:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation de Zakuro [Terminée]

Zakuro
Messages : 51
Date d'inscription : 01/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: NUKENIN - RANG A
Ryos: 30
Expérience:
Présentation de Zakuro  [Terminée] Left_bar_bleue81/2000Présentation de Zakuro  [Terminée] Empty_bar_bleue  (81/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Aucun
PRÉNOM : Zakuro
GROUPE : Suna
GRADE : Jônin
RANG : A
SEXE :
ÂGE : 42 ans
SITUATION : Marié
FAMILLE : Haruna: femme (45 ans) - Mariko: ainée (22 ans) - Miyako: benjamine (15 ans) - Kazuko: cadette (12 ans)

Personnalité
QUALITÉS
Obéissant
Loyal
Protecteur
Patriote
Calme
Bon vivant
Drôle
Philosophe
Attentif
DÉFAUTS
Lunatique
Vantard
Soumis
Aime tuer
Colérique
Sadique
Imprévisible
Bagarreur
Désinvolte
AIME
Sa femme
Ses filles
L'alcool
La gastronomie
Le désert
Se promener
N'AIME PAS
Le tabac
Le clan kaigan
Le gingembre
Konoha
La neige
Nager
AUTRES
Orphelin
Tueur de Kaigans
Mari soumis
PHYSIQUE
TAILLE :
1m70
POIDS :
58kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Bruns
Mi-longs
YEUX :
Marrons
Ronds
VISAGE :
Zakuro a le visage banal d'un homme dans la quarantaine. Malgré quelques rides, il ne semble pas être très affecté par les affres du temps. S'il n'est pas en train d'arborer un large sourire qui réchauffe le coeur de son entourage, il a l'air d'un homme terriblement las de la situation, que ce soit véritablement le cas ou non. Son nez et son menton sont fins, ce qui ne lui donne pas un air spécialement viril. L'homme porte une petite barbe de quelques jours plus similaire à un adolescent en pleine puberté qu'un père de famille.
CORPS :
Le sunajin est un homme de petite stature qui fait pâle figure face à bien d'autres shinobis. Ni grand ni très musclé, il est pourtant doté d'une grande force physique, ce qui a souvent pour effet de surprendre ceux qui en sont témoins. Au vu de son âge et de la vie qu'il a déjà mené, Zakuro ressent une douleur aux genoux lorsqu'il marche trop longtemps, ce qui l'oblige à faire des pauses lors de ses voyages. Malgré quelques cicatrices ici et là, son corps est en bon état
AUTRE :
L'homme du désert porte la plupart du temps une tenue légère typique des habitants du désert. Ses cheveux ébouriffés et mal lavés sont cachés négligemment sous un turban mi-solide qui ressemble par endroits à une casquette. Son écharpe bleue lui sert tant de protection lors des tempêtes de sable que de moyen de se réchauffer lors des froides nuits du pays du Vent.
Histoire

Zakuro est né à Hitomori, un petit village civil qui n’existait que grâce à l’étendue d’eau qui s’y trouvait. Cet oasis était un point de passage pour bien des voyageurs. Troisième né du couple qui gérait l’auberge du coin, il allait grandir dans un confort relatif mais ne manquerait cependant pas de grand chose.

Alors qu’il n’avait que cinq ans, il fit la rencontre d’une famille de riches commerçants qui avaient fait fortune en transportant et vendant de l’eau à travers les cités du désert. Afin d’assurer leur protection, ces gens avaient toujours eu l’habitude de faire appel à des ninjas, à tel point qu’avec le temps, leur groupe était presque devenu comme un petit clan.  Zakuro fut émerveillé par la vue d’Haruna, fille unique du gérant de la société. De quelques années plus vieille que lui, elle lui fit l’effet d’un coup de marteau sur le crâne et il lui affirma qu’il l’épouserait un jour, même si la notion même de mariage était confuse pour un enfant de cet âge.

