:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nishimura Senzo [ Terminée ]

Nishimura Senzo
Nishimura Senzo
Uzushio no Jonin
Messages : 41
Date d'inscription : 24/04/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 408
Expérience:
Nishimura Senzo [ Terminée ] Left_bar_bleue110/2000Nishimura Senzo [ Terminée ] Empty_bar_bleue  (110/2000)
Nishimura Senzo

 

 
Matricule ninja

 NOM : Nishimura
  PRÉNOM : Senzo
  GROUPE : Uzushio
  GRADE : Jônin
  RANG : B ou A si le test convient
  SEXE :
  ÂGE : 28 ans
  SITUATION : Célibataire
  FAMILLE : Ainé de sa famille, il a un petit frère Kaito 25ans et deux petites soeurs Kana 22ans et Risa 19ans. Son père Egao 52ans et sa mère Sanada 49ans sont tous les deux en vie.
 

 
Personnalité
QUALITÉS
Passionné
Positif
Souriant
Tolérant
Décontracté
Authentique
Protecteur
Pugnace
Simple
DÉFAUTS
Dépensier
Distrait
Fainéant
Inconstant
Taquin
Procrastinateur
Entêté
Joueur
Désordonné
AIME
Sa famille
Se créer des problèmes
Sa quiétude
Le lever du soleil sur la plage
Discuter autour d'une coupe de saké
Les barbecues
N'AIME PAS
Le gaspillage
Les traîtres
Les bateaux
Qu'on lui crée des problèmes
La neige
Les vieux cons
AUTRES
Argent
Sieste
Poulet
PHYSIQUE
TAILLE :
1m82
POIDS :
80kg
PEAU :
Brune
CHEVEUX :
Noirs
Tresses plaqués et rasés sur les côtés
YEUX :
Jaunes
En amandes
VISAGE :
Un visage fin et allongé, une mâchoire et un menton carrés, des sourcils épais, des lèvres charnues et de petites oreilles. Une fine moustache ainsi qu'une barbe en collier
CORPS :
On dirait de Senzo qu'il est assez banal, ses habits généralement amples cachent les marques laissées par les rudes entraînements de sa mère, de longues jambes, des bras musclés et quelques cicatrices qui témoignent de ses aventures.
AUTRE :
Rien de particulier, il a tendance à changer couramment de vêtements tout en restant dans des teintes claires avec des touches de bleu. Il porte un large collier serties de canines.
Histoire

An -13 › Naissance de Senzo
Egao était un homme calme, joyeux et très travailleur, chef d'une tribu nomade. Sanada, quant à elle, était une femme stricte, déterminée et intelligente et si beaucoup dans la communauté admiraient Egao pour la gestion de la tribu, peu savaient que c'était Sanada le cerveau du couple. Elle gérait habilement les déplacements de la troupe en fonction de ses missions en tant que kunoichi indépendante, choisissant les futurs lieux d'ancrage dans des intérêts mercantiles tout en essayant de minimiser les risques pour le convoi, les combats entre clans faisant rage partout dans le monde.

D'aucuns pensaient parfois que les risques pris par la femme ninja pour la tribu étaient trop grands, il n'était pas rare qu'elle rentre de mission en piteux état, mais toujours elle repartait une fois remise de ses blessures, faisant fi des avis des seniors de la troupe.

Petit à petit, elle réussit à faire étendre son champ d'action et permit à des ninjas de la tribu de participer à des missions minimes, le clan commença à grandir et à prospérer et c'est dans cet environnement que naquit Senzo, une chaude soirée d'été.

Sans Sanada pour commander, la troupe vivait au ralenti. Heureusement, la matriarche avait pris soin de préparer de quoi survivre durant sa maternité, elle savait qu'elle pouvait avoir une pleine confiance en ses membres ainsi qu'en Egao, elle put donc s'occuper pleinement du petit Senzo. Déjà tout petit, il prenait un malin plaisir à enquiquiner son monde ou à passer ses journées à dormir.

Bientôt, le bambin fut assez grand pour marcher et parler. Sanada décida donc de repartir en mission, cette fois-ci en prenant moins de risques, elle se devait de revenir pour prendre soin de son enfant.

