:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hyûga Kôkei (test RP terminé)

Hyûga Kôkei
Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur

   

   
Matricule ninja
NOM : Hyûga
   PRÉNOM : Kôkei
   GROUPE : Konoha  
   GRADE : Jounin et grand conseiller de l'hokage
   RANG : A
   SEXE :
   ÂGE : 28 ans
   SITUATION : Célibataire
   FAMILLE : mère vivante
   

   
Personnalité
QUALITÉS
Intelligent
Humble
Méticuleux
Charmeur
Déterminé
Calme
Patient
Observateur
Sens de l'écoute
DÉFAUTS
Froid
Manipulateur
Opportuniste
Égoïste
Rancunier
Hypocrite
méprisant
Mystérieux
Complotiste
AIME
La perfection
Le pouvoir
La difficulté
la politique
Les jeux stratégique
La reconnaissance
N'AIME PAS
Déteste les insectes
Les préjugés
Ne pas prévoir les choses
Son œil artificiel
La concurrence
les enseignements de son clan
AUTRES
Amateur de femmes
Respect la branche secondaire
Conseiller de l'Hokage
PHYSIQUE
TAILLE :
1m81
POIDS :
67,5 kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
blond
Court
YEUX :
œil gauche de couleur blanche et œil droit couleur doré
un œil en verre
VISAGE :
Bien que banal, nous pouvons sentir le déséquilibre que crée ses yeux
CORPS :
Un corps d’athlète
AUTRE :
C'est un bel homme charismatique qui fait fondre la gente féminine
Histoire


   ► Un épais manteau blanc, tâché par le contraste de la guerre, couvrait peu à peu la région. Rendant le paysage triste avec une vision chaotique. Guerre qui aurait pu être évitée, mais les divergences d’opinions, d’ethnique et parfois de coutume, peut amener certains clans à entre-tuer pour un rien. C’est dans ce théâtre macabre que naquit notre jeune garçon. N’ayant pas encore subi les dégradations du temps, tant soit sur le plan physique que psychologique. En l'an -13

   ► Étant le fils de l’une des familles influentes de la branche principale du clan Hyûga, Kôkei était en excellente position, pour prétendre un jour, devenir chef du clan. C’est dans cette idéologie, qu’il fût éduqué par ses parents en lui inculquant les coutumes et règle de la noblesse. Entraîné dès son plus jeune âge au fondement du Junken. L’enfance du jeune garçon n’était pas du tout paisible, car la paix n’existait pas. Malheureusement pour ses parents, l’enfant n’était pas du tout apte à capter tout ce qu’on l’apprenait. En l'an -9

   ► Malgré le fait que son Byakugan s’éveilla, Kôkei avait toujours l’attention d’un jeune enfant insouciant. Enfant qui s’ennuyait dans l’apprentissage des préceptes du clan, ainsi que dans son entraînement pour devenir un shinobi. Privé de distraction, il trouvait toujours le moyen de s’éclipser pour aller prendre du bon temps avec les jeunes de son âge. En l'an -7

  ► On dit que le ridicule ne tue pas. C’est dans ce genre de climat que les parents du jeune garçon ont dû s’y soumettre. Avec pour unique enfant un cancre. Kôkei n’avait pas n’en plus de bon rapport avec les meilleurs apprentis ninja du clan. Allant à être la risée de ceux qui osait le regarder. Il dut supporter les moqueries des uns et des autres durant quelques années. Perdant même au passage la confiance que son père avait posé sur lui. Bien que le ridicule ne tue pas, le jeune apprenti avait une certaine fierté. C’est dans cette fierté qu’il se tua à la tâche.

La paix ainsi revenue dans le monde Ninja et l’unification de plusieurs clans ont permis la création du village de Konoha. Permettant au clan Hyuga d’avoir une certaine stabilité, pour pouvoir asseoir sa suprématie dans son nouveau village au côté d’un ancien ennemi connu sous le nom d’Uchiha. N’ayant pas toléré l’humiliation fait dans sa jeunesse, Kôkei se réveilla tout en se promettant de devenir le Ninja le plus talentueux de ce nouveau village. Sa détermination lui permit non seulement de maîtriser les fondements du Junken, mais également à se faire remarquer auprès de l’Hokage.  En L'an -4 à 1

