:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Désert du Vent Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Spoiler:
 

Un défis salé

   La ville de Siparu est une cité minière construite à flanc de montagne. Très différente de Sunagakure, l'intégralité des bâtiments de la ville sont construits en bois. Il n'est pas difficile de comprendre que la ville à été construite avec les moyen du bords et restera ainsi. Nos deux Shinobis arrivent par la rue principale. Une grande rue ouverte avec en fond un grands bâtiments marqué de l'enseigne "Nomiya" que l'on pourrait traduire par "Bar Saloon".

La rue semble déserte, un chat dort au soleil tandis qu'un chien est allongé au pieds de son maitre entrain lui aussi de faire une sieste. Les seuls sons troublant la quiétude des lieux sont les bruits de pioches venant des mines de sel et les bavardages bruyants venant de Nomiya. C'est le petit matin et les habitants de Siparu n'ont pas encore tous commencé leur journée à l'exception des mineures et des soulards. Le froids nocturne du désert laisse peu à peu place à l'écrasante chaleure d'un soleil de plomb.

Aucune trace des caravanes Koseki et Bankichi dans la rue principale cependant. Un édit du seigneur locale voulant qu'il n'y ai pas d'affrontements dans la grande rue. Un gamin et le vieu maitre chien sont les seules personnes présentes dans la rue à cete heure. Visiblement le gamin semble pressé comme si il prenait la fuite pour éviter de se faire punir suite à une bétise.        

   
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
 
Défi salé




Territoire du Pays du Vent, ville de Siparu

Le soleil n’était que peu haut dans le ciel mais suffisait déjà à alourdir l’air, rendant la respiration quelque peu pénible, parfois. Il suffisait de peu pour que des gouttes de sueur naissent sur le sommet de mon crâne pour abreuver mon visage, et quelques ruissellements se faisaient déjà sentir.  Le voyage s’était déroulé dans un silence approximatif. Je n’avais jamais rencontré mon jeune apprenti auparavant. Son apparence m’avait quelque peu dérouté, il fallait l’avouer, lorsque je l’ai aperçu pour la première fois aux portes de Suna. Une armure de bois rouge, un masque du même acabit. Accablé par un silence pesant, nous nous étions que très peu adressés la parole, seulement pour se présenter. Malgré mes maigres tentatives d’engager la discussion, il était resté de marbre, à l’image de son accoutrement. Pour être honnête, cela me convenait assez, j’avais pu réviser les ordres et lui avais transmis mes considérations quant à la situation. « Bon, mon petit masqué. Voilà le topo : le Pays du Vent est connu pour son commerce de sel. Deux des plus grands clans commerçants de sel s’affrontent depuis des années, les Bankichi et les Noboru. L’escalade des violences nous entraîne, nous, dans ce merdier. Le Daimyo a décidé de s’en mêler. Il a proposé une course partant du village de Siparu – notre destination – jusqu’au village de Rakaru. La récompense : le titre de « Maître du Sel » à la clé et ses faveurs. Notre commanditaire est, comme tu l’as sûrement deviné, un des chefs de clan compétiteur, Koseki Noboru. Notre but, sera de protéger sa caravane contre les attaques supposées des Bankichi. Selon le fameux Koseki, son ennemi aurait engagé des mercenaires, des barbares du désert, afin de ralentir la progression du véhicule. Pour ce qui est de la démographie du Pays du Vent, tu la connais, inutile de t’informer là-dessus. » Je le regardais en parlant, cherchant une once de réaction, de calcul, de questionnement mais rien ne sortait de son masque.

Je reportais mes yeux sur la merveilleuse étendue désertique face à nous. Le sable fin s’étendait à perte de vue. Les dunes se ressemblaient toutes autant que les autres, créant, rapidement, un sentiment de désespoir pour toutes personnes n’étant pas habituées à ce paysage hostile. Les rares brins de végétation n’étaient qu’une piètre démonstration de la ténacité de certaines plantes assoiffées. L’impression de monotonie exerçait une étrange sorcellerie sur les esprits, rendait fou les simplets, perdait les fuyards, assassinait les lâches. Suna était à l’image du désert, impétueuse, calculée, meurtrière. Cruelle. Si nous avons été envoyés protéger une simple caravane de sel, c’est qu’il y avait un enjeu crucial pour le village, bien plus qu’une concurrence déloyale entre deux marchands. Il ne s’agissait certainement pas d’une simple mission d’escorte. Cette perspective, loin de m’effrayer, me rendait presque heureux. Je revivais mes premières missions, mes premières batailles. Je ne pouvais m’empêcher de sourire. Un sourire ravi. Cette sensation s’amplifia lorsque les premiers bâtiments du petit village de Siparu apparurent. La ville était un havre de pauvreté : constructions en bois, édifices aux mines dépravées… Cependant, une certaine solennité venait englober le hameau. La crevasse à même la montagne résonnait des coups de pioches, des coups de burins et autres outils, jurant avec le silence de l’étendue de sable. Ce retour à la réalité me permit de mieux me concentrer sur l’artère principale dans laquelle nous nous engagions. Quelques devantures à la mine défraîchie, quelques habitants au désœuvrement évident. Pas de trace des caravanes. Pas de trace de notre employeur. Par défaut, je me dirigeais, après avoir fait signe à mon camarade de me suivre, vers l’enseigne semblant la plus propre du patelin, ce qui semblait être un bar ; peut-être que notre correspondant s’y trouvait.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)

Tôt le matin.
Porte du village de Suna.


Une équipe. On venait de l’assigner à une équipe. La nouvelle avait failli le faire bondir lorsqu’il avait reçu le nouvel ordre de mission. Il s’était empressé d’aller aux portes pour attendre son nouveau partenaire et voir à quoi il ressemblait.
Au premier abord, il avait été choqué à vrai dire. L’homme qui venait de se présenter à lui était une sorte de tige de muscles barbue et moustachue surmontée d’un crâne chauve pareil à une coquille d’oeuf. Jamais il n’avait vu vieil homme si musclé et cela avait même failli le laisser admiratif un instant. Que cet homme est survécu si longtemps était sans nul doute gage de force et d’expérience. Ils s’étaient ensuite présentés respectueusement et le Tengu avait laissé filtrer de son masque quelques mots quant à son nom, prénom et grade ainsi que sur sa joie d’entamer une nouvelle collaboration.

En réalité, il était troublé par cet homme et ne savait pas trop comment le considérer. Après tout, il s’agissait d’une de ses premières missions en duo depuis que son grand-père avait sombré dans l’inconscience. Il écouta d’une oreille distraite le contenu de la mission.

Une mission d’escorte comme il en avait déjà fait. Pourtant, on l’associait à ce vieil homme signe que la mission risquait d’être difficile. Ils allaient devoir protéger une caravane de marchands de sel entre deux villages. Sans doute cette mission était-elle ardue car les concurrents de leur caravane allaient sûrement engager des personnes pour les attaquer.
Cette pensée le fit s’interroger sur les capacités du Hidenori. Au vu de sa musculature, c’était sans nul doute un adepte du Taijutsu. Pouvait-il encore être efficace à cet âge? En pratique, les os deviennent plus friables avec l’âge…

Il regarda autour de lui et vit qu’ils arrivaient tous deux à Siparu. Le voyage avait été plus rapide que prévu bien que très silencieux. La cité minière laissait apparaître de nombreux bâtiments en bois salis et couverts de poussière. Aucun lieu ne dénotait particulièrement, laissant supposer que la pauvreté était de mise dans ce petit village.
Pénétrant dans la grande rue principale, ils firent leurs premiers pas dans le village désert sous les yeux d’un homme encore ensommeillé, d’un enfant et de quelques animaux.

Yamamoto semblait vouloir se diriger vers le bar de la grande rue du village, seul endroit où ils risquaient de rencontrer du monde à cette heure-ci. Ce n’était pas une mauvaise idée mais Wataru vit un gamin s’éloigner discrètement de leur champ de vision, comme s’il cherchait à cacher quelque chose. D’un signe de tête, il fit signe à Yamamoto qu’il le rejoindrait juste après. L’ancien répondit en hochant la tête. Bon. En termes de communication non-verbale, aucune équipe à Suna ne risquait de les battre avant longtemps.

De quelques mouvements rapides et silencieux, il se retrouva face au gamin, prenant par ailleurs soin de ne pas réveiller l’homme qui dormait.

Bonjour petit ! N’aies pas peur, je suis un shinobi en mission. Que fais-tu ici à cette heure?

Bon. Okay cela faisait sans doute un peu beaucoup d’informations à emmagasiner pour cet enfant en quelques secondes qui plus est face à un grand pantin rouge de deux mètres de haut mais il comptait sur l’effet de surprise et sa carrure pour soutirer les infos nécessaires. A savoir où était la caravane pour commencer.