An -10 › Naissance de Kaito
La naissance du cadet de la famille, Kaito, fut plus compliquée. D'une part parce que n'étant pas spécialement attendue et de deux parce qu'elle coïncidait avec un évènement que Sanada avait senti venir, mais qu'elle ne pensait pas si proche. Les plus gros clans samouraïs avaient signé un traité de paix quinze ans en arrière et en cette année, ils avaient décidé de fonder une nation. Si cette décision n'avait pas un impact immédiat sur la situation de la tribu, elle ne tarderait pas à en avoir sur les autres pays et clans ninjas. Egao prit la décision, en accord avec la troupe, de s'éloigner des frontières du pays des samouraïs.

Tous les samouraïs n'étaient pas forcément dangereux, mais pour le bien du groupe, il valait mieux s'en écarter. Ainsi, ils décidèrent de se rendre à la Côte d'Omui, Egao connaissait bien ce territoire pour y avoir grandi, il était à proximité du Pays du Vent, de la mer ainsi que la région des plaines fertiles, pour une troupe marchande, c'était un bon point d'ancrage.

Pendant les années suivantes, Senzo continua de grandir sereinement, apprenant auprès de son père et des anciens de la tribu, il profitait de son temps libre s'amuser avec son petit frère.

An -7 › Naissance de Kana, apprentissage de la manipulation du chakra

2 semaines tout pile après le 6e anniversaire de Senzo vint au monde Kana, première fille de la famille. L'ainé n'était pas spécialement passionné par la naissance de sa sœur, il préférait vaquer à d'autres occupations, vagabondé par-ci par-là voir juste flâner dans le creux d'une dune ou à l'ombre d'un palmier.

Un matin Sanada vint le voir, elle avait une proposition à lui faire. Il est de coutume que l'ainé de la famille sera celui qui reprenne l'entreprise familiale, bien heureux serait celui qui ferait trimer Senzo comme son père et cela, sa mère l'avait bien compris. Pour autant, elle savait qu'il était passionné et assez curieux, elle avait dans l'idée d'en faire son successeur, celui qui se chargerait de la protection du clan lorsqu'elle ne pourrait plus le faire.

La demande étonna le jeune garçon, mais il accepta de suivre un entraînement à condition de ne pas revenir en piteux état. Il avait vu ce qu'il advenait des hommes du clan qui s'amusait à chercher des noises à sa mère et ne souhaitait pas avoir la tête abîmée aussi jeune. Sa mère le rassura en lui expliquant que le combat viendrait plus tard et qu'il lui fallait d'abord apprendre les bases, la manipulation du chakra et tout le reste.

L'apprentissage débuta vers ses 8 ans et les bases lui furent inculquées. Sanada lui conta l'histoire des shinobis, des conflits qui ont eu lieu et de ceux encore en cours, de la haine que se vouaient les samouraïs et les ninjas. Comme le pensait la kunoichi, son fils buvait ses paroles et, malgré quelques périodes d'égarement où elle dut le remettre dans le droit chemin, il apprenait relativement bien.

An -4 › Naissance de Risa, départ de Senzo avec Sanada

Quand Risa vint au monde les nomades étaient déjà en fête, en effets quelques mois auparavant avait été annoncé une nouvelle qui avait fait le tour du monde, les clans avaient enfin fait la paix et la troupe pouvait espérer un avenir plus prospère que jamais. Sanada, elle, ne comptait pas vraiment là-dessus, elle connaissait plus que quiconque au sein du groupe les tensions qu'il y avaient entre tous les clans. À cela, se rajoutait les Daimyos et toutes leurs manigances et autres complots, nombreuses étaient les fois où on lui confiait une mission d'assassinat. Tuer le chef de ce village pour que le neveu d'un haut dignitaire prenne sa place, escorter un convoi suspect sans savoir ce qu'il contient, faire exploser des ponts pour empêcher la circulation de marchandise, le fonctionnement de la pègre quoi. Elle n'en était pas spécialement fière, mais dans ce monde on n'a rien sans rien. Pour ces raisons, elle décida d'alourdir la charge de travail de son aîné.

