:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"naked" hako

Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
"naked" hako Jeu 11 Avr - 9:26
naked
mission de rang C

☽ • ☾

C’était marrant comme une simple phrase, un simple nom pouvait faire basculer une bonne journée en une mauvaise. Et c’était fou comme la récurrence de ce nom venait toujours avec son lot d’échec. On avait déjà échoué une fois ensemble et le destin avait cru bon de se jouer à nouveau de nous… Non, de moi… Alors oui, bien avant de saisir le parchemin où se dessinaient les idéogrammes censés me révéler le but de cette mission, ce fut bien le nom d’Aburame Hako qui venait d’assombrir ma journée. Il y avait bien un registre, des archives où l’on rangeait toutes les missions loupées et qui était impliqué ? Non parce que quelqu’un comme notre Kage ou notre intendante devait bien savoir qu’il n’y avait aucune chance qu’elle et moi réussissions quoi que ce soit. Il n’y avait aucune réussite lorsqu’on était ensemble, aucun semblant d’efficacité. Elle avait tué quelqu’un qu’on devait ramener vivant. Elle n’était pas foutue de suivre correctement un plan et j’étais coincé dans cette position inconfortable de Genin à cause d’elle. J’avais dû affronté le regard de mes parents, accuser le coup de leurs déceptions uniquement à cause d’elle et là… J’avais dû affronté le regard de mes parents, accuser le coup de leurs déceptions uniquement à cause d’elle et là… On me demandait de gérer une mission nécessitant de la diplomatie, de la réflexion et de la patience avec une espèce de bœuf croisé avec une mouche… À quel moment on avait pensé que c’était une bonne idée ? Sincèrement, si je revenais en échouant, toute chance de m’en sortir auprès de mes parents serait nulle, car déjà, je n’aurais pas obtenu gain de cause au pré de mon clan et je doutais sincèrement que l’on soit si enclin à céder quoi que ce soit au Senju quand bien même notre histoire était lié, mais surtout j’échouerais une nouvelle fois à une mission de rang C.

Et en parlant de ça… J’étais un genin, le moins franc de ma génération, quand est-ce qu’on a jugé bon de me confier cette mission ? J’étais un enfant, pas un diplomate. Bon ok, en tant que ninja devant aspirer au rang de Chuunin, je devais faire preuve de suffisamment de maturité pour pouvoir gérer ce genre de chose. C’était obligatoire, mais je voulais réussir cet examen pour mes parents pas pour moi, alors naturellement ça changeait tout. Quoi qu’il en soit je n’étais pas spécialement de bonne humeur lorsque je me mis à la cherche de cette saloperie d’insecte. Ok, je l’avais déjà avoué, je n’avais fondamentalement rien contre elle, sa fougue me faisait presque même envie, mais là, en cet instant, j’étais juste animé par une animosité des plus mal placé. On allait échouer, clairement ce n’était pas quelque chose de fait pour elle, et encore moins pour nous deux. Le temps qu’on se mette d’accord, on aurait sans doute déjà passé l’âge d’être des enfants. On serait adulte, sans doute déjà à la tête d’une famille et toujours avec cette mission sur le dos. Je suis même sûr que les sources trouveraient le moyen de s’assécher avant qu’on trouve un accord. Elle et moi, nous étions purement et simplement incompatible et cette mission serait un échec. Alors pourquoi ne pas déjà l’abandonner ? Car si je faisais ça, mes parents le sauraient et ça serait pire. Quant à essayer et échouer par la faute de cette erreur de la nature… Disons qu’avec un peu de chance, ils se rappelleraient de combien elle était un poids et peut-être serais-je pardonné d’avoir essayé de défendre les intérêts du clan… Peut-être…

Fébrile, j’avais avancé jusqu’aux portes de son clan, redoutant déjà de devoir la réclamer, mais fort heureusement, elle m’évita cette souffrance en pointant le bout de son nez comme une grande fille. Sans doute avait-elle était aussi prévenu, mais dans le doute, « Aburame ! », bon, beaucoup pouvaient se retourner là, mais celle dont je voulais l’attention le fit. M’avançant vers elle, je tendais le rouleau vers elle avant de reprendre, « On est sur cette mission, donc si t’as rien de plus urgent à faire faut qu’on ailler raisonner les Senju pour que ces bains ne soient pas mixte. », bon, elle n’aurait de toute façon rien de mieux à faire, rapport au fait que théoriquement on était des ninjas de Konoha et que donc l’on devait forcément vouloir faire passer les intérêts de notre village avant les notre. Bref, que cette mission commence pour qu’on puisse en finir.


☽ • ☾
ft. Hako




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Ven 12 Avr - 20:15
Décision vitale

Dès l'aube, comme à son habitude quand elle avait un peu du temps libre (son sensei et ses équipières légendaires étant occupés ailleurs), Hako s'était précipitée au bureau des missions.
Un peu trop tôt d'ailleurs : le préposé agacé l'avait promptement chassée, lui ordonnant de revenir plus tard à une heure décente ou mieux encore : à attendre qu'un coursier vienne la mander.

La mort dans l'âme, le lutin vert de Konoha était retourné se morfondre (enfin, plutôt tabasser un mannequin d'entrainement) au domaine Aburame.
La minuscule genin était en train de se tâter pour savoir à partir de quand elle pourrait décemment aller re-embêter les gens du bureau des missions quand un chuunin du clan vint la chercher.
Le préposé mal réveillé avait malgré tout tenue sa promesse (ah, le professionnalisme de Konoha !) : on lui avait bel et bien attribué une mission.
Et son partenaire ne tarderait pas à la rejoindre.

Sautillant de joie, Hako se précipita avec toute la fougue de la jeunesse jusqu'aux portes du domaine Aburame, bien décidé à ne faire attendre personne.
Une voix sèche et froide l'interpella alors. En se retournant, la kunoichi vert-pomme eut la désagréable surprise de voir un jeune Uchiha qu'elle connaissait bien s'avancer, un parchemin de mission à la main.
Oh, la poisse ! Il avait fallut qu'on la mette en équipe avec Akira !

Ce dernier avait d'ailleurs l'air encore moins ravis qu'elle... Hako n'avait pas vraiment grand chose contre son agaçant ex-coéquipier. A part ses grands airs Uchiha. Et sa condescendance méprisante.
Il avait été comme le feu et la glace, du temps de l'ex-équipe 13... Serrant les dents, Hako essaya de ne pas montrer sa surprise et sa déception en découvrait son partenaire de mission du jour.
Mais elle ne pouvait s'en empêcher... Elle ouvrit sa grande bouche trop vite, dans un sourire taquin.
"Oh, salut Kiki !" répliqua-t-elle d'un ton joyeux bien trop appuyé pour être véridique, rétorquant de la façon la plus familière possible en réponse à la froide salutation de l'Uchiha.

Akira lui remit le parchemin de mission qu'elle compulsa rapidement alors qu'il faisait un résumé succinct et peu amène de leur tâche.
En fait, non pas exactement...
Un sourire de requin illumina les traits poupins de la petite Aburame une fois qu'elle eut fini de lire le parchemin de mission.
Akira avait apparemment déjà son opinion. Elle même était totalement neutre concernant l'idée de bain mixte ou non. Si ils étaient ternes ou effacés (à part elle), la pudeur n'était qu'une... façon de se comporter pour les Aburame. Il n'y avait pas de tabou sur la nudité ou la mixité dans le clan, où shinobi et kunoichi étaient strictement égaux. Seule la famille, l'essaim et Konoha avait de l'importance. La globalité, pas les individus.

Bien évidemment, par pur esprit de contraction, Hako se décida immédiatement pour soutenir l'idée de bains mixtes, rien que pour s'opposer à Akira.
Mais ils n'étaient pas là pour prendre une décision hâtive basée sur leurs préjugés. Marrant que l'Uchiha qui se targuait d'être un stratège ne l'ai pas souligné.
Du coup, Hako ne put s'empêcher de l'ouvrir encore.

"Oh ? C'est pas moi qui suis sensée être la bourrine qui charge sans réfléchir ?" persifla la jeune Aburame, donnant au passage un petit coup de rouleau sur la tête d'Akira. Curieusement, elle se sentait un peu nostalgique, même de leurs sempiternelles prises de bec. "Je sais pas si tu as lu le briefing, mais on est sensé écouter les arguments des deux partis avant de prendre une décision. Or, on dirait que ton opinion est déjà bien arrêtée !"

D'un bond tourbillonnant, Hako se rapprocha du jeune genin du clan à l'éventail, envahissant son espace personnel comme le lutin vert de Konoha savait si bien le faire.
"D'ailleurs..." railla-t-elle à son oreille d'un ton gentiment moqueur, trop près, bien trop près. "C'est ta chaste opinion personnelle ou celle de ton clan ?"
Elle s'écarta en riant dans un tourbillon de frou-frou vert et blanc.

"Bon, allons donc voir l'entreprise soutenu par les Senju et les Akimichi. Il faut bien commencer quelque-part." affirma-t-elle en pointant le parchemin de mission comme un bâton de maréchal. Mais au lieu d'immédiatement se mettre en branle, comme à son habitude, elle dévisagea le jeune Uchiha. "Hmmmm... Pour moi, pas de soucis mais le fait que tu sois un Uchiha risque par contre d'être tendancieux. On pourrait y voir un parti-pris d'office..."
Le sourire de la kunoichi vert-pomme s'illumina, signe qu'elle venait d'avoir une idée brillante. Ou malfaisante, c'est selon.
D'un coup de menton, elle désigna le domaine de son clan.

"Eh, l'adepte des plans tordus... J'ai une top idée :  ça te dirait de te déguiser en Aburame avant d'y aller ?" proposa-t-elle un peu trop joyeusement. "Un manteau bien ample, bien terne, des lunettes et hop, plus personne ne verra en toi l'ennemi infiltré à la table des négociations..."
S'approchant à nouveau d'un bond guilleret, elle décoiffa gaillardement le jeune Uchiha.
"Et on pourrait cacher ça ! Pas dit que j'te trouve une teinture, mais tu pourrais te henge en Uchiha pur jus au cheveux noir-corbeau avant de te déguiser... On n’a pas beaucoup de cette couleur dans le clan. Trop voyant."
Hako, toujours capable d'appuyer là où ça fait mal, même sans le faire exprès…

La kunoichi Aburame se demandait si son ex-coéquipier allait accepter ses "préparatifs" (l’idée de jouer à la poupée… euh d’habiller…déguiser Akira était trop amusante pour laisser passer l'occasion). Elle se forçait à mettre un vague plan au point pour faire plaisir au soi-disant stratège Uchiha, alors que c’était probablement inutile. Un peu par fierté et pour lui montrer qu’elle avait progressé.
La mission semblait un poil ridicule, mais avait été jugé d’importance par Maître Hokage et la diplomatie n’était pas le fort du bouillant lutin vert de Konoha. Il allait donc falloir qu’ils coopèrent. D’habitude, c’était Yume la tête pensante de l’équipe (alors que Hako se voyait plus comme l’improvisatrice, le mouvement dynamique, place disputée par l’ajout récent de Kaori à leur groupe). Akira pourrait-il la remplacer sur cette mission ? Hako savait que c’était un malin, mais qu’il fallait parfois le pousser un peu…




"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Ven 12 Avr - 21:26
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Dès les premiers mots l’envie de partir se fit sentir. Franchement, comment j’étais censé faire une mission avec ça ? Ok je n’étais pas sympa, mais elle me manquait clairement de respect là et je n'étais franchement pas près à faire le moindre effort pour elle. De toute façon, on n'avait pas de temps à perdre avec tout ça et il était hors de question qu’on en discute plus. Il était évident que j’avais raison, comme mon clan, mais bien sur cette gamine agaçante n’allait pas me laisser faire et à peine les choses dites, elle me targuait d’être irréfléchie. En quel honneur ? Sincèrement les choses étaient simples et je… Elle venait de me frapper là ?! Fronçant les sourcils je me retenais sérieusement de me masser la tête pour faire preuve de la moindre faiblesse - et ce même si son coup avait fait mal. -. Elle souligna donc quelques points du briefing, comme écouter les arguments pour ne pas avoir une décision si arrêtée. Y avait-il quelque chose à débattre sérieusement ? Il était évident que si on mettait des femmes et des hommes nus ou presque dans une atmosphère aussi particulière… L’endroit ne serait plus fréquentable. Sauf que visiblement Hako s’était acheté un cerveau dernièrement et elle demanda à juste titre si ce choix était personnel où je ne faisais que suivre ceux de mon clan… J’avais horreur de ce genre de situation, déjà elle était intrusive et ensuite elle me rappelait combien la collaboration serait compliqué. Je n’arriverais vraiment pas à travailler avec elle, pas si elle commençait comme ça.

Le pire dans l’histoire c’était que comme d’habitude, je ne pouvais pas en placer une et elle commença déjà à faire son petit plan impliquant de commencer par les Senju et les Akimichi avant de souligner qu’il y aurait un souci à se présenter avec moi… Un Uchiha. Elle me soûlait, elle avait raison, c’était évident, sauf si on écoutait personne et qu’on décidait comme des grands de faire ce qu’on voulait… Soupirant alors, j’ouvris la bouche pour répondre, mais elle me prit de court, proposant de faire de moi une poupée humaine pour camoufler celui que j’étais en un Aburame… Sérieusement ? Elle voulait que je sois un… Non, hors de question d’être affilié à ce clan… « Commence par arrêter de me toucher ! » déclarais-je un peu brutalement en reculant d’un pas. Elle était beaucoup trop tactile, beaucoup trop proche. Même mes parents ne l’étaient pas, ce n'était pas pour que ce gnome le soit à leurs place. On ne me touchait pas, on ne m’approchait pas, point. « Ensuite tu crois qu’ils vont penser quoi si ils le découvrent ? Super, un Uchiha s’est caché pour mieux nous manipuler. », sur ce point je n’avais pas tort et je le savais, certes son idée était bonne, aussi douloureux cela soit-il de l’avouer, mais ce n’était pas une solution viable, surtout si le ton montait. Et puis ça impliqué que j’ai un minimum de chakra pour tenir des négociations potentiellement longue sans perdre patience à cause de l’autre… Non quitte à faire quelque chose et à visiblement perdre notre temps autant ne pas tricher.

« On va aller voir les deux et on fera une comparaison des arguments de chacun pour prendre une décision viable et respectueuse de tous… », même si encore une fois… La décision était toute prise. Je devais être le plus intelligent des deux, je devais garder mon calme. Plus je rentrais dans son jeu, plus les choses tourneraient mal. Je le savais, je me rappelais parfaitement des échecs qu’elle avait causé en étant… Trop elle. Apprendre de mes erreurs, composer avec une difficulté, voir  un poids mort… C’était ça que je devais faire. « Et c’est mon avis. », soufflais-je en glissant les mains dans mes poches pour commencer à marcher. Garder son calme, c’était une évidence, mais mon dieu que sa présence ne m’avait pas manqué une seule seconde. Comment on pouvait être aussi… Je ne sais pas, les Aburame étaient pourtant toujours anesthésiées non ? Elle ne pouvait pas être calme ? Vraiment calme ? « Et bouges-toi, on va déjà perdre du temps avec tes conneries, pas la peine de devoir t’attendre pour faire 300 mètres. », condescendant je l’étais clairement. Elle réveillait en moi des instincts compliqué à gérer et surtout… Je ne devais pas me louper, pas une nouvelle fois. Mes parents en avaient rien à faire que je réussisse, mais échouer… C’était… Non je ne pouvais pas, j’avais déjà trop souvent baissé les yeux à cause d’elle, je n’allais pas recommencer. Si j’arrivais avec ce poids dans mon équipe éphémère, alors les choses pourraient s’améliorer. Allez Akira, prends sur toi, tout ira bien si tu ignores chaque chose sortant de sa bouche et puis soyons honnête elle avait l’air… Moins pire ? Yume avait peut-être réussi un miracle après tout. Peut-être.


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Sam 13 Avr - 22:34
Décision vitale

Action entraine réaction. Et les actions impétueuses de la fougueuse petite Aburame entrainèrent l'explosion d'Akira.
"Toujours aussi peu tactile et aussi peu sympathique, hein ?" maugréa Hako en soupira. Décidemment,  ils ne pouvaient pas s'empêcher de se sauter à la gorge pour des peccadilles...
"Pour une fois qu'une belle jeune femme s'approche de toi... Tu devrais te dépendre un peu, Kiki, tu vas finir par te faire des cheveux blancs avant l'âge... Oh, attends !"
Ricanant, elle s'esquiva d'un pas dansant, tirant la langue à Akira comme un gamine.

Mais la kunoichi vert-pomme retrouva très vite son sérieux, ses humeurs et ses expressions changeant aussi vite qu'un ciel de montagne.
Elle était évidemment déçue que le jeune Uchiha n'accepte pas son plan génial (notamment car elle n'aurait pas eut la joie de l'attifer en Aburame bien glauque), mais elle écouta ses récriminations et y réfléchit.
"Hmmmm... Comme tu veux. Mais nous sommes des ninjas après tout. Tromperie et vilénie, ça fait parti du job !" déclara-t-elle dans un haussement d'épaule. "Si ça se trouve, ils s'estimeraient flatté qu'on ai usé de moyen fourbes pour les convaincre... Mais bon, on va faire comme tu le sens."

Enfin, plus ou moins. Hako se réservait le droit d'improviser un peu au besoin.
Même si elle ne lui en voulait pas vraiment et que les torts étaient (un peu) partagé, c'était tout de même aussi la faute de ce timoré d'Uchiha si elle n'était pas déjà chuunin.
La kunoichi Aburame sourit quand même de toutes ses dents quand Akira annonça qu'ils allaient écouter tout le monde. Elle roula exagérément des yeux, comme pour signifier "Mais oui, bien sûr", doutant de l'indépendance d'esprit de l'Uchiha.

C'était la faute à son clan, aussi. Toujours à les pousser, à glorifier les détenteur du mystérieux et surpuissant sharingan. Ils s'enfermaient dans des règles, dans un comportement stéréotypé. Chaque petit Uchiha se contentait de suivre le chemin de leur ainé, de peur de ne pas "être digne" de leur clan.
Hako voulait elle aussi prouver aux Aburame (et à Konoha, et au monde) qu'elle pouvait être une kunoichi d'exception et digne du clan... Mais en restant elle-même, en suivant sa voie, son propre nindô.
Qui était un poil plus coloré et remuant que celui d'un Aburame plus... classique.

Akira ne pouvait sans doute pas comprendre ça, lui qui encensait son glorieux clan, qui essayait de suivre la trace de ses parents prestigieux et qui regardait avec mépris tout ce qui n'était pas Uchiha.
Hako espérait que Kaori ne deviendrait pas comme ça en grandissant, qu'elle garderait cette pétulance, cette joie de vivre communicatrice...

"Mais bien sûr..." ricana-t-elle gentiment, avant d'aller sautiller à côté de l'Uchiha bougon et se mettre en route. Bien que sans tact, Hako ne voulait pas sciemment blesser son ex-coéquipier. Elle ne pu par contre s'empêcher de l'interroger un peu, histoire de meubler le trajet.
"Tu crois que tu serais capable d'aller contre les préconisations de ton clan pour une mission ?" s'enquit-elle innocemment d'un ton badin. "Moi, j'pense que je pourrais : j'suis plutôt connue pour mon... indépendance de pensée. Et ma...euh... franchise directe ? Eh ! C'est peut-être même pour ça qu'on est sur cette mission ! Aaah, quel vieux malin, notre Maître Hokage ! Il m'a choisit moi pour me faire apprendre la diplomatie, qui...euh... n'est pas une de mes spécialités. Et toi, pour voir si tu seras capables de pensée indépendante au lieu de bêtement suivre l'opinion de ton clan !"

Opinion qui pouvait d'ailleurs tout à fait être sensée... Mais Hako était un poil étonné dans la pudeur des Uchiha. Les Hyûga semblait génétiquement être des coincés du cul (du moi en public, dans l'intimité d'une chambre, elle savait que ce n'était pas toujours vrai), mais en tant que policiers et suspicieux de nature, la minuscule Aburame aurait plutôt parié qu'il aurait apprécié de pouvoir les autres shinobi "à nu".
L'association d'idées la poussa à taquiner une fois de plus son ex-coéquipier.

"D'ailleurs, pourquoi toi, personnellement, tu es contre des bains mixtes ?" osa demander le lutin vert de Konoha d'un ton malicieux. Et comme toujours, sa langue allait plus vite que son cerveau. "Si je me trompe pas, t'es un mec, un ado... Tiens, t'es pubère au fait ? Normalement, un gars aurait sauté sur l'occasion de voir un peu de peau nue de jolie demoiselle, non ?"
Elle rit pour montrer qu'elle plaisantait, au moins à moitié. La kunoichi vert-pomme était tout de même un poil curieuse du choix déjà arrêté (du moins en apparence) d'Akira.

Mais elle ne put pas vraiment approfondir la question : ils étaient arrivés.
Le première visite serait donc pour la société Fûyubutsu, une entreprise de construction réputée, qui avait déjà réalisé les quartier des bains du clan Akimichi.
Elle comptait parmi ses membres quelques travailleurs de force du clan de Maître Hokage mais qui n'étaient pas des ninja, malgré la carrure imposante hérité de la famille.
Il y avait aussi quelques ébénistes du clan Senju et à ce qu'il se murmurait, ils faisaient parfois appel à un des rares utilisateurs du Mokuton dans les travaux de construction les plus prestigieux. Typiquement le genre de fourberie shinobi qui avait dû leur assurer quelques contrats juteux...

Les deux genin furent reçu par Bankichi Yoshi, le patron. Bien qu'un instant perplexe de voir deux enfants (à ses yeux et au grand déplaisir d'Hako) se retrouver à trancher une question pareille, il les accueillit avec bonne humeur et bienveillance (mais tout en vérifiant scrupuleusement leur parchemin de mission et leur accréditation).
Il les fit patienter devant un thé hâtivement préparé, dans un bureau un rien bordélique qui regorgeait de plans de construction et papiers annotés, de plantes d'origine diverse, de tasses empilés et même de boîte à bento vide.

Le chaos apparent dénoté de deux choses aux yeux des jeunes ninjas : déjà que Bankichi Yoshi était un rien désorganisé (ce qui plus à la bouillante Hako : un bureau austère était pour elle signe d’un esprit étriqué et qui ne se donnait pas assez à fond, sagesse qu’elle partagea à mi-voix avec Akira) et peu à cheval sur les conventions sociales (il devait bien savoir que Maître Hokage allait lui envoyer des gens pour trancher entre les deux projets, mais il n’avait rien préparé de particulier pour eux), mais aussi qu'il n'hésitait pas à rester travailler tard dans ce bureau. On pouvait sentir la passion dans ses carnets noircis de croquis. Et probablement un peu d’arrogance aussi.

Le chef d'entreprise revint peu après, encadré par un homme et une femme aux armoiries apparentes. Il les présenta comme ses conseillers : Senju Misaki, artiste paysagiste et spécialiste en jardin zen et Akimichi Fukuo, homme d'affaire spécialisé dans la restauration, qui possédait par ailleurs un ryokan dans Konoha.
Évidemment, ils plissèrent le nez devant la présence du jeune Uchiha (et aussi la tenue extravagante d'Hako), mais poliment ne firent aucune remarque...

