:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aburame Mayuko

Aburame Mayuko
Aburame Mayuko
Konoha no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 0
Expérience:
Aburame Mayuko Left_bar_bleue0/2000Aburame Mayuko Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Aburame Mayuko Jeu 22 Aoû - 19:35



Matricule ninja
NOM : Aburame
PRÉNOM : Mayuko
GROUPE : Konoha
GRADE : Chuunin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 22
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Fils unique de Mayu (père) et Shirohime (mère)

Personnalité
QUALITÉS
Rigoureux
Compassionnel
Calme
Prudent
Observateur
Loyal
DÉFAUTS
Perfectionniste
Associable
Obtus
AIME
Ce qui est sucré
La nature
Les insectes
Konoha
Son clan
Ses parents
N'AIME PAS
Les traîtres et les renégats
L'alcool
Le tabac
La violence
AUTRES
Autre
Autre
Autre
PHYSIQUE
TAILLE :
1m85
POIDS :
70kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Sombre
Mi-long
YEUX :
Marron-doré
classique mais présence de cernes légères
VISAGE :
Un visage proportionné aux traits fins, une mâchoire carré, un nez court et un menton légèrement en avant
CORPS :
Un corps de chat maigre, c'est à dire fin et musclé sans pour autant laisser apparaître des formes nettement tracées.
AUTRE :
Mayuko porte le plus souvent des vêtements sombres et amples qui dissimulent son corps, une capuche de tissus sur laquelle il porte le bandeau de Konoha et un foulard vert sombre qui dissimule le bas de son visage.
Histoire


Un blanc immaculé, voilà le premier souvenir qui m’assaille lorsque je ferme les yeux et laisse mon esprit vagabonder. Nous avons tous un souvenir, une empreinte originelle qui se forme dans notre subconscient pour donner l’illusion d’un point de départ à notre existence. Dans mon cas ce fût un hiver particulièrement rude qui frappa le pays du feu. Ironique s’il en est.

Mon clan a toujours vécu en symbiose avec ses insectes et par extension la nature. Le froid mordant de cet hiver laissa dans ma mémoire une fascination devant une beauté aussi mortelle. Sous cette pureté qui s’offrait à mon regard se dissimulait la mort. Je me souviens encore des larmes qui réchauffaient mes joues engourdies par le froid. Des larmes bien que je n’éprouve nulle tristesse tiraillée que j’étais face à cette magnificence funeste que je ne pouvais m’empêcher d’admirer.

Je suis ce que ma famille aime appeler un « enfant de la paix ». J’ai pu échapper à la terrible période des guerres claniques. Une ère du chacun pour soi ou chaque lendemain était synonyme de bataille. Pourtant comme se plaît à me rappeler mon père, cette époque plane encore au-dessus de nos têtes. Konoha a beau promouvoir la paix et la solidarité, les tensions au sein du village ne sont que trop visibles et cela est sans évoquer la situation à l’extérieur du pays. La guerre n’a pas disparue, elle a simplement prise une nouvelle tournure. Quant à moi… je suppose que je cherche encore ma place dans ce nouveau monde.

Prologue

Comme je l’ai écrit, je suis née lors d’un hiver des plus rigoureux. Konoha n’était pas encore formé et les guerres claniques pas tout à fait terminées mais le monde semblait se diriger vers une ère plus apaisée. Lorsque le village s’est constitué, mon clan l’a rejoint et a contribué à son essor. Par nature, les Aburame sont solidaires et rigoureux. Nous aimons nous inspirer des créatures que nous côtoyons ainsi sans aller jusqu’à parler d’un esprit de ruche nous faisons tout même preuve d’un grand dévouement. Une caractéristique des plus appréciables puisqu’elle prend bien souvent le pas sur l’ambition inhérente à chacun et nous pousse à œuvrer plus que tout autre au bien commun.

Pourquoi est-ce que je m’attarde sur ces détails ? Je pense que cela permet de cerner l’environnement dans lequel j’ai grandi. La loyauté, le dévouement au groupe, l’abnégation…
En réalité je ne me suis jamais vraiment senti emporté par toutes ces valeurs. A l’exception de la loyauté, je le concède car la simple idée de trahir mon clan et mon village me semble ridicule. En revanche on ne peut pas dire que j’ai toujours été un foudre de guerre. Partisan du moindre effort, mon mantra est de viser le juste nécessaire pour atteindre mon objectif. Eviter les efforts superflus ou la vaine recherche de gloriole.