4 ans durant, il dut donc subir un entraînement draconien. Bien sûr, il tenta maintes fois d'y échapper, mais les coups de geta et de bokken le ramenaient vite à la dure réalité, il avait beau être un flemmard, il ne pouvait échapper à sa mère. D'une certaine façon, cela lui faisait plaisir, et ce, même s'il avait tendance à vouloir esquiver les séances. Depuis sa tendre enfance, il n'avait jamais réellement pu profiter d'être avec sa génitrice, le travail, les missions, le petit frère, la petite sœur, une autre mission, la dernière sœur, le repos après une mission, bref, ils avaient passé peu de temps ensemble et il faisait donc cet effort pour être avec elle. Puis, se faire bichonner après avoir pris une rouste ça n'a pas de prix... ou pas. Bon, il se disait aussi qu'il valait mieux se faire taper dessus que d'apprendre à faire des courbettes pour avoir des réductions sur du bois ou de l'eau. Les deux quittèrent donc la Côte d'Omui pour voyager à travers les différentes régions du continent.

An 1 › Première mission

Après ces années de durs labeurs à soigner les contusions et autres coupures, la mère de Senzo décida qu'il était enfin apte pour partir en mission avec elle. La mission consistait en une simple escorte, ils devaient tous les deux protéger un groupe de riches marchands qui transitaient depuis le Plateau d'Arakura, où la mère et son fils vivait, en direction du Pays des Tourbillons. Les Nishimura devaient les accompagner avec d'autres ninjas jusqu'à un village de la Vallée d'Enoziku et le reste du trajet avait été confié à une équipe d'un clan d'Uzu no Kuni. Senzo était en charge de la protection des femmes et des enfants présents dans le cortège.

Le voyage se déroulait sans accroches et la première de Senzo ne pouvait pas mieux se passer. Malgré quelques doutes venant de certains marchands quant à l'intégrité et l'efficacité des deux ninjas, la plupart étaient heureux d'avoir une garde rapprochée. L'adolescent comprenait leurs questionnements, le temps passé avec sa mère et les récits de celles-ci lui avaient fait comprendre beaucoup de choses sur la vie des shinobis, les trahisons étaient monnaies courantes et seule l'affiliation à un clan de ninjas de renom apportait la sérénité aux mandants, et encore, cela dépendait de qui. Le fait que de simples hommes ne soient pas totalement confiants à proximité de personnes capables de les assassiner n'importe quand n'était donc pas étonnant pour lui.
Senzo et sa mère ne tardèrent pas à arriver à Enoziku et le chef de convoi décida de faire un arrêt dans une petite clairière, prétextant la fatigue des chevaux. Sanada eut beau leur dire qu'il s'agissait d'une mauvaise idée, les marchands n'en firent qu'à leur tête. Elle prit donc son fils à part, lui indiquant qu'elle avait un mauvais pressentiment et qu'il devait se préparer au pire.
Le jeune ninja, déjà un peu blasé d'avoir eu à voyager auprès de vieilles dames ou d'enfants gâtés, il n'y en avait même pas une seule jolie, poussa un long soupire de désespoir et se dépêcha de mettre en place un périmètre de sécurité comme il avait pris l'habitude de le faire depuis qu'il vivait avec sa mère.

Quand le tintement d'une clochette atteignit son oreille, il comprit que les doutes de sa mère étaient justifiés. Un groupe d'hommes encapuchonnés et armés avait traversé la zone de sécurité et s'attaquait maintenant aux voyageurs. Le combat faisait rage et tandis que Senzo tentait du mieux que possible de mettre à l'abri les femmes et les enfants, il fut attaqué dans le dos et évita de justesse. Le coup de lame le toucha à la gorge, mais ne laissa qu'un entaille peu profonde, il se retourna pour faire face à son opposant.

