:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Il est frais mon poison ! [ft. Tsume]

Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais mon poison !
~


En y repensant, sa rencontre avec Tsume n'avait été qu'un rêve. Étonnante, rapide, surprenante et surnaturelle. Oui, surnaturelle, c'était le meilleur adjectif pour décrire cette nuit-là et les évènements qui s'étaient produit. Comment, en une simple rencontre, avait-il pu se passer tant de choses ? Elle se rappelait des frissons qu'elle avait ressenti à chaque nouvelle expérience, la peur mais surtout la fascination qu'il avait généré en elle à chacune de ses réactions.

Avant qu'il ne parte, lors de leur rencontre, ils avaient accepté de se revoir à nouveau. Mifuyu lui avait glissé à l'oreille qu'elle l'attendrait dans ce même laboratoire et qu'il n'aurait qu'à venir le soir où il s'en sentirait prêt. C'était donc ce qu'elle avait fait. Elle avait attendu ici, sachant pertinemment qu'il allait revenir. Elle ne s'était pas trompée, puisqu'il ne lui fallut que quelques jours pour refaire surface. Elle aurait aimé en savoir plus sur lui : qui il était, où habitait-il, qui se chargeait de lui et surtout qui avait créé en lui cette passion morbide pour la science ? Il était l'une de ces dernières perles rares, l'un de ces hommes qu'elle aurait traqué dix ans auparavant pour faire disparaître leur attrait trop prononcé pour la recherche de la surface de la terre. Elle était ravie de l'avoir rencontré, ravie de ne plus être chargée de ce genre de mission. Elle n'était toutefois pas en mesure de lui poser la moindre question pour l'instant. Ils n'avaient pas ce genre de relation. S'il souhaitait s'ouvrir, s'il lui posait des questions, elle le laisserait faire, mais elle refusait de prendre le risque de le bousculer. Il paraissait bien trop instable pour le presser.

Au contraire, il lui fallait gagner sa confiance. Pour cela, elle avait une idée précise bien en tête. S'il était intéressé par la privation sensorielle – il lui avait prouvé l'être – elle n'avait qu'à lui enseigner comment y parvenir par lui-même. Si elle lui dévoilait la recette de son poison, celui qu'elle avait utilisé contre lui pour lui couper le toucher et l'odorat, cela créerait nécessairement une relation de confiance. Mieux encore, il lui en devrait une. C'était chose commune dans le monde des empoisonneurs : comme des magiciens, ils défendent leurs recettes comme la prunelle de leurs yeux. Dévoiler leur tour est ainsi un immense gage de retour et induit la plupart du temps qu'une réciprocité est attendue. Rien n'est gratuit dans ce monde.

Alors, quand le garçon entra enfin dans son laboratoire, elle lui présenta un large sourire. Elle se rendit alors compte qu'il ne lui avait jamais dit son prénom, tout comme elle ne lui avait pas dit le sien. Tant pis. Excitée, elle sentait son cœur accélérer dans sa poitrine. Qui pouvait savoir comment cette seconde rencontre tournerait ? L'ignorance laissait place à la plus sauvage des imaginations. C'était jouissif de ne pas savoir, de se laisser porter par la folie. Elle lui fit alors sa proposition.

"Bonjour. Je suis ravie que tu sois revenu. Puisque la privation sensorielle t'intéresse, que dirais-tu que je te montre comment j'ai fait le poison que j'ai utilisé sur toi ? Tu pourras alors faire tes propres recherches de ton côté. Ce serait génial, non ?"

Accompagnant ses paroles par ses gestes, elle sortit sept flacons sur la table devant elle. Ils contenaient les différents ingrédients que composaient le poison, qui était l'un des plus compliqués qu'elle eut à confectionner. Les composants du liquide en eux-mêmes n'étaient pas excessivement difficiles à se procurer, mais ils étaient nombreux et le dosage devait être parfait, sans quoi la substance perdait tous ses effets. Certains flacons contenaient des liquides, d'autres des plantes et un semblait rempli d'insectes volants et bourdonnant – faisant penser à de petites guêpes noires. Allait-il accepter ? Ou allaient-ils se livrer à de nouvelles recherches prohibées par la morale ?



~
ft. Kudo Tsume


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

Beaucoup me traiteraient de fou, après tout, elle m’avait empoisonné et poignardé pour la science, personne de censé serait revenu, sauf que moi… Je n’étais pas censé, au contraire. Alors bien évidemment lorsqu’elle m’invita à revenir quand je voulais, je ne me fis pas prier. J’avais simplement pris quelques jours pour me remettre de mes émotions. Quelques jours forts utiles qui m’avaient entre autre permis de soigner cette méchante plaie au thorax. Elle m’avait sans doute ouvert les yeux sur un nouvel univers de recherche, mais surtout, je savais à présent que je pourrais trouver une alliée pour réellement faire avancer la science. Une alliée qui n’avait pas de cas de conscience et qui savait combien la science était importante, primordiale même. J’ignorais sans doute beaucoup d’elle, mais elle savait qu’il ne serait pas possible d’arracher le nom de la personne m’ayant crée. Elle pourrait chercher, mais elle n’obtiendrait pas la réponse. Et puis si c’était le cas, elle ne pourrait que remercier mère non ? C’était elle qui m’avait offerte à la femme au corps d’enfant après tout.

Faisant donc de nouveau ce chemin m’ayant conduit à elle, à cette privation que j’avais vécu. Voyant donc son visage se dessiner derrière la porte, je lui souris sans la moindre gêne avant de sautiller sur place à sa proposition. « Plaisir partagée. » murmurais-je simplement. Apprendre ce poison… Ca m’allait parfaitement, mais lorsque je la vis sortir les septs ingrédients, cela sonna comme… Quelque chose de connu. M’approchant alors, j’observais chaque chose jusqu’à souffler, « C’était la vision des fous le poison que tu as utilisé ?! », maintenant que j’y pensais ça me semblait si évident. Un poison rouge incapacitant.... Ca faisait tellement d’années que je l’utilisais que j’avais complètement oublié certains de ses effets. Ni même pensé à les cumuler. C’était du génie, cette femme était brillante. « C’est pourtant évident qu’on peut cumuler les effets, je n’y avais absolument pas pensé… » soufflais-je donc en m’approchant des flacons, « Tu es brillante ! » déclarais-je alors avant de sautiller sur place en me retournant. « Tu as quelque chose d’autres ? Ou on peut refaire des expériences ?!. »

J’étais beaucoup trop excité, beaucoup trop énergique pour que ça aille correctement. « J’aurais du y penser plutôt quand même, comme quoi, je n’essaie pas assez mes poisons sur moi-même ! » le meilleur cobaye c’était sois. Bon après, on pouvait avoir de mauvaises surprises, ou des surprises douloureuses du moins, mais jamais rien pouvant arrêter ma soif de savoir. Après, je devais reconnaître que mon amour pour les poisons venait en grande partie du fait que je sois moi-même toxique. Il n’y avait pas de meilleure façon d’appréhender le monde que de le détruire non ? Je voulais que cette soirée commence enfin, je voulais des nouveaux jouets.



