:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kusaribe Yuuki [Attente test RP]

Kusaribe Yuuki
Kusaribe Yuuki
Suna no Genin
Messages : 59
Date d'inscription : 02/05/2019
Age : 15

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG D
Ryos: 46
Expérience:
Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Left_bar_bleue0/250Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Empty_bar_bleue  (0/250)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Nom de famille Kusaribe
PRÉNOM : Yuuki
GROUPE : Suna
GRADE : Genin
RANG : D
SEXE :
ÂGE : 15 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE : Comme toutes les filles du clan Kusaribe, Yuuki possède de nombreuses soeurs. Beaucoup de soeurs en fait. En fait ce ne sont pas ses soeurs à proprement parler, ce sont ses demi-soeurs. Vous comprendrez pourquoi. Sinon, elle a beaucoup de cousines puisque elles-mêmes soeurs des filles de la Lune... enfin vous voyez le concept. Elle a aussi beaucoup de tantes. Mais de frères? Ça non. Impossible. Et son père ? Mort par suicide. "Quel gâchis" aura simplement lâché sa mère, alors que l'on se débarassait du corps à peine refroidi de l'homme qui lui avait donné une fille de plus.


Personnalité
QUALITÉS
Charismatique
Ambitieuse
Courageuse
Volontaire
Persuasive
Raffinée
Opportuniste
Charmeuse
Dynamique
DÉFAUTS
Revancharde
Impulsive
Manipulatrice
Prétencieuse
Indomptable
Violente
Colérique
Révoltée
Sournoise
AIME
Avoir raison
Avoir de l'attention
Être en controle
Bien paraître
Les beaux objets
Être la meilleure
N'AIME PAS
Perdre
Sa mère
Sa cheffe
Toute figure d'autorité féminine
Les vieux pervers
L'alcool
AUTRES
RAS
RAS
RAS
PHYSIQUE
TAILLE :
1m70
POIDS :
65kg
PEAU :
Foncée
CHEVEUX :
Blonds
Assez Longs
YEUX :
Moisette
Forme/Autre
VISAGE :
Visage rond, lèvres très fines, petite nez
CORPS :
Très grande pour son âge et assez forte. Elle a de longues jambes, ce qui est super pour la portée d'une coup de pied
AUTRE :
Rien d'extraordinaire
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

► An -1
Un moment marquant de l'histoire de Yuuki date de bien avant se conception. Car bien peu de Kazejins sont conscients de la façon dont la société des filles Kusaribe est organisée. Pour certains jeunes hommes qui ne sont jamais sortis du village de Suna, le clan Kusaribe fait office de mythe intangible, alors que l'on raconte qu'il s'agit d'un village de jeunes femmes vierges où les hommes se font trancher la tête s'ils y mettent les pieds. D'autres personnes, des femmes jalouses, racontent qu'on ne voit que peu les filles du clan, celles-ci seraient atteinte d'une maladie qui les rendraient laides et repoussantes. Enfin, l'on raconte aussi que le clan Kusaribe kidnapperait des petites filles de Suna pour en faire des soigneuses. Bien évidemment, ce ne sont que des ragots...

C'est ce qui nous mène au moment marquant qui date d'avant la conception de Yuuki. Car pour les gens qui sortent de Suna, soit une minorité de personnes, l'un des comptoirs du clan Kusaribe est situé dans une Oasis commerçante bienvenue après une longue journée sous la chaleur écrasante du désert. Arrêt incontournable des caravanes, cet l'Oasis est un lieu de rencontres par excellence, à la fois des diplomates qui viennent en mission à Suna, mais aussi les commerçants qui viennent acheter de nombreuses potions et médicaments préparées par les soigneuses.

Le père de Yuuki était un garde du corps Kaminarijin chargé de la protection d'une caravane commerciale qui se rendait à Suna, et qui eur le malheur de mettre le pied dans l'oasis au moment où sa mère, Akane, était sortie de sa demeure. Lorsque celle-ci croisa le regard du Kaminarijin à la peau d'ébène, il en tomba instantanément amoureux. Il abandonna son contrat, son employeur et même son village pour vivre aux cotés de la plus belle femme qu'il lui était donné de croiser dans son existence. Il accepta sans rechigner de cohabiter dans une relation de polyandrie alors qu'il devait partager sa femme avec d'autres hommes qui constituaient son harem.

Yuuki naquit quelques mois plus tard. Mais malheureusement, elle ne fût pas la seule enfant de la portée. Un garçon était aussi né du fruit de l'amour du garde du corps et de Akane, et la peau mate du bébé trahit instantanément lequel de ses maris était le géniteur. Il incomba alors à ce dernier de tuer de ses mains l'enfant qui venait d'être mis au monde. Alors que les très grande majorité des Pères se soumettent à l'épreuve sans broncher, par amour pour leur femme, quelque chose se brisa à l'intérieur de l'homme alors qu'il brisait de ses mains la crâne du nouveau-né. Ce fût comme si l'enchantement venait de se rompre, et qu'il voyait sa femme pour ce qu'elle était réellement. Un monstre.

