:: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une envie de jouer à Chat.

Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 258
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Une envie de jouer à Chat. Left_bar_bleue1860/2000Une envie de jouer à Chat. Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur
Technique désirée:
 






Ce n'est pas moi, cherche encore.
ft. "Papa"
«Moi... Moi? Moi! Moi?! Moi.»




On m'a toujours dit que j'avais une certaine approche au niveau des arts ninja, que je suis bourré d'imagination. C'est justement comment j'ai appris, quand ma mère m'entraînait; par ingénuité, par découverte, par inventivité. Ma mère disait astucieux, mon père disait traitre.

J'ai toujours voulu lui prouver que ma technique était meilleure, que la force brute et l'attaque de front n'était pas toujours la meilleure offensive. J'ai pratiqué longtemps, depuis mon combat contre Sayuri. J'ai essayé souvent de refaire le coup que je lui avais fait, avec la technique de l'étreinte de l'arbre. Une technique puissante, certes, mais qui ne laisse pas la possibilité de piéger quelqu'un comme il faut. Surtout qu'il faut regarder la cible dans les yeux; c'est désavantageux.

En secret, j'ai mis au point une technique qui règle ces problèmes; il ne me restait qu'à la tester en situation réelle. C'est là qu'il intervient.

Le père à qui je dois prouver mes capacités. Le père à qui je vais clouer le bec, qui est prêt à en découdre. Normalement, je teste mes trucs avec maman, qui s'y connait assez bien pour pouvoir me conseiller, mais aujourd'hui c'est impossible.

En début de soirée, après un peu d'orgueil dans le nez (et sans doute un peu de saké), il a voulu me remettre au pif que la promotion que j'ai eue n'était que par gentillesse, et non pas par mérite. Il m'a nargué, et c'est lui qui m'a mis au défi. Fanfaron, autant que lui, j'ai relevé le défi. Après avoir mangé, on s'est dirigé hors des terres du clan, pour éviter d'attirer l'attention. «Tu devrais abandonner tout de suite, ça t'évitera de te prendre maintenant la fessée que ton père ne t'a jamais donné.»

«C'est toi qui devrais laisser tomber. Et juste un conseil; ne cligne pas des yeux, sinon tu risques de me rater. Moi, je te jure que je ne te raterai pas.» Il ricane.

Pas pour longtemps. On finit par arriver à une partie en friche de la forêt, entourée d'arbres. Il ne fait pas très clair, mais pas noir pour autant. On se met en position; ses mots prétentieux ne m'atteignent plus. «Est-ce que tu es prêt?» Il sort son katana, «bien sûr, que je suis prêt. Toi, t'as pas trop peur?», puis je lui fais signe de se lancer.

J'ai pratiqué ça des dizaines de fois, j'ai compris le truc. D'abord, prendre conscience de la présence des ennemis. Ensuite, sans les regarder dans les yeux, on démarre la base de toute illusion. Quand c'est prêt, on relâche le tout le chakra, et on attaque le sens qu'il faut. Je suis tellement habile, je n'ai même plus à faire les mudras pour y arriver.

On se lance, les deux ensemble. Je l'entends courir, arme à la main; il me regarde sans doute, surpris que je ne m'y prenne pas comme un trouillard ordinaire. Sans regarder ses yeux, je sais qu'il croit que je suis mort de peur.

...C'est maintenant.


«T'ES PASSÉ OÙ- ARH!»

Il a manqué son coup, il m'avait perdu de vue; j'ai eu juste assez de temps pour le contourner et alors qu'il cherchait à me retrouver, dans son dos et à sa barbe j'ai tiré sur son yukata. Il s'est retrouvé par terre, sur le cul, dans la boue et la terre.

«Essaie encore, tu as cligné des yeux.» Et encore, c'est loin d'être terminé pour lui. Ce n'était que la base; il apprendra.