Hako s'inclina se calquant sur les manières d'Akira du moins pour un temps.
Une fois les présentations faîtes, Yoshi et ses associés commencèrent à défendre leur idée.
"Le cadre est déjà magnifique au naturel. Les sources sont déjà accessible, il ne manque que l'aménagement pour pouvoir les exploiter..." déclara le chef d'entreprise, déployant un plan de son projet (auxquels les deux genin, n'étant pas architectes, ne comprirent pas grand chose. "Nous avions justement l'idée de partir sur cette idée de rester au plus proche de la nature."

"Oui ! Fondre les bâtiments dans le paysage, presque cachés, pour faire honneur aux shinobi." intervint la Senju d'une voix presque aussi haut-perché que les piaillements de la petit Aburame. "Préserver la Nature, garder intacte l'essence authentique du lieu ! Quelques aménagements seront nécessaire pour le rendre plus confortable et intime bien sûr, mais discrets, élégants et sensibles. Les Kami nous ont offert cette source miraculeuse, dont l'eau va délasser les ninjas fourbus... Mais l'esprit doit lui aussi être détendu, libre de toute contrainte. Ériger des barrières pudibondes, enfermer, cloisonner et cloitrer... C'est hors de question ! La beauté sauvage ne peut pas plier devant les contradictions morales douteuses et artificielle d'une société hypocrite !"
Hako ne pigeait pas tout se que racontait Misaki (lançant des regards un peu perdu à Akira), mais ce qu'elle exposait lui plaisait.
C'était très Aburame de se fondre dans le paysage et de respecter la nature.

Le bedonnant Akimichi se racla la gorge avant d'intervenir, coupant l'envolée lyrique de l'artiste Senju. Il rougissait un peu, mais décida d'aller au cœur du problème. Et c'était un homme d'affaire roué : il avait déjà deviné que la petite Aburame était conquise, aussi il décida de plus s'adresser à l'opposition : le jeune Uchiha. Il fallait à tout prix le convaincre ! Venant d'un clan de policier et fort strict, il devait avoir des a priori sur l'idée, l'assimilant à tort à quelque établissement de débauche.
"Bien évidemment, nous sommes conscient que certains désapprouvent l'idée de bains mixtes... Mais il s'agira d'un établissement respectable, à la clientèle purement konohajin et majoritairement ninja. Donc à mon sens, inutile de s'encombrer de pudibonderie ! Et... Je crois fermement à Konoha et au rêve de Maître Hokage. Se retrouver entre membre de la même équipe, se délasser et profiter d'un bon moment ensemble... Rien de tel pour souder les shinobi du village ! Ces bains seront comme le partage d'un bon repas : une occasion formidable de renforcer les liens entre les ninjas !"

"De plus, c'est un pas en avant pour le statut de la femme dans la société." reprit la Senju d'un ton visiblement engagé. "Bien que moult kunoichi soient l'égale des hommes, il y a encore des clans passéistes qui se vautrent dans un éloge d'un patriarcat honteux. Konoha se doit d'être à la pointe du progrès et affirmer l'égalité entre les hommes et les femmes ! De fait, les séparer irait à l'encontre de ce en quoi nous croyons ! Vous n'êtes pas d'accord, jeune fille ?"
Hako essaya vainement de répondre, mais ne parvint qu'à balbutier (elle n'avait pas tout compris à la péroraison de la Senju), avant que cette dernière repartir dans une tirade sur l'égalité dans la nudité. Visiblement, elle aimait discourir et s’entendre parler… Échanger, par contre… On dirait un peu Akira, tiens.

De nouveau, l'Akimichi se racla bruyamment la gorge pour interrompre la Senju et ses discours enflammés.
"Et puis... nous avons confiance. Nos ninjas sont des gens respectables, non ? Le self-control est l'une des qualités premières des shinobi. Je vois mal Konoha sombrer dans le chaos parce qu'un shinobi a entraperçut un peu de chair d'une kunoichi à travers la vapeur..."

"Et nous avons prévus un ample stock de serviette de bain, pour les plus pudique." intervint alors Bankichi Yoshi, plus terre à terre que ces deux conseillers. "Fondu dans le paysages, les bâtiments et les bains seront malgré tout caché de tout voyeurs. Nous n'avons rien laissé au hasard. Nous envisageons même des horaires privatisés, si jamais un clan ou une famille rechignerait un peu trop à la mixité. Cela va nous compliquer un peu la vie, mais nous sommes prêt à faire des efforts de notre coté."
Il se baissa, pour murmurer aux deux genin son ultime argument.
"Et puis, notre projet est un peu moins cher..."

Les trois entrepreneurs se turent, ayant exposé leurs arguments et près à répondre aux deux genin.
Hako leur dédia un timide sourire, avant de se tourner vers Akira.
"Je sais pas pour toi, mais ça me parait bien leur truc... Mon père est médecin et comme toute les kunoichi, j'ai suivit le cours sur les missions d'infiltration par la séduction. Enfin, au moins la base. J'imagine que vous avez un truc du genre chez les garçons... Du coup, moi j'ai rien contre des bains mixtes. Ce ferait une chouette sortie en équipe, tu ne trouves pas ?"
Elle imaginait déjà une Kaori cul-nue courant partout avec elle et sautant à la flotte comme une gamine, pendant que Yume les suivrait en les grondant et que leur sensei irait "méditer" dans l'eau en leur disant de ne pas faire trop les folles, un verre de sake à la main.
Bon, ça serait un peu bizarre avec d'autres gens, mais pourquoi pas.




"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Dim 14 Avr - 7:52
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Belle ? Non Hako n’était pas belle, enfin pas d’après mes critères, enfin je n’avais même pas de critère, mais voilà, je ne me sentais pas pour le moins du monde honoré de quoi que ce soit. Tout comme je ne voudrais pas mettre des vêtements de son clan ou même essayer d’en avoir l’allure. Bref, il était hors de question de me plier à ce petit jeu ou de tromper l’ennemie. Même si ça faisait en effet partie du jeu. Quant à mes motivations, il serait plus simple d’en faire quelque chose de personnel pour ne pas compliquer davantage les choses, ce qu’elle refusa d’entendre en quelque sorte. Elle avait de bonnes préoccupations, vraiment, ça en était tellement étonnant que les questions qu’elle finie par poser venait de me prendre à contre-pied. Être capable d’aller à l’encontre de mon clan pour une mission ? Elle elle savait qu’elle pourrait le faire, elle était connue pour sa particularité à ne pas rentrer dans le moule, mais moi ? Je n’étais pas certain d’avoir la même réponse et ce même si je n’étais pas plus Uchiha qu’elle ne semblait-être une Aburame en apparence. Le clan passait avant le village, je voulais rendre fier mes parents avant de rendre fier l’Hokage, c’était évident. Alors oui, peut-être que cette mission n’était pas si innocente dans le fond. J’avais autant à apprendre et à prouver qu’Hako en cet instant. Je n’avais pas vu les choses sous cet angle jusqu’à ce qu’elle parle et maintenant qu’elle exprimait ses pensées, je me laisser aspirer par les miennes au point de réfléchir à haute voix, « Ça m’arrangerait d’entendre les meilleurs arguments venant du clan Uchiha… » un aveu de ma possible incapacité à faire mon travail correctement, mais une réalité. Je préférais ne pas m’opposer aux miens, mais je doutais de pouvoir me permettre de tels préférences aujourd’hui. J’avais Hako avec moi et la solution qui lui semblerait le plus juste irait sans doute avec.

Et puis comme si son cerveau refusait de s’éteindre, elle cherchait à savoir pourquoi j’étais contre avant de souligner que j’étais un homme, que j’étais jeune et que je n’aurais sans doute pas manqué la moindre occasion pour voir la peau d’une femme nue. En fait, ce n'était pas tant cette question qui me déranger, mais le fait de devoir lui peut-être quelque chose de beaucoup plus intime ou de définitivement désespérant qui lui offrirait la meilleure des réponses. « Cette simple question résume toutes mes craintes, merci de m’offrir mes arguments sur un plateau. », déclarais-je en éludant bien évidemment toutes réponses plus intimes et plus gênantes.

Accélérant alors le pas, nous avions fini par rejoindre notre première destination où l’on accepta de nous rejoindre après une vérification des plus poussée de nos identités. Je ne pouvais pas blâmer l’homme, voir deux enfants gérer cette mission n’était pas une chose des plus agréable, mais qu’il n’en doute pas, si c’était étrange pour lui, ça l’était aussi pour moi. Il accepta donc de nous rejoindre, révélant un bureau des plus encombré qui ne manqua bien évidemment pas de me faire douter des capacités d’organisation de l’homme en face de nous. Et là où ça me faisait remettre en question ses capacités, Hako y vit quelque chose de plus intéressant qu’elle ne manqua pas de me partager. En quoi cela me surprenait ? On était comme le jour et là nuit, sans doute incapable de trouver un point d’entente, du moins facilement, car on allait devoir trancher aujourd’hui.

Rapidement le reste de la délégation arriva pour se présenter et sans manquer d’éducation, je me courbais pour les saluer, ce qu’Hako accepta de faire sans rechigner. La présence de Yume semblait vraiment avoir fait des miracles, étonnant que cette ruche à emmerde écoute enfin quelqu’un… S’en suivit donc un exposer des plus classiques des avantages certains à faire de ces bains quelque chose de mixte. Une capacité à mieux l’intégrer dans le paysage, une envie d’équité entre toutes personnes, une confiance envers les ninjas… Je sentais bien que plusieurs fois, les regards se tournèrent vers moi comme pour prendre la mesure de ce qu’un représentant d’un clan opposé à cette proposition pensé, mais je me refusais d’afficher la moindre réaction, préférant très clairement garder un masque de neutralité pour le bien de cette mission. Le plus gros problème que j’avais été que les arguments étaient tous recevables et que la seule chose réellement dérangeante était bien que l’on puisse voir une partie de peau ne devant sans doute pas être vu par des êtres plus jeunes, ou n’ayant aucune attirance pour la nudité.

Quand ils eussent fini, Hako fini par se pencher vers moi pour me donner son avis. Elle n’était pas contre, ne se sentant pas de ceux pouvant semer le trouble et n’ayant au final rien contre ces bains mixtes qu’elle voyait déjà comme une bonne sortie d’équipe. Sincèrement, je me voyais mal aller à un endroit ou je pourrais voir Kyoshiro et Tensai nus… Non, c’était sincèrement hors de mes capacités. « Les arguments sont censés, réfléchis et pensé pour le plus grand nombre. » commençais-je en regardant Hako, mais rapidement mon regard glissa sous les trois personnes nous faisant face. J’avais besoin d’avoir davantage d’informations, « Avez-vous pensé à un moyen de répression en cas de comportement excessif ? Comme une interdiction de pénétrer dans l’enceinte si une plainte a été déposé ? Qu’on me comprenne bien, je n’admets pas ce genre de comportement, mais pour ne parler que d’une déclaration de ma coéquipière sur le chemin vers ici, elle juge qu’un adolescent comme moi devrait se révéler heureux de voir un peu de peau exposé. Vous imaginez bien que cela soulève des points concernant la sécurité et le respect de tous dans ce genre d’endroit. » ma voix était calme, mais elle exposait mes pensées. Sans doute pourrait-on me reprocher d’être dans un comportement trop proche de mon clan en parlant de sanction, mais si un endroit comme celui-là devait exister, il me fallait l’assurance qu’il ne serait pas synonyme de mise en danger de l’honneur d’autrui. « Dans la même idée, seriez-vous prêt à procéder à des compromis ? Je ne m’engage en rien, mais nous vous voyons en premier, votre concurrent aura tout autant sa chance de s’exprimer un peu plus tard dans la journée et j’aurais autant d’interrogations le concernant qu’à votre sujet, je m’y engage, seulement j’ai pour l’heure besoin de savoir si une solution en demi-teinte vous serez envisageable dans le respect de vos convictions ? », là, je voulais surtout connaître la capacité de chacun à négocier et à composer surtout. Je ne cherchais pas à désavantager qui que ce soit, mais si le prix d’une entente serait de faire de ses bains mixtes des bains pouvant accueillir tout type de visiteur ? Des plus pudiques aux plus à l’aise avec leurs corps ?

« Je parle sans doute pour une minorité, mais quelle serait votre solution pour ceux n’étant justement pas à l’aise avec le fait de voir des personnes du sexe opposé peu vêtu ? Vous avez parlé de ce que les plus pudiques pourraient porter, mais pas de ce que les moins pudiques pourraient involontairement imposer aux autres. », un port de serviette obligatoire peut-être ? Je cherchais à justifier ce projet et c’était la pire des conneries. Si on n’avait pas de meilleur argument que ça, mon clan allait sans doute me le faire payer un moment et je ne pouvais pas me le permettre, mais trahir franchement les intérêts du village pour mon clan ? Avec ce qui s’était passé dans ma vie depuis quelques semaines, la frontière entre le bien et le mal me semblait si maigre que j’avais un peu de mal à m’y retrouver. J’avais besoin de raisonner, de toute façon si les Uchiha avaient raison, on le verrait rapidement non ? Les arguments ne seraient pas aussi discutables et les intervenants ne se couperaient pas les phrases…. Il fallait partir dans cette optique.


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Mar 16 Avr - 23:34
Décision vitale

Pour l'instant la mission se passait plutôt bien : malgré leur jeune âge et le fait qu'elle et Akira passait leur temps à se voler dans les plumes, ils avaient été bien reçu et avaient pu écouter les arguments d'une des deux compagnies entreprises sans scandales, ni destruction massive de priorité.
Bon, Hako avait un peu mal à la tête, à être sous les yeux des adultes et à devoir se tenir sagement assises à écouter leurs arguments. La Senju semblait quand même parfois un peu haut perché dans sa tête...

La petite genin donna ses impressions, plutôt positive, à Akira, curieuse de savoir ce qu'il en pensait. Le pudibond Uchiha avait-il été finalement convaincu par l'exposés des entrepreneurs de Fûyubutsu et ses conseillers ?
Au début, la kunoichi vert-pomme cru que oui et elle roula des yeux de manière exagérée en souriant, comme pour signifier "enfin tu redeviens sensé et logique".
Mais apparemment Akira avait encore des doutes et des questions pour leurs hôtes. Elle retint un grognement : la minuscule Aburame aurait préféré aller s'occuper d'interviewer les membres de la société concurrente.
Elle commençait à avoir des fourmis dans les jambes (Ah.Ah... Oui, le comble pour une Aburame) à rester tranquillement à suivre en singeant les bonnes manières du jeune stratège et diplomate (enfin, pas avec elle) membre du clan à l'éventail.
En plus, ni le patron ni ses prestigieux consultants ne leur avaient resservis de thé !

Ce fut l'Akimichi qui répondit à la première question du jeune Uchiha, concernant la sécurité.
Hako rougit un peu sous le poids du regard de l'homme, quand Akira, ce sale petit fourbe mentionna sa question taquine de tout à l'heure.
"Que votre jeune amie n'est pas à s'inquiéter." rétorqua-t-il, d'un ton bonhomme, faisant grimacer Hako sous l'épithète, ou encore pire, un éventuel sous-entendu d'une relation entre eux. "Outre le fait que nous ayons parfaitement confiance dans les ninjas de Konoha pour être toujours respectueux les uns des autres, n'oublions pas que nous parlons ici d'une clientèle majoritairement shinobi et du même village. Nos futurs clients sont bien à même de se défendre eux-mêmes contre un comportement, improbable, douteux. De plus, la moindre remarque graveleuse, le moindre geste tendancieux ou le moindre comportement déplacé ternira à jamais la réputation du coupable. Sensei, examinateurs et sommités du monde ninja vont également fréquenter notre établissement ! Sous la pression de leurs pairs, nul doute que même un jeune genin aux hormones bouillonnantes saura se tenir à carreaux..."

Cela faisait sens pour Hako. Si un mec voulait se permettre quelques privautés dans les bains avec elle ou Yume, il avait intérêt à numéroter ses abattis. La kunoichi vert-pomme s'interposerait même pour protéger quelqu'un d'autre, et il était à parier qu'elle ne serait pas la seule.
Bon, par contre, l'Akimichi avait à son avis une confiance un peu trop grande dans les genin, niveau remarque et...hummm... observations de leur prochain.
Mais bon, elle même n'était guère pudique et n'avait rien contre le fait de laisser trainer son regard sur quelques courbes féminines ou joli musculature. Eh ! Y'a pas de mal à ça et à fantasmer un peu !

"Notre solutions permet aussi de joindre l'utile à l'agréable..." intervint alors l'artiste Senju de sa voix de fausset. "Une sortie dans nos bains pourrait même très bien être un superbe entrainement pour apprendre le self-control et la politesse aux jeunes shinobi... Et n'oublions pas que l'érotisme n'est pas qu'un simple étalage de corps dénudé. Il faut une intention pour en tirer tout le sel, le piquant... Souvent même, la pure nudité est un obstacle et quelques vêtements suggestifs sont..."

"Oui, oui, nous voyons très bien votre point de vu  artistique, ma chère !" coupa Bankichi Yoshi, avant que Senju Misaki ne poursuivre trop loin dans cette voix et braque les deux trop jeunes genin.
"Concernant les sanctions et autre moyen de répression en cas d'incartade... Même si je partage l'opinion de mes conseillers, je ne ferais pas l'autruche et je vous promets qu'en cas de problème significatif, non seulement les contrevenants seront bannis de nos bains, mais également remis aux policiers Uchiha pour que toute la sévérité de la justice les frappe. Et cela sera très clairement indiqué dans le règlement intérieur. Contrairement à ce que sous-entendent ouvertement nos concurrents, nous n'allons pas édifier un lupanar ou un antre de débauche !"

Hako roula de nouveau des yeux en entendant les autres questions d'Akira.
Fichu atermoyeur et coupeur de cheveux en quatre ! Il n'avait pas changé, toujours à essayer de trouver une "autre voie", plus maligne, à même de satisfaire tout le monde (et lui le premier).
La petit Aburame, ayant tout de même vaguement hérité des capacités analytiques de son clan respectait (légèrement) les idées d'Akira et son désir de ménager la chèvre et le chou... Elle même ne rechignait pas devant les plans subtils ou tordus (voir les deux).
Mais parfois, il fallait trancher, foncer, prendre une décision ferme.
Et c'était ce que Maître Hokage leur avait demandé de faire !

Comme la jeune Aburame s'y attendait, évoquer l'idée de compromis et de solutions en demi-teinte fut plutôt mal accueillit.
Même pour une gamine aussi peu diplomate qu'elle, Hako sentit l'atmosphère se tendre et se refroidir.
Visiblement ses gens étaient des passionnés, qui croyaient fermement à leur projet. Certain étaient même membres d'éminents clan fondateurs de Konoha... Plier, même pour mettre seulement un genoux à terre ou juste s'incliner un peu poliment, devant  "l'ennemi" n'était pas dans leur nature.
Discutant entre-eux, ils essayèrent de trouver quelques idées de compromis, donnant du "Uchiha-san" un peu froid à Akira... Hako se désintéressa pour un temps de la conversation, sachant bien qu'elle ne mènerait pas à grand chose.
Elle préféra poser son regard sur le plan et joli dessins des futurs bains. Elle en nota la position, dans l'idée d'aller voir ça en personne.
Ce projet lui plaisait tel quel, elle devait bien l'avouer... Mais bon, elle allait bien devoir écouter les autres.

Au final, les membres de la société Fûyubutsu ne proposèrent pas grand chose, mentionnant juste que les serviettes mises à disposition seraient amplement suffisantes pour satisfaire les plus pudiques et envisageant un "vestiaire non-mixte pour se changer, même si cela s'avérera plus couteux".
La dernière question d'Akira ramena Hako dans la conversation, la faisant sourire. Une minorité, hein ? Ou plutôt lui-même ?
Elle darda un regard émeraude inquisiteur et un petit sourire en coin sur son ex-coéquipier.
Est-ce que quand il parlait des "moins pudique", il pensait (accusateur) à elle ? Et à lui-même, dans ceux mal à l'aise par l'étalage de chair (délicieusement féminine dans son cas) ?
"Peur des jolies kunoichi exhibitionniste, Akira ?" taquina l'insupportable petite Aburame en lui murmurant à l'oreille d'un ton outrageusement (et donc complétement faux) sensuel. C'était sa faute : ses palabre sans fin l'ennuyait et Akira-l'Uchiha-coincé était si amusant à asticoter gentiment...

Ce fut la Senju qui lui répondit, lui indiquant que les plus réservés des clients pouvaient toujours détourner le regard ou revenir plus tard s’ils jugeaient l'ambiance trop... déluré.
Bankichi Yoshi assura même qu'il rembourserait quelqu'un qui décidait qu'il ne pouvait pas se baigner.
"Mais de toute façon, je continue de penser que cela sera formateur même pour les yeux chastes." poursuivit la Senju. "Un ninja doit être prêt à affronter toutes les situations, à surpasser ses appréhensions et à maîtriser ses émotions ou à s'en servir... Je suis sûr que notre jeunesse pourra gagner un peu de confiance en elle en s'apercevant que le regard d'autrui n'est pas que jugement ou concupiscence..."

Peu après, les entrepreneurs firent comprendre aux deux genin que l'entretien était terminé. Ils avaient exposés leurs arguments et tenté d'apaiser leurs craintes (enfin, surtout celle d'Akira, ce stressé de la vie). L'entreprise avait du travail et ils ne pouvaient pas accorder un temps infini aux jeunes ninjas.
D'ailleurs ceux-ci avait une autre société à visiter : il était donc temps de prendre congé.

"Qu'est-ce que t'en a pensé ? Sincèrement ?" demanda Hako, une fois qu'ils furent sortis et hors de porté d'oreille. "Honnêtement, ça m'a semblait plutôt cool et ils étaient sympa. Bon, j'ai surement pas tout pigé, mais dans l'ensemble ça avait l'air de ce tenir... J'avoue que j'aurais rien contre faire un tour dans leur bains mixtes. Même avec toi, tiens. Rien que pour te voir virer rouge brique accroché à ta serviette en essayant de pas regarder voudrait le détour et le fait de révéler mon petit corps de rêve à tout Konoha !"
Elle tourbillonna en riant à coté de lui, avant de reprendre (pour un temps) un ton plus sérieux.
"Je te taquine, tu sais !" avoua-t-elle après un instant de réflexion, espérant qu'elle n'était pas aller trop loin. "Désolé... Je suis peut être une brute épaisse, mais j'me rend bien compte que le sujet te met bien plus mal à l'aise que moi... J'sais pas si ça vient de nos caractères ou des différences d'éducation entre nos clans. Ou l'fait que tu sois un garçon."