Enfant je rechignais à l’entrainement et préférais passer mon temps à observer la nature (je dirais bien les insectes mais les clichés ont tôt faits de s’installer). Une attitude que mes parents tentèrent de mater à force de remontrances et de sermons. Mon entrée à l’académie ne fît qu’amplifier le phénomène si bien que je fus forcé de trouver une parade pour conserver un brin de tranquillité. Le terme parade est sans doute un peu fort pour un banal stratagème qui ne consistait qu’à adopter une attitude sérieuse et impassible pour donner l’illusion de l’effort fourni.

En réalité je ne me poussais que rarement aux limites de mes capacités mais je savais donner le change aux enseignants pour que ceux-ci me prennent pour une recrue médiocre plutôt qu’un paresseux. Autre avantage, mes camarades me laissaient bien souvent en paix en me considérant comme une personne rigide et obtuse. Je dis avantage car en général les membres de mon clan ne brillent que rarement au travers de leurs compétences sociales.

Tout cela pour dire que mon enfance a été des plus banale et bien qu’un peu solitaire, assez heureuse en fin de compte.

La vie de ninja

Je suppose qu’à ce stade-là vous en êtes à maudire la lecture de mon histoire. Une vie des plus monotone et assommante. La fin de l’académie et l’octroi de mon statut de ninja à l’âge de 12 ans bouleversa tout cela je vous rassure.

En effet, si Konoha peut faire figure d’havre de paix, il n’en est rien du reste du monde. Les tensions entre villages n’ont jamais cessés de croître au rythme des effectifs de shinobi ou de l’ambition territoriale des différents daimyos. Quand aux clans encore indépendants, certains peuvent rechercher la paix et d’autres la respecter mais il en existe qui ne se satisfont que du conflit.

Mes premières missions étaient tout ce qu’il y a de plus banales et largement à portée de mes capacités d’autant plus que je faisais alors partie d’une équipe des plus talentueuses.
En effet, les instructeurs dans leur grande sagesse m’avaient affecté avec deux des meilleurs élèves de la promotion pour compenser la médiocrité que j’avais affecté tout au long de mon cursus. Une aubaine pour le feignant que j’étais car je n’avais qu’à leur laisser le gros du travail.

La situation changea le jour ou Konoha connut une année plus rude que les autres. La présence croissante de criminels aux frontières sans que les effectifs ne parviennent à tenir la cadence. Pour pallier à la situation, les forces vives du village furent mobilisées et les genins envoyés au front pour aider à protection des frontières. Les huiles du village ne cherchaient pas réellement à nous faire combattre mais elles redoutaient que la proflifération de brigands et autre criminels ne conduise à la formation d'un groupe armé et elles manquaient de petites mains pour surveiller les bordures du pays. La situation se devait temporaire car il se murmurait que les forces d’élites travaillaient d’arrache pied à localiser et éliminer les groupes qui se formaient.

Mon équipe fût alors envoyée sur la frontière nord, un endroit guère enthousiasmant  puisqu’il ne consistait qu’en une vaste plaine avec pour tout relief quelques ravines causées par l’aridité et la chaleur de l’été. C’est justement dans l’abri de l’une d’elle que nous avions placé notre avant-poste.
Les jours s‘égrenaient paisiblement malgré la tension ambiante mais il n’y avait aucune trace d’une attaque ennemie, jusqu’à cette funeste nuit.

Je n’étais pas de garde ce soir-là ce qui fait que je dormais, bien que d’un sommeil léger. Si léger qu’un étrange sentiment suffit à m’éveiller. La sensation d’une présence, diffuse mais étrangère. Lorsque j’ouvris les yeux, il n’y eut rien d‘autre que la nuit et le silence pour m’accueillir mais la sensation désagréable ne me quittait pas, pire encore elle semblait se préciser. Je pouvais presque instinctivement lui donner une direction au fur et à mesure que mon esprit s’extirpait des brumes de la fatigue. Un kunaï à la main je me levais alors pour faire une ronde lorsque j’aperçu une silhouette à l’endroit où mon camarade Teruichi montait la garde. Une silhouette bien trop grande et musculeuse pour un gamin de 14 ans.

