Miyamoto, tout le contraire de votre ami Takeo... Nous sommes au courant depuis qu'il y a des progressistes chez les Omura, ce laboratoire est l'un de ceux qu'occupe cette faction du clan. Leiko-sama tente de réguler les actions des progressistes, mais ceux de ce laboratoire échappent à sa vigilance. J'ignore si ils savent que l'on se rends à leur rencontre. Et oui, ils pratiquent toujours leurs expérience sans éthique. Ce laboratoire ne paie pas de mine en extérieur. Un bâtiment au sommet d'un rocher dépassant de l'océan. Mais il s’étend sous le sol sur trois sous-sols, le bâtiment extérieur n'est là que pour la forme. La topologie de l'île est trop abrupte pour monter un campement. Sans compter les scientifiques, les expériences et d'éventuels mercenaires, on peut s'attendre à rencontrer Omura Arihoto, l'Omura à l'origine de ces recherches. J'ignore leur réelle force de frappe. Mais Arihoto n'est pas à sous-estimer. Les expériences produites ici sont si abominables qu'elles peuvent vous faire faire des cauchemars qui vous empocheront de dormir pendant plusieurs jours Miyamoto-sama. Imaginez toute l'horreur qu'un Omura sans scrupule peut créer si il n'a aucune éthique, vous aurez un minuscule aperçut de ce qui se fait dans ce laboratoire."  

L'Omura s'était légèrement rapprocher comme pour ajouter un effet dramatique à son discours. Puis, une fois qu'elle eût finis, elle se rendit à la proue du navire. L'île était en vue. une flèche de roche perçant la quiétude des flots tel une apparition néfaste. Ryoma commençât à prévenir ses marins, l'accostage se ferait au moyen d'une barque, les haut-fonds empêchant le navire d'approcher plus avant sans risquer d'abimer la coque. L'Omura et les shinobis ainsi que Ryoma prirent place dans l'embarcation. Après une petite demi-heure ils accostèrent. Mais à peine posèrent-ils le pieds que l'Omura les arrêtât d'un geste, elle leur intimât le silence avant de leur montrer le talisman sur la porte, significatif d'un périmètre de sécurité formé grâce à un Fuinjutsu. Le Senkage, adepte de l'art des sceaux put reconnaitre le talisman significatif du Sanfu Kekkai, la barrière à 3 sceaux.

L'unique bâtiment de l'île était littéralement construit dans la flèche de roche. Une clôture entourait une minuscule coursive. La porte du laboratoire était au fond de la cours. Dans la cours deux hommes musculeux, armés de naginata, semblaient monter la garde, ils n'ont pas encore aperçut les shinobis, la pénombre étant encore trop épaisse pour pouvoir détailler les environs.

Technique:
 

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Meyo Tsuri ft Miyamoto Akrillo




Dragon ball Z - Theme 49


Omura Soko venait de prendre la parole. Une bonne chose le masque, auquel cas tout le monde aurait pu lire la stupeur sur le visage de Tsuri, bientôt remplacée par une colère noire. Ces Omuras... Il n'en croyait pas ses oreilles. Soko, sûrement par maladresse, venait de confirmer les soupçons du Shodaime. Des semaines qu'il cogitait. Tant de nuit passées sans dormir. Et en une seule phrase, presque anodine, la chercheuse venait d’assommer le chef d'Uzushio. Leiko était donc au courant... Venant de son amie de toujours, cette trahison creusa un trou sans fond dans le cœur du Senkage. La haine, la vraie, pure et noire, vint combler ce vide petit à petit.

Son aura changea du tout au tout. Lui qui avait l'habitude de contrôler son espace, de ne jamais laisser transparaître ses humeurs, se faisait submerger par l'émotion. Il se voyait bondir et étrangler la jeune femme, l'étrangler si fort que ses globes jailliraient de ses orbites. Le peu de conscience qui lui restait l’empêcha de passer à l’acte. Il entendit à peine la suite. Ses mains tremblaient et derrière son masque, ses yeux s'écarquillèrent. Il tourna les talons et se dirigea vers la poupe du navire. Il voulait hurler. Comment pouvait-elle le trahir ? Soko savait-elle se qu'elle disait ? Et si tout cela n'était qu'un piège tendu par Mifuyu ? Cette vieille peau ! Peut-être que toute la division est contaminée ? C'était impossible ! Leiko ne pouvait pas le trahir, pas après toutes ces années, les confessions, les balades nocturnes, leur baiser...

Il entendit des pas derrière lui, instinctivement il approcha sa main du parchemin accroché à son poignet. Il reconnut la voix qui l’interpella et se ravisa :

Petit Tsuri... Qu'est-ce qu'il y a ?

Le Senkage s'assura rapidement qu'il ne serait pas entendu.

Ryoma... Je ne... Je pense... Jamais ! Elle n'a pas pu.
Qui ça ? Cette femme ? Dit-il en désignant Soko.
Non, pas elle. Soko vient de m'apprendre une terrible nouvelle, et je ne sais pas quoi en penser.
Ah.... Il fit silence. Il reprit après un moment. Elle est fiable cette femme ?
Je ne sais pas. Mais si ce qu'elle dit est vrai, la paix d'Uzushio est en péril.
Tant que ça... Bon, bon... Nouveau silence. Tu sais te voir ici, ça me rappelle ce que disait ton père.
Et qu'est-ce qu'il disait ? Demanda Tsuri, soudainement submergé par les larmes.
« Dans la vie, y'a que trois choses qui valent le coup, la famille et les amis et l'amour... » Je rajoutais souvent que le seul amour de sa vie, c'était son satané bateau, que sa famille, il ne la voyait pas beaucoup et que ses amis, il les laisser l'inviter à la taverne parce que pécheur, ça payait pas ! Hahaha... Ce bon vieux Hakichi !

Tsuri resta un moment silencieux, laissant le vieux navigateur rire de nostalgie. Il contenait ses larmes. La famille, les amis et l'amour hein ? Il sentit sa haine s’essouffler et bientôt, un courant d'air chassa les nuages de son cœur lourd. Il remercia Ryoma pour se souvenir. Le reste du trajet , il le passa seul, plongeait dans son monde. Il devait traiter beaucoup d'informations décisives en une seule fois. Il se projetait. Qu'allait-il faire en rentrant ? Devait-il confronter son amie ? Était-elle encore son amie ? L'avait-elle jamais était ? Il fut tiré de ses songes lorsque l'encre fut jetée à la mer. L'île était en vue et Akrillo passa prêt de lui. Il toisa le jeune homme. « Je ne dois pas y penser maintenant. Aujourd'hui, maintenant... Je suis un shinobi Uzujins en mission, je ne peux pas me permettre d'être ailleurs, nos vies en dépendent. ».

Il se laissa guider à la chaloupe. Ils étaient ballotté par les remous de plus en plus fort à mesure qu'on approchait de la côte. Tsuri s'attarda sur l'île. Une immense faille rocheuse, très abrupt. Peu de point d'encrage, il fallait suivre la seule voie praticable. D'un accord tacite, les quatre occupants de la barque avaient fait silence. Ils était maintenant proches et malgré le bruit des vagues se fracassant contre la roche, il ne fallait pas être repéré. Heureusement, la nuit avait recouvert les environs de son manteau noir.

