:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme des lapins [Kisho Benkei]

Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 225
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 807
Expérience:
Comme des lapins [Kisho Benkei] Left_bar_bleue270/2000Comme des lapins [Kisho Benkei] Empty_bar_bleue  (270/2000)
Onryou Maho

Mission:
 

Vingt ans de bons et loyaux services, vingt à écumer Inari de long en large, à combattre samouraïs et ninjas, à dédier chaque heure de sa vie à la protection des siens, et voici comment on le remerciait! D'accord il n'était un exemple d'humilité... mais qui s'en foutait? Lorsqu'il s'épuisait corps et âmes à défendre l'honneur des Onryou, personne ne lui reprochait son orgueil, par-contre voici qu'il haussait un peu le ton face à un ancien bête comme un poux et là...
Le pire étant que cette mission avait divinement bien commencé. La coopération avec les Kisho, aussi soudaine inattendue comblait toutes les envies d'ouverture du Gardien. Son plaisir ne fit que grandir lorsqu'il reconnut la farouche Benkei, une femme d'une force remarquable, malgré son caractère de chien. Cependant le destin, sacré farceur, ne sût laisser passer l'opportunité de mettre en scène une comédie. Ah pour cela il avait du talent, car seul un fou, ou un génie, pouvait penser à pareil stratagème.

"Bon ben eh... un plan d'attaque?"

L'homme singe demanda cela de l'air le plus sérieux du monde, désireux non seulement de se distraire, mais également de dissiper un peu du nuage ténébreux qui trônait au dessus de sa partenaire. Pour sûr il n'appréciait pas la situation, mais il n'avait aucun doute que la fière Kisho bouillonnait de rage. Seulement bien que celle-ci l'ait rejoint dans les Grandes forêt, ils avaient encore un peu de route avant d'arriver à destination, alors autant tenter de briser la glace? Au mieux il lui arrachait un sourire, au pire il écopait d'un diatribe cinglante, qui aura au moins l'avantage de briser le silence. D'ailleurs qu'en savait-il, ces leporidaes s'avéreraient peut être de coriaces adversaires:


Carnet de bord (Présentation inclue)
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-Un plan d'attaque? Maho est un type bien, mais parfois, parfois il fait preuve d'une certaine naïveté, ou alors c'est une blague et je suis encore trop salée pour le comprendre. Je suggère que l'on fasse la guerre aux lapins en trouvant des chats, des chiens, ce genre de prédateur qui mange les lapins à l'état naturel quoi...

J'aurais volontiers émise une stratégie plus élaborée à base de poisons, de pistage, d'infiltration des lignes mais... J'émets des doutes sur la logistique des lapins et des lièvres, en particulier quand il s'agit de juste faire la chasse à nos amis aux grande oreilles. Ils ne vont pas commencer à tomber à court de ravitaillement ou encore de soldats pour la grande invasion du potager. J'ai un sourire à cette pensée idiote ; quitte à être dans le ridicule et à devoir affronter des lapins, autant faire les choses bien et à en faire trop. Je me racle la gorge et prend volontairement une voix de fausset, tentant d'imiter avec plus ou moins de succès le souffle épique que peut prendre mon chef de clan lorsqu'il nous parle des guerres ninja.

-Aujourd'hui, nous allons nous battre pour détruire l'ennemi et le repousser loin du potager, nous amènerons l'affrontement à lui et ne nous contenterons plus simplement de réagir à ses assauts, nous combattrons jusqu'à ce qu'ils soient repoussés jusqu'à la forêt et là, la victoire sera nôtre. Ayons confiance en nos chefs et en nos capacités pour traverser cette épreuve sanglante ; il y aura des jours d'horreur, le potager sera sans doutes ruiner et nous devrons tout sacrifier, mais à la fin nous triompherons et verrons la lumière dans les ténèbres. Même si en réalité je ne crois pas un mot de ce que je viens de dire, je me permets de rajouter. De toute façon, maintenant qu'on nous a assigné cette mission, il va bien falloir la mener à terme ; je me demande honnêtement d'où vient cette invasion de lapins. Je sais que c'est l'été, mais les loups et les renards auraient-ils décidé de prendre congé des plateaux d'Arakura?

Tout cela ne fait guère sens.
Mais ça n'est qu'une mission de rang D, tout devrait bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 225
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 807
Expérience:
Comme des lapins [Kisho Benkei] Left_bar_bleue270/2000Comme des lapins [Kisho Benkei] Empty_bar_bleue  (270/2000)
Onryou Maho

ELLE AVAIT RÉPONDU! Trop beau pour être vrai, cet événement manquât de le faire trébucher, l'homme-singe ne devant son salut qu'à une branche salvatrice. Il eusse aimé expliquer que les chats ne mangeaient pas vraiment de lapins, mais s'eusse été une perte de temps. Ceci dit il fut surpris par la complexité de ce plan. Avait-elle la moindre idée du temps qu'ils prendraient à rassembler une quantité suffisante de prédateur pour s'occuper de l'invasion? Surtout que nous parlions de lapin... ce n'était pas vraiment l'espèce la plus courageuse.

