:: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chinoike Etsu [Test fini]

Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 80
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 0
Expérience:
Chinoike Etsu [Test fini] Left_bar_bleue139/1200Chinoike Etsu [Test fini] Empty_bar_bleue  (139/1200)
Voir le profil de l'utilisateur



Matricule ninja
NOM : Chinoike
PRÉNOM : Etsu
GROUPE : Indépendant
GRADE : Intendante
RANG : B
SEXE :
ÂGE : 23 ans
SITUATION : Célibataire
FAMILLE :
► Chinoike Seito, père - décédé à l'âge de 40 ans
► Chinoike Mayoko, mère - décédé à l'âge de 36 ans
► Chinoike Utaro, frère - décédé à l'âge de 14 ans
► Chinoike Riamu, "fiancé/union arrangé"- décédé à l'âge de 12 ans


Personnalité
QUALITÉS
Diplomate
Ardente
Audacieuse
Dynamique
Déterminée
Engagée
Prévenante
Pragmatique
Passionnée
DÉFAUTS
Fière
Sarcastique
Rageuse
Complexée
Calculatrice
Rancunière
Têtue
Méfiante
Curieuse
AIME
Les fleurs
La pluie
Le rouge
Son clan
le chocolat
les oiseaux
N'AIME PAS
Les Uchiha
ses cicatrices
dormir seule
l'odeur du tabac froid
l'épouse du Damyio de la vallée de la foudre
l'ancienne chef de son clan, Chinoike Manami
AUTRES
Fait beaucoup de cauchemars
Le sang appelle le sang
Dessine moi un mouton
PHYSIQUE
TAILLE :
1m63
POIDS :
51kg
PEAU :
Pâle
CHEVEUX :
Noir
mi-long
YEUX :
Rouge sanguin

expression un peu éteinte
VISAGE :
Etsu est une jeune femme au visage ovale dont les contours semblent gracieux. Ces traits sont fins, tout comme son nez ou la forme de son menton.
CORPS :
Etsu est tout en jambe, longue et fuselée, à la silhouette féminine et étonnamment fine. Elle paraît fragile, voire malade à cause de son teint.
AUTRE :
La jeune femme porte sur elle plusieurs cicatrices, dont de nombreuses superficielles au niveau des jambes. La plus grossière et importante se trouve sous sa poitrine gauche.
Histoire

Chinoike Etsu [Test fini] Tc6y
An -8 ► Naissance
Etsu. Drôle de prénom pour une petite fille. D'un goût douteux pour les esprits les plus déplacés et exquis pour les plus poètes. Ce qu'il signifie? Plaisir. Plaisir d'un nouvel enfant pour Seito et Mayoko, le deuxième plus exactement et une fille. Le clan Chinoike s'agrandit avec un nouvel arrivant et donne ainsi une petite sœur au jeune Utaro qui avait déjà atteint sa sixième année.

Chinoike Etsu [Test fini] Zrrc
An -4 ► Union
Les traditions sont légion dans la région et parmi elles, sans doute l'une qui paraît la moins juste car elle ne vous laisse aucune liberté, aucune perspective de choix car tout a été décidé pour vous. La petite fille venait à peine d'atteindre sa quatrième année qu'au sein du clan on venait déjà à placer ses enfants comme des pions sur un échiquier.

" Quand tu seras plus grande, tu épouseras Riamu, ma fille. C'est un gentil garçon. "

