:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Flashback] Examen Chunin [PV Koya]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Invité
Satu et Suzu

“Munemasaaaaaa !”

Satu me regarde avec fureur. Comme à son habitude, son énergie incontrôlable reprend le dessus. Sa queue de cheval rousse ondule au vent, elle est dans sa tenue de combat, une veste en cuir marron, un pantalon noir et son bandeau frontal porté fièrement…
A côté d’elle, Suzu est assis en tailleur, une petite gerboise des sables dans les mains... Son grand manteau noir cache ses airs spéciaux… Mieux vaut ne pas lui adresser la parole pour l’instant.

“T’es à la bourre merde ! On va pas arriver à temps !”

Mes deux coéquipiers devaient bien m’attendre depuis 10 bonnes minutes, impatients de partir pour la sélection des futur chunins…
En même temps mon père n’a pas arrêté de me parler, oubliant presque ce pourquoi il était excité. Enfin, son fils prodige allait devenir un ninja moyenne-classe ! Une fierté pour les Wada ! Un pas de plus vers son ambition débordante ! Il a la  capacité de me motiver, ça c’est sur.

Je souris à ma camarade, mais mes yeux sont très sérieux :

“Justement, pas de temps à perdre ! Tâche de ne pas traîner cette fois.”

Le visage de Satu devient aussi rouge que le soleil, j’adore me moquer d’elle. Lorsque je la provoque, sa force décuple et elle accomplit de grandes choses. A puissances presque égales, notre rivalité ne fait que croître. Je compte sur cet examen pour me démarquer d’elle cette fois-ci.

Je prend la tête du groupe, suivit de peu par ma coéquipière en rage. L’autre reste au sol avec son petit animal… Bah... il nous rattrapera le moment venu.

Nous arrivons devant l’académie qui n’est plus qu’un vague souvenir pour moi aujourd’hui. C’est ici que se déroulera le début de l’examen. Une grande file d’attente s’est formée devant le bâtiment, je me place en bout avec Satu pour attendre mon tour. Suzu nous rejoint en traînant des pieds… Décidément celui là il est trop dans son monde, c’est l'examen qu'on attend depuis trois ans et il trouve le moyen d'être blasé !

Je vous passe les détails de cette longue attente ennuyante car nous arrivons au final devant un réceptionniste qui semble sérieusement fatigué de tout ces noms à noter.

“Vous êtes tous les trois ? Noms, Prénoms, Ages, merci.”

“Wada Munemasa, Hirota Satu et Ueshiba Suzu. Nous avons 16 ans.”

“Hé !! Pourquoi c’est toi qui répond ?!”

Notre maître nous a fait passer le concours après trois années d’entraînement, nous jugeant aptes à le passer sans soucis. C’est très sélectif et dangereux, envoyer ses élèves au casse pipe sans réfléchir est stupide. Mais je me sens très puissant, l’excitation et la rage montent doucement en moi.

Le gars nous tend trois bracelets avec écrit 52 dessus…
Nous entrons pour retrouver la foule de ninjas prêts à passer le test… Sérieux ? Tant de monde ? C’est le bordel dans la grande salle, tout le monde discute, se provoque… Vivement que ça commence, cette ambiance pesante ne contiendra pas mon excitation très longtemps.
Justement, voilà un ninja qui se place sur la grande estrade devant, il a clairement plus de charisme que la plupart des gens présents ici… Si on oublie ses longs cheveux noirs tombant devant son visage.

“Hoy…”

Sa voix morne dépasse le brouhaha et le silence se fait. Un frisson me parcourt en même temps qu’un sourire sadique se dessine sur mon visage…

“Il est pas là pour rigoler lui.”

Me chuchote Satu, résumant exactement ma pensée.

“Bon, vous êtes nombreux et j’ai pas envie d’y passer une heure... La première épreuve va commencer.”
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Les têtes blondes…
C’était notre surnom. Sensei-sama n’avait pas été le chercher bien loin, puis c’était le point commun de tous ses disciples effectivement. En même temps, on était tous de la même famille au final non ?

“ Tu n’as pas intérêt à me faire échouer à l’examen Kõya ! Secoues-toi un peu cette fois ! “


La petite voix manquant tant de virilité, c’était Kinja. Le même qui me râlait dessus - pour ne pas changer, en espérant que ça aurait un effet motivant quelconque. Quelle poisse quand même d’être tombé dans la même équipe que son insupportable petit-cousin quand même. Un des fils d’une des sœurs de mon père, comme le troisième protagoniste  de notre groupe d’ailleurs, pourtant étrangement, j’étais la seule répondant au nom de Serika, l’unique utilisatrice de l’arcane sableuse aussi.

Le râleur était un peu la mule du lot, plus énergique et endurant, du haut de ses seize ans, sa carrure ne lui donnait pas fière allure, mais il ne fallait pas s’y fier, sa pratique du taïjutsu donnait maintenant du fil à retordre à notre mentor. La force brute, c’était donc un peu lui, le genre à taper d’abord, puis poser les questions ensuite. Kinori lui était la force tranquille, notre aîné à tous les trois, il aimait rester en retrait et choisir ses opportunités. Un nez toujours devant un livre, il passait pour un gamin studieux auprès des adultes, qui ne soupçonnaient pas un instant que la couverture savante de l’ouvrage exposé, ne servait qu’à dissimuler au centre des pages, des revues plus douteuses… Peu fervent des efforts physiques, pour une raison qui m’échappait, il était le plus doué de nous trois, le dernier debout si on l’affrontait. Un marionnettiste rusé et vicieux au moment de porter ses coups en même temps…

Quant à mon rôle à moi…

“ Si tu échoues Kõya; tu devras continuer à te lever tous les matins aux aurores pour venir t’entraîner avec moi ! “


C’était le principal argument de Jinkanpu Serika, un énième oncle du clan du sable, mon senseï. Quand je vous disais que cette histoire était une véritable histoire de famille, c’était même un peu regrettable ce confinement. Quoi qu’il en soit, cet homme à l’allure un peu désespéré qui nous avait escortés vers les épreuves, espérait bien que cela soit la dernière année pour lui de m’avoir entre ses pattes… Qui aurait pu lui jeter la pierre ? Mon père, même si son genre c’était plutôt des dunes entières déferlant sur sa face… Passons !

“ Tu vas me le dire toi aussi Kinori ? Tant qu’on y est !
_ Moi je m’en fous, après les résultats, je m’arrangerais pour ne plus vous revoir. “



Notre sensei soupirait lourdement en écoutant notre courte conversation, il était vrai que l’entente de la team n’était pas cordiale, pourtant le rassemblement de compétences s’était montré jusque-là toujours efficace.

“ Juste un jour dans toute l’année, remues toi d’accord ? Et n’oublie pas ce que je t’ai dit ! Avait insisté une dernière fois notre maître avant de nous laisser.  ”


Cela avait déjà été son argument pour notre passage genin. Peut-être qu’il espérait que l’émancipation illusoire qu’il me promettait, allait faire son effet cette fois encore. Alors pourquoi est-ce qu’ils étaient si inquiets vis-à-vis de mon sort hein ? Peut-être bien parce que la dernière protagoniste de l’histoire -moi; était plutôt la force des choses, qui avait plus évolué par dépit, que réelles motivations. Néanmoins, j’aimais profiter des résultats de ces longs entraînements, autant je pouvais râler corps et âme durant ces derniers.

Pour en revenir au sujet du jour, maintenant que les présentations étaient faites, dans cette grande salle bondée, il ne restait plus qu’à attendre les annonces. L’un de nous était surexcité, je vous laisserais deviner lequel, l’autre passait en revue tous nos rivaux potentiels, tandis que moi, ayant rejoint une poutre je comptais somnoler tranquillement le temps des interminables explications. Kinori pourrait nous faire un topo de toute façon non ?  

Eh bien non !

Il enchaînait plus vite qu’aucun de nous ne l’aurait pensé en annonçant la première épreuve éliminatoire, oui, oui d'entrée de jeu.

“ Soyez attentif, la seconde épreuve se fera en duo, chaque équipe sélectionnée va donc perdre un membre. Si vous réussissez à capturer un bracelet avec le numéro qui vous a été demandé, tout en ne perdant pas le vôtre durant toute l’heure qui suivra, vous devrez vous-même désigner le partenaire à exclure. ”


Dans la foule, quelques-uns criaient déjà à l’injustice, puisque forcément l’un de chaque team devrait échouer… Mais le chevelu enchaînait aussitôt sans se soucier des protestations.

“ La vie est injuste. Quarante six pour la team vingt et un. Vingt et un pour la treize… La liste durait ainsi longtemps, l’annonce se débitant rapidement, il valait mieux être concentré, l’homme n’avait pas l’intention de se répéter, ni d’être interrompu… Dix-neuf pour la team cinquante deux…
Kinori fronçait les sourcils en regardant alors autour de lui.
— Nos chasseurs sont donc les cinquante deux… Marmonnait-il en guettant les réactions qui auraient pu lui révéler les identités de nos futurs agresseurs.
— Mais ferme-la abruti ! Tu  veux pas non plus nous écrire le numéro sur le front !
 se plaignait Kinja qui n'avait pas tort.


La liste se poursuivait sous leurs chamailleries et c’était le numéro trente-cinq que nous devions ramener. Quand tous les numéros avaient été donné, l’organisateur de la première épreuve la lançait, tout en apportant la dernière précision :

“ Dès maintenant vous avez une heure et l’interdiction formelle de quitter cette salle. Bonne chance ! “


La cohue débutait dès lors, c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

“ Où est passée Kõya ? S’interrogeaient mes partenaires.


La réponse était: aux premières loges, affalée sur une poutre, au-dessus de leurs têtes,  depuis les premières minutes de notre arrivée. Souvenez-vous ! Perplexe, je regardais ce qui était en train de se passer en bas, on aurait dit une fourmilière...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Yo ! Yo !

“ Dès maintenant vous avez une heure et l’interdiction formelle de quitter cette salle. Bonne chance ! “

Satu et moi avions immédiatement camouflé notre bracelet. Nous nous regardons... La suite se fera à deux ? C'est étrange... Ils nous ont fait venir à trois, je trouve ça stupide de casser notre groupe direct alors que les shinobis prônent le travail d'équipe.
Ma partenaire pose sa main sous son menton et entre en reflexion... Niveau énigmes, je pense qu'elle gérera beaucoup mieux que moi ce genre de crise.

Je ne peux m'empêcher d'observer les visages des mes adversaires avec envie... Je vais pouvoir montrer ma force dés le début ! Personne n'aura le cran de venir toucher à notre bracelet.
Pour l'instant, personne n'ose agir, la tension règne... Suzu quand à lui est roulé en boule entre nous deux et dort paisiblement... Vraiment ?

Notre cible est l'équipe 19... Je parcours chaque bracelet visible mais tout le monde le cache, il va falloir ruser... Et ça c'est pas évident.

"Yo ! Yo ! Yo les mecs !"

Un genin venait de prendre la place de l'examinateur. Sa chemise large et pendante ouverte, un pantalon trop large, son bandeau tombant sur ses yeux et une coupe afro ridicule... Ce clown venait d'attirer toute l'attention sur lui en deux secondes.

"Hé ! J'ai pas envie de me casser la tête Yo !"

Il doit avoir la vingtaine, ses mimiques ridicules laissent tout le monde bloqué devant ce spectacle étrange... Il lève le bras, montrant son bracelet à la vue de tous :

"Je suis numéro vingt et un Yo ! Les quarante-six montrez-vous Yo !"

Il regarde l'assemblée avec un sourire débile.
C'est quoi son problème ? Il va juste se faire défoncer... Et ça ne loupe pas. Un groupe d'ado éclate de rire et se propulse sur la scène pour faire face à l'hurluberlu :

"Cool ! On a justement besoin de ton bracelet mon pote."

Le genin regarde les trois individus avec dépit :

"Vous êtes les quarante six vous ?"

"Noon ! On vient juste prendre ton bracelet 21 !"

Le gars soupire et baisse les bras, comme s'il venait d'encaisser la mauvaise nouvelle du siècle. Celui qui semble être le chef des ados s'avance en sortant deux kunais... Tout les yeux sont rivés sur eux.
Il lève le bras pour lancer son arme mais un coup de pied aussi rapide que l'éclair s'écrase sur son visage ! Le gars à l'afro venait de se mouvoir à une vitesse incroyable ! En à peine une seconde, les trois gars volent s'écraser contre les murs de la salle dans un fracas impressionnant, ne laissant au milieu de l'estrade que notre clown, même pas essoufflé.

"Yo ! Yo ! Z'êtes pas cool ! J'avais demandé le quarante-six !"