Hako pouffa tout en sautillant autour d'Akira, ne pouvant s'empêcher de raconter tout ce qui lui passait par la tête.
"Marrant ça... Les mecs, toujours premier à parler de cul, mais dès que ça commence à vraiment toucher à leur intimité, c'est la dégonfle et l'esquive ! Oh ! Et retourne pas ça contre moi, serpent Uchiha ! J'ai pas associé les bains mixtes au sexe ! Je parlais en général !"
Nouvel éclat de rire et pirouette. Incapable de tenir en place, le lutin vert de Konoha devait dépenser l'énergie qu'elle avait emmagasinée à écouter les adultes (et Akira) discuter.
"Bon, allons quand même voir ce que propose l'entreprise soutenu par ton clan de psychorigides et celui de ces coincés de Hyûga ! T'as fait l'effort de remettre tes préconception en question en allant chez Fûyubutsu, j'crois que c'est mon tour d'affronter mes préjugés..."





"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Mer 17 Avr - 12:02
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Ça n’avait pas entièrement plu, je le savais, mais au moins s’étaient-ils plié au jeu. Ils avaient répondu, demeurant cohérents et acceptant dans un sens de faire un pas vers une décision plus raisonnable et ce même si fondamentalement le projet ne changeait pas. Ils voulaient bien rembourser ceux se sentant trop mal à l’aise avec l’idée et préférant revenir plus tard, et il acceptait aussi de faire intervenir les forces de l’ordre si jamais la situation refusait de se solutionner. Ils étaient plus ouverts que je ne l’aurais cru. Quant au problème de ceux ne voulant pas se prêter au jeu par pudeur, la première personne à répondre fut Hako qui m’arracha presque aussitôt un soupire. Sérieusement ? Je n’avais pas peur de voir des femmes un peu trop dévêtu, je n’avais simplement aucune envie de le faire. C’était si compliqué à comprendre ? Mais au moins j’avais mes réponses et bien qu’elles ne soient pas toutes satisfaisantes, j’en avais assez pour passer à la suite de cette mission.

Libérant donc les représentant de l’entreprise, nous avions pris congé ainsi que la direction de la concurrence pour écouter la suite. Toutefois, penser que la route se passerait sans encombre serait une douce illusion avec l’Aburame, car à peine avions nous mit un pied dehors que déjà elle sautillait partout en brisant le silence. Et comme à son habitude, elle posait une question sans me laisser réellement le temps d’y répondre. Au moins j’aurais déjà son avis sur la question, avis que j’avais deviné dans tous les cas. Le fait d’être réservé lui sembla d’ailleurs une bonne raison pour voir le projet naître et donc m’y voir y aller. Soupirant une nouvelle fois, je fus surpris de l’entendre s’excuser en quelque sorte. Nous n’avions en effet pas la même vision du monde et notre éducation n’y était pas pour rien, seulement… Je sais pas, j’avais davantage l’impression que comparé à elle, je vivais sur une réserve, je refusais de réellement me laisser aller, comme si je m’étais imposé une sagesse dépassant mon âge… « Hako… » soupirais-je une nouvelle fois, conscient de n’avoir pas su répondre à la moindre de ses questions. Elle n’en laissait le temps à personne en même temps. En une poignée de minutes, elle avait cherché à savoir ce que j’en pensais, elle avait donné son avis, elle s’était excusé, elle avait jugé que les hommes étaient des dégonflés et elle avait repris un chemin plus sérieux pour affirmer qu’elle affronterait les préjugés qu’elle pouvait avoir sur l’autre parti. Préjugés qu’elle avait exposés clairement sans chercher à se défendre. Elle m’épuisait à un point… « Je sais que c’est pas habituel pour toi, mais tu peux me laisser en placer une ? » demandais-je en glissant mes mains dans mes poches. Elle parlait bien trop pour son propre bien et heureusement pour elle qu’elle n’était jamais tombé sur des malades sinon elle aurait perdu la vie depuis longtemps.

« Le projet est bon, ils ont pensé à beaucoup de choses et peuvent s’adapter à tous les types de clients. Ils admettent même la possibilité que quelque chose leur échappe et donc accepte une intervention externe. » ce qui était une bonne chose, accepter que l’on puisse être face à un problème que l’on ne pourrait pas solutionner facilement était une preuve d’intelligence. « Je suis toujours pas convaincu par tout, mais je pense que c’est parce que j’ai 14 ans et que je n’ai tous simplement pas le recul suffisant. », je n’avais pas toutes les connaissances du monde en moi, je n’allais pas dire le contraire. Quant au reste de ses mots… « Je sais pas si t’es au courant, mais je ne suis pas aussi.. Exubérant que toi. Oui l’idée d’être nu devant des gens me dérange, et c’est pas le fait que ce soit devant une fille, c’est juste que je sais pas, dans ma tête si tu mets des filles et des garçons nus ensemble, à un moment ca va mal finir. Mais me concernant, c’est le concept même des bains publique le problème… » avouais-je en ayant conscience que cela pourrait lui sembler complètement illogique, mais bon, c’est ainsi que j’étais fait, la sexualité et la relation à cette dernière m’étaient complètement étranger. Et aussi étrange cela puisse paraître, je n’étais pas davantage prêt à voir une femme nue qu’un homme et ce même si cela semblait-être un passage obligé dans la vie d’un ninja. On était des enfants, on avait le droit d’avoir encore un peu d’innocence non ? Et si certains étaient à l’aise, je ne voyais pas le problème, simplement… Je venais d’admettre que la mixité n’était pas un souci, mais que le problème était bien dans le respect des préférences de l’autre… C’était bien plus complexe que je ne l’aurais cru.

« Toi y’a rien qui te dérange, à partir du moment où tu peux t’amuser ça te vas, juste je suis pas pareil et je sais que ça peut-être anormal pour quelqu’un comme toi, mais voilà… », voilà quoi ? Je n’en savais rien, seulement je ne pouvais pas être quelqu’un d’autre aussi facilement. J’avais besoin de temps, j’avais besoin de grandir aussi. Quant à mettre ses préjugés de côtés… « Je te conseille de pas trop en attendre d’eux… Pour vivre tout les jours dans l’un des deux clans, je peux t’assurer qu’être psychorigide est une preuve de bonne santé chez nous. ».

À l’approche du bâtiment, j’accélérais un peu le rythme pour attraper une manche de Hako et la retenir de s’y présenter trop vite, « Attends ! », soufflais-je un peu plus fort. J’avais peur d’y aller, très clairement. J’étais un membre du clan, ils voudront forcément s’adresser à moi, ne pas prendre en considération Hako. Il y aurait sans doute même quelques allusions sur l’importance que j’aurais à ainsi porter les couleurs de notre famille, alors il fallait que je la prévienne, « Je suis presque sûr qu’on va me prendre à parti. » commençais-je. Elle semblait moins… Enfin elle semblait avoir grandi, elle l’avait peut-être déjà deviné, mais je replaçais les choses pour m’assurer qu’on serait sur la même longueur d’onde, du moins si c’était possible. « Il va falloir que tu t’imposes avec respect. Cette mission on l’a fait à deux, je ne suis pas le seul décisionnaire. Il faut qu’on soit cohérent toi et moi ok ? », qu’on prône le même discours, « On pose des questions, on approfondit le projet et on parle des concessions possible. Les Akimichi et les Senju sont promptes à en faire, on doit obtenir le même résultat pour avoir une vue d’ensemble complète. On ne pourra pas nous reprocher quoi que ce soit si les informations obtenues sont les mêmes, enfin répondent aux mêmes questions. Donc s'ils me coincent, je compte sur toi pour le faire ok ? », car me coincer, ça serait forcément au programme. Même si j’étais un ninja de Konoha, il y aurait forcément des questions qui seraient là uniquement pour me faire passer des messages et ce n’était même pas de la paranoïa. Si le Kage nous avait mis à l’épreuve pour tester ma fidélité au village, le représentant du clan Uchiha en ferait de même avec mon clan. J’avais besoin d’une alliée et elle devait tenir ce rôle, aussi compliqué cela puisse-t-être. « Alors sois attentive s’il te plait. », ajoutais-je avant de reprendre la route vers l’entrée. Faites que les choses aillent bien et que l’on ne passe pas vraiment pour des retardés. Les autres avaient été convaincants… Je voulais vraiment sortir d’ici en ayant de véritable doute et non la certitude que l’on n'était pas assez intelligent pour défendre un projet de bain public.


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Sam 20 Avr - 14:32
Décision vitale

Après avoir assommé le pauvre Uchiha de milles et une questions et opinions, Hako ricana quand Akira se plaignit de la logorrhée de la bouillante Aburame.
Il répondit néanmoins, même si le jeune genin se concentra sur le projet, la mission, plutôt que de répliquer aux gentilles provocations et piques du lutin vert de Konoha.
Bon, c'était Akira, on ne pouvait pas en attendre moins du stratège (autoproclamé) posé...
Hako fit toutefois la grimace quand il parla de son âge. Elle n'aimait pas qu'on lui rappelle sa jeunesse, notamment pour s'en servir de contre-argument.

Ouais, elle était inexpérimentée... Et alors ? Cela ne l'empêchait par d'avoir un cerveau et de réfléchir, d'avoir des opinions. Peut-être imparfaites, peut être qui évolueraient avec le temps... Et bien, elles les corrigeraient ou aviserait plus tard ! Et ce n'était pas forcement parce qu'elle était encore jeune que son avis ne comptait pas !
Et elle le défendrait bec et ongles, tant qu'elle n'aurait pas une démonstration contraire, étayé par un raisonnement sensé qui démontrerait ses tords.

A la surprise de la minuscule Aburame, Akira s'ouvrit un peu plus sur ce qu'il pensait vraiment.
Du coup, elle redevint (vaguement) sérieuse pour un moment, arrêtant de sautiller partout (en partie pour provoquer le morne garçon Uchiha).
"Hmmmm... Là où tu vois un problème potentiel, envisageant le pire, moi je vois une expérience et j'imagine un truc plus amusant et optimiste... Et non, ça me parait pas anormal de penser ainsi. Juste... différend. Et un peu négatif. Et... même moi j'ai des choses qui me dérangent. J'ai beau faire ma bravache et affronter gaiement l'adversité, j'ai aussi mes moments de gêne ou d'hésitation..."
Elle songeait notamment à cette mission dans la grotte, sa première mission de rang C avec ses nouveaux coéquipiers après l'éclatement de l'équipe 13... Elle avait hésité et c'était mal battu, de peur de reproduire les erreurs du passé. Elle avait même été légèrement blessée à cause de ça.
Mais elle avait appris et savait qu'elle pouvait dépasser ses peurs.

"Je suis sûre que malgré mon insouciance et mon impudeur, si ces bains mixtes se font, j'aurais quand même une petite hésitation en y entrant. J'suis une jeune fille en fleur après tout !" poursuivit la jeune Aburame, rougissant légèrement, pas vraiment à l'aise de s'ouvrir ainsi à Akira, un gars qu'elle n'appréciait pas plus que ça. Mais il semblait nerveux à l'approche de la société soutenue par son clan, alors... "Mais c'est normal et je ne laisse jamais ce genre de ressentit m'arrêter quand j'ai décidée quelque chose."

Hako rit quand le jeune Uchiha parla de son clan de coincés intransigeant et elle lui décocha un petit coup de coude dans les côtes.
"Ah ! Un peu d'humour ! Tout n'est donc pas perdu pour les détenteur du Ô combien prestigieux et encensé sharingan ! J'bosse avec la petite Kaori, dans ma nouvelle équipe et elle est plutôt douée cette morveuse ! Comme quoi, vous n'avez pas besoin d'avoir l'air de broyer du noir en ayant l'air de sucer un citron tout le temps..."

Mais Akira coupa bien vite aux traits d'esprit de l'exubérante kunoichi vert-pomme.
Il allait se retrouver en conflit d'intérêts (ou du moins en position de juge) avec des représentant de son clan. Une position guère enviable... Hako savait qu'elle était une tête de mule et qu'elle n'aurait pas vraiment de problème pour dire ses quatre vérités à un Aburame ou s'opposer verbalement à eux pour défendre ses opinions.
Mais... Elle avait toujours été comme ça.
Et en plus, le clan Aburame louait la logique et l'argumentation. Ils étaient donc (généralement, y'a des cons avec des préjugés partout) ouvert au débat.
Les policiers-ninja batailleurs de Konoha l'étaient peut être un peu moins...

Hako donna à nouveau un petit coup de point dans l'épaule du jeune adolescent. Elle savait pertinemment qu'il n'aimait pas le contact physique, mais elle voulait marquer son soutien.
"M'imposer, pas de problème. C'est généralement l'inverse qui cause soucis. Pour le avec respect par contre... J'vais faire au mieux. Heureusement, Yum-Yum me donne l'exemple pour ce genre de chose..."

Elle ricana méchamment, avec un geste englobant sa petite silhouette toute de vert vêtue.
"Et... Les gens voient le costume bigarrée, la petite sauterelle joyeuse et exubérante." poursuivit-elle avec un sourire de requin. "Ils oublient parfois que derrière les froufrous, y'a une Aburame. J'agis vite mais je pense vite aussi. T'inquiètes je serais attentive !"
Ou du moins, elle essaierait. Hako ne pouvait pas le nier : son attention avait tendance à vagabonder quand les choses s'éternisaient ou devaient trop...hmmm... chiantes. Comme les discutions à n'en plus finir ou les discours politique. Ou les cours d'histoire du Sekai. Ou ceux sur la géopolitique des clans et des villages.

Ils finirent par arriver au siège de la société Honônoamasa, la seconde entreprise consultée pour la construction des bains.
Avant de rentrer, Hako donna une petite claque dans le dos à Akira, pour l'encourager à sa manière.
"Allez, courage genin !" souffla-t-elle gaiement. "N'oublies pas que tu es en mission officielle pour Hokage-sama et pour Konoha. C'est eux qu'on va mettre sur le grill ! Et je te laisserai pas tomber !"
Pas cette fois. Elle avait un échec cuisant à se faire pardonner.

Ce fut une secrétaire en kimono qui les accueillit avec politesse et diligence.
Rien de tel pour mettre mal à l'aise Hako, peu habituée aux missions diplomatique. Bon sang, pourquoi on ne l'avait pas envoyée tabasser des gens plutôt ? Elle savait se comporter quand il fallait tabasser des gens !
En tout cas, leur visite avait visiblement été prévue et les deux jeunes genin furent conduit dans un petit salon de réception qui s'ouvrait sur un splendide jardin zen.

L'endroit était splendide et de bon goût, respirant la prospérité. Une joli calligraphie était suspendue (Hmmm... Prospérité honorable ? Hako n'était pas sûre, c'était si élégamment et bizarrement tracé que c'était limite du Fuinjutsu pour elle) dans un coin et une magnifique œuvre d'ikebana égayer la pièce.
Tout ici était lumineux, propre, méticuleux. A la fois professionnel et accueillant (bien lus que chez les autres, devait reconnaître Hako). Rien d'étonnant, de la part d'une entreprise soutenu à la fois par les Hyûga et les Uchiha
On avait placé deux coussins violets devant une table basse où du thé et quelques amuse-gueules les attendaient.
Ainsi que trois adultes, déjà installés et sans doute prévenus de leur visite à l’avance (ou grâce à ce fichu Byakugan !).

Il s'agissait de Genkishi Fuyuki, le dirigeant de la société et deux de ses conseillers : Uchiha Hibari une dame plutôt âgée, au chignon strict qui portait avec une fierté manifeste les couleurs du clan à l'éventail et Hyûga Kazuaki, un jeune aux longs cheveux d'ébène  à l’air sérieux mais engageant et au kimono exquis. Il portait un bandana de bon goût et pour fréquenter intimement une Hyûga, Hako devina qu'il s'en servait pour cacher le sceau de la branche secondaire.

La jeune Aburame ne put s'empêcher de rouler des yeux, tant la scène semblait une redite de leur entrevue précédente, mais en plus guindé.
Bah, au moins, y'avait des trucs à grignoter cette fois.
Mais elle se retint de se jeter sur les amuse-gueules et le thé. C'était lourd et chiant, mais elle avait promis à Akira d'essayer d'être diplomate. Politesse, bienséance, tact et tout ça.
Le lutin vert de Konoha s'inclina donc respectueusement avant de se présenter.
"Merci de nous recevoir. Je suis Aburame Hako, accompagnée de Uchiha Akira, tout deux genin de Konoha mandaté par le Conseil pour trancher dans l'affaire des bains à ériger sur la source chaude nouvellement découverte."

Hako s'était volontairement mise en avant, pour éviter à son ex-coéquipier d'attirer sur lui les foudres de celle de son clan. C’était épuisant, toutes ces manières !
Elle dédia un regard en biais et un sourire à Akira, signifiant "alors, je me débrouille comment en salamalec idiots ?".
Les adultes se présentèrent respectueusement à leur tour, ce qui faisait toujours bizarre à la petite genin Aburame, un peu  déstabilisée de se voir traitée comme une VIP respectable...
Puis ils entrèrent dans le vif du sujet.

"Le site est exceptionnel." commença Genkishi Fuyuki, dépliant un rouleau soigneusement annoté où étaient tracés plans et esquisse de leur projet. "Il faut donc l'honorer de la plus belle des façons. Les ninjas étant le cœur du Village Caché de Konoha, il faut donc un établissement leur apportant le repos et la tranquillité qu'ils méritent. Tant le corps que l'esprit doivent pouvoir se délasser dans un cadre agréable et plaisant. Nous envisageons donc un ensemble de bâtiments et bains certes classiques mais de bon goût, sur le modèle des onsen et ryokan traditionnels. Nous prévoyons à la fois des bains intérieurs et extérieur.s La décoration, épurée et zen, sera réalisée par les meilleurs artistes. Il s'agira d'un établissement de luxe, honorable et à même de satisfaire une clientèle exigeante, qu'elle soit de shinobi ou de nobles en visite. Bien évidemment, les bains des hommes et des femmes seront strictement séparés, afin de préserver l'intimité de tous et la sérénité des lieux..."

Les croquis qu'il montra aux deux adolescents avait été tracé d'une main experte, visiblement par des architectes doués. Il en ressortait une impression d'harmonie et de paix. On sentait déjà qu'il s'agirait d'un établissement de villégiature consacré à la détente.
Cela agaça un peu Hako, qui ne dit rien. C'était un poil trop chichiteux pour elle. Et si les dessins des bâtiments étaient magnifiques ils lui semblaient un peu... classiques. Rien de neuf sous le soleil, rien d'osé.
Cela lui rappelait le domaine Hyûga, magnifique, mais tout empesé de tradition.
Le genre d'endroit où un enfant (ou un lutin vert) qui crierai ou courrai serait vertement réprimandé par des "chut" à demi-murmuré ou des regards désapprobateurs.

C'était beau.
C'était chiant.
Et ce cloisonnement induit par la séparation maniaque des bains... Cela lui rappelait un restaurant huppé où ses parents l'avaient emmenée une fois pour fêter sa première paye en tant que kunoichi.
Des dizaines de petits plats tous séparés dans leurs joli mais minuscule bol ou case laquée. Charmant et délicieux mais si peu convivial...
Bref, pour l'instant, la jeune Aburame continuait à préférer l'autre projet, plus vivant et audacieux, en plus d'être plus en accord avec la Nature.

Le Hyûga sembla avoir décelé une hésitation chez la jeune Aburame, aussi il pris la parole pour apporter sa contribution à l'affaire.
"Bien évidemment, nous avons conscience que notre projet est plus cher que celui de nos estimés concurrent." commença-t-il d'un ton doux, presque paternaliste mais sans chercher à rabaisser la kunoichi vert-pomme. Visiblement il avait décidé que c'était elle qu'il fallait convaincre. Tenait-il Akira comme déjà acquis à leur cause ?
"Nous souhaitons employer les meilleurs matériaux, embauché des artistes célèbres pour décorer les lieux et tout cela à un coût. Le clan Hyûga ayant l'habitude de ce genre de marché et d'exigence de qualité, nous offrirons bien évidemment une participation pour éponger une partie des surcoûts."

Il se racla un instant la gorge, chose qu'il réussissait tout de même à faire avec classe. Sans doute un pouvoir du Kekkei Genkai Hyûga.
"Evidemment, cela se ressentira aussi sur les prix d'entrée... Mais, vous ne l'avez peut être pas encore réalisé du fait de votre statut de genin, mais les shinobi ont un pouvoir d'achat très supérieur à celui de la majorité des habitants du Sekai. Et même si nos bains s'avèrent plus cher au final, l'argent contribuera à alimenter l'économie de Konoha..."

Ce point dépassait un peu Hako, mais la kunoichi vert-pomme était un poil vexé qu'on pointe l'inexpérience de son statut de genin qui ne sortait pas souvent du village.
Bon, que lui avait demandé Akira déjà ? Ah oui ! Questions et compromis !
"Et si quelqu'un tient absolument à un bain mixte ? Genre...euh... une famille ou une équipe de shinobi qui se feraient pleinement confiance ?" essaya alors Hako, se dandinant des fesses sur son coussin (elle n'aimait pas rester assise ainsi aussi longtemps).

Ce fut l'Uchiha qui répondit, dardant sur elle un regard qui rappela à la jeune Aburame les institutrices revêches de ses jeunes années à l'Académie.
"Même une famille ou des shinobi doivent se plier aux normes de la société. Non seulement pour s'y intégrer, mais aussi pour ne pas déranger les autres par leur demande égoïste." répliqua la vieille femme d'un ton professoral.
Cependant, elle s'adoucit un peu dans un sourire qui la transforma en gentille grand-mère (bien qu'un peu "vieille école").
"Pour une famille, ayant notamment des jeunes enfants, nous pourrions envisager de privatiser un bain. Sur réservation, ce serait probablement faisable. Je ne vois par contre pas réellement pourquoi une équipe de shinobi mixte souhaiterait se baigner ensemble. Je doute que cela vienne à l'idée de votre senseï de vous embarquer à votre âge dans une aventure pareille..."

Elle sirota un instant son thé avant de poursuivre, son regard noir perçant toisant les deux genin.
"Cela doit évidemment rester exceptionnel. Nous souhaitons proposer à Konoha un établissement hautement respectable. Et pour cela, il faut parfois savoir jeter un voile pudique sur les tentations. Vous êtes tous deux adolescents et l'Académie dispense notamment aux kunoichi des cours sur l'art de la séduction. Vous avez réussit avec brio les examens et êtes désormais de plein droit des genin de Konoha. Vous êtes donc à même de comprendre l'attrait de la chair, l'appel du désir. Bien évidemment, nous avons confiance dans les ninjas de Konoha pour ne pas y céder. Mais la confiance n'exclue par de prendre des précautions. Des bains strictement séparés sont donc la solution logique."

Le Hyûga approuva d'un hochement de tête, tout comme le patron de la société.
"Notre établissement aura pour but de délasser et détendre les ninja, dans une atmosphère confortable et de bon goût." termina celui-ci d'un ton joyeux. "Nous souhaitons donc éviter tout... débordement possible ou toute source de stress pour nos honorable client. Vous comprenez ça j'imagine, Uchiha-san, vu que votre clan est le garant de la sécurité et de la tranquillité de Konoha..."
Hako grimaça à ses mots, qui étaient accompagné d'un mouvement d'assentiment de menton de la vieille Uchiha, qui darda son regard noir de grand-mère autoritaire sur son ex-coéquipier. Et voilà, ils allaient faire un appel du pied pas vraiment subtil à la loyauté clanique d'Akira.
Elle lui lança un regard perçant et se prépara à intervenir, mais Genkishi Fuyuki poursuivit avant qu'elle ne le coupe, se tournant vers elle.

