:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka

Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 120
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 60
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue332/2000Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (332/2000)
FT.Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka
Konoha dispose de suffisamment de ressources pour entreprendre de grands projets. Haruka se demande de quoi le village pourrait avoir besoin et fait part de ce questionnement à Uchiha Nikkou.
Un toit pour la foi
Konoha avait accumulé de précieuses ressources et bénéficié d’un renflouement non négligeable ces derniers temps. L’alliance du feu notamment, qui avait resserré les interactions commerciales entre le village et le pays, y avait contribué. Des investissements avaient ainsi pu être faits, dans la construction de…bains mixtes, par exemple, qui bien que controversée avait dû faire des heureux et des heureuses.

Mais il restait encore de nombreux moyens au village pour satisfaire ses habitants et le Hokage avait fait part de son envie à l’intendante d’entamer la construction de quelque chose de plus grand. Il l’avait alors chargée de répondre à cette ambition en revenant vers lui avec quelques idées. Haruka s’attelait donc à trouver de quoi combler son gargantuesque kage, étudiant la question dans son bureau depuis quelques temps déjà. Beaucoup de choses avaient été faites. Du moins, les plus évidentes. La rénovation de l'académie, la muraille améliorée... Il allait falloir sortir des sentiers battus pour trouver un projet de grande ampleur.

Ouvrant l'un de ses tiroirs pour y chercher davantage de registres où prospecter, elle décela en-dessous d'une liasse de parchemins la couverture d'un petit livre qu'elle connaissait bien. C'était celui qu'elle avait montré au vénérable Chô lorsqu'elle avait présenté sa candidature à ce poste. Peut-être que...

Une main toqua contre la porte. Après invitation, elle vit alors s'engouffrer la silhouette d'Uchiha Nikkou. Celui-ci avait aussitôt eu le malheur de lui demander ce qui l’occupait tant en voyant la pile de papiers amassée sur son bureau, déclenchant une complainte dont il se serait probablement bien passé.

J’épluche des registres et des doléances depuis des heures ! se plaignit la Senju, visiblement excédée. Le Hokage veut faire construire un édifice d’importance, confia-t-elle. C'est un vrai casse-tête pour ce qui est de le trouver, ce projet, et je sais bien qu’il m’a demandé de m’en occuper parce qu’il veut que je cherche à sa place ! Pour ne pas sacrifier ses soirées au restaurant, à tous les coups !

Haruka médisait gentiment, mais elle ne pensait pas vraiment ces mots. Enfin, pas autant que ce qu'elle laissait entrevoir. Elle enroula un parchemin d'un geste expéditif, puis posa sa plume en ponctuant son geste d'un soupir.

Enfin, je ne veux pas t’ennuyer avec ces histoires. Quelle était la raison de ta visite, au juste ?
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Nikkou
Uchiha Nikkou
Konoha no Chunin
Messages : 174
Date d'inscription : 17/01/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 513
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue1117/1200Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (1117/1200)
img_rp
A Home for Faith
Proposal
feat Senju Haruka



Descendant des Dragons Uchiha, c’est envers et contre tous, que le jeune Chûnin avait prêché pour sa paroisse pour parfaire son propre art, exposant aux regards dédaigneux des membres de son clan la puissance du Fûton. Le corps calciné par son affrontement avec le plus fervent défendeur du dogme du Katon, Nikkou avait pourtant refusé d’avouer l’infériorité de son art face aux enseignements ancestraux de son Clan.

Ce n’est que devant cette ferveur inébranlable, et peut-être bien à l’esquisse de la puissance renouvelée du Feu par les Vents de leur discipline, que le Clan Uchiha avait accepté que ce dernier poursuive son apprentissage. Nikkou avait dû solliciter une aide extérieure pour l’aider à parfaire sa maîtrise du Fûton, élément peu fréquent dans les forêts du Pays du Feu.

Heureusement, l’influence tentaculaire du Clan Uchiha avait su dégoter un senseï digne de ce nom pour assurer un enseignement adéquat à leur nouveau prodige. Plusieurs avaient eu vent de Moines Guerriers vivant en ermites dans les forêts du Feu, prodigieux guerriers versés dans les arts mystiques. Plus particulièrement, les rumeurs faisaient état d’un Moine gouvernant les vents démoniaques avec une maîtrise digne des plus grands Shinobi.

Yokai Sora était ainsi devenu le maître du jeune Uchiha et sous sa tutelle, Nikkou put parfaire sa maîtrise des vents démoniaques, faisant œuvre non seulement de leur terrifiante étendue, mais également de leur tranchante précision. Moine Guerrier plutôt que Ninja, Sora-san ne pouvait cependant se distancier complètement de ses premières croyances et de son inconfort a ainsi se retrouver enfermé dans une telle centrale militaire.

