:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: Vallée Rocheuse Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu]

Invité
Invité
Invité
Le haineux.
C'est le nom du vaisseau amiral de la flotte Kisho, un vieux navire marchand qui appartenait à Osama Kisho, pirate qui avait converti son bâtiment en machine de guerre. Ironiquement, c'est aussi le seul vrai navire que possède le clan Kisho, le reste de notre flotte est un mélange de radeaux, barges de débarquement et bateaux de pêche en tout genres. Pas vraiment de quoi soutenir une bataille navale ni même acheminer des troupes par la mer ; ce sera déjà bien si avec les barcasses que nous avons nous puissions créer une flotte de pêche. Effrayer quelques pirates à la rigueur.

-Nous y sommes, mesdames nous vous laissons nous dégager le chemin, on viendra récupérer le bois qu'il nous faut quand la voix sera libre. Tenryuu abaisse la planche de débarquement.

Telle père telle fille il semblerait, mon père me racontait déjà comment le père de Tenryuu avait pour habitude de laisser les autres faire le travail pendant qu'il défendait son navire chéri. On descend pendant que la clanique spécialiste des mers reste à bord de son trésor, s'occupant de régler les derniers détails avec le maître des quais. Nous laissant alors la charge de trouver notre ami charpentier et de lui briser les jambes pour avoir eu le culot de nous faire faux bond. Normalement il devrait être à la périphérie de la ville, dans son grand atelier où il a plusieurs artisans et apprentis avec lui.

-Plus qu'à se mettre en route. Et pendant qu'on marche, j'en profite pour faire un peu la conversation, n'appréciant pas particulièrement les silences avec les alliés en devenir. Les impériaux, vous pensez qu'ils traînent du côté de l'Isthme du gel? De sources sûrs, il y a des agents de Tetsu qui traînent à l'Enclave. Une seconde passe, quelle formulation est la meilleure? Et puis merde, la meilleure reste la plus simple. Je vais les buter et m'assurer que l'Enclave reste ma propriété. Parce que les Kishos vivaient, vivent et vivront à l'Enclave, dans nos montagnes hostiles à tout. S'il y a des impériaux du côté du lac gelé, attendez-vous à ce qu'ils vous mettent des bâtons dans les roues ; l'Empire n'aime pas ses voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?



Je m'étais jamais autant éloignée de chez moi et c'était la première fois que je mettais les pieds dans l'Enclave. C'était... très différent. De chez moi et de ce que j'imaginais. Bien sûr, l'intendante m'en avait dépeint un portrait pendant notre voyage, mais je ne m'attendais pas à ça. Déjà, le temps était plus sympathique. Et ça, c'était déjà très appréciable. Quant aux décors, c'était... plus secs et rocailleux.

Et c'était aussi mon premier baptême marin. J'étais déjà montée sur des barques mais certainement pas pour faire une telle traversée pour atteindre l'Enclave. Je m'étais surprise à aimer l'air de l'océan et ses embruns. Il y avait là quelques choses d'aussi vivifiants que toniques... même les côtes de l'Empire m'avaient semblé belles... si je ne savais pas ce qui y trainait, la vision aurait été plus romantique. Cela et sans les vomissements de Buntaro. Il avait été malade pendant tout le trajet et plus pâle que la normale, et un Chinoike était déjà et naturellement aussi blanc qu'une paire de fesses qui n'avait jamais vu un rayon de lumière. Je vous laissais imaginer sa tête. Un vrai cadavre.

Quand nous arrivâmes à bon port, on nous débarqua dans une petite ville portuaire. J'étais très exaltée de découvrir les environs, même si je devais prendre sur moi pour ne pas le montrer. Il me fallait un peu de contenance, surtout que je n'étais pas là pour jouer de politesse, mais montrer les crocs.

" Les Impériaux? Sans doute. Mais sous couverture, je suppose. Les samouraïs se feraient trop remarquer et je suis pas certaine qu'ils aiment glisser sur le verglas. On doit bien avoir quelques espions. Pas certaine qu'ils rentrent tous à bon port. La glace peut si facilement vous surprendre. "

Un large sourire malicieux se dessina sur mon visage. L'isthme de gel était une région piégeuse pour qui ne la connaissait pas. Une tempête, de la glace qui rompt sous son poids, un manque de nourriture, peu de point de repère, ou une simple stalactite qui vous tombe sur le crâne... les accidents arrivaient vite.

Alors que Benkei nous prévenait des mauvaises intentions de l'Empire, Buntaro - qui avait finalement réussi à reprendre un peu du poil de la bête depuis qu'on avait quitté le bateau - eut un léger rire.

" Ha! Ils ont de la chance, on les aime pas non plus nos voisins. "

Je jetais un regard derrière moi - il me talonnait de près, assurant mes arrières par pure précaution. Il avait ses mains dans ses poches et toujours sa dégaine nonchalante. J'avais encore une petite esquisse au coin de la bouche.

" Voilà des paroles que je ne peux pas me permettre de tenir. Ce ne serait pas très diplomate. Mais je ne peux pas empêcher les miens de le penser. "

C'était bien évidemment ironique et je me surpris à rire un peu.

" Vous pensez qu'il y en a beaucoup de ces agents sur votre territoire? Si c'était eux qui faisaient pression sur votre charpentier, il nous faudra la jouer fine pour ne pas en attirer plus. "

Cela serait un facteur assez gênant. Pas insurmontable mais gênant. Espérons que ce marchand était juste un homme de mauvaise volonté.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
-Les agents impériaux sur notre territoire? J'hausse les épaules. C'est une question qui a plusieurs réponses. A l'Enclave il y a le secteur civilisé, le plus riche avec les industries locales, la capitale, les champs, les camps de bûcherons et les mines d'or. Un attique de richesse comme on en fait peu, là-bas puisque ce n'est pas vraiment le fief des Kishos mais plutôt de l'armée seigneuriale oui il y a des espions. Mais c'est une moitié de l'Enclave. L'autre, dans les montagnes et les reliefs les plus abruptes et escarpés, c'est mon clan qui fait la loi et administre de près ou de loin les villages burakumins des environs. Là, les espions impériaux n'osent guère venir parce qu'ils savent ce qui les attend si on les attrape. Je mime un égorgement. Ils connaissent les limites à ne pas franchir. Mais ici, je serais sceptique sur leur présence ; aussi loin des frontières et de l'influence impériale ils seraient bien courageux d'agir en qualité d'espions impériaux. Je pense surtout que c'est de la connerie profonde qui incite notre charpentier à ne pas nous apporter notre commande. Je retrousse ma manche, dévoilant une dague cachée. Au pire j'ai une solution toute prévue.