Wataru n’était clairement pas très doué pour communiquer et il commençait à comprendre que son armure y était sans doute pour quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé

L’enfant leva les yeux vers le shinobi et secoua la tête. Évidemment un masque de ce genre, en fait une marionnette gigantesque et rouge, ça n’avait pas la cote avec les gamins, surtout ceux qui n’étaient pas ninjas ou apprentis ninjas. Le petit lâcha donc un petit cri avant de prendre la fuite vers une des demeures non loin, probablement la sienne qui sait. Les caravanes ne devraient normalement pas être loin de leur entrepôt, après tout, pourquoi en serait-il autrement ? Du moins, selon le raisonnement des deux shinobis d’expérience.

Il ne fut donc pas bien long avant que leurs pas les menassent à l’immense entrepôt Koseki. À peine le bâtiment en vue, ils pouvaient voir trois chariots attelés à des bêtes, prêts à partir. À côté des chariots une, un petit cercle de personnes de cinq étaient attroupés dans une conversation.

Un peu à l’écart, un homme vêtu de noir, la chevelure argentée, le visage masqué est appuyé sur l’un de chariot. Il avait l’air entièrement désintéressé des propos du groupes, comme perdu dans son propre monde.

« Ah ! Voilà, vous êtes les ninjas, non ? » demanda l’ainé du group, l’air ravi d’enfin voir les guerriers de l’ombre. « Ne perdons pas de temps. Koseki Noboru, c’est ma caravane que vous allez escorter et je serai le conducteur de ce chariot, une partie de la cargaison de sel. Voici ma l’aînée de mes nièces, Tomoko. Elle conduira le second chariot et c’est elle qui a préparé l’itinéraire. Elle connait bien le désert. »

Il pointait une jeune femme au teint légèrement bronzé. Ses cheveux mi-longs d’un élégant brun-roux remonté en une queue de cheval, sourire narquois au visage, elle semblait prête à affronter peu importe ce que le voyage allait lui lancer.

Noboru pointa ensuite la jeune femme à ses côtés, longue chevelure brune, un arc à la main et un carquois dans le dos. Elle agita la main en signe de salutation, souriant gentiment.

« La cadette de mes nièce, Inoko, elle gardera le second chariot que conduira Tomoko. » Son doigt passa de sa nièce à un jeune blond, l’air méfiant. Un gringalet à l a grimace de voyou. « Mamoru Junji, un de mes plus fidèle employé. Il conduira le chariot avec les vivres et le matériel que nous avons besoin pour le voyage. »

Le troisième homme transportait un nodashi et son œil gauche était rayé de trois cicatrices. Noboru le pointait, sourire fier au visage.

« Hikaru, mon fils. Il protégera mon chariot. »

Il pointa ensuite le dernier homme, celui à l’écart. « Ippei. Il gardera le troisième chariot. Bien sûr, le but principal est de nous apporter à destination, mais Nous voulons réussir, il en va de soit, par n’importe quel moyen. Nous partirons demain, est-ce que cela vous convient, messieurs ? Nous avons quelques détails à régler ce soir. D’ici là, vous faites ce que vous voulez.»

L’homme ria un bon coup avant de retourner son attention sur sa troupe. Tomoko n’avait cessé de parler avec Junji pointant la carte. Le groupe donnait un dernier coup d’œil au trajet et à leur organisation interne. Ce défi représentait après l’œuvre d’une vie … non de plusieurs.

Explications:
 

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
Défi salé



Village de Siparu

Alors que j’approchais de l’enseigne où clameurs, rires et musiques faisaient trembler l’édifice, je tournais la tête et aperçu des entrepôts, cachés de l’artère principale de la ville. Un peu honteux de ne pas avoir pensé aux multiples hangars disséminés dans la ville pour y accueillir les biens extraits des mines de Siparu, je m’y dirigeais tout de même, faisant signe à mon partenaire en armure rouge de me suivre. L’enfant, qu’il avait abordé avec tous ses atours faisant de lui un monstre écarlate, s’était enfui sans demander son reste. Souriant, je me sentais déjà moins seul dans ma bêtise. Le court trajet se fit tout de même dans le silence, un trait appréciable. J’évaluais la situation : trois chariots attelés, cinq personnes en pleine discussion. Une rapide observation de l’endroit m’indiquait l’absence de menace immédiate, peut-être était-elle cachée mais je ne me sentais ni observé ni en danger. J’allais alors, plein d’entrain, à la rencontre du groupe chargé d’acheminer à son bon port le train de marchandise.

D’après les présentations enjouées, j’avais en face de moi un conglomérat homogène de personnes expérimentés ; Koseki Noboru, Tomoko, Inoko, Mamoru Junji, Hikaru et Ippei. Certains étaient versés dans l’art du combat, d’autres étaient simplement des conducteurs. Je ne niais pas qu’ils devaient en avoir vu des vertes et des pas mûres alors je ne leur faisais pas l’offense de leur demander. J’observais chacun d’eux, de la tête au pied, les évaluant, appréciant le vivier mis à disposition puis je pris la parole.

« Merci pour l’accueil et la présentation. Je vous retourne donc la faveur : je suis accompagné du maître marionnettiste Shirogane Wataru. Je me nomme Yamamoto Hidenori et je suis le chef de cette escouade. Je vois que vous planifiez cette opération avec sérieux et ne me permettrais pas d’ingérer dans vos préparations. Vous nous notifierez des positions que vous jugerez les plus à même de vous offrir une protection idéale. Pour ce qui est de ce soir, je dormirais à proximité de la caravane. J’ai le sommeil léger et une nuit avant le départ peut être sujette à des malversations ennemies, je ne vous interromprais pas dans votre travail mais mieux vaut être prudent. »

Après un signe de tête au chef de file, je me dirigeais vers la caravane afin de jeter un simple coup d’œil, non pas intrusif, mais instructif ; j’appréciais le travail fourni, visiblement d’une qualité supérieure à ce que l’on s’attendait. La famille Koseki ne faisait pas les choses à moitié, le plan de toute une vie était à l’œuvre et je comptais faire bien mon travail de protecteur. C’était ma première mission depuis… Depuis mon test de loyauté. Je m’installais sommairement, en tailleur, non loin des chariots. Je laissais vagabonder mon esprit, ignorant un instant les bruits incessants des environs, puis commençait ma surveillance. Je faisais confiance en mon partenaire pour prendre les meilleures dispositions le concernant.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)

Quel idiot il avait du faire. L'enfant s'était enfui sans demander son reste et le Shirogane était resté là comme un idiot. Heureusement que Yamamoto avait compris que des entrepôts se trouvaient non loin, corrigeant son déplacement vers la sorte de taverne et rejoignant ceux qui s'avérèrent être la caravane qu'ils allaient devoir escorter.

Koseki Noboru, leur commanditaire leur fit rapidement des présentations des membres qui allaient venir avec eux. L'aînée de ses nièces, apparemment aguerrie dans le désert. La cadette de ses nièces qui garderait le second chariot. Avec un arc. Bon. Un équipement raisonnable si tant est qu'ils risquaient sans doute de voir des ennemis bien peu effrayés à l'idée de prendre des flèches. Mais bon, c'était mieux que rien. Venait ensuite un des employés de Koseki, un type à l'allure étrange et qui allait s'occuper des vivres et du matériel pour l'expédition. Et enfin, deux derniers hommes, Hikaru, le fils de Koseki, un fier bonhomme à l'allure baroudeuse d'après son oeil barré de cicatrices, et Ippei, un homme qui garderait le dernier chariot. Ce dernier était un peu éloigné du groupe et masqué. Voilà encore quelque chose qui ne le rassurait guère...

A la fin du petit speech, on leur intima de se reposer jusqu'au lendemain, date réelle du départ de la caravane. Wataru ne dit rien, laissant les civils se préparer et le Hidenori expliquer qu'il dormirait près de la caravane. Il jeta pendant ce temps un oeil à la caravane et fut satisfait de la préparation de celle-ci.

Profitant de la fin du meeting, il se dirigea vers leur commanditaire pour lui toucher enfin quelques mots:

"M. Noboru, j'ai quelques questions à vous poser rapidement."

Il laissa un petit silence pour montrer que ces questions étaient sérieuses.

"Tous les membres de cette caravane sont-ils fiables? Et qui est cet homme un peu à l'écart?"

Après quelques instants, il lui expliqua les raisons de sa méfiance. Il voulait que tous les éléments soient entre ses mains pour pouvoir mener la mission à bien. Une fois réponse obtenue, il retourna auprès de Yamamoto pour surveiller la caravane pendant la nuit. Il se plaça un peu en retrait au fond de l'entrepôt, à l'abri des regards. Qu'importe qu'il passe pour un shinobi paranoïaque, mieux valait s'assurer de tous les risques potentiels.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé

Noboro commençai à s’éloigner, lorsqu’il fut interpelé par Wataru. Il se retourna donc pour lui faire part, prêt à répondre. La question sembla le prendre au dépourvu quelques secondes, mais c’est avec un sourire rassuré qu’il répondit :

« Toutes les personnes ici sont de confiance, ce n’est pas leur première course. Même Ippei. Je n’ai choisi que des gens en qui j’ai une confiance aveugle pour cette mission, l’enjeu est trop important pour que je me permette la moindre erreur. »

Il passa une main dans ses cheveux et son regard bienveillant ne quitta pas le shinobi alors qu’il reprit :

« Il est rassurant de voir que vous prenez ça au sérieux à ce point. Ça me dit que je peux vous confier ma cargaison. Continuez comme ça, je ne serai que d’éloges pour vous. »

Il se retourna ensuite pour retourner aux préparations de dernière minute avec le reste de son équipe tous s’activait avec diligence, ce voyage était important, non pas seulement pour l’employeur, mais pour chacun des membres de la caravane et à leurs sourcils froncés et leur échange infinie, on le voyait très bien.

