:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Domaine Onryou Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mens sana in corpore sano [Solo]

Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 185
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 853
Expérience:
Mens sana in corpore sano [Solo] Left_bar_bleue0/2000Mens sana in corpore sano [Solo] Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Spoiler:
 
Entre sa nouvelle famille, ses ambitions d'ouvertures et son rôle de Gardien, Maho n'avait pas exactement le luxe de l'ennui. Etant parvenu à esquiver ses devoirs parentaux, il s'était éloigné des siens, profitant de la densité d'Inari pour trouver un peu d'intimité. Une petite clairière couverte par les arbres serait son hôte, le soleil matinale filtrant à peine au travers des feuillages, laissant un petit ruisseau diffuser sa fraîcheur.
Posant son baluchon à même le sol, il en ressorti un des parchemins qu'il avait récemment acheté. Si les Onryou savaient préserver leur héritage, il demeurait encore presque impossible de trouver des enseignements liés au ninjutsu dans leur rang. Si quelques chamans connaissaient l'art du Dôton, Maho fut maintes fois contraint de chercher l'information ailleurs. Aussi lorsqu'il passa, dans l'ombre d'un marché noir, sur un stand de parchemins shinobis, il ne se fit pas prier.

Une lecture assidue lui permit de comprendre les principes de bases de la technique. Marcher sur l'eau semblait bien plus aisé qu'il n'y paraissait, s'il ne s'agissait effectivement que d'une variante du KI NOBORI NO SHUGYÔ. Plein d'optimisme, Maho activa la-dite technique, canalisant une fine couche de chakra sur ses pieds. Aussitôt fait, l'apprenti bondit allègrement hors du sol, atterrissant à pieds joints au centre du cours d'eau.
Evidemment il s'y enfonça jusqu'aux genoux, manquant au passage de trébucher. La précipitation serait ici sa meilleure ennemie, et tandis qu'il s'extirpait de l'eau, une voix familière le pris par surprise, lui faisant au passage perdre son équilibre, et embrasser l'eau sans pré-avis.

"Alors Maho on s'entraîne?? Tu ne sais pas marcher sur l'eau toi?!"

Cette voix perçante et taquine ne pouvait appartenir qu'à une personne, et alors que l'invité surprise quitta le couvert des arbres, atterrissant sans le moindre effort sur la surface de l'eau, le pauvre Gardien le salua d'un soupir.

"Salut Tarou... Je croyais que tu étais de service aujourd'hui...

-ET BEN NON MON VIEUX! Alors comme ça on patauge hein?!"


Tandis qu'il riait à gorge déployée, l'hériter du léopard se pavanait, sautant d'un pied à l'autre sans même perturber la surface du ruisseau. De tous les Onryou il fallait que ça soit lui, et Maho du bien attendre vingt bonnes minutes pour que monsieur cessât son cirque.

"Bon si tu as finis de faire le clown tu peux peut-être m'aider?"

Cessant un moment de rire, une lueur espiègle traversa le regard de Tarou, avant qu'il fonce presque instantanément vers son compagnon. Un choc métallique retentit dans le bois, tandis que les deux kunaï s'opposèrent, les iris jaunes de l'intendant fustigeant ceux de son acolyte.

"Tu penses sérieusement que j'ai le temps pour tes conneries?!

-Shhhhhh. Tu veux apprendre le Suimen ou pas?! Marcher sur l'eau est effectivement la continuité de l'escalade des arbres, sauf qu'il ne suffit pas de canaliser le chakra comme un barbare. De la même façon que tu adaptes ta force en permanence pour empêcher mon kunaï de te faire des bisous, tu dois ajuster la couche de chakra sous tes pieds aux mouvements de l'eau. Trop puissant, tu trébuches, trop peu...Tu coules!"