"Et vous, Aburame-chan, vous êtes une jeune fille... J'imagine que vous n'aimeriez guère devoir vous exhiber devant des jeunes garçons de votre âge..."
Hako ouvrit la bouche pour protester, par réflexe. Mais l'avertissement d'Akira raisonna à ses oreilles. Soit attentive. Diplomate.
Ah le sournois petit batard !
La question était vilement tournée : si elle montait sur ses grands chevaux et déclarait que ça ne lui faisait rien, elle passerait pour une petite exhibitionniste, une aguicheuse ! Et on pourrait mettre sa probité en doute sur cette mission…

Pour une fois donc, le lutin vert de Konoha réfléchit avant de parler, agrippant sa tasse de thé et le sirotant lentement pendant que son cerveau analytique d'Aburame carburait à cent à l'heure. Que faire ? Que répondre ?
Botter en touche et repasser la main à Akira. C'était lui le diplomate, le type aux plans.
"Votre point de vue est diligemment noté." répliqua donc Hako d'un ton morne et froid, tellement typiquement Aburame qu'il frôlait la caricature. "Néanmoins, j'aurais tendance à supposer que des shinobi de Konoha ne paniqueraient pas si facilement devant quelques corps dénudés du sexe opposé. Ou du même sexe d'ailleurs. On a tendance à oublier qu'il y a des gens qui ont ce genre de préférence."

Silence pesant, alors que les propos de la minuscule genin s'enfonçait lentement dans les esprits et l'atmosphère jusqu'ici paisible et professionnelle.
Là, elle les avait un peu séchés...
Hako darda son regard vert émeraude sur Akira, implorant silencieusement de l'aide, avant qu'elle ne s'enfonce et dise encore (plus) n'importe quoi.
 




"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Dim 21 Avr - 9:11
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Il était en train de se passer quelque chose entre nous, quelque chose d’assez inédit pour que l’on soit visiblement deux à remarquer et sentir la gêne dans cette nouvelle réalité. On se confiait à l’autre, on évoquait des faiblesses, ce que l’on ne disait pas aux autres. Ou du moins elle me faisait, comme une réponse au fait que je n’étais pas dans la meilleure des postures en cet instant. Toutefois, la différence entre elle et moi, c’est que cette gêne, bien qu’elle soit présente chez elle, avouée et clairement palpable à cet instant, elle refusait de la laisser la dominer, elle continuait. C’était la là plus grande différence entre elle et moi, la capacité à dépasser ses limites. Dès lors, les choses furent un peu moins tendu, même si clairement je la mettais en garde contre une multitude de choses, je me laissais aller à quelques légèretés qu’elle sembla apprécier. Mais tout ne pouvait pas être qu’amusement et j’allais être pris à parti. Pour cette partie de la mission, elle allait devoir davantage s’imposer que je ne l’aie pas voulu et c’était justement sa capacité à manier le respect qui me faisait peur. Y arriverait-elle ? Je ne savais pas, pour le moment j’étais encore en train de masser mon épaule suite à son coup et j’essayais de me convaincre que tout irait bien. Il fallait de toute façon. Revenir avec une décision qui n’irait peut-être pas dans le sens de mon clan, mais qui signait une réussite semblait davantage honorable qu’échouer tout simplement. Je n’étais pas seul à prendre la décision, je devais m’en souvenir.

Alors une fois la société devant nous, Hako m’encouragea une nouvelle fois à sa façon en initiant un nouveau contact un peu brute avant de ma rappeler la raison de ma présence ici. Un jour j’allais sincèrement devoir lui dire qu’elle me faisait mal à me frapper comme ça. Mais le jour ou cela arriverait, je pense que j’aurais très certainement à gérer d’autres railleries. Comme une jeune femme pouvait à ce point blessé un homme en se voulant réconfortante ? En étant une brute épaisse comme Hako. Souriant un peu stressé, l’on finit par rentrer avant d’être emmené là où l’on pourrait s’entretenir avec les responsables.

D’un point de vu purement personnel, l’ordre et la propreté des lieux m’allaient d’avantage. Tout était organisé, à sa place, rien ne laissait place au doute. Ça, ca m’allait vraiment, mais ce n’était sans doute pas le cas de Hako, alors j’évitais de trop m’exprimer à ce sujet. Tous étaient déjà là d’ailleurs, le thé et de quoi nous nourrir aussi. L’hospitalité feinte de mon clan était repérable à des kilomètres, je n’avais pas besoin de les connaître pour remarquer ça. Quoi que si, dans un sens c’étaient bien les années à voir mes parents recevoir des haut dirigeant ou des amis qui avaient fini par forger cette image que j’avais des miens. Marquant notre respect, Hako finit par nous présenter, rappelant au passage que nous étions en mission pour Konoha et que par conséquent, nous travaillions pour les intérêt de notre village avant tout. Ce qui impliquait que ma décision, si jamais elle n’allait pas dans le sens de mon clan, ne serait pas une attaque personnelle ni une trahison.

Recommença alors le même ballet d’explication de justification dans un premier temps cohérent sur la beauté du lieu, sur un respect de ce dernier, mais bien rapidement l’élitisme de mon clan reprit le dessus en visant une clientèle exigeante et assez fortunée pour se payer ce genre d’endroit. Nous y étions donc déjà ? Les personnes ne pouvant pas se payer de pareil endroit ne pourraient jamais y pénétrer et c’était ainsi qu’ils comptaient préserver l’intimité de chacun ? Ça me dérangeait déjà plus. On parlait d’un projet pour le village, pas pour une poignée d’entre eux… C’était injuste d’en privilégier seulement certains. Quant au prix, cette donnée demeurait secondaire à mes yeux… Tous comme à ceux de Hako qui finit par demander si les bains seraient vraiment mixtes avant d’évoquer plusieurs situation requérant une mixité. Je lui avais demandé de faire preuve d’une certaine curiosité sur le projet, mais à voir la plus âgée de ce conseil, j’avais fait une erreur de jugement. Les normes de cette société m’échappaient et finalement, même si elle s’était adoucie, elle finit par concéder pour une famille avec jeunes enfant, mais non avec une équipe. Elle n’en voyait pas l’usage. J’étais d’accord sur le principe, les femmes et les hommes étaient faibles, les accidents pouvaient arriver bien trop facilement, mais je ne pensais pas non plus que l’on soit des animaux. Quant à ce que Hako aimerait ou non faire… Ils s’étaient trompé, Hako n’était pas aussi pudique, même si elle pouvait être gênée comme elle l’avait confié un peu plus tôt. La réponse de l’Aburame ne se laissa pas attendre et elle évoqua une situation qui… Des gens du même sexe pouvant s’aimer ? C’était… Étrange non ? Enfin je n’irais pas juger, je suppose que le principal était peut-être trouver son bonheur, mais la conception d’enfant ne devait pas être l’objectif de chaque shinobi de ce monde ?

J’avouais avoir du mal à imaginer ce genre de chose et j’étais pris de cours… Sans doute le regard de Hako et la supplique qu’il contenait me forcèrent à me bouger, mais sans grande conviction. « Tous comme les plus jeune pourraient-être gêné et ce par respect, de voir leurs ainés dénudé. Du moins si j’en suis votre logique tout à fait honorable de présenter un lieu où les prestation permettrait à tous ceux en ayant les moyens de se détendre sans stresse. », finis-je par dire avec le plus de naturel possible. Il y aurait des gênes quelles que soient les situations. Il faudrait-être aveugle pour ne pas pouvoir les lister. « Nous allons nous permettre quelques dernières questions afin de recueillir les mêmes informations que pour vos concurrents…. » soufflais-je avec respect, mais pour signifier que l’on serait bien dans la même attente, dans la même prise d’information. « Vous visez un établissement de luxe, mais pour ceux n’ayant pas les moyens de se payer de telle prestation, qu’avez-vous prévu ? », il y avait une sélection qui se jouait par l’argent, les plus fortuné n’était pas les plus respectueux, loin de là. J’avais eu quelques preuves de conciliation possible avant d’arriver ici, s'ils étaient intelligents, ils en feraient aussi preuve. « La société Fûyubutsu nous a déjà informé de sa politique face aux débordements, j’aimerais aussi connaitre la votre face à vos clients peu respectueux des règles misent en place. », regarder au-dessus des séparations, se tromper de salle pour se changer… Il y avait des milliers de façon de corrompre le système et si les Akimichi et les Senju croyaient un peu trop en l’éducation des Ninja du village, ils étaient au moins prêt à faire appelle à la police pour contraindre les plus irrespectueux au respect justement.

J’allais contre mon clan, ça me terrifiait, mais… Le test était là. Si j’étais incapable d’aller à leur encontre, alors je ne méritais sans doute pas tout les efforts fournis par mon sensei. Je devais au moins me montrer digne d’être un ninja, même si parfois cela impliquait de tendre la main à mon village avant de le faire à mon clan. Et puis, étrangement, je ne pouvais pas laisser Hako seule dans cette situation, elle avait accepté, elle avait fait l’effort d’essayer alors que cela allait à l’encontre de ses convictions. Mais elle l’avait fait. Alors même si elle n’avait pas pu aller jusqu’au bout et que l’on me prenait naturellement à parti, je devais à présent respecter ma part du contrat et assurer pour nous deux. On avait grandi elle et moi. C’était peut-être ce qui nous avait manqué à l’époque… De la maturité…


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Lun 22 Avr - 16:38
Décision vitale

L'inconvénient d'utiliser un argument (trop) imaginatif sortant un peu de nulle part, c'est qu'il prenait de cours non seulement les opposants (ah, zut, elle les jugeait comme des ennemis, alors qu'elle devait rester neutre jusqu'à la décision finale), mais aussi les alliés.
Hako se retint de balancer un coup de pied discret (enfin, non, vu comment elle était assise) à Akira.
Allez, l'Uchiha, c'est sensé être toi, le beau parleur et le stratège ! Je vais pas pouvoir jouer à l'Aburame longtemps face à une vieille matrone du clan à l'éventail et un noble Hyûga arrogant...

Heureusement, son ex-coéquipier prit enfin la parole.
Le ton manquait de conviction, mais il relança la conversation après les déclarations de la minuscule Aburame. On évita donc sciemment et de concert de parler désirs et homosexualités dans les douches avec deux enfants de quatorze ans. Le point soulevé par Hako fut donc soigneusement ignoré.

Akira parla de la jeune de voir quelques vieux schnoques nus, ce qui fit machinalement hausser les épaules à la kunoichi vert-pomme, peu sensible à l'argument. Déjà, le respect...
Senju Daiki, son nouveau senseï passait déjà son temps torse-nu. Bon, il était pas particulièrement vieux et avait un beau corps trahissant le patricien de Taijutsu, que la jeune Aburame n'aurait eu ni honte ni scrupule à contempler dans les bains.
Elle imagina ensuite d'autres personnes à poil avec elle et dû s'enfouir (discrètement. Enfin, espérait-elle) le visage dans ses amples manches vertes pour masquer son fou-rire.
Elle venait d'imaginer le puissant, sympathique et dodu Hokage, le sec et grave Uchiha Kagami et l'austère Hyûga Hi, le père de Yume, ensemble dans les bains avec elle.

Et puis, Hako avait été élevé par un ninja-médecin (Enfin, une sorte. Celle qui vous empoisonne et vous donne à manger à des insectes). Les corps nus ne la choquaient pas, quelque-soit leur âge. La vieillesse faisait aussi partie de la vie. Même un shinobi d'élite finissait par voir son corps se faner avec l'âge. Ce n'était pour elle ni choquant, ni repoussant.

En tout cas, Akira avait réussit à reprendre la situation en main. Et ce malgré le fait de devoir passer à la question une impressionnante matrone Uchiha. Cela fit sourire Hako, fière de son ex-coéquipier, qui se donnait à fond pour la mission (comme il se doit !).
Le lutin vert de Konoha put donc se détendre un peu.. Bon sang, pourquoi il fallait que les réunions se fassent toujours assises, dans des postures guindées et une atmosphère faussement feutrée où les paroles étaient autant de kunaï qu'on essayait de planter dans le dos d'autrui ?

En tout cas, l'intervention d'Akira sembla tout d'abord rassurer  les entrepreneurs de chez Honônoamasa. Le croyait-il déjà acquit à leur cause ? Probable. D’ailleurs il l’était peut être réellement…
Le jeune Uchiha semblait en effet les comprendre et abonder dans le sens de leur proposition de bain non-mixte.
Hako lui dédia un regard vaguement interrogateur. Difficile de savoir ce que pensait réellement le jeune genin.
Mais en tout cas, Akira resta professionnel et poursuivit l’entretien (au grand soulagement du lutin vert de Konoha, qui n’aimait pas diriger les débats). Son ex-coéquipier évoqua à nouveau la question (chiante !) de l'argent, et notamment du prix d'entrée.

Ce fut le jeune Hyûga qui lui répondit.
"Normalement, le projet a été devisé pour que la majorité de la population shinobi du village puisse avoir un accès à nos bains. Nous souhaitons en effet un établissement confortable et plutôt haut de gamme, mais nous ne voulons pas non plus le rendre inabordable." répondit diligemment le membre de la Bunke dans un sourire. "Néanmoins, nous ne souhaitons pas non plus baisser trop le prix : non seulement l'entreprise doit rester rentable, mais nous aimerions pour ainsi dire qu'une sortie chez nous soit quelque-chose de spécial. De plus, un prix d'entrée correct....hmmm... pourra décourager les débordements."

Hako eut un petit sourire torve. Aaaah, les précieux et élitistes Hyûga.
Combien vous pariez que si c'était possible, ils restreindraient l'accès à ses bains qu'aux  clans fondateurs de Konoha voir même qu'à leur clan ?
Genkishi Fuyuki sembla noter l'amusement sur le visage poupin de la petite Aburame qui cachait bien mal ses émotions, aussi il intervint aussitôt.
"Bien évidemment, loin de nous l'idée de refuser l'entrée à des konohajin. Nous pouvons envisager toute une série de promotion et d'aide pour les foyers moins fortunés. Journée exclusive lors de fête, forfaits pour famille nombreuse, réduction pour les genin des équipes de shinobi... Nous ferons bien évidemment tout pour n'exclure personne."

Hako n'en était pas entièrement sûre, mais l'industriel avait sans doute un meilleur sens des réalités économique que son conseiller Hyûga...
La kunoichi vert-pomme se mordit donc la langue plutôt qu'agresser l'autre pédant. Diplomatie, diplomatie. Ne pas péter les dents des gens. Pas sans raison valable.
Akira enchaina heureusement sur des questions sur la "sécurité, faisant une fois de plus roulez des yeux la jeune Aburame.
Même dans des bains non-mixtes, si un idiot tenter de mâter ou embêter une kunoichi... Ben, il fallait espérer qu'il courre vite !

Évidemment, ce fut la vieille Uchiha qui répondit à la question du jeune membre de son clan.
"De fait, notre établissement ayant une strict séparation entre les sexes, des débordements sont fort peu probables. D'autant plus que nous nous adressons majoritairement à une clientèle de ninja de Konoha, sérieux et honorable." déclara-t-elle dans un sourire de gentille grand-mère. "Les vestiaires seront évidemment distincts, avec un employé les chapeautant. Les bassins seront aussi séparés par un mur de bois épais et de hauteur convenable."

Le jeune Hyûga se mêla alors à la conversation, désignant ses yeux pâles d'un geste élégant.
"Ajoutons que l'usage du Byakugan lors de la constructions des bâtiments et palissades nous permettra de déceler tout angle-mort où des... inconvenants peu scrupuleux pourrait avoir une curiosité mal placée."
Hako ne put s'empêcher de rouler des yeux et de se pencher vers l'oreille de son condisciple.
"Tu parles, ça veut dire qu'y'a qu'eux et leurs yeux magiques qui pourront mâter..." murmura-t-elle discrètement à l'oreille d'Akira.

La vieille Uchiha reprit, son ton devenant plus ferme.
"Évidemment, en cas de comportement outrancier et illégal, non seulement les contrevenant seront appréhendés diligemment par le personnel, voire par des forces du clan Uchiha qui pourrait être contactées ou mises à disposition, mais ils subiront le courroux du clan à l'éventail et plus d'être à jamais bannit des sources thermales. Nous ferons respecter les lois de Konoha, soyez en sûrs ! Et nul ne viendra troubler nos clients impunément."

Le chef d'entreprise termina, hochant vigoureusement la tête de façon approbatrice.
"Calme et sérénité seront les maîtres mots de l'endroit. Même si nous n'anticipons pas de débordement, nous ne fermerons les yeux sur rien !" affirma-t-il gaillardement, se concentrant sur Akira. "Un règlement intérieur sera clairement affiché. Il sera rédiger par mes conseillers Hyûga et Uchiha, afin pallier à toute éventualité. De plus, j'imagine que votre clan dispose d'informations sur des... éléments potentiellement à risque."
Son regard s'attarda un poil trop longtemps sur Hako et sa tenue excentrique au goût de la petite Aburame.
"Nous envisageons même l'emploi d'un ninja chargé de la sécurité ou de quelqu'un issus d'une famille policière. Cela pourrait être formateur pour certains jeunes membres du clan Uchiha par exemple."

Ils avaient maintenant répondu aux questions d'Akira (tout en lui faisant visiblement des appels du pied pour qu'il aide à emporter la décision finale).
Hako ne voyait pas trop que demander de plus et laissa donc l’autre genin poser d’avantages de question s’il en avait... La jeune Aburame demanda cependant de sa petite voix flutée si elle pouvait garder les plans exposés par la société lors de cette réunion, afin de "pouvoir les étudier plus en détails".
Ils acceptèrent sans sourciller et remirent même une brochure explicative, "un prototype" (qui semblait bien final) faisant la publicité de leur futur établissement.
Tout cela traduisait une organisation professionnelle et efficace. Sans doute plus que leurs concurrents.

Poliment, on leur fit comprendre que l'entretien était terminée et après encore quelques salamalecs inutiles, une servante fut mandée pour les raccompagner dehors.
Hako avait faim (même après le thé et les petits gâteaux), aussi elle traîna Akira vers un stand de ramen.
"Alors ? T'en penses quoi ?" commença la kunoichi vert-pomme entre deux bruits de déglutition quand elle engloutissait ses pâtes comme une joyeuse petite goinfre. Il lui fallait compenser pour toutes ces heures (millénaires, en temps subjectifs) passait à discutailler assise...

Et bien sûr, elle donnait la sienne, d'opinion.
"Leur projet à l'air sérieux, réfléchit. Précis, net, efficace." commença la petite Aburame, essayant de se montrer objective. "Mais... honnêtement, je suis moins emballée. J'suis pas sûr que Konoha est besoin d'un établissement de bains de luxe... J'préférerais un truc un peu plus convivial. De plus osé. Pas juste la réplique d'un onsen comme y'en a sans doute pleins dans le Sekai. Et comme la mixité ne me gêne pas plus que ça..."
Elle fini goulument son bol, avant de continuer d'un ton un poil plus gênée.
"Et... Imagines qu'on est voulu y aller tous avec l'équipe 13, pour se délasser après une mission... J'me serais retrouvée seule dans un coin ! Alors que toi et Fumi, vous auriez été coincés avec notre senseï !"

Elle déploya sur la table les plans que lui avait confiés la société Honônoamasa. Et à la grande surprise du jeune Uchiha, elle tira de ses amples manches des croquis de leurs concurrents.
La jeune Aburame dédia un sourire torve à son ex-coéquipier.
"Quoi ? Ils les laissaient trainer dans leur bordel et j’suis une kunoichi ! Les informations, je les prends ! Et puis t’inquiètes, je leur rendrais...
Elle plissa des yeux pour examiner à nouveau les esquisses des deux projets, avant de finir par pousser un soupir là et de s’écraser la tête sur la table.
C’est dur de décider… Ils ont tous des arguments et c’est plus mes tripes qui parlent au final… Or, on est sensé être impartiaux, non ?
Le lutin vert de Konoha soupira à nouveau, les yeux perdu dans le vague.

"J’ai du mal à réaliser l’ensemble, sur plan… ça manque de… concret."
Une lueur malicieuse s’éveilla alors dans son regard d’émeraude. Une idée. Le genre qui aurait fait reculer d’un pas Yum-Yum et ses autres coéquipiers.
"Ok, faut qu’on fasse une dernière visite !" décida (ordonna même) la kunoichi vert-pomme, soudain requinquée et pétillante d’énergie. "On va aller voir à quoi ça ressemble sur place. Comme ça, on pourra mieux juger quel projet va mieux avec le site !"
En espérant que ça suffise pour prendre une décision...







"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Lun 22 Avr - 21:32
naked
mission de rang C

☽ • ☾

J’avais eu mes réponses, je n’irais pas contre cette réalité, seulement… Juger qu'un prix pourrait être un argument justifiant une bonne tenu… J’avais du mal à y croire, pas plus que je ne voyais réellement le rapport entre ces faits. Nous avions deux arguments diamétralement différents censé justifier de la bonne tenu des futurs clients et pourtant un seul de bon. Ça me tuait réellement que les arguments défendus par mon clan soient aussi peu humain. Mais étais-ce étonnant ? Malheureusement pas. Pour un clan comme le mien, seul une poignée d’élu méritaient d’exister et j’imaginais sans trop de difficulté combien il était déjà compliqué pour eux d’envisager quelque chose d’un peu plus grand public. Alors je me contentais simplement d’écouter, acquiesçant simplement silencieusement ce qu’Hako avait pu dire sur le Dojutsu du clan Hyûga. Il y aurait ce genre de dérive, c’était presque certains et pourtant l’on parlait encore une fois d’un clan important. Il n’y avait nulle surprise dans ce qui venait d’être dit, que ce soit sur le fond ou sur la forme, tout était attendu, même cette tentative de me rallier un peu plus à leurs causes. Pourtant, j’en avais déjà assez entendu pour savoir quoi en penser, quoi en dire et c’est sans vraiment faire plus de vague que je me laissais raccompagner à la sortie ou Hako nous conduisit vers une échoppe de Ramen. Je réfléchissais, cherchant malgré moi un moyen de justifier une autre décision et pourtant, quand Hako posa la question entre deux bouchés, la réponse était assez évidente.

J’avais besoin d’encore un peu de temps et l’Aburame le l’offrit avec sa propension à parler énormément. Je l’écoutais d’une oreille pour être honnête. J’avais retenu l’aspect sérieux de ce projet, j’avais retenu le fait qu’elle aurait voulu quelque chose de plus convivial, mais je n’écoutais pas vraiment dans les détails. Je me contentais de manger et de réfléchir. Faire ce que mon village attendait de moi, ou faire ce que mon clan attendait de moi. J’avouais ne plus trop savoir quoi en penser ou quoi en faire, pourtant ça me semblait si évident il y avait encore quelques minutes, mais là… Même ses plans ne m’aidèrent pas et c’est en silence que j’acceptais de la suivre jusqu’aux futurs bain. J’étais perdu face à une évidence. Perdu face à un choix censé et pourtant allant complètement à l’encontre de ma raison. Je ne savais pas quoi faire. Je ne savais pas quoi décider et me retrouver face à cette source ne clarifia aucune situation. Je ne savais pas quoi en faire. Je ne savais pas quoi en penser… Pourtant je devais me rendre à l’évidence, le doute n’était permis que parce que je l’acceptais. Je ne devais pas, je devais me fier à ce que j’avais récolté, à ce que j’avais demandé et aux informations combinés.