Une fois le pied à terre, Soko les arrêta d'un geste. Tsuri prit l'initiative et esquissa sous son masque un air de dégoût à l'encontre de l'Omura. Il s'approcha de la clôture sur laquelle était attaché un parchemin. Il déchiffra les inscriptions. Il avait déjà vu ce genre de signe chez les Uzumaki, spécialiste du Fuinjutsu. Il essaye de s'en remémorer les effets. Une invective de Yoshihiro, l'ancien chef du clan aux cheveux rouges lui revint : « Le Sanfu Kekkai, une protection efficace contre les intrus, tout les prétendus adeptes du Fuinjutsu devrait connaître ces signes ! » Même venant du fond de sa mémoire, cette pique était toujours douloureuse. Cela n'améliora pas son humeur. Il n'avait jamais montré d'affinité avec les sorts de zones, trop peu pratique en solitaire et long à mettre en place. Et puis, c'était aussi emmerder pour contredire le vieil Uzumaki. Il pivota vers les trois autres.

Comment leur annoncer ? « Et puis merde ! si je parle à voix basse, mon timbre ne sera pas reconnaissable. » Il chuchota :

Trois sceaux. Arracher en même temps. À mon signal. Trois minutes. Il regarda Soko à travers son masque. Restez ici.

Puis il se tourna vers Ryoma. Il ne lui adressa qu'un signe de tête.

J'ai compris. Et il tourna les talons pour rejoindre sa barque.

Il attrapa Akrillo par l'épaule et commença une série de signe avec les mains. Un langage militaire silencieux, bien connus des shinobis. Deux doigts pointés vers le Miyamoto, puis vers l'Ouest, un signe circulaire, puis un trait horizontal tracé avec deux doigts. En gros, le Chunin se chargeait de la droite en ce qui concernait le parchemin. Une fois arraché, il supprimerait du garde le plus proche de lui. L'assassinat pouvait paraître extrême, mais le risque était trop grand. Un sort similaire leur serait réservé en cas d’échec. Le Shodaime ne pouvait se le permettre. Il fit un signe de tête en direction du jeune homme et partit vers l'Est, laissant Soko devant le parchemin central.

Une stratégie simple basée sur la théorie du Sanfu Kekkai. L’intérêt d'un sceau de ce genre, c'était de couvrir le plus d'espace possible, pour limiter les angles morts aux intrus. Trois sceaux, le plus souvent disposés en triangle, pour pallier au problème d'espace. Son résonnement était le plus logique. Néanmoins, il était possible de contrecarrer cette déduction en disposant les fuins autrement, mais c'était rarement le cas, car comme le rabâcher sans cesse le vieil Uzumaki : « Le Fuinjutsu, c'est l'art le plus précis des shinobis ». Tsuri commença à grimper. Chaque prise se voulait difficile. Le terrain était escarpé et laissait peu de place à l’approximation. Il fit le vide dans son esprit. Les senseurs, en plus des mouvements, percevaient les intentions. Sa respiration se fit plus lente. Il laissa partir la colère, puis la souffrance des révélations. Une tâche à la fois.  

Ses mains fouillaient la roche, les fissures et les failles. Il écarta un crabe un peu trop belliqueux et tâcha d’éviter les mouettes. Il assurait ses pieds avant de chercher une nouvelle prise. Le relief ne jouait pas en sa faveur. Les défenseurs avait choisi judicieusement. Il comptait dans sa tête les secondes qui s'écoulaient. Soixante-trois. Plus que deux minutes. Il ne pressa pas le pas. La moindre erreur, le moindre bruit et ils étaient repérés. Il fouilla minutieusement. Son regard se porta sur une énième fissure. Il approcha sa main. Un serpent jaillit et surprit le Shodaime. Il retint un cri et attrapa le rampant sous la tête. Il l’assomma contre un rocher et le jeta en contrebas. « Saleté de reptile ! »

Cent cinquante-cinq secondes. Il palpa la tanière du serpent et le trouva enfin. Un parchemin similaire à celui de l'entrée. Il se repositionna pour plus d'aisance. Dans sa tête il décompta le temps restant. Dix secondes. Et si c'était un leurre ? Un faux placé là pour tromper l'adversaire. Cinq. Non, le serpent faisait office de gardien. Mais quand même, s'il se trompait, cela mettrait toute l'opération en péril. Trois. Tant pis, il fallait prendre le risque. Une seconde. De la sueur suintait sur son front. Il siffla le plus fort qu'il pu. Un son strident qu'il avait travaillé avec Leiko durant leurs virées nocturnes. Il tira sur le parchemin d'un coup sec. Il pria intérieurement de ne pas s'être trompé. Sans attendre, il bondit sur le sommet de la crête et visualisa sa proie. Il gonfla ses poumons en composant des mudras.

FUTON : SHINKÛGYAKU

Il expulsa l'air sous pression. Il visa le plus proche au niveau du torse.

Récapitulatif:
 

   

Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo
dsl:
 





 X-23

Akrillo écouta les explications de l’Omura attentivement. Beaucoup de choses lui semblait floues, après tout, il n’avait pas tous les tenants et aboutissants de ses histoires de groupes dans ce clan, d’expérience morbide ou d’éthiques non respecté. Il avait déjà fort à faire avec son clan… Cependant, la réaction du kage l’interpella. Il sentit que quelque chose n’allait pas, mais il ne voulut pas insister plus. Il en aurait le temps plus tard. Place d’abord à la mission.

Il suivit ensuite les directives de son chef ainsi que l’Omura jusqu’à l’arrivée sur l’île. Cet endroit rocailleux abritait un laboratoire qui devait être détruit. Rayé de la carte plutôt. Il n’aurait jamais dû exister, et se sera tout comme, si ils réussissait la mission. Promptement, ses collègues détectèrent un piège : un fuinjutsu servant d’alarme, pouvant rendre la mission bien plus difficile si celle-ci alertait les potentiels/futurs ennemis. Tsuri, qui semblait bien connaitre se genre de jutsu, réagit rapidement et dicta des ordres clairs et précis.
Akrillo suivit l’endroit qui lui avait été désigné et commença sa recherche du parchemin tandis que le compte a rebours résonnait dans sa tête. Il monta presque en rampant sur une petite butte rocheuse, aux reflets marron et noir, se mariant bien à l'accoutrement plutôt sobre du Miyamoto. Son Kage devait se trouve à l'opposé de lui, avec comme point de symétrie la porte et les gardes ennemis. Le dragon eu peu de mal à trouver le bout de papier. Il espérait que se n’était pas un leurre, mais après tout, ce labo ne s’attendais pas à de la visite. La présence de deux gardes et d’une technique de blocage était déjà importante. Afin de rester secret, il n’avait pas pu dépenser trop de moyen, autant financier que humains. Le dragon espérait alors ne pas a avoir affronter milles et un pièges et ennemis. Mais, ses dernières expériences lui avaient démontré qu’une seule personne suffisamment puissante pouvait remplacer une quinzaine d’ennemis.
D’un coup, un son le fit sortir de ses pensées. Il déchira le parchemin instinctivement avant de courir sur une petite bute surplombant l’endroit où se trouvait les deux gardes. Avec une vitesse impressionnante, il prit un élan remarquable et fonça tête baissée sur un des ennemis, le plus proche de lui. Du coin de l’œil, il vit le Senkage faire de même. L’Omura allait-elle les aider ? Il l’espérait, ils ne seront pas trop de trois pour réduire au silence rapidement les gardes.
Alors qu’il était encore en l’air, Akrillo sortit son arme aussi rapidement que les préceptes Miyamoto lui avaient appris et fendit l’air rapidement en direction de l’ennemis. De sa main libre, il forma une boule d’aire destructrice, et la colla sur son adversaire lorsqu’il sera à portée. Grace à la surprise et la vitesse de l’attaque, il espérait qu’une de ses attaques touches, si se n’est pas les deux.