L’ombre se pencha sur une masse sombre à ses pieds et l’éclat passager de la lune me permit d’entrapercevoir les prunelles bleu-gris sans vie de Teruichi. Il est difficile de me rappeler la suite, l’adrénaline se mit à submerger mon esprit. Dans ce genre de situation, soit l’esprit s’effondre soit les automatismes de l’entrainement prennent le dessus. C’est d’ailleurs à mon sens ce qui cause une sélection aussi drastique parmi les jeunes ninjas qui vivent leur première bataille. Pour ma plus grande joie j’appartenais à la catégorie de ceux capables de réagir et aussi furtivement que possible je me faufilais jusqu’à la couche de mon second camarade.

Ryuuzo dormait à poings fermés lorsque j’apposais mon doigt sur sa bouche pour lui signifier le silence. Ses grands yeux verts s’écarquillèrent en se réveillant et la lune se refléta brièvement dans l’humeur vitrée de son regard. La lune ainsi qu’une silhouette levant une fine forme étincelante sous l’éclat lunaire. J’eus tout juste le temps de me projeter sur le côté alors que la lame s’abattait telle une brise nocturne à l’endroit où je me trouvais quelques secondes plus tôt.

La suite s’enchaîna dans la plus grande confusion. Des flammes surgirent de la bouche de Ryuuzo pour foncer sur l’ombre parée d’acier qui s’évapora en un nuage de fumée quand la chaleur du feu lui lécha le torse. D’un bond Ryuuzo se mit debout et me fit un signe de tête en direction de la forêt qui bordait la plaine. La fuite ne fut qu’halètement et crispations de peur d’entendre un kunaï siffler à nos oreilles mais l’assaillant ne semblait pas s’être lancé à notre poursuite. Nous nous enfonçâmes profondément dans la forêt, droit vers l’intérieur du pays du feu. Nous savions instinctivement que nous devions rejoindre un avant-poste pour diffuser le message de l’attaque sur la frontière nord.

Lorsque l’aube se leva, notre objectif était en vue mais Ryuuzo s’effondra lourdement sur le sol humide des bois. A son épaule chatoyait un liquide pourpre qui avait commencé à noircir. La blessure causait par l’épée n’avait rien de profonde mais le poison qui imbibait l’arme avait déjà fait le tour du système sanguin comme me l’apprirent les ninjas de l’avant-poste. Avant la tombée de la nuit Ryuuzo mourut dans la douleur et les convulsions.

J’appris plus tard que l’attaque dont nous fûmes victimes n’était qu’une diversion qui se produisit simultanément sur d'autres avant-poste du nord. Un ninja renégat qui était traqué par Konoha avait essayé de quitter le pays en submergeant le réseau de surveillance mais sans succès puisqu'il avait été arrêté.

Pour mon action ou plutôt ma survie,on me récompensa et on évoqua de me donner le grade chuunin sous peu. Encore aujourd’hui, je ne m’intéresse que peu aux promotions mais cet événement me changea durablement. Depuis cette nuit, la posture sérieuse que j’affectais est devenue mon nindo. Je ne fais plus semblant mais cherche sincèrement à me dépasser pour le bien des autres. Dans un sens, je suis mort cette nuit-là pour renaître.

Epilogue
Aujourd’hui à l’âge de 22 ans, j’ai pu explorer plus profondément les horreurs du combat. Je me rends bien compte de ce qui risque de s’abattre sur les habitants du village si nous faillissions dans nos missions et parce que j’ai acquis cette conscience je me montre intraitable sur le dévouement à la cause. Je n’ai aucune idée vers quoi se dirige le monde mais une chose est sûre je ferais tout mon possible pour préserver la quiétude du pays du feu et du village de Konoha.



► Le premier hiver dont Mayuko se souvient

► Sa sortie de l'académie à 12 ans

► La mort de ses camarades à l'âge de 14 ans

Test RP

Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
Faites nous rêver !
Pour un rang D : 500-2000 mots minimum
Pour un rang C : 1000-2000 mots
Pour les rang B/A : 1500-2000 mots


Fleuraison d'une idée


La tiédeur de l’été emplit les rues de la Feuille, suffocante par moment. Les marchands et colporteurs s’activent dans les rues animés tout en essayant, malgré la chaleur, de conserver leurs onctueux sourires pour appâter le chaland. A l’ombre d’une terrasse j’observe l’activité de Konoha en contrebas. Sous ma peau je parviens à sentir mes minuscules amis frémir de plaisir de la relative fraîcheur de l’abri. Depuis les évènements de Baransu le village s’est mis sur le qui-vive. De nombreux effectifs ont été rappelés de missions pour renforcer la sécurité du pays du feu et tout un chacun retient actuellement son souffle devant l’incertitude de ce qui se profile.