☽ • ☾
ft. Mifuyu


Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais mon poison !
~


Ainsi, il connaissait déjà le poison qu'elle avait utilisé contre lui. Et il ne l'avait pas reconnu. Il lui démontrait une nouvelle fois sa folie et son insouciance. Elle ne pouvait en rien le blâmer de ne pas tester ses poisons sur lui-même, évidemment. "A l'avenir, quand tu apprendras un poison, demande-moi et je pourrais te fournir un cobaye pour en visualiser les effets. A moins que tu ne préfères utiliser ton propre corps." Elle déclina ensuite les compliments qu'il lui fit d'un geste de la main, bien qu'elle fut heureuse de les entendre – même si elle ne jugeait pas vraiment les éloges faites par un fou comme pertinentes.

Elle ramassa les ingrédients qu'elle avait disposés devant lui et réfléchit une seconde. Elle souhaitait tout de même maintenir sa confiance en lui apprenant un autre poison. Elle avait l'impression d'avoir affaire à une bête sauvage : même s'il lui témoignait beaucoup d'enthousiasme en ce moment-même, il était si instable que cela pourrait changer du tout au tout en une seconde. Une inattention et elle pourrait se retrouver entre ses crocs métaphoriques, c'est-à-dire qu'il lui échapperait des doigts. Elle ne pouvait pas laisser cela arriver, elle ressentait le besoin physique et pervers de l'étudier entièrement. Elle voulait découvrir toutes ses capacités, ressentir sa force, percer le secret de ses tatouages. Heureusement, elle pouvait lui présenter un autre poison.

"Si tu veux, j'ai également utilisé une autre substance sur toi, l'autre fois. La première. Elle touche également à la privation sensorielle, aussi il se peut que tu la connaisses déjà."

Elle sortit de nouveaux flacons de ses rangements pour lui présenter les nouveaux composants du Voile du mystère. C'était un poison moins compliqué, et pourtant incroyablement redoutable lui aussi.

"Je ne te dis pas son nom, mais est-ce que tu as l'impression de le connaître ?"

Même dans le cas où il ne le connaissait pas, elle comptait sur sa capacité d'analyse pour reconnaître que certains ingrédients – la plupart, en fait, à l'exception d'un ou deux composants rares – étaient strictement les mêmes que ceux de la Vision des fous, puisqu'il s'agissait là en fait d'une première version de ce dit poison. Il coupait temporairement la vue et l'ouïe, qui étaient, en croyant l'expérience combative de Mifuyu, les deux sens les plus importants. Sans la vue, on se référait à l'ouïe. Sans l'ouïe, on perdait alors ses repères ainsi que son équilibre. Bien souvent, ces deux-là suffisaient amplement. Seuls les shinobis d'exception, et le garçon lui avait prouvé en être un lors de leur précédente rencontre, pouvait s'y accoutumer et supporter une telle privation.  

"En voyant les ingrédients, j'attends de toi que tu sois capable d'en deviner plus ou moins les effets. Dans ce cas, c'est facile puisque je l'ai déjà utilisé sur toi, mais j'espère que tu aurais été capable de le faire sans."

Finalement, tandis qu'elle tentait d'obtenir sa confiance, elle testait également ses capacités. Il pourrait devenir pour elle un atout de taille dans la lutte intestine qui se développait lentement dans l'ombre.


Poison à enseigner :
 

~
ft. Kudo Tsume


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

Bon, pas d’expérience, elle semblait tenir au fait de me partager ses poisons, à me les apprendre et à commencer par un poison qu’elle avait utilisé sur moi et qui était une privation sensorielle. La regardant sortir des ingrédients, j’avouais en reconnaître certain, mais globalement, la composition semblait toutefois différente. M’approchant donc de ce qu’elle avait sortie, je regardais chaque flacon pour savoir ce dont il était exactement question. « Cet ingrédient je ne le connais pas » soufflais-je en désignant l’un des ingrédients qui devait sans doute être cet élément charnière autour duquel tout tourné. Si je savais exactement ce dont il était capable, j’aurais les effets exacts. D’ici là, je pouvais déjà dire ce que ces ingrédients disaient. « Déjà là on a une base qui est la même que pour les poisons qu’on ingère ou de blessure. », ils étaient liquides et épais pour s’accrocher à l’élément, soit à une lame, soit à de la nourriture. Désignant un autre flacon, je repris, « Ici ça ressemble à cette plante de sous-bois qu’on utilise comme conservateur pour que les poisons exposés à l’air ne se dégradent pas. Je pencherais donc sur un poison devant rentrer dans le sang, ce qui est raccord avec la blessure que vous m’avez faite. », j’aurais pu décrire tout ça avec ce qu’elle m’avait fait, mais elle voulait que je réfléchisse en fonction des ingrédients, alors je me plierais à sa façon de faire.

« Ça, ça vient d’un animal, c’est une neurotoxine qui attaque les nerfs optique, de même que ça, ca vient d’une racine et ça réduit l’ouïe. » et puis j’approchais deux autres flacons pour les ouvrir et sentir, si jusque-là je connaissais les éléments pour les avoir manipulé récemment, j’avais juste un doute, « Hum un liant et un amplificateur. », et par rapport à ce dernier, je pouvais dire clairement qu’il s’agissait du premier poison qu’elle m’avait inoculé. « Je dirais qu’il s’agit d’un poison coupant donc l’ouïe et la vue pour une durée assez courte, soit, le premier poison que vous m’avait fait essayer la dernière fois. », j’espérais qu’elle avait ce qu’elle voulait, en revanche, si je savais reconnaitre les ingrédients, je ne connaissais pas les dosages, ni l’assemblage exacte et c’est là que tout pouvait changer, « Il y a une différence sur l’amplificateur, cet ingrédient inconnu et les neurotoxines sont pas non plus les mêmes. », similaire, mais différent.

