:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Uchiha Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un seul prénom pour deux regards différents. [Uchiha Akira]

Katagiri Akira
Katagiri Akira
Konoha no Jonin
Messages : 14
Date d'inscription : 21/07/2018
Age : 29

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - Rang B
Ryos: 0
Expérience:
Un seul prénom pour deux regards différents. [Uchiha Akira] Left_bar_bleue0/1200Un seul prénom pour deux regards différents. [Uchiha Akira] Empty_bar_bleue  (0/1200)
Voir le profil de l'utilisateur
« Sais-tu ce que j’aime chez toi ? », ironisa la jeune femme qui rejoignait la silhouette découplée d’Akira, sur les toitures d’un temple dédié au Shinbutsu shūgō. « …c’est ton aisance d’accès. »
Elle semblait légèrement essoufflée.
L’intéressé, un homme ténébreux aux traits d’ascète, lui coula un regard bigarré entre la circonspection et l’agacement, -les iris cérulées la lorgnant un instant au truisme d’une intensité boréale-, puis reporta son attention sur les pages du petit manifeste qu’il était en train de bouquiner ; « Kage Matawa Hikari  » 影または光 (Ombre ou Clarté), un recueil conjecturale dont le contenu interrogeait sur l’utilité -ou la stérilité ?- de la doctrine Shinobi dans le monde.
Visiblement mal à l’aise, l’autre se racla la gorge face à l’érémitisme de son partenaire. La présence du jeune homme l’avait toujours bousculé depuis son intégration à l’escouade de Takeshi (Cf Background d’Akira). Il était joli garçon malgré la balafre qui lui striait le visage, mais ses yeux étaient les plus froids qu’elle ait jamais vu. -un peu comme un prédateur tapi derrière un rideau de glace.- Ses attitudes étaient toujours cordiales, pourtant il y avait quelque chose derrière cette courtoisie procédurière. Comme un abîme. Qu’elle n’était jamais parvenue à sonder.
Un détail qui, à l’inverse, semblait ravir leur chef de groupe.
Le vieux Takeshi avait toujours eu des goûts exotiques, après tout.
« Tu étais sensé surveiller les futures recrues potentielles aujourd’hui. »
« C’est le cas. », rétorqua du tac-au-tac Akira avant de détacher ses yeux de l’ouvrage pour lorgner le terrain d’entrainement qui s’étirait sur une bonne centaine de mètres, en contrebas du temple.
La jeune femme suivit le regard du Shinobi, puis remarqua la silhouette de Tadake Kyoshiro, flanqué des trois garçons.
« L’heure est aux présentations pour l’instant. », dit-t ‘il tandis qu’un demi-sourire coulait sur ses lèvres, tant par dérision envers la lenteur d’esprit de sa comparse que par hédonisme vis-à-vis du Jônin qui se trouvait sur la lice.
C’était la première fois que Kyoshiro allait être assigné au poste de Sensei, et Akira en ressenti une certaine fierté pour son ami, couplée à une grande part de curiosité.
Mais ce n’était, hélas, pas par application bienveillante qu’il s’était juché sur les toitures du bâtiment, à une distance respectable de Kyo' et de ses talents de Senseur.
Il avait une mission à remplir.
Il y a deux jours, peu après les réunions de cursus annuelle au travers desquelles les instructeurs statuaient sur les assignations de Team, Haiko Takeshi -son chef d’escouade- avait chargé Akira et une poignée d’autres Jônins de repérer de futures recrues potentielles pour son escouade.
Bien sûre, il n’était pas question de former qui que ce soit, -les Sensei s’en chargeraient à leur place-, mais de collecter et quantifier toutes les infos possibles concernant les enfants sélectionnés. Leur parcours serait suivit avec assiduité, et ce n’était qu’au terme du passage au titre de Jônin -si les intéressés l’atteignaient un jour.- qu’un poste « spécial » leur serait proposé dans les sphères du Hokage.
C’était ainsi qu’on avait procédé avec Katagiri Akira.
« Tu as les dossiers ? », demanda le jeune homme.
« Oui. », répondit la Kunoichi en lui tendant trois rouleaux de parchemin.
« Bien. », son homologue fit disparaître le petit recueil sous les plis de son Jinbei, s’empara des rapports, et commença à en dérouler les pages.
Kentetsu, Tensai, et Akira. -Akira ?-
« Il y en a un qui devrait sans doute t’intéresser. »
« Ah ? … », échappa Akira dont l’attention semblait accaparée par les notes du vieux chef d’escouade. Et puis son regard tiqua sur quelque chose. « …je vois. »
« D’après Takeshi-san, notre section manque cruellement de Dôjutsu. Surtout celui-là. »
« L’idée semble pertinente, mais dangereuse. », rétorqua le jeune homme en levant ses billes acérées sur elle.
Toujours ce foutu regard.
« Pas si l’individu est correctement bridé. »
Bridé ?
Akira reteint un rictus.
Il avait toujours abhorré ce terme.
« Tu as probablement raisons. », dit-t ’il en refermant soigneusement chaque parchemin. Il rendit les rouleaux à la Kunoichi, se cala confortablement sur les genoux en granit de la sculpture géante, représentative d’un Tengu armé d'un Gunbai, qui lui avait servi d’assise, et ressorti le petit exemplaire de « Kage Matawa Hikari  ». « Je ferais parvenir mon rapport à Takeshi-san demain matin. Tu pourras me retrouver dans la salle de briefing. »
« J’espère bien ! », s’exclama la jeune femme. « Tu sais à quel point j'adore te courir après. »
« Tiens donc ? », rétorqua Akira, un tantinet sarcastique, sans détacher les yeux de son petit opuscule relié.

