:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"so much more aware" kyoshiro

Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

Je n’avais pas quitté ma cachette, j’avais été voir Kyoshiro, mais… Il était plus important qu’il passe du temps avec elles. Elles étaient… Sa famille et elles avaient eu peur. Alors je respectais, je gardais mes distances et je continuais à lire et à chercher quelque chose pouvant justifier tout ça dans ce que j’avais trouvé. J’avais besoin de réponse, d’un sens autre que la simple cruauté humaine. J’avais besoin d’en savoir plus, j’avais besoin d’une vraie motivation. Alors j’étais resté là, m’endormant souvent contre le mur avant de me réveiller en sursaut lorsque quelqu’un faisait craquer une lame du parquet. C’était toujours elles et c’était mieux ainsi. Kyoshiro avait besoin de dormir, de s’en remettre, car aucun humain ne pouvait reprendre une vie normale après ça. Le pire étant que si cela avait été des ninja j’aurais peut-être pu comprendre. Ils auraient été formés pour le combat, pour la mise à mort et même si moi je n’y étais pas encore prêt, je savais que c’était l’avenir de tout ninja. Apprendre la souffrance pour en user contre d’autres. Mais eux… Eux n’étaient pas des ninjas, ils étaient juste des hommes, cruel, sans vergogne… Ca n’avait aucun sens. Aucun. Ce matin-là, ce n’était ni la violence silencieuse de sa soeur, ni la délicatesse feinte de son amante qui me tirèrent de mes songes. C’était lui. Il avait le droit de bouger, je n’allais pas l’enfermer, surtout qu’il avait des besoins naturels lui aussi. Mais après plusieurs dizaines de minutes il ne revient pas. Il avait disparu et mon état de somnolence fini par s’évaporer. Il avait peut-être fait un malaise ? Il était peut-être effondré par terre, sans connaissance… Prit d’un vent de panique, je me remis debout, avançant sans trop de mal jusqu’à la porte que j’ouvris pour sortir. Il n’était déjà pas sur le perron et pas non plus face à la maison. Descendant les marches précipitamment, j’avais commencé à chercher jusqu’à faire le tour de la maison et de le trouver allongé, un bras tendu vers le sol, l’intention évidente de faire de l’exercice imprimé sur son corps encore meurtri.

La colère monta alors sans que je ne puisse vraiment la contrôler. Elle me prit à la gorge, avec violence, sans la moindre nuance. Elle était là, elle était sourde et elle était dirigée vers lui. Ok, sans doute était-ce en grande partie la peur et l’inquiétude qui venaient de me prendre, mais… Non, la j’étais juste en colère contre lui, contre ce qu’il faisait et les conséquences que cela pouvait avoir sur nous tous. Il s’en fichait qu’on souffre ? Qu’on puisse le retrouver à nouveau inconscient ?! Je ne m’en fichais pas moi. J’étais peut-être une ombre ayant été embarquer sur un navire étranger, mais j’étais une ombre ne pouvant se résoudre à le regarder faire. Non, pas après tout ce qui m’avait traversé, pas après cette peur qui m’avait détruit. Non, il n’avait pas le droit. Il ne pouvait pas.

Alors j’avançais vers lui jusqu’à m’arrêter à une distance raisonnable pour ne pas… Je l’avais vu une fois perdre les moyens, et je savais qu’il ne me ferait rien, mais l’esprit avait parfois des travers que l’on ne pouvait pas réellement maîtriser. « Arrêtez tout de suite ! » déclarais-je avec autant d’autorité que possible dans ma voix. J’étais inquiet, mais elle ne le faisait pas transparaître. Je doutais d’avoir le droit de dire quoi que ce soit, mais j’avais le droit d’exprimer ma peur non ? Oui, j’avais le droit et là il était en train de faire n’importe quoi, comme se remettre en danger. « Vous allez vous refaire mal ! » ajoutais-je avec cette même colère qui trahissait cette fois tout ce qu’une blessure pourrait induire pour lui et pour nous. Il ne devait pas se blesser, pas à nouveau. On avait traversé un enfer pour le ramener vivant ici, enfin du moins moi, et je n’étais pas prêt pour recommencer, j’avais déjà trop… Souffert. Oui, j’avais trop souffert et c’était inscrit dans chaque fibre de mon corps. J’avais trop souffert, trop pour une vie entière.

J’étais fragile, ça ne faisait aucun doute et personne ne remettait ce fait en question, mais j’étais surtout fissuré, brisé dans ma conscience et je n’étais vraiment pas certain de pouvoir accuser le coup une seconde fois. Sans doute cela était-il lâche, mais je ne pouvais pas enchaîner les épreuves de la vie avec autant de facilité. J’avais peur de mourir et je venais de découvrir que j’avais aussi la capacité à craindre pour la vie des autres. C’était une nouveauté douloureuse, amère, qui me conduisait sans doute à plus d’agressivité que j’en étais capable pour moi-même. « J’ai pas que ça à faire de vous courir après pour vous garder en vie ! », en réalité si, dans une équipe c’était ainsi qu’on fonctionnait, mais je ne sais pas, retomber dans mes travers avait quelque chose de rassurant avec lui, quelque chose d’abordable. Je ne savais pas prendre soin des autres, je savais à peine les sauver à temps, alors l’enfant né avec une cuillère en argent que j’étais peiné sincèrement à trouver ça place dans cette nouvelle dynamique. Une chose était toutefois sûre, s'il fallait que j’aille réveiller sa soeur pour m’assurer sa coopération, je le ferais. Il devait aller mieux.



☽ • ☾
ft. Kyoshiro




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 245
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 1006
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1397/2000"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1397/2000)
Tadake Kyoshiro

So much more aware
ft Uchiha Akira







Si la jeune Tadake pouvait utiliser un qualificatif pour dépeindre son frère ce serait bien le mot têtu, car il l'était bien au-delà du raisonnable et, s'il avait toujours vu cela comme une force, comme un reflet de l'énergie débordante qui l'animait, sa faiblesse actuelle le forçait à lever le pied au risque de briser son corps avant qu'il n'ait eu le temps de se reconstruire. Il aurait voulu se lever dés le lendemain de son réveil, retourner à ses entraînements comme il en avait l'habitude mais cette douleur sourde le rappela à l'ordre, lui rappela qu'il n'était qu'un être humain avec ses limites et ses fêlures. Fort heureusement la présence de sa belle fut un soutien sur lequel il s'appuya pour résister à ses envies de tester les limites de son corps, puisant en elle toute la chaleur qu'il pouvait afin de réchauffer son âme ayant attendu une éternité pour trouver celle qui lui correspondrait. Et il avait trouvé la perle rare, au milieu de ces ténèbres il s'était ouvert à elle après avoir vidé son sac devant sa sœur, après avoir mis son âme à nu pour en chasser toutes les ténèbres enfouies depuis plus de deux décennies. Se sentait-il mieux à présent ? Oui, on pouvait dire cela mais même la présence de son aimée, sa douceur, son contact enivrant ne parvenaient pas totalement à masquer l'aspect guerrier de sa personnalité qui le poussait à se lever, sortir et aller définir à quel point il s'était affaibli.
Ainsi, un beau matin, ne pouvant plus résister à cet appel plus longtemps, le shinobi se leva et arpenta le sol de la maison à pas de loups, pieds nus, avant de refermer silencieusement la porte derrière lui. Les trois personnes ici savaient bien à quel point il pouvait être têtu, aucune d'entre elle ne serait surprise de le voir s'adonner à un épuisant exercice mais, à coup sûr, elles essayeraient toutes de l'en empêcher. Il savait que ce qu'il s'apprêtait à faire serait contre-productif, lui ferait plus de mal que de bien mais sur un plan physique il avait besoin de savoir où il se situait. Le moral allait mieux, sa résurrection suivant toujours son corps mais les bandages qui entouraient son tors donnaient un tout autre genre de discours : il n'était pas encore complètement remis.

