:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Domaine des Chinoike Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi]

Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue446/1200Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (446/1200)
Chinoike Etsu
Ft Chinoike HitagiSang pour sang
Sang pour sang


Je m'étais levée tôt ce matin là pour faire le tour du clan et le point sur toutes les denrées que nous possédions. C'était la partie la plus ennuyante du métier mais aussi la plus cruciale que nécessaire. J'aurais l'air bien maline si mes compagnons devaient mourir de faim parce qu'on avait mal gérer nos stocks. Toutefois, tout le monde était mis à contribution puisque le nombre nous faisait défaut, sans compter l'hostilité de la région. Mais en une dizaine d'année, nous avions appris à survivre et faire avec les éléments glacées de la région. Croyez-le ou non, mais j'étais devenue une véritable professionnelle en matière de pêche sur glace et pour patiner sur le lac qui se trouvait non loin de notre "maison".

Je mettais donc balader toute la matinée avec un cahier sous la main où j'ai passé mon temps à cocher des cases ou bien relever ce qui semblait manquer. Et puisque j'étais occupée à cela, j'avais envoyé mon camarade Buntaro vérifier les check-point de réserves que nous avons fait le choix de disséminer un peu partout sur le territoire de glace. Pourquoi? Parce que l'on était jamais à l'abri d'une tempête de neige et si l'on devait se faire surprendre et qu'il était impossible d'avancer, il fallait bien avoir le minimum d'affaire de survie sous le coude. Tous les Chinoike connaissaient l'endroit où se situait ces lieux, et seulement eux. Néanmoins, je ne vivais pas d'illusion. Un heureux hasard aurait pu sourire à quelqu'un qui se serait perdu.

Quand j'eus fini toute cette paperasse, je ressentis le besoin d'aller prendre l'air frais. Ironique quand on vivait dans des tunnels qui l'était. Mais j'avais besoin de sentir le vent, le parfum de l'extérieur. J'enfilais donc un manteau un peu plus chaud que d'habitude et je me rendis vers l'entrée. Il y avait effectivement du vent comme je le souhaitais mais... plus que ce qu'il en fallait. La neige tombait à gros flocons et offrait une vision aussi irréelle que romantiquement apocalyptique.

" Ratée pour la sortie. "

J'étais une shinobi expérimentée, mais même avec cela, il fallait être un peu fou ou désespéré pour sortir avec ce temps. Alors que je me tenais là, je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour mon camarade qui devait littéralement se les congeler au dehors.

" J'en connais un qui va me maudire en rentrant. "

Mais alors que mon regard rougeoyant se perdait sur l'horizon qui s'effaçait sous la neige, un petit sourire sur le visage, je fus interrompue par l'échos de pas qui provenait de derrière moi. Naturellement, je me suis retournée pour voir qui était là et qui avait bien pu avoir la même folle idée que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 89
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 103
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue259/500Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (259/500)
Chinoike Hitagi
Sang pour sang
Chinoike Hitagi feat. Chinoike Etsu
L
e froid était mon pire ennemi, comme un fléau immortel et invincible, rien ne semblait vraiment l’affecter, immuable, sempiternelle écho de  nos conditions de vies misérables, messager de la mort, bête affamée insatiable, le froid se repaît de nous, sans nous laisser aucune petite chance, ses longs doigts fins, blancs comme le givre, avec des veines bleus comme l’eau glaciale sur laquelle, le soleil, lorsqu’il est de sorti se plait à nous montrer l’amour, la tiédeur, l’agréable visage de la chaleur, capable de réchauffer n’importe quelle âme endormis, n’importe quelle cœur givré…

C’était mon cas, mon cœur n’était plus qu’une coquille vide bonne qu’à tirer le sang et le pousser dans les infinis recoins de moi-même. Seul la haine, la colère, la violence vis dans mon siège des sentiments, désormais membre putride, cryogénie infâme de tout ce que nous étions… Je n’étais même plus sûre de me sentir humaine, ou même de l’avoir senti un jour… Je ne suis qu’une carcasse parmi un groupe de personne à la peau blafarde, ou seuls leurs yeux montre encore la fierté que nous ressentions pour nous même, l’infini respect envers ceux qui se sont sacrifié pour nous, en tête de liste, je pense à mon père… Etre incapable de réussir à poser une voix, un visage, un corps, une personnalité sur mon géniteur était ce qu’il y a avait de plus désagréable, j’avais l’impression de n’être plus rien, seulement l’ombre, l’écho, la trace de quelque chose qui avait été si grand, si magnifique, si incroyable, que tout le monde avait été jaloux de la lumière solaire que nous avons rependu, de l’impressionnante crainte que nous inspirions, je n’ai l’impression d’être qu’une pâle copie de ces guerriers, de ces hommes et femmes aux exploit légendaire, j’avais l’impression de n’être rien !

