:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Miyamoto Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Saule Eclaireur [Entraînement solo]

Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Genin
Messages : 148
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 149
Expérience:
Le Saule Eclaireur [Entraînement solo] Left_bar_bleue574/500Le Saule Eclaireur [Entraînement solo] Empty_bar_bleue  (574/500)
Masamune Sanada
Rokuro se levait tous les matins avant le lever de soleil. Malgré son âge avancé, elle se faisait un honneur de respecter les étirements qu'elle avaient pratiqué depuis sa toute première année d'apprentissage, bien avant la création des villages cachés.
Jadis, elle avait été une personne influente et un prodige du combat. Elle vivait mal sa vieillesse, un naufrage lent et impitoyable pour elle, laissant couler le corps devant le regard de l'âme qui demeurait, lui, capable de tous les possibles.

Mais elle n'avait jamais été du genre à se morfondre, plus encore, elle détestait les pleurnicheurs, surtout les jeunes qu'elle devait entraîner. Ils chouinaient pour un oui ou pour un non, un coup qui "faisait trop mal", "trop mal", voilà bien un concept qui illustrait leur couardise et leur incapacité à endurer la moindre douleur. À l'époque de la guerre des clans, "trop mal" n'existait pas, celui qui avait "trop mal" ne pouvait plus le dire après coup. Il était mort.

La désormais Jonin depuis plusieurs années n'avait pas très bien accepté la venue de son clan dans le village, mais contrainte et par fidélité pour ses ancêtres, elle avait consenti à servir une entité au-dessus de sa famille et avait même activement participé à la traque et au bannissement des six écoles jugées indigne de confiance par Yoshitsune, deuxième grand maître du clan.
Elle avait servi. Des dizaines de missions. Plus encore de victimes sur les mains. Elle avait prouvé que sa réticence déclarée n'avait pas endigué sa fidélité au clan et avait acquis, dès lors, une réputation et une aura encore plus grande au sein des Miyamoto. Mais avec le temps, on lui confiait de moins en moins de missions et de plus en plus d'élèves.

Voilà maintenant que l'académie lui avait refilé un rejeton qui n'était pas des siens. Un pêcheur qui était venu se présenter de lui-même à l'académie pour servir le village. Elle avait accepté les leçons, car un grand nombre de Miyamoto profitait de ses enseignements, mais des cours particuliers, à un étranger qui plus est, était une provocation agaçante à ses yeux et une perte de temps.

Le garçon semblait cependant développer une certaine aptitude pour le raiton, l'art de manipuler la foudre avec son chakra. Elle-même étant d'une affinité raiton, domaine qu'elle avait développé au cours de ses décennies de terrain, il avait été demandé par les instructeurs de l'académie une aide régulière de la jonin.
Elle avait d'abord tenté de faire payer le jeune homme et les premiers entraînements avaient été une épreuve pour le genin. Mais au grand étonnement de Rokuro, malgré l'attitude ouvertement couarde et apeurée par la douleur du jeune homme, il était revenu à chaque fois.

Après une toilette nécessaire à une personne de son rang, elle retrouva son élève qui l'attendait depuis plusieurs heures devant chez elle.

- Eh ben alors mon garçon, on a la bougeotte ? Pour un fainéant comme toi, c'est la première fois non ? Dit-elle avec un sourire presque sadique au bord des lèvres.

Miyamoto Rokuro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Genin
Messages : 148
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 149
Expérience:
Le Saule Eclaireur [Entraînement solo] Left_bar_bleue574/500Le Saule Eclaireur [Entraînement solo] Empty_bar_bleue  (574/500)
Masamune Sanada
Sanada n'avait pas dormi, il avait rendez-vous avec la vieille Rokuro devant chez elle, dans les quartiers Miyamoto, à minuit. Après l'étonnement qu'une personne aussi âgée soit debout à cette heure-ci, vint de l'appréhension. Qu'est-ce qu'elle avait pu bien imaginer cette fois-ci ?

Les rues d'Uzushiogakure étaient toujours fréquentées, même à une heure si tardive, ce qui n'était pas pour déplaire au jeune homme qui n'aurait pas été à l'aise à déambuler dans un village si grand et vide. Il passa par le port qui ne désemplissait pas, il n'y avait pas de trêve pour les marchandises et les marins qui chargeaient et déchargeaient inlassablement les navires.
Il ne s'arrêta que pour bourrer son calumet d'un lit d'herbe qu'il saupoudra de résine avant de continuer vers le quartier Miyamoto, situé en périphérie du village.