Un frisson m'envahit. Quelle force ! Quelle vitesse ! Un sourire sadique se dessine sur mon visage et je fais un pas vers l'estrade. Une main froide se pose sur mon épaule et me stoppe.

"Pas maintenant Munemasa."

La voix sérieuse de Satu me ramène à la raison. Ce n'est pas notre cible. Mais... cet adversaire... J'espère le rencontrer sur mon chemin.

"Trouvé."

Suzu pointe son doigt vers une blonde allongée en haut d'une poutre... Qu'est ce que ? La rousse se jette sur lui en lui intimant le silence. C'est à n'y rien comprendre...
Je regarde autour de moi, comme des vautours, les équipes s'étaient ruées sur les trois gars inconscients pour voir si leurs numéros correspondaient à leur cible... D'autres profitent du brouhaha pour dérober les bracelets silencieusement, l'épreuve à commencée.

Je me met en garde, a l’affût du moindre danger, dos à dos avec ma coéquipière. Il faut protéger Suzu à tout prix, c'est le plus apte à perdre son bracelet comme un débile.

"Ecoute Mune. Il faut faire cette épreuve à trois, ne nous laissons pas distraire par l'énoncé, fais moi confiance, j'ai récupéré le bracelet de Suzu."

Lorsqu'elle m'appelle comme ça, c'est qu'elle est très sérieuse... Je la prend immédiatement au mot. Sans faire de signes distinctifs elle me fait comprendre que Suzu a réussi à repérer nos cibles... Trois blonds regroupés dans un coin de la salle à 10 heures.

Elle pose la main sur son sabre :

"Occupe les deux gars en bas, je vais voler le bracelet de la fille isolée."

J’acquiesce et ni une, ni deux, nous nous séparons dans la foule de genins en colère. Un des deux blonds semble chercher quelque chose, il regarde à droite à gauche, il n'est pas concentré !
Je dissimule ma présence jusqu'au dernier instant. Je me propulse en avant et assène une droite violente en plein dans son menton !
Je souris, ma force est incontestée, personne ne s'est jamais relevé d'un punch de cette puissance. Et de un.

Je lève les yeux pour voir Satu grimper à un mur et sauter droit vers sa cible, son sabre à la main. Héhé, cette épreuve sera plutôt simple finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________



Sans surprise, les premiers se croyant malins, comme les plus imbéciles montraient le bout de leur nez. Bien que la stratégie du clown sur scène était plutôt bien pensée, la mienne se révéla plus simple que ça encore. Un petit sourire en coin, j’avais bien senti quelques regards se posaient sur moi, en contrebas, mes partenaires me grognaient après quelque chose, comme :

“Ramènes tes fesses ici Koko, ne nous fait pas perdre ! “


Sans grand effet, ils n’avaient pas vraiment de quoi s’inquiéter pour ça en fait. Aucune chance que je perde mon bracelet et pour cause, je l’avais gobé discrètement avant la fin de l’annonce des traques a effectué... La question était alors, jusqu’où iraient nos adversaires pour le récupérer. Techniquement, je n’enfreignais pas les règles, l’examinateur nous avait juste demandé de revenir avec ce dernier, sans forcément précisé qu’il devait être sur notre poignet non ?  Une bonne initiative, vu que je n’étais pas aidé en contrebas avec mes acolytes nous faisant particulièrement remarquer, en plus de vendre mon emplacement pourtant tactique pour la suite. Et c’était à moi qu’on disait de rester concentrée depuis ce matin…

Perplexe, je n'offrais qu’une attention légère en contrebas, sachant pertinemment que maintenant que notre brute de service avait mangé une poire dans la face, la mêlée se voudrait générale. Ce qui ne loupait pas évidemment; les représailles furent immédiates, avec Kinori qui déployait sa marionnette préférée sur l’agresseur de notre cousin traînant encore au sol avec l’élan. Une nuée de senbons empoisonnés s’étalaient alors vers sa cible, touchant au passage d’autres équipes pas concernées par nos histoires éventuellement. Bravo, nous rajoutait des ennemis comme ça…

M’enfin, cela ne serait pas pour déplaire à Kinja qui se relevait un sourire plus satisfait que furieux sur les lèvres pour distribuer à son tour les coups sur tout ce qui se tenait entre lui et le jeune ninja qui l’avait frappé en traître. Quelle équipe… Et tandis qu’ils la jouaient en duo là-dessous, comme toujours ceci dit en passant; j’avais affaire à une protagoniste armée qui faisait aussi bande à part ?  Heureusement que j’avais choisi une position à la vue la plus dégagée possible du terrain d’affrontements et que contrairement aux pronostics, j’étais la plus dans le bain ironiquement… La lame de son sabre rencontrait au dernier moment mon bouclier de sable malheureusement pour elle, sabotant ainsi son assaut et entrée en jeu. Les défenses d’un Serika étaient connues pour être difficiles à percer, mais est-ce que ça allait la décourager pour autant ?

En tout cas, ce n’était certainement pas une amatrice qui me faisait face, car elle avait su rebondir face à la situation avec une aise presque admirable. Si les sourires s’échangeaient presque, ils n’avaient rien d’amical. Tant qu’elle pensait pouvoir récupérer mon bracelet, elle n’irait pas s’occuper de celui de mes partenaires, mais si elle me retenait trop et que les deux autres ne récupéraient pas notre butin… Aucun doute que je serais celle qu’ils désignaient pour l’exclusion. Il n’en était pas question et c’était pourquoi, on dirait bien qu’il allait falloir faire un effort pour cette fois.

“ Et si je noyais la salle sous un bain de sable, ça irait pour tes copains en bas ? “

Clin d’oeil, ensevelir les miens aux passages ne me traumatisait pas, ni eux d’ailleurs, ils avaient l’habitude, comme moi d’ailleurs. La mauvaise humeur du sensei nous menait souvent vers cette finalité… Mais enfin bref, cela pourrait être compliqué du coup de trouver notre numéro ensuite et surtout nous attirer les foudres des autres participants. Par contre… Le rictus s’affcihait plus sadique, si je la capturais dans un tombeau de sable, ses partenaires l’abandonneraient-ils, ou fonceraient-ils dans le tas pour la sauver ? Ou bien alors… Seraient-ils assez conciliants pour coopérer pour me ramener mon bracelet manquant ? Aucune chance dans cette compétition. Mais l’idée de base faisait germer une variante : J’allais voler le bracelet de cette fille pour négocier une trêve le temps de récupérer le nôtre sans pénalité. De toute façon, même s’ils avaient un des dix-neuf, ils ne pouvaient pas réussir sans le leur non ?

La mettre Ko était aussi fatigant que compliquer, alors autant ruser un peu…

“ Un bracelet cinquante deux gentiment fourni au-dessus de têtes chers confrères !  Cinquante deux juste ici ! Sur elle là ! Avais-je donc hurlé à l’intention de leurs traqueurs dans la foule, tout en préparant la défense sableuse  pour son prochain assaut.


Qui sait, peut-être que ce coup en traître la perturberait assez pour fauter, ou attirerait assez vite leurs adversaires pour renverser la balance. Pendant ce temps, si nos cibles à nous aussi avaient été attentives aux annonces des groupes de traques, ils chercheraient à s’éloigner de moi ou montreraient peut-être un signe pour les reconnaître plus facilement. Dans tous les cas, mon intervention avait attiré l’attention du marionnettiste de la bande, qui bien que occupé en bas- avec tous les nouveaux amis que ses aiguilles lui avaient valu; approuvé d’un pouce levé l’idée. Pourquoi se fatiguer quand d’autres pouvaient assurer nos arrières sans frais ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Deux techniques impressionnantes.

La pagaille règne dans la grande salle d'examen. Depuis son observatoire camouflé, l'examinateur aux longs cheveux sombres observait le zoo avec une moue désespérée. Le combat... Toujours faire plus bruyant et impressionnant. Les genins ne savent donc faire que ça ?

Cependant, certains néo-ninjas se démarquent déjà de leur compatriotes. Mêlant malice ou force, en à peine 12 minutes d'épreuves, certains étaient déjà en possession de bracelets. Un grand type avec un afro et une chemise déboutonnée dansait ridiculement sur le dos de trois genins, trois bracelets avec écrit "13" dans sa main.

On trouve vraiment de tout comme personnages...

----------------

“ Un bracelet cinquante deux gentiment fourni au-dessus de têtes chers confrères !  Cinquante deux juste ici ! Sur elle là ! "

La jeune blonde pointait Sayu du doigt, l'exposant à la vue de tout le monde. Jouant de provocations, elle avait réussi à la mettre en difficulté. Elle veut s'amuser ? Très bien.
La rousse se penche en avant, son épée dans le dos. Deux doigts devant elle son chakra enduit sa lame à une vitesse digne d'un pro. Elle pose ses yeux marrons dans ceux de son adversaire :

"Voyons si tu fanfaronne toujours autant avec ta tête en moins."

Deux ninjas bondissent soudainement de la foule pour apparaître de chaque côté de la poutre, leur regard pointé vers l'épéiste.
Trop tard.

----------------

Un croissant lumineux illumine le haut de la pièce. Je souris en me rappelant de l'attaque dévastatrice de ma coéquipière. Un coup d'épée balayant une large zone devant elle, si elle a été obligée de l'utiliser alors c'est que son adversaire en vaut la peine.
Un gars s'écrase à côté de moi, une balafre sanglante sur son torse... Son bracelet affiche le numéro sept, nos chasseurs.

La marionnette bondit sur moi, continuant de lancer ses épines empoisonnées. Dans un mouvement de rein rapide, je me propulse vers le marionnettiste. Ses capacités sont limitées par la salle fermée, je vais pouvoir l'atteindre sans soucis ! Et de deux !
Mais une forme s'interpose entre lui et moi. Un coup de poing pénètre mon abdomen et me repousse sur quelques mètres. Ouh... Quel punch.

Je me relève, une lueur satisfaite embrasant mon regard. Devant moi me fait face le blondinet de tout à l'heure, une marque sous le menton. Il s'est relevé. Finalement nos cibles ne sont pas si faible que ça... Tant mieux ! On va pouvoir s'amuser !

Je place mes mains devant moi et compose quelques signes :

"Katon !"

Mes mains s'enflamment. Je frappe mon poing droit dans ma paume, libérant des braises ardentes, on va pouvoir passer aux choses sérieuses !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Une ombre, puis deux, suivit d’une lumière éclatante. La fille à la lame semblait avoir pris la mouche, parfait ! D’autant plus que ces imbéciles de chasseurs avaient mordu à l’hameçon eux aussi, du moins deux, où était le troisième protagoniste ? Pas trop le temps de le chercher avec mes pieds qui glissaient sur la poutre alors que mon bouclier sableux se confrontait à la puissante attaque de zone de ma traqueuse. Ah la diablesse, si elle m’attrapait, j’allais perdre un bout, heureusement qu’elle avait eu la gentille bêtise de me prévenir qu’elle passait à l’assaut pour que je m’y prépare. La fanfaronnade était tout un art vous savez, un jeu dangereux aussi quand on tombait dedans avec la mauvaise appréciation de la chose. Si elle n’avait pas réussi à m’atteindre ceci dit, la fille avait le mérite d’avoir puisé mes réserves de chakra de façon conséquente pour maintenir ma protection clanique.

Terminer le face à face chérie !

Je profitais de la confusion soudaine là-haut et de l’intervention d’un nouvel adversaire venu voler son bracelet pour m’éclipser sans aucune hésitation de la zone. Sayonara demoiselle, je ne courais après aucune renommée. D’un bond, je rejoignais la foule en bas, pour m’y fondre sans scrupules, ce qui allait sûrement encore plus donner l’envie à cette folle de me taillader de toutes parts. Suffisait de voir dans quel état était ressorti l’imprudent mal préparé qu’elle venait de clouer au sol. Et si ma lâcheté me laissait m’en sortir sans égratignures pour le moment, l’orgueil du marionnettiste de mon équipe et surtout son manque de considération pour les autres participants le laissaient dans une fâcheuse position. Un soixante et un l’avait “katonisé”, tandis qu’un douze essayait de l’attraper au corps-à-corps pour lui filer sa correction.

Fâcheux comportement, aucun de ces numéros n’avaient de rapport avec nous, si ce n’était qu’ils avaient été offensé. Ainsi notre trio était à nouveau séparé partiellement, Kinja se retrouvant seul face au cogneur des cinquante deux, puis moi ayant rejoint Kinori qui se faisait acculer vers le mur du fond. Une traîtrise dans le dos se mêlant à la partie le libérait ainsi d’un opposant qui ne m’avait pas vu venir, mais c’était peine perdue, je n’avais en arrivant vu que le sommet de l’iceberg.

“ Kinori, attire les ailleurs et camoufles-toi ! Lui avais-je suggéré en arrivant à ses côtés.