Les deux shinobis ne virent rien du tout d’hors du commun, la nuit était silencieuse, les gens étaient rentrés, sauf pour les habituels retardataires, ceux qui passaient la soirée dans les bars. Quelques murmures dans les rues, les deux équipes auraient engagés des shinobis … Enfin c’est qu’il y paraissait. Des rumeurs en tous genres circulaient, comme quoi le plan de chacune des équipes étaient de prendre l’autre de court et que les shinobis avaient en réalité pour tâche de détruire la caravane concurrente. La vérité, personne ne la savait, enfin `l’exception des concernés, mais on ne pouvait empêcher les grandes gueules de parler.

Si les deux hommes décident d’aller se reposer, la soirée serait calme et le deux shinobis trouveraient facilement une auberge dans le même quartier que l’entrepôt de leurs clients. La nuit était fraîche et agréable, sans le moindre murmure de danger. Bien sûr toute la ville était en effervescence. Les paris pour la victoire de ce défi se lançaient à droite et à gauche. Cette expédition était presque l’unique sujet de conversation dans tous les bars et auberge du coin.

Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
Défi salé




Village de Siparu

La nuit suivait son cycle habituel. Une lueur argentée peuplait le ciel, des cris d’animaux nyctalopes peuplant le silence, le froid s’instillant aux travers des couvertures, les hurlements intempestifs de quelques ivrognes en quête de réconfort après une journée de labeur. Emmitouflé dans le hangar, tel un mendiant autosuffisant, je regardais d’un œil presque distrait la caravane immobile. Ses protecteurs, aussi soigneux soient-ils, l’avait quitté quelques heures plus tôt pour se réchauffer dans une taverne non loin de là, se désaltérer et dormir aussi, probablement. J’avais préféré resté là, dans une chaleur approximative, près des bêtes, surveillant sommairement afin d’éviter tout sabotage malencontreux. Je doutais qu’une tentative s’effectue, surtout dans une ville acquise majoritairement aux Koseki, si bien que je me laissais aller, mes pensées vagabondant au gré du vent sifflant depuis le désert sans fin.

J’ouvrais les yeux, le soleil se levait à peine, pointant le bout de son astre enflammé au-delà de l’horizon de sable. Me levant, me dépoussiérant par la même, j’inspectais rapidement la caravane et les bêtes ; rien ne manquait, rien n’avait été ajouté, rien de saboté. Je poussais un soupir et commençais à m’étirer de tout mon long, débloquant mes articulations vieillies par le temps, agressées par la violence de la vie. Assoiffé et affamé, je décidais de me diriger vers la taverne fréquentée par mes camarades de voyage. Ouvrant la porte de l’édifice, je remarquais que les fourneaux étaient toujours allumés, quelques habitants jouant encore aux cartes et aux dés sur des tables de bois. Etonné d’une telle activité à cette heure si matinale – ou tardive au vu de la rougeur de certains –, j’enquis tout de même la tavernière un repas chaud et de l’eau. Observant les individus, ils n’étaient que des mineurs fatigués de leur quotidien, se plongeant dans l’alcool et le pari pour survivre un rythme journalier intense. Ils avaient dormis, ou cuvé, sur place, cette auberge devenant leur seconde maison – s’ils en avaient une première. Ils communiquaient qu’à coup de grognements, d’hochement de tête et de lancer de cartes dédaigneux lorsqu’ils perdaient. L’argent passait de mains en mains dans une chorégraphie que seuls les parieurs connaissaient. Je mangeais mon plat tout en les regardant avec une avidité évidente, ces matinées-là, je les avais vécu lors de ma jeunesse ; un matin tant honni la journée même mais tant apprécié le soir venu pour s’y replonger. Ils s’échappaient de leur monde, plongeaient dans une tranquillité savoureuse.

Compatissant, j’arrêtais de les observer comme des animaux sauvages et pensais à la course folle qui m’attendait. Elle allait bientôt commencer, je voyais déjà la famille descendre des escaliers menant aux chambres, attraper au passage des provisions et sortir, ne m’ayant pas remarqué. Je me dépêchais de finir mon plat et leur emboîtais le pas, jetant au passage la somme nécessaire sur le comptoir et souhaitant une bonne journée. Le soleil s’était levé, on pouvait apercevoir ses contours maintenant, au risque de se brûler la cornée, cependant. L’équipage s’affairait à installer les bêtes, d’une main experte, d’une rapidité effarante, ils s’étaient activé ; le travail de toute une vie, en effet. Je grimpais dans le train en marche, activant mes sens, excité par la mission qui nous attendait, le Tengu et moi.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)

La nuit venait de passer sans un son. Quelques bruits habituels de villages à vrai dire. Le froid avait enveloppé l'armure du Tengu depuis plusieurs heures et un demi-sommeil l'avait pris. Ce n'était pas la première fois qu'il passait la nuit à la belle étoile ainsi. Les premières fois, il avait failli en mourir. C'était sans compter sur l'isolation thermique qu'il avait installé à l'intérieur de la marionnette. Le chaud et le froid étaient désormais bien filtrés et la chaleur de son corps était suffisante à le tenir dans des degrés raisonnables. Pour autant, le temps était passé lentement. Il avait failli ne pas s'endormir de la nuit au bruit des saoulards qui se disputaient non loin. L'envie de leur casser la gueule lui avait trotté dans la tête un moment mais il s'était ensuite laissé bercer par les vents du désert pour enfin trouver Morphée.

Yamamoto se leva avant lui car son mouvement le fit lever doucement. Le vieillard était comme tous les vieillards bien matinal. Il venait de se diriger en direction de l'auberge non loin tandis que Wataru ré-inspectait à son tour la caravane. Non pas qu'il n'ait pas fait confiance au Hidenori mais deux paires d'yeux valaient sans doute mieux qu'une. Pendant ce temps, les membres de la caravane se rassemblaient petit à petit, lui adressant parfois un discret bonjour. Il était toujours en marge car c'était un ninja mais les personnages de cette expédition ne s'en formalisaient pas plus que cela et attelaient les bêtes, préparant le départ qui s'avérait imminent. Vérifiant également les provisions qu'il avait emmené en début de voyage, Wataru prît un peu de recul et toucha quelques mots au chef de la caravane. Mieux valait qu'il monte avec le chariot de queue, histoire de ne pas trop détonner dans le paysage. Au premier abord, il pourrait sans doute passer pour un pantin géant et ne pas trop attirer l'oeil des curieux. Enfin si mais au moins ne passerait-il pas pour un ninja en mission. Et le temps que de potentiels agresseurs se rendent compte de sa nature, il serait trop tard pour eux.

Quelques instants après ce doux réveil matinal, le Hidenori était de retour, prêt à affronter la journée qui les attendait. A son regard et son allure, on pouvait lire qu'il en avait vu d'autres et que ceci n'était qu'une formalité. Wataru l'espérait. Bien des missions avaient été difficiles malgré leur annonce sympathique. D'un signe de tête vers le vieillard, il monta dans le chariot de queue, accroupi derrière quelques chariots de provision, ne laissant dépasser que sa tête. Qui était avec lui à bord? Aucune idée. Il avait retenu les prénoms et ceux-ci s'étaient déjà envolés. Seule la mission comptait.

Une fois les affaires chargées, les conducteurs se réunirent pour briefer une dernière fois sur le trajet. Cela allait-il être long? Le Shirogane n'en avait aucune idée, il avait les yeux furetant déjà sur les alentours à la recherche d'une menace quelconque, prêt à agir. Ninja mode ON.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé

Aux petites heures du matin, la troupe constituant la caravane avait décidé de dormir pour être bien prêts à ce qui allait les attendre. Au petit matin, une fois le premier repas de la journée pris, tout comme quelques rations supplémentaires, ils étaient tous bien prêts à décoller. Le temps était l’essence ici, ce qui importait le plus. Ce fut Noboru qui donna le signal :

« C’est quand vous êtes prêts messieux les ninjas. J’espère que vous avez passé une bonne nuit, parce que les prochaines … Disons qu’elles seront tendues. »

L’homme rit grassement, prenant place à l’avant de son chariot. Aussitôt que touts furent prêts et que les ninjas donnèrent leur autorisation pour décoller, la caravane se mit en mouvement. Le bois crachant entre les dunes, les chameaux râlant un peu à la cadence accélérée du convoi. Ils n’avaient jamais signé pour ça, ces pauvres petits !

