:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miscalculations [ft. Nara Kumako]

Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Miscalculations [ft. Nara Kumako] Left_bar_bleue1965/2000Miscalculations [ft. Nara Kumako] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Miscalculations

Nara Kumako et Yamanaka Sayuri

Rien ne pouvait ce passer sans incident 







La tête penchée au-dessus de ta boisson, le regard fixé sur l’ondulation de la lumière à sa surface, tu repensais aux événements qui t’avaient menée à cet endroit. D’ailleurs, sous tes ongles, il devait y avoir encore un peu de sang de ta dernière victime. Un petit soupir, tes doigts glissèrent sur le contour de la coupole de saké alors que tu t’efforçais d’ignorer les ivrognes de chaque côté de toi. Tu n’avais pas la tête à les écouter hurler dans leur déboire, mais tu ne pouvais pas rentrer dans l’immédiat, la petite ville était en émois, un jeune homme riche avait été retrouvé mort dans son lit et l’on cherchait le coupable partout. Tout comportement suspect menait à un interrogatoire. Mais toute cette effervescence ne semblait pas te rejoindre alors que tu buvais tranquillement ta coupe de saké, visiblement ignorante de tout ce qui se passait à l’extérieur.

Tes cheveux roses tombaient comme un voile de chaque côté de ton visage, obstruant la vue que l’on avait de ton visage. Assise seule, tu repensais à chacun des gestes que tu avais posé dans cette courte mission. D’attirer cet imbécile dans ta toile n’avait pas été bien compliqué. Il avait complimenté tes cheveux si particuliers, il avait caressé la peau de tes mains, disant à quel point elle était douce, il avait bu l’alcool que tu lui avais servi et il t’avait suivi jusqu’à sa chambre, ou tu lui avais retirer la vie de quelques gestes violents, redécorant la pièce de tâches écarlates. D’ailleurs, l’état dans lequel tu avais abandonné son corps pourrait presque faire croire a une attaque d’animal sauvage, si le corps n’avait pas été trouvé dans la chambre du dit jeune homme, cela va de soit.

Tu bus d’un geste rapide tout le contenu de ta coupe et t’en resservis. Peut-être oublierais-tu la désagréable sensation qui naissait à chaque fois dans le bas de ton ventre. Peut-être qu’ainsi arriverais-tu à ignorer qu’encore une fois tu avais arraché une vie, sans sourciller, sans penser. Tu l’avais fait telle l’arme que tu te devais d’être, maintenant il fallait étouffer les remords. Chose que tu avais habitude de faire. Quelques verres et tu n’y pensais plus. La solution la plus simple et le plus efficace en ce qui te regardais.

Il était tard et tu enfilais les verres en silence, en opposition majeure avec l’environnement bruyant d’une taverne, les rues parcourues de gardes. Tu savais que l’action se calmerait sous peu, lorsque la découverte du corps ne serait plus si récente, mais, pour l’instant il te fallait faire profil bas.






CSS par Gaelle



Miscalculations [ft. Nara Kumako] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
miscalculations
nara kumako feat. yamanaka sayuri
Mission.

Ce simple mot pouvait être résumé par un autre terme, tout aussi explicite : galère.

Il existait une multitude de façon de tuer, de se débarrasser d’un danger potentiel pour le clan, la famille … Ce qui se montrait hostile au Nara pouvait potentiellement devenir un ennemi. Alors parfois, il fallait agir avant de perdre le contrôle de la menace, presque en prévention. Et parfois, le meurtre se justifiait en conséquence à des actions méprisables, en échange de quelques ryôs. Et qui sait si ces personnes étaient véritablement coupables de leurs crimes dans certains cas. C’était là une méthode barbare. Mais la Nara n’était personne pour juger un système établi et ce n’était pas avec son unique voix que le monde changerait … Toujours il était que tuer était quelque chose qui marquait l’âme de la soignante : après tout, en tant que médecin, n’avait-elle pas juré de sauver le plus de vie possible ? Une belle promesse qu’elle se voyait presque incapable de respecter quand elle revêtait ses vêtements de kunoichi. Alors, pour palier à ce problème, pour soulager sa conscience et avancer en se disant que oui, elle faisait le bon choix, elle donnait tout ce qu’elle avait pour sauver un maximum d’individus : compagnons, camarades, famille, simple civil … Qu’importe, si un tier venait à être mêlé de près ou de loin, Kumako s’était fait la promesse de protéger ou de sauver cet individu.