Cette nuit-là, il se suicida, ne pouvant supporter le geste qu'il venait de commettre. Et lorsque Akane fût informée du geste irréparable et désohorable de son mari, on raconte qu'elle murmura tout simplement "Quel gâchis". L'homme fût envoyé dans un fosse commune sans autre cérémonie, et la mère de Yuuki repartit en quête d'un autre jeune homme qui pourrait lui donner une progéniture féminine de qualité.

An 5
Voilà pour la deuxième fois en un mois que Yuuki se fit sévèrement réprimander par l'institutrice chargée de l'apprentissage des jeunes Kusaribe. Cette dernière, chargée de l'instruction des jeunes filles du clan qui ont atteint l'âge de 5 ans, demanda à rencontrer Akane afin de discuter du cas de Yuuki. Car, voyez-vous, notre petite protagoniste avait violemment poussé l'une de ses camarades lors d'une dispute provoquée par la jeune fille à la peau foncée. Bien évidemment, celle-ci se défendit en disant que l'autre l'avait provoquée et qu'elle n'avait eu d'autre choix que de répliquer ! Mais l'institutrice ne voulait rien entendre : Yuuki avait usé de violence, ce qui allait à l'encontre des principes du clan. Peu importe qui avait dit quoi, pousser une camarade ou faire du mal était un geste qui méritait d'être puni. La sanction tomba rapidement: la petite ne pourrait participer à la période quotidienne d'activités libres pendant la prochaine semaine, et serait mise de coté pendant cette heure afin de réfléchir sur les conséquences de ses geste.

Yuuki tenta de protester, mais en vain. Sa mère fût avertie de son comportement lorsqu'elle vint la chercher en fin d'après-midi. Akane jeta un regard d'opprobe sur sa fille, qui ne cessait que de la décevoir. Car depuis sa naissance, celle-ci causait de graves difficultés à sa mère. Elle piquait des crises de colère sans raison, et se chicanait souvent avec ses soeurs. Et alors qu'elles marchaient en silence vers la maison, Akane lâcha cette phrase assassine :

" Tu est une enfant difficile. J'aurais préféré ne jamais t'avoir "

Le rejet de Yuuki par sa mère brisa quelque chose dans son coeur. Car bien évidemment, la petite s'était toujours douté que Akane l'aimait moins que ses soeurs. Les autres obtenaient toujours des faveurs spéciales et des permissions alors que Yuuki se faisait toujours tout refuser, avec comme seule explication qu'elle se comportait mal. Alors bien sûr qu'elle avait tenté d'être gentille avec ses soeurs et ne pas attirer l'attention négative envers elle. Mais cela n'avait rien changé. Et c'est ainsi qu'elle retournait à la maison, des larmes coulant sur ses joues.

Quelques jours plus tard, on vint chercher Yuuki dans l'oasis qui l'avait vue naitre pour être envoyée au domaine des Kusaribe situé à quelques lieues de Suna. Elle devait donc dire adieu à son paradis pour aller habiter la grotte où la majorité des membres de son clan résidaient. Comme elle n'avait pas de famille proche dans la grotte, elle fût hébergée avec les autres jeunes filles qui habitaient sans leur parents, dans une section où des femmes du clan étaient chargées de s'occuper d'elles. Officiellement, on dit à Yuuki que c'était la norme pour les filles d'être envoyées au domaine du clan lorsqu'elles avaient atteint un certain âge afin de parfaire leur formation. Or, la petite n'était pas dupe. Ses grandes soeurs n'avaient pas subi ce traitement, ni les autres filles de son âge. Mais elle n'était pas dupe. Elle savait que c'était par sa faute si sa mère avait décidé de la placer.

Bien évidemment, Yuuki n'était pas responsable de la source colère que sa mère ressentait envers elle, et plus encore, contre son père qui s'était lâchement suicidé, incapable de remplir sa simple tâche de tuer de ses mains le rejeton mâle qu'il lui avait mis dans le ventre. Inconsciemment, elle avait simplement rejeté cette enfant, qui lui rappelait trop ce mari qu'elle aurait préféré oublier. Mais tentez d'expliquer cela à une petite fille de 5 ans qui croit que sa mère ne l'aime pas par sa propre faute....

An 10
On aurait aimé croire que les problèmes de Yuuki puissent finir par se régler. Sa mère eut une fausse idée de croire que sa fille améiorerait son comportement en la chassant de la maison. Car les choses empirèrent, et sérieusement.

Les journées d’apprentissage du clan Kusaribe étaient longues et ardues. Ce n’était pas pour rien qu’il s’agissait du meilleur clan de soigneuses du pays du Vent : les filles étaient formées dès leur plus jeune âge aux arts des soins, autant théoriques que pratiques. Avant l’âge de 10 ans, il est attendu que les apprenties soient aient d'importantes connaissances de la botanique. Elles sont normalement capables de reconnaître avec facilité les plantes communes, et savent où et comment chercher l’information pour les plus rares. Suivant ces leçons, les jeunes filles sont formés aux arts de la médication et des antipoisons de base : nombres de préparations étant étonnamment simples, il était facile de déléguer cette tâche aux jeunes apprenties du clan.

