:: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Territoire du Feu :: Forêt du Feu Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je n'ai pas besoin de mes yeux pour te lire.

Nara Shika
Nara Shika
Indépendant
Messages : 214
Date d'inscription : 07/09/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Chef du clan Nara
Ryos: 1407
Expérience:
Je n'ai pas besoin de mes yeux pour te lire. Left_bar_bleue949/2000Je n'ai pas besoin de mes yeux pour te lire. Empty_bar_bleue  (949/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Technique apprise:
 

Cette fois tu ne vas pas pouvoir y échapper, il te faut absolument prendre des cours de calligraphie pour appréhender la technique de fuinjutsu que tu veux acquérir et dont tu as appris les rudiments dans les archives du clan. C'est une amie de ta mère qui t'as indiqué le nom de Mitsuki Orikabe, une jeune artiste de vingt deux ans, spécialisée dans l'encrage de parchemins et dont les talents sont monnayés par un père possessif qui compte bien se faire de l'argent sur le dos de sa fille. Les deux résident une petite bicoque au milieu des forêts du feu, tandis que la matriarche est décédée d'une longue maladie. Il te faut une journée de marche pour rejoindre le l'endroit qui te concerne et pas loin d'une journée supplémentaire pour négocier tant bien que mal un entretien en privé avec Mitsuki contre soixante-cinq ryos.

Les murs de la demeure reflètent un teint blafard qui dénote un certain laissé aller. Le père de la jeune calligraphe, prénommé Atsumo, est omniprésent, ne donnant accès à sa fille que de manière parcimonieuse, ce que tu rejettes avec curiosité. Enfin, tu pénètre dans une petite pièce sombre, aux volets clos de manière définitive et dont les murs crasseux sont recouverts d'une légère couche de mousse. Atsumo referme la porte derrière toi en t'indiquant de frapper trois coups lorsque tu voudras quitter l'endroit.  Dos à toi, la jeune femme est assise sur un tabouret, le dos légèrement arqué au dessus d'un parchemin sur lequel elle est en train de dessiner. Elle ne tarde pas à se retourner pour te laisser entrevoir la beauté d'un visage aux traits fins, sa longue chevelure brune retombant allègrement derrière ses épaules pour venir se nicher au creux de ses reins. Elle t'accueille avec un large sourire teinté de mélancolie.

-Bienvenue étranger. Mon père m'a dit que vous l'aviez grassement payé pour que je vous apprenne la calligraphie...que me vaut l'honneur d'un tel intérêt ?

Le timbre de sa voix est empreint de la douceur reflétée par chacun de ses mouvements, bien qu'une tristesse certaine semble s'être emparée d'elle.

-En effet, j'ai besoin d'apprendre. Je ne vais pas vous mentir, je suis un ninja, membre du clan Nara et je compte m'améliorer en fuinjutsu mais je possède une capacité proche du néant pour dessiner...mais dites moi, que faites vous cloîtrée ici et pourquoi vous laissez vous malmenée par votre père ?

Il ne faut pas être devin pour voir ce qui se trame ici. Un père abusant des talents de sa fille et conscient qu'après avoir perdu sa femme, il ne vaudrait plus grand chose si la deuxième fille de la maison venait à voler de ses propres ailes.

-Vous savez, mon père n'est pas doué pour grand chose, et depuis la mort de ma mère, il est complètement désorienté. Comme il me l'a dit lui même, m'en aller signerait son arrêt de mort...mais assez parlé de moi, venons en à votre apprentissage...

Tu comprends mieux. Du chantage affectif. Tout ce que tu détestes ! Mais soit, passons à ce pour quoi tu as dépensé ton argent.

Tu la regardes faire alors qu'elle t'explique par l'exemple les rudiments de son art. Ses gestes sont souples, agiles et respirent la sérénité, rendant l'exploit d'autant plus grand étant donné les conditions de travail qui lui sont échues. Un détail te frappe alors lorsqu'elle se tourne vers toi. Happé par son regard, tu remarques qu'elle est aveugle.

-C'est incroyable...vous parvenez à faire tout ça sans rien y voir ? Toutes mes félicitations. Vous savez, vous méritez amplement de pouvoir exercer vos talents dans un endroit descend....

Elle ne dit rien, si ce n'est les quelques indications supplémentaires répondant à la raison de ta présence.

Des gestes à la fois amples et précis, voilà le secret, en plus de contrôler chaque battement de son cœur pour ne pas déraper inopportunément. Tu passes à la pratique et force est de constater que tu n'es sûrement pas l'élève le plus doué auquel elle ait eu à faire, si tant est que d'autres élèves aient eu la chance de la côtoyer. Tes mouvements malhabiles auxquels s'ajoutent quelques jurons à chaque raté lui font lâcher un petit rire amusé. Nul doute qu'il y a bien longtemps qu'elle n'a pas échangé ainsi. Tu reprends ton œuvre, pour finalement l'achever de manière désastreuse lorsque l'encrier se renverse sur le parchemin auquel tu tentes de donner vie.

-Rrrraaaa, bordel...ok, je recommences juste après quelques petits ajustements...

Discrètement, tu réussis à ouvrir le volet par un tour de passe passe à ta discrétion, puis te poses contre le rebord avant d'allumer une clope de salvia que tu fumes jusqu'à la moitié avant de reprendre tes essais sur un nouveau parchemin, cette plus en accord avec la technique que tu souhaites apprendre. Tu vois son visage s'illuminer et se tendre vers la fenêtre ainsi ouverte, pour s'imprégner de la douce chaleur d'un soleil au zénith.

