:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: L'enclave Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Mission rang A] Libérer, délivrer [Kameyo & Kumako]

Aller à la page : Précédent  1, 2
PNJ
Messages : 641
Date d'inscription : 16/03/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Libérer, délivrer.

Alors que Kameyo s'improvisait acrobate pour essayer de se libérer de l'importune présence de l'ivrogne, Senzo ne mit pas longtemps à arriver à la hauteur de la fille aux yeux de braises, non sans avoir écarté avec brio l'impudent qui avait essayé d'attenter à ses économies. L'homme bredouilla quelques excuses maladroites avant que le croupier ne hèle un des vigiles pour le mettre dehors. Une fois sur les planches, le Nishimura se mua en un comédien habile dont la verve confirmait la tentative de mensonge de l'Akuma.

Sans se connaître, ces deux là jouaient leur rôle à merveille et la concomitance de leurs remarques ne pouvait que faire douter le plus têtu des gêneurs. Si bien que le soûlard de service, interloqué par la scène qui se jouait devant lui et pas aidé par l'alcool, finit par admettre qu'il s'était sans doute trompé avant de repartir en titubant vers la table de chô-han.

Motivée par celui qui venait peut-être de sauvegarder sa couverture, le petit bout de femme accepta de l'accompagner jusqu'au bar. La demande du jounin d'Uzushio fut limpide mais un peu trop simultanée avec l'arrivée de Roishi et Kameyo pour ne pas éveiller quelques soupçons chez l'aubergiste. Misame s'attarda longuement sur les deux énergumènes, hésitant quant au choix de sa réponse, pour finalement accepter en voyant les piécettes briller sur le comptoir. Il ramassa l'argent qu'il rangea immédiatement dans sa caisse, puis invita les deux autres d'une main tendue dans la direction à suivre.

-Suivez-moi...surenchérit-il laconiquement.

Enfin, Senzo allait entrer dans cette foutu cave et Kameyo pouvoir mettre la main sur ce directeur d'orphelinat corrompu. Les gardiens s'écartèrent pour laisser passer le duo, puis refermèrent la porte après leur passage.

Cette nouvelle salle était épurée de tout. Des murs blancs, vides de tout artifices, pas de tables, pas de chaises, rien! Juste les six personnes qui avaient eu le privilège de pouvoir entrer ici, en train de se mouvoir aux quatre coins de la pièce dans un état semi-végétatif, leurs corps et leurs esprits stimulés par quelque chose qui échappait aux ninjas, ainsi que deux armoires à glace gonflant des muscles dissuasifs pour qui tenterait quelque chose de mal avisé. Parmi les présents, pas trace de Roishi, mais au fond de la salle, une porte entrouverte, incrustée dans un mur dont elle adoptait les mêmes teintes pour se confondre au reste de la pièce une fois close, confirma que quelqu'un était passé par là il y a peu.

Un homme rachitique, reconnaissable par les larges lunettes rondes qui lui cachaient une partie du visage, se positionna face aux deux nouveaux arrivants en leur octroyant un léger sourire.

-Madame, monsieur, bonjour, je m'appelle Suigetsu Tudo. Soyez les bienvenus dans la salle du ''virtual game''. Je ne vous ai jamais vu auparavant, c'est donc votre première fois ici. Regardez-moi bien dans les yeux, je vais tout vous expliquer. C'est un tout nouveau type de jeu de mon invention. Dans quelques instants vous allez vous retrouver transportés dans un monde dans lequel vous pourrez interagir avec les autres participants, dans le cadre de petits jeux divers qui détermineront l'équipement auquel vous aurez droit pour la joute finale. Le vainqueur de cette joute gagnera le triple de sa mise initiale, tandis que les autres repartiront bredouilles...au moindre problème, nous avons ici nos deux gardes du corps près à vous faire sortir de l'établissement...