« Quels sont les dosages ? » demandais-je alors avec curiosité, même si sans attendre sa réponse, j’avais déjà pris un récipient pour y verser la base neutre qui devait recevoir les éléments. J’étais un élève assez dissipé quand il était question de passer à la pratique, j’espérais pour elle qu’elle saurait vite s’en rendre compte sinon elle risquait fort de me voir faire des test pas toujours très agréable.



☽ • ☾
ft. Mifuyu




Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais mon poison !
~


L'analyse faite par le garçon révélait toutefois une certaine connaissance du domaine. Non pas qu'elle en avait douté, mais il n'était pas un amateur. Il avait été capable de prendre la plupart des ingrédients individuellement, d'en expliquer les effets et ainsi d'en déduire une utilisation globale une fois mélangés. Et il avait eu raison : il avait d'abord compris facilement qu'il s'agissait d'un poison de type blessure, c'est-à-dire qui fonctionnait en s'infiltrant dans le sang de la cible après que celle-ci eût été entaillée. Il avait parfaitement su expliquer comment il en était arrivé à ce raisonnement, sans doute plus rapidement que les quelques étudiants qu'elle avait eu lorsqu'on lui demandait d'enseigner l'art du poison à la jeunesse d'Uzushio – bien qu'elle ne leur ait jamais enseigné un poison aussi puissant, dont elle préférait plutôt garder le secret limité à un petit nombre de personnes.

Même s'il avait déjà subi les effets de ce poison et lui était donc familier, il avait également su déterminer quel ingrédient était responsable de quelle privation sensorielle. Bien, l'apprentissage serait alors plus rapide qu'elle ne le pensait. Le gros de l'affaire serait ainsi concentré sur le dosage, aussi ils gagneraient un temps précieux.

"Exactement. C'est un poison similaire au précédent, mais l'ingrédient que tu n'as pas su distinguer est un vecteur d'harmonie. C'est en cela que réside toute la complexité des poisons de haut niveau : il est possible de trouver plusieurs ingrédients ayant les mêmes effets dans la nature. Cependant, tous ne s'accordent pas entre eux : si tu veux lier les effets de différents ingrédients entre eux, tu auras toujours besoin d'une troisième partie, qui permettra d'assurer la coexistence pacifique des deux premiers. Tu me suis ?"

Elle comprenait que ce qu'elle expliquait n'était pas évident pour tout le monde, après tout ce n'était pas pour rien que cela ne s'appliquait qu'aux poisons les plus dangereux. Néanmoins, elle se doutait que son élève du jour devait déjà en avoir quelques notions.

"En clair, si tu n'as pas cet élément, tout s'effondre et ton poison est inutile. Dans ce cas-ci, il s'agit d'une baie rare que l'on ne trouve que dans les régions du Nord-Ouest. Elle ne paie pas de mine comme ça, mais c'est une denrée rare, et donc assez coûteuse"
dit-elle en en extrayant un épais liquide qu'elle plaça dans un nouveau flacon, sous ses yeux.

Le plus dur allait maintenant débuter. Elle devrait lui enseigner le dosage du poison, où résidait le plus de risques. L'art de l'empoisonneur, ce n'était pas d'empoisonner, non. Ce n'était pas de distribuer des pommes empoisonnées ou de poignarder une cible dans son sommeil. Non, le véritable art, c'était la maîtrise. Deux dosages pouvaient créer deux effets totalement différents et c'était en cela que c'était une discipline qui ne connaissait aucune limite. Comme la science – de l'avis de Mifuyu, le poison était autant une science que la médecine – cela demandait une telle rigueur et une telle concentration que cela en devenait esthétique. Un empoisonneur n'est pas un lâche, non, c'est un maître, un créateur de magie.

"L'ingrédient le plus important, c'est la baie. Pourtant, il faut faire attention, car tu n'en as besoin que d'une quantité infime. Deux gouttes suffisent." Elle accompagnait ses paroles de gestes. Les deux shinobis disposaient de suffisamment d'ingrédients sur le plan de travail pour fabriquer plusieurs exemplaires de la solution. Ainsi, il serait plus facile de lui montrer si elle l'accompagnait en temps réel. "Ensuite, tu ajoutes les ingrédients qui donneront de l'effet à ton poison. Attention, il est primordial de toujours commencer par la baie, sans quoi les autres ingrédients se détérioreront mutuellement." Elle commença par prendre l'une des racines, qu'elle écrase pour créer une fine poudre de couleur beige. Elle en glissa deux grammes dans son bocal. "Deux grammes, pas plus." Grâce à son expérience, elle n'avait pas besoin de peser son mélange pour en connaître le poids. Pour le garçon, elle lui pointa une petite balance ancienne du bout du doigt. Elle se saisit ensuite de la neurotoxine, sous forme liquide, dont elle ajouta quatre gouttes. "Là, tu peux y aller un peu plus franchement, c'est quatre gouttes."

Elle leva enfin la tête, pour voir comment son mélange avançait. S'il avait fait une erreur, elle devrait déjà pouvoir le voir. Cela pouvait se manifester par un changement de couleur, par une émanation de fumée ou même par un léger sifflement, annonciateur d'une future combustion.



Poison à enseigner :
 

~
ft. Kudo Tsume


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

J’avais les bases, mais elle avait de solide explication que je ne pouvais qu’écouter. Il y avait besoin d’un vecteur d’harmonie, vecteur qui permettait de lier correctement les poisons, mais surtout qui les permettait de fonctionner ensemble. Elle parlait aussi des différents ingrédients permettant les mêmes effets, mais dont les compositions n’étaient pas toutes compatibles. J’avouais que je m’étais arrêté uniquement sur certains poisons, je n’avais pas cherché à tout découvrir, à tout trouver, peut-être par flemme, ou car j’aimais trop la science pour me perdre dans d’autres choses. Mais elle me prouvait le contraire. Il y avait bien des choses que je ne connaissais pas, bien des choses à apprendre et avec elle, ça devenait intéressant, intriguant. Silencieux, je la regardais commencer à faire le poison, j’écoutais aussi ce qu’elle disait. Le vecteur devait représenter que deux gouttes, puis une poudre pour deux grammes et une toxine à quatre gouttes. C’était globalement simple, mais je savais que la vision des choses variés d’une personne à l’autre et il n’était pas impossible que je me trompe. Commençant donc de mon côté, je versais les deux première gouttes avant de peser deux grammes sur la balance qu’elle m’avait désigné. Je n’étais pas aussi précis qu’elle, je n’avais de toute façon pas autant de pratique qu’elle, donc il était évident qu’elle gagnerait du temps sur bien des choses. Après tant que l’on arrivait au même résultat… J’avais envie de dire qu’on s’en fichait non ?