"Où on peut juste les effrayer..."

Il n'eut cependant pas le temps de finir, que la dame s'élança dans un monologue digne d'une épopée lyrique. Surpris tout d'abord, le Gardien ne put s'empêcher de sourire devant tel jeux d'acteur, surtout provenant d'une reine des glaces. Rien durant leur première rencontre n'avait laissé présager ce genre de boutade, ni même un talent pour l'humour en général. La Kisho s'était montrée parfaitement glaciale et méprisante, tant est qu'il avait fallu un crêpage de chignon pour briser la glace. Et voila qu'elle donnait dans l'ironie, même si celle-ci restait puait le sarcasme.
Contre toute attente, Maho s'avéra être le "mec sérieux" du duo, et bien qu'il ne perdit pas son sourire, il ne surenchérit pas sur les élucubrations. Ceci dit le ton redevint plus construit, et la demoiselle toucha juste. Ce genre de phénomène ne pouvait avoir une origine totalement naturelle.

"Tu marques un point. Il faudra poser la question aux villageois. Ou la prolifération de lapin est si grande qu'elle surclasse les prédateurs, ou quelque chose empêche ces derniers de faire leur travail. En tout cas ça diffère des voies de mère nature."

Être un Onryou n'en faisait pas forcément un zoologue, mais il en savait forcément plus que la majorité, ou au moins avait-il un point de vue unique. Quoiqu'il en soit ils arrivèrent rapidement hors de la forêt, quittant alors la voie des arbres pour une bonne course à l'ancienne. Le soleil était désormais au zénith, chose qui ne gênait point Maho vu qu'il était presque nu sous son manteau. Oui, il n'avait pas daigné faire le moindre effort vestimentaire, malgré le dégoût clairement exprimé par la princesse lors de leur première rencontre. M'enfin c'était de l'histoire ancienne, et déjà une bâtisse se profilait à l'horizon.

"Vu la mission c'est surement un peu inutile, mais on est jamais à l'abris d'une surprise. Je te laisse questionner les villageois, parce que avouons le, boobs power, mais je reste alerte. J'ai l'ouïe fine. Ou alors tu préfères qu'on se sépare? Je prendrais bien ma forme simiesque, mais je ne comprendrai plus rien pour le coup. D'ailleurs ça sonne de façon très barbares les mots pour un singe."

Lui faisant un clin d’œil, Maho attendait la réponse de la dame. Oui il la reluquait sans gène, mais venant d'un mec qui se baladait tout le temps buste nu, on pouvait imaginer que c'était normal par chez lui. Ils étaient maintenant arrêtés sur une petite colline d'où ils pouvaient voir le village. Quelques hectares de champs pour une trentaine d'habitations, rien de bien transcendant, il devait y avoir près d'une centaine d'habitants. Trou paumé...


Carnet de bord (Présentation inclue)
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-Mais Maho, tu es déjà un barbare même sous ta forme humaine. Ses yeux commencent à descendre un peu trop bas. Mes yeux sont environ trente centimètres plus haut Maho, si tu veux te payer des filles il faut demander une avance sur ta solde, je suis mariée et donc, plus disponible. C'est Nakai qui a raflé le gros lot, ou plutôt les gros lots, j'ai un gloussement lubrique à ma propre blague avant de reprendre mon sérieux. Restons groupés ; j'aimerais avoir quelqu'un à qui faire la conversation entre deux séances de porte à porte sur les origines d'une invasion de lapins. Je ne te cache pas qu'entendre les élucubrations de vieux séniles et de jeunes superstitieux sur une invasion de petits animaux qui mangent leurs crottes et de la salade n'est pas un loisir qui m'émoustille.

A vrai dire, j'ai déjà envie de déserter à cause de cette mission, mais la valeur d'un Kisho se mesure à sa loyauté inébranlable envers le clan. Hélas.
Si ça ne tenait qu'à moi je serais retourné à la forteresse pour m'engueuler avec Tetsuo à ce sujet mais ce n'est pas vraiment le moment, ne serait-ce que par respect pour Maho je n'ai pas tourné les talons. De toute façon il est trop tard, nous sommes devant le village et...

-Oh un lapin. Il s'arrête au milieu du chemin. Une petite lapine blanche avec le bout des oreilles qui est tout gris. Oh comme elle est meugnonne, j'ai envie de l'adopter! Je m'accroupis pour lui donner mon doigt, elle le sent avant de rester devant moi puis de se jeter sur ma main pour des caresses. En plus elle est toute câline, c'est qui la bonne lapine à Benkei? C'est toi m'oui m'oui m'oui. Puis je me rends compte que le très probable intendant militaire des Onryou me regarde en train de perdre mon sérieux pour un animal scatophile mais mignon. Euh... Bref. A... Allons interroger les habitants.

