:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Forêt de Konoha Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"same mistakes" genkishi

Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 208
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 605
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue571/500"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (571/500)
Voir le profil de l'utilisateur
same mistakes

☽ • ☾

J’enchaînais les missions en ce moment, mais ce qui me dérangeait le plus, c’était bien d’enchaîner les sorties hors du village. J’avais horreur de sortir, horreur de me retrouver seul dehors et j’avais surtout horreur de cette angoisse qui me prenait presque aussitôt. Je faisais ça pour arrêter de penser, pour arrêter de réfléchir au pire, à ce qui pourrait se passer si en acceptant d’agir comme me l’avait demandé mon maître. Je devais y croire, mais on ne pouvait pas effacer des années aussi facilement. Pas moi du moins. Alors je m’occupais, j’essayais de sortir la tête de mes livres et de mes angoisses pour au moins être un ninja exemplaire, comme aujourd’hui. J’avais été demandé une mission, on m’avait mis avec un Chuunin sur une mission de rang C. Je n’aimais pas les rangs C, surtout que là, on serait en dehors de Konoha. Après ce n’était pas compliqué, il fallait recenser les animaux vivant dans la périphérie du village, au sein même de la forêt, pour un chercheur un peu étrange qui voulait faire de Konoha et ses environs un havre de paix pour la faune local. Il nous avait donné une liste avec les animaux déjà rencontré et nous devions simplement les compter. Jusque-là vraiment rien de compliqué. On allait juste devoir marcher et apporter des données à quelqu’un, le seul danger venant du fait d’être à l’extérieur et éventuellement des animaux carnivores ou des grands herbivore. Je me demandais juste comment on allait faire avec des mulots ou des lapins, mais je suppose que la présence d’un Hyûga avec moi devait résoudre le problème.

Sortant donc du village peu après que le soleil soit monté à son zénith, nous avions commencé à marcher, à compter, jusqu’à ce qu’on réalise qu’à ce train, on ne pourrait pas faire grand chose. Alors, en faisant fi des complications que l’on pourrait rencontrer, le Chuunin décida qu’il vaudrait mieux se séparer et avant que je ne puisse protester, s’éloigna. J’en avais sérieusement marre de ce comportement. On devait faire quelque chose en équipe non ? Le but ce n’était pas de rester ensemble ? Visiblement pas, et le fait de me retrouver une nouvelle fois tout seul ne me rassura pas vraiment. Mon père m’avait déjà attaqué ici, qui sait ce qui pourrait se passer… Alors, Sharingan activé, j’avais commencé à avancer, à compter tout ce que mes yeux pourraient capter.

On devait se retrouver de l’autre côté du village, mais après presque 4 heures, j’avais l’impression que l’on y arriverait jamais. Le pire dans l’histoire, c’était que je n’avais aucune idée de la différence entre un campagnol et un mulot. Je voyais bien le dessin, mais ça se jouait sur un museau et sérieusement… Je n’avais aucune idée de qui était quoi. Alors dans le doute, j’en ajoutais un dans une catégorie, puis dans l’autre, dans le pire des cas, il enverrait quelqu’un d’autre faire un second compte et ça irait non ?

Continuant, le soleil commença rapidement à décliner, comme mes forces, je n’avais pas franchement beaucoup d’endurance, mais là, je n’avais clairement plus de Chakra surtout. J’allais devoir prendre une pause. C’est exactement à ce moment qu’un grognement se fit entendre. J’avais tout vu, enfin presque, car sur cette liste était noté que l’on pourrait croiser des ourses et des loups et au bruit… J’étais face à une meute affamée. Le karma était une magnifique chose quand il ne jouait pas contre vous comme maintenant. Plus de Chakra, donc plus de possibilité de malaxer quoi que ce soit pour fuir sur les arbres et vraiment une absence d’endurance… J’allais devoir courir et vite.

Fuyant donc dans l’obscurité, j’entendais les grognements affamés mordre le silence derrière moi. Ils allaient plus vite, réellement plus vite. Alors je commençais à regarder dans mon dos, ignorant ce qui pouvait se passer devant moi au point de percuter un arbre et de tomber. Merde, merde, merde… J’allais me faire manger, je devais reprendre de l’énergie pour me mettre à l’abri ! Me relevant alors, je levais les yeux pour voir le chemin à prendre et… Ce n’était pas un arbre, c’était un homme immense qui me faisait face sous les lueurs blafardes de la lune. Une nouvelle peur me transcenda alors que j’étais à présent piégé entre une meute et ce monstre qui devait faire au moins deux fois ma taille… J’allais mourir.


☽ • ☾
ft. Genkishi


Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 106
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 0
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue89/1200"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (89/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


❝Akira x Genkishi

    ♡ Same mistakes


J’en avais marre d’errer sans but, au beau milieu de la forteresse. Le temps passait tout sauf rapidement et ça me tapait sur le système. Nombreux seraient probablement contents à ma place car cela signifiait qu’ils pouvaient se reposer. Mais pour quelqu’un comme moi, qui n’avais toujours vécu que pour l’action et exécuter les ordres, le repos était supposé n’être qu’éternel. Or, ce n’était pas mon cas. Pas encore. Bien sûr, cela arriverait… mais en temps voulu. Pour l’heure, ne rien faire m’était insupportable car cela me laissait beaucoup trop de temps libre durant lequel des souvenirs atroces n’avaient de cesse de me hanter.
Finalement, je décidai de prendre une initiative et quémandai une entrevue avec le chef de clan. Le messager que j’avais alpagué obtempéra rapidement (encore un qui devait avoir peur de ma carrure, pourtant jamais je ne l’aurais touché, mais soit). Après quelques minutes, il revient me voir et m’indiqua que le Kisho avait accepté ma requête. Je souris et lui adressai tous mes remerciements avant de m’empresser d’aller dans la tour du dirigeant. Je frappai à la porte, on m’indiqua d’entrer, je le fis.

« Chef, j’ai une faveur à vous demander, grognai-je à mon habitude. Il opina du chef, aussi je poursuivis : Aimerai visiter les contrées proches. Faire du repérage. T’es ok ? Demandai-je, au garde à vous comme je savais si bien le faire. »

Pour seule réponse, mon interlocuteur hoche la tête et pointa du doigt un carnet vierge. Je compris tout de suite ce qu’il voulait : un rapport des différents points que j’aurais pu visiter. Bah, je n’étais pas vraiment reconnu pour mes capacités de calligraphe mais si telle était sa volonté… Je haussai les épaules et prit le bouquin dans mes grandes paluches, prenant soin de ne pas l’abîmer ou l’écorner avant même de m’en être servi. Puis, je me remis face à lui et m’arc-boutai en guise de remerciements avant qu’il ne me congédiât.
A mon rythme, je me rendis dans ce qui me servait de chambre et préparai tout mon paquetage, au cas où. Habitude de soldat, mais j’étais également un ninja là, un affrontement était toujours à prévoir… Et puis j’avais besoin de mon couteau de dépeceur. J’avais déjà bien du mal à gagner ma croûte, alors dépenser mes maigres économies pour une soupe, une bière et un lit, non merci. J’avais toujours été habitué à dormir à la belle étoile vu mon parcours quelque peu… hors clous, dirons-nous.