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : ©️️️ ForgottenPantaloons

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 258
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Une envie de jouer à Chat. Left_bar_bleue1860/2000Une envie de jouer à Chat. Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur





Ce n'est pas moi, cherche encore.
ft. "Solitude"
«Moi... Moi? Moi! Moi?! Moi.»



«Je redemande. Est-ce que tu es prêt?»

Il n'ose pas me répondre, mais je vois bien la colère rougir son visage, presque autant que la honte. C'est bien ce que je veux; je me venge, d'une certaine façon, de toutes ces fois où il a douté de moi. «Tu devrais te relever, c'est pas en... "restant à terre à jouer avec les plantes" que tu vas accomplir quelque chose.» Je reprends ses mots, les mêmes termes et le même ton, pour lui faire ressentir ce que j'ai ressenti, quand j'étais petit. Les dent grincent, la lame se plante dans le sol pour donner un appui, et finalement il me fait face de nouveau. «Tu vas voir, mon petit gars, quand je mettrai ma main sur toi tu vas le regretter», ou quelque chose comme ça.

Je n'ai pas trop compris, je suis déjà parti. «Attrape-moi, c'est toi le chat!» J'ai déjà mon plan pour la suite; il va me pourchasser longtemps. Je l'entends courir derrière moi, et je ne me prive pas de lancer un nouveau piège. Lentement, je me dissous dans la noirceur qui tombe, entendant encore ses pas derrière moi. Je tourne à gauche pour me cacher, m'appliquant à rapidement faire apparaître un clône de base. On va voir si papa se souvient de ses leçons! "Je" pars à droite, de nouveau visible à ses yeux. Il me pourchasse, donc je le suis par moi-même, prêt à le coincer.



"Je" n'ai pas d'ombre. Ça aurait été facile à remarquer, s'il n'était pas aussi tard. Il court, comme moi je l'ai fait, en fonçant tête baissée. Il n'a pas compris, comme moi je n'avais pas compris. J'ai inversé les rôles, joué sur sa crédulité, et c'est bien fait pour lui. "Je" ralentis, "me" laissant capturer avant de disparaître au bout de sa lame. Je surgis derrière mon père, je le pousse dans le dos, avec mes deux mains, pour le faire tomber au sol une fois de plus. «Tu as cligné des yeux! "Essaie encore, tu vas finir par comprendre"!»

Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : ©️️️ ForgottenPantaloons

Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Ao
Yamanaka Ao
Indépendant
Messages : 258
Date d'inscription : 25/08/2018

Fiche du Ninja
Grade & Rang: A - Intendant
Ryos: 1588
Expérience:
Une envie de jouer à Chat. Left_bar_bleue1860/2000Une envie de jouer à Chat. Empty_bar_bleue  (1860/2000)
Voir le profil de l'utilisateur





Ce n'est pas moi, cherche encore.
ft. "Solitude"
«Moi... Moi? Moi! Moi?! Moi.»




«Ao. Est-ce que tu te souviens de ton travail?» Elle demande, les mains sur les hanches, observant d'un air stricte mais bienveillant la jeune pousse devant elle. Chétif, un peu nerveux, le visage garni d'une moue incertaine et d'un regard qui manque de tranchant et de confiance personnelle.

«Ah... Oui..?»

À dire vrai, il ne le savait pas. Trop occupé à rêver de se faire des amis, à tresser des lianes en couronnes et colliers de fleurs, trop trognon et affectueux pour même comprendre la fourberie du monde des ombres. Il ne pouvait pas encore comprendre, puisque pour apprendre à mentir et à mystifier les autres, il faut se connaître soi-même.

Ce qu'il n'avait pas la chance de faire. Ce que je n'avais pas la chance de faire. «Bon, est-ce que tu peux me dire ce que c'est, dans ce cas?»... Maman et ses questions sans pitié. Elle savait bien que son enfant ne pouvait pas répondre. Pas par manque d'intelligence, non. Par manque d'estime, sans doute. Ou par manque d'identité.