Un pas après l'autre, le jeune homme se laissa mener jusqu'au jardin à l'arrière de la cour et, lentement, il s'allongea sur le sol en tendant ses deux bras comme seul soutien. Se laissant tomber vers l'avant avant de se redresser pa la force de ses bras, il ne fallut que cinq mouvements de ce genre avant de sentir ses bras trembler, avant de sentir ses vieilles blessures le lancer plus vivement qu'il l'aurait souhaité, mais la douleur ne l'arrêta pas pour autant. Il était un shinobi, un soldat de l'ombre et dans son métier la douleur était le plus petit prix qu'il devait être prêt à payer : chacun de ses camarades le savait bien. Ainsi il continua à son rythme, un rythme assez soutenu d'ailleurs, jusqu'à ce qu'une voix familière et alarmée ne se fasse connaître. Il lui fallut deux mouvements de plus pour se sortir sa tête de l'exercice, pour réaliser que cet avertissement il était directement destiné, avant qu'il ne se stoppe pour venir s'asseoir à même le sol. L'espace d'un instant il crut à l'arrivée de sa sœur, il crut que sa dernière heure était arrivée mais au lieu de cela ce fut son jeune élève qui lui rappela le caractère danger et imprudent de ce qu'il faisait.


« Ah, tiens. Déjà debout ? Tu devrais te ménager un peu, Akira. »

Le premier signe de la résurrection du jeune homme c'était le retour de son éternel sens de l'humour qui énervait autant qu'il amusait et, aujourd'hui, ce serait Akira qui en serait le premier témoin.

« Meuh non, ne t'inquiète pas. Je pète le feu ! Ça ne se voit pas ? »

Alors qu'il passait sa main gauche sur son avant-bras droit, tentant de chasser cette douleur persistante, le shinobi tourna son visage vers son jeune élève avant de prendre un ton un peu plus sérieux.

« On n'a pas vraiment eu le temps de parler depuis mon réveil, pas beaucoup en tout cas. Dis-moi, comment tu t'en sors ? »

Le jeune Akira avait littéralement craqué devant lui et pour de très bonnes raisons, il avait vu ce qu'aucun autre garçon de se son âge ne devrait voir et pourtant il était toujours là, s'inquiétant pour son senseï qui venait de traverser l'enfer. Changement étonnant, compte tenu de son attitude passée. Le tempérament de son senseï commencerait-il à déteindre sur lui ? Cela en avait tout l'air, en tout cas.



Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

À présent assis, l’homme avait prit conscience de ma présence, de mes mots et il avait préféré faire de l’humour en me demandant de me ménager un peu. Chose que je ne pouvais pas faire avec lui dans cet état et dehors. Tant qu’il ne serait pas entièrement remis, je doutais que cela soit possible, tout comme je doutais sincèrement qu’il m’écoute. Fronçant les sourcils à la suite de ses mots je ne cherchais même pas faire illusion ou à lui mentir. Il n’avait pas une bonne tête, il semblait déjà en plein combat contre les faiblesses de son corps, « Non » soufflais-je donc comme simple réponse sans lui laisser plus de temps pour y réfléchir. Quant à la dernière partie de sa question… J’avais craqué devant lui et depuis, je faisais de mon mieux pour me reprendre, mais c’était tellement compliqué. Le monde devant moi ne semblait plus avoir le moindre sens. J’avais vu, j’avais lu des choses que je n’aurais jamais voulu avoir à lire et pourtant c’était mon quotidien à présent, mon futur et je ne pouvais plus l’effacer. Je devais simplement apprendre à vivre avec et ce même si mon envie première demeurait la fuite.

Pourtant il voulait une réponse, une réponse qui me serait bien plus douloureuse que je ne l’aurais cru, une réponse que je n’étais peut-être même pas en mesure de fournir dans le fond. Juste, j’étais face à ces réalités, à cette réalité qui faisait ma vie et je ne savais toujours pas l’aborder. « Je m’en sors. », mentis-je donc sans même prendre le temps de le regarder pour donner un peu de crédit à mes mots. Il ne voyait pas, mais il savait parfaitement ce qui était vrai ou non. J’essayais simplement de gagner du temps dans un sens, ou de me concentrer sur des choses plus importantes, comme lui. Parler de ce qui m’avait secoué au point de transcender mon héritage ancestrale ne serait qu’une nouvelle façon d’y repenser, d’en souffrir, d’en mourir. Je voulais simplement penser à quelque chose de moins douloureux en cet instant, ou du moins quelque chose qui ne soit pas entièrement centré sur la douleur que je ressentais dans mon esprit. Lui, lui il souffrait vraiment. Moi je devais simplement endurer une douleur mentale, mais mon corps n’avait pas vraiment était ébranlé. Je n’étais pas légitime dans ma douleur, pas plus que je l’étais ici au final. J’étais un imposteur.

« Je préférais que vous rentriez vous reposer… » murmurais-je donc en faisant un pas vers la maison dans l’espoir qu’il me suive, mais on parlait bien d’un homme téméraire non ? Bien plus que moi. Le manipuler pour qu’il retrouve son lit ne serait pas chose aisée. « On aura tout le temps pour en parler quand vous irez mieux. » et quand le traumatisme se serait entièrement encré dans mon être au moins de ne plus pouvoir le dissocier. Mais que pouvais-je faire d’autres sincèrement ? M’apitoyer sur mon sort alors que j’avais la chance d’être encore en vie ? Je n’avais perdu que mon innocence, je n’avais fait que tuer une personne. Comme l’avait dit la Yamanaka, c’était le propre de chaque ninja et je n’avais pas le droit de m’effondrer. L’avoir fait, même qu’une fois avait ouvert la porte à des questions que je ne pourrais pas solutionner sans… Sans m’écrouler à nouveau et en étais-je capable ? Certainement pas.

J’étais faible, fragile, c’était une évidence certaines, mais ma lâcheté face à mes propres souffrances dépassaient sans doute tout ce qu’il aurait pu attendre de moi. J’avais certes avancé avec lui à mes côtés, mais là… Son existence suffisait à me rappeler tout ce que je n’aurais pas voulu voir et faire. Je ne lui en voulais pas, et j’avais vraiment envie de retrouver cette dynamique qu’il avait créée, seulement, parler de ce qu’il se passait réellement dans ma tête viendrait entacher ça et j’avais définitivement trop besoin de sa stabilité pour mettre en péril la mienne. J’étais fragile, mais je me devais d’être fort, de ne pas prêter le flanc, même avec lui… Sinon je serais de nouveau pathétique. Les mots avaient ce pouvoir, cette capacité à me déconstruire avec facilité et à présent qu’il fallait en exprimer de nouveau, je fuyais, tout simplement, avec ma lâcheté habituelle.



☽ • ☾
ft. Kyoshiro




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 245
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 1006
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1397/2000"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1397/2000)
Tadake Kyoshiro