Ayant fini sa prêche, le Gardien posa littéralement ses deux pieds sur Maho, utilisant le corps de ce dernier comme support afin de bondir hors de portée. Encore une fois il atterrit sur l'eau, avec une facilité insultante. Cependant il resta relativement calme, puisque malgré ses simagrées, il était plutôt content que, pour une fois, les rôles soient inversés.
L'apprenti rangea donc son arme, puis joignit ses mains. De nouveau il enroba ses pieds du flux mystiques, restant cette fois bien plus attentif au relief du sol. Il lui fallut un certain temps pour sentir la consistance de la terre, mais une fois ceci fait, il se décida à avancer vers l'eau. Calme, le ruisseau se montrait clément, permettant à l'homme-singe de faire ses premiers pas.
Même dans un eau calme, cela lui demandait énormément d'effort pour se maintenir à flot, mais au moins avait-il réussi. Après être resté cinq minutes immobile, il se décida à faire quelques pas, sous le regard à la fois fier et amusé de son collègue. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas appris de nouvelles techniques, et l'Onryou ne pouvait nier qu'il appréciait l'exercice. D'ailleurs ses pas se firent rapidement plus rapide, tandis qu'il évoluait en cercle autour de son enseignant temporaire, un sourire narquois aux lèvres.

"Pas si difficile que ça l'ami..."

Il n'eut pas le temps de terminer, que Tarou sauta sur place, faisant un tour sur lui même, avant de retomber brutalement au centre du point d'eau. Cette fois il n'eut aucun fluide mystique pour tempérer son poids, et la violence du choc ébroua le ruisseau, transformant ce tapis bleuté en une mer déchaînée, qui eut bien vite fait d'avaler le pauvre apprenti.
Pourtant bien qu'il échoua une nouvelle fois, Maho ne perdit pas son sourire. Il avait compris le principe du Suimen, et il ne lui restait désormais plus qu'à pratiquer, afin qu'adapter son flux de chakra devienne une seconde nature. Aussi essuyant son visage, il ressauta l'instant d'après à l'assaut de la rivière, profitant d'un des multiples miracles offerts par le ninjutsu.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 185
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 853
Expérience:
Mens sana in corpore sano [Solo] Left_bar_bleue0/2000Mens sana in corpore sano [Solo] Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Spoiler:
 
Même si cela lui coûtait de l'avouer, un partenaire rendait l'entraînement plus ludique, et surtout beaucoup plus efficace. L'intervention inopinée de Tarou avait boosté ses résultats, si bien qu'il lui avait suffit d'un jour pour maîtriser les bases de la Marche sur l'eau. Certes il lui faudra encore un peu de pratique, mais la mécanique était désormais acquise. Aussi après deux heures de pratique il se permit une pause, grignotant quelques fruits tandis que son compagnon se mit, sans aucune gêne, à fouiller dans sa besace.

"Qu'est-ce que c'est que ça?! Décidément tu t'arrêtes jamais toi... s’exclamât-il, un parchemin de Doton entre les mains.
-Tarou... répliqua l'autre, pressentant les remontrances.
-Non mais vas-y tu fais ce que tu veux. Seulement si tu mettais au moins la moitié de ces efforts à maîtriser les arcanes de ton propre clan, tu serais déjà l'égal...
-Tarou!"


Le ton montant du Gardien ne laissait aucun appel, fermant de suite le verbiage de l'invité. Ce dernier se contenta d'un soupire ennuyé, avant de lui redonner le parchemin+. Bien que respecté pour sa force et sa détermination, Maho ne faisait pas l'unanimité. Son style de combat novateur ainsi que ses idées d'ouverture n'étant point partagées, même au sein des Gardiens... que dis-je, surtout au sein des Gardiens.
En soit Tarou ne critiquait pas le mode de pensée de son ami, en réalité il ne s’embarrassait pas vraiment d'idéaux. Il savait par contre que ce dernier négligeait de trop ce qu'on pensait de lui, et il craignait simplement qu'un jour il en payât le prix. Après tout, sa famille récemment fondée était une parfait exemple de sa négligence. Sincèrement, que se passera-t'il si jamais les jumelles portent en elles les secrets des Onryou? On pouvait fermer les yeux sur une amourette, mais personne ne lui pardonnerait de laisser filer un de leur plus grand secret.