Je pose les yeux sur mes mains, toutes ces lignes blanches, toutes ces croûtes qui peinaient à cicatriser, le testament de notre fin, pour pouvoir survivre, nous étions obligés d’utiliser notre propre sang, la seule chose qui nous maintenaient encore en vie… Obligé d’utiliser des attaques suicidaires, avec pour seul but de faire mal et de tuer notre adversaire avant même que nous même ne mourrions d’hémorragie… Pourquoi étions-nous la cible de tant de haine ?

Tout dans cet endroit ne m’inspirait que dégoût, que haine, que tristesse ! J’avais besoin de voir autre chose, pour quelque temps sûrement, ne pas revenir, réussir à faire le point sur ce que je suis, faire le point sur ma puissance, pour enfin faire la seule chose pour laquelle je vis, tuer et massacrer les Uchiha ! Même si c’était un signe de fatalité, je m’en foutais bien, la fatalité, c’était mon existence !

Je m’étais levée tôt ce jour-là, j’avais laissé la vielle carne qui me servait de famille dormir, j’avais rassemblé mes affaires dans un sac à dos, j’avais revêtus mes vêtements les plus chauds et j’avais commencé à me diriger vers la sortie, d’un pas rapide, pressé. Je voulais quitter cet enfer le plus tôt possible, je n’étais plus capable de supporter cela, c’était trop dur. Le gout du sang reste dans ma bouche, j’ai besoin de faire couler du sang, pour mettre fin aux ressentiments, à la haine ! J’avais besoin de déversé se surplus de haine. Mais jusqu’à quand ? Ce manège ne dura pas éternellement, un jour ou l’autre, cela ne suffira plus. Ce jour-là, serais-je capable de revenir ? Serais-je capable de retourner dans ce lieu que j’exècre, dans cette prison de glace et de sang ?

Mon énorme katana sur la nuque, mes bras posés sur le fourreau, comme un ouvrier porterait son riz avec son bâton et les sceaux placés aux extrémités. Mais, alors que j’avançais vers l’entrée, le son du blizzard me fis grincer des dents et alors que je fronçais les sourcils et que je m’approchais de plus prêt pour voir la hauteur du carnage dehors, mais alors que mes pas me rapprochait de la liberté, j’eu la mauvaise surprise de rencontrer une silhouette devant la caverne.

Il ne me fallut guère longtemps pour reconnaître Etsu, qui ne la connaissait pas ? Elle était le membre la plus importante du clan. Tout le monde la connaissait, elle était si jeune, mais à la fois si mature, si triste, si mélancolique… Un océan de ténèbres semblait s’étendre autour d’elle… Si ma vie était un enfer, je ne savais pas vraiment ce qu’était celle d’Etsu. Le blizzard étant trop important pour je puisse ne serait-ce qu’espérer mettre un pied dehors. Ainsi, las de mon existence dans cette caverne et gardant tout de même à l’esprit que la courtoisie était le minimum pour elle qui faisait tant pour nous, je saluai  l’intendante en baissant la tête :

« Bien le bonjour à toi Etsu ! Je ne m’attendais point à rencontrer quelqu’un ici à cette heure-ci… »

Tout du long de ma phrase, j’avais posé lentement mes affaires, en commençant par mon nodachi et mon sac, avant de m’adosser au mur. Puis, à maudire le blizzard et le vent, maudire cet endroit, qui ressemblait de plus en plus à une prison pour moi…

kyro. creation 017 for kam'
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue446/1200Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (446/1200)
Chinoike Etsu
Ft Chinoike HitagiSang pour sang
Sang pour sang





" Bien le bonjour à toi Etsu ! Je ne m’attendais point à rencontrer quelqu’un ici à cette heure-ci… "

Je reconnus rapidement la jeune femme, Hitagi. Je l'aimais bien. Elle était impétueuse, peut-être même un peu trop, victime de sa jeunesse. Mais j'étais finalement mal placée pour la jugée parce qu'il n'y avait pas fort longtemps, j'étais capable d'être imbibée de tout autant de haine.... et je n'étais pas non plus si plus âgée qu'elle après tout. Voilà que je me mettais à parler comme une grand-mère. Mais ne disait-on pas que les responsabilités obligeaient à grandir plus vite? Quelle connerie.

" Hitagi! Bonjour à toi! Tu souhaitais sortir dis-moi? Je ne sais pas si c'est une si bonne idée. "

Mon regard observait l'extérieur, la tempête faisait de plus en plus rage. On ne voyait presque rien, on devinait à peine certaine silhouette de montagne, et encore... ce n'était que parce que je savais qu'elle devait se trouver par là. Un œil moins expérimenté n'y aurait vu qu'un monticule de neige infinie.

" Ce temps est vraiment infernal. Je pensais que je pourrais un peu profiter de l'air extérieur et me voilà servie. "

Je me tournais aussitôt vers la jeune fille pour lui sourire.

" Tu partais en excursion? En mission peut-être? Dans tous les cas, j'ai peur que tu doives attendre encore un peu ici...  ce vent ne ferait que t'avaler... "

Mes pensées fuguèrent alors rapidement. Je pensais à Buntaro et les quelques hommes qui l'accompagnaient, et je croisais les doigts pour qu'ils aient trouvé un refuge quelconque. Ce n'était pas comme si on n'avait pas appris à maîtriser un peu ce milieu mais il ne fallait jamais se fier aux certitudes. Cela avait coûté la vie à bon nombre d'entre nous.