N’empêche qu’en y repensant, j’avais de la chance que le clan m’eût accepté de la sorte. Bon, ça s’était fait à la sueur de mon front, j’avais dû gagner ma place, mais au moins je n’errais pas seul avec pour seule compagnie mes traumatismes. Et puis même si je n’avais rien de bien transcendant faire à certains moments, j’avais quand même un certain but dans la vie. Le clan me donnait bien souvent des missions à accomplir. Elles ne valaient pas mes petits contrats de l’époque qui me permettaient de choper ma paie de la semaine, mais c’était toujours ça de pris. Et, encore une fois, ça me gardait occupé !
Enfin, me voilà parti pour de nouvelles contrées. Je les avais peut-être déjà foulées lors de mes différentes opérations, mais de ce que je me souvenais, le pays du Feu n’en avait pas fait partie. Ou peut-être que j’occultais juste ce moment. Je n’en savais foutrement rien.
Néanmoins, quand bien même j’étais imposant et robuste, je préférais éviter les sentiers bien tracés. Déjà parce que je ne voulais pas me retrouver à aider gratuitement le premier marchand en galère, mais aussi parce que c’était un coup à ce qu’on me prît pour une bête de foire. Ah bah oui, ce n’était pas tous les jours qu’on rencontrait une montagne culminant à plus de deux mètres pour cent-vingt kilos. Ça imposait tantôt le respect, tantôt la peur. Et le problème des gens apeurés ? Ils avaient tendance à agir de manière complètement conne et incontrôlée. Comme sous la colère.

Alors que je pensais à cela, le simple fait de me remémorer mes propres moments de colère me firent perdre pieds avec la réalité. Très vite, je me remémorai le jour fatidique où je perdis ceux qui comptaient le plus pour moi. Fumikô. Densetsu. Eri. Ce jour-là, vous m’avez tous les trois été enlevés pour de bon sans que je ne pusse rien faire… Bien sûr, la haine et la colère m’ont aveuglé – et m’aveugleront pour toujours. Depuis ce moment, j’ai juré sur ma vie et mon propre honneur que je les retrouverais et que je les tuerais, que je les ferais souffrir au moins au centuple de ce que vous aviez subi quand ils ont débarqué à la maison…
Pas un seul jour ne passe sans que je ne pense à vous, mes rayons de soleil. Je n’étais pas forcément un père exemplaire, mais je pense avoir toujours été là pour vous, à veiller sur vous quand je le pouvais. J’aurai tout fait pour vous, tout sacrifié. Je donnerais tout, jusqu’à ma vie, si cela me permettait de vous ramener à la vie !

Ainsi perdu dans mes tortueuses pensées et douloureux souvenirs, je réalisai soudainement que je m’étais enfoncé dans une forêt assez touffue mais qui semblait respirer le plein air. Etais-je arrivé au pays du Feu ? Il fallait croire que oui. Néanmoins, si je pouvais sentir cette atmosphère, ma vision, quant à elle, était toujours brouillée, à moitié dans mes rêves et à moitié dans la vie réelle. Aussi ne voyais-je pas encore que la nuit tombait brusquement. Mais, heureusement pour moi, la température était encore relativement douce, presque estivale. Mais je continuais de marcher inlassablement, mon carnet bien au fond de mon sac. Puis, je fermai momentanément les yeux lorsque je sentis un choc contre mes jambes. Sorti de mon espèce de transe, je baissai le regard et remarquai un petit bonhomme qui venait de tomber.

« Densetsu.. ? M’interrogeai-je alors que je le chopais par le col. Quelque chose clochait. Quelque chose n’allait pas. Puis j’entendis grogner, ce qui m’aida à me reconnecter avec la réalité. Des loups ? Grognai-je en regardant au derrière le jeune homme que je venais de cueillir. Non, pas Densetsu, grognai-je, désabusé, alors que je le balançai sur mon dos afin de lui offrir mon entière protection. Accroche-toi. Va être rapide, ajoutai-je, faisant mon possible pour être plus « loquace » et moins… bestial. Je fléchis alors légèrement les jambes et propulsai tout mon corps vers l’avant avant de faire de même avec mon bras droit. Ferme les yeux. ‘solé pour bruit, m’excusai-je par avance. BAKUHATSU NO KEN !!!! WOOOOOOOOOOOOOOOH !!!! M’écriai-je alors que mon poing venait toucher le premier loup entre les deux yeux. La puissance de cette technique était-elle qu’on avait toujours l’impression qu’une explosion retentissait… et les bestiaux ne furent pas épargnés. J’admirai le résultat, plutôt fier de moi, et restai planté là, surplombant les cadavres gisant au sol, trempés de sang et de boue. Puis, je tournai la tête à la recherche du bambin… ou plutôt pour vérifier qu’il était toujours cramponné à mon dos. Ca va p’tiot ? Je me mis à sourire, du moins j’essayai. M’appelle Genkishi… Je me grattai la tête. Genki ira aussi. »

❝ savior. ❞
made by MISS AMAZING.


Récapitulatif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 208
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 605
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue571/500"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (571/500)
Voir le profil de l'utilisateur
same mistakes

☽ • ☾

Je tremblais, je me sentais trembler et cela ne cessa pas, car lorsqu’il posa ses yeux sur moi, lorsqu’il me vit, toute échappatoire était impossible. J’étais bloqué avec un monstre de muscle et une meute enragé sans la moindre goutte de chakra pour me sauver. Pire encore, lorsqu’après m’avoir appelé par un prénom qui n’était pas le mien, il réalisa que ce n’était pas moi alors qu’il venait de me soulever du sol. Il… Je n’étais pas lourd, mais il semblait savoir me relever un peu trop facilement… Il allait me briser sans que cela lui pose le moindre problème. Il allait juste me tuer…

Atterrissant sur son dos, j’eus à peine le temps de m’accrocher à son vêtement que déjà il se mettait en mouvement. Il allait m’enlever c’est ça ? J’allais disparaître du village en ayant voulu compté des animaux pour une mission et personne s’en occuperait. Mes parents ne seraient ni tristes, ni en deuil, ils seraient même soulagés de mon poids… J’imaginais la fin de ma vie autrement. Sauf qu’au lieu de disparaître, il sembla lancer une technique, me conseillant même de fermer les yeux, ce que j’avais déjà fait dès qu’il m’avait attrapé. J’étais lâche, mais je compris rapidement la raison de tout ça lorsqu’après avoir fini son œuvre - et vrillé mes tympans - je sentis la moiteur du sang lécher ma peau. Il venait de tuer tous les loups en un seul coup ? J’étais comme choqué, à des lieux de penser à ce recensement qui venait de prendre un coup, j’étais simplement choqué. Qui pouvait avoir une force aussi brutale ? Qui pouvait réduire en bouilli des êtres vivants ? Comment ? Même en ayant de la force, je n’aurais fait que cogner l’animal, je ne l’aurais pas effacé de la surface de la terre… C’était inimaginable pourtant c’était bien à ça que je venais d’assister bien malgré moi. Et le pire dans tout ça ? Une fois la violence de son acte passé, il cherchait à savoir comment j’allais avant de se présenter.