M'enfin s'ils devraient un jour où l'autre discuter de ce problème, ça ne serait pas aujourd'hui. Après avoir terminer sa lecture, Maho se releva, un mince sourire aux lèvres signifiant que si son compagnon ne relançait pas le sujet, il ne lui tiendrait aucune rancune pour sa défiance. Soupirant, Tarou se posa non loin du Gardien, s'asseyant aux premières loges de cette expérience.
Notre Onryou avait bien changé depuis ses débuts dans le ninjutsu. Au fil des techniques maîtrisées, il comprenait de plus en plus le fonctionnement du chakra, améliorant non seulement la quantité des forces qu'il pouvait invoquer, mais également la finesse de sa maîtrise. Certes il s'était jusqu'à maintenant principalement concentré sur le Doton, mais cela avait au moins comme avantage de rendre plus aisé l'apprentissage de nouvelle technique. La forme changeait, mais les principes de bases eux restaient les mêmes.
Liant ses doigts dans le mudra du Serpent, l'apprenti rentra en lui même. Une flamme brûlait en son cœur, et cette flamme soudainement devint un brasier. Laissé libre, il s'épuiserait de sa chaleur, se diffusant à la fois partout et nulle part, pour finalement disparaître. Seulement sous une bonne guidance, il se catalysa en fluide, circulant le long de la chair, de paire avec le sang, pour se diriger en ligne verticale vers le sol. Source humaine, le ninja se déversait dans la terre, irradiant sa volonté en une rivière inflexible qui, avec la candeur de l'eau, dompta l'immuable montagne. Lentement, le sol répondit à l'appel du shinobi, une meute devenant un muret, le muret s'élevant en mur. Réussir du premier coup n'était pas chose commune pour l'Onryou, mais il s'agissait là d'un miracle somme toute basique.

Malgré la réticence qui l'habitait, le spectateur ne put rester impassible, surpris comme toujours pas les prouesses de son compagnon. Si quelques chamans pouvaient effectivement manier la terre, aucun n'égalait le niveau de Maho. Cela en faisait à la fois un atout, mais également une cible. Se relevant lentement, Tarou fit quelques étirements, avant de bondir en avant. Tournant en l'air, il engagea tout son corps dans un coup de pied, qui finit sans faillir sur le mur fraîchement créé. L'édifice s'écroula sans résistance, son créateur ayant toutefois eut le temps de bondir en arrière pour éviter les débris.

"Hum pas encore assez solide, mais pas mal!"


Aucun commentaire déplacé, aucune reproche, l'amitié avait déjà effacé leur désaccord. Inclinant la tête en guise de remerciement, Maho posa alors sa main au sol, invoquant un autre mur sans la moindre difficulté, et surtout sans le moindre mudra. Oui, il avait sa petite particularité. Cette fois il s'assura de compacter d'avantage la terre, effort qui s'avéra fructueux lorsque son compagnon balança son point sur la structure sans la briser. Ce n'était pas encore parfait, mais c'était un bon début!


Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 185
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 853
Expérience:
Mens sana in corpore sano [Solo] Left_bar_bleue0/2000Mens sana in corpore sano [Solo] Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Spoiler:
 

Aux yeux d'un néophyte, l'apprentissage d'une technique pouvait sembler insurmontable. Effectivement, pour qui ne connaissait pas les bases, comprendre le fonctionnement d'un jutsu s'avérait quelque peu ambitieux. Seulement plus le débutant s'éclairait, et plus il comprendrait que la difficulté ne se situait pas tant dans l'apprentissage, que dans la maîtrise. Tel un danseur aguerri face à un nouveau mouvement, l'Onryou singea sans mal la création d'un mur de terre, hélas maintenant venait le véritable travail.
Si la protection actuelle supportait sans mal le poids d'un homme, et quelques coups basiques, il suffisait d'une technique un peu plus soutenue pour détruire, après un peu de pratique il parvint toutefois à le rendre suffisamment solide pour résister à une technique de bas niveau. Si cela pouvait s'avérer utile pour se protéger d'une volée de Kunaï, Maho avait un peu plus d'ambition.

"Bon ben bonne chance mon vieux, je m'arrête pour aujourd'hui."

Tarou avait bien passé plusieurs heures à assister son compagnon, aussi ce dernier n'eut rien à redire quand l'autre pris se changea en léopard, et s'échappa dans le bois. De toute-façon lui aussi devait surement prendre une pause, l'expérience lui ayant enseigné l'importance du lâcher-prise. Ramassant son matériel, il regarda une dernière fois derrière lui, un sourire en coin réagissant aux débris de roches et de terre éparpillés par ses expériences.

