:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche

Koubai Nekomata
Koubai Nekomata
Konoha no Genin
Messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Left_bar_bleue71/500[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Empty_bar_bleue  (71/500)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja

NOM : Koubai
PRÉNOM : Nekomata
GROUPE : Konoha
GRADE : Genin
RANG : C
SEXE :
ÂGE : 14 ans
SITUATION : S'est récemment prise un râteau par un Uchiha mais cherche toujours l'homme de sa vie.
FAMILLE : Son père est un ancien mercenaire indépendant, rattaché il y a plus de dix ans à Konoha en tant que jonin. Sa mère tient quant à elle un petit salon de thé et récupère les chats errants du quartier. De ce fait, la demeure familiale se voit animée malgré l'absence de fratrie (il faut avouer qu'il y a beaucoup trop de chat chez les Koubai).

Personnalité
QUALITÉS
Audacieuse
Douce
Gracieuse
Créative
Téméraire
Attentive
Curieuse
Déterminée
Flegmatique
DÉFAUTS
Maladroite
Malléable
Trop délicate
Idéaliste
Clanique
Précieuse
Indocile
Naïve sur les bords
Capricieuse
AIME
Jouer du Koto
Les contes
Les chats
Les Takoyaki
L'orage
Les explosions
N'AIME PAS
Les uchiha
Les limaces
Geindre
Le prof de l'académie
Être intimidé
Cuisiner
AUTRES
Tombe facilement amoureuse
Peu talentueuse sur le plan shinobi
Sursaute et cris facilement
PHYSIQUE
TAILLE :
1m58
POIDS :
45kg
PEAU :
Diaphane
CHEVEUX :
Blond
Trop long
YEUX :
Vert sylvestre
cerné de noir
VISAGE :
Un visage arrondit aux traits délicats, presque juvénile. Difficile d'apposer le mot "Genin" dessus tant il s'apparente à celui d'une poupée.
CORPS :
Gracile et bien proportionné, mais terriblement frêle et semblant manquer d'entraînement. Vous la poussez, elle tombe. Elle est cependant toujours couverte de bleu, signe qu'elle s'accroche à un entraînement quotidien.
AUTRE :
Elle est insomniaque et il lui arrive de tomber de fatigue sur les épaules de ses partenaires lorsqu'ils font finalement une pause. Possède une voix enchanteresse, propice au chant, cependant une kunoichi chanteuse n'est pas forcément une kunoichi destiné à survivre...
Histoire

[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche 1556924094-ghj

An 2 ► Bordé par le fredonnement mélodieux d'une mère pourtant épuisée, celle qui aurait dû porter le nom de Yuki naquit dans un petit village reculé du Pays du Feu, bien loin de Konoha. Son père étant un mercenaire écumant la route, ce fut tout d'abord sans lui que Chinatsu veilla cet enfant qui attisait tant la curiosité de ses chats. Ainsi, retraçant du bout des doigts les traits délicat de cette fille endormit, absorbée par une contemplation aussi particulière que maternelle, la toute jeune mère aspirait à une vie plus paisible, sédentaire et moins risquée. Nul ne sait cependant ce qui la motiva à renommer son enfant Nekomata. Etait-ce son amour des Yokai, l'oeil méfiant qu'apposait le vieil homme qui l'accompagnait sur son enfant ou l'attitude étrange qu'avait adopté ses félins à l'approche de l'enfant ? Quoi qu'il en soit, il n'était plus question de lui donner le nom de Yuki, non, au plus grand dam de son compagnon.

An 4 ► Levant ses grands yeux vert en direction des bâtiments qui s'offrait à elle, Nekomata avait accroché ses minuscules mains au kimono maternel, dardant de temps à autre sur la foule passante des regards quasis sauvage. Elle qui était pourtant d'un naturel dictame semblait aujourd'hui acculée, prise entre les pinces trop grande de ce que sa mère nommait Konoha. Etait-ce cependant la peur ou l'excitation qui avait agité son palpitant effréné ? Koubai Shirō, le père, étant en bon terme avec les Akimichi et ayant par le passé prêté ses services au clan, était parvenu à nouer un accord avec la tête de celui-ci et ainsi se faire une place dans un village pouvant veiller sur sa famille. Il avait rapidement rejoint l'effectif militaire de Konoha, laissant Chinatsu prendre la tête d'un modeste salon de thé devenu par la suite prolifique. Un départ tranquille pour une famille peinant pourtant à trouver totalement sa place dans ce nouvel univers.