Il acquiesçait, contraint de battre en retraite à son tour probablement pour tout le reste de la partie. Au passage en douce, j’avais volé son bracelet en toute discrétion-pourquoi se méfiait-il de sa partenaire; ainsi que quelques bracelets à mes homologues durant les bousculades… Inutile vu que ce n’était pas nos numéros ? Pas si sûr, restez attentifs; mais une chose à la fois, le bijou (19) rejoignait son homologue dans mon estomac. Déjà pour commencer, un petit henge le plus basique qu’il soit pour changer de face, parfois les choses les plus simples étaient les plus efficaces. Sur mes gardes, j’avais bien peur que l’autre folle me tombe dessus après avoir mis une raclée à ses deux opposants, j’évoluais avec prudence au milieu des groupes se traquant. Une fois qu’elle tomberait, c’était qu’en hauteur, elle était facile à suivre; je n’aurais qu’à aller lui piquer son bracelet. En attendant … de mémoire ceux que nous traquions (trente cinq), courraient après le treize non ? … Il y en avait tellement et l’autre ayant été aléatoire, l’information était floue pour moi désormais.

Et alors qu’un soizante et un glissait au sol devant moi visiblement à moitié sonné, je comprenais qu’il s’agissait d’un dix neuf à l’envers, mais surtout aussi mon coéquipier... Kinja, en sale état, couvert de brûlures se voulait encore assez vaillant pour se relever, mais mon pied sur sa tête le décourageait fortement.

“ Cela suffit, c’est bon ! Voilà prends-le. Cela ne servirait à rien de se massacrer juste pour ce truc ridicule. Nous sommes tous du même camp à la base non ? “


Sur ce, je m’accroupissais pour ôter le bijou au blond épuisé, puis lançais le bracelet intitulé dix-neuf à l’adversaire aux poings de feu. Kinja la bouche ensanglantée émettait bien quelques protestations qui s’étouffaient sous les gémissements de douleur que lui offraient mes doigts dans une de ses plaies.

“ Je n’ai plus le mien sur moi, un trente-cinq me l’a prit, ainsi que celui qui marionnettiste, donc on ne te rapportera rien de plus. “



Quoi ? Oui j’avais menti et alors ? Ce n’était pas la seule entourloupe dont il était victime de toute façon… Et je ne parlais pas du henge qui modifiait ma face...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Sérieux ? Déjà ?

Le blond et moi étions engagés dans un échange de coups au corps à corps. Sa force brute et son style aérien auraient dus lui faire prendre l'avantage mais il était obligé de se tenir à distance de mes poings brûlants.
Je balance un crochet du gauche en direction de son visage qu'il esquive avec aisance. Il en profite pour me caler un magnifique coup de pied derrière la tempe qui me projette contre le mur.

J'essuie le sang qui coule de ma lèvre, pas mal... Mais il va falloir donner bien plus !
Il jette un coup d’œil à son partenaire qui croule sous les assauts d'ennemis divers... Quand on a bien plus dangereux en face de soit, on se concentre !
Je pousse contre le mur pour me propulser vers mon adversaire et l'envoie valser avec un uppercut brûlant bien calé ! Du sang reste sur ma main, j'en veux encore !
Je m'approche de lui mais sa copine se place devant moi... Attends quoi ? Où est Satu ?

“ Cela suffit, c’est bon ! Voilà prends-le. Cela ne servirait à rien de se massacrer juste pour ce truc ridicule. Nous sommes tous du même camp à la base non ? “

Elle me jette un bracelet et je l’attrape au vol, elle abandonne ? Pourquoi ? Pour protéger son pote ? Il peut se défendre tout seul merde ! Il a pas besoin d'aide !

“ Je n’ai plus le mien sur moi, un trente-cinq me l’a prit, ainsi que celui qui marionnettiste, donc on ne te rapportera rien de plus. “

Je serre le bracelet dans mon poing, fou de rage ! Je ne vais pas les laisser s'en tirer si facilement ! Je m'avance pour refaire le portrait de cette sale mioche mais Satu tombe du ciel juste devant moi :

"Tranquille, on a eu ce qu'on voulait."

Sa lame rangée, elle semble en parfait état... A part un peu de sang sur sa veste... Qui ne semble même pas être le sien. Elle se tourne vers la blonde et plonge ses yeux dans les siens... Je l'ai rarement vu dans un esprit de rivalité aussi poussé.

"J'ai un bracelet."

La voix de Suzu fait sauter ma coéquipière qui se tourne vers lui, rageuse :

"Hé ! Faut que t'arrête d'apparaître de n'importe où toi !"

Le genin aux airs sombres nous tend un bracelet avec écrit "35" dessus. Mais, ça lui arrive d'écouter parfois ? Il me saoule, on a dû tout faire à deux encore une fois !
Après avoir fait une nouvelle bosse sur le crane de notre ami lunaire, Satu se tourne vers moi :

"Nos traqueurs sont hors-course, je m'en suis chargé. On a le bracelet 19 et tout les notre... Y'a plus qu'à attendre la fin."

Sérieux ? C'est déjà fini pour nous?! Et en plus il faut attendre la fin ?! Cette épreuve a vraiment un goût amer... Surtout quand je me dis que c'est Satu qui a pratiquement tout fait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Quel doux regard ! Aucun doute, la fille des cinquante deux m’en voulait un peu -beaucoup pour ne pas avoir tout à fait joué le jeu. Ses iris plongeaient dans les miennes, je lui offrais un clin d'oeil avant d’être interrompu par l’arrivée étrange d’une nouvelle tête. Partenaire des deux autres visiblement, ils ne l’avaient pas vu venir le saut de notre “sauveuse” du moment.

“Qu’est-ce que tu fous Kõya ! Kinja avait profité du moment pour marmonner ses réclamations.
_ La ferme imbécile, ne t’inquiète pas pour ça...“

Son expression sur ce visage meurtri voulait tout dire, mais il n’était pas en état de mener au bout son affrontement de toute façon,  puis notre équipe était encore plus à son désavantage maintenant qu’ils étaient trois et nous plus que deux. Je comptais les laisser croire à leur victoire, puis intervertir discrètement à la fin du temps le bracelet dix-neuf en leur possession avec un soixante un acquit plus tôt -si si souvenez-vous; pour nous soulager de leur traque le temps d’effectuer la nôtre… Mais voilà que l’autre tend le bracelet trente-cinq devant mon nez. L’avait-il fait exprès pour me narguer ou le hasard faisait des siennes ?

Dire que je comptais troquer les bracelets divers pour arriver au mien, vu que tout le monde cassait la figure de tout le monde en récupérant les bijoux pour saboter le passage des autres… Suna n’avait pas un esprit très sportif faut croire. Mais d’un côté pratique, cela faisait moins de rivaux pour l’épreuve suivante. Finalement, Kinja n’allait pas être le seul à profiter de la diversion involontaire, le groupe papotait entre eux juste sous notre nez sans se retirer, semblant oublier notre présence. Ces imbéciles. D’un coup de pied sur son épaule, je tentais de faire comprendre à mon partenaire qu’il faudrait qu’il se tienne prêt.

Mudras, inspiration, expiration.

Une rafale d'aiguilles de chakra imbibées de poison s’abattait en traître sur le trio ayant relâché sa garde trop tôt, je ne comptais pas attendre mon reste, jusqu’à la dernière seconde je gardais en vue le bracelet de notre intérêt. Le poison filant à fière allure, avait un effet terriblement frustrant, qui privait ses victimes de leurs vues et leurs sens auditifs provisoirement. La tentative serait simple : Arracher des mains le bracelet trente-cinq, prendre un des leurs  optionnellement, mais surtout sauver l’honneur de la troupe. Eh ouais, je n’aimais pas particulièrement perdre… Du moins, me résigner à l’idée sans avoir tout tenté pour la victoire !

S’ils étaient réellement aussi peu attentifs qu’ils le montraient, la leçon allait être dure à encaisser. Quoi comme, le vrai danger dans ce genre d’épreuve ne venait pas des autres, mais bien de sa propre team, nos partenaires étant au final, les plus doués pour nous prendre à revers, même sans s’en rendre compte. Ce qui me rappelait que j’aurais ce boulet de Kinja dans les pattes si l’attaque en traître échouait et que les représailles étaient directes…

Une chose à la fois.

Quelques mètres plus loin, Kinari, le marionnettiste parvenu à semer ses poursuivants, observait la scène avec amusement. Oui, je lui avais piqué une de ses fioles de poison -encore; mais ce n’était pas ce qui avait retenu son attention. D’ordinaire, c’était lui qui frappait mon crâne après s’être tapé tout le boulot, pendant que je rêvassais ou les regarder faire en retrait. Alors il trouvait quelques similitudes entre nos deux teams.  Il restait encore trente minutes pour conclure l’épreuve comme nous le faisait savoir une annonce résonnant dans la salle.

" La partie est loin d'être encore finie... "




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Ouais, il sait faire quelques trucs

"Oh."

Une rafale d'aiguille se plante dans le dos de Suzu. Heureusement pour nous deux, il encaisse la majeure partie de l'attaque traître de la blonde.
Le corps de mon coéquipier tombe droit vers moi, je me baisse pour le récupérer et... Il s'évapore, un ninja inconscient prenant sa place et le bracelet 35 tombant sur le sol.

Une permutation ? Il a eu le temps de la faire ? J'écarte l'inconnu et je fixe l'auteure de l'attaque, bouillant de rage ! Je me place en position de combat, ce n'est pas fini, je vais la faire déguster !

"Munemasa ? T'es où ?"

Je tourne la tête, Satu est à genoux, les yeux blancs, une aiguille plantée dans l'épaule. Tsss... Du poison. Je me place entre les deux femmes, Satu a deux bracelets, je ne peux pas la laisser seule... Mais en même temps, j'ai sincèrement envie de péter la gueule de cette fille !
Je la regarde avec rage, sans oser bouger.

"Tu vas vite regretter ton acte."

Une silhouette se profile derrière la fille. Suzu, des fils ninjas à ses doigts, l'observe, blasé.
Sans trahir sa position, je me détend. Avec lui, mieux vaut s'attendre à tout... Mais là, j'ai besoin de compter sur une valeur sûre !
Et franchement, c'est à moi que revient le droit légitime de m'occuper d'elle.

"Katon !"

Encore une fois je suis obligé d'utiliser mon ninjustsu.
Une boule de feu part droit vers elle.
Se mettre à dos Suzu était une mauvaise idée, alors que mon attaque arrive presque à contact d'elle, il referme son piège. Des dizaines des fils fondent sur leur proie, visant les poignets, les épaules, les jambes, les chevilles...
A deux contre un, elle n'a aucune chance. On va la maîtriser vite fait bien fait et j'aurais tout le loisir de profiter de notre victoire durant la fin de l'épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Bien sûr, le retour de flamme était immédiat, la fille semblait hors d’état de nuire pour quelques précieuses minutes, mais l’autre gamin se montrait aussi être un petit rusé, ce qui allait compliquer l’affaire. Les menaces fusent, sans surprise, mais bizarrement, je ne perdais pas de temps avec la parlotte cette fois. Au sol, Kinja ricanait doucement, ravi de la tournure des événements, puis moi face aux mudras du plus baraqué, je ne sourcillais pas vraiment. Un bouclier de sable et puis voilà non ?

Non, non.

C’était sans compté sur leur partenaire que j’avais négligé de repérer, le même qui me rendait mon attaque en traître, en ayant cependant omis de faire son repérage tout comme moi. Se dévoilant trop tôt dans mon dos, il avait comme mit un panneau sur sa tête pour prévenir mon partenaire de ce qu’il s’apprêtait à faire. Patient et minutieux, le plus doué du groupe usait aussitôt d’un jutsu à son tour, les fils du morveux commençaient déjà à me capturer quand une nuée de projectiles tranchants s’invitaient dans la partie, cassant ainsi ses effets. Au sol toujours, Kinja tirait violemment sur ma jambe pour me faire basculer en ayant vu la boule de feu arrivée trop vite. Elle me frôlait néanmoins dangereusement, laissant en cendres quelques bouts de vêtements donnant jour à de méchantes brûlures.  Le choc brutal sur le sol  ne me faisait pas du bien, mais entre ça, les coupures des fils et les entailles des projectiles, je ne savais plus exactement ce qui me faisait le plus mal.

“ Tiens-toi en à ce que tu sais faire de mieux  idiote.”