" Enfin... j'attends aussi le retour de quelques camarades. On ne sait jamais s'ils ont été assez fou pour continuer. "

Montrer l'exemple. Être la première à se lancer dans la bataille. Être capable de faire preuve de sagesse ou de retenue. Tout cela faisait beau sur le papier et cela faisait de belles histoires à raconter. Mais en réalité, c'était une bataille de tous les instants. Toutefois, j'avais fait le choix de me montrer plus maline que mes adversaires ou tout du moins, je l'espérais. Mais j'étais comme tout le monde, j'avais mes failles. J'étais aussi imparfaite que l'humanité qui m'avait vu naître. J'espérais seulement être meilleure que mes prédécesseurs et peut-être que c'était vaniteux de ma part.

Je tâchais de conserver mon esquisse sur mon visage. Ce n'était peut-être pas grand chose mais je savais qu'un sourire sincère pouvait toujours adoucir un peu les humeurs parce que je n'étais pas aveugle. Pourquoi Hitagi était-là? Je le savais bien. Il fallait simplement que j'observe ses mains pour comprendre qu'elle avait besoin de fuir cet endroit. Après tout, elle avait été victime des Uchiha mais aussi du froid de cet endroit. Sa rancœur était tournée vers plusieurs fronts.

Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 89
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 103
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue259/500Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (259/500)
Chinoike Hitagi
Sang pour sang
Chinoike Hitagi feat. Chinoike Etsu
j
e serrai les dents, j’étais bien incapable de cacher le cocktail monstrueux de sentiment qui se battait en moi, j’étais bien incapable de cacher mon mécontentement envers le froid, le blizzard, la neige, je ne pouvais que maugrée à voix basse, insulter la bouche dans le col de mon manteau ce temps assassin, cette météo capricieuse, comme si elle cherchait à me faire rester ici, comme si les barreaux de ma prison n’avait aucun limite et que partout où je poserai le pied, je serai toujours enchaînée à ces chaines du destin, cet ensemble d’anneaux de haine, de colère, de fatalité, de malchance, ces anneaux étaient un cauchemar, au temps pour moi que pour les autres… nous avons été dépossédé de notre vie, nous avons été dépossédé de notre existence. Que faire contre cela ?  

Je n’en savais fichtre rien, j’en avais aucune idée, d’où mes insultes, mes jacassements, mes râlement sans fin… Et alors que je continuai à regarder la sortie de la grotte avec de plus en plus de colère, les sourcils froncés, Etsu commença à me parler :

" Hitagi! Bonjour à toi! Tu souhaitais sortir dis-moi? Je ne sais pas si c'est une si bonne idée. "

Je relevai les yeux vers elle, j’acquiesçai d’un petit hochement de la tête, effectivement, je voulais sortir. J’eu un petit rire, quand celle-ci parla du fait que ce ne soit pas une bonne idée de sortir, évidemment que cela n’était pas une bonne idée. Mais voir Etsu si calme, était presque réconfortant, comme une grande sœur qui veillera sur moi, j’étais admirative de voir comment celle-ci pouvait contenir tant de sentiment, elle détestait les Uchiha comme moi, elle voulait se venger comme moi, elle était comme moi, je le voyais, mais pourtant elle était si différente, qu’avait-elle de plus que moi ? Etait-ce les responsabilités ? Etait-ce l’âge ? Pourquoi était-elle si meilleure que moi, comment pouvait-elle gérer tant de choses ?  J’étais jalouse, si jalouse, je la dévisageai, elle qui était le modèle parfait, elle qui était mieux que tout le monde…

Pendant que j’étais restée plongée dans mes pensées, je n’avais même pas réagis au faite que l’intendante me parlait, il me semblait qu’elle avait parlé de la météo, enfin, il me semblait, mais à peine avais-je crus entendre parler de la météo, qu’elle se tourna vers moi, je détourna rapidement le regard, rougissante, pensant avoir été pris sur le faite de la regarder… J’avais beau me croire encore adulte, je n’étais encore qu’une enfant…

J’essayai de reprendre le fil de mes pensées, de les réorganiser, de me remettre la tête en place, virant toute les pensées inutiles, sois ma haine de la météo pour me concentrer sur ma discussion avec l’intendante. Pile à temps, car celle-ci recommença à me parler :

" Tu partais en excursion? En mission peut-être? Dans tous les cas, j'ai peur que tu doives attendre encore un peu ici...  ce vent ne ferait que t'avaler... "

Je soufflai avant de répondre :

« En effet, je prévoyais de partir pour quelque temps, dans un endroit plus accueillant… Je… j’ai l’impression d’étouffer ici, entouré de la brume et du froid… Je crois qu’un peu de recul  me fera le plus grand bien. Je… je n’en peux plus ! »