Si la chance était de leur côté, Soko n’aurait qu’à les terminer rapidement.


Informations:
 


Meyo Tsuri & Miyamoto Akrillo
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
PNJ
X-23

   
Le synchronisme des ninjas fut parfait. Tous purent retirer le parchemin à temps et ceux qui connaissaient la technique surent que celle-ci avait bel et bien été déjouée. Soko avait effectué également sa part du contrat à temps. Les deux Uzujins pouvaient donc se douter qu'elle avait quelques compétences ninjas en réserve.

En quelques instants, la rapidité du Senkage et son irruption attira l'attention des gardes qui tentèrent de se mettre en garde. En vain. Une des sphères de vide traversa littéralement le flanc d'un des deux opposants qui se retrouva projeté quelques mètres plus loin sur un des bords de la cour qu'ils gardaient. Le second bougre n'eut également pas le temps de réagir car, tandis qu'il regardait son camarade blessé, le Miyamoto surgît tel un fauve, le neutralisant en quelques coups de lame.

La cour intérieure était désormais totalement silencieuse. Le garde aurait pu geindre si Soko n'avait pas immédiatement bondi à ses côtés pour poser sa main sur sa bouche et pour l'achever d'un coup de kunaï dans la gorge.
Son visage totalement impassible, elle retira la lame et l'essuya sur la veste du garde pour la ranger. Il fallait qu'elle trouve un plan. La rapidité d'exécution des deux envoyés d'Uzu avait été telle qu'elle avait été un peu prise au dépourvu. Elle s'attendait à voir des nettoyeurs brutaux et plus directs, nettoyeurs qui lui auraient permis de supprimer toute trace de l'engagement de Gendo dans les recherches sans qu'ils ne s'en aperçoivent.
Malheureusement, la capacité d'analyse des messieurs en présence la forçait à revoir sa stratégie. Il fallait qu'elle évalue ce dont ils étaient capables avant de remplir sa mission.

Les informations qu'elle avait obtenu de Gendo étaient assez concises et détaillées pour qu'elle sache exactement où aller pour détruire les preuves. Le seul hic, elle ne savait pas à quoi s'attendre à l'intérieur du repère en termes de défenses. Elle connaissait juste le plan détaillé des installations. L'emplacement des habitations, du bureau d'Arihoto, des salles d'expériences.

Désignant la porte, elle s'adressa au Miyamoto et à Takeo.

"Il devrait y avoir un poste de contrôle juste derrière cette porte. D'après les quelques informations que j'ai, il s'agit du seul accès connu au laboratoire et en pratique il faut une accréditation pour rentrer. Rentrez en premier, je me charge de dissimuler les corps et je vous rejoins."  

Parfait. Cela lui permettrait de gagner du temps pour mieux entrevoir la compétence de ses acolytes du jour. Elle même ne savait pas ce qu'il y avait derrière cette porte et, dans le pire des cas, elle pourrait toujours profiter du désordre causé pour s'infiltrer plus sournoisement. Tandis que les deux ninjas choisissaient de la marche à suivre pour rentrer dans le laboratoire, Soko empila les deux corps et composa quelques mudras avant de poser sa main au sol. Les corps commencèrent alors à s'enfoncer doucement sous terre avec leurs armes.

Derrière la porte.

La jeune réceptionniste Minaka Hozuri baillait aux corneilles. Cela faisait près de deux mois qu'elle était à ce poste et jamais personne n'était venu déranger le calme du laboratoire. Les visiteurs étaient très rares et elle s'ennuyait à mourir. Assise seule derrière son bureau en face de la porte, elle se faisait les ongles en contemplant avec la même curiosité que depuis son arrivée les trois boutons d'urgence sur lesquelles elle pouvait appuyer en cas de problème. Elle n'avait aucune idée de ce qu'ils déclenchaient et mourrait d'envie de le savoir. Le souci étant que le directeur du laboratoire, un dénommé Arihoto, lui avait intimement spécifié qu'elle ne devait cliquer dessus qu'en cas d'urgence. Heureusement pour elle, Sugi et Hori étaient dehors et ne tarderaient pas à rentrer de leur patrouille quotidienne. C'était son moment favori de la journée, le seul où elle avait à loisir de converser avec des gens, de beaux hommes forts et musclés de surcroît.

Fuuuu. Pourquoi avait-elle accepté ce job? Ah oui. L'argent.

Recap:
 



   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Miyamoto Akrillo ft Meyo Tsuri




Secret Invasion - Jesper Kyd


Tout s'était déroulé en quelques secondes. Les sphères de vides, le sabre, le sang, le silence. Les deux gardes reposaient à présent sur le sol, comme endormis. Quelques gouttes de sueurs ruisselaient derrière le masque du Senkage. Malgré l'effort, il réussissait à détendre son corps et son rythme cardiaque ralentit. Il inspira profondément et jeta un coup d’œil autour de lui. Soko s'était précipitée sur le garde blessé pour l'achever. À l'origine, le Shodaime avait frappé pour tuer, mais face à l’échec partiel de sa technique, Soko aurait pu profiter de la situation pour soutirer quelques informations. L'empressement de la jeune Omura à supprimer toute trace de vie le renforça dans ses craintes. Elle n'était pas là pour aider. Il se tramait ici des choses obscures, des choses qu'on essayait de faire passer pour un acte séditieux, isolé. Une colère froide commença à envahir le Shodaime. Pourtant, il retint sa main. Il n'était pas encore temps.

Soko expliqua vaguement la marche à suivre. « C'est maintenant que ce garde aurait pu nous être utile », pensa Tsuri, mais ses lèvres ne remuèrent pas. Il n'eut plus le temps de pester à l'encontre de l'Omura. Akrillo, qui avait fait un travail remarquable jusqu'à maintenant fixa la porte et dit à mi-voix.

- Nous pourrions prendre leurs apparences pour franchir la porte ? Il tendait la main vers les corps.
- Très bonne idée, répondit Tsuri tout aussi bas, stupéfait par sa vivacité d'esprit.

Alors qu'il se tournait vers les cadavres dans l'espoir de détailler les corps, Soko commettait à nouveau l'irréparable. Les corps inertes des deux gardes s'enfonçaient dans le sol. Il esquissa un geste de la main pour l'arrêter et voulu lui crier : « Stop ! », mais une fois de plus, aucun son ne s'échappa de sa bouche. Il était à présent pétris de colère. Il se retourna vers le jeune Miyamoto.

- Tant pis pour les détails, essayons. Grogna t-il de mauvaise humeur.

Ninpo : Henge

Dans un léger « pop » sonore, son corps changea de forme. Il avait maintenant l'apparence de l'homme au flanc perforé. Les quelques secondes où il l'avait aperçut aurait dû suffire à brosser un portrait fidèle. En effet, entraînés depuis le plus jeune âge à observer attentivement, les shinobis pouvaient se vanter de décrire une pièce et ses occupants après seulement quelques secondes. Néanmoins, son désordre émotionnel le poussait à la faute et il était persuadé que quelque chose n'allait pas dans son nouveau corps. Il attacha son masque à l'arrière de son pantalon.