   ► À force de vouloir être plus malin que les autres, ces mêmes personnes qui se sont moqués de lui plus jeune, il dut apprendre de lui-même, à être sensible à son environnement. Sa capacité à anticiper les choses, rien que par l’observation, commençait à effrayer ceux qui l’entouraient. Il devenait méticuleux, ne lésinant plus sur les détails tout en développant une bonne mémoire au passage. Maîtrisant les 64 coups du Hakke rien qu’en observant. Développant également, la capacité de voir le Tenketsu. Kôkei dévoila rapidement ses qualités de leader durant un exercice mise en place par son Sensei. En l'an 5

   ► La nouvelle personne, qu’était devenu Kôkei, était devenue effrayant pour les plus ambitieux de son clan. Imprévisible, discret et s’attirant la sympathie des plus haute sphères du pouvoir étant un bon orateur, lui donnait une excellente chance pour devenir un jour chef du clan. Comme si cela ne suffisait pas, son père tombait gravement malade et finira par succomber par sa maladie.

  ► La jalousie de certaines personnes, a fini par avoir de l’emprise sur lui. Sous la forme d’un poison lent et dévastateur. Difficile pour lui, de se rendre compte à quel moment cela lui a été administré. L’eau, l’air ou encore une tasse de thé. Tout ce qu’il savait, s’était que cela le dévorait de l’intérieur, l’affaiblissant chaque jour. Ne pouvant faire confiance à personne, il dut laisser à contre cœur sa place pour ainsi quitter le village. Pour éviter de se faire marquer par le sceau maudit de la seconde branche. En l'an 9

   ► Trois ans après sa disparition du village, il fit son grand retour. Sa longue descente au enfer, lui a permis d’avoir une certaine maturité d’esprit. Longtemps éloigné du village, il dut se reconstruire pour ensuite revenir à nouveau où tout a commencé. Son esprit combatif lui a permis de se forger un mental d’acier. Kôkei n’était plus le même, commençant d’abord par un œil à l’aspect étrange sur son visage de Hyuga. On ignore tous, des sacrifices qu’il a dû faire en échange de sa guérison. En effet, c’est au pays du vent qu’il trouva la solution, en trouvant un remède au poison en contre partie de son œil droit. Remplaçant ce dernier par un œil artificiel. En l'an 12

   ► Le cavalier de Konoha est enfin de retour, prêt à redorer son blason auprès de son clan. Plus puissant que jamais, avec quelques nouvelles techniques de combat autre que le Junken. La vengeance est un plat qui se mange froid. Persuadé de retrouver les personnes responsables de sa déchéance. Pour lui, cela ne fait aucun doute, qu’il s’agit d’un réseau de personne, situé au sein même du clan.

   
Test RP

   Bras croisés, yeux fermés, assis en tailleur, j’écoutai attentivement chaque parole. L’immense salle abritait une large communauté diverse et variée d’interlocuteur, qui pensait, que l’unique manière de se faire entendre ou d’appuyer ses arguments, étaient de les transmettre à voix haute. On pouvait imaginer, que l’Hokage se savait plus, où se donner la tête, mais détromper vous. Tout comme moi, il gardait parfaitement son calme observant chaque personne qui tentait de prendre la parole. La difficulté, était de pouvoir en placer une. Surtout, lorsque tout le monde cherchait à intervenir. Donnant naissance à une cacophonie à n’en plus supporter. L’Hokage dû frapper ses poings sur la table pour instaurer le calme dans tout l’amphithéâtre. Ce qui était toujours impressionnant venant de sa part. L’influence qu’il détenait auprès du conseil n’était plus à prouver. Ce matin-là, les discutions concernant une probable alliance avec le village caché d’Uzushio était à l’ordre du jour. Déjà, depuis plusieurs semaines.


D’un côté, ceux qui étaient pour et de l’autre, ceux qui étaient contre. Il n’était pas difficile de les dissocier. Ce village avait une certaine particularité et pour le moins négligeable. C’était la présence du clan Omura. Qui avec une certaine expérience, maîtrisait parfaitement l’art des soins ce qui pourrait être un atout favorable pour notre village.


Dans une guerre qui nous opposerait au village caché de Suna, le clan Miyamoto pourrait être un formidable allié. Ce qui pourrait déstabiliser les ninjas du désert, qui n’auront pas eu l’habitude d’affronter des Combattants aux pratiques et aux styles de combat différents à ceux des ninjas. Pour ne parler que de leur force militaire impressionnante, n’oublions pas qu’Uzushio était un immense carrefour commercial. D’autre part, je comprenais la méfiance des autres par rapport à leurs biens. Certains ne souhaitait aucunement partager leur secret, et même si s’était pour le bien du village. Nous pouvons ainsi parler de mon clan : la famille Hyûga.