Le chemin était entretenu et bordé par des lanternes qui éclairaient parfaitement la nuit, les richesses et le savoir-faire du clan Myamoto se faisait présent dès les premiers pas qui menait à leur domaine. Après quelques minutes de marche, la première cascade se fit entendre, signe que les habitations du clan n'étaient plus très loin. pour Sanada, le quartier avait quelque chose d'impérial dans sa construction et son architecture. Les maisons étaient situées sur des collines entre des cascades et reliées entres elles par des ponts.
Malgré l'apparence ornementée et opulente de l'architecture du clan, le refuge des Miyamoto demeurait presque imprenable. Sans ponts, ce quartier se transformerait en plusieurs îlots et les courants séparant les collines auraient raison de toutes les armes de siège des assaillants. Trouver l'équilibre parfait entre esthétisme et efficacité, voilà ce qui semblait être le nindo du quartier des épéistes invocateurs.

C'était, de loin, l'endroit préféré de Sanada au sein du village même s'il n'avait jamais vraiment visité les domaines des Omura et des Uzumaki.
Il salua les gardes à l'entrée du premier pont et continua sa route vers la petite maison de Rokuro qui se trouvait sur une toute petite colline au nord. Quand il arriva, elle se tenait déjà devant la demeure, s'appuyant sur sa canne comme si le poids de l'univers tout entier reposait sur ses épaules.
Sa peau, sa posture, tout chez elle évoquait l'ère de la disparition du sage des six chemins pour Sanada, mais pour une raison qu'il ignorait, son regard demeurait celui d'une jeune fille.
Peut-être était-ce le bleu électrique qui adoucissait les traits durs et sévères de la sensei, toujours est-il qu'il se sentait désolé pour elle chaque fois qu'elle faisait un pas, mais qu'il pouvait se perdre dans ce regard pendant les longs cours de théorie et de philosophie qu'elle lui dispensait. Il y avait quelque chose de mystique dans ses yeux, quelque chose de presque divin, quelque chose qui n'était pas, qui ne pouvait pas être humain.

Le jeune genin s'inclina devant sa sensei comme la tradition le voulait en attendant ses premières invectives.

- Tu es en retard, mais une fois n'est pas coutume, je ne veux pas entendre des excuses, assieds-toi contre cet arbre dans une position qui te semble confortable. Dit-elle en montrant du doigt un saule pleureur majestueux. Sans se faire prier, le jeune homme s'exécuta. Il avait déjà subi le courroux de la vieille Miyamoto et il voulait éviter de revivre ce genre de mésaventures.
À peine fut il assis qu'elle le ligota méthodiquement avec un fil très fin sur lequel était accrochées des dizaines de petites cloches. Les liens n'étaient pas serrés et touchaient simplement Sanada qui ne comprenait pas pourquoi elle ne faisait que les choses à moitié.
Au bout d'une minute, la vieille femme se releva avec difficultés en s'appuyant sur sa canne et se plaça devant le jeune homme.

- Le problème avec les retardataires, c'est qu'ils ne subissent jamais l'attente infiniment ennuyeuse de celui qui est à l'heure. Tu vas donc rester assis ici jusqu'au lever du soleil, si tu bouges, tu feras sonner les cloches, et ca fait du bruit les cloches. Moi, la nuit, je dors. Le problème, c'est que j'ai le sommeil très léger vois-tu, les habitudes sont tenaces et dormir est le premier point faible du ninja. De tous les ninjas. Imagines donc, presque la moitié de ta vie inanimée et à la merci d'un genin armé d'un kunai, je crois d'ailleurs que la nuit est la source de la création des sociétés dans ce monde. Mais ça, ce sera pour une autre leçon. Si tu dors, tu vas bouger, et tu vas donc me réveiller, crois-moi, tu n'as pas envie de me réveiller. Bonne nuit.

Sans un regard de plus, elle tourna les talons et referma la porte de sa petite maison.

Sanada passa cette nuit-là un des pires moment de sa jeune vie. Contraint à l'immobilité presque parfaite, il passa la première heure à observer une colonie de fourmis se délecter d'un trognon de pomme et la deuxième à compter les "larmes" du saule pleureur qui jouait, avec le vent pour musicien, une douce mélodie.
La suite fut plus ride, les muscles endoloris de Sanada demandait désespérément de bouger et les maintenir en place était un combat de tous les instants. Le corps voulait fuir les harnais de l'esprit et c'est avec difficulté que le cavalier maintenait sa monture.
Après la gêne vint la douleur, le muscle, contracté dans la même position depuis des heures criaient leur désarroi et c'est un sac de kunai entier qui semblait planté dans le dos du jeune homme.