Cela ne signifiait pas qu’une mission devenait plus facile pour autant. Tout s’annonçait pourtant relativement bien : une simple mission de recherches d’informations. Un rouleau à récupérer, elle venait, elle prenait, elle repartait. Le soir même, elle aurait pu manger un bon repas avec son fils, écouter ses ralleries, écouter sa diatribe, rire, le reprendre … Peut-être même se disputer avec lui, comme ils savaient si bien le faire avant de l’envoyer se coucher pour profiter de cette soirée, souriant d’amusement dès que l’enfant aurait eu le dos tourné. Mais non, la vie ne pouvait pas être aussi simple, bien loin de là. Le maitre des lieux avait vraisemblablement été prévenu de l’arrivée de shinobis, achetant les services de mercenaires pour les opposer à eux. Des mercenaires ne valent pas grand-chose quand ceux-ci ne sont pas formé aux arts ninjas, mais cela faisait toujours du sang, toujours plus de sang. Et Kumako l’avait entendu, cette petite fille pleurer dans un placard, terrifié par ce qu’elle entendait, peut-être même, voyait.

Mission.

Ce simple mot pouvait être résumé par un autre terme, tout aussi explicite : conséquences.

De fatigue, la brunette s’en était allée dans une ville voisine, se détendre et oublier avec une coupelle de saké cette mission. Oublier un instant. Mais la ville était en émois : un homme était mort. Peut-être un assassin magnant l’art des ninjas, peut-être un complot politique … L’ourse s’en moqua, préférant s’étirant en s’achetant des dangos à déguster jusqu’à arriver à la taverne. La brune pénétra dans l’enceinte, poussant le rideau légèrement avant de saluer poliment le patron d’un geste de la tête, observant la pièce. Mah. Presque tous saoules. Merveilleux. Lâchant un râle derrière un soupir, Kumako s’avança vers le comptoir, bien décider à boire son verre de saké malgré l’agitation ambiante. Mais ça, ce fut jusqu’à ce qu’elle vît une main se balader étrangement dans les airs. Son regard suivit la trajectoire vers une jeune femme aux longs cheveux roses … Une couleur atypique, si étrange et en même temps, qui attirait inévitablement le regard. Et deux et deux firent quatre. Fouettant du bout des doigts la main un peu trop invasive, la brunette offrit un sourire aimable au malotru.

- « Allons, allons … en voilà des manières. Je doute que mademoiselle souhaite être importunée par un homme avec si peu de manière. » fit elle en agitant son doigt devant son visage, son autre main sur la hanche. « Fou moi le camp. »

La dernière phrase avait été dite plus durement, moins gentiment. Elle n’avait pas la patience pour gérer ce genre de comportement, ni le temps … Cet idiot était entre elle et son saké. Son regard convainquit certainement à abandonner sa place et à sortir, lâchant des injures peu gracieuses à l’encontre de Nara. Ce à quoi elle renifla avec dédain avant de s’assoir à la place maintenant libre. Se tournant vers la jeune fille, elle offrit un sourire contrit.

- « Désolée, bien moins l’idée de me mêler de vos affaires. J’ai juste du mal à tolérer ce genre de comportement. »

Kumako fit signe au patron qui lui déposa, par réflexe certainement une bouteille et une coupelle. La brune offrit un vague sourire en voyant son précieux arriver avant de se servir tranquillement. Attrapant du bout des doigts, elle leva le breuvage à sa bouche avant de se stopper. Doucement, elle se tourna et leva vers la jeune fille en rose.

- « A votre santé. »

Sourire aimable, paisible, avant de finalement boire.

AH.

Dieux que cela faisait du bien.

©️junne.
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Miscalculations [ft. Nara Kumako] Left_bar_bleue1965/2000Miscalculations [ft. Nara Kumako] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Miscalculations

Nara Kumako et Yamanaka Sayuri

Rien ne pouvait ce passer sans incident 







Inévitablement, ta figure, ta chevelure et ton visage attirait l’attention, surtout lorsque tu étais seule. D’ailleurs ta minuscule stature n’en imposait pas. Tu ressemblais davantage à un bout de viande pour les hommes célibataires – mariés qui avait décidé de prendre maîtresse – qu’à un être humain. Bien sûr, vêtu avec élégance comme tu l’étais – être Yamanaka avait quelques avantages – tu semblais être absolument sans défense. Alors il n’était pas rare qu’un homme ou deux tentent de t’approcher. En général, tu avais à cela deux réactions : soit l’ignorance où tu prétendais ne pas les entendre, soit que tu empoisonnais en toute discrétion un verre que tu proposais à l’homme. Mais cette fois-ci tu n’eus pas a intervenir pour chasser les malotrus qui t’avaient mise sur leur tableau de chasse.