Il était intolérable pour les membres de mon clan, de laisser un parfait inconnu ou encore un membre extérieur au village de mettre la main sur la plupart de nos techniques. Sans parler de notre bien le plus précieux : le Byakukan. Depuis ma tendre enfance, j’ai adhéré aux coutumes que m’avait enseignées feu mon père. Des règles que nous dûmes respecter pour préserver l’intégrité de notre famille et s’assurer que la génération future conserve l’héritage que nos ancêtres nous avaient légué. Je dois reconnaître, que j’avais été endoctriné. Aujourd’hui ce n’était plus le cas.


J’ouvrai à nouveau les yeux pour pouvoir constater avec stupéfaction le regard que l’une des personnes présente dans la salle me lançait. Un regard curieux sur ma personne. On aurait dit, que mon calme l’intriguait, mais ce n’était pas le cas, je dirais plutôt que s’était mes yeux qui lui faisait cet effet-là. Cela me perturbait beaucoup, n’étant pas moi-même friand du nouvel aspect qu’avait maintenant mon regard. D’un côté un œil de verre et de l’autre celui de mon clan. D’ailleurs, s’était cette différence, qui avait fait de moi, un paria parmi les miens.


J’étais issu de la branche principale du clan Hyûga, détenant les prédispositions pour devenir le chef de ce clan millénaire. Malheureusement, la jalousie de certains m’avait fait tomber en disgrâce, du haut de ma tour d’ivoire. Autre fois, confortablement bien installée, j’étais loin de m’imaginer, l’humiliation que subissait la branche secondaire. À l’époque, je ne comprenais pas, en quoi il était dégradant pour eux de s’occuper de la sécurité du clan. Au contraire, s’était un honneur d’appartenir à quelque chose de plus grand. La nature, pour ne pas dire la génétique l’avait décidé ainsi. Tout ceci était dans l’ordre naturel des choses. Nous devions nous y conformer. Aujourd’hui, toutes ses paroles sonnaient creux dans ma tête. Des inepties tirées d’un compte pour enfant.


J’eus dû endurer pas mal d’épreuves avant de pouvoir retrouver ma forme d’antan. De longs mois en agonisant tout seul dans mon trou. Où étaient les membres de mon clan ? Nulle part. Ce poison m’avait considérablement affaibli et j’eus dû faire d’énorme sacrifice pour pouvoir m’en sortir. C’est au pays du vent, que j’ai pu trouver du réconfort dans les bras d’inconnus. Bien que spécialiste de poison en tout genre, il n’en demeure pas moins, qu’ils disposaient de remède même face aux poisons les plus rare. Chaque jour, je mourrai à petit feu, me donnant l’impression que mon sang avait été remplacé par de la lave. Les articulations me faisaient atrocement mal, m’empêchant de me mouvoir librement, soutenu par le poids de mon corps. Je ne souhaiterai à personne de vivre ce que j’avais vécu. Ce n’était pas par gaieté de cœur, que ces inconnus ont voulu me sauver, ni même par culpabilité d’avoir ma mort sur leurs consciences. C’était au prix de mon bien le plus précieux et à celui de mon clan, que j’avais dû faire don à contre cœur de mon œil droit. C’était mourir ou leur livrer le secret de mon Byakugan. La question ne posait même pas. Ma vie était plus précieuse que l’héritage des Hyûga.

Ces derniers, détenaient enfin le secret longtemps convoité par les autres clans. Ma vie en dépendait et ceci était un sacrifice pour le moins logique que j’eus dû faire. J’étais loin de me douter que la perte de mon œil et l’affaiblissement de mon corps, serait le déclencheur de ma déchéance.


Ma guérison miraculeuse aurait dû être un bonheur pour mes proches. Malheureusement elle était juste une source d’ennui, donnant naissance à une forme d’hypocrisie dont , je pensais être le seul détenteur de ce secret. On ne peut être prophète chez soi. Je suis même arrivée à penser, que ces mêmes personnes qui m’entouraient, Serait à l’origine de mes maux. J’ignorais l’investigateur, ou devrais-je dire les investigateurs de ce vaste complot. J’en doute qu’ils fassent partie de la seconde branche. Ils n’auraient rien à y gagner.