So much more aware
ft Uchiha Akira







Mentalement parlant le jeune homme avait toujours été fort ou du moins était-ce ce dont il avait essayé de se convaincre au fil des ans, en se mentant à lui-même, en mentaux autres car cela lui semblait être la seule façon de continuer d'avancer sans trébucher. Pourquoi? Parce que s'il se laissait choir, s'il baissait les bras et tombait genoux à terre, il n'était pas sûr d'être capable de se relever de lui-même et demander de l'aide reviendrait à admettre sa propre faiblesse. Pendant un temps cela avait fonctionné et s'il s'était cru sorti d'affaire, s'il avait cru pouvoir tromper son monde jusqu'à ce que la douleur disparaisse et qu'il n'ait plus besoin de faire semblant, son petit séjour dans cette grotte avait au moins eu le mérite de lui montrer les limites de ce que son mensonge était capable de lui faire traverser. En se réveillant il avait eu un gros passage à vide, sa sœur en avait la première spectatrice, mais maintenant qu'il avait vidé, maintenant qu'il avait décidé de ne plus se mentir à lui-même, il se sentait étrangement mieux. Les autres pouvaient ne pas le croire, c'était leur droit le plus ferme, mais il devait bien avouer qu'il était lui-même surpris de l'état mental dans lequel il se trouvait. Certes la douleur revenait toujours mais elle était plus corporelle que psychique et, si celle-ci avait pu le paralyser quelques jours plus tôt, lui couper le souffle jusqu'à lui souhaiter mourir une seconde fois, cette souffrance n'était désormais plus aussi intense qu'un vilaine démangeaison.
Comment faisait-il ? Sa belle lui avait posé cette question plusieurs fois. Comment faisait-il pour tendre la maion aux autres malgré sa traversée de l'enfer, même après avoir été brisé en un milliard de morceau ? Il ne savait pas lui-même, il ne savait pas d'où il tirait cette force de caractère, cette capacité à se reconstituer après avoir perdu dignité et santé mentale, cela lui faisait même peur de ne pas le savoir mais il acceptait cette force pour ce qu'elle était. Sa sœur lui avait dit qu'il était un soleil, qu'il l'a tirait vers le haut, qu'il la rendait meilleure qu'elle n'était initialement et, à présent qu'il avait tout perdu, il était tenté de la croire.

Il lui avait fallu cette captivité pour s'en rendre compte, pour réaliser ce qui se trouvait juste sous son nez depuis le début. Une rude leçon payée par le sang et la souffrance, mais ce prix en valait largement la peine car désormais il n'avait plus besoin de faire semblant. Il n'avait plus besoin de feindre, de croire qu'il était fort et qu'il pourrait continuer d'avancer : il le savait. Il ne savait pas comment, mais il le savait.

Sans l'intervention de son jeune élève il aurait continué encore pendant plusieurs minutes, jusqu'à ce que ses bras ne puissent plus supporter son corps mais, après l'échange rapide qu'ils avaient eu, il n'eut pas le cœur de l'inquiéter davantage. Il se laissant donc tomber par terre et, quand son élève lui annonça qu'il ne croyait pas que son senseï allait vraiment mieux, le concerné rapidement d'une voix teintée d'une certaine tristesse.

« Homme de peu de foi. »

Étonné ? Pas vraiment car si sa sœur ne le croyait pas, si son aimée ne le croyait pas, pourquoi en serait-il différent d'un jeune garçon qui ne connaissait rien de lui. Il ne se formalisa donc pas, certain qu'avec un peu de temps tout finirait par rentrer dans l'ordre car il n'avait aucune envie de leur mentir. Il leur prouverait, tout simplement. En parlant de mensonge, lorsque le jeune Uchiha annonça qu'il s'en sortait, son mentor fronça les sourcils en se rappelant leur première discussion à cœurs ouverts. N'avaient-ils donc pas dépassé ce stade ? Un fossé s'était-il donc aussi créé entre eux, comme entre Kyoshiro et sa sœur ? Probablement que oui et, une fois encore, c'était le rôle de l'aveugle que de combler ce fossé.

« On avait dit quoi sur les mensonges ? Tu n'as pas besoin de faire semblant avec moi, tu n'en as jamais eu besoin.»

Bien sûr ces paroles tomberaient sans doute dans l'oreille d'un sourd mais, lorsque Akira désira ramener son maître à la maison, le clouer au lit comme avaient voulu le faire les deux femmes de sa vie, l'homme se leva mais ne fit pas un pas de place. Il ne suivrait pas son élève, pas maintenant, pas tout de suite mais il y avait tout de même quelque chose qu'il devait éclaircir. Pourquoi ce scepticisme ? Si le premier concerné se sentait réellement mieux, pourquoi ses proches ne pouvaient pas croire en ses paroles ?

« Dans ce cas nous avons tout le temps du monde. Je suis en vie, je respire, je me tiens sur mes deux jambes. Que te faut-il de plus pour croire que je vais mieux ? Que ma sœur et Sayuri s'inquiètent c'est une chose, mais elles au moins croient en ma capacité à aller mieux. Pourquoi pas toi ?  »

Les bras croisés contre la poitrine, le visage calme et ne montrant plus aucun réel énervement, simplement un désir de comprendre, le shinobi tendit une nouvelle fois la main à son élève au travers de ses derniers  mots.

« Dis-moi, qu'est-ce qui te trouble ? Est-ce simplement que tu ne me croies pas, ou y  a t-il autre chose que tu ne me dis pas ?  »





Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

À l’entendre, sans doute avais-je tort, mais je ne pouvais pas penser qu’il puisse aller aussi bien avec autant de blessure, quant à moi, il était évident que l’homme verrait clair dans mon jeu, mais qu’il invoque aussi facilement ce que nous nous étions dis lors de notre premier véritable échange… Je n’avais pas besoin de faire semblant, mais en avais-je seulement le droit ? C’était ça la vraie question. Mes émotions n’avaient pas leurs places ici, pas dans cette situation. L’homme se leva alors, mais il ne coopéra pas comme je l’aurai voulu. Non, il resta immobile droit, comme si rien ni personne ne pourrait jamais le contraindre à nouveau. Nous avions le temps pour lui, il était en vie et je n’avais pas besoin de plus pour croire qu’il allait mieux. Alors pourquoi ces blessures étaient toujours si nombreuses ? Il n’aurait pas dû être ainsi si c’était le cas. Tête baissée, je n’eus même pas le courage de relever les yeux lorsqu’il me demanda ce qu’il me troublait. Comment pouvais-je légitimement penser que ma vie avait la moindre importance au vu de ce qu’il s’est passé ?

Pourtant lui semblait y porter de l’attention et j’étais certain que ce n’était même pas pour mieux me détruire, c’était juste car il était ainsi, tout simplement… Il n’était pas une ombre rodant dans mon dos pour me faire sombrer. « C’est la première fois que j’ai eu réellement peur de perdre quelqu’un… », murmurais-je alors en guise de réponse. Je n’avais jamais vu la mort d’aussi prêt et je n’avais donc simplement jamais ressenti cette émotion si violente et dévastatrice qu’était l’angoisse de perdre un proche. Et puis il y avait tout le reste, tout ce que je n’aurais préféré jamais voir et qui avait déjà commencé à me marquer. Je ne pourrais jamais oublier cette journée, elle serait à jamais gravé dans mon sang. « Je crois que… Je suis certain que beaucoup de gens vont voir ça comme une réussite, je suis même certain qu’on va me féliciter et que je ne serais plus une interrogation. On va me donner de l’attention dès qu’on rentrera et… », j’allais comprendre combien ce que j’avais désiré vivre au travers des autres était loin de ce que j’avais voulu, « Je vais avoir ce que je voulais et pourtant… Je pense que j’aurais préféré rester comme j’étais. », murmurais-je des plus cryptiques. Je me doutais bien qu’il ne dût rien y comprendre sans plus d’explication, mais ça me semblait tellement cruel à dire. Avouer à quelqu’un qu’il nous avait fait assez souffrir, qu’il nous avait assez choqués pour que mon clan s’éveille d’avantage… C’était donner une vision précise de l’horreur que j’avais vécu pour lui… C’était injuste… « Je crois, enfin j’en suis presque sûr, mais… Quelque chose a changé avec mon Sharingan… » et seule l’horreur pouvait l’avoir défini aussi brutalement. Il n’y avait dès lors rien de glorieux à célébrer ça, car c’était célébrer la mort, celle qui avait été évitée de justesse, mais qui avait pourtant fait giclé son sang sur moi…

Tête baissée, poing serré, je repris la voix bien plus douloureuse, « Vous ne vous êtes pas vu. Je sais que le ressentit à du être bien plus douloureux, mais à voir c’était… Physiquement on ne peut pas se remettre aussi facilement. », alors c’était peut-être beaucoup en demander, mais je préférais qu’il reste calme, « Alors même si ça va, est-ce que prendre le temps semble si… Impossible ? », pour moi il était revenu des enfers, moi j’y étais encore et pas grand monde dans ce village m’aidait à m’en sortir, mais lui pouvait, en restant calme, en laissant à son corps le temps de se remettre, « Vous l’avez dit, on a tout le temps devant nous, alors pourquoi se précipiter pour reprendre un entraînement ? », pourquoi me forcer à être égoïste ? À ne penser qu’à moi, à ma douleur à le voir ainsi. « Je peux aussi vous lire tout ce que j’ai trouvé, on pourrait même écrire votre rapport, comme ça quand ça irait mieux, vous n’auriez plus à penser à la paperasse… », je doutais que ça fonctionne vraiment, mais j’espérais de tout mon cœur que l’homme se raisonne assez pour ne pas sombrer plus profondément dans sa folie, dans son besoin de reprendre là ou il s’était arrêté. Il avait le temps, il devait le prendre.