Pourtant cette fois, tu n’eus pas à réagir, puisque quelqu’un se porta à ta défense. Heureux hasard, toi qui ne voulais pas attirer l’attention sur ta personne. C’était une femme un peu plus vieille que toi, enfin probablement, à la longue chevelure brune et aux yeux d’un bleu clair comme le ciel. Pas du tout déplaisante à regarder. Elle aussi devait avoir l’habitude de ce genre de rencontres importunantes.

Elle ne te semblait aucunement désagréable et discuter avec quelqu’un te ferai davantage fondre dans la masse si jamais un de gardes entraient à la recherche du tueur. Bien que d’apparence, tu ne ressemblais en rien à une meurtrière, on avait vu ta chevelure rose près de la victime à une ou deux reprises, alors que tu tissais autour de lui le piège mortel dans lequel il était tombé.

« Ne vous inquiétez pas. Je vous remercie, vous m’éviter de devoir sortir les grands moyens. Je vous en devrai une dans le futur. »

Ce à quoi tu esquissas l’ombre d’un sourire. Tu n’avais pas l’habitude d’être reconnaissante, mais cette journée-là, tu appréciais réellement que quelqu’un se mêla de tes affaires, car comme tu venais tout juste de dire, tu n’avais la patience pour gérer une bande d’hommes impolis et tu savais que tu n’aurais pas résister à les empoisonner directement. Ce qui évidemment aurait été une très mauvaise idée. Parfois, tu avais l’impression qu’Ao dépeignait sur toi.

Tu levas ta coupelle avec la sienne et à son toast tu répondis :

« à la vôtre. »

D’un trait tu avalas le liquide qui en descendant réchauffas ta bouche et la gorge. Sensation que tu appréciais particulièrement. Puis la saveur qui empli tes papilles. Oui, définitivement, il n’y avait rien de mieux après une mission qu’une bonne bouteille ou deux de saké. Après tout, l’alcool t’aidait généralement bien à faire redescendre l’adrénaline causé par la traque. Tu te servis une nouvelle fois un peu de saké.

« Êtes-vous de la région ? J pose la question car je ne crois pas vous avoir vue ici avant aujourd’hui … Mais en même temps je serais bien bonne de me souvenir de tous les visage »

Tu laissas un petit rire franchir tes lèvres à ta dernière phrase, mais tes yeux balayaient la place, ta tête n’était pas dans la conversation. Tu t’assurant que personne ne t’avait reconnue





CSS par Gaelle



Miscalculations [ft. Nara Kumako] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
miscalculations
nara kumako feat. yamanaka sayuri
La compagnie de cette femme n’était pas déplaisante. Bien au contraire, elles semblaient toutes les deux se complaire dans cette situation. Lui offrant un signe de la tête et un sourire, Kumako accepta la reconnaissance de dette : elle doutait en avoir besoin un jour, mais si un abruti venait à l’importuner, que quelqu’un le remette à sa place était toujours un fait particulièrement reposant. Tout comme elle doutait de l’innocence des femmes, persuadée que beaucoup avait assez de force dans le poignet pour retourner une gifle qui marquerait au moins pour deux journées la joue de l’impudent. Une marque obligeant l’être à porter son péché au regard de tous, une marque hurlant « attention, il s’agit là d’un pervers ». Malheureusement, tous ne pensaient pas comme Kumako et la majorité des femmes elles-mêmes se voyaient comme sans défense, en acceptant ce genre de destiné saugrenue. Alors que le saké glissait le long de sa gorge, elle se promit d’éduquer son idiot de fils de manière à ce qu’il respecte les femmes et les valorise constamment. De toute façon, elle avait déjà prévu de le tuer à dix huit ans s’il osait devenir un misogyne.

