:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Centre - ville Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rendez-vous à ras bord

Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 257
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Rendez-vous à ras bord Left_bar_bleue1860/2000Rendez-vous à ras bord Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
  • Yamanaka
  • Tadake
Entre quatre tasses de thé


L’obi se resserre, les épis hirsutes s’étirent, les paumes poudrées s’apposent et s’entrechoquent, avant de finir noyées dans un bol frais. Humides, elles repassent sur les petits cheveux récalcitrants, que je puisse les cacher. Deux jours et deux soirs à faire la même chose, à marathoner comme une dinde, pour finir ici à me maintenir prêt au cas où, par un revers de chance, je puisse entrer en contact avec l’homme de l’endroit.

Si notre visite semble aléatoire, il faut bien le dire; c’est une fausseté. Si toi et moi sommes venus jusqu’ici, c’est en partie pour la fantaisie de parler de thé chauds, avec la femme Yurikô, mais surtout pour trouver un moyen de contacter l’un des piliers, pour ne pas dire le pilier central, du village caché de la feuille. Autant joindre l’utile à l’agréable; selon tes dires, je dois avoir hâte de la rencontrer, plus qu’au détour d’un petit salon de thé.

Oui, j’ai eu hâte de mettre de nouveau les pieds au pays du feu, d’en voir un peu plus sur l’endroit où le jeune albinos évolue. Ma rencontre fortuite avec lui, à ma dernière visite, m’a laissé sur ma faim, surtout depuis qu’il a prononcé le nom.

Yurikô-sensei. Raccommoder ce qui n’allait pas. Jônin.

En finissant mes quelques retouches, je finis par me retourner vers toi, Sayuri, pour avoir des avis; est-ce que je suis assez pomponné pour avoir un air présentable? «Est-ce que j’en ai fait assez, ou tu crois qu’il me manque quelque chose? Mon kimono est ajusté, mon nez est poudré, mes cheveux sont faits. Il manquerait quelque chose? Seigneur, à chaque fois que je dois rencontrer quelqu’un comme ça, j’angoisse à me préparer... »

J’essaie de ne pas m’en faire plus qu’il ne le faudrait, mais je ne peux pas me permettre une allure à reprocher; une des Yurikô est une femme magnifique, l’autre est une médecin appartenant à l’élite de sa grande famille. Puis, l’un n’empèche pas l’autre.

À me regarder, on le voit bien.

Si ces femmes ne sont en fait qu’une femme, j’ai beaucoup d’efforts à aligner pour plaire, pour au moins montrer que j’ai un peu de crédibilité.


***


Complice, l’heure finit par montrer le bout de son nez, et on finit par quitter l’endroit. C’est finalement le moment de rencontrer La Femme, et pour éviter toute embrouille, je ne fais que te suivre; hors de question de risquer de me perdre, surtout en sachant le peu de chemin qu’il reste à parcourir. On devrait arriver au village de Konoha sous peu. «Tu te souviens du thé que vous avez partagé? Comment il s’appelle?» Une demande factice; tu t’en souviens, les noms t’échappent que trop rarement. Ce thé est une valeur certaine si Yurikô l’apprécie déjà, et ça éviterait de déplaire si, d’un revers de malchance, je devais faire un choix de boisson. Pas que mon goût soit à prouver, mais je sais bien m’effacer.

Malgré tout mon stress, j’avais hâte de rencontrer ta Yurikô, pour voir si c’est bien la Yurikô du jeune homme, et aussi pour passer du bon temps; à voir les mêmes visages à l’intérieur du domaine, on devient vite un peu las. Surtout quand la majorité de mes visites sont “je veux une mission”, “viens te battre petit sodomite, “je dois avoir quelqu’un pour tester certaines choses, tu viens”.

On finit par arriver au salon de thé, et je te laisse mener une fois de plus. On arrive à l’heure, et c’est en  te voyant approcher une table en particulier que je finis par la voir. Je ne m’y attendais pas; plus ravissante que de raison, l’air très raffiné, et je pouvais pratiquement voir toute l’énergie qu’elle dégage. Je ne fais que suivre, souriant; je n’impose pas, j’attends que tu fasses les présentations, auxquelles je répondrai avec beaucoup d’entrain.