Imaginez donc ce que cette phrase pouvait signifier dans la tête d'une petite fille. Rien. Tout simplement rien du tout. Si sa mère lui avait montré le garçonnet du doigt en lui disant "deviens son ami", cela aurait été du même effet. D'ailleurs, c'est un peu ainsi que se firent les présentations. Innocente, curieuse et un visage encore poupin, lorsque Etsu rencontra son "fiancé" pour la première fois, elle y voyait plutôt un nouveau grand frère. Un garçonnet plus âgé, timide, des cheveux noirs tombant sur le visage avec une mine un peu morose. Avant de faire le premier pas, elle s'était simplement tournée vers sa mère en lui jetant un regard qui signifiait qu'elle ne comprenait pas trop ce que l'on attendait d'elle. Mayoko lui fit simplement un geste de la main pour la pousser à aller vers lui, ce qu'elle fit en toute innocence. Riamu n'osait pas la regarder, pour lui, elle n'était qu'un bébé et il la dédaignait. Elle se posta devant lui, pencha la tête légèrement sur le côté afin de capter son regard. Ce fut un échange plutôt froid jusqu'à ce que l'audacieuse petite fille prit la main du garçonnet de la même façon qu'elle aurait fait avec son frère Utaro. Riamu rougit étonnamment et fit l'effort de garder cette petite main dans la sienne. Etsu se tourna vers sa mère afin de vérifier si elle faisait bien les choses. Elle semblait curieusement fière. Pourquoi? La petite fille ne comprenait pas encore et même si cela avait été le cas, lui aurait-on laissé en penser autrement?

Chinoike Etsu [Test fini] C0at
An -2 ► La loi du sang
Utaro était apparu une nuit sans lune, secret et silencieux jusqu'à ce qu'il ordonna à sa sœur de promptement s'habiller sans un bruit. Elle s'exécuta et obéit avant d'être emmenée loin de leur maison. Sur le lieu de rendez-vous, Riamu était présent et semblait les attendre. Les deux jeunes garçons se regardèrent et se comprirent sans un mot, alors Etsu paraissait être mise en retrait avec que son frère ne se tourna vers elle. Il s'agenouilla devant elle et posa une main chaleureuse sur son épaule. Ce fut à ce moment, quand la manche de sa veste se releva, qu'elle aperçut les multitudes plaies qui lui couvraient les avant-bras. Jusque-là, bien qu'elle connait le talent de son clan, elle n'avait jamais été directement impliquée dans la pratique de leur art car elle était trop jeune. Cependant, on avait tôt fait à lui faire connaître leur histoire, leur sens de l'honneur et du devoir.

" Etsu. Je voudrais que tu partes avec Riamu. Les parents veulent t'apprendre les techniques de notre clan mais... tu es trop jeune. Je ne veux pas les voir te mutiler. Je peux faire honneur à notre maison sans que tu sois impliquée. Je suis l'aîné, c'est à moi à assumer. Je veux te protéger, tu comprends ? Tu es promise à Riamu. Si tu vas dans sa famille dès maintenant, tu pourrais être épargnée. "

La fillette posa sa main sur celle de son frère, et porta son regard sanguin dans le sien. Elle paraissait tout aussi déterminée que lui au point que cela l'étonna.

" Utaro. Je suis aussi une Chinoike. Je veux défendre notre clan et je veux te protéger aussi. Père et mère disent que "mon devoir est de transmettre notre savoir aux générations qui vont suivre", que grâce à moi et si je deviens forte, et si Riamu devient fort aussi, je renforcerais notre clan. "

La jeune fille ne se rendait pas encore compte de la portée de ses mots, cela lui avait été encré à l'esprit, martelé comme un fait évident qu'elle ne pouvait remettre en question. Ses parents savaient ceux qui étaient bon pour elle. Pourquoi en douterait-elle? Riamu, de son côté, restait silencieux. l'obscurité cachait ses joues rougies. Il la voyait encore comme une toute petite fille, mais elle était mignonne. L'idée qu'elle était sa jeune "fiancée" le dérangeait moins. De son côté, Utaro s'agaça de la réponse robotique de sa sœur.

" Bon sang, t'es encore qu'une fillette. Tu ne comprends pas. Regarde! Regarde ce que cela implique? Regarde mes bras! Bien sûr que nous avons un devoir envers notre clan mais... toi... toi tu devrais pas être obligée à en passer par là. "

Utaro eut son regard qui s'humidifia alors que les bras de sa petite sœur s'enroulèrent autour de son coup.