An 8 ► « Mais papa ! Je veux me marier à Mitsutadaaaaaaa ! » Arquant un sourcil circonspect sous le caprice d'une enfant à terre, désespérément accroché au kimono blanc de sa mère, Shirō contemplait la scène un soupire aux lèvres. Il fallait avouer que sa femme avait bercé Nekomata de conte et histoire d'amour aussi tragique que folklorique aussi, il n'avait rien d'étonnant à ce que leur enfant cherche en un visage familier un brin de rêverie. Mais de là à vouloir mettre le grappin sur tout les enfants du village... Jugeait-il ? Ouvertement, et s'il échangea un regard avec sa chère et tendre Chinatsu, il lui fit comprendre que ce trait de caractère venait forcément de son côté de la famille et en aucun cas du sien. Non mais.

Ce fut également à cette période là que Nekomata entra à l’académie, cherchant désespérément à marcher dans les pas d'un père qu'elle idolâtrait et ce, sous l'horreur d'une mère définitivement trop protectrice. Comment une enfant aussi frêle et maladroite pourrait-elle survivre dans les forces militaires de Konoha ? Alors, si le père Koubai s'était attaché à faire de sa précieuse progéniture une kunoichi digne de ce nom, la mère se tordait nerveusement les mains à chaque bleu venu parer la peau d'albâtre de son gracile chaton.

An 9 ► Force fut pourtant de constater que Nekomata n'était pas un précieux éléments de l'académie, traînant parfois le pas loin derrière les réussites répétés de ses camarades et ne parvenant pas toujours à suivre le rythme militaire que lui imposer son père à la sortie des cours. Sa mère vit finalement en cela l'opportunité de sortir son enfant de ce chemin trop risqué et la confia quelques heures par semaine au voisin afin qu'il l'initie à l'art du Koto et de la danse traditionnelle. Du temps perdu sur les entraînements voué à faire d'elle un meilleur shinobi avait craché son père. Hélas, il fallait croire que Nekomata maîtrisait bien mieux la musique que le lancé de kunai. Jouer du Koto tenait presque de l'instinct, tout comme la danse et le chant. Un signe qui aurait peut être dû rappeler Nekomata hors de l'académie, cependant est-ce l'orgueil ou ses airs indociles qui la poussèrent à continuer dans cette direction ?

An 14 ► Retenant son souffle sous les félicitations de son père, Nekomata peinait à pleinement réaliser qu'elle avait obtenu le titre de Genin. Il fallait avouer que les dernières années avaient été porteuses de progrès, au détriment de son sommeil certes, mais poussées par un vent de changement qu'elle n'avait pu qu'apprécier. Peut être que le mentorat improvisé de quelques élèves de sa promotion et celui d'un shinobi spécialisé dans l'Iroujutsu avait finalement eut raison de sa maladresse légendaire, ou était-ce l'arrogance d'un certain Uchiha Kujaku qui l'avait rendu plus teigneuse ? Il fallait avouer que l'impulsion qu'elle avait donné à l'entraînement paternel suivant avait été si vive que Shirō en avait reculé de quelques pas (plus surprit qu'effrayé, avouons le). Quoi qu'il en soit, c'était le coeur emplit d'orgueil et fierté qu'elle était revenue auprès de ses parents, peinant vraisemblablement à contenir ce trop plein de joie qui palpitait en elle. Avait-elle crié ? Assurément, c'est sans doute pour cette raison que tous les voisins furent au courant quelques minutes plus tard. Au moins cet éclat de joie avait eut pour conséquence un repas offert par le restaurant bordant le salon de thé maternel et ça, c'était plus que plaisant.

Test RP

Fragile et ne brillant pas de ses exploits, de nombreuses personnes ont dû douter de son futur en tant que ninja. En 1000-2000 mots, explique comment Nekomata a vécu le regards des autres durant l'académie, le soutien ou non de ses camarades, de ses parents, mais aussi sa propre d'opinion d'elle-même.

