:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP]

Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 174
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Left_bar_bleue575/1200Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Empty_bar_bleue  (575/1200)



Matricule ninja
NOM : Kisho
PRÉNOM : Genkishi
GROUPE : Indépendant
GRADE : Jûnin
RANG : B
SEXE :
ÂGE : 42 ans
SITUATION : Veuf
FAMILLE : Morte

Personnalité
QUALITÉS
Loyal
Honorable
Silencieux
Professionnel
Improvisateur
Persévérant
Droit
Carré
Valeureux
DÉFAUTS
Impulsif
Grogne
Soupe au lait
Lunatique
Attardé
Etroit d'esprit
Fanatique
Destructeur
Sanglant
AIME
La guerre
Le sang
Tuer
L'adrénaline
La vengeance
Les valeurs
N'AIME PAS
Les faibles
Les lâches
Le manque de conviction
Être passif
Tout le monde
Les étrangers
AUTRES
Grogne
Ne parle pas
*HEAVILY GRUNTS*
PHYSIQUE
TAILLE :
2m06
POIDS :
120kg
PEAU :
Blanche
CHEVEUX :
Grisonnants
Courts
YEUX :
Bleu-gris
En amande
VISAGE :
Visage carré, regard vide, mort (on y voit le Vietnam) et rempli de PTSD
CORPS :
Déjà très grand, Genkishi jouit également d'une force hors du commun de par sa musculature démentielle. Néanmoins, il reste bardé de cicatrices en tous points.
AUTRE :
CICATRICES.
Histoire
Racontez nous votre histoire en listant les événements importants de votre personnage. Ce que nous voulons voir est votre imagination, votre originalité ainsi que votre cohérence.
Attention, vielliez lister les événements marquants de votre personnage dans le bon ordre chronologique, ne listez pas ses événements dans le désordre !

► An -27 : Naissance de Genkishi suite à l'union de Yamamoto – le père – et Kanashima – la mère.

► An -14 : De sa naissance au jour de ses 13 ans, Genkishi a été entraîné crescendo afin de devenir ce qui semble être un enfant soldat. Entraîné à simplement exécuter les ordres qui lui sont donnés et à décupler sa force, il était destiné à avoir un avenir prometteur au sein de l'armée privatisée et indépendante ANVIL.

► An -11 : Après trois ans à ne servir qu'aux basses besognes et à surtout augmenter un peu plus ses capacités physiques, Genkishi a enfin été assigné à sa première mission sur le terrain, en tant que première ligne et force brute de son unité. C’est à ce moment-là qu’il découvrit pour la première fois les arts ninjas, son escadron étant également composé de Shinobi slash mercenaires à la recherche de quelconque manière de gagner leur croûte.

► An -9 : Après avoir passé 15 mois sur le terrain et être rentré vainqueur de sa mission, Genkishi se vit octroyé quelques temps de repos durant lesquels il a noué des liens avec quelques Shinobis et Kunoichis de son ancienne équipe. Ensemble, ils purent développer ses propres capacités à lui et l’orienter vers la voie du Taijutsu.

► An -7 : Deux années passèrent durant lesquelles il s’entraînait sans relâche afin de maîtriser ce domaine qui lui semblait être le sien. Devenu une véritable armoire à glace et ayant fait ses preuves à maintes reprises, il ne tarda point à gagner du gallon et se vit rapidement propulsé à la tête d’une unité de moindre ampleur qu’il savait manier d’une main de fer.

► An -5 : Mission de grande importance, son escadron est au centre de la stratégie militaire qui englobe cette bataille. C’est à ce moment que tous découvrirent une face cachée de Genkishi ; sanglant et destructeur, le soldat n’avait qu’une envie : égorger quiconque lui passait sous la main, peu importe qu’il fût une cible de haute valeur qu’il fallait capturer ou non.

