:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Hôpital Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Témoignage Trans-figuratif (PV Akane Itachi)

Invité
Invité
Le corps a ses maladies, même les shinobis n'échappaient pas à ce genre de "contretemps". Si nos soins du corps étaient fameux et n'avaient rien à envier aux meilleures révolutions de la médecine scientifique, les maux de l'esprit en revanche étaient bien plus délicats à éradiquer et le chakra n'y changeait pas grand chose.
Je souffrais depuis mon adolescence de syndromes post-traumatique et la curiosité du monde dans lequel nous évoluons faisait que les médecins shinobis n'étaient pas formés pour guérir ce genre de problème. J'étais convaincu que nous étions très nombreux pourtant à en souffrir, car avant l'avènement des villages, nous naissions et étions éduqués sur des champs-de bataille. Un environnement mortuaire qui ne laissait guère de place à un développement saint et naturel de la psyché humaine

À mon âge, on devenait parfois ennuyeux. Le feu qui brûlait en moi autrefois était mort avec tout ce qu'il subsistait de passion. Je n'aspirais non pas à la paix, mais avant tout à retrouver cet élan que j'avais dans ma jeunesse tout en poursuivant mes buts plus pragmatiques au sein de Konoha. Pour cela, je devais cependant parvenir à me délier de mon passé, qui pesait toujours sur mes épaules au point que croyant bien faire, j'en étais devenu en apparence vide de sens.

Mes visites à l’hôpital se succédaient sans résultat concret, devant y faire face à un médecin sans compétence qui me devenait de me plonger moi-même dans un genjutsu pour faire face à mes propres souvenirs. Une chose que je pouvais faire seul et sans son aide, à tel point que lorsque que je quittais le bâtiment, je commençais même parfois, comme maintenant, à songer ne simplement plus y mettre les pieds pour ce genre de problème.

Comment vivaient les autres avec leurs souvenirs ? Étais-je si particulier pour vouloir parvenir à vivre avec eux sans difficulté ? N'avaient-ils pas de toute façon trop profondément altérer mon existence pour que cela fut utile de vouloir les dominer ? Autant de question sans réponse qui me taraudait quand je prenais la porte de la sortie de l’hôpital, allant de quelques pas un peu plus en avant sur le parvis de l'établissement. Là, m'étirant, je ne retins pas un sourire devant l'ironie de la chose, songeant que j'allais finalement réellement me faire ces séances tout seul, sans un charlatant pour analyser des événements funestes que je connaissais déjà par coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Konohagakure :: Hôpital-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.