Durant des années, l’enfant guettait la venu de la compagnie des vendeurs d’eau afin de voir la jolie Haruna et parler avec les shinobis qui les accompagnait. Plus il y pensait, moins la vie qui se profilait devant lui l’intéressait. Lui aussi voulait voyager à travers le désert. Quand il serait grand, il rejoindrait cette société et pourrait passer du temps avec sa future dulcinée. Telle était la voie qu’il s’était choisi. Malheureusement son père n’était pas de cet avis et n’hésitait pas à le corriger quand il avait l’audace d’en parler.

Alors qu’il n’avait que huit ans, un drame arriva. Comme bien d’autres villages dans le désert, Hitomori fut attaquée par les terribles shinobis du clan Kaigan. Ces puissants combattants mirent l’endroit à feu et à sang. Quand ils repartirent, ils ne laissèrent derrière eux que la mort et le désespoir. Zakuro eut la vie sauve en se cachant dans la cave secrète de son père, là où il avait pour habitude de dissimuler ses économies et ses bouteilles de prestige.

Même si le village commença à se relever petit à petit, la vie n’était plus la même et le peu de survivants n’avaient pas la moindre idée de comment remonter la pente. Quand la société de transport d’eau repassa par là pour se ravitailler, elle fut sous le choc. Malgré tout, ils choisirent de laisser les habitants se débrouiller et reprendre leur chemin. Pourtant, Haruna réussit à convaincre son père d’emmener le jeune Zakuro avec eux. Pour faire plaisir à sa fille, il accepta, non sans montrer son mépris envers l’orphelin.

Se retrouvant malgré lui là où il désirait aller depuis des années, Zakuro commença à travailler pour ses supérieurs. Il nettoyait, aidait à préparer les repas et s’occupait des bêtes. Pourtant, il voulait plus, il voulait montrer à ses sauveurs qu’il pouvait leur être utile. Dans ce but, il commença à s’entrainer pour devenu un guerrier et les protéger. Bien sûr, il fut vite découvert par les autres shinobis. Même si certains se moquèrent de lui, ce ne fut pas le cas de tous et deux frères décidèrent de le prendre sous leur aile. En compagnie de Kikon et Kedon, il apprit les arts ninjas, jusqu’à devenir avec les années un véritable shinobi lui aussi.

Ce fut à ses quatorze ans qu’il livra sa première bataille contre un groupe de pillards du désert. Faire couler le sang lui fit un drôle d’effet. La mort était si étrange à ses yeux, mais pour une raison qu’il ne savait expliquer, elle lui plaisait. Quand il tuait, il se sentait un peu plus en vie. Pourtant, il se garda bien de le montrer, craignant qu’on en vienne à se questionner sur sa santé mentale.

Le temps passa ainsi, et plus il grandissait, plus la belle Haruna lui faisait de l’effet. Malgré les années, il ressentait toujours cette attirance pour elle. La belle le savait pertinemment et ne cessait d’en jouer. S’il était vrai que Zakuro ne la dégoutait pas, elle était loin de ressentir la même chose à son égard. Pourtant, elle s’amusait de jouer avec lui, le traitant parfois comme un véritable chien en manque d’affection.

Lors d’un voyage dans le désert, le clan Kaigan tendit une embuscade à la société du père d’Haruna. L’affrontement qui en découla s’avéra particulièrement meurtrier pour les deux camps. Zakuro s’y illustra néanmoins et sauva la vie de sa belle de peu. Voyant les talents de son prétendants, la jeune femme accepta finalement ses avances. Cependant, ne vous y trompez pas, elle n’agissait pas là par amour ou reconnaissance. Bien au contraire, ayant vu de ses yeux la puissance de Zakuro, elle comprit qu’il ferait un redoutable shinobi qu’elle pourrait facilement manipuler.