L’organisation même des villages ninjas fait rêver de nombreux shinobi sur la possibilité d’une paix durable mais l’agression de Tetsu a rebattu les cartes et désormais les esprits se divisent. Certains croient que la paix est toujours possible, qu’il faut faire pression sur Tetsu pour les pousser à accepter le nouvel ordre mondial voir le leur faire accepter de force. D’autres en revanche pensent que Baransu n’est que l’allumette d’une situation inévitable. La création de forces militaires ninjas ne peut que conduire à des guerres. Un ninja est un soldat. Un soldat de l’ombre certes mais un soldat tout de même. A partir du moment où l’on rassemble des soldats de manière croissante, le besoin de les utiliser finira par se profiler. Ce petit jeu, nous sommes déjà trois pays à le mener. Ainsi même la menace de Tetsu écartée, nous finirons par nous entretuer car nous aurons besoin d’une nouvelle menace pour faire l’usage de nos forces militaires.

Prenant un siège, je m’assieds pour réfléchir dans une position plus agréable. Réfléchir… voilà tout ce qu’il me reste depuis que je suis cantonné au village. Je ne doute pas que les missions reprendront sous peu mais rien ne sera plus comme avant.

J’ai longtemps été de ceux qui pensaient que la paix était possible mais aujourd’hui je comprends que je l’espérais plus que je n’avais foi. Qu’est ce qui a changé ?

J’ai toujours refusé de le voir mais chaque classe de genins que nous formons à l’académie, chaque ninja que nous promouvons, chaque mission que nous menons, tout cela est dans le but d’accroître l’influence de Konoha et par extension du pays du feu. Or dans chacune des autres grandes factions du continent se retrouvent les même méthodes et le même but. Ce qui faisait perdurer mon semblant d’espérance en la paix ? Cela n’était rien d’autre que la passivité des 20 dernières années mais ce que je prenais pour de la paix j’accepte aujourd’hui de voir que ce n’était qu’une préparation.

Aujourd’hui la préparation touche à sa fin et chacun va se mettre en branle. Moi, y compris !

A nouveau debout, je prends le parti de m’étirer pour chasser la sensation d’engourdissement amenée par la fraîcheur et d’un bond preste je quitte la terrasse pour rejoindre la terre chaude de la rue. Mes kikaichuus vrombissent d’agacement en retrouvant la chaleur des rayons du soleil mais la journée est déjà bien avancée et je souhaite passer par le siège du clan pour faire un rapport.

Tout en marchant je continue de cogiter. Quelle posture va prendre Konoha ? Connaissant le Hokage, le dialogue sera surement privilégié. Une part de moi approuve cette idée mais désormais je suis conscient que c’est également cette part qui ne veut pas reconnaître la nature du monde shinobi. Paradoxalement, le meilleur moyen de préserver le pays et sa paix serait de prendre les devants. De nous imposer sur les autres. Cela impliquera la guerre mais celle-ci finira par arriver. Ma mâchoire se serre à cette pensée. Oui ! La guerre arrive et la seule chose qui compte est de faire en sorte que Konoha en sorte vainqueur. L’Hokage est-il conscient de cela ?

Je peux apercevoir au loin la silhouette des premiers bâtiments Aburame. Ternes et moroses mais le véritable lustre du clan repose en leurs sous-sol. Si l'Hokage ne prend pas de mesure pour nous préparer à gagner les conflits qui s’annoncent alors le village risque de s’entre-déchirer. Cela fait moins de 20 ans qu’il existe et des tensions subsistent entre clans. Certains seraient prompts à quitter le navire s’il est en difficulté, je n’en ai pas le moindre doute. Il revient donc à ceux qui croient en Konoha, qui aiment le village et l’avenir qu’il propose de le défendre. Y compris contre lui-même s’il le faut.

Je vois un groupe d’enfants passer en courant, cela me remémore mon enfance insouciante dans le village naissant. J’aime cet endroit, plus que tout et songer qu’il pourrait être détruit à cause d’inaction ou d’indécision me crispe au plus haut point. La guerre de Baransu me fait voir la vérité en face et je ne peux que réaliser mon rôle aujourd’hui. Celui de protéger Konoha et de faire changer les mentalités. Nous devons devenir plus pragmatiques et opportunistes mais d’autres pourraient y voir une forme de trahison en reniant les enseignements de la fondation.