Interdit de recevoir l’enseignement spirituel de son mentor, Nikkou demeurait pourtant à l’affût des moindres brides d’information délivrée par Sora-san et de ses connaissances du monde mystique. Découvrant à tâtons le mode de vie des Moines du Pays du Feu, Nikkou compris bien vite que ces derniers, dispersés dans les différentes régions du Pays peinaient à former un corps unifié susceptible de consolider leurs connaissances du monde surnaturel de manière à en assurer la balance.

Groupe d’ermites voguant aux grés des anciens dieux, en quête des meilleurs lieux de pouvoir pour se lier au monde spirituel, les Moines Guerriers ne bénéficiaient malheureusement pas d’un statut enviable dans la population, le plus souvent considéré comme de simples vagabonds vivant au crochet de la plèbe et de leurs superstitions. Et pourtant, Nikkou plus que quiconque savait qu’il fallait éviter d’associer l’incompréhensible ou l’inconcevable à de simples fables.

Le souvenir de l’énergie démoniaque qui avait emportée ses plus proches alliés le hantait toujours et encore en ce jour, il n’avait trouvé aucune méthode pour assurer que le même sort ne se reproduise pas. Seul son mentor, Sora-san, avait semblé comprendre les évènements de cette terrible journée. Moine-Guerrier versé dans les arts du Vent Démoniaque, il avait évoqué à quelques reprises l’existence d’entités à la puissance incommensurable, jouant avec l’humanité sans outre considération que leur seul appétit pour la destruction. Parmi les ermites du Pays du Feu, certains étaient même connus pour parcourir le Pays à la recherche de ces créatures, connaissant quelques rituels pour assurer la protection des villages trop éloignés pour bénéficier du soutien militaire du Pays du Feu.

Piqué de curiosité, Nikkou avait tenté d’en apprendre plus sur ces méthodes, mais malheureusement les connaissances de son maître ne s’étendaient pas à ce qu’il appelait les Démons à Queue, les Bijuu. Pendant des lunes, le jeune Uchiha tenta en vain de rechercher les bibliothèques du Clan Uchiha à la recherche des rituels mentionnés par le Moine Guerrier ou tout autre indice de l’existence de tels rituels. Rien. Les secrets des ermites étaient jalousement gardés par leur corps religieux et leur mauvaise entente avec certaines régions du Pays du Feu ne leur avaient pas permis transmettre leur connaissance.

Pris de frustration devant la perte de ces connaissances primordiales, Nikkou avait tenté pendant des jours de convaincre son mentor de lui enseigner ces connaissances ou de lui indiquer le moyen de trouver un maître dans cette discipline. À toutes ces demandes, Sora-san refusa sans outre commentaire que la transmission de ces connaissances aux shinobi pouvaient mettre en danger l’existence même du corps des Moines du Pays du Feu.

Armé de sa seule ferveur et de sa colère, Nikkou avait tenté en vain de discuter avec le Clan Uchiha d’apporter leur support aux Moines Guerriers afin de pouvoir bénéficier de leurs secrets ancestraux. Le refus avait été sec. De vulgaires ermites n’avaient rien à enseigner aux Shinobi. La réputation des Moines du Pays du Feu ne leur permettait pas d’avoir une place aussi privilégiée au sein de la hiérarchie militaire de Konoha. Et seules les plus hautes instances du Pays pouvaient leur accorder la place nécessaire pour parfaire leurs connaissances et assurer leur transmission au sein du Pays du Feu.

Il ne demeurait donc qu’une seule solution pour assurer que les ermites du Feu mettent à profit leurs connaissances à la défense de Konoha et du Pays du Feu. La rencontre avec l’Intendante de Konoha avait été sollicité aussitôt que possible, Nikkou bénéficiant d’une certaine écoute de cette dernière depuis sa dernière proposition sur l’Alliance du Feu. Cette fois-ci cependant, il s’avançait dans des terrains plutôt houleux, prêchant en faveur d’un groupe d’ermites méconnus et déconsidérés par la majorité des Shinobis, certains d’être les détenteurs de la seule vérité concernant les arts chakraiques. Il devait ainsi agir avec une certaine déférence.

L’heure arrivée, Nikkou toqua donc à la porte et fut invité à rentré dans les bureaux de l’Intendante. Soldat aguerri, le jeune Uchiha fit preuve comme toujours de la déférence à propos, se penchant pour saluer sa supérieure et attendant que celle-ci ne lui adresse la parole pour avancer sa proposition. Il ne s’attendant cependant pas que dès lors, les besoins de l’Intendante s’agencent avec les siens…

«  Haruka-san…peut-être que la proposition que j’ai à vous faire aujourd’hui pourra répondre à vos besoins. Comme vous le savez, Konoha accueille en ce moment Yokai Sora,  en guise d’invité du Clan Uchiha pour qu’il soit mon Sensei. Sora-san est un Moine Guerrier appartenant à la délégation des ermites du Pays du Feu, un groupe de sages versés dans les arts mystiques et surnaturels qui ne bénéficient malheureusement pas d’une assise politique suffisante pour parfaire et transmettre leurs connaissances. »

Dans son élan, le jeune Uchiha marqua une pause avait de poursuivre sur sa lancée. Les problématiques politiques étaient certainement bien étrangères au rôle de simple Chûnin, mais ce dernier se refusait à simplement se taire devant l’opportunité qui se dessinait devant lui. Après tout, son opinion avait eu une certaine valeur la dernière fois.