Tandis que certains clans du désert commençaient à s’unir et que la paix mondiale ne semblait plus très loin, Haruna décida d’emprisonner définitivement Zakuro en lui faisant un enfant. Mariko vit ainsi le jour, faisant la joie immense de son jeune père de vingt ans. Alors que la vie semblait suivre son cours, la grande guerre ninja prit fin. Le dirigeant de la société voyant que le clan Serika semblait tirer son épingle du jeu décida de se rapprocher de lui.

Quelques années passèrent avant que Zakuro et les siens se retrouvent absorbés par l’influence de Senshi, le futur Kazekage. Dans d’obscures circonstances, le père d’Haruna perdit la vie, laissant les rennes de la société à sa fille. Zakuro comprit évidement ce dont il s’agissait, mais comme sa femme venait de lui offrir une seconde fille, il ferma les yeux. Après tout, il n’avait jamais beaucoup aimé son beau-père...

Lorsque le village de Suna fut fondé, Zakuro en devint naturellement l’un des soldats. De son côté, Haruna, à la fois forte de son intelligence, de ses manières et de sa grande fortune, fut en mesure d’obtenir un siège au conseil du village. Pour occuper un peu plus son mari, elle lui donna une dernière fille peu de temps après.

Zakuro avait la vie qu’il souhaitait et ne demandait pas plus, se contentant de suivre les ordres de son épouse et de son dirigeant. Pourtant, il gardait malgré tout une grande rancoeur. Jamais il n’avait pardonné le meurtre de ses parents. Son père était une ordure mais il ne méritait pas ce qui lui était arrivé. Sa mère encore moins. Cela couplé au fait que les Kaigan avaient refusés de rejoindre Suna les rendaient on ne peut plus détestables aux yeux de Zakuro. Avec la bénédiction de son kage, il commença à les traquer. Plus il en tuait, mieux il se sentait. Bien sûr, ces hommes étaient difficiles à débusquer et plus encore à affronter. Pourtant, grâce à la force de sa haine et sa détermination, le sunajin se fit une macabre réputation auprès du clan nomade à mesure que les années passaient.

Aujourd’hui dans la quarantaine, Zakuro continue de mener sa barque, se faisant régulièrement exploiter par sa femme tyrannique et mener par le bout du nez par ses filles, pas spécialement plus faciles que leur mère.

Test RP

Au-dehors soufflait une terrible tempête de sable comme on en voyait peu. Abrité dans une petite bicoque sans prétention, Zakuro regardait par la fenêtre, bien plus pensif qu’à son habitude, il ne cessait de taper du doigt sur le rebord de celle-ci. Tournant légèrement la tête, il accorda de nouveau un regard au cadavre qui lui tenait compagnie. Un soupir pour seule réaction, il détourna le regard. S’approchant finalement d’une étagère, il se mit à la fouiller. Quelques conserves se battaient en duel ici et là, mais derrière l’amas de poussière, il vit plusieurs bouteilles.


« Du saké ? Nan t’en as pas besoin... Prends donc un verre de liqueur, c’est mieux, oui. »


Seul avec lui-même, il se servit une lampée d’alcool à même le goulot. La force du breuvage l’obligea à plisser les yeux et il ne tarda pas à tousser sous la chaleur que ressentait sa pauvre gorge. Bon sang, ce truc était vraiment puissant. Bouteille à la main, il s’approcha du macchabée à petits pas. Sans un mot, il lui versa quelques gouttes sur le torse en soupirant. Tirant une chaise vers lui, le sunajin s’assit en prenant une autre gorgée. La boisson étant décidément trop forte pour lui, il la jeta dans un coin de la pièce. Face à son silence, seul le bruit du vent qui fouettait les fondations de la bâtisse se faisait entendre. Dans l’attente de la fin de cette tempête, Zakuro n’avait d’autre choix que de rester là, seul face à lui-même et ses décisions.