C'était un jeune homme, tout comme lui, raison pour laquelle Senzo était toujours en vie, un adulte n'aurait pas loupé et aurait fait tomber la tête du jeune basané. Un frisson lui parcourait encore le long de la colonne quand son adversaire lança une autre offensive. Le juvénile ninja n'eut que le temps de sortir son kunaï, d'amorcer un pas de côté et de l'enfoncer dans la poitrine de son homonyme. Le garçon resta quelques secondes dans ses bras avant de chuter au sol, mort. Senzo n'eut même pas le temps de réagir à ce qu'il venait de se passer qu'il fut projeté au sol lourdement. Quand il reprit ses esprits, sa mère était debout devant trois cadavres et une partie des caravanes avaient pris feu. Elle l'aida à se relever, péniblement, car blessée gravement. Elle l'amena au centre de la clairière où se tenait le reste des shinobis missionnés, ils encerclaient un homme dont les mains étaient attachées dans le dos. Sa mère lui expliqua la situation, ce ninja était lui aussi chargé de la protection du convoi et avait trahi ses coéquipiers dans le but de se faire encore plus de ryos, nombre de personnes étaient mortes par sa faute. Sanada donna un kunaï à son fils, lui sommant de tuer le félon. Senzo tint fermement l'arme de jet quelques secondes, il n'avait aucune envie de le tuer, il avait encore à l'esprit la scène avec cet adolescent dont il avait le sang sur les mains et les habits, mais le regard de ses pairs pesait sur lui et il ne voulait pas aller contre l'ordre de sa mère, il serra les dents avec rage, leva l'arme blanche et transperça la gorge du traître.
Le lendemain matin, les troupes restantes poursuivirent la mission, amenant le convoi jusqu'à l'arrivée sans que l'on entende la voix du jeune homme. Depuis cette mission il a pour principe de ne tuer que si sa vie ou celle d'autrui est en danger et préférera une mettre hors d'état de nuire une personne plutôt que de mettre fin à ses jours.

An 5 › Une étape vers un projet plus... global.

La convalescence de sa mère étant plus longue que prévu et car elle souhaitait rester plus proche de ses plus jeunes enfants, ils décidèrent de retourner au sein de leur famille et de déplacer le convoi à proximité d'Uzu no Kuni, Senzo fut donc envoyé en mission à de nombreuses reprises à la place de sa génitrice, beaucoup trop souvent à son goût d'ailleurs. À peine avait-il eu le temps de rentrer que Sanada l'envoyait autre part.

Loin d'elle l'envie de d'éloigner Senzo de sa famille, au contraire, c'était tout l'inverse. Son plan était simple et basée sur des relations qu'elle et Egao entretenaient depuis de nombreuses années. Elle avait dans l'idée de rejoindre la Ligue Marchande du Pays des Tourbillons. C'est lors de la mission à Enoziku qu'elle avait eu des informations concernant la famille Somei et c'est dans ce but qu'elle envoyait son fils en mission à longueur de temps. Il ne s'agissait pas là de travaux sans queue ni tête, tous les contrats acceptés et menés à terme permettaient à la troupe de se faire un nom et de nouer des amitiés avec des familles marchandes un peu partout dans le monde. Assister à la création d'un pont permettant à deux régions de commercer plus facilement, éradiquer un groupe de bandits pour permettre de viabiliser un trajet, assurer la protection d'un convoi de marchandises, s'attaquer à des pirates bloquant les voies maritimes, etc... Rien n'était fait sans tendre vers cet objectif.

Finalement, après quelques années à trimer et à faire jouer des relations, Egao réussit à avoir un bon d'entrée dans la Ligue Marchande et Sanada fit serment de servir au sein du tout récent Village Caché des Remous.
Senzo, bien qu'ayant tout fait pour que cela arrive, eu beaucoup de mal à se faire à la situation. Il aimait cette idée de liberté que procurait le nomadisme, pas d'attache, des paysages sans cesse renouvelés et aucun ordre à recevoir si ce n'est ceux de sa mère, ce qui était déjà bien suffisant pour lui. Rajoutez à cela une donnée qu'il n'avait pas pris en compte, l'académie ninja ! Sa mère avait été assez maline pour lui cacher cela, en effet l'apprentissage qu'elle lui avait fait suivre était similaire à celui qu'elle avait suivi, avec des défauts et des manques dans beaucoup de domaines et cela ne collait pas du tout avec les manières d'étudier à Uzu. Eux, ils étaient plus studieux, beaucoup de théories et de discussions, peu de pratique, tout l'inverse de lui, il avait appris à la dure, s'il ne comprenait pas quelque chose, Sanada le lui faisait assimiler à coup de pied. Pas beau à voir.