Sauf que de toute évidence, cela ne serait pas suffisant, même assez facile car je venais d’arriver au même niveau qu’elle quand le liquide se teinta d’une couleur étrange. J’avais merdé quelque part, je le savais. Regardant son travail, je reportais mon attention sur le mien avant de souffler, « J’ai l’impression que j’ai plus de matière… J’ai dû mettre trop de toxine. » concluais-je simplement, conscient que quoi qu’on puisse dire, les poisons étaient une science bien plus complexe que j’aurais pu le penser. Levant donc les yeux vers les fioles, j’en prenais des vides pour en remplir une d’eau, puis une autre de mon sang. L’un des liquides était fluide, donc plus difficile à doser peut-être, tandis que l’autre était visqueux, donc susceptible d’être plus difficile à faire couler. L’idée était de réussir à faire deux gouttes similaires, non-identique, avec la même masse. Quoi que, le sang devait être plus lourd, j'allais donc devoir me référer à l'étalement. Essayant donc, je faisais tomber les gouttes sur la balance avant d’essuyer pour en refaire tomber une autre. Silencieux, je continuais ce petit manège deux, trois, quatre fois jusqu’à arriver à quelque chose d’égale.

Revenant donc vers la préparation raté, je recommençais en suivant ses indications. J’avais loupé une fois, les ingrédients étaient cher, je devais faire attention. Précautionneusement, je repris depuis le début, jusqu’à revenir au même stade qu’elle. Relevant les yeux vers elle, j’avais besoin de la suite à présent, « Du coup maintenant ? » demandais-je avec impatience. Je n’étais pas le meilleur des élèves sans doute et elle allait devoir faire preuve de patience.



☽ • ☾
ft. Mifuyu




Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais mon poison !
~


En relevant la tête, elle vit le garçon répéter ses gestes avec une étonnante application. Lui d'ordinaire si lunatique, imprévisible et actif, parvenait donc à se concentrer longuement sur de si petites choses que des gouttes de poison. Il avait un certain esprit scientifique en lui, que ce soit volontaire ou non importait peu.

Tandis qu'elle le regardait s'afférer à la difficile étape du dosage, elle assista à la lente transformation de sa solution, qui se peignait progressivement d'une teinte violette, trop foncée pour être le résultat espéré. Pour Mifuyu, il était évident de comprendre ce qui s'était mal passé, c'était un résultat typique lorsque la toxine prend le dessus sur le reste des ingrédients. Elle se demandait si lui serait capable de le deviner, ou s'il se contenterait de jeter sa mixture pour la recommencer.

Ce fut avec un réel plaisir qu'elle constata qu'il avait mené la même analyse qu'elle. Il était bon, très bon même. Ce qui lui manquait, c'était simplement de l'expérience. Avec un esprit tourmenté comme le sien, il pourrait devenir un très grand empoisonneur dans le futur. Mieux encore que la simple reconnaissance de son erreur, son apprenti du jour se lança de lui-même dans une expérience qui l'aiderait à réguler la masse de la toxine. Elle n'eut même pas à le demander. Demeurant silencieuse, elle l'observait faire et attendait qu'il parvienne au résultat attendu avant de continuer sa démonstration. C'était une expérience intéressante car il aurait pu faire son test avec n'importe quelles substances liquides, pourtant il avait choisi de la mener avec de l'eau ainsi que son propre sang. Cela témoignait encore une fois de son aisance avec son corps, du lien privilégié qu'il entretenait avec la souffrance de son être, symbolisée par son sang. Fascinant.

"Tu t'en sors très bien", dit-elle d'un ton rassurant, bien qu'il n'avait visiblement nullement besoin de se le faire entendre.

Il l'avait finalement rattrapée et la doyenne pouvait reprendre le juste cours de son explication. "Maintenant, l'amplificateur, pour que les effets soient plus puissants. Autrement, tu bois un simple jus de racine qui va t'engourdir, mais rien de plus." L'amplificateur dans ce poison, c'était une glande produite dans l'estomac d'une petite espèce de rongeur des vallées rocheuses. "Lui aussi est un ingrédient très coûteux, fais-donc attention. En revanche, il est très facile à administrer. Tu n'as qu'à le couper en fins morceaux, le faire chauffer deux minutes au bain-marie puis l'écraser. Tu as besoin de la glande entière." Elle s'exécuta. Cette étape était la plus simple, mais également la plus longue. Le seul risque était celui de se déconcentrer et de laisser la glande chauffer trop longtemps, auquel cas elle perdrait de sa force ou, pire encore, disparaîtrait totalement. "A ceci tu ajoutes trois gouttes de sève des grands chênes, pour bien accrocher aux lames. Attention, c'est assez épais." Il faisait face ici à la même difficulté qu'à l'étape précédente, qu'il avait normalement réussi à surmonter. Elle continua donc sans prêter trop grande attention à son résultat pour l'instant.

Elle saisit ensuite une petite plante verte à la feuille friser, semblable à une feuille de persil. "Enfin, ça, comme tu l'avais si bien deviné, c'est un conservateur. C'est effectivement un poison de blessure et doit donc être en mesure de rester quelques minutes à l'air libre sans se dégrader. C'est notre dernier ingrédient du jour." Elle en arracha trois petites feuilles, qu'elle écrasa une nouvelle fois dans un bol pour en tirer le jus. "Ces plantes très puissantes ne contiennent que peu de jus. Heureusement, une seule goutte suffit. Tu t'en sors ?" demanda-t-elle en même temps qu'elle se rapprochait de lui pour analyser son poison de plus près. Elle se surprit enfin à être plutôt bonne pédagogue, bien malgré elle.