«  Les Moines Guerriers ne peuvent transmettre leurs connaissances dans les arts mystiques aux non-initiés, sous peine que leurs propres traditions disparaissent. Cependant, ils pourraient nous faire bénéficier de leurs connaissances advenant une alliance assurant leur pérennité et leur statut au sein de la scène sociétéale du Pays du Feu. Et Konoha pourrait certainement bénéficié de cette alliance…»

Les bases de la problématique avait été ainsi posées. Les ermites du Pays du Feu avait besoin d’une meilleure représentation dans l’arène politique du Pays du Feu, ce qui ne pouvait se produire que sous l’influence d’un joueur majeur du Pays du Feu, tel que Konoha. Cependant, il demeurait à démontrer le bénéfice qui attendait Konoha advenant une telle alliance.

«  Vous n’êtes pas sans savoir que différents cataclysmes ont eu cours dans certaines régions du pays…une énergie démoniaque qui semble répondre à ses seules envies, sans aucune considération pour l’humanité se trouvant sur son chemin. Certains appellent ces créatures des Bijuu, qualifiés à raison du nombre de queues qu’ils arborent. À ce jour, nos connaissances de ces créatures sont pauvres ou inexistantes… »

La voix du jeune Chûnin s’était enrouée de colère, alors que les signes premiers de sa haine envers ces démons se faisaient paraître. Les poings crispés, le visage sévère et la machoire crispée…visiblement, Nikkou peinait à aborder ce sujet. Une simple lecture de son dossier suffisait à en connaître la raison, seul survivant d’une attaque cataclysmique dont l’origine demeurait à ce jour inconnu.

«  Or, Sora-san m’a fait part que certains membres de son ordre avaient des connaissances suffisantes pour protéger le monde des hommes du monde démoniaque et surnaturel. Nous ne devrions pas négliger l’opportunité de bénéficier de leur soutien devant ces forces que nous peinons à connaître…»

L’idée était lancée. Il ne restait plus qu’à déterminer si une telle alliance était, selon l’Intendante, une avenue envisageable.




Revenir en haut Aller en bas
Fuyugeshiki Toka
Fuyugeshiki Toka
Konoha no Genin
Messages : 107
Date d'inscription : 03/05/2019
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 100
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue511/500Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (511/500)
Un toit pour la foi

          cela faisait déjà presque un mois que j'étais à l’hôpital. Le docteur disait que j'allais beaucoup mieux, mais il insistait encore pour que je ne sorte pas trop longtemps et uniquement avec une béquille. Du coup je passais le plus clair de mon temps dans ma chambre à reproduire les motifs des calligraphies de différents Fuinjutsu et en apprendre les définitions. Le premier livre était complet. Je l'ai complété hier soir avant de me coucher. Du coup, je décide que ma promenade de ce matin m'emmènerais chez Haruka-sama. J'avais bon espoir de lui remettre le livre pour en emprunter un autre.

Je mis un certain temps à arriver. Grimper les marches de la tour avec une béquille n'est décidément pas facile. Mais j'y arrive. Un Jônin à gentiment proposé de me porter. Mais j'ai catégoriquement refusé. Si je voulais me remettre, je ne devais pas me laisser aller. Il restât tout de même à côté de moi tout du long pour empêcher une éventuelle chute. Il devait aller rendre un rapport à l'Hokage, mais décidât de m'accompagner au bureau d'Haruka-sama avant. Il Frappât trois coups à la porte avant d'ouvrir. Haruka-sama était en rendez-vous avec un Homme que je ne connaissait pas. "Pardon de vous déranger Haruk-sama, mais, Cette Genin à fait tout le chemin depuis l'hôpital et à grimper l'escalier toute seule pour venir vous voir." Dit le Jônin. Je souris à Haruka-sama, assez fière de moi. Puis le Jônin se retirât.
       
Pardonnez ma visite un peu imprévue Haruka-sama. Je ne voulais pas vous déranger en plein travail. Mais j'aimerais m'entretenir avec vous. Si vous me le permettez, j'aimerais m'assoir, j'attendrais que vous ayez terminer votre entretien.