Et alors que mon discours résonnait en moi, je me rendis compte que c’était la première fois que j’en parlais à quelqu’un d’autre que la vielle carne. Ouvrir son cœur aux autres n’étaient pas un problème pour moi, disons plutôt que je n’avais guère d’amis parmi les personnes du clan, je passais mon temps seule ou en compagnie d’un vielle homme violent, cruel, acariâtre, désagréable. C’était risible, mais il était ma seul famille, il était la seul chose qui me retenait dans ce clan, dans ces grottes glacées. Il avait donné sa vie pour moi, la fin de celle-ci n’avait été que pour moi. Je pouvais bien lui rendre la pareil. La seule pareil acceptable pour pouvoir le remercier ne pareil acceptable pour pouvoir le remercier n’était autre que de ramener le clan à son apogée, ramener le clan là où il n’aurait jamais dû partir, du panthéon des clans les plus puissants.

" Enfin... j'attends aussi le retour de quelques camarades. On ne sait jamais s'ils ont été assez fou pour continuer. "

Je ne tardai pas à apprendre la présence d’Etsu ici, elle attendait le retour de nos frères, perdu pour l’instant dans le froid monstrueux, enfermé, coincé dans l’enfer. Nous étions tous enfermés dans cet enfer… Quand un jour arriverons-nous à nous en défaire ? Je n’en savais rien. Mais, par contre, j’avais une interrogation pour l’intendante, celle qui était la plus proche d’être un modèle acceptable dans cet enfer :

« Etsu, comment arrive-tu à vivre encore ici ? Comment fais-tu pour gérer cette haine au fond de nous ? Comment faire pour ne plus penser à la vengeance ? Comment accepter de vivre tranquillement ici lorsque notre existence nous a été volée ? Je… je ne comprends plus rien, je suis confuse… Comment allons-nous faire pour nous en sortir ? »

J’étais presque implorante, le sang appelle le sang, pouvons-nous réellement sortir de cette spirale infernale ?


kyro. creation 017 for kam'
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue446/1200Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (446/1200)
Chinoike Etsu
Ft Chinoike HitagiSang pour sang
Sang pour sang





J'écoutais avec attention la jeune Hitagi. J'écoutais d'ailleurs tous les Chinoike, quelque soit leur place dans la famille, du jeune aux vieillards, que cela soit leurs angoisses, leurs frustrations, leurs attentes. Il m'était impossible de les ignorer, et cela allait bien au-delà de ma fonction. De toutes façons, nous ressentions tous à peu près la même chose puisque nous partagions la même tragédie. Notre différence résidait simplement dans la manière dont nous gérions nos sentiments et je n'échappais pas à la règle. Je n'en donnais d'ailleurs pas de leçon, j'étais beaucoup trop mal placée pour cela. Mais en tant qu'intendante, j'étais obligée de me dépasser moi et mes ressentiments pour le bien des miens.

" En effet, je prévoyais de partir pour quelque temps, dans un endroit plus accueillant… Je… j’ai l’impression d’étouffer ici, entouré de la brume et du froid… Je crois qu’un peu de recul  me fera le plus grand bien. Je… je n’en peux plus ! "

J'affichais un petit sourire sur le coin de mes lèvres. Il fallait dire que je comprenais tout à fait ce qu'elle ressentait. Il était difficile d'aimer un endroit qui se montrait aussi hostile. Après avoir perdu notre famille, notre terre et nos richesses, on avait dû affronter l'Isthme de gel... et on avait survécu. C'était comme si la nature nous disait : " Hey! Vous n'êtes pas encore mort? Bien. Testons votre volonté de vivre. " Un goût douteux. Mais vous savez quoi? On était toujours là. Dame nature pouvait aller se faire voir si elle pensait se débarrasser de nous.

" Je te comprend. Parfois, cela me frustre aussi d'être coincée ici. "

Je repoussais mes cheveux pour les glisser derrière mon oreille alors que mon regard se portait sur le paysage blanc. Ce n'était pas parce que j'étais intendante que je ne pouvais être honnête. Si autrefois, être un Chinoike était la plus grande des fiertés, aujourd'hui, c'était une frustration. On repartait de zéro après tout.

" Etsu, comment arrive-tu à vivre encore ici ? Comment fais-tu pour gérer cette haine au fond de nous ? Comment faire pour ne plus penser à la vengeance ? Comment accepter de vivre tranquillement ici lorsque notre existence nous a été volée ? Je… je ne comprends plus rien, je suis confuse… Comment allons-nous faire pour nous en sortir ? "

Les interrogations de ma camarade me sortirent de mes pensées. Je me tournais vers elle et je sourcillai sans m'en rendre véritablement compte.

" Comment je fais? "

Je croisais les bras et je me mis à soupirer.

" Il n'y a pas de secret, tu sais. Et je n'ai rien oublié. J'ai toujours mes envies de revanches mais j'essaye de faire en sorte de les utiliser comme un moteur à mes motivations. Mais je ne te mentirais pas en te disant qu'il ne m'arrive pas de maudire cet endroit. La neige, c'est bien en hiver. Pas toute l'année. "

Je lui adressa un sourire pour tenter de détendre l'atmosphère.