La session se termina enfin, donnant l’occasion à notre cher curieux de détourner son attention de mes yeux. De surcroît, il s’agissait d’un membre de la Soke. Pas compliqué de voir le dégoût qui se lisait sur son regard. Assis à la droite de l’Hokage, ce dernier me demanda de lui rédiger un rapport de la réunion. Étant son conseiller et à la fois son rapporteur, il était de mon devoir d’exécuter cette tâche. Observateur, il avait remarqué que j’avais été distrait durant toute la réunion. Je comprenais son inquiétude, nous arrivons à un tournant décisif et il fallait prendre rapidement une décision concernant cette alliance. Bien qu’aucun souhait n’avait été émis ouvertement par les deux villages, tous se portaient sur des spéculations qui donnaient naissance à des rumeurs auprès du peuple de nos pays respectifs.


Au-dehors, le soleil était à son paroxysme, annonçant les prémisses d’un été chaud et rude. Une certaine nostalgie, me fit penser au pays du vent. Sur le chemin vers la maison, toujours avec un esprit rêveur, je ne fis que peu attention au regard que la gente féminine me lançait au passage. Des regards langoureux et pleins d’envie. Mes yeux ne leur dérangeaient pas. Ce n’était pas le cas de ma famille. En parlant même d’elle, j’y pense. Aujourd’hui, s’était le troisième anniversaire d’un des nôtres. Cela impliquait un énième marquage auprès de la branche secondaire. Traitement que ces derniers avaient tenté de me faire subir. Conséquence de ma déchéance. Ces derniers voulurent me marquer, comme un fermier marquerait son bétail. Au lieu de m’apporter le soutien psychologique dont j’avais besoin, l’unique chose qui leur venait à l’esprit, était que je puisse devenir un handicap pour la branche principale du clan. J’étais devenu un pion à leurs yeux, un pion qu’on devait contrôler. Moi. D’habitude, j’étais celui qui tirait les ficelles et non celui qui subissait.


Cela me fit l’effet d’une bombe, lorsqu’ils me firent comprendre, durant une réunion regroupant les membres imminents du clan, que je devais être marqué. Surtout avec la perte inéluctable de mon œil droit. Mon calme légendaire s’éclipsa pour laisser tomber mon masque, une personnalité qu’ils ignoraient de moi. Depuis ce jour, je pris conscience de la barbarie qui régnait au sein même de ma famille. Tradition que j’ose à peine imaginer perdura plusieurs millénaires. Dégoûté, j’eus dû prendre du recul et remettre en cause toutes leurs enseignements. Déterminé, triste et envahi par toute cette colère qui bouillonnait en moi, j’eus dû leur prouver, que je n’étais pas un poids plume comme ils avaient espéré. Gravissant les échelons au sein du même village. À présent, j’étais craint parmi mes pères. Démontrant que j’avais ma place parmi les quatre cavaliers de Konoha.


Ma détermination ainsi que mon intelligence supérieure à la plupart de ces vieux gâteux réuni, aura raison d’eux. La vengeance est un plat qui se mange froid, sachant que la patience est la meilleure des vertus. J’avais pu me faire une place dans les hautes sphères du pouvoir, cela ne pouvait que continuer. Pourquoi pas un jour devenir Hokage. Je pense que ce village aura à y gagner avec moi à la tête. Un sourire carnassier se dessina dans mon fort intérieur. Le prince déchu était à nouveau sous les projecteurs.
   
Derrière l'écran
PSEUDO : zeus
   ÂGE : 29 ans
   CONNU PAR : Top site
   AUTRE CHOSE ? Nothing
   
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kôkei
Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Juste pour vous dire que j'ai terminé ma fiche, j'attends avec impatience le test rp
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis désolé pour le retard pour ton test rp, il y a eu un changement de correcteur et nous sommes en sous effectif. Bref voici enfin ton test!

Voici ton test RP »:
 

Courage pour ces deux semaines de test !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

Je présente mes excuses pour cet oubli de taille qui a été le mien. Car oui, j'ai oublié un point essentiel et il est de taille. Tout d'abord, je profite de ce message pour présenter mes excuses quant au retard du test RP. Nous sommes plusieurs correcteurs et c'est de notre faute, nous avons eu un souci d'organisation et c'est retombé sur toi.

Le point qui gêne est que tu as comme père le chef du clan. Or un autre joueur a déjà comme père le chef de clan : ce joueur est Hyuga Kentetsu. Il est possible, bien sûr, de discuter avec lui afin d'avoir un lien de parenté entre vous, mais comme il est le premier joueur à avoir fait cette demande, la sienne passe en priorité. Afin d'avoir ton père chef de clan, tu dois devenir son frère, car il a fait la demande en premier. Pour cela, tu dois avoir son accord, mais j'imagine que c'est aisément possible. Je t'invite à discuter avec lui si tu souhaites que ta parenté soit à la tête du clan.