          Sans vraiment attendre de permission, j'entrais dans le bureau pour me diriger en claudiquant vers un chaise à la gauche d'Haruka-sama pour m'y assoir.... Ou plutôt m'y affaler tant l'épuisement me pesait. Je repris mon souffle avant de rassurer l'intendante et le jeune homme.
       
 
Récapitulatif combat:
 
   

 
Revenir en haut Aller en bas
Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 120
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 60
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue332/2000Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (332/2000)
FT.Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka
Haruka se questionne sur les implications futures d'une alliance avec les moines et désire en savoir plus sur leurs traditions. Elle cherche également comment mener à bien un tel projet, qu'elle trouve intéressant.
Un toit pour la foi
L'intendante avait adressé un sourire à Toka lorsqu'elle était entrée, appuyé d'un hochement de tête qui signifiait qu'elle était la bienvenue. À son air navré, à sa complaisance quant à l'arrivée improvisée de la genin, l'on pouvait sans mal deviner que l'intendante se reprochait quelque chose pour la laisser ainsi vagabonder librement dans le bureau. Dans la mesure où elle se sentait reponsable de son état, Haruka ne s'imaginait effectivement pas la rabrouer et n'avait vraiment pas le cœur à la rediriger vers une autre pièce après un tel effort. De toute façon, rien de ce qui allait être dit ne relevait de la plus haute confidentialité. Elle avait donc décidé de simplement poursuivre sa discussion avec Nikkou.

Fendue d'un air grave, baissant les yeux et joignant ses deux mains, la Senju était en proie à une profonde réflexion. Elle qui était pourtant déjà d’une allure cérémonieuse, pour ne pas dire guindée, avait rarement été vue arborant un tel sérieux.

Tout ce que vous me dites m’est plus familier que vous ne l’imaginez.

Pour la kunoichi, ces histoires dataient en effet d’une époque où elle se livrait à de régulières explorations dans la bibliothèque du domaine Senju. Notamment depuis que son précepteur l’avait initiée aux subtilités de l’art des sceaux, ce qui lui avait donné l'accès à des documents nébuleux. De vieux parchemins de Fuinjutsu partiellement émiettés où gisaient des illustrations qu’elle ne comprenait pas vraiment. On y voyait des scènes épiques représentant des créatures gigantesques enchaînées, entravées, à côté de calligraphies si complexes qu’il fallait sûrement des années d’exercices rigoureux pour les réaliser correctement. Sans parler des concepts qu’elles représentaient, empruntant des références qui n’étaient même pas affiliées aux arts ninja actuels. Lorsqu’elle avait questionné des adultes à leur sujet, ils avaient balayé son interrogation d’un ton moqueur. “Ce ne sont que des connaissances primitives. Il n’y a rien que tu puisses apprendre là-dedans !” On lui avait alors brièvement parlé des ermites prêchant ces fables mystiques et comment ils inspiraient de la pitié aux aînés des clans, du peuple sot qui les adorait en péchant par ignorance. On lui avait assuré que les ninja n'étaient pas de ces imbéciles car ils détenaient la véritable science. Qu'en tant que kunoichi, elle devait plutôt s'appliquer à étudier cela, car il s'agissait des savoirs détenus par l'élite de ce monde. Haruka n’avait rien dit. Elle avait accepté ce fait, bien que cela n’eût rien enlevé à sa fascination pour ces figures démoniaques qui faisaient pétiller son imagination d’adolescente. En secret, la jeune kunoichi avait simplement imploré son précepteur de lui constituer un livre à partir de ces images, cadeau que jamais qui que ce soit d’autre n’aurait concédé à faire.

En grandissant, la pratique du Fuinjutsu aidant, elle avait fini par acquérir la conviction que ces vieux parchemins étaient plus que de la fantaisie arriérée. Qui raconterait des fables dans des écrits techniques d'érudits, dédiés au Fuinjutsu ? Cela n’avait pas de sens. D’ailleurs, ces savoirs ne semblaient pas si primitifs que cela. Qui au village pouvait se targuer de calligraphier des sceaux si élaborés ? Haruka s’empara du livre logé dans le tiroir, parcourant la reliure de son pouce. Ce qu’elle tenait en ce moment-même était un imagier de connaissances méprisées, elle en était persuadée. Déposant l’ouvrage sur son bureau, elle ramena alors sa main pour la joindre de nouveau à sa jumelle.

La Senju ne pouvait toutefois pas se laisser emporter par ses élans personnels. Elle représentait désormais les intérêts du village. Ces moines en faisaient-il seulement partie ? Les clans ne voyaient en eux que des gueux vagabonds distillant des savoirs surannés. Pour les faire changer d’avis, il faudrait démontrer qu’ils détenaient une quelconque puissance. Haruka elle-même avait besoin qu’on le lui prouve : elle ne connaissait rien de leurs traditions. Fort heureusement, elle semblait avoir devant elle quelqu’un de particulièrement renseigné.