Un peu plus tard, en fin d’après, il longea les venelles du centre-ville jusqu’aux abords des quartiers Uchiha, et s’installa sur un banc inoccupé. Le Jônin observa un instant les Niwaki aux formes extravagantes qui avait été plantés le long de la muraille du domaine, et relu quelque page de son recueil jusqu’à l’arrivé du garçon à la silhouette gracile. Son physique avait quelque chose d’antithétique pour un Uchiha ; une peau opaline et une chevelure aux reflets argentés. Ses yeux étaient clairs comme les siens, mais d’un bleu beaucoup plus coloré là où l’adulte les avait ternes, comme de l’acier. Et il y avait quelque chose dans son minois…
…comme une forme d'angoisse -de celle provoquée par l'excès de réflexion-, et une profondeur qui semblait le rendre plus âgé que les autres gamins de son âge.
L’espace d’un instant, Akira se demanda si l’adolescent en avait conscience.
« Bonjour. », l’apostrophât ’il sur un ton doux et cordial qui détonnait complètement avec ses yeux d’épervier. « On ne se connait pas, et tu vas sans doute trouver l’intervention incongrue, mais si tu me le permets, j’aurais une question à te poser. », n’importe qui aurait trouvé l’initiative saugrenue, aussi choisit-t ’il ses mots avec un soin tout particulier. Au mieux il passerait pour un original. Au pire, pour un fou. Les deux peut-être ?
Qu’importe, il n’avait pas l’intention de se lier au garçon dans l’immédiat.
« Une mission t’incombe de protéger le fils d’un Daimyo. L’échec de cette dernière entraînera la fin de ta carrière, ainsi tu n’as donc pas droit à l’erreur. Ton père a été désigné pour t’épauler, mais les choses tournent mal et tu dois finalement trancher entre deux options. Sauver la vie de ce dernier mais voir le garçon mourir au détriment de la mission et, inéluctablement, de ta carrière. Ou sacrifier ton père pour protéger celle de l’héritier. Quelle alternative choisis-tu ? »

L’instant n’aurait pas pu être plus malaisant, et en parlant d’alternative, le jeune homme n’en voyait que deux se profiler. Ou le garçon répondrait, ou il passerait son chemin avec la plus authentique expression d’incrédulité dépeinte sur le visage. De celle qui, si elle parvenait à faire décrocher un sourire au jeune-homme, lui donnerait la satisfaction qu’il n’avait pas gaspillé sa salive pour rien.

Dans tous les cas, nous aboutirions à un résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Uchiha Akira
Uchiha Akira
Konoha no Genin
Messages : 212
Date d'inscription : 18/03/2019
Age : 27

Fiche du Ninja
Grade & Rang: GENIN - RANG C
Ryos: 540
Expérience:
Un seul prénom pour deux regards différents. [Uchiha Akira] Left_bar_bleue615/500Un seul prénom pour deux regards différents. [Uchiha Akira] Empty_bar_bleue  (615/500)
Voir le profil de l'utilisateur
Un seul prénom pour deux regards différents.

☽ • ☾

Fébrile, légèrement tremblant, j’avais repris la route vers la maison. J’étais très clairement sonné par tous ce qui venait de se passer aujourd’hui, sonné et incapable de réellement réagir. J’étais comme un animal éclairé par les flammes destructrice d’un justu, incapable de bougé, hypnotisé par la mort imminente qui viendrait le frapper. Aujourd’hui plus que jamais, j’aurais souhaité ne jamais exister, ne jamais être confronté à cette réalité, à cette avenir se détachant très nettement du brouillard de mes pensées et se dessinant avec plus d’obscurité que jamais. Quant à pourquoi je prenais la peine de rentrer chez moi ? Je n’en savais rien, sans doute une réaction désespéré d’un enfant voulant trouver le réconfort dans les bras de ses parents. Un réflexe ancestrale qui devait guider chaque âme juvénile à aller rencontrer ses géniteurs, l’endroit ou il avait été élevé, pour en retirer quelques mots de soutiens. Pourtant je savais très bien que dès que j’aurais franchi le pas de la porte, dès qu’ils auraient senti mon retour, ils viendraient à moi, ils me demanderaient et que je n’aurais que pour seul choix, seule obligation de devoir répondre. Dire que Tensai était avec moi, voir sans doute une certaine joie à cette nouvelle, puis sentir une nouvelle fois la pression d’un avenir glorieux se poser sur mes épaules. C’est ainsi que serait à présent ma vie, le congé ayant été offert à mon âme venant de prendre fin. Comment pouvais-je décemment accuser Tensai de mes échec à l’avenir ? Comment pouvais-je regarder mes parents en face et leurs dire que tout était de la faute d’un garçon dont personne n’avait jamais douté ? Je n’avais plus la moindre chance, si ce n’est me révéler réellement et subitement digne de mon nom, mais j’en doutais sérieusement.