J'ajoute à cela, afin de t'éviter une mauvaise surprise par la suite mais surtout de te prévenir, que si un joueur décide d'incarner le chef Hyuga et ne veut pas prendre ton histoire en compte, alors aucun de vos personnages n'aura, en réalité, de lien de parenté avec le chef, qui sera alors considéré comme un menteur se prétendant chef sans l'être.

Je suis donc au regret de te demander de changer ce point sur ta fiche et dans ton histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kôkei
Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
modification effectuée !
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kôkei
Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
désolé du double post, juste pour dire que j'ai terminé le test rp merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Hyûga Kôkei (test RP terminé)  Pq2c


Respect test-rp et originalité

Si tous les éléments du test remis sont présents dans ton récit, j’avoue que j’ai plutôt senti que tu racontais l’histoire de Kôkei directement en y ajoutant quelques points sur son changement d’opinion quant aux méthodes du clan, j’ai trouvé que ça aurait été plus judicieux d’aborder en détail le moment où ton personnage s’est fait dire “tu devras être marqué”, au lieu de l’auto-rapporter en fin de récit. En lisant tel quel, l’élément “influence sur ta vision de la politique clanique” était un peu juste et aurait pu être mis un peu plus en avant; c’était la partie principale du test, mais elle est explorée seulement vers la fin. Ça n’empêche cependant pas que ton rendu du test était très original, surtout que tu as montré une bonne connaissance du contexte de DoN; c’était impressionnant, je te félicite pour ça, je ne m’y attendais pas.



Orthographe et grammaire

J’ai retrouvé des petites fautes marantes, du genre “mes pères” au lieu de “mes pairs”, mais elles n’étaient pas très nombreuses. Par contre, je ne te cache pas qu’il y a quelques types de fautes qui m’ont fait un peu tiquer; la terminaison de tes verbes (ainsi que le temps de verbe à certains moments) et la ponctuation. J’ai bien vu que tu utilises le passé simple et en règle générale tu t’en sors bien avec. Le problème avec le passé simple c’est qu’il faut parfois utiliser l’imparfait à la place. Un exemple:

«Chaque jour, je mourrai à petit feu, me donnant l’impression que mon sang avait été remplacé par de la lave.»

Il faudrait écrire “je mourais”;  d’abord, “mourrais” tient du conditionnel. L’action de mourir que tu décris est “terminée” et on l’associe à une longue période de temps, donc il faut utiliser l’imparfait “mourais”. On utilise le passé simple quand on parle d’une action “rapide”, du genre “et ils partirent, alors que moi, je souffrais”. Partir est une action rapide (passé simple) alors que Souffrir est une action constante (imparfait). Il existe quelques nuances, mais c’est la base.

Pour ce qui est des autres terminaisons, ça vient souvent d’autres accords qui n’ont pas été faits/remarqués. Exemple:

«L’immense salle abritait une large communauté diverse et variée d’interlocuteur, qui pensait, que l’unique manière de se faire entendre ou d’appuyer ses arguments, étaient de les transmettre à voix haute.»

Il y a plusieurs interlocuteurs, donc “pensait” devient “pensaient”.
Il n’y a qu’une manière, donc “étaient” devient “était”.

Pour ce qui est de la ponctuation, c’est surtout des virgules de trop ou des points au lieu des virgules. Je prends en exemple ton premier paragraphe pour te montrer (les mots en rouge = les mots entre lesquels la ponctuation est problématique, le bleu = petite faute; il manque le trait d’union et le verbe n’est pas à l’infinitif, à cause du “vous”):

«On pouvait imaginer, que l’Hokage ne savait plus, où se donner la tête, mais détrompez-vous. Tout comme moi, il gardait parfaitement son calme observant chaque personne qui tentait de prendre la parole. La difficulté, était de pouvoir en placer une. Surtout, lorsque tout le monde cherchait à intervenir. Donnant, naissance à une cacophonie à n’en plus supporter. L’Hokage dû frapper ses poings sur la table pour instaurer le calme dans tout l’amphithéâtre. Ce qui était toujours impressionnant venant de sa part.»