Ils ont de la chance au lac gelé de ne pas avoir de problèmes avec les impériaux ; cela fait longtemps que le clan aurait dû tous les tuer, maintenant c'est peut-être trop tard, ou alors allons les buter pile au bon moment pour qu'ils comprennent que les Kisho ne sont pas à négliger. Dans tout les cas, nous formons depuis longtemps un croque mitaine instable dans la région et il va falloir résoudre ce conflit au plus vite, sinon... Nous allons courir tout droit à notre perte.

-Nous allons découvrir au plus tôt s'il s'agit d'un idiot ou d'une victime prématurée des circonstances. Parce que je ne compte pas laisser passer ça, d'une manière ou d'une autre.

Mais nous arrivons devant l'atelier de charpenterie alors qu'Etsu me répond de ses paroles sages (à moins que je ne confonde une simple remarque avec un trait d'esprit avisé?), un grand atelier d'artisanat comme il y en a un paquet à l'Enclave. Préférant être diplomate et éviter de passer pour une tyrante, je me décale sur le côté, laissant Etsu me montrer la marche à suivre.

-On arrive et on casse tout avant de repartir avec notre bois ou vous préférez lui parler d'abord? Je n'ai rien contre le fait de lui casser la gueule sans rien dire.

Il n'a pas fourni de justification à son refus si ce n'est une insulte déguisée.
Il l'aurait bien cherché.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




C'était sans arrières-pensées spéciales que j'interrogeais Benkei sur les impériaux. Je comprenais le danger qu'ils pouvaient représenter, surtout pour son clan. Je n'avais, jusque là, jamais entendu dire que l'Empire s'intéressait à nous ou même à la vallée de la foudre. Cela viendrait sans doute un jour puisque techniquement, cela offrait une formidable ouverture sur la mer de l'Est et toutes les îles du sud. Et personnellement, je n'étais pas le genre de femme à attendre que le pire arrive sans prendre la moindre précaution. Il était plus prudent d'avoir un tour d'avance. Juste au cas où.

Benkei m'exposa alors les grandes lignes topographiques de sa région et la répartition de ces gens. Quelque part, cela me rendait encore plus curieuse, mais je souris quand elle me montra la dague dans sa manche.

" Vous devez mieux connaître votre homme que moi. Mais si c'est vraiment la bêtise qui l'a conduit à ce choix, il y a de forte chance que ce ne soit pas un courageux. On pourra toujours agiter nos couteaux et titiller son envie de vivre. "

La question était : est-ce que Benkei pouvait se passer de son artisan? Parce que tout l'enjeu serait là. En ne prenant pas la peine d'honorer sa commande, cela repoussait les échéances prévues. Si les Kishos avaient besoin rapidement de leurs bateaux, cet idiot pouvait tout faire capoter. Mais si ce dernier était remplaçable...

Rapidement, on arriva devant l'atelier. Cela semblait assez grand pour entreposer pas mal de choses encombrantes. Benkei proposa rapidement la méthode la plus directe et brutale. Si je n'avais pas été intendante, j'avoue que j'aurais très bien pu me ranger de ce côté là.

" Vous en avez vraiment besoin de ce type? Pour savoir si vous êtes certaines de trouver un autre artisan qui pourra faire l'affaire? "

" Ce type doit avoir des apprentis. Cela pourrait être l'occasion pour eux d'avoir une promo si il y avait un accident. "

Je me retournais vers Buntaro qui haussa les épaules avec de grands yeux. Parfois, je me demandais à quel point cela pouvait être le foutoir dans son esprit. Mais ces paroles étaient censées.

" On va quand même tenter la diplomatie. Et si ça ne marche pas... on se montrera plus convainquant. "

Je rentrais donc dans l'immense établi et cherchait notre homme. Ce serait sans doute le premier à râler en voyant des inconnus entrer... ou bien jouer les hypocrites en nous croyant que l'on était de nouveaux clients. Mon regard rouge se posait sur son matériel, pas mal de vieilles choses mais qui tenaient encore la route. Au fond du hangars, il y avait pas de bois. Peut-être était-ce la commande de Benkei? Je le lui désignais du doigt.

" Vous aviez commandé tout ça? "

Au pire, c'était une autre commande, mais on la prendrait en échange. Les mains derrière le dos, je marchais d'un pas tranquille. Mon visage sans sourire et ma jeunesse pouvaient parfois laisser croire que j'étais un gentil petit bout de femme perdue. Ratée.

" Excusez-moi, je cherche le maître charpentier. J'aurais besoin de renseignements. "

Ma voix était claire et ferme. Je ne savais pas trop sur quoi on allait tomber mais... on verrait bien. Voyons si le charme des Chinoike pouvait servir à quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-C'est une excellente question ; c'est en effet le bois que mon clan avait commandé pour de la construction navale si je me fie aux marques du bois. Du chêne, on a payé une petite fortune pour avoir des navires avec des coques en chêne pour faire des navires avec voile et rames, ce n'est pas pour se prendre un refus de livraison, surtout quand on a déjà payé un sacré acompte. La Chinoike semble jouer la carte diplomatique.

J'aurais volontiers attrapé le maître charpentier pour lui présenter mon genou dans sa gueule, mais si elle souhaite être courtoise et faire preuve d'éducation à la bonne heure ! Ça m'évitera de devoir changer de fringues à cause du sang ; la corvée de lessive chez les Kishos est la plus redoutée, je n'aide pas à la démystifier vu ma profession et mes méthodes habituelles. Ma camarade interpelle l'un des apprentis, je garde les mains dans mes manches dans une tentative assez classique de dissimuler ma dague cachée, mais aussi pour éviter qu'on ne me voit serrer les poings à m'en faire blanchir les phalanges. Il a intérêt à avoir une bonne excuse sinon je lui fais avaler ses dents.
Et non, subir les pressions de l'Empire n'est pas une bonne excuse, c'est même une bonne raison de lui en mettre une.

-De même, j'aurais besoin de renseignement moi aussi. Quelle dimension pour son bûcher funéraire?