«... Tu es un enfant intelligent, Ao. Plein de ressources, tu le sais. Ton travail, ce n'est pas de te battre pour gagner, c'est de t'assurer de ne jamais perdre. Tu comprends?» C'était compris, mais ça passait dans les oreilles du moins malicieux des enfants du clan, qui disait toujours "si tu veux, je peux perdre" quand il jouait à Chat, en tendant le bras au semblable qui profiterait immanquablement de sa conciliance.

La vérité, c'est que tout partait d'une nécessité chez le petit illusionniste à en devenir; faire plaisir, quitte à s'effacer. C'est ce que son père voulait éviter, pourtant, mais par projection sur son plus grand accomplissement, c'est ce qu'il a fini pas atteindre. L'esprit combatif de son enfant n'a jamais grandi, et la porte que le paternel avait ouvert vers le monde du ninja ne lui convenait pas.

... C'est comme ça que j'ai appris à être illusionniste. C'est ce que j'ai voulu faire, par moi-même, parce que je pouvais donner aux autres leur vérité, alors que j'étais libre de cultiver la mienne. En grandissant, j'ai fini par comprendre; je n'ai pas besoin de la force du poing, de combattre pour avancer si je peux détourner les autres. La base du genjutsu; égarer l'esprit de l'ennemi, guider les sens dans... le mauvais sens. Jouer à Chat sans jamais, jamais se faire attraper.

***

C'est la faute aux fleurs, la faute aux feuilles de thé. Papa devrait le savoir, depuis le temps. C'est la faute aux armes, la faute aux paroles...

C'est la faute à Ao, pourtant...

C'est moi; je l'avais fait exprès, je le sais. La porte encore ouverte, je lui ai lancé ma vérité au visage, prêt à lui raconter comment j'ai finalement prouvé que j'avais raison. Comment ma vérité avait battu la sienne, après des années, la seule fois où j'avais haussé le ton sur le sol de ma maison.

Je savais que si je me vantais d'être devenu intendant, il finirait par ressortir son orgueil d'homme de guerre, prêt à me dire que je n'avais rien de spécial. Je voulais en arriver là, au fond de moi je n'attendais que ça. Je me suis accroché à ce que j'ai essayé d'apprendre depuis des lustres, et c'était à cause de ma propre invention que j'ai eu le courage de le pousser. Je voulais qu'il me mette au défi, que je puisse le relever et gagner.

Je voulais qu'il voit de lui-même mes aboutissements, en étant incapable de me voir, moi, son opposant et son propre enfant. J'ai appliqué tout ce que j'ai appris au fur et à mesure de mes découvertes avec Sayuri, avec Kirei, avec Maman, avec les Nara et ceux qui étaient de la volonté des feuilles. L'illusion d'éclairs, pour affecter la vue d'un ennemi. Le caméléon, pour se dissimuler et éviter l'affrontement. L'illusion discordante, pour créer une ouverture chez l'ennemi. L'oeil invisible, pour comprendre mes propres limites. Toutes mes connaissances y sont passées, dans le seul but de créer cette technique de fourbe, pour montrer aux autres qu'ils doivent compter avec moi, le jour où ils affirmeront qu'ils sont les meilleurs.

C'est à bien doser et diriger mon chakra que je me suis entraîné en premier. Puis, comme un véritable ninja, j'ai appris comment masquer le bruit. Ensuite, j'ai appris à accepter mes limites pour créer mon propre style.

Je le regarde de haut, il est encore sonné par sa chute dans les feuilles qui traînent sur le sol encore un peu boueux. Il essaie, en levant la tête et en s'assoyant, de parler. Il n'en a pas le temps. Je sais ce qu'il compte demander; je suis intelligent. À passer des années sous le même toit, à tout écouter sans piper mot, on finit par pouvoir prévoir ce genre de choses.

«Magen, Mirāimēji. Une illusion sans regard, une illusion basique mais efficace. Tu n'en as jamais entendu parler, pas vrai? Tu sais d'où elle vient?» Non. Non, il ne le savait pas. «Elle vient de moi. Si tu veux encore essayer de me montrer comment faire mon travail, libre à toi. Rentre-toi bien dans le crâne que j'ai plein d'autres choses à te montrer, et que tu n'es pas prêt à les découvrir. J'ai appris mes leçons en grandissant. À toi d'apprendre les tiennes.»