Dans la première phrase, les virgules en rouge n’ont pas besoin d’être là; on se sert des virgules surtout pour déplacer un complément (ou supplément) dans une phrase (ou bien pour suivre le mot “mais”, ce qui était une bonne utilisation). Un bon exemple de complément dans ta seconde phrase est “Tout comme moi”, que tu peux déplacer à d’autres endroits dans ta phrase (c’est surtout pour ça qu’il manque une virgule entre les mots Calme et Observant, puisque tu peux écrire “calme, tout comme moi,”) Pour ce qui est des mots qui entoure des points; il faut normalement les remplacer par des virgules; un point sépare deux phrases directement, alors qu’une virgule marque un temps de pause dans une phrase. En séparant avec une virgule, ta phrase (donc l’idée que tu essaies d’apporter) continue. Si tu sépare avec un point, c’est comme commencer une nouvelle idée. Dans le cas de ta dernière phrase, “ce qui était toujours impressionnant venant de sa part” est un supplément de la phrase qui suit juste avant, donc une virgule colle mieux.

Il y a d’autres petits trucs niveau fautes, mais rien de bien gros. Je suis désolé pour toutes les explications (je suis conscient que ça peut avoir l’air gros), j’ai un peu de difficulté à expliquer par écrit. J’espère juste ne pas t’avoir trop découragé, je vois que tu as de bonnes idées quand tu écris et une belle façon de les mettre en ordre, et je me dis que tu as tout à y gagner en suivant ta ponctuation d’un peu plus près. Si mes critiques semblent lourdes, je m’en excuse.



Avis général et verdict

Pour ce qui est du test en lui-même, la consigne est respectée malgré le fait que je trouve qu’elle ait été un peu survolée. Ça aurait été plus efficace de plonger dans une scène où Kôkei se fait “menacer” de perdre ses privilèges, mais ton idée avec l’assemblée générale était très bien. Pour les fautes, il y en a un bon nombre mais ça ne devrait pas être trop décourageant, la majorité de corrigent facilement. Pour ce qui est du rang et de ta validation, j’ai un problème. Kôkei doit exclusivement être de rang A, mais je ne peux pas te l’accorder (principalement à cause des fautes). Je dois refuser le personnage dans l’état actuel, mais je tiens à te dire que si tu tiens vraiment à jouer Kôkei, il est possible de te donner une chance de plus (et donc un nouveau test RP). Si tu veux bien, réponds à la suite de ce message si tu veux tenter ta chance une fois de plus, si tu veux au contraire faire un nouveau personnage ou quoi que ce soit. Dans tous les cas, je te demande pardon pour le délai et je t’assure que ça ne se reproduira pas.



Correction par Hyûga Neji
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kôkei
Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Je comprends parfaitement votre retard, vous avez pas mal de chose à gérer sur le forum et avec la vie IRL ce n'est pas facile. Pour ce qui est de votre question, avant de pouvoir me prononcer. J'aimerai savoir. Quel rang aurais-je obtenu si je n'étais pas assujettis au rang A ? ( c'est juste un barème qui me permettra d'avoir une idée sur mes capacités à vous sortir un test original) Cela m'évitera de surestimer mes chances. Car d'après le règlement, j'ai droit à deux tentatives pour incarner le personnage choisis. Smile dans l'attente d'une réponse de votre part, je vous souhaites une excellente journée.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Merci d'être aussi compréhensif!

Pour ce qui est du rang: ce qui a joué en défaveur de ton rang A est surtout les fautes, mais si le test RP avait été abordé de manière plus profonde, la note aurait déjà été plus haute. Dans l'état des choses, j'aurais probablement donné le rang C, principalement à cause des fautes. Fautes à part, je t'aurais donné un B (très proche du A) pour l'originalité/respect du thème, puisque tu as bien repris l'énoncé (et tu as en plus mis des éléments contextuels qui vont avec les enjeux du personnage incarné). Si tu avais montré plus de concret sur les privilèges qui risquaient d'être retirés et comment Kôkei a changé sa vision des pratiques du clan (avec des exemples moins "rapportés") la partie originalité/respect du thème aurait mérité un A. Ce qui tire vraiment la note vers le bas, c'est ponctuation/temps de verbe. Si les temps de verbe avaient été plus simples et les phrases plus structurées, ta note aurait beaucoup monté. Normalement, pour l'originalité tu ne devrais pas avoir le moindre problème.

Sur ce, bonne journée à toi aussi! =)

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Kôkei
Messages : 6
Date d'inscription : 03/06/2019
Voir le profil de l'utilisateur
Ok pas de soucis je vais donc tenter ma dernière chance. ça passe ou sa casse.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Voici donc ton second test RP:
 

Tu disposes de deux semaines. Courage !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.