Une telle perspective répond effectivement à nos besoins, déclara-t-elle en sortant de son mutisme. J’ai également eu vent des catastrophes advenues dans diverses régions du pays. Si cette menace est réelle nous pourrions avoir là de quoi susciter l’intérêt des clans du village. Je doute qu’ils s’inquiètent véritablement du danger, mais plus d’un seront alléchés par une telle puissance, assez pour chercher à la maîtriser. Ce qui, après tout, converge avec notre objectif de protéger le pays et le village.

La Senju se désola un instant d’une telle vérité, mais l’humanité était ainsi faite.

Ce qui m’amène à ma première inquiétude. Mettons que nous nous allions aux moines, qu’implique véritablement cette décision ? Signe-t-elle le début d’une croisade contre les Bijuu ? Konoha doit choisir précautionneusement sa position à l’égard de leurs desseins. Même s’il est possible qu’en fin de compte elle s’impose à nous…

Haruka posa les bras sur ses accoudoirs, soupirant longuement en songeant aux éventuels problèmes occasionnés par une mauvaise gestion de la situation.

Enfin… nous verrons cela en temps et en heure, je suppose. Reste que pour connaître la vérité  il faut de toute façon nous rapprocher des moines. Cependant nous avons besoin d’une bonne raison de leur manifester de l’intérêt. Les clans ne prendront jamais au sérieux l’existence d’une menace liée à des Bijuu, donc...Savez-vous si les techniques qu’ils détiennent peuvent les motiver à daigner poser les yeux sur eux ? Si tel est le cas, après entretien avec votre sensei, je pourrais réunir un conseil où la démonstration de tels atouts devra être réalisée en guise de preuve. En l’absence d’un tel témoignage, j’ai bien peur qu’ils ne soient traités en parias.

Haruka s’appuya contre le dos de son siège. Elle ne le précisa pas, mais elle pensait également aux scandales que feraient les clans vis à vis des dépenses organisées par l’administration. De quoi fragiliser l’autorité du Hokage, lui qui avait déjà bien du mal à maintenir l’harmonie au village. La question était délicate et demandait des garanties.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Nikkou
Uchiha Nikkou
Konoha no Chunin
Messages : 174
Date d'inscription : 17/01/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Chuunin - Rang B
Ryos: 513
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue1117/1200Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (1117/1200)
img_rp
A Home for Faith
Proposal
feat Senju Haruka



Les mots envolés sans qu’il n’y prenne garde, l’inconfort de Nikkou grandissait alors qu’il demeurait accroupi devant l’Intendante de Konoha. Il ne lui restait que ce mal-être qui lui rappelait simplement que ce n’était pas sa place d’ainsi importuner les hautes instances de son village. Qu’il n’était qu’un pion dont l’opinion n’importait que peu.

Crispé dans l’attente d’une réponse, il gardait la tête baissée, soldat en attente des considérations de son capitaine comme d’un châtiment. À une autre époque, une autre vie, l’idée même de proposer un tel projet ne lui serait pas venue à l’esprit. Alors ninja seulement d’occasion, il n’avait que faire de la politique et de l’avenir du Hi no Kuni, trop préoccupé par ses propres envies étrangers au monde Shinobi.

De l’esprit libertain qui refusait de se définir par sa profession, il ne restait cependant plus qu’une lointaine image. Et de cette vie qu’il chérissait tant, il ne restait plus que ce titre de Ninja qu’il haïssait tant à l’époque. Le jeune Uchiha avait alors embrasé le titre bras grands ouverts, dédiant sa vie à cette part de lui-même qu’il avait jusqu’alors négligé.

Désormais plus arme qu’homme, Nikkou dédiait sa vie à craindre les puissances qu’il avait par le passé affrontées. Fier d’une vie qui ne lui appartenait plus, il cherchait sans fin le moyen de venger ceux qui l’avaient connus autrement. Et il ne pouvait à ce titre plus simplement vivre sans égard à ce monde, autre que ses propres envies.

Prêt à surenchérir, le Konoha-Jin fut coupé par l’intrusion d’un duo impromptu. Perplexe, Nikkou détourna son regard en direction des nouveaux venus, haussant un sourcil devant cette Genin qui s’arrogeait le droit d’ainsi déranger une rencontre privée de l’intendante. Accueillie par cette dernière, le Ténébreux resta alors de marbre, préférant se taire afin d’écouter le la Maîtresse de la Forêt s’exprimer, dont l’intérêt semblait visiblement piquée, mais dont le savoir politique dévoilait un pan inédit du projet du jeune Uchiha.