► An 0 : Durant 5 longues années, Genkishi fut puni et ne comptait quasiment plus pour le corps armée auquel il appartenait. Ayant déjà passé trois ans au trou, il sombra rapidement dans une démence qui lui était propre et se renfermait un peu plus chaque jour. Ne parlant plus beaucoup, ses anciens frères et sœurs d’armes commencèrent à s’inquiéter mais tout ce qu’ils purent tirer ne fut qu’une promesse de vengeance. Un signe de mauvaise augure, s’il en était…

► An 1 : Les Nations Shinobi sont toutes érigées, ou presque. ANVIL cible bien rapidement Suna mais c’était sans compter la politique ô combien militariste de cette dernière. Peu préparé à combattre des escadrons complets de ninjas, l’armée privée échoua rapidement. Au courant de ce cuisant échec, le responsable en chef de cette organisation monta un groupuscule officieux avec les fonds récoltés auparavant : l’opération Cerbère était mise en place.
L’unité en charge de régler quelques soucis dans les confins dans le Désert était composée des « meilleurs éléments », notamment sur le plan physique. Aussi, Genkishi en faisait partie, ainsi que son meilleur ami. Résigné à se venger mais à ne pas perdre sa place, le musclé avait renfermé cette étincelle d’intelligence qui l’animait pour devenir l’homme à tout faire, tout juste bon à suivre les ordres et à ne pas déroger n’aurait-ce été que pour céder à ses pulsions. Malheureusement, l’opération n’était qu’une couverture et n’avait en aucun cas était approuvée par les hautes sphères dirigeant également ANVIL, aussi le militaire ne savait pas ce qui l’attendrait par la suite.

► An 3 : L’opération échoue et Genkishi a plus de sang sur les mains que jamais. Il a tué des innocents et il le sait ; quand bien même c’était contre ses valeurs, sa loyauté avait pris le dessus et il aurait donné jusqu’à sa vie pour servir les intérêts de ceux qui l’avaient engagé il y a de nombreuses années.
Fatigué et totalement au bout du rouleau, il rendit le tablier ainsi que son insigne pour tenter de vivre une vie normale.

► An 3 (bis) : Genkishi, Shinichi (le meilleur ami) et Fumikô emménagent ensemble, quand bien même cela ne saurait être que temporaire. Rapidement, Shinichi se trouve une femme et les deux autres se dévoilent l’un à l’autre, coulant des jours heureux dans cette bourgade des Terres du Nord.

► An 4 : Fumikô et Genkishi se marient et commencent même à fonder une famille ; Serena les rejoint un beau jour de printemps. Le rayon de soleil du soldat réformé qui a réussi à trouver une certaine forme de rédemption et qui a jeté aux oubliettes ses sombres envie de vengeance envers ceux qui l’ont empêché d’exercer pendant de nombreuses années.

► An 6 : Futarô rejoignit cette belle famille qui n’avait de cesse de vivre au jour le jour, paisiblement et sans s’occuper des conflits qui pouvaient bien avoir lieu autour d’eux. Bien sûr, Genkishi ne pouvait pas rester sans rien faire, aussi la voie du mercenariat s’était bien rapidement ouverte à lui – de simples missions ci et là, tout juste suffisantes pour lui donner de quoi manger à lui et toute sa famille.

► An 14 : L’année de la chute aux Enfers. L’Opération Cerbère rattrapa rapidement la petite famille : si Genkishi était ciblé par les chiens de garde de Rawlins, tous se concentrèrent sur sa famille, alors qu’il n’était pas très loin. Il vit toute la scène mais n’eut pas le temps de leur faire regretter d’avoir levé la main sur sa famille : tous ninjas, ils n’eurent que peu de choses pour se débarrasser d’une simple bidasse et de deux enfants non initiés aux arts Shinobi…

