-56%
Le deal à ne pas rater :
Logitech G502 SE Hero
39.99 € 89.99 €
Voir le deal

 :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lost in transportation [Mission C]

Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 178
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 83
Expérience:
Lost in transportation [Mission C] Left_bar_bleue622/2000Lost in transportation [Mission C] Empty_bar_bleue  (622/2000)
Omura Mifuyu
Lost in transportation - 1
La mission :
 


L'ancienne se saisit du parchemin que lui tendait le Senkage et le salua respectueusement avant de quitter la pièce. C'était pire qu'elle ne le pensait. Qu'une cargaison soit attaquée, volée ou détruite, passe encore, mais qu'elle soit perdue à cause de la qualité de la route ? Quel scandale ! A quoi bon s'embêter à construire un village ninja entier si on ne prête aucune attention à ses infrastructures les plus basiques ? Et puis, quels étaient ces coursiers qui, face à une marchandise volée, continuaient leur route comme si de rien était pour aller quémander l'aide des shinobi ? De son temps, un homme qui perdait l'objet de sa mission avait tout intérêt à se démener pour le retrouver de lui-même s'il ne voulait pas finir dans un fossé, emportant avec lui l'honneur de sa famille sur deux générations. Cette époque s'était bien trop assagie. Forcément, quand on s'habitue à l'assistanat, on devient un empoté.

Après avoir récolté les quelques informations complémentaires auprès de la bureaucratie Uzushiojin, à savoir le nom des personnes chargées de la livraison, leur adresse et autres détails utiles, la sorcière débarqua comme une furie dans l'échoppe qui leur servait de quartier général. Un guignol se tenait affalé contre le comptoir, la tête rentrée dans les épaules, attendant désespérément qu'un client vienne requérir ses services. Il n'était pas prêt pour la tornade qui allait s'abattre sur lui. L'ouragan avait pour nom Mifuyu et savait exactement comment se faire craindre des petits impertinents et ce, malgré son apparence enfantine.

L'homme ne l'entendit pas arriver, donnant le temps suffisant à l'ancienne pour faire le tour du guichet et l'attraper par les cheveux au niveau de sa nuque. Elle avait une poigne forte, pas assez pour être douloureuse mais bien assez efficace pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas intérêt à bouger.

- Ecoute-moi bien merdeux, j'sais pas qui t'as appris à faire ton boulot, mais je sais comment on traitait les gars comme toi à mon époque, dit-elle d'une voix calme mais autoritaire. T'as eu de la chance que les gens se soient ramollies dans ce village, mais ça va pas être la même chose avec moi.

Il gémissait, la tête plaquée contre le bois froid et à moitié étouffé dans sa manche. Son coup de force terminé, l'aînée relâcha délicatement son emprise et dépoussiéra légèrement ses vêtements. Les hommes comme lui ne faisaient plus d'histoire après ce genre de menaces, elle le savait d'expérience. Ils pouvaient faire les durs à première vue, en réalité il suffisait de les brusquer un tout petit peu pour qu'ils cèdent à toutes vos exigences. Et puis, pour être honnête, ce sentiment de puissance lui allait à ravir au teint.

- J'vous jure que je ne sais pas de quoi vous parlez !! J'ai rien fait !

- Bien. Tu vas venir avec moi, je veux que tu me montres quelle route tu as empruntée et où tu as perdu ta dernière cargaison. J'attendais des marchandises très importantes. Tu ne voudrais pas avoir à me rembourser le tout, non ?

- Je… non. D'accord, je vous y emmène. Mais ne me frappez plus ! s'il vous plaît…

Sous le choc, il ne semblait même pas avoir tiqué quant au fait qu'une gamine en pleine puberté le mènait par le bout du nez. Pitoyable. Pour cette mission, elle se dit n'avait peut-être pas emprunté la voie originalement attendue par le Senkage, mais elle comptait sur sa bonne fortune pour que cela soit plus efficace. Elle voulait simplement retrouver sa cargaison rapidement et en bon état. Au diable les méthodes politiquement correctes.  

ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 178
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 83
Expérience:
Lost in transportation [Mission C] Left_bar_bleue622/2000Lost in transportation [Mission C] Empty_bar_bleue  (622/2000)
Omura Mifuyu
Lost in transportation - 2


L'homme mena la vielle Mifuyu jusqu'aux portes du village en silence. Bien. Ce n'est qu'après qu'il se mit à parler. Passé le premier état de choc, il cherchait maintenant à se justifier et lui posait des questions personnelles pour découvrir son identité. Il pouvait toujours courir, l'Omura ne se présentait qu'aux individus dignes d'intérêt.

Quant à la mission, il n'y avait pas trente-six solutions. D'après les dires de son nouvel esclave, l'ancienne avait compris que la marchandise n'avait pu être perdue qu'entre le port et l'entrée du village des tourbillons. Cela faisait une grande distance, mais au moins elle était linéaire et elle avait l'assurance de ne pas retrouver son matériel au fond de l'eau. En toute logique, il faudrait cibler les zones où la route est fragile, puisqu'il lui a été juré qu'aucune attaque de bandits ou autres brigandages n'avait eu lieu. La perte avait purement été causée par l'incompétence et la négligence du garçon.

L'étrange duo dévalait ainsi la route au pas de course, le coursier atteignant bien vite ses limites. Arrivés à un premier croisement, le chemin de terre avait été abîmé par les trop fréquents passages et dans des directions différentes. Les roues des charriots semblaient être marquées à jamais dans le sol terreux et craquelé. "Hm.. J'ai l'impression que c'est ici" lui dit l'homme. Ils commencèrent ainsi à quadriller la zone à la recherche du moindre indice ou objet ayant pu faire partie du lot qu'il transportait. Pendant une trentaine de minutes et après s'être parfois éloignés à plus d'un kilomètre de la zone indiquée, ils n'obtinrent aucune information probante. "Excusez-moi… j'ai du me tromper" dit-il à nouveau, en regardant le sol. La kunoichi le foudroya du regard mais ne s'énerva pas et repris son enquête normalement.

Ils arrivèrent bientôt à une nouvelle zone dangereuse. Le chemin était soudainement devenu très caillouteux et un énorme trou s'était creusé dans la terre. Une caravane qui aurait roulé dessus aurait facilement pu projeter une partie de ce qu'elle transportait.

"Ce n'est pas ici.
- Sûr, cette fois ?
- Absolument, je suis catégorique."


Les deux compères continuèrent donc leur route en marchant, le coursier étant trop épuisé pour continuer en courant. Quel boulet. Ce ralentissement de cadence fut finalement bénéfique, car  autrement, il n'aurait jamais pu apercevoir le morceau de carton qui était accroché dans les branches d'un des arbres qui les entouraient.

Elle s'approcha pour analyser cette élément de plus prêt. D'un bond, elle se saisit du matériau et le montra à celui qui l'accompagnait. Aucun doute possible, le symbole d'Uzushio y était partiellement dessiné, à côté de celui de la Ligue Marchande. Cet imbécile c'était encore trompé, il avait bel et bien perdu sa cargaison ici.

- Bon, ça sera tout. Rentre chez toi, incapable.

Il s'exécuta, soulagé d'être autorisé à repartir à ses activités. La doyenne des Omura espérait au moins que ça lui servirait de leçon et qu'il s'appliquerait plus dans son travail. L'humiliation est un très bon vecteur d'enseignements, qu'on sous-estime trop souvent.

Elle continua vers la direction d'où était le carton et s'enfonça dans la forêt environnante. Elle marchait plus doucement, analysant la moindre racine et le moindre bout d'écorce qui traînaient. Elle était proche du but, elle le sentait.