" Tu verras Utaro. Je deviendrais aussi forte que toi. Tu n'auras pas à avoir peur pour moi. Je suis une Chinoike. Je te protégerais aussi. "

Le jeune garçon avait agi en désespoir de cause et s'avoua vaincu par les paroles d'Etsu. Si jeune et déjà si déterminée. Il ramena sa sœur comme si rien ne s'était passée cette nuit-là. Une semaine après, les parents de la petite fille commèrent à la préparer à commencer son sanglant apprentissage.

Chinoike Etsu [Test fini] 1ejz
An 0 ► Chasse
La terreur avait saisi le clan. Tout le monde s'agitait dans tous les sens. Les hurlements se faisaient entendre de toute part. Un nom était répété sans cesse, celui d'un autre clan, les Uchiha. Dissimulée à l'abri des regards par ses parents - avec néanmoins frustration et obéissance - Etsu observait son village en proie aux flammes et à la terreur. Elle était partagée entre la peur, la fascination et la colère. Pourquoi? Qu'est-ce qu'il se passait? Elle entendait les anciens vociférer à la traîtrise avant que leurs mots ne soient étouffés par leur propre sang. L'ironie était que ce choix profitait aux autres membres du clan qui s'acharnaient à protéger les leurs pour permettre aux plus faibles de prendre la fuite.

Mais cette nuit là, Etsu n'était pas prête à en oublier le moindre souvenir. Ses parents s'apprêtaient à venir la récupérer quand elle les vit au loin avec Utaro qui les suivaient de près. Quand brusquement, sa propre mère s'en prit à son père, visiblement victime d'un genjutsu d'un Uchiha. Seito tenta de faire reprendre conscience à son épouse mais cette dernière était une puissante Chinoike, bien plus que lui... Il s'effondra devant les yeux de ses enfants avec impuissance. Quand Mayoko reprit les rênes de son esprit, il était trop tard. L'Uchiha qui s'était joué d'elle se montra rapide et pragmatiquement froid. Elle n'eut pas le temps de pleurer son geste qu'elle passa de la vie au trépas. Tout s'était passé si vite qu'Etsu n'eut pas le temps de réaliser qu'en quelques secondes, elle était devenue une orpheline. Tout paraissait si irréel que son esprit n'avait pas encore percuté le drame qui se déroulait là. Le massacre pur et simple de son clan. Toutefois, le pire était encore à venir car son frère ne put rester sans rien faire. Il savait que sa jeune sœur était dans les parages, il savait qu'il devait agir vite. Comme si le jeune adolescent avait compris que son destin était scellé, il agit à l'instinct et hurla le nom de sa sœur.

" ETSUUUUU! SAUVE-TOI!!!!! "

La petite fille comprit qu'elle devait obéir. Elle obéit. Mais la dernière image qu'elle eut de son frère fut celle où il s'élança vers l'Uchiha qui venait de provoquer la mort de ses parents... et la sienne.

Ses jambes bougeaient sans qu'elle ne commandât rien. La peur et la détresse la poussaient à toujours avancer. Elle devait survivre. Elle devait avancer. Elle devait faire en sorte que le sacrifice de sa famille ne soit pas vain. Les larmes coulaient le long de ses joues et sa tête étaient assaillis par des images rouges de sang.... Jusqu'à ce qu'il se dressa devant elle un Uchiha. Elle s'immobilisa nette, le regard effrayé par des pupilles qui étaient pourtant aussi rouge que les siennes. L'homme se dressant devant elle était froid et rigide. On comprenait bien que le fait qu'elle soit une enfant ne lui causerait aucun problème pour dormir. Il avait un katana en main qu'il dressa impérieusement pour faire son travail. Il s'avança vers elle et puis....

Des bras s'enroulèrent autour d'elle. Des bras d'une chaleur qui auraient pu être agréable si la douleur ne la saisissait pas. Ce parfum... cet odeur... elle la connaissait... Quand elle ouvrit les yeux, Riamu était là. Il avait du sang qui coulait sur sa tempe, son teint être plus blême que d'habitude, il avait déjà perdu beaucoup de sang. Il eut un petit sourire pour elle comme s'il lui signifiait "t'inquiète pas, je suis là". La lame de l'Uchiha les traversa tous les deux. Il la retira sans sommation et les deux corps s’effondrèrent l'un sur l'autre. Les yeux de Etsu étaient écarquillés et presque éteints. Elle avait mal. Elle sentait le sang coulé. Le sien. Celui de Riamu qui la comprimait. Elle commençait à avoir froid. L'Uchiha s'approcha et se posta à sa hauteur. Il la regarda comme pour vérifier si elle était morte. Il estima qu'elle n'en avait que pour quelques minutes et il s'en allait avec une indifférence glaçante. Son travail à lui n'était pas fini.