► Fin an 14 – Début an 15 : Aveuglé par sa soif de sang et ce fantôme vengeur, Genkishi s’était rendu dans une bourgade limitrophe, à la recherche des responsables de la mort de cette famille qu’il aimait tant. Comme possédé et sous adrénaline, l’ex soldat abandonna toute part d’humanité et commit son méfait : il assassina quiconque passa sous son joug et finit par se retrouver enseveli sous un monticule de cadavres.
Se retrouvant ainsi aux portes de la mort, son seul salut fut une troupe Kisho qui passait par là, avec pour tête de ligne le père de Benkei et chef du clan. Ce dernier, remarquant qu’il pourrait être son homme de seconde main, considéra les options qui s’offraient à lui et décida de le sauver. Ainsi, Genkishi lui doit maintenant une dette de vie. La fidélité et la loyauté sont ce qu’il y a de plus profond chez cet homme, quoi d’étonnant à ce qu’il l’écoute sans rechigner ?

Test RP


Genkishi était rentré il y a quelques jours de missions et avait pu rejoindre sa belle et jolie petite famille. Aussi fatigué qu’il put l’être, il faisait son possible pour profiter au maximum de sa femme et ses enfants. Mais lorsque venait le soir, il se laissait aller dans les bras de Morphée et n’en revenait que difficilement. L’accumulation faisait qu’il n’avait jamais trop dormi et seule Amaterasu savait combien il devait récupérer. Fumikô aussi, d’ailleurs. Si bien qu’elle ne le réveillait que rarement, comme ce jour-là. Encore habitué à être sur le front, l’ancien soldat la sentait toujours arriver mais peinait tout de même à écarquiller les yeux… Ce qu’il faisait bon dans ce lit douillet sous cette épaisse couette ! Il n’aurait quitté cet endroit pour rien au monde, si ce n’était pour les bras de sa chère et tendre.
Puis la porte s’ouvrit en un cliquetis classique. Fumikô s’avançait doucement vers le grisonnant qui se trouvait toujours emmitouflé dans ses couvertures. Puis, avec toute la douceur dont elle était capable, elle apposa ses doigts élancés contre son épaule dénudée. A moitié conscient de sa présence mais à moitié sur le champ de bataille, le Kisho paniqua brièvement, sursautant au contact. Ses yeux se débridèrent expressément et la brunette se surprit à y voir des restes de traumatisme au plus profond de ses prunelles. N’avait-il pourtant pas réussi à passer ce cap, comme il l’affirmait ? Bah, elle comprenait. Vous reveniez de la guerre physiquement, mais votre esprit se trouvait encore là-bas, à casser du milicien. Pour la patrie, qu’ils disaient. Toujours pour la patrie…

« Hey, mon loir, le rassura-t-elle en lui caressant l’épaule tendrement, envoyant toutes les ondes positives qu’elle pouvait.
- Genkishi ne disait rien, encore un peu perdu et entre deux mondes. Puis, après un moment, il parvint à demander : Quelle heure est-il ?
- Dix heures trente. Tu es fatigué, tu as encore besoin de récupérer, chuchota sa femme avant de l’embrasser langoureusement. »

Après un long ballet de langues, le vétéran rouvrit les yeux. Tenant fermement le visage de sa dulcinée entre ses mains, il réalisa qu’un homme cagoulé se trouvait derrière eux, les mains jointes. Il voulait crier, il voulait hurler. Il voulait demander à Fumikô de s’extirper de là, de fuir, de lui laisser le champ libre pour n’en faire qu’une bouchée. Mais il en était capable. En une fraction de seconde, voilà qu’un pieu jaillissait du sombre inconnu et transperçait l’angélique visage de celle qui était sa femme.

Genkishi se réveilla en sursaut, dans la chambre étroite qui lui avait été fournie par le père Kisho. Assis sur son lit, il haletait, transpirait, trempant l’intégralité de ses draps. Un rêve, hum ? Encore et toujours ces mêmes visions d’horreur qui n’avaient de cesse de le hanter jour après jour. Nuit après nuit. n’arriverait-il donc jamais à faire le deuil ? Pas tant que sa famille serait vengée, pas tant qu’il aurait infligé au centuple ce que ces trois innocents avaient pu ressentir ce malheureux soir… Mais cela attendrait : il n’avait aucune trace, aucun moyen de savoir qui étaient ces assassins. Aussi se leva-t-il, non sans peine, et chancela jusqu’au lavabo qui jonchait sa chambre. Il contempla la gueule de cet horrible monstre dans le miroir quelques minutes et la passa sous l’eau froide pour chasser temporairement les démons qui venaient de le réveiller et se remettre d’aplomb.