Poison à enseigner :
 

~
ft. Kudo Tsume


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

Elle était plus pédagogue que je ne l’aurais pas été personnellement, ou que j’aurais pu penser. Elle expliquait chaque chose, elle expliquer l’amplificateur, pourquoi il faisait que la suite serait réellement efficace et non pas juste pour endormir. Elle continua en présentant un liquide plus épais qui suivrait la même réflexion que pour les autres avant pour être sûr de moi. C’était l’étape de chauffe qui en soit m’inquiétait le plus et avant même qu’elle ai fini son propre mélange, j’avais merdé le mien. Bon, il fallait que je sois plus précis, surtout que j’étais en train de manipuler des matières sensibles et surtout chères. J’avais visiblement fait trop chauffer et au vu de la réaction je n’avais que très peu de doute sur ce qui m’avait fait rater. C’était un peu frustrant, mais s'il fallait se balader dans la forêt pendant trois semaines pour lui ramener ce que je venais de lui faire perdre, je le ferais. Là je voulais juste y arriver. Recommençant donc tout depuis le début, j’assemblais les éléments au point d’oublier de répondre à sa question. Quoi que c’était assez évident non ? Je n’aimais pas échouer, enfin pas en science, car si parfois l’échec pouvait conduire à une découverte, ici c’était juste une perte de temps et ça allait lentement m’énerver si je n’y arrivais pas bientôt.

Alors je fus un peu plus attentif à l’étape du bain-marie, prenant garde à retirer la glande au bon moment pour continuer. Nous y étions donc. De mémoire, le mélange ressemblait à ce qu’elle avait fait, et l’ajout du dernier ingrédient devait au final me conduire à un poison efficace. Regardant donc le mélange une dernière fois, je prenais le même scalpel qui m’avait servit à prendre mon sang avant de me faire une entaille plus profonde et de revenir y enfoncer la lame imbibée de poison. Et pour être parfaitement honnête, le fait que je me sois blessé prêt d’une artère était là pour m’assurer que le poison agisse vite. Il fallait à présent attendre en silence. C’était assez rapide en temps normal, du moins j’avais souvenir, mais là si ma vue diminua drastiquement ainsi que mon ouïe, il fallut que je me rende à l’évidence, ce n’était pas assez puissant. « La glande à pas assez chauffé, je distingue encore le monde. » murmurais-je pour lui faire comprendre que je devais recommencer. Attendant donc avec de moins en moins de patience, je finis par recommencer alors que le monde demeurait encore un peu flou.

Je n’aimais pas l’échec, je n’allais pas m’y conforter. Un ingrédient après l’autre, je reconstituais le poison jusqu’à cette fameuse étape de chauffe, « J’irais t’en chercher dès que je quitte le village. » lui assurais-je donc avant de reprendre jusqu’à obtenir une nouvelle fiole dont le liquide fini de nouveau dans mon sang. Me blesser ne me dérangeait absolument pas, alors s'il fallait que je m’ouvre le bras… Je le ferais.

Cette fois-ci, le poison était plus virulent, me plongeant dans le noir presque aussitôt avant qu’un sourire n’étire mes lèvres. « On y est ! » déclarais-je avant de sautiller sur place sans même savoir sur quoi je pouvais sauter. Je m’en fichais, j’avais fini par y arriver. Je n’aimais pas ne pas comprendre, réellement, mais la satisfaction à cet instant était trop grande pour que je la retienne. « On fait quoi maintenant ?! » hormis attendre que je retrouve la vue ?!




☽ • ☾
ft. Mifuyu




Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais mon poison !
~


Comme lors de la première partie, le garçon s'était trompé mais avait veillé à rectifier son erreur de lui-même. Bien, encore une fois, cela lui faisait un effort de moins. Elle continua de le regarder faire sans rien dire et constata avec fierté qu'il avait été capable de revenir à l'étape antérieure sans lui poser la moindre question. En plus de concocter son poison avec patience et application, il en avait retenu les étapes de fabrication.

Tandis qu'elle le regardait faire, donc, la Sorcière d'Uzushio se saisit d'un morceau de parchemin, de sa plume et de son encrier pour en écrire la recette. Son écriture était fine et fluide, les boucles de ses lettres laissant toutefois quelques tâches d'encre épaisses sur le papier. Elle prit soin de noter chaque dosage ainsi que l'ordre des ingrédients. Elle lui posa alors le parchemin à côté de lui, alors qu'il était en train d'apporter la touche finale de son poison.

Sans même que cela ne la choque, elle le vit s'injecter le poison en s'entaillant le bras pour en mesurer les effets. En fait, peut-être aurait-elle été surprise s'il en avait été autrement. Lui qui avait supporté deux poisons de hauts rangs simultanément dans son organisme, qui les avait même quémandé, ne reconnaissait de meilleur témoin que son propre corps. Elle avait l'impression qu'il ne pourrait croire les effets de son poison sans les avoir subi auparavant. Cela découlait d'une certaine logique, se dit Mifuyu, même si elle préférait toujours expérimenter sur de tierces sujets plutôt que sur elle-même. A son âge, il ne faudrait tout de même pas qu'elle nous fasse une attaque.

Cela se révéla être un sacré gain de temps puisqu'il n'eut pas à attendre pour se rendre compte qu'il avait trop fait chauffer sa glande. Pour être honnête, la doctoresse aurait pu le lui dire depuis le début, mais elle avait préféré se taire pour voir comment il réagirait.

Il recommença donc une dernière fois en veillant à être plus attentif lors de la cuisson. "Ne t'en fais pas, c'est une courtoisie de la Division d'Amélioration des Performances Humaines d'Uzushio. J'enverrai des laborantins en chercher." C'était vrai, elle en avait le pouvoir. Tant qu'ils ne puisaient pas dans ses réserves personnelles, peu lui importait qu'il en gâche une ou même vingt.

Une fois sa potion terminée, il s'entailla une nouvelle fois pour en subir les effets. La doctoresse sourit, elle pouvait voir que son poison était parfait. Il allait être plongé dans le noir une nouvelle fois, ce qui sembla lui procurer une joie immense. On se satisfait des bonnes choses, dit-on.