Les vents du désert caressaient impudemment la troupe, alors que la chaleur montait de plus en plus, étouffant lentement le groupe qui n’avait, pour l’instant aucune autre solution que d’en souffrir les effets entre les dunes à nu.

« Alors, on suit plan, papa ? » demanda Hikaru.

« Je continue à penser que ce n’est pas une bonne idée. » répliqua Noboru serrant la mâchoire.

« Ça va nous faire gagner un temps précieux et on a des ninjas avec nous. On n’a clairement rien à craindre. Faites moi confiance, personne ne connait ce désert comme moi ! » argumenta Tomoko.

« Mais rien ne garantis ce qu’il y a dans la tête de vos rivaux. » marmonna Ippei, une main sur son masque.

« Ne t’inquiète pas Tomoko, je te protégerai » dit Junji un sourire plutôt inquiet au visage.

« Si tu pouvais éviter de … Oh et tu sais quoi, je laisse tomber. J’suis pas inquiète moi. Dis ça plutôt à tes mains qui tremblent, bêta. » soupira la jeune femme, une main sur le front, l’air ennuyée.

« Ne … Ne commencez pas ! Nous devons … Restons concentrer sur le chemin plutôt que de nous disputer ! » intervint Inoko, d’une voix douce et sérieuse.

Le chemin de la caravane mena inévitablement à un labyrinthe de canyon. Voilà donc, le plan des Koseki. Effectivement, n’importe quel Ninja voyant ce dédalle saurait que c’est l’endroit parfait pour une embuscade, mais si les adversaires jouaient bien, tout devrait bien se passer, non ?

Les grands murs du canyon projetaient des ombres plus qu’appréciées sur le groupe et Tomoko semblait savoir exactement où elle allait dans ce dédalle. Pour l’instant, il n’y avait rien à signaler, chose qui sembla rassurer les civils qui malgré les affirmations de Tomoko restaient sur les nerfs, s’attendant à quelque chose, n’importe quoi.

Feat.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
Défi salé



Désert du Pays du Vent

La caravane filait à une allure mirifique, charriant dans le sable les velléités sauvages des propriétaires, la bave aux lèvres, qui observaient avec passion les dunes face à eux. Fouettés par le vent et les dépôts de sable provoqués par la vitesse, je tenais constamment une manche de mon vêtement au milieu de mon visage, sur le nez, protégé par le creux de mon coude. Les chameaux tiraient avec acharnement sur les chariots de bois tandis que les conducteurs s’activaient pour avancer plus vite. Je ne savais pas si c’était un effet du vent ou du sable pénétrant dans mes oreilles mais j’entendais un rire sauvage nous envelopper, un rire presque fou de joie. Emporté par cet euphorie, mon cœur battait à un rythme fol, enhardi par la puissance des animaux et de la sensation de rapidité hors norme. Je souriais malgré moi, appréciant une telle situation, agréable à vivre, rappelant à quiconque ressentait cette impression qu’il vivait. Ce regain de vitalité devait emporter tous les membres de la caravane tellement ils s’activaient, par-ci, par-là, afin de conduire avec efficacité les chariots aux travers du désert du pays du vent. Hormis la houle des montées et descentes au fur et à mesure de la traversée de l’étendue, tout était calme : pas un signe d’ennemis, de contrevenants aux règles de la course, ni même de pépin technique. Je scrutais les environs, vigilant, à la recherche de la moindre irrégularité, lorsque j’aperçus, se rapprochant rapidement, un massif rocailleux, une façade grande d’une trentaine de pieds de haut, une sorte de dédale scabreux aux allures inquiétantes. Je fronçais les sourcils et observais l’équipage qui semblait se disputer sur la marche à suivre, à voix suffisamment haute pour que je les entende. La dissension naissant fut vite étouffée par une prise de décision abrupte, allant dans le sens de la jeune femme, la dénommée Tomoko. Nous nous dirigions, donc, droit dans ce labyrinthe avec pour seule sécurité, les connaissances géographiques – ou instinctives – de cette demoiselle. « Le gain de temps mérite-t-il un risque accru ? Il nous a été spécifié de tout faire pour faire gagner cette caravane, je suppose donc qu’on en acceptera la prise de risque… » Grognant légèrement, je consentais à suivre le plan et de traverser le canyon aux milles entrées et sorties. Je fis un geste de vigilance à mon coéquipier, Shirogane Wataru, afin qu’il se tienne sur ses gardes ; une embuscade dans un tel terrain était évident et nous courrions droit vers l’affrontement. J’hurlais, pour couvrir le bruit de la folle cavalcade.

« Nous nous devons de tenter de prendre de vitesse nos ennemis, si vous en acceptez le risque, laissez-nous nous charger de leurs suppôts et autres mercenaires ! Faîtes-nous confiance dans ce domaine, nous ne sommes pas là pour faire figuration ! »

Sur ces mots, je retirais le haut de mon shihakusho, déchirant les manches afin d’en faire une large écharpe, plaquée contre mon visage tel un casque de tissu, afin de ne laisser qu’une ouverture possible au niveau des yeux. Je n’étais ainsi pas gêné par le vent cinglant et sifflant du dédale ainsi que le sable sinueux s’infiltrant dans les multiples recoins de mes vêtements et de ma peau. J’observais les crêtes de chaque passage, tentant de percevoir un mouvement suspicieux et d’anticiper une potentielle embuscade. J’étais fin prêt, debout, campé sur mes appuis, au devant de la grande caravane, scrutant.


Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)
Des canyons. Ils venait de se jeter dans un labyrinthe de roches pour sans nul doute gagner un temps précieux. L'idée était bonne et le danger était désormais la responsabilité des deux Sunajins. Yamamoto semblait apprécier l'inconfort de sa balade au vu de son regard perçant qui scrutait les alentours et de l'air sérieux et satisfait qu'il affichait. Encore une fois, le marionnettiste s'enorgueillit de sa présence dans l'équipe du vieil homme. L'avait-il choisi? Il ne se souvenait plus très bien de cela. Au final, l'individu ayant pris cette décision avait changé du tout au tout la carrière du Tengu. Il était devenu le compagnon du Maître ès arts martiaux.

Les animaux parcouraient l'étendue sauvage avec une vigueur telle qu'ils semblaient même être conscients eux aussi de l'enjeu de cette course. Comme si les longues années de labeur effectuées sous la houlette de leurs maîtres leur permettaient de reconnaître la gravité de la situation. Les rennes étaient tendus à en rompre les mors et les bêtes poussaient de petits reniflements d'efforts de temps à autre. Vu d'au-dessus, ils devaient ressembler à une flèche de poussière fonçant à travers les gorges des canyons. D'au-dessus? Oui, si la menace apparaissait, elle proviendrait sans doute d'au-dessus. Confiant quant à la perception des risques du Hidenori, Wataru se focalisa sur les crêtes visibles au dessus de sa tête tandis que la chevauchée continuait sa route dans la poussière. Si c'était lui, il embusquerait la caravane par les hauteurs, barrant tout d'abord la route et profitant de l'avantage géographique conféré par le canyon pour tirer de manière nourrie sur les convoyeurs bloqués. Ensuite, il n'y avait plus qu'à récupérer les miettes et finir les survivants.

Cela dit c'était une situation possible dans le cas où deux ninjas plus ou moins expérimentés n'accompagnait pas la caravane. Et là, c'était le cas. De plus, le Papy saurait détruire tout obstacle sur leur route. Littéralement. Leur seul point faible résidait donc à l'arrière, la zone dont il était en charge. Il y avait peu à gager qu'ils aient des poursuivants mais il continua à surveiller depuis le wagon de queue, caché dans les provisions.

"Yamamoto-san, je m'occupe de l'arrière. Focalisez-vous sur la bonne avancée de la caravane et les obstacles se présentant devant nous."

Le ton était donné. Ne restait plus qu'à recevoir la menace. Fantôme pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé

Koseki Noboru observa les ninjas avec satisfaction. Ils semblaient prendre la situation bien en main et Ippei restait sagement à sa place. Ses deux nièces aussi étaient attentives. Avec un tel vent tirer à l’arc serait absolument inutile. Les bêtes profitant de l’ombre avançaient bien et sans problème malgré le vent. Il n’y avait pas d’éboulement et la piste semblait praticable sans soucis. Hidenori n’avait rien à défoncer à coup de poings ou de pieds, c’était très calme et Noboru eut un large sourire, il était le meilleur. Personne n’aurait put prévoir qu’il avançait dans ce dédale sans problème. La carte était à l’abri et soigneusement cachée.

