:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kanashibari

Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 228
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1789
Expérience:
Kanashibari Left_bar_bleue1246/2000Kanashibari Empty_bar_bleue  (1246/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Kanashibari Mar 17 Sep - 9:06
Technique à apprendre:
 

Rien de tel qu'un peu d'oisiveté en forêt pour lâchement s'affranchir de la tonne de paperasse qui s’amoncelle sur ton bureau, sans que tu ne trouves ni le courage, ni l'envie, de régler le problème. Profitant d'un moment d'inattention des shinobis affectés à tes côtés pour te motiver à user de la plume, tu es parvenu à t'éclipser discrètement par l'arrière de ta demeure,  et à te retrouver ici, après avoir traversé le jardin potager aménagé par tes soins.

A présent, tu erres au gré du vent, concentrant ton attention sur chaque courant d'air venant te caresser le visage, sur chaque bruissement s'élevant d'entre les branches des arbres les plus majestueux d'Inari, sur chaque feuille automnal voyant son lien maternel brisé par une bourrasque un peu plus appuyée que les autres, avant de rejoindre ses sœurs sur le sol désormais recouvert d'un tapis aux teintes orangées. Peu à peu tu laisses vagabonder tes pensées au hasard d'un passé pas si lointain, qui te revient en mémoire lorsque ton regard se fait happer par le rouge sang d'un lichen accroché à un chêne millénaire.

---------------------------------------------------------------------

Automne de l'an neuf. Ça fait déjà un peu plus de deux ans que tu as quitté le domaine du clan pour accomplir ta vengeance. Deux années passées à parfaire ton art pour l'assassinat propre et rapide, à t'en imprégner, pour finalement y prendre goût. Dans ces moments là, ta version hyperactive a appris à se taire. Mieux, elle a appris à se fondre dans les ombres pour surgir au moment où on ne s'y attend pas.

Huit jours déjà que tu as accepté de te charger de la mission commanditée par un riche marchand, qui te demande de l'accompagner en échange de quelques informations qui pourraient te permettre de poursuivre ta propre quête, en plus des quelques ryos initiaux. Tout est en apparence assez simple, bien que long. Il faut livrer à un groupuscule révolutionnaire du pays du vent, une carriole de marchandises, composées de quelques armes du dernier cri et de denrées variées. Vous avez entamé votre route du côté de l'isthme du gel et n'avez jusqu'ici pas rencontré de problème majeur, alors que vous traversez tout juste la dernière frontière avant d'atteindre votre destination finale. Il y a bien sûr eu quelques tentatives de banditisme, notamment dans les montagnes, mais tu t'es chargé de vite les réprimer, ne laissant aucune chance au menu fretin qui s'est présenté.

Au fur et à mesure de votre chemin, la froidure de l'isthme à finalement fait place à l'aridité du désert. Habitué d'un climat plus tempéré, il a fallu t'adapter, et si la parade à été trouvé pour gérer le froid, la chaleur qui vous accable aujourd'hui est de plus en plus pesante. A l'aide d'un vêtement roulé en boule, tu éponges régulièrement les grosses gouttes de sueurs qui apparaissent sur ton front avant de s'éparpiller sur ton visage. Plusieurs fois tu hésites à te resservir une gorgée de l'eau à disposition, de peur que vous veniez à manquer, bien que le marchand t'assure qu'il y a de quoi tenir plusieurs jours et que d'ici là vous serez déjà tombés sur un oasis. Alors que vous basculez sur le versant sud d'une dune, trois hommes et une femme, jusqu'alors enfouis sous le sable sur lequel vous avancez, surgissent et vous encerclent. Le piège mit en place fonctionne.

A première vu, l'adversité n'a rien d'insurmontable, mais semble tout de même plus retord que les précédentes. Tu n'as aucun mal à te débarrasser des deux premiers types, mais le troisième et la femme résistent, combinant admirablement des techniques de taijutsu, l'une d'entre elles atteignant le marchand au bras. Après quelques assauts, tu occis finalement le dernier représentant de la gente masculine et t'apprêtes à asséner le coup final à la jeune femme lorsque tu te retrouves prisonnier d'une angoissante sensation. Tes membres semblent comme engourdis, paralysés par une peur que tu ne parviens pourtant pas à déterminer. Une technique? Il te semble l'avoir entendu dire Kanashibari juste avant. Et ses mains? Le signe du tigre. C'est bien une technique. Tu paniques de plus en plus, ne sachant comment te défaire de cette emprise malveillante.

La femme, encore choquée d'être passée si près de la mort, t'assène un violent coup sur le crâne avant de braquer le marchand et filer avec son butin.  Il ne t'es pas arrivé souvent de louper des missions à cette époque là. Celle-ci a été la première et tu t'en souviens encore.

---------------------------------------------------------------------

Quelques gouttes de pluies s'invitent à la promenade et te sortent de tes pensées en se transformant progressivement en un véritable déluge. Tu cours t'abriter sous un arbre au feuillage encore dru malgré la saison, t'adosses contre son tronc, et te laisse glisser le long de celui-ci. Depuis ce jour tu as pris le temps de faire quelques recherches sur ce jutsu et il est grand temps pour toi de mettre à profit ta petite escapade pour pour tenter de le maîtriser. Insuffler à l'autre la peur en dégageant une aura meurtrière afin de l'immobiliser. Technique indispensable à tout assassin qui se respecte. Si ces années là sont derrière toi, tu as toujours aimé l'art du travail bien fait, et cet échec, cette fois là, t'as toujours motivé à maîtriser cette technique, qui aujourd'hui te fait écarquiller de grands yeux d'admiration.