☽ • ☾
ft. Kyoshiro




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 245
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 1006
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1397/2000"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1397/2000)
Tadake Kyoshiro

So much more aware
ft Uchiha Akira







Le jeune homme n'avait voulu que les gens se tournent vers lui, n'avait jamais voulu être né en étant doué pour les mots car, sans qu'il ne s'en rende compte ou le désire, ses proches commencèrent à se tourner vers lui pour des réponses ou conseils qu'il ne pensait pas posséder. Certains seraient ravis de posséder un talent pour les mots tel que le sien, une perspicacité comme la sienne mais il n'en avait jamais voulu. Pourquoi ? Parce que les cordonniers étaient généralement les plus mal chaussés, à croire l'expression, et Kyoshiro l'avait appris d'innombrables fois au cours des années suivantes. Il n'avait pas pu parler de ses démoons à sa sœur qu'il avait juré de protéger et, pour ce qu'il en savait, il n'avait jamais eu personne d'autre vers qui se tourner lorsque les ténèbres étaient les plus épaisses. Il avait donc endormi son désespoir, noyé ses démons sous des entraînements toujours plus longs et éprouvants en espérant que cela puisse faire la différence, mais tout ce qu'il avait fait c'était de les repousser encore et encore jusqu'au point de rupture. Et là, dans cette grotte, il avait atteint ce point de rupture et avait décidé de lâcher prise. Il n'était donc pas étonné que son élève, son fils de substitution, son poulain ne puisse croire au moindre de ses mots après l'avoir vu sous son jour le plus sauvage...le plus brisé ? Oui, c'était bien le mot le plus approprié.
Silencieusement, le jeune homme laissa donc les paroles de son élève arriver jusqu'à ses oreilles et la première révélation fut une douce surprise, celle de l'ouverture du jeune Uchiha au complexe domaine des affaires du cœur. Il avait toujours été arrogant pour repousser sa faiblesse, pour donner l'illusion de contrôle et de force à ses proches mais tout cela n'était qu'une façon : Kyoshiro le savait mieux que personne.

« Alors tu as fait le premier pas, par toi-même. Tu peux en être fier, car tenir aux autres est ce qui nous motive à rester en vie. Tu te rappelles de ce que j'ai dis, concernant ce qui me motivait à me lever le matin, lors de notre première réunion d'équipe ? Famille et devoir. Dans cet ordre précis.  »

La plupart des shinobis faisaient passer le devoir en tout premier, c'était ce qui était attendu de leur part mais, même s'il ne criait pas sur tous les toits, le jeune homme n'avait jamais menti sur ses priorités : sa sœur passait avant tout et, par la force des choses, le jeune Akira s'était vu greffé dans ce cercle familial. Qu'il en ait seulement conscience ou non, cela ne faisait aucune différence. Le shinobi laissa le Uchiha continuer sur sa lancer et l'écouta s'interroger sur son mérite, son désir de revenir en arrière avant que...avant qu'il ne puisse voir son senseï péter presque littéralement les plombs. Comment lui en vouloir ? Il était encore jeune, innocence, il avait sa vie devant lui et, sans qu'il ne puisse avoir le choix, il avait été catapulté dans un monde de sang et de violence que tout individu sain d'esprit fuirait, sans se retourner. Avant d'accepter cette vie tous les shinobis passaient par une période de doute et Akira était en train de la vivre, mais il n'y avait bien que lui qui pourrait trouver ses propres réponses.

« C'est normal de penser cela. Ne pas mériter d'éloges, vouloir maintenir ton innocence intacte et j'aurai aimé que tu puisses avoir cela. Mais la vérité est plus cruelle. »

L'espace d'un instant l'homme hésita. Il savait ce qu'il avait à dire mais, si le genin devait l'entendre, il ne le souhaiterait probablement pas. Mais non, il ne pouvait pas lui mentir, le Tadake en avait fini avec les mensonges et, aussi douloureuse que soit cette vérité, son élève devant l'entendre.
« Nous sommes des shinobis. Des guerriers qui se battent dans l'ombre, qui plongent dans la fange afin que d'autres puissent connaître la paix. L'innocence nous est arrachée dés que nous obtenons notre bandeau frontal et, désormais, tu le sais. Tu le comprends. Laisse toi juste le temps de digérer l'information.  »

Pas très glamour, n'est-ce pas ? Pourtant c'était la vérité sous son jour le plus laid et, le plus tôt Akira l'aurait accepté, mieux il se porterait. Il ne le voyait pas tout de suite mais il finirait par aller mieux, comme tous les shinobis avant lui. Kyoshiro fut intrigué, en revanche, lorsque son poulain mentionné une  évolution dans le don inhérent à tous les membres de son clan, ces fameux yeux que beaucoup miroitaient avec jalousie.

« Comment ça ? Comment ressens-tu ce changement ?  »

Peut-être que le garçon n'en dirait rien, c'était son droit le plus strict de garder et son mentor n'insisterait pas davantage mais, bien sûr, Kyoshiro se drapa d'une expression plus neutre et dure lorsque son élève l'interrogea sur ses motivations. Pourquoi se forçait-il ainsi pour prendre du repos ? Pourquoi ne pas prendre son temps d'être au top de sa forme avant de reprendre son train de vie draconien ? Personne d'autre que l'aveugle ne voyait la réponse juste devant eux, claire comme de l'eau de roche, ou peut-être était-ce qu'ils ne voulaient pas la voir. Cette réponse parvint sur un ton dénué de la moindre empathie.

« Parce que le monde ne va pas s'arrêter de tourner parce qu'un aveugle a souffert. Voilà pourquoi.  »

Il n'était qu'un maillon de la chaîne, qu'une partie d'une chaîne faisant elle-même partie d'une gigantesque machine : son sort importait peu aux yeux du monde. Les souffrances ne s'arrêtaient pas en même temps que lui, le monde ne retenait pas son souffle en attendait qu'il se relève : la roue continuait de tourner, sans lui. Il voulait se sentir utile de nouveau, se sentir un instrument du changement, de la paix, et s'il devait payer de sa santé pour le faire alors il agirait sans hésiter. Finalement, alors qu'il allait s'asseoir de nouveau, appréciant tout de même ce que son poulain essayait de faire, lui changer les idées, l'homme arqua un sourcil de surprise lorsque le Uchiha mentionna quelque chose qu'il avait lu.

« Ce que tu as trouvé ?  »

Peut-être était-ce sans importance mais qu'avait-il de mieux à faire pour le moment ? Reprendre cet entraînement, maintenant que le genin était-là, c' était l'assurance qu'il aille chercher Yurikô pour forcer l'aveugle à cesser. Autant faire une courte pause, alors.



Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

Tenir aux autres était une nouveauté pas franchement agréable. Pour lui c’était une bonne chose, une chose qui lui tenait à cœur. Mais pour moi c’était le signe d’une souffrance réelle, d’une souffrance que je ne saurais gérer sans en souffrir davantage. Seulement, lui, il avait fait bien plus, il avait fait quelque chose que je ne pourrais jamais effacer. Quelque chose pour lequel j’allais recevoir des éloges alors que je ne le méritais franchement pas. Je ne pouvais pas en vouloir à Kyoshiro de ne pas comprendre, de ne pas voir la réalité. Il ne pouvait pas deviner et j’avais du mal à l’exprimer. Seulement, sans informations, il disait des choses juste, il ne mentait pas non plus. Il me disait simplement de prendre le temps de digérer ces informations. J’aurais aimé pouvoir le digérer, mais quel serait le résultat ? Constater que je n’étais plus un enfant était déjà établi, c’était bien plus profond. Alors je finis par dire ce qui me pesait le plus sur le cœur, ces doutes que j’avais quant aux changements que j’avais dû vivre et il sembla comprendre. Il posa alors des questions très précises qui me forcèrent à me rappeler de choses bien trop réelle et pas toujours agréables. « Ça a commencé dans cette grotte après que Yuriko-San ait tué ces deux hommes… Je pouvais deviner ses prochaines actions, j’avais l’impression que c’était évident… », beaucoup trop évident, « Et ici… On va dire que je n'ai pas été super mature avec Sayuri-San non plus et même si elle… Enfin on s’est battu, enfin j’ai essayé de la blesser car elle avait dit des choses et… J’ai su reproduire ses attaques beaucoup plus facilement, j’ai su éviter des choses que je n’aurais pas cru possible et j’ai pas eu besoin des centaines d’heures pour ça… Juste… C’était clair. », j’avais un peu honte de ce qui s’était passé avec la femme qu’il aimait, mais elle ne m’avait pas laissé le choix, elle m’avait mis à terre, elle m’avait brisé. Je ne pouvais pas rester sans rien faire, pas dans cette situation. « Et ça arrivait que quand le Sharingan était actif… C’était pas juste moi qui m’étais améliorer, c’était plus fort. », plus précis… Et ça me perdait.

Quoi qu’il en soit, je voulais sincèrement qu’il se repose, mais il n’était pas de cet avis. Pour lui le monde ne s’était pas arrêté, il n’avait donc pas à le faire. Seulement… Après ce qu’il s’était passé… J’étais prêt à tout pour le préserver, pour le garder au calme et quand j’évoquais ce que j’avais trouvé, cela l’intrigua finalement. M’approchant donc encore un peu plus, je n’étais plus très à l’aise, pas vraiment sûr que j’eusse le droit de lire tout ça, mais c’était fait et c’était à présent trop tard, « J’ai pas réfléchi sur le coup, je cherchais un rapport de mission que vous aviez pu faire, mais en fait je sais même pas si vous pouvez écrire, du coup c’est sans doute ridicule. » avouais-je une nouvelle fois avant de reprendre. « Il y avait ce journal de torture, mais aussi des cartes, des informations relevé sur différent village et particulièrement Konoha. Il y avait des plans, des indications sur les murs d’enceinte, sur les tours de garde, sur les périmètres avant de se faire détecter par des ninjas. », des choses pouvant porter préjudice au village et qui n’aurait rien de très rassurant pour l’avenir.

Me laissant finalement tomber au sol non loin de lui, je réalisais de plus en plus que l’avenir de Kyo aurait sans doute été différent si il avait parlé. Moins de souffrance, mais là mort non ? « Ils sont rentrés dans le village comme simples visiteurs, ils ont tout détaillé qui pouvait-être important. Y’a même des listes sur les clans et leurs capacités, enfin c’est un peu biaisais, comme pour les Uchiha, ils ont pas trop l’air d’avoir compris ce qu’on pouvait faire, mais ils se renseignaient vraiment… Je peux aller chercher les papiers si vous voulez, mais je ne crois pas qu’un Genin avait le droit de lire ça. », j’en étais même certain, mais il était trop tard pour changer quoi que ce soit. « Mais je pense que vous avez le droit de savoir, mais je peux aussi appeler votre sœur, peut-être que ça serait mieux comme ça non ? » j’étais de bonne volonté, sincèrement, mais je ne pouvais pas tout faire, pas tout voir. Je voulais simplement l’occuper pour qu’il reste au calme et qu’il n’ouvre plus ses blessures. C’était un prix que j’étais prêt à payer, je ne voulais que son bien, je ne voulais qu’une chose, qu’il s’en remette. Même si le monde n’allait pas cesser de tourner pour lui, le mien l’avait fait dans un sens.


☽ • ☾
ft. Kyoshiro




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 245
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 1006
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1397/2000"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1397/2000)
Tadake Kyoshiro

So much more aware
ft Uchiha Akira







Même dans la pire tempête, même alors que sa vie était en jeu et que sa santé mentale ne tenait qu'à un fil, le jeune homme continuait à s'inquiéter pour les autres. Si jadis il avait eu recours à ce stratagème pour s'occuper l'esprit et ne pas penser à ses propres problèmes, pour noyer ses démons sous une couche d'inquiétude, aujourd'hui il agissait ainsi par pure et totale abnégation. Et que pouvait-être le mieux dans cette histoire ? Il se sentait bien, non pas parce que cette bonne action flattait son ego mais parce que, pour une fois, il agissait selon ses envies et pas pour ses besoins. Une nuance importante qu'il devait tout de même noter, dans un coin de sa tête. Maintenant, que ses compagnons puissent croire ou non au fait qu'il se sente sur une pente montante, c'était une toute autre histoire qu'il n'avait pas la force d'aborder. Aujourd'hui il ne s'agissait pas de s'occuper de sa sœur mais de son jeune élève qui, selon ses dires, avait senti un changement s'opérer en lui. Certes une telle expérience ne pourrait que l'endurcir, le rendre plus fort mais ce fut lorsque le jeune Uchiha mentionna le fait de deviner les actions de sa sœur que le Tadake devina qu'il s'agissait du sharingan. Ils n'en avaient jamais parlé, n'avaient jamais eu le temps de faire, mais l'aveugle supposa donc que son élève maîtrisait à présent mieux l'héritage de son clan.

« Tu es devenu plus fort, la connexion entre ton esprit et ton sharingan est devenue plus intense. C'est une bonne chose.   »

Akira se rendait-il compte du chemin parcouru depuis leur première rencontre ? Il s'était attaché, avait eu peur de perdre quelqu'un et de ses craintes était née l'action d'ôter la vie à quelqu'un, ce qui avait sans doute éveillé une force dormante chez lui. Du moins était-ce le postulat sur lequel la blanchette partait. En revanche un autre point lui fit arquer le sourcil, la mention d'un affrontement entre son élève et sa belle, ce qui d'ordinaire serait passé pour un simple entraînement mais ici les mots d'Akira trahissaient une toute autre interaction.

« Quelles choses ?  »

Le jeune aveugle savait que sa belle pouvait sans doute retomber dans ses vieux travers quand elle ne connaissait pas la personne en face, il en était aussi de même sur son élève mais sa curiosité emporta la victoire contre son bon sens. Insisterait-il si son élève rechignait à lui donner des détails ? Probablement que oui. Puis vint ensuite le moment d'évoquer l'existence d'un journal de torture, un journal mentionnant quelques informations internes à Konoha et, si le jeune homme ne sembla pas surpris, il laissa son esprit voguer vers quelques réflexions. Les mains dans les poches, la tête baissée, il fit quelques pas çà et là dans le jardin en se demandant comment ces crétins avaient pu obtenir des informations sur les clans de Konoha. Ces informations étaient-elles seulement exactes ? Sensibles ? Il pourrait demander à son élève de lui faire la lecture mais se ravisa.

« Pas besoin d'aller chercher ce journal, je sais déjà très bien ce qu'il raconte. Mais j'apprécie l'offre. »

Il laissa un silence s'installer en se rappelant des questions posées et, en se remémorant ses propres réponses, un sourire amusé se dessina sur son visage. Oh oui il avait été impertinent, ce qui expliquait en grande partie son état car passer à table lui aurait sans doute évité une souffrance inutile mais, franchement, n'y avait-il pas plus loyal et têtu que lui ? Pas sur cette face du monde, en tout cas. Ainsi, au bout d'une petite minute, il brisa le silence en laissant de nouveau sa curiosité l'emporte rusr son bon sens.