Profitant donc de son relâchement, je me tortillais pour rejoindre le sol avant de glisser et retomber dans le sang encore chaud des animaux qui m’avaient traqué. J’étais terrifié, paniqué, pétrifié par cette vision de nouveau titanesque de l’homme et par ce qu’il était capable de produire.

Je n’avais pas besoin d’un Sharingan pour comprendre l’étendu de sa violence, de sa puissance. Il venait de libérer une force dantesque qui pourrait m’être destiné bientôt. Je devais lui répondre, je devais lui répondre… « D’accords… » soufflais-je simplement en sentant les larmes perler aux creux de mes yeux. Il allait me tuer, je ne voyais que ça et je mourrais dans ma lâcheté la plus profonde. J’étais faible, je le savais, mais j’aurais cru pouvoir faire un peu plus illusion, j’aurais cru… Non, face à cette montagne, si je ne faisais pas appelle à sa pitié ou à sa fierté d’avoir la mort d’un avorton à son palmarès, je mourrais. Je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas que ma vie s’arrête ainsi, je ne voulais pas… Seulement ça allait arriver, que je le veuille ou non. Je finirais par mourir, mais plus tard sera le mieux dans mon cas. Je voulais avoir une chance, même infime, de faire quelque chose de ma vie. Je voulais avoir une chance de pouvoir me dire que m’arrêter ici serait acceptable… Là… Si je mourrais je le ferais dans la honte et le déshonneur.

Alors je devais me redresser, même si on voyait clairement les tremblements de mon corps, même si le sang des bêtes coulait abondamment le long de mes jambes. Même si… Je devais me relever. Mes muscles me faisaient mal tant ils étaient bandés par la peur, ma position elle-même criait mon désir de fuite et pourtant, j’étais toujours cet animal prit dans les lumières de la mort, incapable du moindre mouvement pouvant le sauver, à raison. Je ne pourrais pas lui échapper, même si je n’avais rien vu, le résultat parlé pour lui-même. J’allais mourir, un homme comme lui ne pouvait pas être un monstre de puissance et être doté d’un cœur tendre, non, je ne le concevais pas. 


☽ • ☾
ft. Genkishi


Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 106
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 0
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue89/1200"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (89/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


❝Akira x Genkishi

    ♡ Same mistakes


Si, d’apparence, je m’étais facilement débarrassé de la meute qui en voulait à ce pauvre petit bonhomme, j’avais quand même énormément donné de ma personne. Bah, même si j’étais doté d’une force vertigineuse, ma maitrise du chakra était bien loin de l’égaler. De fait, utiliser une technique aussi puissante (la plus puissante de mon panel, pour être tout à fait honnête) m’avait bien fatigué et je sentais qu’une bonne moitié de mes réserves s’était envolée en une fraction de seconde, en un seul et unique coup. Alors, le petiot était sain et sauf, mais je n’avais certainement pas intérêt à rencontrer n’aurait-ce été qu’un seul pépin dans cette contrée.
Je ne savais même pas où j’étais. Du moins, pas précisément. Certes, je me savais dans les terres principales du Pays du Feu, mais de là à savoir qui étaient les habitants ou tribus qui se pavanaient ici-bas… Aucune foutue idée.

Je m’étais donc retourné pour voir si le bambin était toujours accroché sur mon dos : c’était le cas. Mais il était totalement apeuré, si bien qu’il avait saisi la première occasion pour se tortiller dans tous les sens et retourner sur le plancher des vaches. Bon, il avait surtout glissé et s’était retrouvé dans un mélange de sang et de boue, mais il était de nouveau par terre. Et vivant. Mais qu’est-ce qu’il tremblait… Pire qu’un philosophe.
Est-ce que je lui en voulais d’avoir peur ? Pas vraiment. Est-ce que je comprenais ? Pas le moins du monde. Je n’avais toujours vécu que pour le combat, le sang et la mort. Rien d’autre n’avait jamais animé ma vie, aussi la peur m’avait toujours été interdite. Une saveur dont je ne connaîtrai probablement jamais le goût, eh. Enfin… Si, je connaissais la peur. Mais ce n’était pas le même type. Le morpion était effrayé du terrain tandis que j’avais une sainte hantise de perdre ceux pour lesquels j’ai pu m’attacher. Pour le coup, personne n’était parvenu à gagner de nouveau mon attachement. Mais, qui sait, peut-être que cela arriverait de nouveau, dans un futur relativement éloigné…

Je voyais bien que le nacré ne savait pas comment se comporter ni ce qu’il devait dire. Tétanisé, c’était à peine s’il osait me regarder dans les yeux. Certes, j’étais bien plus grand loin, mais étais-je si effrayant que ça ? Un rapide coup d’œil sur mon torse m’indiqua que mes fringues étaient détrempées du sang de ces bestioles sauvages. Je haussai les épaules avant de me mettre assis, face à celui que je venais de sauver.
Maintenant plus proche de son visage, je pris la décision de le contempler, de l’analyser. Il n’y avait que de la peur et du désespoir là-dedans. Que pouvait-il bien penser de moi ? Je fronçai alors les sourcils, me donnant toute la peine du monde pour réfléchir. Et bordel que c’était compliqué. Je n’avais pas du tout l’habitude de faire ça et ça me donnait un mal de crâne à me le frapper contre un mur. Finalement, je soupirai longuement et fis craquer ma nuque nonchalamment. C’est à ce moment-là que je réalisai qu’il était aussi en train de pleurer. Là, un sale retour en arrière me frappa directement dans la trogne : Densetsu. Il aurait typiquement réagi comme ça, tout sauf habitué à la violence qui alimentait notre monde…

D’un geste lent et qui se voulait bienveillant, je dirigeai ma main le dos de mon t-shirt et tirai dessus d’un coup de sec. Ce n’était pas très grave si la fraîcheur venait à me mordre à cet endroit, j’étais suffisamment robuste pour ne pas m’enrhumer aussi facilement. L’instinct paternel reprenait le dessus… Cela faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé. SI longtemps que j’en fus presque choqué, arrêtant à mi-chemin entre lui et moi. Etais-je seulement en droit de le traiter de la sorte ? Je ne connaissais rien de lui et la réciproque était également valable. Mais je ne lui voulais aucun mal et j’espérais bien qu’il le comprendrait et qu’il se détendrait rapidement. C’était un coup à ce qu’il restât bloqué !