À tour de rôles, seules ou en petit groupe, les jeunes filles étaient emmenées à travailler dans la réserve médicale. Yuuki ne fit pas exception. D’ailleurs, elle causait moins de torts en étant isolée du groupe : les formatrices ne pouvaient plus supporter con caractère instable et son besoin de causer des soucis avec les autres filles. De toute façon, si vous lui aviez demandé, la petite vous aurait répondu qu’elle préférait travailler seule. Les autres lui tombaient sur les nerfs  et le silence des aires de recherche et de préparation médicales la calmaient.

C’est justement pendant l’un de ces moments qu’elle tomba sur la réserve de poisons du clan, qui avait malencontreusement été laissée ouverte et sans surveillance. Pourquoi une réserve de poison dans le domaine Kusaribe, demanderez vous ? Uniquement à des fins de recherche médicale - et certainement pas pour utilisation.
La petite fouineuse qu’était Yuuki lu les étiquettes des fioles et trouva un poison dont elle connaissait le nom et, mieux encore, l’antipoison correspondant. Pour couronner le tout , il s’agissait d’une préparation très simple à réaliser! Une idée germa alors dans sa tête...

Préparer l'antipoison fût une chose aisée. Enduire un kunai du poison un peu moins. Trouver la victime parfaite, carrément difficile. Bien évidemment, le but de Yuuki n'était pas de tuer personne, mais bien donner une leçon à l'une des personnes qui faisaient de sa vie un enfer. Car non, les filles Kusaribe ne sont pas au dessus de tout opprobe. Comme dans tout groupe de filles, il existe des petites cliques, et à la tête de ces cliques ne trône pas toujours la personne la plus vertueuse. L'une de ces filles, Haruki, était une parfaite petite peste. Depuis plusieurs années, elle harcelait Yuuki et lui faisait des mauvais coups, ce qui attisait a colère de notre protagniste. Hélas, Haruki et son petit minois angélique s'en sortaient toujours sans conséquence. Peut-être parce qu'elle était une vilaine menteuse ? Ou parce que sa mère était l'une des trois Soeurs de la Lune ? Tirez vos propres conclusions.

Puisqu'il n'y a pas de hasards dans la vie, il appert que Haruki fut la personne qui devait prendre la place de Yuuki pendant l'après-midi à la préparation des onguents. Celle-ci arriva telle une conquérente dans le laboratoire, et poussa Yuuki sans ménagement alors qu'elle tenait un Kunai dans la main. Le kunai empoisonné. Il ne suffit que d'une petite éraflure sur sa main pour qu'Haruki tombe au sol, son petit corps secoué de spasmes, l'écume sur le bord de la bouche. Il fallait faire vite : si le poison n'était pas mortel à proprement parler, il pouvait causer des dégâts irréversibles. Et pendant que les amies d'Haruki s'étaient mises à crier Au secours pour chercher de l'aide, alors que Yuuki injectait l'antipoison. Bientôt, la victime cessa de trembler et se mit à pleurer.

Les responsables du laboratoire arrivèrent rapidement, et exigèrent des explications.

" Oh. J'ai trouvé ceci par hasard dans une armoire qui n'était pas fermée, et je connaissait l'antipoison. Je pensais l'utiliser sur un animal afin de tester mes compétences de préparation d'antipoison, mais c'était sans prévoir qu'Haruki me pousserait alors que j'avais une arme empoisonnée à la main. Heureusement pour elle, mon antipoison a fonctionné à merveille. Qui sait ce qui aurait pu arriver si je ne l'avais pas préparé d'avance ? "

Petit sourire innocent sur les lèvres, haussement d'épaules. Mais Haruki ne manqua pas le regard glacial que Yuuki lui lança. Un regard qui ne mentait pas sur ses réelles intentions. Mais comment prouver que le geste était délibéré ? L'armoire n'avait pas été forcée, et bien que Yuuki ait causé quelques problèmes auparavant, la dissonance cognitive des Kusaribe était trop importante pour même espérer penser que l'une des membres de leur clan puisse avoir des idées aussi terrifiantes qu'empoisonner l'une des leurs.
Les seules conséquences furent que la personne responsable d'avoir oublié de fermer l'armoire fut affectée à d'autres tâches, Yuuki ne fut plus laissée sans surveillance et on réitéra qu'il était interdit d'utiliser les poisons à d'autres fins que la recherche médicale.

Oh ! J'allais oublier :  Haruki laissa Yuuki tranquille. Pour de bon.


An 13

Parlant de Yuuki d'ailleurs, nous pourrions dire que son petit tour auprès d'Haruki quelques années plus tôt eut l'effet escompté. Car non seulement celle-ci avait cessé de l'importuner, mais aussi beaucoup d'autres filles qui étaient devenues méfiantes à leur tour. Car bien qu'officiellement l'évènement fput classé comme un incident, les rumeurs de se propageait vites dans les petites cliques. Ce que Yuuki n'aurait pas pu prévoir, c'est que d'autres filles, qui avaient été passablement été embêtées par Haruki et sa clique , se rassemblèrent autour d'elle. Des filles qui admiraient son courage pour avoir été capable de faire face à son bourreau. Elle était désormais à 13 ans à la tête de sa propre clique, et faisait régner la pluie et le beau temps parmi les filles de son groupe. Elle était reconnue pour ne pas avoir froid aux yeux, et ne reculant devant rien pour obtenir ce qu'elle voulait. Car pour elle, la fin justifiait les moyens.