" Mais pour être bien plus sérieuse, je n'en ai peut-être pas l'air, mais je n'accepte pas que notre clan vive dans de telles conditions. Aujourd'hui, il est vrai que nous devons faire avec mais j'ai des projets, des ambitions pour nous. "

Je m'approchais d'elle et posa une main compatissante sur son épaule.

" J'aurais besoin de tous les éléments vaillants de notre clan, toi y compris. Tu fais partie de notre avenir et tu as en toi la mémoire des Chinoike. Nous ne pouvons pas voir tout ça disparaître dans les flammes de notre haine. "

Je lui souris une nouvelle fois.

" Je ne te dirais pas de renoncer à vouloir justice. Mais pour l'obtenir, nous devons devenir plus puissant et patient. On doit se renforcer et dompter au mieux cette région.... pour le moment. Et quand nous serons fin prêt, nous retournerons chez nous. "

Mon regard était particulièrement déterminé. Je voulais que l'on récupère tout ce qui était à nous, petit à petit, et même bien plus. Il fallait qu'on prouve au monde notre valeur et il était hors de question que le monde ne se souvienne que des yeux rouges des Uchihas. Les nôtres faisaient trembler bien avant les leurs. Ces jours là reviendront bientôt.

Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 89
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 103
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue259/500Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (259/500)
Chinoike Hitagi
Sang pour sang
Chinoike Hitagi feat. Chinoike Etsu
E
tsu était aussi frustrée que moi de devoir rester ici, elle l’avouait elle-même, qu’étais-je censé faire moi-même ? Qu’étais-je censé penser ? Enfermer dans cette prison de glace et de sang, j’ai la vague impression que jamais je ne pourrai m’enfuir, que partout où j’irai, je serai rattrapé, n’ayant aucun endroit ou fuir… Et pourtant je suis libre, je suis si libre que ma haine m’empêche de vivre, impossible de canaliser celle-ci, impossible de me canaliser sur quelque chose. Je suis libre dans ma fureur, tout mettre sur le dos de la fatalité serait ridicule. On choisit son propre destin, j’ai depuis des années déjà choisis le mien, malheureusement pour ceux que j’apprécie, le chemin que je vais arpenter sera un fleuve de sang… Je suis libre, je suis librement déprimé, la liberté, je venais de demander à Etsu comment elle vivait avec sa rage, sa haine, son envie de se venger, sa réponse fut pour moi, comme une révélation, elle suivait un chemin incompatible pour moi, lorsque je l’avais entendu parler, j’avais eu l’espoir qu’il y avait un secret, quelque chose pour se maîtriser, mais il semblait que non… C’était donc une question de motivation ? Etsu était motivé sur le long terme, à faire avancer le clan de manière pragmatique, intelligente, nul doute que pour moi, ce n’était pas le cas, je n’avais pas envie de patienter, c’était horrible de patienter, de savoir que des meurtriers vivent impunément, caché au fond d’un village… Je ne peux tolérer cela, je ne veux pas tolérer cela !

Mais, au moins, ces paroles m’avaient calmé, ces paroles avaient radoucis le feu au fond de moi, d’une certaine manière, j’avais toujours peur de ma colère et de ma haine, mais ce n’était pas la fatalité, même si j’étais emprisonné par des chaines, voulais-je réellement me débarrasser de celle-ci ? Cela ne signifierait donc pas abandonner ma famille ? Le clan, la seule chose pour laquelle on m’a appris à vivre ? Je choisis, je fais le choix de vivre pour le clan, pour le sang, pour la revanche, même si ma haine restera au plus profond de moi, elle n’a qu’à être utilisé pour ce dont moi j’ai envie, progresser et avoir la force de me venger. Je ne suis pas si différente que ça d’Etsu, jusqu’à ce qu’elle soit prête, je suivrai un chemin différent d’Etsu, je suivrai ma propre voie, la route du sang et des crocs. Même si je dois souffrir sur cette route, ce sera mon voyage initiatique, se sera un moyen de progresser, tant que cette volonté de puissance sera présente, je ne pourrai pas échouer, je suis libre de décider jusqu’où je m’élèverai ! Je souhaite m’élever jusqu’aux cimes les plus élevé de ce monde, je souhaite progresser pour faire honneur à ce clan qui m’a vu naître ! Je choisis de garder les chaînes de la fatalité, elle rime avec mon existence, je l’accepte… La vengeance n’est pas une solution, elle est la solution pour moi !

J’avais confiance en Etsu, elle avait balayé mes craintes, la haine, la colère peuvent être utilisé, moi, je l’utiliserai pour devenir plus forte et me venger. Je crois en Etsu, un jour, elle aura la solution, ce jour-là, je serai avec elle pour la soutenir, jusque-là, jusqu’à ce que ce jour arrive, je dois progresser, cela semble être la seule et réelle solution qui puisse me convenir. Et dieu sait qu’elle me convient, ainsi, si je dois miser sur quelqu’un dans cette affaire, dans ma vie, je ne miserai pas sur moi, je misais sur Etsu, elle qui comprenais  mieux le monde que moi, elle qui nous ramènera là ou est notre véritable place.