Quand les premières lueurs de la journée apparurent. Sanada lâcha un souffle de soulagement et attendit sa sensei, les yeux rivés sur la porte. Après un temps qui lui parut interminable et alors que le soleil s'était presque extirpé de l'horizon, la porte s'ouvrit et c'est avec son pas claudiquant que la jonin vint à la rencontre de Sanada qui était en train de gesticuler dans tous les sens.

- Eh ben alors mon garçon, on a la bougeotte ? Pour un fainéant comme toi, c'est la première fois non ? Dit-elle avec un sourire presque sadique au bord des lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Masamune Sanada
Masamune Sanada
Uzushio no Genin
Messages : 148
Date d'inscription : 11/01/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 149
Expérience:
Le Saule Eclaireur [Entraînement solo] Left_bar_bleue574/500Le Saule Eclaireur [Entraînement solo] Empty_bar_bleue  (574/500)
Masamune Sanada
- Si vous saviez ce que ça fait du bien de pouvoir bouger comme ça ! Répondit-il en se tortillant toujours sous la cacophonie des cloches.

- Tu aurais pu utiliser un kunai pour te libérer silencieusement, ou bien même Nawanuke pour défaire les liens des mains. Certes cela aurait été long et fastidieux, risqué aussi, mais tu aurais passé une meilleure nuit, et je te garantis qu'avec l’entrainement d'aujourd'hui, tu en aurais eu besoin.


- Mmmm j'y penserai la prochaine fois! Dit Sanada d'un air bougon.

- Allez lève-toi, nous allons commencer, j'ai la matinée à t'accorder, pas plus.

Sanada se releva, les muscles, engourdis par la longue immobilisation, étaient toujours aussi douloureux, mais il ne fallait pas montrer de signe de faiblesse à Rokuro, ça, il l'avait appris à ses dépens.

- Comme tu le sais, nous travaillons le genjutsu ensemble, mais, même si tu es venu me voir pour cela, il semble que tu ne sois pas un génie dans le domaine, loin de là. Par contre, j'ai remarqué une certaine aisance pour la manipulation de la foudre chez toi. Ce n'est pas du génie non plus, mais un shinobi médiocre doit travailler sur ses points forts, les points faibles étant bien plus nombreux. Donc, nous allons approfondir cela ensemble. Tu as déjà partiellement compris le principe du ninjutsu raiton, et si tu es capable de produire un clone de foudre ou des senbons, alors cette technique sera assez simple à maîtriser. Mais d'abord, tu connais le protocole, connaître une technique, c'est déjà en avoir été victime.

Elle lâcha délicatement sa canne des deux mains et composa des mudras à une vitesse telle qu'il était impossible pour le jeune genin de les suivre des yeux. Avant qu'il ait eu le temps de comprendre, il fut frappé par un petit éclair qui provoqua une douleur vive, mais fugace. Avant que la canne ne bascule d'un coté, Rokuro reposa ses mains dessus comme si de rien n'était.

- C'était quoi ça ? Demanda Sanada en se frottant la poitrine à l'endroit de l'impact.

- La technique la plus primitive de mon répertoire raiton, mais attention, primitive ne veut pas dire inefficace. Elle reforma les mudras, beaucoup plus lentement cette fois-ci, pour que Sanada ait le temps d'emmagasiner tous les mouvements. Et lança un éclair plus gros. Sanada ne put s'empêcher de crier de douleur, il faillit tomber sous le choc, mais se retint à l'arbre.

- C'est la même technique en un peu plus évolué, ce n'est que le volume de chakra que tu mets dedans qui permet cette différence. Comme toutes techniques raiton, elle est particulièrement efficace sur les hommes en armures et contre le Doton. C'est typiquement le genre de technique que j'utilisais pour me débarrasser facilement des samouraïs quand le monde était un vaste champ de bataille. C'est une très bonne technique. Maintenant à toi de t'exercer. Composant des mudras inconnus de Sanada en retirant son arme de la canne qui servait de fourreau, elle créa un clone de boue qui se plaça devant le jeune genin.

- Les choses sont simples, si tu attaques avec la première attaque que je t'ai montré, la version de base, tu toucheras le clone, mais tu ne pourras pas le détruire. Il faudra que tu maîtrises sa version plus élaborée si tu veux te débarrasser de celui-ci. Bien sûr, il se défendra, il tient à rester en vie, tu comprends, et un tas de boue que j'ai modelé ne peut simplement pas perdre face à toi, cette boue insufflée de mon chakra a plus de talent que tu n'en auras jamais. Si tu crois que cela n'est pas vrai, prouve-le. Tu as le droit de combattre au corps-à-corps bien sûr, mais tu ne peux utiliser que raiju comme technique. Moi, je vais jardiner, bon entraînement.