Ce qu'il se passa en suite, la fillette n'en avait que de très brefs souvenirs. Elle se souvenait d'une silhouette sombre, d'une main qui tâta son pouls et qui hurla qu'elle était encore en vie. Elle sentit qu'on enleva le corps de Riamu et qu'on la porta avant de sombrer dans l'inconscience la plus complète. Quand elle se réveilla, ce fut bien des jours après ces terribles évènements. Elle était loin de chez elle, dans une terre gelée et froide. Il y avait que quelques Chinoike qui avaient survécu et la plupart d'entre eux n'étaient que l'ombre d'eux-mêmes. Elle comprit.

Chinoike Etsu [Test fini] Gbn1
An 8 ► Ambition
Combien d'années à passer à s'entraîner, combien d'années à se cacher? Alors que la petite fille avait grandi pour devenir une adolescente remarquable de corps et d'esprit, son cœur n'en était pas moins noirci par la rancœur et la colère. Le froid de son exil avait durci son tempérament comme le vent de sa région d'exil. Depuis combien de temps n'avait-elle pu contempler les cieux tempétueux de sa vallée? Est-ce que son sol n'était plus rougi par le sang de son clan? Est-ce que le temps en avait effacé le passage? Cela faisait déjà plusieurs années que les Chinoike paraissaient avoir disparu de la surface de la terre. Ils étaient devenus des spectres sans patrie qui survivaient de manière avilissante. Plus de terre. Plus de fortune. Plus de famille. Plus rien. Rien à part leurs pupilles rouges. Rien à part leur rancune. Etsu n'avait rien oublié et les souvenirs étaient tenaces, ombrageant ses rêveries par la violence du génocide commandé par une stupide épouse éprise de pouvoir. Mais que pouvait-on dire de la seconde? La jeune femme en voulait également à sa chef de clan. Comment avait-elle pu ignorer l'influence de la première? Aveugler par ces sentiments pour un homme? Elle avait entraîné son clan dans la déchéance. Et les Uchiha? Ces barbares qui avaient assassiné femmes et enfants? Leur malédiction serait de ne pas avoir vérifié qu'elle ne respirait plus.

Tous ces ressentiments, la jeune femme les avait mûris dans son esprit, au point de faire d'eux le moteur de ces ambitions. La première avait été de devenir plus forte par une multitude d'entraînements qui lui permettraient de mieux se servir de son Ketsuryûgan. Elle n'avait pas plié sous le poids des efforts que cela lui réclamait, au point d'en effrayer les quelques proches qui étaient les siens. Son acharnement l'emmenait sur des limites dangereuses mais cela avait le bénéfice de se développer plus rapidement et de noyer ses peines sous la sueur de ces efforts. Mais si elle se renforçait pour ne plus avoir à faiblir face à un autre shinobi qui s'en prendrait à son clan, son combat devait être aussi en interne. Aujourd'hui, il n'était plus qu'une maigre poignée de Chinoike, si peu... Qu'il était hors de question d'accepter d'avoir à la tête de leur force une personne de peu de jugement et qui pourrait vouloir brader leur talent pour leur survie. Plutôt mourir que d'être souillée. Les Chinoike étaient l'un des premiers clans maître de la vallée de la foudre. Là-bas était leur juste place. Si son clan avait été trop doux tel des agneaux, alors il deviendrait des loups en ayant à leur tête une femme qui ne baisserait pas l'échine. Si Etsu se savait beaucoup trop jeune pour le moment et encore sans nul doute trop dans l'émotion, elle mettrait à l'épreuve sa patience afin d'atteindre le rang le plus haut et ferait justice à ceux qui sont tombés pour la folie de quelques-uns.