L'apprenti s'incline rapidement avant d'aller chercher le maître des lieux, on attend une minute, puis deux et pas besoin d'être clairvoyant pour comprendre que les élèves charpentiers nous évitent ou du moins, passent à une distance respectable de nous. Après une attente qui frôle l'impolitesse, le chef daigne nous voir, je garde le visage détourné de sorte à ce qu'il ne me reconnaisse pas, préférant fixer le tas de bois qui est mien. Un rat, c'est à ça qu'il me fait penser ; un humain qui aurait été transformé en rongeur des égouts, avec son petit nez furtif et ses yeux en fentes, sans compter son dos un peu recourbé. Allez espèce de cuistre, garde tes griffes de petite merde cupide bien cachées et j'éviterai de sortir les miennes.

-Bonjour mesdames, soyez les bienvenues dans mon humble atelier ; que puis-je pour vous? Je tourne la tête. Il déglutit, j'ai une grimace rien qu'à le revoir.

Puis considérant qu'il vaut mieux pour mon image ne pas lui enfoncer les pouces dans les yeux en présence d'Etsu, je décide de ne rien faire si ce n'est tirer une moue blasée de la situation. L'hémokinésiste a choisie la voie plus ou moins pacifique, je vais la laisser faire.

-Allez-y occupez-vous de ma... Camarade c'est pour les gens qui ont la même idéologie, nous ne sommes pas encore amies au sens politico-stratégique du terme et alliées sous entendrait que nous avons déjà une alliance. Collègue. J'insiste. Je ne saurais souffrir aucune contradiction.

Enfin, moi, souffrir... Lui plutôt.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




J'écoutais avec attention les détails de la commande de ma camarade, alors que j'observais le bois présent. Je ne pus m'empêcher de passer ma main dessus pour en toucher toutes les aspérités. Il y avait quelque chose de noble dans le chêne. Si je ne doutais pas de son utilité, cela m'attristerait sans doute de savoir que l'on avait abattu des arbres centenaires pour finir en planche. Mais ce serait particulièrement naïf de ma part de faire preuve de sensiblerie à ce sujet. Ha? Une écharde. J'apporte mon index en ma bouche pour la retirer et sucer la goute de sang qui s'en échappa.

" On pourra peut-être même récupérer l'acompte en dédommagement. "

Ou bien ne pas payer le reste. Benkei serait à même de décider ce qu'elle préfèrerait. Alors que j'interpellais un des ouvriers, ce dernier s'en alla chercher notre homme... qui nous fit attendre un peu trop à mon goût Toutefois, quand il daigna enfin montrer sa tête, je lui offrir un sourire aux dents serrées.

" Haaaa! Je suppose que nous vous dérangions dans votre travail pour avoir ainsi tardé? J'en suis vraiment désolée."

J'étais ironique bien entendu. J'affichais toujours mon large sourire, les mains derrière le dos. Pendant ce temps, Buntaro furetait comme il savait bien faire et commença à se poster à côté du charpentier en le regardant étrangement. Un peu comme un chien qui venait de renifler un problème ou qui montrerait les crocs à tout moment.

" Je viens m'enquérir d'une commande qui vous avez été faite et dont ceux que je représente n'ont pas de nouvelles. Je suppose que vous savez de qui je parle? Je trouve cela très étrange. Vous semblez être un homme qui respecte ces engagements et je peux constater que le travail ne semble pas vous manquer. "

Je montrais alors tout son atelier.

" Vous avez pourtant bonne réputation. Qu'adviendrait-il si vos clients présents apprenaient que l'on ne peut se fier à votre travail? Que vous n'êtes pas un artisan honorable? "

J'affichais une petite moue peinée tout en agitant la tête négativement. C'était de la pure comédie bien entendu.

" Le monde des affaires est cruel et la concurrence peut être rude. Mais peut-être qu'il s'agit uniquement... d'une erreur? Un malentendu? "

Je m'approchais de l'artisan avec un air plein d'assurance. Buntaro se tenait toujours derrière lui, et se mit à cracher sur le sol avec une élégance que je ne préférais pas décrire.

" Si nous pouvons repartir avec la commande dans la journée, je suis certaine que ce petit soucis pourrait être vite oublié. Votre réputation sera sauve et vous pourrez continuer à travailler... sereinement.  "

Bien évidemment, Buntaro ne put s'empêcher de faire une remarque.

" Peut-être qu'un de vos apprentis pourrait prendre votre place? Le travail qu'on vous a demandé est peut-être trop pour vous? Place aux jeunes comme on dit. Cela intéresse pas quelqu'un de se lancer? "

Je conservais mon sourire polie alors que mon ami zieutait parmi les apprentis. On ne sait jamais si il existait un ambitieux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Je m'attendais à quelque chose de plus diplomate, ou plutôt, plus classieux ; par exemple des menaces plus subtiles, ou alors qu'elle joue de ses charmes pour embobiner le responsable. Le genre de trucs que font la plupart des kunoichis quoi, mais je dois m'avouer agréablement surprise par ses méthodes ; direct, droit au but tout en restant plus ou moins courtoise. Toutefois si l'intendante du clan de manipulateur d'hémoglobine reste très sobre dans ses menaces, son second présente des menaces beaucoup plus agressives et se décide à nous emboîter le pas en commençant à haranguer les étudiants présents, certains font semblant de ne rien entendre, mais quelques-uns portent une oreille attentive à notre conversation avec le charpentier. J'en connais un qui va bientôt perdre sa place si les choses continuent à ce rythme.

-Je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi brusque mais votre assistant en a dans le hakama, on ne lui enlèvera pas ça.

En tout cas, il a plus de cran que le maître charpentier qui tire la gueule en voyant le travail de toute une vie s'effondrer à vue d’œil s'il ne se reprend pas au plus vite.

-Allons allons messieurs dames, je ne comptais offenser personne, il s'agit juste d'un petit oubli de ma part. Je suis un humble commerçant. Un escroc qui se chie dessus oui. Je vais m'occuper personnellement de commencer la livraison de...
-Moi je veux bien. Je veux bien reprendre la menuiserie.

J'ai un rire, je ne m'attendais pas honnêtement à une réponse aussi franche et rapide mais force est de constaté qu'il y en a qui ont les dents longue dans cet atelier. Préférant ne pas perturber la si bonne lancée des Chinoike, je les invite d'un regard à continuer ; ils sont si bien partis pour sauver le bois et couler notre ami commun, ce serait un crime que de les empêcher de faire.
Devrions-nous récupérer le bois et laisser couler cette affaire? Ou punir le charpentier et sa supposée négligence (volontaire?) et mettre quelqu'un d'autre à la tête de la menuiserie.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




Je n'avais jamais eu véritablement ma langue dans ma poche. J'aimais dire les choses telles qu'elles étaient bien que j'y mettais les formes. Bon, j'avouerais que parfois, je me contenais et me faisais violence pour ne pas céder à la brutalité pure de la vérité comme je la concevais et j'avais encore - je le savais et je me le répétais souvent - beaucoup d'effort à faire encore dans ce domaine. C'était aussi pour cela que je n'étais "que" l'intendante. Je savais qu'il me manquait encore un petit quelque chose pour m'élever. Personnellement, je pensais que mon désir de revanche me clouait au sol, que mon obsession était un boulet qui m'empêchait d'évoluer plus vite. J'étais lucide. Fière peut-être, mais lucide.