Sortant l’ordre de mission de ma sacoche, je déroulais de nouveau le rouleau, comme si l’évidence devait me sauter aux yeux et elle le fit. « On nous a demandé de prendre la meilleure décision possible pour Konoha, pour les Ninjas et sans prendre de parti. », soufflais-je après autant de minutes plongé dans le silence. On savait tous les deux ces choses-là et pourtant, j’avais besoin de le redire. Nous étions là pour prendre une décision, tout simplement. Pas pour décider sur un coup de tête. « D’un côté, nous avons un projet audacieux de part sa mixité, mais faisant confiance à ses visiteurs, un projet accessible et ne voulant user de la force qu’en cas de plainte ou comportement déplacé. De l’autre, on a un projet onéreux, visant à offrir une prestation à un publique ayant les moyens et ne s’ouvrant aux grands nombres qu’à de rares occasions. », rien qu’à ce résumé on pouvait deviner quelle était ma décision, ou du moins mon avis personnel, et j’allais sans doute m’attirer les foudres des miens seulement… Un seul projet respectait toutes les demandes… Un seul. « Un Ninja avec une famille n’aura pas forcément les moyens d’offrir à sa famille la possibilité d’aller se détendre, et au final, s'il y a des enfants, la mère se retrouvera seule avec un bébé et… Je ne vois pas le côté relaxant dans tout ça. », continuais-je. Les arguments de mon propre clan ne m’avaient pas séduit, pas convaincu, au contraire, ça m’avait rappelé au combien je n’étais pas au niveau pour y rester, pas au niveau pour être digne d’être eux.

« Je pense qu’il est préférable d’agir pour le bien de tous, ne pas partir dans un climat de méfiance et dans un isolement de population. Surtout pour quelque chose censée nous relaxer. Là… Si ça nous va pas on peut revenir sans perdre notre argent… Je ne suis pas sûr qu’après avoir payé plus cher, si quelqu’un tombe sur quelqu’un de gênant, il pourra se faire rembourser, surtout si la personne n’a rien à se reprocher sur le papier. », c’était la première solution la meilleur, quoi qu’on en dise. « Il est préférable de peut-être laisser un peu de budget pour autre chose dans le village et offrir aux familles et aux équipes la possibilité de se payer autre chose en plus… Enfin je pense que c’est la meilleure solution. » et elle ne me réjouissait pas, mais je me voyais mal voir certaines personnes se priver d’une possibilité de se reposer juste car ils ne répondaient pas à tous les critères. C’était contre productif, loin d’être ce que j’imaginais réellement. Certes, à mes yeux la nudité et la mixité restaient un problème, mais c’était le mien et si des serviettes pouvaient solutionner le problème… Je pense que personne n’irait contre le fait de mettre une serviette si par exemple il y allait avec quelqu’un de pudique. Alors je devais aussi accepter le fait que les concessions pourraient-être faites dans les deux sens. Tous comme les concessions auraient pu être possibles des deux côtés, mais visiblement seul une entreprise avait osée en faire réellement.

M’avançant donc vers Hako, je rangeais le rouleau à sa place avant de prendre les plans et les poser par terre devant nous. Quand on regardait bien, les deux semblaient beaux et ce même si je n’avais aucune connaissance en architecture, mais le fait qu’il n’y au pas de grande séparation entre les deux donnait un avantage certain à l’entreprise Fûyubutsu, « Je sais pas toi, mais j’ai l’impression que physiquement ça serait plus jolie comme ça. » soufflais-je en désignant le plan en question. C’était plus brouillon, moins facile de s’y projeter, mais ça semblait plus aéré, plus relaxant, moins austère aussi peut-être… « Du coup on fait quoi ? » demandais-je alors que j’étais presque sûr que pour une fois dans notre vie, nous étions d’accord sur quelque chose elle et moi.  


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Mer 24 Avr - 19:51
Décision vitale

A l'inverse d'une petite gloutonne Aburame, le jeune Uchiha ne parlait pas en mangeant (ni en s'agitant).
Il réfléchissait visiblement aux deux entretiens que les genin avait eut pour prendre une décision vitale pour l'avenir de Konoha.
Au bout d'un moment, Akira fini tout de même par répondre aux questions de son ex-coéquipière.
Il commença par récapituler la situation, faisant une peu grogner Hako, qui aurait aimée une décision immédiate, ferme et tranchée.
Mais bon, c'était Akira... S'il tournait pas sept fois sa langue avant de parler ou d'agir, c'était qu'il s'agissait sans doute d'un ennemi sous henge.

Il fallut un moment pour que ce que disait (trop) savamment l'autre jeune ninja pénètre son crâne épais de petite brute.
Elle bâtit plusieurs des paupières, rembobinant la conversation dans sa tête pour être sûre d'avoir bien saisie.
Quoi ?
Akira était... d'accord avec elle ? Enfin, au moins du même avis ?
La kunoichi vert-pomme était surprise : elle ne pensait pas que le prude jeune homme ose aller aussi vite contre les désirs de son clan, même pour le bien et gloire de Konoha.
Hako s'attendait plus à devoir le travailler au corps et argumenter pendant des heures, voire... Hum... Pas glorieux, mais elle y avait pensé... devoir le secouer un peu.

"Ok, on a donc un favori logique." s'enthousiasma la minuscule Aburame, dont le ton trahissait une incommensurable surprise mêlée de joie. "On est d'accord sur un truc... ça doit être une première !"
Néanmoins, Hako étant Hako, elle ne put s'empêcher de titiller un peu son camarade, jouant les avocats du diable.
"Même si j'suis pas sûr que l'argent soit un vrai critère. J'pense que Maître Hokage aurait pu forcer la société Honônoamasa à revoir leur copie pour faire un truc un peu moins luxueux et plus accessible à tous. Après tout, ils ont évoqués l'idée de tarifs spéciaux..."

Comme c'était un poil cruel de taquiner son ex-coéquipier qui osait se dresser contre les désirs du clan à l'éventail et des nobles Hyûga, Hako conclut très vite dans un ricanement.
"Mais ce que tu dis ce tiens. Ils ont voulu jouer la carte de l'élitisme, car à Konoha nous sommes des ninjas d'élite, mais ils ont perdu !"
Encore une fois, le lutin vert de Konoha donna une grande claque amicale dans le dos de l'Uchiha, pour le féliciter de son courage.

Néanmoins, Hako avait encore quelques doutes.
Elle parlait plus avec ces tripes qu'en raisonnement logique. Et puis c'était bien beau toutes ses théories, mais pour la kunoichi vert-pomme, il fallait aussi une bonne dose de réalité pour être sûre de sa décision.
Après tout, ils allaient l'imposer à tout Konoha.
C'est pour ça qu'elle observa longuement les plans (dont un volé), cherchant à se projeter dans l'avenir, imaginant les deux projets construits.

Une fois de plus, Akira la surpris, réaffirmant son choix en conseillant la proposition Fûyubutsu.
"Oh ? C'est pas un peu trop...humm... chaotique ? Je te voyais plus fan des trucs bien rangés, prévisibles et organisés..."
Elle soupira, enroulant les plans, sans trop poursuivre dans cette veine. Après tout, pour une fois que l'Uchiha était d'accord avec elle...
"C'est peut être parce que j'ai pas de dôjutsu, mais j'ai du mal à imaginer sur plan." lança-t-elle à son comparse du moment. Ses yeux d'émeraudes étincelèrent de malice. "Allons voir sur place ! C'est pas si loin... C'est bien beau d'avoir un favori, mais il faut voir si leur idée semble réalisable dans la vraie vie..."
Elle ne disait pas tout à son ex-coéquipier, une autre idée lui étant venue. Qu'il aurait détesté connaître.

"Et ça nous fera une promenade digestive !" s'exclama-t-elle joyeusement.
Entrainant en riant le jeune Uchiha dans son fol sillage, Hako s'élança dans les rues de Konoha.
Arrivée aux portes du Village Cachée de la Feuille, elle emprunta le parchemin de mission à Akira et se redressa de toute sa petite taille pour aller ennuyer les gardes jusqu'à les convaincre qu'ils étaient en mission et donc qu'il pouvait sortir.
Après tout, les sources n'étaient pas très loin de Konoha...


La minuscule Aburame savait vaguement où ce trouvait le site, l'ayant demandé à la société Fûyubutsu. Elle entraina donc l'autre genin à un rythme effréné (Hako ne connaissait que ce mode de déplacement) dans les bois, puis remontant une petite rivière.
Sans avoir les sens surhumains de sa mère, la kunoichi vert-pomme avait le nez fin. Bientôt (enfin, tout est relatif, surtout pour le pauvre Akira, moins physique que le trublion à froufrou) une odeur d'oeuf pourris et de minéraux lui confirma qu'ils étaient sur la bonne voie.

Ils finirent par découvrir le site : plusieurs lacs et marmites de pierre bouillonnants entre arbres et rocheux, non loin d'une rivière plus classique.
L'endroit était bel et bien magnifique. L'eau fumante glougloutait,environnée de brumes lentes qui suivaiten le vague courant, noyant l'endroit tranquille et isolé dans des vapeurs qui le rendait presque irréel, surtout avec les couleurs des bassins naturels.
"Tadam !" s'exclama Hako, fière d'avoir réussie à trouver l'endroit. Elle déplia à nouveau les plans et croquis, pour les superposer à la réalité.

Pour les deux projets, il y avait pas mal de travail : aménager les sources ne serait pas chose aisée... Mais ainsi, elle pouvait déjà mieux se représenter la chose.
"En fait, je me demande si au final, niveau travaux ça se vaudrait pas..." marmonna la minuscule genin, ne s'y connaissait hélas pas assez en architecture pour juger. "Se fondre dans ce merveilleux paysage doit être aussi dur que de tout vouloir contrôler et remanier..."
Mais comme son ex-coéquipier, même sur place, c'était toujours le projet de la société Fûyubutsu qui lui plaisait le plus.
L'endroit était vraiment merveilleux et méritait d'être conserver intact le plus longtemps possible...

C'est ce qu'elle déclara au jeune Uchiha, confirmant leur résolution commune. Ils auraient pu en rester là, rentrer à Konoha et clôturer le débat pour finir leur mission.
Mais le lutin vert de Konoha avait autre chose à tester. Et Akira allait sans doute la haïr pour ça.
Promptement et avec un grand sourire,  elle enleva ses bottines rouges pour tremper un orteil dans les sources bouillantes.
"Outch ! C'est chaud !" s'exclama-t-elle, à la fois surprise et ravis. "Hmmm, faudra peut être dériver un peu d'eau froide, pas sûr que tout le monde est le cuir aussi épais qu'un ninja !"

Un sourire d'enfant illumina son visage poupin, alors qu'elle composait rapidement quelques mudra.
"Suimen Hoko no Gyo !" s'exclama joyeusement la petite kunoichi, avant de s'élança en riant au milieu des sources... Avant de sautiller comiquement d'un pied sur l'autre au milieu de l'eau fumante. On aurait dit une grenouille ébouillanté, incapable de se poser.
"Hou ! Ah ! Oh ! Ah ! Chaud ! Ah ! Eh, ça ferait un entrainement amusant !"
En plus d'être un poil ridicule, la prestation de l'agité en vert-pomme était une surprise pour Akira : Hako n'avait jamais particulièrement brillée par son contrôle du chakra, quand ils étaient encore dans la même équipe... Visiblement, elle avait fait quelques progrès.

Après son petit tour, la jeune Aburame revint au bord des sources, l'air curieusement sérieuse.
Voir même un peu gênée, ce qui était plutôt inhabituel.
"Bon... J'ai encore deux-trois trucs à tester avant de prendre ma décision. Et...euh... J'aimerais ton aide si possible." avoua la kunoichi vert-pomme, qui semblait éviter le regard du jeune Uchiha. "Mais d'abord, j'vais te montrer une de mes surprises. Une technique que m'a apprit mon père. Et défense de copier !"

Au bord de l'eau fumante, Hako composa aussitôt quelques mudra avant de plaquer des mains au sol.
"Dôton :  Doroku Kaeshi !"
A l'appel de la jeune Aburame, un mur de pierre s'éleva brutalement, la dérobant au regard de l'Uchiha, même s'il n'était pas très haut.
En revanche, il s'étendait en largeur et Hako réutilisa sa technique pour qu'il coupe en partie  l'un des bassins fumants, dressant une barricade de fortune aux milieux des flots nimbés de vapeur.
"T'as vu ? J'sais faire un peu de ninjutsu maintenant !" ricana le lutin vert de Konoha derrière son mur.

Hako s’y adossa et soupira longuement.
Bon, plus moyen de reculer. Akira allait détester son idée...
"Désolé, je sais que ça ne va pas te plaire, mais... Tu sais, j'ai toujours été plus pratique que théorie..." marmonna la jeune fille derrière son rempart de Dôton. "Et quand je fais un truc, une mission, un entrainement ou autre, je le fais à fond... Pardon…"
Est-ce que son camarade avait déjà compris où elle voulait en venir ?
"J'ai pas envie d'imposer à tout Konoha une décision que je n'aurais pas testée ou que je ne pourrais pas assumer. Du coup, il me faut être sûre..."

Akira put voir le bonnet fantaisie de la jeune Aburame apparaître, posée sur le mur de pierre, bientôt suivit par la veste de la kunoichi vert-pomme. Les bruits de tissus (et jurons quand elle se battait contre les milles et un nœuds de sa tenue froufrouteuse) qui s'élevait de derrière le mur ne laissait aucune doute sur ce que faisait Hako.
"Oh putain, elle est vraiment chaude !" s'exclama cette dernière en entrant dans l'eau de son coté du mur une fois totalement dévêtue. "... Mais on s'y fait."

La jeune Aburame rit, un peu nerveusement.
"Toujours là, Akira ?" demanda-t-elle en criant un peu trop fort. "J'suis sympa, j'ai commencé par la version chaste avec une séparation..."
L'insupportable genin vert-pomme (enfin, pas actuellement) ne savait pas trop comment pousser le jeune homme à se livrer à son petit" test final". Néanmoins déterminée à aller jusqu'au bout (hmmm, on verrait), Hako tenta de l'encourager. Elle poussa un profond soupir, mais cette fois de plaisir non feint.
"En fait, c'est super agréable... J'ai l'impression que mes muscles fondent et se dénue...Mmmmmhhh ! Allez, fais-toi plaisir aussi et vient piquer une tête. Ça délasse vraiment..."

Hako se demandait si le jeune Uchiha oserait. Ce ne devait pas être facile pour lui, même avec le muret de rocs pour les séparer. Il était bien plus prude qu'elle et n'avait pas caché sa gêne et ses craintes....
Mais s'il ne la rejoignait pas, le test n'aurait guère de valeur...
Et elle même, oserait-elle après abattre le mur qui les séparait ? Ils étaient seuls, dans un coin perdu...
La jeune Aburame se recroquevilla dans l'eau brulante, ne laissant dépasser que sa petite tête.

Elle tendait l'oreille, essayant de deviner ce que faisait Akira... Fuirait-il ? S'emporterait-il ?
Ou au contraire se lancerait-il à l'eau ?
Et s’il franchissait carrément le muret ? Après tout, les Uchiha étaient des guerriers sans peur…
Elle verrait bien.
La minuscule kunoichi n'allait pas prendre pour tous une décision qu'elle ne pourrait pas assumer elle-même.




"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Jeu 25 Avr - 11:47
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Je n’étais pas à l’aise avec ça, mais alors pas du tout, seulement… Je n’avais pas le choix. J’étais logique, j’agissais pour des raisons précises, ne pas continuer maintenant revenait à bafouer des années d’une conception précise et rassurante de la vie. Seulement ça revenait aussi à faire un énorme doigt d’honneur à mes parents, à ma famille, à mon clan et cette partie-là… Kyoshiro se tuait à me faire comprendre que je ferais mieux de voir la vie autrement, mais je peinais à m’y plier. J’avais été élevé ainsi et la décision que je venais de prendre était un poignard dans le dos de mes proches, mais la meilleure solution pour le village. Alors oui, nous étions d’accord, mais j’étais moins enthousiaste qu’elle. L’impact sur ma vie était définitivement plus important que le sien et ça… Elle n’en avait pas conscience, elle voyait juste l’improbabilité de la situation. « Je crois. », soufflais-je douloureusement avant qu’elle ne reprenne la parole pour affirmer qu’une question budgétaire n’était pas un problème. Hako, pitié, ne vas pas dans ce sens. Fort heureusement, elle ne s’enfonça pas dans ce chemin, préférant me donner une grande claque dans le dos qui manqua de me faire tomber une nouvelle fois, mais qui ne manqua pas de me faire mal. Elle était une fourmilière vivante, mais c’était moi qui avais une force de mouche.

Évitant de montrer tout signe de faiblesse, je me contentais de me redresser avant de confirmer ma décision et de lui demander un peu de faire même. Sauf qu’elle resta dans le vague, préférant parler de chose qui me rappelait encore une fois combien cette décision allait à l’encontre de celui que j’étais. Je faisais une connerie, très clairement. Fort heureusement, elle ne me laissa pas plus réfléchir, m’attirant à sa suite pour aller faire une fameuse promenade digestive. On ne pouvait juste pas prendre une décision et rentrer chez nous ? Visiblement pas et le pire c’est qu’elle nous attira hors du village et que personne ne nous en empêcha réellement. On pouvait… Non on ne pouvait pas sortir, c’était une connerie, mais visiblement personne ne semblait s’en faire et c’était angoissant. Plus tendu que jamais, j’avançais dans la forêt, fébrile, mais refusant de lui montrer. On en avait déjà suffisamment fait pour aujourd’hui, alors inutile de lui tendre une nouvelle perche.

Quant à où nous allions ? C’était assez évident avec l’excuse qui n’était pas vraiment un mensonge qu’elle avait donné aux gardes de l’entrée. On allait aux sources, mais je n’en voyais pas l’intérêt. Elle l’avait dit, elle ne visualiserait pas vraiment très bien l’espace avec de simples plans et il n’y avait aucun moyen de lui faire voir. C’était sans doute une question d’imagination qu’elle n’avait pas suffisamment peut-être. Mais ça j’en doutais, elle était tellement énergique que je la voyais mal avoir un esprit stérile de toute fantaisie. « Je n’en sais rien… Je suis pas constructeur… », soufflais-je quand elle se demanda si les deux projets ne se vaudraient pas. Sincèrement, je n’en savais rien, c’était trop… Naturel, pour que je puisse réellement voir quoi que ce soit. Comme je n’y attendais pas, cela ne m’aida pas et elle ne semblait pas vraiment mieux s’en sortir. Mais au lieu de rentrer et de rendre notre décision et cette mission, elle retira ses chaussures pour mettre un pied dans l’eau visiblement trop chaude. Soupirant en levant les yeux au ciel, j’avais voulu lui signaler que oui, c’était des choses possibles avec des sources, mais au lieu de ça, elle composa des mudra que je reconnus facilement pour finalement aller marcher sur l’eau… Chaude. Alors deux choses, elle avait fait des progrès - contrairement à moi -, mais surtout, elle ne réfléchissait toujours pas. Soupirant une nouvelle fois, j’allais lui demander de revenir avant de se faire vraiment mal, mais elle le fit d’elle-même. Elle avait encore quelque chose à essayer pour prendre sa décision et elle avait besoin de mon aide. Fronçant les sourcils, je baissais les yeux vers elle et pour une fois, je ne vis pas ses grands yeux de merlan frit fixé mon visage. Elle avait besoin de faire quoi ? Elle avait l’air de douter et ce n’était pas habituel…

Elle parla alors d’une technique que je n’avais pas le droit de copier, ce que je ne comptais pas faire vu que mon Sharingan n’avait pas noyé mes iris dans l’écarlate de mon sang… Elle lança donc un Doton, ce qui fut réellement une deuxième surprise qui me força à reculer pour ne pas me retrouver au sommet du mur qu’elle venait de créer. « C’est la journée des surprises… Mais tu m’expliques ? » demandais-je alors. Ça me semblait assez évident qu’elle voulait nous séparer mais pourqu… Non ? Elle n’allait pas ? Visiblement si. Elle n’était pas théorique, elle voulait voir par elle-même… Et forcément, oui ça n’allait pas me plaire, mais avant de pouvoir dire quoi que ce soit, je l’entendis se déshabiller. Me retournant pour faire dos au mur - ce qui était stupide vu que le mur nous évitait déjà tout problème. - je me retenais de l’insulter, et de partir, mais s'il arrivait quelque chose, je serais la dernière personne à l’avoir vu - hors du village. - et donc ses parents viendraient me demander des comptes à moi… Bon certes, s'il se passait quelque chose je ne pourrais pas faire grand chose, mais elle rendrait ma vie encore plus difficile.

Nous allions donc devoir nous mettre en situation ? C’était… Ok, j’avais vraiment besoin de me détendre là, mais… Non il était hors de question de le faire ici, avec elle en étant tout les deux nus. Non, non, non. Cette expérience ne sert à rien si ce n’est rendre la situation encore plus gênante. « Tu aurais pu me demander mon avis avant de te… », déshabiller. Voilà pourquoi il était hors de question de venir ici plus tard avec elle. Il n’y avait aucun intérêt rationnel à tout ça. On avait posé des questions, on avait eut des réponses, pas toujours celles que l’on voulait, mais elles nous avaient permises de savoir où aller. De prendre une décision. Là… Hors mis s’avoir que l’eau était bonne et faisait ce qu’on lui avait demandé, quel serait l’intérêt ? Il n’y en aurait pas. Car c’était inutile, ça ne servait à rien. On n'avait pas besoin de prendre un bain pour prendre une décision. On avait besoin de parler, d’étudier les informations récoltées… On n'avait pas besoin d’être nu. Mais elle n’allait pas sortir non ? Elle allait rester là jusqu’à ce que je cède ? Non-pire, elle serait capable de sortir de l’eau en étant entièrement nue et de venir me chercher. Non, non, non. Je ne voulais pas voir le moindre centimètre de peau. Je ne voulais pas du tout la découvrir sous cet angle. Faire des concessions serait donc moins risqué. Oui, si j’allais un peu dans son sens, elle éviterait de me noyer dans le sien non ? Oui, on avait qu’à penser ça et d’un point de vu purement professionnel, je pourrais essayer de mieux imaginer les lieux… Oui, j’allais réfléchir comme ça et éviter de penser au fait que j’allais être nu à quelques mètres à peine d’une autre personne nue. Ça allait le faire, ça devait.