Entre ses filles et les patrouilles de garde, le Gardien eut de quoi occuper son esprit, pourtant le soir venu, il ne put s'empêcher de songer de nouveau à la technique. Il lui semblait que la réponse était là, mais qu'elle lui échappait. En soit il maîtrisait déjà un tour relativement similaire. Le Doryûha lui permettait certes de manipuler et solidifier une grande quantité de terre, mais le dynamisme de la technique la rendait assez différente de la création d'un simple mur.
Seulement voila, Rome ne s'était pas faite en un jour, et Maho avait tendance à oublier que bien qu'il maîtrisait désormais une coquette somme de technique Doton, cela ne faisait pas pour autant de lui un grand maître. Plus l'érudit gravissait les pics de la connaissances, plus il se rendait compte de leur incommensurable grandeur.
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 185
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 853
Expérience:
Mens sana in corpore sano [Solo] Left_bar_bleue0/2000Mens sana in corpore sano [Solo] Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Après une bonne nuit de sommeil (brièvement interrompue par les braillements de deux jumelles), le Gardien retourna sur le même terrain, n'ayant point lâché sa quête de la veille. Son chakra restauré, il n'avait plus aucune obstacle devant lui. Déposant son balluchon, il relu de nouveau le parchemin, se concentrant sur les tentatives de la veille. Il n'avait plus réellement de problème pour créer un mur, mais maintenant il fallait renforcer celui-ci, sans perdre en vitesse de création.

"Concentrons nous déjà sur le renforcement."

Posant sa main sur le sol, l'Onryou y déversa son chakra, un mur se façonnant rapidement devant lui, suffisamment large pour couvrir l'intégralité de son corps. Ceci était le point de départ, et après avoir donné un violent coup de poing sur l'édifice, Maho estima qu'il n'avait pas régresser depuis la veille. Après un simple pas de côté, il se concentra de nouveau, tentant cette fois d'augmenter la densité de la terre en y insufflant plus de chakra. Un second mur s'extirpait du sol, bien plus lentement cette fois, même s'il ressemblait en tout point à son prédécesseur.
Examinant brièvement sa création, il recula d'un bond, se plaçant à une dizaine de mètres de ses créations, puis posa de nouveau ses mains au sol.

"Doton : Doryûha."

Gonflant à vue d'oeil, la terre s'éveilla sous ses doigts, une vague le surpassant en taille jaillissant devant lui pour s'écraser sans pitié sur les sujets tests, avant de se dissiper dans la forêt. Si sans grande surprise le premier mur fut balayé, le second ne fut qu'en partie détruit, la périphérie n'ayant pas supporté l'assaut de la vague. Et ben il avait apparemment trouvé le bon dosage, il ne lui restait plus maintenant qu'à uniformiser la répartition du chakra.
Ceci semblait peut être aisé, mais il fallut à l'homme singe plusieurs tentative, si bien qu'après une heure, la petite clairière ressemblait à un champs de ruine. Entre débris de pierre, branches arrachées et multiples feuilles et fruits couvrant le sol, Inari elle même semblait contribuer à l'apprentissage. Pourtant, malgré la sueur perlant son visage, Maho souriait, admirant avec fierté la vague de terre s'écraser contre le mur sans même l'ébranler. Il n'avait pas encore terminé, mais le plus dur était désormais derrière lui.

Prenant une petite pause, le Gardien plongea sa tête dans le ruisseau, évacuant la sueur tout autant qu'il se rafraîchissait les idées, songeant au passage aux réticences stupides des siens quand au ninjutsu. Il comprenait très bien l'importance des traditions, et loin de lui l'idée de nier la puissance confiée par leur bête intérieure. Seulement la pente descendante qu'était l'histoire des Onryou l'avait bien prouvé : qui ne sait s'adapter périt.
Cependant tout espoir n'était pas perdu. Malgré ce que disait Tarou, Maho occupait tout de même la place de Gardien. Ses visions d'ouvertures ne l'avaient pas empêché de gagner le respect de ses pairs, et ceux maudissant sa popularité restait une minorité. Récemment, on lui avait même octroyé le privilège de s'exprimer au nom des Onryou, bien que ce rôle d'Intendant avait ces limites. Bref, il était sur la bonne voie.

