:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avoir le bras long [Entraînement solo]

Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 178
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 83
Expérience:
Avoir le bras long [Entraînement solo] Left_bar_bleue622/2000Avoir le bras long [Entraînement solo] Empty_bar_bleue  (622/2000)
Omura Mifuyu
Avoir le bras long

Technique à apprendre :
 


Tout Omura qui se respecte a déjà modifié son corps pour se rendre plus performant. Il n'y a ici rien de malsain, de glauque ou de quelconque preuve de folie. Il s'agit simplement de médecins poussant leur art à son maximum et le mettant au service d'une cause plus grande. Comme un peintre mélangerait ses couleurs pour créer de nouvelles nuances, un Omura joue avec les spécificités du corps pour envisager de nouvelles possibilités.

Mifuyu faisait bien évidemment partie de ces gens-là, la question ne se posait même pas. Elle ne vivait même plus dans son corps d'origine. Parmi ces modifications, il en existait une qui était pratiquement commune à tous les membres qui maîtrisaient les arcanes secrètes du clan, bien qu'elles ne soient plus que très peu enseignées ces derniers temps. La faute à ces foutus éthiques, bien évidemment. Quel bordel ils avaient causé, ces guignols. Si un jour le clan manquait de combattant et se faisait écraser par ses soi-disant alliés, ils seraient les premiers et les seuls à blâmer. La technique en question s'appelait le Nan no Kaizô, et, poussée plus loin, on trouvait l'art de l'élongation musculaire. C'est celle-ci qui intéressait notre sorcière adorée aujourd'hui.

Dans le temps, celui des guerres claniques et autres conflits incessants, les Omura qui maîtrisaient les arts ninjas offensifs étaient souvent appelés à se battre. C'était le cas de l'ancienne, qui avait très régulièrement recours à cette technique pour piéger ses opposants. C'était autant un atout défensif qu'offensif et l'effet de surprise se révélait souvent profitable. Aujourd'hui, en tant que sorcière gantée et distante, elle n'avait plus l'occasion de beaucoup s'en servir.  Elle était rouillée à tel point que depuis qu'elle était dans ce nouveau corps, qu'il lui avait fallu apprivoiser pendant de nombreuses années, elle n'avait fait que la modification la plus élémentaire, ne lui permettant qu'une pratique extrêmement basique de cette technique. Elle n'avait pas voulu prendre de risque supplémentaire concernant ce corps fragile. Elle souhaitait y remédier aujourd'hui, prête à sauter le pas. On ne sait jamais ce dont demain sera fait, et puisqu'elle récupérait progressivement une place importante tant au sein du clan que de cette étrange entité qu'on nomme "village caché", les chances de se retrouver en mission ou de devoir combattre s'étaient largement agrandies. D'une certaine manière, elle se contentait de passer au contrôle technique pour être sûre de ses aptitudes.

Première étape de la vérification, analyser les données actuelles. De quoi était-elle capable ? Debout dans une grande salle démeublée, elle vint poser une fine jarre – d'une cinquantaine de centimètres de hauteur pour un diamètre diminué de moitié – à même le sol, à quelques pas de la porte. Elle s'éloigna de quatre bons mètres et pratiqua ce qu'elle est déjà capable de faire. Après de rapides signes de mains, son bras droit sembla se détacher de son tronc pour s'étirer jusqu'à sa cible. Elle n'eut aucun mal à s'en saisir et se permit même de s'enrouler deux fois autour d'elle. Bon. La base, elle maîtrisait. La seule chose à noter était une étrange douleur qui semblait provenir de la base des muscles et qu'elle n'avait jamais ressentie auparavant. Sûrement était-elle juste un peu rouillée.

Reposant délicatement la jarre sur le sol, elle répéta l'expérience à plus grande distance. Éloignée d'environ neuf mètres, sa technique suffit à peine pour parcourir la moitié de la distance, avant que son bras flasque ne s'écroule au sol et ne revienne jusqu'à elle dans un nuage de poussière. Cette fois, elle voyait quelles étaient ses limites. C'est en partie parce que ce corps ne lui appartient pas, cela couplé au fait qu'il s'agit en réalité d'une synthèse de trois jeunes filles, que ses membres ne lui répondent pas comme elle le souhaite et qu'il ne lui est plus aussi aisé qu'auparavant d'effectuer cette technique. Il faudrait en fait analyser en détails la composition de ses membres et l'état de ses muscles, afin de les rendre plus étirables. La deuxième partie serait alors un entraînement plus traditionnel, car seule l'habitude de mouvements répétés suffit pour rester ancré dans la peau.
ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 178
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 83
Expérience:
Avoir le bras long [Entraînement solo] Left_bar_bleue622/2000Avoir le bras long [Entraînement solo] Empty_bar_bleue  (622/2000)
Omura Mifuyu
Avoir le bras long