* * *




Taketomi était une oasis en tous points similaire à celle où il avait grandi étant enfant. Par le passé, il était déjà venu ici en partant ou revenant de mission. C’était un endroit calme et prospère à la lisière entre les grandes forêts et le désert. Bien que l’endroit se trouvait hors des terres du pays du Vent, il n’était pas rare que les sunajins s’y rendent et y assurent une certaine protection. Pourtant, l’endroit était méconnaissable à présent. Des corps sans vie jonchaient les rues, le puit était gorgé de sang et la majorité des maisons avaient été réduites en ruines. L'odeur de la mort et la fumée se mélangeaient pour former une senteur abjecte à en faire vomir les moins courageux. Zakuro eut un vrai choc en voyant cette scène macabre. Tout comme Taketomi lui rappelait son Hitomori natale, ce massacre faisait écho à celui qu’il avait vécu et où ses parents avaient perdu la vie. Il se revoyait, enfant, en train de contenir ses larmes et faire taire son corps tremblant de terreur face à l’arrivée de ses démons qui semblaient venir de l’enfer. Tout comme lui à l’époque, les habitants n’avaient rien pu faire face à la force intraitable de ces sauvages nomades. Massacrés comme des bêtes, ils n’avaient certainement pas eu le temps de comprendre ce qui leur arrivait. 



Envoyé par Suna, il était chargé d’enquêter sur la disparition de deux soldats du village. Après quelques recherches effectuées au sein de l’oasis anéanti, il retrouva le corps de l’un d’entre eux. Koichi n’était qu’un jeune chuunin qui ne méritait pas de mourir si vite. Pourtant, il n’y avait aucun signe de son ancien sensei et ami, un certain Jitaro. Par la force des choses, le père de famille s’était donc retrouvé à enquêter sur la mort d’un de ses compatriotes. Même s’il ne le connaissait que de vue, il ne pouvait accepter une telle chose et se devait, pour lui et le village, d’en apprendre plus pour le venger. 


Pour Zakuro, les coupables étaient tout trouvés. Ce ne pouvaient être que les Kaigan, qui d’autre après tout ? Le mode opératoire coïncidait à s’y méprendre, la ville était ravagée, les richesses disparues et les habitants tués ou disparus. Cela ne faisait aucun doute aux yeux de notre homme, il avait trouvé ses coupables. Non-content de cela, il pensait même pouvoir mettre un nom sur les tueurs. De ce qu’il savait, il devait s’agir des hommes de Manjûro. L’homme en question était un membre du clan Kaigan particulièrement violent et sanguinaire qui s’était très largement écarté du reste des siens en raison de ses croyances plus extrêmes que la moyenne. Avec quelques fidèles, il avait formé un groupe indépendant qui sillonnait le désert et perpétrait toutes sortes d’atrocités au nom de Shukaku. Malheureusement, au vu de son proche lien de sang avec le chef des Kaigan, on avait refusé à Zakuro de s’occuper de son cas avant qu’il n’ait commis quelque chose contre Suna. Même s’il trouvait cela terriblement stupide, il n’était pas assez influent pour faire plier le Conseil du village à sa volonté. Ni lui ni sa femme à vrai dire.


Tandis que le père de famille se réjouissait de la traque à venir, il se rendit compte que quelque chose clochait. En y regardant de plus près, il remarqua que les victimes étaient nombreuses à souffrir de brûlures. Pourtant, Manjûro et ses hommes étaient bien connus pour aimer terrasser leurs victimes l’arme à la main. Ces fanatiques s'enivraient du sang qu’ils faisaient couler, alors pourquoi brûler les victimes ? Pourquoi encore les écraser sous des décombres ? Cela n’avait pas de sens. Plus il y regardait, plus cela ressemblait à un mélange de katon et de doton, les deux affinités élémentaires maîtrisées par Jitaro, l’autre sunajin disparu...