« Je sais ce qu'ils cherchaient, ce qu'ils n'ont pu tirer de moi. Mais je suis curieux, y avait-il des détails sur ce qu'ils se sont amusés à me faire, ou simplement les informations récoltées jusqu'à votre intervention ?    »

Sa voix ne trahissait aucune tension, aucune peur ou douleur d'aucune sorte. Pourquoi ? Parce qu'il avait fait la paix avec ce qui lui était passé et, très franchement, rien de ce qu'il pourrait y avoir dans ce journal ne serait en mesure de le surprendre. Puis, enfin, lorsque son élève fut assez prévenant pour proposer d'aller la sœur de son mentor, ce dernier hocha la tête négativement tout en argumentant son propre. Tout en dévoilant son choix le plus cher quant aux événements passés dans cette grotte.

« Ce n'est pas utile de l'appeler, elle en sait suffisamment comme cela. Aucun de vous n'aurait dû savoir, en fait. Pour votre propre bien. »


Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

C’était sans doute une bonne chose, mais disons que d’avoir ce que j’avais toujours voulu n’était plus si agréable, pas à ce prix du moins. Alors oui, même s'il voyait ça positivement, mon coeur était encore gonflé par la crainte que ce ne soit que le début de la fin. Continuant à être honnête, j’avais donné des détails sur ce qui m’avait le plus perturbé, notamment ce qui s’était passé avec sa compagne et il sembla vouloir en savoir plus. Plus sur ce qu’on s’était dit ou sur la teneur de ce combat ? Avais-je droit de le dire ? Je supposais qu’il ne laisserait pas tomber sans savoir et que par conséquent, plus je repoussais le moment de dire la vérité, plus je prenais le risque de devoir faire face à une colère justifiée. Je devais parler et pas uniquement la charger elle, nous avions été deux idiots ce jour-là, même si c’était elle qui avait commencé. « Elle a dit que j’étais pathétique et je lui ai dit que c’était une timbrée arrogante… », le visage baissé, je n’osais pas vraiment en dire plus, de toute façon tout ça parlait déjà pour moi, ou contre moi et ça trahissait sans doute une perte de contrôle de nos émotions, du moins c’était ce à quoi moi j’avais conclu.

Nous nous étions agressé, nous nous étions défoulé avant que les choses ne passent et que je recommence à raisonner correctement. Ça ne servait très certainement à rien de se bouffer le nez, mais dans certains cas… Il n’y avait que cette solution. « C’était pas mature, mais… Oui j’étais peut-être pathétique, mais pour une fois c’était pas à cause de moi, c’était parce que je m’inquiétais pour quelqu’un d’autre et j’ai complètement… J’aurais pas du… Je me suis même pas excusé… », j’aurais dû, j’aurais vraiment dû. Mais impossible tant qu’il n’était pas revenu je suppose et depuis… L’arrogance jouait contre moi sans doute.

Cherchant donc à le garder au calme, je lui parlais de ce que j’avais trouvé, mais il refusait que j’aille le cherchait, il savait. Ce qu’il voulait savoir en revanche c’était bien ce qu’ils avaient pu écrire sur ce qu’ils lui avaient fait subir. S’étaient-ils contenté des informations ou y avait-il eu des détails. J’avouais ne plus être très bien à cette idée, à cette pensée, mais il posait la question alors j’allais devoir prendre sur moi pour dire les choses, quitte à avoir certaines images en tête. « Écorcher la peau pour y mettre du sel était visiblement quelque chose de très plaisant à écrire… » soufflais-je simplement pour initié cette vérité, « Je sais même pas comment c’est possible que vous soyez encore… Vraiment là ? N’importe qui aurait craqué, ou ne serait plus qu’une ombre… », un nouvel aveu sur mon incrédulité quant à comment il avait pu s’en sortir presque vivant. Il avait repoussé la réalité, ma réalité. Comment était-ce possible ?

Quant à faire appel à sa sœur… Il ne voulait pas qu’elle ait à en apprendre davantage, cela avait été suffisant selon lui et ni elle, ni moi aurions dû en connaitre les dessous. « Lire ne sera jamais aussi douloureux que ce qu’on a vu je crois… », certes c’était douloureux, mais pas autant que le voir réellement. Le seul avantage était bien que nous n’avions pas réellement vu les tortures. « Le principale c’est l’avenir, et on a de la chance d’en avoir encore un en commun. » murmurais-je en jouant avec mes doigts. Continuer sur cette conversation serait sans doute toujours plus douloureux, mais il fallait, il fallait parler, évacuer, mais il fallait aussi avancer.

Alors j’allais avancer, « À l’académie, j’ai découvert que je n’avais pas hérité du Katon de ma mère. Cette semaine j’ai enfin accepté de ne pas pouvoir répondre à ses attentes. C’est bien non ? Et puis je crois que ça sera plus utile avec vous et puis au pire, Tensai sera toujours là pour allumer un feu. », un sujet plus léger, plus acceptable aussi. Un sujet qui ne m’étoufferait pas. Le monde ne s’était pas arrêté pour lui, il l’avait dit, alors on continuerait, même si je voulais absolument gagner du temps en le faisant parler. C’était un peu hypocrite, mais comme j’avais pu lui dire, les choses me semblaient si impossible que les accepter me serait encore difficile.


☽ • ☾
ft. Kyoshiro




Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 245
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 1006
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1397/2000"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1397/2000)
Tadake Kyoshiro

So much more aware
ft Uchiha Akira







Le jeune homme s'était attendu à quelques tensions entre son élève et certains membres de ce clan Yamanaka, la faute à un comportement qui n'avait pas trop disparu sans doute, mais il ne s'était pas imaginé que cette prise de bec pourrait avoir lieu avec son aimée. Certes il savait qu'elle n'était douce qu'avec lui, à ce point-là en tout cas mais, lorsque les détails lui furent donnés, son sourire disparut un instant de son visage. Tout ceci n'était que des mots, rien de plus que de mots et il n'en tiendrait pas rigueur à son élève, quel que puisse être le responsable de cette escarmouche, mais l'important était de faire la paix afin de pouvoir repartir sur de meilleures bases. C'était ce en quoi le jeune homme croyait et, lorsque son élève mentionna l'absence d'excuse de sa part, Kyoshiro lâcha donc ce qui lui semblait être une évidence.

« Dans ce cas tu sais ce qu'il te reste à faire, non ?  »

Il n'avait jamais laissé son arrogance et sa fierté prendre le pas sur son bon sens mais pouvait comprendre que certains autres le fassent. Qu'il soit le responsable ou que sa belle soit à blâmer importait peu, il fallait parfois laisser sa fierté de côté et tendre la main à l'autre, trop têtu pour le faire, et c'était ce que l'aveugle attendait du jeune Uchiha à présent.Il n'allait pas lui proposer de l'accompagner car Akira n'était plus un enfant mais, si les choses devaient générer, il ne serait jamais très loin. Vint ensuite le moment de parler des détails de la torture et, lorsque le sel sur les plaies fut mentionné, le jeune homme résista à se frotter le bras par réflexe, comme pour se débarrasser d'une douleur fantôme. Oh oui il se rappelait de chaque torture mais avait appris à faire la paix avec elles, non sans quelques difficultés, mais s'il avait pu tourner la page alors son élève devrait aussi en faire autant.