Sur les hauteurs du canyon, bien caché par le sable et vêtu de couleurs du désert une troupe de bandits observait le passage de la caravane. Ils étaient une quinzaine, armés d’arcs, de lances et d’épées. De lourdes pierres chutèrent bouchant et l’avant et l’arrière du passage de la gorge, elles avaient chuté juste après le passage d’Hidenori. Les bandits poussèrent des cris… « guerrier » et se lancèrent sans attendre dans la bataille. Ils étaient vif, rapide et sautèrent sans hésiter en tirant et en cherchant sans aucune hésitation à tuer les marchands pour prendre leur or, sels et matériels. L’un des chevaux se prit une flèche perdue dans la cuisse et se cabra en hennissant. Noboru tira sur ses rênes pour l’empêcher de les envoyer dans le décor et se coucha à l’abri derrière son banc. Tomoko l’imita mais sa sœur Inoko se dressa et sortit arc et flèche, prête à en découdre. Ippei eut un lourd soupir et leva sa lance prêt à défendre son patron du jour.
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)

Les gorges du canyons s'étiraient devant eux et leur faisaient gagner un temps précieux. Nul doute que ce raccourci était nécessaire pour gagner la course. Tous les membres de la caravane semblaient satisfaits à l'exception de ceux en charge de la surveillance. C'était calme. Beaucoup trop calme. Et en effet leur méfiance leur donna raison quand des blocs rocheux se décrochèrent comme par magie pour s'écrouler entre le chariot de tête et les deux suivants. Les blocs étaient si gros qu'ils manquèrent d'emporter le second chariot.

"Yamamoto-san, continuez sans nous. Je m'occupe de neutraliser la menace."

Une bonne douzaine d'agresseurs venait de descendre dans le canyon via les éboulis et le Shirogane vit un cheval se faire blesser par un projectile. Une flèche. Des archers. Son premier réflexe fût d'envoyer des kunaïs sur chacun des archers dans son champ de vision. Il ordonna à Inoko de faire de même et de viser les archers. La seule menace venait d'eux en réalité. Pour les autres qui croyaient gagner cette embuscade, ils étaient en réalité piégés avec lui. Dans cette cuvette. Et la seule issue pour ces pauvres âmes était désormais la mort ou le déshonneur de ne pas avoir sauvé ses camarades.

Ses mains se joignirent et de quelques mudras il relâcha un nuage de poison sur l'arrière de la caravane. Son objectif était de maintenir l'intégrité de la caravane, du moins des chariots dont il était responsable, et de leurs passagers. Le nuage de poison lui assurait une petite temporisation sur l'arrière. D'un bond, il bondit à l'avant pour faire face aux assaillants. Ceux-ci descendaient des deux côtés des éboulis. Nul doute que leur fin était annoncée quel que soit le côté duquel ils allaient descendre.
Dans l'esprit du Tengu, le but était d'effrayer leurs ennemis pour stopper l'attaque et reprendre la route au plus vite. Il avait de quoi déblayer l'éboulis sur lequel se tenaient les bandits.
Se redressant de tout son long, le Tengu avança face au premier bonhomme qui se présentait à lui, lame en main.
D'un mouvement rapide, il le fendit en deux de bas en haut. La lame de son Naginata traversa le pauvre hère qui avait eu l'audace de passer en tête, séparant sa moitié gauche de sa moitié droite. Le flot d'hémoglobine éjecté par la Naginata lorsqu'elle arriva à l'apogée de son mouvement fit tomber une fine pluie rouge sur l'armure du Tengu, annonciatrice du massacre à venir.
Ne laissant pas le temps aux spectateurs de s'émerveiller à la vue de ce spectacle sanglant, le Tengu empala en un instant un second ennemi.
Surpris, l'individu, un pillard aux dents crasseuses, reçut la douce portion d'acier en plein plexus, laissant son torse vomir un glaviot écarlate. D'un mouvement de bras, le Tengu fit basculer le corps sur le côté tandis que son arme venait se repositionner sur son épaule.

"Parés pour la suite?"

En quelques instants, le Shirogane venait de faire deux victimes et de limiter les dégâts sur la caravane. Sa seule crainte était que les archers ne blessent violemment les membres de la caravane ou les chevaux. Sa tentative d'intimidation allait-elle être suffisante? Peut-être. De toute façon, ils allaient vite comprendre que la barre était trop haute pour eux. Surtout si le Yamamoto commençait à briser des crânes à grands coups d'index de l'autre côté de l'éboulis.
D'un coup d'oeil, il évalua le champ de bataille. Quelques guerriers corrects pouvaient se cacher dans les assaillants mais aucune menace pour leur vie. Ce genre de développement était prévisible. Jusque-là, rien ne sortait de l'ordinaire. Il fallait juste qu'il élimine rapidement les assaillants de ce côté de l'éboulis pour retourner à l'arrière avant que le poison ne se dissipe.

D'un mouvement rapide, il fonça vers les opposants restants. Il n'avait pas le temps d'attendre leur réaction. Il fallait les mettre en déroute maintenant.

Jutsu:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
Défi salé




Désert du Pays du Vent – dédale inconnu

La manipulation des caravanes était un art que je ne possédais nullement. Alors, c’était avec respect que j’observais le conducteur se frayer un chemin habilement au travers de ce dédale rocailleux et dangereux. Tomoko s’avait se repérer dans l’endroit et c’était tout à notre avantage : nous profitions de l’ombre pour ne pas épuiser nos bêtes sous le soleil meurtrier. Malgré cela, le calme régnant me gênait ; il s’agissait d’une course avec un tel enjeu financier que des magouilles étaient à prévoir et je ne doutais pas de l’intelligence de nos adversaires. Sous-estimer un ennemi était la première raison d’une mort soudaine et désagréable. Mes craintes se confirmèrent soudain, brutalement, lorsqu’un éboulement violent vint couper le train de la caravane en deux, me laissant seul avec le chariot de tête. Des cris sauvages, dignes d’imbéciles animaux retentissaient dans le canyon mais je ne pouvais pas les apercevoir, caché par les murailles improvisées. L’un de ces cris appartenait au Shirogane, pris au piège dans la mêlée avec les autres civils ; il m’enjoignait de poursuivre la course, de ne pas s’arrêter. Il n’avait pas dû se rendre compte que j’étais sans moyen de continuer, seul, sans carte et sans guide. J’arrêtais tant bien que mal les bêtes qui s’acharnaient, paniquées, à s’enfuir dans une direction inconnue. Je tirais les rênes avec force et autorité tout en donnant de la voix, cherchant à les calmer. Un exercice pénible pour un corps aussi vieux mais qui s’avéra efficace. Je sautais hors du chariot et me précipitais vers l’éboulement situé à une cinquantaine de mètres. Soufflant puissamment, j’analysais la situation en même temps, parfois jetant des coups d’œil au wagon abandonné dans le sable, espérant de tout cœur qu’aucun de ces bandits ne s’y intéressent – même si ça devait être probablement le cas, une attaque comme celle-ci n’avait que deux buts possibles : nous ralentir ou voler la cargaison.

Arrivé face à la muraille improvisée de blocs puissants, je ne réfléchis pas à deux fois et collais un parchemin explosif dessus. Quelques instants plus tard, l’explosion retentissait dans le canyon, ouvrant un large passage, soulevant un léger nuage de poussière graveleuse. Le combat avait déjà commencé, des corps jonchaient le sol dans une ambiance presque surréelle. Le parfum âcre du sang teintait l’espace, emplissait la bouche et le nez, abrutissait les sens. La guerre. Cet élément de bonheur barbare où violences, douleurs et peines s’entremêlent dans un capharnaüm complet de corps surpassant les limites conventionnelles de la morale, infligeant, chacun, consciemment, la mort aux familles. Ce creuset ignoble, où l’humanité s’oubliait un instant – ou alors, se dévoilait sous son plus simple acabit –, était un temple d’adversité souhaitable que j’appréciais fortement ; révélant les sentiments et le plus profond des désirs.

« En garde. »

Sans plus attendre, je me lançais, corps et âme, dans une mêlée sanguinaire où effusions d’hémoglobines se combinaient à merveille avec le son produit de membres brisés, de chairs rompues et de cris d’impuissances. Un tableau sur plusieurs plans ; vision, odeurs, ouïe, toucher et goût s’animaient pour former une danse macabre aux joyeuses teintes.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé
Les brigands ne s’attendaient pas à tomber face à des ninjas. Clairement pas. Eux ils pensaient juste tomber sur quelques marchands patibulaires rien de plus. Et ils se prirent une avalanche de violence sur le corps. Ou sur ce qu’il en resta. Ils n’avaient pas été préparés à tant de haine et de puissance. Il n’eut bientôt que des corps et le sable absorba lentement leur fluide vitale. L’attaque avait été tellement violente qu’il ne put en rester qu’un vivant. Ippei s’approcha d’un dernier survivant, qui semblait plus mort que vif et leva sa lance pour lui planter dans le crâne avant de regarder le sol et de rajuster son col pour cacher son visage. L’attaque avait été brève et il n’y avait pas trop de dégâts. Si ce n’était une roue cassée et des chevaux paniqués. Et des blocs de rochers avait un peu volé partout. Et le deuxième chariot avait été endommagé, mais les deux sœurs étaient vivantes et en bonne santé. Le chef de caravane sauta de son chariot et se précipita vers ses nièces pour les serrer dans ses bras en bredouillant des remerciements. Il observa les dégâts et soupira.