Akrillo de son côté s'était préparé correctement. Tsuri, mal à l'aise à l'idée de mettre en péril l'infiltration, commençait à douter de cette stratégie hâtive, mais rien ne lui venait de plus convainquant. Il baissa la voix pour que seul le chunin puisse l'entendre.

- Nous n'avons aucune idée de ce qui se trouve derrière cette porte et nos déguisements ne feront l'affaire que quelques secondes. Je pourrais nous faire gagner un peu de temps, mais tu devras agir vite.

Il tourna les talons et s'avança vers la porte au fond de la cour. Il s’efforça de concentrer la colère qu'il éprouvait en un point fixe, situait au niveau de son estomac. Il s'arrêta devant la porte et mit la main sur la poignée. Il ajouta à voix basse par dessus son épaule.

- Si tu en as l'opportunité, ne prend pas de vie. Pas comme celle-là, dit-il en faisant un signe de tête vers le fond de la cour. Prêt... Allons-y.

Il actionna la poignée puis poussa la porte vers l'intérieur et entra. Le temps ne jouait pas en leur faveur. Les deux Uzujins s'avançaient à présent d'un pas pressé dans une pièce rectangulaire. En face d'eux, assise derrière un bureau, une jeune femme semblait leurs adressait un sourire, mais Tsuri n'écoutait plus. Sur sa gauche, il venait d'entendre le grognement d'un chien. Encore une fois, tout se passa très vite. Son estomac s’imprégna très vite de chakra. Il libéra sa colère à travers toute la pièce. Il sentit un courant d'air l’effleurer sur sa droite, sûrement Akrillo.

Ninpo : Kanashibari

Telle une onde intangible chargée de ses envies meurtrières, la force obscure envahit l'espace. Le chien qui avait dénudé ses crocs un instant auparavant, la mâchoire crispée, prêt à bondir, gémissait à présent recroquevillé contre le mur. Sans accorder un regard à la jeune femme derrière le bureau, confiant de l'agilité du chunin, il observa la pièce avec plus d'attention. Deux portes encadraient le bureau de la secrétaire. Tsuri continuait sa marche vers le bureau, sur ses gardes, prêt à recevoir d'éventuels visiteurs impromptus, les yeux sur les accès. Sa technique avait fait vaciller sa concentration et son déguisement s'était volatilisé dans un nouveau "pop" sonore. Il attrapa son masque et le fixa à nouveau sur son visage.

Derrière lui, le chien gémissait encore faiblement. Il n'avait pas l'intention de prendre sa vie. Il le savait dès à présent hors jeu, les animaux - comme les non-initiés - étaient très sensibles aux auras.


Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo
dsl:
 





 X-23

L’action s’était passée très rapidement. Le kage avait touché sa cible, alors que le Miyamoto achevait la sienne. Le Shinobi médecin se contenta d’effacer les traces de notre attaque. Après quelques secondes de réflexion, le jeune homme proposa de se faire passer pour les gardes avant d’entrée. Il ne pensait pas que ce plan marchera très longtemps, mais justement, il n’en n’avait pas besoin de beaucoup. Véritables armes de guerre, le Kage pourrait sans mal s’occuper de cette mission tout seul, il trouvera facilement un moyen d’intervenir une fois entrée, et mettre hors d’état de nuire les éventuels occupants. Le Dragon, lui, avait été formé pour agir de façon rapide et précise, comme le montrait sa dernière attaque. Ses senseïs auraient été fier de lui, après des années d’entrainement au sein du clan et du village, Akrillo pouvait réellement montrait ses capacités, autant de combat que de réflexion.
Ils se tinrent à la première, et étrangement seule, idée proposée. Le chunin en avaient plusieurs en tête, comme laissé Soko avancé en première, ou bien montrer la véritable identité du Kage et jouer sur le choc, mais elles ne tenaient pas vraiment debout. Et puis, il fallait agir, une fois à l’intérieur et avec une pièce sécurisée, ils pourraient plus réfléchir.  Le chef officieux du groupe demande à Akrillo de ne pas tuer, sauf par nécessité. Ce dernier soupira de soulagement, il n’aimait pas ôter la vie inutilement, pourtant, il sentait que cette mission sera jonchée de mort. Espérons que la sienne n’en fasse pas partie…

Après avoir pris l’apparence des ennemis, il emboita le pas à son supérieur. Seulement quelques mètres plus tard, ils tombèrent sur une salle où une réceptionniste les attendais. Akrillo souris légèrement en levant le bras, comme pour saluer.  C’est alors que d’un coup, une bourrasque de vent s’échappa de sa paume. Ayant travaillé de longues années sur sa maitrise du Fuuton, Akrillo pouvait utiliser des jutsu sans produire de mudra et ainsi surprendre l’adversaire. Ici, pendait qu’il faisait mine de saluer la femme, il lança finalement une bourrasque de vent puissante, destiné à la clouée au mur. Pourtant, il préférait être trop prévoyant que pas assez. Il n’attendit pas le résultat de sa technique pour foncer sur le potentiel adversaire, un kunaï dans sa main. Se battre avec un sabre dans un espace clos, inconnue et petite, était pour le moins ridicule. Surtout si d’autres options se proposaient. Son Henge avait depuis le début de son combo disparu. Il sentit du mouvement du côté du Kage, comme une aura maléfique. Non, plutôt effrayante, mais elle ne semblait pas lui être destiné. Son supérieur savait ce qu'il faisait, il ne devait pas s’inquiéter.
Suivant sont saut sur la femme, ne sachant pas si sa technique avait été esquivé ou non, il l’empoigna fermement et le cloua au sol, ou essaya, avant de lui mettre le kunaï sous la gorge en l’obligeant de se taire. Si cette dernière avait réussi à esquiver son fuuton, son saut d’un incroyable rapidité exécutée juste après son attaque devrait la surprendre assez pour qu’elle n’a pas le temps de sortir une arme, de lancer un jutsu, d’appeler à l’aide ou autre stratagème pouvant nuire a la mission. Ou du moins, le chunin l’espérait.
-Vous n’êtes pas notre ennemi, calmez vous et il vous n’arriveras rien…
Alors que Soko et Meyo-sama sécurisait la pièce, Akrillo en profita pour poser un petit interrogatoire.
-Avez-vous sonnez l’alarme ? Savez vous qu’elle force de frappe allons-nous trouver à l’intérieur ? Il y a-t-il une autre entrée, et enfin, voulez-vous vire ?
La dernière question de L’Uzushiojin sonnait comme une menace. Au moindre mensonge, a la moindre menace, Akrillo se chargerait d’elle. Certes, il ne la tuerait pas, ou qu’en dernier ressort, mais elle passerait un mauvais moment.

Si la femme se débattait ou faisait preuve de chakra et de technique shinobis, le bretteur n’hésiteras pas à utiliser son kunaï pour la blesser voir la handicaper. De plus, Akrillo gardait à l’œil la Omura, elle ne devait pas user d’un prétexte pour mettre hors d’état de nuire leur otage ! Néanmoins, si la réceptionniste coopérait, il tiendrait sa promesse et verrait avec Meyo pour que faire d’elle.