Et comme si les choses n'étaient pas déjà bien assez étranges, lorsque l'on arrive au village il n'y a personne dans les rues ; toutes les maisons sont fermées, comme s'il y avait des fantômes qui rodaient dans la zone. Finalement l'aubergiste risque un coup d'oeil par sa fenêtre avant de nous faire signe de venir.

-Vite vite! Entrez avant qu'ils ne reviennent! On se précipite à l'intérieur. L'aubergiste referme derrière lui.
-Tout va bien? Il y a eu des blessés? Des bandits?
-Non! Pire! Un Yokai, il y a un lapin garou qui rôde dans le...
-Je le savais! Mon cul sur la commode que c'est un lapin garou...
-Mais...
-Maho, ma tête dans l'âtre centrale de la forteresse que c'est un de tes copains qui fout les jetons à tout le monde pour faire sa récolte.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 225
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 807
Expérience:
Comme des lapins [Kisho Benkei] Left_bar_bleue270/2000Comme des lapins [Kisho Benkei] Empty_bar_bleue  (270/2000)
Onryou Maho

Mariée et donc plus disponible? Et bien voici une différence culturelle à laquelle il se ferait une joie de l'initiée. Chez les Onryou, la jalousie n'ayant pas sa place, le concept de fidélité n'existait pas. Se contentant d'hausser les épaules, Maho cessa effectivement de balader ses yeux, où au moins décida de le faire de façon plus discrète. Comme ça ils y allaient en duo hein, cela n'était pas vraiment prudent, mais vu l'ironie de la situation, ils pouvaient bien se permettre quelques négligences!

Sur le chemin du village, l'intendante des Kisho montra enfin ses penchants sanguinaires en se lançant dans l'examen brutale d'une innocente créature. Oui elle caressait un lapin quoi... sous le regard dubitatif de son collègue qui en perdit littéralement les mots, la bouche béante. Parvenant à se reprendre juste un peu trop tard, la belle put toutefois remarquer son étonnement, et ils reprirent donc leur chemin, chacun faisant comme si rien ne s'était passé. Sauf que le mal était fait, et rien ne pourra jamais effacer le traumatisme de pareil crime.
L'entrée du village arriva, démontrant un calme improbable pour un début d'après-midi. Tendant l'oreille, l'Onryou perçu effectivement des preuves de présences humaines, mais rien de visible.

"J'ignore pourquoi, mais les villageois se cachent. Je peux les entendre. Reste sur tes..."

Il n'eut pas l'occasion de terminer qu'un vieux machin s'extirpa d'une auberge, les invitant fortement à rentrer. Et bien ils ne se firent pas prier (et après on dira que les Onryou sont impolis!). Et merde... À peine entendit-il "lapin-garou" qu'il se figea sur place, osant à peine tourner la tête vers sa collègue il pria intérieurement pour qu'elle ne fasse pas le rapprochement. Peine perdue. Évitant le regard accusateur, le Gardien se contenta de se gratter la tête, enfant pris sur le fait. Elle avait surement raison, mais au Diable s'il l'avouait!

"Non mais nous sommes un peuple fier et riche de traditions centenaires! Je trouve ça insultant qu'on puisse penser pareille chose. Nous sommes d'honorables guerriers ayant résisté à de multiples invasions, nous vivons en symbiose avec la nature, forts d'une sagesse aussi vielle qu'Inari, et on oserait nous traiter de voleurs?"

Faisant une petite pause scénaristique après un monologue qu'il peinait à rendre convainquant, Maho se contenta de soupirer bruyamment, avant d'ouvrir mollement la porte de la taverne.

"Ok, ok, allons vérifier... Restez au calme monsieur on s'en charge."

Marmonnant son mécontentement le colosse prit déjà le chemin de la sortie, maugréant contre le petit malin qui ternissait ainsi l'honneur de son clan. Il allait lui faire passer l'envie d'aller voler des carottes à celui-là. En plus au moins s'il faisait ça bien, mais il était vraiment obligé d'ameuter tout un village avec ses conneries? Pris par ses idées noir, le Gardien ignora royalement le vieillard qui s'agitait encore sur les côtés, et il fallut que ce dernier beuglât littéralement pour qu'il daignât s'arrêter.

"Ben quoi encore?!

-DE L'AUTRE CÔTE NOM D'UNE PIPE!

-Eh mais faut calmer mon vi... Ah oui désolé."


Effectivement, partir sans aucune direction dans un village inconnu était une idée stupide, mais ce n'était surement pas la fan de lapin qui allait lui dire quelque chose. Bien décidé à casser les dents de l'imbécile qui nuisait à son image, Maho marchait dans un silence de tombe, insensible aux éventuelles remarques de sa partenaire. D'ailleurs étant elle même intendante, elle devait sans doute comprendre la colère de son partenaire. Alors qu'ils se dirigeaient vers les champs, Maho repéra un immense clocher placé opportunément au centre du village.

"Ah ben tiens. Je vais voir au sommet. Entre champs, entrepôts et maisons, ça nous évitera de battre la campagne."