Je dois être prudent et tâter le terrain pour savoir quels sont les shinobis à partager cette vision. Les rapports de ces derniers jours que me demande le clan sont d’ailleurs bien pratiques. En effet, je ne suis pas dupe sur la nature des surveillances auxquelles on m’affecte. Officiellement pour maintenir la sécurité dans les rues du village mais je sais pertinemment que le clan veut apprécier la température des esprits et savoir si les autres familles agissent de manière inhabituelle. Ces dernières font de même, tout le monde surveille tout le monde et moi au milieu de cela j’attends mon heure.

Mon heure pour quoi ? Difficile à dire. Si ma morale est claire aujourd’hui, je ne sais guère comment procéder. Rassembler du monde qui pense comme moi et après ? La guerre civile est bien la dernière chose que je veux. Dans l’idéal, il faudrait que ce groupe soit influent auprès du Hokage pour le conseiller et le limiter si ces décisions mènent Konoha dans la mauvaise direction. Pour qu’un tel groupe ait cette influence il faudrait qu’il soit composé des meilleurs ninjas du village et de chefs de clan. Une idée à creuser à propos des personnes à sonder. De plus ce groupe pourrait même être bien plus qu’un simple fournisseur de conseils. Il pourrait s’occuper des basses besognes, des choses nécessaires mais qui ne peuvent être assumées ainsi les valeurs de Konoha pourraient demeurer pures.

Au détour d’une rue je croise un homme quelconque mais ses traits me reviennent en mémoire car j’ai déjà pu le croiser. Un membre de l’équipe administrative du Hokage qui doit mettre en place des examens communs avec un autre village. Je lui adresse un hochement de tête poli avant de poursuivre ma route sans rien laissé paraître bien qu’intérieurement je sois amer. Un examen commun… quelle stupidité sans nom !

Cela revient à dévoiler nos forces et faiblesses à rien de moins qu’un futur adversaire. Voila typiquement le genre de décision que le fameux groupe auquel je songe devrait tempérer. Ce groupe...comment le créer ? Les chefs de clan sont méfiants et hostiles envers ceux qui ne sont pas de leurs membres. Quand aux ninjas d’élite, je les vois mal s’épancher sur leurs convictions politiques avec un chuunin. En suivant cet état de fait, il faudrait que je monte dans la hiérarchie. Je n’ai jamais apprécié les responsabilités mais cela semble une piste intéressante pour faire fructifier l’ébauche de mon projet. Une fois que j’aurais rassemblé une équipe de shinobis partageant mes convictions, je disposerais d’un noyau autour duquel tout pourra se structurer. Une autre méthode serait de gravir les échelons au sein du clan jusqu’à en prendre la tête et recruter des shinobis d’autres clans et de même convictions qui pourraient faire de même au sein de leurs clans respectifs. Si le groupe a acquis à sa cause la majorité des clans importants du village alors le Hokage ne pourra faire autrement que prêter une oreille. A terme tout serait plus simple si un Hokage de notre bord était en place. Il faudrait seulement que la transition se fasse en douceur pour que chacun l’accepte.

Plus j’y songe et plus je ne peux que me dire qu’un tel groupe serait la meilleure chose pour Konoha. Cela permettrait également de dépasser les rivalités claniques séculaires en ayant des membres de tout bord mais réunies par une même idée. Garantir la paix et la sécurité du pays et ce à tout prix. En y regardant de plus près, les profils qui seraient les plus susceptibles d’être ralliés sont les jeunes de moins de 30 ans. Ceux qui ont pu grandir dans le village et qui n’ont pas ou peu connu l’ère antérieure et justement parce qu’ils ont grandis dans ce village peuvent éprouver un amour sans bornes pour ce dernier.

Sans m’en rendre compte je suis arrivé devant les portes du clan Aburame. Mon rapport est prêt à être récité mais ces missions de surveillances m’ont apportés bien plus que de simples informations. Elles m’ont permis de faire murir l’avenir de Konoha que je souhaite voir.