Quand Benkei me fit sa petite remarque, j'eus un sourire, alors que Buntaro leva les épaules comme pour signifier "hey, mais j'ai rien fait".

" J'espère que cela ne vous déplaît pas? Il est vrai que l'on peut se montrer un peu rude, sans doute la faute du climat de l'Isthme. "

Mon regard sanguin se porta aussi vite sur ma "victime" qui commençait à se sentir quelque peu gêné. Pas assez à mon goût car ses excuses ne semblaient même pas sincères. Tant que son front ne dégoulinait pas d'angoisse, tout me semblait pipeauter.

" Un petit oubli? Une si grosse commande? Vous m'étonnez pour un humble commerçant... "

Je secouais la tête négativement alors qu'un apprenti osa prendre la parole. Aussitôt, Buntaro leva les bras comme pour un signe de victoire, sans une pointe de moquerie.

" Wouhou!!! On a un gagnant! Et une menuiserie pour le monsieur! Une! "

Mon sourire s'étira et j'observais le maître charpentier.

" Si vous étiez sérieux et honnête, vous n'auriez pu oublié. Vous êtes visiblement un homme d'argent, vous devez suivre vos registres, vos comptes... et vos livraisons. Comme le ferait tout bon commerçant. Les gens honnêtes réparent leurs erreurs, les gens honnêtes préviennent d'avance des complications. Ils n'attendent pas que leurs clients se manifestent à eux en espérant qu'ils aient oublié. "

Plus je répondais, plus Buntaro avançait vers le commerçant.

" Je crois que ça sent la retraite pour toi, mon vieux. "

Je conservais mon sourire polie et je continuais à lui parler d'une voix posée.

" Mes camarades vous ont passé commande et vous n'avez pas été capable de la livrer. Peut-être que ce jeune homme se montrerait plus efficace? "

Je jetais un œil vers l'apprenti qui s'était manifesté.

" Mais je ne suis pas celle qui peut réellement avoir le dernier mot. Vous avez déçu votre client. C'est à lui de choisir avec qui il souhaite continuer à travailler. "

A ces paroles, je me tournais vers Benkei. Elle était l'intendante, la cliente. Maintenant que le charpentier était un peu cuisiné, elle était libre de décider de le pousser à prendre la porte et de se tourner vers le jeune apprenti ambitieux ou bien lui concéder une seconde chance avec bien évidemment, une compensation pour le retard.

" Qu'est-ce que vous préférez? "

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
-Ce que je préfère? Je fais quelques pas en avant, profitant de ma stature pour regarder de haut l'artisan.

Un nouvel artisan, mais surtout mon bois en temps et en heure ; à cause de ça il y a eu du retard pour les projets de mon clan et je n'ai pas que ça à foutre que de venir policer les gens pour leur dire de faire arriver des cargaisons en temps et en heure. Si ça tenait qu'à moi, je lui aurais déjà mis un coup de boule mais... Il n'y a pas que moi dans cette histoire, je suis censée faire profil bas et ne pas être la terreur des villageois, alors, il va bien falloir faire les choses de façon diplomate, rester civilisé et courtois même si dans une société aussi polie que violente, ce n'est pas l'envie de lui donner du fer jusqu'à la garde qui manque.
Parce qu'il a cru bon de pouvoir flouer des ninjas, même s'il sait que c'est le genre de choses qui peuvent se payer au centuple aurait-il l'impudence de vouloir faire comme si de rien n'était.

-Je voudrais bien le marquer au rouge pour sa connerie. Mes paroles jettent un froid dans la pièce. Mais le temps où les ninjas faisaient ce qu'ils voulaient est loin derrière nous. Hélas. Heureusement, alors, je vais faire l'impasse sur ce malencontreux oubli et nous allons laisser votre apprenti reprendre la tête de l'atelier, puisqu'il semble bien plus rapide que vous pour ce genre d'affaires. Je ne demanderai pas de compensation pour cette fois-ci, mais la prochaine qu'il y a un incident de cette ampleur, je veillerai très personnellement à ce que cela soit le dernier. Je me tourne vers l'apprenti. Profitez de vos nouveaux locaux. J'enverrai des gens chercher le bois d'ici peu.

Nous quittons l'atelier peu après, le chemin du retour avec Etsu et son second se fait dans un calme tout relatif. Je n'aime pas les mauvais payeurs ni les artisans malhonnêtes, j'ai un sentiment d’inaccomplissement en le laissant s'en tirer à si bon compte ; certes il a perdu son établissement mais j'aurais souhaité plus, quelque chose de plus radical, pour lui apprendre les bonnes manières.

-J'aurais dû faire ça bien plus tôt, mais je suis contente que ça soit fait. Je dois m'avouer impressionner par l'initiative de Buntaro, les Chinoike cultive cet esprit autonome ou alors c'est de son propre chef qu'il a... Je me rends compte que je parle à Etsu en ignorant royalement son numéro deux juste à côté de lui, autant lui demander directement. Que vous avez développé cette capacité? Je n'aurais pas songé à une harangue aussi brusque. Aux deux. Vous nous tiendrez compagnie jusqu'à notre arrivée au fleuve Ishiyama j'imagine.? Le fleuve qui constitue la frontière l'Enclave et Tetsu, mais qui ceinture aussi une grande partie de l'Empire, en prenant un bac il y a moyen de rejoindre les terres gelées en arrivant au fleuve.

En attendant cela nous laisse le temps de discuter un peu.
J'aurais une proposition à lui faire.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




Alors que je me tenais maintenant là, comme spectatrice, j'observais la géante qu'était Benkei. Il y avait quelque chose de drôle à l'observer toiser le charpentier de toute sa hauteur. Cela m'arrangeait bien à cet instant de ne pas être son ennemie, bien que la taille de faisait pas le talent. Je n'avais pourtant pas le moindre doute sur ses capacités. Intuition féminine peut-être. En tout cas, je ne pus que conserver mon sourire de convenance, surtout en observant la tête de l'ancien maître des lieux puisqu'il en fut décidé ainsi par l'immense Kisho. Avant de partir, Buntaro ne put s'empêcher de taper "amicalement" dans le dos de l'artisan en affichant un air faussement désolé.