An 15 › Période actuelle

Après avoir suivi des cours avec intermittences pour rattraper ses lacunes, Senzo est devenu Jônin au bout de 10 ans et sert son pays et son village passionnément... endormi quelque part où on ne l'attrapera pas à flemmarder.

 
Test RP


Correcteur a écrit:
 Comment fut l'intégration du clan nomade dans une ville ? Comment il a vécu ce changement de mode de vie de nomade qui devient sédentaire? Comment Senzo s'intègre dans ce nouveau village surtout en ce qui concerne du mode de vie d'une ville comme Uzushiogakure?



« Raaaaaaah j'en ai ras le cul de ces bouquins !! »

Le hurlement retentit dans toute la maison des Nishimura. Il fut suivi du fracas que causa la chute de sa chaise. Cela faisait maintenant presque deux longues années que sa famille avait atterri à Uzu. Deux ans qu'il était plongé, avec intermittences bien sûr, dans des parchemins, à réviser, à s'informer sur la vie à Uzu, sa création, sur le chakra et le ninjutsu. Il n'avait aucun souci à appréhender ce qu'on lui faisait apprendre, le problème était ailleurs. Sa vie d'avant lui manquait.

Plus jeune quand il lui arrivait de s'ennuyer ou en rentrant d'une mission, il s'échappait. Il partait à l'aventure dans les immenses étendues que lui livrait chaque région par laquelle passait son clan. Kaze no Kuni lui offrait un sentiment de plénitude qui contrastait avec le vide du désert. Il se sentait heureux quand il regardait l'horizon et qu'il n'y voyait que dunes sur dunes. Les Plaines Fertiles et ses rizières à perte de vue, les territoires abrupts de la vallée rocheuse et tant d'autres lieux lui manquaient.

Il n'était vraiment pas un grand fan de la ville et se sentait à l'étroit, non pas que le village était petit, non. Les maisons, immeubles et autres usines avaient remplacé la végétation et la nature qu'il aimait enfant et il ne s'y faisait pas. Rajouté à cela le fait de ne même pas pouvoir quitter le territoire sans être accompagné et les études et vous obtenez un Senzo au bout de sa vie, allongé sur son futon telle une loque.

« Nii-san, arrête de râler et viens m'aider à sortir les ordures !! » cria sa soeur.

Manquait plus que ça. Il manifesta son mécontentement en maugréant, se leva et parcourut le chemin qui le séparait de sa chambre à la porte de la maison en autant de temps qu'il le faut pour lire "Le Paradis de la Drague Vol.1". Kana l'attendait devant la porte et lui asséna un violent coup sur le sommet du crâne, elle détestait attendre.

« Tu peux pas te grouiller un peu, je dois aller travailler moi ! À ce soir et n'oublie pas de ramener les légumes pour maman ! »

« Ouais ouais ... » gémit-il en se massant le haut du crâne.

Sa petite sœur Kana tenait de leur mère, débrouillarde, intelligente et déterminée. Hyper-active, elle avait toujours quelque chose à faire et à 14 ans elle travaillait déjà avant et après ses études. À l'inverse de son grand-frère, elle avait très vite réussi à s'adapter à la vie en ville et appréciait la proximité et la sécurité apportées par Uzu. C'était un exemple pour tous dans la maisonnée, tous sauf Senzo qui ne comprenait pas son appétit pour le travail. Après tout, maintenant qu'ils étaient dans un village et devenus sédentaires, ils n'avaient aucune raison de trimer autant, mais bon. Il dissipa ses pensées dans un geste de main et passa la porte de la maison, le panier d'ordures dans les bras.