Zakuro était hors de lui. Non seulement il avait tort de penser que les Kaigan étaient derrière tout ça, mais en plus l’un des hommes qu’il devait sauver semblait se révéler être un traître à sa patrie. C’était tout bonnement inacceptable. Il allait devoir le traquer et ramener son corps infâme au village. C’était la chose à faire, n’est-ce pas ? Zakuro le savait, il le savait pertinemment. Pourtant, il ne l’acceptait pas. La situation lui offrait la possibilité d’en finir avec la troupe de Manjûro. Au nom de quoi devrait-il laisser passer cela ? C’était dans l’intérêt du village, que ses dirigeants connaissent ou non les détails, ils lui en seraient reconnaissants au final. Laisser passer cette chance serait bien plus grave que de maquiller la vérité. Ce serait même criminel, estimait-il.

Plus pour couvrir ses arrières qu’autre chose, Zakuro enterra les corps des victimes et fit disparaître, comme le voulait l’usage, le corps de son compatriote décédé. Ainsi, personne n’aurait accès à ses informations et on ne pourrait pas non plus se rendre compte que sa mort collait mal avec les méthodes des Kaigan. Le plus dur restait cependant à faire, car s’il voulait faire avaler sa version des faits aux dirigeants du village, il allait devoir retrouver et tuer Jitaro. Plus décidé que jamais, il se mit en route, laissant derrière lui une Taketomi dévastée à jamais, tout comme l’avait été sa ville natale par le passé.


* * *



Avait-il bien fait d’agir ainsi ? Maintenant que le traître gisait à ses pieds, Zakuro ressentait des émotions contradictoires. Il était heureux de la tournure que prenaient les évènements, après tout, il allait pouvoir s’occuper du cas Manjûro avec la bénédiction du village. D’un autre côté, il allait mentir honteusement aux siens. Il n’arrivait pas à savoir s’il avait raison ou non. L’homme savait le bien-fondé de sa décision, il savait ce qu’elle apporterait aux siens. Ces Kaigan étaient une menace après tout, il fallait s’en débarrasser. Si cela ne tenait qu’à lui, il les exterminerait tous par sécurité. Malgré tout, il n’arrivait pas à se convaincre entièrement qu’il avait bien agi. S’il demandait son avis à sa femme, elle lui dirait sûrement qu’il avait pris la bonne décision, mais Haruna était une femme implacable. Était-il vraiment comme elle ? Était-il vraiment le genre d’homme capable de porter de tels secrets ? D’effectuer dans l’ombre de tels actes ? Il ne savait pas, il n’arrivait pas à se décider et cette dualité en lui le rongeait. L’alcool qu’il avait bu ne l’aidait pas à y voir plus clair, bien au contraire. Il était complètement perdu, la tête fourmillant de questions auxquelles il n’arrivait pas à répondre. 


Jitaro était mort de ses mains, il avait vengé la mort de Koichi et abattu un déserteur en devenir. Il devrait être fier de lui. On l’aurait félicité au village en d’autres circonstances, il le savait. À bien y penser, Zakuro se moquait des honneurs, il préférait porter sa croix dans son coin et devoir vivre avec le poids de ses décisions plutôt que de voir la mort d’un si jeune shinobi rester inutile. Non, à force d’y penser, il n’était pas si perdu, il avait choisi sa voie et allait s’y tenir. Il n’avait plus d’autre choix, il était trop tard pour revenir en arrière à présent. 


Le lendemain, quant au petit matin la tempête cessa, Zakuro s’empressa de détruire le corps du traître avant d’enterrer ses cendres. Personne ne devait pouvoir lui reprocher quoique ce soit sur son attaque. Son stratagème étant parfaitement en place, baluchon sur le dos, l’homme du désert prit lentement mais sûrement la direction du village. Les traits tirés et le cœur en berne, il se posait encore et malgré tout une question. Avait-il bien fait ?