Une fois prêt, le réformé sortit par la lucarne à la recherche de quelque maigre petit déjeuner. Si le clan de l’Enclave pouvait lui prodiguer tout ce dont il avait besoin, il se refusait encore d’en profiter. Le méritait-il seulement ? Après tout, cela ne faisait que quelques semaines qu’il avait été sauvé. C’était à lui de se rendre utile pour le clan, pour la forteresse. Pas l’inverse. On l’avait déjà empêché de rejoindre Fumikô et les enfants, nul besoin de le nourrir en plus de ça. Aussi, n’ayant pour armes que ses poings musclés et apparemment forgés par les titans, le traumatisé partit à la chasse.
Chasse à quoi ? Telle était la question. Imprévisible dans cet état, il n’était pas impossible que ce dernier partît à la chasse à l’homme. Heureusement pour les pauvres âmes pouvant croiser son chemin, l’appel de la nourriture était bien plus fort et lui dictait qu’il valait mieux se mettre quelque chose sous la dent avant de partir en quête de vindicte. Bien vite, le géant repéra une branche surélevée. Concentrant sa toute puissance dans ses jambes musclées, il sauta et s’étendit de tout son long pour l’attraper au vol, priant pour que celle-ci ne pétât pas sous son poids. Ainsi perché, il avait une bonne vue d’ensemble de l’environnement qui s’offrit à lui. Sa vision aiguisée de traqueur lui permit de repérer quelque pauvre animal sauvage qui ne saurait tarder à trouver le repos éternel dans son estomac affamé. Un ours, voilà qui devrait faire son office. Prenant de nouveau appui sur ses jambes pliées, il fusa tel un missile air-sol et sécha sa proie d’un coup net. A bout de bras, il le porta et retourna au sein de la forteresse, saluant qui de droit. Enfin, « saluant »… Un bien grand mot. Il grognait plus qu’il ne parlait mais à force, on arrivait à le comprendre.

Alors qu’il prenait la direction de sa modeste chambre, une ombre se dressa derrière lui. Toujours habitué au front, il se retourna en un éclair et eut tout juste le temps de placer l’ours devant lui pour encaisser le coup qui lui était destiné. Les crocs au clair, il se ravisa bien rapidement lorsqu’il comprit que Benkei père voulait lui parler. Ou lui montrer qui était le plus fort, au choix. Bien sûr, il aurait pu répliquer. Mais ayant une dette à vie et sa loyauté ainsi que sa fidélité n’allant qu’envers cet homme, il se serait fait mater sans rechigner.
La tranche du chef s’arrêta juste face à la protection massive de Genkishi qui soupira brièvement avant de se mettre au garde à vous. Bien sûr, l’autre ne montrait rien et ne faisait qu’asseoir sa suprématie. Sans avoir à parler, il était respecté. Que demandait le peuple ? Soldat dressé qu’il était, le grison ne bougeait pas et attendait qu’on lui donnât l’ordre de se mettre au repos.

« Oï l’affreux, tu nous apportes quoi encore ? Le toisa le chef.
- Mon repas. ‘veux pas que vous en fassiez plus que vous ne le faites déjà, répondit fidèlement le bleu.
- Laisse-le là, affirma son vis-à-vis en claquant des doigts. Les cuisinières vont s’occuper de le préparer. En attendant, suis-moi. J’ai à te parler. »