Relationnel - Ao / Sayuri / Yurikô / Kyoshiro
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Sayuri
Yamanaka Sayuri
Indépendant
Messages : 366
Date d'inscription : 21/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Rang A
Ryos: 275
Expérience:
Rendez-vous à ras bord Left_bar_bleue1965/2000Rendez-vous à ras bord Empty_bar_bleue  (1965/2000)
Voir le profil de l'utilisateur



Des sources chaudes

aux forêts de Konoha

Tadake Kyoshiro, Tadake Yuriko, Yamanaka Ao et Yamanaka Sayuri

Après-midi d'été en bonne compagnie 







D’une étrange bonne humeur, tout au long du voyage, tu n’as émis aucun commentaire négatif, aucun mur, aucune grimace, aucun signe d’un ennui quel qu’il soit. C’est, en fait, bien le contraire. Tu as été fébrile du moment où tu as rédigé et envoyé ta lettre. Plus le voyage progresse, plus cette excitation se lit dans ta posture, ton pas, tes paroles.

Pourquoi ? En voilà une question. Tu n’as jamais été du genre à te lier d’amitié, mais la connexion instantanée que tu avais eue avec le kunoichi du pays du feu t’avais sidérée. Elle avait quelque qui t’appelait. Un écho dans lequel tu t’étais reconnue et qui t’avais ébranlée. Comment cette femme était-elle devenue ce qu’elle est aujourd’hui ?

Tu meurs d’envie d’en savoir davantage sur elle, sur son entourage, son village … Une curiosité qui pour une fois n’est pas alimentée par l’unique désir d’en tirer des informations pour les consigner quelque part dans les annales Yamanaka. Tu es donc forte reconnaissante des relations cordiales entre les Yamanaka et Konoha.

Quelques heures avant d’atteindre le village du feu, Ao t’indique qu’il souhaite s’arrêter, se préparer à une telle rencontre. Tu hoches la tête, l’air absent. Vas-tu te laisser prendre au jeu ? Avant même de te formuler une réponse, tu parcours déjà tes quelques kimonos et ta trousse de maquillage. Oui. Oui tu te laisses prendre au piège. Après tout, à votre dernière rencontre, Yuriko t’avait paru être une femme de goût et d’élégance.

Tu sélectionnes donc un Tsukesage formel d’un beige presque blanc, les motifs qui ornent le bas du vêtement et ses manches papillon sont des camélias roses et rouges. Tes doigts dansent entre tes différents ornements à cheveux, s’arrêtant seulement sur tes préférés, ceux que t’a légués mère. Un soupir, un geste, les voilà dans tes cheveux. Avec habitude, tu appliques un maquillage léger qui n’a pour but que de camoufler quelques imperfections de la peau et rafraîchir un peu ton teint.

Te voilà face à ta réflexion. Il manque quelque chose. Tu n’arrives pas à mettre le doigt dessus. Ton regard glisse sur tes effets de voyage pour atterrir impunément sur une bouteille de parfum dont tu avais oublié l’existence. Un parfum fait da la fleur dont tu portes le nom. Relique d’une ancienne mission que tu avais pris soin d’effacer de ton esprit. Tu n’hésites pas.

Lorsque ton équipier et ami se retourne finalement, tu souris. Le genre de sourire à demi convaincu.

« Non, c’est parfait. Je crois que tu feras … Bonne impression. Yuriko est une femme de goût. Par contre, pour son frère … je ne sais pas. »

------------------------------------------------

Sur le chemin, Ao fait se qu’il sait faire de mieux. Jouer la politique. À sa question, tu réponds :

« Festival de Fleurs. L’accompagnement parfait est un biscuit sec, légèrement sucré. Il balance le goût du thé, sans en étouffer l’arrière-goût floral. »

Tu arrives enfin au village caché dans les feuilles. Tu remets au garde la lettre de Yuriko comment preuve de votre visite et un ninja vous escorte jusqu’au salon de thé où vous avez rendez-vous. Ces villages cachés, ils ne plaisantent pas lorsqu’il est question de sécurité … Le ninja vous laisse lorsqu’il confirme que vous vous asseyez à la table de ton amie.

Un homme à la chevelure clair est présent, tu assumes immédiatement qu’il doit être son frère. Tu souris.