D'ailleurs, elle s'employa à le démontrer un certain matin de l'an 13. Suite aux apprentissages théoriques, suivaient les apprentissages pratiques. Les filles de son âge devaient apprendre à transférer leur énergie spirituelle, communément appelé chakra, dans des animaux blessés et/souffrants afin de les guérir. Yuuki se démarquait fortement de son groupe par plusieurs aspects : meilleur contrôle de son chakra, ainsi qu'une plus grande réserve que les autres filles. Ses soins étaient de bien meilleurs qualité que la moyenne, ce qui lui ouvrirait la porte à des enseignements beaucoup plus approfondis dans un futur proche.

Ce matin là, disais-je donc, une nouvelle fille , Kimiyo, fit son arrivée dans le domaine clan. Ou plutôt un retour :  sa mère avait été envoyée à l'un des comptoirs quelques années auparavant, et elle venait tout juste de revenir. Kimiyo était une ancienne copine d'Haruki, et bien évidemment elle reconnu Yuuki. Et Yuuki reconnu l'une des filles qui l'avaient bien embêtée alors qu'elles étaient plus jeunes. L'affaire aurait pu en terminer là si Kimiyo n'avait pas pris la mauvaise décision de retourner dans ses vieilles mauvaises habitudes, inconsciente que les temps avaient changé, et que Yuuki n'était plus la petite victime qu'elle était auparavant.

À l'heure de la pause, Kimiyo tenta de donner un coup d'épaule à Yuuki alors qu'elles se trouvaient seules dans un couloir. Rien de bien important, le genre de coup d'épaule que les adolescentes s'envoient. Malheureusement pour elle, Yuuki se vengea instantanément, fracassant le crâne de sa harceleuse sur le mur de pierre, qui tomba sans connaissance au sol. On la retrouva cinq minutes plus tard, gisant au sol avec du sang qui coulait de sa plaie. Comme celle-ci ne se souvenait pas des quelques minutes avant d'être tombée du au traumatisme, et qu'il n'y avait aucun témoin, on conclut qu'il devait s'agir d'un bête accident. Après tout, la grotte était humide, et la pauvre n'était peut-être plus habituée d'évoluer dans le domaine et s'était probablement cognée toute seule contre le mur. Bien évidemment, on soupçonna que Yuuki avait peut-être à voir la dedans puisqu'on l'avait vu elle aussi dans ce couloir, mais sans preuve, il était difficile de l'accabler de quoi que ce soit. Mais en même temps, pour les Kusaribe, il était impossible que l'une de leurs membres puisse avoir été instigateur quelconque acte violent.  

Pourtant, même si Kimiyo ne se souvenait de rien, elle avait maintenant en elle une peur viscérale de Yuuki, et ne tenta plus jamais rien contre elle, même si elle ne savait pas trop pourquoi.


An 15

À 15 ans, Yuuki grandissait et devenait une jolie jeune femme. Elle dépassait déjà de nombreuses autres filles plus âgées. Elle possédait de longues jambes et un joli minois qui auraient fait rêver plusieurs hommes, si ceux-ci avaient pu la croiser. Ce qui n'arrivait pas, car Yuuki était quelque peu confinée à la grotte. Quelques autres incidents fâcheux avaient fait en sorte que le nom de notre protagoniste parvienne aux oreilles des Soeurs de la lune, et même de la matriarche.
Kana convoqua donc la jeune femme dans sa suite afin de discuter avec elle.

Lorsque Yuuki entra, elle put constater l'odeur d'alcool qui trainait. Bien qu'elle se tienne droite, il était claire que la cheffe de clan avait bu. La Jager était une boissin aux herbes dont les Kusaribe avaient le secret, et les effluves herbales qui chatouillaient le nez de la jeune femme ne mentaient pas.

" Ma chérie, j'ai entendu dire que ton comportement laissait quelque peu à désirer ces derniers temps... mmm ? Tout cela me rend très triste, tu es si jolie et si compétente ! Est-ce que tu t'ennuie ici, je peux faire quelque chose pour t'aider ? Oh ! Ma douce, je t'observe, regarde moi ces jambes, ce ventre et cette poitrine ! Les hommes vont tomber pour toi !
J'ai une idée ! Tu viendra servir le banquer demain. Nous recevons les dignitaires du Village du Sable et du pays du Vent ! Cela te changera les idées... n'est-ce pas ? D'accord ma mignonne, on se voit demain. Mouah, bisous ! "


Yuuki quitta aussi rapidement qu'elle était venue, alors qu'elle n'avait pas dit un seul mot. Cette cheffe de clan était décidément très étrange (surtout qu'elle avait l'air d'avoir 25 ans alors que tout le monde savait qu'elle en avait plus que 90 en réalité). La jeune femme s'était attendue de se faire réprimander, et voila qu'elle était positionnée à servir les invités d'honneur le lendemain! La vieille était décidément folle, et alcoolique de surcroit. Quelle honte pour le clan ! On suppose que normalement la matriarche aurait pris des moyens pour s'assurer que la jeune Kusaribe entre dans le rang et se comporte de façon convenable, avec plans d'interventions et suivis au besoin...