Commençant donc à retirer mes chaussures, je faisais subir le même traitement à mes vêtements, du moins jusqu’à mon sous-vêtement. Si je l’enlevais, je serais vraiment nu, mais le garder ça revenait à le passer par-dessus des vêtements sec et donc on pourrait croire qu’elle m’avait fait assez peur pour… Ok, j’allais éviter de faire le con, je devais me détendre. Retirant donc mon dernier vêtement, je me glissais dans l’eau beaucoup trop chaude en me retenant sincèrement d’exprimer quoique ce soit qui puisse me trahir. Penser à ce que j’évitais en faisant ça, je devais penser à ce que je ne verrais pas. « Tu laisses ce mur en place. », soufflais-je un peu nerveux avant de replier les jambes contre mon torse. Je faisais quoi sérieusement ? Pourquoi j’avais laissé les choses se faire ? « Je vois pas l’intérêt de ton test là… C’est cool on est dans l’eau, mais la décision ne semble pas différente à cause de ça… », j’étais légèrement agressif, dans une position de défense. J’avais horreur de ça, horreur de cette situation. Alors j’attaquais, c’était la seule façon que j’avais de ne pas me laisser envahir en cet instant, la seule façon de ne pas regretter mon acte. Putain qu’est-ce que je faisais ? Pourquoi j’étais là ? J’étais mal à l’aise au possible.  


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Sam 27 Avr - 22:10
Décision vitale

Derrière son prude mur de rocs, Hako tendait l'oreille pour savoir si Akira allait oser la rejoindre dans les sources chaudes.
Elle sourit en l'entendant pester. Au moins, il ne s'était pas enfuit en courant.
Et bien sûr que non, elle ne l'avait pas prévenu dans son plan machiavélique. La jeune Aburame paraissait souvent exubérante, bondissante et... inattentive ou négligeant les avis des autres.
Ce n'était pas le cas. Enfin... Pas complétement.
La kunoichi (habituellement) vert-pomme avait bien compris que le jeune Uchiha était mal à l'aise avec la nudité, la sienne ou celles des autres, quel que fut leur sexe. Alors, bien évidemment, elle ne lui avait pas exposé son plan, son test final !
C'était le prendre en traître, mais Hako sentait qu'elle avait besoin de cette ultime vérification. Leur décision allait engager tout le monde à Konoha.

La jeune Aburame entendit son ex-coéquipière se glisser dans l'eau brulante de l'autre coté du mur. Cela la fit sourire à nouveau. Au moins, Akira ne se dérobait pas. C'était après tout un ninja de Konoha, un shinobi du terrible clan Uchiha.
Bien évidemment, son camarade commença à pester, visiblement peu ravis de la tournure des événements.
"T'inquiètes, je le laisse comme ça pour l'instant..." déclara le lutin vert de Konoha, enchainant vite pour pas que l'adolescent s'attarde trop sur le "pour l'instant". Et puis l'air de rien, abattre la séparation de pierre allait lui demander un peu plus de courage qu'elle ne l'avait imaginée. "Et dire qu'il y a sans doute plein de gars qui rêveraient de se retrouver dans ta situation, p'tit chanceux ! Profites juste de ce moment. Il n'y a probablement encore personne qui ai eu l'occasion de se délasser tranquillement dans ces sources. Leurs découvreurs, peut-être..."

Et c'était vrai : même nerveuse (il y avait quand même un garçon de son âge nu à quelques pas d'elle derrière ce mur de cailloux. Hako n'était pas non plus complément insensible ou exhibitionniste) et en se sentant un peu coupable d'avoir forcé la main à l'Uchiha, la jeune Aburame commençait à se délasser, vaincue par la langueur et le confort du bain accueillant.
Elle commença à s'étirer dans l'eau brulante, admirant le paysage et son calme naturel, l'hypnotique danse de la vapeur s'élevant de l'eau bouillante.
"On est pas bien, là ? Tu dois apprendre à te détendre... Il va rien se passer de grave !" murmura la jeune fille en s'alanguissant dans la source thermale.
En fait, murmurant, non. Entre le glougloutement de la source brulante et la lourde séparation en rocher qu'elle avait invoqué, parler à Akira demandé d'élever un peu la voix.
Et ça gâcher un peu le charme tranquille du lieu. Un nouveau point pour des bains sans séparation...

Akira continuait à la morigéner, faisant soupirer le lutin vert de Konoha.
Mais au moins, il avoua être "cool dans l'eau", ce qui amena un rictus et un reniflement amusée sur la face poupine de la petite Aburame.
"L'intérêt, c'est la mise en situation." répliqua joyeusement la kunoichi batifolant doucement dans l'eau brulante. "Tester in situ les deux solutions. Là, nous sommes dans la solution proposée par la société soutenue par ton clan et les Hyûga... Et y'a rien à redire, non ? Tu te baignes avec moi, chastement à l'écart derrière un impénétrable muraille... Bon, y'a pas tous les bâtiments supers classes mais un peu chichiteux, mais on peut les imaginer..."

Elle soupira lourdement en s'adossant au mur de roc, s'étirant à nouveau. C'était plus que confortable : on pouvait vraiment devenir accro à l'endroit.
"Du coup, ça fait réfléchir : si on arrivait à calmer l'élitisme de ces gens, leur proposition serait tout à fait viable. Classique et chiante, mais viable. Bon, c'est un peu casse-bonbons pour se parler, vu qu'on est obligé de crier un peu... Mais leur proposition conviendrait quand même aux gens plus...et bien... plus prude que moi."
C'était bizarre de se considérait comme plus dévergondée qu'un garçon. D'un autre côté, après ce qu'elle avait fait avec Yume...
Etait-elle perverse ? Contre-nature ? Ce n'était de toute façon pas le genre de chose dont elle pouvait s 'ouvrir à Akira.

Hako s'allongea dans l'eau, réfléchissant et questionnant son ex-coéquipier.
"Dis-moi, Akira dans tes arguments, et dans ceux de la vieille de ton clan... Tu es réellement convaincu que mélanger filles et garçons... comment tu as dit déjà...ah oui, que ça finirait mal ?"
Elle soupira, hésitante mais voulant défendre son point de vue.
"Moi, j'aime bien l'idée de faire confiance aux gens... J'arrive pas à concevoir que je puisse être... une menace pour d'autres konohajin. Enfin, cette forme de menace auquel tu penses... Ou qu'un gars de Konoha en soit une pour moi ou une de ses collègues kunoichi. Ou une simple habitante du Village."

La jeune Aburame hésita un peu avant de poursuivre. C'était quand même un poil gênant de discuter de ça avec Akira. Hako avait beau faire sa bravache, elle n'était pas non plus complétement insensible.
"Si... par exemple, je... viens de ton coté..." commença d'abord timidement la kunoichi vert-pomme entièrement dévêtue avant d'enchainer rapidement. "Pas que je vais le faire maintenant, hein ! Flippes pas !"
Enfin, pas... tout de suite.
"... Donc, si, hypothétiquement, je te rejoignais de l'autre côté du mur. Ça te dérangerait tant que ça ? Tu aurais des pensées licencieuses ou un truc du style ? Sur moi ? C'pas comme si on s'appréciait ou si j'avais un physique à tomber de super-séductrice..."

Hako s'enfouit un instant la tête sous l'eau, réalisant un truc.
"Oh, bordel ! J'espère que t'es pas un de ces... comment on dit déjà... tsundere ? Tu sais, le type de fille ou de garçon qui pense qu'insulter ou agresser l'élu de leur cœur les fera remarquer. ou les rendra intéressant..Oh, par les Kami, si c'est ça, on n’est pas dans la merde !"
La minuscule Aburame sentait que la conversation commençait à déraper. Comme d'habitude, elle pensait trop vite, parlait trop vite.

Le lutin vert de Konoha se racla la gorge, gênée, avant de poursuivre malgré tout (s'enfonçant sans doute).
"... Bon, en tout cas, sache que peu importe, tu n'es pas mon type. Et que je n'ai aucune idée salace en tête, que j'en ai pas après ton corps, ta chasteté ou quoi que ce soit ! Ouais, j't'ai un peu forcé la main pour venir ici et satisfaire mon caprice et je m'en excuse... Mais j'suis convaincue qu'on doit tester les deux solutions, afin d'être sûrs ! Si même nous on n’arrive pas à le faire, comment on peut obliger les autres à suivre nos idées ? C'est bien beau les plans d'architectes, les théories sur la société et tout... Mais faut une bonne dose de réalité pour confronter tout ça et..."

Et elle ne savait plus vraiment où elle voulait en venir. Hako pensait le plus souvent avec ses tripes et improvisait. Les longs discours, c'était pas son truc.
Du coup, il ne lui restait plus qu'à agir.
Elle avança un peu dans la source, jusqu'à une profondeur d'eau suffisante pour épargner les chastes yeux de l'Uchiha, puis elle se tourna vers le mur de rocher qui la séparait encore de son ex-coéquipier. Son poing brillait sous l'eau, alors qu'elle concentrait son chakra.
"Shihô no Ken !" beugla la minuscule kunoichi, abattant de toute ses forces son poings luisant, défonçant le mur de pierre.

Elle s'enfonça immédiatement dans l'eau, s'engouffrant dans la brèche. Normalement, entre la profondeur de l'eau et la vapeur, le jeune et prude Uchiha ne devait pouvoir distinguer clairement que sa tête.
Bon, en espérant qu'il n'ait pas activé son maudit sharingan pour enregistrer les moindres détails...
"Désolée...Je sais que je t'en impose beaucoup... Mais c'est pour la mission !" soupira la jeune Aburame, le visage quand même un peu trop rouge et pas qu'à cause de l'eau brulante de la source thermale. "Tu savais que j'allais... faire ça à un moment ou un autre. J'espère ne pas trop... te choquer. Et de t'avoir donné le temps de te... préparer. Et... c'est pas si terrible, non ?"
Pourtant, elle essayait d'éviter de trop regarder le jeune homme...

Non. C'était ridicule. Si elle voulait des bains mixtes, elle devait être à même de regarder Akira les yeux dans les yeux.
Elle plongea un instant sa tête sous l'eau, pour se donner au passage deux claques sur les joues.
Quand elle ressortit, elle vrilla son regard d'émeraude sur le shinobi du clan à l'éventail.
"Ok... Y'a un mec nu en train de mariner en face de moi. Et alors ?" annonça-t-elle presque d'un ton de défi. "Pas de soucis. On est deux collègues en train de se détendre, en toute innocence et sans arrière-pensées. Rien d'exceptionnel."
Et curieusement, c'est ce qu'elle en venait à ressentir. Sa gêne initiale se dissipait. A côté d'elle, ce n'était que... Akira.

Poussant un long soupir, elle se détendit à nouveau.
"Tu gères ?" s'enquit-elle néanmoins d'un ton doux, sachant Ô combien le jeune Uchiha pouvait stresser. Surtout quand il était confronté à des circonstances inhabituelles. "Tu peux détourner le regard, si tu veux, même si tu ne devrais pas voir grand-chose... Mais... T'es pas obligé. J'préfère quand les gens me regardent dans les yeux quand ils me parlent. Et... Je t'en voudrais pas si ton regard s'égare. C'est naturel : t'es un mec après tout et je suis une jolie kunoichi super séduisante !"

Hako se forçait un peu à la plaisanterie et à la légèreté, mais pas tant que ça.
Elle avait vraiment envie de partager un moment de détente avec son ex-coéquipier. Et réussir au mieux leur mission.
Elle lui devait bien ça, après les désastres qui avaient frappé l'ancienne équipe 13. Désastres qui étaient en partie sa faute.
Du coup, elle sourit au jeune homme et commença à patauger pour s'approcher un peu de lui, lui montrant par mégarde ses fesses sans s'en rendre compte.

"Ah, c'est quand même un endroit génial, non ?" s'exclama-t-elle en rien en s'avançant lentement, ne voulant pas brusquer le jeune homme timide. "La vie est belle, l'eau délicieusement chaude et ma peau toute douce à cause des sels minéraux."
Elle rit, désignant d'un coup de menton le torse et les bras de l'Uchiha, essayant de ne pas le regarder avec trop d'insistance.
"Eh ! Faut que ton nouveau senseï t'entraine plus que ça ! Tu manques de muscles ! A l'occasion, si tu veux, je t'apprendrais un peu de mon Taijutsu... Oui, je sais tu as toujours considérer que c'était un art de petite brute barbare, mais y'a deux-trois mouvement utile pour les cas où c'est toi qu'on prend par surprise. D'ailleurs, ça se passe bien avec ta nouvelle équipe ?"

Parler boutique avait complétement rassuré la kunoichi vert-pomme (enfin, pas actuellement), qui vint négligemment s'asseoir dans l'eau à côté d'Akira.
Hako souriait : pour elle, pas de soucis, l'idée des bains mixtes étaient au final complétement applicable. Elle imaginait déjà son équipe ou d'autres genin refaire la mission ou l’entrainement du jour en riant dans les sources chaudes.
La jeune Aburame ne réalisa pas qu'en s'approchant de l'Uchiha, le niveau d'eau avait bien baissé, dévoilant un peu de sa poitrine naissante.
Une fois dépouillée de ses fanfreluches exubérantes et de sa tenue fantaisie, on se rendait compte que malgré sa petite taille, Hako n'était plus une petite fille.

Et elle s'étira comme à chat à nouveau, levant bien haut les bras au ciel, ce qui n'arrangea rien.
"Hmmmmmmm ! On n’est pas bien ici ? C'est cool ! Il fait beau, le cadre est magnifique, l'eau délicieuse... Bon, peut-être un peu trop chaude, mais ça va ! Et au final, y'a rien d'extraordinaire à ce que tu sois là avec moi !"
Néanmoins, elle rougit un peu, une idée dérangeante lui ayant traversé l'esprit.
"A moins que... Je te répugne à ce point ? Je... Parfois... les gens sont... mal à l'aise en présence des Aburame. Parce qu'on est plein d'insectes dévoreur de chakra..."
La jeune fille fit courir son doigt sur son avant-bras. Il y avait là de gros grains de beauté... Qui n'en était pas.
Il s'agissait en fait de kikaichuu particuliers, des "portiers" étanches qui gardait les "points de sortie" de son essaim.
Le genre de détail bien à même de mettre mal à l'aise autrui...






"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Lun 29 Avr - 16:55
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Il y avait tellement de choses qui me dérangeait dans la situation. À commencer par le fait que plus j’y réfléchissais, moins j’avais confiance en elle. Je n’aurais pas dû lui céder, j’aurais du continuer à aller dans le sens que je voulais et ne pas chercher à faire autrement… Alors à quoi tout cela pouvait servir ? Sincèrement je me le demandais et l’explication d’une mise en situation ne m’allait pas. Ok, on était en train d’essayer une façon de faire, un projet. Et ok, je préférais clairement cette version avec un mur entre nous. C’était rassurant, je n’avais pas besoin de la voir, juste de l’imaginer si vraiment mon esprit décidé d’être malade, mais c’était tout et c’était bien ainsi. Mais ça allait surtout à des années-lumières de ce que j’avais dit. Je préférais pratiquer cette version, mais je devais reconnaître un problème majeur, si l’on y allait avec quelqu’un, l’on devrait crier pour parler, ce qui était un peu moins reposant. Alors peut-être avaient-il prévu le coup avec autre chose qu’un mur de terre épais, mais il y avait un désavantage certain à y aller en groupe. Les autres marquaient donc un point en terme de convivialité.

Hako chercha alors à en savoir plus sur mes arguments et ceux de mon clan comme quoi la mixité finirait forcément mal… Je m’en voulais un peu d’avoir un avis aussi arrêté, surtout en l’écoutant parler. Faire confiance… J’aimerais tellement y croire aussi, j’aimerais tellement me dire que oui, les choses pourraient-être plus simples ainsi, seulement ce ne serait pas le cas, mon cerveau refusant de voir les choses aussi innocemment que ça. La confiance complète n’était pas possible, pas quand son propre père était capable de vous attaquer pour une question de puissance. Et comme à son habitude, elle ne me laissa pas le temps de répondre, reprenant sur quelque chose d’encore plus angoissant… La chute de ce mur. Elle voulait savoir si le fait d’être ensemble en étant nu pourrait me faire penser certaines choses, ou en penser d’autre. La seule évidence que cela faisait naître en moi c’était l’angoisse, celle qu’elle passe à l’acte. Du moins ce fut le cas jusqu’à ce qu’elle ne parte dans une psychose visant à croire que je pourrais avoir des émotions pour elle avant de repousser ses avances imaginaires pour s’excuser de m’avoir fait faire ça et d’abattre ce mur. Trop de choses d’un coup, vraiment beaucoup trop et dès que la brèche fut faite, je m’enfonçais dans l’eau, comme si cela pouvait m’éviter quelques visions déplacées.

La mission, elle avait tellement bon dos cette mission… Là seule chose qui me préoccupait en cet instant c’était de savoir qu’elle était nu dans la même zone que moi. Alors oui, j’avais beau le savoir, j’avais espéré que cela ne soit pas le cas. J’avais même prié pour que mon acceptation de la situation lui fasse faire un compromis, mais ils n’existaient pas avec elle, j’avais négligé cette donnée…

Cette situation ne m’allait pas, c’était une évidence et là, si je n’étais pas réellement nu comme un ver, je serais déjà sortie pour aller le plus loin possible. Sauf qu’à la place, je devais rester là, les mains fermement posées sur mon intimité pour m’assurer que rien ne passe au travers de l’eau. Je ne voulais pas plus être vu que voir et son rapide passage sous l’eau ne m’aida pas à ignorer ça. Reculant d’un pas, pour m’adosser contre une autre paroi, je prenais réellement mon temps pour respirer, mais c’était nécessaire pour me calmer. Ça irait, si elle ne refaisait pas ce genre de chose, ça irait. Alors elle avait beau raisonner en parlant avec légèreté de la situation, pour moi c’était toujours un problème, quoi qu’elle puisse dire.

Et puis, en s’approchant alors que j’essayais sincèrement de faire des efforts pour elle, j’en vis un peu trop. Des fesses, nu, d’une fille, nue, avec moi… J’allais faire un malaise et même s'il n’y avait vraiment rien d’alléchant, le simple fait de franchir les limites suffisait à me mettre mal à l’aise. Respire Akira, respires. Heureusement, après une discussion très douloureuse, elle finit par parler de quelque chose de moins… Actuel, à savoir mon manque d’entraînement. Ok, ça partait du fait qu’elle me voyait sans vêtements, mais parler d’entraînement était plus agréable, même si ça impliqué d’envisager un entraînement avec elle. « Euh… Oui pourquoi pas… Enfin si t’évites d’y aller trop fort. », finis-je par répondre malgré ma gorge nouée, quand à mon équipe, « Le Kage a jugé intéressant de mettre deux Uchiha avec un aveugle… Mais Tensai est… Bien et mon Senseï aussi… » continuais-je avant qu’une nouvelle approche ne me coupe définitivement là voix. J’en voyais trop là, vraiment trop et dès que je vis sa poitrine se détacher du spectre opaque de la vapeur, je relevais les yeux pour ne pas en voir plus. Et croyez moi, mon mal aise n’avaient rien à voir avec les insectes, mais bien avec le fait qu’en s’étirant, elle allait m’en montrer plus que nécéssaire. « Hako… On voit tes… On voit tes seins. », murmurais-je les yeux toujours tourné vers le ciel. On en voyait trop, on en voyait vraiment trop là…

Je n'étais vraiment pas bien et je n’osais plus m’enfoncer d’en l’eau par peur d’en voir trop. Alors, les mains toujours entre mes jambes pour éviter ce genre d’accident, je me redressais légèrement, laissant mon torse partiellement apparaitre. « Et c’est pas tes insectes qui me dérangent… Même si je ne comprends pas comment ça se fait qu’il n’y ait pas une marre d’insecte mort noyé dans l’eau… J’ai pas de problème avec ça. Enfin si c’est bizarre, mais je suppose que pour des civils, avoir des yeux qui changent de couleur c’est bizarre aussi.. » déclarais-je nerveux et précipitamment. Je n’aimais pas les Aburame car j’avais convenu que tous mes malheurs venaient d’elle et uniquement elle. En soit, je n’avais aucun souci avec le restes. Des questions, peut-être, mais j’évitais de me les poser car c’était déplacé et même sans doute dégoutant. « J’ai plus un problème avec tout ça… Le fait d’en avoir déjà beaucoup trop vu me met mal à l’aise. », vraiment mal à l’aise…

Baissant légèrement les yeux, j’évitais de la regarder, de croiser quoi que ce soit qui pourrait me gêner encore plus. « Et non je ne suis pas secrètement amoureux de toi et sans vouloir te vexer, te savoir nu à côté de moi n’a rien d’excitant, ni quoi que ce soit d’autre, c’est juste… Je ne crois pas qu’on ait le même rapport au corps toi et moi, c’est tout. », continuais-je, profitant du peu de silence qu’elle pouvait m’offrir pour enfin en placer une, « Je n’irais pas dans les bains quoi qu’il arrive… Je ne sais pas si mélanger les garçons et les filles est une bonne idée, juste depuis qu’on est petit on nous sépare, ce n'est pas pour rien je suppose… Mais personnellement, je suis pas à l’aise avec l’idée d’être nu avec d’autres personnes. », sans doute me jugerait-elle coincé, mais c’était ainsi. Je n’avais pas été élevé pour être expressif et vu les erreurs que j’avais commises, je n’avais pas non plus était le plus franc, le plus à l’aise au monde avec lui-même. Je me jugeais faible, ce n’était pas rien… « Mais c’est plus simple de parler en étant au même endroit pour en revenir à la mission… », baissant les yeux sur l’eau, je conclus, « Et me prendre comme référence n’est pas une bonne idée, tu le sais et puis le monde n’est pas fait que d’Uchiha… Heureusement. », un village entier avec mon clan… Ça serait si… Risqué… 


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Dim 5 Mai - 22:38
Décision vitale

Emportée par la beauté tranquille du lieu (et par son insouciance naturelle), Hako ne remarqua pas que son agitation habituelle avait offert un charmant (mais dérangeant) spectacle pour le prude Uchiha. En plus, ils parlaient boutique, de leur nouvelle équipe et de leur entrainement (la bouillante Aburame ayant même convaincue le jeune homme de s'entrainer avec elle à l'art ancestral du cassage de bouche à mains nue), aussi la minuscule genin avait déjà presque oubliée qu'elle était nue en compagnie d'un jeune homme de son âge.

Akira, visiblement fort gêné et évitant de regarder vers la kunoichi survoltée, lui fit alors remarquer que ses gesticulations avait mis à mal la chasteté de ses yeux.
Les joues d'Hako s'empourprèrent un brin, alors qu'elle s'enfonçait dans l'eau pour dissimuler ses (maigres) atours féminins.
"D-Désolé..." murmura la jeune Aburame, fuyant tout de même un peu le regard de l'Uchiha. "Comme d'hab', je me suis un peu emportée..."
L'incident ne l'arrêta pas bien longtemps, même si cela la fit réfléchir. S'allongeant un peu plus dans l'eau pour ne plus choquer à nouveau Akira lors de ses gesticulations, elle le remercia d'un sourire.
"Merci d'avoir prévenu." souffla-t-elle en faisant un clin d’œil à son ex-coéquipier. "Un vrai gentleman. Voilà pourquoi je pense qu’on n’aurait pas trop de problème avec des bains mixtes. Les ninjas de Konoha savent se tenir et se respectent les uns les autres..."