" Comme je vous ai dit, place à la jeunesse mon pauv'vieux. Tu auras toujours l'occasion de te recycler dans un métier plus tranquille. "

Il ne pouvait s'empêcher d'enfoncer un peu plus le clou et moi de secouer la tête face à sa désinvolture. Il n'en manquait pas une mais c'était l'une des raisons pour lesquelles je ne m'ennuyais jamais en sa compagnie. En tout cas, je constatais quelques minutes plus tard que ce dernier n'avait pas manqué de faire son petit effet à ma camarade. Cela me fit sourire.

" Je vous dirais bien que c'est un peu des deux. La force des choses nous a obligé à être les plus autonomes possible et ce, depuis notre enfance. La plus part des jeunes Chinoike se retrouvent à posséder cet esprit... libre. "

Je n'étais pas certaine d'avoir trouvé le bon mot. Mais cela suffit à Buntaro pour répondre à son tour.

" Vous inquiétez pas! Je le paierais de toutes manières. Notre chère intendante ici présente adooooooooooore me donner des coups. "

Autant vous dire que je n'ai pu retenir un soupir et lui jeter un regard blasé.

" Et comme vous le constatez, je pourrais lui en donner autant que je le souhaite, il n'apprendra jamais. En tout cas, qu'importe ce qu'il peut déblatérer, je sais pertinemment qu'il agira toujours pour notre clan. C'est ce qui m'importe. "

Buntaro mit ses mains dans ses poches. Il n'aimait pas trop que l'on vienne à le complimenter et c'était la meilleure manière de le faire taire.

" Je ne vous cacherais pas cependant que tous les Chinoike sont à l'image de Buntaro. L'isthme nous a obligé à devenir un peu plus... carré ou martial. Le manque de vivre et toutes les autres obligations qui nous permettent de survivre nous a en un sens condamner à ne pas se laisser à la frivolité. Nous avons tendance à aller droit au but. "

Mais si nous voulions réinvestir nos terres, il fallait jouer avec les règles du sekai. Je pouvais ainsi laisser jouer Buntaro comme il voulait, mais il savait pertinemment qu'il ne pourrait pas toujours tout prendre à la légère. Sous ses airs impertinents, il était bien loin d'être con.

" C'est avec plaisir que je vous tiendrais compagnie. Par contre, nous reprendrons notre route par les terres et à pied. J'aimerais faire quelques détours et profiter un peu des régions avoisinantes. "

" Et peut-être trouver un mec! "

C'était le mot de trop. Autant vous dire qu'il était fort probable que l'on vit ma petite veine sur mon front pulser de colère et en moins de temps qu'il n'en fallut, je donnais un violent coup de pied dans la jambe de Buntaro. Il lâcha un petit cri de douleur avant de dire "je rigolais". Trop tard. Il resta derrière moi le temps de se remettre alors que je continuais à marcher aux côtés de Benkei.

" Ne faite pas attention à lui. Il nous rattrapera. "

Tout aussi vite, j'affichais un sourire un peu jaune. Je détestais quand il faisait ce genre de blague.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
-Ooh, un mec. J'ai un sourire goguenard.

Pas une quelconque forme de compassion ou de pitié à l'égard d'Etsu, plutôt une compréhension de ce qu'elle peut vivre ; quand on passe ses journées à guerroyer ou administrer un clan, les occasions de trouver l'amour ne se multiplient pas forcément. Surtout quand la plupart des hommes se cherchent une femme à protéger ou avec des problèmes à résoudre, manque de pot, les ninjas sont souvent des gens qui savent gérer eux mêmes leur petite vie ou au contraire, ont des problèmes qui dépasse largement les pulsions innées des mecs. Aider une alcoolique qui boit juste un verre de saké par jour oui, par contre se taper une dépressive qui a été victime d'un sacrebleu durant son enfance, tout de suite il y a beaucoup moins de monde au créneau.
Enfin bon, je ne vais pas juger les hommes pour ça ; le mien est tout cassé physiquement parlant mais un véritable roc au niveau de l'esprit, j'ai mes propres tares en matière de goût et Nakai est exactement celui qui me convenait. Alors... Suis-je vraiment en position de juger.

-Pourquoi particulièrement un mec? Fais-je semblant de ne pas comprendre, sans chercher à cacher ma mimique. Les femmes aussi c'est bien. Mais je passerai pour cette fois ; j'ai un chéri. Plus sérieusement il n'y a aucune crainte à avoir ; vous trouverez, reste à savoir si vous tomberez dans les filets d'un bel éphèbe ou au contraire, si vous mettrez le grappin sur quelqu'un. En amour, il y a la conquête et la rupture, le reste ne vaut pas le coup d'être narré ; du plaisir sans scandale et de l'amour sans peur. Au pire vous passerez par une maison de courtage pour vous trouver un époux, je suis certains qu'il y aura quelqu'un pour vous. J'ai un petit gloussement. Je peux aussi vous présenter un ou deux Kisho si vous le souhaitez. Il est rare que je me permette un dialogue aussi léger, mais rester sérieux toute la journée ne fait guère sens parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




Ce n'était pas que je n'avais pas d'humour mais j'avais mes points sensibles, bien que c'était un grand mot. Depuis mes huit ans, ma seule obsession avait été la vengeance ou un moyen de faire payer les coupables de notre "assassinat". Quand on savait pertinemment que la cause de notre déchéance n'était qu'au final une question de coucherie et de pouvoir, autant vous dire que l'enfant que je fus s'était faite la promesse de ne jamais se laisser prendre par ce genre de sentiments. Je n'étais cependant plus une enfant, ni même une adolescente, et j'avais tenu mon serment jusque là. Si je m'étais déjà heurtée à quelques pauvres bougres qui avaient tenté une approche, j'avais su les accueillir avec tant de froideur qu'ils s'étaient excusés en invoquant qu'ils s'étaient trompés.

Manque de chance pour moi, visiblement cette histoire amusait Benkei. Au moins, cela eut le bénéfice de détendre l'atmosphère et de rendre notre conversation plus légère.

" Je ne me suis jamais intéressée à ces choses là. Je n'ai jamais eu le temps. "

Ce qui était vrai. Bien que si je devais être honnête, je devrais plus dire que je n'avais jamais pris le temps de m'y pencher, pas avec une idée romantique de la chose en tout cas.