Technique à apprendre :
 


Dans sa demeure, elle aurait les outils ainsi que le calme nécessaires pour effectuer cette tâche. Elle n'avait dans un premier temps besoin que d'échantillons de peau, qu'elle préleva sur ses bras, jambes, sa nuque et son cou. Telles étaient les principales zones étirables. Elle les retira à l'aide de son scalpel en s'entaillant légèrement sans même frémir. Quelques gouttes de sang coulèrent irrégulièrement sur le sol glacé.

Elle les analysa minutieusement un à un, à l'aide d'une simple pince et d'un microscope au verre abîmé, et tous renvoyèrent au même résultat. Il n'y avait rien d'anormal là-dedans, la difficulté qu'elle avait à allonger ses membres était en réalité due à une forme d'atrophie musculaire minime qui s'était développée au fil des années dans les zones concernées. Cela signifiait que les modifications avaient été correctement effectuées la première fois et que, comme elle le supposait, son incapacité était liée à ses nouvelles habitudes plus… passives. C'est simple, comme elle n'avait pas pratiqué depuis longtemps, ses muscles s'étaient resserrés sur eux-mêmes, rendant l'action impossible et douloureuse. Après toutes ces années, elle découvrait finalement qu'elle ne maîtrisait toujours pas pleinement sa nouvelle enveloppe. D'un certain sens, elle se sentait humiliée.

Il allait donc falloir qu'elle s'injecte un relaxant musculaire dont seuls les Omura maîtrisaient la formule. Ce sérum rendrait ses muscles à nouveaux souples, mais il ne fallait pas se tromper sur le dosage. Son but était d'améliorer sa technique : il fallait donc qu'elle dépasse le taux qu'elle s'était injectée il y a de cela des années, tout en prenant en compte les nouvelles améliorations dans la recette qui s'étaient développées depuis. De plus, la menace de surdosage était belle et bien présente. Elle risquait de se retrouver avec des membres caoutchouteux qui ne tiendraient même plus debout, condamnés à balancer nonchalamment au rythme de ses pas. Ses bras traîneraient le long du sol, foulant de ses doigts les ordures laissées par la vermine d'Uzushio. Pire encore, elle pourrait se retrouver avec une tête pendante d'un côté ou de l'autre, ou encore des jambes si ramollies qu'elle n'aurait d'autre choix que de ramper.

Cela n'arrivait bien entendu que très rarement, surtout qu'il existait un antidote dans ce cas-là, mais qui pouvait mettre du temps à agir. C'est également pour cela que seuls les maîtres médecins Omura étaient autorisés à administrer la bonne dose, ce qui est aisément compréhensible. Un novice voulant bien faire aura la plupart du temps la main trop lourde sur l'assaisonnement.

Il y avait de nombreuses autres méthodes pour développer cette technique, mais celle-ci était la plus simple pour l'ancienne progressiste. Cela évitait de conduire une lourde opération qui devrait être pratiquée par un tier. Elle était la plus simple, mais également la plus coûteuse. A moins de connaissances solides permettant de fabriquer soi-même le sérum, et encore, il fallait déjà trouver les ingrédients, il était plus simple de recourir à ces autres méthodes plus traditionnelles. Heureusement, ce n'était pas le cas de la sorcière, qui, tant experte en poison qu'en moyens de guérison, ne devrait pas avoir de mal à s'appliquer la dose correspondante. De plus, avec la fonction qu'elle occupait, elle n'avait pas à se soucier de se procurer le bon matériel. Il lui était servi sur un plateau d'argent.  
ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 178
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 83
Expérience:
Avoir le bras long [Entraînement solo] Left_bar_bleue622/2000Avoir le bras long [Entraînement solo] Empty_bar_bleue  (622/2000)
Omura Mifuyu
Avoir le bras long

Technique à apprendre :
 


Le sérum bien en main, la vieillarde l'injecta d'abord dans son bras droit avant de le répandre dans toutes les zones concernées. On ne s'en méfiait que rarement, mais une élongation du cou pouvait souvent se révéler bien plus dangereuse que celle d'un bras, alors elle n'oublia pas cet atout. Cela causait une attaque moins dévastatrice certes, mais beaucoup plus imprévisible. Or, chez les ninjas, l'effet de surprise était ce qui primait avant tout le reste.