« J'imagine que je n'ai pas besoin de te donner les détails. Essaye juste de ne plus trop y penser, c'est derrière moi tout ça.  »

N'importe qui aurait été brisé à sa place ? Cela impliquait qu'il avait été épargné, ce qui n'était absolument pas le cas. Il avait été brisé dans cette grotte, il était mort dans cette grotte mais pour l'heure le Tadake ne souhaitait pas insister davantage sur ce sujet. Si le Uchiha avait eu atrocement mal en assistant à cette débauche de violence libératrice, que dire de celui qui avait subi toutes ces exactions ? Pas besoin de jouer à celui qui avait souffert le plus, ce n'était pas le genre du Tadake et cela ne mènerait à rien de toute façon. Par contre, quand la possibilité d'un avenir fut mentionné par Akira, son mentor ne manqua pas de sourire en répondant sur un ton un petit peu plus léger.

« Oh que oui, tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement.   »

Bien sûr ils avaient autant besoin l'un que de l'autre mais, lorsque l'élève mentionna une certaine prise de conscience personnelle, une acceptation de ne pouvoir répondre entièrement aux attentes d'un de ses proches, l'homme fut quelque peu...estomaqué. Certes il savait qu'Akira avait le potentiel de grandir mais, en son for intérieur, Kyoshiro s'était imaginé que son poulain aurait encore un peu besoin de lui, ce qui ne semblait plus trop le cas.
« C'est très bien, effectivement. Tu te rends compte à quel point tu as évolué, sans mon aide ? Tu peux te féliciter. »

Le jeune genin semblait avoir trouvé autre chose, quelque chose de plus utile que le Katon pour son mentor et ce dernier, intrigua, commença à réfléchir à la quantité impressionnantes de possibilités, afin d'essayer de deviner. Dans le même temps, aussi curieux qu'à son habitude, il se tourna vers son poulain pour lui demander quelques précisions  à ce sujet.

« Plus utile ? Tu t'es découvert une autre affinité ? Tu veux bien me montrer ça ?   »

N'avaient-ils pas un peu de temps devant eux ? Si Akira avait trouvé quelque chose d'utile alors, pour réfléchir à la façon de l'exploiter, le jeune aveugle aurait besoin d'en savoir un peu plus. Un autre ninjutsu complémentaire, peut-être ? Il avait hâte de voir cela.


Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

C’était étrange de se dire que je tenais réellement à cet homme, bien plus qu’à mes propres parents, mais qu’il était aussi capable de m’arracher les mêmes réactions immatures. Je venais de soupirer, de lever les yeux au ciel à cause d’une phrase, d’une évidence que j’aurais sans doute faite moi-même, mais qui pourtant là… « Allez m’excuser. » répondis-je simplement, la honte de mon comportement s’étant envolé momentanément à ces mots. Mais je devais le garder ici, au calme, pour qu’il se repose et quoi de mieux que de lui parler de mes trouvailles. Il ne voulait pas les voir, pas plus qu’il ne voulait que j’en sache plus, c’était derrière lui tout ça et il ne voulait sans doute plus se noyer sous ce passé. Alors on continuerais comme ça, on se satisferait de l’essentiel, comme le fait qu’il soit en vie, qu’on puisse se dire qu’on avait encore un futur possible. Son interprétation de ses mots me fit sourire, réellement, me faisant sortir de ma morosité jusqu’à me faire rentrer momentanément dans son jeu, « Pourtant ça n'aurait pas été un mal, je rêve d’un prof capable de saisir le sens du mot Dojutsu… J’ai aucun avantage sur vous, c’est d’un pathétique. » la réalité, c’était que j’avais de la chance, car il me faisait m’ouvrir aux autres, il me rendait sans doute plus humain, plus à même d’être fier de moi.

J’assumais devant lui que je ne serais jamais le digne fils de ma mère et il jugeait ça bien, car j’évoluais, sans lui. Ce n’était pas vrai, c’était bien sa présence qui faisait ça, simplement, les choses avaient dû se précipiter dernièrement et j’avais du faire des choix. Soit me morfondre dans un échec qui serait permanent, soit accepter et franchir les étapes dans le bon sens. « Vous êtes vraiment aveugle pour croire ça… » taclais-je simplement alors qu’il en venait à se questionner sur l’utilité de mon affinité. Il voulait même en avoir une démonstration. Il… Il ne changerait pas, mais il était enthousiaste et c’était… Rassurant, ça changeait réellement, c’était bien loin de ces réalités qui m’avaient pourtant bercé. Je n’étais plus une honte, pas avec lui. « Première affinité… J’usais que du Genjutsu jusqu’à présent. », le corrigeais-je toutefois. Je n’avais jamais développé quoi que ce soit, j’avais juste… J’avais juste pédalé dans l’espoir de changer ma nature, en vain. Sans doute certains y arriverait, mais pas moi, moi j’étais condamné à accepté mon sort et avec l’homme cela semblait moins… Grave.

Reculant donc de quelques pas, je cherchais ce qui serait le moins affecté par ce que j’allais faire, je ne voulais pas causer de dégât pouvant me coûter un nouveau Kunai au visage. Trouvant donc le bon endroit, je composais les quelques Mudras nécessaires à la bonne réalisation de cette technique avant de dire « Raiton ! Jibashi ! », des petits éclairs se formèrent presque aussitôt sous les pieds avant de se mettre à courir vers les arbres et mourir en rencontrant un arbre. Elle n’était pas si bruyante, mais l’on entendait tout de même la différence lorsque les éclairs cessaient de crier dans l’espace. Fixant l’arbre légèrement brûlé par l’attaque, je prenais toujours un peu plus conscience de quoi serait fait mon avenir. Demain serait très clairement un autre jour, mais je ne pouvais plus nier l’évidence, j’étais devenu ce genre de ninja, je maîtrisais le Raiton et j’allais devoir grandir avec. « Je l’avais lu dans un livre la première fois… » soufflais-je alors comme une indication vitale. Me tournant alors vers l’homme, je redonnais plus de sens à mes expectatives, « Je me dis qu’avec le Suiton ça pourrait être pas mal… Bon la seule fois que je l’ai vraiment utilisé c’était sur Sayu… », me coupant en pleine phrase, je réalisais une nouvelle fois ce que ça impliquait d’être honnête avec lui. Ça voulait dire passer potentiellement pour un monstre attaquant une femme pour quelques mots. « On peut partir du principe que je l’ai pas touché avec ça et qu’au final le combat a été instructif ? J’ai déjà dit que j’irais m’excuser. », nerveux ? Je l’étais et j’avais l’impression de devenir un peu plus comme Hako dans ce cas là. J’avais l’impression de m’emballer.

On était là pour le maintenir tranquille, dans le fond lui montrer une technique, avouer un combat et tout ça allait finir par faire l’inverse de ce que je voulais, mais pouvait-on m’en blâmer ? Certainement pas. « Tous ça pour dire que quand on reprendra les entraînements, on sera plus efficace. Enfin si sortir de ma cachette et arrêter de lancer des Genjutsu est nécessaire… », car je n’allais clairement pas changer du tout au tout malheureusement. J’allais forcément retomber dans mes vieux travers une fois l’extérieur de nouveau devant moi. J’étais lâche, le courage ne naissait pas brutalement chez les gens comme moi.


☽ • ☾
ft. Kyoshiro







Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 245
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang A
Ryos: 1006
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1397/2000"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1397/2000)
Tadake Kyoshiro

So much more aware
ft Uchiha Akira







Ils en avaient fait du chemin tous les deux, plus qu'ils ne s'en rendaient compte sans doute et pourtant leur voie ne faisait que commencer. Quelques mois plus tôt Akira était un jeune arrogant dont l'attitude était le plus gros problème, incapable de travailler en équipe, incapable d'envisager de compter sur les autres et, désormais, il était un jeune shinobi ayant accepté de se salir les mains pour sauver une personne chère à son cœur. Quelques mois plus tôt Kyoshiro n'était qu'un clown ne pouvant envisager de prendre la vie au sérieux, ne s'engageant jamais dans quoi que ce soit autre que sa propre course  à la performance, et désormais il était un homme ayant pris un jeune élève prometteur sous son aile et s'étant ouvert à la possibilité d'aimer une femme, profondément, aveuglément. Ils avaient mis en place un processus de changement qui allait les mener loin, très loin, mais pour l'heure ils avaient besoin de passer un peu de temps ensemble pour raffermir leur lien de maître à élève. Était-ce tout ce qu'ils étaient, l'un pour l'autre ? Non, pas vraiment car si le futur du jeune Uchiha reposait sur les épaules de son maître, sa prérogatives dépassaient largement son rôle d'enseignement. Il l'avait voulu ainsi.
Si la conversation n'avait pas débuté sur un ton très jovial, en rapport avec ce que le jeune Uchiha avait fait ou vu depuis leurs retrouvailles, ce dernier parvint tout de même à arracher le premier franc rire à son senseï depuis son réveil.