« On va avoir besoin de temps pour réparer les chariots… Mais l’odeur des cadavres peut aussi attirer des charognards. Mais on peut plus avancer si les chariots sont dans cet état. Et les chevaux aussi. »

Il posa une main sur l’encolure du cheval qui était plus que nerveux. Il fallut plusieurs heures pour réparer les chariots et qu’ils se remettent en route jusqu’au soir où ils s’arrêtèrent dans un petit recoin du dédale et où ils montèrent le campement. Le chef soupira longuement et observa le plan et se tourna vers Hidenori.

« Demain vers midi nous devrions arriver vers le désert. Mais on ne peut pas traverser pendant la journée, les chevaux en crèveront. Sauf si l’un de vous deux obscurcirent le soleil ? Cela nous permettra d’aller plus vite. »
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
Défi salé




Désert du Pays du Vent

Le visage surpris d’un brigand se décrispait lentement, le temps que son âme quittait son corps. Le repoussant sur le côté, retirant mon poing de sa cage thoracique du même geste, j’analysais le champ de bataille improvisé. Les assaillants venaient d’être anéantis, facilement, trop facilement. Ou alors, ils ne savaient pas que notre caravane était protégée par l’équipe Sasori, ce qui était à notre avantage. Mes compagnons semblaient s’être bien débrouillé, aucun d’entre eux n’étaient blessés, seulement choqué, peut-être, par la violence du combat. Le dénommé Ippei désacralisait la dépouille d’un ennemi tandis que les autres se congratulaient d’être resté en vie. Je regardais mon coéquipier, il s’était admirablement bien défendu et avait prouvé sa valeur à mes yeux. Assez content, je ne perdais pas de temps et cherchais des informations sur les différents corps étalés sur le sol rendu spongieux par les éclats de sangs. Malheureusement, aucuns papiers ne donnaient d’informations sur la raison de leur attaque, trop souillés et sales pour être lisible. Un peu rageur, je repoussais le corps sans vie d’un des sauvages avant de me retourner vers le chef de la caravane qui semblait vouloir partager son désarroi. Après avoir pris les mesures qui s’imposaient pour reconstituer le train de chariots et rassurer les bêtes tandis que je débarrassais le chemin des blocs et des cadavres, nous repartions aisément. Le trajet se faisait en silence, les esprits concentrés sur le précédent combat, se rappelant avec horreur la violence émise, les coups échangés et les cris gutturaux des sauvages qu’on abattait comme des bêtes. Immunisé à de tels songes, je préférais réfléchir sur la suite des évènements et de la provenance d’une telle attaque. L’évidence même serait que cette bande eût été engagée par nos adversaires de course mais rien ne pouvait le prouver alors le bénéfice du doute s’imposait.

La nuit tombée, la caravane arrêtée et préparée pour le lendemain, Koseki Noboru m’exprimait ses inquiétudes, somme toute, légitimes. Ainsi, assis dans le sable refroidissant dans le froid nocturne, protégé des rafales venteuses grâce aux parois rocheuses du dédale, je réfléchissais à la nouvelle problématique. Le désert. Là où le soleil risquait d’abattre nos bêtes par la simple présence d’un astre en feu au-dessus de nos têtes. Presque naturellement, je relevais la tête, observant le ciel noir, occupé par un voile de nuit féérique. Je soupirais. « Obscurcir le ciel pour nous permettre d’avancer… Quelle idée. » Il n’y avait que peu de solutions, à vrai dire.

« Inutile de tuer nos bêtes pour continuer. Voici ce que je préconise : si vous avez des tentes ou de grands draps, nous pourrons les utiliser comme parasols au-dessus des bêtes pour éviter la chaleur, ce, si vous souhaitez vraiment poursuivre la course pendant la journée. Sinon, nous courrons la nuit, reposant les chevaux la journée. A vous de voir. Qu’est-ce que t’en pense, Wataru ? » Je me tournais vers le Tengu aux teintes rougeâtres, curieux de sa réponse.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)

Dix minutes pour détruire les assaillants et leur moral. Quelques heures pour réparer les chariots. Le ratio effort/temps n'était clairement pas en leur faveur. Cette petite escarmouche les avait retardé et ils allaient arriver dans le désert qui se situait désormais à moins d'une journée de marche. Pour autant, les bêtes semblaient fatiguées et le silence régnait dans la caravane. Aucune identité n'avait pu être récupérée sur les pillards. Etrange. Il aurait bien fallu qu'ils en gardent un en vie pour l'interroger mais Ippei l'avait assassiné de manière stupide. Ou pas. Wataru allait garder un oeil sur lui pendant le voyage. Ce meurtre gratuit était étrange. Et suspect. Après avoir disposé rapidement des corps, le Hidenori ordonna une reprise du trajet en concertation avec le Koseki qui semblait être plus timoré à l'idée de reprendre la route. Après quelques heures de trajet, les doutes se dissipèrent, le propriétaire de la caravane ayant misé trop gros pour revenir en arrière.

La nuit tomba bien vite et la fraîcheur ambiante vint les rafraîchir quelque peu. Les membres de la caravane semblaient anxieux et Wataru discuta avec les jeunes femmes les plus apeurées, tentant de les rassurer. Seule l'archère semblait déterminée à poursuivre jusqu'au bout le chemin sans faillir. Son courage était des plus impressionnants comparé à ses camarades.

Le Hidenori vint le voir entre temps pour discuter de la suite du voyage. Leur brève pause risquait de ne pas durer. Ils avaient le choix entre courir de nuit et se reposer de jour ou protéger les bêtes et avancer lentement de jour. Un faux choix somme toute.

"Reprenons la route dès maintenant jusqu'aux premières lueurs du soleil. Il suffit juste de s'arrêter près d'une oasis non loin de notre route."

Yamamoto et le Koseki semblèrent en phase avec cette idée car en moins de temps qu'il ne fallait pour le dire ils reprirent la route. Wataru en profita pour abreuver les bêtes et vérifier leur état. La cadence allait être certes plus soutenue et il ne fallait pas que les bêtes sombrent. La fraîcheur de la nuit les aiderait à tenir en tout cas à conserver un rythme compétitif.
Pour le moment, ils n'avaient pas vu la concurrence et voyager de nuit n'aiderait surement pas à ce que cela se produise. Il fallait qu'ils conservent cette avance. Le passage dans le canyon avait sans nul doute dû leur faire gagner du temps malgré le petit ralentissement des agresseurs.
Dans ce même vide sonore, les chariots reprirent leur route au son des bêtes ravivées par cette baisse de température. Leur commanditaire semblait avoir repéré une oasis sur leur trajet qui correspondant parfaitement à leurs besoins.

Moins lentement mais tout aussi sûrement, ils reprirent donc la route.

Wataru se remit en queue de caravane dans les caisses, gardant un regard discret sur Ippei au cas où. Il en profita pour nettoyer le sang qui avait commencé à sécher sur son arme avec un bout de tissu que l'archère lui avait donné entre deux sourires. Il ne savait pas quoi penser de cette femme. Son courage l'intriguait mais qu'elle n'aie pas peur de son masque ou de ses actions le perturbait profondément. Quelle vie avait-elle donc mené pour ne pas s'en inquiéter? Ce fut sur cette question que le Shirogane se pencha pendant la suite du trajet.

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé
Mamoru rangea rapidement ses affaires et aida tout le monde à se remettre en chemin avant de jeter un Wataru, courroucé de sa présence près de lui, il l’effrayait au plus au point. Les chariots changèrent de place et Tomoko passa devant en soupirant. Inoko jeta un regard à Wataru avec un dernier sourire avant de s’asseoir près de sa sœur, son arc à portée de main. Ippei resta à sa place près du deuxième chariot sans ôter son masque. Il ne l’avait même pas ôté son masque lors du repas devant les autres. Il avait pris son assiette et s’était éloigné pour manger seul. Il était revenu sans aucune hésitation tout comme lorsqu’il c’était éloigné : aucune hésitation à se perdre dans l’obscurité.

Le froid la nuit dans le désert était glaciale, mais au moins les chevaux avançaient vite et bien. Les marchands étaient enroulés dans des capes et des couvertures. Ils n’avaient pas de grandes tentes assez large pour protéger les chevaux qui avançaient d’un bon bah. Tomoko guidait le convoi sans hésitation, parfois s’arrêtant pour observer le ciel, renifler le vent rectifiant la trajectoire. Elle était visiblement la spécialiste de voyager dans le désert. Ils s’arrêtèrent près d’une oasis pour détacher les chevaux et les faire boire longuement avant de les masser vigoureusement. Tous en profitèrent pour boire nettoyer et tremper les vêtements. Ils s’installèrent pour se reposer durant la journée. Inoko apporta à boire ainsi que son repas à Wataru avant de s’asseoir près de lui pour discuter gentiment avec lui.

À la nuit tombée, après une journée plus ou moins reposante et de sommeil, ils repartirent. Les chevaux avaient été laissés près de l’eau toute la journée. Il était prés de minuit quand Tomoko hurla en observant le ciel qui était calme.