Le blond se relevait alors, bien que fracassé pour se mettre entre moi et son précédent adversaire. De son côté Kinari, que toute la scène avait inspiré, n’avait pas attendu pour enchaîner ses assauts vers l’ancien détenteur du bracelet trente-cinq pour perturber sa progression vers nous. Kinja lui rassemblait ses forces pour retourner percuter d’un poing chargé de chakra sa cible. Au sol, le bracelet, non loin la fille dont il ne pouvait pas s’éloigner. Attendant que Kinja entre en contact avec le grand blond, j’attendais mon moment pour rouler au sol et voler notre butin… Ce que je savais faire de mieux, c’était les coups en douce ?...

Une explosion de parchemin retentissait derrière. Kinari sortait donc l’artillerie lourde, est-ce que ça irait une fois que je filerais avec le bijou nécessaire pour notre passage à l’épreuve suivante ? C’était trop tard pour y penser, il restait encore un peu de temps , d’une pierre deux coups, à la première ouverture, j’irais voler aussi un bracelet à la fille au passage.

Genre... Maintenant !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Face a face

Ses deux acolytes interviennent au dernier moment pour la sauver d'une blessure certaine, elle a de la chance.
Mais dans cette situation, j'aurais pu trouver mon bonheur. Mon premier adversaire vient de se relever, prêt à en découdre de nouveau. Cependant Satu est toujours perdue et je me retrouve en deux contre un, Suzu étant aux prises avec le troisième gigolo.

Comme à son habitude, il reste sur la défensive, sans attaquer, utilisant ses fils pour parer les projectiles empoisonnés. C'est vraiment un cas… Mais au moins, il me fait gagner du temps.
Le blond bondit vers moi ! Un coup au thorax que je pare. Il se contorsionne pour me balancer un coup de pied et j'ai le temps d'apercevoir la fille se lancer vers Satu ! Merde !

Dans un élan de rage devant tant de fourberie, j'attrape à mains nues la jambe de mon adversaire et commence a matérialiser mon chakra en l'élément Katon, brulant sa peau avec un plaisir certain.
Mais il ne se laisse pas faire et son second pied ne me loupe pas et je tombe au sol.

J'ai juste le temps d'apercevoir Satu se faire aggripper par les fils de Suzu au dernier instant. Si il y a bien une chose qu'il sait faire, c'est protéger cette fille… Même si elle n'en a pas vraiment besoin en temps normal.

La blonde récupère le bracelet 35 et Suzu est repoussé à mes côtés.
Pour la première fois, nous nous retrouvons face à face. Un marionnettiste à peine blessé, un pro du taijustsu recouvert de brulures et une fille carrément fourbe et lâche face à ma carrure imposante et un mec sombre qui porte une épeiste a moitié inconsciente dans ses bras… Un beau tableau en somme.

Je les dévisage avec amertume, nous paraissons en mauvaise posture mais si ils veulent continuer à se battre, ils rencontreront mes poings.

-------------

“Wouh ! Salut Hiku ! Alors cette première épreuve ?! Il va en rester combien dis ? J'ai préparé du lourd pour la suite crois moi, on va s'éclater !”

Un ninja drôlement excité vient de prendre place juste derrière l'examinateur de la première épreuve.

“Il devrait rester 21 équipes.”

Son œil de pro n'avait rien loupé des actions en contrebas. Beaucoup de nouvelles recrues sont très prometteuses, espéront qu'il ne mourront pas tous sur la prochaine épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


On ne pouvait pas toujours tout avoir et à la fin de ma roulade, mes pieds glissaient sur le sol, mais tenu par une poigne solide, le bracelet trente-cinq était en notre possession. Bon, notre mérite était moindre et si notre senseï avait été là pour superviser la scène, il aurait eu beaucoup de choses à redire. Déjà, nous avions été incapables de battre une équipe rivale, pire, dans le camp adverse, ils étaient tous plus ou moins en bon état, tandis que notre blond bagarreur faisait peine à voir. Au final, c’était plutôt normal, vu qu’il était souvent seul en première ligne.  Je n'avais pas fière allure non plus, seul Kinari ne semblait pas avoir souffert des affrontements. Sans demander mon reste, je me mettais en retrait, puis en garde, avant de devenir la rabat-joie qui annonçait la fin du divertissement.

“ Arrête-toi Kinja, on a tous eu ce qu’on voulait, économisons nos forces pour la suite. ”


Il grinçait ses dents visibles tellement la rage le dévorait. Cela avait toujours été son problème selon moi; cette fureur qu’il devait exprimer dès que l’adrénaline montait et dont il semblait accroc. Sa jambe fumait encore, des cloques le défiguraient presque et plus que la douleur elle-même, c’était que son homologue adverse avait le dessus sur lui qui le blessait le plus. Kinari s’approchait alors prudemment pour déposer une main sur son épaule et l’inciter à reculer avec lui. Ces deux-là étaient si proches, qu’ils n’avaient en général pas besoin de se parler, j’avais toujours eu beaucoup de mal à m’intégrer dans leur duo un peu pour ça, mais aujourd’hui l’avait encore prouvé, eux étaient parfaitement synchronisés quand il s’agissait de sauver ma peau.

“ Ils doivent protéger leur idiote pour le moment, la nôtre est pire encore niveau boulet. Tu veux vraiment remettre ton passage entre ses mains ?...
Le marionnettiste faisait une moue  en disant ça, démontrant son inquiétude quant au fait que cela soit moi qui détienne toutes les clés de cette épreuve à cet instant. Allons-y, on aura toujours l’occasion de les retrouver dans un moment plus propice. “


Plus personne n’était avantagé par cette situation, combien même mon esprit revanchard voulait saboter leur réussite, il allait falloir reconnaître leur mérite et renoncer. D’autant plus que j’avais un plan qui allait me demander encore un peu d'efforts… Prudemment, notre trio se retirait, avant de se retrouver plus loin. Kinja titubait, Kinari accusait le coup, son air mauvais me désignait comme responsable.

“ Ah non, je prendrais la responsabilité de tout ça ! Vous aussi si vous tapiez pas dans la masse sans réfléchir. “


Une petite querelle avait alors éclaté, mettant une épine sous notre pied lors de l’annonce générale qui nous signalait les dix dernières minutes.

“ Les bracelets Koko’.
Demandait Kinari.
_ Elle en a donné un au gros balourd. Informait un Kinja accroupi et fatigué.
_ Elle a quoi ?! T’as quoi Kõya !!?
_ Dare, dare imbéciles, je vous ai dit que c’était ok. En voilà un
. Je donnais le soixante et un à l’enver à Kinari, qui le tendait à Kinja sans apercevoir l’entourloupe, nous étions les dix-neuf pour rappel. Les deux autres… Faut que les fasse ressortir.
_ Ressortir ...?  “



Une main sur sa face montrant son agacement; Kinari n’avait pris qu’un instant de réflexion.

“ On va les sortir de force.
_ Comment ça ?
_ Tu avais un plan peut-être ?
_ Les vomir...
_ Kinja, attrape-la, on va l’aider. ”



Et le colosse s'était un plaisir de s'exécuter sous le regard stupéfait des autres participants qui se demandaient ce que pouvait faire le marionnettiste, ses doigts enfoncés dans ma bouche…



La cloche résonnait pour informer de la fin de la première épreuve. L’examinateur et quelques collègues à lui ouvraient alors les portes, pour nous laisser sortir, avec une instruction ceci dit pour pouvoir le faire.

“ Seuls ceux répondant à la consigne précédente peuvent sortir et vérifier leur qualification à l’épreuve suivante. “


Ce n’était qu’à ce moment-là, que l’étendue du carnage de la première épreuve nous avait sauté au visage. Montrant à quel point nous avions manqué de subtilité. La plupart des participants gisaient au sol, à peine conscient, seuls quelques groupes encore debout attendaient la suite. Nos rivaux étaient d’ailleurs toujours en face, ma gorge me faisait particulièrement mal après le traitement de mon cousin, aussi c’était lui qui se présentait à l’examinateur, offrant d’abord notre butin, puis montrant le sien. J’allais faire de même quand, le sunajins passait directement à la suite, me désignant comme étant celle qui devrait lui répondre.

“ Et les autres bracelets ? Interrogeait Kinja.
_ Je vous avais dit d’être attentif à l’énoncé qui disait de revenir avec votre bracelet et selon qui vous était demandé. “


Le blond ne semblait pas plus éclairé par cette réponse, mais ma rage montait quant à elle déjà en comprenant qu’un seul nous aurait parfaitement suffit…

“ Ce n’était pas la peine de tricher, ni de gaspiller autant d'énergie, dommage.”


Le ton accusateur avec lequel notre superviseur m’avait dit ça, me laissait comprendre qu’il savait pour mon tour de passe-passe. Je soupirais lourdement et il enchaînait.

“ Bon c’est toi qui as récupéré le bracelet trente-cinq, donc répond moi. Lequel d’entre vous ne participera pas à la prochaine épreuve ? “


Le silence régnait un instant. Les garçons n’avaient pas prévu que cela ne serait pas un choix démocratique soumis au vote. Ces rats m’auraient exclu sans aucun doute, quelle ironie que l’envie d’en faire autant n’était pas au rendez-vous.

“ L’épreuve suivante se fera en duo, c’est bien ça ?
_ Et vous êtes trois, un de trop. Alors ?

Kinari plongeait son regard dans le mien.
_ Ou alors… Il nous en manque un. Finissait-il par partager avec nous.
L’examinateur étirait un sourire discret, avant de hausser ses épaules.
_ Si on utilise un clone ou une invocation, on pourrait corriger ça. “

L’homme en face de nous secouait la tête de façon affirmative. Avions-nous passé l’épreuve numéro un tous les trois ? La réponse viendrait sûrement qu’on serait ou non convoqués pour la seconde étape.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
La deuxième épreuve.

“ Arrête-toi Kinja, on a tous eu ce qu’on voulait, économisons nos forces pour la suite. ”

Le bracelet 35. C'est une blague ? Je jette un regard noir à Suzu qui ne semble toujours pas avoir compris la situation. Si ils nous ont attaqués, c'est à cause de ce bracelet... Tss...
Mes yeux se plantent dans ceux de mon adversaire qui me regarde avec une rage folle. Je lèche le sang sur mes lèvres avec un sourire avant de me pencher sur Satu.
Ses yeux retrouvent leur couleur et elle regarde autour d'elle :

"Qu'est ce que..."

Au moment où elle se rend compte qu'elle est installée dans les bras de Suzu, son visage passe de l'incompréhension à la gêne puis à la colère en exactement une seconde.
Mon coéquipier prend un punch du démon et s'écroule. Si il y a bien une chose qu'elle déteste, c'est se sentir protégée. Elle se tourne vers moi, bouillonnante :

"C'est quoi ce délire ?!"

Je lui explique la situation avec sérieux, nous sommes maintenant qualifiés pour la prochaine épreuve alors plus de raison de débattre, il ne nous reste plus qu'à nous préparer psychologiquement à la suite.

-----------------

"Equipe 52. Montrez moi vos bracelets."

Je lui tend nos trois bracelets "52" ainsi que celui capturé à l'autre équipe avec fierté.

"Très bien, vu que tu as récupéré le bracelet de l'équipe 19, c'est donc à toi de choisir lequel d'entre vous ne participera pas à la prochaine épreuve."

Ma mine est sombre, je n'avais pas oublié ce détail. Je me tourne vers mes deux coéquipiers. Je n'ai pas d'autre choix que de réussir cet examen, il faut que j'avance.
Lorsque mon regard se pose sur Satu elle affiche un visage énervé :

"N'y pense même pas Wada de mes deux !"

Suzu quand à lui a l'air d'avoir oublié mon existence... Malgré son attitude prétentieuse, je vois bien dans les yeux de ma coéquipière qu'elle ne me jugera pas dans mon choix. Quand à Suzu, il ne saurait même pas qu'il a été éliminé par moi...
Cependant... Je me tourne de nouveau vers l'examinateur :

"Désolé, mais je ne vois pas réussir cet examen sans eux."

Je fais demi-tour, ignorant la mine dépitée de Satu, surprise par cette phrase inédite de ma part.
Ce n'est pas tout les jours que je joue le héros de légendes mais aujourd'hui, cette situation me dépasse. Comment priver des ninjas aussi puissants que mes équipiers d'une promotion alors qu'ils sont tout aussi méritant que moi juste parce qu'on est un de trop. Ça ne correspond pas à mes principes. La force doit être récompensée, c'est ainsi que Suna deviendra puissante.

"Très bien, vous êtes qualifiés tout les trois pour l'épreuve suivante."

Je me stoppe net. Hein ?
Le silence s'installe dans la pièce... Avant d'être cassé par un pouffement moqueur de Satu.

"Tu n'as pas abandonné tes camarades pour ta propre réussite. C'est digne d'un ninja de Suna."

Non, mais ça j'ai bien compris. Mais l'examinateur n'est absolument pas au courant que je viens d'offrir à ma coéquipière une occasion pour me railler tout les jours maintenant ? Il aurait mieux fallut que je me fasse éliminer maintenant.