Quelques bonds et acrobaties plus tard, l'homme-singe était au sommet, ayant au passage démontré son incroyable agilité. Hélas une fois arrivé là-haut il n'aperçu rien de vraiment utile, sinon peut être un village désespérément vide. En soit s'il s'agissait vraiment d'un Onryou, il ne pouvait pas leur en vouloir. Il fallait plus qu'un chasseur du dimanche pour abattre l'un des siens. Tandis qu'il s'apprêtait à descendre, un fracas soudain attira son attention. Transperçant littéralement le toit d'une maison, quelque chose s'en était extirpé en véritable boulet de canon. Bien que les cris d'effrois signalaient que les résidents de l'endroit aurait bien besoin d'être rassurés, Maho se concentra d'avantage sur la forme qui venait de s'extirper. Cela semblait vaguement humanoïde, et ça bougeait étonnamment vite. Il faut croire qu'elle avait raison.

"Benkei! Il y a un entrepôt au Sud-Est, la chose se dirige par là!"

Quittant lui même son point de vision, Maho ne prit toutefois pas la peine de retourner au sol, faisant de son mieux pour prendre de la hauteur afin de ne pas perdre sa cible de vue. Bien qu'en soit il s'en foutait royalement, leur mission sous-entendait plus ou moins qu'ils protégeassent ce village. Un toit délabré ça passait, par contre un entrepôt ça le faisait moins... Il ne pensait pas vraiment arriver à temps, surtout qu'il ne pouvait pas aller directement au point à défendre, vu qu'il souhaitait tout de même garder de la hauteur. Et bien comme quoi, ne jamais sous-estimer une mission...


Carnet de bord (Présentation inclue)
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-Il n'empêche que tout cela paraît con ; pourquoi est-ce que un membre de ton clan viendrait voler de la nourriture? Je veux dire... Même si j'ai une image assez barbare de vous, je sais quand même que les Onryou n'ont pas besoin de voler pour manger, il faudrait quand même voir un peu ce qui se passe en détails pour mieux comprendre tout ça. Je tourne la tête avant de le voir s'envoler pour escalader le clocher.

Grand bien lui fasse, je vais attendre ici les mains dans le dos en attendant de voir ce qui va se passer ; je suis à peu près certaine que ce n'est rien après tout, qui pourrait constituer une menace pour l'homme singe? Pas moi en tout cas, mes hommes oui, mais moi seule non, alors j'ose imaginer qu'il n'y a que peu de gens qui peuvent réellement l'intimider.
Puis je le vois se jeter du clocher pour atterrir dans une maison à côté de moi, Maho en sort déguisé en lapin et commence à courir vers l'entrepôt. Je rêve où cet abruti n'assume pas sa connerie et pense que s'enfuir va effacer la mémoire des gens qui ont assisté à ce cuisant échec? Comme le dirait si bien ma sœur, "ne croit pas que c'est passé inaperçu". J'allais me moquer de lui avant que la voix de Maho ne me vienne d'un toit.

"Benkei! Il y a un entrepôt au Sud-Est, la chose se dirige par là!"

???
!

-Ok. Je commence à courser notre filou.

Comme pour adhérer à l'hystérie collective, je me métamorphose en femme-louve, histoire de bien accentuer le côté grotesque de cette histoire qui pue le ninja à plein nez ; pas très courageux le ninja d'ailleurs s'il s'est enfui comme ça sans même tenter de se battre.
En même temps je le comprends ; moi aussi, si un homme poilu et torse nu avec la tête de Maho se jetait sur moi pour m'attaquer, je prendrais mes jambes à mon cou et ne m'arrêterait que lorsque j'aurais atteint les tréfonds de la forteresse. N'empêche, j'aimerais bien voir les réflexions des habitants autour de nous ; une femme-louve qui course un homme-lapin alors que derrière, il y a un homme singe qui les traque depuis les toits de chaume. D'ailleurs chapeau bas à Maho pour ne pas passer au travers des toitures : ça n'est pas le matériaux le plus robuste qui soit, en particulier quand il y a une armoire à glace comme lui qui passe dessus.

-Il entre! Je fonce! Le chapardeur pro referme la porte derrière lui.

Inutile d'essayer la subtilité avec lui ; une entrée dynamique pour lui apprendre les bonnes manière sera le plus adapté.

-A l'assaut! Bonk.

...
Je crois que je viens de me déboîter l'épaule : la porte était plus résistante que mon épaule, j'ai mal dans une moitié du corps et une belle bosse sur le front je crois, en plus d'avoir une migraine. Est-ce que je viens vraiment de rater un défonçage de porte?
Il faut croire.
Je me relève un peu piteusement, appelant quelques clones illusoires pour donner le change alors que mon dai henge est tombé à cause de cette gaffe on ne peut plus humiliante et ouvre la porte d'une main en luttant un peu.
Je devrais vraiment arrêter de négliger mes entraînements de force, ce n'est même plus gênant ou honteux, s'en est burlesque à ce stade.