Elle déboucha bientôt sur une clairière qui contrastait à merveille avec le décor qu'elle avait vu jusqu'à présent. Au fond se tenait une cabane sur laquelle le soleil semblait s'appuyer. Elle lui apparaissait comme l'endroit du repos providentiel, de la révélation. Sur sa route, d'autres petits morceaux de carton la dirigeaient droit vers là-bas, comme si ce lieu avait été créé pour elle. Ils étaient bien trop symétriquement disposés pour être le fruit du hasard. Intelligente, la savante remarqua que certains avaient même été attachés pour résister aux aléas du vent. Il s'agissait bien évidemment d'un piège, que même un Genin aurait pu déjouer.

Elle s'y rendit alors à tâtons, appliquant sur chacun de ses pas une pression contrôlée, de crainte de déclencher un piège. Elle attrapa également un kunaï qu'elle tenait à sa ceinture, lequel elle enduit de poison. Le fluide bleu paralysant lui serait fort utile pour prendre au piège son potentiel adversaire.

Sur le seuil, l'herbe était humide et la terre molle. Quelqu'un était venu récemment et y avait amené une lourde charge. Elle poussa la porte doucement, s'assurant de n'actionner aucune entourloupe. Si elle s'attendait à de nombreuses choses en passant son regard dans la fente lumineuse de la cloison, elle fut totalement prise de court par ce qui l'attendait derrière.

ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Omura Mifuyu
Omura Mifuyu
Uzushio no Jonin
Messages : 178
Date d'inscription : 26/12/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: JOUNIN - RANG A
Ryos: 83
Expérience:
Lost in transportation [Mission C] Left_bar_bleue622/2000Lost in transportation [Mission C] Empty_bar_bleue  (622/2000)
Omura Mifuyu
Lost in transportation - 3


A l'intérieur, la pièce semblait immense. Décorée dans des tons chauds, il y régnait une atmosphère à la fois agréable, relaxante et soporifique. Au centre se dressait un lit à plumes, recouvert d'un draps rose sur lequel était disposées quelques pétales. Au mur étaient placardées des peintures de scènes d'amour et des portraits de fiers guerriers. Tous ses sens s'activaient, pas seulement la vue. Il lui venait des effluves d'une odeur chaleureuse, presque familière. Elle faisait glisser ses doigts sur la douce laine qui recouvrait la table devant elle. Un mot y était déposé : installe-toi confortablement, le dieu de l'amour va te rejoindre.

Il en fallait plus pour berner la sorcière, qui n'était probablement pas la cible première de cette grotesque illusion. L'amour avait disparu depuis bien longtemps dans sa vie et elle n'avait plus osé y songer. Ou alors peut-être n'était-elle plus capable de rien ressentir. L'infanticide qu'elle avait commis avait plongé son cœur dans les ténèbres et il était impossible de l'y en extraire. Il était devenu noir, pourri, perdu à jamais. Ce piège pour adolescente en chaleur n'avait aucune chance de fonctionner sur elle.

Quand elle entendit la porte se refermer derrière elle, elle attrapa un senbon de sa sacoche qu'elle enfonça dans sa cuisse, à l'emplacement exact du nerf. Elle ressentit une décharge parcourir son corps au moment où l'aiguille traversa sa chair et le décor romantique se transforma en un immonde débarras infesté de toiles d'araignées et de papiers déchirés. Elle était revenue à elle juste assez tôt pour se retourner et voir qu'un homme masqué tentait de l'attaquer dans le dos à l'aide d'une technique… conceptuelle. Elle le vit faire ses mudra, puis des pétales de roses jaillirent de ses bras pour se diriger à grande vitesse vers elle. Elle esquiva l'attaque sans trop de difficulté grâce à ses réflexes prodigieux, notamment à l'aide d'une courbette en arrière digne des plus grands films de science-fiction. Vieille, certes, mais pas moins agile, Mifuyu pris une impulsion sur son pied gauche et rentra violemment dans sa cible avec son épaule, lui faisant lâcher son arme et reculer de quelques pas. Aussitôt fait, elle lui planta sa lame dans la cuisse droite, qui allait sous peu s'infecter de son poison.