« TEMPÊTE DE SABLE !! »

Les chariots se tournèrent rapidement pour se protéger mutuellement les uns les autres. Tomoko hurla pour couvrir le bruit du vent.

« ELLE N’EST PAS NATURELLE ! »
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
 
Défi salé




Désert du Pays du Vent

Le voile nocturne s’étendait au-delà du monde connu, projetant sa noirceur sur les quelques âmes s’aventurant dans un désert faussement paisible. La caravane avançait à son rythme, légèrement accélérant l’allure parfois, le chemin éclairé par quelques lanternes et autres torches calées sur les divers pontons des chariots. Les hommes jouaient aux éclaireurs, tâtant le terrain, plissant des yeux pour apercevoir les potentielles menaces d’un désert apaisé par la nuit. Les premières informations donnaient espoir : aucun ennemi, calme plat, un froid agréable. Cependant, le hurlement angoissé qui s’éleva dans les cieux brisa ce moment de plénitude, d’aventure voyageuse. Une tempête de sable, gargantuesque en apparence, se dirigeait droit devant nous. Effaré de ne pas avoir pu remarquer la formation concrète d’une telle catastrophe naturelle, je me jetais à bas de mon chariot. Tant de questionnements se bousculaient, m’enveloppaient ; le cri de Tomoko avait réveillé en moi le guerrier qui somnolait, mon sang n’ayant fait qu’un tour, je réfléchissais à vive allure, projetant les diverses solutions qui me venaient afin de choisir la meilleure. Tels les professionnels qu’ils se targuaient d’être, les conducteurs de caravanes usèrent d’une méthode de repli sur soi-même afin de protéger le convoi de lui-même, les chariots se couvrant mutuellement. Activant mes muscles, je tirais, déblayais, retournais et toutes autres manœuvres afin d’accélérer le mouvement. Puis, alors qu’ils avaient formés un camp stable, je prenais la parole en direction du groupe.

« Comment savez-vous que cette tempête n’est pas naturelle ? Pensez-vous qu’elle nous clouera sur place pendant un moment ? Est-ce qu’il ne serait pas sage de continuer dans la même direction, étant donné que nous n’avons qu’une ligne droite à faire, nous ne risquons pas de nous perdre et nous pourrions peut-être traverser la tempête de bout en bout en limitant les dégâts ? Les bêtes risquent de toute façon d’encaisser la fureur du sable, qu’on soit en mouvement ou en casernement. En même temps, si nos ennemis utilisent une tempête de sable pour nous attaquer ou nous détourner, c’est qu’il y a parmi eux des shinobis aux grandes ressources. Autant la jouer prudence… Je ne sais pas. Wataru, qu’est-ce que t’en penses ? Des idées ? »

Je regardais le Tengu dans son armure écarlate, où seuls les yeux reflétaient une once d’humanité dans une carcasse de bois ouvragé. L’homme avait plus d’une fois prouvé son intelligence et il était intéressant de consulter son avis sur la question ; inutile de monopoliser les prises de décisions, surtout lorsque je n’avais aucune expertise dans le domaine.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)
Leur progression était bonne. Très bonne. Trop bonne? Sans nul doute. Le silence du désert et le vent froid les entouraient, créant une atmosphère à la limite entre le féerique et l'angoissant. Tomoko naviguait avec ses sens et servait de guide. Calme, elle semblait avoir beaucoup d'expérience pour ce genre de voyages. Tant mieux. Elle était leur phare dans la nuit à vrai dire. Assez rapidement, ils parvinrent à une oasis où ils firent une petite halte. La jeune et belle Inoko apporta au Shirogane à manger et à boire. Son sourire timide était désarmant. La différence de comportement entre la Inoko archère et la personne qu'il découvrait maintenant était troublante. Cela le fit sourire sous son masque. C'était pour des gens comme ça qu'il servait. Du moins c'est ce dont il essayait de se convaincre.

La journée se passa paisiblement, leur permettant à tous de recharger leurs batteries. Pendant ce temps-là, Wataru en profita pour échanger quelques banalités avec Inoko. Etait-il sensible à son charme? Peut-être. Du moins, il était tout à fait en droit de l'être. Les repas furent engloutis avec appétit et la nuit retomba assez vite. Le groupe, assez disparate, était plutôt bien organisé.
La seule inquiétude restait la distance que mettait Ippei avec le groupe. Certes il n'était pas tenu de se lier avec eux mais au moins pouvait-il faire preuve d'un peu de sympathie.
La caravane reprit la route au même rythme que la nuit d'avance. Leur objectif final se rapprochait de jour en jour et Wataru se plut à croire qu'ils en auraient bientôt fini. Ou pas. Au moment où cette pensée lui effleura l'esprit, Tomoko hurla qu'une tempête de sable était en approche. Et qu'elle n'était pas naturelle. Pas naturelle? S'emparant de son naginata, le Shirogane regarda Yamamoto tandis que la caravane se compactait pour mieux résister à la tempête. Le vieil homme semblait chercher une solution.
Cette dernière était sans doute l'oeuvre d'un jutsu. Ayant déjà vécu de pareilles tempêtes, il était en effet étrange que celle-ci arrive si soudainement. Le nuage de sable était bien avancé. Quelque chose devait être mis en place.

"Quoi qu'il se passe, nous devrions tout d'abord protéger les bêtes et leurs visages. Si cette tempête est l'oeuvre de quelqu'un, le but est de nous ralentir. Et cela n'est pas acceptable."


Laissant un petit silence, il ré-évalua la situation et reprit.

"Je vais partir en éclaireur en avançant vers la tempête et en essayant d'en repérer la source. Je ne crains pas grand chose avec mon armure Yamamoto-san. Pendant ce temps, protégez la caravane et installez vous dans une dune un peu encaissée pour limiter l'impact du sable. Si jamais des assaillants arrivent, je vous laisse vous en charger. De mon côté, je repère l'origine du problème et je l'élimine."


D'un signe de tête, il fit un signe de tête au Hidenori et ils s'isolèrent quelques instants tandis que les caravaniers préparaient la venue du souffle ensablé. Les deux ninjas ne se connaissaient que depuis peu mais le Shirogane faisait une confiance aveugle dans le vieux vétéran. Son expérience et sa maîtrise des arts martiaux leur permettrait de mener la caravane à bien. S'abstrayant de l'équation, Wataru irait plus vite seul et était mieux équipé pour aller voir ce qui se passait.

"Il se peut qu'il y ait des traîtres au sein de la caravane ne l'oubliez pas. Si je ne suis pas revenu d'ici une vingtaine de minutes, reprenez la route. Il faut que nous menions cette mission à bien coûte que coûte."


Le dernier regard entre eux était clair. Ils risquaient leur vie mais cette mission se terminerait, dussent-ils en perdre la vie. Agrippant sa naginata fermement, le marionnettiste repéra la dune la plus haute dans les alentours et bondit. Il fallait qu'il se positionne en hauteur au plus vite avant que la tempête ne les frappe. Ce faisant, il maximiserait ses chances de voir l'ennemi. Et s'il ne l'apercevait pas, il traversait la tempête pour aller le chercher. Scrutant les alentours, il se dirigea rapidement de dune en dune jusqu'à trouver un point d'observation plus favorable, s'exposant de plus en plus au danger de la tempête au fur et à mesure qu'il montait.

Arriverait-il à atteindre l'ennemi? Allez savoir...

Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé
Une silhouette observait avec attention la caravane un fin sourire aux lèvres. La tempête de sable fouettait avec violence son corps. Le Kaigan n’était nullement gêné par cela. Il aurait pu utiliser un Suna no Naka ni… Mais là… avec un vent tourbillonnant… Il allait éviter quand même. Il s’avança au milieu de la tempête de sable vers la caravane qu’il distinguait encore. Il savait où elle était après tout… Il s’avançait à pas souple dans le vent en regardant droit devant lui presque en sifflotant, ou pas, en sifflotant tranquillement. Il avait son temps et cette tempête de sable… Dieu soit loué… Une aubaine pour lui. Il s’arrêta en devinant une silhouette. Mmh… Un ennemi ? Boh… Pas très étonnant. Enfin, il était près au combat.

Tomoko et les autres marchands se dépêchèrent de se mettre en protection, les gestes étaient simples et habitués. Ils détachèrent les chevaux pour les mettre à l’abri et les coucher.Tomoko noua les tissus autour des visages. Inoko se coucha et les autres imitèrent. Tomoko observa Hidenori avant de crier pour couvrir le bruit du vent.

« Je peux me tromper ! De nuit… C’est plus compliqué, mais elle me semble trop brusque ! Une tempête de sable peut durer plusieurs heures ! On ne doit pas bouger ! Se déplacer est un suicide ! Nous mourrions tous ! Le vent fait perdre tout repères. S’il y a en plus des shinobi, nous devons rester grouper ! »

Inoko tenta de retenir Wataru pour l’empêcher de s’enfoncer dans la tempête de sable, son oncle l’obligea à rester au sol, et à tenir le cheval qui restait calme malgré la situation. Ils avaient plus l’habitude des tempêtes que des attaques.