Sans attendre, le massif laissa l’ours où il était alors qu’un groupe de quatre demoiselles se débattait pour transporter le met du jour. Eprouvant un peu de pitié pour ces dernières, il se retourna quelques secondes, prêt à les aider, lorsqu’il entendit les pompes de son supérieur claquer à même le sol. C’était le signal. Genkishi se mit au repos et le suivit, guettant chaque encadrement de porte par pur réflexe militaire. « On n’est jamais trop prudent », disait-il encore assez souvent. Après quelques temps de marche, le duo entra dans ce qui s’apparentait à l’antre du supérieur. Un vrai bureau militaire, avec le meuble éponyme et quelques parchemins et autres plans de batailles. Pour l’heure, rien ne semblait vraiment urgent : il n’y avait aucun pion sur la maquette de l’Enclave. Que pouvait-on bien lui vouloir ? Le radier ? Etait-ce à ce point mal vu que d’aller chercher sa propre bouffe quand on ne veut importuner personne ? Ou pire, allait-il se faire tuer sur la place publique par manque d’approbation ?

« Comme tu le sais, notre clan se veut protectionniste, commença Benkei, sortant le monstre de sa torpeur. Aussi, quand bien même tu aies pu me prouver ta valeur indirectement en séchant ce village de sombres merdes, j’ai besoin de rassurer ma patrie. Il soupira. Dans une heure, je veux te voir dans l’arène centrale afin que tu leur montres ce dont tu es capable. »

Le résigné ne dit rien, hochant simplement la tête pour acquiescer. Il se releva, remercia Benkei avec la courbette qu’il maîtrisait depuis son plus jeune âge et sortit des bureaux. Une heure… Il avait le temps de manger deux ours. Voire trois. A cet effet, les cuisinières l’alpaguèrent si tôt sorti pour qu’il pût festoyer avant de participer à la bataille de sa vie. Littéralement. Rapidement, il s’enquit de son assiette et mangea ce qui lui avait été servi. Evidemment, il en redemanda. Il était loin d’être rassasié avec une portion aussi maigre… Quoi qu’adaptée à la population locale. Après trois assiettes, donc, le voilà repu et prêt à en découdre.
Finalement, à l’heure du rendez-vous, le bidasse se tenait humblement dans l’arène, face à ses détracteurs qui n’avaient de cesse de le huer. Benkei père, quant à lui, se trouvait bien haut dans les tribunes, un sourire ravi sur les lèvres. Etait-il si heureux que Genkishi fût la nouvelle bête de foire ? Parlant de bête… Voilà qu’on apportât des chaînes pour lui attacher les pieds et restreindre ses mouvements. Sa main droite était également enchaînée, bien que les menottes lui permettaient suffisamment de marge pour faire le tour du pilier central. Là, une dizaine de sbires sautèrent au centre, dans un nuage de fumée. Le bœuf regarda alors son hôte qui lui offrit un hochement de tête empli de fierté : c’était à lui de jouer.

Ayant déjà été captif par le passé, cela ne serait pas forcément difficile que de se défaire des personnes qui veulent le tabasser à mort. Seule chose qui l’embêtait ? Il n’avait pas le droit de tuer, aussi se devait-il de taire ses plus bas instincts pour ne pas commettre l’irréparable, quand bien même la loi du plus fort lui seyait bien. Le décompte se faisait aussi entendre, loin derrière lui. Il se secoua la tête, faisant trembler ses joues, et se concentra sur ses opposants. Prenant en compte son propre environnement et ses propres forces, il décida bon de les laisser venir en premier. Utilisant sa vitesse, il assomma le premier avec ce qui était supposé le priver de trop liberté. Puis il enchaîné sur les autres sans vraiment y arriver. Ils étaient agiles, ces bâtards.