Le garçon avait l'air impatient de passer à la suite, néanmoins ils durent attendre que les effets du poison s'estompent. La doyenne n'essaya même pas de parler puisque, non seulement ses yeux étaient touchés, mais il était également privé de son ouïe. Elle n'aimait pas gaspiller sa salive. Quand il fut enfin revenu à lui, elle lui parla à nouveau. Elle ne savait pas quel genre d'expérience elle pourrait faire avec lui aujourd'hui, puisqu'il avait déjà connu les effets de ses poisons. Non, au lieu de cela, elle se laissa emporter par sa curiosité. Elle voulait connaître ses capacités, qu'il lui montre encore toutes les surprises dont cet individu d'exception recelait.

"J'ignorais avant aujourd'hui que tu t'y connaissais en poison. Qui t'a appris cet art ? Tu veux bien me montrer ce que tu connais d'autre à ce sujet ?"

~
ft. Kudo Tsume


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

Elle ne fit pas l’erreur de me répondre de suite, elle attendit que le poison cesse de faire effet et que l’audition me soit rendu pour m’assurer que je n’aurais pas à lui en ramener car elle avait plus ou moins des larbins pour ça. Recommençant donc ce que je venais de faire, je m’injectais une nouvelle dose de poison cette fois ci plus puissant. Perdant donc pour de bons les sens qui m’avaient été bridé, je m’inquiétais sans m’entendre de la suite des événements et visiblement, pour elle, le fait de savoir que j’avais des connaissances poussaient en poison était une agréable surprise. Elle voulait savoir qui m’avait appris ça avant d’en savoir plus sur ce que je savais faire avec tout ça. Souriant donc comme un imbécile, je regardais un peu tout ce qu’elle avait à disposition avant de répondre, « J’ai appris tout seul… J’ai toujours été fasciné par la douleur. », soufflais-je simplement avant de commencer à faire mumuse pour assembler plusieurs ingrédients d’un premier poison rosâtre aux fonctions affaiblissante, puis une autre fiole avec un contenu noir ayant presque les mêmes propriétés, mais étant respiratoire. Il y eut alors une préparation plus complexe aux teintes bleu et jaune qui empêchait les personnes ayant été touché de malaxer leur chakra. Le dernier poison étant la vision qu’elle connaissait déjà, enfin peut-être les autres aussi, mais disons que je n’en étais pas sûre à 100%.

Reportant donc mon attention vers elle, je commençais, « J’ai pas appris grand chose, après je sais contaminé des aliment, lancer des aiguilles de poison et faire un nuage de poison aussi. », mais là n’était pas la question, « Ici c’est un poison affaiblissant de contact assez classique, là c’est la petite ombre, c’est un poison respiratoire qui affaiblit un peu plus fort et mon préféré, l’onguent de paix qui empêche de malaxer son chakra et qui est comme celui-ci, un poison de blessure. », un poison bien plus compliqué à créer, comme elle devait s’en douter et si moi j’avais pris l’habitude de le faire, l’expliquer serait clairement plus complexe, d’autant que je n’étais pas aussi pédagogue qu’elle.

« Je peux les utiliser sur moi, mais vous verrez pas trop les effets. » ajoutais-je un peu gêné avant de m’asseoir sur une hauteur, « Il faudrait que je lise plus de livres pour savoir en faire plus, quoique si tu veux bien m’en apprendre, ca serait plus simple, tu expliques bien mieux qu’un bouquin miteux. » c’était un compliment un peu bizarre, mais c’était un compliment quand même dans ma bouche.



☽ • ☾
ft. Mifuyu



Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais, mon poison
~


Ainsi, le garçon avait tout appris par lui-même. Voilà qui était fascinant, au moins autant que son explication. Il aimait la douleur, elle aimait expérimenter. Des bases saines pour une relation de confiance et d’aide mutuelle.

Puis, presque inconsciemment, elle vit ses mains s’agiter dans son laboratoire. Il reconnaissait les ingrédients présents dans la pièce et les assemblait machinalement pour concocter quelques potions néfastes. Elle reconnaissait là l’aisance des grands empoisonneurs, aisance dont elle disposait également depuis de nombreuses années. Tout ce qui lui manquait, c’était la méthode, les explications dispensées dans les livres scientifiques. Mais cela ne semblait pas l’intéresser, sans doute était-il trop fainéant pour se concentrer pleinement et voir les bienfaits d’un bouquin de toxicologie.

« C’est dans ces bouquins miteux que j’ai puisé tout mon savoir. En fait, c’est aussi grâce à eux que je l’ai transmis. J’en ai écrit quelques uns que je ne pourrais que te conseiller de les parcourir. »

Elle l’avait observé fabriquer ses poisons sans rien dire. Des quatre qu’il lui présentait, elle en reconnût déjà la moitié. Du reste, le premier semblait très facile à reproduire et elle doutait qu’elle aurait vraiment besoin de son aide pour le faire. En revanche, le dernier avait quelque chose de plus attrayant, peut-être par sa couleur qui reflétait le fantastique, le mystique. Il l’avait présenté comme une solution qui permettait d’empêcher sa victime de malaxer son chakra. Encore un poison handicapant ! C’étaient ceux dont elle raffolait le plus.

« Je n’ai pas besoin que tu m’en montres les effets... du moins, je crois. On verra ça plus tard. »

Il lui expliqua ensuite vouloir qu’elle lui en apprenne plus. Si elle n’était pas contre dans l’absolu, elle souhaitait d’abord s’assurer qu’elle pourrait compter sur lui pour ses affaires personnelles avant de lui confier tous les secrets de sa puissance, surtout qu’elle venait déjà de lui dévoiler l’une de ses substances les plus craintes.

Au lieu de ça, autre chose l’obsédait. Ce mélange de bleu et de jaune qui lui attirait tant le regard... rien qu’en l’observant, elle en devinait la puissance. Si elle avait reconnu certains des ingrédients qui le composaient, le mélange restait un parfait mystère pour elle. Elle n’appréciait guère être mise dans la position de l’élève et avait même commencé à prendre goût à l’enseignement depuis qu’on lui avait confié d’abord Riyu, puis Hatsumomo et enfin Sanada. Ce fut pourtant ici son éternelle soif de découverte qui l’emporta sur sa raison.

« Je pense que tu as assez travaillé pour la journée. Si tu veux, nous pourrons nous retrouver un autre jour pour que nous développions cet art ensemble. » dit-elle pour décliner sans pour autant l’énerver. « Si tu me le permets, j’aimerais beaucoup découvrir la composition de ton troisième poison. Je pense que cela pourrait également développer ta compréhension des poisons. Par l’explication, tu renforceras tes apprentissages futurs. »

Ce n’était pas faux, évidemment. En fait cela découlait même d’une certaine logique. Comme souvent, la Sorcière était parvenue à faire passer ses intérêts pour ceux des autres, ou en tout cas de les faire paraître complémentaires. Tout cela pour éviter de se mettre dans une position de faiblesse et d’entacher son monstrueux égo.