Tu te met à quatre pattes, et te déplaces sous une pluie battante, le plus discrètement possible, tel le félin attendant de bondir sur sa proie. Après quelques minutes passées ainsi, face contre terre, tu aperçoit les oreilles d'un lapin dépassé d'un petit buisson. Lentement tu progresses dans cette direction, jusqu'à te trouver nez à nez avec l'animal. Tu écartes d'un coup les bras et lâche un sonore ''KANASHIBARI BOUUUUH'', tout en affichant une grimace monstrueuse en guise de cerise sur un gâteau à l'allure bancale. Le lapin se fige. La technique a fonctionné. La bestiole cligne des yeux, se retourne pour t'offrir son postérieur et gratte rapidement le sol de ses pattes arrières afin de projeter un peu de boue dans tes yeux, avant de s'enfuir par petits bonds successifs, en prenant le temps de te narguer de quelques frémissements de moustache que tu juges mesquins . En fait non, ta tentative de Kanashibari est un échec retentissant.
Revenir en haut Aller en bas
Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 228
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1789
Expérience:
Kanashibari Left_bar_bleue1246/2000Kanashibari Empty_bar_bleue  (1246/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Kanashibari Mar 17 Sep - 9:07
Bon, Shika, prends un peu de recul et essaye de te souvenir de l'ensemble des sensations que tu as ressenti ce jour là. Tu étais face à elle, le kunaï à la main, prêt à lui enfoncer dans le cœur. Elle a reculé d'un pas, réalisé quelques mudras et a énoncé la technique. Jusque là, on est d'accord. Et ensuite? D'abord cette vague de chaleur dans tout la zone, comme si du chakra s'y répandait. Puis cette énergie qui t'envahit progressivement, insidieusement. Quelques tremblements et ce sentiment que la fille face à toi est terrifiante. Oui s'est ça, elle t'a terrorisé, ce qui t'a littéralement paralysé. Et pourtant, impossible de comprendre cette terreur absolument pas rationnelle, puisque tu la tenais en joue.

Ça doit être un truc comme ça. Expulser du chakra et le mélanger à l'environnement afin qu'il agisse directement sur les sensations de l'adversaire. Puis renforcer ce chakra ambiant en lui insufflant une aura sombre. Ne rien laisser paraître d'autre qu'une envie de meurtre. Il va falloir retrouver tes vieilles habitudes Shika, parce qu'en l'état actuel, tu va avoir du mal à faire croire à qui que ce soit que tu veux sa mort. Tu sors de tes poches un petit sachet rempli de salvia divinorum ainsi que la blague à tabac contenant tout le matériel nécessaire pour te rouler une cigarette. Ce que tu fais avec une déconcertante rapidité, acquise avec le temps et la répétition, tout en te courbant le plus possible vers l'avant afin que ton corps face office de parapluie et te permette d'accomplir la tâche qui t'incombe sans que la feuille à rouler ne soit détrempée. L'objet de ton désir enfin opérationnel, tu l'allumes et en aspires plusieurs lattes successives, les effets de la sauge ne tardant pas à se manifester. Tu sens monter en toi un calme qui te fait habituellement défaut et qui te permet de canaliser au mieux tes pensées et ton énergie. Rien de mieux qu'une pause salvia pour se recentrer sur toi-même.

Tu reprends tes pérégrinations Inariennes, en quête d'un nouveau cobaye. Il ne faut cette fois que quelques secondes pour que tu remarques un écureuil grimper le long d'un arbre, sans doute à la recherche d'un abri viable. Tu t'approches du tronc, manipules les mudras nécessaires à la technique et expulse de ton corps une dose de chakra contenue. L'animal continu d'abord sa course, avant de ralentir et se réfugier dans un recoin, semblant totalement égaré. La crainte se lit clairement dans son regard avant qu'il ne glisse sur le sol, immobile. Tu te penches au-dessus de lui. Il a l'air tétanisé, mais ne tarde pas à reprendre ses esprits et recommencer son ascension en t'adressant quelques cris suraiguë que tu assimiles à des jurons d'écureuil, tant la bête paraît agacée. Manifestement, tu n'as pas exporté suffisamment de chakra pour que la technique tienne la zone sur la durée. Il te faut recommencer, et tant qu'à faire, puisque tu maîtrises maintenant les bases du jutsu, autant aller t'entraîner sur un être humain.

Tu ne tardes pas à être de retour chez toi, invitant les deux shinobis, jusqu'ici inquiets d'avoir faillis à leur mission en te laissant t'échapper, à te rejoindre dans ton bureau. Tu leur promet sournoisement de ne rien raconter de leur échec s'ils se soumettent à l'expérience que tu as l'intention de mener, ce qu'ils acceptent après quelques secondes de réflexion.

Le visage fermé, tu te places debout face à eux, te concentres et laisse ton chakra circuler librement dans tout ton corps, jusqu'à en ressentir toutes les subtilités, puis tu le rediriges d'un coup vers tes yeux, en même temps que tu réalises les mudras nécessaires. Une onde d'énergie se répand dans toute la pièce, un regard sombre accompagnant l'exécution de la technique tandis que tu prends soins d'utiliser une dose de chakra plus conséquente que la fois précédente. L'ambiance est pesante et les autres Nara présents dans la pièce commencent à ressentir un certain mal être vis à vis de la situation. D'abord quelque peu stressés, les traits de leurs visages se transforment rapidement pour témoigner d'une peur incontrôlable et paralysante. Les voilà immobile devant toi, avec pour seule idée en tête de fuir le plus loin possible, ce que leur corps ne leur permet malheureusement pas. Au bout d'un certain temps, tu relâche la technique et les remercie pour l'aide apportée à ton entraînement. Ils te maudissent puis se promettent de garder un œil plus avisé sur toi et de te faire rattraper tout le retard administratif accumulé.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Nara-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.