Informations:
 


Meyo Tsuri & Miyamoto Akrillo
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
X-23

   
Minaka Hozuri avait vu beaucoup de scènes d'actions mais ce qui venait de se passer la dépassait grandement. Un homme venait d'entrer dans la pièce. Il ressemblait à Sugi mais... quelque chose clochait. Le temps qu'elle puisse comprendre quoi, il était déjà trop tard. Pogo, le chien de garde, s'était mis à gémir de peur et venait de se recroqueviller dans un coin de la pièce. La peur venait de les paralyser en moins d'une dizaine de secondes. Ses mains voulaient se tendre vers un des trois boutons sur lesquels elle avait tant rêvé de cliquer mais elle n'arrivait pas à déplier ses mains.

D'un coup, elle se vît propulsée à travers la pièce, sa tête cognant le mur opposé avec violence tandis qu'une personne lui ramenait un kunaï sous la gorge. Sa vie venait de prendre un tournant des plus dangereux, elle qui ne gérait que de la paperasse et des badges. Son coeur s'emballa et le sang battait fort dans ses tempes. Combien de temps allait-il falloir?

"Je... Euh... Je..."  

L'émotion fut trop forte et la jeune secrétaire, regardant avec insistance la main qui tenait le kunaï sur sa gorge, déglutit difficilement. Soudain, ses yeux roulèrent et elle s'évanouit. Moins de quinze secondes. Il lui avait fallu moins de quinze secondes pour perdre conscience, laissant l'accès du laboratoire sans surveillance. Ou presque...

Pour autant, les ninjas allaient devoir trouver un autre moyen d'obtenir des renseignements car leur entrée en matière était un peu trop... rocambolesque aux yeux de cette simple employée administrative. Qu'allaient-ils faire?

Plusieurs options se présentaient à eux désormais.
Allaient-ils tenter de descendre dans le monte-charges? Passer une des deux portes pour aller dans des salles mystérieuses? Fouiner dans les papiers de la secrétaire?

"Le labo est en dessous. Nous devrions prendre le monte-charges. Par contre, je n'ai pas plus d'infos sur où cela va nous mener et combien d'étages sont là-dessous"  

La suite dans le prochain épisode.

Recap:
 

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo
dsl:
 





 X-23

Akrillo vit la jeune femme paniquer quelques secondes avant de succomber à son stress. Sa tête tomba en arrière et ses mains tapèrent le sol. Le dragon lui pris délicatement l’arrière de con crane afin qu’elle ne se blesse pas, et la coucha au sol, avant de vérifier son pouls. Elle était vivante, son cerveau n’avait juste pas pu tenir cette montée de stress et avait décidé de la déconnectée de la réalité.
-Baka… , souffla-t-il pour lui-même.
En voulant limiter les risques de ripostes, il avait anéanti leurs chances d’avoir des informations directes. Il fallait maintenant fouiller pour espérer trouver quelque chose. Presque instinctivement, il donna des directives aux deux Shinobi avec lui, oubliant quelques secondes que l’un d’entre eux était le chef de son village.
-Je vais essayer de trouver des informations dans son bureau. Il faudrait dans un premier temps analyser cette salle et s’assurer qu’il n’y a plus de risque, que ce soit piège ou humain. De plus, il faut évacuer ces individus, les tuer ne servirait à rien, autant le chien que cette femme. Ils ne sont pas coupables, juste des victimes malheureuses.
Après quelques secondes de mise en actions, le groupe s’attela aux taches dictées. Akrillo, lui, se plongea dans le bureau de la réceptionniste. Il pu observer 3 boutons, dont il s’abstint de toucher. Que ce soit une alarme, un moyen de communication ou un pointage quelconque, il valait mieux éviter de faire des bêtises. Il chercha dans les documents présents sur le support et dans les tiroirs toute informations bonnes à prendre : un étage cité où on pourrait trouver des directeurs, ou bien les salles d’expérience. Ou bien des informations sur les salles derrières, un plan du laboratoire, ou même un planning horaire des roulements de la garde, ou de la réceptionniste. A vrai dire, tout était bon à prendre, il ne fallait pas griller d’étapes, surtout pas dans cette mission si dangereuse.

Après avoir regroupe le plus d’information possible, il en fit part au reste du groupe, pour en réfléchir tous ensemble. Il fallait continuer à avancer, rester dans cette salle ne servait à rien, cependant, quelle était la bonne marche à suivre ?  Ils pouvaient se douter qu’il n’y avait pas vraiment d’âme qui vivent proches d’eux, puisque le bruit, certes court mais assez fort, de l’affrontement, avait attirés personnes.

Il échangea ensuite avec Meyo et Soko sur où les deux témoins avaient été mis et s’ils avaient trouvé quelque chose de suspect dans cette salle. Peut-être un indice sur où aller, ou bien la marque d’un autre piège, ou d’autres choses. Il se tourna ensuite vers le Senkage, attendant la marche à suivre, après avoir eu tous les renseignements.

Informations:
 


Meyo Tsuri & Miyamoto Akrillo
Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Meyo Tsuri ft Miyamoto Akrillo




Sherlock Original Soundtrack - The Game Is On


Meyo interrompit sa marche. Akrillo, toujours alerte, se tenait au dessus du corps inconscient de la jeune femme. La soudaineté de l'attaque, un bouleversement si brusque de son quotidien monotone l'avait assaillit au-delà des limites de son esprit, elle s'était effondrée, dans les vapes. Le chunin prit la parole et donna des instructions. Tsuri le regarda attentif et exécuta les directives sans poser de question. Le Miyamoto, digne de son rang, était clair, concis et juste dans sa manière de diriger. Hormis leurs irruptions, rien ne s'était produit et Meyo, dans une relative certitude, pensait qu'ils n'avaient déclenché aucun piège.

Soko entra à son tour tandis que le Shodaime prenait délicatement le corps de la secrétaire dans ses bras. Elle énonça la marche à suivre, sans les rassurer le moins du monde. Meyo réprima une forte envie de lui répondre et la croisa sans lui adresser un mot. Il tourna la tête vers le chien, toujours apeuré dans un coin et lui somma de le suivre. La queue entre les jambes, il s’exécuta en gémissant. Arrivé au dehors, le Senkage traversa la cour d'un pas vif et se dirigea vers l'embarcadère où les attendait le vieux capitaine.

- Que se passe t-il ?
- Rien de grave pour l'instant, je voudrais que tu surveilles cette jeune femme et que tu gardes le chien à bord.
- Hein ? Vous partez, j'entends des râles et tu reviens avec une femme et un chien.
- Ryoma !
- D'accord, d'accord. Conclut-il de mauvaise humeur en se saisissant sans précautions du corps inconsciemment de la secrétaire.
- Attends nous ici ! Si cela dégénère, files sans nous attendre ! Tonna le Kage.
- Bien, bien, marmonna le capitaine.

Derrière son masque, un sourire se dessinait sur le visage de Meyo. Il était sûr que malgré son approbation, Ryoma n'hésiterait pas une seconde à fondre sur l'île, sabre à la main. Il claqua des doigts en direction du chien qui fila sans demander son reste vers le Mizuchi. Tsuri tourna les talons et grimpa les marches de pierre en direction de la cour. Jusqu'ici, la mission se déroulait sans accroche. Soko semblait toujours aussi secrète et peu encline à les aider. Il entra de nouveau dans la salle et trouva le chunin affairé à fouiller le bureau. Meyo se rapprocha rapidement, sans quitter les portes du regard.