" Buntaro dirait que je suis une femme beaucoup trop sérieuse et que je devrais me détendre, mais si je devais l'écouter, je pense que les Chinoike auraient disparu plus vite. Et puis, je ne me vois pas volage à courir après n'importe qui. Je dois montrer l'exemple aux plus jeunes. "

Je n'ai pas daigné jeter un regard en arrière afin de savoir si cet imbécile nous avait rattrapé ou non, mais je continuais ma conversation.

" Avant que l'on se fasse décimé, les familles Chinoike qui avaient un peu d'importance pratiquaient les mariages arrangés comme on le voit dans beaucoup de clan. C'était le cas de ma famille. J'étais la seconde née et à l'âge de quatre ans, j'étais déjà promise à un autre de mon clan. J'ai toujours grandi avec l'idée que le mariage n'était qu'un outil. "

Je le voyais encore ainsi. Paradoxal quand on savait que je reprochais à notre ancienne chef son propre mariage avec le daimyo. Certes, cette alliance était politique, mais officieusement pas que.

" Je ne peux pas m'offrir le luxe de choisir n'importe qui, pas avec la responsabilité d'un clan où nous sommes peu nombreux et un dôjutsu héréditaire. Je suppose que je ne suis pas faite pour vivre une grande histoire d'amour. "

J'eus un petit sourire en coin. Je me demandais si Benkei comprendrait ma situation. Le clan Kishô était un clan solide, plus nombreux que les miens mais qui possédaient l'avantage de ne pas être dépendant de leur génétique.

" Et vous Benkei? Vous avez pu choisir votre époux ou il s'agit d'un arrangement? "

Bizarrement, j'avais beaucoup de mal à imaginer que l'on ait pu lui imposer qui que se soit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-Je l'ai choisi. J'ai un petit rire malveillant, pas à l'égard d'Etsu mais bien des autres en général.

Quand j'étais jeune, je me souviens, ou plutôt, parmi les rares bribes qu'ils me restent de ma petite enfance que ma sagacité à compléter en peignant à sa façon les choses, je me souviens de l'air triste de mon père en voyant qu'il avait eu deux petites filles. Kanade et moi avons eu une éducation garçonne, plus le temps passe plus je me dis qu'il était insupportable pour mon père d'élever deux filles bonnes à marier, de se dire que passer tout son temps à nous faire de l'exercice, à nous entraîner, à nous éduquer, tout ça pour qu'un garçon m'empoche en plus d'une dot? Je crois que ça lui était parfaitement égal que je puisse avoir des seins ou des cheveux longs du moment que j'étais quelqu'un qui choisirait mon avenir et surtout perpétuerait notre nom.
Je me souviens, de ce jour où ma mère essayait de nous féminiser un petit peu plus au dîner en nous parlant mariage et garçons, mes parents se disputaient souvent à cause de ça, à voix basse et de manière presque théâtrale pour remplacer les cris : si nous allions être de bonnes épouses ou au contraire des guerrières. Ce soir-là il s'est levé, fou de rage.

Non! Vous choisirez avec qui vous vous marierez, même un étranger au clan ou un samouraï impérial si vous le souhaitez, mais je ne paierai aucune dot! Je refuse de vous vendre à une famille sous prétexte que vous avez des valeurs et surtout, vous n'êtes pas un poids qu'on doit amortir en payant quelque chose!

C'est peut-être à cause de ce détails que je n'ai jamais pu me résoudre à le détester ; il m'a volé une existence de petite fille pour m'offrir une existence d'intendante.

-Les Kishos pratiquent les mariages arrangés surtout pour des histoires de petite politique ou pour du fric, mais chez les gradés on épouse qui on veut parce que la compétence prime sur tout à l'Enclave. Mais nous avons notre lot de querelles intestines qui je suis certaines, sont plus musclées que chez les clans qui ont un pouvoir héréditaire ; vous pouvez supprimer un élément gênant mais pas toute une partie de l'arbre généalogique. Tout simplement parce que sinon vous risquez de perdre le pouvoir. Chez nous il suffit qu'un gradé soit de bonne humeur, vous fasse plier le genoux et ça y est, un nouveau clanique. Mon époux n'était même pas du clan à la base, juste un sous fifre ramassé sur le rebord d'un chemin.

Mais l'amour ignore tout les interdits, toutes les frontières, absolument tout ; il peut venir n'importe où et faire n'importe quoi. Alors... Je ne serais pas surprise si un jour elle s'entiche d'un homme qui n'a strictement rien à voir avec le clan Chinoike.

-Tout est outil, parce que tout renvoie à symbolique ; j'ai été suffisamment puissante au sein de mon clan pour envoyer tout le monde chier. Il ne tient qu'à vous de rendre sa puissance aux Chinoike et vous verrez, l'expression "va chier" deviendra réalité ; "je suis la cheffe, mon clan dirige toute la région et a cassé les jambes du Daimyo, va chier, j'épouse qui je veux." C'est après tout ça que d'être ninja ; prendre des risques en étant depuis la position du "va chier" par rapport aux gens normaux.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




Alors que je marchais aux côtés de l'intendante des Kisho, cette dernière m'indiqua qu'elle avait choisi son époux. Bizarrement, je n'en étais pas si surprise, peut-être parce qu'elle ne semblait posséder un caractère bien trempé et qu'elle ne me donnait pas l'impression de vouloir se laisser imposer ce genre de pratique.

J'écoutais avec attention les propos de la géante de l'Enclave mais les enjeux de nos deux clans étaient un peu différents et je trouvais qu'elle exposait les choses d'une drôle de manière. Cela me fit étrangement sourire.

" En gros, on peut se faire adopter par votre clan? Pratique pour renouveler ses rangs. J'aurais aimé que cela soit si simple pour nous. Je suppose que j'aurais moins de soucis à me faire avec des bras supplémentaires.... ou des cerveaux supplémentaires. "

" Tu parles pour moi? "

Buntaro nous avait rattrapé. J'avais senti sa présence, raison de ma pique gratuite à son encontre. Bien évidemment, il faisait comme si de rien était et son naturel reprenait le dessus.... bien qu'il resta derrière moi, peut-être par mesure de prudence.

" Cela fait presque dix ans que nous avons failli disparaître, mais même sur cette période, nous n'avons pas pu augmenté notre démographie. La plupart des adultes sont morts en permettant aux plus faibles de fuir. Nous n'avons quasiment que des jeunes ou des vieillards. Du coup, chacun d'entre nous est devenu précieux si nous ne voulons pas nous éteindre pour de bon. "

" On est comme de la mauvaise herbe. On repoussera tôt ou tard. On a juste pas le bon terreau. "

J'eus un petit sourire. Il était con. Même les propos de Benkei m'étirèrent un sourire plus large.