Retournant à son entraînement, l'apprenti reposa de nouveau ses mains au sol, invoquant un nouveau mur. Il avait maintenant saisi parfaitement le principe du Doroku Kaeshi, il ne lui restait plus qu'à augmenter sa vitesse d'exécution. Or il n'y avait qu'une seule façon pour cela : Essayer encore et encore. Cela était peut être rudimentaire, mais jusque là, ça fonctionnait pour lui!
Revenir en haut Aller en bas
Onryou Maho
Onryou Maho
Garde de la forêt
Messages : 185
Date d'inscription : 27/11/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Intendant - Rang A
Ryos: 853
Expérience:
Mens sana in corpore sano [Solo] Left_bar_bleue0/2000Mens sana in corpore sano [Solo] Empty_bar_bleue  (0/2000)
Voir le profil de l'utilisateur

Spoiler:
 

Une autre nuit de sommeil, un autre jour, le même refrain. Il avait spécialement refusé toute mission pour s'entraîner, aussi ne comptait-il pas gaspiller une miette de son temps. Seulement qu'il eusse du temps libre impliquait que quelqu'un d'autre devait prendre sa place, or les Onryou n'ayant pas le luxe d'un nombreux effectif, quelque chose d'aussi simple que trouver une baby-sitter n'était pas chose donnée. Aussi, après un petit déjeuner fringale, c'est avec un sac bien plus gros que la veille et deux harpies pendues à ses bras que le Gardien se dirigea vers son terrain d'entraînement. Mirai et Jiryu étaient encore à moitié endormies, s'agrippant aux bras de leur père par pure réflexe. Ce dernier s'assurait d'ailleurs de ne pas trop presser le temps, bien décidé à profiter au maximum du répit délicieusement offert.

Parvenu sur le terrain d'entraînement, il parvint, après moult cabrioles, à dérouler un tapis en lin qu'il posa à même le sol, sous l'ombre prospectrice des arbres. La fraîcheur de l'eau combinée à quelques brises timides semblaient presque bercer les demoiselles, promettant un début de journée plutôt tranquille pour leur géniteur. Ce dernier posa le reste de son sac sur une branche, puis se plongea corps et âme dans la lecture du parchemin. La Lance de Pierre était une technique alliant à la fois création et manipulation à un niveau assez basique. La difficulté résidait dans la précision du geste. La veille il était parvenu à invoquer un mur, aujourd'hui il devait troquer les angles droits pour une forme cylindrique. Heureusement le bâton était une arme avec laquelle il était familier, bien que depuis qu'il empruntait les voies du ninjutsu, sa maîtrise s'était largement étiolée.
S'asseyant en tailleur, il joignit forma le mudra du serpent avec ses mains, visualisant sa création, puis concentra son chakra. Tout naissait au centre, puis tel un souffle, il expirait le fluide tout le long de son corps, le dirigeant vers sa main droite. Touchant le sol avec celle-ci, il formulait sa requête. Requête, et pas ordre, car on ne commandait pas à la terre... Après tout personne n'était aussi bornée qu'une montagne.

"DOTON : GANSETSUKON"

Tout d'abord ce ne fut qu'un point, puis ce dernier se mit à tracer une ligne, une ligne qui devint un cercle, tournant lentement dans une spirale verticale. S'extirpant du sol, une forme longiligne pointait au dehors, cherchant à sortir de l'endroit ou normalement l'on voulait pénétrer. S'allongeant au cours du temps, gagnant en force et en vigueur, l'outil percutant prenait des atours virils, répondant aux désirs de l'homme. Pourtant tout plaisir était éphémère. Le moment arriva donc, résultat d'efforts répétés, où le précieux fut éjecté, pour l'extase de l'instigateur.
Attrapant l'arme fraîchement crée, il la fie adroitement tournoyé entre ses mains, avant de frapper d'un coup sec un malheureux tronc d'arbre. L'arme vola littéralement en éclat, au grand damne de son créateur.

Après une petite pause, et une relecture de son parchemin, Maho repassa à l'action. Il ne pensait pas que l'erreur venait de la création, puisque d'ailleurs il invoqua un autre bâton de terre, ne prenant cette fois que quelques secondes pour le faire. Par contre, une fois l'arme en main, il continua d'y insuffler son chakra, se concentrant sur son affinité primaire. Le doton portait la marque du renforcement, et se fut avec satisfaction que le tronc céda sous le coup de bô. S'il pouvait supporter la force de l'Onryou s'était déjà suffisant,
Alors qu'il s'entraînait à manier l'outil de pierre, l'homme-singe entendit un bâillement étrange, plus proche du miaulement que de la voix humaine. Elles étaient là, assises l'une contre l'autre, observant leur père manier cet étrange outil. Maho n'était pas du genre à s'attendrir facilement, mais en ce moment, il ne put s'empêcher de sourire.

"Bonjour mesdames, bien dormi?"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Domaine Onryou-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.