Chinoike Etsu [Test fini] Af6j
An 15 ► Next...
La détermination. C'était le maître mot qui avait gouverné les années qui avaient suivi la vie de la délicate Etsu. Si elle avait perdu toute son innocence et gagné en maturité pour faire front à la violence du monde, violence qu'elle avait connu au prix le plus cher, elle avait grimpé marche après marche comme elle se l'était promis. Aujourd'hui, elle pouvait se vanter d'avoir atteint le poste de l'intendance de son clan, place stratégique qui lui permettrait de jouer de son sens de la politique tout en se tenait derrière son chef de clan. Il était temps que les Chinoike sortent de l'ombre et que leurs pupilles rouges sanguines s'ouvrent à nouveau sur l'avenir...

Test RP
Je me tenais face à l'horizon, mes yeux rouges en direction du point cardinal où je savais que se trouvait le Pic de Motogumi. Je ne le percevais pas à proprement parler car les nuages cotonneux et la tempête de neige enveloppait de blanc chaque parcelle de terre qui se tenait devant moi. Mais je savais que ma véritable maison était là-bas. Chaque fois que j'y pensais, cela me mettait en colère mais je ne devais pas me laisser bassement envahir par elle. Je ne pouvais me laisser si facilement influencer, je devais me glisser au-dessus de ces sentiments primitifs.

« Encore le regard dans le vague ? »

Je me retournais. C'était Buntaro. Il se tenait avec sa nonchalance habituelle, mains dans les poches et ses immenses cernes qui lui donnaient l'air d'un cadavre ambulant. Sa capuche était relevée mais même avec sa mèche noire en travers de la figure pour se donner un genre d'apparente décontraction, je savais pertinemment qu'il s'inquiétait un peu pour moi.

« Pas dans le vague. Vers l'avenir auquel je tends pour notre clan. »

Il laissa échapper un soupir qui m'agaça.

« Quoi ? Je ne suis pas devenue Intendante pour garder les bras croisés et nous laisser continuer à nous geler ici. »

Je fronçais les sourcils d'irritation car je n'aimais pas avoir l'impression que l'on doutait de mes intentions. Les choses que nous avions vécu, les drames, l'horreur, le chagrin et la dépossession de tout... Même lui connaissait tout cela.

« Je sais. Je ne sais juste pas comment tu fais. Perso, quand j'y pense, j'ai envie de voir le monde brûlé. Et d'un autre côté, je me dis que c'est ridicule parce que ça ne ramènera personne. Tes premières intentions étaient plus proches de mon premier sentiment que le second du coup... Ça m'inquiète un peu. »

Je lui tournais le dos.

« Heureusement pour moi que j'ai mûri.... mais je n'oublie rien. »
« Tu laisses enfin tomber la vengeance ? »
« Je n'ai jamais rien dit de tel. Mais si tu t'attends à ce que je me jette naïvement la tête la première dans un conflit, tu te trompes. »
« Et comment comptes-tu t'y prendre, madame l'intendante ? »

Son cynisme était exaspérant mais je n'étais pas la mieux placée pour le critiquer. Cela faisait maintenant quinze ans que le génocide de notre clan avait été mené. Je n'étais qu'une enfant qui avait goûté trop tôt le prix du sang. Ma haine était réelle, vivace même. Mais le monde dans lequel on était tournait entre les mains des plus puissants, des politiques et des jeux de dupes, des faux-semblants et de la manipulation, de l'argent et de la corruption. Il m'avait fallu du temps pour voir et comprendre, et beaucoup d'abnégation. Je faisais encore des cauchemars de cette nuit-là. Je n'arrivais pas à oublier ma mère qui assassina mon père, je n'arrivais pas à oublier le cri de mon frère, je n'arrivais pas à oublier le sourire de Riamu et les yeux de notre assassin. « Notre » car j'étais morte avec lui ce jour-là. Je me rappelais de la peur de mourir, de la peur que cet Uchiha m'avait inspiré, et paradoxalement l'incroyable envie de mourir avec toute ma famille. Et je n'avais que huit ans. Comment je pouvais pardonner cela ?