« Yuriko, je suis vraiment ravie de vous revoir après si longtemps. Voici l’ami que je vous aie mentionner : Yamanaka Ao. »

Tu poses ensuite ton regard sur l’homme aux yeux bandés de rouge. Un géant, fort probablement, puisque même étant assis il semble plus grand que sa sœur. Ses cheveux cendrés sont à l’opposition de ceux sombre de sa sœur. Les traits de son visage sont bien dessinés, masculin. Les voir l’un à côté de l’autre te fait penser au Yin et au Yang. Deux opposés interdépendants.





CSS par Gaelle



Rendez-vous à ras bord Untitl25
Revenir en haut Aller en bas
Tadake Yurikô
Tadake Yurikô
Konoha no Jonin
Messages : 280
Date d'inscription : 20/09/2018
Localisation : Peut-être derrière toi, je suis une ninja.. TchiTcha!

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jonin - A
Ryos: 316
Expérience:
Rendez-vous à ras bord Left_bar_bleue1091/2000Rendez-vous à ras bord Empty_bar_bleue  (1091/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Rendez-vous à ras bord
feat. Yamanaka & Tadake

" Le respect est le lien de l'amitié. "




Lorsque la lettre de Sayuri parvint à Yuriko pour lui annoncer qu'elle avait pu se dégager d'un peu de temps afin de venir au village, la jeune femme en fut des plus ravies. Peu connue pour ses amitiés mais plutôt par la rigueur de son travail qui la poussait à sacrifier tout le reste, elle aurait pu en étonner plus d'un et le premier serait sans doute son propre frère. Peu à l'aise avec les autres depuis l'enfance, il connaissait les efforts qui étaient les siens pour aller vers autrui. Quelle ironie quand on la savait médecin. Toutefois, elle arborait un tout autre visage dans le cadre de son travail et celui de sa vie personnelle, distinguant parfaitement les deux facettes de son existence. Quelle ne fut donc pas la surprise de Kyoshiro quand sa jumelle vint à lui pour lui proposer de rencontrer l'une de ses amies et son camarade. Généralement, c'était lui qui devait faire preuve d'ingéniosité pour trouver un prétexte et forcer sa sœur à sortir. Il ne pouvait décemment lui refuser.

Afin de préparer la venue de son amie, la kunoichi calcula tout aux millimètres près afin d'être certaine de ne rien oublier mais aussi de faire bonne impression. Elle souhaitait à la fois faire honneur à son frère mais aussi à Sayuri qui voulait lui présenter son coéquipier. Pour cette raison, la jeune femme se fit élégante mais sans trop en faire : un kimono aux motifs fleuris comme elle les appréciait, elle rehaussa sa chevelure et joua avec quelques épingles, un maquillage frais et léger. Mais si pour la konohajin tout était déjà prêt, ce fut une autre paire de manche pour son frère. En effet, ne le connaissant que trop bien, elle savait pertinemment que ce dernier ne dérogerait pas à ses entrainements matinaux. Cela signifiait donc qu'il ne verrait pas le temps passé et qu'il y avait de forte chance qu'il parvienne au rendez-vous en retard. Hors de question.

" Kyo. Il est important pour moi que tu fasses un effort de ponctualité. Si dans un quart d'heure tu n'es pas prêt, sache que je ferais en sorte que tu le sois. Et tu sais pertinemment que je n'aurais pas la main douce. "

Autoritaire. Peut-être un peu. Mais si on obéissait pas... Kyoshiro savait ce qui pouvait l'attendre....


*****


Les jumeaux étaient au salon de thé convenu, tous les deux assis ensemble et relativement bien apprêtés. Cela pouvait paraître un peu formel alors qu'il s'agissait d'une rencontre tout à fait amicale. Mais il fallait dire que la jeune femme était enthousiaste pour une fois. Cela faisait bien longtemps que cela n'était pas arrivé. Lorsque la kunoichi vit rentrer son amie, elle se pencha alors vers son frère pour lui murmurer et lui indiquer que leurs invités étaient arrivés.

" Kyo. Mon amie vient d'arriver. J'espère que tu l'apprécieras. "

Yuriko se leva alors immédiatement de son siège et aborda un grand sourire, tout en saluant chacun à son tour Sayuri et Ao.