« Sèche tes larmes, gamin, soufflai-je de ma voix rauque alors que j’essuyais le dessous de ses yeux. Matricule ? Demandai-je ensuite, machinalement, presque de manière formatée, avant de réaliser que ce n’était pas vraiment comme ça qu’on faisait la conversation de manière standard. Enfin… Ton nom, repris-je, souriant du mieux que je pouvais. Puis, je réalisai que le sang ne cessait de perler sur ses fines jambes. Cons de dieux, j’y suis pas allé de main morte ! Ris-je à gorge déployée alors que je le débarrassais d’un fluide qui ne lui appartenait pas. M’expliqueras ce que tu foutais ici tout seul… et comment tu t’es démerdé pour qu’ils t’attaquent, ajoutai-je finalement, presque taquin, me demandant VRAIMENT comment un gosse comme lui avait fini par se jeter dans la gueule du loup… ou d’une meute, pour le coup. »

❝ get up. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 208
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 605
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue571/500"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (571/500)
Voir le profil de l'utilisateur
same mistakes

☽ • ☾

Sans doute n’aurais-je jamais du accepter d’être séparé du Chuunin, mais à présent que j’étais face au géant, espérer ne servirait plus à rien. J’avais peur, seulement lui semblait étrangement incapable d’une violence directe. Il me fixait, comme si j’étais une étrange nouveauté et il finit par s’avancer pour s’asseoir devant moi. Que… Le cœur battant toujours aussi fort, je le fixais, interdit, craignais un coup, mais rien. Il y avait bien eu ce moment où il avait arraché un bout de son t-shirt pour me tendre vers moi, mais il s’était arrêté longtemps, comme interdit, douloureusement pensif. Il semblait comme ralenti à chaque fois qui posait le regard sur moi et je me demandais bien quand il finirait par craquer. Soit il jugerait le souvenir douloureux, mais nécessaire et je vivrais, soit mon visage ne lui rappelait rien qu’il ne veut garder et je perdrais la vie. Alors je continuais à le fixer, le cœur au bord des lèvres et les larmes ne cessant pas leurs ballets. J’étais lamentable, terriblement lamentable. Je demeurais un adolescent de quatorze ans incapable de réellement pouvoir faire le poids face à ses pires peurs. Je savais juste trembler, craindre, mais pas lutter. Pourtant je savais que porter un masque était le meilleur moyen de faire illusion, mais j’étais si fatigué… Le monde m’avait épuisé, mes parents, cette absence de répit et pourtant ces nouveaux bras tendus… Tout devenait compliqué à gérer. Beaucoup trop compliqué.

Ca le fut d’autant plus lorsqu’il finit son geste, lorsqu’il finit par essuyer mes larmes avec toute la maladresse d’un géant. Cet homme était en proie à ses démons, mais il ne semblait pas en être un… Du moins ce fut le cas, jusqu’à ce qu’il ne me demande quelque chose qui avait tout d’une demande militaire que je ne sus honorer. C’était un peu abrupte, et il sembla le réaliser car il se corrigea en me demandant simplement mon nom. Mon nom, je ne pourrais pas le donner, il m’était étranger, je ne savais pas quelles pouvaient-être ses intentions et je ne savais encore moins si le nom de mon clan serait synonyme de bonne ou de mauvaises choses. À défaut d’avoir fait preuve de courage jusque-là, je ferais preuve de prudence. Je devais rester prudent. Il avait déjà réussi à me faire peur et mal en quelques minutes, la peur venant de sa puissance, la douleur de cette capacité qu’il avait d’être doté de compassion malgré son physique. Il était une nouvelle étrangeté dans le paysage de ma vie. « A… Akira. » répondis-je la voix tremblante, incertaine, mais déterminé à ne pas donner mon nom. Je ne pouvais pas, bien trop d'étranger avaient déjà le visage d’un Uchiha en tête, je devais être plus prudent.

Et puis il rit, visiblement bien heureux d’avoir ainsi anéanti quelques vies avant de se permettre d’essuyer mes jambes. Je n’aimais pas les contacts, je n’y était surtout pas habitué, mais si le contact de Kumako avait su se faire doux et rassurant, le sien venait de me tendre comme jamais. Il était un peu brusque, malhabile, peut habituer peut-être à porter ce genre de geste. Alors je ne fis plus le moindre mouvement. M’arrêtant simplement de respirer et de vivre pour ne pas provoquer quoi que ce soit de plus brutale. J’attendais et bien qu’il ne semble pas très à l’aise avec les mots, il ne laissa pas le silence s’éterniser en me demandant ce que je faisais ici seul et comment j’avais pu faire pour me faire attaquer. Avec le bandeau, il était inutile de mentir sur ma provenance, mais pour le reste… « J’étais en mission pour Konoha et… J’ai… J’ai dépensé mon chakra en voulant aller plus vite... », ce n’était peut-être pas très malin de dire qu’on avait plus de Chakra, mais je ne pouvais pas penser à tout, pas à cet instant, ce que je pouvais dire en revanche, c’était que je n’étais pas censé être seul et que par conséquent, si jamais il venait à changer d’avis, l’on pourrait remarquer ma disparition. Ce qui était faux, mais il n’avait pas besoin de le savoir ça. « Mon coéquipier ne doit pas être loin. » murmurais-je alors que j’essayais de me convaincre du bien-fondé de tout ça. J’étais clairement pris au piège avec un homme qui avait tout du monstre et qui pourtant agissait comme un agneau. C’était...Je ne pouvais pas me laisser aussi facilement amadouer par son comportement, car là, il y avait une différence notable de gabarit.

Ce n’était peut-être pas très glorieux de juger ainsi quelqu’un sur le physique, mais je ne pouvais pas me défaire de cette image. Il était un monstre de muscle et de force, il pouvait faire des choses que toutes les précautions du monde ne pourraient pas m’éviter. Alors autant ne pas trop chercher la mort


☽ • ☾
ft. Genkishi


Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 106
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 0
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue89/1200"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (89/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


❝Akira x Genkishi

    ♡ Same mistakes


La menace avait été écartée, et pourtant le jeunot tremblait toujours autant. Bah, j’admettais volontiers être imposant et peut-être même effrayant, mais j’avais pourtant prouvé ma volonté de l’aider en toute bonne foi… Non ? Apparemment, non. Je n’étais pas sûr de comprendre pourquoi. Considérant son jeune âge, être surpris ne m’étonnait pas. Mais même encore après tout ça ? Je l’avais empêché de se faire simplement bouffer par une meute énervée, je lui avais sauvé la mise, et même après, le doute l’emplissait, le trahissait. Ça se voyait dans ses yeux tout ronds et blindés de larmes qu’il était plus qu’appeuré. Presque interdit. A juger toutes ses réactions depuis le début, je pourrais presque dire sans trop avoir peur de me planter qu’il s’attendait à ce que je lui explose les membres.
Alors, déjà, ce n’était pas du tout moi, ça. Ok, j’en ai tué à la pelle. Mais tous avaient une bonne raison de rejoindre l’autre monde. Des raisons que je ne discutais pas, d’ailleurs. On m’ordonnait de traquer, je chassais. On m’ordonnait de tuer, j’explosais leurs gueules. Ce n’était pas plus compliqué que ça… et ça ma convenait parfaitement. Au moins j’étais sûr de ne pas me tromper et qu’on serait toujours fier de mon travail. Toujours. Après, même s’ils n’avaient pas été satisfaits, j’en n’aurais rien eu à foutre. Bah ouais, tout ce qui m’importait c’était ma paye, ni plus ni moins.