-Il y a longtemps que je n'ai pas ressenti une telle sensation, merci à vous. Cette lumière me fait un bien fou, même si je ne peut en apprécier tous les détails...

Elle rayonne, la luminosité mettant en valeur la blancheur d'une peau qui n'a pas vu le jour depuis un bail. Il y a quelque chose d'envoûtant en elle et ton cœur accélère son battement. Elle pose délicatement sa main sur ton torse pour te calmer.

-Si vous voulez parvenir à calligraphier correctement, vous devez rester calme, mais je suis touchée ces battements...en revanche...je sens comme...comme une profonde douleur enfouie au fond de votre cœur...

Tu ne réponds rien. Sans la brusquer tu retires sa main et reprends ton travail. Il te faut une heure entière pour terminer les trois parchemins nécessaires à l'exécution du Sanfu Kekkaï. Elle te sourit puis te félicite en t'expliquant qu'ils sont parfaitement réalisés. Tu n'y comprends rien. Assurément, cette femme te perturbe. Malgré sa cécité, elle est capable de juger avec assurance la qualité de ton dessin. Comme si l'air déplacé par les légers mouvements de ton bras suffisait à lui indiquer la valeur de ton boulot.

-Si vous vous demandez comment je fais, je ressens les mouvements des gens et je peux ainsi déterminer quels types de dessins ils reproduisent. C'est une partie de mon art...

C'est le moment choisi par Atsumo pour ouvrir la porte violemment en vociférant quelques horreurs à l'encontre de sa fille sans oublier de t'insulter allègrement. Il s'approche d'elle et entreprend de lui asséner une gifle magistrale qui touche au but avant que tu ne réagisses. Tu es bien plus prompt quand la seconde s'enclenche. D'un geste vif, tu saisis sa main vengeresse et lui tord le poignet avant de le plaquer face contre terre.

-Mitsuki, fais quelque chose...aaaahhh...lâchez moi...

Ton pouls se fait régulier, claquant au rythme de l'assassin que tu peux être. A côté de toi, la jeune femme est apeurée, ne sachant que répondre à son père car partagée entre l'envie de s'enfuir et celle de ne pas le voir souffrir.

-Mitsuki chan, j'aimerais entendre ce que vous avez à dire, je ne m'y opposerais pas, mais réfléchissez bien car je pense que vous méritez bien mieux que cette vie là...votre talent personne n'a le droit de se l'approprier, il vous appartient à vous et à personne d'autre...

Elle hésite, se calme et passe une main dans ses cheveux.

-Je...je veux être libre...

Tu te retournes vers Atsumo toujours bloqué par ta clé de bras et t'adresses à lui.

-Maintenant je vais partir avec votre fille...si vous tentez de la suivre je n'hésiterais pas à faire en sorte que ce soit la dernière fois...

Pendant qu'elle prépare quelques vêtements à emporter, tu ramasses avec soin tout son nécessaire à calligraphier que tu réunis dans un sac conçu à cet effet.

Vous ne tardez pas à quitter l'endroit et prenez le chemin d'un petit village, non loin duquel s'élève un cabanon abandonné mais disposant de toutes les commodités utiles, le précédent occupant étant décédé depuis peu. Prenant le temps de l'aider à s'installer à sa guise, tu profites de ces instants pour parfaire ta technique de dessin et ainsi fabriquer plusieurs autres parchemins nécessaires à ton jutsu que tu testes plusieurs fois. Les premières fois, rien ne se déclenche, l'écriture des parchemins n'étant sans doute pas assez pointilleuse malgré les compliments de ton interlocutrice. Alors tu t'exerces, encore et encore, pendant plusieurs jours. Jusqu'à ce que tout soit parfait. Jusqu'à ce que les scribes soient rédigés en un temps que tu n'aurais pas imaginé possible au début de ton apprentissage. Tu profites de ces instants pour te rapprocher d'elle également, et en apprendre plus sur sa vie, tout en prenant soin de lui épargner l'histoire de la tienne au maximum.

Le jour de ton départ, tu demandes à ton enseignante de sortir de la maison, places les trois parchemins de manière triangulaire autour de celle-ci puis invites la jeune femme à faire le chemin inverse. Dès qu'elle pénètre le lieu, un épais brouillard se répand dans l'espace environnant, preuve indiscutable du succès de la technique.

-Je vais en réinstaller trois avant de m'en aller...je te donnerais un mot de passe qu'il te faudra évoquer à chaque fois que tu rentreras chez toi...ainsi seule toi pourras entrer ici sans déclencher le brouillard...si le brouillard est déclencher, tu peux être sûr que ça voudra dire qu'un intrus à réussi à rentrer...dans la plupart des cas, cela devrait suffire à faire fuir l'indésirable. Dans le cas contraire cela devrait te donner le temps de t'enfuir et de rejoindre le village pour demander de l'aide...je reviendrais te voir régulièrement et je te laisse ce pigeon que je viens d'acheter au cas où tu souhaiterais me contacter. Tu déposes un baiser sur son front laiteux et te soustrait à sa présence en promettant de revenir bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Pays du Feu - Hi no Kuni :: Territoire du Feu :: Forêt du Feu-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.