Il jeta les déchets dans le compost du jardin et poursuivit sa route en direction du centre du village. Sur le chemin il aperçut la benjamine de la famille, Risa 11 ans. Il avait tellement peu l'habitude de la croiser qu'il préféra rester discret et se mit en tête de la filer pour voir ce qu'elle faisait de ses journées. Contrairement à son ainée, Risa était très timide, sensible et manquait grandement de confiance. Fréquentes étaient les fois où elle allait se blottir dans les bras de Sanada en pleurant, car ses grands frères l'avaient chahuté.

Il la suivit une bonne demi-heure à travers le village jusqu'à un terrain vague au centre duquel se trouvait un jeune garçon qui avait l'air plus âgé. Un jeune garçon ? Seul avec Risa ? Le sang de Senzo ne fit qu'un tour.

« Oh celui-là, je vais me le faire !! »

Il posa un genou au sol, prêt à prendre impulsion pour sauter et s'interposer. Il fut cependant interrompu par une voix.

« Oi Senzo, qu'est-ce tu fous là ?! »

La voix de son frère, qu'il reconnaissait parmi mille, le perturba, lui faisant perdre l'équilibre, il chuta lamentablement en arrière. Kaito s'approcha alors, l'aidant à se relever sans pour autant retenir un fou rire du fait d'avoir vu son grand frère se vautrer. Senzo épousseta ses vêtements et l'attrapa pour lui faire une clef de bras.

« Alors on se fout de la gueule de son frère hein ? Je vais t'apprendre le respect moi ! » Dit-il tout en lui tirant la tignass. Il reprit. « D'ailleurs, tu devrais pas bosser avec le vieux toi ?! »

Le jeune homme se débattait comme un beau diable et réussit finalement à se libérer de l'emprise de son ainé. Il se massa le bras et le cuir chevelu avant d'envoyer un coup-de-poing en direction du visage de Senzo. Celui-ci dévia le coup et l'envoya valser. Kaito roula sur quelques mètres, mais se releva rapidement, un sourire aux lèvres. Il pouffa de rire.

« Hahahahaha, j'avais oublié que ça servait à rien de m'attaquer à toi, c'est maman qui t'a formé aux arts ninjas, je fais pas le poids. » lança-t-il en tapotant ses habits et en s'approchant. Il poursuivit. « Le vieux ? Il est pas au boulot là, ça fait tellement longtemps que t'es plongé dans tes bouquins et que tu sors pas de la baraque que tu sais pas grand chose hein. Ah pour faire de la bagarre et faire de la magie t'es bon hein, mais pour le reste faut tout t'apprendre. Suis-moi ! Et laisse Risa et son ami en paix tu vas encore la faire pleurer si tu lui fous la honte ! D'ailleurs tu ferais mieux de sortir pour te trouver une femme et des amis au lieu de la suivre ! »

Argh, tant de violence. Les coups avaient fusé, ils étaient vifs, précis et frappaient durs là où ça fait mal. Senzo était touché, mais il restait debout ! Son ego de grand frère venait de prendre salement pour son grade, mais Kaito avait raison. Si des deux frères Senzo était le plus âgé, il n'était pas le plus au courant des us et coutumes de la ville. Le second de la fratrie travaillait avec Egao. Il était en phase d'apprentissage pour prendre la suite de son paternel et la gestion du clan. Le puiné avait donc un sens du relationnel bien plus prononcé que son ainé et cela se voyait. Déjà, parce qu'il connaissait tous les recoins d'Uzu comme sa poche, ensuite parce qu'il s'était fait un tas de connaissances à force de vagabondage. C'était un beau parleur, un défaut comme une qualité selon les circonstances. Il avait du succès avec les filles et beaucoup d'amis, mais souvent des problèmes avec le voisinage, car un peu trop taquin dans ses paroles.

Depuis son arrivée au village, le ninja lui, n'avait rien fait d'autre que de lire, manger et dormir. Il se plaignait beaucoup, mais il n'avait pas fait grand chose pour changer la donne. Il ne sortait pas, ne fréquentait personne sur son temps libre et ne s'était pas spécialement fait d'amis, pas même parmi les ninjas du village. Il resta muet un petit moment et voyait son frère s'éloigner tout en cherchant des explications à sa situation.