Voilà, ce n’était donc pas du tout mon genre de m’en prendre à un gosse qui n’avait rien demandé et que je ne connaissais pas le moins du monde. De fait, le bambin n’était pas un de ces vulgaires fils de pute ou autre sous-merde que je prenais un malin plaisir à exploser.
Bien au contraire. Ce qu’il m’inspirait ? Je ne saurai trop le dire. Ce n’était pas de la pitié, ah ça non. C’était bien trop péjoratif. Malheureusement, il me rappelait surtout mon petit Densetsu… Un petit bonhomme ô combien fragile et peu habitué à la vie qui ne demandait qu’à s’endurcir et devenir plus fort, plus costaud… Mais était-ce le cas de celui qui me faisait face ? Dur à dire. A l’en croire, il semblait être ninja, aussi l’entraînement devait être son quotidien. Suivant toujours ma réflexion, je ne comprenais toujours pas comment il avait fait pour se retrouver dans une merde pareille.

Je soupirai, continuant de lui essuyer ses gambettes maculées de sang lorsqu’il daigna répondre à ma question. A mes questions, en fait. Akira, donc… De Konoha, puisqu’il était en mission pour eux, et accompagné d’un autre Chûnin. Je commençais à y voir un peu plus clair… Je fronçai de nouveau les sourcils, en confrontation mentale encore une fois. A quel moment on envoyait un imberbe faire de la chasse aux loups dans les bois, fut-il accompagné ou non ? A l’armée, ça nous arrivait, mais on était formés pour ! Et vu son corps de lâche, j’avais énormément de croire à ce que son corps soit vraiment taillé pour la chasse au gibier… Manquerait plus qu’un ours lui arrivât sur le coin de la gueule. Je finis alors par me gratter la tête et jetai un dernier coup d’oeil à sa mine désespérée. Mon coup de chiffon… torchon… mouchoir… fringue… Bref, je lui avais essuyé la partie basse des globes pour rien, ils étaient toujours aussi ruisselants. Je finis par me coucher à même la boue, les bras croisés derrière la tête, contemplant ainsi la lune, sans me soucier de ce qu’il pourrait bien se passer.

« Akira, hm… Répétai-je, souriant. Joli prénom, j’aime bien ! Clamai-je de ma grosse voix. Enchanté, ajoutai-je. En mission, tu dis ? Bizarre qu’il t’ait laissé tout seul… Pis tu devais faire quoi pour bouffer ton chakra tout aussi vite ? Demandai-je, curieux mais penaud de ne pas être en mesure de comprendre l’étendue de la situation. J’pense que Konoha a ses raisons, mais quand même… Courte pause. C’pas ouf, terminai-je alors que mon estomac se mit à crier famine. Quoi que gêné, je ne tardai pas à me redresser et sortis un parchemin explosif de mon attirail. Non loin de nous, j’avais remarqué un tas de bois sec…
Parfait ! M’écriai-je en plaçant ledit parchemin à proximité. Puis je le fis exploser, faisant en sorte de protéger Akira si des bouts traîtres venaient à le cibler. Après quoi, je me retournai et contemplai mon chef d’oeuvre. Un beau petit feu de camp ! T’as faim, j’espère, dis-je en le jaugeant du regard. Dans tous les cas, il avait besoin de reprendre des forces, surtout si ses propres réserves avaient foutu le camp. Enfin, je me dirigeai vers l’unique cadavre de loup qui avait survécu (bon… façon de parler) à la déflagration. Je sortis mon couteau de chasseur et m’empressai de le dépecer avant de l’embrocher sur un tige de métal qui traînait aussi par là. Bon, vais rester là en attendant. Veux pas qu’il t’arrive une merde de plus, j’m’en voudrais. Je souris alors que je surveillais la viande sur le feu. »

❝ you are not alone. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 208
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 605
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue571/500"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (571/500)
Voir le profil de l'utilisateur
same mistakes

☽ • ☾

Il continuait d’essayer d’effacer le sang sur mes jambes, en vain, j’étais par terre, à chaque mouvement, le sang revenait au même titre que la boue. Mais lui ça ne semblait pas le déranger car il s’allongea sur le sol, laissant son corps épouser les stigmates de sa violence pour finalement rebriser le silence. Il aimait bien mon prénom, ok, ça me faisait de magnifiques jambes, mais ça ne m’aidait pas pour le reste. Il était bien trop étrange pour moi, bien trop susceptible de m’inquiéter, mais il semblait surtout être à des lieux d’ici, comme si sa concentration était trop primaire. Du moins en apparence, car il releva bien l’étrangeté de ma solitude ici et l’improbabilité de mon absence de chakra. La réponse la plus simple aurait été de dire que j’étais tellement lâche et que je ne voulais tellement pas échouer à nouveau que j’avais usé d’un Dojutsu énergivore pour aller plus vite. Non, je ne pouvais pas parler du Sharingan, pas cette fois, en revanche jouer la carte du ninja incapable serait le meilleur moyen de justifier tout ça et de m’éviter la mort. Je ne voulais pas mourrir, je refusais de le faire. Je devais innover.

Toujours perdu dans sa propre tête, il ne comprenait pas vraiment comment un village pouvait en arriver là, mais il supposait à raison que Konoha en avaient. En fait, c’était surtout que vu que j’étais accompagné, initialement, il n’y avait aucun problème à ce que je sorte, mais c’était l’envie d’aller plus vite qui nous avait séparé et quand on voyait le résultat… Je n’aurais pas dû accepter. Je savais que l’extérieur n’était pas fait pour moi, alors oui, je n’aurais pas dû accepter… « Je sais pas trop malaxer mon chakra. », répondis-je avant de le regarder se remettre debout pour faire exploser un parchemin et mettre le feu. On n'avait vraiment pas les mêmes notions de la vie lui et moi. Je n’aurais jamais pensé à user d’un parchemin pour obtenir un brasier… Je n’aurais pas pu non plus me reposer sur là sois disante hérédité de mon clan pour allumer quoi que ce soit vu que de toute évidence, je n’étais pas non plus digne d’user du feu sacré de mon clan. Continuant à fixer l’homme, il parla d’avoir faim, puis il commença à dépecer un loup pour l’approcher du feu. Il allait sérieusement essayer de manger un loup-là ? C’était… Dangereux non ? Enfin de ce que j’avais pu lire dans les livres, il était déconseillé de manger de la viande d’un carnivore en raison de la forte présence de certaines choses pouvant nous rendre malades. Ce n’était pas pour rien qu’on ne faisait pas d’élevage d’ours ou de loup, car bien au-delà de la dangerosité de l’animal, sa viande n’était pas saine… Mais ça je ne pouvais pas être le seul à le savoir non ? D’autres personnes avaient déjà ouvert des livres pour le plaisir non ? « Vous allez vous rendre malade à manger ça. », finis-je par dire avant de regarder autour de moi. Il devait bien y avoir quelque chose d’autre de vivant non ? Non, avec le bruit qu’il venait de faire, aucun herbivore serait assez fou pour s’approcher.