À peine, c'était-elle retournée que le clone de boue invoqua une demi-douzaine de lances qui semblaient être taillées à même la roche à mesure qu'elles sortaient des entrailles de la terre.
Une première lance fut jetée en direction du genin qui esquiva d'une roulade. Tandis que le clone s'emparait d'une autre lance, Sanada composa les mudras qu'il venait de voir, ils n'avaient rien de compliqué, certes, quand ils étaient pratiqués dans le calme d'une salle de l'académie, mais en combat, c'était une autre paire de manche. Il fallait mettre une certaine distance entre lui et l'adversaire pour avoir le temps de compléter correctement les mudras, il recula donc à une dizaine de mètres et tenta d'envoyer un éclair sur le clone. À son grand étonnement, l'éclair jaillit de sa paume et vint s'écraser contre le vide à quelques mètres à peine devant lui avant de s'estomper aussi vite qu'il était apparu.

Le clone dessina un léger sourire face à l'incompréhension de Sanada et fonça dans sa direction, la lance en avant, prêt à l'empaler.
Le jeune genin avait le cerveau en ébullition, le combat était une chose qu'il aimait de plus en plus, la douleur des impacts et le fait de se trainer dans la boue n'était toujours pas à son goût, mais la stimulation de l'adrénaline sur le cerveau et l'obligation de trouver une solution rapide à un problème donné avait quelque chose de jouissif.
Le clone prenait de la vitesse, il allait entrer dans la distance critique, il fallait faire quelque chose. Sanada tentait de visualiser la technique de la Sensei et de la comparer avec la sienne. Certes l'éclair était bien moins grand et l'exécution moins rapide, mais la portée avait été la même. Sanada comprit tout à coup pourquoi l'éclair avait stoppé sa course. La foudre cherchait toujours un refuge, mais avait une durée de vie très courte, une seconde tout au plus, il fallait donc se rapprocher pour que la foudre atteigne la cible avant de se dissiper.
Pour le moment, il n'avait pas à bouger, le clone se chargeait de réduire la distance entre eux. Il attendit, immobile l'assaut du clone avant de lancer raiju au dernier moment en se concentrant au maximum.

L'éclair apparut encore une fois dans la paume de Sanada avant de jaillir sur le clone qui fut touché de plein fouet.
Celui-ci marqua une seconde d'arrêt comme s'il avait été stoppé net dans son élan par la douleur, mais ne disparut point.
Un combat au corps-à-corps fut alors inévitable et le jeune genin eut un mal fou à se libérer des coups de lance que le clone lui assénait. Ne parvenant pas à éloigner le clone à l'aide de ses poings, il tenta l'éclair une dernière fois alors que la lance fonçait en direction de son épaule. Le flash lumineux fut intense et la foudre arrêta net la course de la lance et de sa porteuse qui se désintégra dans un bruit peu flatteur qui rappelait des latrines qui n'avaient pas été vidées depuis des semaines.

Fier de sa réussite, il se dirigea vers Rokuro tout en enlevant la boue qui s'était répandu sur son kimono.

- Et voilà ! Travail terminé !

- Ah bon ? Répondit simplement la vieille femme en levant la tête de ses passiflores.
Sanada se retourna et le clone était non seulement reformé, mais en plus un mur qui semblait composé de glaise c'était dressé au milieu de l'herbe.

- Tu vas te placer de l'autre côté du mur. C'est une technique assez basique du doton, mais son intérêt, dans sa configuration, c'est qu'elle empêchera tes éclairs pas assez puissants de passer. Je veux donc que tu détruises ces trois clones au travers de ce mur, tu connais le retour mémoire des clones, tu sais donc que je saurais si tu as bien fait les choses. Je finis mon jardinage et je pars. La porte est ouverte si tu veux te reposer après l'entraînement.

Sanada s'entraîna avec acharnement jusqu'en fin d'après-midi, quand il sentit qu'il maîtrisait l'exécution de la technique et appréhendait suffisamment bien les distances entre l'éclair faible qui ne touchait qu'une cible et celui plus concentré qui semblait créer un rayon à l'impact, il s'effondra proche du saule pleureur et se permit la première bouffée de calumet de la journée.

Les effluves lui firent tourner la tête et sans même s'en rendre compte, il s'endormit.
Quand il se réveilla, il était chez Rokuro, dans une chambre sans doute aménagé pour les invités. Il dévora le plat de riz disposé sur la table de chevet et sombra à nouveau contre l'oreiller.

Un sourire aux lèvres, il rêva de son entraînement et de sa quête de puissance, qui ne servait qu'une cause, celle des dieux.

Technique à apprendre :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Miyamoto-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.