Je posais ma main sur la main qu’Etsu avait posée sur mon épaule, j’étais resté trop longtemps sans rien dire, le mutisme ne ressemblait pas, serait la main de celle que je considérai comme une grande sœur, je tournai le visage vers elle, un regard déterminé, puis d’une voix forte déclara :

« Merci Etsu. Grâce à toi, j’y vois plus claire. J’ai été déstabilisé quelque temps, mais je sens qu’en restant à tes côtés, rien n’est impossible. Je… j’ai confiance en toi Etsu. »

J’étais de bien meilleure humeur qu’en arrivant ici, malgré que la tempête hurlait toujours dehors, je pouvais presque me sentir de très bonne humeur. Etsu était vraiment quelqu’un de formidable, je… je ne pouvais que l’admirer, elle qui était mieux que moi. Mais, ça ne me gênait pas, nous avons tous besoin d’un modèle, de quelqu’un à qui emboiter les pas dans la tempête. Mes pas à moi superposeront ceux de mon intendante. Je me retournai à nouveau vers l’intendante, un peu gênée :

« Je… je tenais aussi à m’excuser pour t’avoir assaillis avec mes doutes… C’était très gentil à toi de me réconforter, vraiment, merci beaucoup… »

J’étais si heureuse, savoir qu’en soit, je n’avais pas à faire de choix, que j’avais juste à être la main armée de quelqu’un me suffisait. Je n’avais pas vraiment de meilleur destin en tête. Je plissai les yeux essayant de discerner le soleil dehors, mais rien aucune lueur, je soufflai, le vent et la neige était presque entrain de dévorer ma bonne humeur.


kyro. creation 017 for kam'
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue446/1200Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (446/1200)
Chinoike Etsu
Ft Chinoike HitagiSang pour sang
Sang pour sang





Mon rôle d'intendante n'était pas que de la politique politicienne. Je savais pertinemment que je devais incarner bien plus, surtout si je voulais être à la hauteur de mes ambitions. Je ne pouvais pas me contenter de la figuration et de n'être qu'une pâle figure. Et si je devais convaincre le monde que les Chinoike étaient grands et un clan à craindre - ou au moins avec lequel il faudrait composer - il fallait que je commence par au moins inspirer les miens.

Buntaro se moquerait de moi en disant que je devais faire en sorte d'être plus séduisante, en pointant des détails qui lui vaudraient ma main dans la figure. Mais il n'avait pas tout à fait tort. Je devais inspirer, que ce soit de la force ou même de la peur à mes ennemis prochains. En accédant à mon poste, les miens m'avaient accordé leur confiance. Je devais bien leur rendre. Pouvoir aider une jeune fille comme Hitagi me redonnait de l'espoir. Si je pouvais commencer par compter pour une personne comme elle, alors je pourrais faire plus par la suite.

" Merci beaucoup Hitagi-san. Il est important pour moi de savoir que j'ai ta confiance et je l'espère, celle des autres membres de notre clan. C'est un encouragement et cela me réconforte dans les décisions que je prend. "

Mais alors que je lui adressais à nouveau un sourire, voilà qu'elle me présentait des excuses, visiblement gênée. Qu'elle était mignonne. Je ne pouvais m'empêcher de rire. Elle était sincère, cela se voyait.

" Tu n'as pas à t'excuser voyons! Je suis ton aînée. Je suis également là pour répondre à tes questions si tu en as. Je serais une mauvaise intendante si je ne pouvais pas trouver les mots qu'il faut quand il le faut. Même si l'exercice n'est pas facile! "

C'était vrai que ce n'était pas évident. Pourquoi? Parce que l'on ne pouvait pas dire que j'étais la plus à même de conseiller les autres, mais je me battais pour dépasser cela. Mes parents m'avaient élevé pour devenir quelqu'un. Mon frère avait espéré que je sois quelqu'un. Riamu... sans doute aussi. Tous ces morts ne seraient pas vain. Je leur donnerais un sens... même si, au fond de moi, je sais que je ne valais pas grand chose. Pas encore. J'étais comme Hitagi, une boule de colère mais j'avais le talent pour le dissimuler le mieux que je pouvais.

" Et bien.... on dirait que cela refuse de se calmer. Tu espères toujours sortir? Que comptes-tu faire si la tempête n'arrête pas? "

Ma question n'était pas de la curiosité malsaine, mais si cela persistait, il fallait bien avoir un plan B. Personnellement, je me disais que Buntaro n'était pas assez dingue pour braver les neiges folles et que je devrais avoir un peu de temps en conséquence.

" Je ne suis pas certaine que nos camarades auraient été assez fou pour traverser ce chaos. Je peux peut-être te proposer de boire quelque chose de chaud? On reviendra d'ici une heure pour voir si tout s'est calmé? "

Je lui souris aimablement.