Alors qu'il plaça ses mains l'une contre l'autre en terminant son speech, un cri sourd de douleur se fit entendre au loin, provenant assurément de derrière la porte dérobée, bien qu'apparemment assez éloigné de l'endroit où les deux shinobis se trouvaient actuellement. Ce bruit troubla très clairement Suigetsu qui arrêta net son mouvement de mains, avant de se diriger vers la porte pour la refermer, tout en lançant un regard noir aux deux vigiles.

-Hum...pardonnez-moi ce petit intermède...reprenons si vous le voulez bien...poursuivit-il en s'essuyant le front d'un revers de manche avant de manipuler quelques signes de mains...je vais commencer par monsieur, regardez-moi bien dans les yeux...vous avez de la chance, vous êtes les derniers que nous pouvons accueillir ce soir, car cela me demande beaucoup d'efforts et après vous je serais vidé...Gemu no bijon...ne vous inquiétez pas, vous serez totalement libérez de ceci au moindre contact un peu rude....la joute se chargera de régler ceci si vous perdez votre duel...bon jeu...

Le gengutsu était lancé, mais les deux ninjas souhaitaient t-ils se laisser faire ou allaient-ils anticiper, portés par des intentions bien différentes que celle de se laisser entraîner dans un jeu illusoire.

-------------------------------------------------------------

Dans la salle principale, avachi sur le bar, Haribo releva la tête lorsque son camarade l'interpella. Prêt à rejoindre l'ivrogne auprès de Kameyo, il n'en eut pas le temps, judicieusement intercepté par la Nara dont les minauderies retinrent son attention plus que de mesure. Les épaules carrées, la mâchoire proéminente et son regard sombre toisant la kunoïchi de la tête aux pieds, sans manquer de marquer une pause sur le décolleté de la jeune femme, Haribo ne devait pas être loin du double mètre une fois déployé. Ses biceps étiraient largement les manches de son maillot, comme pour dissuader tout agresseur potentiel de se frotter à lui et le reste de sa musculature n'était pas en reste, griffée ici et là de plusieurs cicatrices qui justifiaient un certains goût pour la baston.

Après ses multiples aller retour du regard, il planta celui-ci dans celui de la manipulatrice d'ombre, un sourire torve au coin des lèvres, tandis qu'il finit sa chope de bière d'un trait, sans même se rendre compte que la moitié du breuvage dégoulinait sur son menton et ses vêtements.

-Un habitué oui...un habitué qui connaît beaucoup de choses sur cette putain de ville...un vrai nid de vipères derrière ses allures de sainte-nitouche...il s'essuya les babines d'un revers de manche négligeant, éjectant malhabilement un filet de bière mêlé de bave en direction de Towa...et je peux te dire qu'une femme ne devrait jamais rester seule dans un endroit pareil...je connais un bon moyen pour tuer l'ennui, et d'après les clefs que tu as en main, je suppose que tu possèdes une chambre ici...montons là-haut tous les deux et on pourra...hmmm...disons...discuter plus longuement ah ah ah...

Tout inspirait le dégoût chez cet homme, mais ces paroles supposaient qu'il en connaissait un bout sur Fukaido. Peut être pourrait il en apprendre plus à la kunoïchi sur le sujet qui l'intéressait. Il s'étira en se mettant debout, confirmant sa taille et sa stature, puis posa une main ferme sur l'épaule de la Nara.

-Aller, on y va!!?

La fille aux cheveux blonds accepta finalement et gravit l'escalier menant vers les chambres avec l'homme à sa suite. La numéro sept lui avait été dévolue et tandis qu'elle tournait la clef dans la serrure elle put sentir l'haleine fétide du type venir lui caresser la nuque.

-Heureusement pour la petite qu'elle n'était pas ninja...les ninjas je les broie entre mes mains...je les hais...tous à parader avec leur chakra...moi je suis incapable de le manipuler correctement, c'est ce que m'ont dit les Kisho quand j'ai voulu fricoter avec eux...ces imbéciles m'ont viré, purement et simplement, du coup j'ai trouvé un maître plus compatissant qui m'a enseigné les bases du combat au corps à corps...