Évitant de penser au sang qui coulait le long de mes jambes, je reportais mon attention vers l’homme, comme pour justifier ma déclaration, « Les carnivores… C’est pas censé être mangé, y’a des éléments dangereux dedans. » enfin je ne voyais pas un loup mort tuer cet homme, il était bien trop… Bien trop tout en fait. Il aurait juste des crampes d’estomac, rien d’autres. Quant à pourquoi il allumait son feu ici… Je ne pouvais pas prendre trop de risque à rester là, c’était déjà assez dangereux de parler à un inconnu. « Ne vous embêtez pas, je vais retrouver mon coéquipier tout seul. », et puis ça éviterait peut-être à quelqu’un de faire une crise cardiaque en voyant un géant lui faire face. « Merci d’avoir… Enfin merci. » me contentais-je de dire mal à l’aise avec l’idée d’avoir assisté à un massacre qui m’arrachait encore des tremblements. Je ne savais clairement pas comment j’allais expliquer ça, mais une chose est sur, j’allais devoir trouver une rivière pour effacer ce sang, sinon j’allais devoir m’expliquer.

Me tournant donc vers l’obscure forêt, je n’avais pas la moindre idée d’ou aller. Subitement, l’homme me semblait plus rassurant malgré sa carrure immense. Il pouvait me tuer, je devais m’en souvenir, mais est-ce que ça serait si mal que ça que d’attendre à ses côtés que l’on me trouve ? Certainement pas, mais comment je justifierais ça ? Par la peur, la lâcheté… Par un calcul rapide de mes chances de survie dans les deux environnements…. J’étais pathétique.


☽ • ☾
ft. Genkishi


Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 106
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 0
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue89/1200"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (89/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


❝Akira x Genkishi

    ♡ Same mistakes


Quand comptait-il arrêter de bouger ? Foutu bambin. Je voulais bien admettre qu’il avait peur de moi (encore que je devrais lui demander pourquoi, à un moment donné), mais de là à passer son temps à se pavaner dans la boue et le sang… Pas très logique. Surtout qu’au final, je passais mon temps à lui essuyer ses menues gambettes mais ça ne servait à rien. Vraiment. Du temps perdu. Bon, j’en avais, du temps. Je n’avais pas prévu de rentrer maintenant vu que j’avais quelques semaines de « congés », dirons-nous. En tous les cas, si je pouvais simplement tailler la bavette avec lui plutôt que faire le rôle de sa mère, ça m’arrangerait fortement.
Entre temps, je m’étais allongé pour me relever et me (nous ?) préparer un bon petit festin. Que dis-je… Un repas de roi ! Chez moi, la bouffe était sacrée et tout pouvait être ingurgité à condition de le préparer correctement. C’est que j’en avais appris des choses, sur le terrain. Quand on n’a plus de ration que seule la boue semble vouloir combler le vide dans notre estomac, on apprend à se démerder. La loi du plus fort, encore et toujours. Mais ça, Akira ne semblait pas vraiment l’appréhender. Jeune, certes, mais il fallait croire que son instinct de survie était loin d’être suffisant. En un sens, il me rappelait Densetsu. Sur tous les points. Sauf le physique.

Incapable de malaxer son chakra correctement, il s’était vite retrouvé à cours d’énergie. Quoi de plus compréhensible ? Enfin, certains se foutraient de sa gueule, c’était indéniable. Mais je faisais partie de ceux qui, non contents d’avoir une réserve moyenne, avaient aussi une sacrée misère à le concentrer. C’était pour cela que je ne m’étais jamais dirigé vers la voie du Ninjutsu ou de ces autres merdes où il fallait avoir une maîtrise parfaite. Moi, tant que j’arrivais à dégager assez d’énergie pour éclater quelconque fils de pute qui essayerait de mes les briser, ça m’allait.
Aussi, le Taijutsu se révéla comme étant la providence, pour un mec comme moi. Doté d’une force herculéenne, il était évident qu’il fallait que j’apprenne à la contrôler. Alors pourquoi ne pas tenter de coupler ça à ce qui fait de moi (apparemment) un ninja ? Juste les jambes et les bras, rien de trop sorcier, malgré mes défaillances intellectuelles. j’en étais conscient et n’avais jamais eu honte. j’ai toujours assumé ce fait et ça ne changerait pas ! De toute façon, on ne pouvait pas vraiment en attendre beaucoup plus à quelqu’un à qui on a appris que réfléchir c’était désobéir. Et ça m’allait très bien comme ça. On se servait de ma force, j’exécutais les plans des hautes sphères de la société.

« Ah, toi aussi ? Demandai-je ironiquement, guettant toujours la cuisson du loup. T’sais, j’suis pas fort à ça non plus. C’est plus simple de blinder mes membres que de faire apparaître un océan ou les feux de l’enfer, j’vais pas t’mentir, je surenchéris, tentant presque de le rassurer quant à ses capacités. Presque bon, clamai-je en plantant un kunai dans la chair brûlée de l’animal. Vu que tu dis que tu sais pas trop, t’as déjà essayé d’autres trucs ? Genre tabasser et faire mal en juste foutant ton chakra dans tes membres, comme j’ai pu le faire sur les loups, là, lui indiquai-je en rapport à mes propres capacités. »

Ah bah clairement, pour un peu qu’on ait été doté d’un corps qui allait avec, le Taijutsu restait ce qu’il y avait de plus facile à faire. Concentrer son chakra, comme j’avais pu lui dire, dans ses membres était bien plus simple que de s’imaginer à cracher un tsunami ou que savais-je d’encore plus monstrueux. Bon, ça devait être plus fatigant et risqué que ce que pouvaient faire les sorciers, mais au moins c’était efficace et on devenait rapidement un pro pour foutre la chtôss dans le câillon.
Je me mis ensuite à prendre la broche de fortune entre mes mains (bordel que c’était chaud cette merde) et retirai la tige métallique du cul du loup. Prenant soin de choper une sorte de drap dans mon sac, j’allongeai la succulente viande dessus afin qu’on ne se retrouvât pas avec des bouts de tissus entre les dents. C’était dégueulasse, ça. J’attendais donc que le fumet refroidît et me tournai vers le Konohajin qui commençait à me faire la morale sur ce que je m’apprêtais à manger. Là, je sentis mes yeux devenir humides. C’était exactement quelque chose que Densetsu ou Serena auraient pu me dire. Non, je ne devais pas craquer. Pas face au gosse que j’essayais de rassurer depuis que j’étais tombé dessus. Aussi, je tournai promptement le regard, évitant ainsi de laisser les larmes rouler face à lui. Bah, il y avait de fortes chances pour qu’il comprît, surtout avec la lune qui reflétait sur ces dernières. Elle était belle, la force de la nature. Puis, j’arrachai une cuisse de l’animal.