Mais elle, cette inconnue à la longue chevelure rose ? Elle n’osait pas imaginer le nombre d’hommes qui devait la regarder sans voir au-delà de son apparence flatteuse. Kumako se demanda ce que valait son crochet du droit l’espace d’un instant avant d’être sortie de ses pensées par sa question. Kumako la regarda un instant surprise avant de lâcher un petit sourire, elle ne s’attendait vraiment pas à ce que la jeune femme vienne à lui parler, certes pour des banalités d’usage, mais qui sait, elle pourrait peut-être passer toutes les deux un bon moment à échanger et en apprendre plus l’une sur l’autre ? Terminant sa coupelle, la mère pensa un instant à sa réponse, à ce qu’elle pourrait bien dire. La vérité certainement, mais elle n’avait pas véritablement envie de dévoiler qu’elle faisait partie d’un clan ninja … Surtout avec l’assassinat d’un des grands de cette ville.

La brune posa sa coupelle avant de se resservir, observant le liquide s’écouler et prendre place dans le blanc de la poterie.

- « Je suis de la région. Juste pas de cette ville … » elle tourna la tête et offrit un sourire complice. « J’aurai déjà été arrêté pour meurtre ou pour offense sur un homme si j’avais eu le malheur de vivre ici. J’ai déjà bien assez à faire avec les hommes qui m’attendent chez moi ! De vrais plais. Je suis sûre qu’ils sont perdus sans moi. »

Elle lâcha un léger rire avant d’avaler d’une traite, reposant brusquement le précieux contenant avant de se frotter la nuque.

- « Ça les tuerait juste de le reconnaître … »

Elle suivit le regard de la jeune fille, qui semblait chercher dans l’assemblée quelque chose ou du moins vérifier quelque chose. Haussant les épaules elle prit la bouteille entre ses doigts et l’agita légèrement.

- « J’en déduis que vous êtes de la région … Pas depuis longtemps, non ? J’aurai entendu parler de la belle aux cheveux roses, sinon, j’en suis persuadée. » l’alcool coula à nouveau dans sa coupelle. « Enfin, si vous cherchez quelque chose, je pourrai peut-être vous aider, non ? »

Deux paires d’yeux étaient toujours mieux qu’une seule paire.

©️junne.
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Miscalculations [ft. Nara Kumako] Left_bar_bleue1965/2000Miscalculations [ft. Nara Kumako] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Miscalculations

Nara Kumako et Yamanaka Sayuri

Rien ne pouvait ce passer sans incident 







Ton breuvage entre les mains, tu jouais doucement avec la coupelle, le faisant osciller dans un mouvement lent, tourner, tourbillonner. Ton regard se portas sur les éclats de lumière à la surface de ton alcool, ton esprit balançant entre là et ailleurs. Tu cherchais encore des failles à ton plan, des preuves que tu aurais pu être l’instigatrice de ce meurtre.

La femme te répondit. Elle n’était que de passage, ce village n’était qu’un arrêt sur son chemin. Quelle malchance que de se retrouver prise dans tes histoires sordides. Tu glissas ton regard sur elle. Tu ne pouvais guère t’associé à son sentiment d’injustice face à ses hommes (vivant seule depuis trop longtemps et n’ayant jamais partager la couche d’un homme plus d’une soirée ou deux avant de les tuer, ce concept t’échappait entièrement.

Tes lèvres s’étirèrent en un petit sourire alors que ton regard se posa sur la femme, la détaillant avec attention. Peut-être pouvais-tu la blâmer du meurtre et t’en aller dans la nuit, sans que personne ne s’en doute ? Mais se ne serait pas montrer ta gratitude et bien que tu ne t’en soucierais pas normalement, cette femme venait tout de même de te porter assistance. Tes mains étaient déjà couverte de sang, il n’était pas le temps d’empirer la situation non ?

« Je suis également de passage, mais mes affaires ici sont terminées. Je repars demain. Disons que je n’aime pas être au même endroit trop longtemps. »

Tu avalas le contenu de ton verre avant de le remplir une autre fois. C’est cet instant précis que choisit un groupe de garde de la ville pour entrer dans l’établissement. Ils firent lentement le tour, inspectant les gens, s’attardant sur les nouveaux visages.

L’un des hommes s’approcha du duo de femme et les salua avec politesse, d'un geste de la tête.

« Mesdames, quand êtes-vous arrivées en ville ? »

Tu souris mielleusement, posant une main sur ta poitrine dans un geste presque subjectif avant de lui répondre d’une voix à demi-indignée.