Le Kaigan fronça les sourcils et observa la tempête en soupirant longuement. Bénit soit cette tempête d’été. Plus violente et plus imprévisible que les autres… On aurait pu croire qu’elle était provoquée. Mais non. Il se déplaça pour éviter de croiser Wataru avant de s’éloigner de la caravane. Il prit une profonde inspiration et tonna.

« Shinobi ! Viens m’affronter si tu l’oses. »

Sa voix volait dans les airs, impossible de savoir d’où elle venait. Si encore on l’entendait.
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Yamamoto Hidenori
Yamamoto Hidenori
Suna no Jonin
Messages : 99
Date d'inscription : 17/08/2019
Localisation : Suna

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 467
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue317/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (317/2000)
Défi salé





Désert du Pays du Vent

La tempête s’approchait dangereusement, tournoyant sur elle-même tel un furieux démon des sables. La crainte s’emparait des cœurs, la paralysie sournoise s’immisçait dans les esprits, les quelques sang-froid tentaient de sauver les biens et les personnes. La voix de Tomoko s’éleva dans les cieux, analysant de nouveau le phénomène météorologique, témoignant d’une connaissance – ou d’une expérience – dans son domaine que nul ici ne pouvait contester, malgré son erreur qui nous avait coûté un temps précieux. Ceci dit, le danger était réel et bien plus grand que nous avions pu l’imaginer ; pour preuve, une voix tonitruante déchirait le vacarme produit par les cris des hommes et le vent sifflant à vive allure. Elle appelait au combat, nous désignant nous, par nos noms d’assassins, de protecteurs, de mercenaires sanguinaires – nommez cela comme vous voulez. La localisation fut difficile la lumière de  lune s’assombrissant par moments, cachée par des nuages menaçants, la vision parfois obscurcie par des rafales de sables charriés par le tourbillon s’approchant vicieusement, avec délectation. Instinctivement, je regardais en sa direction, cherchant du regard une quelconque indication de la position de mon coéquipier qui s’était engouffré dans les vents sauvages, espérant que lui aussi avait entendu la voix et qu’il ne tarderait pas à revenir vers nous. Ne le voyant pas revenir, je m’élançais en dehors de l’abri, bravant les récriminations de la bande de négociant - craignant certainement une attaque de la caravane. Avancer dans le désert n’était pas chose aisé, le sable meuble demandait des appuis solides et des efforts constants pour ne pas tomber, le soleil cherchait à dessécher toutes les pauvres âmes s’aventurant dans l’étendue, les animaux diurnes ou nocturnes étaient tous aussi dangereux qu’un autre péril des dunes, les nomades belliqueux. Tout ceci cumulé donnait une nation aussi indomptable que sa géographie d’implantation, imaginez alors les soldats qui la défendait. C’est avec une rage bouillonnante que je traquais la voix appelant au combat. Celui cherchait confrontation, confrontation il y aura.

Il ne se cachait pas. Il observait d’un regard désabusé, transpirant la confiance absolue. L’homme à l’orgueil démesuré ne semblait pas même me craindre. Sans le sous-estimer pour autant, je m’approchais bruyamment, un sourire plaqué sur le visage, mangé par ma barbe. Poussant un léger rire moqueur, j’exprimais mon dédain face à l’ennemi solitaire. « Est-ce donc ceci que nos ennemis nous amènent ? Un enfant qui ne connaît pas la guerre ? Un minable sans éducation, un rampant du désert ? Un misérable léchant les roches pour goûter autre chose que le sein de sa mère ? Ta vie vaut-elle donc si peu pour vouloir m’affronter ? Nous, affronter ? Soit. Je t’attends. » Ma colère semblait surgir de nulle part, excédé du retard accumulé par les incessants imprévus et intempéries ; j’allais alors punir le responsable, même s’il n’était responsable de rien. Je claquais mes mains, plantais solidement mes jambes dans le sable et attendais sagement les premiers gestes de mon ennemi. Le sable goûtera au sang d’un homme cette nuit, et ce ne sera pas le mien.

Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Shirogane Wataru
Shirogane Wataru
Suna no Jonin
Messages : 56
Date d'inscription : 09/08/2019
Localisation : Sunagakure no Sato

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG B
Ryos: 100
Expérience:
Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Left_bar_bleue158/2000Un défi salé [Mission Rang B, Yamamoto Hidenori & Shirogane Wataru] Empty_bar_bleue  (158/2000)
La tempête se rapprochait de plus en plus et faisait rage. Dans de telles conditions, les caravaniers, bien que soumis à un danger naturel, ne craignaient pas un quelconque assaut. Seule leur incombait la tâche de survivre à la bourrasque de sable des plus violentes qui allait bientôt les rencontrer.

Wataru était plus réservé par contre quant à la présence d'un ennemi. Le cri de provocation qui venait de monter des dunes non loin de lui l'inquiétait grandement. Que faisait un ennemi ici? Etait-il seul? Les questions se bousculèrent rapidement dans sa tête. Il fallait qu'il neutralise la menace au plus vite. De quelques bons rapides, il repéra sa cible. Problème pour lui, Yamamoto-san venait d'arriver avant lui face à l'ennemi.

Bordel. Pourquoi s'était-il éloigné de la caravane? Qui que soit cet ennemi, le Tengu l'aurait éliminé sans risque. L'arrivée impromptue du Hidenori signifiait deux choses. Un, il venait d'abandonner les commanditaires de leur mission aux dangers de la tempête, de potentiels autres agresseurs. Deux, il avait clairement agi de manière stupide. Tous les plans d'actions que le Shirogane évaluait jusqu'ici s'étaient désormais réduits à peau de chagrin. Il n'avait plus le choix. De par l'initiative, qu'il jugeait mauvaise, de son chef d'équipe, il en était réduit à devoir retourner monter la garde pour protéger d'éventuels dangers les membres du convoi.

Se redressant de derrière la dune où il s'était positionné, il courut rapidement sur la dune la plus haute des environs. Située entre la caravane et les deux combattants, cette position lui permettrait de voir venir une autre potentielle menace juste avant que la tempête ne les frappe. Une fois celle-ci sur eux, Wataru en serait de toute façon réduit à prendre une décision. Retourner auprès du convoi ou intercepter les nouveaux assaillants si tant est qu'ils puissent exister.

Il pesta. Depuis qu'ils avaient commencé à collaborer ensemble, le Shirogane avait toujours apprécié le vieux shinobi. Il ne comprenait pourtant pas ce que le vieillard venait de faire. Avait-il mal évalué quelque chose? En tant que shinobis, le Tengu tenait pour mot d'ordre de faire passer la mission avant tout. Ainsi avait-il cru que le Yamamoto respecterait l'échange qu'ils avaient eu avant qu'il sorte du rang. Subir la tempête et reprendre la route.
Inspirant profondément, le Tengu s'obligea à adopter une attitude plus circonspecte. Il en discuterait avec Yamamoto-san plus tard. Tout ce qui lui incombait pour le moment était la sécurité des caravaniers.

Il planta donc sa lance dans le sol et scruta l'horizon à la recherche d'autres ennemis.


Revenir en haut Aller en bas
PNJ
PNJ
Messages : 913
Date d'inscription : 16/03/2017
Un Défi Salé
Le Kaigan observa le vieil homme et se mit à nouveau à rire avant d’écarter les bras, laissant le vent et le sable le fouetter avec violence comme-ci… il ne sentait rien. De l’extérieur rien ne le différencier d’un humain lambda. Il observa le vieil homme, toujours droit et fier malgré son âge. Il inclina la tête avec respect vers lui et il eut un simple sourire. Son regard se promena dans la tempête de sable et vit qu’ils étaient seuls… Il pencha simplement la tête sur le côté et sourit en observant le sable voltant autour d’eux adressant ure prière à Ichibi avec ferveur comme tous les membres de son clan de boucher. Il s’approcha de quelques pas de l’homme sans départir de son sourire joyeux et paisible. Il restait néanmoins à bonne distance pour que l’autre ne le touche pas facilement.

Il leva simplement le pied et le frappa avec violence au sol créant une vague de sable qui se dirigea avec violence vers la caravane. Ce n’était que du sable, pas de quoi tuer, du moment qu’on était pas prisonnier d’un tombeau de sable, ou tout détruire, mais bien de quoi les ensevelir et les ralentir, mais tout détruire ? Oh non… Il ne devait pas les tuer… Quoi que des sacrifices pour son dieu… Il ne disait pas non. Il était presque sûr que les charmantes nièces de l’ennemie de son patron… Donneraient d’excellents sacrifices… Il ne rêva pas cependant et observa le vieil homme.

Tomoko poussa un cri en voyant le sable se soulever. Inoko serra son arc et se précipita vers sa sœur pour la protéger alors que le sable commençait sa déferlante vers eux. Ippei attrapa les chevaux et les tient de justesse pour qu’ils ne s’échappent pas..


Récap:
 
Feat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Territoire du Vent :: Désert du Vent-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.