-----------------

Autour de moi, une cinquantaine de ninjas est regroupée par groupes de trois, déjeunant tranquillement en attendant l'examinateur de la deuxième épreuve. Tant de monde a réussi à passer ? Il doit en rester environ la moitié... Parmis nos adversaires, je reconnais le clown et les trois blonds ainsi que d'autres combattants que j'avais déjà réussi à qualifier dans plusieurs catégories : Insignifiants, intéressants et à combattre à tout prix.

"Je ne peux vraiment pas continuer sans eux !"

La voix grave, Satu essaye encore de m'imiter, éclatant de rire. Je lui jette un regard furieux avant de manger la dernière bouchée de mon repas. J'espère bien que cette épreuve va me permettre de la mettre au défi pour qu'elle me prenne au sérieux de nouveau...

"Salut les jeuuuuunes ! Et les moins jeunes..."

Un ninja vient d'apparaître au milieu de nous tous. Un grand brun aux cheveux en bataille. Il a l'air carrément surexcité, je ne sais pas ce qu'il nous prépare mais j'ai hâte.

"Suiiiiivez-moi !"

Il pointe l'horizon et se met à marcher, ignorant les râleurs qui n'avaient pas finit leur repas.
Nous sortons de Suna et marchons pendant quelques heures, sous le soleil tapant du désert. N'importe quel Sunajin devait savoir supporter cet environnement difficile... Donc je comprends vite cette marche n'est qu'un pseudo-échauffement à la suite.

"Bienvenuuuuue... Dans l'oasis de la mort ! Franchement j'adore ce nom !"

Oasis et mort ne vont pas ensemble. N'importe quelle ville du désert se construit autour d'une oasis... C'est une source de vie. Cependant, lorsque nous franchissons la dernière dune, une ville apparaît. Ou plutôt, ce qu'il reste d'une ville.
Nous voyons de loin cette ville abandonnée, aux allures d'une vieille Suna... Si ce n'est que les maisons sont éventrées et les murailles de la ville effondrées.

"Cette cité abandonnée appartenait avant à Suna. Maintenant ce n'est plus qu'un tas de ruine sous la domination des fauves du désert héhé !"

Il se tourne vers nous, les mains sur les hanches :

"C'est ici que se déroulera la seconde épreuve ! Mais avant de vous expliquer les règles, je vais vous appeler à tour de rôle pour que vous me désignez le leader de votre teaaam !"

Il nous appelle ensuite par ordre de numéro d'équipe... Un leader, c'est forcément en rapport avec l'épreuve suivante...

"Et enfin... Equiiipe 52 !"

Nous nous dirigeons vers lui pour lui faire part de notre choix : Satu.
Il semblait évident que ce rôle ne reviendrait pas à Suzu. Si nous avions connu le contenu de l'épreuve, je me serais sûrement battu avec Satu pour savoir qui de nous deux serait le leader... Cependant la rousse est bien meilleure que moi en improvisation, le choix fût donc simple.
L'examinateur sort alors un foulard rouge et l'accroche au poignet de Satu, bien solidement, et nous retournons à notre place.

"Biennn ! Alors voici l'énoncé que vous attendez tous !
A Suna, la règle la plus importante pour chaque ninja est de protéger son village et ses membres, au péril de sa vie ! Mais notre esprit doit également rester combatif pour saisir chaque opportunité afin de survivre et devenir meilleurs !
Comme vous le voyez, chaque équipe a un "leader", celui au foulard coloré ! Ce foulard devra rester visible durant toute la durée de l'épreuve ! Ceux qui tricheront seront évidemment éliminés direct.
Vous allez être lâchés dans cette grande ville d'environ dix kilomètres carrés pendant trois jours ! Vous commencerez tous à des lieux différents sans connaître la position des autres !

Le jeu est très simple. Pour gagner, il vous suffit de capturer le leader d'une autre équipe."


Murmures surpris et stratégies subites naissent au milieu de la foule. L'examinateur nous regarde avec un sourire satisfait, heureux de son annonce. Je savais que j'aurais dû être le leader.

"Petites précisions ! Lorsque le jeu est terminé, la qualification n'est valable que si tous les membres de votre équipe sont vivants et regroupés, en "possession" d'un leader adverse capturé et vivant !
Vous n'avez pas le droit de sortir de l'aire de l'épreuve sinon, tout est autorisé !
Je surveillerais l'épreuve, tout comportement qui ne respectera pas les règles sera sanctionné. C'est tout !"


Cette épreuve a une similitude avec la précédente. Capturer un objectif tout en protégeant le notre... Mais la tâche s'avère bien plus ardue qu'avant. Là, tout les concurrents sont nos adversaires. Et capturer un ninja est une prouesse impressionnante... Il va falloir ruser.
De plus, il ne restera que les équipes encore au complet, ayant réussi l'exploit d'en battre une autre. Ça va être une hécatombe, il ne restera sûrement que 5 ou 6 équipes.

"Des questions ?! Une fois que vous serez prêts, des ninjas vont vous accompagner à votre point de départ !"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Même si la raison était bancale, la finalité était la même, nous avions refusé en quelque sorte de continuer séparément. L’examinateur ne manquait pas pour autant de pointer du doigt notre attitude, rabâchant que combien même on pourrait devenir de bons shinobis  à l’avenir par nos prouesses, nous ne serions jamais exceptionnels en passant ainsi à côté de l’essentiel… Cause toujours.

“ Aie !
_ Arrête de faire l’enfant Kinja ! “



D’un regard amusé, j’observais mes partenaires se disputaient tandis que Kinari soignait les blessures de Kinja comme il le pouvait. J’avais bien essayé de participer, mais le blessé avait eu peur que j’en profite pour le faire souffrir sournoisement en profitant de son état. En y repensant, quel genre d’image avaient-ils de moi au juste ?  Pas le temps d’y réfléchir, l’examinateur était venu nous interrompre.



Si d’ordinaire, les petites escapades sous le soleil de plomb dans le désert,  étaient des balades de santé pour des membres d’une famille sableuse comme nous, cette fois, l’état de Kinja était problématique. Même s’il serrait des dents et avançait fièrement en prétendant que tout allait bien, Kinari et moi n’étions pas dupes, aussi, avions-nous échangé subtilement nos gourdes pleines avec la sienne qui se vidait trop rapidement dans son dos. C’était un geste bien futile peut-être, mais que pouvions-nous réellement faire de plus à ce stade ? Nous ne pouvions pas échouer.




“ Je serais le leader. Nous informait, plus qu’il le proposait Kinari.
_ Non, pas question, ça devrait être Kinja. Le marionnettiste me riait alors au nez devant ma proposition.
_ Moi aussi je pense que ça devrait être moi, je suis le seul qui sait se servir de ses poings !
_ Restons sérieux.
S’agaçait alors Kinari.
_ Justement, le leader doit rester en retrait pour analyser la situation et diriger ses troupes. En insistant sur mes mots, j’espérais me faire comprendre de l’autre prétendant au titre.
_ Va pour Kinja… “



Sur papier, cela semblait être une bonne idée, en tout cas ça partait d’une bonne intention de le mettre en retrait pour le ménager sous ce prétexte de “leader”. On savait tous les trois que chacun de nous n’en faisait toujours qu’à sa tête, ce titre ne voulait donc rien dire… Enfin, jusqu’à ce que la suite tombe.

Après le fameux énoncé, une once d’inquiétude venait avec lui. Cette fois, tout le monde était contre tout le monde, la menace était d’autant plus étendue, que les repérages des cibles les plus faibles se lançaient aussitôt l’objectif lancé. Si Kinari pouvait jeter ses projectiles depuis ses yeux qui me fixaient, j’aurais fini comme une passoire… Grâce à moi, nous avions le plus faible, vu son état; de nous trois en cible principal.

“ Bien joué Koko’, comme toujours. Me marmonnait un Kinari amer.
_ La ferme. “


Toujours à voir le négatif, alors que d’un autre côté, on avait une excuse pour devenir ses gardes du corps pour le coup. C’était peut-être ce dont l’épreuve une voulait nous prévenir, quand elle disait que la suivante se ferait en duo.

“ AH ah, avec moi le brassard est en sécurité ! “


En tout cas, Kinja lui, ne doutait de rien. Si bien, qu’il nous désignait comme les premiers étant prêt, alors qu’il avait traîné les pieds tout le temps du trajet. Est-ce qu’il s’était foutu de nous ? … Non, il n’était pas aussi malin lui, pas vrai ? … Le marionnettiste et moi échangions un regard suspicieux, tandis qu’on nous demandait de suivre notre guide. Ce dernier après quelques minutes de marche nous avait abandonné au milieu de la cité fantôme, dans une ruelle entourée par des ruines plus ou moins hautes offrant un peu d’ombre, mais surtout d’éventuelles planques…

“ Trouvons une cachette pour commencer, tout le monde va vouloir installer une base.
_ Ne sois pas stupide Kõya, on part en exploration et en hauteur.
_ Kinja, tu ne voudrais pas non plus faire un feu de camp pour dire où on est ? Je suis de l’avis de Kõya.
_ Pas de chance, c’est moi qui commande ! On est les premiers les gars, si on choppe une autre équipe avant que toutes les autres puissent s’en mêler, on aura l’avantage. “


Pour le coup, il nous laissait sans voix. Kinari, comme moi, n’avions jamais vu Kinja autrement que comme une brute sans cervelle…

“ Enfin quand je dis “on” en capture un, je veux dire vous bien sûr. Je suis trop précieux avec mon brassard pour prendre des risques maintenant. Il affichait son air satisfait ouvertement en prime. Bougez- vous ! “




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Premiers affrontements

"C'est parti."

Notre guide disparaît subitement, nous laissant seuls au milieu de la ville.
Les 72 heures viennent de débuter, l’atmosphère est silencieuse. La surface d'épreuve est énorme, il doit y a voir facilement au moins un kilomètre entre chaque groupe...
Nous prenons position dans une maison pour établir notre plan... Des meubles sont bien agencées, rongés par le temps et le sable, il n'en reste pas grande chose.

"Il faut agir maintenant, traquons une équipe et défonçons-les dans les règles de l'art. Je doute que beaucoup d'entre eux ne nous arrivent à la cheville."

Satu me regarde avec un air douteux, elle n'a pas l'air d'accord avec ma stratégie...

"Traquer une équipe, c'est s'exposer. On peut tomber dans une embuscade. Mais surtout, il va falloir se méfier des opportunistes qui attendront le dernier moment pour choper des adversaires épuisés par le combat. Il est même très probable que plus de la moitié d'entre nous attendent le dernier jour pour agir."

Tsss, c'est des techniques de peureux ça. Depuis quand elle a peur des lâches ? Je m'approche d'elle, furieux de sa réponse :

"Si on est pas capables de vaincre des planqués, alors on ne mérite pas notre place dans cette examen ! Où est passé ton courage ?!"

Son visage vire au rouge et ses yeux me lancent des éclairs. Elle s'approche de moi, défiant mon regard :

"Te fous pas de moi ! je suis capable de vaincre n'importe qui ! Je suis juste en train de chercher le meilleur moyen de remporter cette épreuve ! C'est pas en tabassant n'importe qui qu'on gagne à tout les coups !"

Nos visages sont proches l'un de l'autre, aucun de nous ne baisse le regard, seul la haine anime nos yeux. Nous sommes comme deux animaux, prêt à se bondir dessus. Mes muscles sont tendus et mon corps s'enflamme d'excitation, un sourire sadique se dessine sur mon visage :

"Ça fait longtemps que je t'ai pas mis de raclée dis-moi."

Satu, pose une main sur son épée, sans bouger d'un sourcil :

"Normal, t'en es absolument pas capable."

J'émet un grognement, rendu fou par la tension. Mes doigts craquent sous la pression de mes poings serrés. Il suffirait d'un rien pour que tout pète.

"Si t'es si fort, vas-y en solo. J'ai pas besoin de toi pour me creuser le cerveau, vu que manifestement tu ne sais pas ce que c'est !"

Là c'est la goutte de nitroglycérine qui fait exploser le vase. Dans un beuglement rageur, je balance un coup de poing circulaire droit vers son visage qu'elle esquive gracieusement avant de se poster à quelques mètres de moi, son épée dégainée.
Je me relève, la jaugeant du regard :

"T'as raison, reste planquée. Je vais aller gagner l'épreuve en attendant."

Je fais demi-tour et saute au-dessus du mur.
Je bondis de maison en maison, furieux. J'ai besoin de me défouler, je vais trouver une petite équipe à tabasser.