" Yuriko, je suis vraiment ravie de vous revoir après si longtemps. Voici l’ami que je vous aie mentionner : Yamanaka Ao. "

" Sayuri-san. Je suis heureuse de vous accueillir dans notre village ainsi que votre ami. Je suis ravie de vous rencontrer Ao-san et j'espère que vous apprécierez notre compagnie tout comme ce salon. "

A cet instant là, la jeune femme se tourna vers son frère.

" Voici mon frère, Kyoshiro, qui a accepté de m'accompagner pour l'occasion. Nous espérons que nous serons les dignes représentants de Konoha. "

Une fois les présentation faites, Yuriko invita les jeunes gens à s'assoir à leur table puis fit un signe à la serveuse du salon pour prendre leur commande.

Revenir en haut Aller en bas
Tadake Kyoshiro
Tadake Kyoshiro
Konoha no Jonin
Messages : 202
Date d'inscription : 26/08/2018
Age : 32

Fiche du Ninja
Grade & Rang: Jônin - rang B
Ryos: 110
Expérience:
Rendez-vous à ras bord Left_bar_bleue697/1200Rendez-vous à ras bord Empty_bar_bleue  (697/1200)
Voir le profil de l'utilisateur

Rendez-vous à ras bord  
ft Ao, Sayuri, Yurikô








La lune et le soleil, telle était la façon dont on pouvait décrire les deux jumeaux Tadake qui, non content de former une des plus formidables équipes de tout Konoha, possédaient des caractères diamétralement opposés qui se mariaient pourtant à merveille. Si la demoiselle était plus posée et réfléchie, plus calme, son frère vivait son existence aussi intensément que cela lui était possible, dans tous les aspects de sa vie. Il vivait, fêtait, s'amusait, riait jusqu'à l'excès comme le soleil qu'il était, souriant à la vie malgré le fait qu'elle n'ait jamais été juste envers lui et, comme de bien entendu, il s'entraînait tous les jours avec l'exacte même intensité. Il passait tous les jours dans son jardin secret, dans son petit coin de paradis perdu au milieu de la forêt où il repoussait les limites de son corps jusqu'au-delà du raisonnable, convaincu que ce n'était qu'en se brisant quotidiennement de la sorte qu'il serait capable de se reforger. Plus fort, plus solide, meilleur.
Aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle et, s'il s'était réfugié ici bien avant que le soleil ne pointe le bout de son nez, cela faisait au moins dix bonnes minutes qu'il était immobile, dos contre ce tronc d'arbre comme seul et unique support. Trempé de sueur, les jambes lourdes et les bras tremblotants, signe de l'intense effort prolongé depuis son réveil, il laissait la fraîche brise matinale venir caresser son visage et le maintenir éveillé quand son esprit aurait voulu qu'il dorme. Mais non, il ne pouvait pas se permettre de dormir car aujourd'hui était spécial, aujourd'hui était la première fois depuis très longtemps où c'était au tour de sa chère moitié de le pousser à se sociabiliser un peu, pas l'inverse. Surprenant ? Cela l'était, oui, mais cela remplissait surtout Kyoshiro de satisfaction de savoir que sa sœur était capable de s'ouvrir aux autres sans son intervention.

Finalement elle n'avait pas vraiment besoin de lui. C'était douloureux de l'admettre, bien entendu, mais c'était sans doute pour le mieux.

Quelle heure était-il ? Il n'en savait foutrement rien mais, se remémorant le rappel de sa sœur d'être ponctuel aujourd'hui, Kyoshiro leva le bras et s'accrocha à une branche pour aider à se relever. Serrant les dents sous la douleur de l'effort, malheureux rappel qu'il avait une fois de plus bien trop tiré sur la corde, l'aveugle attrapa ses affaires et se mit en chemin pour retourner chez lui. Bien entendu il était à la bourre, comme toujours, et s'en rendit compte en croisant sa chère sœur non loin des portes du village. Elle était organisée quand lui ne l'était pas, quand lui ne pouvait pas l'être mais, lorsque le froid rappel parvint à ses oreilles, il ne put retenir un soupir en répondant légèrement.