Akrillo leva les yeux vers pour s'assurer du bon déroulement de ses directives et sans prononçer un mot, Meyo acquiesça. Le chunin, rassuré, l'invita d'un geste à les rejoindre et tous trois - Soko n'avait pas manqué l'opportunité de détailler les pièces trouvées - se penchèrent sur la table. Il y avait là plusieurs choses : du matériel de bureau, des photos de personnes, une machine à fabriquer des badges, semblables à ceux que l’on trouve dans les administrations, une liste d'invités avec le planning des visites et enfin, trois interrupteurs. Miyamoto observa la machine et manipula les badges précautionneusement. Meyo attrapa précipitamment le planning de visite. Il laissa à Soko la liste des invités.

Le Shodaime parcourut rapidement la colonne des noms inscrits sur le registre. Les visiteurs récents ne lui disaient rien. En quinze ans, la population du village avait augmenté de manière significativement, si bien qu'aujourd'hui, il avait du mal à suivre.  Agaçé par son manque de connaissances, il tourna les pages et remonta dans le temps. Lorsqu'il reconnut enfin l'un des noms, il avait remonté cinq ans d'existence et le labo venait d'ouvrir. Le chef du projet de la Division d'Amélioration des Performances Humaines avait visité les infrastructures, accompagné d'Omura Kiyo, secrétaire général de la division ainsi que de... L'estomac de Meyo se retourna. Leiko !

Leiko avait donc visité les lieux. Elle ne lui avait rien dit au sujet des expériences. Elle avait tout les droits de ne pas le faire, les clans avait une autonomie relative concernant les recherches, mais elle était son amie, la plus proche de ses conseillères, plus de quinze ans de relation. L'idée qu’elle puisse le trahir le rendait malade. Une petite voix dans sa tête lui répétait que ce labo devait être comme tout les autres originellement, les progressistes en avait fait un lieu malveillant au cour des années. Il s’accrocha à cette idée comme un forcené et fut tiré de ses doutes par le Miyamoto.

- Je prendrais l'apparence de celui là, dit-il en désignant l'homme sur la photo qu'il tenait à la main. Takeo prendra l'apparence de la secrétaire et Soko, vous restez telle quelle, une visite de la division ne devrait pas poser de problème.

Surprit par la vivacité d’esprit de son camarade, Meyo acquiesça. Il joignit les mains et forma un signe en visualisant le visage et le corps de la jeune femme.

Ninpo : Henge

Dans un « pop » sonore, Tsuri se transforma. Ce n'est qu'alors qu'il réalisa. Akrillo lui avait laissé l'apparence de la jeune femme. Prenait-il du plaisir à donner des ordres à son Shodaime ? Tsuri lui jeta un rapide coup d’œil amusé. Il ôta son masque et dévoila le visage de la jeune secrétaire. Il écarta une mèche de cheveux qui lui tombait sur le visage et rangea le masque dans son kimono. Le Miyamoto, arborant maintenant l'apparence de l'homme sur la photo, lui indiqua la porte de gauche, la plus proche du Senkage. Meyo ne comprenait pas. Manifestement, il avait loupé une partie du briefing. Akrillo s'approcha de la porte de droite et mit la main sur la poignée. Il leva ensuite trois doigts en direction du Shodaime, puis deux, puis un seul. Dans un éclair de lucidité, Tsuri comprit enfin et se jeta sur la poignée qu'il ouvrit avec un peu trop d'enthousiasme.


Récapitulatif:
 

   

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
PNJ
PNJ a écrit:
X-23

   
Les deux shinobis et Soko progressaient vite. L'accueil du laboratoire avait déjà été nettoyé. Le Miyamoto semblait prendre la direction du groupe mais quelque chose intriguait Soko. Bien que peu au fait des membres du village, car ayant grandi en périphérie dans une antenne des Omura, elle s'interrogeait sur ce Takeo. L'expertise dont il avait fait preuve et son sang-froid face à la situation étaient étranges. De plus, le Miyamoto, bien que très compétent, semblait faire preuve d'une très subtile déférence envers ce même individu. Elle s'en méfiait donc plus que tout. Les choses allaient être compliquées aujourd'hui. Mais elle réussirait. Après tout, n'était-elle pas la préférée de Gendo-sama?

La secrétaire venant d'être évacuée, les shinobis traitèrent la pièce avec minutie et trouvèrent de quoi se faire passer pour des visiteurs et la secrétaire. Pas mal. Leurs badges leur donneraient sûrement accès à la suite du laboratoire. Peut-être. Ils vidèrent d'abord les deux pièces attenantes. Une salle de repos au vu de l'état des canapés et du jeu de fléchettes qui trainait sur un mur. Et une cuisine. Bon. Pas de quoi casser trois pattes à un canard. Ils se retrouvèrent vite à devoir choisir la solution du monte-charges. Monte-charges qui avait accès, en plus du rez-de-chaussée où ils se trouvaient, à trois étages souterrains. Ils optèrent pour le premier niveau, histoire de nettoyer dans l'ordre le laboratoire. Larges, les portes du monte-charges semblaient épaisses et lourdes, capables d'encaisser des chocs intenses, de l'extérieur tout comme de l'intérieur.

S'ouvrant dans un silence absolu, ces dernières laissèrent place à une grande pièce de vie meublée. Une grande table à manger, une cuisine ouverte, plusieurs canapés. La pièce devait bien faire dix mètres de long et s'ouvraient de part et d'autre de la pièce cinq portes ornées d'un ou plusieurs noms écrits sur celles-ci. Nul doute possible, ils étaient dans le quartier des habitations. Seul élément détonnant dans tout cela était la grande porte en acier trempé en face d'eux avec la pancarte sécurité  trônant au dessus de celle-ci. Deux personnes venaient apparemment d'en sortir, sabres à la ceinture et se dirigeaient vers le trio de nouveaux arrivants. A part cela, un homme dormait dans un des canapés de la salle, journal sur le visage.

Les deux gardes firent un grand sourire à la "secrétaire" et l'un d'entre eux se dirigea vers le monte-charges, laissant les trois shinobis pénétrer en salle de repos. Leur démarche était assez neutre et pourtant, Tsuri Meyo et Soko sentirent que quelque chose se tramait. Sans doute avaient-ils été démasqués? Ils ne surent le dire car au moment où ils s'en aperçurent, un des gardes toqua avec son fourreau plusieurs fois sur la porte en acier et les portes du monte-charges se refermèrent derrière eux tandis qu'une sirène se mettait à sonner.

"Intrus repérés dans le secteur 1. Intrus repérés dans le secteur 1. Restez à vos postes pendant le traitement du problème. Ceci n'est pas un exercice de sécurité."  

Quoi qu'il en soit, quelque chose les avait trahis. Il était évident que l'alerte venait d'être déclenchée après que les gardes aient pris un contact visuel. Cela dit, ils n'avaient pas le temps de s'attarder à cela. Un des gardes, le plus avancé, avait dégainé en un éclair, sans doute usé aux arts du Iaijutsu, et attaqué le Miyamoto qui dut parer en réflexe, parvenant non sans mal à conserver sa métamorphose. Takeo et Soko ne purent lui venir en aide car jaillit du fond de la pièce une lame d'air, portée par le katana du second garde qui, posté devant la porte marquée sécurité, venait de placer son sabre au dessus de sa tête, en guise d'une seconde ouverture.