" Bien entendu, tu n'es pas obligée Hitagi-san. Si tu as d'autres choses à faire, je ne te retiendrais pas. "

Elle était plus jeune que moi... elle devait avoir plus intéressant à faire qu'à traîner avec l'intendante. Surtout que je n'étais pas certaine d'être d'une passionnante compagnie. Je faisais de mon mieux mais bon. Peut-être qu'elle voudrait jouer aux cartes? Aux échecs? Il fallait que j'arrête de réfléchir. Rester trop près de la neige me glaçait les méninges...

Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Hitagi
Chinoike Hitagi
Indépendant
Messages : 89
Date d'inscription : 15/03/2019
Age : 18
Localisation : Varsovie; Pologne

Fiche du Ninja
Grade & Rang: C
Ryos: 103
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue259/500Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (259/500)
Chinoike Hitagi
Sang pour sang
Chinoike Hitagi feat. Chinoike Etsu
J
e gardai les yeux sur le profil d’Etsu, quelle était belle, qu’elle était jolie, qu’elle était forte. Elle avait un charisme, une telle aura de calme. J’étais admirative de cette femme ! J’étais admirative d’elle, mais pourtant, je savais, j’avais compris que je n’avais pas à devenir une pâle copie de celle-ci pour exister, que j’avais juste à suivre mon propre chemin !

Je me sentis gênée lorsque celle-ci me remercia de ma confiance pour elle. J’avais envie de m’écrier que non, c’était moi qui étais honoré de pouvoir lui faire confiance, mais j’avortai cette décision, je n’avais pas à être une lèche cul. Elle savait déjà que j’avais une confiance absolue en elle. Chaque seconde que je passai à son contact me rendait encore plus fan d’elle. Elle n’avait pas une confiance aveugle en elle-même, elle doutait aussi, peut-être moins que moi, mais elle doutait !

Chacun de ces mots étaient un véritable soulagement pour moi, à ses côtés, j’avais l’impression d’être comprise, à ces côtés, j’avais l’impression d’être normale. Lorsqu’elle me demanda si j’avais des questions, lorsqu’elle m’ordonna de ne pas m’excuser, tout cela faisait d’elle quelqu’un d’exceptionnel !

Puis, l'attention d'Etsu retourna vers dehors, la grêle, la tempête, rien de tout cela n'avait décrus, seul restait le bruit violent et agressif du vent, fouettant le sol. Je ne pus que maugréer, la météo était un contretemps évident ! Ainsi, Etsu, les yeux rivés vers l'extérieur, moi les yeux rivés sur Etsu, pris la parole :

" Et bien.... on dirait que cela refuse de se calmer. Tu espères toujours sortir? Que comptes-tu faire si la tempête n'arrête pas? "


Je laissais ma tête se pencher en arrière pendant que je réfléchis, puis une fois satisfaite de ma réponse, je répondis :

« J'espère toujours sortir, je dois m'échapper quelque d'ici. Si la tempête ne s'arrête pas, je ne ferai qu'une chose, patienter, aussi longtemps qu'il le faudra. J'espère que la tempête passera rapidement… Plus pour ceux coincer à l'extérieur qu'à l'intérieur ! »

Je gardai les yeux rivés sur le plafond de la caverne, cet endroit c'était chez moi, pourtant, il avait tout d'une prison, il avait tout d'un endroit horrible, pourtant c'était chez moi… C'était chez nous, la maison de tous les Chinoike. En parlant des autres Chinoike, Etsu se tourna vers moi et me proposa de revenir d'ici une heure et d'aller boire quelque chose de chaud. Et alors que celle-ci repris en m'informant que je n'étais pas obligée de la suivre, je posai définitivement mes affaires et moi-même repris la parole :

« Je vais bien entendu te suivre, je n'ai rien d'autre à faire de toute façon. »


Puis, sans un mot, je commençai à suivre mon intendante, mon matériel posé sur le sol. J'étais heureuse de pouvoir passer un moment privilégié avec l'intendante. C'était peut-être ridicule, mais ça me mettait en joie.

kyro. creation 017 for kam'
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 163
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 35
Expérience:
Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Left_bar_bleue446/1200Sang pour Sang [PV Chinoike Hitagi] Empty_bar_bleue  (446/1200)
Chinoike Etsu
Ft Chinoike HitagiSang pour sang
Sang pour sang





J'appréciais énormément Hitagi, au delà du fait que j'étais l'intendante et que j'entrais en mode "super-protection" de mon clan. C'était comme si je pouvais jouer les grandes sœurs et je me rendais compte de toute la difficulté que cela avait pu être pour mon propre défunt frère. Est-ce que j'avais été convenable avec lui? Ne l'avais-je pas trop inquiété? Si. Totalement. Je savais qu'il avait fait l'affront de vouloir s'opposer à nos propres parents pour ne pas que l'on m'enseigna trop tôt nos techniques si particulières, que lui-même l'avait particulièrement mal vécu. Je me rappelais très bien la nuit où il avait voulu me faire quitter notre maison pour rejoindre ma future belle famille. On était que des gosses. Innocents dans notre vision du monde et pourtant, on était déjà couvert de sang.