" En matière du "va chier", je pense qu'on a la bonne intendante. Elle se gênera pas pour le balancer. "

Je secourais la tête une nouvelle fois face à la désinvolture de mon camarade.

" Mouais.... en attendant, je suis tout de même obligée d'y mettre un peu plus de forme que cela. Quant au mariage, je pense que je peux encore repousser l'idée.... je suis pas tellement pressée. "

" C'est surtout que t'as pas trouvé le gugus. "

Je me retournais vers Buntaro.

" Je pense que je vais commencer à appliquer le "va chier" plus rapidement que prévu. "

Buntaro me fit un grand sourire benêt tout en ralentissant un peu le pas pour mettre un peu de distance. Puis je repris la conversation avec mon homologue.

" Je dois avouer que je n'arrive pas à imaginer que je puisse choisir quelqu'un que je veux. J'ai assez de recul pour reconnaître que j'ai été un peu formatée dans mon enfance pour ne pas penser au mariage comme quelque chose correspondant à une envie... comment dire... égoïste? Dans mes souvenirs, ma mère ne cessait de me dire que je devais assurer la pérennité du clan et me lier à une famille puissante de Chinoike. "

Je posais mes yeux rouges sur Benkei.

" Qu'est-ce qui vous a fait penser que ça serait lui et pas un autre? "

Je n'avais jamais eu ce genre de conversation avec les miens. Ce n'était pas que c'était tabou mais disons que l'on ne parlait jamais de ce genre de chose. Du coup, je profitais un peu de l'expérience de la Kisho.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Lui et pas un autre.

Je pourrais chanter beaucoup de louanges à propos de Nakai ; que c'est un homme bon, attentionné, avec du recul et capable de jouer l'avocat des ténèbres sans honte ni haine ni violence, mais il y a plus simple, plus primaire, plus sombre même?
Nakai n'a jamais eu peur de moi, il n'a jamais exhibé d'agressivité et même si ça va paraître étrange, je n'ai jamais réussi à le haïr ou à mettre en colère contre lui. Le pire que j'ai réussi à lui faire, c'est mouiller son kimono en pleurant sur son épaule comme une petite fille, parce que j'étais incapable de lui en vouloir et que nous étions plus que des alliés, des amis. Il a saigné pour moi, j'ai saigné pour lui, nous ne nous sommes jamais jugés pour ce que nous avons fait l'un pour l'autre, ni même pour ce que nous avons fait en général pour survivre ou continuer sur le chemin que nous suivons. L'absence de jugement, c'est peut-être ça qui définit la nature profonde de notre relation ; nous sommes bien différents, mais nous n'avons jamais tenu un mot à l'égard de l'autre.

-"Lui". Je fais les guillemets avec mes doigts. Lui et pas un autre. Devrais-je lui raconter la deuxième fois que nous nous sommes parlés, d'égaux à égaux même s'il n'était que mon sergent à cette époque? J'étais en train d'achever un homme à l'époque, il est venu vers moi et m'a tendu la main, je l'ai prise pour m'aider à me relever. Il ne m'a jamais jugé, il a toujours été compréhensif. Il a été patient. Nous avons couché ensemble quand nous avons réalisé que ça n'allait pas nuire à notre relation.

Je fais craquer ma nuque.

-Evidemment, je ne vais pas vous abreuver de mensonges en disant qu'il faut être soit-même ou toute sorte de sophismes à deux sous ; il faut se cultiver, s'entretenir et paraître sous son meilleur jour pour optimiser ses chances. Mais certaines personnes sont... Plus à mêmes de percer le voile que d'autres.

Je me feins d'un accent de vieille maquerelle acariâtre.

-Vous voulez que je vous présente quelqu'un peut-être? J'ai pleins de célibataires fringuant ou intelligent au clan, mais pas les deux en même temps faut pas pousser.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




La franchise de mon homologue me laissa assez pantoise. J'avouais que je n'attendais pas à ce qu'elle m'en dévoila autant sur sa rencontre avec son époux, ni même le détail de coucherie qui me fit m'empourprer les joues. Déjà que j'avais du mal avec tout ce qui était attrait au sentimentalisme alors la sexualité... En tout cas, cela fit rire Buntaro derrière moi. Il savait très bien que ce genre de sujet me gênait un peu. Sans doute s'amusait-il d'avance sur la manière dont j'essaierais de rebondir. Mais en première lieu, j'éclaircis un peu ma gorge comme pour étouffer un peu ma gêne.

" On peut dire que vous êtes une femme directe.... et franche. Je m'attendais à quelque chose de plus solennel. Enfin, je veux dire par là de plus... arrangé. Enfin bon. En un sens, trouver un compagnon dans un homme qui partage la même conception des choses... il y a une logique.... et je suppose aussi que cela simplifie grandement les choses. Surtout pour un shinobi. "

J'essayais de m'exprimer le mieux que je pouvais. Mais ce n'était clairement pas ma tasse de thé. Mais voilà qu'elle me proposait - et je l'espérais sur le ton de l'humour - de me présenter un homme de son clan. J'étirais un petit sourire gêné alors que Buntaro ne se retint pas pour rire à gorge déployé.

" Hahahahahaha! Je paierais pour la voir participer à un Omiai! Hahahaha! Je crois qu'elle ferait fuir tous ces prétendants! "

Je me retournais en retirant de sous ma veste un kunai. J'étais à deux doigts de lui lancer entre les deux yeux.

" Espèce de...."

C'était peine perdu. Il était pris dans son fou rire.

" Quel crétin. "

Je rangeais mon arme et soupirais d'agacement pendant qu'il s'étouffait encore. Il le paierait. Je ne savais pas encore comment, mais il le paierait.

" M'enfin... l'idée pourrait être tentante mais j'ai mon lot d'idiots. La dernière chose que je voudrais est d'en épouser un. "

C'était bizarre mais je me mis à penser à Riamu. S'il était vivant, je l'aurais peut-être épousé à notre majorité comme cela avait été décidé. Est-ce qu'il serait devenu un imbécile en grandissant? Peut-être... les épreuves nous auraient de toutes manières changés. Les contrats d'hier n'auraient plus de valeur aujourd'hui. Cela nous aurait paru idiot d'obéir à des règles imposées par une famille que l'on avait plus. Pourtant...  s'il avait été là.... comme mon frère... Je crois que je n'aurais pas été la même femme qu'aujourd'hui. Moins féroce sans doute. Aurais-ce été un bien?