Néanmoins, voir son condisciple autant fuir du regard la dérangeait un peu. Pas qu'elle soit exhibitionniste ou fière de sa (ridicule) poitrine. Mais cela la faisait réfléchir.
"C'est... étonnant ce qu'un peu de chair féminine exposée provoque..." murmura-t-elle doucement, les yeux perdus dans les volutes de fumée blanches qui dansaient sur l'eau. "Tu sais... Comme toute les kunoichi, à ma puberté, j'ai reçu des cours... spéciaux. Pour les éventuelles missions de... humm... d'infiltration où il faudrait se servir de son corps."
Gamine, elle balança un peu d'eau à la figure de l'Uchiha, histoire de diminuer la tension de la conversation, cachant sa gêne sous les pitreries.

"Je n'y ai pas vraiment prêtée grande attention... C'était pas pour moi, je me disais. Je suis loin d'être la plus jolie des kunoichi, ni la plus douce, sensuelle et raffinée..."
Ça c'était sa belle Yume, chose que bien sûr elle ne pouvait pas dire à haute voix. Même si elle avait envie de le crier. Tiens, il faudrait qu’elle montre cet endroit à son amante, avant que les travaux commencent et qu’il ne devienne fréquenté.

"Mais c'est... troublant de te voir réagir ainsi, alors que tu me connais depuis des années et qu'on ne sait jamais particulièrement bien entendu... Cela me confère une sorte de...de pouvoir sur toi. Sur les hommes. C'est... inattendue."
La minuscule Aburame bascula sa tête en arrière, réfléchissant à haute voix.
"Et voilà encore un nouvel argument pour des bains mixtes, non ?" proposa-t-elle d'un ton vaguement amusé. "Cela permettra à nos shinobis de connaître les détails du corps humains, de se préparer pour ce genre de... missions. Et toi, tu pourras entrainer ton sharingan à éviter de regarder les gens !"

Hako se tourna vers Akira, qui s'était un peu redressé lors de leur conversation. Sans toutefois le dévisager ou trop poser son regard émeraude sur lui, consciente qu'elle pouvait gêner le jeune Uchiha.
La petite Aburame dû toutefois retenir un soupir (elle roula tout de même des yeux) en découvrant le torse pâle du jeune homme. Bon sang, Akira avait vraiment besoin d'un petit stage de musculation. Il ne semblait pas avoir physiquement progressé depuis la séparation de l'équipe n°13. Et puis, ça ne devait pas être très sain d'être aussi pâle. A tous les coups, il passait plus son temps dans les livres et les rouleaux de techniques que sur le terrain d'entrainement. Espérons que son nouveau senseï lui montre les joies de l'exercice physique.
"Alors ton nouveau sensei est un aveugle ?" enchaîna Hako en rigolant doucement, ramenant la conversation sur des sujets plus "professionnels", donc potentiellement moins stressant pour le genin du clan à l'éventail.
"J'imagine que Maître Hokage souhaite vous montrer qu'il est possible d'être un grand ninja sans s'appuyer sur des dôjutsu légendaire..."
Elle grogna, se remémorant les fessées que lui mettait Yume avec son Byakugan devinant toutes ses vilénies. Et maintenant, elle avait une nouvelle rivale : une naine Uchiha.

"Tensai tu as dit ? C'est pas le frère de Uchiha Kaori ? Elle est dans mon équipe maintenant, avec Hyûga Yume... Un fichu génie comme sa sœur, j'imagine ? Il est aussi hyperactif qu'elle ? J'espère que tu ne te laisseras pas marcher dessus en tout cas ! Il en va de la réputation de l'ex-équipe 13 ! Bon sang, je suis en concurrence avec une gamine de onze ans aux yeux magiques et qui passe son temps à incinérer mes bestioles, t'imagines ? Et y'a aussi Yum-Yum, qui voit tout et en plus me tire dessus à l'arc... Quant à notre nouveau senseï, c'est Senju Daiki. Il est cool, même si c'est un fichu pyromane aussi ! Bizarre pour un amoureux des arbres utilisant le Mokuton..."

La jeune Aburame soupira, imaginant la difficulté à s'illustrer dans une équipe pareille.
Il fallait qu'elle... Pas qu'elle devienne plus puissante. En combat, elle se débrouillait plutôt bien. Non, il fallait qu'elle murisse en tant que kunoichi. Qu'elle soit moins... impulsive.
Cette mission était d'ailleurs un véritable test pour elle. Diplomatie, tact et détermination. Ne pas faire juste qu'écouter ses tripes. Voilà pourquoi elle voulait à tout prix la réussir, au point d'avoir entrainer un garçon timide se dénuder dans une source avec elle...
Et aussi, elle devait réussir une mission avec Akira. Pour se faire pardonner de ses ratages passés, justement dû à son coté un brin trop fougueux.

Elle reposa son regard sur son ex-coéquipier et lui sourit avec amusement.
"Tu sais, avec l'eau pleine de minéraux dissout et la vapeur, on voit rien, hein ! Pas que ça m'interesse, d'ailleurs..." l'informa-t-elle en retenant à grand peine un gloussement. "Donc : pas la peine d'être si tendu... Et de garder les mains jointes sur ta... ton... enfin, tu vois ! C'est presque pire en fait... Détends-toi un peu et profite ! Cet endroit est merveilleux..."
Elle pourra un soupir de satisfaction en s'étirant à nouveau, prenant cette fois bien soin (c'était tellement visible qu'elle faisait l'effort juste pour le jeune Uchiha) de garder la majorité de son corps dans l'eau brulante.
Le genin détenteur du sharigan réussit à en placer une et à parler à la jeune fille (quasiment) impudique qui se prélassait à côté de lui.
Il confirma ne pas avoir de problème avec les particularités des Aburame, bien qu'étant curieux à leur sujet. Et fort heureusement, il assura ne pas être secrètement amoureux du lutin vert de Konoha.

"Ne soit pas mal à l'aise..." rétorqua Hako d'un ton affirmé, même si elle savait pertinemment que ses paroles ne suffiraient sans doute pas à détendre le jeune homme. Akira avait vraiment tendance à stresser trop vite... "Et n'hésite pas à me poser des questions sur mes talents. Ou sur autre chose. P'pa dit que c'est l'ignorance qui cause la peur et les erreurs. L'inconnu enflamme l'imagination. Pour des gens comme moi, ça motive. Pour d'autre... ça terrifie."
Hako tendit négligemment son bras au jeune Uchiha. Elle avait beau avoir des mains plus petites et un avant-bras plus court, il était visible que la jeune Aburame était plus musclée que son ex-coéquipier mâle.
On pouvait aussi voir sur son bras quelques bleus (certain étonnamment ronds, comme d'étrange piqure de moustique. Merci les attaques de junken) et égratignures. Une fine mais profonde cicatrice barrait aussi sa main ouverte. Comme si la jeune Aburame avait un jour voulu saisir un sabre à pleine mains (ce qui n'étonnerait Akira qu'à moitié de sa part).

"Hmmm... Je ne pense pas qu'il s'agisse d'informations secrètes sur mon clan, mais garde ça entre nous quand même au cas où...." commença la jeune Aburame d'un ton docte. "Il existe trois moyens pour mes insectes de sortir de mon corps. Le premier est de faire sauter des bouchons d'une sécrétion particulière qui bouche leurs tunnels. C'est très analogue à de la peau, aussi tu ne les verras pas facilement. La seconde méthode est de passer par des... portiers. Il s'agit de kikaichuu particuliers, à large tête et qui secrète justement l'espèce de... colle qui bouche les tunnels de sortie du nid. Ils ressemblent à des grains de beauté. Donc, si tu contemples ma magnifique personne chaque jour dans les bains et tient un journal de ta concupiscence, tu noteras que certains de mes grains de beauté changent d'endroit."

L'espiègle lutin vert de Konoha rit à l'idée du si timide jeune homme notant scrupuleusement l'emplacement de tous ces grains de beauté dans un carnet. Elle fit un geste de la main, lui indiquant que bien évidemment elle plaisantait.
"La dernière méthode est la moins rapide. Il s'agit d'une sortie d'urgence où... et bien mes insectes se frayent un chemin vers l'extérieur. Ils creusent une nouvelle galerie dans ma chair. C'est... pas particulièrement agréable, même si les kikaichuu sont capables de sécréter des anesthésiants locaux et qu'ils prennent soin de ne pas abimer le... nid."

Elle soupira, ramenant son bras contre elle pour l'examiner elle-même.
"Pas facile d'être un ninja du clan Aburame, hein ?" ricana-t-elle d'un ton étrangement doux-amer. "Mais c'est la voie que j'ai choisie ! Le cycle est : galerie creusée, mise en place d'un portier temporaire puis sécrétion et scellement à la colle spéciale. Le nid est toujours étanche et protéger. Il y a d'ailleurs d'autres... portiers... à l'embranchement des galeries internes. La sécurité du nid avant tout ! Donc pas de risque de me voir dégorger d'insectes ! Tout le monde est bien à l'abris, au sec à la maison !"
La kunoichi vert-pomme (enfin, pas actuellement) rougit un peu avant de poursuivre.
"D'ailleurs, le nid de l'essaim est totalement séparé des...euh... diverses fonctions du corps de l'hôte." ajouta Hako, vaguement gênée. "Je ne chie pas des insectes morts et...euh... on se fait pas dévorer en... m'embrassant. Ou autre."


Elle toussa pour masquer sa gêne et enchaîna sur un autre sujet. Les gens se faisait parfois de si drôle idée sur son clan et leurs essaims…
Akira lui avait déclaré qu'ils n'avaient pas le même rapport au corps. C'était vrai. Même si Hako restait une jeune fille en fleur et pouvait se retrouver gêner à s'exhiber (par erreur !) devant autrui, elle n'en faisait pas une maladie.
Bon sang, elle avait même réussi à oublier qu'elle était nue tout en discutant avec Akira. Chose que le jeune Uchiha s'avérait apparemment totalement incapable de faire.
Cela fit de nouveau réfléchir la bouillante kunoichi, qui derrière son comportement de brute fantasque cachait tout de même l'esprit analytique d'une membre du clan Aburame.
Elle n'écouta donc pas complétement ce que racontait Akira, même si son cerveau nota avec agacement un problème.

"Ouais, heureusement..." grogna la jeune fille, perdue dans ses pensées. "Pas que j'aime pas ton clan, je respecte ses exploits guerriers, mais... comme les Hyûga, ils ne savent pas s'amuser et se détendre. A croire que vous faîtes un concours de balais dans l'cul ! En ça t'es une parfaite référence, Akira."
Elle pouffa, faisant un geste de la main pour montrer à son ex-coéquipier qu'elle plaisantait. En fait, Hako réfléchissait aux raison de la différence de perception du corps entre eux deux. L'éducation, principalement.
"Hmmm... Voilà comment je vois les choses..." commença la jeune Aburame, essayant de rassembler ses pensées éparses et hétéroclite (son cerveau bouillonnant n'arrêtait jamais). "Mon clan vit en symbiose avec ses insectes. Nous les hébergeons dans nos corps... Et même si l'hérédité rend cela plus facile, ce n'est pas tout. Accueillir un essaim n'est pas anodin et nécessite de préparer le corps. Du coup, je pense qu'on le voit plus comme... un outil. Un ensemble. Un Aburame sera plus... clinique et détaché à son propos. Et j'imagine quand ça s'en ressent dans leurs relations et dans leur...hum... sexualité. Alors que vous, les Uchiha..."
Elle soupira derechef, désignant du doigt les yeux de son ex-coéquipier.
"Vos pupilles magiques sont tout pour votre clan, comme pour les Hyûga. Et si je ne me trompe pas, il s'agit d'un don essentiellement héréditaire, rare et précieux. Du coup, j'imagine qu'on vous sermonne pour que vous ne le...euh... répandiez pas de manière inconsidérée. Et du coup, vous avez une sorte de... retenue... à propos de ce genre de chose."

La minuscule genin toussota, vaguement gênée.
"En tout cas, c'est ma théorie." grogna-t-elle en se grattant la tête, espérant ne pas avoir vexé l'Uchiha. Ceux de son clan pouvait se montrer parfois tellement fier et s'agacer de broutilles !
Le regard de la kunoichi dériva un instant sur la chevelure du jeune genin, réalisant quelque-chose
Zut.
Elle avait souvent taquiné Akira sur sa toison argenté, si peu caractéristique du clan à l'éventail. Si les théories de la jeune Aburame étaient exactes et que l'hérédité comptait plus que tout pour les Uchiha... Akira devait en avoir entendu des vertes et des pas mures à cause de son apparence... Bon, il avait fini par éveiller le légendaire sharingan et donc il avait gagné sa place dans l'élite de son clan... Mais maintenant que Hako le réalisait, son enfance risquait d'avoir été... difficile.
La petite Aburame hésita à s'en enquérir, voire à s'excuser de ses propres remarques de gamines.
Mais gênée, elle n'en fit rien. La jeune kunoichi ne savait pas trop comment aborder le sujet : elle n'avait jamais réellement été très proche du jeune homme, même quand ils étaient dans la même équipe.
Mais elle se fit la promesse de ne plus l'asticoter sur sa chevelure pâle.

"Hum... Il y a aussi le fait que je sois une spécialiste du taijutsu..." continua donc le lutin vert de Konoha après s'être raclé la gorge pour chasser son embarras. "J'ai forgé ce petit corps de rêve pour en faire une arme. J'en suis fière et j'ai connais les moindres muscles, le moindre tendon. C'est mon arme, tout comme mes insectes. Du coup, de par ma façon de combattre, j'imagine que j'ai moins de mal...euh... avec la nudité. J'ai beau être une fille, même si je rougis quand un garçon me mâte les seins, j'en fait pas un drame ni ne panique. Car je sais que j'ai la peine maîtrise de ce corps."
Elle sourit méchamment, faisant un clin d'oeil taquin à Akira.
"Y'a aussi le fait que j'peux casser en deux la majorité des gens de mon âge et terrifier le reste avec mes légions..."

Hako se replongea complétement dans l'eau bouillante, s'étirant de nouveau pour profiter de la source chaude, faisant bien attention à ne pas trop en montrer à son prude compagnon.
"A mon avis y'aura toujours une kunoichi comme moi aux bains, capable de remettre à leur place tout inconvenant." poursuivit tranquillement Hako. "Du coup, la mixité ne devrait pas être un problème. Regarde : on arrive bien à se parler tranquillement et quand..."
Elle s'interrompit soudain, son cerveau lui rappelant enfin ce qu'avait dit le jeune Uchiha quand elle écoutait qu'à demi.
"Comment ça Je n'irais pas dans les bains quoi qu'il arrive !" tempêta soudain la jeune Aburame, sa colère enflant soudain comme un tsunami. "Oh que si, mon garçon, tu vas y aller !"
L'adolescente aux insectes se redressa, pointant un doigt accusateur sur son ex-coéquipier.
"Tu crois que la mission va s'arrêter juste parce qu'on va mettre notre joli tampon sur un parchemin et choisir une entreprise ?" tonna-t-elle, visiblement furieuse."Non ! Je t'ai amené ici pour voir si justement on pouvait assumer notre décision ! Si on ne va pas au moins une fois aux bains une fois ceux-ci terminés, que diront les gens ? Ils penseront que notre décision, celle de deux petits genin n'est qu'une farce ! Que notre Maître Hokage s'est désintéressé de la question et à confier ça à deux gamins même pas capables d'appliquer leur propre édit !"

Splendidement agacée, la jeune Aburame tapota du doigts le crâne de l'Uchiha, plongeant son regard émeraude étincelant dans les yeux du prude jeune homme.
"Alors tu viendras !" ordonna-t-elle au comble de la fureur. "Même si je dois te trainer par la peau des fesses, te déshabiller moi-même et te balancer à la flotte de force ! Tu es un fier Uchiha bon sang ! Un shinobi d'élite de Konoha ! Dans cette affaire, on doit montrer l'exemple et... et..."
Et Hako réalisa qu'elle se tenait fièrement dressée, impétueuse accusatrice, au-dessus du jeune Uchiha.
Debout.
"...Et je suis toute nue..."
Elle avait beau être petite, à cet endroit, l'eau ne lui arrivait qu'à mi-cuisse, révélant à Akira sa splendide nudité furibonde.

Immédiatement, elle fit volte-face dans un petit cri aigu et s'assit dans l'eau affreusement gênée, la figure couleur rouge brique.
Plusieurs longues secondes gênantes passèrent. Le rouge ne quittait pas les oreilles du lutin vert de Konoha.
"... Désolé pour ça..." maugréa-t-elle d'une voix rocailleuse et honteuse. "Je... je me suis emportée. Encore. Promis, vraiment je voulais pas que tu vois...que tu me vois complétement n... comme ça."
La jeune Aburame soupira longuement, cherchant à calmer les battements de son cœur affolé.
"Désolé, Akira. Je ne suis décidément qu'une petite brute impulsive..." s'excusa-t-elle à nouveau platement, cette fois d'un ton beaucoup plus doux (et qu'elle espérait mâture). "Je... je ne peux pas te forcer à venir aux bains mixtes. A suivre mes idées peut être idiotes... Mais... Si tu veux bien me pardonner... J'aimerais vraiment qu'un jour on aille aux bains ensemble. Ce serait comme fêter notre succès, pour une fois... Je tiens vraiment à réussir cette mission à fond. Avec toi. Oh, bien sûr, je vais pas réellement t'attacher et te balancer à la flotte... Et si tu viens, tu pourras mettre une serviette et tout et tout... Et j'essaierais d'être moins...euh... démonstrative ? Exubérante ? Pas exhibitionniste. Je ne suis pas exhibitionniste ! Promis !"

Hako espérait qu'elle ne l'avait pas fâché. Et qu'elle arriverait à le convaincre malgré cet... incident. Ce nouvel incident.
La kunoichi Aburame appuya son front contre un morceau du mur de roc qu'elle avait en grande partie démolie.
Est-ce qu'elle avait encore une fois tout gâchée ?
Alors qu'elle avait commencé à détendre un peu Akira...Et qu’ils avaient enfin réussi à travailler ensemble de manière productive (enfin elle le pensait) ... Et qui sait, la jeune fille avait espéré poser les bases d'une nouvelle amitié avec le jeune Uchiha. Tirer un trait sur le passé en remportant un éclatant succès dans cette mission...
Akira et elle étaient-ils trop différents ?




"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Elle n’avait pas à s’excuser dans le fond, c’était sa poitrine que je venais de voir, c’était elle qui venait de se faire observer involontairement et bien que je sois le plus gêné du monde en cet instant, je ne comprenais pas forcément ses excuses. Alors certes, ma mauvaise foi pourrait me faire dire que si elle était moins… Instable, elle n’aurait pas eu à se révéler, mais passons, pour l’instant j’avais une image à ôter de mon cerveau. Mais au fond, elle relevait une vérité. Si d’autres savaient se tenir comme moi, alors il n’y aurait pas tant de problème que ça… J’espérais sincèrement que ce soit le cas, que cela demeure ainsi aussi longtemps que possible. Quant à pourquoi je n’étais pas plus échauffé à l’idée d’avoir vu une femme ainsi… J’avouais me poser quelques questions, car bien que ce ne soit pas dans mon caractère, bien que ce ne soit pas dans mon éducation, je n’éprouvais réellement aucun sentiment tendancieux avec elle. Que ce soit sa peau, ou même sa poitrine, rien ne m’intéressait. J’essayais sincèrement de ne pas me poser plus de questions en cet instant, mais elle semblait insister, vraiment, comme si cela lui paraissait impossible. Alors oui, elle avait sans doute un pouvoir sur moi, celui de me gêner encore plus en se dévoilant ainsi, mais sans doute pas celui de pouvoir me mettre à genoux pour quelques faveurs. Rien que l’idée de nous imaginer elle et moi en train de… Je n’allais pas en imaginer plus que ça, sinon j’allais vomir, très sérieusement. Alors je n’étais toujours pas convaincu pour mon cas, je ne voyais pas comment mon Sharingan pourrait être travaillé… Je préférais donc éviter de lui donner quoi que ce soit d’autre pour alimenter son moulin.

À la place, je répondis à ses questions, l’informant de la situation un peu étrange dans laquelle je me trouvais avec deux dojutsu et un aveugle incapable d’en subir les effets. Alors peut-être en effet que notre Hokage avait vu en cette situation un moyen de nous faire évoluer hors des facilités de nos clans, mais c’était surtout très… Imaginatif comme façon de faire. « Il a surtout un sacré sens de l’humour… » murmurais-je avant qu’elle ne s’intéresse à Tensai qui était en effet le frère de Kaori. Quant à ce qu’il valait… J’avouais ne pas encore pu en voir beaucoup, mais je savais, je savais réellement ce qu’il valait. Je savais ce que mes parents pensaient de lui, je savais la valeur qu’il avait pour les autres. Je savais combien il comptait. Je le savais même un peu trop pour mon propre bien. « Tensai est un digne représentant de mon clan. » soufflais-je en guise de simple réponse. Son équipe semblait belle et bien épuisante, mais je me gardais de le signaler. C’était simplement plus… Cohérent ? Oui, plus en rapport avec elle sans doute, moins guindé, moins frustrant. Ce qui n’était sans doute pas mon cas. J’avais une rivalité évidente et étouffante avec mon propre cousin et j’avais un maitre déstabilisant qui réclamait de moi quelque chose que je n’avais jamais fait… Alors sans doute était-ce un mieux pour moi, mais je n’en mesurais pas encore l’importance.

Et comme si il lui était impossible de me laisser une chance de me détendre entièrement, après m’avoir involontairement montré ses seins, elle me demandait d’être moins pudique au point d’évoquer ma partie basse. Rougissant encore plus à l’idée de retirer mes mains, je sentis l’angoisse m’étouffer de nouveau. Je devais changer de sujet, ou plutôt répondre à une chose peut-être moins douloureuse comme son clan et le fait de n’avoir aucun problème avec eux. En fait, comme je venais de lui dire, le problème venait davantage du fait c’était bien l’idée même de ce bain le problème. Alors si, j’avais toutes les raisons d’être mal à l’aise et ce même si elle venait d’avoir un trait d’intelligence sur l’ignorance.

Voyant donc son bras se tendre vers moi, elle reprit en ne sachant pas très bien si elle pouvait parler de ça - ce qu’elle fit quand même au passage - avant d’expliquer comment elle faisait pour ne pas tuer ses insectes. Et je devais avouer que si certaines techniques étaient ingénieuses, d’autres, enfin surtout une était particulièrement dégoutante. Certes, l’intérêt de ces informations venait de mourir dès qu’elle émit l’idée qu’en venant souvent ici, je pourrais remarquer des changements de position dans ses grains de beauté. Pourquoi fallait-il toujours qu’elle renvoie tout à ça ? Au fait de devoir être nu l’un et l’autre pour avancer dans nos vies ? Enfin dans notre relation. Je n’avais aucune envie, mais alors vraiment aucune envie de faire ça, mais ça semblait tellement évident et important que je n’étais pas certain de trouver un terrain d’entendre avec elle. Alors bien évidemment, le reste des informations me sembla bien moins pertinent, voir même intéressantes, mais si elle jugeait bon de me le signaler… « On va dire que c’est rassurant… » murmurais-je donc en réponse à ces dernières indications avant de me déclarer mauvais exemple, mais surtout de déclarer le clan comme n’étant pas un exemple non plus.