Roulant maladroitement sur le côté pour épouser les broussailles, la poussière et un glapissement significatif, Nekomata signait sa reddition totale face à un entraînement parvenu à épuiser chacun de ses muscles. Etait-elle seulement parvenue à toucher son adversaire ? Pas sûr, et si elle avait perçu très clairement le soupire de celui-ci, ce fut l'empressement d'une Chûnin posté non loin de là qui attrista sans doute le plus la demoiselle. « Pas trop mal ? » Avait-elle doucement demandé en retirant les ronces venus s'accrocher aux vêtements de sa cadette, soucieuse de l'état de ce qui s'apparentait plus à une civile jouant de manière un peu trop brusque qu'à une véritable Genin en devenir. Qu'aurait pu répondre Nekomata ? Que ses muscles noués et les bleus venus consteller chaque parcelle de sa peau d'albâtre lui hurlaient de ne plus jamais remettre ça ? Que chaque course matinale rappelait à son cadavre futur qu'en cas de fuite imminente, elle trébucherait très certainement sur un minuscule cailloux et n'en ressortirait pas indemne ? Comment son père avait-il seulement pu enfanter une pareille calamité ? Alors, pour toute réponse la blonde au visage juvénile s'était redressé, séchant les larmes silencieuses venu lacéré ses joues pour de nouveau faire face et, une canine posée sur la lèvre inférieure, contempler le retrait de son adversaire. « C'est tout pour aujourd'hui » avait-il lâché, laissant ainsi entendre à sa partenaire qu'elle finirait par réellement se blesser si elle continuait à s'accrocher de la sorte.
S'il fallut bien trois minutes à la demoiselle pour se mouvoir en direction de la demeure familiale,  ce fut le désespoir au bout des cils qu'elle accueillit l'approche de la Chûnin et une proposition vouée à la raccompagner jusqu'à chez elle. Accepter serait synonyme de défaite face à la douleur qui vrillait chacun de ses pas et pourtant, trop polie, Nekomata accepta finalement cette compagnie. Un bien pâle sourire aux lèvres.

« Tu sais, je n'étais pas non plus très douée à mon arrivée à l'académie. »

Mmh ? Relevant doucement le visage au détour d'une ruelle afin de soutenir les iris noisette qui semblaient la détailler, Nekomata stoppa un instant son pas. « J'ai la chance d'avoir un entourage qui m'a poussé à tendre vers le meilleur. » Entama t'elle doucement, gonflant ainsi le cœur endolori de sa cadette d'un souffle nouveau, plein de confiance. « Cependant j'étais capable d'encaisser des coups à l'époque. Peut-être devrais-tu, pour ton bien, songer à tout ceci. » Q-quoi ? Si la blonde vacille, s'attachant à taire les larmes venues de nouveau piquer son regard embrumé, l'aînée enchaîne sur un détail des missions que doivent remplir les shinobis accomplit, du nombre de blessé grave voir mortellement retrouvés, des conflits à essuyer, du sadisme de certain adversaire pour au final, doucement, conclure sur le fait que reprendre le salon de thé maternel n'était pas si mal et lui assurerait un avenir radieux.

[  .  .  .  ]

S'annonçant doucement au passage de la porte, la blonde au regard sylvestre se saisit délicatement d'un chat venu la saluer et vint nicher son visage endolorit dans son pelage de feu comme pour taire son état aux miaulements et pas que percevait déjà la demoiselle. A quoi bon, de toute manière la porte avait signalé sa présence. Si sa mère ne dit rien, se contentant de saisir des baumes et linges propres pour panser les blessures de son enfant, ce fut la voix tremblante de Nekomata qui finit par percer le silence après de trop long instant. « Je fais pourtant de mon mieux... » Murmurait-elle alors, contenant au mieux les larmes comme de peur que cela ne signe au yeux de sa mère son trop grand état de faiblesse. Elle qui avait toujours fait face aux entraînements avec détermination, solidement accroché à ce vœux de protéger la patrie qui avait veillé ses jeunes années et son foyer, avait finit par doucement poser genoux à terre, bercé par la voix de Chinatsu.
Calmer Nekomata ne fut pas chose aisé et il fallut de longue minutes aux caresses maternelles pour finalement border ce cœur aux portes de l'implosion. Elle lui conta une énième fois ces mythes autour de Nibi qui berçaient ses plus intimes croyances, confia tout bas que le démon chat veillerait sur son destin et que son sang coulait, inexorablement, dans ses veines. Et une fille de Nibi ne pouvait être que puissante, sa réelle force sommeillait tout simplement, pour une durée à déterminer. N'était-ce pas pour cela que Chinatsu avait donné pareil nom à son enfant ? Comme pour pousser le démon à deux queue à porter le regard sur cette frêle créature qui pleurait dans ses bras ? Il fallait croire que les années d'errance de Chinatsu, et sa proximité avec certain clan indépendants, avait finit par intimement la convaincre d'un hypothétique lien entre elle et le démon à deux queues, aussi elle apposait la carte croyance de temps à autre lorsqu'elle sentait que son précieux chaton flancher.
Elle aurait cependant dû se réjouir et saisir au contraire la porte qui s'ouvrait à elle ; celle pouvant ramener cette trop frêle créature hors des sentiers de la guerre et l'enfermer, au contraire, dans cette dictame vie de civile à laquelle aspirait Chinatsu pour sa fille. La proposition de travailler au salon de thé familial ne tomba pourtant pas et ce fut autour d'un repas que la discussion reprit plus calmement.  