Le banquet tant attendu arriva enfin. On affubla les serveuses de petites robes blanches très très légères qui invitaient à l'imagination, et Yuuki fut mise au service du Jager auprès des invités. Il y avait là une dizaine d'homme ainsi que la matriarche accompagnée des trois Soeurs de la Lune et quelques autres femmes du clan, dont la fille de Kana. L'alcool coulait à flots, les hommes riaient, très forts, et les serveuses pouvaient sentir les regards lubriques des dignitaires dans leur direction. Si la majorité des hommes savent se comporter en présence de jeunes filles, ce n'est pas le cas pour tous. L'un de ces dignitaires n'avait cesse d'envoyer quelques compliments envers Yuuki, qui ne répondait que par un regard de dégout envers le vieil homme. Se sachant surveillée, elle ne fit rien de plus : il ne valait pas la peine de s'énerver pour des commentaires, et Yuuki avait deviné que c'était un test que la matriarche lui faisait passer.

Mais alors qu'elle se penchait pour servir la tasse de l'homme, elle le sentit bouger, et devina qu'il allait lui mettre la main au derrière. Sans réfléchir un seul instant, elle agrippa le poignet du pervers avant qu'il ne réussise à la toucher, et tordit son bras. L'homme cria , et ce fut silence autour de la table.

La matriache haussa le ton.

"Qu'est-ce que ce comportement envers l'un de nos précieux invités Yuuki? Ce geste est inacceptable, s'il te plait excuse toi auprès du Seigneur..."

Folle de rage, Yuuki lâcha l'homme qui se frotta le poignet, mécontant.

" Je... m'excuse pour mon geste... " lacha-t-elle, les dents serrés. Elle attrapa alors un couteau, qu'elle planta sur la chaise, exactement entre ses deux jambes, à quelques centimètres de ses précieux bijoux de famille . " La prochaine fois, je ne serai pas aussi gentille "

Et pendant que les autres seigneurs s'esclaffaient, connaissant le penchant douteux de l'autre (" Oh, la minette montre ses griffes hihihi ! Ça lui apprendra !" ) la matriarche n'était pas du tout amusée.

" Ce sera tout pour ce soir Yuuki, tu peux retourner dans ta chambre. Monseigneur, vous me voyez profondément désolée, je verrai à ce qu'elle soit punie en conséquence. Désirez vous un peu de Jager ? Etsuko, sers le s'il te plais.."

Rageuse, Yuuki déposa avec fracas la carafe de Jager qu'elle avait en main et retourna dans sa chambre, non sans claquer la porte en partant. Dans sa chambre, elle se fit songeuse. Quelle serait sa punition? Jamais elle n'avait entendu parler de quelconque châtiment de la part des membres de son clan. Qu'est-ce que comptait faire la Matriache. Et qu'est-ce qu'elle pouvait faire, concrètement ? Punition corporelle ? Isolation?

La réponse vint le lendemain. Yuuki fut invitée aux appartement de la matriarche, et elle n'était pas seule. L'un des hommes de la veille, un ninja de Suna, était présent.

" Ah, ma chérie Yuuki, je suis si contente de te voir. Notre invité ci-présent était justement en train de me dire qu'il y aurait un besoin à Suna pour une femme de notre clan. Tu es l'une de nos meilleures apprenties, et tu possèdes une maitrise de l'énergie spirituelle bien supérieure à la moyenne. Un peu d'air te ferais du bien n'est-ce pas ? Tu en penses quoi? "


Contrairement à ce que pensait Yuuki, la cheffe du clan n'était pas trop soule lorsqu'elle lui avait demandé de servir le banquet. Kana était bien au fait que la jeune femme avait des tendances qui allaient à l'encontre des préceptes du clan. Le plan était prémédité : De nombreux hommes puissants étaient aussi d'ignobles pervers. Avec des jeunes filles en petites tenues pour les servir, il était certain que l'un d'eux commettrait un acte indécent, et avec un peu de chance , cela tomberait sur Yuuki. Au lieu de fermer les yeux sur ses comportements violents, elle avait délibérément l'adolescente dans uen position où elle montrerait sa vraie nature. Possiblement que les ninjas de Suna verraient cela d'un bon oeil.