-Stop! Au nom de la l... J'allais dire "de la loi" mais la loi, c'est moi et Maho. Les ninjas font les règles, je ne vais pas demander à un bandit de s'arrêter pour mes beaux yeux. Stop! Personne ne vole sous ma garde. Je m'apprête à dégainer une dague de ma main droite, puis je me rends compte que j'ai une saloperie d'épaule déboîtée et que mon côté droit n'est plus aussi réactif et docile que je ne le voudrai. Puis je les vois. Mais qui êtes vous à la fin?

Deux lapins dressés sur leurs pattes arrières, à taille humaine ; on est en train de me dire que deux ninjas déguisés en lapin de garennes volent des légumes en saumures dans un village? La paire se fige en me voyant, il y a un instant de flottement entre eux et moi avant que nous reprenions nos esprits.

-Rendez-vous! Sinon... Sinon c'est une ninja qui s'est déboîtée l'épaule en tentant de défoncer une porte de grange qui va vous botter le cul.

Eh ouais, la nouvelle génération de ninja, c'est clairement de la merde à cet instant précis.

-Kat! Protège la saumuuuures! Le plus grand des deux lapins s'enfuit par l'autre porte en tenant contre sa poitrine un gros baril de carottes conservées dans de l'eau salé, l'autre me fait face en brandissant une sorte de sabre, une lame bricolée à partir d'une faux j'ai l'impression.

C'est un peu gênée par la débilité ambiante que je tente un crachat d'aiguilles empoisonnées en puisant dans mes réserves de chakra mais la lapine dévie les senbons d'un décharge pleine de chakra. Est-ce que je vais vraiment me battre contre une lapine? Pendant que son comparse s'enfuit avec de la saumure de carottes?

Rapport de situation:
 
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 225
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 807
Expérience:
Comme des lapins [Kisho Benkei] Left_bar_bleue270/2000Comme des lapins [Kisho Benkei] Empty_bar_bleue  (270/2000)
Onryou Maho

La course poursuite battait son plein, l'homme-singe se retrouvant à déployer d'étonnantes ressources pour ce qui ne devait être qu'une promenade de santé. Tandis qu'il s'approchait de l'entrepôt, un bruit mât attira subitement son attention. Sérieusement?! Indécis entre l'envie d'éclater de rire ou de pleurer, l'Onryou constata non sans dépit que la même kunoïchi qui lui avait fièrement tenu tête en combat venait de faillir devant une porte. Navrant, tout simplement navrant.

Son ouïe aidant, notre héros (ou pas) put suivre sans soucis la situation et, perché au sommet de l'entrepôt, il réagit de suite lorsque le second fuyard s'extirpa d'une fenêtre. Après une profonde inspiration, il poussa un rugissement titanesque, qui transformait en comparaison le cri d'un lion en un vulgaire miaulement. Aidée par le chakra, une intention meurtrière s'échappait du hurlement, clouant sur place tout ceux n'ayant pas les entrailles assez solides. De par leur nature animale, les lapins-garous n'y échappèrent pas, ressentant d'ailleurs plus intensément les effets de la peur.
Sautant de son piédestal, Maho se dirigea droit vers le fuyard, un coup de pied circulaire de toute beauté s'abattant comme la foudre sur le malheureux. Ce dernier eut beau s'interposer entre l'assaut et le tonneau de bois, il n'en fut pas moins projeté vers le sol, l'impact détruisant sans peine son précieux trésor. Lorsque le Gardien arriva à son tour sur la terre battue, ce fut pour contempler un homme-lapin dépité, pleurant toutes les larmes de son corps devant la perte d'un peu de carottes. S'il s'agissait vraiment d'Onryou, le Jukan no Ora plus la vision de l'intendant les auraient ramenés à la raison. Cependant en y regardant de plus prêt, cette métamorphose était bien trop parfaite. Certes la Transcendance s'exprimait de façon unique pour chaque individu, seulement il était extrêmement rare que la partie animale fut aussi... présente? Dans le doute, s'armant d'une voix calme et autoritaire, l'intendant joua la carte de la diplomatie.

"Pour l'honneur des Onryou, je vous demande...

-AHHHHHHHHHHHHHHHHHH! PUTAIN LES CAROTTES! Je... Comment as-tu... JE VAIS TE SAIGNER BORDEL!"


Dans un revirement de situation hors norme, Lapinou se releva, ses yeux injectés de sang luisant d'un feu haineux, tandis que ses veines gonflèrent, excitant une musculature soudainement exacerbée. La même chose semblait se passer pour l'autre lapine sur pattes, comme s'ils réagissaient à la malencontreuse destruction de la fameuse saumure.

"Et merde. Non mais attend..."