Derrière l'écran
PSEUDO : 42
ÂGE : 42
CONNU PAR : Kayaba Akihiko
AUTRE CHOSE ? 42
Revenir en haut Aller en bas
Zakuro
Messages : 51
Date d'inscription : 01/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: NUKENIN - RANG A
Ryos: 30
Expérience:
Présentation de Zakuro  [Terminée] Left_bar_bleue81/2000Présentation de Zakuro  [Terminée] Empty_bar_bleue  (81/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir,

Première partie terminée. En attente du test rp.

Merci d'avance et bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1194
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bonsoir et bienvenu sur le forum.

Alors déjà juste pour te dire que j'ai beaucoup aimé l'histoire, elle est très prenante et il y a peu de fautes. J'aime beaucoup ton personnage qui n'est pas un héros, ni un méchant, c'est un monsieur tout le monde qui n'a pas forcément eu la vie simple, mais qui a simplement à la force de ses bras créer sa vie.

Spoiler:
 


Bon courage pour la rédaction, si tu as la moindre question n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Zakuro
Messages : 51
Date d'inscription : 01/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: NUKENIN - RANG A
Ryos: 30
Expérience:
Présentation de Zakuro  [Terminée] Left_bar_bleue81/2000Présentation de Zakuro  [Terminée] Empty_bar_bleue  (81/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Salut, merci pour le test rp.

Je tiens juste à apporter une précision: "Dans d’obscures circonstances, le père d’Haruna perdit la vie, laissant les rennes de la société à sa fille. Zakuro comprit évidement ce dont il s’agissait, mais comme sa femme venait de lui offrir une seconde fille, il ferma les yeux. Après tout, il n’avait jamais beaucoup aimé son beau-père..."

En fait il comprend très vite que c'est sa femme qui a tué son père, je pense pas qu'il soupçonne les Kaigan du tout. C'est genre il meurt d'une insuffisance cardiaque en plein Suna alors que son coeur allait bien.

Sinon je suis content que l'histoire du personnage te plaise.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1194
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Autant pour moi, je n'avais pas compris. Je rectifie le test alors:

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zakuro
Messages : 51
Date d'inscription : 01/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: NUKENIN - RANG A
Ryos: 30
Expérience:
Présentation de Zakuro  [Terminée] Left_bar_bleue81/2000Présentation de Zakuro  [Terminée] Empty_bar_bleue  (81/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Parfait, merci beaucoup.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Zakuro
Messages : 51
Date d'inscription : 01/05/2019

Fiche du Ninja
Grade & Rang: NUKENIN - RANG A
Ryos: 30
Expérience:
Présentation de Zakuro  [Terminée] Left_bar_bleue81/2000Présentation de Zakuro  [Terminée] Empty_bar_bleue  (81/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Bonjour,

Le test rp est terminé et posté, ce qui conclut ma présentation. Bonne lecture.

Merci d'avance et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1194
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Présentation de Zakuro  [Terminée] Pq2c


Respect test-rp et originalité


Par rapport à la consigne du test rp tout est respecté.J'ai vécu la scène avec ton personnage de manière très réelle. La scène de mort, le carnage, les doutes... Je crois même que pour la première fois, je trouvais que les 2000 mots n'étaient pas assez, j'en voulais plus, beaucoup plus. Sache que je vais réellement garder un œil sur tes rps. En plus, garder un œil sur cette vendetta personnelle qui s'annonce sanglante...



Orthographe et grammaire


Je n'ai rien à signaler de particulier, sincèrement c'est fluide et j'ai noté aucunes aberrations.



Avis général et verdict


Tu vises le rang A, c'est un rang difficile à avoir, mais sincèrement j'ai un véritable coup de cœur pour ta présentation et même si certaines personnes diraient que je suis peut-être trop gentil. Tu mérites fortement ce rang A. Tu es validé Jonin rang A à Suna.
Je t'invite à aller Recenser ton avatar
Puis, faire ta fiche technique.

N.B: Je t'invite à nous rejoindre sur le serveur principal du forum sur le discord. C'est plus simple pour trouver des partenaires de rps et tout ce qui va avec.



Correction par Gon Freecs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.