Alors que l'autre racontait sa vie en déversant sa haine des shinobis, la porte s'ouvrit sur une turne vétuste mais propre, composée de deux lits jumeaux, deux tables de nuit et une petite salle d'eau dans laquelle apparaissaient une douche et un lavabo, les toilettes étant dans le couloir. Le visage d'Haribo, rougit par la chaleur imposée par le trop plein de spiritueux, transpirait à grosses gouttes lorsqu'il pénétra dans la chambre juste après Towa, en refermant la porte avec vacarme. Son regard se fit malsain, posé sur les courbes de la kunoïchi.

-Hé hé hé...c'est le moment de passer aux choses sérieuses petite.

Lentement il s'approcha puis agrippa la jeune femme par les épaules.

-Aller ma belle, fais pas ta timide, c'est bien toi qui m'as dit que tu t'ennuyais. Donne moi ce que je veux et je te donnerais ce que tu veux...balança t-il à la volée, puant d'arrogance bien qu'il n'ait pas la moindre idée des intentions de la Nara.


Récapitulatif:
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Nara Towa
Nara Towa
Indépendant
Messages : 127
Date d'inscription : 14/10/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: RANG C
Ryos: 0
Expérience:
[Mission rang A] Libérer, délivrer [Kameyo & Kumako] - Page 2 Left_bar_bleue673/500[Mission rang A] Libérer, délivrer [Kameyo & Kumako] - Page 2 Empty_bar_bleue  (673/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Libérer, Délivrer


Tandis que j'aborde cet homme, Haribo, je l'examine furtivement. Ce n'est pas le genre d'individu auquel on viendrait chercher des noises, je suppose même qu'il n'hésite pas à se servir de sa stature pour intimider, à défaut d'user de la force. Un nid de vipères ? J'essuie du revers de la main, d'un geste gracieux presque dansant, le filet de bave, continuant à écouter le discours de l'homme. Je me demande ce qu'il sait sur cet endroit, je me demande s'il pourrait m'offrir quelques informations utiles pour ma mission. Je suppose que oui et c'est pour cela que je m'apprête à accepter sa proposition, celle de monter dans ma chambre, malgré son côté répugnant et l'idée qu'il doit avoir derrière la tête... Généralement, quand un homme veut "discuter plus longuement" avec une femme, dans une chambre, après avoir reluqué ses formes, ce n'est pas vraiment pour bavarder.


-Aller, on y va!!?


Je hoche la tête, toujours souriante avant de délaisser le bar pour monter dans ma chambre, suivie de près par l'habitué des lieux. Alors que je déverrouille la porte, l'homme laisse échapper quelques informations intéressante sur sa propre personne. Il est persuadé de pouvoir venir à bout de ninjas malgré leur maîtrise du chakra, il connaît les Kisho et détient quelques compétences au combat au corps à corps. Bukijutsu ou Taijutsu ? Quoiqu'il en soit, s'il peut employer du chakra, sa maîtrise en est primaire et il ne représente pas une grosse menace pour moi. Néanmoins, il vaut mieux que je reste sur mes gardes, au cas où cet individu ne serait pas seul. Mais, chaque chose en son temps...

Haribo a bien trop bu... J'espère qu'il ne s'endormira pas comme un imbécile lorsque je tenterai de lui soutirer des informations bien que cela puisse me permettre de prendre quelques précautions et que l'alcool risque peut-être et malencontreusement pour lui, de le rendre bavard, très bavard.

-Hé hé hé...c'est le moment de passer aux choses sérieuses petite. Aller ma belle, fais pas ta timide, c'est bien toi qui m'as dit que tu t'ennuyais. Donne moi ce que je veux et je te donnerais ce que tu veux...