Levant alors les yeux, je vis les portes du clan se dessiner avec force devant moi et c’est cette nouvelle vision qui paralysa mon esprit, si bien que malgré mes pas mal assuré et cette impression de faire encore parti de ce monde, j’étais déjà loin. Trop loin pour l’avoir vu lui, pour ne serais-ce qu’avoir fait attention à lui et pourtant ses mots me firent sursauter. Un simple bonjour, une formule de politesse que tout le monde pouvait s’offrir sans avoir forcément besoin de se connaitre, mais ces quelques syllabes m’avaient arraché à ma torpeur pour me plonger dans une sorte d’état seconde ou ma conscience semblait se noyer dans l’inconscience. Tournant la tête vers lui, mon regard devant encore transpirer ma surprise, je le regardais, je l’écoutais me confirmer qu’on ne se connaissait pas mais qu’il avait une question à me poser.

Encore paralysé par la surprise, je ne repris pas ma route, non, je restais là à l’écouter me poser une question qui n’avait rien d’innocente. C’était un test de mon père ? Fronçant légèrement les sourcils, je me parais aussi vite que je pus de ce masque m’assurant un peu de sécurité, de ce masque d’arrogance me protégeant de celui que j’étais vraiment. Dans sa proposition il y avait de solution, sauver mon père en mettant fin à la mission et à mon avenir - ce qui ne serait clairement pas du luxe à cette heure.- ou sacrifier mon père et protéger l’héritier et cette mission. Je suppose que l’homme savait qui j’étais, sinon il aurait interpeller une autre personne que moi, alors il connaissait mon clan, il savait qu’était les Uchiha, ce que représentait l’un des notre à nos yeux et le prix d’une de nos vies. Mais il savait aussi que j’étais un ninja sans doute et par conséquent, il savait quelle était l’engagement que j’avais pris en revêtant le bandeau de ce village. Ce qu’il ignorait sans doute c’était la troisième option à tout ça. Celle qui avait guidé chacun de mes pas et qui pourrait aujourd’hui encore guider ma réponse : La fuite. Je n’aurais ni à voir mon père mourir, ni à voir la mission échouer, je disparaîtrais juste et tout serait plus simple. Mais quand bien même cette réponse était dans l’ADN de mon existence, elle ne pouvait-être prononcé. Bien au delà de ça, je doutais très sérieusement que mon père accepte un jour de faire une mission avec moi. Comme je doutais très sérieusement que cela soit mon cas aussi. Même si l’illusion demeurait encore, quoi que maladivement, elle demeurait, mais cette situation n’arriverait pas.  

La question était insolvable et la jeunesse de ce village ne jouait sans doute pas en la faveur d’une décision cohérente, « Comment une mission pourrait mal tourner avec deux membres du clan Uchiha en son sein ? », répondis-je le plus froidement possible, mes mots évitant la véritable question qu’il venait de me poser pour ne pas avoir à mentir  éhontément. Je n’y gagnerais rien, si ce n’est l’angoisse que cette homme ait la même réponse que moi. « Quoi qu’il en soit, attendez la réponse avant de poser une question nécessitant mon accord. » le jugement que j’insufflais dans ma voix n’était qu’un leurre, qu’une arrogance de plus visant à me faire passer pour le monstre de suffisance que j’aurais dut-être en appartenant à ce clan. Tout n’était qu’illusion, mon coeur battait bien trop vite, j’avais les mains moite, mais j’étais devenu un maitre dans l’art de me tromper et celui de tromper les gens. Faire croire quelque chose et réussir à gagner du temps. C’était sans doute pour ça que le Genjutsu me semblait plus facile, cela demandait un volonté à duper l’adversaire que je maitrisais dans ma vie privé. « J’ai mieux à faire. », soufflais-je alors, me tournant pour regarder de nouveau l’entrée du clan et avec elle le début de ce nouvel enfer. La gorge à nouveau noué, je fis un pas, puis un deuxième, mon assurance s’évaporant à mesure que j’avançais, comme pour me rappeler que dès que je serais affilié au véritable génie de ce clan, toutes mes chances pour me sortir de ce cauchemar serait réduite à néant.


☽ • ☾
ft. Akira


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Domaines des Clans :: Domaine Uchiha-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.