L'assaillant lâcha un cri de douleur. La teinte particulièrement aiguë de sa voix lui fit comprendre qu'il ne s'agissait que d'un adolescent. Elle l'immobilisa complètement et lui retira son masque d'un coup sec. Elle y découvrit une chevelure ébouriffé, un nez égratigné et une mine renfrognée.

"Lâche-moi ! Comment n'es tu pas tombée dans mon piège ?? Il était parfait !
- C'était complètement nul. Dis-moi où est la marchandise, qu'on en finisse, je sais que c'est toi qui l'a prise. J'ai pas le temps pour tes conneries, garçon.
- Mais enfin ! T'es qu'une gami-"


Elle l'interrompit en lui retirant brusquement l'arme de jet qui était plantée dans sa jambe. Elle avait horreur qu'on la traite de gamine. Face à la giclée de sang qui en sortit, elle lui rendit l'accès à ses bras afin qu'il puisse contenir l'hémorragie de lui-même. Elle se leva.

"-La livraison que t'as trouvée, dis-moi où tu l'as cachée.
- Elle est là ! Derrière la maison, il y a une porte vers un sous-sol, j'ai tout mis là… Mais je te jure que j'ai rien volé ! C'était par terre !
- Je sais, souffla-t-elle en repensant à l'autre incapable. Bonne chance avec ta jambe, le mioche.
- Dis... tu veux vraiment pas être ma petite amie ?"
la supplia-t-il.

Ce n'était presque attendrissant, mais dieu sait que les liens de Mifuyu envers les enfants ne sont généralement pas des plus souhaitables. Elle cracha à ses pieds : telle était sa réponse. C'était pas une vilaine blessure. Le poison agirait pendant quelques temps, puis il aura du mal à marcher, mais il finira par s'en remettre. Ça lui apprendra à essayer d'extorquer les voyageurs.

Déterminée à récupérer sa livraison, la vieillarde sortit de la pièce et suivit les instructions du jeune homme. Il y avait effectivement une trappe dissimulée qui menait vers une vaste cave. Elle se demandait qui pouvait bien vivre ici avant que la maison ne soit abandonnée et squattée par la jeune génération.

Tout y était : son matériel médical, des vestes à l'effigie du village, des armements ninjas, des cartons remplis de papiers. Le gamin aurait pu se faire un sacré pactole s'il avait eu le temps de vendre tout ça. Heureusement qu'elle avait pris les choses en main. Restait à savoir comment transporter le tout. Cela ne prenait pas tant de place que cela, mais c'était bien trop lourd pour que ses petits bras d'enfant fragile ramène cela jusqu'à destination.

Elle fit alors quelques aller-retours pour rapprocher le matériel de la route à la force de ses bras. Ce n'était vraiment pas le genre de tâches faites pour une femme de son rang, mais peu importait. Cela lui rappelait le bon vieux temps, où elle était encore une fière guerrière parmi les siens. Une fois le tout dissimulé dans des buissons pour éviter les risques de vol, l'ancêtre s'assit sur l'un de ses cartons, à regarder les gens tant qu'y en a.

A la première caravane se dirigeant vers le village caché, elle bondit en travers de la route pour la forcer à s'arrêter. Elle y chargea l'objet de sa mission et rentra avec deux marchands forts sympathiques. La soixantaine, peu bavards, elle passa un voyage agréable comme elle n'en avait pas eu depuis longtemps. Ces gens-là la comprenaient. Caractéristique étrange de la nouvelle génération, les ninjas avaient tendance à papoter pendant les voyages plutôt que de préparer leur matériel en silence ou de reprendre des forces. Cela les mènerait droit à leur perte, évidemment. Tout le travail du shinobi réside dans la discrétion et la préparation, c'est bien connu. Peut-être devrait-elle en parler au Senkage en rapportant l'ordre de mission.

ASHLING POUR EPICODE

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Tourbillon - Uzu no Kuni :: Territoires d'Uzu-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.