«  Haruka-san, je n’ai certes pas connaissance des intérêts des différents Clans et de leur priorité dans une telle affaire. Mais que les Clans s’allient pour assurer une meilleure protection contre les forces surnaturelles ou qu’ils tentent de les dompter, il n’en demeure pas moins qu’il faut prendre position face à l’émergence d’une telle menace. Konoha ne peut demeurer sans moyen devant cette puissance plus longtemps…j’en ai moi-même déjà fait les frais. »

Les poings du Chuunin se serrèrent et sa machoire se crispa à la mention de cette histoire tortueuse, l’image de ses camarades tombées sous l’effusion dantesque de chakra lui revenant à la mémoire. À l’époque, si une telle menace avait été connue, il aurait certainement pris les précautions nécessaires pour protéger ceux qui lui étaient chers.

Konoha était sans défense face à la puissance de ces monstres. Pire encore, certains considéraient encore l’existence de ces entites comme de pures fables inventées par quelques paysans superstitieux pour expliquer la survenance de cataclysmes naturels, ou encore dus à l’affrontement de Ninjas.

« Les Moins Guerriers du Pays du Feu ont développé des techniques transmises au sein de leur Ordre depuis des générations et qu’ils ont peaufinés durant les âges au cours leurs périples au sein du monde physique et spirituel. Leurs techniques et leur savoir seraient certainement intéressantes pour les différents Clans, en considération de leurs connaissances qui proviennent des quatre coins de ce monde, mais également d’un plan d’existence qui nous est étranger. J’ai entendu que leur maitrise des Sceaux est particulièrement développée par rapport à ce qui est connu des Shinobi, notamment en raison de leur connexion au monde surnaturel. »

Il ne suffisait qu’à penser à ses propres techniques, inconnues au sein du Hi no Kuni et développées par son maître au cours de ses rencontres avec des démons affiliés à l’élément céleste, les Fujin. Dès le début de leur entraînement, Sora-san lui avait décrit avec horreur ces êtres à la peau verte et porteurs de vents destructeurs.





Revenir en haut Aller en bas
Fuyugeshiki Toka
Fuyugeshiki Toka
Konoha no Genin
Messages : 107
Date d'inscription : 03/05/2019
Localisation : Konoha

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 100
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue511/500Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (511/500)
Un toit pour la foi

Visiblement j'arrivais mal. Haruka-sama était en entretien avec un autre shinobi, bien plus âgé que moi. ça avait l'air assez important. Je m’apprêtais à rebrousser chemin. Mais Haruka-sama acceptât de me recevoir malgré tout. Je pouvais ressentir le regard lourd du shinobi. Alors Sagement, je m'installais sur une chaise et écoutais ce dont il s'agissait après avoir déposer le livre de calligraphie sur le bureau de l'intendante.

Visiblement la discussion interrompue concernait les pratiques étranges de moins-guerriers de Hi no kuni, mais aussi les Bijuu, des monstres inventés, décrits dans des contes destinés à faire peur aux enfants. Néanmoins c'est ce que je croyais. Ho j'avais bien lu quelques textes les concernant dans la bibliothèque. Mais on m'avait dit de ne pas prendre ces fables au sérieux alors je n'avais pas creusé. Puis le shinobi évoquât des faits bien plus intéressants pour mes oreilles de passionnée de Fuinjutsu. Ces Moines-guerriers seraient détenteurs de savoirs inconnus sur ce pan des arts ninja si vaste et encore méconnu de la plupart des shinobis même au sein de Konoha.

De quel genre de savoir pouvait-il s'agir ? Des techniques en lien avec les Bijuu je suppose ? Je ne masquais clairement pas mon intérêt pour la discussion. Rencontrer ces moines serait une expérience très enrichissante pour moi. Mais Haruka-sama marquât un point. Comment intéresser les clans a ces pratiques controversés ? L'intérêt d'une gamine issue d'une famille qui n'était même pas composée de shinobis et aux origines troubles, si douée soit elle ne faisait clairement pas le poids sur la balance de la politique. Puis me vint une idée. Mais j'hésitais à la proposer... Peut être n'avais pas voix au chapitre ? Bon... Mon père disait : "il faut tailler le bois tant qu'il est fraichement coupé.." Je sais pas si ça avait un rapport, mais bon...

Haruka-sama, Shinobi-san, désolée d'intervenir, mais... Cette rencontre avec ces moines-guerriers... Ne pourrait-elle pas faire l'objet d'une sorte de ... rencontre pédagogique ? Je crois me souvenir que chaque année un intervenant shinobi est invité à donner une sorte de mini séminaire à l'académie. Bien souvent il s'agit d'un membre éminent des clans de Konoha. Pourquoi ne pas inviter l'un de ces prêtres cette fois-ci ? Ce séminaire serait destiné à quiconque y verrait une forme d’intérêt ?