Il n'eut hélas pas le temps de finir sa phrase, car saisissant une lame courbe, le léporidé bondit en boulet de canon vers l'Onryou. Ce dernier connaissait sa force, et il n'avait pas retenu son coup. Quelqu'un capable d'encaisser pareille attaque et de se relever aussitôt ne pouvait être pris à la légère. Ayant tout juste le temps de saisir un kunaï, il s'écarta sur la droite, déviant de justesse la lame ennemi, celle-ci s'écrasant au sol en soulevant un nuage de poussière. La vitesse et la puissance ne manquait pas. Un autre cri rageur, et un coup horizontale tenta de trancher Maho. Ce dernier eut heureusement le temps de sauter par dessus son opposant, saisissant de sa main gauche les longues oreilles, puis projetant le malheureux contre le sol. Sans attendre, il planta son kunaï au travers d'un avant-bras, le clouant littéralement sur place et libérant ainsi l'épée courbe. Faisant fi du cri de douleur, il attrapa la lame abandonnée, sauta au travers du corps étendu en atterrissant sur l'autre bras, puis cloua de nouveau celui-ci au sol.

"AHHHHHHHHHH. BORDEL DE CAROTTES RÂPÉES! TU VAS CREVER FOUTU BIPÈDE DE MERDE!"

Son adversaire ne manquait ni de force ni de vitesse, mais la rage l'avait rendu prévisible. Ignorant les beuglements de sa victime, Maho se contenta d'immobiliser ses jambes, le fixant d'un regard glaciale, imperméable à sa douleur. Il n'aimait pas plus que ça faire souffrir un animal, mais au moins maintenant il était sûr qu'il ne s'agissait pas d'un Onryou. Quand bien même se trompait-il, si l'un des siens l'attaquait de la sorte, cela signifiait qu'il avait cédé à sa bestialité, et donc qu'il ne méritait plus la protection d'Inari.

"Alors... et si on se calmait et commençait à parler hein? Vous êtes quoi déjà? Qu'est-ce que vous foutez ici?"

Alors qu'il était en position de force, sa proie arrêta soudainement de se débattre, regardant son geôlier avec un sourire dément. Maho ne put s'empêcher de reculer, le masque de la folie activant son instinct de survie.

"Toi mon gars, je ne t'oublierai pas. Désormais je serai ton pire cauchemar connard."

Après cette funeste menace, Lapinou disparut. Oui, comme dans un sketch de magie, il explosa dans un écran de fumée, sous les yeux ébahis d'un Onryou franchement incompréhensif. Perplexe, ce dernier se contenta de ramasser son Kunaï, restant un moment sur place, avant de s'avouer qu'il était simplement dépassé par la situation. Prêtant l'oreille au possible affrontement qu'abritait l'entrepôt, il se dirigeait calmement vers celui-ci. Les bruits le laissant croire que la crevette incapable de défoncer une porte semblait bien s'en sortir. Comme quoi la force ne faisait pas tout.
Entrant de l'autre côté du bâtiment, après avoir ouvert la porte d'un coup de pied digne d'un vrai barbare, il avançait en se grattant le crâne, le regard gêné tandis qu'il peinait à avouer sa faute.

"Eh... l'autre type s'est... Enfin il a... Il a disparu... Il était cloué au sol pourtant et il s'est tout simplement évaporé... Désolé."

Maho ignorait tout du concept d'invocation, et en ce moment il espérait sincèrement que la Kisho le prenne au sérieux. Après tout les rôles furent-ils inversés qu'ils penseraient tout de suite à du foutage de gueule.
Spoiler:
 


Carnet de bord (Présentation inclue)
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-Tu peux tomber le masque. La lapine dévie l'assaut d'un coup de couteau de guerre surpuissant, j'évite les quelques aiguilles qui reviennent à mes pieds avant de cracher une nouvelle salve qui finit déviée à nouveau.

Mais elle ne contre attaque pas et semble se satisfaire de me maintenir à distance, si je ne peux pas passer ses défenses, je peux par contre les déborder et j'ai bien l'intention de lui nuire ; malveillance et agressivités sont clefs dans ce genre de combats. J'invoque une dizaine de clones qui se précipitent à l'assaut, évidemment ils se font passer à la meule mais ils me laissent le temps de lui claquer une immobilisation par la peur et de l'intoxiquer avec des aiguilles trempées dans du poison. La lapine arrache prestement les dards en me faisant un mauvais regard, consciente que ça n'était pas simplement des aiguilles ; elle a dû sentir le poison et maintenant elle va prendre cher.
Mais l'arrivée de Maho interrompt notre petit duel, elle m'accorde un dernier regard.

-J'aurais préféré que les choses restent singulières, à une prochaine fois. Elle se dissipe comme si de rien n'était.

Je vérifie les issues d'un bref coup d'oeil dans l'espoir de déceler une quelconque technique d'invisibilité mais rien. Comment cela a-t-il pu se produire?