Derrière l'écran
PSEUDO : Aburame Mayuko
ÂGE : 27
CONNU PAR : Une personne
AUTRE CHOSE ? Nop
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Mayuko
Aburame Mayuko
Konoha no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 0
Expérience:
Aburame Mayuko Left_bar_bleue0/2000Aburame Mayuko Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Hello,

Je suis ravi de présenter mon personnage et d'intégrer ce charmant forum. J'ai pris la liberté de mettre les balises [en attente de test RP] en espérant que cela ne soit pas une prérogative du correcteur. Merci d'avance à celui qui prendra du temps pour lire ma présentation.

Bonne soirée/journée.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1212
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Aburame Mayuko Sam 24 Aoû - 6:14
Bienvenue sur le forum.

Une attaque militaire sur le sol du Pays du feu n'est pas possible car une guerre aurait été déclarée. Or les seules guerres déclarées font partie du contexte. Il est possible de prendre des libertés, mais une attaque de cette ampleur aurait des conséquences plus grandes qu'une simple victoire de Konoha, il y aurait des représailles. Il faudra revoir ton histoire sans mettre en scène un conflit qui pourrait avoir un tel impact sur le pays et le village.
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Mayuko
Aburame Mayuko
Konoha no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 0
Expérience:
Aburame Mayuko Left_bar_bleue0/2000Aburame Mayuko Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Hello,

J'ai effectué des modifications pour transformer l'année en une simple année plus trouble niveau sécurité que les autres. De plus j'ai transformé l'escarmouche en l'action d'un individu isolé tout en ayant nettement réduit son ampleur. J'espère que cela conviendra.

Merci d'avance et bonne journée/soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1212
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Aburame Mayuko Sam 24 Aoû - 18:53
Ça convient.

Voici ton test RP:
 

Tu disposes de deux semaines. Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Mayuko
Aburame Mayuko
Konoha no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 0
Expérience:
Aburame Mayuko Left_bar_bleue0/2000Aburame Mayuko Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Fleuraison d'une idée

La tiédeur de l’été emplit les rues de la Feuille, suffocante par moment. Les marchands et colporteurs s’activent dans les rues animés tout en essayant, malgré la chaleur, de conserver leurs onctueux sourires pour appâter le chaland. A l’ombre d’une terrasse j’observe l’activité de Konoha en contrebas. Sous ma peau je parviens à sentir mes minuscules amis frémir de plaisir de la relative fraîcheur de l’abri. Depuis les évènements de Baransu le village s’est mis sur le qui-vive. De nombreux effectifs ont été rappelés de missions pour renforcer la sécurité du pays du feu et tout un chacun retient actuellement son souffle devant l’incertitude de ce qui se profile.

L’organisation même des villages ninjas fait rêver de nombreux shinobi sur la possibilité d’une paix durable mais l’agression de Tetsu a rebattu les cartes et désormais les esprits se divisent. Certains croient que la paix est toujours possible, qu’il faut faire pression sur Tetsu pour les pousser à accepter le nouvel ordre mondial voir le leur faire accepter de force. D’autres en revanche pensent que Baransu n’est que l’allumette d’une situation inévitable. La création de forces militaires ninjas ne peut que conduire à des guerres. Un ninja est un soldat. Un soldat de l’ombre certes mais un soldat tout de même. A partir du moment où l’on rassemble des soldats de manière croissante, le besoin de les utiliser finira par se profiler. Ce petit jeu, nous sommes déjà trois pays à le mener. Ainsi même la menace de Tetsu écartée, nous finirons par nous entretuer car nous aurons besoin d’une nouvelle menace pour faire l’usage de nos forces militaires.

Prenant un siège, je m’assieds pour réfléchir dans une position plus agréable. Réfléchir… voilà tout ce qu’il me reste depuis que je suis cantonné au village. Je ne doute pas que les missions reprendront sous peu mais rien ne sera plus comme avant.

J’ai longtemps été de ceux qui pensaient que la paix était possible mais aujourd’hui je comprends que je l’espérais plus que je n’avais foi. Qu’est ce qui a changé ?

J’ai toujours refusé de le voir mais chaque classe de genins que nous formons à l’académie, chaque ninja que nous promouvons, chaque mission que nous menons, tout cela est dans le but d’accroître l’influence de Konoha et par extension du pays du feu. Or dans chacune des autres grandes factions du continent se retrouvent les même méthodes et le même but. Ce qui faisait perdurer mon semblant d’espérance en la paix ? Cela n’était rien d’autre que la passivité des 20 dernières années mais ce que je prenais pour de la paix j’accepte aujourd’hui de voir que ce n’était qu’une préparation.