--------------

Cela fait maintenant trois heures que l'épreuve a commencé. Je suis assis sur un toit, dos à un mur. J'observe les alentours, je n'ai pas rencontré une seule âme depuis mes coéquipiers. Je me rend alors compte que débusquer un groupe sera très difficile, il va falloir traquer sans relâche.
Si on oublie les planqués, avant même de rencontrer une équipe "active", il va sûrement falloir parcourir plusieurs kilomètres.

J'avale une gorgée de ma gourde et je reprend ma route, attentif à chaque bruit. J'essaye de rester au sol au maximum pour éviter que ma grande carrure ne soit repérée trop facilement.

"C'est dangereux de se balader sans escorte tu sais ?"

Merde !
Mon premier réflexe est de me jeter derrière un mur pour me cacher de la voix. Comment il m'a repéré ?!

"Surtout pour une fille aussi jolie que toi."

Hein ? Je jette un coup d’œil pour apercevoir une petite brune à lunettes regarder autour d'elle, entourée par trois gars qui la regardent en ricanant.
Ouf, c'était pas pour moi.
Cependant cette scène m'intéresse, je vois bien le gars au foulard vert qui s'approche de la fille, quelques shurikens entre les doigts :

"Tu ne sais pas où se trouve ton leader ? Si tu me le dis, je ne te ferais pas trop de mal."

Parfait, il ne peut pas être plus vulnérable.
Soudainement, je bondis hors de ma cachette et je charge le leader vert qui me tourne le dos. Il se retourne subitement, mais c'est trop tard. Mon poing s'enfonce dans sa colonne vertébrale et il se tord en deux... Dans le mauvais sens.
Il commence à hurler de douleur mais je le contourne à la vitesse de la lumière et mon poing s'enflamme. Une droite brûlante déforme son visage et il s'écroule, K.O.

Je me tourne vers ses deux camarades, qui me regardent avec étonnement :

"Alors ? C'est qui le prochain ?"

Sans répondre, il se mettent en position de combat, décidé à venger leur leader. Du deux contre un ? Très bien, on va s'amuser !
Mais avant même que l'action ne commence, un kunai se plante dans le crâne du premier alors que le second se fait clouer au sol par une pluie de shurikens.

"Toi, t'as détruit notre effet de surprise..."

Deux filles sortent de l'ombre et m'encerclent. La plus charismatique des deux me fait face, une grande mèche noire traverse son visage et son œil sombre me dévisage avec une envie de sang. Elle porte un foulard violet à son poignet.

"Arrête Gin ! On a réussi à les neutraliser c'est déjà bien..."

Une voix timide derrière moi attire mon attention. La fille de tout à l'heure regarde ses camarades méchamment, comme si elle leur en voulait de me menacer.

"Si il s’éloigne tranquillement de notre proie, on ne lui coupera aucun membre, ne t'en fais pas Iso..."

La troisième, une blonde avec un énorme chignon me dévisage également. Même si elle semble vouloir éviter l'affrontement, elle me coupe toute retraite. Si elles ne me laissent pas partir, je vais être obligé de combattre pour quitter cet endroit.

J'ai neutralisé le gars au foulard, il me revient de droit. Cependant, ces filles ne me laisseront aucune chance si je décide de garder ce type.

"C'est moi qui l'ai mis K.O. C'est donc à moi qu'il revient de le garder."

La leader éclate d'un rire déjanté. Toute son aura respire la folie. Elle ajoute finalement, heureuse de ma réponse :

"Dans ce cas on va devoir te tuer."

Elle sort deux kunaï et bondit, droit vers ma gorge.

--------------

Suzu s'était éclipsé après que Munemasa ait quitté la planque. Satu est en colère, Suzu n'aime pas quand Satu est en colère.

"T'en fais pas, je bouge pas d'ici." a-t-elle dit.

Ça fait maintenant quelques heures que Satu cherche une fleur du désert. Il en a trouvé une. Peut être qu'une fleur donnera le sourire à Satu, Suzu n'aime pas quand Satu est en colère.
Suzu retourne à la planque.
Mais Satu n'est plus là. Où est Satu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Est-ce qu’on lui avait obéi ?

“ Hmmmmmm !!! Grrrrrrgrrrr !!!!!!! Hmmm ! “


Les bruitages qu’il faisait à travers son bâillon répondaient à cette question. Pas question de laisser les élans de dictature de cet imbécile nous mettre à mal dès le premier jour de l’épreuve. De plus, il avait besoin de se remettre de l’épreuve précédente dans laquelle le colosse aux poings de feu l’avait cloué au sol. Il ne manquerait plus qu’on le croise à nouveau, Kinja n’aurait pas su se contenir, déjà que prit en traître par ses coéquipiers qu’il connaissait parfaitement, il avait été foutu de se faire capturer…

“ Je vais piéger la maison, les éventuels intrus auront quelques problèmes en s’invitant.
_ Kadaboom boom boom ?
Un petit rire accompagnait ma question.
_ En dernier recours les explosions, alors voilà le plan : Tu vas me laisser tes rations et ton équipement. J’en aurais jamais de trop, on devrait en avoir assez pour tenir nous deux jusqu’au bout.
_ Et moi dans tout ça ?
_ Regarde autour de toi Koko’, le sable a repris ses droits dans cette ville, quel meilleur terrain pour toi ? Tu devrais t’en sortir, au pire, enseveli tout le monde.
Il riait moqueur, seulement parce que notre maître - un Serika, nous faisait souvent subir ce triste sort. Tu vas faire ce que tu sais faire de mieux encore une fois…
_ Traquer une opportunité ?
Je soupirais.
_ Repère autant que tu voudras, mais je te conseille d’avoir un otage le plus tard possible. N’oublie pas que tu devras le garder jusqu’à la fin de l’étape.
_ Et une fois ça fait, je le ramène ici ?
_ Surtout pas, ne trahis pas notre position, mais reste assez proche du coin pour que je puisse t’offrir du renfort au cas où. On se rejoint à l’appel final. Si tu as besoin de revenir avant, attire mon attention subtilement.
_ Du un contre trois, t’es sûr de toi Kinari ?
_ Si tu ne sens pas capable de t’en sortir au milieu de ton élément, oublie l’idée d’être une kunoichi. “



Son regard se faisait sévère, autant que ses mots m’avaient laissé amère, mais Kinari était le mieux qualifié pour jouer les protecteurs et le stratège. Sur cette note, à tort ou à raison, notre team se désassemblait pour le reste de l’épreuve, avoir travaillé ma furtivité allait grandement m’aider pour ma partie du contrat. À pas de chat, évoluant à travers les ruines, je devais donc repérer une âme qui vive, non pas pour lui tomber dessus directement comme l’avait prévu Kinja, mais pour guetter où la planque des rivaux se situait. Sans surprise, l’action se ferait en traître, comme toujours. Aussi qu’elle fut ma surprise, en tendant l’oreille d’être attiré vers l’endroit où se déroulait un des premiers affrontements, un incluant le grand blond qui nous avait offert notre pénalité.

Contre le mur adjacent leur arène improvisée, je jetais un coup d’oeil à ce qui se passait. L’envie revancharde de lui mettre des bâtons dans les roues n’aurait bien plus, mais je savais déjà que cette équipe-là, surtout toute seule, était hors d’atteinte pour moi. Au sol, gisait le premier leader vaincu, en face de lui, une du trio féminin présentait aussi un brassard et visiblement ils se disputaient le butin. Sur toutes les personnes sur lesquels j’aurais pu tomber dans cette portion de ville en ruine, il avait fallu que cela soit encore eux, décidément. En voilà une opportunité, mais devrais-je en attendre une autre plus tard ? Un sourire mesquin naissait aux coins de mes lèvres, mes mains s’étaient reliées depuis un moment déjà pour préparer les mudras qui allaient faire s’abattre le châtiment le plus cruel des dunes.

La grande brune bondissait, assoiffée de sang ou de combat, va savoir, oubliant le facteur le plus important de l’épreuve, les ennemis pouvaient être partout et alors que ses pieds n’avaient toujours pas touché le sol, une masse de sable la surprenait. Massive et véloce, se soulevant pour l’assaillir de toutes parts afin de s’abattre sur sa faible carrure et la comprimer. La tristement célèbre prison de sable, Sabaru rô, avait ainsi saisi sa victime sans aucune pitié. Le genre d’assaut difficile à parer même en l’ayant venu venir, alors imaginez-vous son effet par surprise. La petite blonde, elle aussi dans mon champ de vision sursauta, cherchant autour d’elle l’auteur invisible du méfait. Pourtant je n’étais pas bien loin, seul un mur à moitié écroulé me servait de couverture. La masse sableuse retenait ainsi la leader imprudente, dans ce qui ressemblait à un cocon de conservation d’une vile araignée.

Bientôt, elle manquerait d’air et ne tarderait pas à s’évanouir, alors ses petites copines n’avaient pas trente-six choix: Défendre leur butin ? Mais si elle perdait leur leader, à quoi leur servirait-il …  Détruire ma prison ? Mais était-ce bien prudent de défier un maître du sable, alors que nos pieds étaient posés sur sa matière première... Et le colosse ? S’il était un peu malin, il jouerait les opportunistes non ? Et il dégagerait loin de mes coéquipiers étant dans le secteur.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Règlement de comptes

Je souris, la déjantée fonce vers moi avec rage. Je sens sa force approcher et je prépare mes poings. On va s'éclater !
Soudain, Le sable se soulève et saisit ses pieds. Le sol, comme doué d'une seule conscience assaillit et enferme la fille dans une prison de sable.
Je baisse les yeux vers la jeune fille qui avait rassemblé ses mains pour maîtriser mon ennemie. Une Serika. Je reconnais évidemment la bonde qui a donné du fil à retordre à Satu, cette équipe va nous coller je suppose. Où sont ses coéquipiers ?

Je regarde la fille se faire étouffer lentement, est ce qu'elle peut seulement lutter contre cette technique ? Une fois pris au piège, il est normalement impossible de s'en tirer, à moins d'attaquer le manipulateur. Tsss, encore une fois, la voilà qui me prive d'un combat excitant.

"Encore toi ! Je vais commencer à croire que tu ne sais faire que ramasser."

Je bouillonne de rage, je ne supporte pas cette mentalité. Ses attaques fourbes me tapent sur les nerfs, je pense qu'éclater sa petite tête va me défouler. Je vais m'arranger pour qu'elle ne puisse pas continuer l'épreuve.

Alors que la tension règne et que les deux autres filles ne savent que faire si ce n'est observer leur chef se faire écraser, je sors un Kunaï auquel j'accroche discrètement en parchemin explosif.

"Vous savez quoi les filles ? Je vais vous laisser "votre proie" finalement. J'ai bien mieux."

L'épreuve n'a débuté que depuis trois heures, j'aurais largement le temps de les retrouver et de reprendre ce qui m'appartient. En attendant, je vais m'amuser à empêcher certains parasites d'accéder à l'épreuve suivante, ce n'est pas interdit dans les règles après tout.
Je ne sais pas où sont ses deux partenaires alors je ne peux que rester à distance pour l'instant.
Bouffe ça !

Je balance mon Kunaï, utilisant toute ma force pour lui faire atteindre une vitesse très importante ! Son bouclier l'arrêtera sûrement, comme elle a arrêté ma boule de feu tout à l'heure. Mais le souffle de l'explosion devrait la surprendre et me laisser une ouverture. Si elle ne se risque qu'à des coups bas, elle ne doit pas être très difficile à abattre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Encore plus bête que je ne le pensais et j’étais certaine de ne pas être la seule à le penser… Les filles adverses sous son annonce farfelue se consultaient par un échange de regards, pas besoin de chercher à comprendre, l’une d’elles avec un sourire timide récupérait le butin toujours sonné… L’autre comptait bien assister le grand dadet pour récupérer sa leader.

Fatiguant.

Il jetait alors son kunai, un qui me laissait sans réaction et pour cause, pensait-il réellement, que j’usais de notre précieuse prison- demandant une concentration certaine, sans avoir anticipé un assaut ? Une silhouette humaine sableuse se soulevait du sol, elle n’y était pas cachée, seulement allongée, mais sable sur sable, associé au feu de l’action, la détecter était effectivement subtil. Quoi qu’il en soit, mon clone tendait la main pour parer le projectile, mais je devais avouer que l’explosion qui s’ensuivait me prenait de court.... Heureusement j’étais assez loin, même d’un petit mètre pour ne pas en être affecté. Ceci dit, une moue contrariée s’affichait sur mon fascié quand mon double s'effondrait, son sable se mêlant à celui du sol. Puisqu’il le prenait comme ça. À côté et en accord synchronisé avec lui, la blonde avait commencé à s’en prendre à ma prison pour la détruire et comme la fourberie était tout un art…

J’écartais le sable de sa leader- la libérant du coup,  au moment où elle lançait sa formation de doton censée fissurer mes parois. Inutile de guetter le résultat, je savais déjà à quoi ressemblerait la scène, alors que le visage de la rivale s’horrifiait. Quelques mètres plus loin, sa partenaire gisait après avoir été traînée et percutée, par la propre attaque de son alliée. Cette dernière se précipitait bêtement en se laissant émouvoir pour l’aider, elle loupait ainsi le laps de temps très court et pourtant parfait qui lui aurait offert sa vengeance. Dans le même temps que ce terrible tableau, mon clone lui était renaît de ses cendres. La blonde me maudissait en versant ses larmes de rage, était-ce ma faute si la leader était trop faible pour s'en sortir par elle-même ? Elle n'avait pas qu'à pas être ici. Quant à la fille  aux lunettes, elle fuyait avec sa prise qu'un court instant, s'étant arrêté, distraite après avoir regardé derrière. Le colosse, lui,  était pourtant le seul personnage de cette scène qui avait mon intérêt.