Elle sentit ses membres se ramollir sous ses yeux. L'espace d'une vingtaine de secondes – c'est long quand on se concentre uniquement là-dessus – elle crut s'être trompée. Sa dernière injection remontait à tellement longtemps qu'elle en avait oublié le processus. Elle se sentait perdre le contrôle de ses organes et si elle n'agissait pas vite, sa convalescence pourrait prendre du temps. Elle était déjà prête à s'injecter l'antidote quand elle sentit finalement son pouvoir de décision lui revenir. Sa tête resta engourdie pendant encore quelques minutes, mais l'essentiel de son corps s'était habitué sans problème à sa transformation.

L'heure était maintenant à l'entraînement physique. Elle sortit à l'air libre, où elle aurait un plus grand espace, tout en veillant à se mettre à l'abris des regards, cachée par une agglomération d'arbres feuillus. A environ deux mètres de l'un d'eux, elle plaça une cible qu'elle avait amenée de son laboratoire : il s'agissait d'un petit mannequin d'entraînement, léger et peu solide, mais qui avait une forme plus ou moins humanoïde. Il faisait la taille d'un enfant. Elle commença par une distance proche, à peu près similaire à celle qu'elle avait testé avant de s'injecter la solution, dans le cas où celle-ci aurait eu l'effet inverse à ce qui était espéré.

Ce fut un succès dès la première tentative. Elle n'avait pas perdu ses facultés, elle pouvait alors se concentrer sur le réel entraînement. Petit à petit, elle essayait d'habituer son corps à ses nouvelles facultés en effectuant les mêmes mouvements à répétition, augmentant la distance d'une cinquantaine de centimètres à chaque tentative. C'était bien plus compliqué qu'elle ne l'aurait imaginé : son corps peinait alors que son esprit était convaincu et habitué à enchaîner ces mouvements : dans son ancien corps, elle maîtrisait déjà cette technique. Il fallait alors faire attention à ne pas se laisser entraîner par ce sentiment de puissance et de facilité, de peur de s'infliger une déchirure musculaire. S'améliorer fut donc un processus lent, elle y passa au moins deux bonnes heures avant de sentir qu'elle avait atteint la distance maximale qui lui était permise par ses membres rafistolés. Ayant eu d'abord peu confiance en cette enveloppe, le résultat fut finalement supérieur à ce qu'elle attendait.

Mais ce n'était pas tout. L'avantage de cette technique ne reposait pas uniquement en la simple élongation des membres. Elle offre en réalité de bien plus grandes perspectives : allonger son bras est utile pour étrangler, sa jambe pour balayer, sa tête pour mordre, mais coupler cela à une technique en fait un atout inégalé en situation de crise. Que ce soit des techniques de combat rapproché ou de soin, les combiner avec l'élongation permettait d'agir sur une bien plus grande zone qu'auparavant mais également de limiter certains risques.

Elle décida de s'entraîner avec une technique simple mais qui demandait toutefois une concentration particulière car une certaine stabilité était nécessaire. Elle effectua rapidement ses mudra, puis ses mains s'illuminèrent d'un halo vert composé de chakra médical. Il fallait qu'elle parvienne à maintenir sa concentration et l'efficacité de sa technique tout en la projetant à une distance moyenne. Cela demandait une très bonne coordination.

Elle dut répéter les mêmes mouvements de nombreuses fois avant d'atteindre une stabilité répétée. Une seule réussite ne suffisait pas, la sorcière avait besoin d'être sûre de pouvoir y arriver à chaque fois en situation de combat. A la nuit tombée, elle estima avoir rempli cette objectif. Cela faisait approximativement vingt fois qu'elle répétait ce même mouvement, que l'énergie curative se maintenait parfaitement et atteignait l'arbre avec la même force que lorsqu'elle avait été créée. Ses réserves de chakra approchaient de l'épuisement, s'entêter était inutile. Elle reproduirait quelques fois la même chose demain avec de nouvelles techniques, mais elle considérait être arrivée à son objectif : ce soir, elle redevenait une Omura adaptée au combat.
ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Uzushiogakure :: Domaines des Clans :: Domaine Omura-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.