~
ft. Hatsumomo


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

Elle avait tous appris dans un bouquin miteux, c’était sans doute une bonne chose, mais moi j’étais un homme d’action, preuve étant, au lieu de prendre le temps de lui expliquer ou lui décrire les poison que je maitrisais, je lui en fis la démonstration jusqu’à lui proposer de lui montrer les effets, mais elle ne préféra pas. Dommage, j’aurais bien aimé m’amuser, quoi que rien n’était perdu , car lorsque je demandais de quoi serait faite le reste de la journée, elle m’assura que j’avais assez travailler et que l’on verrait la suite plus tard, toutefois, elle était curieuse de découvrir la composition du dernier poison que j’avais pu lui montrer. Elle pensait en soit que montrer de quoi était fait les poisons, et expliquer comment réussir à les faire, était une bonne façon de développer ma compréhension de ces dernier. Bien. Alors sans trop chercher à la contre dire, j’avançais de nouveau vers le labo pour commencer à prendre certaines choses pour expliquer comment était fait, comment fonctionner l’onguent de paix. Elle était intéressée, elle voulait comprendre, à moi de réussir à le faire.

« Du coup on a besoin d’une base pour des poisons de blessure car c’est comme ça que ça fonctionnera, d’après ce que j’avais lu, c’était un poison qui était utilisé entre des clans pacifique en signe… Pacifique justement. » commençais-je donc sans réellement cherche plus loin. Je n’avais pas toutes les connaissances et sincèrement, savoir pourquoi on avait été crée n’avait pas grande importance. « On a aussi besoin d’un conservateur, d’un liant et d’un amplificateur comme on peut l’attendre, mais on a surtout besoin de ça. » ajoutais-je en tirant un bocal avec des baies venant d’un arbres assez courant dans les parages qui ingéré pouvait rendre malade au point de ne plus pouvoir bouger. « On doit le faire chauffer pour diminuer les effets de la toxine à l’intérieur pour en faire faire un inhibiteur. », prenant un liquide ambrais, je continuais, « Et on a besoin de le mélanger avec ça qui est un autre inhibiteur, mais cette fois si il a une action intracellulaire, donc sans lui le premier ne sera pas suffisant. », bon j’avais pas expliqué grand chose, juste montré chaque ingrédient, avec en plus des pétales d’une fleur bleu dont elle devait connaître les effets comme étant un autre amplificateur puissant. Ce poison était plus complexe, il nécessitait donc une base, un conservateur différent sous la forme d’une feuille, un liant sous la forme d’une poudre extraite de la roche, un amplificateur qui se trouvé être le même que le poison précédent, cette fleur aussi qui changeait l’odeur pour la rendre agréable et deux inhibiteurs, des baies et un liquide venant d’une gelée royale.

Bon maintenant, je ne lui ferais pas l’affront de lui demander si elle pouvait identifier chaque élément, alors à la place, je commençait à préparer le mélange, « Le mélange complet se fait à chaud, c’est pour ça qu’il faut faire attention avec la toxine. » versant donc la base et le conservateur, je commençais la préparation des deux inhibiteurs pour en faire chauffer une et broyer l’autre. C’était à ce moment-là qu’il fallait être précis, pour le premier assemblage entre les deux inhibiteur et le liant. Si c’était bien fait, une légère odeur printanière devrait se faire sentir, dans le cas contraire, il faudrait recommencer l’assemblage.



☽ • ☾
ft. Mifuyu


Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 210
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 432
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue947/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (947/2000)
Omura Mifuyu

Il est frais, mon poison
~


Comme elle l'avait espéré, le garçon qui avait été son élève le temps de quelques minutes était devenu, sans vraiment être reconnu ainsi, le professeur de la femme-enfant. Elle avait réussi à tirer avantage de lui tout en se maintenant en position de force. En tout cas, elle avait l'impression d'être en position de force, même s'il était difficile de pouvoir affirmer avec certitude qu'elle pouvait posséder l'ascendant sur un individu aussi chaotique, aussi imprévisible. Toutefois, quand l'ego était plus puissant même que la folie, rien ne semblait impossible.

Elle sentit le garçon appliqué dans ses explications, même si ses paroles ne sortaient pas toujours aussi clairement qu'il devait se l'imaginer. La Sorcière avait l'impression qu'il prenait exemple sur sa précédente démonstration pour essayer de lui présenter sa solution de manière plus claire. C'était à ses yeux un grand signe d'intelligence, mais on voyait tout de même qu'il manquait parfois de connaissances, en particulier quand il tenta de lui expliquer l'historique du poison. Ainsi, il était utilisé contre les clans jugés pacifiques. De par la nature de ses effets, elle pouvait en imaginer la raison, mais l'explication un peu floue qui lui fut donnée lui arracha un petit sourire moqueur qu'elle ne tenta pas de cacher. A quoi bon ? Ce garçon était-il seulement capable de comprendre la complexité des émotions humaines ? Plus compliqué encore, de celles d'une femme comme Mifuyu, qui avait échangé sa morale contre une illusion de vie éternelle ?

Il lui présenta donc les ingrédients nécessaires à la réalisation du produit mortel. L'explication, directe et parfois expéditive, lui donnait l'impression que la manipulation des poisons était chose aisée pour lui, et qu'il serait capable de la présenter même à un profane. C'était une bonne chose, en soi. Ou alors peut-être lui parlait-il si directement car il savait qu'elle était elle-même une experte ? Bref, toujours était-il que Mifuyu enregistrait chacune des informations données pour reproduire la mixture par la suite. Son but était de l'accomplir dès la première fois parfaitement, afin, inconsciemment sans doute, de lui prouver une fois de plus sa supériorité et d'instaurer une relation hiérarchiques entre les deux shinobi. Qu'un type comme lui la reconnaisse comme supérieure pourrait grandement lui servir dans la suite de ses plans.