" Et les hommes intelligents....  je dirais que cela rime avec des problèmes. J'aurais bien le temps de me décider avec quel genre d'individu je devrais partager ma vie. Si c'est un imbécile, Buntaro me sert parfaitement à m'entrainer à les supporter. "

Il était encore en train de pouffer. Les hommes étaient des idiots. Définitivement. Des idiots.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
-Je ne devrais pas dire ça, mais parfois c'est bien ce qu'on attend de son homme ; d'être un con. Je ne vous cache pas que lorsque votre chéri déclenche une bagarre juste pour une histoire de regard, vos chevilles elles enflent, fort. Je ne vais pas cacher non plus que si ça pouvait se reproduire, j'apprécierai ; Nakai est ninja, j'aime bien le voir se battre en mon nom et réciproquement, c'est toujours un plaisir que de voir cette émotion profonde, cette sensation d'être l'élue. C'est justement parce que l'amour donne envie à des gens de créer des problèmes en votre nom que c'est une sensation merveilleuse qui ne rivalise qu'avec les plus belles amitiés ; qui d'autres que le plus dévoué de vos hommes, votre époux ou votre meilleure amie est en mesure de sacrifier ses intérêts en votre faveur? A mes yeux c'est ce qui fait toute la saveur délirante et grandiose de l'amour : cette capacité à tout mettre de côté pour l'autre.

L'amour est réellement une sensation unique, pire qu'une drogue quand on a trouvé le bon, quelque chose qui pousse à se remettre en question.

-Ou une femme si vous préférez. J'en connais quelques unes qui sont de l'autre bord à la forteresse. Moins exigeant : pas de gosses à gérer et moins de risques. Mais je ne suis pas aveugle à sa gêne, je ne peux m'empêcher de rajouter quelque chose sur un ton un peu plus rassurant. Bah, tout cela viendra en temps et en heure, la séduction, puis ensuite le couple, puis ensuite les gosses, puis la ménopause, les rides de la vieillesse puis ensuite le Dai henge permanent pour rester belle.

Nous arrivons au bateau, une poignée de ninjas attendent sur l'embarcadère, je leur fais signe et d'un signe de tête, ils disparaissent tous pour partir en quête de notre bois. Tenryuu la capitaine du navire nous attend accoudée à la rambarde, trop occupée à rajuster sa queue de cheval pour nous saluer correctement elle se contente d'un bref signe de tête.

-Alors c'est bon? Les autres vont récupérer assez vite notre matériel, montez, je vais commencer à préparer le navire. On vous dépose au delta d'Ishiyama c'est ça? Demande-t-elle à la Chinoike.
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Left_bar_bleue402/1200Une marine pour l'Enclave? [PV Etsu] Empty_bar_bleue  (402/1200)
Chinoike Etsu
Ft Kisho BenkeiLa meeeer, qu'on voit danseeeer...
Une marine pour l'Enclave?




Lorsque Benkei se permit de me répondre ouvertement, j'eus un petit sourire sur le visage. De la fierté a voir son époux se battre pour elle et pour une broutille? Je pense que je comprenais ce qu'elle voulait dire, ce petit brin d'égo qui nous ravissait parce que l'on défendait notre honneur aussi bêtement que cela soit. Si on pouvait désapprouver la forme, on était enchanté dans le fond. Un drôle de paradoxe.... bien que dans mon cas, je n'avais jamais vraiment vécu de situation identique. Sauf peut-être avec mon frère qui voulait toujours me protéger. J'avais toujours éprouvé ce drôle de sentiment. J'étais heureuse de le voir me défendre... mais aussi partagée par l'idée que cela m'infantilisait aussi - bien que j'étais réellement une gamine à l'époque.

En tout cas, ces propos me donnaient à réfléchir : " l''amour : cette capacité à tout mettre de côté pour l'autre." Comme ça, je dirais bien que c'était ce que je faisais pour le clan. Est-ce que je devais arbitrairement appeler ça de l'amour pour les miens? Buntaro était le premier à me reprocher de trop en faire et de ne pas penser à moi, de justement, tout mettre de côté pour les Chinoike. Il trouvait mon attitude aussi honorable que déraisonnable. Je savais pertinemment que c'était aussi pour cette raison qu'il me charriait avec l'idée de me trouver un "copain". Pour que je pense à moi. Pour que je me montre un peu égoïste. Pour que je me montre moins rigide avec tous les accotés que pouvait offrir l'existence. Mais j'avais beau me le répéter, j'avais l'impression de perdre mon temps si je m'y abandonnais.

" Oui... toute chose en son temps, sans aucun doute. Mais j'avoue que cela n'est pas dans le haut de ma liste et de mes priorités. "

" Elle passera directement à la case vieille peau. "

Toujours le mot qu'il fallait celui-là.

" Et toi à vieux dégueulasse. "

Cela l'amusait. Cela l'avait toujours amusé nos joutes verbales mais parfois c'était épuisant. Je n'avais d'ailleurs pas oublié que je devais lui donner une bonne leçon en rentrant et il passerait un mauvais quart d'heure.

Alors que nous avions discuté tout le long de la route, nous n'avions vu le temps passé et déjà nous avions retrouvé le bateau des Kisho. Là, nous montions à bord et je répondis rapidement à la capitaine.

" Au niveau du delta se serait parfait. Mais loin l'idée de vous déranger plus. En tout cas, merci pour la balade. "

Je saluais la jeune femme d'un mouvement assez militaire je dois dire et je me tournais rapidement vers l'intendante de l'enclave.

" Je dois dire que votre région est fortement intéressante et c'était très agréable de vous accompagner jusque là. Si vous venez à avoir encore besoin d'un coup de main, n'hésitez pas à nous le faire savoir. Ce sera avec plaisir que nous pourrions renforcer notre entente. D'ici là, j'espère que je pourrais admirer votre futur bateau avec votre nouveau bois. "

Je lui adressais un large sourire alors que je m'accoudais sur le rebord du navire qui s'écarta lentement de la berge. On allait reprendre la route, retourner chez nous. Chez nous. L'isthme. Je profitais donc encore de cette vision du monde, de ce bleu et de cette terre ocre car bientôt, mes yeux allaient retrouver le blanc immaculé de la neige de ma région. Oui... bientôt....chez moi.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: Vallée Rocheuse-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.