« Woooooooh ! » Se mit-il à hurler et grogner alors qu’un type armé d’une lance se ruait sur lui, visant son coeur. Le pauvre malheureux était cependant trop fragile physiquement : il ne sut résister aux poings plongeant sur son crâne. Vacillant, il laissa son arme s’échapper. Ni une, ni deux, le courroux vengeur s’empara de cette dernière et brisa ses liens. S’agitant comme un animal, il testait les réflexes de ses opposants avant de fuser sur chacun d’eux. Bien sûr qu’il avait accepté de les affronter malgré son âge (42 ans cette année) et bien que la lance ne soit pas sa spécialité… Si bien que cette dernière se brisa rapidement. Trop bourru pour manier quelque chose d’aussi raffiné que ça, apparemment.
M’enfin, maintenant qu’il avait le champ libre, il ne s’en pria pas. Il déploya toute l’étendue de ses muscles, augmentant ainsi sa vitesse et prenant au dépourvu les quelques membres Kisho restants… Et dire qu’ils pensaient le mater, voire le tuer ! Grogant de plus en plus fort et ses coups de montrant de plus en plus virulents, l’organisateur jugea préférable de tout arrêter : la frénésie commençait à s’emparer tout doucement de Genkishi et la mort allait bientôt baigner dans l’arène…

«  Benkei applaudit suite à ce qu’il venait de voir. Tu ne m’as pas déçu, ajouta-t-il en sautant de là où il se trouvait pour apparaître face au géant. Tu as toute mon approbation, Genkishi. Puis, en se tournant face à l’assemblée : ALORS ?! Hurla-t-il, la foule répondant de la même manière. Benkei père tapa alors l’épaule droite puis gauche de l’indépendant et se racla la gorge. Arbore ta nouvelle identité, Kisho Genkishi ! »

Derrière l'écran
PSEUDO : Golluméo/Aki/Whatever you've already seen about me
ÂGE : 22
CONNU PAR : Bitch ça va faire 2 ans que j'suis là
AUTRE CHOSE ? WOOOOOOH
Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 174
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Left_bar_bleue575/1200Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Empty_bar_bleue  (575/1200)
Hop là !

Je me permets de poster cette fiche (dont l'histoire est terminée) parce que je souhaite reroll Kuro, n'ayant plus aucune motivation avec ce dernier.

Espérant votre bonne compréhension o/


Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] V2zp
Merci Daisuke **

Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1794
Date d'inscription : 16/03/2017
Bienvenue une nouvelle fois cher nouveau Kisho.
Alors sache que j'ai bien aimé la profondeur de l'histoire, même si j'ai vu quelques petites fautes s'incorporer qui seraient perfectibles en relisant. L'histoire est intéressante. Donc, pour la première partie, tout me semble bien. Voilà ton Test Rp:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kisho Genkishi
Kisho Genkishi
Indépendant
Messages : 174
Date d'inscription : 31/03/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang B
Ryos: 35
Expérience:
Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Left_bar_bleue575/1200Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Empty_bar_bleue  (575/1200)
C'est fini. pig


Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] V2zp
Merci Daisuke **

Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Correcteur
Messages : 1794
Date d'inscription : 16/03/2017


Kisho Genkishi | Vivre pour tuer [Attente de test RP] Pq2c


Respect test-rp et originalité

 Alors pour ce qui est de la consigne, elle est plutôt bien remplie. J'aurais aimé un peu plus de sentiments sur la phase perte de la famille et d'introspection, mais c'est largement suffisant pour qu'on puisse comprendre ce que je te demandais. J'ai bien aimé la partie dans le Colisée, malgré que ce soit un peu expéditif, mais c'est dû au format et la bride qu'impose les mots. Test rp réussi.



Orthographe et grammaire

L'orthographe et la grammaire sont correctes. Il y a quelques fautes d'inattention, pense à relire la prochaine fois. Il n'y a rien de trop flagrant et qui gêne la fluidité et la sémantique de ton test rp.



Avis général et verdict


Je pense que tu aurais pu mieux faire te connaissant, mais je pense que le problème, c'est surtout la limitation de mots. En attendant, c'est plus que satisfaisant, c'est que j'ai l'habitude de mieux venant de toi. Mais c'est largement suffisant pour avoir le Rang B. Je te valide, Rang B Indépendant et t'invites à aller te recenser, ainsi que ton avatar.



Correction par Correcteur qui fait Meuhhh/div>
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.