“ Comme tu voudras. “


Il n’y avait rien de mal à ramasser comme il disait. Cela économisait les forces, frustrer et pouvait rendre fous les adversaires, un jeu amusant et très plaisant en somme. La riposte ne se faisait pas attendre, le sable s’élevait de tous les côtés, la prison de sable voulait encore frapper une victime qui n’était nulle autre que le blond qui avait raté sa chance...

L'assurance pouvait être la meilleure, comme la pire des alliés pour un shinobi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Attaque surprise

Mon arme fonce vers la fille mais un clone de sable se forme pour intercepter mon arme ainsi que l'explosion. Hm.. Elle avait anticipé mon attaque visiblement.

Je prête peu d'attention a ce qu'il se passe derrière moi, mais je comprends que le trio féminin ne m'importunera plus. Tant mieux, je vais pouvoir me concentrer à fond sur ma cible.

“Comme tu voudras.”

Mudras. Je comprends que l'attaque suivante approche. Malheureusement, on est dans un désert et c'est son territoire, ça va devenir très dur d'anticiper. Mais cela apporte une dimension très intéressante à ce combat.

Des murs de sables surgissent et m'encerclent. J'ai juste le temps de reculer et de m’extirper du piège pour voir les flots sableux s'écraser sur mon ancienne position. Sans me laisser une seule seconde de répit, les attaques suivent, le sable cherche à m'assommer encore et encore mais j'utilise ma vitesse pour rester à distance de son sable.

Cependant, si je continue d'esquiver encore et encore sans me battre, je vais m'épuiser et perdre à l'usure.
Alors que les vagues pleuvent, je réfléchis à ma contre attaque.
Je souris, une petite attaque surprise ça te tente ?

Je fais mes signes, m'arrêtant subitement.

“Katon !”

Je suis vulnérable, les sables en profitent pour s'abattre sur mon corps mais c'est trop tard.
Je balance une gigantesque vague de feu brûlante hors de mes poumons droit vers mon adversaire.
Je suis trop loin pour la toucher directement mais cette attaque est surtout pour cacher mes mouvements à ses yeux.

Le sable me tombe dessus, je sens la force du sable frapper ma peau et m’infliger une douleur intense. Mais j'ai le temps de m'extirper au dernier instant pour enchaîner mes actions.

Je bondis pour rentrer dans la vague de feu et j'en sors subitement, ajoutant quelques brûlures à mes bleus pour me retrouver face à la blonde.

Mais la surprise n'est pas terminée. Alors que je feinte un coup de poing, je me propulse sur le côté pour contourner mon adversaire et me retrouver derrière elle, un coup de pied déjà lancé droit vers son visage !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Contrairement à la brune trop empressée qui gisait au sol, le blond lui était aussi agile qu'habile visiblement.  Le premier assaut n’avait pas eu raison de lui, mais qu’importe, ce genre de jutsu avait plus d’un tour à son sac, aussi le sable ne lâchait pas la pression sur lui, le poursuivant comme s’il était une entité chasseresse. La vélocité et l’anticipation de l'adversaire méritaient bien une petite mention, rares étaient ceux à m’avoir donné autant de mal pour être capturé. Bon peut être bien aussi que le fait que j’intervenais au milieu des affrontements de mes partenaires en général, entrait en ligne de compte. Aussi le constat était simple, par surprise, l’attaque était redoutable, mais quand on l’attendait au tournant, beaucoup moins visiblement et pour dire vrai, je l’apprenais à mes dépens. Senseï nous avait tous formé tous ensemble, mais différemment. Kinja pour supporter les assauts de front, Kinari pour agir dans l’ombre et puis moi, devant mon manque d’intérêt, il m’avait suggéré de saisir les occasions. Cela avait toujours été efficace comme ça...

Qu’importait, j’étais dans mon terrain après tout non ? Il finirait bien par s’épuiser et tomber dans mes filets à force de mettre autant d'effort pour m’esquiver. En réalité, trop confiante peut-être sur mes chances, ma prudente ne le considérait pas assez et si mon clone sableux se plaçait dans mon dos pour couvrir mes arrières le temps de la traque, c’était surtout pour prévenir des représailles éventuelles de l’équipe féminine bafouée. Parlant d’elles…

“ Que fait-on ?! S’affolait la binoclarde venue rejoindre les deux autres.
_ On devrait en profiter pour l’emmener loin d’ici tant qu’ils sont occupés.
_ Et pour lui ..? “



Elle parlait sûrement du premier leader qu’ils se disputaient avec le blond, manque de bol, enfin ça dépendait pour quoi, ce dernier avait profité de la confusion pour filer avec ses partenaires salement amochés. On dirait bien que personne de ce lot n’allait rentrer avec un otage à sa base…

Pour en revenir à la confrontation en cours, aussi inutile, qu’irraisonnable, elle prenait un tournant lorsque le bonhomme décidait de ne plus être la victime de la traque. À  une distance raisonnable, il avait donc choisi de lancer une offensive brûlante d’envergure, cette dernière lui offrait un petit instant de répit, mes mudras devenant les auteurs d’un nouveau jutsu, un qui se voulait défensif. Mon bouclier sableux se présentait donc en face de moi, prêt à m’offrir un secours avant le retour de bâton. Malgré tout et combien même j’avais poussé ma défense aussi loin que je le pouvais, elle n’en restait pas moins que couvrante partiellement, si le haut de mon corps fut épargné grâce au bouclier et une gourmande dose de chakra, mes jambes elles, en ressortiraient fumantes.

Qu’elle ne fut pas ma surprise en découvrant une silhouette à l’intérieur m'assignait un coup, par réflexe, n’ayant plus de recours, je lâchais des projectiles de sable pour le blesser aussi, mais aucun n’avaient pu l’atteindre, puisqu’il s’esquivait en se déplaçant pour tromper ma garde.

Avec l’adrénaline du combat, la douleur était palpable, mais pas assez prioritaire pour poser les genoux à terre, aussi en serrant les dents pour m’extirper de la fâcheuse position, j’essayais de me déplacer sur un côté pour lui refaire face, bien qu’il semblât plus rapide que moi... Pour preuve, dans mon dos, son coup de pied percutait bien mon visage au milieu du reste du flambard, mais c’était ma copie de sable, que j’avais protégée de mon corps-ironie; ce dernier assurant mes arrières,  encaissait durement le coup pour moi. Pas de chance, cette Kõya-là était du genre collante, ainsi, le sable dans lequel il avait enfoncé son pied se comprimait, refusant de le relâcher. Un effet bonus de ce genre de clone.

“ Oh ! On dirait bien que j’ai fini par t’avoir. “



Réplique qui passerait encore pour fanfaronnade, vu que cela relevait plutôt de la chance sur ce coup-là en quelque sorte. Je comptais enchainé avec la prison de sable... mais... Juste le temps un instant de faire la fière, avant de comprendre que l’odeur de cochon grillé, brûlé même, venait de moi. Mes vêtements servaient de support aux flammes pour remonter sur mon corps, mauvais réflexe, je tapais d’abord de mes mains nues les flammes, les brûlant à leur tour, avant de tirer sur un foulard qui couvrait ma tête pour les étouffer.

Cela sentait le roussi maintenant cette histoire...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
Un adversaire pas si faiblard

Mon pied percute son visage à une vitesse mémorable. Mais mon sourire se transforme en moue d'étonnement lorsque sa tête éclate. Son double de sable, ayant pris son apparence, vient de me berner en beauté.
Le sable se referme sur ma jambe avec une force écrasante :

“ Oh ! On dirait bien que j’ai fini par t’avoir. “

Je la regarde avec haine, elle ne perd rien pour attendre ! Mais alors qu'elle se prépare à balancer son finisher, je remarque une flamme sur ses vêtements.
La fille panique essayant tant bien que mal d'éteindre les flammes... Mais elle relâche son attention. Le sable presse ma chair, essayant de comprimer mon membre, quitte à briser l'os. Il faut que j'agisse !

Profitant de ce moment chanceux, grâce à une contorsion rapide, je tourne mon visage et tire une boule feu précise pour solidifier le sable autour de ma jambe. Ça brûle mais je profite du court instant où le sable est solide pour le briser d'un coup de poing !
Mon poing s'écorche et ma jambe est proche de lâcher mais je n'ai pas le temps de m'apitoyer sur mes blessures, je profite de son inattention pour me propulser à son corps à corps.

A cette distance, j'ai nettement l'avantage. Je la regarde droit dans les yeux pour balancer mon aura de force et de terreur dans l'environnement proche.
Et j'attaque. Ma pratique du Taijutsu et ma force importante pour mon âge font de moi un combattant très dur à vaincre au corps à corps, cependant je ne peux plus vraiment utiliser mon ninjutsu, mon chakra étant quasiment à plat.

Je commence alors un enchaînement de coups rapides qui s'écrasent sur son bouclier de sable, mais je ne perd pas le nord. En allant de plus en plus vite, j'assène des attaques de plus en plus puissantes et rapides pour forcer la genin à me laisser une ouverture...
Maintenant !
Je concentre une bonne partie du chakra qu'il me reste pour asséner un punch surprise bien plus fort que les autres, droit vers son menton !

Si j'ai bien calculé mon coup, elle a réparti son sable équitablement pour contrer mes coups plus faibles mais nombreux. Une attaque de cette envergure devrait la surprendre et j'espère que son bouclier ne sera pas assez résistant pour contrer.
Le combat prend une tournure très intéressante, comme quoi, même elle réussi à me faire suer, le dénouement de ce combat n'est plus si certain... Bouffe toi ça !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


Bien évidemment, le bougre avait saisi l’occasion pour renverser la tendance. Un combat entre shinobis se résumait souvent ainsi, chacune des parties traquant l'occasion, l'erreur, l'inattention
pour rompre l’autre… Au final, l’opportunisme était l’essence même du ninja si on y regardait de plus près. Bien sûr, il en faudrait plus pour briser la défense d’un Serika, le bouclier de sable revenait en force, mon adverse l’acculait de coups sans pour autant être capable de le percer. Néanmoins, maintenir ce genre de jutsu était gourmand en chakra, un que je n’avais déjà que trop usé. Aussi, je sentais bien la réserve défaillir, je fatiguais, mais lui aussi et je ne comptais pas miser sur mon sort, en attendant qui s’épuiserait le premier. Il fallait retourner l’offensive, il fallait…

Mais cela n’arrivait pas.

Son katon percutait une nouvelle fois la défense sans succès et j’avais naïvement cru qu’il gaspillait ses forces, avant de voir avec un étonnement certain, que le procédé avait fragilisé ma protection. Et contre toute attente, la barrière de sable se brisait, ne me laissant pour alternative que d’observer, un court instant, le coup direct qui venait me mettre au tapis. Mes dents claquaient douloureusement entre elles et bien que je n’en sois pas certaine, il m’avait semblé que mes pieds avaient quittés le sol. Ma petite carrure reliée à mon jeune âge n’était définitivement pas parée pour ça. Quelle ironie quand même, quand le sable au sol m'accueillait lourdement, alors qu’il était censé me servir pour terrasser mes rivaux. Dans mon terrain hein ? Kinari n’avait peut-être pas tort en le disant, mais il avait oublié qu’il avait affaire à une enfant impulsive, j’étais la benjamine du groupe de quelques années et ils avaient fini par l’oublier avec le temps parce que notre maître avait décidé que ce facteur n'y changeait rien.

“ Enfoiré … “


Un grognement de douleur en essuyant le sang qui s’échappait de ma bouche et déjà, je roulais sur le côté pour me relever. C’était ce qu’on m’avait toujours appris à faire, ici, comme sur les routes, se laissait aller et abandonner, c’était comme accepté sa mort. Un adverse n’hésitera pas à achever le plus faible, ou pire encore.