Il a le courage de se relever. Il me trouve prétentieux, je vois bien qu'il veut encore tenter sa chance et je ne lui en laisse pas le temps. Il reprend son arme en se relevant, et il a à peine le temps de lever les yeux que je suis déjà parti. Quelques instants plus tard, «je suis là, papa.»

La voix venait de derrière lui, et sitôt retourné, il planta sa lame dans mon ventre avant de me fendre en deux. «C'est... c'est quoi cette cochonnerie...»

Il ne savait pas que j'avais des jumeaux; la technique de soumission par la brûme l'a pris au dépourvu, et il n'a pas pu compter tous mes jumeaux identiques. «Ce n'est pas moi, essaie encore!» Dis-je d'une voix lointaine, signifiant que j'étais déjà hors de sa portée. J'ai eu juste assez de temps pour fuir derrière lui, comme je l'ai fait les autres fois, pour lui tendre un nouveau piège. Juste une illusion de plus, comme je sais le faire. Il s'essouffle à essayer de me défaire, encore et encore; après un moment, quand la soirée s'entâme un peu trop à mon goût, je finis par m'éloigner en le laissant tout seul. Les clônes se dissipent, je sors de ma cachette et je lui crie que «je vais rentrer et préparer du thé. La prochaine fois, ne me sous-estime pas, ou je vais t'attaquer. Ta posture de garde n'est pas adaptée contre un illusionniste, je sais où viser pour la prochaine fois.»

Je me suis permis cette mesquinerie pour le faire réfléchir. Je n'avais pas la certitude de pouvoir le battre, mais lui tenir tête est définitivement dans mes cordes. Ça ne m'aura pris que 14 ans pour comprendre que "gagner" n'est pas important, quand on sait comment "ne pas perdre".

Dans toute cette agitation, j'ai quand même trouvé une faille à ma technique; elle n'aide pas plus qu'il faut à esquiver une attaque. Invisible ou pas, une lame me tranchera quand même.

Je suis rentré rapidement, pour voir maman. Je lui ai fait un gros câlin avant de la remercier. «Merci.. je ne te le dis pas assez souvent, mais merci de m'avoir montré qui je devais devenir.»

«... Tu as battu ton père?!» Ses yeux étaient lustrés, pleins de fierté. Si c'était le cas, ça voulait dire qu'elle était meilleure pour instruire que mon père ne l'était, et je savais qu'elle voulait que ça soit le cas.

«Pas vraiment, mais il n'a pas gagné. Tu verras quand il rentrera, il risque d'être ronchon et de salir le tapis. Je vais aller me couler un bain avant qu'il revienne, qu'il doive attendre et mariner de son côté dans sa crasse pour une heure ou deux.»

Une fois dans l'eau douce pleine de couleurs salées et pétillantes, j'ai entendu la porte de la maison. Puis, maman a échappé son thé tellement elle ne pouvait pas se retenir de rire. «Oh, par Amaterasu! Je sais pas ce qu'il t'a fait, mais j'espère qu'il va m'apprendre! T'as la mâchoire encore au sol, à croire que tu ne savais pas qu'il pouvait t'en faire baver! Je savais que j'ai bien fait de l'entraîner.»

Il finit par répondre «arrête de te moquer! Tu comprends pas! C'est même pas toi!..» Il a baissé le ton, je n'ai pas pu entendre le reste de la discussion à partir de la salle de bain de l'étage au-dessus.


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : ©️️️ ForgottenPantaloons

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dawn of Ninja :: Zone Rp - Le Sekai :: Autres Régions :: Clan Yamanaka-
Sauter vers:

Cliquez sur une technique de la Bibliothèque pour obtenir son code !
Il ne vous restera plus qu'à le copier-coller ailleurs.