En soit, Nekomata était en constant progrès. Le nier sonnerait comme une hérésie si ce n'était du blasphème. La courbe d'évolution était cependant plus lente que la moyenne et ce constat la rendait folle car, qu'importe les heures passés à l'entrainement, le sommeil sacrifié et les bleus qui jouaient de nébuleuses sur ses bras et jambes, elle semblait toujours très loin derrière les têtes de classes. Son père ne désespérait pourtant pas et s'attachait au partage des entraînements quotidien de sa fille, mettant parfois à mal ses réflexes en usant de shuriken ou kunai. Combien de fois sa mère avait-elle déboulé, horrifié par de telles pratiques ? Trop sans doute pour être purement noté. Mieko, une camarade de classe, n'avait également pas baissé les bras en constatant la détermination de Nekomata et se plaisait souvent à rejoindre les entraînements de la blonde comme pour la motiver au mieux dans sa progression. Hélas, il y avait ces regards, ce dédain palpable qui roulait le long de son épiderme pour la souiller d'un simple battement de cil. Le jugement, elle le sentait sans cesse, qu'il émane des héritiers de clans ou de personne plus expérimenté. Hélas ils n'étaient en rien comparable à cette violence qui émergeait de son propre coeur, car le plus atroce des regards, c'était le sien. Elle était devenue impitoyable envers elle même, allant même jusqu'à se faire violence et briser mécaniquement ses limites pour toujours aller plus loin jusqu'à, finalement, en venir à massacrer son sommeil et tomber de fatigue à la manière d'une narcoleptique sur les épaules de ses amis.
Elle avait progressé, oui, mais à quel prix ?
Peut être devait-elle donc, finalement, reconsidérer son avenir en tant que shinobi émérite.

Le matin suivant se fit drapé d'une cape trop lourde à porter, grise et morne, venu peser sur le corps endolori de la jolie blonde. L'idée de rejoindre Kujaku sur le terrain d'entraînement n'avait plus rien de bien épique et, si l'idée de traîner son corps inerte hors du duvet dans lequel elle s'était lové la traversa, ce fut l'approche d'un chat qui la persuada de refermer les yeux. Non, elle n’irait pas là bas. Elle s'était suffisamment ridiculisée devant l'entièreté de ses camarades et ne voulait, par conséquent, en rien maintenir cette grotesques farces debout. D'un geste délicat, Nekomata se saisit donc de se large chat roux à queue courte pour l'enfermer dans une étreinte à laquelle il ne put véritablement échapper, retombant lourdement entre les griffes de chimères oniriques.

« Tu as de la visite Nekomata ! »

Mmh ? Quelle heure était-il ?
Entrouvrant doucement le regard sous l'appel qui visait à la secouer, Nekomata balaya méthodiquement du regard sa chambre avant de constater qu'elle semblait avoir dormi des heures durant. Le soleil était désormais haut, splendide, et si ses muscles hurlaient de douleur, cette simple vision suffit à rappeler à l'ordre la blonde : Elle ne pouvait indéfiniment pas rester blottit sous ses couettes. Ni une, ni deux, Nekomata se prépara au mieux et guida son pas en direction de l'invité sagement posté près de la porte d'entrée.