-Toi aussi il s'est évaporé? Ils ne seraient pas des... Non, impossible, ce serait des lapins ? Les lapins du potager d'Usagi? Les fameuses invocations guerrières qui font frémir les plus grands ninjas du continent? Il a parlé? La mienne s'est juste évaporée comme si de rien n'était, la même pour toi, est-ce qu'on vient de mettre le doigt dans une machination céleste? Ah, avant que je n'oublie. Au fait, tu me la remets en place? L'épaule hein, je connais tes penchants un peu lourdingues.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 225
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 807
Expérience:
Comme des lapins [Kisho Benkei] Left_bar_bleue270/2000Comme des lapins [Kisho Benkei] Empty_bar_bleue  (270/2000)
Onryou Maho

Grand dieu merci, il n'était pas cinglé! Voir lapinette disparaître lui fit un bien fou, car bien qu'ils perdaient une importante source d'information, cela confirmait au moins le compte-rendu rocambolesque du Gardien. La surprise de Benkei démontra tout d'abord l'anormalité de l’événement, sauf qu'elle partit juste après dans un délire si perché que l'Onryou se mit à chercher discrètement une trace d'empoisonnement. Sauf que non, son ton pragmatique lorsqu'elle lui demanda de lui remettre l'épaule en place n'avait rien d’exubérant. Alors qu'il posa ses larges mains sur le corps offert de la jeune femme, le chiropracteur improvisé ne put s'empêcher de réfléchir aux précédentes élucubrations. L'enlaçant tout d'abord, il la pressa par la suite contre lui afin d'éviter tout mouvement gênant.

"Des invocations? Je pensais sincèrement qu'il ne s'agissait que de légendes..."

Il ne lui laissa toutefois pas le temps de répondre que, d'un mouvement précis et rapide, il remit l'articulation dans son état d'origine. Cela faisait un mal de chien, mais c'était une kunoïchi, cela faisait parti du métier! Relâchant son emprise, Maho s'éloigna lentement, un léger sourire en coin, conscient qu'il n'aurait pas du se coller autant à la demoiselle pour le succès de l'opération. Qu'importe. Tournant rapidement la tête, alerté par des bruits nouveaux, il se dirigea à grand pas vers la sortie, ouvrant grand la porte à demi refermée. Lentement, un à un, les villageois s'extirpaient de leurs maisons, redonnant un semblant d'activité à cette ville fantôme.

"Et ben machination ou pas, je pense qu'on peut aller à la pêche aux informations. Si ces trucs sont vraiment des animaux mystiquement invoqués du royaume de la Carotte molle, cela implique forcément l'activité de Shinobi non? Où au moins d'un type maniant le chakra. Hormis si tu as un moyen de les détecter, je crois qu'il va falloir utiliser les bonnes vielles méthodes."

Se dirigeant vers le premier contact humain de cet aventure, le duo arriva rapidement à l'auberge. Ouvrant violemment la porte, Maho avança à grandes enjambées, se dirigeant hâtivement vers le viel homme, agrippant d'une main ferme son épaule.

"Alors vieillard, des lapins-garous?! Cela arrive souvent de par chez vous?

-Eh...
rétorqua-t'il d'un ton hésitant. Non mais eh... oui enfin.

-Enfin quoi?! Parle bon sang. Et puis tant que tu y es où est le responsable du village, nous devons parler au commanditaire de cette mission.

-Le tout a commencé avec l'apparition soudaine de simples lapins, puis ils évoluèrent petit à petit, jusqu'aux deux monstres que vous avez heureusement repoussé.
Lâcha le vieillard d'un air dépité, quelques menaces aidant visiblement à lui décrasser l'esprit.

-Et?

-Et ben je suis le commanditaire, ou plutôt leurs représentants. Voyez-vous le maire du village n'a jamais accepté de requérir l'aide des Shinobis, aussi avons-nous tous cotiser, et prit le taureau par les cornes.

-Ou le lapin par les oreilles... Et ben je pense que nous avons là une piste. Partenaire?"


Regardant un instant la Kisho, Maho ne put s'empêcher de sourire, tandis qu'il relâchait sa prise sur le viel homme. Saisissant sa chance, ce dernier s'éloigna promptement du colosse, préférant soudainement la sinistre froideur de Benkei à la brutalité de son compagnon. M'enfin hormis si la demoiselle avait quelque chose à rajouter, où un truc plus urgent à faire, la marche à suivre semblait plutôt claire : Rendre visite à ce maire peu volontaire.


Carnet de bord (Présentation inclue)
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 225
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 807
Expérience:
Comme des lapins [Kisho Benkei] Left_bar_bleue270/2000Comme des lapins [Kisho Benkei] Empty_bar_bleue  (270/2000)
Onryou Maho
Alors qu'ils se dirigeaient prestement vers l’hôtel de ville, un oiseau visiblement pressé s'écrasa sur le cou de l'Onryou. Plus étonné que blessé ce dernier attrapa l'animal, remarquant un parchemin lié à ses chevilles. Il n'eut toutefois pas le temps d'agir que sa partenaire chaparda l'ovidé, son regard s'étant soudainement couvert d'inquiétude. En temps normal il se serait plaint de cet odieux larcin, mais la face de Benkei le laissait interdit. Un message de son clan?

"Désolé Maho, une urgence. Merci de finir la mission, je te revaudrai ça."