Je me mis à rougir. Mon idée était surement naïve ? Mais dans mon souvenir, ces séminaires était bien souvent très animés. Il y avait beaucoup de personnes différentes issues de clans où non. Il ne fallait pas négliger l’intérêt de ceux qui n'ont pas eût la chance de naitre dans une famille dotés d'yeux qui changent de couleurs...


Revenir en haut Aller en bas
Senju Haruka
Senju Haruka
Konoha no Jonin
Messages : 120
Date d'inscription : 23/05/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 60
Expérience:
Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Left_bar_bleue332/2000Un toit pour la foi - FT. Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka Empty_bar_bleue  (332/2000)
FT.Uchiha Nikkou & Fuyugeshiki Toka
Un stratagème politique établi, Haruka s'attèle à convaincre les moines.
Un toit pour la foi
Les crispations de Nikkou lui avaient rappelé qu’une expérience douloureuse, une vérité vécue se cachait derrière chacune d’entre elles. Toutes survenues à la mention de ces créatures. Il devint alors évident que la menace avait été sous-estimée et ignorée depuis trop longtemps. Pire : sa négligence la frappait de plein fouet. Les caprices quotidiens des clans brouillaient sans arrêt ses préoccupations, jusqu’à lui faire oublier la réalité et ses véritables problèmes. Ce constat était d’autant plus rageant qu’il lui donnait l’impression d’être devenue comme ses aînés jadis : une aveugle perdue dans sa fatuité. Fort heureusement, l’heure du réveil était venue, même si elle était douloureuse. C’était pour ce genre d’électrochoc salutaire qu’Haruka aimait s’enquérir de l’avis de chacun, elle ne regretta donc pas l’attention particulière qu’elle accordait aux opinions de Nikkou. Contemplant brièvement les murs de son bureau, elle songea à quel point il était facile d’oublier le monde au sein de ce bocal.

La Senju ne fut pas moins satisfaite d’avoir laissé Toka écouter cet échange, puisqu’elle lui avait donné une idée plutôt intéressante. Genin, chûnin… les rangs signifiaient si peu dans le monde des idées, chacun était capable d’apporter sa pierre à l’édifice. En outre, il était particulièrement judicieux de profiter de ce séminaire. Si les adultes bougons et grisonnants pouvaient être une plaie à convaincre, les plus jeunes étaient forts d’une ouverture pleine de curiosité. En attisant celle-ci, en glissant la possibilité de dispenser l’enseignement des moines dans le village, ils en parleraient sûrement à leurs aînés. Riant intérieurement, elle imaginait déjà les genin de l’académie les tanner de questions. Il était plus simple de dire non à un inconnu qu’à l’un de ses enfants.

Évidemment, les moines allaient devoir se vendre. Pas sûr qu’ils apprécient de faire le show, mais les convaincre était à présent son travail. Elle irait donc à leur rencontre, avancerait quelques peu la date du séminaire en prenant soin de requérir la présence des pontes de chaque clan, puis organiserait une réunion plus privée pour débattre ouvertement.

C’est une excellente idée, Toka, acquiesça l’intendante en se levant de son siège. Veuillez également excuser mes réserves, Nikkou-san, exprima-t-elle avec sobriété. J’ai méjugé l’importance de la question. Je vous remercie pour vos précieux éclaircissements.

La Senju s’inclina poliment, signe qu’elle mettait fin à leur entrevue. Fructueuse, comme toujours. Il y avait à présent fort à faire et que la visite des moines coïncide avec ses objectifs actuels ressemblait à un étrange présage.

Je compte sur toi pour venir à ce séminaire, glissa-t-elle à la genin comme pour lui confirmer que son idée allait se concrétiser.

Et elle n’avait aucun doute sur sa venue, l’intérêt de Toka était parfaitement visible. Peut-être même serait-elle l’une des premières à bénéficier de l’enseignement des moines si le projet était un succès ? Surtout à en juger par le livre de Fuinjutsu dans ses mains, qu’elle lui avait confié et dont elle avait probablement achevé la lecture. Se doutant alors de la raison de sa visite, elle fouilla la bibliothèque du bureau puis s’approcha pour lui remettre un second tome.

Pose celui-là sur le bureau, dit-elle en désignant le tome achevé. Je dois aller voir le Hokage, nous parlerons plus tard. Ah et je vais appeler quelqu’un pour t’aider à descendre.

D’un geste, elle la salua gracieusement avant de s’engouffrer après Nikkou par la porte d’entrée.

L’entretien avec le kage avait été de bonne augure. Akimichi Cho, en vieux filou, avait comme toujours un coup d’avance et était parfaitement conscient de la situation vis à vis des Bijuu. Il sembla néanmoins surpris que le sujet vienne si tôt sur la table. D’un hochement de tête, l’homme lui avait simplement déclaré qu’il aimait ce qu’il avait entendu et que si les clans étaient prêts à accueillir un tel projet, il serait alors favorable à la construction d’un temple pour les moines. Un temple ! S’il cherchait du prestige et de l’importance, le voilà qui était servi. Le plus excitant demeurant bien sûr l’accès, même restreint, à leurs savoirs cachés. Ci et là, le Hokage lui avait soufflé quelques félicitations quant à l’avènement potentiel d’un projet qu’il savait lui tenir à coeur, puis l’avait saluée.