L'homme endormi, lui, était désormais sur leur flanc et venait de cracher un mucus gluant en direction de leurs jambes. Nul doute que cette technique ne causait que pas ou peu de dommages mais sans doute les entraverait-elle assez pour créer une ouverture longue distance pour le second garde en retrait.

La situation était moins engageante que prévu. Discrètement, Soko sourit. Elle aurait pu nettoyer l'étage à elle seule mais mieux valait voir les atouts cachés des deux shinobis. Elle se contenta donc d'envoyer des shurikens sur l'homme au mucus pour le forcer à s'éloigner et sauta au plafond d'un bond, s'installant la tête en bas comme une chauve-souris. Okoso devait être caché plus bas, à continuer son oeuvre. Par contre, il savait qu'elle arrivait. Si les deux shinobis n'agissaient pas rapidement, elle serait obligée d'agir et de prendre les devants. Cela la gênait-elle de devoir tuer son petit frère? Pas le moins du monde. Elle était la Cinquième Main comme l'appelait Gendo. Une des meilleurs assassines du clan Omura. Le seul souci résidait dans le fait que son frère, Neuvième Main du clan, était imprévisible et assez dangereux pour causer plus de problèmes qu'elle ne puisse gérer.

La tentative d'infiltration semble mal partie malgré le brio avec lequel les deux shinobis et Soko ont pénétré le laboratoire. Une simple erreur de jugement les a désormais mis en danger. Arriveront-ils à agir assez vite avant que les traces des coupables réels ne soient détruites? Trouveraient-ils la personne ayant parlé des activités du laboratoire? La suite? Dans le prochain épisode bien entendu.

Recap:
 

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Miyamoto Akrillo
Miyamoto Akrillo
Uzushio no Chunin
Messages : 178
Date d'inscription : 15/03/2017
Localisation : Uzushio

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin Rang B
Ryos: 166
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue959/1200X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (959/1200)
Miyamoto Akrillo
dsl:
 





 X-23

Tout c’était très bien passé. Pendant trois secondes. Ils avaient pénétré dans la salle et avaient trouvé quelques gardes dans une grande pièce. Mais alors qu’ils progressaient, tout changea.

Tout se passa très rapidement : le garde qui était derrière sonna l’alarme, alors que celui couché leur cracha du mucus, voulant les empêcher de se déplacer. Akrillo pu voir Soko sauter au plafond pour éviter le piège. Alors qu’il comptait user d’une méthode similaire, il se fit attaquer par le garde le plus proche de lui. Seul son entrainement aux arts du sabre lui permit de se sauver, en parant instinctivement le coup de l’ennemis. Rapidement, Akrillo se rendit compte que l’ennemis avait chargé son arme d’un charka. Aux vues des petites entailles qui apparaissaient sur le sabre du dragon, l’ennemis devait avoir l’affinité Raiton. Alors que son henge se dissipa, le jeune homme plongea ses véritables yeux dans ceux de l’adversaires en infusant du chakra fuuton dans sa lame. L’arme semblait plus légère, pourtant elle prit l’ascendant sur celle de l’adversaire.
Bien que surement entraîné a la pratique des armes, le garde était tombé sur un disciple du clan Miyamoto, réputé pour être aussi performant que les samuraï pour ce qui est des combats rapprochés. Un chunin d’Uzushio, le dernier Dragon Miyamoto, futur héritier du clan gardien du village des tourbillons. Le combat promettait d’être intéressant.

Sans rien laissé paraître, Akrillo lança de rapides coups vers l’ennemis, l’obligeant à parer ou à se faire toucher. Après l’avoir conditionné sur ce genre d’attaque, il fit une rupture : il lança une technique simple mais très efficace, surtout au corps à corps. ISSEN ! Avec sa lame chargée de chakra fuuton, sa maitrise du sabre et sa vitesse naturelle, Akrillo avait de forte chance de toucher l’ennemi. Cependant, cloué à sa place à cause de la technique vicieuse d’un des ennemis, il ne pourrait pas suivre l’ennemis si celui-ci arrivait à l’esquiver. C’est pourquoi, à peine après avoir lancer l’attaque et sans attendre son résultat, il prit trois shurikens et le lança sur son adversaire.

Il s’était focalisé sur cet ennemis, faisant confiance en son kage pour faire les ennemis autour d’eux. Il n'avait pas eu besoin d’échanger avec lui, après tout, la physionomie de la pièce et du combat qui se déroulait parlait pour eux.
Tant qu’à Soko… Elle semblait plus observer le combat que combattre. Avait-elle seulement des techniques de combats ? Ou était-elle juste une bureaucrate, un médecin du clan ? L’avenir le lui dira.


Informations:
 


Meyo Tsuri & Miyamoto Akrillo
Revenir en haut Aller en bas
Meyo Tsuri
Meyo Tsuri
Senkage
Messages : 51
Date d'inscription : 15/10/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Kage - rang A
Ryos: 60
Expérience:
X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Left_bar_bleue50/2000X-23 ft Meyo Tsuri  [Mission A] Empty_bar_bleue  (50/2000)
Meyo Tsuri


X-23
Meyo Tsuri ft Miyamoto Akrillo




The Witcher 3 Soundtrack - Silver for Monsters


Vide. Pas dans son sens primaire, mais vide de toute trace d'opposition. Une simple salle de repos pour les gardes. Il parcouru rapidement la salle, puis tourna les talons et franchit la porte. De nouveau dans le hall d’accueil, il fut agréablement surprit de voir Akrillo, la même expression de soulagement sur le visage. Sans un mot, les deux shinobis, accompagnés par l'émissaire des Omura, entrèrent dans l'ascenseur. Plusieurs choix s'offraient à eux et le Senkage enfonça le bouton du premier. Autant faire les choses biens et nettoyer niveau par niveau. Lorsque les portes s'ouvrirent de nouveau, le Shodaime jeta un rapide coup d’œil à travers la pièce. Une large pièce à vivre. Des canapés au centre, une cuisine dans le coin et plusieurs accès s'étalaient le long des murs. Ils venaient de pénétrer dans le quartier des habitations, aménagé sans nul doutes pour accueillir l'ensemble du personnel du complexe. Un homme somnolait dans un canapé confortable, le visage couvert d'un journal. Au fond, une porte blindée entrouverte au dessus de laquelle scintillait un écriteau : Sécurité.

Deux hommes, sabre à la ceinture, s'avançaient vers eux. Ils sourirent au Senkage qui le leur rendit, de la manière la plus convaincante qu'il lui fut possible. Malgré son déguisement, Meyo sentit au fond de lui naître un profond malaise. Il devait avoir fait une erreur. L'un des hommes passa devant eux sans rien dire et se dirigea vers le monte charge. Le Shodaime tourna la tête vers lui et su qu'ils venaient d'être démasqué. La garde derrière eux martelait un bouton sur le mur et une voix sonore s'éleva dans l'air. En un éclair, il se retrouvèrent cernés de toute part. Même l'homme endormit venait de se lever et composa des mudras sous le regard impuissant du Shodaime. Dans son dos, l'un des gardes avait tiré le sabre et s'élançait contre Akrillo. Piètre stratégie, pensa Meyo, affronter un Miyamoto au sabre. Mais il n'eut pas le temps s'attarder sur ce fait. En face de lui, le second garde enchaînait des signes qu'il ne connaissait que trop bien. Une lame d'air fusait vers lui et avec elle, la promesse de finir coupé en plusieurs morceaux.