« T’sais, quand t’as plus que de la boue à bouffer parce que les rations sont déjà terminées, tu relativises. Soit la boue, soit tu pars chasser, quitte à tomber malade, relatai-je. Par le passé, j’ai appris à cuisiner ces charognards. T’sauras donc que le feu nous libère d’leurs saloperies vu qu’elles crament à la cuisson. Comme l’alcool ! Je fis mon possible pour ne pas trop renifler. M’enfin, tu parles comme mes gosses. Eux aussi me diraient… Courte pause. ... M’auraient dit la même chose. Je soupirai longuement, empli de tristesse et de nostalgie, croquant dans ma bouffe. Soudainement, il me remercia. Alors je hochai simplement la tête et il se tourna vers la plus profonde obscurité de l’endroit. Allait-il vraiment faire ça ? Assis et continuant de grignoter, je regardai la scène avec un grand intérêt. Puis il revint vers moi. De ma grosse paluche, je tapotai un coin de drap où il pouvait s’asseoir sans trop craindre de salir un peu plus ses pattes. Tu crois vraiment que j’vais te tuer, n’est-ce pas ? J’arrachai un autre bout, plus tendre et moins filandreux, que je lui tendis. Bah, j’peux comprendre. Tu m’connais pas, j’ressemble à un bœuf et j’ai explosé tous les loups en un coup. Je me mis à rire. P’tête allé un peu fort. Bah, c’était pour ton bien, j’refuse de voir un gosse crever sous mes yeux, c’est tout, je me justifiai finalement. »

❝ one million voices. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 208
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 605
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue571/500"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (571/500)
Voir le profil de l'utilisateur
same mistakes

☽ • ☾

Il n’y avait réellement rien d’étonnant à entendre qu’il avait du mal à malaxer son chakra, quoi que comparer à moi, il semblait en avoir une plus grosse quantité, mais il ne m’apparaissait pas comme un homme délicat et donc en pleine maîtrise de sa puissance. Du moins celle nécessitant un savant calcul de son énergie. Il semblait, en effet, plus taillé pour le Taijutsu comme il le sous-entendait en me demandant si j’avais déjà usé de mon corps pour me battre. J’étais lâche, si quelqu’un s’attendait vraiment à ce que j’use d’autre chose que d’un Genjutsu pour me battre, il se trompait. J’avais une force de frappe bien différente et bien plus… Vicieuse, mais elle me garderait en vie tant qu’on ne m’approchait pas. Répondant donc à la négative d’un signe de la tête, je le regardais cuisiner un animal qui pourrait très franchement le tuer avec toutes les toxines qu’il pourrait avoir dans le sang, mais il semblait s’en fiche et de toute façon, il était préférable pour moi que je parte de là. Ce fut d’autant plus vrai lorsqu’il sembla être pris par des émotions si violentes qu’elles venaient lui nouer la gorge. Je lui rappelais définitivement quelqu’un et après un bref silence, il me le confirma.

Il avait visiblement vécu à la dure et quant à manger du loup, il avait appris à se défaire du néfaste, mais la chose la plus importante à retenir c’était que je parlais comme ses enfants et il tachait même de se reprendre pour corriger et mettre à clair le fait qu’ils n’étaient plus en vie. Je ne m’étais donc pas trompé, même si ok le fait qu’il m’ait appelé autrement et qu’il semble vouloir me protéger m’avait mis la puce à l’oreille, mais j’avais eu raison et c’était plus douloureux à présent. Je le voyais réellement, sa tristesse sur le visage, tout ce qu’il semblait vouloir cacher. Moi je n’avais jamais perdu personne, mais j’avais entendu parler que la perte d’un enfant était sans doute la pire des douleurs. Entre nous, j’avais un peu du mal à l’imaginer, mais c’était sans doute car mes propres parents semblaient dénués de sentiments à mon égard.

L’homme m’invita alors à le rejoindre, concluant ainsi à son tour ce qu’il pensait de mon comportement. J’avais toujours eu un comportement de lâche, mais il était vrai que je craignais grandement de perdre la vie ici, avec lui. Mais il saisissait cette réalité, ça lui semblait cohérent, même si il m’assurait qu’il refusait de voir un enfant mourir devant lui. Cette phrase prenait tout son sens à présent que je savais qu’il avait perdu ses enfants et sans doute me paraissait-il moins… Dangereux ?

Je n’en savais rien, mais je finis par accepter de m’asseoir à côté de lui. Si je restais quelques minutes, juste le temps que ça passe, peut-être que ça serait moins compliqué pour lui non ? Depuis quand j’étais altruiste ? Aucune idée, mais je resterais là un moment, c’était ce que j’avais décidé. « Vous êtes… Pas très subtil au combat on va dire. » soufflais-je en guise de réponse quant à ce qui pouvait me faire peur. Sa force brute ne laissait aucun doute quant à ce que j’aurais pu devenir dans un moment d’hystérie. Peut-être que ce n’était qu’une ruse après tout, un moyen de me faire baisser la garde, mais si c’était le cas, il s’agissait d’un acteur exceptionnel jouant un rôle parfaitement maîtrisé. « Vous auriez pu aussi juste pu me prendre et nous emmener loin d’ici… J’étais censé les compter ses loups. », du moins les recenser, mais maintenant… Le civil allait-être fou de rage, surtout si je n’arrivais pas à me nettoyer avant de venir lui faire mon rapport avec l’autre. Après est-ce que la sauvegarde des loups était vraiment quelque chose de primordial ici ? Je n’en savais rien, mais dans le doute, je jouerais l’innocence. De toute façon personne ne pourrait me croire capable d’un tel massacre.

« Ça fait combien de temps que… » commençais-je, conscient que c’était sans doute cruel, mais voulant savoir de quoi il était réellement question, « Qu’ils sont morts ? », ce n’étaient sans doute pas mes affaires, mais ma survie s’était joué à ça, alors je voulais savoir à quel point il suivrait ses propres aspirations. Si cela faisait dix ans, la douleur serait sans doute moins sourde que si une seule année était passée non ?


☽ • ☾
ft. Genkishi


Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 106
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 0
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue89/1200"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (89/1200)
Voir le profil de l'utilisateur


❝Akira x Genkishi

    ♡ Same mistakes


Une chose est sûre, Akira ne semble pas bien fort. Le courage n’est pas son grand ami non plus, et on ne parlera même pas de sa capacité à gérer son chakra. Sérieusement, pour réussir à flinguer ses réserves, juste en comptant les animaux de la forêt, c’est qu’il ne doit clairement pas être entraîné. Mais s’il ne sait pas malaxer son chakra et qu’il est incapable de se battre au corps (chose qu’il m’a confirmée, en plus d’avoir un corps de lâche), comment fait-il pour se battre ? Si la curiosité est un crime, alors oui, je plaide coupable, comme dirait Benkei. De toute façon, je trouve ça légitime que de savoir comment le bambin que j’ai protégé slash aidé peut habituellement se battre.
Je soupire : il ne m’en parlera probablement jamais. Tremblant comme un philosophe depuis le début, je sais pertinemment combien il est effrayé par ma seule présence (bon, utiliser cette technique pour une pauvre meute de loups n’était probablement pas l’idée du siècle). Bon, en un sens, je peux le comprendre. Si on met sa psyché de côté, il reste un villageois, et moi je suis un indépendant inconnu de son bataillon, bien sûr qu’il ne me livrera pas ses secrets comme ça. Bah, qui sait, peut-être qu’une fois un peu plus accommodé à ma présence et ouvert… Enfin, ouvert… Je me comprends. Un brin moins coincé, dirons-nous.