Je dépose un baiser sur l'une de ses mains avant de laisser l'une des miennes caresser l'un de ses bras tandis que je viens me blottir contre lui. Au contact, je viens l'embrasser dans le cou avant d'essayer de l'attirer dans l'un des lits. Je préfères éviter de mélanger nos salives, si possible, je n'ai pas vraiment envie d'être prise de nausées. J'espère que les clients de la maison close sont moins... repoussants. Si je dois le faire, je le ferai par devoir bien que cela me déplaise. Alors que je m'adonne à quelques caresses, j'essaie de lui retirer son haut.

"Une vieille dame m'a dit de me méfier de deux personnes..." Je fais mine de réfléchir, comme si j'avais oublié leur nom -chose parfaitement impossible-. "Kuina et... Yuzu, je crois... Vous les connaissez ?"

Je m'approche de son oreille que je mordille. Il m'est essentiel de savoir comment il se positionne, s'il est leur allié alors que Harano m'a dit de me méfier d'eux, alors je peux lui soutirer des informations et essayer de m'en débarrasser après. S'il est opposé à eux, je pourrais peut-être obtenir des informations auprès de lui et le manipuler afin de me faciliter le travail.

"J'aimerais éviter de me retrouver dans de sales draps, vous comprenez ? J'ai besoin de savoir à qui je peux faire confiance et de qui je dois me méfier... Sinon, puisque je n'ai personne pour me protéger, je risque de mourir ou pire..."

Je laisse son imagination travailler tandis que je me colle à lui, le couvrant de nouveaux baisers, je tente d'employer chacun de mes gestes pour effectuer quelques vérifications subtiles. J'essaie de voir s'il ne possède pas une arme ou quelque chose d'une quelconque importance pour moi sur lui. Mais, je le fais le plus discrètement possible.

"J'ai entendu parlé de trafic d'esclave..." Je lâche ceci comme un soupire, laissant ma tête retomber sur l'homme tandis que ma main parcours son torse.

Je retarde tant que possible le moment de l'action par dégoût mais également pour être sûre d'obtenir des résultats, je ne veux pas me donner à un monstre si je ne peux rien avoir en retour. Un pacte a toujours au moins un avantage par côté.

ft. Kameyo & Kumako

Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kameyo
Akuma Kameyo
Indépendant
Messages : 269
Date d'inscription : 18/12/2017
Age : 20

Fiche du Ninja
Grade & Rang: B
Ryos: 320
Expérience:
[Mission rang A] Libérer, délivrer [Kameyo & Kumako] - Page 2 Left_bar_bleue821/1200[Mission rang A] Libérer, délivrer [Kameyo & Kumako] - Page 2 Empty_bar_bleue  (821/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
« Senzo ! Mais quel plaisir de te voir ! Allons boire ! Voyons si tu tiens plus cette fois »

Je sautais au cou de mon compagnon avec un sourire. Je hochais la tête à son murmure. Il confortait mon idée, j’allais pas foutre en l’air mon camouflage. Je le suivis en silence et regardais le manège de ma camarade. Pas mal. Allez… Courage, moi j’aurais pas pu, il aurait fini la gorge ouverte.

« Et on se serait roulé dans son sang ! »

Dit comme ça… Kokkai… C’est une bonne idée ! Même si… Bon, c’était pas trop le propos ! L’autre nous permit de suivre le directeur de l’orphelinat. Enfin, d’aller dans sa direction. J’observais la salle et le hurlement me fit sursauter. Je n’étais pas du tout intéressé par ce que racontait l’homme.

[]« Il n’est qu’un obstacle. »

À nouveau d’accord ma chère Kokkai. Et qu’est-ce qu’on fait a un obstacle… Enfin, un trio d’obstacle ? On l’élimine. Rapidement. J’activais mon chakra et seulement vingt centimètres de mes griffes sortirent, chauffées, et je bondis sur les hommes dans l’intention de rependre leur sang rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Nord-Ouest :: L'enclave-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.