En commençant à marcher pour suivre Kaito, il se rendit compte qu'il n'avait jamais pris le temps de chercher à s'intégrer, à demander conseil à sa famille. À la maison il était le seul à râler et n'écoutait que rarement les autres, ses proches lâchaient vite l'affaire le sachant têtu comme une mule. Le seul moyen pour lui faire avouer ses torts était de lui prouver noir sur blanc. Alors s'il disait que la vie avant c'était mieux, bah ça l'était. En fait, il se rapprochait de la manière de penser de certains ainés du clan, ces vieux aigris passaient leurs journées au bar à maudire les choix d'Egao et Sanada. A cette pensée il fut pris d'un haut-le-cœur. Jamais au grand jamais il ne voulait devenir comme eux, il fallait agir ! Le shinobi avait prit sa décision, il allait faire un pas vers le changement et cela commençait par suivre Kaito. Senzo rattrapa son petit frère, déjà bien loin, et mit sa main sur son épaule.

« Bon, on va où ? » lui souffla-t-il.

« Aaah on va voir le paternel dans son lieu favori ! Tu vas vite comprendre. »

Les deux frères poursuivirent leur chemin un certain temps. Senzo en profita pour s'imprégner un peu des lieux. Il inspectait chaque échoppe, chaque maison, chaque ruelle et passant. Uzushiogakure était un village cosmopolite qui prospérait grâce à de nombreuses familles marchandes et des clans ninjas soudés et puissants. Il y faisait bon vivre. Il y avait de nombreux lieux de plaisance et circuler en ville était sans risque pour les citadins, car Uzu disposait d'une très bonne police.

Kaito profita de ce rare moment entre frères pour montrer à l'ainé des Nishimura ses coins préférés et il y en avait une pelleté. Ils firent la tournée des bars, mangèrent dans un tas de restaurants, rencontrèrent un vieux vendeur de saké avec qui ils signèrent un contrat pour le clan et se firent même virer à coup de pied des bains publics pour nuisance.

Les frères finirent par arriver dans une ruelle sombre. Bras dessus bras dessous, ils traversèrent celle-ci jusqu'à atteindre une porte. Le petit frère s'approcha et toqua. La porte coulissa laissant apparaître une vielle dame toute petite. À sa bouche une pipe et dans une main un éventail. Elle sourit de ses trois dents en reconnaissant Kaito et les fit entrer d'un signe de main. Senzo suivit son frère sans poser de questions.

Les deux hommes pénétrèrent dans le bâtiment et suivirent un long couloir menant à une autre porte. Il entra alors dans une pièce étroite, il y avait quelques tables de shōgi autour desquelles des hommes grisonnants rigolaient à gorge déployée.  Il distingua quelques grandes pontes des familles marchandes et dans le  fond de la salle, une chevelure qu'il connaissait très bien. Il s'approcha.

« Déplace le cheval et il sera échec et mat. » Murmura-t-il sans savoir de quoi il parlait, il n'y connaissait rien à ce jeu.

L'homme hésita un instant avant de réaliser que le mouvement n'était pas du tout bon. Il se retourna et quand il aperçut son fils ainé dans son dos, Egao devint blême. Il balbutia.

« Fils, n'en parles pas à ta mère, elle risquerait de me tuer ! »

Senzo explosa de rire en voyant son père réagir ainsi. D'un commun accord, les trois hommes décidèrent de sortir de cet endroit. Il allait bientôt faire nuit et ils devaient tous rentrer pour le dîner au risque de passer un sale quart d'heure.

Le père et les fils profitèrent du retour pour discuter, chacun donnant  son avis sur leur nouvelle vie et parlant de ses difficultés. Egao expliqua que tout lui plaisait à Uzu et que c'était la finalité de tout ce qu'il avait fait.  Son parent aimait la sécurité que lui apportait cette ville, lui qui  avait passé sa vie à voyager et à gérer les problèmes de la guerre. Ils ne tardèrent pas à arriver devant la maison. Là, son père s'arrêta et lui dit en souriant.