« Kujaku ? »
« Tu étais en retard, je me suis inquiété. Mais je constate que tu es encore capable de tenir debout, c'est bien. »

Droit, le visage aussi hermétique qu'à l'habitude, le brun semblait détailler la démarche de sa camarade en silence, analysant chacun de ses mouvements avant de finalement esquisser l'ombre d'un sourire. « Mieko avait envie de Takoyaki, je voulais donc te proposer de nous accompagner bien que bon, tu m'as lâchement abandonné ce matin. T'as intérêt d'être rétablit demain sans quoi tu devras nous offrir le prochain repas. Ce n'est pas comme ça que l'on va devenir Genin ! ».
Si les propos tentèrent maladroitement de copier l'entrain habituel de Mieko, ce fut finalement le silence qui s'installa entre les deux jeunes gens avant de, finalement, éclore en un fin sourire partagé. « Tu es quand même au courant que tu n'auras aucune chance d'échapper à mes coups la prochaine fois hein ? J'ai réfléchi toute la nuit à une nouvelle technique d'approche et tu n'es pas prêt ! »

Renouant doucement avec son éthéré sourire, Nekomata s'engagea donc aux côtés de son partenaire d'entraînement en direction du restaurant, véritablement galvanisée par une discussion centré autour de l'examen chûnin. Abandonner maintenant serait stupide. Elle s'accrocherait encore à son titre de Genin en devenir et, advienne que pourra.
Derrière l'écran
PSEUDO : Katsu
ÂGE : 23
CONNU PAR :Top site
AUTRE CHOSE ? J'ai hâte de rp avec vous !  [Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche 2811812021


Coucou ! Je pense avoir terminée et attend par conséquent le test rp. Merci beaucoup ! [Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche 3622362511
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1054
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Keuf keuf Kumako est dorénavant un prénom mixte keuf keuf.

On notera tout de même l'ironie de la mama, de nommer sa fille chérie par le nom d'un yokai pas forcément très sympathique. Autrement, voici tout de suite ton test rp ♥

Test Rp:
 

Bonne rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Koubai Nekomata
Koubai Nekomata
Konoha no Genin
Messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Left_bar_bleue71/500[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Empty_bar_bleue  (71/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Mes notes m'indiquent pourtant que c'est un prénom féminin donc je n'ai pas trop compris pourquoi je l'ai accordé au père xD J'ai donc rectifié !
Je pense avoir terminée le test rp, merci pour la correction !
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1054
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

Avant d'aller plus loin dans la correction, j'aimerai demander quelques précisions par rapport à ton test rp cheers
Dans ton test rp, un lien avec Nibi est mis en place par la mère de Nekomata. Est-ce un lien fantasmé ou un lien réel, entre les deux ?

Et ne t'inquiète pas pour le Kumako, notre Kumako a bien rigolé [Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche 3555537478
Revenir en haut Aller en bas
Koubai Nekomata
Koubai Nekomata
Konoha no Genin
Messages : 22
Date d'inscription : 03/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 0
Expérience:
[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Left_bar_bleue71/500[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Empty_bar_bleue  (71/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Purement fantasmée, sans quoi je serai venu vous en parler avant [Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche 2811812021

Bon courage pour la correction ! O/
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1054
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


[Terminée] Nekomata ▬ Félin en approche Pq2c


Respect test-rp et originalité

Pour moi, le test rp est parfait. Je n'ai véritablement rien à reproché et j'ai beaucoup pris plaisir à le lire. J'ai chipoté sur un détail, c'est pour dire à quel point je n'ai rien à reprocher. Tu as énormément de vocabulaire, ce qui offre à ton texte une dimension très littéraire, très agréable je rajouterai même. J'ai apprécié voir tous les aspects sans qu'il n'y en est trop.

Pour moi ce test rp est parfait.



Orthographe et grammaire

Vraiment, je n'ai rien à reprocher. Certes il y a des fautes de frappes et des fautes d'accords, mais vraiment rien d'horribles qui me fassent me prendre avec un cable USB. Comme dit plus haut, ton test rp était un régal à lire.



Avis général et verdict

C'est donc avec un très grand plaisir que je te valide Genin, Rang C, à Konoha.

Je t'invite donc à faire ta fiche FT, à faire une demande d'équipe, mais aussi et surtout à rejoindre le discord pour pouvoir rencontrer la communauté qui y est très active ! (voici le lien : ici)



Correction par Nom Prénom
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.