Faire don de Yuuki à Suna était une double bénédiction pour la matriarche. Non seulement, elle se débarasserait informellement de l'une de ses membres les plus difficiles à gérer. De plus, elle pourrait renforcer sa position en tant que cheffe d'un clan majeur auprès du village de Suna et du Daimyo qui gérait le territoire en leur envoyant l'une de leur soigneuses les plus prometteuses. De toute façon, il y avait beaucoup d'autres soigneuses talentueuses, ce n'était pas la perte de l'une d'entre elles qui allait causer de sérieux problèmes à la matriache. Celle-ci, avec toute l'expérience qu'elle avait, savait qu'il valait mieux sacrifier le meilleur membre de son équipe si celui-ci causait des difficultés à la dite équipe, car la productivité de tous s'en retrouverait affectée. Règle de ressources humaines 101.
Et nul doute que les pulsions un peu étranges de Yuuki trouveraient mieux leur place auprès du village de Suna.

Le plan avait fonctionné à merveille.

Lentement, l'Aspect avance ses pions, patiente stratège. Qui sait ce que mijote réellement la cheffe du clan Kusaribe?

Test RP

Une fois votre fiche complétée, le staff vous confiera un test RP sur la base des éléments donnés. Ce test RP déterminera votre grade.
Faites nous rêver !
Pour un rang D : 500-2000 mots minimum
Pour un rang C : 1000-2000 mots
Pour les rang B/A : 1500-2000 mots

Derrière l'écran
PSEUDO : Votre Pseudo Mariee
ÂGE : 29  Kusaribe Yuuki [Attente test RP] 2785623099  
CONNU PAR : Top site
AUTRE CHOSE ? Il faudrait changer mon pseudo en Kusaribe Yuuki.. merci !
Revenir en haut Aller en bas
Kusaribe Yuuki
Kusaribe Yuuki
Suna no Genin
Messages : 59
Date d'inscription : 02/05/2019
Age : 15

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG D
Ryos: 46
Expérience:
Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Left_bar_bleue0/250Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Empty_bar_bleue  (0/250)
Voir le profil de l'utilisateur
4000 mots plus tard, céfini ! xD
Je peux pas mettre de balise de couleur ce soir je m'en occupe demain!
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bienvenue sur Dawn of Ninja !

Ton pseudonyme sera changé à la validation.

Je te préviens, si par surprise, trois personnes décident de jouer les Soeurs de la Lune en créant des personnages originaux, même si tu crées un prédéfini, Hakuri sera officiellement une menteuse et sa mère ne sera pas l'une des trois soeurs. Mais pour cela, il faudrait que les trois soient jouées, ce qui n'est pas des plus probable, cependant je te préviens.

Selon l'histoire de Kusaribe, le clan s'est affilié à Suna deux ans après la création des villages. Suna a été créé en l'an 2. Cela peut modifier ton histoire, j'imagine.

Dans ton histoire, tu sembles maitriser le poison et l'iroujutsu. Cependant, ces deux compétences sont des domaines et un personnage de rang D ne peut maitriser deux domaines. Il te faudra un domaine et une capacité/Kekkei Genkai/Hidden. Le rang C, en revanche, te permettrait la maitrise de deux domaines. Je dis cela car le hidden des Kusaribe n'est pas réellement de la médecine, car certaines techniques créent des protections, d'autres renforcent les caractéristiques, ce n'est pas vraiment du soin que cela mais du soutien. Il faut donc revoir les compétences.
Revenir en haut Aller en bas
Kusaribe Yuuki
Kusaribe Yuuki
Suna no Genin
Messages : 59
Date d'inscription : 02/05/2019
Age : 15

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG D
Ryos: 46
Expérience:
Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Left_bar_bleue0/250Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Empty_bar_bleue  (0/250)
Voir le profil de l'utilisateur
Merci pour le retour !

Tout d’abord, je comprends qu’il est possible que le clan Kusaribe se remplisse et que des personnages réclament le poste de Sœur de la lune et indiquent qu’ils tiennent ce poste depuis plusieurs années. Haruki sera une menteuse alors, c’est une possibilité qu’elle puisse avoir menti pour se donner plus d’importance qu’elle en a réellement.

Pour l’integration du clan a Suna, c’est une erreur de compréhension de ma part, j’ai cru que c’était 2 ans plus tôt à aujourd’hui, et non pas 2 ans après création du village. Cette mention a été retirée !

Sinon dans mon histoire, mon personnage ne maîtrise aucunement le poison. Tout au plus elle a dérobé le contenu d’une fiole dans une armoire qui avait été laissée ouverte au laboratoire. Par transparence, J’ai l’intention de prendre Iroujutsu avec les hidden Kusaribe lors de la création de la FT. Toutefois je ne garde pas la porte fermée à l’apprentissage du domaine poison éventuellement mais je verrai lorsque le personnage sera de rang supérieur.

Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Bien.