« Je sais, je sais. J'serai prêt. »

En d'autres circonstances il aurait lâché une petite pique amusante pour amener un peu de légèreté dans la discussion mais pas aujourd'hui. Pourquoi ? Car ce jour était trop important pour sa sœur, mais surtout parce qu'il était trop fatigué pour se forcer à un tel trait d'esprit. Après tout il vivant sa vie à 100%, ne masquait pratiquement rien, ne cachait rien et ne faisait guère semblant quand quelque chose lui déplaisait. La plupart du temps les autres ne le voyaient jamais fatigué ou brisé car il restait dans sa forteresse de solitude, le temps de récupérer ses forces, mais aujourd'hui il ne pouvait se le permettre et ainsi, sans s'attarder davantage, il dépassa sa sœur et se dirigea vers son appartement.

Les couleurs n'avaient aucune importance pour lui mais elles en avaient pour les autres, il en avait conscience et ainsi il se rappelait très bien où il avait positionné chacun de ses vêtements afin de les coordonner. Il attrapa un jean, des bottes marrons, une chemise bordeaux – dont il  déferait deux boutons – et partit se réfugier sous la douche avant d'enfiler sa panoplie complète. Une fois vêtu d'une tenue habillée, seyante mais très inhabituelle pour quiconque connaissait bien l'aveugle, le shinobi se posa sur le bord de son lit en réalisant qu'il n'y avait bien que pour sa sœur qu'il était prêt à faire autant d'efforts.
D'habitude il vivait librement, sans contrainte, sans remords mais quand il s'agissait de celle qui le comprenait le plus en ce bas monde...tout était différent. Il ne pouvait le nier, il ferait tout pour elle à commencer par s'habiller plus que correctement pour rencontrer de parfaits inconnus.

La famille...décidément...

Après avoir profité de quelques minutes de répit, le shinobi se dirigea donc vers le salon de thé où il n'avait pas mis les pieds depuis...oh, un bon mois. Fort heureusement l'attente ne fut pas trop longue car déjà, avant même qu'il n'ait le temps de s'ennuyer, Kyoshiro capta le signal de sa moitié concernant l'arrivée des invités du jour. Un homme et une femme de ce qu'il avait compris.
Se redressant de sa chaise, serrant les dents en sentant ses jambes hurler sous l'effort, Kyoshiro se fendit de son plus beau et humble sourire lorsqu'il fut présenté, se penchant légèrement en avant en signe de salutations respectueuses avant de se fendre d'un :

« Enchanté. Tout le plaisir est pour moi.»

C'était toujours déroutant de voir un handicapé sourire à la vie comme il savait bien le faire, pourtant c'était bien la marque de fabrique du Tadake qui, tout gentleman qu'il pouvait être, tendit sa main en direction de la demoiselle qui lui fut présenté. Baise-main, trop old school ? Sans doute, mais il n'y avait pas de mal à cela pour autant. Ainsi, doucement, gentiment, le jeune homme déposa un discret baiser sur la main de la jeune Yamanaka, se fendant d'un sourire plus discret, avant d'enchaîner par :

« Je dois avouer que j'ai rarement vu ma sœur aussi enjouée à l'idée de me présenter quelqu'un.  »

Se redressant, Kyoshiro tendit ensuite sa main vers le garçon Yamanaka pour une poignée de main ferme comme on en faisait plus.

« Pas trop long, le voyage, j'espère ?  »

D'un geste de la main il invita les trois autres convives à s'asseoir et, comme de bien entendu, attendit le dernier avant de s'asseoir à son tour. Oui, il pouvait être poli et parfaitement civilisé lorsqu'il choisissait de l'être. Se forçant à ne pas grimacer lorsque ses jambes le lancèrent de nouveau, il commençait tout doucement à masser sa cuisse droite sous la table tout en captant la présence de la serveuse.

« Ce sera un thé vert pour moi, merci. »

D'ordinaire il préférait les thés forts en saveurs, en acidité comme le citron par exemple mais aujourd'hui il prit parti d'écouter son corps, d'opter pour quelque chose de plus doux afin de laisser à  ses muscles le temps de regagner une once de leur énergie. Oui, rester ainsi assis était une bonne idée et puis, de cette façon, il pourrait au moins apprendre à connaître cette femme qui lui était présentée.

Finalement suivre sa sœur pouvait avoir du bon.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Centre - ville-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.