Ajoutez à cela un jet de mucus projeté en direction de leurs pieds et la situation ne semblait pas pouvoir devenir plus regrettable. Ils avaient réagi si promptement face aux intrus, étaient-ils attendu ? Dans son dos, Soko bondissait dans les airs pour éviter les attaques combinées et resta solidement fixée au plafond. Akrillo était aux prise avec son opposant, il lui serait difficile de contrer la combinaison. Tsuri connaissait la marche à suivre et il laissa son instinct prendre le dessus. Il composa ses mudras avec dextérité et entonna l'incantation.

FÛTON : KAZE NO KEKAI

Une barrière tournoyante faite d'air compressé s'éleva dans les airs autour d'eux. Il entendit la lame heurter sa protection et s'évaporer sans dommage tandis que le mucus se dispersait à l'impact dans toutes les directions. Le mur ne tiendrait pas longtemps, mais juste assez pour contre-attaquer. Le Shodaime, dont la vision restait claire leva les yeux au plafond pour observer Soko. Sur son visage, une expression qu'il ne lui connaissait pas ravageait ses traits. Elle semblait démente, presque réjouie par la situation et Meyo fut renforcé dans ses certitudes. Elle cachait quelque chose. Il se jura intérieurement de la faire parler, mais pour l'heure, il devait se débarrasser des deux assaillants. Il ferma les yeux un court instant et vida son esprit des doutes qui l'habitaient. Il laissa grandir en lui un instinct meurtrier, les ténèbres envahissant chaque partie de son être. Il rouvrit les yeux, le regard sûr, les muscles bandés. Il plongea la main dans son kimono, le Henge n'étant plus effectif depuis longtemps et en tira un kunaï. Depuis combien de temps n'avait-il pas utilisé cette technique ? Nul à Uzushio ne connaissait ses capacités et il aurait voulu que cela reste ainsi. Il concentra son chakra dans ses pieds et alors qu'il rompait la technique protectrice, il s'élança.

BURÊDO NO FARANDÔRU

Le mur de vent s'évapora alors qu'il bondissait en tout sens, kunaï à la main. Une technique meurtrière, incapacitante pour l'adversaire et difficile à parer. Il semblait voler à travers la pièce, utilisant le plein potentielle de sa vitesse. Certes sa force n'avait rien d'extraordinaire, mais sa vitesse était foudroyante. Il se faufilait dans tout les recoins de la pièce, bondissant sur un canapé, rebondissant contre une paroi. Chaque fois qu'il frôlait un adversaire, il s'assurait de le blesser profondément. Le but n'était pas de tuer, mais de saigner. Il préférait les entailles aux estafilades. Lorsqu'il eut terminé, il se trouvait dans le dos d'Akrillo, essoufflé, prêt à recevoir une nouvelle attaque. Assuré d'une pleine confiance à l'encontre du jeune Miyamoto, il l'avait laissé affronter son adversaire et avait concentré ses attaques sur les deux autres.

Dans l'action, il avait oublié de remettre son masque et de la sueur suintait de son front rougit par l’effort. Soko devrait bientôt rendre des comptes, mais pour l'instant, Meyo avait disparu, remplacé dans sa chair par une pulsion meurtrière.

Récapitulatif:
 

   

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
PNJ
X-23

   
Les talents du Miyamoto furent rapidement mis à l'épreuve mais sa réactivité ne laissait pas de doute quant au brio avec lequel il maniait les lames. Ses quelques feintes et coups rapides mirent à mal le garde et son arme chargée de Raiton. Le garde était habitué à éliminer ses cibles du premier coup et avec précision. Il ne se serait jamais attendu à trouver bretteur de telle qualité ici. Surtout métamorphosé ainsi. Il se foutait de la flaque de mucus car il pensait en avoir fini avant. Se décidant à reculer un peu tardivement, il ne put parer le croissant de chakra qui le lacéra de l'épaule à l'abdomen. Son état était critique avant même qu'il ne touche le sol et les shurikens vinrent clore le chaître. Un mort de plus.

Du côté du Senkage, le mur de vent venait de parler à toute attaque ennemie, mucus ou lame de vent. Soko le regardait calmement. Oui. Cet homme était fort à n'en pas douter. Elle en eut la confirmation rapide tandis qu'il bondissait dans la pièce à une vitesse folle. Des flots d'hémoglobines jaillissaient au rythme de la colère du dirigeant d'Uzu. Soko en aurait presque souri mais son visage resta imperturbable et elle redescendit au sol tandis que les deux shinobis finissaient leurs actions.

Les morts seraient sans doute plus nombreux ce soir. Elle se dirigea vers la porte sécurité et posa sa main dessus. Quelques gardes se trouvaient à l'intérieur et bien à l'abri. Du moins le croyaient-ils. Soko traversa le mur de pierre à côté de la porte comme si de rien n'était. Les deux Uzujins la regardèrent disparaitre dans la paroi et virent la porte massive s'ouvrir quelques instants plus tard, dévoilant Soko et un maigre sourire tandis que l'alarme s'en vint à lancer une annonce différente.

"Incident terminé dans le secteur 1. Les déplacements entre secteurs sont à nouveau autorisés."  

Derrière elle, deux corps inconscients assis devant un écran de contrôle, une table avec quelques cartes à jouer. Un frigo. Une salle de garde en somme. Un PC sécurité.
Si les ninjas s'aventuraient plus avant, ils découvriraient une petite cuisine et deux salles à l'arrière. Un dépôt de vivres et de produits de consommation et au fond, une salle par laquelle on accédait via un sas. Même avec peu de jugeote, il était facile de comprendre qu'il s'agissait d'une sorte de pompe par laquelle le laboratoire était ravitaillé. Immergée, celle-ci permettait de livrer des marchandises en toute discrétion car il suffisait de lâcher à un endroit précis ses marchandises lestées par dessus bord. N'importe quel navire croisant par là en était capable.
Le souci pour les occupants du laboratoire, c'était que les shinobis avaient maintenant le contrôle sur cet accès et pouvaient assiéger les étages inférieurs. Mais en avaient-ils le temps? Par ailleurs, un shinobi un peu fouineur aurait tôt fait de découvrir que la drop zone où les marchandises étaient livrées permettait également l'accès à un étage inférieur, comme si autre chose que des vivres pouvaient être distribués sur les étages inférieurs.

"Ne vous inquiétez pas, je les ai simplement assommés"

Soko avait été efficace car les deux gardes dans la pièce étaient inconscients. Ils n'avaient même pas pu prendre leurs armes, un saï et un wakizashi déposés sur la table où ils jouaient aux cartes. L'attaque avait du être trop soudaine et les avait sans doute paniqués.

Les actions des Uzujins avaient quelque peu assaini le problème mais une chose était sûre: bien que l'alarme se soit stoppée, certaines personnes en bas devaient probablement rester sur le qui-vive. Quel chemin prendraient les shinobis? Le monte-charges leur permettait maintenant d'accéder au niveau -2, le laboratoire à proprement parler ainsi que les bureaux. Ils pouvaient également utiliser la drop zone située dans l'arrière-salle pour surprendre tout le monde mais ils ne savaient pas les risques encourus en utilisant ce mécanisme. Le temps courrait toujours cela dit et l'urgence se faisait sentir. Les responsables du laboratoire pouvaient aussi prendre la fuite. La suite? Dans le prochain épisode bien entendu.

Recap:
 

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu :: Les Îles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.