Es-tu prête à recevoir ton test RP ?:
 

Bonne chance pour ces deux semaines de test !
Revenir en haut Aller en bas
Kusaribe Yuuki
Kusaribe Yuuki
Suna no Genin
Messages : 59
Date d'inscription : 02/05/2019
Age : 15

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG D
Ryos: 46
Expérience:
Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Left_bar_bleue0/250Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Empty_bar_bleue  (0/250)
Voir le profil de l'utilisateur
«  Ah, ma chérie Yuuki, je suis si contente de te voir. Notre invité ci-présent était justement en train de me dire qu'il y aurait un besoin à Suna pour une femme de notre clan. Tu es l'une de nos meilleures apprenties, et tu possèdes une maitrise de l'énergie spirituelle bien supérieure à la moyenne. Un peu d'air te ferais du bien n'est-ce pas ? Tu en penses quoi? »

Le ton doucereux de Kana me laisse de glace. Je reste sans bouger, le corps totalement immobile, mis à part mes yeux qui clignent deux ou trois fois. Impossible qu’elle m’ait fait venir uniquement pour me proposer cela. Je me demande si elle est sérieuse, s’il s’agit d’une blague, ou si elle a trop bu. Dans le doute, les trois réponses me semblent valides.

Je reconnais l’homme aux cotés de la matriarche. Un ninja haut-gradé du village. Il était là au banquet hier, assis à coté de la fille de la cheffe. Lors de mon petit tour de passe-passe, il avait été de ceux qui n’avaient pas ri. Son visage était resté de marbre. Comportement attendu d’un shinobi de la très militaire Suna.

Il s’éclaircit la gorge avant de parler. Il semble sûr de lui, en plein contrôle de ses moyens.

« Nous avons été... hum... impressionnés par la tournure des évènements hier. Le Kazekage est toujours à la recherche de potentielles recrues, et nous considérons qu’une personne comme toi pourrait devenir un atout important pour le village. »

Impressionné parce que j’ai failli casser le poignet d’un sale pervers? Allons ! Il faudra trouver une meilleure excuse. Car bien sûr, je suis parfaitement au courant des plans diaboliques de la vieille. Je suis persuadée que c’est elle-même qui a contacté le Kazekage du village pour se débarrasser de moi. Je suis une bombe à retardement, une honte pour les Kusaribe. Mes actions déshonorables aux yeux du clan m’ont valu d’avoir une sale réputation. On me fuit, on me déteste. On cherche à m’envoyer au loin. Je suis une indésirable. On m’a déjà fait le coup, il y a 10 ans, quand m’a mère m’a chassée de la maison parce que je poussais les autres filles du groupe. Je le vois dans les yeux de la vieille. Elle aurait préféré que je ne sois pas envoyée dans sa caverne pour lui causer du souci. Elle aurait préféré que je ne vienne pas au monde, elle aussi. Je suis une nuisance pour tout le monde ici.

«  Foutaises . »

L’homme ne bronche pas. Je croise mes bras en signe de fermeture. J’espère qu’il comprendra le message.

« Rien à chier de ton Kazekage et de ton village. Vous pouvez aller vous faire foutre. »

J’ai haussé le ton, sans le vouloir vraiment, perdant un peu la maitrise de mes émotions. Pourtant, l’homme reste imperturbable. Kana, par contre…

«  Yuuki chérie, reste polie s’il te pl… »

La matriarche n’a même pas le temps de terminer sa phrase que le ninja à levé la main pour lui intimer de se taire.

« Il va sans dire que de tels propos ne seront pas tolérés d’aucune façon. En tant que Kunoichi, il te faut respecter tes supérieurs, obéir au doigt et à l’œil aux ordres donnés, et sans ronchonner. Une discipline de fer est exigée, et tu seras châtiée en guise de punition. Physiquement, au besoin. »

Je fronce les sourcils, incertaine la valeur des propos que l’homme. Je n’ai connu que l’hypocrisie et les mensonges dans ce clan. L’apparence et les faux semblants. L’humilité à en faire une vertu : qui se sacrifiera le plus magnifiquement pour le nom des Kusaribe. L’abnégation totale, la soumission aveugle. En quoi la vie comme ninja y changera quelque chose ? L’homme est-il seulement sérieux, ou ce sont des menaces en l’air, comme j’ai toujours connu depuis ma plus tendre enfance ?

Je soutiens les yeux de l’homme devant moi. J’attends. J’attends qu’il fasse comme tout le monde. Qu’il s‘excuse pour mon comportement, qu’il tente de me manipuler. Qu’il me menace de m’isoler, qu’il tente de me faire croire que les gens ne m’aimeront pas si je ne me comporte pas comme ils le veulent.

«  Pfff... tes menaces tu peux te les mettre bien profond dans le... »

«  Deuxième avertissement jeune fille. Il n’y en aura pas un troisième, crois moi… »

Toute ma vie, j’ai pu faire tout ce que j’ai voulu en toute impunité. Personne pour m’empêcher de rien faire, même faire du mal aux autres. Même quand je faisais des bêtises, on ne réagissait pas. Même quand on me menaçait de punition, on ne faisait rien. Même si tout le monde le sait que j’ai gravement empoisonné une fille, on ne m’a même pas chicanée. Même si tout le monde se doute que j’ai causé un grave trauma crânien, on ne m’a jamais questionnée. On ne m’a même jamais accusée.
Cette fois, mon erreur a été d’envoyer paitre un homme qui se considère déjà comme mon supérieur. Le voilà qu’il me menace de me punir. Il semble sérieux. Et pour la première fois de ma vie, j’ai envie d’y croire. Aucune tentative de manipulation dans ses propos, ni sans son regard. Seulement l’honnêteté et la franchise. S’il doit me frapper, il le fera. Je le sais, parce que moi aussi je ferais de même.