« Oh mais qu'est-ce que j'entends-là ? Le jeune Uchiha aurait-il...un sens de l'humour ? Impossible !   »

Oh oui le jeune garçon aurait sans doute pu développer davantage son don héréditaire avec un autre membre de son clan mais l'aveugle aimait à croire que cette différence lui donnait une autre perspective, lui permettrait d'apprendre à son élève à ne pas trop compter sur ses yeux mais sur tous ses autres sens. Cela prendrait le temps qu'il faudrait mais les deux finiraient par y arriver, il ne pouvait en être autrement. Puis, alors que les secondes s'écoulaient, le jeune shinobi laissa son élève faire une petite démonstration de la technique Raiton qui maîtrisait et, en entendant le nom de la technique, un petit sourire discret se dessina sur le visage du Tadake.

« Oh, pas mal du tout ! Effectivement avec mon Suiton, on va pouvoir faire de belles choses ! Au top !   »

L'eau et l'électricité pouvaient faire de gros dégâts si elles étaient bien utilisées et, avec un peu de pratique, les deux shinobis allaient y arriver. Kyoshiro fut tenté de proposer un entraînement dés maintenant mais, au vu de la réaction d'Akira un peu plus tôt, il sut que son poulain ne le laisserait pas faire sans se plaindre. Inutile de faire un entraînement dans ces conditions, pas sans le bon état d'esprit en tout cas. Mais, alors que le jeune genin avouait avoir utilisé cette technique que Sayuri, son mentor s'immobilisa, les traits figés et la mâchoire fermée. Se battre était une chose, insulter était une chose mais utiliser du ninjutsu ? Montrer qu'il était incapable de résister à la provocation ? Les épaules du jeune senseï se voûtèrent alors qu'il s'approchait de son décevant élève.

« Akira...  »

Posant un genou à terre, l'homme ferma son poing et le posa conter la poitrine d'Akira, à l'endroit où devrait se trouver son cœur, avant de réfléchir aux mots appropriés à cette situation. Ces derniers vinrent sans difficulté.

« Nous sommes des hommes et sommes...nous devons être meilleurs que ça. Les mots peuvent blesser mais ce ne sont que des mots. Nous ne devons pas être le jouet de nos émotions, tu comprends ?    »

Un homme devait rester maître de ses émotions, à plus forte raison lorsqu'il empruntait la voie du shinobi et, si Akira en était purement incapable pour le moment, son senseï lui indiquerait la marche à suivre. Toute sa vie il avait appris à encaisser et ignorer les mots, à passer au-dessus des moqueries et remarques acerbes à son encontre. Personne d'autre ne savait mieux que lui à quel point ces mots étaient blessants et à quel point il fallait de la force de caractère pour passer au-delà. Son élève allait avoir besoin de cette force.
Se redressant, l'homme tendit sa main à Akira tout en concluant son intervention par :

« Promets-moi que ça ne se renouvellera pas.   »

Promets-moi que tu ne me feras plus honte, promets-moi que tu ne te feras plus honte, tels furent les mots que l'aveugle voulut prononcer mais qui moururent dans sa gorge. Pourquoi les dires alors que le message était passé et que, de toute évidence, le jeune Uchiha réalisait la stupidité de son geste ? Le fait qu'il ait eu un coup de sang envers son aimée n'arrangeait en rien les choses mais le problème n'était pas là, le problème était de ne pas arriver à résister à une simple provocation.

« Allez, je rentre.  »

Fourrant ses mains dans ses poches, le jeune  senseï se dirigeait désormais vers la maison. Il n'était plus vraiment d'humeur à se dépenser.

Plus du tout.


Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 366
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 28

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 503
Expérience:
"so much more aware" kyoshiro Left_bar_bleue1614/500"so much more aware" kyoshiro Empty_bar_bleue  (1614/500)
Uchiha Akira
so much more aware

☽ • ☾

J’avais prononcé les mots de trop, qui me firent sentir toute la stupidité de mes actes pourtant si légitime à cet instant. Les mots pouvaient réellement briser quelqu’un, surtout quelqu’un comme moi, mais de là à attaquer ? Mon honnêteté venait sans doute de me faire perdre le respect de l’homme et lorsqu’il souligna que je ne devais pas être l’objet de mes émotions, ma gorge se noua un peu plus. Je n’étais pas… Si, je l’avais toujours été… La tête baissée, le cœur à présent lourd, je prenais la pleine mesure de ce que signifiait décevoir quelqu’un à qui l’on tenait. Mes parents…. Disons que jusqu’à présent je n’avais sans doute jamais été aussi blessé, honteux, brisé. Alors oui, ça ne se renouvellerait pas, même si c’était pour me défendre, pour réagir. Je ne devais pas réagir de cette façon. « Promis. » murmurais-je la gorge nouée alors qu’il s’éloignait à présent pour rentrer. Au moins avais-je réussi non ? Même si c’était dans ces conditions. Non, ce n’était pas ce que j’aurais voulu, réussir, mais l’avoir déçu… J’étais bien plus monstrueux que je ne l’aurais voulu, j’étais dépendant de mes émotions et je… J’en payais le prix.

Le regardant donc s’éloigner, je sentis une boule se former dans mon ventre, comme si un monstre venait d’y élir domicile. J’avais mal, réellement, mal d’être finalement devenu ce que mon clan attendait de moi, une créature sans pitié, dotée d’une hérédité bien plus puissante que tout le reste. Une hérédité sachant prendre contrôle de mon esprit, de mon âme, de mon coeur pour en noircir l’intérieur. Je n’étais pas si cruel, je n’étais pas si monstrueux et pourtant, rien de ce que j’avais fait aujourd’hui n’avait finalement de sens. J’étais simplement… Simplement incapable de lutter, incapable d’aller de l’avant. Je venais d’échouer à être l’élève qu’il aurait voulu que je sois. Je venais simplement de lui donner toutes les raisons de monde de ne plus me faire confiance. Je m’étais écroulé face à la violence, j’étais devenu un autre sous la colère, sous la peur et ce visage n’avait aucun trait de courage, c’était simplement la destruction de mon âme innocente. Il avait peut-être raison au final. Je n’aurais jamais dû voir tout ça, j’aurais dû rester aveugle, sourd face à cette réalité. Je n’aurais pas dû forcer quelque chose que je n’aurais pas su assumer.

J’étais faible, incapable de lutter pour ma propre survie, alors pourquoi avoir cru que cela était possible même pour lui ? Je devais réellement m’excuser auprès de la femme, je devais vraiment lui demander pardon pour avoir une chance de peut-être retrouver grâce aux yeux de mon maître. Je devais le faire, je devais y arriver… Je devais essayer. Pourtant l’orgueil était présent, violent et l'abnégation plus compliquée encore. Avais-je réellement envie de vivre ainsi ? Je n’en savais rien, mais si c’était le chemin à prendre pour obtenir de nouveau un peu de crédit dans le cœur de cet homme, alors sans doute était-ce que je devais faire. Essayer, tenter, prendre sur moi et grandir. Je devais grandir, pour lui, mais sans doute aussi pour moi. Je devais me racheter une conscience, une place dans sa vie… J’étais un minable.


☽ • ☾
ft. Kyoshiro




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.