Aujourd’hui la préparation touche à sa fin et chacun va se mettre en branle. Moi, y compris !

A nouveau debout, je prends le parti de m’étirer pour chasser la sensation d’engourdissement amenée par la fraîcheur et d’un bond preste je quitte la terrasse pour rejoindre la terre chaude de la rue. Mes kikaichuus vrombissent d’agacement en retrouvant la chaleur des rayons du soleil mais la journée est déjà bien avancée et je souhaite passer par le siège du clan pour faire un rapport.

Tout en marchant je continue de cogiter. Quelle posture va prendre Konoha ? Connaissant le Hokage, le dialogue sera surement privilégié. Une part de moi approuve cette idée mais désormais je suis conscient que c’est également cette part qui ne veut pas reconnaître la nature du monde shinobi. Paradoxalement, le meilleur moyen de préserver le pays et sa paix serait de prendre les devants. De nous imposer sur les autres. Cela impliquera la guerre mais celle-ci finira par arriver. Ma mâchoire se serre à cette pensée. Oui ! La guerre arrive et la seule chose qui compte est de faire en sorte que Konoha en sorte vainqueur. L’Hokage est-il conscient de cela ?

Je peux apercevoir au loin la silhouette des premiers bâtiments Aburame. Ternes et moroses mais le véritable lustre du clan repose en leurs sous-sol. Si l'Hokage ne prend pas de mesure pour nous préparer à gagner les conflits qui s’annoncent alors le village risque de s’entre-déchirer. Cela fait moins de 20 ans qu’il existe et des tensions subsistent entre clans. Certains seraient prompts à quitter le navire s’il est en difficulté, je n’en ai pas le moindre doute. Il revient donc à ceux qui croient en Konoha, qui aiment le village et l’avenir qu’il propose de le défendre. Y compris contre lui-même s’il le faut.

Je vois un groupe d’enfants passer en courant, cela me remémore mon enfance insouciante dans le village naissant. J’aime cet endroit, plus que tout et songer qu’il pourrait être détruit à cause d’inaction ou d’indécision me crispe au plus haut point. La guerre de Baransu me fait voir la vérité en face et je ne peux que réaliser mon rôle aujourd’hui. Celui de protéger Konoha et de faire changer les mentalités. Nous devons devenir plus pragmatiques et opportunistes mais d’autres pourraient y voir une forme de trahison en reniant les enseignements de la fondation.

Je dois être prudent et tâter le terrain pour savoir quels sont les shinobis à partager cette vision. Les rapports de ces derniers jours que me demande le clan sont d’ailleurs bien pratiques. En effet, je ne suis pas dupe sur la nature des surveillances auxquelles on m’affecte. Officiellement pour maintenir la sécurité dans les rues du village mais je sais pertinemment que le clan veut apprécier la température des esprits et savoir si les autres familles agissent de manière inhabituelle. Ces dernières font de même, tout le monde surveille tout le monde et moi au milieu de cela j’attends mon heure.

Mon heure pour quoi ? Difficile à dire. Si ma morale est claire aujourd’hui, je ne sais guère comment procéder. Rassembler du monde qui pense comme moi et après ? La guerre civile est bien la dernière chose que je veux. Dans l’idéal, il faudrait que ce groupe soit influent auprès du Hokage pour le conseiller et le limiter si ces décisions mènent Konoha dans la mauvaise direction. Pour qu’un tel groupe ait cette influence il faudrait qu’il soit composé des meilleurs ninjas du village et de chefs de clan. Une idée à creuser à propos des personnes à sonder. De plus ce groupe pourrait même être bien plus qu’un simple fournisseur de conseils. Il pourrait s’occuper des basses besognes, des choses nécessaires mais qui ne peuvent être assumées ainsi les valeurs de Konoha pourraient demeurer pures.

Au détour d’une rue je croise un homme quelconque mais ses traits me reviennent en mémoire car j’ai déjà pu le croiser. Un membre de l’équipe administrative du Hokage qui doit mettre en place des examens communs avec un autre village. Je lui adresse un hochement de tête poli avant de poursuivre ma route sans rien laissé paraître bien qu’intérieurement je sois amer. Un examen commun… quelle stupidité sans nom !