« Je vais jouer avec les mêmes règles qu'eux et pour ça, il faut que je sois dans leur monde. »
« On ne peut pas dire qu'entrer dans leur « monde » nous a réussi la dernière fois. »

Je me tournais vers lui avec un regard mauvais et ma voix trahissait mon émotion.

« Je ne suis pas cette abrutie de Manami. Ne me compare pas à ce...cette... »

Déchet. Nullité. Pathétique femme amoureuse d'un ridicule pantin.

« T'énerve pas ! C'était pas ce que je voulais dire. »

Buntaro prenait toujours les choses avec distance et quelque part, il fallait que je reconnaisse que sa présence m'apaisait un peu.... même si j'avais plus souvent envie de l'étriper qu'autre chose. Il n'en demeurait pas moins ce qui se rapprochait le plus d'un ami et d'un frère. Quand mes cauchemars me réveillaient, quand je hurlais comme un loup à la mort, c'était lui qui accourait. Il me faisait un peu penser à Utaro.

« Ceux qui nous dirigent, les Daimyos, les chefs de clan.... Tout ça, ce n'est qu'une guerre d'influence, d'alliances et de traités. Toutes ces choses se font dans l'ombre et dans le dos de chaque citoyen. Tout le monde s'en fout tant que l'on vit bien et sans problème.. Et aucun politique sans plaint car ils peuvent vaquer à leurs affaires. On maintient les gens dans l'incrédulité, on leur vend une force que l'on n'a pas et des fausses amitiés avec ses voisins. Tout n'est qu'un théâtre. Et Manami ? Elle a été une très mauvaise actrice. »

Ma voix était empruntée de distance. Je parlais de cela avec un détachement assez glacé pour la simple raison qu'il ne fallait pas faire preuve de sentiment.

« Tu ne penses pas être un peu trop dure avec elle ? Nous avons tout de même prospérer pendant un moment. Tant que son mari était là, nous étions tranquilles et nous avions sa protection. On faisait partie de ces moutons aveugles et béats. Mais l'idée de base, c'était aussi pour le bien-être de notre clan.»

L'idée de base, hein ? Personnellement, je n'y voyais que l'égoïsme à son état le plus haut dans ce mariage.

« C'est précisément le problème : tant que le daimyo était là. Mais il ne gouvernait pas tout seul. Elle n'a pas jugé bon de réfléchir aux conséquences parce qu'elle « aimait » Comme si cet homme était tout. Daimyo ou non, c'était un homme seul avec un titre. Nous étions déjà mal vu à l'époque, nous ne faisions pas l'unanimité de son entourage. En tant que femme, je peux t'assurer qu'il était hautement prévisible que la première épouse attenta quelque chose contre nous. »

Quand on veut jouer aux plus fins, il fallait penser à toutes les possibilités. Les bonnes comme les pires. Surtout les pires.

« La fierté féminine. »

Je ne préférai pas répondre à sa provocation. Du moins, pas en le regardant sinon l'envie de lui mettre mon pied là où je pense aurait été trop forte. On ne pouvait pas se priver de ses petits soldats.

« Crétin. Il n'est même pas question de ça. Le pouvoir est une drogue et ceux qui sont dépendants sont prêt à tout pour en récupérer. La première épouse était en place depuis longtemps, elle avait gagné légitimement son rang et elle avait un cercle solide autour d'elle. Avoir un fils lui aurait assuré de rester à sa place. Manami lui a pris ce siège en lui crachant à la figure. Et puis cette femme... Lâche... Immonde et répugnante... A condamné tout un peuple pour un mari qu'elle n'aimait pas et l'assurance de rester à la tête d'un territoire dont elle n'avait rien à faire.... Et elle a réussi à en tirer la gloire d'avoir vengé son époux en assassinant des gosses et des vieillards. Pffff... La justice des hommes de vaut rien. »

Buntaro s'approcha de moi, toujours les mains dans les poches et regarda dans la même direction que moi, vers la vallée de la foudre.