« J’ai passé la semaine ici, pourquoi voulez-vous tant savoir ? »

Une moue faussement contrariée au visage. La personnalité que tu prétendais avoir n’avait absolument rien à voir avec celle que tu présentais à ton interlocutrice plus tôt. Extrêmement expressive. Facile lire, tel un livre ouvert. Tout mystère ou tentative de mystère effacé de ton visage, de son regard, jouant la comédie à la perfection.






CSS par Gaelle



Miscalculations [ft. Nara Kumako] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
miscalculations
nara kumako feat. yamanaka sayuri
Cette femme avait une aura.

Une aura si particulière qui attirait l’œil, certes. Certainement les yeux les plus lubriques. Mais il y avait autre chose, un mystère, un secret … Ce genre d’aura qui faisait naitre la curiosité chez tout à chacun. Les plus déterminés auraient certainement à désirer à percer ces mystères, à leurs risques et périls. Alors que ses lèvres frolaient la surface du liquide amère, Kumako sentit son instinct lui souffler que chercher à comprendre ses mystères signifiaient accepter de combattre un sort peu favorable. Et elle était bien trop fatiguée pour seulement vouloir piéger quelqu’un. Kumako n’aspirait qu’à une seule chose : un bon bain bouillant, peut-être même une partie de koi-koi et un verre de saké pour accompagner le tout. Elle avait déjà le saké, plus que deux étapes sur trois. Surtout qu’elle n’était que de passages, comme elle. Un vent dans une ville bruyante et grouillante d’agents de polices. Le meurtre du seigneur local n’était qu’un évènement parmi tant d’autres dans sa vie de shinobi, de plus, elle n’était pas responsable de la mort de ce dernier. Pour dire à quel point cette affaire l’intéressait. Après, de là à soupçonner cette créature d’être la coupable, il n’y avait qu’un pas.

Pourtant, la coïncidence était merveilleuse.

Kumako esquissa un sourire avant de la regarder en coin. Chacun avait son petit jardin secret. Libre de faire comme bon lui semblait. Enfin, son petit sourire disparu bien rapidement à la vue d’un groupe de garde pénétrant dans la taverne. Avalant rapidement son saké, la brunette les regarda déambuler ici et là, regarder les visages, inspectant chaque individu sans pour autant les déranger. Ils cherchaient quelqu’un de toute évidence. Certainement le meurtrier ayant échappé à leurs vigilances. Amateurs. C’était vraisemblablement un ninja, voire même, une kunoichi. Son regard s’attarda à nouveau sur son interlocutrice.

Ce qui mit fin à ses doutes fut la présence de cet homme, s’approchant vers elles pour leurs demandés quand est-ce qu’elles étaient arrivées. Le visage de la rose s’était totalement transformé, changé en une toute autre créature, d’apparence plus ouvertes, mielleuse … On lui donnerait le bon dieu sans confession, comme disait sa mère. Un petit rire échappa des lèvres de Kumako. Quelle actrice. Elle devait avouer qu’elle méritait bien des applaudissements. Est-ce que Kumako avait envie pour autant de la dénoncer ?

Oh que non.

Se retournant, affichant son sourire le plus enjoué possible, la brunette posa une main sur le bras de l’officier.

- « Nous sommes en voyage ! Nous découvrons le monde avant que notre charmante petite Ai-chan ne se voit marier à mon frère ! » fit-elle excitée, bondissant presque de sa chaise. « J’avais si peur qu’Ai-chan soit une fille de mauvaise famille, alors je lui ai proposé ce petit voyage pour apprendre à la connaître ! »

Se retournant vers la rosette, sobrement renommée Ai-chan – il était toujours plus compliqué de blâmer quelqu’un se nommant amour, après tout – elle lui attrapa les mains et les serra fermement entre les siennes. Rapprochant leurs visages.

- « Ai-chan, je ne te l’ai pas encore dit, mais merci d’avoir choisi mon frère. J’ai tellement hâte d’être officiellement ta grande sœur ! » sa tête se tourna vers l’officier « Nous avons passé une bonne partie de la semaine à faire du tourisme, vraiment, c’était merveilleux. Aujourd’hui est notre dernier jour avant notre étape touristique ! Nous allions bientôt faire une partie de koi-koi … Peut-être que vous aimeriez vous joindre à nous ? »

Elle jouait cette grande sœur envahissante. Celle sans gêne. Celle qui mettait facilement mal à l’aise et que l’on souhaitait éviter avec un sourire forcé mais poli. Kumako se redressa, tenant toujours la main de la demoiselle dans la sienne, avant de se planter à quelque millimètre de lui, sa poitrine le frôlant, laissant le naïf rougir de gêne. Ou de malaise. Les deux fonctionnaient.