Je devais reconnaître que je n’avais pas beaucoup de mal à comprendre comment les autres pouvaient nous voir et oui le fait d’être coincé faisait de moi une référence. Souriant même ça, ce dernier mourut rapidement alors qu’elle reprenait en développant un peu plus sa vision du monde au point d’en justifier chaque élément. Il était vrai que sous cet angle, cela me semblait plus cohérent, naturel, ça me faisait presque penser aussi qu’il n’y avait rien de dérangeant à agir ainsi dans ce cas, seulement… Je n’étais pas à l’aise avec la nudité et ça n’avait rien à voir avec le fait de préserver mon Sharingan, c’était simplement que… Je ne voyais aucun intérêt aux plaisirs charnels, et puis même, j’étais trop jeune pour y penser non ? Trop jeune pour l’envisager. L’on ne pourrait pas faire de mon une personne pouvant transmettre ses gênes… Par pour le moment, vraiment pas… Et puis qui voudrait de moi dans le clan ? J’avais peut-être éveillé mon Sharingan, mais j’étais une honte en puissance. J’étais en mesure de salir le nom de mon clan, alors qui pourrait vouloir d’une union avec moi ? Je n’avais que mes yeux pour me rappeler que j’étais un membre de ce clan… Juste ça.

Morose et douloureux, je l’écoutais vaguement, restant davantage bloqué dans mes pensées, dans ce qui venait de se passer, dans ce qui venait d’être dit… Avais-je ce genre d’intérêt pour mon clan ?

Je n’eus pas vraiment le temps d’y réfléchir plus que ça que le ton monta d’un coup. Relevant les yeux vers elle au moment même où elle se remettait debout, je sentis le rouge me monter dans les joues alors que son corps s’exposait réellement et entièrement. Elle était nue et je venais d’en apprendre beaucoup trop sur l’anatomie humaine que je ne l’aurais voulu. Alors visiblement, en cet instant, la vision de son corps en fleure aurait dû me captiver pour l’attrait sexuel de la situation, mais non. J’avais un problème visiblement, mais il était hors de question de ressentir quoi que ce soit en cet instant et puis de toute façon, elle me criait trop dessus pour une raison qu’elle démontait involontairement pour avoir envie de penser à autre chose. J’avais envie de lui signaler, vraiment, mais comment la couper ? La elle allait finir par me tuer, ou me sortir de l’eau pour nous mettre involontairement sur un pied d’égalité, je n’en savais rien, mais la connaissant, cela n’aurait pas été impossible. Alors si les arguments n’étaient pas mauvais en sois, il n’y avait rien qui allait pour me les faire accepter.

Heureusement, elle finit par réaliser qu’elle était nue. Nue et debout. Se retournant alors, elle se laissa retomber dans l’eau avant de s’excuser et de revenir sur ce qu’elle venait de dire, comme si ça pouvait changer quelque chose. Elle était nue… Elle était nue et j’avais tout vu ! Je ne voulais pas savoir comment cette partie était chez une femme. Je n’avais vraiment pas envie d’en découvrir plus et je venais d’en découvrir plus… Je venais d’en voir beaucoup trop… Vraiment trop…

Je serais clairement dans la merde si demain je me retrouvais sur une mission ou la nudité était de mise, vraiment, mais… Qu’est-ce que je pouvais faire ? Devenir un homme sans respect pour le sexe opposé ? Quelqu’un qui buvait et couchait avec tout le monde pour s’assurer de n’avoir aucune faiblesse ? C’était impossible, très sincèrement, mais laisser le malaise continuer ne serait pas la meilleure solution. Alors après une éternité, je finis par briser le silence, la voix pas très assuré, mais tout de même assez forte pour être entendu, « Juste… Réfléchis avant d’agir, ça préservera ta vertu quelques années de plus… », même si j’avais l’impression de lui avoir volé un peu trop en perdant mon regard sur elle, même involontairement. J’étais sans doute un peu trop froid et mesuré dans la voix, j’en avais conscience, mais durant quelques minutes, ça me semblait-être la meilleure façon de me défendre de ces images. Me redressant, je décidais toutefois de faire un geste vers elle, car elle avait fait des efforts un peu plus tôt et que la connaissant, même si elle avait une certaine attraction sur l’acceptation des corps, elle ne s’était pas montré volontairement. Sa réaction en cet instant le prouvait bien non ?

M’approchant suffisamment, je finis par poser une main sur son épaule pour l’inviter à se retourner et me faire face. J’allais sans doute dire quelque chose d’assez important et réfléchis, mais… On était dans de l’eau, le sol était glissant et alors que je voulais faire un pas de plus vers elle pour rendre le moment un peu plus solennel, mon pied glissa, me faisant basculer en avant pour tomber contre son buste et plus exactement entre ses seins… Contre ses seins. Il ne me fallut pas plus d’une seconde pour réaliser où j’étais et ce que ça impliquait. Je n’avais jamais touché la moindre poitrine avant ce jour, alors y plonger là tête… C’était dérangeant, malaisant… Désagréable surtout. Me redressant donc brutalement, je cognais le sommet de mon crâne sur le menton de Hako, me faisant extrêmement mal au passage avant de reculer encore plus brusquement et glisser pour tomber en arrière. Plongeant complètement dans l’eau, je ressortis avec une sensation de soulagement de ne plus être contre elle, mais une douleur bien présente. Posant une main sur mon crâne, je relevais la tête vers elle, paniqué avant de dire précipitamment, « Je suis désolé, je ne voulais absolument pas faire ça. Genre à aucun moment c’était prévu ! Je te promets que ce n'était pas un rôle que je tenais pour pouvoir te toucher ou te faire des choses que tu ne veux pas ! Je t’assure que je ne ressens rien pour toi, ça me dégoûte même ! » déclarais-je précipitamment avant de me reprendre, « Enfin j’ai pas dis que toi en tant qu’humain tu me dégoutes ! Je suis absolument pas intéressé et j’ai aucune idée de si t’es dans les normes d’une fille de ton âge, enfin si, je suppose que t’es bien, enfin t’as des seins, même s'ils ne sont pas énormes t’en as assez pour qu’on les sent ! Enfin, je n'ai pas profité pour toucher, juste en tombant j’ai senti que c’était pas dure, c’était comme un petit coussin ! Enfin pardon, mais, ce n'était pas voulu et je t’assure que je ne voulais pas abuser de toi ! », j’étais incohérent, mais je venais d’avoir un contacte non désiré et assez douloureux. Ok, j’aurais vraiment dû être heureux là, mais c’était Hako et c’était une fille, et c’était de toute façon pas de mon âge, juste… « Je ne suis pas un pervers, je te le promets ! Et je suis même sûr que le sol ne glissera pas autant quand ça sera ouvert, du coup il n’y aura pas d’autre accident et personne ne sera abusé ! », je n’étais pas un monstre, vraiment pas… Pourquoi j’avais été assigné sur cette mission ? Pourquoi je m’étais déshabillé ? Et pourquoi je n’avais pas d’équilibre surtout ! Il était beau le successeur hypothétique du clan…


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Aburame Hako
Aburame Hako
Konoha no Genin
Messages : 279
Date d'inscription : 15/03/2017

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Genin - Rang C
Ryos: 891
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue1458/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (1458/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Jeu 9 Mai - 23:31
Décision vitale

Encore une fois, le tumultueux lutin vert de Konoha s'était trop emporté. Beaucoup trop.
Vivement agacée par les propos indécis du timide (voir prude) Uchiha, Hako avait fait une scène... Exposant la splendide (avis personnel) nudité de son magnifique (auto-évaluation) corps de rêve sous les yeux ébahis du pauvre Akira qui n'en demandait pas tant.
La petite genin fit immédiatement volte-face et se plongea dans l'eau, rouge de honte.
La minuscule Aburame n'était pas pudibonde, mais quand même, elle n'était pas une exhibitionniste...

Evidemment, malgré ses excuses balbutiantes et presque incohérentes, un silence malaisant s'installa entre les deux adolescents.
Hako s'en voulait de s'être fâchée (eh, mais le mollasson aux yeux pâles n'avait pas qu'à déblatérer n'importe quoi !) mais aussi d'avoir (probablement) choquer l'Uchiha  si collet-monté...
La jeune Aburame soupira lourdement : comment rattraper ça ? A tous les coups maintenant, Akira allait insister pour revenir sur leur décision... Forcement, il n'allait plus avoir confiance en elle, et donc, en les autres clients potentiels.
Déjà le froid Uchiha commençait à la vitupérer...

"Oh, tu sais, la vertu d'un kunoichi tueuse, brutale et maladroite..." grommela la petite Aburame, à la fois boudeuse et penaude. "Je... J'aurais aimé t'en montrer un peu moins, mais tu sais comme je suis, toujours dans l'excès.... Désolé."
La minuscule genin soupira derechef, cherchant encore comme s'excuser à nouveau, voire essayer de persuader l'Uchiha de conserver l'idée des bains mixtes.
Car malgré tout ça, la kunoichi vert-pomme (enfin, un peu rouge aux joues, là) pensait toujours qu'il s'agissait d'une bonne idée et d'un super projet pour le Village Caché de la Feuille.

Le silence, lourd et pesant, revint entre les deux konohajin.
Et soudain, un léger contact sur son épaule. Hako, surprise, se retourna pour découvrir Akira s'avançant vers elle avec une tentative de sourire maladroite. Ou au moins pas l'air hautain habituel de son clan.
La touchant.
S'avançant à demi-nu vers elle dans les sources chaudes, lui qui était si mal à l'aise avec la nudité.
Semblant voir la consoler, elle.
Ses yeux d'émeraudes s'agrandirent de surprise et étincelèrent de plaisir.
En un instant, son air déprimé disparut et un joyeux sourire illumina son visage poupin.

Et brusquement, Akira trébucha, prenant par surprise la minuscule genin.
Le jeune homme s'écrasa maladroitement entre les seins de la jeune kunoichi Aburame.
Machinalement, la jeune fille tendit les mains pour retenir son ex-coéquipier... Mais trop tard. Akira, déséquilibré se nicha contre sa poitrine. Sous la surprise, Hako et son petit gabarit basculèrent un peu en arrière, avant que la spécialiste en Taijutsu n'assure sa posture. Les yeux ronds, une petite rougeur aux joues, elle contempla Akira dans ses bras.
Quasiment immédiatement, le jeune shinobi réalisa où il se trouvait et surtout ce qu'il frottait de sa joue. Il releva la tête avant que la petite Aburame n'ai pu le repousser, expédiant un coup de boule en plein dans le menton de la kunoichi dénudée.

Le lutin vert de Konoha grogna sous l'impact, mais plus à cause de la surprise que de la douleur.
Même au sommet de sa forme et en visant, Akira n'aurait normalement guère pu ébranler la spécialiste du corps à corps...
Réalisant qu'elle se trouvait à nouveau à demi-nue en face d'Uchiha maladroit, Hako poussa un petit cri et s'immergea à nouveau jusqu'au épaule, alors que son ex-coéquipier fuyait comiquement.
Il disparut sous l'eau.

"Akira !" s'inquiéta aussitôt la jeune Aburame. Ce fichu nigaud maladroit, pâlichon et tout frêle était bien capable de s'être assommé ! Et il pouvait se noyer tout seul, cet abruti... "Tu n'as rien ?"
Déjà, l'imagination fébrile de la jeune fille s'imaginait devoir le tirer hors de l'eau (nu donc) et devoir le réanimer. Lui faire du bouche à bouche... Génial, ça finirait leur petite sortie improvisée en beauté...

Mais heureusement, l'Uchiha jaillit hors de l'eau, visiblement paniqué.
Lui d'habitude si calme et posé lui balança un tombereau d'excuses précipité et aussi maladroites, voire incohérentes que les siennes.
C'était...
Amusant. Et gênant à la fois, mais le ridicule de ce moment l'emportait dans l'esprit positif de la minuscule adolescente.
L'ironie de la situation faillit faire éclater de rire l'espiègle lutin vert de Konoha. Heureusement qu'Akira, tout à sa logorrhée de justifications et d'explications décousues ne vit pas le sourire taquin de la demoiselle aux insectes.

Camouflant sa (maigre) poitrine d'un bras, la kunoichi s'avança soudain vers le jeune Uchiha, le poing levé. Un poing terrible, luisant de chakra, capable d'abattre un mur de pierre comme elle l'avait déjà prouvé.
En un éclair, la spécialiste en Taijutsu l'envoya entre les deux yeux de son ex-coéquipier...
Et d'un coup, la lueur solaire de chakra disparut à quelque centimètre du crâne du malheureux genin.
Nul terrible châtiment vengeur : la minuscule kunoichi lui donna juste une tape d'un doigt sur le front.

"Idiot !" ricana d'elle avec un grand sourire, ses yeux vert étincelant de malice. "Bien sûr que tu n'es pas un pervers ! T'es un gentleman Uchiha qui s'affole quand il voit une poitrine naissante. T'es tout pardonné, va. Et tu serais bien infoutu d'être capable d'abuser de moi. J'suis une fichue kunoichi capable de broyer tes os ou de t'envoyer des millions d'insectes pas content en cas de privautés malvenues !"
Elle rit en s'écartant avant d'expédier plein d'eau chaude dans la tête de l'autre konohajin comme une gamine.
"Tu sais... J'pense que même la plus pudibonde des demoiselles sait reconnaître un accident... Je sais très bien que tu ne l'as pas fait exprès. Faudra noter ça dans notre rapport, d'ailleurs... Non, pas que tu m'ais touché les seins par mégarde, mais que le sol natif des sources chaudes est glissant..."

Hako rit à nouveau, avant de se dandiner sur place (heureusement couverte par l'eau et la vapeur), vaguement gênée.
"Et... Merci d'être venu vers moi." murmura-t-elle d'un ton doux, avec un sourire timide. "Cela compte beaucoup pour moi : j'ai bien compris à quel point cette... situation dans laquelle je t'ai entrainé te mets mal à l'aise et je m'en excuse... Bon, on a déconné tous les deux... Donc on est quitte ?"

La petite Aburame ne pouvait évidemment pas rester sérieuse très longtemps et bien vite, elle toisa d'un air faussement rogue le jeune Uchiha, bien décider à le taquiner un peu.
"Eh ! J'aurais cru qu'un garçon serait plus joyeux à l'idée de me peloter... Même si y'a pas grand-chose à lutiner. Alors comme ça, ça te dégoute ? Bizarre. Et peu flatteur pour mon incroyable sensualité de kunoichi entrainé aux arts subtils de l'érotisme... Je plaisante, hein ! Bah, j'espère juste que t'es pas resté aux stades des petits garçons qui disent beurk, des filles ! J'imagine que ça t'intéressera plus tard, quand tu auras trouvé quelqu'un qui fera vibrer ton coeur..."

Sachant que le timide Uchiha serait sans doute mal à l'aise si elle continuait dans cette fois, Hako arrêter là ses pitreries et provocations.
"Bon, j'crois qu'on a notre réponse..." termina-t-elle joyeusement, offrant cette fois un franc sourire à son condisciple. "Le test est concluant pour moi : malgré nos...euh... accidents... On arrive encore à se parler, on ne s'est pas jeter l'un sur l'autre pour satisfaire nos pulsions adolescentes ou se massacrer. On est parvenu bon gré mal gré à papoter dans ces sources chaudes, même si on a été deux couillons maladroits... Bon, ça viendra avec l'expérience j'imagine. Donc pour moi, c'est définitivement oui pour des bains mixtes !"

Sa décision prise, ils n'avaient pas à rester là plus longtemps. Akira serait sans doute ravi de récupérer quelques vêtements sur son corps... Et il fallait aller faire leur rapport et annoncer à Maître Hokage leur décision commune.
Joueuse, le lutin vert de Konoha décida de taquiner une dernière fois son ex-coéquipier.
"Eh, maintenant comme est à poil et que j'ai abattu le mur Dôton de la chasteté... On récupère nos vêtements et on se change comment ? Si tu fermes les yeux, tu risques encore de te casser la gueule et y'aura pas toujours de petits coussins pour amortir ta chute..."

Hako explosa joyeusement de rire et tira la langue à l'Uchiha, composant déjà les mudra pour rebâtir la séparation.
"Vas-y en premier..." lança la kunoichi vert-pomme, retournant nager un peu dans l'onde brulante. "Et mâte pas quand je sors, p'tit pervers aux puplles maléfiques !"
Le ton était évidemment à la plaisanterie : Hako savait très bien qu'Akira ne ferait jamais ça. Et de toute manière, il l'avait déjà vu toute nue...



"naked" hako H5IDCbh
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 213
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
"naked" hako Left_bar_bleue615/500"naked" hako Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Re: "naked" hako Ven 10 Mai - 10:24
naked
mission de rang C

☽ • ☾

Oui, ça serait mentir que de dire que je ne venais pas de me faire mal, vraiment mal, mais ça serait mentir aussi de dire que je n’avais pas été surpris par sa réaction. Elle s’était inquiétée, puis elle avait visiblement essayé de me frapper avant de… S’arrêter à quelques millimètres de l’impact ? J’avoue que par simple réflexe, mon Sharingan avait noyé mes yeux, mais je n’avais rien pu éviter, j’étais juste resté là, figé, à voir le monde s’accélérer sans pouvoir rien faire d’autres, du moins jusqu’à ce qu’elle ne tape doucement mon front pour me traiter d’idiot. Elle souligna alors que oui, je n’étais pas un pervers et que de toute façon, je n’aurais pas pu la toucher ou abuser d’elle sans perdre un bras. Elle avait raison, tout comme elle avait raison sur le fait de signaler que le sol était glissant dans notre rapport. Si on pouvait éviter d’autres accidents, cela ne serait sans doute pas de trop et puis, ça éviterait surtout d’alimenter le moulin des Uchiha et Hyuga. D’ailleurs, la simple pensée de mon clan réussit à me tendre un peu plus. J’allais me faire renier avec cette décision, mais comment défendre quelque chose qui dans les faits n’était pas aussi viable que ça ? L’élitisme, le manque de confiance, la difficulté à pouvoir communiquer… Tout ça n’était qu’une addition de point négatif que la pudeur ne pouvait pas effacer.

C’était la bonne décision, quoi qu’on en dise. Quant à ce que j’avais pu dire sur elle… Je n’étais pas certain d’être dégoûté par les filles comme un enfant, simplement c’était… Je ne saurais pas dire, mais il n’y avait rien de transcendant au point de me faire perdre la raison. Certes les choses auraient été différentes s'il y avait eu Yume, enfin je crois, je n’étais pas bien sûr, mais ce n’était pas le cas, alors je n’avais pas à me poser la question. Quoi qu’il en soit j’avais été remercié et excusé pour quelque chose de normale et de parfaitement involontaire à la fois, mais je préférais ça, c’était moins… Difficile que de devoir accuser une Hako furieuse de face. Les choses avaient définitivement changé, je n’avais même plus vraiment à parler que mon ancienne partenaire savait déjà ce que je pourrais dire et pour le meilleur, elle cessa d’alimenter un sujet compliqué pour revenir sur la mission. Elle validait les bains mixtes et même si je n’étais toujours pas certain d’y venir, je les validais aussi, car c’était la chose la plus évidente, quoi que mon clan puisse dire. « Allons donc transmettre ça au Kage. » déclarais-je avec encouragement avant qu’elle ne relève un autre problème. L’on était nu, elle comme moi et après un commentaire qui me fit lever les yeux au ciel, elle redressa un mur pour que l’on puisse sortir et s’habiller. Le faisant donc en premier, je récupérais mes vêtements au passage avant de me presser pour me re vêtir. Non pas que je doutais d’elle, mais elle pouvait peut-être vouloir se venger, comme un inconnu pourrait arriver et là… Allez expliquer pourquoi deux jeunes Genin de Konoha étaient nus et ensembles dans une source chaude sauvage ? Personnellement, dire que c’était une mission ne suffirait pas et je pense que l’on irait très vite en besogne en affirmant qu'elle et moi avions une relation beaucoup trop précoce à mes yeux.

«Rassure toi, j’ai déjà tout vu je crois. » soufflais-je pour répondre à sa fausse peur que je puisse la regarder se changer. Elle savait très bien qu’il n’y avait aucun risque, la preuve, une fois habillé, je lui donnai le feu vert en ayant le dos tourné, « Tu peux y aller. ». J’étais toujours humide, mes vêtements trahissant notre activité du jour, mais devant l’intendante, cela ne passerait que pour une dévotion particulièrement poussé non ? Oui. Alors, après avoir sorti cette crainte de ma tête, nous reprîmes la route en silence jusqu’à regagner le village. De plus en plus fébrile, j’avais bien peur de rendre mon verdict et pourtant, je savais quel était le bon choix, seulement j’allais choisir entre Konoha et mon clan et je n’étais pas certain que mes parents soient parfaitement fier de moi. Pourtant nous allions enfin réussir une mission elle et moi non ? Une mission de rang C en plus. Ça prouvait bien que nous avions évolué et que nous pouvions à présent faire quelques miracles non ? Oui, à mes yeux c’était ainsi, mais qu’en serait-il de ceux si puissant de mes parents ? Sans doute n’auraient-il pas le même avis et je n’apparaîtrais que comme un faible influençable. Je n’aimais pas cette vision des choses et pour l’heure, je me concentrais sur ce que mon maître pourrait dire. Je n’avais pas transformé une source d’échec en réussite, et ce, en faisant fi de mon clan ? Je devais être fier, je ne devais pas redouter.

Seulement voilà, une fois devant la tour de l’Hokage, une fois le rapport rempli et nos observations rassemblées, je me laissais de nouveau submerger par le doute. Hako ferait ça ? Non, certainement pas et bien que je sois de toute évidence en train de prendre du retard sur elle, je ne pouvais pas lui concéder une nouvelle victoire. Elle ne douterait pas, alors de moi non plus.

Rentrant dans le bâtiment, j’avais été donné moi-même le rapport. J’aurais pu me défiler et laisser Hako faire, mais… Non, je devais assumer, sinon je me connaissais, j’irais me cacher derrière elle si jamais on me disait quoi que ce soit en rentrant ce soir. Quoi qu’avec un peu de chance le résultat ne serait pas communiqué de suite aux entreprises non ? Non, je devais arrêter de rêver, mes parents auront déjà été prévenus par la plus âgée de ce conseil et ils m’attendraient avec le désir d’en connaître les résolutions. Seulement étais-je en droit de les donner ? Je ne pensais pas, la décision finale revenait bien à l’Hokage de toute façon non ? Oui, alors je garderais le silence, repoussant lâchement le moment où mes parents prendraient conscience que je pouvais les trahir, même pour une simple histoire de nudité. Mais j’étais un ninja de Konoha non ? C’était à Konoha que je devais rendre des comptes.


☽ • ☾
ft. Hako


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.