Quelle étrangeté. Sans même avoir besoin de me faire croire qu’il m’aimait, qu’il ne m’aimait pas, qu’il pourrait m’aimer, qu’il pourrait ne plus m’aimer, cet homme vient de réussir à me remettre en question. Mes poings se serrent, ma mâchoire se contracte. J’ai envie de lui foutre mon poing au visage, de sentir son nez se fracturer, de voir le sang couler. Mais ce n’est pas de lui faire du mal que j’ai envie. Je veux voir la matriarche s’affoler, la voir paniquer à la vue de la violence dans sa demeure. De voir que contrairement aux autre Kusaribe douces comme des agneaux, la brebis galeuse de son clan ne se comporte pas comme un mouton. Je veux qu’elle voit que j’ai la rage au cœur, que je risque de perdre le contrôle à tout moment. Qu’elle voit la bête qui sommeille en moi et qui n’en peut plus d’être enfermée dans cette cage.

L’homme devant le sait. Il le sent. Et pourtant, il n’a même pas bougé le petit doigt. A ses cotés, le cœur de la matriarche palpite. La confrontation sous son toit la rend mal à l’aise. Le combat silencieux qui s’opère entre nous dans ce lieu de paix la trouble jusqu’au plus profond de son âme. Sans le calme olympien du ninja, elle serait déjà en crise. Je l’imagine larmoyante, jouant la grande victime incapable d’agir ni même réagir, nous demandant de cesser de nous chicaner. C’est ce qui me dérange chez elle, chez toutes les femmes du clan. Elles sont toutes des incapables, drapées dans la grande vertu de la paix l’amour et la tolérance, rechignant de voir le sang couler. Ces mêmes femmes qui demandent à leur mari de tuer tous les bébés mâles qui leur sortent du ventre. Même pas foutues d’égorger elles-mêmes leur progéniture maudite.

Je la hais. Je les hais toutes.

Au moins le ninja devant moi sait tuer ses ennemis de sang froid. Il n’a pas peur de se salir les mains. Il n’a pas besoin de jouer aux faux semblants, et de faire croire à tout le monde qu’il prône des valeurs auxquelles il ne croit même pas.

Il est un monstre et il l’assume, contrairement à tout le monde ici.

Bientôt mes poings se desserrent. Ma mâchoire se détend. Je n’ai pas envie de me battre plus longtemps face à l’homme devant moi. Il a gagné. Il le sait. Avec ma défaite, j’accepte sa proposition. Nous n’avons pas besoin de mots pour nous comprendre. Nous sommes taillés du même bois. Surtout, je n’ai pas envie de mourir ici et maintenant. Cet homme pourrait bien me tuer s’il lui en prenait l’envie, simplement pour me prouver qu’il peut le faire. Je ne suis pas dupe. Il faut savoir accepter sa place.

« Bien. Va faire tes bagages, emporte le strict minimum. Tu as 15 minutes maximum. Je t’attends à l’entrée du domaine. Ne sois pas en retard. »

Sans un mot, ni même un regard pour la matriarche, je fais volte-face. Quitter cet endroit était la plus belle chose qui pouvait m’arriver. Je ne me voile pas la face, je passe d’une autorité à ne autre, rien de moins. Même si je dois être sous les ordres de cet homme, mieux vaut cette obéissance forcée que la fausse liberté dont je jouis dans cette grotte minable. Au moins, celui-là a le mérite d’être honnête envers moi, et envers lui-même.

***

Je n’ai que très peu de vêtements, et très peu d’objets dans cette chambre dont je ne suis qu’une locataire depuis bientôt 10 ans. Je fourre quelques items rapidement dans mon sac.

Une dernière fouille rapide pour m’assurer que je n’oublie rien. Je regarde sous le lit, et tombe sur un vieux dessin que j’ai emporté avec moi il y a très longtemps. Une petite fille qui tient la main de sa mère, entourées d’un grand cœur.

Je déchire la feuille de papier.

Cette fois, c’est moi qui prends la décision de refaire ma vie ailleurs. Pas le temps de m’encombrer avec des vieilleries.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1128
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Kusaribe Yuuki [Attente test RP] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Ton test RP est une introduction. Ce n'est pas ce que j'attendais, j'espérais que tu me montres l'effet de cette transition sur ton quotidien et même si le maitre mot est l'imagination sur un forum de RPG, je ressens un brin de déception. J'aurais aimé te voir te débrouiller à Suna, y faire tes premiers pas, mais l'introduction que tu as faite reste plaisante à lire.



Orthographe et grammaire

Il y a quelques fautes, mais tu écris bien. Un petit "à" au lieu d'un "a", un oubli de mot, mais tu as fait peu de fautes.



Avis général et verdict

Sans surprise, tu es validée genin de rang D à Suna.

Je t'invite à recenser ton avatar et créer ta fiche technique. N'oublie pas la promotion en cours !



Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.