- « Après votre service ? »


©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 367
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Miscalculations [ft. Nara Kumako] Left_bar_bleue1965/2000Miscalculations [ft. Nara Kumako] Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Miscalculations

Nara Kumako et Yamanaka Sayuri

Rien ne pouvait ce passer sans incident 








La femme devant toi, elle avait quelque chose que tu ne pouvais pas expliquer, du moins, pas si tu la traitais en simple femme. Il y avait quelque chose dans sa désinvolture, dans sa façon de te venir en aide qui te mis la puce à l’oreille. Cette femme n’était pas à prendre à la légère. Elle était kunoichi, très certainement, ou, si ce n’était pas le cas, elle en ferait une excellente. Cette rencontre devenait intéressante, plus que tu ne l’avais initialement cru.

Son regard sur toi, avait-elle des doutes ? Probablement. Les dissiper, voilà ce qu’il faudrait faire. À moins qu’il ne soit déjà trop tard. Mais lorsque le garde se pointa, commençant son interrogation, tu sus que tu ne pouvais plus rien faire d’autre que de jouer la comédie. Il ne fallait pas que ton masque ne tombe.

La présence de cette femme n’était pas dans tes calculs initiaux, mais il faudrait faire. Acheter son silence ? Peut-être. Mais avant que tu ne puisses décider de ta stratégie officielle, de nouveau cette étrangère te venait en aide. Ce qui t’arracha inévitablement un sourire – simple part de ton jeu ou réel amusement, tu ne saurais le dire avec exactitude.

« Oh Akari-nee-sama ! Je … je suis touchée ! C’est moi qui est heureuse de devenir ta sœur … »

La femme ne manqua pas le rythme, jouant à son tour la comédie, jouant le rôle de la future belle-sœur. Histoire improvisée, il fallait le jeu jusqu’au bout et elle ne lésinait pas sur ses tactiques. Elle avait ton respect. Sa façon d’embarquer si rapidement dans un rôle et de le jouer si bien, elle était une professionnelle et tu aimais ça.

Le pauvre garde ne put absolument rien contre l’assaut de la poitrine voluptueuse de ta compagne de boisson. Rougissant jusqu’aux oreilles, l’air embarrassé.

« Mais voyons Grande Sœur ! Nous n’avons pas le temps ! Nous partons si tôt demain matin. J’ai promis à ton frère de le rejoindre avant midi. Tu te souviens ? Il voulait parler des détails de la cérémonie. »

Tu attrapas la main de la femme à deux mains prenant soigneusement le temps de glisser tes doigts entre les siens, comme pour montrer que vous aviez une relation très amicale et l’apportas près de ta poitrine. Sur ton visage, tu avais un air doux, calme, mais tes yeux tentaient de lui envoyer un message. Tu ne voulais même pas que cet homme soit tenté de dire oui, ayant d’autres projets pour ta soirée.

«Pardonnez-la, monsieur le garde, vous savez, l’alcool, ce que ça peut nous faire dire des fois. Ma Grande Sœur ne devait plus se souvenir de nos engagements. Nous sommes restées déjà trop longtemps, n’est-ce pas Akari-nee-sama ? Nous n’avons pas le temps d’attendre pour cette partie de koi-koi. »

Le message était clair, enfin, tu espérais. Tu voulais parti de cet endroit, au plus vite et maintenant, tu ne pouvais plus quitter seule étant donné que vous étiez maintenant connues comme compagnes de voyage.

Tu tiras légèrement sur son bras comme pour l’entraîner à ta suite.

« Au revoir monsieur le garde ! »

Tu ne perdis pas de temps, en fait, c’était bien pire que cela, tu ne lui laissas pas le temps d’argumenter, et l’entraînas vers l’auberge où tu logeais. Ta chambre était bien rangée, trop bien, à l’exception du kimono que tu avais abandonné au pied de ton futon. Toutes tes armes et poisons étaient dissimulés sur toi. Tu détestais les laisser dans ta chambre, si on la fouillait dans ton absence, tu allais définitivement perdre ton couvert.






CSS par Gaelle



Miscalculations [ft. Nara Kumako] Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Centre :: Grandes Forêts-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.