« Alors on est dans une sacrée chienlit. Je souhaite sincèrement que l'on regagne notre terre, mais est-ce que tu te rends compte que tu risques de t'y perdre toi ? »

Mon regard se durcit.

« Ce que l'on a subi.... Nous allons l'utiliser pour en ressortir grandi. Nous sommes l'un des clans les vieux et anciens, on est toujours là alors que l'on a tenté de nous écraser. Daimyo. Shinobis. On est de la mauvaise herbe que l'on ne se débarrasse pas si facilement. Ils veulent jouer à qui aura la plus longue ? Pas de problème. Si je dois me sacrifier pour atteindre mon idéal de justice ou pour mon clan, je l'accepte. On était là avant eux. On y serait encore après. Foi de Chinoike. »

Buntaro se mit à rire subitement, et cela me surprit car je ne saisissais pas la raison de son esclaffement. Je n'avais jamais été aussi sérieuse qu'à cet instant.

« Etsu. Tu es vraiment une fille surprenante. Parfois, je me dis que tu es complètement dingue. Que tu veux tout. Trop peut-être. Mais quand je t'entends parler, je me dis que c'est peut-être possible. Je serais assez fou pour me plier à tout ce que tu dis. »

J'arquais un sourcil d'étonnement.

« Parce que tu en avais douté? Je ne compte pas faire de la figuration maintenant que je suis à ce poste. On regagnera petit à petit toutes les choses qui nous ont été spoliées. Qu'importe le temps que cela prendra. »

« Je le sais très bien mais tu seras amenée à faire des choses déplaisantes. »

Je haussais les épaules avec indifférence.

« Peut-être. Mais eux aussi seront amenés à faire des choses déplaisantes, comme lécher le sang de mes bottines. »
« Il te faudra faire preuve de plus de diplomatie. »
« Ne t'inquiète pas. De la diplomatie, j'en ai beaucoup en réserve et je l'administrerais à la manière qui me convient le mieux. »
« Pour le clan ? »
« Toujours pour le clan. »

Mon regard se perdit encore une fois sur l'horizon. Nous retrouverons nos terres et je pourrais enfin offrir une tombe à tous ceux que nous avons aimé.
Derrière l'écran
PSEUDO : Sig-sauer
ÂGE : Chuuuut!
CONNU PAR : It's my DC
AUTRE CHOSE ? Pataaaaaate!
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Rebienvenue ! Voici ton test rp

test:
 
Revenir en haut Aller en bas
Chinoike Etsu
Chinoike Etsu
Indépendant
Messages : 80
Date d'inscription : 16/04/2019
Localisation : Il va faire tout noir!!! TG!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B - intendante des Chinoike
Ryos: 0
Expérience:
Chinoike Etsu [Test fini] Left_bar_bleue139/1200Chinoike Etsu [Test fini] Empty_bar_bleue  (139/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
Test publié. En espérant avoir répondu convenablement à la consigne.
Revenir en haut Aller en bas
Correcteur
Messages : 1131
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur


Chinoike Etsu [Test fini] Pq2c


Respect test-rp et originalité

Bon commençons ! Très beau test. La consigne est bien respectée. Tu décris très bien le drame qui a été celui des Chinoike et comment cela est venu teinté la perception de ton personnage. C'est excellent. Par contre, je dois avouer que j'aurais bien aimer voir un peu plus ce que cela faisait concrètement dans sa perception des étrangers. Est-ce que ce la rend méfiante des autres clans ? Ou au contraire, vu la situation dans laquelle son clan se retrouve elle prendra la première main tendue ? Enfin, se ne sont que des détails.



Orthographe et grammaire

Très peu à dire ici, mais ce n'est pas surprenant



Avis général et verdict

Alors voilà. Comment te dire ça ? huuum.

Je te valide donc Indépendante de rang B (J'ai chercher un blague, mais j'ai pas trouvé, désolée)

Tu connais déjà le rite d'initiation, alors voilà ! C'est à toi de jouer. Bon jeux.



Correction par Une petite souris indiscrète
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Votre Personnage :: Présentations :: Fiches Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.