Une question me taraudait quand même. Comme un gosse vivant dans une NATION peuplé avec, allez, soixante-quinze pourcents de gens de son espèce, de notre type, qui semble encore avoir ses parents, peut avoir aussi peu confiance en lui et être aussi… fragile et dénué de virilité ? Je veux bien qu’il soit jeune et qu’il n’ait pas eu une éducation aussi sévère et militaire que la mienne, mais quand même ! Il me semble avoir une bonne tête, une de celles à l’intérieur desquelles moult idées fanfaronnent et fusent à longueur de temps, pouvant mettre en place les plus grandes des stratégies. Tout mon opposé, donc. Alors comment, par Amaterasu, peut-il se morfondre dans sa faiblesse ? Il y a forcément quelque chose que je ne sais pas et je veux, maintenant, mettre le doigt dessus !!! Est-ce à cause de sa famille ? De ses amis ? D’un manque d’amis, justement ? Une absence totale de soutien ? Je suis loin d’être psychologue, mais je pense que c’est lié par rapport à son entourage. Mais de là à dire à cause de quoi précisément… je hausse les épaules et fais du bruit avec mes lèvre : aucune foutue idée.

Finalement, le jeune homme accepte enfin mon invitation et s’assoit à mes côtés, sur le tissu qui nous sert de nappe. Ses jambes encore humides du sang des bêtes et de la boue tâchent le linge, mais je m’en fous : il se décoince enfin et ça, je le prends bien et avec un énorme sourire satisfait. D’un coup de mâchoire puissant, je croque dans la chair fumante et mâche lentement la viande cuite. Bah, nature, j’avoue que c’est loin d’être exquis, mais ça reste meilleur que de la terre et des cailloux. Un peu d’herbes, du sel et du poivre et là on tient un met digne des seigneurs. Je coup un bout plus fin mais plus tendre avec le schlass sorti auparavant et le tends au p’tit gars, l’invitant à au moins y goûter. S’il n’a plus de chakra, comme il me l’a dit, c’est qu’il est aussi bien épuisé mentalement que physiquement. Bah ouais, c’est étroitement lié ces conneries.
Puis il se met à souffler ce qui l’effraie. C’est vrai que je ne suis pas un exemple de subtilité, mais en ai-je seulement envie ? Ca demande de réfléchir, mine de rien. Et ça, j’en suis incapable. Je suis un mec qui fonctionner à l’instinct.

« Et toi, t’es subtil ou pas ? Je lui demande en m’esclaffant. Pour niquer ton chakra d’la sorte c’est qu’t’as pas dû l’être des masses. Je lui mets une tape très légère, et amicale, dans le dos, prenant soin de ne pas lui décoller les poumons. « Réfléchir, c’est désobéir », je cite mon intendante, mon père, mes anciens chefs… Bref, un peu tout le monde qui a pu être mon supérieur direct. Les compter ? C’est quel genre de mission ça… Je soupire. Bah, t’as plus besoin de les recenser s’ils sont morts, je dis en me grattant la tempe du bout de l’index. Je continue de sourire et profite pleinement du fumet lorsque la question qui fâche survient. Je m’y attendais, de toute façon. Je tente de garder une tronche souriante, bien que moins jovialement, et s’il regarde mes yeux et il pourra remarquer une absence de lueur en eux. Un an, je lâche, quoi que penaud. Je me laisse légèrement tomber en arrière, prenant appui sur mes avant-bras et regardant de nouveau la lune avant de regarder vers lui. Et toi, ça se passe bien avec tes proches ? Je demande avec une pointe de mélancolie dans la voix. »

❝ one million voices. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 208
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 605
Expérience:
"same mistakes" genkishi Left_bar_bleue571/500"same mistakes" genkishi Empty_bar_bleue  (571/500)
Voir le profil de l'utilisateur
same mistakes

☽ • ☾

Il y avait une grande différence entre frapper comme un bourrin quelque chose et tout consommer pour fuir une situation dangereuse. Une chose était toutefois sûre à présent, je n’aurais plus besoin de m’en faire pour le recensement des loups, car ils étaient en effet tous morts. Ce n’était fondamentalement pas une bonne chose, du moins pas à mes yeux car j’allais sans doute devoir expliquer pourquoi il n’y en avait plus ou du moins plus autant. L’homme avait déjà plus ou moins une idée de chaque ressource, je doutais fort qu’un zéro lui convienne, mais passons. « J’aimerais éviter de foirer ma mission si c’est possible. », déclarais-je finalement avant d’oser poser la vrai question. Depuis quand ces enfants étaient morts ? Je n’étais pas bien sur que j’ai le droit de faire ça et puis surtout, je n’étais pas bien sur d’en sortir vivant, mais c’était ainsi et j’allais devoir composer avec ça. Il répondit donc que ça faisait un an avant de se laisser tomber sur le sol. Un an qu’il avait perdu ses enfants et il était encore ainsi ? Bon, après je n’étais pas certain d’avoir vraiment les bons exemples à la maison pour juger de combien la perte d’un enfant était difficile, mais c’était long une année non ? On ne devait pas commencer à faire son deuil et ne plus imaginer ses enfants partout ? J’étais sans doute horrible de penser ça et peut-être qu’il allait déjà mieux aujourd’hui, seulement je n’en avais aucune preuve, aucune idée même. Je le voyais juste encore sensible à ce qu’il avait pu vivre.

Soupirant alors quand il me pose une question plus intime, je m’efforce de rester détaché, « Je suppose qu’ils pleuraient plus la disparition de mon Sharingan que moi… », soufflais-je dans un premier temps en ignorant bien le fait que je venais de donner ma complète identité à un inconnu. Mais c’étaient mes parents et le sujet était si complexe que je n’arrivais pas à vraiment m’en détacher. Ils n’agissaient pas normalement, je le savais à présent et c’était… Impossible de vraiment rester impassible. « Je suis un raté ne sachant pas gérer son chakra après tout… Ils ont peut-être raison d’agir comme ça. », ou pas, absolument pas, mais comment pourrais-je décider autrement ? Je n’avais le droit à des sourires que lorsque je faisais un effort, que lorsque je réussissais à me dépasser. Le reste du temps c’était si… Impossible ? Je n’arrivais pas à être aussi bon que Tensai, je n’arrivais pas à être ce qu’ils attendaient de moi. Alors je devais accuser le coup, vivre ainsi.

« Il y a des enfants et des parents différent dans chaque famille. » concluais-je simplement en regardant le feu. Il fallait vraiment que je parte, que je rentre et que je fasse au moins en sorte que cette journée ne soit plus si horrible, quoi qu’elle était déjà fini non ? Alors je ferais en sorte que le lendemain ne se joue pas avec lui. Il restait un étranger au village.


☽ • ☾
ft. Genkishi


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Forêt de Konoha-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.