Sans aucune autre explication la belle s'envola, un Shunshin brillamment utilisé l'ôtant immédiatement de l'équation. Eh bien il ignorait de quoi il s'agissait, mais le voila désormais dans de beaux draps. Déjà cette mission ne semblait pas brillante, mais maintenant qu'il devait se la taper tout seul... Et ben maire du village ou pas, ce dernier avait plutôt intérêt de se montrer utile.
Ce fut un colosse aigri et bourru qui frappa à la porte de la mairie, ou du truc qui servait d'unité dirigeante à ce patelin. Aucune réponse, ce genre d'organisme était pourtant supposé fonctionner en pleine journée non? Et puis c'était quoi ce son qui le dérangeait? Cela ressemblait à des chuchotements, hypothèse que confirma rapidement l'homme-singe en se concentrant quelque peu. Son ouïe dépassait largement les limites de l'espèce humaine, manque de bol pour les malheureux qui murmuraient à l'intérieur de la bâtisse. Il repéra finalement leur position, un bond céleste l'envoyant traverser une fenêtre du premier étage. Effectuant une entrée cinématographique, le guerrier profita de des éclats de bois et de verre pour tendre ses bras, saisissant au passage les deux témoins, pour les plaquer violemment au sol. Quelques secondes plus tard, un rapide coup d’œil à ses prises fit le Gardien sourire.

"Alors on ne m'a pas entendu frapper? Bon deux mecs en robes noir qui murmurent à la fenêtre en m'espionnant, je pense qu'on peut se passer de présentations. Sauf si vous faites partis d'une secte échangiste, auquel cas je vous assure que j'ai un bâton suffisamment épais pour vous faire chanter, je vous conseille de coopérer. Les lapins chelous qui disparaissent, ça vous parle non?"

Bien-sûr il n'y eut d'abord aucune réponse, puis quelqu'un commença à bégayer, l'autre jouant le jeux de l'ignorance... Bref, quelques baffes, secousses, et chocs l'un contre l'autre plus tard, les langues se délièrent. Apparemment il y aurait un culte du lapin initié par monsieur le maire, une histoire d'invoquer le Dieu Bugsbunnytus pour parvenir à l'illumination, et sentir au plus profond se son être la puissance des carottes. Bien que la dernière partie ne lui déplaisait pas forcément, après tout un ninja se devait de bien connaître son corps, Maho en savait suffisamment pour sa mission. Franchement s'était trop beau pour être vrai, on jurerait presque qu'il se trouvait dans une sorte de jeux de rôle, et qu'un maître du jeu fainéant et blasé lui aurait soufflé la réponse après un imprévu avec un des participants. Il ne croyait pas sa propre chance, mais bon la vérité avait parfois le sens de l'humour.

Quelques heures plus tard, aux abords du village, l'Onryou patientait, habilement caché dans l'ombre d'un arbre, tandis que des messieurs en robes et capuches pénétraient une sombre demeure. Parfait, ils se rassemblaient d'eux-même tous au même endroit. Son ouïe aidant, le prédateur attendit que tout le monde arrivât, ce qu'il supposa fait quand ils se mirent à chanter une ode à la carotte. Que le spectacle commence!
Sortant de son perchoir, notre héros marchait lentement vers l'habitat, roulant un peu des épaules afin de décrasser ses articulations. Une main au sol, et une énorme motte de terre s'extirpa de ce dernier, s'en allant gentiment embrasser la pauvre mansarde. Naturellement cette dernière s'écroula sous le choc, dévoila une bande de quinquagénaires ébahis et hagards, ainsi que des symboles d'invocations malheureusement incomplets, tracés un peu partout.

"Bon je vois que vous êtes tous là. Désolé d'interrompre la partie, mais je suis payé pour ça. Vous êtes en état d'arrestation par ma suprême personne. Vous pouvez essayer de vous échapper, de toute-façon c'est peine perdue."

Quelques secondes plus tard, avant même que les pauvres âmes eurent le temps de se relever, un marais morbide remplaça l'herbe fraîche, aspirant sans discrimination planches de bois et êtres humains. Maho avait quand même pris soin de diminuer la profondeur, permettant aux sinistres invocateurs désormais hurlant de panique de garder la tête hors de l'eau. Quelques minutes d'observation lui apprirent qu'aucuns d'eux n'avaient de réelles compétences martiales, ce qui tombait fort bien.
Aussi ce fut en sifflotant que l'Onryou retourna à l'auberge. Réveillant le vieillard en gueulant, il l'emmena bon gré mal gré au lieu du méfait, lui présentant les dangereux coupables englués dans la boue. On était toujours au milieu de la nuit, mais ça il s'en tamponnait le coquillard.

"Bon voila vous en faites ce que vous voulez, de toute-façon ils s'enfuiront pas. Moi mon travail est fait, bonsoir chez vous."

Sans d'autres explications Maho prit le chemin du retour, conscient que la récompense n'arriverait que dans quelques jours, quand les villageois constateront que l'invasion serait effectivement terminée. Une fin expéditive, mais une fin quand même, pour une mission étrangement menée.

Spoiler:
 


Carnet de bord (Présentation inclue)
Fiche Technique
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Sud-Ouest :: Plaines Fertiles-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.