C’est dès le lendemain qu’Haruka s’était rendue personnellement au domaine Uchiha pour s’entretenir avec le dénommé Yokai Sora. Un événement inattendu qui avait provoqué une sorte d’effervescence curieuse chez les porteurs du sharingan. Si leur réserve froide envers la Senju fut quelques peu désagréable, rien toutefois qui ne la change de leur austérité habituelle, l’accueil des Moines s’avéra quant à lui des plus glacials. Difficile d’espérer mieux dans la mesure où les villages ne leurs avaient jusqu’à présent offert qu’un visage moqueur et condescendant. Yokai Sora avait ainsi passé les première minutes de leur échange les bras croisés et le visage fermé, renvoyant la pareille à Konoha et obligeant l’intendante à encaisser des remarques désobligeantes, mais de bonne guerre. Ce n’est qu’à la mention de Nikkou qu’il sembla enfin dérider son expression acariâtre, comprenant qu’il bénéficiait alors d’une véritable écoute. A en juger par le haussement de sourcil qui étira son visage, la chose lui sembla hautement insolite.

Naturellement, si cela le convainquit d’entamer un vrai dialogue, le moine ne révisa pas son jugement vis à vis des ninja. Là encore, il n’y avait aucune surprise. "Assassins". "Inconséquents". Haruka reçu quelques critiques acerbes supplémentaires mais ne chercha pas à se justifier. Elle lui parla simplement de leurs buts convergents et de leurs philosophies pas si éloignées, elle qui adhérait aux mesures pacifistes, mentionnant ses récents efforts pour organiser un examen entre villages. Elle se garda toutefois d’évoquer son goût pour les méthodes expéditives lorsque ces mesures échouaient. De son kimono de satin, la kunoichi avait également sorti le même petit livre qu’elle avait déniché dans le tiroir de son bureau la veille. L’homme avait alors compris le réel intérêt qu’elle portait aux moines et le sérieux qu’elle leur accordait. Yokai Sora s’était tût. Il avait hoché la tête et lui avait adressé un sourire satisfait. L’un de ces sourires soulagé de trouver un appui, qui disaient “Enfin, on nous écoute”. En effet, le village daignait finalement regarder la menace grandissante qu’eux n’avaient jamais quitté des yeux. De fil en aiguille, le débat de leur potentielle insertion au sein de Konoha fut ainsi amené.

Bien qu’ils les méprisent, les moines avaient besoin des ninja, nombreux et puissants, et les ninja avaient besoin des moines, forts de leur expérience et de leur savoir-faire. Une alliance semblait toute indiquée, sous clauses strictes. Tout d’abord, seuls quelques moines s’installeraient au village afin de surveiller le bon déroulement de ce partenariat. Si tout allait bien, ils y éliraient domicile en nombre, concédant à transmettre leurs connaissances. Ils conserveraient leurs savoirs et leurs richesses à l’abri dans leur temple, ne laissant que les initiés Konohajin de leur propre sélection les entrevoir. Enfin, ils ne seraient pas soumis aux codes ninja et se poseraient en alliés plutôt qu’en vassaux. Le village, quant à lui, exigerait que les moines se plient au séminaire ainsi qu’à une démonstration privée auprès des plus hauts représentants des clans. Qu’ils participent à la défense de Konoha si une attaque survenait et que leur culte soit épuré de tout sacrifice “barbare” s’il en contenait. Pour finir, qu’ils forment un minimum de Konohajin.

Aussi peu courtois que fut l’échange, il signa l’avènement d’un progrès, d’un pas de géant. Quelques jours plus tard, après s’être concertés, les moines étaient venus signer sur papier les termes de cette alliance. Comme prévu, leurs démonstrations ostentatoires avaient mis le village en effervescence, créant de nombreuses polémiques. Mais les vieux traditionalistes étaient de fait moins nombreux à Konoha qu’ils ne l’étaient jadis. Leur voix avait été étouffée au milieu d’une fascination générale pour l’exotisme des moines et par celle plus progressiste du Hokage qui avait apporté son soutien. En un mot comme en cent : ils avaient gagné leur pari, suscitant l’intérêt de presque tout le village. La première brique de l’édifice religieux se dressa ainsi fièrement en son sein quelques temps plus tard.

Ensemble, Konoha et les moines du pays du feu se tournaient à présent vers une menace aussi imprévisible que méconnue, mais ils se tiendraient unis face à la tempête surnaturelle qui agitait les confins du Sekai.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.