Cela revient à dévoiler nos forces et faiblesses à rien de moins qu’un futur adversaire. Voila typiquement le genre de décision que le fameux groupe auquel je songe devrait tempérer. Ce groupe...comment le créer ? Les chefs de clan sont méfiants et hostiles envers ceux qui ne sont pas de leurs membres. Quand aux ninjas d’élite, je les vois mal s’épancher sur leurs convictions politiques avec un chuunin. En suivant cet état de fait, il faudrait que je monte dans la hiérarchie. Je n’ai jamais apprécié les responsabilités mais cela semble une piste intéressante pour faire fructifier l’ébauche de mon projet. Une fois que j’aurais rassemblé une équipe de shinobis partageant mes convictions, je disposerais d’un noyau autour duquel tout pourra se structurer. Une autre méthode serait de gravir les échelons au sein du clan jusqu’à en prendre la tête et recruter des shinobis d’autres clans et de même convictions qui pourraient faire de même au sein de leurs clans respectifs. Si le groupe a acquis à sa cause la majorité des clans importants du village alors le Hokage ne pourra faire autrement que prêter une oreille. A terme tout serait plus simple si un Hokage de notre bord était en place. Il faudrait seulement que la transition se fasse en douceur pour que chacun l’accepte.

Plus j’y songe et plus je ne peux que me dire qu’un tel groupe serait la meilleure chose pour Konoha. Cela permettrait également de dépasser les rivalités claniques séculaires en ayant des membres de tout bord mais réunies par une même idée. Garantir la paix et la sécurité du pays et ce à tout prix. En y regardant de plus près, les profils qui seraient les plus susceptibles d’être ralliés sont les jeunes de moins de 30 ans. Ceux qui ont pu grandir dans le village et qui n’ont pas ou peu connu l’ère antérieure et justement parce qu’ils ont grandis dans ce village peuvent éprouver un amour sans bornes pour ce dernier.

Sans m’en rendre compte je suis arrivé devant les portes du clan Aburame. Mon rapport est prêt à être récité mais ces missions de surveillances m’ont apportés bien plus que de simples informations. Elles m’ont permis de faire murir l’avenir de Konoha que je souhaite voir.
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Mayuko
Aburame Mayuko
Konoha no Chunin
Messages : 26
Date d'inscription : 22/08/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: CHUUNIN - RANG A
Ryos: 0
Expérience:
Aburame Mayuko Left_bar_bleue0/2000Aburame Mayuko Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Hello,

Simplement pour dire que mon test RP est terminé.
Merci d'avance pour celui ou celle qui prendra le temps d'en faire la correction.

Bonne journée/soirée.

Edit: J'ai ajouté le test directement à la fiche de présentation. C'est plus esthétique.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1212
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Aburame Mayuko Ven 30 Aoû - 20:10


Aburame Mayuko Pq2c


Respect test-rp et originalité

Dès les premières lignes, tu m'emmènes, tu m'emportes et j'ai envie de lire la suite. Ton récit m'a pris dès le début grace à une ambiance immersive. J'avais l'impression d'être avec toi sur le terrain, puis d'être en train de lire, puis de retourner sur le terrain.

Tu as inventé le retour de troupes à Konoha, mais bizarrement, je n'ai aucune envie de t'en tenir rigueur. C'est très crédible, tout à fait possible et comme c'est à la première personne, tu peux avoir interprété certaines choses que tu as vues.

Joli enchainement. Tout va changer et tu te lèves après avoir annoncé un changement, qui se matérialise par une autre posture mais aussi par le mouvement. Tu as une belle plume et auras su me plaire à la lecture.

Ton texte est fort, bien mené. Pas fou dans ses événements, mais tout est fluide, naturel. Passer devant des enfants joyeux est un cliché, mais il est bien utilisé et tout cliché n'est pas forcément à jeter. Celui-ci se fond très bien dans ton test.



Orthographe et grammaire

Je n'ai relevé que peu de fautes. Même pas dix. Je pense que tu les as traitreusement dissimulées derrière ta belle plume.

Les rues sont animées.
L'organisation-même, avec un trait d'union.
"Voire", quand on ne parle pas du verbe. Ce mot prend un -e.



Avis général et verdict

Sans surprise après avoir lu ce qui précède, tu es nommé chuunin de rang A à Konoha.

Tu es invité à recenser ton avatar et créer ta fiche technique.

Je souligne le fait que tu bénéficies de la promotion des clans.

Pour communiquer avec les joueurs, n'hésite pas à nous rejoindre sur Discord.



Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.