Mais voilà. La nouvelle génération avait soit connu l'horreur d'un génocide, soit le malheur de l'exil. Tous autant qu'ils étaient avaient eu leur enfance volée. Même ma jeune camarade. Je le voyais pertinemment dans son regard, on avait tous perdu un petit quelque chose. C'était ainsi.

Cependant, je n'étais pas du genre à vouloir m'apitoyer sur mon sort et c'était ce que je cherchais également à transmettre à mes compatriotes. Nous ne pouvions pas nous contenter de la fatalité et de l'inaction. Nous étions de base des shinobis émérites et on nous éprouvait encore une fois. Courage. Détermination. Une volonté inébranlable. Je voulais montrer qu'il ne fallait jamais abandonné et que nous pouvions être à la hauteur de nos ambitions.... et moi des miennes.

" T'échapper? Je peux comprendre. On a tous besoin à un moment ou à un autre de changer d'horizon. Même moi je te concèderais que j’apprécierais de partir un peu. "

Je n'étais pas différente des autres. Je possédais le poids de mes responsabilités et c'était ce qui me coinçait ici. Cela ne m'empêchait pas de profiter d'un peu de repos même si je tournais souvent en rond dans ces grottes. Ce fut donc avec le sourire que j'invitais Hitagi à me tenir compagnie, une occasion parfaite pour toutes les deux à mieux se connaître encore. Pourquoi? Parce que je ne doutais pas qu'à l'avenir, je serais amener à travailler directement avec elle. Elle était un élément important de mon clan comme tous les cœurs qui battaient dans ces tunnels glacés.

" Formidable dans ce cas. Suis-moi. "

Je pris les devants, longeant les murs de glace que l'on ne connaissait que trop bien. Je croisais quelques camarades que je saluais poliment d'un mouvement de tête alors que je marchais en tenant mes mains dans mon dos. De temps en temps, quand je croisais un gamin, je ne pouvais m'empêcher de lui tapoter la tête et lui caresser les cheveux. C'était peut-être un peu... sentimental mais je montrais que j'avais également de l'attention pour les très jeunes.

Quand nous arrivâmes dans mes quartiers, je l'invita à entrer. Elle n'y verrait rien de bien particulier, tout y était assez austère en vérité. Jusque là, je ne m'accordais pas de m'attacher à autre chose que mon rôle et je me contentais de peu. Tout était très rangé. Trop dirait Buntaro. Le seul endroit qui pourrait laisser suggérer que les lieux étaient toujours habités était mon lit. Pas pour les raisons que vous imaginerez, juste que.... certaines nuits, j'étais toujours habitée par des terreurs nocturnes. Il n'y avait que Buntaro qui le savait - ou tout du moins, que cela persistait encore sans que je le désire. Bien entendu, je ne comptais pas montrer ma chambre à Hitagi. Elle se contenterait de mon semblant de salon.

" Assied-toi. Je nous prépare quelque chose. "

Alors que je préparais un peu de thé, j'entretenais la conversation comme je pouvais.

" Je suis désolée si ce n'est pas très accueillant. Je t'avouerais que je ne reçois généralement personne ici-même. Tu me pardonneras? "

Je me tournais vers elle avec un grand sourire alors que l'eau était en train de bouillir. Par la même occasion, je sortis deux tasses et je lui en présentais une. Je ne me permis pas de lui demander quel thé elle désirait car que j'en avais qu'une variété. Et si elle n'en avait pas le désir, j'aurais toujours autre chose à lui proposer.

" Puis que nous allons devoir passer le temps, que dirais-tu d'une petite partie d'échec? Testons notre sens de la stratégie. "

L'heure serait peut-être longue, et si nous ne terminions pas la partie maintenant, je pourrais toujours conserver le plateau tel qu'il était. Cela donnerait l'occasion à Hitagi de me rendre visite à nouveau et nous pourrions ainsi continuer nos discussions et notre jeu. Sur mes mots, je lui sortis le jeu et j'enchainais en lui servant le thé. Ce fut qu'une fois assise que je plaçais lentement les pièces et que j'affichais un petit sourire.

" Tu voies Hitagi. Je vois le Sekai comme ce plateau. Nous autres Chinoike ne sommes encore que les pions. Nous allons commencer d'abord par conquérir notre région en nous déplaçant intelligemment en utilisant nos tours, nos cavaliers et nos fous que nous aurons minutieusement choisi. Et quand nous aurons mis notre stratégie en place, alors là.... nous ferons tomber la reine et échec au roi. "

La reine serait l'ancienne épouse du daimyo qui nous a déchu. Le Roi... je n'avais pas encore décidé si cela serait le chef des Uchiha ou bien l'homme qui dirigeait présentement notre région natale. Tout dépendait de la manière dont se ferait la partie... et de ma patience. Au moins le temps d'une tempête.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Domaine des Chinoike-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.