C’était le moment où Kinari ou Kinja arrivaient toujours, mais les secondes défilaient et ils n’étaient pas là, maladroitement je voulais me redresser. Peut-être était-ce un plaisir sadique pour le blond de ne pas conclure notre rencontre en enchaînant direct, ainsi il pouvait se délecter de l’usure des dernières forces. Une moue d’enfant ne devrait jamais contenir un regard aussi dur, la garde qui se mettait en place était plus pour sauver l’honneur que d’une réelle utilité, je ne savais pas  me battre au corps à corps à proprement parler et j’étais encore moins capable de parer sans justu quoi que ce soit. Peu importe, il était trop tard pour s’esquiver et hors de question de se rendre, Kinari et Kinja ne me le pardonneraient pas. Ce n'était que maintenant que je me rendais compte que je compromettais égoïstement leur propre réussite aussi. Faire ce que je savais faire de mieux ? Et quand les opportunités ne se présentaient pas ?... Que fallait-il faire ?





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
La vengeance de Satu

Cette fois-ci, mon poing touche une surface bien réelle. La blonde roule sur quelques mètres.
Un coup au menton signifie souvent la fin du combat mais mon adversaire semble posséder une volonté de fer.

"Enfoiré..."

Elle se relève, la bouche en sang, les habits et les cheveux couverts de sable et, bizarrement, ça me fait presque plaisir de la voir se battre jusqu'au bout. J'ai toujours apprécié les adversaires de valeur, je n'aime pas les lâches et c'est pour cela que j'avais décidé de l'attaquer.
Cependant, j'ai bien l'impression de m'être trompé sur son compte. Je ricane à sa provocation et je m'approche d'elle, bien décidé à en finir.

Je lis bien sur son visage que ses forces sont épuisées, mon dernier coup a dû la désorienter et son chakra doit être très faible, la manipulation du sable étant une technique très coûteuse.
Je m'élance pour l’assaut final, restant attentif à une attaque éventuelle.
Des projectiles de sables furent lancés mais trop imprécis, mon adversaire était trop épuisée pour me suivre à cette vitesse.

Je frappe de toute mes forces dans son estomac et elle s'écroule sous la puissance du choc, inconsciente.
Sa tête tombe dans le sable et l'élément accueille sa manipulatrice, amortissant la chute.
Une douleur vive me prend à la jambe droite et je pose mon genou au sol en serrant les dents, elle m'a bien amoché, si je subis une attaque maintenant, je suis mal barré.

"Je te laisse seul et tu manques de te faire battre par une fille solitaire qui n'a même pas de foulard ?"

Je me retourne subitement et Satu me fait face, une main sur son épée, le regard plein de mépris. Tsss, elle choisit bien son moment.
Je me relève pour m'approcher d'elle, la regardant avec rage :

"Je me bats avec qui je veux quand je veux ! Elle m'a à peine amoché alors..."

Satu me balance un coup de pied dans le tibia ce qui me fait hurler de douleur alors que je repose un genou au sol :

"Ouais... A peine amoché hein..."

Elle passe à côté de moi pour s'approcher de la fille inconsciente :

"En plus, c'est même pas la leader de son équipe donc..."

La voix de Satu s'arrête subitement lorsqu'elle découvre le visage de la blonde :

"Oh mais c'est elle ! Elle se retourne vers moi, les yeux pétillants et un sourire sadique sur le visage. Rectification, tu as très bien agi !"

Attends, ne me dis pas que...

"Après réflexion, je suis sûre qu'on peut tirer quelque chose d'elle ! Allez, embarque là mon gros ! On retourne à la base !"

Je la regarde, dépité. C'est sérieux ? elle a juste envie de régler ses comptes avec elle ouais... Je ne reconnais que trop bien ce regard.

"Je..."

"Tututut ! Pas de discussion ! A moins que tu ne veuilles un autre coup de pied dans le tibia ?"

Je soupire et part prendre ma victime sur mon épaule, comme un gros sac à patates... Heureusement elle n'est pas trop lourde... Mais marcher un kilomètre comme ça va être très désagréable....

-----------------

Déjà 7 heures que l'épreuve a commencée et la première nuit commence à tomber... Bientôt le soleil brûlant va laisser place à une nuit glaciale. Vivre dans le désert nous expose en continu à ces températures extrêmes. Au délà de survivre aux autres, il va également falloir survivre à l'environnent.

Je suis allongé sur un vieux canapé en lambeau et couvert de sable. J'ai déjà bien récupéré de mes blessures mais je sens que ma jambe est encore faible, je vais surement être handicapé jusqu'à la fin de l'épreuve.
Je me relève et rejoins la salle principale où Satu m'attend. En revenant tout à l'heure, nous n'avions trouvé Suzu nul part, mais le connaissant, il s'arrangera pour nous retrouver, je me fais rarement du soucis pour lui.

La rousse est penchée sur sa proie. A peine arrivés, elle s'était empressée de la ligoter solidement et depuis, elle attend son réveil avec impatience... Je l'interpelle, cassant le silence de la soirée :

"Pas de nouvelles de Suzu ?"

Satu ne se retourne pas et me fais comprendre que non. Je soupire et m'assoie pour regarder la blonde encore endormie... Je ne sais pas si on pourra en tirer grand chose, ses coéquipiers doivent déjà être en train de la chercher... Elle pourra peut être nous servir d'otage.

Soudain, elle cligne des yeux et se réveille dans un grognement. Satu l’accueille avec un grand sourire :

"Salut ! Bien dormi ?!"

-----------------

La nuit tombe. Trois silhouette se profilent dans une rue. La nuit absorbe leurs formes, seules les grandes dents blanches du premiers se reflètent à la lumière de la lune :

"Bien... On va pouvoir commencer."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
[Flashback] Examen Chunin [PV Koya] Omb2


L'Examen Chunin | Feat. Wana Munemasa
_________________________________________


La nuit était tombée, Kinari futé comme toujours, avait enchainé sur une tente de fortune, après avoir piégé le bâtiment qui l’accueillait, lui et Kinja toujours ligoté. Tout sunjajin le savait bien, les nuits étaient glaciales dans le désert et dans l’incapacité d’allumer un feu, mieux valait réduire l’espace pour récupérer la chaleur corporelle tant que la température était toujours correcte.

“ T’es certain que ça ira bien pour Kõya ?
Kinari se contentait de hausser les épaules pour lui répondre.
_ Bon détache-moi maintenant Kinari !
_ Mange plutôt et en silence.”



Il lui enfonçait une ration dans la bouche…



Non loin de là pourtant, leur partenaire dormait déjà depuis longtemps et est-ce que ça allait pour elle ? Non, pas du tout, mais je m’étais bien demandé s’ils s’étaient posé la question. Quelques secondes m’avaient été nécessaire pour relier mon réveil et mon éveil, mon corps douloureux était alors aussi endolori, probablement à cause du ligotage trop serré qui empêchait mon sang de circuler correctement.  On m’avait donc capturée, soit et une des ravisseurs me posait donc une question moins cordial que le traitement qu’elle m’avait offert.

“ Et toi, t’es qui … ? “


Je connaissais la réponse, mais avec un peu de chance, ça l’énerverait un peu. Pour jouer le vice jusqu’au bout, je guettais l’emplacement du blond qui m’avait mise à terre, comme s’il ne pouvait être que le seul facteur la faisant exister dans ma mémoire.

“ Ah oui, maintenant je vois, la princesse et ses chevaliers protecteurs de ce matin. “


Alors oui, ce n’était pas très futé, d’autant plus que je n’étais pas dans la meilleure des positions pour chercher querelle à nouveau. Enfin… C’était relatif, elle affichait un brassard et bientôt mon sourire -massacré, affichait la même vigueur que le sien, combien même c’était douloureux après le coup reçu. Trop aimables de m’avoir amené à l’abri, les bestioles ou même simplement le froid de la nuit auraient pu avoir raison de ma peau, d’autant plus que Kinari sans signal, ne sortirait pas de notre planque. Ne restait plus qu’à gagner du temps pour récupérer force et chakra, se délier était un jeu d’enfant pour une vile canaille dans mon genre, elle me libérerait même, elle-même. Si si !

Chaque chose en son temps.

“ C’est gentil de m’inviter chez vous. ”



Kinari était à l’aise dans le noir, un ninja de l’ombre comme lui en même temps. Il était aussi très sûr de lui et de ses capacités, serein donc vis à vis de son environnement qu’il pensait inviolable sans courroux. Cependant, il avait toujours négligé les compétences de Kinja, comme moi d’ailleurs, on le voyait comme un gros lourdo sans cervelle.

“ Tu prends le premier tour de garde.
_ Attaché ?
_ Tend juste l'oreille.“


Ordonnait le marionnettiste comme le chef-chef qu’il avait toujours aimé jouer. Kinja contestait pour la forme, mais en réalité, il n’attendait que ça. Si tout le long des préparatifs de Kinari, il l’avait suivi pour l’insulter, le menacer et râler, c’était surtout pour voir parfaitement quels pièges ce dernier posait et où surtout.  Fils de chakra de marionnettiste ou pas, ses entraves avaient sauté et il ne tardait pas à rejoindre la sortie pour exécuter son plan. Puisque ces idiots de partenaires s’étaient cru les plus malins, il était bien décidé à nous donner une leçon.

“ Comme si on pouvait compter sur Kõya.Pff !  “


Mais pas à venir me chercher visiblement.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Invité
La vengeance de Satu

“ C’est gentil de m’inviter chez vous. ”

Je souris, elle a du cran de provoquer Satu dans sa position. Cette dernière regarde la blonde à la fois décontenancé et furieuse.
Elle s'approche pour se mettre en tailleur, juste devant notre prisonnière :

"Je te trouve bien confiante... Tu penses franchement que je suis trop stupide pour ne pas prendre de précautions ?"

Elle agrippe ses fils pour tirer un peu plus sur les liens de la blonde et abîmer sa chair tout en resserrant les nœuds avec un sourire sadique. De cette manière, elle lui fait comprendre qu'on ne compte pas relâcher notre vigilance. A l'académie, une des base à la formation des futurs ninjas est d'apprendre à se défaire de liens... Alors nécessairement, si l'on veut maintenir un ninja dans ses fils, il faut rester vigilants... Ou trouver de nouvelles stratégies.

Et pour ça, Satu a justement une technique très intéressante :

"Je te garde juste pour que tu puisse nous servir contre tes potes... Ou nos donner des infos !"

Elle effectue quelques mudras juste devant le visage de son adversaire et sa main droite s'imprègne de chakra :

"Donc tu vois, si je te tue ça ne changera pas grand chose."

Je suis vraiment très nul en Ninpō mais ma camarade en est une as. Cette technique est peu efficace en combat, sauf si on arrive à immobiliser l'adversaire... Et c'est rarement très long. Mais là, sur une fille immobilisée avec très peu de chakra en réserve, elle ne devrait pas trop avoir de soucis.
Elle passe sa main dans ses longs cheveux blonds avant d'arriver au contact du crâne... Et c'est là que ça commence.
Satu commence à absorber lentement le chakra de la fille, créant une douleur très désagréable à l'intéressée... Ayant moi-même été victime de cette technique, je sais qu'elle passe un sale quart d'heure.

"T'as aucune chance tant que je suis là. Alors arrête de fanfaronner et balance moi tes copains. Peut être qu'alors je te laisserais en vie."

Je ricane, de cette manière elle ne récupérera jamais assez de force pour se libérer... Avoir Satu dans ses ennemis est rarement une bonne chose.

--------------

"Qu'est ce qu'on fait ? On y va ?"

Le ninja habillé de noir regardait son chef, impatient de sauter sur leurs proies.
Le leader du groupe, un grand au visage recouvert partiellement de son bandeau et le reste couvert de cicatrices, observait la discussion qui avait lieu à une centaine de mètres d'eux. Ses dents sorties continuaient de créer un contraste avec son corps sombre.

"Non. Laisse moi apprécier le spectacle."

Le grand leader, son foulard blanc flottant au vent léger, observait le groupe inconscient foncer droit dans les pièges du duo de genins.
Ça fait quelques heures qu'il observe cette proie censée être facile à capturer. Le porteur du foulard avait été pitoyablement immobilisé par ses compatriotes... et maintenant, ils attendent sûrement que des abrutis se prennent les pièges posés tout autour de la planque.

Mais Ryyö voyait clair dans leur jeu et ne comptait pas mener son équipe dans la gueule du loup. Regarder ces deux groupes de ninjas inexpérimentés foncer tête baissée est très intéressant...Ils pensent peut être pouvoir enlever le leader en profitant de l'obscurité...

"Idiot..."

Le sourire du ninja s'étire lorsque le premier inconscient marche dans un piège. Que le spectacle commence !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Vent - Kaze no Kuni :: Sunagakure-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.