« Tu vas finir par t'adapter, réfléchis à la journée que tu as passé avec ton frère. »

Le paternel avait raison. La rétrospective que se faisait Senzo confirmait ce fait, il avait aimé tout ce qu'il avait fait aujourd'hui. C'était une autre façon de voir les choses et il y avait trouvé du plaisir. En y réfléchissant, il se dit aussi qu'une fois jônin il pourrait recouvrer cette liberté et la cumuler à la vie ici. Tout sourire, il ouvrit la porte de la maison comme un symbole pour entrer pleinement dans sa nouvelle vie.

« DOROPPU KIKKU !!! » cria sa mère quand il passa le pas de la porte.

Le coup de pied frappa le visage de Senzo qui se déforma sous l'impact. Il fut projeté plusieurs mètres en arrière et glissa sur le sol. Il leva la tête et dans un dernier soupire avant le K.O laissa échapper.


« Merde, les... légumes. »




 
Derrière l'écran

 PSEUDO : Elijah/Haidar
  ÂGE : 26 ans
  CONNU PAR : Top site
  AUTRE CHOSE ? Kombawa
 


× Un bon Yakiniku s'accompagne d'un bon Saké ×


Revenir en haut Aller en bas
Nishimura Senzo
Nishimura Senzo
Uzushio no Jonin
Messages : 41
Date d'inscription : 24/04/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 408
Expérience:
Nishimura Senzo [ Terminée ] Left_bar_bleue110/2000Nishimura Senzo [ Terminée ] Empty_bar_bleue  (110/2000)
Nishimura Senzo
Plop, je me permets ce petit message pour vous dire que j'ai terminé ma présentation et que je suis prêt à recevoir votre sentence (et mon test RP si tout va) ! Elle est irrévocable, j'espère juste ne pas être le maillon faible. ¬¬

Merci d'avance pour le temps qui vous me consacrerez ! =)



× Un bon Yakiniku s'accompagne d'un bon Saké ×


Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1296
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur
Une fiche qui était vachement intéressante à lire, j'ai beaucoup aimé surtout le fait que tu es amené autant de pnj et on s'accroche à chaque membre de la famille. Je n'ai clairement rien à redire et j'ai hâte de voir ton clan se créer.

Passons maintenant à ton Test Rp:

Spoiler:
 

Si, tu as la moindre question n'hésite pas à demander.

Bon courage Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Nishimura Senzo
Nishimura Senzo
Uzushio no Jonin
Messages : 41
Date d'inscription : 24/04/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 408
Expérience:
Nishimura Senzo [ Terminée ] Left_bar_bleue110/2000Nishimura Senzo [ Terminée ] Empty_bar_bleue  (110/2000)
Nishimura Senzo
Replop, le test est terminé ! En espérant qu'il colle aux attentes, j'ai un peu galéré. x)
Bonne lecture et merci d'avance. =)


× Un bon Yakiniku s'accompagne d'un bon Saké ×


Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1296
Date d'inscription : 16/03/2017
Correcteur


Nishimura Senzo [ Terminée ] Pq2c


Respect test-rp et originalité


La consigne du test rp est amplement respectée, j'aurais bien aimé entendre parler de l'intégration politique du clan nomade, mais bizarrement ton test rp est simple, mais tellement agréable à lire. Je me plaçais à la place de ton protagoniste et je vivais l'histoire de la petite famille riant en voyant le grand frère attrapant ton personnage ou le coup de pied de la marâtre à la fin.



Orthographe et grammaire

J'ai rien vu, réellement rien. Un réel plaisir.



Avis général et verdict


Le test rp s'avère être simple, mais bien construit pas forcément très originale, mais il fait le boulot et le charme de ce test rp. J'ai eu une vague de nostalgie c'était réellement agréable à lire, si on ajoute le fait qu'il n'y aucunes fautes ou presque.

Pour toutes ces raisons je peux que te valider RANG A de Uzushio et j'espère que tu vas bien t'amuser.

Je t'invite à aller recenser ton avatar
ainsi que faire ta fiche technique.



Correction par Sokka
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.