En le voyant faire, elle comprit bien vite qu'un tel exploit ne serait pas chose aisée. La complexité de ce poison semblait particulière, elle n'avait donc plus à douter de sa puissance. Il était de ces poisons vicieux, apaisants d'abord puis meurtriers, qui pouvaient faire changer le cours d'un affrontement ou d'un conflit de la manière la plus douce, mais également la plus vile qui existe.

Le poison était composé d'un grand nombre d'ingrédients, augmentant inévitablement sa difficulté. Manier différentes substances qui avaient différentes formes pouvaient s'avérer très difficile, mais surtout très long. Surveiller le dosage de chacun pour obtenir la proportion parfaite revenait à un véritable art, art auquel elle était bien évidemment habituée de par sa grande expérience dans le domaine. Toutefois, chaque ingrédient était si différent que, quand bien même elle était une experte, il lui faudrait du temps pour intérioriser toutes ces informations et être capable de reproduire le poison de manière indépendante.

Elle l'imita ensuite dans ses mouvements. D'abord la base, puis le conservateur. Cette première étape ne devrait normalement pas poser de trop grands problèmes puisqu'elle était commune à pratiquement tous les poisons de haut niveau. La préparation des deux inhibiteurs qu'il lui avait montrés serait sans aucun doute la tache la plus ardue de cette entreprise.
La doyenne, imitant les mouvements de son professeur, se saisit d'abord du bocal de baies qui avait été mis à sa disposition. Ces baies étaient classiques, mais le secret de leur action infâme reposait dans leur préparation et, plus précisément, leur cuisson. La toxine de ces baies étant naturellement puissante, elle pourrait bien vite prendre l'ascendant sur le reste de la préparation. Il fallait donc la faire chauffer doucement pour en atténuer les effets, mais cela demandait une rigueur et une précision particulières. Le timing, c'était la clef. Malheureusement, la vieillarde avait besoin d'informations précises pour effectuer cet effort à la perfection. Or, elle ne supporterait que la perfection.

Elle tenta alors de faire chauffer ses baies autant de temps que le garçon, veillant à effectuer chaque geste exactement au même moment que lui. Elle souhaitait y arriver sans avoir à lui demander trop d'informations, ainsi elle paraîtrait plus puissante. Cette première tentative de préparation se déroula donc dans le silence, silence qui ne tarda pas à être troublé par un petit sifflement, puis par un léger bruit sourd. "Pak!" Tel un maïs soufflé, une des baies explosa et laissa échapper une forte odeur qui contamina rapidement la pièce. Elle avait trop chauffé, pourtant l'Omura n'avait pas l'impression d'avoir fait quoi que ce soit de différent. En vérité, son flacon était simplement composé d'une matière plus fine que celui du garçon, ce qui eut pour effet, bien malgré elle, d'en faire chauffer son contenu plus rapidement. Quelle idiote ! C'était pourtant facile à repérer !

"Merde ! dit-elle simplement. Face à cet échec évident, elle se résigna à quémander un peu d'aide. Comment fais-tu pour savoir exactement à quel moment arrêter de faire chauffer les baies ?"

Puisque le mélange s'effectuait à chaud, il ne faisait aucun doute pour la chirurgienne que ces baies étaient une étape primordiale à maîtriser. Sans cela, elle ne pourrait s'occuper du second inhibiteur et ne pourrait rien tirer du tout de ces ingrédients. Elle n'avait même pas commencé à broyer le second inhibiteur que le premier avait déjà explosé. Quelle déception ! Non, quelle humiliation ! Elle bouillonnait de rage.


~
ft. Hatsumomo


Revenir en haut Aller en bas
Kudo Tsume
Kudo Tsume
Uzushio no Chunin
Messages : 117
Date d'inscription : 18/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 245
Expérience:
Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Left_bar_bleue487/2000Il est frais mon poison ! [ft. Tsume] Empty_bar_bleue  (487/2000)
Kudo Tsume
Il est frais mon poison !

☽ • ☾

Elle reproduisait ma façon de faire et je me demandais si c’était la bonne tant elle semblait… Découvrir ? Bon ok pour quelqu’un d’extérieur elle ne serait qu’une personne experte réalisant une expérience, mais pour moi, j’avais l’impression qu’elle n’était pas si au fait de ce poison. Ne disant donc rien, je l’observais, je voyais aussi le mélange virer d’une mauvaise façon au point que je n’eus aucun doute sur le résultat. Il venait de virer, de se corrompre de la mauvaise façon. Elle jura alors, réclamant de l’aide pour savoir quand arrêter de faire chauffer les baies. Ce n’était pas l’unique étape complexe de tout ça, mais c’était de toute évidence un problème assez complexe pour elle. M’approchant donc, je vidais son récipient pour y remettre de nouvelles baies et lever les yeux sur elle. « La couleur est le premier indice. » commençais-je en laissant la chaleur agir. « Dès que la couleur change, ça veut dire qu’on y est presque. », c’était imperceptible, mais après quelques secondes, elles changèrent, devenant plus foncées. Et il y avait la seconde étape, toute aussi imperceptible, « Il y a un changement aussi sur la brillance de la baie et sa consistance. Elle perd son film protecteur et elle s’affaisse légèrement » ce qui venait de se produire prouvait que la baie était prête pour la suite de la préparation.

La retirant donc du feu à mains nue et en ignorant les brûlures potentielles, je reposais le flacon sur la table avant de lui dire, « Ces trois changements sont particulièrement compliqué à voir, même les plus avertis d’entre nous sauraient se tromper. » la rassurer n’avait guère d’intérêt, mais préserver son égo si. Elle était le genre de femme qui pourrait m’aider à avancer, à repousser mes limites, je devais donc la choyer, la traiter comme ce qu’elle était, à savoir un être supérieur. Reculant d’un pas, j’allais m’asseoir sur un perchoir avant de poser ma tête dans ma main et de plonger mon regard sur elle. « Il faut s'entraîner à distinguer les variations, et c’est un travail minutieux et précis. » soufflais-je avec un sourire carnassier.

Elle était puissante, douée, intelligente, mais elle ne savait pas tout. C’était la faille que j’attendais, celle qui me pousserait à la trouver encore plus intrigante. Même les plus hautes montagnes pouvaient grandir et en voir l’ascension était un spectacle rare et fascinant. J'avais hâte de la voir appréhender ce problème, hâte de la voir réagir face à la suite. C'était comme observer une machine complexe, c'était à la fois intrigant et passionnant.



☽ • ☾
ft. Mifuyu


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.